• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Le vélo ira loin...

Le vélo ira loin...

Qui veut voyager sain...

                  Réveillez le cycliste qui dort en vous !
       A quoi sert la voiture en ville ?
Le culte de la vitesse y est battu en brèche.
 Dans l'espace urbain, avec le vélo, tout devient plus simple, plus économique, plus sain et plus rapide. Loin du Tour, du vélo-business.
 Le meilleur carburant, c'est nous !

           Quand une petite reine parle d'elle-même, elle évoque aussi une expérience intime. Comme dit Paul Fournel,
"Tant que je pédale, je suis en équilibre, tant que je pédale, je tourne rond... »... exprimant une rare symbiose entre la machine et l’homme, une machine que l’homme domine et mène à son rythme, sans souci de performance.

 Le vélo, après son étonnant succès populaire entre les deux guerres, tombé en désuétude avec la montée du règne de la bagnole-reine, n'est pas qu'un moyen de déplacement pour aller d'un point à un autre, il peut être aussi un élément de vie privée, au coeur et en dehors de la cité, une petite partie de soi-même, mobilisant l'énergie motrice du sujet, plus proche des choses, de la nature, des autres...
 Il n'est pas seulement bon pour la santé, il est aussi bon à tout faire.
Les bienfaits du vélo sont connus.
 Une personne qui se met au vélo reprend en main sa santé.
Bon pour les jambes, bon pour la tête et le sytème neuro-sensoriel, la forme en général.
 La France est en retard pour le vélo urbain : 5 vélos pour 100 habitants en France, derrière la Hollande et l'Allemagne, et des vélos restant souvent au garage, pour des usages peu réguliers. A part La Rochelle, pionnière en la matière, et Strasbourg, rares sont les villes adaptées à la circulation cycliste facile et apaisée. Malgré les bonnes intentions, souvent exprimées, mais peu suivies d'effets,

Un plan national ne suffit pas, mais nécessite des conditions, générales et locales. 
 ______________On peut estimer qu'on va assister, par nécessité, à un retour de la bicyclette. Plus que le vélo-loisir occasionnel.
  F.Héran, en historien et sociologue, fait une intéressante histoire des politiques de déplacemnts urbains en Europe de 1817 à...2050.
 Une réinvention du vélo en ville est possible et urgente, engageant un effet d'entraînement et un cercle vertueux. 
 La vélorution générale est à nos portes
 Il ne suffit pas d'en parler...
  Le 21° siècle sera cycliste ou ne sera pas...

Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • alinea alinea 10 juin 2014 12:43

    C’est Lapierre qui vous subventionne ? smiley
    Non, je plaisante !! tout à fait d’accord avec cet article ; le vélo reste trop un loisir aujourd’hui, pourtant mêler ce plaisir à l’utile me paraît le summum !!
    Ah ! c’est vrai, il faut arriver nickel au boulot, pas de jupes froissées ni de costards dans le même état ! Mais comment font les gens du nord ? Dans des pays où il pleut tout le temps ?!!!!


    • ZEN ZEN 10 juin 2014 13:13

      Bonjour alinea

      Lapierre ? non
      Je ne roule qu’en Bianchi smiley


    • Lisa SION 2 Lisa SION 2 10 juin 2014 12:44

      bonjour ZEN,
      Question : si les motocyclettes de petite cylindrées actuelles font exactement le même bruit que les Flandrias 4 vitesses qui me réveillaient et tout le quartier à l’époque où je roulais à vélo Peugeot... quarante cinq ans plus tard OU EST LE PROGRÈS  ?
      Accessoirement, je roule toujours à vélo...Peugeot
      Les allemands ont commencé la guerre en piquant tous les vélos Hollandais...Pétrole = guerre, vélo = force, la nuance est là !


      • JeanBobby JeanBobby 10 juin 2014 13:50

        N’en déplaise aux extrémistes du transport thermique, le vélo va faire sa révolution dans les prochaines années. A la fois moyen de locomotion, créateur d’émotions et de plaisir (piloter un vélo c’est autre chose qu’une voiture avec abs, clim, esp...), découvreur de paysages et de nouvelles sensations, moyen de canaliser l’excitation et/ou l’agressivité (mettez un « bourrin » de la voiture (anti-vélo pour le coup..) sur un vélo, faites quelques km avec un groupe, constatez l’étincelle de joie et de douceur dans ses yeux (exemple vécu tiré de mon expérience personnelle)). Enfin le vélo est aussi un excellent support à l’éducation des enfants et des adultes. Il permet de responsabiliser le cycliste quant à sa sécurité et celle des autres, de se faire plaisir en gérant la place que l’on prend par rapport aux autres.

        Avec le vélo, plus de guerre des pare-chocs, si tu joues au « premier devant premier passé » tu risques d’y laisser des morceaux de cartilage...

        Vélorution pour tous !!


        ( Un moniteur cycliste optimiste..)

        • ZEN ZEN 10 juin 2014 14:34

          Bonjour Jean Bobet, pardon JeanBobby

          Comment ne pas être d’accord ?
          Vous apportez de l’huile à ma chaîne...


        • foufouille foufouille 10 juin 2014 14:18

          c’est bon pour les gens en bonne santé


          • foufouille foufouille 10 juin 2014 22:34

            faut essayer le vélo avec des articulations foutues


          • Pyrathome Pyrathome 10 juin 2014 14:25

            Le vélo, c’est vraiment super, mais il faut pédaler....
            Bon ok, je sors... smiley


            • ZEN ZEN 10 juin 2014 14:35

              Bon, pour les fatigués, il y a ça... smiley


            • ppazer ppazer 10 juin 2014 23:02

              Ah ? Vous ne faites pas partie de ceux qui aiment se taper une bonne pédale ?


            • In Bruges In Bruges 10 juin 2014 14:33

              Faire de longues heures sur une selle rend impuissant (médicalement prouvé).
              Pour le reste , article typique du retraité provincial croyant avoir trouvé la solution, alors qu’elle est inapplicable à des dizaines de milliers de gens.
              Sans intêret.


              • asterix asterix 10 juin 2014 15:30

                Ah ouais ? T’y connais rien, mon pote ! Un vélo AVEC UNE BONNE SELLE ne nuit nullement à l’appareil uro-génital. Mieux ; il permet par l’entraînement à augmenter dans une large mesure sa capacité coronarienne et sa résistance à l’effort. Là où tu t’arrêtes après 5 minutes, je ne fais que commencer à pédaler à mon rythme. Et je tiens, je tiens...
                Toutes mes copines sont là pour le prouver : pendant que tu vas t’enfiler des canons au bistro, elles s’envoient en l’air comme jamais.
                Mais cela, j’vais pas te le dire, tu risquerais d’être offusqué...


              • JeanBobby JeanBobby 10 juin 2014 22:01

                Une bonne idée ne devient pas systématiquement mauvaise car non applicable au monde entier..

                Si on attend l’avis positif de nos quasi 7 milliards de concitoyens du monde pour lancer de bonnes choses, bah on n’est pas couchés !
                Il y a plein d’endroits où le vélo est très utile, accessible à tous, et tout sauf un supplice pour le pédaleur lambda sans entrainement.

                Quant aux populations auxquelles le vélo n’apporte rien, il faut penser à un autre moyen adapté. Il n’y a pas de solution universelle, tout est dans le détail.

              • ZEN ZEN 10 juin 2014 14:37

                Mais à Bruges, on fait beaucoup de vélo...
                Si, si ! Allez-voir, docteur.
                Et même des enfants ! smiley


                • rocla+ rocla+ 10 juin 2014 14:51

                  Qu’ est-ce qui raconte suilà , le vélo sans selle rend impuissant ?




                  • asterix asterix 10 juin 2014 15:21

                    Bonjour Zen !

                    D’abord une citation du plus grand cycliste de tous les temps, un certain Eddy ... :
                    le vélo ne fera jamais sa percée en ville si on ne trouve pas le moyen d’empêcher qu’il ne soit systématiquement volé.
                    Il a, hélas, parfaitement raison.
                    Pour suivre, une constatation que souligne un des intervenants : les conditions atmosphériques sont pour beaucoup dans sa non-utilisation. Hors des casse-cous dans notre genre, qui prendrait plaisir à rouler sous la neige, sous une pluie diluvienne avant d’arriver au bureau ( plus au bureau qu’à l’usine où il y a des vestiaires et des vêtements de travail à disposition ) ...ou pire, chez le coiffeur pour Madame ?
                    Ensuite, un constat basé sur l’expérience : comme tu le sais je vis en Asie là où le mode de déplacement-roi est la moto ...et ses statistiques de moralité effrayantes : le vélo, qui roule moins vite, ( à peine dans notre cas ) s’intègre beaucoup plus facilement dans la circulation globale parce que les deux-roues ont du fait du nombre leur place pleine et entière sur le macadam. A tort ou à raison, les voitures roulent toutes au milieu de la route, donc lentement car elles n’ont plus les moyens de se dépasser, ce qui dégage les côtés pour nous. Ce serait parfait si les règles non écrites mais unanimement respectées voulaient que le petit DOIT s’incliner devant plus gros que lui, d’où le fait qu’un bus passera avant un camion, qui ne se gênera pas pour bloquer le chemin à une 4x4, qui elle damera le pion à une petite cylindrée, laquelle, vengeance pré-programmée, ne laissera pas le moindre trou de souris à une 125, ne fut-ce que pour attiser sa jalousie de sale pauvre qui se vengera sournoisement en faisant une queue de poisson au vélo, lequel, dernier de la liste, ne se souciera pas plus des piétons que tous ses « supérieurs dans l’échelle des déplacés », ce qui les condamne à ne pas oser même faire mine de traverser une rue de part en part sous la protection aléatoire d’un passage clouté, Remède : se conduire de manière encore plus goûjate que plus fort que soi, l’empêcher d’avancer, le dépasser à gauche, à droite, par les trottoirs, à contresens, n’importe où, n’importe comment. N’importe quoi du moment que JE passe et je passerai s’il n’y a rien devant moi, point !
                    Civilité zéro garantie...
                    Six fois plus de morts sur les routes que chez vous, CQFD !
                    Remède, être gonflé assez pour oser revendiquer sa place. Mon truc à moi : siffler méchamment entre les dents. C’est très agressif, s’entend de loin et prouvera que, quoi qu’il se passe, j’avancerai sans me soucier de personne, point.
                    En Europe, un tel canevas est impossible car les voitures roulent plus vite et beaucoup mieux, le cadre réglementaire est en moyenne plus respecté, les pénalités - à taux réduit - ne vont pas directement dans la poche des flics et les transports en commun sont de plus en plus favorisés.
                    Conclusion : le seul plaidoyer possible, ce sont des villes RIGOUREUSEMENT sans voitures, de petites motos à capote, confortables y compris pour les vieux, limitées à 30 à l’heure maximum et des vélos, des vélos pour tous les autres.
                    Tu connais l’humain comme moi : il sera d’accord avec cette vision, mais uniquement dans la ville d’à côté, pas la sienne
                    Même si cela ne comporte en théorie que des avantages.
                    Bref, il faudrait d’abord une culture du vélo et celle-là, je ne la vois qu’en Hollande. Ce n’est donc pas demain la veille...
                    Dommage, non ?  


                    • bakerstreet bakerstreet 10 juin 2014 18:57

                      Astérix


                      Il m’est arrivé de laisser derrière moi un livre sur un banc, en espérant que quelqu’un en fera bon profit. 
                      Si j’avais assez d’argent, j’aimerais laissé des vélos derrière moi, pour la même raison. 
                      Faire du vélo ne peut que vous rendre meilleur. 

                      Je sais je suis naïf !
                      Mais peut être pas tant que ça. 
                      Car je connais le diamètre d’une roue, 3,14 ; son potentiel.
                      Et un homme qui sait réparer une chambre à air crevé, peut très bien réparer l’univers.

                      Vive le vélo !
                      Il vous donne le gout de l’effort, confronte vos capacités et vos rêves au réel, vous donne peut à peu certaine exaltation qui vous gagnera au fil des kilomètres et des sorties !
                       Rendant le paysage plus joli, les filles plus belles, alors que les vent vous souffle dans les cheveux où ce qu’il en reste, 
                      Voilà les mille et un bénéfices que vous donne le vélo

                      Et que Shéhérazade aurait vanté au grand sultan, afin de le rendre meilleur. 
                      Ce qui serait immanquablement arrivé, après quelques tentatives d’équilibre maladroit. .
                      On ne le sait pas assez, mais le vélo a été aussi le premier avion.
                       
                      Car qui y a t’il entre vous et la route sinon un coussin d’air. 
                      Epicure a fait l’éloge des choses essentielles :
                      Le bonheur simple de rassasier sa faim est cent fois supérieur à celle que l’homme rencontre en mangeant des plats raffinés.

                      C’est pourquoi il aurait fait l’éloge de la bicyclette, car en tant qu’objet parfait et fini, elle permet à l’homme de parvenir à l’omega de la jouissance, en lui permettant de se déplacer avec plaisir, sans guère d’effort, sans énergie autre que la sienne, à la vitesse d’un cheval au galop, et plus vite que ne le font les nuages dans le ciel. 

                      Pythagore l’aurait rejoint sur le tandem, car y a t’il au monde, sur cette machine ronde, un autre objet lui permettant de se préserver et de garantir sa santé ?

                      Mon dieu, quel dommage que les grecs aient raté cette invention.
                       Le monde aurait il pu être meilleur, si l’on avait inventé la bicyclette plus tôt.

                       Même si Platon aurait bien sûr émit des réserves, avec ce mythe du tour de France, ces esclaves pédalant se prenant pour des dieux, prenant pour comptant le mensonge de leur reflet.. 

                      Le voilà donc aujourd’hui, sorti du grenier, débarrassé de la poussière et de la rouille où quelques décennies furieusement modernes et stupides l’ont plongé. 

                      Comme la belle au bois dormant, il se réveille, n’ayant pas pris une ride. 

                      Merci Zen de ce p’ tit tour ! 
                      Avec le vent dans le dos, on se sent pousser des ailes !

                    • asterix asterix 10 juin 2014 20:08

                      merci pour l’ode à la petite reine !


                    • ZEN ZEN 10 juin 2014 20:46

                      Bonsoir astérix
                      Je crois que la culture du vélo finira par s’imposer, par nécessité.
                      Les incitations et les conditions sont essentielles, comme des parcours en site propres ou bien matérialisés.
                      Certaines villes d’Allemagne sont aussi exemplaires.
                      La ville est à repenser.


                    • ZEN ZEN 10 juin 2014 20:52

                      Merci, bakerstreet, pour ce détour philosophico-cyclopédique..
                      Le cercle (kuklos) avait pour Aristote valeur d’éternité...


                    • L'enfoiré L’enfoiré 10 juin 2014 17:31

                      Bonjour Zen,

                       Je ne peux qu’être d’accord avec vous. Du moins dans 90% des cas.
                       Allez loin, mais jusqu’où ?
                       Qu’est-ce que vous entendez par « loin ».
                       Les villes d’accord, enfin presque toutes les villes en terrain plat.
                       Il est tout à fait certains qu’aux Pays-Bas, vous aurez plus de cyclistes que dans les pays de montagnes ou de vallées encaissées.
                       J’ai un billet sur le feu à ce sujet. Il sortira probablement début juillet.
                       Il y aura presqu’une solution, mais encore une fois, par pour tout le monde.


                      • ppazer ppazer 10 juin 2014 22:59

                        Donc d’après l’auteur, voiture = vilain et vélo = gentil.
                        Avec le vélo électrique, est-ce qu’on est vilain, ou gentil ?
                        Qu’en disent-les amoureux de la pédale ?


                        • ZEN ZEN 10 juin 2014 23:25

                          ppazer
                          Où avez-vous lu cette caricature ?
                          Je conduis une voiture par nécessité, une moto par plaisir, mais je fais du vélo par passion.


                          • ppazer ppazer 11 juin 2014 21:05

                            Cool pour vous, j’en suis fort aise...
                            Vous n’avez pas répondu à la question.


                          • ARMELLE 11 juin 2014 15:03

                            « LE VELO IRA LOIN »


                            ... Un doux rêve quand on mesure la place qu’a pris la satanée voiture dans vie des gens.

                            Aujourd’hui on prend sa voiture pour aller chercher sa baguette à la boulangerie du coin... trop drôle !!!...Histoire de s’afficher dans la rue. La bagnole est un signe extérieur de richesse avant d’être un outil, ceci quand elle n’est pas professionnelle bien sur
                            Demain le carburant peut bien être à 100 euros le litre, il y aura toujours des couillons pour remplir les réservoirs...

                            Le vélo c’est pourtant bien, c’est écolo, écono et ça maintient la forme...



                            • ppazer ppazer 11 juin 2014 21:13

                              Il n’y a même pas 10 ans, la disquette était indispensable. Aujourd’hui sa simple évocation fait sourire.
                              Ne sous-estimez pas la vitesse que peuvent avoir les transformations des habitudes sociétales. Si le pétrole devient trop cher -conséquence de la rareté ou de sa taxation- ou que le « pouvooooâr d’achââât » (l’expression m’amuse) des ménages diminue -ce qui arrivera tôt ou tard vu l’endettement du pays-, alors le vélo retrouvera un intérêt pour un grand nombre d’applications quotidiennes pour lesquelles aujourd’hui par facilité / paresse d’esprit (rayez la mention inutile) on ne se pose même pas la question.
                              Avoir un vélo et savoir l’entretenir va prendre de plus en plus d’importance à l’avenir.


                            • ARMELLE 12 juin 2014 09:19

                              J’entends bien @PPAZER, sauf que ce qui est regrattable, c’est que ce ne sera pas par goût mais par obligation, ce qui caractérise bien l’état d’esprit de l’individu (en partie)...

                              Après moi le déluge...
                              Ces tarés de la bagnole seront même foutus de prétendre qu’il est impensable d’envisager tous les habitants d’asie avec une oue deux voitures, sous prétexte qu’ils extermineront la planète en la polluant massivement.
                              Et s’il y a avait le moindre éveil des consciences, il n’y aurait déjà plus de voitures dans Paris, mais seuls les véhicules de transport en commun.
                              Quand on en est arrivé à limiter la vitesse en ville, j’estime que la stuation est grave, mais ça ne réveille pas pour autant les ’’veaux’’
                              Qu’est ce que l’humain est con finalement, c’est le seul animal qui, dans une bêtise abyssale, dépense son énergie à détruire son milieu.
                              Comme quoi la grille de l’intelligence qu’il a édifié est bel et bien construite sur la connerie. D’ailleurs le résultats de travaux depuis 30 ans d’une soi disant élite technocratique, qu’ils soient politiques, financiers ou autres débiles mentaux du genre nous en donnent la preuve aujourd’hui...

                            • ppazer ppazer 12 juin 2014 13:00

                              La voiture est un moyen de transport pratique et confortable. Bien plus confortable que le vélo, c’est une évidence. Il est donc parfaitement normal que l’immense majorité des gens préfère la voiture.
                              Autre exemple, l’électricité très majoritairement issue des centrales, ce qui engendre des rejets de CO2 et/ou des déchets nucléaires. Je vous conseille donc d’utiliser un vélo d’appartement avec dynamo pour alimenter l’éclairage de votre logement, et de faire votre lessive à la main : c’est bon pour l’environnement, c’est bon pour votre santé, et ça fait de l’exercice qui est bon pour le moral.
                              Incongru, me direz-vous ? Eh bien pas plus que votre propos sur l’automobile.

                              Le changement dans le sens du moins confortable viendra donc nécessairement de la contrainte : rien de répréhensible là-dedans, c’est simplement l’adaptation à un environnement qui évolue, et c’est naturel.


                              • L'enfoiré L’enfoiré 20 juillet 2014 14:20

                                Salut Zen,

                                 Quand je parle d’un article dans un des miens, j’ai l’habitude de le dire à son auteur.
                                 C’est ce que j’ai fait lors de ce billet de ce matin.
                                 

                                • ZEN ZEN 20 juillet 2014 17:10

                                  Bonjour L’enfoiré
                                  Merci de me rendre célèbre jusque dans la capitale belge
                                  Mon billet était plutôt, disons, un pari sur l’avenir et sur la sagesse
                                  Le vélo électrique, c’est la jungle actuellement. Les bons moteurs sont encore rares, à part chez Specialized, mais très chers.
                                  J’y songe quand j’aurai atteint le grand âge... smiley
                                  Il pleuvait ce matin, mais j’ai roulé quand même.
                                  Cordialement


                                • L'enfoiré L’enfoiré 20 juillet 2014 20:52

                                  Mon billet était informatif sur ce qui se fait de mieux dans le domaine.

                                  Le design est fait par des Hollandais. Eux s’y connaissent le mieux en vélo.
                                  Le prix est un faux handicap.
                                  Le poids l’est beaucoup plus comme je l’ai expliqué.
                                  Hier, c’était torride et sec.
                                  Demain, la fête nationale, chez nous, j’y serai qu’il pleuve ou qu’il vente.
                                  A vélo ou en voiture pour m’en rapprocher au besoin. 
                                  On pourra comparer avec les photos de l’année passée

                                • ZEN ZEN 20 juillet 2014 17:14

                                  Voilà la bête !
                                  Il n’y a pas d’équivalent, mais j’attends que les prix baissent...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès