Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Les JT sont à jeter et tomates bonnes à manger

Les JT sont à jeter et tomates bonnes à manger

Drôle de formule que ces JT à jeter et ces tomates à manger. N’y voyez pas un ordre de mobilisation lancé depuis ma radio de Londres pour un soulèvement de la résistance. Ce n’est juste qu’un billet estival racontant mon été perçu sur les marchés et face à l’écran.

Commençons par le meilleur, ce qui se mange avec délectation, le produit de l’été s’il en est, la tomate, ce fruit savoureux qui il y a très longtemps se produisait avec des variétés par dizaines, puis est devenu standardisé et qui cette année, redevient un produit de terroir sur la plupart des marchés. En fait, les tomates anciennes et pas normalisées n’ont jamais disparu puisqu’on pouvait les trouver sur quelques marchés locaux, à Marmande par exemple, pays de la tomate mais aussi à Nice sur le marché de la Libération où l’on trouve des variétés de fruits et légumes incomparables, avec des couleurs et formes pas du tout conventionnelles.

Cette année, les tomates anciennes et « exotiques » se sont pour ainsi dire démocratisées et vous n’êtes plus obligé d’aller au super acheter ces tomates grappe standardisées, de même taille et couleur, rondes mais franchement impropres à la consommation, tant elles sont sans saveur, offrant l’impression de croquer dans un morceau de plastique. Vous n’avez plus qu’à ajouter quelques tranches de mozzarella industrielle et vous serez au summum de la ringardise gastronomique. En plus, ces tomates grappes sont vendues assez cher, entre 2 et 3 euros le kilo.

Si vous faites les marchés, vous trouverez des « tomates anciennes » entre 1.50 et 2.50 euros et pour ce prix, la qualité sera au rendez-vous. Certes, il faut débourser un peu plus pour des tomates vendues par le producteur local mais ce n’est pas le passage obligé pour avoir de la qualité. Ce matin, à Talence, j’ai pu acheter plusieurs variétés de tomates pour 1.90 le kilo. De la cœur de bœuf, de la Delizia et la toute nouvelle venue, la noire de Crimée. Ah, c’est tout un programme que cette noire de Crimée qui pourrait désigner une race de chèvre mais qui en fait est une tomate succulente si on la choisit bien mûre. Faites cependant attention, ce fruit est très fragile. La tomate de Crimée présente une couleur peu ordinaire, elle est verte et mauve. L’intérieur est sucré, fruité et juteux, avec peu de pépins. Le mieux, si c’est possible, est de la choisir lorsqu’elle est boursouflée et difforme. Des belles tomates, qui peuvent peser jusqu’à 500 grammes.

Les meilleures tomates ne sont pas les plus calibrées mais les plus difformes, avec parfois des gerçures ainsi que des sortes de tâches marron présentant l’apparence de l’écorce. C’est le signe d’un fruit chargé en sucre. A noter aussi la profusion de tomates cerises vendues à des prix abordables chez quelques marchands. La tomate, verte, orange, mauve, jaune ou rouge, est à la fête en cet été 2013 où les melons boudent et sont très chers, comme d’ailleurs le poivron rouge, légume savoureux qu’on associera à la tomate en salade avec des feuilles de basilic et quelques olives de Nice. Ce même poivron qui, ajouté à du fromage blanc, de l’ail et de la menthe poivrée, sert d’ingrédient de base au ktipiti version allégée par mes soins.

Sucrés les JT ne le sont pas puisque l’information télévisé les mois d’été se veut salée et pimentée, de quoi agacer les gens qui prennent des vacances en ayant eu la mauvaise idée d’emporter le téléviseur au camping, ou alors de déprimer les privés de vacance qui subissent ainsi une double peine. Le JT de l’été est cette année un naufrage comme les autres années, avec des rédactions qui se sont noyées dans l’insignifiance. Avec ces noyades qui ont occupé la une des journaux alors que le chiffre n’a rien d’extraordinaire. Il faut dire que les rédactions n’ont rien à se mettre sous la dent alors les JT diffusent les nouvelles noyades. Pas d’incendie, d’accident d’avion, d’attentat, quoique, la menace au Yémen se précise comme une guerre d’opérette menée sur le théâtre des chancelleries avec comme objectif la justification des pratiques de la NSA. Les gouvernants nous prennent pour des cons, les médias aussi et ils n’ont pas forcément tort.

Grotesques, ces quatre envoyés spéciaux dépêchés en province pour devinez quoi, eh bien parler de la température qui dépasse les 35 degrés. Ben oui, il fait chaud l’été, ça n’a rien d’exceptionnel, pas plus que les orages, même s’ils sont un peu plus violents que les autres années. Et toujours les mêmes conseils, boire, y compris si comme les vieux on n’a pas soif. Et ces reportages sur les braves gens en camping. Ah, plein d’activités, aqua gym, initiation à la… pétanque et j’en passe mais pourquoi être actif, après tout, les vacances c’est fait pour décompresser, comme s’il fallait entretenir le bagne de l’activité permanente, les actifs, au travail, trentenaire, senior, en vacances ou au boulot, activez-vous ! Ensuite, il y a cette polémique stupide sur ces trois détenus qui n’ont pas purgé leur peine faute de place. Pas de quoi affoler les masses, ce ne sont pas de grands bandits. Ensuite, il y a les vacances de Monsieur Hollande, qui se déplace pour causer de l’emploi, alors que les Français sont en vacances. Quelle faute de goût et toutes ces petites polémiques et ces tweets insignifiants et ces déplacements de ministre. Le monde vu par le petit écran est sinistre. Déprime complète, penser à prendre une pommade pour neurone, écran total, ce qui signifie écran noir ! Histoire de ne pas bronzer idiot. Avec ces médias qui accueillent toute la sottise du monde.

Finalement, si les tomates anciennes sont revenues sur les marchés, on devrait penser à faire revenir le JT à l’ancienne. Je ne sais pas comment c’était mais il doit bien y avoir quelques options pour fabriquer des JT intelligents. L’esprit ne prend pas de vacances.



Sur le même thème

La vie d’une coopérative d’habitation
Une journée typique d’un cambodgien
Le Destrier de l’Immobilier, c’est l’Internet
Qu’ils dégagent!
Avec l’invention grotesque de « Captain Europe », la propagande européiste prouve qu’elle est aux abois


Les réactions les plus appréciées

  • Par subliminette (---.---.---.151) 8 août 2013 09:25
    subliminette

    « L’esprit ne prend pas de vacances ».

    Ben je sais pas vous, mais moi je me sens en vacances, et sans bouger de chez moi :

    D’habitude je me lève le matin avec une boule au ventre au moment d’allumer la radio : qu’ont donc inventé nos ministres en matière de nouvelle taxe, ou quelle nouvelle limitation de notre liberté vont-ils tenter de nous imposer ?

    Et là.... rien. Ils sont tous en vacances. Sans doute occupés à nous mitonner tout un tas de nouvelles vacheries pour la rentrée, je ne me fais aucune illusion à ce sujet, mais enfin ils sont muets et les infos du matin se font soudain moins anxiogènes, des infos d’été légères qui nous traversent le cerveau sans s’y attarder ou qui nous font sourire comme le sacre de DSK désigné plus grand maquereau du siècle...

    Quant aux JT, je ne comprends pas que vous liiez été et nullité. C’est la nullité la plus totale tout au long de l’année, c’est l’auto-censure conjuguée aux éternels marronniers. On va avoir droit bientôt au prix des fournitures, aux pleurs des petits à la rentrée, à l’angoisse des 6èmes et à celle des profs, aux heureux retraités en vacances en septembre, à la chute des feuilles..

    On a même parfois l’impression qu’ils nous repassent le reportage réalisé l’an dernier...
    Je me demandais pourquoi vous aviez écrit un seul articles sur 2 sujets : les tomates industrielles et le JT.
    J’ai compris...

  • Par Gollum (---.---.---.191) 8 août 2013 10:06
    Gollum

    Bon parallèle entre la biodiversité extraordinaire des tomates, que peu de personnes connaissent en fait, tellement la plupart des gens sont persuadés que ce qu’ils trouvent dans leur supermarché est le reflet du réel (faut pas traumatiser les caissières non plus qui ne savent plus reconnaître les petits pois et autres légumes autrefois courant), et la non moins pauvreté des JT, reflet de cette pauvreté soigneusement entretenue par le système, là aussi afin de créer un climat psychique collectif monolithique, sans vie..


    Impossible de trouver des variétés différentes de haricots, il n’y a plus que ceux venant du Kenya ou du Maroc..
    Les patates sont gorgées d’engrais, énormes, mais imbitables à avaler.. Elles sont loin les petites rates savoureuses du printemps, tellement savoureuses que mes frères et moi étions près à nous étriper pour en avoir du rabe..
    Et les petits pois sucrés et tendres ont été remplacés par des grosses billes sèches et farineuses, étouffe-chrétien garanti (mais y a plus de chrétiens..)..

    Sans compter les poisons invisibles déversés dessus et qui petit à petit nous minent à petit feu...

    Ah mais comme on disait autrefois devant les avancées de la Science souveraine : on arrête pas le progrès ma p’tite dame ! Et surtout acceptez tout sans broncher..
  • Par Alinea (---.---.---.179) 8 août 2013 14:04
    alinea

    J’ai entendu, moi, mais pas aux JT il est vrai, n’ayant pas de télé, que l’enfer avait choisi l’Irak cet été ; quant aux tomates, j’ai essayé cette année des petites tomates rouges des Andes, races à surtout ne pas tailler ; je vous en parlerai quand elles seront mûres. Les noires de Crimée ont la peau très fine ; j’aime la Russe, énorme, adoptée par les Marocains ; j’ai aussi des coeurs de boeuf, très gourmandes, et des biélorusses. Comme je n’ai pas de serre, j’ai un bon mois de retard cette année.
    Mon expérience me dit que les tomates qui poussent dans le crottin de cheval semi composté, sont excellentissimes et jamais malades ! Faciles à cultiver, à semer, repiquer ; c’est le top à la portée de chacun ; même dans un bac sur le balcon ! Pas trop de soleil, garder le feuillage ; quant aux tomates cerises, elles ne sont bonnes à mon sens que cueillies, croquées près du pied !! Avec de la coriandre c’est pas mal non plus, mais la coriandre est une chienlit à cultiver !
    Les Irakiens se foutent de nos tomates ; mais quand est-ce qu’on leur foutra la paix ?

Réactions à cet article

  • Par subliminette (---.---.---.151) 8 août 2013 09:25
    subliminette

    « L’esprit ne prend pas de vacances ».

    Ben je sais pas vous, mais moi je me sens en vacances, et sans bouger de chez moi :

    D’habitude je me lève le matin avec une boule au ventre au moment d’allumer la radio : qu’ont donc inventé nos ministres en matière de nouvelle taxe, ou quelle nouvelle limitation de notre liberté vont-ils tenter de nous imposer ?

    Et là.... rien. Ils sont tous en vacances. Sans doute occupés à nous mitonner tout un tas de nouvelles vacheries pour la rentrée, je ne me fais aucune illusion à ce sujet, mais enfin ils sont muets et les infos du matin se font soudain moins anxiogènes, des infos d’été légères qui nous traversent le cerveau sans s’y attarder ou qui nous font sourire comme le sacre de DSK désigné plus grand maquereau du siècle...

    Quant aux JT, je ne comprends pas que vous liiez été et nullité. C’est la nullité la plus totale tout au long de l’année, c’est l’auto-censure conjuguée aux éternels marronniers. On va avoir droit bientôt au prix des fournitures, aux pleurs des petits à la rentrée, à l’angoisse des 6èmes et à celle des profs, aux heureux retraités en vacances en septembre, à la chute des feuilles..

    On a même parfois l’impression qu’ils nous repassent le reportage réalisé l’an dernier...
    Je me demandais pourquoi vous aviez écrit un seul articles sur 2 sujets : les tomates industrielles et le JT.
    J’ai compris...

    • Par escoe (---.---.---.247) 8 août 2013 12:24

      D’habitude je me lève le matin avec une boule au ventre au moment d’allumer la radio : qu’ont donc inventé nos ministres en matière de nouvelle taxe, ou quelle nouvelle limitation de notre liberté vont-ils tenter de nous imposer ?


      Ah, voilà qui fleure bon le néolibéralisme estival.
  • Par Croa (---.---.---.111) 8 août 2013 09:35
    Croa

    Il y a tout de même les tomates cerises qui reviennent à la mode, les marchands proposant ça comme amuse-gueule pour l’apéro. C’est évidemment stupide les toutes petites tomates convenant parfaitement aussi en salade ! Au jardin les pieds de mini-tomates sont plus productifs qu’on ne le pense car le nombre de fruits par pieds compense largement la petitesse de ceux-cis. Je recommande les jaunes qui mûrissent un peu plus tôt que les rouges et qui sont succulentes et aussi celles en forme de poires.

  • Par Démosthène (---.---.---.177) 8 août 2013 09:55

     
    Vous m’en mettez l’eau à la bouche, avec vos tomates, j’ai justement quelques coeur-de-boeuf bien disgracieuses, l’heure de leur dégustation s’approche...
     
    Quant aux J.T., l’analogie pourrait se faire, si l’être humain était doué de réflexion au lieu de se contenter de fausses émotions pour tout exutoire à sa conscience du joug qu’il supporte.
     
    Mais ne désespérez pas, cela va venir, il faut juste attendre que la plèbe ait à choisir entre payer la téloche, la redevance et l’électricité pour s’abrutir ET se nourrir, se chauffer...
    Combien de temps ?
    Je reconnais que l’attraction quasi-magique de la téloche est puissante, et qu’il est fort possible qu’une grande partie de la population préfère s’abrutir devant elle en grelottant plutôt que d’avoir chaud sans elle.
     

    • Par subliminette (---.---.---.151) 8 août 2013 10:24
      subliminette

      Démosthène, je vous aime bien, mais par pitié pas d’amalgame pauvre = abruti devant la télé. Il y en a mais ne généralisez pas. On parle ici du JT qui anesthésie les cerveaux. Mais il y a des émissions qui, au contraire, ouvrent l’esprit et sont didactiques.

    • Par Démosthène (---.---.---.177) 8 août 2013 11:47

       
      Et pourtant, si vous saviez...
       
      Tenez, je vous invite à regarder attentivement la vidéo suivante :
       
      http://www.youtube.com/watch?v=NvMN...
       
      Alors tout de même quelques recommandations, pour réellement profiter de cette vidéo :
       
      - Faites abstraction de l’apparence de l’orateur.
      ( il ne fait pas partie des stéréotypes merdiacratiques habituellement exposés dans les merdias )
       
      - Faites abstraction de tous les codes visuels et auditifs habituellement employés dans les merdias.
       
      - Faites en sorte de ne pas être dérangé, afin de pouvoir vous concentrer sur les contenus, plutôt que le contenant.
       
      Si vous parvenez au bout de cette conférence sans comprendre qu’il est temps de vous cultiver/distraire autrement qu’avec votre télé, c’est que vous n’avez pas compris les contenus, recommencez.
       
      J’ai du mal à comprendre à quel moment, dans mon commentaire, vous avez compris que pauvre était égal à abruti ?
      Du moins que j’insinuais un tel amalgame...
      Lorsque vous aurez compris les contenus de cette conférence, vous pourrez revendiquer votre envie d’être distraite, mais vous serez consciente des implications, du moins je vous le souhaite.
       
      Votre commentaire me rappelle un autre commentaire, sur un autre site, de la part d’un idiot qui prenait la chute d’audience des JT pour une généralité concernant la télé.
      L’analogie avec commentaire peut paraître peu évident, il est néanmoins tout à fait en corrélation.
      Mais vous pourrez en prendre conscience une fois que vous aurez compris la conférence.
      Et si vous préférez la lecture, vous n’aurez pas trop de difficultés à trouver son livre, qui je le reconnaît est bien plus enrichissant que sa conférence.
       
      Pauvre = abruti ?
      Nan...
      Téléspectateur = abruti, et le mot n’est pas péjoratif, cet état de conscience n’étant pas irréversible, même si à force d’être abruti ( considérez bien le verbe et le temps utilisé pour la conjugaison ) l’abruti ne peut que s’appauvrir à la fois culturellement, socialement et pécuniairement.
       

    • Par L’enfoiré (---.---.---.249) 8 août 2013 15:08
      L'enfoiré

      Démo,

       Et vous ne parlez pas de la lobotomie Internet ?
       Quand j’écrivais cela, c’était d’un autre écran que je parlais.
    • Par Démosthène (---.---.---.177) 8 août 2013 17:11

       
      Disons que entre les dégâts que peuvent produire touitteur et fesedebouc et ceux DEJA produits par la télévision depuis plus de 2 générations, il y a quelques notables différences :

      Je défie quiconque de nous reformuler sa dernière émission favorite qu’il a regardé autrement qu’avec le ’ ressentit ’ ( autrement dit les émotions ) qu’on lui a ’ suggérées ’.
      Filez-lui n’importe quel livre traitant du même sujet et vous aurez un résumé bien plus riche.
       
      La lecture ( si si, même su un écran ) enrichit le vocabulaire, incite à la concentration, choses que la télé ne fait pas, ou du moins presque pas, et ce même si la tendance sur les ’ réseaux sociaux ’ est tout aussi eugénique en terme de richesses culturelles.
      Contrairement à la télé, le oueb offre un vaste choix de ’ programmes ’, sans heures de diffusion imposées, sans les publicités qui vont avec ( enfin, pour ceux qui connaissent à la fois le bon navigateur et les addons/plugins qui vont bien ).

      L’écriture.
      Là, il n’y a pas photo, à part le troisième âge qui se saisit du calepin et du crayon à l’heure des chiffres & des lettres, voire le dernier gadget pour ’ trouver ’ la solution et afficher sa définition, la télé ne permet absolument pas de s’exprimer, puisque son principe est justement tout le contraire.
      Ils vont écrire des inepties à l’aide d’onomatopées et autres abréviations ?
      Oui, mais c’est infiniment mieux que de ne pas écrire.
       
      Laissez-les s’approprier l’outil, pour le moment, on flatte leurs égos avec de l’onanisme intellectuel pour adolescents pré-pubère grâce à des ’ applis ’ rentabilisées sur leurs crédulités, mais cela ne durera pas, parce que la disponibilité permet de satisfaire la curiosité et que se seront justement eux qui créeront cette multitude de disponibilités.
       

    • Par L’enfoiré (---.---.---.42) 8 août 2013 21:11
      L'enfoiré

      Ce qui manque surtout à la télé, c’est l’interactivité quand l’envie vient de donner son avis sur ce qu’on voit. 

  • Par Gollum (---.---.---.191) 8 août 2013 10:06
    Gollum

    Bon parallèle entre la biodiversité extraordinaire des tomates, que peu de personnes connaissent en fait, tellement la plupart des gens sont persuadés que ce qu’ils trouvent dans leur supermarché est le reflet du réel (faut pas traumatiser les caissières non plus qui ne savent plus reconnaître les petits pois et autres légumes autrefois courant), et la non moins pauvreté des JT, reflet de cette pauvreté soigneusement entretenue par le système, là aussi afin de créer un climat psychique collectif monolithique, sans vie..


    Impossible de trouver des variétés différentes de haricots, il n’y a plus que ceux venant du Kenya ou du Maroc..
    Les patates sont gorgées d’engrais, énormes, mais imbitables à avaler.. Elles sont loin les petites rates savoureuses du printemps, tellement savoureuses que mes frères et moi étions près à nous étriper pour en avoir du rabe..
    Et les petits pois sucrés et tendres ont été remplacés par des grosses billes sèches et farineuses, étouffe-chrétien garanti (mais y a plus de chrétiens..)..

    Sans compter les poisons invisibles déversés dessus et qui petit à petit nous minent à petit feu...

    Ah mais comme on disait autrefois devant les avancées de la Science souveraine : on arrête pas le progrès ma p’tite dame ! Et surtout acceptez tout sans broncher..
  • Par Taverne (---.---.---.36) 8 août 2013 10:59
    Taverne

    « Les vacances de Monsieur Hollande ». En fait, il prend pas de vacances. Forcément, il n’a pas de premier ministre sur lequel se reposer.

    Quand Hollande s’emballe et parle de frémissement de l’économie, traduisez « chouette ! je vais pouvoir créer de nouvelles taxes ! »

  • Par escoe (---.---.---.247) 8 août 2013 12:27

    L’avantage de la période c’est que Pujadas et Lenglet sont en vacances. On a donc un peu moins d’économisme imbécile à supporter.

  • Par Alinea (---.---.---.179) 8 août 2013 14:04
    alinea

    J’ai entendu, moi, mais pas aux JT il est vrai, n’ayant pas de télé, que l’enfer avait choisi l’Irak cet été ; quant aux tomates, j’ai essayé cette année des petites tomates rouges des Andes, races à surtout ne pas tailler ; je vous en parlerai quand elles seront mûres. Les noires de Crimée ont la peau très fine ; j’aime la Russe, énorme, adoptée par les Marocains ; j’ai aussi des coeurs de boeuf, très gourmandes, et des biélorusses. Comme je n’ai pas de serre, j’ai un bon mois de retard cette année.
    Mon expérience me dit que les tomates qui poussent dans le crottin de cheval semi composté, sont excellentissimes et jamais malades ! Faciles à cultiver, à semer, repiquer ; c’est le top à la portée de chacun ; même dans un bac sur le balcon ! Pas trop de soleil, garder le feuillage ; quant aux tomates cerises, elles ne sont bonnes à mon sens que cueillies, croquées près du pied !! Avec de la coriandre c’est pas mal non plus, mais la coriandre est une chienlit à cultiver !
    Les Irakiens se foutent de nos tomates ; mais quand est-ce qu’on leur foutra la paix ?

  • Par L’enfoiré (---.---.---.249) 8 août 2013 15:04
    L'enfoiré

    « puis est devenu standardisé et qui cette année, redevient un produit de terroir sur la plupart des marchés. »


    De terroir ou du tiroir caisse ?
    Je dois avouer le prix des tomates ne m’a pas vraiment effleuré. Je laisse ce jugement stratégique à qui de droit.
    Mais comme vous dite « L’esprit ne prend pas de vacances. »’

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès