• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le terrorisme est-il plus grave que le terrorisme intellectuel (...)

Le terrorisme est-il plus grave que le terrorisme intellectuel ?

Les mêmes qui condamnent le terrorisme, qu’il soit islamiste, norvégien de souche ou autre, sont souvent eux-mêmes des terroristes. Mais au lieu de tuer des gens avec une kalachnikov, ils tuent des idées, parce qu’elles sont nouvelles, différentes ou émises par quelqu’un d’inconnu ou d’iconoclaste. Et ce terrorisme intellectuel finit par tuer des gens, directement ou indirectement, mais dans le silence gêné et général. Parce qu’il y a ce qu’on voit, et ce qu’on ne voit pas.

Le célèbre économiste français Frédéric Bastiat avait cette formule, titre d’un de ses livres et restée célèbre : “Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas”. Voici le résumé de cette idée géniale : “Dans la sphère économique, un acte, une habitude, une institution, une loi n’engendrent pas seulement un effet, mais une série d’effets. De ces effets, le premier seul est immédiat ; il se manifeste simultanément avec sa cause, on le voit. Les autres ne se déroulent que successivement, on ne les voit pas ; heureux si on les prévoit.”

Si l’on prend maintenant pour exemple le cas du terrorisme, on constate une hypocrisie générale sur le sujet. D’un côté, on condamne comme un seul homme qui les islamistes, qui les blonds aux yeux bleus qui posent des bombes et tirent sur des innocents. De l’autre, on exclut, on excommunie, on calomnie les esprits libres, les innovateurs et les chercheurs géniaux, qui survivent tant bien que mal, ou finissent par mourir bien plus tôt que prévu. Qui dénonce ce terrorisme-là, à part ceux qui en sont victimes ?

Prenons quelques cas concrets, histoire de ne pas être accusé par les terroristes intellectuels de raconter n’importe quoi (un grand classique chez ces gens-là).

Michel Bounias, chercheur à l’INRA
Nous laisserons la parole à Jean-Pierre Petit, dont il était l’ami, et qui a été un témoin direct de cette mise à mort : “Michel Bounias est mort. Qui s’en soucie ? Qui en parle ? Ce décès ne laissera aucune trace dans la grande presse. Pourtant cet homme aura sans doute fourni une des plus importantes contribution à la science de notre temps, et à l’histoire de notre planète. [...] Un jour, je mourrai, moi aussi. Les choses sont tellement bloquées qu’il est possible que lorsque je passerai l’arme à gauche, après Aimé Michel, Pïerre Guerin et Michel Bounias, la scène ufologique soit toujours occupée par les mêmes clowns tristes et parasitée par les même envoyés des “services”. Mes livres finiront dans des greniers. Sur Terre, arrivera ce qui arrivera. N’importe quoi, comme d’habitude. Michel Bounias a du être enterré quelque part. Sous peu, combien se souviendront encore du nom de ce terrien courageux qui ne retourna jamais sa veste, résista à toutes les pressions et qui, un jour, fit fonctionner le premier “piège à ovni”, peut être dans l’histoire du monde. [...] Même chose pour un Bounias, dont les imbéciles ne retiendront que ce qui alimente leurs rêves : les passage sur le petit écran, pour eux ” sublime consécration “. Ils oublient la répression, l’infâme guerre des nerfs dont l’homme fut aussitôt l’objet de la part de sa hiérarchie de l’INRA. On lui a enlevé ses collaborateurs, son matériel, ses locaux, au moment même où, en toute discrétion l’Armée clonait son labo dans ses sanctuaires de l’ETCA (établissement Technique Central de l’Armement), sans le moindre complexe. En France répression et pillage ne sont nullement incompatibles quand la raison d’Etat couvre le tout. ” Source

Le cas de Jean-Pierre Petit serait lui-aussi à étudier en détail, ainsi que celui d’autres hérétiques. Une série de 4 livres a été consacré aux savants maudits et chercheurs exclus, 48 personnes en tout, toutes plus géniales les unes que les autres, et toutes victimes de la répression intellectuelle et morale d’organisations puissantes, de lobbies que leurs découvertes mettaient en péril.Combien de milliers, de millions d’hommes et de femmes sont morts à cause du terrorisme intellectuel envers ces chercheurs et savants géniaux, qui avaient trouvé le moyen de mieux soigner le cancer, la tuberculose, la sclérose en plaques, les maladies du sang, etc. ?

Le livre n°2 traite notamment du cas de Jacques Benveniste, autre chercheur exclu pour ses découvertes sur la “mémoire de l’eau”.

Jacques Benveniste, chercheur à l’INSERM
Autre chercheur maudit, autre mort par acharnement médiatico-politico-médical, le cas de Jacques Benveniste est proprement révoltant. Un chercheur reconnu au plus haut niveau mondial, ce qui n’est pas donné à tout le monde, et du jour au lendemain, la curie, l’hallali, la calomnie, simplement parce qu’il a osé touché à un dogme de la science et de la médecine. Le dogme est le suivant : il ne peut exister d’action physico-chimique en l’absence totale de la matière qui l’exerçait habituellement. Or le Pr Benveniste l’a pourtant démontré pour l’eau, qui garderait une “mémoire” des substances qui ont été à son contact. Comme l’explique Pierre Lance dans son livre (tome 2, pp. 281-282) : “Le médicament homéopathique serait une sorte de disque qui vous transmet de la santé au lieu de vous transmettre de la musique. Et les négateurs qui s’écrient : “Ce n’est pas possible, il n’y a plus de substance !” seraient un peu comme les moyenâgeux à qui on ferait écouter du Mozart sur un disque et qui diraient : “Mais ce n’est pas possible, il n’y a pas d’orchestre !“.

Alors que les médias et notamment les magazines scientifiques comme Science et vie ou Science et Avenir l’ont descendu en flammes, en 2001 un article du Guardian indiquait que les expériences de Benveniste avaient été refaites par la biologiste Marthe Ennis, de la Queen’s University de Belfast. Elle qui voulait achever Benveniste a dû se rendre à l’évidence : Benveniste pourrait avoir eu raison depuis le début de ses travaux ! Un avis partagé par Luc Montagnier, découvreur du virus du SIDA, qui a travaillé en immunologie avec Benveniste à un moment de sa carrière.

Malgré ces soutiens de poids (et celui de Jean-Pierre Petit, faut-il le noter), rien n’a changé de la perception qu’a le grand public de cet immense chercheur, et ses travaux semblent pour longtemps enfouis. Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose. Mais qu’est-il arrivé à ces terroristes intellectuels-là, pour qui le contradictoire et la démarche scientifique étaient totalement étrangers, tout en se réclamant de la science ? Rien, sinon les honneurs pour avoir craché sur l’hérétique, comme on crachait sur celui qui était sur le bûcher pour expier ses blasphèmes, réels ou imaginaires.

Quelles sont les causes de ce terrorisme intellectuel dans les sciences ? Principalement l’étatisme, comme l’explique Pierre Lance (vol 2, pp. 284-285) : “Les scientifiques fonctionnaires sont en France la majorité (CNRS, INRA, INSERM) [...] L’étatisme français, monarchique d’abord, puis jacobin et collectiviste, offre, depuis au moins Colbert, d’incroyables opportunités de carriérisme et de pouvoir aux esprits les plus médiocres, les plus mesquins, les plus veules. Il leur donne tous les moyens de barrer la route aux créateurs, aux découvreurs, aux pionniers, à tous ceux qu’ils envient et qu’ils jalousent parce qu’ils les devinent supérieurs.”

Oui, il faut condamner le terrorisme, mais tout le terrorisme, et notamment le terrorisme de la pensée, qui est plus insidieux et souvent bien plus mortel.

Jean Robin

Enquête&Débat


Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 1er août 2011 10:15

    Comment peut on ecrire de telles aneries ??!!!!

    Te faire arracher une jambe par un explosion, ou exploser la cervelle par une balle doum-doum, d’apres toi, ca te ferait plus ou moins mal, que quand tu te fais rembarrer pour tes article pourris ??


    • Kalki Kalki 1er août 2011 14:34

      Par Hakim Bey

      C’est une danse étrange et nocturne dans les guichets automatiques des banques. Des feux d’artifice tirés illégalement. L’art-paysager, des travaux de terrassement, ou des objets bizarres dans les Parcs Publics. Rentrez par effractions dans des maisons, mais au lieu de les cambrioler, laissez y des objets de terrorisme poétique. Kidnappez quelqu’un et rendez-le heureux. Prenez une personne au hasard et persuadez la qu’elle vient d’hériter d’une fortune colossale, inutile et surprenante - 1000 hectares en Antarctique, un éléphant de cirque trop vieux, un orphelinat à Bombay, ou une collection de vieux manuscrits alchimiques. Cette personne réalisera plus tard que durant un moment, elle a cru en quelque chose d’extraordinaire, et elle sera peut-être amenée à rechercher un autre mode de vie, plus intense.

      Erigez des plaques commémoratives en cuivre dans les endroits (publiques ou privés) où vous avez connu une révélation ou une expérience sexuelle particulièrement satisfaisante...

      Go naked for a sign.

      Organisez une grève dans votre école ou sur votre lieu de travail sous prétexte que vos besoins en indolence et en beauté spirituelle n’y sont pas satisfaits.

      Les graffitis apportent une certaine grâce aux métros si laids et aux monuments publiques si rigides - le Terrorisme Poétique peut également servir dans les endroits publiques : des poèmes gribouillés dans les toilettes des palais de justice, de petits fétiches abandonnés dans les parcs et les restaurants, des photocopies artistiques placées sous les essuie-glaces des pare-brise des voitures en stationnement, des Slogans écrits en Caractères Enormes collés sur les murs des cours de récréations ou des aires de jeux, des lettres anonymes postées au hasard ou à des destinataires sélectionnés (fraude postale), des émissions radio pirates, du ciment humide....

      La réaction du public ou le choc esthétique produit par le Terrorisme Poétique devra être au moins aussi intense que le sentiment de terreur - de dégoût puissant, de stimulation sexuelle, de crainte superstitieuse, d’une découverte intuitive subite, d’une peur dadaesque - il n’est pas important que le Terrorisme Poétique soit destiné à une ou plusieurs personnes, qu’il soit « signé » ou anonyme, car s’il ne change pas la vie de quelqu’un (hormis celle de l’artiste), il échoue.

      Le Terrorisme Poétique n’est qu’un acte dans un Théâtre de la Cruauté qui n’a ni scène, ni rangées, ni sièges, ni tickets, ni murs. Pour fonctionner, le Terrorisme Poétique doit absolument se séparer de toutes les structures conventionnelles de consommation d’art (galeries, publications, médias). Même les tactiques de guérillas Situationnistes comme le théâtre de rue sont peut-être actuellement trop connues et trop attendues.

      Une séduction raffinée, menée non seulement dans l’optique d’une satisfaction mutuelle, mais également comme un acte conscient dans une existence délibérément belle - pourrait être l’acte ultime de Terrorisme Poétique.

      Le Poète Terroriste se comporte comme un farceur de l’ombre dont le but n’est pas l’argent mais le changement.

      Ne pratiquez pas le Terrorisme Poétique pour d’autres artistes, faites le pour des gens qui ne réaliseront pas (du moins durant quelques temps) que ce que vous avez fait est de l’art. Evitez les catégories artistiques identifiables, évitez la politique, ne traînez pas pour éviter de raisonner, ne soyez pas sentimentaux ; soyez sans pitié, prenez des risques, pratiquez le vandalisme uniquement sur ce qui doit être défiguré, faites quelque chose dont les enfants se souviendront toute leur vie - mais ne soyez pas spontanés à moins que la Muse du Terrorisme Poétique ne vous possède.

      Déguisez-vous. Laissez un faux nom. Soyez mythique. Le meilleur Terrorisme Poétique va contre la loi, mais ne vous faites pas prendre. L’art est un crime ; le crime est un art.



      Un message colle toujours à l’autre, la merde ne gâche pas la toile de font

    • LeGus LeGus 1er août 2011 15:25

      Il font des ateliers web 2.0 dans les HP maintenant ?


    • LeGus LeGus 1er août 2011 15:27

      Mon commentaire méprisant (coucou loulou) visait évidement kalki le poète pouet-pouet


    • emmanuel muller emmanuel muller 1er août 2011 15:40

      N’importe quoi !

      Hackim Bay défend l’existence d’espace de liberté comme solution a la contrainte despotique.

      Il ne défend pas le terrorisme réel, il ne le trouve pas poétique, il est contre !
      Le type est un prof normal, respectueux des lois, et qui réfléchit aux solution pacifique pour éviter les contraintes, en les libérant dans l’espace intellectuelle.

      Le reste c’est pas de lui, désolé.


    • Kalki Kalki 1er août 2011 15:59

      Ah eh bien , si

      Textes d’Hakim Bey sur l’En Dehors ( les textes suivis d’un * sont traduits par Provisoire , les liens en org ne fonctionnant plus rempacer org par net ) :


    • emmanuel muller emmanuel muller 3 août 2011 20:43

      Bon, ben maintenant tu peut essayer de comprendre les textes que tu cite. :)

      Hakim Bey est un pacifiste, anarchiste ontologiste, guerrier du sens si tu préfère, mais tout sauf un pro terrorisme.

      Tu as cité une traduction du sens qu’il donne au « terrorisme poétique », et tu peut encore y lire autre chose qu’un appel a l’intelligence en refusant la violence ?

      Personne ne peut empêcher les con de lire dans les texte de Hakim bey qu’il faut aller occire tout le monde, ni dans le coran qu’il faut aller se faire joyeusement se dynamiter la gueule pour exploser de l’impie, c’est du même niveau.

      Mais on peut globalement attenter à la connerie, c’est ça que que dit le vieil anar et que tu ne semble pas être en mesure de comprendre.


    • Strawman Strawman 1er août 2011 10:33

      L’apparition de Benvéniste dans votre article ruine d’emblée toute crédibilité.
      D’une, la théorie de la mémoire de l’eau n’existe que dans une tentative desespérée de justifier une intuition d’un médecin du XVIIIe siècle qui donna naissance à l’homéopathie. Imaginez de tels efforts pour prouver les vertus de la saignée et vous aurez une idée du ridicule de la situation.

      De deux, la mémoire de l’eau enfreint la loi de la conservation de la matière et de l’énergie. Cela ne veut pas dire que c’est impossible (cette loi n’est pas un dogme), mais que si l’on veut réfuter une loi corroborée par des millions d’expériences, il vaut mieux avoir des preuves en béton armé. Or Benvéniste n’a rien de tel ; la seule expérience ayant validé ses dires a eu lieu lorsqu’il était seul (comme c’est pratique), il a été incapable de la refaire devant témoin ou de décrire un protocole expérimental reproductible par d’autres laboratoires, deux conditions nécessaires pour ne serait-ce qu’accorder un quelconque regard à une théorie qui se veut scientifique.

      De trois, avant de se demander si quelque chose marche, il faut d’abord vérifier si ça marche. Or selon une méta-analyse de 110 études menée par The Lancet prouve que l’homéopathie a exactement la même efficacité qu’un placebo, ni plus, ni moins. (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16125589?dopt=Abstract) Bref, se demander comment fonctionne l’homéopathie est aussi cohérent que de se demander pourquoi les licornes n’ont qu’une corne.

      Enfin, pour avoir ne serait-ce qu’envisagé de mettre la mise au ban de Benvéniste au même rang que des explosions de terroristes, au nom des familles des victimes et de la communauté scientifique, je vous crache à la gueule.


      • Politeia 1er août 2011 12:02

        Sans parler de l’article qui effectivement n’a pas beaucoup d’intérêt je souhaiterai rebondir sur la théorie de Benveniste. Si effectivement il n’a jamais réussi a mettre au point un protocole expérimentale 100% reproductible il n’est reste pas moins qu’il y a des phénomènes qui ont été observés, et pas que par lui, et qui reste aujourd’hui inexpliqués. Si aujourd’hui Luc Montagnier est parti en chine pour diriger un centre de recherche sur la formation dans l’eau de nanostructures induites par l’ADN, phénomène qui se rapproche fortement de ce que Benveniste essayait d’expliquer, c’est bien parce qu’en France il y a effectivement une omerta sur le sujet qui fait qu’on est même pas foutu de faire des recherches sur le sujet pour affirmer ou infirmer les théories de Benveniste.

        Maintenant, quand vous dites « l’homéopathie a exactement la même efficacité qu’un placebo, ni plus, ni moins. », excusez moi mais il y a un paquet de molécules en circulation qui ne font pas mieux, voir pire, qui tue des gens alors que l’homéopathie à ma connaissance n’a pour l’instant tué personne.

        Je ne dit pas que Benveniste avait raison ou que l’homéopathie est effectivement efficace au dela de l’effet placebo ; mais je pense qu’il faut savoir se remettre en question et savoir remettre en question nos modèles. La reproductibilité est la base des sciences modernes et effectivement cela fonctionne plutôt bien pour l’instant, mais cela aura peu être ces limites. Une partie du problème se trouve peu être là ?


      • Strawman Strawman 1er août 2011 14:04

        « Maintenant, quand vous dites » l’homéopathie a exactement la même efficacité qu’un placebo, ni plus, ni moins.« , excusez moi mais il y a un paquet de molécules en circulation qui ne font pas mieux, voir pire, qui tue des gens alors que l’homéopathie à ma connaissance n’a pour l’instant tué personne. »

        A ma connaissance, se mettre du persil dans le nez n’a jamais tué personne. Iriez-vous dire que le persil dans le nez est une meilleure médecine que le sirop contre la toux, qui a déjà tué sous certaines circonstances très particulières ? L’homéopathie n’a aucun effet secondaire dangereux, et pour cause, elle n’a aucun effet primaire bénéfique, sinon le placebo.


      • LeGus LeGus 1er août 2011 10:58

        Article répugnant !

        Oser comparer le terrorisme et ce qu’on vécu les victimes avec les déboires professionnels de quelques chercheurs fussent-ils injustifiés, ce qui n’est certainement pas le cas ici, est profondément odieux.
        Que cherchez vous donc, racoler les soucoupistes ou relativiser l’horreur des actes commis au nom des idéologies haineuses des droites extrêmes ?

        Vous préférez quoi le mépris ou mon point dans ta gueule ?
        Comme vous semblez craindre plus le terrorisme intellectuel, je vous adresse donc mon plus profond mépris.


        • zelectron zelectron 1er août 2011 11:42

          article insane
          « horreur des actes commis au nom des idéologies haineuses des droites & gauches extrêmes ? »


        • LeGus LeGus 1er août 2011 12:03

          Rhooo le méchant gauchiste que je suis, j’ai omis le terrorisme de gauche....

          Mais attendez il est où le terrorisme de gauche ? À Tarnac peut-être ?
          Ils sont où les idéologues rances de la gauche qui appellent à pendre le dernier patron avec les tripes du dernier curé ?


        • dom y loulou dom y loulou 1er août 2011 14:08



          tu t’arrangeras avec ta conscience LeGus pour ton mépris assassin et tes projections débiles sur autrui 

          tu te crois amène de juger de la souffrance d’autrui ? Tu as donc étbli des barêmes sur les souffrances d’autrui ? mais tu dois etre DIEU en personne !! 

          indigne ingratitude et pensée de vrais bourreau en fait...

          un petit boulon obscur d’un rouleau compresseur inhumain qui descend aux abysses, sais-tu au moins quel est son fuel à cette machinerie que tu glorifies avec ton mépris ?

          c’est ta haine son moteur et quoique guerrier que tu te crois tu ne la combats APPAREMMENT pas cette haine en toi, mais tu la prolonges jusqu’ici

          ton temple sacré, ton être humain est devenu un antre de serpents, tu es donc un vrais, un pur mouton, les rothschild t’adorent et t’offriront une médaille en toc.

          .
          merci bien pour cet excellent article auteur


        • LeGus LeGus 1er août 2011 14:54

          @dom y loulou,

          J’adore ton commentaire mon gros bas du front, hahaha !

          Tu veux dénoncer mon mépris en le qualifiant de haine, et pour cela tu deverses des torrent de haine et d’insulte.

          C’est vraiment sympa de ta part de m’offrir cette poilade de te voir empêtrer dans tes propres arguments, merci à toi.


        • LeGus LeGus 1er août 2011 14:57

          Et j’ajoute au cas où tu ne l’aurais pas compris qu’il y a aussi du mépris dans la réponse rigolote que je te fais.
          Je préfère le préciser, avec une flèche comme toi c’est plus sûr..


        • Laratapinhata 2 août 2011 02:52

          Non, la citation est malhonnêtement détournée. C’est pendre le dernier roi avec les intestins du dernier prêtre..La devise d’Adam Weisshaupt, fondateur des Illuminés de Bavière


        • youenn 2 août 2011 21:15

          @LeGus 2+2=5


        • gaijin gaijin 1er août 2011 12:42

          a tous
          (et surtout les précédents commentateurs )
          quoi que vous puissiez penser des théories en question il y a une chose que vous oubliez
          aucune kalachnikov n’a jamais tué personne
          derrière l’arme il y a un homme
          et derrière l’homme il y a des idées

          combien y a t’ il actuellement dans les divers domaines de solutions aux problèmes qui nous préoccupent et qui sont enterrées dans des cartons par la volonté de préserver des intérêts financiers ou de protéger les sacrosaintes hypothèses de la science « officielle »


          • emmanuel muller emmanuel muller 4 août 2011 20:54

            ’aucune kalachnikov n’a jamais tué personne
            derrière l’arme il y a un homme
            et derrière l’homme il y a des idées
            "

            Bah il faut combattre l’idée de tuer au lieu de trouver des détour pour arriver à la justifier.

            Les idées tuent,
            Donc il faut combattre les idées
            Quite a tuer !

            Hein ?

            Oui mais les idées tuent heu !
            J’ai dit en premier !
            Prem’s ! perché !
            Pas le droit de retoucher son père
            J’écoute plus j’entends plus,
            la, la, la, lèreuh
            ♫♪♫


          • Bobby Bobby 1er août 2011 12:47

            Bonjour,


            je fais partie de la petite minorité qui a « plussé » votre article. 

            Il représente pour moi, le courage d’une opinion qui ne va pas nécessairement dans le sens du courant et à ce titre, mérite mon vote !

            Quant au terrorisme, le principal est avant tout, économique ! nous commençons à entrevoir ses résultats... une « crise » dont les effets risquent bien d’aller de soubresauts en soubresauts, jusqu’à l’extermination du genre humain si nous poursuivions le chemin actuel. 

            Il est, aujourd’hui urgent, de changer notre dynamique économico-politique ! l’exemple de populations entières, affamées n’en est qu’un exemple qui ne crie évidemment pas assez fort, sinon, nous aurions déjà réagit !

            ... un enfant de moins de dix ans meurt toutes les 5 secondes de part le mondes !..... de faim !

            • wesson wesson 1er août 2011 14:49

              Bonjour l’auteur,

              Venant du personnage qui pense que l’affaire Al Durah est une manipulation, qui demande aux hommes politiques ce qu’ils pensent du fait que la retraite par répartition ait été mise en place sous Pétain, et qui fait parler les morts à l’aide d’un « entretien » particulièrement affligeant avec une personne déguisée en François Mitterrand, et qui n’a de cesse que de tout ramener au sort des juifs durant la seconde guerre mondiale, et bien on est plus étonné de rien ...

              Lorsque bon nombre de médias décrivent internet comme une poubelle ou l’on y écrit n’importe quoi, votre site est ce qui à mes yeux s’en rapproche le plus.


              • Kalki Kalki 1er août 2011 14:59

                Wesson tu as raison, la mort et la souffrance des millions de personne maintenant avec ce qui ressemble quand même très scientiste : ca ne vaut rien

                Tu AS RAISON

                On te donne raison


              • LeGus LeGus 1er août 2011 15:07

                @Wesson

                Et aussi comme il y a surement des soraliens perdus sur ce fil, on peut rappeler que Jean Robin lui a prêté un livre avec comme sujet les juifs ayant collaboré avec les nazis (rien que ça déjà c’est croquignolet), puis se fâche avec le penseur de 20 cm, et pour finir raconte à qui veux l’écouter qu’il lui a volé un livre.

                Je dis ça juste pour donner un petit coté coté rock n roll à ce fil, hahaha.

                Un mec étonnant ce Jean Robin.
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Robin_%28%C3%A9diteur%29


              • youenn 2 août 2011 21:17

                Les médias de la pensée unique ?


              • robin 1er août 2011 15:34

                Il y a un autre terrorisme encore beaucoup plus destructeur qui s’applique à des échelles autrement plus importantes et que non seulement les lavettes collabos qui nous servent de dirigeants ne combattent pas mais dont on fait le nec plus ultra de la modernité moderne : c’est le terrorisme financier, pour l’instant c’est lui qui menace à bref voire à court terme la vie de l’humanité.


                • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 1er août 2011 17:15

                  Je ne connais pas bien l’auteur ni son site, j’ai seulement vu quelques vidéos d’entretiens assez intéressants. Mais à chaque fois que je tombe sur une publication de Jean Robin sur Agoravox, je constate qu’elle suscite immédiatement des réactions très agressives sans mesure avec le contenu de l’article.

                  Donc je suppose que Jean Robin a quelque chose de diabolique que je n’ai pas encore perçu (le diable est rusé) ou qu’il a commis des actes odieux ou tenu des propos immondes, enfin, bref, qu’on lui reproche à chaque fois quelque chose d’autre que l’article présenté. 

                  Je lis celui-ci et je ne trouve pas matière à jeter de l’eau bénite sur mon écran. Je le trouve même assez instructif et raisonnable. Suis-je moi-même possédé ?

                  Le terrorisme intellectuel existe, ça ne fait aucun doute. Evidemment, il est d’une autre nature que le terrorisme qui place des bombes, massacre et arrache bras et jambes. Et l’article ne développe sans doute pas suffisamment cette angle de réflexion.

                  Chacun de nous préférerait monter dans un avion avec 5 terroristes intellectuel plutôt qu’avec 1 terroriste physique. Je préfère qu’on me coupe la parole dans une émission plutôt qu’on me coupe la gorge dans une cave. Je préfère qu’on me tue symboliquement plutôt qu’on m’assassine. La phrase de conclusion de l’article telle quelle porte donc à confusion.Elle demanderait davantage d’explication.

                  « Oui, il faut condamner le terrorisme, mais tout le terrorisme, et notamment le terrorisme de la pensée, qui est plus insidieux et souvent bien plus mortel. »

                  Une autre différence importante se tient dans le fait que le terrorisme intellectuel est souvent pratiqué par un parti dominant, tandis que le terrorisme armé est plutôt le fait de groupes minoritaires ou très minoritaires, bien que ceux-ci puisse être des marionnettes de groupes plus puissants, voire d’Etats. 

                  A propos du terrorisme intellectuel d’Etat, une question essentielle est celle du glissement de la manipulation mentale à l’oppression physique. On parle souvent dans nos sociétés de « dictatures molles », mais je ne crois pas qu’une dictature puisse rester « molle » indéfiniment. Il y a un moment où le combat devient physique et où le pouvoir devra s’en prendre à votre corps, à sa sensibilité, à sa liberté de mouvement, à sa santé, à son intégrité. Ainsi, le durcissement idéologique des Etats-Unis après les attentats du 11/9 a immédiatement conduit à intensifier la pratique de la torture physique. Cela s’approche de nous. 

                  Le terrorisme intellectuel, tant qu’il reste intellectuel, ressemble au bannissement, qui fut longtemps pratiqué dans les sociétés antiques et féodales. Certes, celui-ci ne consiste plus dans l’obligation de quitter le territoire sous peine de mort (quoique dans la cas de Thierry Meyssan...). Mais on est exclu de la vie professionnelle qui donne un support à nos recherches, on est malvenu dans les médias où s’expriment nos pairs, on est « marqué » du sceau de l’infamie à titre personnel, on fait du tort à ceux qui nous témoigne un soutien public, on est livré à la raillerie populaire et l’objet de moqueries dans les bonnes blagues d’animateurs de télé ultra-cons. Evidemment, les propos du « banni » sont systématiquement déformés pour être plus facilement condamnés et ridiculisés. 

                  • machiavelle machiavelle 1er août 2011 19:55


                    merci àl’auteur de cet article qui met en lumière les nombreux procés en hérésie attentés contre ceux qui n’ont pas l’académisme scientifique pour religion, certains scientifiques comme curés, et leurs connaissances limités dans l’espace et le temps pour évangile.

                    en bref, cet article s’adresse à tout ceux qui ont l’esprit véritablement ouvert, même à ce que la pensée humaine ne peut comprendre et dominer.

                    un appel d’air qui fait du bien dans cet atmosphére vicié par les dogmes académiques biens pensants représentés par cette forme de religiosité inversé qu’est l’atheisme, scientifique ou pas.


                    • OMAR 1er août 2011 20:49

                      Omar 33

                      Des nom de terroristes intellectuels ,

                      B.H.L, le seigneur et maitre des faussaires suivants :

                      -Alexandre Adler,
                      -Caroline Fourest,
                      -Mohamed Sifaoui,
                      -Thérèse Delpech,
                      -Frédéric Encel,
                      -François Heisbourg,
                      -Philippe Val,

                      Quant à Finkielkraut, il se classe dans la catégorie « terroriste intelecto-philosophico-raciste ».


                      • Laratapinhata 2 août 2011 02:58

                        Non , ce sont justes les apparatchiks de la bien-pensance.


                      • Quitterie Turlac-Roth 2 août 2011 13:15

                        A propos de l’homéopathie.

                        Plus la solution est diluée, plus elle est efficace.

                        Or, il est un ingrédient que doivent absolument éviter ceux qui suivent un traitement homéopatique. La menthe.

                        Vous faites votre marché ? Il y aura sûrement quelque part un brin de menthe dont les effluves, a dilution super-homéopathique, réduiront à néant les effets de vos pilules 100% saccharine.

                        Et si quelque bonne âme voulait bien m’expliquer comment les mirifiques propriétés de l’eau obtenues à grand renfort de concussions se propagent aux petits globules de sucre que sont les pastilles homéopathiques je lui en serais bien reconnaissant.


                        • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 2 août 2011 17:06

                          « Et si quelque bonne âme voulait bien m’expliquer comment les mirifiques propriétés de l’eau obtenues à grand renfort de concussions se propagent aux petits globules de sucre que sont les pastilles homéopathiques je lui en serais bien reconnaissant. »

                          Humour : grâce à la mémoire du sucre.  smiley

                        • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 août 2011 00:47

                          Il me faut préciser que je ne suis pas hostile aux travaux de Jacques Benveniste sur la mémoire de l’eau. 


                        • jack mandon jack mandon 7 août 2011 12:38

                          http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/milices-islamistes-defi-a-l-ordre-31232

                          Après avoir pris connaissance de ce fait divers, quels sont les terroristes.

                          Quand et comment commence le terrorisme ?


                          • fredleborgne fredleborgne 7 août 2011 12:59

                            Un bon départ pour cet article, et puis un flop. L’eau n’a malheureusement pas retenu la molécule Benveniste qui est tombée dedans. Ce chercheur, par ailleurs certainement très intelligent, semble être tombé dans le piège de l’homéopathie, qui considère un médicament efficace en fonction de sa très faible concentration. A se demander si le « rien du tout » qu’il préconise n’en est pas le summum de l’efficacité.
                            L’expérience a malheureusement invalidé sa théorie, pas du tout fumeuse cependant dans son concept. Tout le monde sait que des embouteillages se poursuivent sur autoroute encombrée même quand la cause du primo-embouteillage est supprimée, tout le monde sait qu’une carcasse vide de virus peut déclencher le système immunitaire, qu’un épouvantail fait fuir les oiseaux, qu’une note abaissée sans raison par un organisme de notation peut provoquer une véritable crise... et qu’un intellectuel terroriste botulique peut permettre le déclenchement d’une guerre meurtrière en Lybie (C’est pour revenir au « sujet promis » par l’auteur de l’article).
                            Ce flou sert cependant son but de « terroriste », à savoir déstabiliser pour déstabiliser ET présenter son « produit » : 4 livres pour lesquels il doit avoir des actions.
                            Seule faute : il oublie que Science-et-Vie est un magazine avec de vrais journalistes scientifiques qui depuis toujours dénoncent les mensonges d’état sur le nucléaire, l’écologie, les pétro-dollars, l’« historique des religions » etc etc au travers d’articles sensés basés sur des preuves scientifiques. Science et vie dénonce aussi les charlatans du créationnisme, de l’auto-médication gouroutique, la « scientologie »...
                            C’est un peu notre « canard enchainé » de la Science et il est bien dommage qu’il soit ainsi trainé dans la boue par l’auteur, qui pour moi perd alors toute crédibilité


                            • Bernard Sudan 7 août 2011 18:02
                              Excellent article avec notamment l’exemple de Jacques Benveniste qui avait vu « trop tôt » l’émergence de la biologie numérique et qui a été la cible de conservateurs oubliant de résumer leurs « propres résultats scientifiques » inexistants... :


                              Mais le système devait vendre et écouler des stocks de médicaments inutiles et dangereux comme le Vioxx (des dizaines de milliers de décès) ou le Mediator sans oublier de « vacciner » toute la population (94 millions de doses inutles) face à une pandémie imaginaire et pour renflouer l’industrie pharmaceutique en complète débâcle (génériques, absence de nouveaux médicaments et faillite de la biologie moléculaire qui a englouti des sommes colossales pour décrypter le génome humain sans résultats notoires).

                              Les centaines de « médicaments » retirés du marché pour le peu de service médical rendu (SMR) étaient de « bons placebos » très rentables alors que « ses collègues scientifiques » exigeaient de Jacques Benveniste des études en double aveugle contre placebo en oubliant de s’appliquer à eux-mêmes de telles contraintes !

                              Résoudre et traiter des maladies par l’utilisation de très basses fréquences ne serait pas rentable... ce qui explique que Servier ait été décoré par F. Mitterrand et N. Sarkozy... et que Jacques Benveniste ait été neutralisé par une calomnie ignoble. 

                              Les travaux de René Quinton avaient été totalement occultés (http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Quinton et « Savants maudits et chercheurs exclus » de Pierre Lance), une autre méthode pour « oublier » des solutions trop simples : les temps ont changé avec internet !

                              Nous vivons un changement de paradigme inéluctable qui ne permet plus aux obscurantistes de donner de la voix... :


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès