• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Lorsqu’ils font rimer absurdité avec laïcité

Lorsqu’ils font rimer absurdité avec laïcité

C'est bientot Paques, et je vois se profiler les confusions et absurdités autour de la Laicité. 

 

C’est bientôt Pâques et je commence à voir par-ci par-là des imbécilités se profiler.

Cet exemple du maire communiste de Carrières-sous-Poissy qui décide de décaler la chasse aux œufs de Pâques pour ne pas heurter les enfants d’autres confessions, au nom de la laïcité.

Non mais enfin, faut-il enlever TOUTES traces de racines chrétiennes à notre culture ? Parce que bon, cette chasse aux œufs il m’est d’avis qu’elle est là depuis très longtemps. Que ce monsieur Eddie Aït n’a t’il jamais chassé les œufs ?

Franchement, a 6 ans, est ce qu’un enfant bouddhiste, musulman, juif ou shinto (bah oui, pourquoi pas) pense-t-il vraiment à la laïcité ? Non, je pense surtout qu’il recherche le chocolat avant tout.

Je pense qu’il n’y aura pas grand monde de toutes les manières pour expliquer pourquoi nous chassons les œufs.

Cette histoire est surtout bien triste. Ca me rappelle cette petite polémique à Noël lorsqu’un maire a fait interdire la crèche du village. Quel dommage de sombrer dans cet obscurantisme alors même que ces inquisiteurs disent au contraire lutter contre...

 

Ce qu’il y a d’encore plus dommage c’est ces gens qui pensent que la laïcité c’est bannir tout le religieux de l’espace publique. Ceci est une vision extrémiste et contraire à cette sacro-sainte loi 1905.

Je vous invite très fortement à lire cet article du nouveau site Atlantico.fr qui rappelle ce que c’est que la laïcité en France :

 

L’erreur est juridique, car aucune loi en France n’interdit de « manifester publiquement ses convictions » ou de pratiquer une religion de manière visible. La laïcité, c’est la neutralité de l’État en matière religieuse, pas le bannissement des religions de l’espace commun. La définition implicite de la laïcité dans laquelle communie, à tort, toute la société, étend abusivement aux individus et à la société une exigence de neutralité qui ne s’applique qu’à l’État.

 

Je trouve ces inquisiteurs de la laïcité un peu trop extrémistes à mon gout. Rappelez-vous l’hiver dernier. Le journal 20 minutes a censuré une publicité à la veille de Noël car elle contenait une prière à la Vierge Marie. (Ho mais quelle horreur !!) Alors que dans le même temps, en automne dernier de grands journaux faisaient la Une et de grands dossiers pour célébrer le Ramadan et rappeler les 5 piliers de la foi musulmane.

Pour aller plus loin, avez-vous lu dans la presse ces dernières semaines que les chrétiens sont eux même en plein carême en ce moment ? 

Et que vendredi 22 avril ce sera le vendredi saint, jour de jeûne. Je vais trainer sur Google actualité ce jour-là pour voir combien de journaux en parlent...

 

Tout ceci est à l’image du maire de Strasbourg, Roland Ries, qui a répondu à des parents d’élèves lui demandant pourquoi les restaurants scolaires de sa ville servent de la viande halal, mais pas de poisson le vendredi cette perle d’idiotie :

 

“Nous servons de la viande halal par respect pour la diversité, mais pas de poisson le vendredi par respect pour la laïcité.”

 

Vraiment, je ne comprends pas ce qui se passe en France...

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.12/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • philouie 15 avril 2011 13:41

    Bonjour,
    Salam aleikoum,

    On voit bien qu’il s’agit de dégâts collatéraux d’une lutte contre l’Islam.
    Un islam qu’on ne veut pas voir pour diverses raisons, disons parce qu’il fait peur.
    Seulement voila, les arguments qui servent contre l’Islam servent contre les autres religions.

    Comme si un musulman n’était pas capable d’entendre parler de Paques, comme si un catholique n’était pas capable d’entendre parler de ramadan.

    On voudrait nous faire croire que les croyants devraient être confinés en leur foyer au pretexte qu’ils ne supporteraient pas l’expression des croyances des autres. Comme si, pour l’immense majorité des croyants, les croyances d’autrui ne sont pas d’abord une autre façon d’exprimer leurs propres croyances.

    Alors aujourd’hui que voit-on ? Si ce n’est une offensive des athées, aux moins de ceux qui ne supportent pas l’expression des croyances, de se servir du climat islamophobe afin de s’attaquer à toutes les religions.
    Ils prétendent que ce sont les croyants qui sont intolérants et ils justifient par cet argument leur propre intolérance.

    Or la laïcité ce n’est pas ça.

    Que ceux qui le souhaitent chantent les Louanges du très haut.

    Qu’ils le fassent en latin, qu’ils le fassent en hébreux, qu’ils le fassent en arabe, qu’ils le fassent en Français. Mais qu’ils le fassent si ça leur chante.

    Et que les intégristes de la laïcité ou plutôt que les intégristes de l’athéisme comprennent qu’ils n’ont pas le monopole de la pensée et qu’ils acceptent que ce qui leur parait comme une évidence ne l’est pas pour une grande majorité des terriens.

    Alléluia, Dieu Est Grand.

    philouie


    • TSS 15 avril 2011 14:35


      la religion c’est personnel et privé donc à l’eglise,à la mosquée,à la synagogue ou chez soi ,dans

       la rue c’est le domaine de l’etat donc de la laïcité et il n’y a pas à en discuter... !!


      • philouie 15 avril 2011 16:31
        Salam, monsieur l’intégriste laicard.Souffrez que je vous rappelle les lois qui fondent et notre république et les valeurs qui nous unissent : DUDH
        Article 18

        "Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites."

        Aussi, merci de remballer vos diktats, on n’est pas chez les talibans, ici.

        philouie


      • TSS 16 avril 2011 00:55

        Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la

         liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa

         conviction seule ou en commun, tant en public(eglise,mosquée,synagogue) qu’en privé(chez

        soi) par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites." Dans la rue

         ceci est du proselytisme... !!

         Cela correspond tout à fait à mon post... !!


      • TSS 16 avril 2011 01:03

        Petit ajout : La laïcité (separation de l’eglise et l’état) date de 1905(1 siècle) alors que les

         religions nous bassinent depuis + de 2000 ans !!alors laissez nous du temps... !!


      • Cocasse Cocasse 15 avril 2011 14:47

        Vraiment, je ne comprends pas ce qui se passe en France...

        La destruction identitaire des traditions et racines françaises.
        La préférence étrangère et le génocide par substitution.
        Bref, tout ce qui peut démolir la cohésion sociale historique, et ouvre la voie au nouvel ordre mondiale apatride.


        •  C BARRATIER C BARRATIER 15 avril 2011 16:13

          Le christianisme a laissé de fortes traces en FRANCE après en avoir effacé d’autres...sanctuaires construits sur de plus anciens, cassés, fêtes anciennes christianisées...
          Le pouvoir public a le devoir de respecter chaque croyance, mais pas celui d’organiser des actions publiques destinées à sauvegarder ou promouvoir ce qui appartient à une communauté.
          Ceci est parfaitement compris par les Français. J’ai fait un discours de parrainage civil dans ma commune, parrain et marraine sont très croyants (catholiques) et attachés à leur tradition. Mais ils ont parfaitement apprécié cette remise en place d’une tradition qu’il croyaient strictement chrétienne, ce qui est complètement faux.

          http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=143

          Je ne sais pas d’où vient la recherche des « oeufs de PAQUES », mais sans doute pourrait on lancer cette « chasse au trésor » dans son cadre plus large et sans doute commun à tant de civilisations, comme le solstice de décembre qui célèbre le soleil qui « reviendra » ( A Lyon, l’église a tenté d’en faire une fête catholique, vainement, c’est une fête de plus en plus réussie qui n’a rien de religieux). Par contre un arbre de Noël ne peut garder cette appellation à valeur publique, car il s’agit aussi de la célébration de l’arbre qui garde sa verdure, tellement antérieure au christianisme.

          Dans mon village nous fêtons le solstice de printemps en faisant un carnaval mené par le Conseil municipal des ENFANTS dont je m’occupe, et réunissant la grande école communale et la petite école catholique. Voici le compte rendu que j’en ai fait pour notre bulletin municipal et qui correspond à l’esprit dans lequel nous travaillons.

          "Dimanche 20 mars, dès 9 h 30 devant la mairie, la fête du retour des beaux jours, Carnaval, commençait. Le Conseil Municipal des Enfants, organisateur, était là, chacun magnifiquement costumé, coiffé, ainsi que de nombreux adultes dans des toilettes gaies qui favorisaient l’échange. Les conversations allaient bon train, on faisait connaissance. Le service de sécurité de la CCBA était en place avec ses véhicules et ses agents piétons en tenue, cependant que l’école de Musique de Chessy - Châtillon répétait ses premiers roulements de tambours. Déjà un bel accueil pour les votants du premier tour des cantonales qui s’attardaient. Ensuite l’immense cortège s’ébranla dans une joie immédiate.

          Un circuit bien étudié permettait ensuite un parcours joyeux, le géant bonhomme hiver tiré sur sa remorque fleurie dansait au rythme des solides gaillards au costume éclatant de couleurs qui le tiraient, au point d’en perdre momentanément son bonnet : il fallut hisser la sportive et intrépide présidente du Sou des Ecoles, là haut à 2m 50 pour le recoiffer avant l’incendie final.

          Les flammes claires avaient peine à faire concurrence au soleil magnifique qui ouvrait un vrai printemps, le bar buffet accueillait la foule, en présence de Monsieur le Maire. Pas de discours, il n’y en avait pas besoin, les sourires, les clins d’œil, le langage du cœur rassemblaient la population qui avait bien répondu présent. Un bonheur et une joie de vivre ensemble à CHESSY qui va durer tout le temps des semailles et des récoltes, et qui seront ensuite renouvelées par une autre fête de la lumière."

          Ces choses concrètes essaient d’exprimer des réalités de terrain qui ne devraient choquer personne. Alors que prétendre que la France aurait des racines chrétiennes n’a aucun sens historiquement...et constitue une faute partisane s’il s’agit d’une action publique.


          • tikhomir 15 avril 2011 17:34

            Vraiment, je ne comprends pas ce qui se passe en France...

            Rien de plus que d’habitude, la laïcité est devenue au fil du temps le laïcisme, le laïcisme est devenu la religion des athées. Cette religion athée fait un prosélytisme énorme et racoleur en vantant une pseudo-liberté et souvent contribue comme on le voit dans le commentaire de @C BARRATIER ci-dessus à faire ressurgir des fêtes et religions néo-païennes (fête du solstice, du dieu des récoltes, le dieu soleil, etc.). Les chrétiens toute tendances confondues sont devenus "des communautés" parmi d’autres et chacun essaye d’exprimer sa religion comme il le peut (cf. commentaire de @C BARRATIER avec le bulletin municipal qui décrit des fêtes religieuses néo-païennes, le tout soutenu financièrement par le Conseil Général, apparemment, la laïcité, ça n’est que dans un seul sens).

            Pour les affaires que vous citez, ce sont les vexations habituelles que subissent les chrétiens depuis toujours partout dans le monde, rien d’étonnant surtout venant d’un communiste (idéologie qui a largement fait sa part en ce qui concerne les persécutions de chrétiens) par exemple avec ses oeufs pendant le carême.


            • docdory docdory 15 avril 2011 18:18

              @ Talleyrat

              La décision de ce maire communiste est critiquable uniquement sur ses motivations.
              En effet , les parents d’élèves envoient leurs enfants à l’école pour qu’ils y acquièrent de l’instruction, et non pas pour passer une matinée à chercher des oeufs de Pacques ! Pendant cette chasse aux oeufs de Pacques , ces pauvres enfants auraient pu bénéficier de trois heures de grammaire supplémentaire, ce qui aurait peut-être diminué le degré hallucinant d’illetrisme que l’on constate au sortir du collège !
              Si ce maire communiste avait été intelligent , il aurait dit : la chasse aux oeufs de Pacques est supprimée pour rattraper les conséquences des absences réitérées de divers professeurs . Dans cette hypothèse, tout le monde aurait été d’accord avec lui ! Malheureusement, en transformant la chose en question religieuse, il se rend ridicule et indispose tout le monde ...

              • Leo Le Sage 16 avril 2011 19:00

                @Par docdory (xxx.xxx.xxx.204) 15 avril 18:18
                « En effet , les parents d’élèves envoient leurs enfants à l’école pour qu’ils y acquièrent de l’instruction, et non pas pour passer une matinée à chercher des oeufs de Pacques ! Pendant cette chasse aux oeufs de Pacques , ces pauvres enfants auraient pu bénéficier de trois heures de grammaire supplémentaire, ce qui aurait peut-être diminué le degré hallucinant d’illetrisme que l’on constate au sortir du collège ! »
                L’illetrisme existe parce que l’état n’a pas fait son travail et certains diront même qu’il n’a pas tenu ses promesses !
                Ne me dites surtout pas que vous ne le saviez pas !
                Les ZEP sont abandonnées depuis un bon moment et on fait des coupes sombres dans le budget pour les associations, qui sont quasiment les seuls à pouvoir réussir une intégration à l’école.

                Les sorties qui sont rares sont utiles pour la formation des têtes blondes...
                Alors qu’ils sortent de temps en temps, même si c’est pour une fête de Pâques n’est pas une tare en soi...
                Cela fait partie de l’apprentissage à la vie sociale...
                (La vie sociale ne s’apprend pas en deux minutes mais en années, par des rencontres...)

                En matière de priorité vous êtes à côté de la plaque.
                S’il fallait absolument qu’ils restent en classe, ce serait plus pour qu’ils améliorent leur bagage en science.
                Les maths, sont au plus bas : là il y a urgence...
                Cependant, une fois par an pour s’aérer avec en plus des objectifs (trouver des oeufs), c’est une très bonne idée...

                La mauvaise éducation des petits français vient des méthodes qui ne sont pas les meilleures qui soient.
                Donc, 3 heures de lectures/maths en plus, avec une mauvaise méthode, très peu pour moi.
                Qu’ils sortent, cela leur fera le plus grand bien.

                Vous êtes bien le genre de médecin qui préfère donner la piqure au lieu d’informer et de rassurer hein (exemple : maladie psychosomatique)... smiley

                « Pas beau ! Pas bien ! »


              • Leo Le Sage 15 avril 2011 18:59

                L’obscurantisme ne va pas s’arrêter en si bon chemin...
                On va aussi jusqu’à confondre, musulmans, intégriste, terroriste, bronzés...
                La politique c’est l’art de tromper les gens, on l’a souvent oublié !
                 smiley


                • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 15 avril 2011 19:01

                  Merci pour votre article.


                  Une nouvelle démonstration de la médiocrité sortie des urnes.

                  •  C BARRATIER C BARRATIER 15 avril 2011 19:56

                    Talleyrat, excusez moi de vous dire que vous ne connaissez rien à la laïcité. Le mot laïcisme n’est pas un mot présent dans les textes fondatereurs et continuateurs de la République. Il appartient ce mot laïcisme au vocabulaire d’ennemis de la laïcité, des fondamentalistes. Le pape actuel des catholiques avait même proposé le terme laïcité positive, récusé par ses fidèles qui n’auraient pas aimé que l’on parlât de catholicisme positif (ce ne serait pas laïque de le faire)
                     La laïcité n’est que la liberté de pensée. Ce n’est pas une religion, ni une opinion, c’est la liberté d’en avoir une. Les nouveaux chantres de laïcité sont les héritiers de ceux qui l’ont toujours combattue, exigeant en FRANCE la religion catholique imposée, alors que la majorité des Français se passe fort bien de toute religion.
                    Les athées ne sont pas forcément laîques : il en est qui combattent les religions. Non seulement la laïcité ne les combat pas, mais l’état laïque a le devoir de défendre tous les citoyens qui seraient attaqués sur leur liberté de conscience.
                    Vous nommez des fêtes « païennes », c’est un mot qui est propre à la désignation par les chrétiens de ceux qui ne voulaient pas être chrétiens. Les non chrétiens n’ont jamais dit qu’ils s’appelaient païens, ils ne comprenaient pas ce surnom idiot, et la République n’a jamais accepté ce vocabulaire de ségrégation.

                    La majorité des êtres humains de la planète (j’ai beaucoup voyagé en Chine profonde) ont gardé les fêtes que vous , nommez païennes (ce n’est pas leur désignation à eux). Seule une hiérarchie minoritaire rétrograde critique à LYON le fait que la fête de la lumière ne soit pas religieuse (vous la nommeriez païenne).

                    Il n’y a rien de vexant pour un chrétien de lire que sa religion n’est pas la seule, et qu’il n’y a aucune hiérarchie entre ceux qui ont une religion et ceux qui n’en ont jamais voulu. On n’a jamais pu, même pendant l’inquisition, couper la tradition orale, la culture familiale, très forte. Avec Internet, la liberté s’augmente.

                    Mes amis catholiques très très nombreux sont des laïques qui respectent tout le monde.
                    Venez dans mon village, ils vous le diront mieux que moi.
                    J’ai assisté à Lyon à un débat à l’Ecole Normale Supéreure de LYON, avec l’archevêque du coin, qui a bien répété que la laîcité était un grand bien commun, qu’elle n’avait pas besoin d’adjectif (il se démarquait de son pape)....
                    Je n’avais aucun point de désaccord avec lui...Avec vous c’est apparemment différent !


                    • tikhomir 15 avril 2011 20:20

                      Au vu de votre commentaire, vous confondez certainement l’auteur avec moi-même... 


                      Sympathique laïus sur la laïcité, la religion, etc. ce qui ne change rien au laïcisme qui est une religion athée... La laïcité n’est pas la liberté de pensée non, sinon le monde serait bien malheureux si c’était LA voie pour penser librement... Bien évidemment après vous dites que je n’y connais rien à la laïcité, soit, ça me convient, je constate votre savoir apparemment tout aussi approximatif à ce sujet.

                      « Païen » ce n’est pas un terme propre aux chrétiens non, vous retrouverez ça chez les juifs, les musulmans, etc., de manière générale, toutes les religions abrahamiques. Bref, encore une fois, connaissance approximative du sujet... dommage.

                      Wooo ! vous avez des amis catholiques... gardez-les, il paraît que c’est une espèce en voie de disparition. Ceci dit, ça ne garanti rien d’avoir des amis catholiques qui pensent comme si ou comme ça.

                      Bien sûr que la laïcité c’est très bien, le problème n’est pas là, le problème est le laïcisme, idéologie de combat, combat de religions pour imposer une pseudo-liberté (la soi-disant liberté de penser comme vous dites), une religion très prisée des athées qui vouent un culte à la « Raison »... Autre caractéristique de cette religion : le prosélytisme agressif et l’imposition aux gens de leurs dogmes « les autres religions c’est mal », « la religion c’est en privé », « la laïcité c’est le vivre ensemble » et autres chose qui ne peuvent même plus se discuter.

                      Du coup, non, mon point de vue n’est pas tellement différent de celui de l’archevêque dont vous parlez (à vue de nez je dirais Mgr Barbarin). Et quand bien même, l’archevêque ne fait pas référence, le fidèle n’est pas obligé de penser pareil... Comme quoi, la liberté de penser est aussi dans le catholicisme smiley

                    • tikhomir 15 avril 2011 21:08

                      J’ajoute aussi et vos propos sur les cultes du fin fond la Chine le confirment. La municipalité et le Conseil Général ont bien financé un culte (païen en l’occurrence, mais peu importe, la laïcité doit s’appliquer à tous les cultes), car vous avez admis que ces fêtes sont des fêtes religieuses et qu’elles ne se pratiquent pas que dans votre village (cf. la Chine) et vous en avez fait le compte-rendu dans le bulletin municipal. 


                      Ce financement et ces aides sont une entorse à la laïcité...

                    • diego149 diego149 15 avril 2011 19:57

                      @ Talleyllerat
                      Je suis tout à fait d’accord avec votre article. Ici les gens pensent que la France est un pays catholique, quand je leur parle de toutes les tentatives faites pour étouffer tout ce qui se rapporte au christianisme mes interlocuteurs sont très choqués. J’imagine la tête de certains si ils venaient en Amérique Latine où il y a des croix partout dans les édifices publics, où les gens organisent des prières dans les immeubles pour Noël etc...Et je ne pense pas qu’ici nous soyons plus attardés que les européens. Et pour les gauchistes même leur idole Chavez se dit catholique...


                      • Talleyrat Talleyrat 18 avril 2011 15:28

                        Ca me fait penser au Japon, pays ou j’ai un peu vecu. 


                        Lorsque on pense au Japon, on ne pense jamais a leur religion. C’est l’une des premieres economies du monde et pourtant je pense que c’est l’un des pays les plus religieux que j’ai visité.

                        Mais lorsque vous allez la bas, vous verrez des temples bouddhistes et des sanctuaires shinto PARTOUT ! Dans les rues entre deux grands magasins. Sur le parking d’un super marché. Parfois meme un petit autel dans un gratte-ciel... 

                        Lors du dernier nouvel an, j’etais a Hiroshima avec ma compagne japonaise. Et vers 1h du matin le 1er janvier nous nous sommes rendus a un sanctuaire.

                        Et c’etait amusant de voir tout ce monde present !! que ce soit des familles entieres, des couples, des ptis vieux, des jeunes un peu éméchés... 
                        Tout le monde venait faire sa priere du nouvel an, parce que pour eux c’est normal. Ma compagne n’est pas spécialement religieuse, mais elle est d’accord pour dire que c’est un heritage culturel millénaire sur lequel on ne peut pas revenir ! 

                        Et pourtant, les Shintos et les Bouddhistes n’interviennent en rien dans les affaires de l’Empire. 

                        les chretiens (3em religion du pays) ne sont jamais inquiétés par les deux autres. Ils sont implantés. Font leurs messes de leur coté. Affichent des croix de temps en temps sur les maisons, mais c’est tout. Pas d’attaque du coté des shintos et des bouddhistes. Et pas de grosses revendications ou trop d’affichage du coté chrétien. 

                      •  C BARRATIER C BARRATIER 15 avril 2011 23:32

                        Tikhomir, c’est bien à vous que je m’adressais. Pardon pour l’erreur de nom. Je note que vous inventez quelque chose pour le critiquer, c’est un procédé courant.
                        Il n’y a en effet pas de subvention pour notre carnaval qui est une fête des enfants (et des adultes) en dehors de toute religion, ce qui permet que la parents de l’école publique laïque et de l’école catholique qui ne l’est pas de se retrouver ...de manière laïque, c’est à dire républicaine, sans mêler la religion à tout ! Pantin géant fabriqué par les parents et enseignants, avec 3 conseillers municipaux, de vieux habits apportés, service d’ordre assuré par l’association de Ci Bi gratuitement, musique par l’école de musique idem, c’était tout simplement le bonheur de la communauté villageoise. Qui supposait qu’il n’y ait aucune intrusion d’une religion : ni messe, ni prière musulmane publique, ni affichage religieux quel qu’il soit...Ces choses là se font chez soi, entre soi, dans sa communauté. Dans la rue, en public, on partage tout ce qu’on a de commun et qui est de loin le plus important.
                        Personne n’a dit ce jour là qu’il faisait une fête païenne, je n’ai d’ailleurs jamais rencontré personne qui dise je « suis païen », il faut des gens comme vous pour se permettre de donner un nom à d’autres ! Vous êtes dans l’irrespect, donc anti laïque, donc anti républicain, mais vous avez bien le droit de penser ainsi, c’est la laïcité qui vous le permet.. Pour nous tous c’était une fête de notre village à tous, la fête du printemps tout simplement, car nous sommes tous d’accord pour dire que le 21 mars c’est le printemps ! Et qu’on le fête en brulant le bonhomme hiver !
                        Je n’ai jamais vu de fête de ce genre en Chine profonde, où au quotidien on vit en harmonie avec la nature, comme je l’ai vu aussi chez les Mayas.
                        Le seul mouvement d’argent a été la buvette organisée par le conseil municipal des enfants et attribué à l’unanimité à l’UNICEF JAPON (en 2010 ce fut pour HAITI). Le président départemental de l’UNICEF viendra le 10 mais au conseil municipal des enfants pour nous remercier.

                        Merci de me dire à quel moment j’aurais admis qu’il s’agissait d’une fête religieuse. Je pense que vous savez lire, regardez, dites moi.

                        Il s’agissait d’une fête républicaine, laïque, dans laquelle tout le monde était là et se se sentait à l’aise, heureux.

                        Autre invention de votre part, si je vous comprends vous décidez que les athées seraient des laïcistes (un mot du pape des catholiques, qui n’a aucune valeur sémantique dans le langage commun des Français). Là encore vous nommez les autres à leur place, je pense qu’ils se désignent eux mêmes athées, et que c’est eux qui savent ! Parmi eux il y a des laïques et des gens qui ne le sont pas, quelques antireligieux. Mais athée veut simplement dire qu’ils n’ont pas de dieu, n’en ayant pas besoin.

                        Merci de m’apprendre que d’autres religions monothéistes appelllent païens ceux qui ne sont pas des leurs. Mais là encore ce ne sont pas les intéressés, les prétendus païens, qui ont décidé que tel était leur nom, ce sont d’autres qui se sont mêlés de les nommer. Cette appellation n’a de sens qu’à l’intérieur de la communauté monothéiste, mais pas de sens universel : encore un mot comme blasphème, apostasie...qui ne veulent rien dire pour le commun des mortels et qui n’ont aucun sens juridique dans la République. Au plan mondial, l’immense majorité des hommes et des femmes ignore ces termes dans leur propre langue et bien sûr dans la nôtre.

                        Je ne vois pas comme vous la rareté des catholiques : la majorité des parents de l’école publique envoie ses enfants au cathéchisme catholique et se disent laïques !

                        Je vais terminer par une anecdote, une histoire vraie. Je suivais une visite guidée de la cathédrale St DENIS au nord de PARIS, et la présentatrice nous expliquait qu’avant la construction de la cathédrale il y avait là un sanctuaire « païen », qu’on avait vidé de très nombreuses tombes, et trouvé des objets mis dans des musées. Un peu plus tard la même présentatrice devant les somptueux tombeaux des rois de FRANCE, indiquait qu’ils furent « profanés » par les révolutionnaires de 1789. Comme je lui demandais ce qu’elle entendait par paîens, et que je lui posais la question de la gravité de la profanation de ces tombes païennes, comme elle disait, par apport à la profanation des tombes royales, elle entra dans une étonnante fureur, l’assistance s’en mêla, la visite fut écourtée. Voilà comment en s’adressant avec des mots inappropriés elle ne pouvait pas faire une visite pour tous, mais une misérable visite orientée. Elle eût du parler de civilisations antérieures, de fureur des révolutionnaires qui s’en prirent à des rois défunts...ou bien impartialement critiquer les hommes capables de profaner des tombes pour construire une cathédrale, et d’autres hommes, ni plus mauvais ni meilleurs, capables de profaner des tombes d’hommes morts qui furent des rois.

                        Mon intervention dans ce débat Agoravox ne visait que la recherche de situations agréables pour tous dès lors qu’une activité n’était pas propre à une communauté dans un moment où ses membres sont entre eux. Je crois que c’est une question d’actualité.

                        Pour finir, oui c’était bien monsieur BARBARIN, catholique, qui débattait et son interlocuteur était Monsieur PENNA RUIZ, qui s’est présenté athée. Un débat serein sur le sujet de la laïcité, jugé par tous deux notre bien commun le plus précieux. Monsieur BARBARIN condamna le mot laïcisme qui pour lui comme pour moi n’a pas de sens. Il faudrait que quelqu’un se désigne lui même comme « laïciste » pour nous l’expliquer, sinon on invente des noms pour d’autres, on les affuble de ce qu’on veut critiquer, et ça ne tient pas la route comme raisonnement. Je ne me donne pas ce nom là, je ne m’en donne aucun que celui de mon état civil. Voilà ce que pense de l’univers :

                        http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=59

                        (la new s’appelle « sens de la vie, sens de l’univers »

                        je ne vois là aucune religion ni aucune contre religion. Et vous, qui êtes vous ?


                        • tikhomir 16 avril 2011 01:44

                          Ce n’est pas parce qu’une école se dit catholique qu’elle l’est réellement. De nos jours en France, les écoles catholiques réelles qui restent sont les écoles privées catholiques hors contrat avec l’Etat. La plupart des écoles catholiques sous contrat avec l’Etat n’ont de catholique que le nom.


                          Si les gens ne disent pas qu’ils font une fête païenne, ça ne veut pas dire qu’ils ne le font pas.

                          Je ne suis pas anti-républicain, mais je ne suis pas républicain non plus. La République n’est qu’un régime politique, celui en place actuellement, pour certains, c’est une idéologie, pour moi, ça m’indiffère, les gouvernements passent au cours de l’Histoire. La République mourra un jour et renaîtra un autre, cela n’a pas beaucoup d’importance en soi. Du reste, non, je ne suis pas anti-laïcité, au contraire et je constate juste que l’Etat finance des fêtes religieuses déguisées (fête du printemps par exemple et donc le culte du dieu des saisons et qui exclue toute autre religion et se pose donc en néo-paganisme).

                          Peu importe la valeur juridique d’un mot dans la République, ça ne change rien au sens du mot. Païen est dans le dictionnaire et un mot français, ça se passe donc des appréciations républicaines et/ou juridiques quelles qu’elles soient. Si le terme « païen » a pris une connotation péjorative, sachez que ça n’est pas le cas quand je le dis. Je peux dire animiste si vous voulez ou polythéiste, le terme importe peu au final, il faut bien trouver un mot pour désigner les choses et se comprendre mutuellement. N’y voyez pas d’irrespect, ce serait superflu.

                          Je ne vois pas non plus la rareté catholique (mais tout le monde n’en a pas la même notion), si vous lisez bien, j’ai dit « il paraît », ce qui est tout à fait différent. 

                          Votre anecdote est un bon exemple, c’est toute l’histoire de l’humanité, eh oui, tout le monde fait des bêtises, pas un pour rattraper l’autre. Cette dame s’est laissée emporter par l’émotion, rien de bien méchant. La monarchie, c’est comme la république, ça va, ça vient, ça meurt et ça renaît, ainsi va l’Histoire.

                          Non, tous les athées ne sont pas des laïcistes, mais un certain nombre le sont et se sont construit une religion dogmatique et agressive autour d’une laïcité déformée. Selon votre raisonnement sur les mots et que chacun doit s’attribuer un nom, alors une souris ne s’appelle pas une souris, simplement parce qu’elle-même ne s’est pas désignée comme étant une souris. Idem pour un arbre, idem pour les chinois qui n’ont jamais demandé à s’appeler des chinois (c’est un mot français, voilà tout et les chinois en chinois n’ont pas de mot qui voudrait dire « chinois », idem pour « Chine » , « zhongguo » qui désigne l’« empire du milieu » et non un strict équivalent du mot « Chine » qui étymologiquement vient du nom de la dynastie Qin, les chinois ne désignent pas leur pays selon la dynastie Qin. Enfin, ils l’ont fait, désigner leur pays suivant chaque dynastie mais c’était pas pratique et ont donc conservé « empire du milieu », ça convient à tout smiley ), etc.. Bref, il faut bien trouver des mots, le terme laïcisme en lui-même m’indiffère , mais si vous avez un meilleur mot à proposer pour désigner ce dont je parle, je suis preneur. De plus, je ne dis pas que vous êtes un laïciste, ne prenez pas ça pour vous personnellement si vous ne vous sentez pas spécialement concerné.

                          Pour le débat, Mgr Barbarin discute bien de ce qu’il veut avec qui il veut et les catholiques ne sont en rien obligés d’être de son avis.

                          Pour votre texte sur le sens de la vie, j’avoue que je suis très impressionné et si un jour vous avez le temps et si vous êtes d’accord, mais en privé pour ne pas être « pollués » par d’autres intervenants, j’aimerais approfondir ce sujet avec vous. Même si je ne suis pas d’accord avec le fond du texte tel qu’il est écrit, il me plaît beaucoup et contient des vérités qui méritent largement d’être développées et partagées. Si vous êtes d’accord, j’en serais heureux. D’ailleurs, puisque vous me demandez qui je suis, ce serait l’occasion d’en discuter aussi smiley


                        • pigripi pigripi 16 avril 2011 00:16

                          Pâques, c’est le printemps, c’est la fête de la fertilité célébrée dans toutes les civilisations. L’oeuf étant un symbole de fertilité universel.

                          Noël, c’est le solstice d’hiver la fête du sapin depuis toujours, bien avant les religions.

                          Pâques et Noël sont au départ de l’humanité des fêtes animistes, qualifiées de « païennes » par les églises qui voyaient leurs ouailles se détourner de leurs cultes.

                          Réhabilitons les fêtes animistes, célébrons la nature et les saisons et il n’y aura plus de guerres de religions ni d’atteintes à la laïcité.

                          Les religions nous gavent avec leur guéguerre contre la liberté de pensée, de s’habiller, de ripailler, de forniquer, de péter, de blasphémer, de jurer, de critiquer et de choisir notre spiritualité.
                          On avait réussi à mater relativement le catholicisme et maintenant voilà que l’islam vient réveiller les vieux démons de l’intolérance. Au diable dieu, ses saints, ses églises et ses prophètes !

                          • Yvance77 16 avril 2011 11:20

                            Salut,

                            La question n’est pas tant de savoir ce qui se passe (quoique) mais de connaitre surtout à qui cela profite !

                            Qui a le plus intérêt à monter des communautés les unes contre les autres. Dans quel dessein ?

                            Et pourquoi dans certains envahissements d’espaces communs il n’y a pas d’intervention de la force publique ?

                            Que veut-on masquer ? Du passé ou des projets futurs type mise en place d’un mouvement NWO (pendant qu’ils s’étripent, ils ne verront rien de ce qui se trame dans leur dos en clair)

                            Répondez à cela et vous verrez que cela est fait sciemment, volontairement dans des buts précis. Le temps joue pour eux.

                            A peluche


                            •  C BARRATIER C BARRATIER 16 avril 2011 14:08

                              oui Yvance ; il faut tout faire pour que ces fous arrêtent de se battre entre eux, les monothistes étant les champions des tueries fraticides, ce qui se comprend : « Il n’y a qu’un dieu, donc c’est le mien ».A mort les autres !
                              Tikhomir, un forum comme Agoravox qui n’est pas un outil de propagande orientée, est fait pour se comprendre.
                              Les athées se sont nommés eux mêmes, ce n’est pas à vous à les nommer, il y a parmi eux des laïques et des antilaïques. C’est le terme qui sémantiquement convient, on pourrait dire aussi anti religieux. Mais un anti laïque ne peut pas être un laïciste !
                              Un laïciste pourrait sémantiquement être un philosophe qui proposerait la laïcité, chez nous c’est inutile, la France est constitutionnellement laïque.
                              J’ai envoyé un temps des messages à Riposte laïque, que j’ai apprécié, jusqu’à ses dérives sectaires ...non laïques et même sarkoziennes ce qui est pis !

                              http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=127

                              la new s’appelle « Riposte à riposte (non) laïque »

                              Le mot laïque est précieux à tellement de gens dans le monde qui trouvent dans la laïcité le seul espoir d’avenir de l’humanité que je trouve primordial de lutter pour que la racine du mot ne figure pas dans la description d’un anti laïque. Ce n’est pas innocent si le pape d’une religion certes en grande perte de vitesse, mais encore importante dans nos petits territoires, a inventé le terme laïcisme et l’expression « laïcité positive », lui qui représente, paradoxe, un catholicisme négatif (contre les lois de notre République sur l’avortement thérapeutique, contre la contraception, contre la magnifique homosexualité qui est par définition républicaine égale à la magnifique hétérosexualité..).

                              Je ne pense pas que les fêtes des moissons, ou des semailles avec le printemps aient aux origines une signification religieuse. Il est tellement normal de fêter la vie, l’abondance quand elle est là. Dans ma campagne ardéchoise, j’ai vu de magnifiques fêtes de la batteuse, avec l’agneau à la broche, le bal derrière : aucune connotation religieuse !

                              Les religions qui ont vainement cru s’approprier ces fêtes le faisaient pour que des individus profitent de la crédulité de leurs semblables pour leur imposer un pouvoir. Depuis la Révolution les prétendus plus nobles que d’autres ont été raccourcis, de même que de prétendus rois supérieurs. Plus de seigneurs, plus de maîtres, plus de serfs, c’est cela la République. Si un adepte d’une quelconque religion se libère de ce qu’il considère un joug (son prétendu directeur de conscience par exemple, ce qui est un peu fort de café !), la loi républicaine va lui garantir sa liberté de le faire, et il ne va pas être puni, mieux encore, la loi empêchera sa hiérarchie religieuse de le punir.

                              Je ne vois pas quel prétendu culte que vous nommez païen l’Etat français subventionnerait. Le 14 juillet, le 11 novembre, le 8 mai, sont des fêtes nationales chômées et payées, des fêtes de libération. Par contre je connais des fêtes catholiques subventionnées par l’Etat qui paie ce jour là ses fonctionnaires à ne pas travailler : Lundi de Paques, Nôel, chaque dimanche, qui veut dire le jour du seigneur (chrétien, pas juif ni musulman). Je n’ai rien contre, cela fait partie de notre culture, et on peut être laïque et accepter qu’une telle tradition se perpétue, c’est mon cas. Mais on ne devrait pas empêcher de travailler le dimanche ceux qui ne partagent pas ce jour du prétendu seigneur ! Laisser la liberté au boulanger, au charcutier, etc...

                              Bien sûr j’aimerais aussi vous connaître, plus les gens sont différents de moi, plus ils m’apportent, en confirmant mon relativisme profond et choisi.
                              claude.barratier@wanadoo.fr.


                              • tikhomir 16 avril 2011 17:35
                                Dommage, vous faites avec ce discours du républicanisme une religion dogmatique (dogmatique dans le mauvais sens du terme en plus).

                                Je vous enverrai donc un e-mail, ce sera avec plaisir. Il s’agit plutôt de discuter de votre petit article sur le sens de la vie, de l’univers, l’harmonie, rien de plus, je voudrais comprendre un peu plus pronfondément ce que vous racontez dans ce texte.

                              • Leo Le Sage 16 avril 2011 19:02

                                @Talleyrat (auteur)
                                « Nous servons de la viande halal par respect pour la diversité, mais pas de poisson le vendredi par respect pour la laïcité. »
                                C’est une réponse plutôt correcte, je m’attendais à pire.
                                Le Halal en lui-même c’est tous les jours tandis que le poisson du vendredi on le pratique rarement...
                                Le poisson le vendredi n’est d’ailleurs pas une obligation religieuse stricte chez les chrétiens... c’est une coûtume à ce que je sache.
                                Par contre le Halal est une obligation religieuse chez le musulman, et la Casher chez le juif.
                                Par respect pour la diversité et surtout par respect pour la minorité, on ne s’oppose pas au Casher ou au Halal.
                                Par contre, puisque le poisson n’est pas obligatoire, l’interdire ne pose pas de problème...

                                L’erreur peut-être du maire (?) c’est qu’il aurait du permettre du poisson (halal à la rigeur) le vendredi...
                                Ce n’est pas gênant en soi...

                                 
                                Aux USA on fait souvent des efforts pour respecter un hôte quand il est sous son toit.
                                Chez les arabes aussi...
                                Bizarrement en France on fait des chichis si bien que parfois on se demande si c’est un sport national de chercher la petite bête.

                                 
                                Pourquoi dans le passé on respectait les musulmans comme les juifs (repas conforme, etc.) et que maintenant le Halal pose problème ?
                                C’est donc vrai ce qu’on dit :
                                « Tu as droit à la différence mais surtout ne diffère pas de ma pensée » ?

                                Question
                                 :
                                Si je comprends bien ceux qui fustigent les autres, il faudrait dire à la France de cesser de réclamer son droit à la différence [devant l’ONU par exemple] surtout face à l’américanisme rampant, mais exiger du petit musulman ou juif de renier ses racines pour cause de soi disant laïcité, dans un coin à l’égard des autres ?
                                Est-ce cohérent ?
                                Est-ce même honnête ?


                                • Talleyrat Talleyrat 18 avril 2011 15:10

                                  La France qui reclame son droit a la difference aupres de l’ONU comme vous dites, je trouve cela vain. 


                                  Si la France n’est pas elle meme capable de proteger (propager ?) sa culture, sa langue et ses idées et doit quémander de l’aide ou des mesures a l’ONU. Non, dans ce cas elle ne le merite meme pas. 
                                  Si la France est ce grand pays que je crois qu’elle est, dans ce cas elle doit etre capable elle meme de faire valoir sa différence.

                                   
                                  Ce que j’essaye de dire dans mon article c’est que : 

                                  -l’étranger shinto qui arrive en France (ou autre religion si vous voulez) doit comprendre que depuis plus de mille ans, une autre religion etait présente et predomine toujours dans notre culture. 
                                  -Que celui qui arrive dans un pays doit aussi se conformer aux us et coutumes de ce pays et de sa culture. Et doit comprendre que tenter d’imposer ses propres habitudes sera forcement mal vu...


                                • tikhomir 18 avril 2011 21:27

                                  Je vais le redire car je constate encore cette histoire du poisson le vendredi. Personne n’a dit qu’il fallait manger du poisson le vendredi, le canon 1251 du code de droit canonique de l’Eglise catholique dit qu’il faut s’abstenir de viande le vendredi. Entre s’abstenir de viande et manger du poisson, il y a une marge... Qui réclame du poisson le vendredi ? Personne... même pas les chrétiens d’autres confessions religieuses.


                                  Can. 1251 - L’abstinence de viande ou d’une autre nourriture, selon les dispositions de la conférence des Évêques, sera observée chaque vendredi de l’année, à moins qu’il ne tombe l’un des jours marqués comme solennité ; mais l’abstinence et le jeûne seront observés le Mercredi des Cendres et le Vendredi de la Passion et de la Mort de Notre Seigneur Jésus Christ.

                                  Donc le maire qui a prononcé cette phrase n’a pas tout compris (peu importe le contexte). Les juifs et le casher, ça ne pose pas vraiment de problème, vous pourrez toujours essayer de trouver des juifs pratiquants (au point de manger casher en tout cas) dans les écoles publiques, vous n’en trouverez pas beaucoup... Ils vont à l’école privée juive. Donc, les seuls qui posent problème avec la nourriture ce sont... Les musulmans.

                                  Pour l’histoire du poisson halal, ça n’existe pas, un poisson est toujours « halal » (ou casher d’ailleurs) et ne nécessite pas de rite particulier puisqu’il est directement considéré pur (et donc ne nécessite pas de purification).

                                •  C BARRATIER C BARRATIER 16 avril 2011 20:16

                                  C’est malhonnête TALLEYRAT. La chance des collèges et lycées, et parfois des cantines, c’est le self. Voici ce que j’ai pratiqué : Quand il y avait du porc, ou un plat au porc , automatiquement il y avait dans les entrées du poisson, un oeuf accompagné de crudités., un manche de poulet avec un peu de riz ! Le menu affichait le contenu du plat principal. Un convive qui ne voulait pas de ce plat, musulman ou pas, avait droit à deux entrées, ce qui pouvait être deux fois la même. ça fontionnait à merveille, tout le monde était content, les enfants déjeunaient côte à côte sans s’occuper de la chapelle du voisin.

                                  A LYON, peut être deux ans avec les intervensions de Tarik RAMADAN, des musulmans nombreux ont refusé ce système de choix. Ils exigeaient l’absence de porc pour tous, ils insultaient ceux qui en mangeaient. Au lieu de les exclure définitivement du restaurant scolaire, ce qui est parfaitement permis sans conseil de discipline, on s’est installé dans des palabres, et on a fait des repas sans porc et même sans viande. Révolte cette fois des familles qui souhaitaient la liberté de manger de la viande (de porc éventuellement).

                                  Les dialogues n’ont pas toujours échoué. Ce cléricalisme affiché musulman a cependant provoqué de l’anticléricalisme, ce qui est automatique. Il y a eu comme un affichage concerté d’exigences nouvelles, on a vu apparaître le voile, puis la burka. Chacun connait la suite, maintenant le mal est fait.

                                  Halal ou cascher, musulmans et juifs ont continué d’exiger une taxe religieuse sur ces produits, alors que personne d’autre ne demande une taxe « philosohique »sur ce qui sera vendu dans les cantines. Il n’est pas question de canaliser des fonds pour une religion quelle qu’elle soit. Donc, là ce sont les acheteurs qui n’ont pas « marché ». Il était facile avec l’informatique de neutraliser une taxe pour une liste prévue de clients.

                                  Voilà les échecs lyonnais pour ce que j’en connais.


                                  •  C BARRATIER C BARRATIER 18 avril 2011 08:48

                                    Décidément Tikhomir aime les isme, après le laïcisme voilà le républicanisme qui ne veut rien dire : Nous n’avons pas à faire naître en France la laïcité ni la République, puisque nous les avons déjà
                                    Et ceux qui les mirent en place n’utilisèrent pas ces mots. Ce n’est pas parce que le catholisisme est en isme de son propre gré que tout doit être en isme.Ce n’est pas parce que le catholicisme fut pendant des siècles un très dangereux totalitarisme meurtrier qu’être républicain est un totalitarisme ! La liberté de pensée et l’égalité qui sont à la base de la laïcité et de la République sont à l’opposé d’un totalitarisme.
                                    Laïcité et République ne sont pas des doctrines à mettre en place, elles sont là, concrètes, et le monde entier voit dans la France cette caractéristique première !


                                    • Talleyrat Talleyrat 18 avril 2011 14:56
                                      Je pense que vous aimez me confondre avec ces personnes qui réagissent à mon article ou vos propos. M’enfin bon... jamais deux sans trois

                                      Je vous cite, “ La laïcité n’est que la liberté de pensée. Ce n’est pas une religion, ni une opinion, c’est la liberté d’en avoir une. “

                                      Malheureusement, et Tikhomir semble partager mon avis, beaucoup de gens ne pensent visiblement pas comme vous. Et font de leur vision de la laïcité une religion à part entière avec un dogme très sévère, et ne font aucune concession aux autres “vrais” religions.

                                      Ce que vous dites à propos du paganisme, des païens et des autres religions du monde m’amuse. Vous critiquez le mot “païen” parce que vous y voyez un sens péjoratif. C’est tout. Juste pour ce mot vous vous perdez en sauvetage du paganisme, animisme ou toute autre religion que par abus de langage certes, nous appelons religions païenne. Si encore ce mot païen était un nouveau mot a la mode comme l’est stigmatisation, nous pourrions le critiquer. Mais il est tellement ancré dans notre langue que certains ne font même plus attention au sens péjoratif que vous lui donnez (pas seulement vous, je l’accorde). Mais c’est tellement plus simple de concentrer ce que nous entendons comme “anciennes religions polythéistes présentes avant les religions du Livre” en un seul mot de quelques lettres.

                                      Bref, c’est amusant de voir comment des mots comme laïcité et paganisme vous font sortir de vos gonds, à en oublier ce que je disais dans mon modeste article. Pester contre le néologisme “républicanisme” devrait vous faire réfléchir à propos de votre utilisation du mot “sarkozienne” quelques messages plus hauts.

                                      Je note aussi votre préférence à utiliser le mot République plutôt que France. Et comme le dit Tikhomir, ce n’est qu’un régime politique. Ce n’est que la manière actuelle de dire comment fonctionne notre pays, qui a un nom, un vrai. C’est comme utiliser L’expression “Front républicain” contre la récente popularité du FN. C’est quoi, un front républicain ? Est-ce quelque chose d’exclusif à la France, qui n’aurait aucune valeur en Belgique, aux Pays-Bas, en Angleterre, ou pire encore, au Japon qui reste le dernier empire présent sur le globe ?

                                      Depuis le début de ces commentaires, ce n’est que jouer sur les mots... Pas grand-chose de constructif en somme...



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès