• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les émeutes raciales aux USA, une terrible tradition (5) : quand le citoyen (...)

Les émeutes raciales aux USA, une terrible tradition (5) : quand le citoyen devient l’ennemi

La crainte du retour d'émeutes raciales aux USA, événement qui est réapparu récemment à Ferguson, n'est pas une peur sans fondement. La société américaine n'a toujours pas résolu son problème d'intégration raciale, les tentatives médiatiques des années 60 étant restées sans changements fondamentaux de mentalité, ou plutôt sans refonte d'un système continuant à fabriquer des ghettos où l'on parque les gens de couleur. Un système basé sur une mentalité de gens armés nécessairement, les armes individuelles étant perçues comme dernier recours en cas d'agression extérieure... en tout cas, c'est ce qu'explique le lobby des armes de la sinistre NRA qui a répandu dans le pays un syndrome inamovible désormais. Celui de prendre son voisin pour un ennemi potentiel dangereux, la police devant s'équiper en conséquence pour servir d'ultime rempart en cas de besoin entre les deux. D'où un déferlement de fournitures de matériel militaire pour équiper cette police, qui en quelques années s'est en effet fortement militarisée. Avec tous les aléas liés à ce suréquipement inutile. A savoir un nombre de bavures qui devient exponentiel, chaque intervention bénigne de la police se soldant par un étalage d'armements dignes d'un broker en équipements militaires. Les guerres finies, le matériel militaire inutilisé est en effet offert à la police, grâce à une loi totalement inepte, multipliant les cas d'école.

C'est un texte fondamental qui montre le principe, paru dans un magazine.. d'économie. Il dénonce la pratique des groupes armés de la police (ou SWAT), qui on pris la mauvaise habitude d'enfoncer les portes pour un rien. "Avec les équipes de SWAT, portant une armure complète sur le corps et armés de fusils d'assaut, il est beaucoup plus probable que des gens seront tués. En utilisant des knock-raids, ils se précipitent dans la maison d'un résident en brisant la porte. Dès l'entrée, ils utilisent souvent des grenades "flash bang », qui rendent les personnes temporairement aveugles et sourdes. Naturellement, les cibles de ces raids pourraient croire que leur maison est attaquée par des criminels. Si les habitants sont armés et tentent de se défendre, ils sont susceptibles d'être tués par l'équipe de SWAT. C'est ce qui s'est passé avec Eugene Mallory, un vieil homme de 81 ans, ingénieur à la retraite de Lockheed Martin en Californie du Sud (ici à gauche son ranch). Une équipe de SWAT a fait irruption dans sa maison et l' a abattu avant qu'il ait eu une chance de quitter son lit. Le raid a ramené de l'opération juste deux plants de marijuana, pour la possession desquels le beau-fils de Mallory avait une licence médicale de Californie. L'article de Economist (du 22 mars) intitulé "Armés et dangereux", décrit comment les services de police des États-Unis sont devenus fortement militarisés. L'article est important non seulement pour les informations qu'il fournit, mais aussi parce qu'une part des médias sociaux dominants l'a publié. L'article se concentre spécifiquement sur les SWAT (Special Weapons and Tactics), et la fréquence avec laquelle les services de police à travers le pays les utilisent. Il cite une étude de l'Université du Kentucky, qui estime que le nombre annuel de raids SWAT à travers le pays a explosé, passant de près de 3000 au début des années 1980 à environ 50 000 raids aujourd'hui. À l'origine, des équipes d'intervention ont été destinées à être utilisées que dans des circonstances spécifiques telles que faire face à d'importantes opérations de drogue. De nos jours, les services de police utilisent des raids SWAT régulièrement, parfois pour des opérations triviales comme l'interruption des jeux de poker sans licence. Selon le journaliste Radley Balko, plus de 50 civils innocents ont été tués dans des raids de SWAT. Considérant que les objectifs d'un raid SWAT concernent des activités illégales et d ne désignent pas des « innocents », le nombre de victimes de raids de SWAT est probablement beaucoup plus élevé. Innocents ou pas, les objectifs de raids de SWAT ne méritent pas d'être exécuter sommairement". En résumé, les groupes de SWAT auraient dû être rarement employés, ou que dans les cas extrêmes... alors qu'on les voit tous les jours désormais sur le terrain.

Un autre texte explique encore davantage cette dérive : c'est le dossier "La militarisation de la police des États-Unis" d'Abigail R. Hall, du départment éonomie de la George Mason University ; et Christopher J. Coyne qui est the Professeur d'économie à la George Mason University est paru au orintemps 2013 dans The Independent Review ( pages 485–504). En voici un extrait : "un des moyens avec lequel les gouvernements peuvent exploiter leurs citoyens de manière efficace, c'est qu'ils conservent un monopole ou un quasi-monopole de la force militaire. La concentration du pouvoir militaire, avec ses armes, sa structure organisationnelle, et ses tactiques, sert d'outil ultime de l'abus du gouvernement. La menace de la force violente augmente le coût des écarts de décision du gouvernement et peut être utilisée pour réprimer les citoyens. Avec ce paradoxe gouvernemental, cette répression conduit à la préoccupation centrale que, bien que la force, en théorie, doive remplir la fonction de protéger les citoyens contre les menaces à leur personne et à la propriété, le gouvernement peut aussi utiliser cette force pour saper les droits de l'homme qu'il est censé protéger. Prenant cette préoccupation essentielle comme point de départ dans cet article, nous développons l'économie politique de la militarisation de la police nationale. Nous identifions les conditions et les mécanismes par lesquels un « état de protection », dans lequel le gouvernement utilise son monopole de la force pour protéger les droits des citoyens, dégénérer en un « Etat prédateur » qui porte atteinte aux droits qu'il est censée faire respecter. ". On ne peut être plus clair.

C'est déjà un réquisitoire, qui se poursuit ici : "Ils visent à protéger les droits des citoyens, les victimes et les criminels semblables. Dans le domaine de la police nationale, la police est, en principe, formé à recourir à la violence que comme mesure de dernier recours. Les forces militaires, en revanche, sont formés pour engager le combat avec l'objectif de détruire un ennemi extérieur considérés comme une menace pour les droits des citoyens nationaux (US Department of the Army 1962, 1). D'exploitation généralement dans des environnements hostiles, les soldats sont entraînés à tuer un adversaire. La différence fondamentale entre les fonctions de police et de militaires est peut-être mieux mise en évidence en comparant la devise bien connue de la police de Los Angeles , « Protéger et servir [les citoyens », avec le Credo des soldats américains, "Je suis prêt à déployer, s'engager, et détruire les ennemis des Etats-Unis d'Amérique en combat rapproché »(cité. dans Rizer et Hartman 2011)." 

C'est aussi devenu un problème de suréquipement en matériels... provenant de l'armée : "Malgré les efforts historiques de faire des lois qui appliquent cette distinction, au cours des quatre dernières décennies la police nationale aux États-Unis est devenue de plus en plus militarisée. L'application de la loi nationale a copié les caractéristiques des forces armées en s'engageant dans une formation de type militaire, en acquérant des armes militaires, et en uilisant des tactiques militaires dans les opérations quotidiennes. Pour illustrer cette militarisation, il faut considérer le nombre d''Etats et d'organismes locaux d'application de la loi qui ont acquis et entretenus chez les policiers des unités paramilitaires (CPP) ou des armes spéciales et tactiques (unités SWAT). En 1982, 59 pour cent des services de police avait utilisé un PPU. En 1990, 78 pour cent des départements avaien eu un PPU et, en 1995, la partie était passé à 89 pour cent (Kraska et Kappeler 1997, 6). Les services de police de toutes tailles à travers le pays ont obtenu et conservé des centaines de millions de dollars de matériel militaire, allant de M-16 fusils d'assaut, tenue anti-émeute, et des gilets de protection, des lance-grenades, et des véhicules blindés. En outre, l'utilisation des écoutes téléphoniques, la pratique de l'examen des dossiers financiers et autres personnels sans autorisation judiciaire, et d'autres violations des libertés individuelles, qui étaient autrefois inimaginables ne sont plus une pratique rare chez les policiers nationaux". Bref, c'est toute un police qui s'est militarisée. Et un pays quil est aussi devenu. A Ferguson, certains seront grandement étonnés de voir ces policiers débarqués habillés comme des militaires : selon The Daily beast, un vétéran de la guerre en Irak avoue d'ailleurs sa surprise face à ces armements lourds : « Nous avons servi lors de l'une des plus sanglantes batailles d'Irak, lors de la période la plus violente de la guerre, avec le même équipement que celui utilisé dans la petite ville américaine de Ferguson, Missouri, pour réprimer les troubles civils là-bas. Nos guerres se déroulent chez nous ».

Un suréquipement visible clairement en 2014, comme le montre le site de vétérans "PatriotWars", qui évoque aussi l'énorme seuil économique entre les noirs et les blancs  : "en 1968, les étudiants de l'Université de Columbia ont organisé un soulèvement de masse, rejoignant d'autres campus universitaires pour protester non seulement la guerre du Vietnam, mais la collaboration de l'école avec l'Institut pour l'analyse de la Défense, une filiale Département de la Défense qui étudie technologies de l'armement. Aujourd'hui, les armes produites par cet institut sont utilisés par l'armée américaine dans le monde entier et par le campus des forces de police à travers le pays. La guerre est arrivée à la maison. Le programme 1033 du Pentagone, qui permet au ministère de la Défense pour décharger son matériel militaire excédentaire sur les forces de police locales, a tranquillement débordé sur les campus universitaires. Selon des documents obtenus par le site Muckrock, plus de 100 forces de police des campus ont reçu du matériel militaire du Pentagone. Les écoles qui participent au programme vont des écoles d'arts libérales à des collèges communautaires du réseau de l'Université du Texas entier. Emory, Rice, Purdue et l'Université de Californie, Berkeley, sont toutes sur la liste. En 1990, le Congrès a adopté la National Defense Authorization Act, y compris la section 1208, qui depuis 1996 a été connu comme "programme 1033". Au cours des 17 dernières années, cette économie de ruissellement de dons a distribué des équipements d'une valeur de plus de 4,3 milliards de dollars, selon les administrateurs du programme. Alors que la police de Ferguson s'est heurtée à des manifestants pacifiques avec des tanks de qualité militaire, tirant des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc, le président Obama a ordonné un réexamen du programme, qui a atteint de nouveaux sommets de dons supplémentaires dans sous son mandat".

Car à ces interventions musclées d'hommes suréquipés, il faut ajouter une nouvelle espèce d'indidivus, formant des forces supplétives de police. Les "Oathkeeper", en fait un KKK rebaptisé. Leur histoire a commencé avec Katrina, où, face aux vols, les troupes américaines militaires et des agents de forces de l'ordre, avaient dû saisir les armes à feu des citoyens qui voulaient faire leur police eux-mêmes, ce qui avait choqué Stewart Rhodes, un enseignant de Yale en droit constitutionnel. Rhodes avait alors fondé les Gardiens du Serment, une organisation destinéeaux anciens officiers et les soldats qui selon lui devaient "adhèrer strictement à la lettre à la Constitution" ; mais "ne pas jurer en revanche d'obéir à des ordres qu'ils trouveraient inconstitutionnels". En gros, de la désobéissance civile, organisée. Rhodes, est un ancien parachutiste devenu handicapé (il s'est brisé la colonne vertébrale lors d'un saut de nuit en parachute), qui a été aussi l'assistant de Ron Paul, a fondé en réalité une milice, très vite décriée par exemple par le groupe anti-KKK du Southern Poverty Law Center (SPLC), qui cite les Gardiens du Serment comme " un exemple particulièrement préoccupant de la renaissance patriotique", jugeant qu'ils sont plutôt proches de Timothy McVeigh qu'autre chose. Les fameux gardiens sont aussi complotistes, ou reprennent la théorie fallacieuse du certificat de naissance d'Obama, une campagne orchestrée par le KKK. Comploter, ils adorent : lorsqu'ils s'étaient réunis au Bundy Ranch en avril dernier (où se déroule une vieille histoire de propriété et de gouvernement qui dure depuis 20 ans, cette année Washington ayant carrément fait capturer le bétail avec l'aide d'un hélicoptère !), ils avaient fait répandre le bruit comme quoi Eric Holder le ferait bombarder par des drones pour pouvoir quitter le site, se faisant alors incendier par les autres groupes de réacs sur place ! En fait comme l'ont remarqué certains au Southern Poverty Law Center, ils ne sont en effet "rien d'autre que le Ku Klux Klan avec un nouveau nom et sans les robes stupides et les bonnets pointus." Un excellent reportage d'Arte de 2010 montrait parfaitement leur degré de profonde stupidité. Or Rhodes, lui tenait pendant ce temps une rubrique régulière dans le magazine des SWATS de la Police !
 
 
Logique donc d'avoir avec pareils individus, de constantes bavures, si tout ce matériel est mis entre les mains d'irresponsables. On va s'en apercevoir juste après l'affaire de Ferguson, avec la conférence de presse surréaliste de Dan Page, officier de police à Ferguson depuis 35 ans, qui révèle le gouffre qui sépare l'establishment des polices locales, au recrutement dû à la seule personnalité du shérif élu. Ce qui peut conduire à des cas comme celui-ci : l'homme avait la veille tenté de repousser un reporter de CNNDon Lemon, et avait menacé de l'arrêter, avant de tenir des propos racistes devant sa caméra. Les policiers se croient tout permis, dans certaines bourgades, et n'ont pas le bagage intellectuel nécessaire pour assurer sereinement leur fonction ; d'où les nombreuses dérives entrevues et constatées. Le propos de celui-ci est étrangement fort voisin de celui des Oathkeepers. Il venait de faire un discours complètement surréaliste devant un parterre de membres des OathKeepers, justement ! (tenu après des déclarations incendiaires à la radio). En voici le résumé effarant, relaté par le Daily Mail :
 
"Il lit la Constitution, trébuchant sur plusieurs mots, dont la signification lui échappe, c'est clair. Il rage contre les lois sur les crimes haineux, disant qu'il y a « quatre sodomites à la Cour suprême » et se décrivant au milieu : "je suis pour la diversité - je tue sans distinction". Et "je suis vraiment bon vec un fusil. Mon meilleur coup est à 1,875 mètres, je me donne une étoile d'or sur celui-là. Si vous me cherchez, vous aller mourir fatigué" sourit-il. "Page prétend avoir été un vétérinaire pendant la guerre du Vietnam et un sergent-major dans l'armée américaine qui a pris une retraite deux ans plus tôt en 2012, parce qu'il ne voulait pas passer sous le commandement du président Obama. Il se réfère au président comme un « étranger en situation irrégulière » et prétend avoir volé jusqu' au Kenya pour aller voir où mon président sans papiers vivait'. Le chef de police Jon Belmar dit que même si Page n'a jamais été impliqué dans un " tir mettant en cause un fonctionnaire" quand ils se décrit lui-même comme un "tireur aveugle" c'est plutôt inquiétant". "Je crois personnellement en Jésus-Christ comme mon seigneur sauveur , mais je suis aussi un tueur. J'ai tué beaucoup. Et si je dois le faire, je vais en tuer davantage" raconte Page, devant l'assemblée des Oathkeepers. « Si vous ne voulez pas vous faire tuer, ne vous présentez pas devant moi, c'est aussi simple que cela. Je n'ai aucun problème avec ça. Dieu n'a pas voulu que je sois un lâche, dit-il avant de se lancer dans une diatribe sur le gouvernement d'endoctriner les enfants et d'espionner leurs parents dans les écoles publiques. [Page] parle ensuite du président des États-Unis. Il se prononce contre la discrimination positive, les femmes dans l'armée et ainsi de suite. " Il sera suspendu dès que cet étonnant discours enregistré aura refait surface. Suspendu par son supérieur Belmar, qui sera obligé de faire ses excuses devant les caméras.

Car il n'y pas que Ferguson comme cas  : à Albuquerque, en Arizona ; par exemple, comme l'a rappelé USA Today, la police, depuis 2009, a été impliquée dans 47 tirs, dont 32 ont été mortels, ce qui a fait dire au chez de la police de la ville, Gorden Eden, que cela démontrait un "échec systémique dans notre capacité à suivre l'inconduite des employés ''. Il y a encore du chemin à faire, visiblement, là-bas. Le dernier grotesque épisode de cette militarisation des esprits est visible ici, dans un article du New-York Times en date du 13 septembre. On y voit un responsable de la police de la petite ville de Davis, en Californie, le Lt. Thomas W. Waltz, juché sur un énorme véhicule blindé. Un engin de 20 tonnes, à 700 000 dollars, un "International MaxxPro Category 1"... offert par le Pentagone (contre 5000 dollars pour le transport à régler par la ville) et... refusé par la communauté et son maire, Dan Wolk, qui n'apprécie pas du tout l'engin et sa tourelle supérieure pour tirer sur ses concitoyens, selon lui. Après Ferguson, et les images d'une police surarmée prête à tirer sur tout ce qui bouge, le MRAP comme fourgon de police fait aujourd'hui mauvais genre. "Il est temps de redéfinir ce que la police fait exactement", a déclaré Joseph D. McNamara, l'ancien chef de la police de San Jose, en Californie., et de Kansas City, dans le Missouri, qui est maintenant un homme de l'Institution Hoover", précise l'article. Le temps est venu, surtout, de la démilitariser !

-Un très bon article sur l'origine historique des SWAT ici :

http://www.nytimes.com/2014/09/08/us/the-rise-of-the-swat-team-in-american-policing.html?hp&action=click&pgtype=Homepage&version=HpSumSmallMediaHigh&module=second-column-region&reg ;ion=top-news&WT.nav=top-news&_r=0

-un autre sur le nombre de blancs par rapport aux noirs dans la Police dans les grandes villes :

http://www.nytimes.com/interactive/2014/09/03/us/the-race-gap-in-americas-police-departments.html?mabReward=RI%3A17&action=click&pgtype=Homepage&reg ;ion=CColumn&module=Recommendation&src=rechp&WT.nav=RecEngine

-un texte récent sur le "don" de matériels militaires aux écoles US :

http://www.theguardian.com/world/2014/sep/18/us-school-districts-given-free-machine-guns-and-grenade-launchers

-un texte satirique moquant le suréquipement policier :

http://www.newyorker.com/magazine/2014/09/22/pentagon-cop-aid-hits-snags

-le texte ahurissant, paru récemment (en août dernier) qui tente de relier des activités "extrémistes-domestiques" (?) à une "attaque contre le gouvernement" (justifiant donc toutes les violentes répressions, les brutalités policières ou l'usage d'un matériel conséquent) :

http://fr.scribd.com/doc/236880346/DHS-DomesticViolentExtremists-pdf

Moyenne des avis sur cet article :  2.23/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 20 septembre 2014 11:31

    « The report says that during the raid, deputies only fired at Mallory when he raised a semi-automatic handgun at them.

    A statement was released saying : ’When deputies approached a rear bedroom at the location, they encountered an 80-year-old male who was armed with a semi-automatic handgun.

    ’The suspect pointed the handgun at the deputies and a deputy-involved shooting occurred.’ »

     


    • soi même 20 septembre 2014 13:54

      Écrire sur ce sujet pourquoi pas, à par faire de la abondance d’information donc personne ignore en France de ce qui c’est passé il y a peine un mois au États- Unis !

      C’est plus tôt les intentions de votre démarche qui m’interpelle ?

      Quel est la véritable message et bût de votre article ?

      Prouvez à tous la vitalité de l’extrême droite en France ?

      Que Agoravox est un nid de fachos ?

      Et cela que vous en dites :

      (Convoqués par la police, ou la gendarmerie, ou par….. l’imagination

      Par ranta, le 12.06.14
      Lectures :288

      La bêtise se doit d’être corrigée, chacun en conviendra. Lorsqu’elle s’ajoute à une mauvais foi gratuite le correcteur est bien démuni et perd son temps.

      Bordel……… depuis le temps que les gens qui savent ce que sont les zeureslespluzombredenothistoire , et qu’est attendu un vilain néo nazi, ou à défaut un tout petit couillon d’extrême droite, lorsque qu’ils ne sont pas en rendez-vous il devient urgent d’en fabriquer.

      Ce sont vraiment des cons à l’extrême droite. D’ailleurs ce ne sont  pas des vrais de vrai ; même pas capables de faire ce qu’ils sont supposés faire en tant que fachos.

      Pffffffff, tout se perd.

      L’excellent Morice -je ne remets pas son CV qui fait de lui un type qui a au moins 350 ans- dans une récidive anti-vilains (les vilains sont l’extrême droite) nous invente une histoire qui n’abuse que le couillon.


      Examinons donc ça.
      Le néo-nazi négationniste c’est un peu comme le dahut, ou le monstre du Loch Ness ; c’est supposé exister. La théorie nous dit que ça existe -comme les ondes gravitationnelle- mais, par un fâcheux effet du hasard, on n’en trouve pas.
      On conclu donc que s’ils existent ils sont discrets.
      Discret au point qu’il faut bien les convoquer.
      Le momo s’en charge. V’là t-y pas qu’au détour d’un de ses articles ces vilains pas beaux sont convoqués par la police.
      Bhaaaaaaaaaa, convoqués. Tout le monde aura compris que convoqués-dans l ‘affirmation de morice- signifie condamnés.
      Condamnés à quoi je vous demande ? Parce qu’on en revient à ce lamentable désert désertique (désolé pour la Lapalissade), à cette aiguille dans une botte de foin,et à ces putains de connards qui ont le tort de ne même pas se faire condamner.
      J’ai déjà été convoqué par la police, ou la gendarmerie.
      La dernière fois pour mon chien, plutôt à cause de mon chien. Ce con avait la mauvaise habitude de détester tout ce qui est circulaire et qui tourne sur son axe. Évidemment ces trucs là ce n’est pas ce qui manque. Ça va des roues de voitures, à celles des camions et autres remorque, en passant par les scooters, les vélos et surtout-les poussettes.
      Je fus aussi convoqué comme témoin d’accident…
      Enfin bref, être convoqué ne signifie pas être poursuivi, et plus encore condamné.
      Lorsqu’on sait à quel point les partis politiques bien comme il faut ont absolument besoin de trouver un véritable facho condamné on reste très largement sur sa faim quant à l’affirmation de Morice qui prétend que suite -ou grâce- à un de ses articles -sinon une divisions SS, ni même un bataillon, voire une compagnie ou une simple section- un peloton de djinns d’extrême droite aurait eu à rendre des comptes à la justice et en aurait été condamné….
      Vous pensez bien qu’un tel « fait divers » aurait l’ouverture des journaux télévisés, et que nombre d’éditorialistes-presse nationale ou régionale , n’aurait pas manqué de le souligner fortement.
      Pour paraphraser le morice : « où sont tes preuves ? » )
      Et oui phacochère du piratage informatique, fouille merde pas tenter, crétins de P’tit Quinquin , outres à Geneviève, à par étaler t’as merditude à tous vent, qu’à tu as nous dire ?  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley  smiley

      • soi même 20 septembre 2014 13:56

        Écrire sur ce sujet pourquoi pas, à par faire de la redondance d’information


      • morice morice 21 septembre 2014 00:25

        Que Agoravox est un nid de fachos ...


        oui, hélas.

      • soi même 20 septembre 2014 14:31

        @ Alex ne te trompes pas l’avioniste chronique de neuenoueux, c’ est un prétexte !
        C’est le purin qu’il l’intéresse !


      • soi même 20 septembre 2014 14:33

        Fortiche, il vient de faire un autodafé !


        • soi même 20 septembre 2014 14:45

          Momo spécialiste de Courteline, il a appliquer la recette de Purge Bébé !


          • Gnostic GNOSTIC 20 septembre 2014 15:02


            Pfttttt

             

            Un article tous les jours et toujours accepté par la modération tandis que d’autres attendent 15 jours pour voir leur article publié quand il n’est pas refusé ???

             

            Pourtant le public n’est pas très d’accord à en juger par le fans club ????

             

            Faut-il avoir la carte du parti ???

             :->

             


            • foufouille foufouille 20 septembre 2014 15:10

              le bot fait parti du site. il utilise un générateur automatique de texte, c’est plus facile.

              il lit pas ses sources, non plus


            • morice morice 21 septembre 2014 00:29

              Un article tous les jours et toujours accepté par la modération tandis que d’autres attendent 15 jours pour voir leur article publié quand il n’est pas refusé ???


              moi il y en a de bloqués depuis plus de 4 ans... surtout ceux où je parle d’Assad, par exemple...

            • foufouille foufouille 20 septembre 2014 15:11

              meuhrice est en train d’apprendre comment on fait une sauvegarde avec un scanner

               smiley


              • morice morice 21 septembre 2014 00:30

                la modération va bien finir par COMPRENDRE le trollisme du dénommé Foufouille, resté bloqué que la méconnaissance totale du milieu de l’enregistrement d’images...


              • foufouille foufouille 21 septembre 2014 11:21

                « milieu de l’enregistrement d’images... »

                vas y, explique

                 smiley


              • colere48 colere48 20 septembre 2014 17:52

                "Et oui phacochère du piratage informatique, fouille merde pas tenter, crétins de P’tit Quinquin , outres à Geneviève, à par étaler t’as merditude à tous vent, qu’à tu as nous dire ?  "

                J’adore !!!

                 smiley  smiley  smiley  smiley


                • Mowgli 20 septembre 2014 21:46

                  A la Maison Blanche ils ont un macaque pour mascotte. A Agoravox ils ont morice.


                  • soi même 20 septembre 2014 21:54

                    J’aime pas Obama pour sa duplicité, et en même temps il reste un homme est à ce titre , il doit être respecté.

                    Votre commentaire donne raison à la fureur infantile de momo, et dans ce sens malgré son caractère de pachyderme, je lui donne raison sur ce point, même si cela n’a pas l’air. La dignité de l’humanité doit être respecter !


                  • morice morice 21 septembre 2014 00:31

                    ras le bol de ce genre d"injures, ras le bol.


                  • Mowgli 21 septembre 2014 01:28

                    « La dignité de l’humanité doit être respecter (sic) »

                    Ah elle est bath, l’humanité ! Ah elle est chouette, sa dignité ! La dignité de l’humanité, c’est comme le bac, ça s’accorde à tous et surtout à ceux qui la méritent le moins. Vous en constituez un beau spécimen.


                  • soi même 21 septembre 2014 11:30

                    C’est le principe fondateur du droit , même si certain n’on aucun respect de cela, jusqu’à présent, c’est toujours une réalité la preuve :

                    Plainte contre Fabius. Quand la justice transcende les partis

                  • mmbbb 20 septembre 2014 21:55

                    merci Morice tu m’as censure alors ton article de raciste tu te le mets dans le cul 


                    • morice morice 21 septembre 2014 00:32

                      merci Morice tu m’as censure alors ton article de raciste tu te le mets dans le cul 


                      il va falloir que vous expliquiez en quoi cet article puisse être « raciste » alors qu’il est l’inverse....

                    • Pyrathome Pyrathome 20 septembre 2014 22:36

                      Morice, on va résumer succinctement votre série richement documentée, j’aime bien la synthèse......
                      Une dictature semi avouée qui se « respecte » ne doit-elle pas se doter d’une police dictatoriale, bien trié sur le volet ? Bien crétine, bien brute, bien raciste, bien haineuse, un cerveau au QI de ver de terre mais bien lavé avec des idées bien fachos... ??
                      Ce n’est pas anodin, c’est juste une volonté parfaitement définie en loucedé au recrutement et à la « formation » ?
                      Qu’aura fait Obama concernant ce problème ?
                      Rien, puisque c’est juste le « nègre/marionnette de service » et accessoirement le porte parole de ses maîtres....( qui ne sont rien d’autres que ceux qui, paraît-il soit disant, n’auraient pas de « visages »...)
                      Résumons :
                      -Dictature impérialiste camouflée en « meilleur des mondes » avec agitation de muppets schizophrènes ?
                      J’ai bon là ?
                      NB
                      ( Pour devenir muppet, il est impératif d’avoir toutes ses dents et ne pas être illettré" )....ah ah ah !!


                      • morice morice 21 septembre 2014 00:35

                        J’ai bon là ?


                        vous avez tout bon : c’est pour ça que je vous apprécie, sans doute !

                        • sls0 sls0 21 septembre 2014 07:56

                          Après une vingtaine d’années j’ai relu la constitution américaine. Malgré qu’elle ait été écrite par des bourgeois commerçants elle est pas trop mal.
                          Depuis le patriot act qui n’a plus trop lieu d’être* on peut dire que cette constitution est pas mal piétinée.
                          *sauf si on s’invente toujours des nouveaux ennemies et il y a du potentiel parmis ceux qu’aident actuellement la CIA et consort.

                          En 2013 malgré la croissance les américains dans leur grande majorité se sont appauvris au profit des 0,1% les plus riches.

                          Toujours d’après la constitution une des raisons pour que les américains soient armés c’est pour ce défendre des ennemies de l’extérieur comme de l’intérieur.

                          Des gens qui piétinent la constitution avec des lois pas trop constitutionnelles et qui favorisent un peu de trop une minorité dont on est pas sûr qu’ils soient tous de ’’bons américains’’ pourraient paraitre comme des ennemies de l’intérieur.

                          Une révolution constitutionnelle n’est pas à écarté. Dans ce cas là le sur-armement de la police sera justifié.
                          Les militaires font le serment de défendre contre l’ennemie de l’extérieur et de l’intérieur, pour les flics je ne sait pas.

                          Pour les bavures, les gens s’habituent surtout avec des médias aux ordres.
                          Je réside dans un pays (RD) où les bavures c’est plus que courant, il faut une certaine motivation pour aller manifester, c’est pas interdit les manifestations mais il y a des bavures.

                          Je me rappelle d’une photo lors de la guerre du Vietnam, c’était une fille qui mettait une fleur dans le canon du fusil d’un garde national. Cette image a eu assez d’impact pour influencer le cours de l’histoire.
                          Si maintenant avec l’habitude des bavures la fille sa fleur c’est au milieu du front qu’elle l’aura après le passage de la balle. Les médias écriront l’histoire qu’on leur aura dicté.

                          Souriez la vie est belle !

                          Nota : et pour l’Europe ? Ce n’est pas un état, il ne faut même pas diviser pour régner c’est divisé.
                          Les régnants ne sont même élus ’’ c’est une décision de l’Europe, mets ça dans ta poche et ton mouchoir dessus’’ Ce n’est pas avec nos cartes d’électeur qu’on peut les virer. Soros a peut être plus d’influence que tout les français réunis à ce niveau.


                          • soi même 21 septembre 2014 11:48
                            La militarisation de la police aux Etats-Unis : désormais les citoyens sont des terroristesEt au train de ce faire aussi en France avec cette particularité de cette loi rappeler par Aldous

                            http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/irak-des-avions-particuliers-qui-156850#forum4123281

                            1 er juillet 2011
                            JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE
                            Texte 17 sur 156
                            .
                            .
                            Décrets, arrêtés, circulaires
                            TEXTES GÉNÉRAUX
                            MINISTÈREDEL’INTÉRIEUR,DEL’OUTRE-MER,
                            DESCOLLECTIVITÉSTERRITORIALESETDEL’IMMIGRATION
                            Décret n
                            o
                            2011-795 du 30 juin 2011 relatif aux armes à feu
                            susceptibles d’être utilisées pour le maintien de l’ordre public

                            Pour les mal comprenants :


                            En application du V de l’article R.431-3 du code pénal (bla bla bla) est susceptible d’etre utilisée pour le maintien de l’ordre public, à titre de riposte en cas d’ouverture de feu sur les représentants de la force publique, celle mentionnée ci-après : 

                            Fusil à répétition de précision de calibre 7,62x51mm et ses munitions.


                            Celui produit en France est le FR-F2 OTAN 7,62


                            Il ne tire pas des bouchons en liège mais des munitions 7,62 de l’OTAN


                            Evidemment on peut toujours imaginer qu’il a été acheté pour taper sur les manifestantsvavec la crosse....

                            Un choix logique pour une arme de portée pratique de 800m. Le FAMAS que j’avais quand j’étais troufion ne tirait qu’à 300m, à condition de s’allonger pour viser et de déployer le bipied.

                            En gros avec ce fusil un tireur posté sur l’arc de triomphe peut aisément dégommer un manifestant porte Maillot. Ni vu ni connu, comme sur place Maïdan. Commode non ? Ah mais attention, on n’est pas du genre a soutenir des nazi nous. On est pour les droidloms

                          • Massada Massada 21 septembre 2014 09:04

                            Évangile de Luc, 6, 41 : « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil à toi !

                            Pour 60% des Français, "on ne se sent plus chez soi comme avant en France", selon un rapport publié par la CNCDH mardi 1er avril. 75% d’entre eux estiment qu’il y a trop d’immigrés.La parole raciste en France se libère, se banalise. Dans un rapport sur les phénomènes racistes, antisémites et xénophobes, publié mardi 1er avril, la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH) a révélé que 35% des Français se disent racistes.

                            Ils sont aussi nombreux à considérer que l’intégration des immigrés fonctionne mal : 63%, soit 7 points de plus par rapport à 2012. Il y a deux ans, 60% des Français considéraient que ce problème d’intégration venait principalement des personnes d’origine étrangère. Aujourd’hui, ils sont 68%.

                            Alors évidement un petit article sur le racisme aux USA permet de se voiler la face et garder bonne conscience et l’illusion de détenir le monopole de la morale





Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès