• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Les nains de Bruxelles

Les nains de Bruxelles

 Capitale Européenne ou se voyant comme telle, haut lieu de la gouvernance exercée par Bruxelles, cette ville au détriment de ses sujets, n’est qu’une agglomération de fonctionnaires, mi pieds nickelés, mi helzapopin. Elle rivalise d’arrogance, de prétention, elle semble certaine d’avoir la science infuse. 
 
Elle compte des spécialistes de la miniaturisation intellectuelle, des réducteurs de petits pois, des calibreurs de haricots et des inventeurs de règles qui ne leurs coûtent rien mais assombrissent la situation des entrepreneurs d’une Europe en construction… stagnante. Quand des politiques à la vision restreinte ne savent que faire, ils y postulent pour un fauteuil.
 
 
 
Ils sont ainsi assurés de pouvoir continuer à ne rien faire tout en percevant un bon salaire. Pérorer dans le vide, brasser des idées inventées par d’autres et distribuer bonnes ou mauvaises notes à divers pays, devient l’orgasme suprême. Ils se pensent intelligents et jouent à prendre de la hauteur pour mieux fondre sur le ou les pays en difficultés. L’exemple de la Grèce est plus que parlant !
 
Aujourd’hui Bruxelles hausse le ton et voudrait nous faire croire qu’elle ne fut pas au courant de la situation financière de la Grèce.* De deux choses l’une soit ils ne savaient pas et ce ne sont dès lors qu’un ramassis d’incapables à jeter aux orties, soit ils savaient et dans ce cas, c’est pire, ils se font complices d’une monumentale escroquerie. 
 
Toute la finance savait que le pays n’était pas prêt à entrer dans la zone euro, y compris et surtout les agences de notation. Ce fut un secret de polichinelle.
 
Et maintenant, comme d’habitude et pour mieux illustrer leur couardise, ces politiques à la petite semaine refusent d’endosser leurs responsabilités. Il est en effet plus facile et moins éprouvant pour l’ego, de trouver un bouc émissaire : La Grèce est la proie idéale.
 
Le « tourner en rond » reprend de plus belle et voilà qu’Ils se transforment en juges avec une mauvaise foi frisant des sommets d’hypocrisie. 
 
 
Quel meilleur exemple que cette volonté d’entamer des ententes communautaires pour tomber à bras raccourcis sur cette nation exsangue. L’Europe doit tout à la Grèce - le pays d’Aristote, de Périclès de Platon, de Pythagore, de Socrate et de biens d’autres hommes à la carrure universelle et sans aucune équivalence dans le monde actuel - à commencer par la démocratie.
 
*2001 – entrée de la Grèce dans la zone euro et sur recommandation de Lehman-Brothers.
 
Il s’agissait d’hommes visionnaires, curieux, inventifs, sachant mettre leur société en perspective. Ils étaient ouverts sur l’inconnu, n’hésitant pas à élargir et confronter leur savoir aux influences égyptiennes. 
 
Ce sont ces hommes qui nous permettent aujourd’hui d’espérer assister un jour, à la vraie naissance d’une Europe Unie. La richesse de cette Grèce antique fait partie de nos racines et aujourd’hui encore elle représente le socle incontournable de notre structure mentale. 
 
 Aujourd’hui nous sommes soumis à une micro société aux idées courtes, immorales, manquant de courage, hypocrites, égoïstes, refusant d’endosser responsabilités et devoirs. Nous sommes entourés de piques assiettes assoiffés de pouvoir aux egos démesurés. La seule éthique à l’ordre du jour c’est l’argent et encore l’argent. Aucune compassion pour ceux qui habitent des taudis sans hygiène ou qui « font » les poubelles des discounters dans l’espoir de s’offrir un repas avec de la marchandise périmée.
 
 
C’est cette société de vautours qui affame la Grèce et martyrise sa population devant l’indolence coupable des habitants d’une Europe inexistante, un château de cartes qui tient debout par des mots, des palabres à l’infini et de la salive perdue.
 
 
 
NB. Il est impossible de faire fonctionner une union, fut-elle européenne, sans un minimum de sens moral et sans la participation de sa population. La société doit pouvoir adhérer à un symbole et faire sienne la confiance que devrait susciter la construction de cette Europe, indispensable à sa propre survie.
 
 Les technocrates, ès maitres en suffisance, enfantent et alignent des formules et des chiffres, faute de talent et d’imagination. Le peuple, lui, a besoin d’enfanter un idéal, un espoir et une émotion. Le technocrate est voué à la momification, le peuple à découvrir son âme.
 
Que les gouvernants prennent garde, la duplicité est mauvaise conseillère. Qui plus est, l’hégémonie de Berlin sur l’Europe, versus madame Merkel, pourrait rapidement se transformer en handicap.

Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Le Yeti Le Yeti 15 mai 2012 12:05

    Et oui ... Jeux de nains, jeux d’vilains...


    La plupart des gens partent du principe que les choses sont gérées comme elles doivent l’être, par des gens plus ou moins compétents, certes, mais qui sont là « pour ça » et qui font leur boulot.
    Mais comment expliquer alors les constats dramatiques, tels que celui ci-dessus, qui se généralisent ?

    Le rasoir d’Ockham est en train de prendre une toute autre tournure. 

    • L'enfoiré L’enfoiré 15 mai 2012 13:01

      « ’une agglomération de fonctionnaires, mi pieds nickelés, mi helzapopin »
      Vous rigolez ou quoi ?
      Apparemment, non, on n’est pas dans la catégorie de la parodie.
      Je crois que vous confondez beaucoup de chose.
      Si vous voulez une idée de Bruxelles par un Bruxellois, c’est ici.
      Et ça n’a rien à voir, ou si peu.


      • L'enfoiré L’enfoiré 15 mai 2012 13:17

        @L’auteur,
         Juste pour mon info, combien de temps êtes-vous resté à Bruxelles ?
        0 jour ; 0 heure, 0 minutes ?
        Des nains ?
        Là, il vaut mieux être aveugle, que sourd.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 mai 2012 13:44

        Bruxelles ,attends moi,j’arrive
        Bientot je prends la dérive

        Bruxelles,ma belle......



      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 mai 2012 22:30

        Bonsoir Sabine,meme si j’adore Bashung,la version originale d’Annegarn est pour moi insurpassable .Très grande sensibilitée !


      • chuppa 15 mai 2012 16:33

        Votre préambule sur ma capitale est d’une nullité absolue. Bruxelles n’est pas la CCE ! Et les bruxellois se passeraient volontiers de ces emmerdeurs qui a tour de bras bloquent les artères principales pour des sommets dont nous n’avons rien à foutre. 

        Et que vous le vouliez ou non, cette ville EST la capitale de l’Europe. Mais vous n’êtes qu’un minus qui publie l’un ou l’autre torchon quand l’excès de bile le mine. Pauvre type.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires