• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Loup, La F.N.E. grand prédateur du pastoralisme !

Loup, La F.N.E. grand prédateur du pastoralisme !

La FNE refuse de continuer à siéger au Groupement National Loup

Le discours FNE sur le GNL en Gras et Italique

"Présents et actifs au sein du Groupe National Loup depuis son origine, convaincus de l’importance du rôle de cette instance de dialogue pour avancer et dénouer les blocages sur ce sujet difficile, nous ne nous résignons pas à ce que sa fonction soit méprisée. À tout le moins, nous choisissons pour notre part d’éviter de " faire semblant "."

Alors que seule une association d'éleveurs et bergers est autorisée à siéger au GNL face à la FNE qui représente 3 000 associations, en plus des autres fossoyeurs du pastoralisme  Férus et le WWF, ...le lecteur pourra se faire une idée de la représentation démocratique ! Mais bon, il est plus facile pour les associations environnementales de renoncer à siéger quitte à perdre quelques subventions que pour des bergers, qui eux défendent leur mode de vie et leur intégrité !

Face aux actions et décisions initiées par les ministères de l'Écologie et de l'Agriculture concernant le loup, FNE avait décidé l'année dernière de suspendre sa participation au Groupe National Loup. Notre fédération vient de décider de poursuivre cette suspension."

La FNE pleure pour, je cite : "la non-prise en compte de nos demandes basiques"

La position de la FNE est on ne peut plus claire ;

 voici quelques extraits de leur "demandes basiques" dans la communication pour la défense du loup :

Les chiens sont 100 fois plus responsable des attaques : Bon alors pourquoi nous obliger, dés l'arrivée des loups, à prendre des mesures de protections inutiles avant leurs apparitions, puisque les loups font 100 fois moins de dégâts ??

En réalité, la FNE et l'ensemble des associations ont interprétées la seule analyse sur la mortalité ovine disponible, et l'on arrangé à leur sauce idéologique :

L'article d'origine : " ....il est connu que 150 000 à 500 000 moutons sont tués en France pour diverses raisons notamment par des attaques de chiens errants, de brucellose ou d’accidents variés..

 

Astucieusement interprété par les défenseurs du loupDevient chez les associations :

"Dans le domaine économique, certains estiment à environ 500 000 par an le nombre de moutons tués tous les ans, en France, par chiens, soit 5% du cheptel environ."

La FNE se démarquant toutefois avec une mesure un peu moins grotesque mais tout aussi mensongère : "Finalement, le chiffre le plus repris et diffusé est celui de France Nature Environnement qui se décline en 150000, 200000,100000 à 200000 victimes par les chiens..." selon à qui s'adresse le message ! Chiens errants, comment fabrique-t-on des chiffres ?

 

Non, le loup n’a pas été réintroduit en France !

Peut-être, mais on, est en droit de se poser des questions après la lecture de ces quelques lignes :

loup 20 ans apres sa réintroduction ? 

Une réinstallation plus lente que nature

Sous entendu "le braconnage réduit sa progression !" Alors que la FNE nous bassine avec la cohabitation exemplaire en Italie ou l'état s'est vu dans l'obligation de créer des brigades canines pour la recherche des boulettes empoisonnées, cette même FNE accuse les éleveurs et bergers Français de braconner sans aucune preuve. Pendant ce temps en Italie ce sont des dizaines de loups retrouvés morts par balle ou empoisonnement ! 

D'autant que en France, les chiffres officiels sont en dessous de la réalité au vue des nombres d'attaques et de départements concernés !

 

Le bétail tué par le loup est correctement indemnisé

   

   Aucun des personnages qui ont participé aux recherches n'a été indemnisé

 

Soit ils sont complètement ignare de la réalité de l'élevage, soit tout cela fait parti du programme de dénigrement et de stigmatisation des acteurs ruraux.

la chercheuse Jocelyne Porcher, qui fut éleveuse, écrit :« Les éleveurs ne peuvent pas laisser la "part du loup", comme le leur demandent les écologistes, car ils ont un devoir de protection envers leurs animaux qui exclut complètement de les abandonner aux prédateurs. Ce serait un déni profond du sens de leur métier. » (un sens qui est aussi de proposer des produits de qualité dans le respect, la durabilité et la traçabilité. ndlr)

En savoir plus dans  : "

L'ELEVEUR N'EST PAS CONTENT DE TOUCHER LA PRIME

Le pastoralisme n’est pas forcément synonyme d’entretien du paysage

Étonnante réflexion, d'autant quelle est signée conjointement par un grand partenaire de la FNE, la LPO, qui n'hésite pas dans l'Aude à demander une subvention pour l’acquisition d'un troupeau pour entretenir le paysage ouvert !!!

Ecologiquement, la montagne n’a pas besoin de moutons Les éleveurs ont besoin d’alpages, mais l’inverse n’est pas vrai. L’idée que le bétail serait utile pour " entretenir " la montagne renvoie à une image symbolique de celle-ci, mais ne correspond à aucune réalité biologique ou écologique.

Nous voilà donc à des millions d'année lumière de ce que disent les instances scientifiques mondiales et européennes :

"En France, 84% des surfaces classées en "hautes valeurs naturelles", correspondent à des zones d'élevages en plein airCNRS 

Selon un nouveau rapport publié (9 mars 2015) par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et l'Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le pastoralisme - la production extensive de bétail dans les pâturages - offre d'énormes avantages à l'humanité et devrait être considéré comme un élément majeur de la transition mondiale vers une économie verte.

BIODIVERSITÉ ? ET SI LA SOLUTION RÉSIDAIT DANS L'ELEVAGE EXTENSIF A L'HERBE ?

Dans les Alpes du sud, la richesse floristique est parfois plus grande sur les pistes de skis que dans les pâturages !

Eh oui puisque les stations de ski, après avoir ensemencées et fertilisées avec de l'engrais les pistes, sont les plus grandes demandeuses de brebis tondeuses, pour les entretenir et éviter les avalanches !

PASTORALISME, pour en finir avec les contres vérités sur le LOUP

 

Si nous faisons le choix de ne pas maintenir de pastoralisme dans certains endroits de montagne très reculés et très difficiles, la biodiversité ne s’en portera pas plus mal

Hé bien voilà, la FNE avec ses acolytes, ont trouvé la solution qui va faire le bonheur des financiers grands amateurs de nature sauvage, et se prennent à rêver d’être au pouvoir " SI NOUS DÉCIDONS...".

Cette enquête raconte l’histoire de la mainmise économique et bancaire sur les ressources vivantes à l’échelle planétaire, une véritable entreprise de prédation

 

Inutile d'en dire plus !

La finalité est on ne peut plus claire.

Par contre, savoir que plus de 850 000 adhérents sont complices de cette mascarade dans le seul but d'ensauvager nos terres que nous sommes les seuls à avoirs su conserver intactes, cela fait froid dans le dos.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.13/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • berry 22 mai 2015 20:24

    Les patous n’offrent pas toujours une protection suffisante contre les loups, surtout quand ceux-ci sont nombreux sur un secteur et s’organisent en meutes importantes.
    Les dégâts sur les troupeaux augmentent d’année en année.
     
    En 2013, un grand troupeau protégé par 7 chiens a été attaqué dans les Alpes-Maritimes.
    Bilan de l’attaque : un chien a été tué et 5 autres blessés sérieusement, seule une chienne qui s’est tenue à l’écart est restée indemne.
    http://www.kairn.com/fr/milieu-montagne/89873/loups-contre-chiens-de-protection-le-loup-est-le-plus-fort.html


    • Aristoto Aristoto 23 mai 2015 00:15

      Mais oui mais faut bien que les loup mange !!!... Ils ont des petits à nourrir tu sais...et des pauvres vieux même avec plus aucun canine à qui on machouille la nourriture avant de la régurgiter pour leur facilité la transition.


    • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 22 mai 2015 21:21

      Vive le loup ! 


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2015 08:30

        Les agriculteurs français n’avaient pas besoin du loup, en plus de tous les problèmes qu’ils connaissent, liés à la concurrence mondiale ouverte par l’ Union européenne et les Traités, qui imposent une agriculture industrielle et une rentabilité forcenée.


        La Confédération paysanne explique les mêmes choses que l’auteur, au sujet du loup. « Loup et pastoralisme, l’impossible cohabitation ».

        Un agriculteur français se suicide tous les deux jours.
        Les Français vont-ils laisser détruire l’agriculture française ?« 

        Certains écologistes, au lieu d’incriminer les responsabilités européennes dans tous ces dossiers, vouent une haine féroce au genre humain, et aux agriculteurs en particulier, sans jamais faire référence à toutes les contraintes qui leur sont imposées. » L’euro est dans le pré".

        Et surtout sans jamais demander la sortie de l’ UE.
        Leur défense inconditionnelle du loup ne sert qu’à détourner la discussion de la sortie de l’ UE, dont ils sont les fervents supporters.

        • Martha 23 mai 2015 10:08

          @Fifi Brind_acier,

           Entièrement d’accord avec vous, dans un premier temps il importe retrouver par les voies légales notre souveraineté nationale. Deux ans, cela laisse le temps à l’UPR de se faire connaître malgré le barrage médiatique et leur manière de brouiller les cartes en mettant sur le devant de la scène le FN. En même temps, que c’est long.

           Chaque jour qui passe est une démonstration de la justesse des analyses de F.A. L’entreprise de démolition des principes de notre démocratie (qui maintenant n’en est plus une, qui peut le nier ?) va bon train. Que vont-ils trouver d’ici 2017 pour biaiser une fois de plus nos élections présidentielles ?

           Cette histoire de loup, une imbécilité notoire, parfaitement anti-démocratique en est une illustration.

           Ceux qui connaissent le haut Diois comprennent tout de suite à quel point ce choix, soi-disant écologique, est une aberration. La transhumance et l’estive font parties des traditions qui y sont les plus ancrées. Les promenades pédestres de un ou plusieurs jours sur les haut plateaux du Vercors sont un bonheur. La rencontre, a proximité des points d’eau, qui sont rares, des bergers et de leurs troupeaux de brebis est inoubliable. Ceux qui ont pris la peine de monter à pied sur le plateau de Beurre et sur le Glandasse connaissent très bien le danger que représentent les falaises magnifiques qui les entourent : c’est un piège mortel pour les troupeaux en panique poursuivis par des canidés.


        • BOBW BOBW 23 mai 2015 12:07

          @Fifi Brind:acier : Un citoyen « pingouin » de base peut être partisan de la sortie de l’UE ,mais aussi adversaire de l’éradication du loup ! smiley Ce n’est point une antinomie !


        • mmbbb 23 mai 2015 13:27

          @Fifi Brind_acier J’achete rarement l’agneau francais il est hors de prix comme la viande dont les prix ont exploses Vous devriez avoir un sujet de reflexion a ce sujet sur les marges que les intermediaires prennent, les eleveurs sont les dindons de la farce et le loup n’est pas l un des problemes principaux il permet d’eluder le mecanisme de cette filiere de production


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2015 21:06

          @BOBW
          Et bien, prenez les loups chez vous, protégez -les, soignez -les et nourrissez-les !
          Vous protègerez la biodiversité et le pastoralisme, deux bonnes actions d’un coup !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2015 21:08

          @mmbbb
          Si vous aviez ouvert le lien que j’ai mis plus haut, vous auriez la réponse à vos questions.


        • yeti05 yeti05 24 mai 2015 07:32

          @mmbbb Les pays plus compétitifs en matière de prix sont des pays qui n’ont pas à souffrir des contraintes que nous avons à souffrir en France.


          La plupart des pays à bas prix n’ont justement pas à souffrir de la présence de loups comme nous le connaissons sur notre territoire, que ce soit l’Irlande, la Grande Bretagne, La Nouvelle Zélande ou encore l’Australie

        • BOBW BOBW 26 mai 2015 10:51

          @Fifi Brind_acier :  smiley Ah ! Ah ! déja qu’un goupil est déja venu s’inviter dans mon jardinet de 1000 m2 à la périf. de la ville,pour « boulotter »mes 3 poulettes pondeuses ! je n’ai même pas cherché à lui mettre un piège mais j’ai « fortifié »mon poulailler avec une sous-dalle et des grilles pour la nuit !


        • ouragan ouragan 26 mai 2015 22:49

          @BOBW

          Bravo.
           Reste a espérer que une faille, un défaut, un empêchement, une panne, un accident... ne vous empêcheront pas de ne pas pouvoir fermer le poulailler !

        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 23 mai 2015 10:27

          C’est quoi la FNE ?


          • zozoter 23 mai 2015 21:10

            @Jean J. MOUROT


             ;-o))

          • Amarok 23 mai 2015 11:11

            Pas besoin de FNE :

            Le pseudo-pastoralisme folklorique se suicide à petit feu, tout seul, comme un grand.
            Et c’est très bien comme ça...


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2015 21:13

              @Amarok
              Vous avez raison, le ferme de 1000 vaches et la malbouffe qui circule dans toute l’ Europe et le monde entier, c’est génial ! Votre haine du travail à l’échelle humaine est aussi celle des financiers, vous êtes banquier ?


            • ouragan ouragan 24 mai 2015 14:30

              « J’achete rarement l’agneau francais il est hors de prix comme la viande dont les prix ont exploses »

              Il est tout a fait normal que tous ce qui est produit dans des pays ou les travailleurs ont des acquis sociaux soit plus cher que ce qui est produit dans des pays ou les normes n’ont rien a voir avec les nôtres. Après, choisir de favoriser ces produits d’importation au détriment des ceux réalisé par des travailleurs qui ont les mêmes droits que vous, n’engage que vous et nos enfants dans le futur !

              « le loup n’est pas l un des problemes principaux il permet d’eluder le mecanisme de cette filiere de production »
              1 ça c’est de la désinformation. citez nous une filière économique en France qui se porte bien ?

              « L’agneau de Sisteron se porte bien. Tellement bien, que la progression continue, ces trois dernières années, des agneaux présentés au label, labellisés puis vendus a atteint le plafond de l’offre. L’heure est donc à la réflexion pour les coopératives qui devront trouver des solutions pour remonter l’offre d’agneaux, ce qui revient à trouver de nouveaux éleveurs. » http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/01/les-ecologistes-font-parler-les-chiffres_17.html

              3 le loup  aidé en cela par ceux qui choisissent de favoriser les produits en provenance d’autre pays, ne s’attaque que aux petits producteurs qui proposent des produits de qualité, dans la transparence, la proximité et la durabilité,

              4 les promoteurs du loup le savent, la cohabitation est impossible : « Dans les zones ou évolueront les prédateurs (définies par les dirigeants sans aucune concertation avec la population concernée ndlr), sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /
              ils ont tout prévu : »


              • BOBW BOBW 29 mai 2015 22:10

                 smiley Haro sur le Loup :Soyons équitables et justes et n’oublions pas les dégats causés par les chiens errants !  :http://www.buvettedesalpages.be/2009/11/predation-des-loups-et-des-chiens-errants-une-etude-qui-change-tout.html


                • ouragan ouragan 29 mai 2015 22:51

                  @BOBW
                  Soyons équitables et justes et n’oublions pas les dégats causés par les chiens errants !


                  tout d’abord mettons les choses a plat.

                  La buvette conteste l’étude réalisé par 4 organsimes : 
                  (1) UR-EPR (soutenue par l’INRA), Enita Clermont, BP 35, 63370 Lempdes
                  (2) SUAMME, 35 av. Vincent d’Indy, 30100 Alès
                  (3) CRA Franche-Comté, Valparc, Espace Valentin Est, 25048 Besançon cedex
                  (4) CERPAM, Route de la Durance, 04100 Manosque
                  qui conclue « Pour un troupeau, La fréquence d’attaques de chiens est en moyenne de 0.20, soit une attaque tous les 5 ans. Ces attaques sont essentiellement diurnes et les chiens sont repérés et identifiés dans près de 89% des cas. » ce qui correspond effectivement a ce que l’ensemble des éleveurs ont vécu avant l’arrivée du loup et aux études faites en Angleterre  et aux études faites en Espagne :

                  Donc la buvette conteste les résultats sous prétexte que ces études s’appuient sur des témoignages de bergers et ne sont donc pas objectives ! 4 organismes a ce point nul face au génial webmaster de la buvette, dont l’objectivité ne peut être mise en cause, je cite : «   »la viande d’agneau, ça pue« 
                   et je cite les avis de ses lecteurs :
                  J’énonce des faits matériels bruts.Incontestablement, le pastoralisme a ouvert la voie à l’automobile et à l’urbanisation des vallées.
                  surtout pas de vague : on continue à »reconnaître" le pastoralisme comme socialement et même écologiquement utile. Alors que c’est faux.
                  Le pastoralisme est l’avant garde de l’urbanisation des montagnes.
                  L’éradication des bergers ?Pas d’éradication puisque pas de nécessité absolue.
                  La coexistence pacifique et raisonnée est impossible ? Je n’ai jamais cru que l’homme évoluait par sagesse, mais toujours sous la contrainte. Eh bien organisons la coexistence contrainte !



                • ouragan ouragan 29 mai 2015 23:04

                  @BOBW
                  ENFIN, SOYONS véritablement ÉQUITABLE ET JUSTE :


                  Pourquoi avant l’arrivée des loups aucun berger n’avait besoin de mesures de protections ?
                  Pourquoi dés l’arrivée des loups officielle, les bergers sont dans l’obligation légale de mettre en place ces mesures, d’une efficacité quasi nulle d’ailleurs, puisque le nombre d’attaque ne cesse d’augmenter ? 
                  Et que dire du constat de l’oncfs, dreal rhone alpe, ddt 26 :
                  «  »Les attaques se produisent de jour comme de nuit depuis trois-quatre ans. La proportion d’attaques en pleine journée ne cesse de croître. Des attaques qui se produisent malgré la présence de bergers et de chiens de protection."
                  Alors oui, soyons équitable et juste et je vous invite à lire :

                • ouragan ouragan 29 mai 2015 23:10

                  @BOBW
                  VOUS AVEZ RAISON, SOYONS VÉRITABLEMENT ÉQUITABLE ET JUSTE :


                  Pourquoi le WWF, UICN et LCIE (et la buvette en parallèle) préconisent ils « de fortes restriction a l’élevage pour que la pastoralisme ne gène pas les grands prédateurs ? »

                  En démocratie on aurait dit « trouvons les solutions pour que les grands prédateurs ne gênent pas le pastoralisme »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès