• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Loup, en Espagne en février tout va bien

Loup, en Espagne en février tout va bien

En 2014, nous avions proposé, pour rétablir la vérité face à la propagande des défenseurs du loup selon laquelle les éleveurs Français sont seuls incapables de protéger leurs troupeaux : EN ESPAGNE EN FEVRIER TOUT VA BIEN

 

AUJOURD'HUI EN FÉVRIER 2016, NOUS RÉCIDIVONS :

 

2/02/2016 :

 la mort d'un âne, utilisé en tant que protection contre le loup, dans un élevage de Sotalbo qui a déjà perdu 14 animaux dans ces raids. Cette région est concernée par de graves dommages aux élevages bovins .

http://www.agronewscastillayleon.com/uccl-denuncia-la-muerte-de-un-asno-en-un-ataque-de-lobo-en-la-localidad-abulense-de-sotalbo

 

3/02/2016 :

Les attaques de loups sur le bétail et les pertes économiques associées constituent aujourd'hui "le problème le plus grave". Les professionnels disent être « submergés » et dans une situation qu'ils décrivent comme « insoutenable ». Si l'administration régionale ne satisfait pas aux exigences posées trois organisations agricoles qui représentent « 81% des éleveurs et des agriculteurs de la province d'Avila," avertissent qu'ils commenceront "à prendre des mesures" contre les loups.

http://www.diariodeavila.es/noticia/Z8B5F7E7B-A96D-1F15-EF47E02212991394/20160203/ganaderos/advierten/tomaremos/otras/medidas/lobo

 

Les organisateurs de la manifestation contre la junte pour les loups, COAG et l'UPA-Alliance UCCL, Asaja ne sont pas invités à participer à la mobilisation qui accuse l'organisation de « collaborer avec l'administration pour qu'il y ait des loups."

http://avilared.com/not/18817/acusan-a-asaja-de-colaborar-con-la-administracion-para-que-haya-lobos-/

 

4/02/2016 :

Les éleveurs se sentent menacés par les associations de défenses du loup.

Suite à la conclusion du Conseil consultatif de la réserve de chasse régional de la Sierra de la Culebra, tenue le 27 Janvier, les agriculteurs de la région disent qu'ils se sentent abandonnés par la Junta de Castilla y Leon et sans protection contre les menaces de l'organisation Lobo Marley. 

(association fondamentaliste qui n'hésite pas à jouer de l'affectif comme E.E.L.V. pour véhiculer une image du loup totalement erronée, et ce dans le plus grand mépris de l'animal, de la faune sauvage, de la réalité et du public à qui s'adresse le message ndlr) 

http://cazawonke.com/actualidad/23374-los-ganaderos-de-la-culebra-se-sienten-amenazados-por-lobo-marley

 

Le WWF a lancé la marque "territoire pour le loup" (on ne parle plus de cohabitation ?ndlr) campagne avec une pétition en ligne demandant l'appui du public pour arrêter les persécutions sur cette espèce qui menacent sa survie dans de nombreuses parties de l'Espagne ! (Étonnante révélation, le WWF et les associations nous rabâchant que la cohabitation est exemplaire ndlr)

http://www.efeverde.com/noticias/wwf-firmas-lobo/

 

5/02/2016 :

Une nouvelle attaque de loup laisse un veau mort et une vache blessée. Le raid a eu lieu en plein jour sur un troupeau avec des animaux adultes - c'est le troisième assaut sur l'exploitation en un mois.

http://www.farodevigo.es/portada-deza-tabeiros-montes/2016/02/05/nuevo-ataque-lobo-deja-ternero/1398740.html

 

 ONC (oncfs Espagne) "la surprotection du loup est un drame." 

 l'ONC, se consacre à la gestion durable en étroite collaboration entre l'administration et le secteur de la chasse, les agriculteurs et les peuples. Le recensement de cette espèce augmente de façon spectaculaire, comme dans le cas Castille et Leon, ou l'administration, avec discrétion, (pour ne pas subir les foudres des environnementalistes prêts à sacrifier le pastoralisme sur l'autel du loup ndlr) vient d'accorder quatre permis de prélèvement au sud du Duero.

http://cazawonke.com/actualidad/36510-onc-la-sobreproteccion-al-lobo-grave-drama-esta-especie

 

 

Plus de 300 agriculteurs se sont concentrés ce vendredi, aux portes de la délégation territoriale de la Junta de Castilla y Leon Avila afin de rejeter la présence du loup en raison des pertes qu'ils causent dans les élevages :

http://www.abc.es/espana/castilla-leon/abci-cientos-ganaderos-exigen-enviar-lobos-reservas-201602051739_noticia.html

 

 

6/02/2016 :

La présence d'animaux sauvages comme les loups, ne sont pas toujours le symbole de la joie. Les agriculteurs et les éleveurs les rejettent en raison des dégâts qu'ils causent sur les élevages :

http://www.lasprovincias.es/sociedad/mundo-viral/201602/03/lobos-ibericos-cantalejos-20160203184823.html

 

Le loup attaque prés des villes de Salamanque Trabanca et chef Framontanos trois moutons morts, neuf blessés et un veau mort. "le problème que nous avons n'est pas le loup, le loup est un animal prédateur et se comporte comme tel. Le problème c'est l'Administration, qui ne met pas les moyens pour résoudre le problème et laisse les agriculteurs sans défense pour sauver leurs modes de vie ".

 

http://www.agronewscastillayleon.com/el-lobo-deja-en-las-localidades-salmantinas-de-trabanca-y-cabeza-de-framontanos-tres-ovejas-muertas

 

7/02/2016 :

 Attaque de loup à Ceadea dans la région de Prêt en février. Cette fois le loup a tué 3 brebis de race Espagnole dans le troupeau de Fransisco. Ce n'est pas la première fois que ce troupeau est attaqué.

http://www.laopiniondezamora.es/comarcas/2016/02/07/lobos-matan-tres-ovejas-raza/902923.html

 

Le directeur général des Ressources naturelles, Manuel Calvo, a confirmé le "problème" de la gestion du loup dans la Principauté des Asturies. Il confirme également que "le barème d'indemnisation pour évaluer les dommages causés par les loups n'a pas changé au cours des dernières années. (2006)" (exactement comme en France ndlr)

http://agencias.abc.es/agencias/noticia.asp?noticia=2095929

 

10/02/2016 :

Le loup a tué deux moutons et laisse neuf blessés dans Guadramiro, dont cinq d'entre eux dans un état grave.

un Veau retrouvé mort hier dans Picones. Cela pourrait être le même animal qui avait attaqué mardi un veau, et le même qui il y a une semaine avait tué un veau chez le même agriculteur.

http://salamancartvaldia.es/not/106370/el-lobo-mata-dos-ovejas-y-deja-nueve-heridas-en-guadramiro-cinco-de-ellas-muy-graves/

 

Dans cette région (Guadramiro) on accumule depuis le début de l'année 92 morts et 75 animaux blessés.

les éleveurs demandent que les indemnités soient payées plus rapidement et tiennent compte des pertes réelles et des dégâts collatéraux. 

http://www.lagacetadesalamanca.es/campo/2016/02/10/lobo-mata-ovejas-hiere-nueve-guadramiro/166812.html

 

11/02/2016 :

Le ministre du Développement rural et des ressources naturelles, María Jesús Álvarez, a admis aujourd'hui que le tarif payé aux agriculteurs pour les dommages causés par le loup est « dépassé ».

http://www.elcomercio.es/asturias/201602/11/principado-admite-baremo-danos-20160211112601.html

 

12/02/2016 :

Une nouvelle attaque de loups à Cerralbo, victime un veau. Parce que dans la région il y a longtemps que le verre est plein, la situation est sur le point d'exploser. De nouvelles mesures de protestation tels que des rassemblements et même des barrages routiers sont à l'ordre du jour. Avec un slogan très clair "l'élevage dans la région est "incompatible" avec les loups".

http://www.lagacetadesalamanca.es/campo/2016/02/12/ganaderos-cortaran-carreteras-protesta-numerosos-ataques-lobo/166958.html

 

13/02/2016 :

L'Association des éleveurs de bovins llobu (Agall) a rendu son rapport de 2015. Encore une fois, l'augmentation des attaques de loups dans ce bassin a entraîné la mort ou la disparition d'environ plus de cinq cents animaux. Enregistrées et certifiées.

http://www.elcomercio.es/asturias/cuencas/201602/13/ganaderos-caudal-cifran-animales-20160213004910-v.html

 

15/02/2016 :

 

16/02/2016

Le corps d'un cheval a été trouvé samedi dernier dans les Asturies. Les gardes, chargés d'enquêter sur les dégâts, ont confirmé que l'attaque a été menée par des loups, localisant les fientes et les preuves par l'analyse du type de blessures.

L'endroit ou a été retrouvé le corps du cheval est généralement fréquenté par des randonneurs ou des familles. Rubén Alonso qui a retrouvé le cheval a constaté que« le corps était encore chaud. "

http://www.ideal.es/nacional/201602/15/mata-caballo-asturias-pleno-20160215115701.html

17/02/2016

Les loups ont tué deux veaux en deux attaques qui ont eu lieu dans les municipalités de Garganta del Villar et Santa Cruz de Pinares, l'une des municipalités les plus touchées par les canidés sur le bétail.

http://www.diariodeavila.es/noticia/Z5BF00DAA-9BE5-4158-85E7ED44E7782812/20160217/dos/terneros/muertos/manos/lobos/garganta/villar/santa/cruz/pinares

 

18/02/2016

les éleveurs se plaignent du nombre croissant de loups et d'attaques sur le bétail. Ils se plaignent aussi du retard, voire de l’absence d'indemnisations relatives à la prédation.

http://www.lavozdegalicia.es/noticia/ourense/maceda/2016/02/18/aumentan-ataques-lobos-ganado-macizo-central-denuncian-retraso-ayudas/0003_201602O18C8993.htm

 

19/02/2016

 Une meute de loups a attaqué à l'aube de mercredi du bétail en gestion extensive situés dans la commune de Viñuela de Sayago, l'agression a entraîné la mort de deux veaux et blessé deux veaux de deux et trois mois. Le second est mort quelques heures plus tard.

http://www.laopiniondezamora.es/comarcas/2016/02/19/lobos-matan-terneros-recien-nacido/905724.html

 

Les loups ont attaqué une ferme dans la commune de Riofrio et ont dévoré un veau de trois mois. L'élevage a déjà perdu onze veaux depuis l'été, selon les notes des United Farm Workers

http://www.elnortedecastilla.es/avila/201602/19/lobos-matan-ternero-tres-20160219121424.html

 

23/02/2016 :

En 2015 les attaques de loups ont tué 620 bovins et 300 ovins et caprins dans la province de Ávila. Muñoz a déclaré que ces actes ont causé un coût pour les agriculteurs de un million d'euros.

La main-d'œuvre agricole à Avila est passé de 27 à 4%.

http://www.elconfidencialautonomico.com/castilla_y_leon/ataques-costaron-millon-ganaderos-Avila_0_2660733921.html

 

Un veau, âgé de quelques jours, a été retrouvé avec l'arrière-train mangé et des morsures dans l'une des pattes de derrière.

 

Ce weekend les loups ont également sévi à San Martin de la Vega del Alberche. Un autre agriculteur, épargné jusqu’à présent a eu une de ses vaches avec des morsures de la mamelle.

http://www.tribunaavila.com/noticias/los-lobos-matan-a-un-ternero-de-pocos-dias-de-vida-en-san-martin-de-la-vega-del-alberche

 

Le loup est toujours en expansion incontrôlable, selon UCCL, dénonçant une attaque à Hoyo de Pinares.

D'autre part, le 23 Février, deux attaques ont eu lieu dans la municipalité de San Martin de la Vega del Alberche. Un veau âgé d'une semaine et sur l'exploitation d'un autre agriculteur, la perte de la queue et un grand trou à côté de la fesse d'une génisse sur le point de donner naissance. Après le rapport des vétérinaires, l'animal a été euthanasié. 

http://www.agronewscastillayleon.com/el-lobo-se-sigue-expandiendo-por-avila-sin-control-segun-uccl-que-denuncia-un-ataque-en-hoyo-de

 

26/02/2016

Les éleveurs s’inquiètent après avoir constaté que des loups porteurs de la galle peuvent contaminer les animaux.

De plus, ils regrettent les attaques constantes dont ils souffrent dans la région et déplore les difficultés pour se faire indemniser. Au cours de 2015, le loup blessé ou tué 395 animaux dans les districts de Mieres, Riosa, Morcín et Lena.

http://www.elcomercio.es/asturias/cuencas/201602/25/ganaderos-llosorio-temen-sarna-20160225002504-v.html

27/02/2016

Selon une étude, publiée dans la revue Conservation Letters, élever des chevaux en liberté facilitent la conservation du loup, car ils représentent leur principale nourriture là où ils sont présents, ce qui réduit également le niveau de dommages aux autres animaux d'élevage. (SIC rien de les arrête ndlr)

http://www.agenciasinc.es/Noticias/Destacan-el-valor-ambiental-del-caballo-gallego-de-monte

 

L'attaque de loups certifié par des agents environnementaux a eu lieu mardi dans une ferme située à la place 'Riomonte', entre la zone industrielle de Vicolozano et la ville de Bernuy Salinero, dans la municipalité Avila.

Les canidés ont tué un veau de 20 jours. C'est la deuxième fois que le canidé attaque des animaux appartenant à cette exploitation en seulement une semaine.

http://www.diariodeavila.es/noticia/Z5666DB11-F4C4-6ED4-53E3D7D90E29A287/20140206/lobos/matan/ternero/20/dias/afueras/avila

 

28/02/2016

illustration de la cohabitation en Espagne

 Une nouvelle attaque de loups dans la région de Sayago se solde par la mort de douze moutons de la race Castellana sur l'exploitation des frères Torrefrades et Genaro Ange Herrero. En outre, cinq animaux ont été gravement blessés. et certains commencent à avorter.

http://www.laopiniondezamora.es/comarcas/2016/02/28/ataque-lobo-mata-12-ovejas/907899.html


Moyenne des avis sur cet article :  2.06/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

90 réactions à cet article    


  • njama njama 10 mars 2016 16:20

    Bonjour ouragan

    Merci de nous mettre à jour de cette réalité, ça ne passerait pas au 20H on s’en doute ...

    Ce qu’il faudrait faire pour réguler ça reste à trouver apparemment, mais au moins on ne mourra pas idiot.

    Le loup dans les Vosges, vidéo en ligne en février 2014 par EAV PHR la chaîne de la Presse agricole alsacienne
    https://www.youtube.com/watch?v=45bkYE17d0c
    ...

    J’ai même appris il y a peu qu’existait un musée du loup en Bretagne, le loup devient très culturel !
    http://www.museeduloup.fr/?page_id=292


    • JC_Lavau JC_Lavau 10 mars 2016 16:27

      Ouf ! L’article a fini par paraître !
      Je n’avais aucun espoir, tant l’opposition était violente.


      • ouragan ouragan 10 mars 2016 17:03

        @JC_Lavau
        Une opposition violente pour la publication d’un article qui reprend intégralement la presse espagnole et dans lequel je n’interviens pas en dehors de l’introduction et de quelques notes personnelles.(3 je crois)


        On se comprend, une fois de plus la vérité est un supplice pour les écologistes fondamentalistes.

        Merci Agoravox et à tous ceux qui ont permis à cet article de clore définitivement le chapitre de la cohabitation en Espagne. Peut etre y a t’il aussi quelques écologistes qui acceptent la vérité ? Le saura t’on jamais.

        Maintenant place aux contre attaques.

        Sur le blog vous trouverez une postface qui en dit long sur l’état d’esprit des défenseurs du loup.


      • sls0 sls0 11 mars 2016 05:05

        @ouragan
        J’étais parti pour additionner le tout mais vous mettez déjà des additions au milieu pour gonfler les chiffres, c’est pas chic pour ceux qui veulent se faire une idée des victimes.

        C’était pour comparer à l’Angleterre où il n’y a pas de loup. En 2005, un rapport de Ken Taylor estimait que 30 000 moutons et 5 000 à 10 000 agneaux étaient tués par des chiens errants chaque année en Grande-Bretagne, D’accord, les chiens sont anglais comme les hooligans.

        Les attaques imputées au loup sont effectivement en augmentation en France : 6 786 bêtes ont été tuées en 2013, contre 5 848 bêtes en 2012 et 4 920 en 2011, chiffres de la Direction régionale de l’environnement Rhône-Alpes, qui comptabilise les attaques au niveau national.

        Si le chiffre est important dans l’absolu (sans compter le stress sur les autres bêtes et le traumatisme des éleveurs, dont certains sont touchés de manière répétée), il l’est bien moins en valeur relative : ce sont ainsi 0,08 % des 7,5 millions de brebis que compte le cheptel français qui ont été tuées par des loups. Et même en se limitant aux ovins situés dans les 24 départements où le loup a une présence permanente ou ponctuelle, à savoir 2,9 millions de têtes selon les chiffres de 2010 transmis par l’Institut de l’élevage, le pourcentage d’attaques reste extrêmement faible : 0,2 % des brebis ont été touchées (soit 2 sur 1 000) Pour rappel, la mortalité moyenne couramment admise pour les brebis est de l’ordre de 3 %.

        Le loup ne représente pas la cause principale de mortalité chez les moutons si je me base sur une étude suisse, les décès sont principalement dus aux maladies et aux accidents. Ces morts pourraient cependant être évités si une meilleure surveillance des bêtes était assurée. Le loup tue 50 fois moins en Suisse, d’accord, le loup suisse a un sens civique plus développé.

        Un article espagnol ayant trait au loup que j’aurais apprécié voir c’est au sujet de fraude en Asturies : 35 pourcents des dégâts de loup payés deux fois, Sur 10 000 dossiers examinés, 1200 environ présentent des irrégularités. Plus de 300 éleveurs seraient concernés. L’escroquerie atteindrait un demi-million d’euros (entre 800 et 65 000 euros selon les éleveurs). Il n’y a pas qu’en France que c’est la course à la prime.

        Les subventions agricoles coutent 188 euros par citoyen français, contre 6 centimes d’euros par habitant pour l’indemnisation des dégâts dus aux grands prédateurs). Disons les choses clairement, le coût des mesures de prévention -aide-berger, chien de garde, parc de nuit - n’est ni plus ni moins qu’un soutien à la filière ovine qui va mal du fait qu’on en mange moins, pour laquelle rien n’avait été fait avant l’arrivée du loup.

        Il vaut mieux gueuler après le loup que demander des subventions supplémentaires, ça passe mieux et le résultat est le même.


      • popov 10 mars 2016 16:40

        Le problème n’est pas de faire cohabiter le loup et l’agneau sur le même territoire, mais bien les éleveurs et les « associations ».

        La solution semble évidente : là où le loup est protégé par les associations, que celles-ci remplacent à leurs frais tout animal blessé, disparu ou tué par un animal sain.


        • ouragan ouragan 10 mars 2016 17:12

          @popov


          encore plus simple cher ami, 

           « exigeons de ceux qui veulent le retour des loups sur les zones d’élevage de pays à forte densité humaine de faire ne serais ce que quelques heures de travail supplémentaire hebdomadaire à vie, sans reconnaissance sociale, ni rémunération, y compris les dimanches et jours fériés, comme on nous l’impose, et le loup aura bien du souci à se faire. » 

          voici comment un défenseur du loup se positionne :
          « Hélas, je ne suis ni à Lyon ni à Nice mais je me mobiliserais volontiers » 

          C’est un des avantages de ceux qui sont pour la réintroduction des loups dans les zones d’élevage. Ils n’ont aucune contrainte, il se mobiliserait volontiers mais si ce n’est pas trop difficile et si ce n’est pas obligatoire,ou si ce n’est pas le dimanche.... 

          Pour les bergers il n’y a pas le choix, d’ailleurs ce que préconisent les écologistes c’est qu’il reviennent aux méthodes du moyen age pour assurer la conservation du loup. Mais pour protéger un troupeaux, cela coûterait tellement, que la seule solution est leur disparition, ou la reconversion dans l’élevage intensif bien à l’abri derrière le béton. Mais là encore, impossible de rivaliser avec les autre pays de l’Europe qui n’ont ni les mêmes normes, ni les mêmes charges salariales, ni les mêmes contraintes sociales.... 

          Et le plus marrant c’est que si le pastoralisme n’entretient plus leurs terres, les écologistes vont exiger qu’il le fassent eux même et ils seront dans l’obligation de les vendre pour les mettre dans des banques d’échanges qui serviront à dédouaner les pollueurs. 
          http://leloupdanslehautdiois.blogspot.com/2016/01/loup-comprendre-pourquoi-il-est.html  


        • Trelawney Trelawney 10 mars 2016 17:58

          @popov
          Ca n’est malheureusement pas si simple.

          Les moutons dans la montagne broutent et empêchent la prolifération des arbres et donc des forêts. S’il n’y a plus de mouton, la foret va reprendre ses droits et ca va devenir le territoire des loups et des ours.

          Pour se préserver de cela il faut donc que les bergers dorment la nuit avec leurs moutons et leurs chiens patous (mais là les randonneurs vont faire la gueule) . un berger garde environ 1500 moutons entre avril et octobre. Ces moutons proviennent de différents élevages et ne lui appartiennent pas. Le berger est le salarié des propriétaires de moutons.

          Ca veut dire qu’il faut plus de bergers et donc que ca devient économiquement plus rentable et que les moutons vont disparaitre des montagnes.

          Lorsque quelques randonneurs se feront bouffer par des loups (je me suis déjà fait attaquer par des loups en Alaska et c’est franchement dangereux) on dépensera de l’argent pour limiter sa prolifération, mais je pense qu’il sera un peu tard


        • marmor 10 mars 2016 18:11

          @ouragan
          Puisque, selon vous, la protection des troupeaux est impossible, ni par les chiens ni par les bergers. Puisque le pastoralisme doit perdurer. Puisque, quel que soit le pays, on ne trouve pas de solution ( à vous lire ), que proposez vous ? Aurez vous le courage et la franchise de nous donner votre solution, plutôt que constater les dégâts et laisser sous-entendre la dangerosité du loup, tant pour les animaux que pour l’homme. Allez ! donnez nous votre solution, osez, ne sous-entendez plus ! Eradication, comme au moyen âge. Et quand vous en aurez fini avec les loups, vous passerez au lynx, petit mais vicieux, puis au renard, considéré comme nuisible, car vecteur de la rage et bouffeur de poules ! Pendant ce temps, les chevreuils, les sangliers, les cervidés n’ayant pas de prédateurs à part quelques sociétés de chasse, se régalent de détruire des hectares de cultures au détriment d’autres agriculteurs qui ne savent plus comment s’en débarrasser. Pour le renard, l’éradication est quasiment accomplie, depuis le temps, c’est pour cela qu’on balance des raticides dans les cultures pour se débarrasser des mulots, puisqu’il n’y a plus de renards pour les bouffer. Vous me faites un drôle de protecteur de la nature !!


        • Trelawney Trelawney 10 mars 2016 18:21

          @marmor
          Pendant ce temps, les chevreuils, les sangliers, les cervidés n’ayant pas de prédateurs à part quelques sociétés de chasse, se régalent de détruire des hectares de cultures au détriment d’autres agriculteurs qui ne savent plus comment s’en débarrasser.

          Parce que vous pensez qu’avec un garde manger à côté d’eux les loups vont s’emmerder à chasser le chevreuil ou le sanglier ? Tour le problème est là. Il faut faire un choix. Ou c’est le mouton ou c’est le loup mais il n’y a pas de place pour les deux


        • popov 10 mars 2016 18:21

          @ouragan

          Je ne doute pas que les gens qui font partie de ces associations d’écolos sont bien intentionnés. Mais ils font le jeu de l’industrie agro-alimentaire.

          Pourquoi ?

          Parce que la viande des animaux élevés naturellement est meilleure et plus saine que celle des animaux élevés industriellement et leur fait donc une concurrence « déloyale ».

          L’industrie agro-alimentaire ne s’y retrouve pas parce qu’elle ne peut vendre ni ces saloperie d’aliments artificiels ni les soins vétérinaires que requièrent les animaux en élevage intensif. Autrement dit, dans la logique du grand capital, ces petits éleveurs doivent disparaître. Comme on ne peut les accuser de polluer, on réintroduit un prédateur depuis longtemps éradiqué et on ameute les écolos.


        • popov 10 mars 2016 18:39

          @Trelawney

          Avant d’aller vous promener en Alaska, apprenez le geste qui sauve : la manœuvre de popov.

          Au moment où cet animal plein de rage vous tombe dessus la gueule grand’ouverte, vous y plonger votre bras dans un geste ample et résolu, jusqu’au fond. Là, vous attrapez la queue et, de nouveau dans un geste ample et résolu, vous retirez votre bras en prenant soin de ne pas lâcher la queue. L’animal se retrouve complètement hors d’état de nuire, retourné intérieur à l’extérieur comme une chaussette.

          Afin de rassurer les défenseurs des droits du loup, je tiens signaler que la manœuvre est réversible : il suffit de l’exécuter une seconde fois pour remettre l’animal en état de nuire.


        • marmor 10 mars 2016 18:58

          @Trelawney
          Les moutons dans la montagne broutent et empêchent la prolifération des arbres et donc des forêts. S’il n’y a plus de mouton, la foret va reprendre ses droits et ca va devenir le territoire des loups et des ours.
          Je crois que les brebis et les vaches paissent dans les « alpages » qui se situent entre 2000 et 2500 mètres d’altitude, qui sont des prairies et des herbages où les arbres et les arbustes n’ont plus leur place. ( voir l’étagement de la végétation en zone montagneuse ) non pas parce qu’ils sont broutés, mais parce que l’altitude et donc le froid ne leur permet pas de pousser.


        • ouragan ouragan 10 mars 2016 19:12

          @marmor
          « éradication comme au moyen age » C’est drôle, la plupart des défenseurs du loup nous demande de revenir au moyen age 24h/24 et 7j/7 au cul du troupeau dans des conditions digne de l’esclavage, mais je n’avais pas compris que c’était pour suggérer l’éradication des loups.


          Trèves de plaisanterie, comme d’habitude vous n’y connaissait rien. Les loups ont été éradiqués au 19eme et non au moyen age parce qu’il représentait un danger pour les animaux domestiques et au passage pour les humains.




        • Trelawney Trelawney 10 mars 2016 19:18

          @popov
          Votre méthode nécessite un minimum d’entrainement et ça m’étonnerait que je rencontre un jour ces bestioles.

          Dans ma première rencontre, ils étaient nombreux. J’en ai abattu 10, mais l’un d’eux m’a mordu alors je l’ai terminé au couteau. Et j’ai perdu 2 chiens dans l’histoire. Ca m’a un peu traumatisé


        • ouragan ouragan 10 mars 2016 19:24

          @marmor
           « Puisque, quel que soit le pays, on ne trouve pas de solution ( à vous lire ), que proposez vous ?  »


          ce n’est pas « a me lire, » mais a lire simplement les constats fait par le CERPAM, l’INRA, le CEMAGREF, CNRS... et tout les organismes de tous les pays concernés, ainsi que les témoignages des éleveurs et bergers de tous ces pays. Sauf bien entendu si vous prenez vos sources comme la dernière fois au sein des associations fondamentalistes, auquel cas la cohabitation se passe à merveille sauf chez nous. 

          Allez encore un peu d’humour véridique : l’année dernière, le Cerpam a reçu un appel téléphonique de la Présidente de l’Association des Éleveurs de Brebis de Norvège.
          Voici ce qu’elle dit : « Vous savez, ici on a des gros problèmes avec les prédateurs,
          en particulier le loup. Or tout le monde nous dit que si on a des problèmes avec le loup, c’est parce qu’on ne sait pas travailler, et qu’il suffit d’aller voir en France, où les éleveurs savent cohabiter avec le loup. Alors, est-ce que vous pouvez nous organiser un voyage d’étude sur cette question chez vous ? ».
           Le responsable du Cerpam avoue :" passé le premier instant de stupéfaction, j’ai éclaté de rire. Et nous avons bel et bien accueilli une quinzaine d’éleveurs norvégiens qui nous ont dit à l’issue de leur visite dans les Alpes- Maritimes et le Var : «  Ah... on nous avait menti... ».





        • ouragan ouragan 10 mars 2016 19:32

          @marmor
          « donnez nous votre solution, osez, ne sous-entendez plus ! »


          Vous n’avez vraiment pas froid aux yeux. 
          1 - vous réintroduisez les loups dans les zones d’élevage et c’est à nous de nous débrouiller.
          2- vous nous faites passer pour des imbéciles incapable de se protéger en niant et en transformant la réalité.
          3 -Vous nous demandez maintenant de trouver une solution.

          Hé bien j’en ai une, que vous n’avez bien sur pas pris le temps de lire, et qui ne va pas plaire du tout aux écolos :  « exigeons de ceux qui veulent le retour des loups sur les zones d’élevage de pays à forte densité humaine de faire ne serais ce que quelques heures de travail supplémentaire hebdomadaire à vie, sans reconnaissance sociale, ni rémunération, comme vous nous le demandez, y compris les dimanches et jours fériés, et le loup aura bien du souci à se faire. » 



        • ouragan ouragan 10 mars 2016 20:04

          @marmor
          FAUX, COMME D’HABITUDE :


          L’alpage est le symbole du pastoralisme et de son emprise sur le milieu alpin. En effet, c’est « alpage » qui a donné son nom aux Alpes - et non l’inverse. Historiquement, la mise en valeur des herbages d’altitude a donc d’emblée été considérée comme une caractéristique-clef de l’exploitation du milieu alpin.

          En fait, la surface fourragère dans les Alpes du Nord est constituée surtout de prairies « artificielles » c’est-à-dire n’existant qu’en raison de déboisements anciens et d’entretiens séculaires du milieu herbacé par le pastoralisme 

          Les déboisements qui ont donné naissance aux alpages datent, pour l’essentiel des XII e et XIII e siècles. Les moines ont eu dans cette modification des paysages un rôle déterminant. La mise en valeur pastorale du « haut » s’est souvent faite par abaissement de la limite des forêts, ce qui a créé des prairies à partir de milieux très divers en terme de potentiel fourrager (mosaïque de sols, de pentes, de roches, typiques de la montagne). 

          MAIS ÇA C’EST L’INRA, alors face à Marmor c’est bien peu de chose

          Alors non, ce n’est pas le froid qui empêche la recolonisation des arbres (il y en a en Sibérie) mais les troupeaux qui empêchent les ligneux de repousser et la neige qui tue les jeunes pousses rescapées.

          d’ailleurs avec l’abandon des alpages et le recul de la neige la limite est en train de remonter.

        • alinea alinea 10 mars 2016 20:47

          @ouragan
          Le loup n’est pas la propriété ni de la responsabilité de ceux qui les aiment ; le loup est.
          Moi, c’est les limaces qui bouffent mes tomates ; d’autre les doryphores qui bouffent leurs patates.
          Vous avez compris ? Vous êtes un animal sur la planète, cohabitant avec d’autres animaux qui ont la même planète.
          Moi c’est les bagnoles qui blessent ou tuent mes animaux ; les chasseurs, les cinglés qui les empoisonnent.
          Vous avez compris ?


        •  Christian Deschamps Ziziledur 11 mars 2016 09:30

          @Trelawney
          J’en ai abattu 10, mais l’un d’eux m’a mordu alors je l’ai terminé au couteau.
          mazette ,c’est de l’aventure ou je ne m’y connait pas,je pensait que ces bestioles avaient d’une part
          peur de l’homme et des coups de feu,voilà qui contredit ce que l’on m’a appris,ou que j’ai lu...
          part contre je suis sur que les loups sont tout à fait capable de tuer ou blesser un enfant cela arrive déjà avec des chiens.
          en tout cas,joli coup de fusil et si vous êtes sans emploi vous pouvez allez dans les alpes proposer
          vos services .. smiley


        • Sozenz 11 mars 2016 13:14

          @marmor
          http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/agriculture-mixte-quand-les-178644

          les brebis et moutons permettent aussi de travailler entre les arbres pour débroussailler et éviter les feux de forêts...aussi. ( ah non c est mieux de voir les feux ou de faire faire cela par les machines et les hommes ).

          m ’enfin ... que voulez vous . temps que les personnes n ont pas tâter le sujet dans la réalité . ils peuvent toujours parler ....« ça ne mange pas de pain »


        • Sozenz 11 mars 2016 13:29

          @alinea
          taisez vous au sujet des limaces .
           ils vont faire une ligue pour la protection des limaces ...
          adieu tomates , salades , et fraises !


        • Je Me Souviens Je Me Souviens 11 mars 2016 13:48

          @Trelawney
          Vous avez été attaqué par des loups,vous en avez tiré 10 et poignardé un 11ème ????
          Honnêtement,ça sent la bullshitte,votre histoire.
          Dans la vraie vie,les loups,on sait qu’ils sont là parce qu’on trouve leurs traces et qu’on les entend,mais on ne les voit jamais.De plus,ils sont bien trop intelligents pour attaquer un homme armé.


        • Trelawney Trelawney 11 mars 2016 14:30

          @Ziziledur
          J’étais jeune et con et j’avais décidé de faire une balade Chilkoot en plein hiver entre le canada et l’Alaska, ce qui n’est pas très recommandé.

          Je suis parti avec un traineau plein de bouffe et des chiens et il faut croire que les loups étaient sacrément affamés, car ils se sont attaqués direct aux chiens et l’un des loups m’a attaqué par derrière (quand tu vois un loup en face, c’est qu’il y en a 4 derrière). J’ai donc tué celui la et ensuite abattu les autres avec mon fusil même s’il est vrai que j’en ai abattu beaucoup alors qu’ils s’enfuyaient. je suis rentré à Skagway et fin de l’aventure.

          Mais en Alaska ce sont de vrai loups pas des chiens loups comme on en voit dans nos régions. Un garde frontière m’a dit que normalement tu ne fais que les entendre et tu ne les vois pas, mais lorsque tu les vois t’es dans la merde.


        • ouragan ouragan 11 mars 2016 19:16

          @marmor
          « S’il n’y a plus de mouton, La foret va reprendre ses droits et ca va devenir le territoire des loups et des ours. »

          FAUX COMME D’HABITUDE :

          Si les bergers cessent leurs activités, à court terme les loups manqueront de nourriture. Pourquoi ? Parce que si les montagnes ne sont plus pâturées, le paysage changera et les loups (et les ongulés qui se nourrissent dans nos pâtures et nos champs et non dans le bois ou il n’y a pratiquement rien note ouragan) y survivront plus difficilement, ils seront moins nombreux par unité d’espace. Toutes les études scientifiques sur les Alpes montrent que si l’élevage cesse, les loups ne pourront pas continuer à s’étendre dans le contexte artificiel qui a été créé aujourd’hui. Donc pour la survie du loup dans le contexte actuel, il est nécessaire que les bergers continuent l’élevage. »  : réf. Panthera, Programme de Recherche, La présence de l’ours et du loup en France : problèmes écologiques, socio-économiques et acceptation par la population, Thème 3 : « Gestion durable des espèces », Didier Mulnet, Docteur en Ecologie, Enseignant associé, Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand, 27 janvier 2011.


          Mais un docteur en écologie, enseignant à l’université, ce n’est ps grand chose face au savoir de Marmor et a ses références tronquées issues d’associations fondamentalistes sans foi ni lois. 

        • njama njama 10 mars 2016 18:18

          et comment reconnaître un chien errant, un loup bâtard, heu, pardon hybride, d’un vrai loup à 100 pas ? et en plus le jour tombe ou la nuit ... car c’est bien connu, loup italien ou français, sous la voie lactée ils sont tous gris.
           
          faut lui demander son ADN avant de tirer ?

          ah, j’oubliais les écolos travaillent la riposte !

          L’extraordinaire arnaque de la protection du loup
          28 novembre 2014 |
          [...] « L’Union internationale de conservation de la nature (UICN) et le lobby européen en faveur des grands carnivores (LCIE) veulent étendre la protection du loup aux hybrides, autrement dit aux loups chiens et chiens loups.  Comment y parvenir ? Tout simplement en modifiant la Convention de Berne portant sur la protection des espèces sauvages. Un projet de modification écrit sous leur dictée sera en effet présenté au Comité permanent de la Convention de Berne, qui doit se réunir du 2 au 5 décembre prochain à Strasbourg. » [...]

          Le loup italien n’est qu’un bâtard, le loup français également

          « Pourquoi une telle précipitation ? Parce que l’imposture commence à être dévoilée : les loups qui recolonisent l’Europe ne sont pas sauvages, mais de vulgaires hybrides. Non pas issus du croisement entre espèces naturelles (comme le coyote et le loup donnant le loup rouge aux Etats-Unis), mais du croisement entre une espèce sauvage et une espèce domestique. Ces hybrides sont donc pollués génétiquement, comme l’est le « cochonglier » issu d’un porc domestique et d’un sanglier. L’affaire a été dévoilée devant les tribunaux, lorsque les chasseurs, éleveurs se sont défendus d’avoir tué non pas un ou plusieurs loups, mais des chiens. En Finlande, une quinzaine de chasseurs sont passibles à de lourdes peines pour avoir tué trois loups. Le procureur a fait appel fournissant au tribunal des analyses génétiques poussées, dont le résultat montre qu’il s’agit bel et bien d’hybrides et non de l’espèce sauvage protégée. Or, des signaux d’alerte avaient été lancés depuis longtemps. » [...]

          http://blogs.mediapart.fr/blog/francoise-degert/271114/l-extraordinaire-arnaque-de-la-protection-du-loup


          • ouragan ouragan 10 mars 2016 19:36

             A propos des hybrides, vous trouverez ici, en plus de l’excellent article de Françoise avec qui je travaille, une série d’articles se référant au sujet :


          • sls0 sls0 11 mars 2016 05:21

            @ouragan
            Une étude génétique détaillée fut menée sur un hybride loup/chien tué par une voiture en Norvège (Walker-2003). La comparaison avec un échantillonnage de loups et de chiens a montré que l’haplotype de l’hybride suspecté correspondait plus au croisement d’une première génération entre une louve et un chien. De plus, l’étude suggéra que la population de loups était nettement différenciée des chiens et que les contacts entre les deux espèces étaient rares, voire inexistants. En Amérique du Nord, il n’y a pas de preuve génétique d’hybridation entre loups et chiens dans la vie sauvage.

            D’autres études ont également montré une rare hybridation dans plusieurs régions d’Europe : en Bulgarie (Randi-2000), en Lettonie (Anderson-2002), en Italie (Lucchini-2002) et en Espagne (Lhaneza-obsev. pers.). Des données limitées rassemblées en Lettonie ont suggéré que l’hybridation pouvait devenir plus fréquente au cours de périodes de déclin d’une population de loups (Anderson-2002).



            • njama njama 10 mars 2016 18:40

              @alinea

              oui très juste
              dommage les carcasses ne sont pas recyclées en croquettes pour loup smiley

              peut-être que le clonage d’un ADN vegan transformerait les loups en herbivores ? ...


            • alinea alinea 10 mars 2016 18:43

              @njama
              L’homme en mouton, c’est déjà fait ! smiley


            • popov 10 mars 2016 18:45

              @alinea

              100000 moutons, juste pour l’aîd !!

              La France fournit les moutons et le Maghreb, les estomacs.


            • ouragan ouragan 10 mars 2016 19:40

              @alinea
              Quel est le point commun entre LAID, LES ABATTOIRS, LE LOUP, LES ELEVEURS ET BERGERS QUI N’ONT AUCUN POUVOIR SUR LES PRATIQUES D’ABATTAGE, LA MALTRAITANCE ANIMALE...


              Ha oui, j’ai compris il faut faire l’amalgame pour stigmatiser une population rurale proche de la nature afin de justifier la réalisation de vos fantasmes ?

            • alinea alinea 10 mars 2016 19:59

              @popov
              1 138 346 ovins abattus chaque année !! quel appétit nos maghrébins !!! allons ! je n’ai exactement en mémoire pas le nombre de dindes abattues pour Thanksgiving mais ça fait peur !


            • alinea alinea 10 mars 2016 20:00

              @ouragan
              Vous n’avez rien compris du tout : je donne ma part au loup !


            • Xenozoid 10 mars 2016 20:34

              @alinea


              si je me rappelle c’est 60 milliards , et sans les poulets et dindons. et les poissons estimation au dessus de 120 milliards.quand on donnerra la part au loup il ne restera que des mort vivant,les vivant déja mort que j’avais décris ici
              a la votre

            • ouragan ouragan 10 mars 2016 19:51

              Dites donc Marmor, si j’ai bonne mémoire vous nous avez raconté que en Italie la cohabitation se passait bien et que vous étiez au courant par votre famille en Toscane ?


              Voici le compte rendu de l’équipe Médialoup en Toscane : « Médialoup visite en Italie : » en Toscane ou dans les Alpes la colonisation récente du loup contraint l’administration à informer et former les éleveurs aux techniques qui permettent d’éviter, de réduire ou de compenser ces dommages. Au demeurant, les impacts socio-économiques et agro pastoraux sont sensiblement les mêmes qu’en France (dégradation de certains pâturages et parcours, pertes économiques, surcoûts humains, abandons ponctuels d’alpages etc.)."

              Et pour votre gouverne une excellente vidéo sur la réalité en Italie :

              allez Marmor Osez prenez le temps d’utiliser votre libre arbitre et vous redeviendrez crédible.

              • Xenozoid 10 mars 2016 19:56

                @ouragan

                allez Marmor Osez prenez le temps d’utiliser votre libre arbitre et vous redeviendrez crédible.


                vas y, commence.jécoute

                 

              • ouragan ouragan 10 mars 2016 21:02

                @Xenozoid
                On se comprend, une fois de plus la vérité est un supplice pour les écologistes fondamentalistes.


              • francesca2 francesca2 10 mars 2016 21:08

                @ouragan



                Super. 
                Lorsque vous voulez prouvez les bienfaits de la finance vous mettez comme source Goldman Sachs ? 
                Marmor a raison, en Italie la cohabitation se passe bien dans la plupart des cas.

              • ouragan ouragan 10 mars 2016 21:31

                @francesca2
                En plus des chasseurs il y a l’ONCFS et le ministère de l’écologie.


                En Italie tout vas bien :
                L’ensemble des défenseurs du loup nous citent souvent la cohabitation exemplaire en Italie. Voici ce qui se passe réellement :

                Un peu partout comme en France :
                LE LOUP EN ESPAGNE ? EN ITALIE ? ET AILLEURS ?

                le 14 septembre 2014 : déclaration d’une éleveuse Italienne à Beaucroissant sur le stand de la « fédération des acteurs ruraux »
                « Maintenant les attaques ont encore pris de l’ampleur en Italie, c’est très rare que l’état indemnise les éleveurs, même quant c’est des veaux qui sont tués... donc les éleveurs prennent leurs responsabilités et ils font le ménage ! »
                EN ITALIE TOUT VA TRES BIEN

                Pour faire suite a la conférence « LE LOUP SUR LES ALPAGES » qui a eu lieu le 17 décembre 2015 à Véronne en Italie, voici le compte rendu en Français 

                Voici quelques extraits, du Nouveau Plan de conservation et de gestion du loup en Italie, dont vous trouverez « la traduction et l’analyse du webmaster dans le loup des voisins », des extraits qui laissent rêveur quand à l’omerta qui règne sur la réintroduction des prédateurs en France autant que en Italie.
                LOUP, EN ITALIE AUSSI LES AUTORITÉS MANIPULENT AUSSI BIEN QUE CHEZ NOUS !






              • ouragan ouragan 10 mars 2016 21:43

                @francesca2
                Médialoup ce n’est pas que les chasseurs : 

                Eleveurs (FNSEA, FNO, APCA), chasseurs (FNC,FDC), représentants de l’ONCFS et des louvetiers, représentants des ministères de l’Ecologie et de l’Agriculture et la Fondation François Summer pour la chasse et la nature

                Mais bon toujours la mauvaise foi et le mensonge pour seul guide ?


                En Italie la suite :

                VOICI UN RECUEIL DE TRADUCTIONS
                 DE TEXTES ITALIENS, ÉCRITS PAR DES ITALIENS (OU DES SUISSES),POUR QUE LA VÉRITÉ SUR LE LOUP (ET L’OURS) EN ITALIE SOIT RÉTABLIE.
                EN ITALIE TOUT VA BIEN, TOME II

                Malgré la présence de chiens de défense et d’autres mesures mises en place par les bergers, qui ont obéi aux indications des projets réalisés à différents niveaux, il n’y a rien à faire. S’il doit y avoir une cohabitation entre loups et brebis, objectif des projets comme Ibriwolf, en définitive les perdantes sont toujours les brebis.
                EN ITALIE TOUT VA BIEN, SUITE

                les éleveurs disent que c’est la fin de l’élevage en Maremme et pas seulement en Maremme. Il y a 31,5% d’élevages en moins par rapport à 2004 (une cohabitation exemplaire ! ndlr)
                sur la vidéo (premier lien) le jeune éleveur montre l’enclos de 2m de haut qu’il a été obligé d’installer, enterré sur 30 cm, ce qui n’empêche pas les prédations 
                LOUP, EN ITALIE TOUT VAS DE MIEUX EN MIEUX

                Nous sommes par vocation des bergers de brebis. Nous sommes des gens de
                montagne, les porteurs d’une culture, d’une langue ancestrale, d’un héritage millénaire.
                En même temps que les bergers et leurs brebis, c’est la montagne dans son
                ensemble qui est en train de mourir, une culture qui ne saura jamais être remplacée. Les loups ne tuent pas seulement des brebis et des veaux. Les loups font disparaître une culture, notre culture alpine.
                TÉMOIGNAGE DE BERGERS ITALIEN

                SANS FOI, SANS LOI ET SANS DÉONTOLOGIE rien en vous fera dévier. 

              • francesca2 francesca2 10 mars 2016 21:57

                @ouragan


                Vous ne mettez que des sites anti-loups, aucun intérêt. 

                Le loup est un animal magnifique qui fait partie du patrimoine naturel de ce monde, il faudra bien vous y faire. 

              • ouragan ouragan 10 mars 2016 22:11

                @francesca2
                « Vous ne mettez que des sites anti-loups »


                Non, que des sites ou sont retranscris ce que disent les éleveurs et bergers Italien soutenus comme chez nous par des scientifiques avertis avec les liens et les sources.

                « Le loup est un animal magnifique qui fait partie du patrimoine naturel de ce monde »
                Et donc comme il est magnifique cela explique pourquoi une espèce non concernée par aucune mesure dans le monde en Europe et en Europe des 25 selon l’UICN doit etre sur protégée au détriment de milliers d’autres espèces moins emblématique ?

                Et moi si je suis chez le loup, j’ai au moins le mérite d’avoir conservé mon patrimoine biodiversité intact, et même de l’avoir amélioré. Et vous vous habitez sur le territoire de quelle espèce disparue ?

                « le pastoralisme - la production extensive de bétail dans les pâturages - offre d’énormesavantages à l’humanité et devrait être considéré comme un élément majeur de la transition mondiale vers une économie verte »/…./
                constate que : « le pastoralisme durable dans les écosystèmes de grands pâturages libres / …/ préserve la fertilité des terres et le carbone présent dans sol, et contribue à la régulation de l’eau et à la conservation de la biodiversité. Les autres avantages qu’il présente se trouvent sous la forme de produits alimentaires de grande valeur. En effet, un demi-milliard de pasteurs à travers le monde se battent pour maintenir un mode de vie qui est beaucoup plus compatible avec les objectifs de l’économie verte que beaucoup de nos méthodes modernes d’élevage du bétail. »
                Ajoute : « qu’est important, l’autonomisation des éleveurs à travers le partage des connaissances et le respect de leur consentement préalable, libre et éclairé.  »publié le 9/03/2015 par Programme des Nations Unies pour l’environnement 
                 

              • francesca2 francesca2 10 mars 2016 22:45

                @ouragan


                Vous êtes d’une mauvaise foi punique. Sur un de vos articles je vous ai mis des sources des éleveurs et de bergers italiens qui contredisaient totalement ce que vous affirmez, alors, qui a raison ? 

                Il vous est impossible d’envisager une autre approche ? Comme l’explique l’ASPAS beaucoup d’éléveurs acceptent de modifier leurs pratiques d’élevage, de s’adapter au retour du loup et de vivre en bonne intelligence avec lui, et puis il y a les autres, ceux comme vous, ceux qui rendent les loups responsables de tous leurs problèmes. 

                « Et je fais partie d’un réseau d’acteurs nationaux qui analyse les problèmes et réfléchit aux solutions possibles pour le maintien du pastoralisme dans les régions »

                10 articles sur AV, dix pamphlets anti-loup,..

              • marmor 10 mars 2016 22:56

                @ouragan
                Bon, après les bla bla, le constat : les loups sont là et ils vous gênent. Sachant que ce ne sont pas les écolos qui vont vous en débarrasser, ni les autorités, ni l’europe, quelle est VOTRE solution ?
                Vous n’osez pas aborder le sujet ! Et bien je vais le dire pour vous : vous voulez les tuer tous. Vous avez beau tenter de tourner autour du pot, on a bien compris quel est votre but.


              • oncle archibald 10 mars 2016 23:01

                @francesca2 : il faut choisir son camp, on ne peut pas souhaiter une agriculture à échelle raisonnable avec de petits troupeaux de bêtes qui broutent de l’herbe en semi liberté, et en même temps défendre les prédateurs de ces troupeaux. Les Khmers verts font finalement le jeu des exploitations industrielles.


              • alinea alinea 10 mars 2016 23:11

                @oncle archibald
                Des petits troupeaux ? Mais ceux, ou celles qui ont des petits troupeaux, s’arrangent très bien avec le loup, c’est quand les troupeaux sont gros et peu ou pas gardés que ça coince !
                Ouragan nous raconte ce qu’il veut, il ne donne qu’une partie de la réalité !
                la question que je leur pose est : qu’est-ce que ça peut bien leur foutre que ce soit l’homme ou le loup qui bouffe leurs bêtes puisqu’ils sont payés de toutes façons et que leur job c’est d’élever pour tuer ?


              • alinea alinea 10 mars 2016 23:15


                C’est une obsession, une paranoïa, un qui ne sait pas vivre dans la nature que pourtant il chérit !! smiley
                Il attend des pouvoirs publics qu’on vienne à son secours !
                Contente de vous avoir lue francesca


              • Xenozoid 10 mars 2016 23:23

                @alinea


                « puisqu’ils sont payés de toutes façons et que leur job c’est d’élever pour tuer ? »


                bonne question,la reponse de viendra pas d’eux c’est ce qui est sûr


              • oncle archibald 11 mars 2016 09:10

                @alinea : "qu’est-ce que ça peut bien leur foutre que ce soit l’homme ou le loup qui bouffe leurs bêtes puisqu’ils sont payés de toutes façons et que leur job c’est d’élever pour tuer ?"

                Ça alors ! Vous les prenez pour des mercenaires ?? Il y a peu, allez disons cinq ans, j’ai vu dans les Pyrénées autour de la vallée d’Ossau un berger avec une trentaine de brebis plus deux cochons. Toute la journée les brebis pâturent, les cochons fouinent et cherchent je ne sais quoi, mais le soir le berger ramène tout le monde autour d’une grosse cabane, il trait ses bêtes, fait du fromage frais dans un immense chaudron devant la cabane, et les cochons sont nourris au petit-lait.

                Vous croyez que le mec s’en fout que ce soient des hommes ou des loups qui bouffent ses bêtes ?? Votre observation me choque profondément. Le berger croyez-vous que la nuit il a le droit de dormir ou bien qu’il faut qu’il garde ses brebis en guettant le loup pour le repousser ? C’est fou non ?


              • alinea alinea 11 mars 2016 09:53

                @oncle archibald
                Comment ça c’est fou ?
                Les gens mettent plein de barreaux à leurs fenêtres, des gardiens dans les parkings, les immeubles, des caméras de surveillance partout... c’est pour le loup ?
                J’ai déjà raconté sous un article de l’obsédé du loup que si le loup avait mangé mes vachettes et veaux plutôt que l’homme qui les a piégées et mangées, mon malheur aurait été moins grand ; en plus on nous aurait remboursés !!
                Et si le loup est un bâtard qui agit comme un chien, la faute à qui ? Au loup ?
                C’est vrai que je suis très nature et que je ne place pas l’homme au dessus du panier, au contraire, il s’enfonce de plus en plus.


              •  Christian Deschamps Ziziledur 11 mars 2016 10:09

                @alinea
                puisqu’ils sont payés de toutes façons et que leur job c’est d’élever pour tuer ?
                généralement ce sont 2 métiers différents les éleveurs sont rarement les tueurs.
                désolé mais l’ambiance n’est pas la même,tuer ou voir tuer (ou souffrir ) des animaux
                que vous avez élevé est une souffrance,sauf effectivement pour l’élevage intensif ou l’animal est
                considéré comme de la matière première déjà morte (viande à vendre)..
                Tu nie la souffrance des petits paysans et berger alors ., ?
                je suppose que tu est végétarienne et que tu élèves tes animaux pour le plaisir .
                j’ai élevé,j’ai tué,j’ai cuisiné j’ai mangé . je n’ai pas tué ces saloperies de corneilles qui m’ont
                bouffer mes bébés canards et poussins pour une simple raison,je n’ai pas de fusil
                ni de permis de chasse et j’ai horreur du grillage.(en plus j’ai pas les moyens)
                maintenant se sont les mouettes qui bouffent les poissons rouges dans la petite mare
                chez mes parents,pas moyen de vivre tranquille.
                mais tout ceci est terminé fini l’élevage.


              • oncle archibald 11 mars 2016 10:09

                @alinea : sans compter les murs de clôtures haut de trois mètres qui ont du coûter plus cher à construire que le « pavillon quatre faces » minable qu’ils sont censés protéger, là nous sommes tout à fait d’accord, mais de grâce dans les coins ou ça n’est pas encore la règle que les bergers puissent vivre peinards ça me parait le minimum à leur accorder.

                Vous voulez récupérer les montagnes au profit des tours opérators qui organiseront des safaris photos sur le thème la chasse au loup ?

                Chacun à sa place : les minables dans leurs pavillons et leurs autobus, les bergers dans les montagnes. Moi je lorgnais les deux « cochons suiveurs » en me demandant qui allait bouffer ces jambons hors normes .. A mon avis il doit y avoir une légère différence de goût entre ces jambons de cochons semi sauvages et ceux des bretons qui ne voient jamais le jour, qui seraient incapables de marcher une demi heure, et qui sont entassés à mille par bâtiment !


              • ouragan ouragan 11 mars 2016 10:51

                @Xenozoid
                « puisqu’ils sont payés »


                Exemple en élevage viande labellisée : un éleveur perd 1 reproducteur, il touche :
                1 x 160€ + 20 % pour les dégâts annexes, quelque soit leur importance, soit dans le cas d’un reproducteur prédaté 192€.
                Or les pertes s’élèvent à 240€ pour 2 agneaux non vendus (1 perdu l’année de l’attaque et 1 non vendu pour remplacement), plus 60€ pour l’animal non réformé (car prédaté). Pertes auxquelles s’ajoutent les dégâts annexes (avortements, blessures, refus de chaleurs...).
                Mais plus que tout, nous n’élevons pas et nous n’élèverons jamais pour nourrir le loup comme pourrait à ce que je lis le faire des écologistes.


              • ouragan ouragan 11 mars 2016 11:01

                @francesca2
                « Sur un de vos articles je vous ai mis des sources des éleveurs et de bergers italiens » 


                oui partout, dans toutes les luttes il y a ceux qui se permettent de croire qu’ils ont trouvé la solution, et ceux qui se permettent d’interpréter leurs déclarations.

                Je vous conseille la lecture du blog http://leloupdesvoisins.canalblog.com/ ou vous ne trouverez que des traductions d’articles ou de communiqué Italiens. 

                Si tout va si bien en Italie, expliquer moi pourquoi le nouveau plan 2015 officiel pour la sauvegarde du Loup demande :
                la restriction du pâturage en semi-liberté en particuliers dans les alpages, plus de protection pour les troupeaux (ouragan dit : nos défenseurs du loup Français ne jurent pourtant que par le modèle Italien), de meilleures indemnisations pour les éleveurs et plus homogènes sur l’ensemble du territoire, plus de surveillance et répression de la solution à l’italienne pour limiter les loups (braconnage)
                plus de 300 par an selon le WWF


              • alinea alinea 11 mars 2016 11:55

                @oncle archibald
                Oui, ça serait bien ; je respecte et aime la pastoralisme et je comprends fort bien le problème ; ce que je n’aime pas c’est la réponse que nous donne l’auteur.
                Pourquoi nous abreuver de ces articles sur les méfaits du loup ? Qu’y peut-on ? Moi dans ma cambrousse où il n’y en a pas, beaucoup d’autres en ville ?
                Il faut s’adapter ; les nuits d’estive, il faut avoir des gardiens de nuit ; à cheval, avec des chiens : j’ai une amie qui se débrouillait très bien avec juste son border collie !
                Je proposerais bien les Irish Woolfhound, mais là il faut jouer fin !
                Il faut dire qu’il y a des pastres qui s’en débrouillent, trouvent qu’effectivement ça complique le job mais qui, au fond, en sont heureux. Les bergers qui passent leur vie en alpage, l’été, aiment la nature et n’aiment pas forcément rester gardiens passifs.
                L’homme a éradiqué ou, sinon, mis en réserve, les grands prédateurs : est-il si intelligent qu’on le dit ?


              • alinea alinea 11 mars 2016 13:48

                @ouragan
                On a peur, on n’est pas à la hauteur ; nous avons tout pourtant, l’intelligence, la capacité d’anticiper, mais tu nous surprends ; oh, loup, il faut apprendre à compter ; d’abord on refuse d’avoir un consommateur tel que toi ; nous préférons les humains qui rôtissent nos gigots, chez nous ça reste plus propre. Et puis tu fous la pagaille, c’est pas raisonnable. L’homme s’est sorti de la nature à coups de fusil, on compte bien en profiter.
                Le mouton, non, c’est plus nature, l’élevage, tout ça, c’est très civilisé.
                Tu fous la merde ; on n’aime pas la merde. Le pastoralisme, c’est la paix, la tranquillité, la nature nous appartient, on n’aime pas les intrus qui se croient chez eux ; mais les kmehrs verts, les kmehrs verts, ces citadins de mes deux, des rêveurs... c’est un rapport de pouvoir avec eux.
                Au fond, on les dézinguerait volontiers ces salauds ; on en perd le sommeil tu comprends ?
                Comment se fait-il que tu ne vas pas bouffer les bouquetins ; ça serait tout bénéf pour les pouvoirs publics qui dépensent un max pour les exterminer, alors que toi, tu viens te goberger chez nous : tu coûtes un max au contribuable !
                Comment ? Tu viens au plus facile ? Salopard.
                Le pognon tu t’en fous ? Salopard.
                Et puis tu te comportes comme un malappris, tu laisses beaucoup de restes ; c’est dur pour nous de voir nos bêtes en cet état, d’habitude on s’arrange pour ne pas le savoir, ils montent dans le camion, merci pour le chèque et tchao.On ne va pas regarder dans les poubelles !
                Mais on est obéissant,on respecte les lois ; toi aussi ? Tu te fous de nous ? Les lois de la nature ? : profusion/gaspillage ?
                « Vous faites pareil » dit le loup ; pesez donc vos déchets !!
                ... sans rancune ouragan, mais je suis tellement persuadée que cela pourrait se passer sans souffrances ni haine.
                Mais si le loup est un chien, alors... nous sommes allés jusqu’au bout de la destruction du monde ; votre ennemi est votre semblable ;pas les écolos, ils n’y sont pour rien, juste peut-être croire qu’on peut rafistoler l’inrafistolable !
                Sans ça, pas de souci, la nature s’est toujours débrouillée. Et comme nous sommes les meilleurs... !!!


              • francesca2 francesca2 11 mars 2016 15:35

                @alinea


                Des petits troupeaux ? Mais ceux, ou celles qui ont des petits troupeaux, s’arrangent très bien avec le loup, c’est quand les troupeaux sont gros et peu ou pas gardés que ça coince !

                C’est parfaitement dit ; c’est exactement ça la réalité, il serait temps qu’oncle archi se reinseigne mieux, ce n’est pas la première fois que l’on échange sur ce point précis. 

                Moi aussi je suis contente de voir avoir lue, Alinea. 


              • ouragan ouragan 11 mars 2016 23:09

                @francesca2 et alinéa

                Mais ceux, ou celles qui ont des petits troupeaux, s’arrangent très bien avec le loup, c’est quand les troupeaux sont gros et peu ou pas gardés que ça coince !

                 ignorants, propagandistes inconscients et aveugles : pions manipulés sans aucun sens critique :
                Les troupeaux de plus de 1200 subissent toutes proportions gardées 21% des attaques, 41% pour les moins de 400 et 39% pour les intermédiaires.

                seuls les troupeaux d’une certaine importance ont la capacité
                d’introduire des moyens de protection.

                la moyenne des troupeaux en région paca est inférieure à 400 tètes.

                Les petits troupeaux des petites exploitations sont divisés en plusieurs lots pour satisfaire à leur besoin ; un lot en gestation, un lot en lactation, un lot au repos.... d’ou l’impossibilité de mettre en place des mesures de protections efficace qui de toute façon n’existent pas ni en France ni ailleurs.

                -"Le plan de défense (contre le loup) prend en considération les différentes solutions techniques, logistiques, et de gestion énumérées ci-après, visant à réduire le nombre des attaques subies : l’estive dans d’autres zones quand cela est possible...les éventuelles coupes forestières envisagées afin d’ouvrir les pâturages fréquentés....les mesures proposées ont également encouragé les éleveurs à regrouper des troupeaux dont le nombre de têtes était insuffisant, à modifier le mode de conduite du troupeau ou changer de pâturage, dans le but d’éviter les actes de prédation" : réf. "Evaluation de la situation biologique et sociopolitique de la présence du loup dans la région du piémont et dans la région Autonome de la Vallée d’Aoste, Italie", Barbara Molnar, janvier 2012. 



              • Xenozoid 13 mars 2016 16:05

                @ouragan

                bien sur,je savais que tu allais mordre.dommage

              • Perso 11 mars 2016 01:30

                moi je veux bien une peau de ce magnifique animal dans mon salon pour me réchauffer les pieds l’hiver, et accessoirement pourquoi pas celle d’un écologiste fondamentaliste ...les mêmes qui prennent cause pour le respect et le droit de la vie animale mais sont pour l’ivg, et qui prosélyte pour le vegan way-of-life alors qu’ils portent des pompes ou sacs en cuir....cherchez l’erreur....remarque dans la contradiction nous ne sommes plus à ça prés !!! ....


                • Jean Keim Jean Keim 11 mars 2016 08:27

                  Le loup est un problème pour les élevages, il faut l’éradiquer.


                  Le sanglier est un problème pour les cultures, il faut l’éradiquer.

                  Le requin est un problème pour les baigneurs, il faut l’éradiquer.

                  La vipère est un problème pour les promeneurs, il faut l’éradiquer.

                  L’homme est un problème pour la faune, la flore, pour lui même et il prend toute la place, il faut ...

                  Le loup, le sanglier, le requin, la vipère obéissent à leur instinct, nous les hommes avant la possibilité d’être ce que nous voulons, nous occuperons bientôt sans partage toute la place disponible, nous ferons disparaître tout ce qui nous gêne par bêtise et/ou par cupidité, nous admirerons nostalgiques dans des musées tout ce que nous avons détruit et nous disparaîtrons dans une lente dégénérescence après avoir peut être compris que chaque biotope et ses espèces ne sont qu’une partie de nous-mêmes.






                  •  Christian Deschamps Ziziledur 11 mars 2016 10:12

                    @Jean Keim

                    n’importe quoi mon pote


                  • oncle archibald 11 mars 2016 10:42

                    @Jean Keim

                    Le loup n’est un problème pour les élevages que depuis que des kmers verts ont décidé de le réintroduire en grand nombre dans des zones de paturages ou il trouve sa nourriture au détriment des eleveurs.


                    Le sanglier n’est un problème pour les cultures que depuis que les chasseurs bcbg « des villes » ont introduit en grand nombre des sangliers d’élevage pour être sûrs d’en tuer quelques un le dimanche.

                    Le requin n’est pas un problème pour les baigneurs mais pour les pratiquants du surf à la réunion qui sont en très grand nombre sur son territoire et qui ne respectent pas les consignes de sécurité.
                    La vipère n’est pas un problème pour les promeneurs parce qu’elle a peur de l’homme, qu’il y a très peu d’attaques et qu’en outre on sait soigner ses morsures.

                    Quant à l’homme ça dépend, il y en a qui respectent la faune et la flore et d’autres moins, il faut les éduquer.

                  •  Christian Deschamps Ziziledur 11 mars 2016 13:21

                    @oncle archibald
                    merci d’avoir fait le boulot
                    j’ajoute :étendre un probléme local la sphère mondiale est une bêtise ..
                    les bergers des alpes n’ont rien contre les loups des steppes ni de L’Alaska.
                    et ne sont pas eux qui les tirent en hélico..


                  •  Christian Deschamps Ziziledur 11 mars 2016 13:23

                    @Ziziledur
                    oups

                    local à la sphère


                  • Jean Keim Jean Keim 12 mars 2016 08:43

                    @Ziziledur
                    C’est un peu court camarade.


                    @oncle archibald
                    Les loups n’ont probablement pas été réintroduits mais viennent de peuplements sauvages italiens et peut être de qq. sujets qui se sont évadés de parcs. 
                    De par leur origine majoritairement sauvage ils sont juridiquement protégés. 


                  • ouragan ouragan 12 mars 2016 17:38

                    @Jean Keim

                    voici ce que disait Franco Zunino, président de l’AIW association Italienne pour le sauvage, ancien directeur de parc naturel, naturaliste défenseur du loup, consultant UICN en 2010 en parlant des loups des alpes italiennes :
                    « les loups ne proviennent pas des Apennins mais des Alpes, c’est à dire de la souche à partir de laquelle la population s’est constituée après les libérations répétées faites sur le versant français... »
                    Puis en février 2014, il prévoit : « un jour ils s’en sortiront en reconnaissant la variété alpine comme une espèce à part (qui, comme par hasard, a déjà des caractéristiques comportementales et des phénotypes différents de ceux des Apennins, mais qui sont niés, pour éviter que ses origines françaises puissent être reconnues !).
                    Et ce qui devait arriver arriva : Le plan 2015 pour la sauvegarde du loup en Italie : reconnaît officiellement que la population des Alpes Française, Suisse et Italienne se différencie de la population des Apennins. (p. 7) Elles n’ont aucune connectivité entre elles. (p.11). 
                    page 7 : « Alors que la population apenninique se trouve entièrement sur le territoire italien, la population alpine se trouve en continuité démographique, génétique et écologique avec les loups présents dans les Alpes françaises et suisses.
                    page 11 : Par conséquent, le plan présent prend en considération le loup réparti en deux populations distinctes géographiquement et facilement identifiables (Apenninique et Alpine :
                    De plus, cette subdivision des deux populations est soutenue par des évidences scientifiques concernant la faiblesse relative de la connectivité fonctionnelle pour le loup entre les Apennins et les Alpes.

                    Mais alors, d’ou viennent les loups des Alpes ?



                  • njama njama 11 mars 2016 10:35

                    Et les écolos ne peuvent pas leur donner des croquettes Frolic au goût mouton à ces loups ? histoire de les calmer un peu  smiley

                    Dès qu’on parle du loup... de l’imaginaire à la réalité, il n’y a pas loin parfois ! coïncidence, 2 articles tout chaud dans la presse ce matin !

                    Des troupeaux attaqués par le loup dans le pays d’Aix
                    Jeudi 10/03/2016
                    Six bêtes tuées à Peyrolles cette semaine ; trois à Vauvenargues en février, plusieurs à Jouques en 2015... http://www.laprovence.com/ ...

                    Je connais un chevrier de Vauvenargues qui m’avait déjà signalé la présence du loup dans la massif de la Ste-Baume il y a de cela 6 ans environ

                    Vosges : de nouvelles victimes du loup
                    11/03/2016
                    Dans les Vosges, pour la sixième fois depuis le 20 janvier, le même spectacle de désolation attendait l’éleveur Franck Duval.
                    http://www.estrepublicain.fr/ ...


                    • njama njama 11 mars 2016 10:47

                      France 643.801 km2

                      Canada 9.984.670 km2, soit 15, 5 fois la France

                      Russie 17.100.000 km2, soit 26,5 fois la France ...

                      on ne joue pas dans la même cour ...
                      tenir le même raisonnement sur le loup en tous points de la planète, c’est de l’intégrisme
                      le loup n’est pas une espèce menacée


                      • ouragan ouragan 11 mars 2016 11:19

                        @njama


                        Canada 4 habitants au km² "Depuis 2005, dans le nord-ouest de la province, des loups ont été tués en masse pour protéger les quelque 70 caribous de la harde de Little Smoky qui ont survécu au développement forestier et pétrolier de la région. En 2012, 841 loups ont été empoisonnés ou abattus d’un hélicoptère.

                        Russie 8 habitants au km² en 2013 313 chevaux et 162000 rennes d’élevages ont été les victimes des loups.


                      • njama njama 11 mars 2016 11:45

                        @ouragan

                        Arrive un moment où une régulation de la prolifération est nécessaire ça paraît évident

                        Je voulais simplement dire qu’il reste des endroits plus propices pour maintenir le loup dans un milieu naturel que de l’imposer comme l’a fait la Convention de Berne et des lobbystes de WWF 

                        Je crois que les écolos pro-loup intégristes sont très naïfs, la ré-introduction du loup n’était pas désintéressée
                        Greenpeace, le WWF, et « Les Amis de la Terre » financés par ceux qu’ils dénoncent ! (+ mini dossier)
                        http://www.internationalnews.fr/...

                        Gilbert Simon, un grand manipulateur de l’écologie :http://www.pyrenees-pireneus.com/Ecologistes-Ecologie/FERUS/Gilbert-Simon-un-grand-manipulateur-de-l-ecologie-Ferus-WWF-Ministere.html

                        Opérations de réintroduction clandestine de loups dans les années 80

                        http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/Loups/France/Retour-Loup/Loups-Reintroduction-Clandestine-Annees-1980.php

                         


                      • marmor 11 mars 2016 17:58

                        J’attend toujours la solution de Ouragan pour débarrasser notre belle montagne de ce prédateur fou. Pour toute réponse, je n’ai eu que reproches et mise en lumière de mon incroyable sottise et méconnaissance et des brebis et de la montagne. Si vous saviez, Mr Ouragan !!
                        Je rappelle que je ne suis pas écolo, pas végan, pas citadin.
                        Je rappelle que les troupeaux attaqués ne sont pas des rassemblements de 20 ou 50 têtes, mais plutôt 500 à 3000, et c’est ceux là, gardés par UN berger qui subissent quelques attaques de CHIENS ERRANTS.


                        • Trelawney Trelawney 11 mars 2016 19:39

                          @marmor
                          Parce que vous pensez qu’un berger et un propriétaire de mouton c’est pareil. Un berger est un technicien qui possède un savoir et une compétence en matière de brebis et mouton. Et l’éleveur qui n’a pas les moyens de s’offrir un berger le partage avec plusieurs éleveurs. Et les éleveurs plus le berger emmènent leurs troupeaux (ce qui fait un groupe de centaines de bêtes) dans les montagnes et ca s’appelle la transhumance. Ca existe depuis un bon bout de temps et surtout depuis que l’humain a éradiqué le loup et aussi l’ours des montagnes.

                          Si on veut réintroduire le loup et l’ours faut revoir cette conception du pastoralisme et peut être élever les brebis et montons comme les cochons ou les vaches dans de grandes fermes usines. Après tout c’est peut être la solution. Mais faudra pas se plaindre quand la faune des montagne aura changé.

                          En Alaska les ours et les loups vivent dans un état sauvage où l’humain est quasiment pas présent. Ca n’empêche pas l’ours de venir dans les zones habitées pour y manger une vache ou deux avant l’hiver. Alors c’est vrai entre aout et octobre ne cherche surtout pas à faire un footing sur la plage sinon vous risquez de très gros problèmes. J’ai voulu m’aventurer en plein hiver sur un territoire de loups affamés, mal m’en a pris

                          Maintenant si vous ramener ce problème dans une régions relativement peuplé comme dans les Pyrénées ou les Alpes, vous augmentez le problème


                        • alinea alinea 11 mars 2016 19:57

                          @Trelawney
                          La SMI c’est quatre cents brebis, quand ils se regroupent pour l’estive, ça fait cent bêtes ?


                        • ouragan ouragan 11 mars 2016 22:53

                          @marmor
                          « J’attend toujours la solution de Ouragan » que je vous ai déjà adressé : 


                          « Je rappelle que les troupeaux attaqués ne sont pas des rassemblements de 20 ou 50 têtes, mais plutôt 500 à 3000, »

                          Encore tout faux marmor :
                          Les troupeaux de plus de 1200 subissent toutes proportions gardées 21% des attaques, 41% pour les moins de 400 et 39% pour les intermédiaires.

                          « quelques attaques de CHIENS ERRANTS. »
                          Pour un troupeau, La fréquence d’attaques de chiens est en moyenne de 0.20, soit une attaque tous les 5 ans. Le taux annuel de prédations s’établit en moyenne à 0.26%, soit 1 victime par an pour un troupeau de 400 têtes.
                          Ces attaques sont essentiellement diurnes et les chiens sont repérés et identifiés dans près de 89% des cas.
                          Étude faite par CERPAM, UR-EPR SOUTENUE PAR INRA, SUAMME, CRA mais que sont ces 4 organismes face a Marmor ??


                        • marmor 12 mars 2016 11:26

                          @ouragan

                          Encore tout faux marmor :
                          Les troupeaux de plus de 1200 subissent toutes proportions gardées 21% des attaques, 41% pour les moins de 400 et 39% pour les intermédiaires.
                          total : 101% !!! et c’est moi qui ai tout faux


                        • ouragan ouragan 12 mars 2016 17:53

                          @marmor
                          Désolé pour une fois vous avez juste , il s’agit de 40%, erreur de frappe. Bravo mais cette réponse qui vous fait jubiler ne vous rachète pas aux yeux des lecteurs.


                          Voici la phrase que j’ai retrouvée dans une de mes réponses le 31 mai 2015 : 

                        • raymond 11 mars 2016 19:26

                          Bon , faut pas en faire tout un plat. Le loup aime bien croquer l’agneau, quelle nouveauté ! nous autres citoyen le savons bien et ne laissons pas trainer nos gigots dans les trésoreries publiques, cela se nomme une biosphère. Et comme souligné par beaucoup, de toutes façons ces brebis n’allaient pas en maison de pension mais dans un abattoir comme celui d’Ales par exemple.


                          • ouragan ouragan 11 mars 2016 23:13

                            @raymond
                            « Et comme souligné par beaucoup, de toutes façons ces brebis n’allaient pas en maison de pension mais dans un abattoir comme celui d’Ales par exemple. »


                            En voila une justification pour discréditer les bergers qui ne sont pas responsable du traitement des animaux dans les abattoirs et au final pour justifier la réintroduction des loups dans les zones d’élevage.



                          • alinea alinea 12 mars 2016 12:17

                            @ouragan
                            Il n’est pas question pour moi de discréditer les bergers parce que j’en ai aimé.
                            La question est de prendre une distance nécessaire pour trouver une bonne solution sans qu’on en vienne aux mains, aux poings, aux fusils.
                            Nous ne vivons là que les conséquences des conneries de l’humain, là et ailleurs aussi !
                            Des conneries par rapport au loup, des conneries par rapport à un élevage qui ne trouve plus sa subsistance, tiers musée, tiers nécessaire, tiers souhaitable.
                            Nous ne sommes pas tous prêts ni convaincus qu’il faille mettre la nature derrière les barreaux des réserves, mi musée/mi zoo. Nous ne sommes pas tous convaincus qu’il faille faire de la nature, ce qu’il en reste, et encore, un joli paysage pour randonneurs, botanistes et cyclistes ! Avec, dans le jardin des moutons. Ce n’est pas le paradis, la Terre !


                          • ouragan ouragan 12 mars 2016 18:06

                            @alinea

                             Beaucoup de scientifiques nient les vertus des loups dans les milieux 

                            anthropisés.  Mais ces écrits sont soigneusement ocultés par els défenseurs du loup.

                            Exemple : -« Des interprétations abusives de résultats scientifiques ont conduit à la propagation de demi-vérités sur le rôle d’espèce ‘clef de voûte ’ du loup…  » » :Nicolas Lescureux, Ethno-écologue, John D.C. Linnell, scientifique, Institut Norvégien de la Nature, défenseurs du loup, 2010.




                          • ouragan ouragan 12 mars 2016 20:00

                            @alinea
                            « un élevage tiers musée, tiers nécessaire, tiers souhaitable. »


                            Pour le musée : Le pastoralisme s’est adapté aux crises et à l’évolution du monde rural : la recherche. le développement. la valorisation ont contribué à la modernisation de l’activité et à changer les vieilles imagesAujourd’ltui, les discours sur le pastoralisme en font étrangement l‘inverse de l’épouvantail d’autrefois : il serait devenu l’outil indispensable pour l‘entretien et la gestion des espaces montagnards. empêchant la fermeture des paysages et la disparition des patrimoines ruraux. Mieux. il serait aussi un facteur essentiel de la biodiversité en favorisant le maintien d’espaces ouverts et variés. Finalement. le pastoralisme extensif. en grande partie à l’écart des méthodes de l’élevage industriel. peut se prevaloir d’une << qualité environnementale » 

                            Pour le reste se sera demain

                          • alinea alinea 12 mars 2016 21:15

                            @ouragan
                            J’emmerde les scientifiques ! rien de plus éloignés de la nature que les scientifiques.


                          • Passante Passante 12 mars 2016 21:36

                            @alinea


                             smiley

                            mais quand même, y’a un autre candidat sérieux, que le scientifique,
                            c’est le cameraman :
                            de principe il t’expose le hardware entre toi et lui...
                            c’est déjà plus vache, pour tous,
                            puisqu’il te raconte son exil, 
                            le cameraman te dit : je vais trouver, maintenant !
                            le scientifique peut jouer la carte : je verrai demain,
                            ok pour un verre en attendant,

                            le cameraman débarque avec son verre, il est dedans,
                            le scientifique enlève ses lunettes avant de coucher,
                            le cameraman, je sais pas, c’est très afghan,
                            la burka a son négatif, et ce négatif a ses radiations.

                            toutefois ni le cameraman ni le scientifique ne s’en doutent,
                            puisque leur distance à la nature est distance de résonance,
                            là où cette résonance n’est pas musique mais densité des mots,
                            « quelque soit x » est toujours le récit d’un meurtre,
                            « souriez l’oiseau va sortir » est encore plus méchant,
                            (verdun ne serait pas, sans cet oiseau...)

                          • alinea alinea 12 mars 2016 23:02

                            @Passante
                            C’est bien parce que je vous aime Passante !! smiley
                            mais pas seulement ! le verre du microscope ou de la caméra sont les alibis de la mort de l’âme. Des artifices qui enterrent la connaissance, des béquilles pour avoir l’air quand même, des atours de midinettes, le sérieux leurre d’un pouvoir usurpé.
                            Tout ce que je déteste.


                          • Goldored 12 mars 2016 09:58

                            Il faudrait éradiquer toute cette saloperie de nature qui nous empêche de faire du fric tranquillement sans se casser la tête !
                            Salaud de loup !


                            • ouragan ouragan 12 mars 2016 18:13

                              @Goldored
                              Oui c’est bien connu, le berger est celui qui a le meilleur rapport nombre d’heures de travail = paye de misère. 

                              Et c’est aussi bien connu, le berger est un feignant qui ne veut pas se casser la tète il fait justes ses heures qui sont plus du double des 35 heures et il rajoute les heures relatives a la présence des loups et vous vous n’accepterez jamais de payer le juste prix pour les produits que vous propose ce brave homme.

                            • philippeu 17 mars 2016 11:10

                              il faut lire « L’homme contre le loup. Une guerre de deux mille ans », par Jean-Marc Moriceau pour se forger une opinion sur le loup en france


                              • ouragan ouragan 18 mars 2016 09:08

                                Bonjour marmor,


                                je crois me souvenir de vos origines de la Toscane. J’aurai besoin de la traduction de cet article 
                                concernant un berger Toscan. 

                                Je vous le demande sans aucune arrière pensée, ma traductrice étant actuellement non disponible pour raison de santé.

                                Merci de votre attention.

                                Vous pouvez me contacter par l’intermédiaire du formulaire de contact de mon blog : http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès