• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Manœuvres belliqueuses de l’Otan aux portes de la Russie. (...)

Manœuvres belliqueuses de l’Otan aux portes de la Russie. Attaque-t-on un ours avec un couteau de poche ?

Trois bombardiers stratégiques B-52 - une vieillerie utilisé depuis 1955, c'est celui qui a déversé des millions de tonnes de bombes et d'agent orange sur le Vietnam avec le succès que l'on sait ! - doivent prendre part aux exercices militaires BALTOPS 16 et Saber Strike 16 qui de déroulent du 3 au 19 juin, et impliquent plus de 6.000 militaires de 15 pays membres de l'Otan, ainsi que des soldats suédois et finlandais. Les exercices Saber Strike, qui réunissent 13 Etats, ont débuté en Lettonie, en Lituanie et en Estonie le 27 mai et se poursuivront jusqu'au 22 juin. 

L'Otan est une machine de guerre n'ayant plus d'autre utilité – puisque le Pacte de Varsovie a été dissous – que de servir exclusivement les intérêts de la finance et des multinationales yankees dans leur volonté d'hégémonie mondiale et de pillage de la planète. Vous imaginez à quoi peut mener le face-à-face entre troupes russes et troupes de l'Otan ? Vous pensez que ce ne serait que quelques escarmouches ? Naïveté et même konnerie : l'Otan, comme la Russie, possèdent un arsenal nucléaire apocalyptique. Et aucun des deux protagonistes ne voulant perdre la face, en cas de confrontation directe, même limitée, que se passerait-il ? Les bombes partiraient…

L'Otan, bras armé d’un système de domination économique et financière étasunien en pleine déconfiture, conduit le monde à la guerre en soutenant les rodomontades des ex pays de l'Est, Pologne, pays baltes, Ukraine. Ces grandes manœuvres aux portes de la Russie, à quoi ça rime ? Est-ce bien raisonnable ? Et ça veut effrayer qui ? Poutine ? Ca doit surtout le faire doucement rigoler car ça lui donne la justification de son effort énorme de modernisation de son armée. Quant à l'intimider… Effraie-t-on un ours en le menaçant avec un couteau de poche ?

En fait, il n’existe aucune menace pour l’Europe de la part de la Russie. La Russie n'est pas notre ennemi ! Or, la politique poursuivie par les États-Unis et leurs alliés-vassaux vise à créer l’impression d’une telle menace. L’aménagement de bases de l’OTAN, l’accroissement de son infrastructure a pour but de renforcer l’influence de l’Alliance atlantique en Europe, de contraindre les pays membres à consentir des dépenses supplémentaires pour entretenir les troupes et semer l’inquiétude parmi les alliés. Il serait peut-être temps de prendre conscience de ces réalités et de les regarder en face.

Et en face, c'est du lourd ! Du fait qu'une guerre à grande échelle en Europe menacerait l'existence même de l'État russe et de sa nation, ceux-ci sont en train de prendre des mesures pour faire savoir sans équivoque que si cela se produisait, les États-Unis paieraient un prix immense pour une telle attaque. Les moyens qui se mettent en place côté russe sont à la mesure de la menace otanienne. Et même plus.

Jusqu'à présent, la Russie ne croyait pas a une menace militaire classique venant des forces de l'Otan. Elle n'avait donc pas déployé de forces significatives pour se défendre contre une menace fictive. Cela est en train de changer sérieusement.

Blindés. La Russie réarme une de ses armées des plus prestigieuse, la 1ère Armée blindée de la garde (1 TGA). Actuellement, elle est équipée de chars de combat T-72B3 et T-80, mais ils seront remplacés par le nouveau char révolutionnaire T-14 Armata, tandis que les véhicules de combat d'infanterie actuels et les véhicules blindés seront remplacés par les nouveaux APC et IFV. L'appui aérien de ces unités blindées sera assuré par des Mig-28 et des hélicoptères d'attaque Ka-52.Il y a là une force terrestre blindée sans équivalent côté occidental.

Missiles tactiques. Le nouveau système de missile tactique opérationnel Iskander-M est une arme redoutable sous tous ses aspects. Bien que techniquement ce soit un missile tactique à courte portée (moins de 1 000 km de portée, l'Iskander-M a une portée officielle de 500 km), il peut aussi tirer le missile R-500, qui a une portée opérationnelle intermédiaire (plus de 1 000 km, le R-500 a une portée de 2 000 km). Il est extrêmement précis, il a des capacités antimissiles avancées, il se déplace à des vitesses hypersoniques et est pratiquement indétectable sur le terrain (voir ici pour plus de détails). Ce sera le missile chargé de détruire toutes les unités et les équipements que les États-Unis et l'OTAN ont déployés à l'avant en Europe orientale et, si nécessaire, d'ouvrir la voie à la 1TGA. 

Missiles intercontinentaux. Ni la 1TGA, ni le missile Iskander-M ne menacent le territoire américain en aucune façon. La Russie a donc aussi besoin d'une arme qui peut semer la panique au Pentagone et à la Maison Blanche. Le RS-28 Sarmat (SS-X-30 selon la classification de l'OTAN) fait monter la terreur à un niveau totalement nouveau. Le Sarmat vole à Mach 20 (24 500 km/h). Il est capable de transporter 10 à 15 ogives MIRV à têtes multiples, Le missile sera capable d'atteindre toute cible partout sur la planète, par n'importe quelle trajectoire. Tous ces éléments combinés rendront le Sarmat lui-même et ses ogives, totalement impossibles à intercepter. Le Sarmat sera également capable de délivrer le Iu-71, une ogive conventionnelle hypersonique conçue pour une frappe cinétique,qui permet de détruire une cible ennemie fortifiée dans un conflit non nucléaire. Cela sera rendu possible par la précision étonnante des ogives du Sarmat, de 10 mètres, et à son temps d'armement qui est inférieur à 60 secondes.

Torpille stratégique. La torpille stratégique Status-6 peut plonger jusqu'à 1 000 m à une vitesse allant jusqu'à 185 km/h et il a une portée de 10 000 km. Elle est délivrée par des sous-marins spécialement configurés. Le système Status-6 peut être utilisé pour cibler des groupes de combat de porte-avions, des bases de la marine des États-Unis (en particulier les bases sous-marins balistiques) et, dans sa configuration la plus effrayante, il peut être utilisé pour délivrer des bombes au cobalt à haute radioactivité, capables de contaminer de vastes étendues de territoire. La plupart des villes des USA et les centres industriels étant le long de la côte, cette situation les rend extrêmement vulnérables aux attaques de torpilles.

Autres armes sournoises. Le rail mobile soviétique ICBM BzhRK est un système de wagons de missiles circulant en permanence dans l'immense réseau ferroviaire russe. Impossibles à repérer. Le missile de croisière Kalibr, vu récemment en action dans la guerre en Syrie peut être tiré d'un conteneur typique du commerce, comme ceux que vous trouverez sur des camions, des trains ou des navires. Rappelez-vous que le Kalibr peut frapper tout ce qui se trouve entre 50 et 4000 km et qu'il peut transporter une ogive nucléaire. Où serait le problème, pour la Russie, de déployer ces missiles de croisière au large des côtes des États-Unis à bord de navires porte-conteneurs réguliers ?

Alors, est-il raisonnable pour nous, Français, Européen, d'attacher notre existence même aux folies des mégalos du Pentagone, eux-mêmes manipulés par le complexe militaro-industriel étasunien ?

Les Russes sont comme les autres, ils peur de la guerre et ils vont tout faire pour l'éviter. La dernière leur a coûté plus de 28 millions de morts… Mais ils sont aussi prêts s'il faut la faire. Ceci est une caractéristique culturelle russe unique, que l'Occident a mal interprétée un nombre incalculable de fois au cours des 1.000 dernières années. Maintes et maintes fois, les Européens ont attaqué la Russie pour se retrouver dans un combat qu'ils n'auraient jamais imaginé, même dans leurs pires cauchemars. Napoléon et Hitler y ont creusé leurs tombeaux. Voilà pourquoi les Russes aiment à dire que « la Russie ne commence jamais les guerres, elle les termine ». 

Les Français et les Allemands vont-ils enfin comprendre que les Etasuniens les mènent au chaos ? Si un pays sortait de l'Otan, la coalition se lézarderait sérieusement, personne en Europe n'ayant intérêt à un conflit armé avec la Russie. Ce pays ne peut-être que la France. De Gaulle l'avait bien compris, mais le déplorable Sarko, suivi par le désolangt Hollande se sont allègrement torché l'oigne avec l'héritage gaulliste et la France se trouve embringuée derrière toutes les folies étasuniennes, pays devenu fou par le pouvoir absolu qu'il prétend s’arroger sur la planète.

L'intérêt de la France, jeté hors des centres décisionnels de l'Europe par une Allemagne redevenue aussi arrogante qu'hégémonique, n'est-il pas de sortir de cette alliance nuisible et de se rapprocher sérieusement de la Russie ? L’Allemagne, coincée entre la France et la Russie, puissances économiques conséquentes, puissances militaires nucléaires, membres du Conseil de sécurité de l'Onu, comprendrait vite où est son intérêt. Et se constituerait un axe France, Allemagne, Russie capable de faire revenir à la raison les fous de Washington et leurs vassaux de Londres.

Ouais mais c'est pas politiquement correct ça, coco !

 

Sources :

http://thesaker.is/how-russia-is-preparing-for-wwiii/

http://lesakerfrancophone.fr/comment-la-russie-se-prepare-a-la-troisieme-guerre-mondiale

https://fr.wikipedia.org/wiki/1re_arm%C3%A9e_blind%C3%A9e_de_la_Garde

https://en.wikipedia.org/wiki/Multiple_independently_targetable_reentry_vehicle

http://taskandpurpose.com/why-russias-new-tanks-are-a-wake-up-call-for-the-us/

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.61/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

104 réactions à cet article    


  • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 7 juin 2016 14:50

    Sur ce sujet dans les pays de l’est, il règne une ambiance que la psychiatrie qualifierait de schizophrénique.

    Je peux en expliquer les diverses causes, mais je me ferai aboyer dessus par nos schizophrènes à nous.

    La solution pratique pour provoquer une étincelle de raison chez nos voisins de l’est n’est pas de dire qu’ils provoquent plus gros qu’eux, non la solution c’est de leur rappeler Yalta
    Leur rappeler qu’ils ne sont qu’un pion, prêt à être sacrifié au moment opportun.


    • escoe 7 juin 2016 16:37

      @La Voix De Ton Maître Leur rappeler qu’ils ne sont qu’un pion, prêt à être sacrifié au moment opportun

      Je crois qu’il est toujours bon de rappeler aux baltes et aux polonais que Berlin est près et que Washington est loin. Après ils font ce qu’ils veulent.


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 7 juin 2016 17:33

      @escoe

      ... et que le Northstream a été spécialement conçu pour passer du gaz entre la Russie et l’Allemagne en évitant la Pologne.

      Il y a de quoi devenir schizo quand on est un pion.


    • Alren Alren 8 juin 2016 11:53

      @La Voix De Ton Maître

      Les états baltes et la Pologne essaient de se faire passer pour des états « martyrs » de l’ex-URSS (alors que la Pologne a surtout été effroyablement martyrisée par l’Allemagne nazie) afin d’obtenir des faveurs particulières de l’UE et des USA.

      Si les pays de l’ouest de l’Europe dont la France ont donné beaucoup d’argent à la Pologne à travers l’UE, notamment pour qu’elle développe des activités agricoles et industrielles concurrentes des nôtres, elle ne reçoit des USA que les armes de l’OTAN ...


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 juin 2016 15:22

      @Alren

      Les états baltes et la Pologne essaient de se faire passer pour des états « martyrs » de l’ex-URSS (alors que la Pologne a surtout été effroyablement martyrisée par l’Allemagne nazie) afin d’obtenir des faveurs particulières de l’UE et des USA.

      - Non c’est l’inverse. Les USA utilisent la paranoïa en Pologne pour affaiblir l’UE, mais bon si l’on voit l’atmosphère dans l’UE c’est facile.
      - Pour juger ce que pensent les polonais de leur expérience avec l’URSS, le mieux c’est d’aller demander aux plus âgés sur le terrain mais aussi de remettre en perspective la durée et l’ancienneté des occupations dont vous parler.

      Si les pays de l’ouest de l’Europe dont la France ont donné beaucoup d’argent à la Pologne à travers l’UE, notamment pour qu’elle développe des activités agricoles et industrielles concurrentes des nôtres

      - Suffit de faire un tour en Pologne, l’argent est bien rendu : toute la panoplie des supermarchés allemands et français, de Kaufland à Leroy Merlin squatte le paysage. Dans les grandes villes ils sont ouverts 24h/24, 7j/j
      - Idem pour les fabricants de voiture, moins d’emploi pour les français mais plus de dividendes pour les actionnaires et de bonus pour d’autres français.
      - Idem pour les banques Crédit Agricole...
      - Idem pour les vendeurs d’engrais... qui se préoccupe du pélo sur son tracteur en France voyons ?
      Toutes les grosses entreprises européennes y sont

      Rassurez vous l’argent est rendu, pas à l’UE, mais bien à certaines entreprises de l’UE

      elle ne reçoit des USA que les armes de l’OTAN ...

      - Totalement faux, à part si on croit la propagande
      Importations d’arme de poing
      Importations de tanks et véhicules blindés
      La France importe plus en part et en nombre des USA que la Pologne
      Vous constaterez tout de même que la part des USA augmente beaucoup plus vite, et vous constaterez que la vente d’armement a un solde positif pour la Pologne avec les USA... Très important !
      A moins que vous parliez d’hélicos ou d’avion de chasse, mais là c’est une question de prix

      Tout a une raison, et il faut essayer de se mettre à la place de quelqu’un pour les comprendre et si possible trouver les chiffres.


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 juin 2016 16:45

      @La Voix De Ton Maître

      Pour finir : le message pour les pays de l’est devrait être : commercez avec les russes plutôt que de vous engager sur la voie ruineuse et inutile du populisme nostalgique.

      Donc pour l’intérêt commun de la Russie et des nations européennes (j’ai pas fait l’erreur, remarquez) il faut désamorcer la situation plutôt de de l’envenimer.


    • sarcastelle sarcastelle 7 juin 2016 15:22

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Pacte_de_Bj%C3%B6rk%C3%B6


      Le pacte franco-germano-russe a failli exister. 
      En réalité c’était un bobard de Guillaume II pour embobiner Nicolas II, doté d’une personnalité faible. Le premier fit signer à l’arraché au second un pacte germano-russe évidemment incompatible avec l’alliance franco-russe, mais en lui racontant qu’il se faisait fort d’y faire adhérer la France ensuite. 

      Je ne sais pas avec quelle taille de couteau on peut attaquer un ours, mais les références littéraires sont nombreuses pour un poignard : Pierre Benoit, Jules Verne, Victor Hubinon, Louis Viardot...

      C’est de l’esbroufe que de se moquer du B-52 tant pour son inefficacité supposée au Viet-nam que pour son âge. La guerre du VN n’était par nature pas gagnable, mais le B-52 y fut fort efficace. Au Sud, les tapis de bombes constituèrent bel et bien des retardements importants des avances d’infanterie ; au Nord le bombardement massif de Hanoï et Haïphong à Noël 1972 détruisit environ le quart de l’industrie et de l’énergie du NVN. Les pertes de B-52 montées en épingle (17 appareils) au cours de 800 missions représentent un taux de pertes de 2%, ce qui n’a pas fait rire du tout les Soviétiques : avec leur matériel antiaérien le plus élaboré fourni au NVN, concentré à l’extrême sur des régions restreintes, il passait 98 raids individuels sur 100 : pas très rassurant pour la sécurité du territoire de l’URSS, où la mission du B-52 était nucléaire. 

      L’âge d’un avion ne fait plus grand-chose pour sa valeur militaire, les vitesses et plafonds... plafonnant, depuis soixante ans. Un B-52 n’est plus qu’une plateforme de lancement de missiles air-sol, et l’électronique est constamment renouvelée. Dommage qu’on ne voie plus Morice ! 

      • roman_garev 7 juin 2016 17:37

        @sarcastelle

        « L’âge d’un avion ne fait plus grand-chose pour sa valeur militaire »
        Ah bon ? Je ne peux pas m’imaginer un seul missile anti-aérien ou chasseur pour lequel abattre ce dinosaure ne serait pas une tâche enfantine...

      • sarcastelle sarcastelle 7 juin 2016 18:46

        @roman_garev

        .
        On disait la même chose à peu près dès l’avion sorti. Comme je disais précédemment, ce n’est pas une question d’avion. C’est une question de reconversion des missions (l’avion n’est plus nécessairement un largueur de bombes mais tout aussi bien un lanceur - de loin - de missiles) et de leurrage (il ne faut pas être vu ou pas localisé précisément au radar). En guerre réelle on ne sera qu’occasionnellement en combat à vue. 
        Les performances brutes n’évoluent plus guère depuis les années cinquante, parce que ça ne s’avère pas spécialement intéressant. Quand un bombardier atteint mach 2, c’est pour la propagande et nullement pour sa protection (voir la régression entre le petit nombre de B-1A et la série des B-1B, avec vitesse de pointe chutant de mach 2 à 1,25). 

      • izarn izarn 7 juin 2016 19:03

        @sarcastelle
        Comparer les USA au NVN est assez risible.
        Le NVN n’étant pas l’URSS...Et qui n’était pas directement militairement impliquée.
        Le B52 est sympa, a condition qu’il ne trouve pas un SA-400 sur sa route, sinon, il ne ferait pas long feu...Les viets ne disposaient pas ce type de missiles, qui se trouvent désormais en Algérie, en Iran, en Syrie.
        S’il est tellement efficace le B52, on se demande à quoi sert le B2...

        Il faut voir que l’armement russe n’en est pas resté aux années 50...Et qu’il est devenu l’équivalent, voir supérieur à celui des USA....


      • sarcastelle sarcastelle 7 juin 2016 21:08

        @izarn

        Vous ne me contredisez guère. J’ai dit que la survie d’un avion n’est pas dans ses performances, pas dans son âge, mais dans son camouflage électronique et donc dans ses équipements, qui eux n’ont nullement l’âge de l’avion. Vous pouvez ajouter que la furtivité si vous voulez, mais les Etats-Unis ne conservent pas le B-52 pour le plaisir de faire voler des pièces de musée. Il n’aurait pas en guerre le même type de missions que les B-2. Initialement je répondais à Victor qui dans un de ses jugements expéditifs ordinaires tournait le B-52 en ridicule. 


      • roman_garev 7 juin 2016 21:50

        @sarcastelle

        « les Etats-Unis ne conservent pas le B-52 pour le plaisir de faire voler des pièces de musée. »


        Ah bon ? Mais qui parle de plaisir ? C’est avec répugnance qu’il le font, faute d’autre outils de ce genre. Contre son « camouflage électronique » on a un équipement électronique de loin plus puissant, de sorte que cette grosse seiche pataude restera face à face contre n’importe quel chasseur ou missile sol-air. Les stratèges du Pentagone le savent très bien...

      • sarcastelle sarcastelle 7 juin 2016 22:19

        @roman_garev

        .
        Puisque vous le dites. 

      • Alren Alren 8 juin 2016 12:11

        @sarcastelle
        Les pertes de B-52 montées en épingle (17 appareils) au cours de 800 missions représentent un taux de pertes de 2%

        Ce sont les statistiques de l’US Airforce. Tout ce qui venait du Vietnam était sévèrement censuré (cf. le film "Good morning Vietnam". Le soutien des électeurs US étant plus que mesuré pour cette guerre coloniale lointaine. Donc ces chiffres sont sujets à caution.

        Si les pertes étaient si faibles, les résultats si importants, pourquoi soudainement Nixon a-t-il mis fin aux bombardements sur le Nord Vietnam ?

        Ne serait-ce pas parce que les soviétiques auraient (enfin) confié aux Nords-vietnamiens de nouveaux missiles sol-air beaucoup plus efficaces (grand progrès sur l’électronique et l’informatique) qui condamnaient désormais ces grands avions, volant en ligne droite, à vitesse constante (trois causes de vulnérabilité) ?

        Il semblerait que la dernière mission ait perdu une bonne partie de ses B52, selon les confidences tardives d’un vétéran.

        Le missile antimissile Hound-dog monté sur les B52 et censé pouvoir détruire préventivement tous les missiles sol-air ennemis ne fonctionnaient pas, mais étaient montrés officiellement comme la garantie de la survie totale des B52 survolant le Nord, pour rassurer les familles d’aviateurs.


      • sarcastelle sarcastelle 8 juin 2016 20:07

        @Alren

        .
        La campagne de bombardement de Noël 72 par B-52 a causé la perte de 17 appareils sur 85 engagés, en un total de 850 missions individuelles larguant 15 000 tonnes de bombes. 
        Cela fait 20% de l’effectif engagé, ce qui est beaucoup, et 2% par mission, ce qui est peu. Encore faut-il l’analyser sans passion politique, ce qui est demander l’impossible sur Agoravox. 

        20% en dix nuits c’est beaucoup, mais les B-52 envoyés étaient des versions anciennes D, E et F, les Etats-Unis se gardant bien d’engager les versions G et H plus modernes qui constituaient l’ossature de la force nucléaire aérienne stratégique. En gros, on envoyait la vieille tôle. On n’aurait pas risqué de perdre autant d’avions plus précieux. 

        2% par mission, c’est dérisoire si on emploie l’avion non pas en camion à bombes ordinaires, mais dans sa mission initiale de force nucléaire stratégique. C’est pourquoi j’ai dit que ces raids face à leurs matériels de DCA ne réjouissaient pas les Soviétiques, objectif premier du B-52. 

        Cette courte campagne avait pour but de forcer le démarrage de la conférence de Paris, non de raser le NVN comme on avait rasé l’Allemagne. 

        C’est au cours des premières nuits que les pertes ont été les plus élevées, décroissant ensuite. Nous ne devons pas connaître le même vétéran. 

        Je crois volontiers que les missiles Hound Dog « ne fonctionnaient pas » pour détruire les SAM, vu que le Hound Dog n’a rien à voir avec un engin anti-engin. C’est un missile air-sol à longue portée (plus de 1000 km) destiné à envoyer une bombe atomique sans que le bombardier ait à approcher l’objectif. Je ne sais d’où vient votre curieuse information. 

        Je n’ai pas connaissance d’engins anti-engins embarqués sur ces B-52 qui ne disposaient que de leur tourelle de queue contre les chasseurs, peu nombreux, ainsi que de leurs propres brouilleurs et de l’escorte d’avions de brouillage spécialisé comme l’EB-66. 





      • Aristide Aristide 7 juin 2016 16:28

        Et se constituerait un axe France, Allemagne, Russie capable de faire revenir à la raison les fous de Washington et leurs vassaux de Londres.


        Et puis, si jamais, il y avait un dirigeant en France qui ait envie d’indépendance, les chars russes pourraient nous expliquer notre erreur.




        • izarn izarn 7 juin 2016 19:10

          @Aristide
          Les boulons de votre cerveau sont rouillés à mort...
          Il faut scier...
          C’est remboursé par la sécu.


        • verdad 7 juin 2016 16:46

          Toutes nouvelles armes ; nécessitent une parade appropriée, qu’on le veuille ou non .
          Le tout est de savoir si les les deux protagonistes,ont l’arme dernier cri..  !!!!!!!
          car, les deux fadas risquent de se détruire mutuellement nous ont impliqués sans moindes précautions  ! Qui seront les dindons  ?
          Vous et moi  !!!!!!!


          • roman_garev 7 juin 2016 17:32

            @verdad

            « les deux fadas risquent de se détruire mutuellement nous ont impliqués »


            Mille pardon, mais c’est le fada de Washington seul qui vous a impliqué. L’autre « fada » n’y est pour rien, il n’a point impliqué ni vous ni qui que ce soit d’autre. La Russie reste toute seule devant ce front dont vous faites part (sans peut-être le vouloir, mais c’est votre problème à vous, donc ne rejetez à personne votre responsabilité). Vous avez dû la confondre avec l’URSS avec son traité de Varsovie.

          • izarn izarn 7 juin 2016 19:16

            @roman_garev
            Meme le traité de Varsovie était défensif.
            Pour se défendre de l’OTAN, déja parfaitement agressif.
            Un jour on expliquait l’OTAN à Staline : Paix entre les peuples, sécurité des nations...
            Staline se retourne vers son ministre des affaires étrangères et dit :
            -Mais alors, pourquoi n’adhérons nous pas à l’OTAN ?


          • oncle archibald 7 juin 2016 19:32

            @izarn

            Staline se retourne vers son ministre des affaires étrangères Viatcheslav Molotov
            et dit en éclatant de rire et en se tapant sur les cuisses :

            -Mais alors, pourquoi n’adhérons nous pas à l’OTAN ?

            Ah putain de Joseph, tu nous a fait bien rire répond gentiment Viatcheslav.


          • roman_garev 7 juin 2016 21:36

            @izarn

            Mais oui, mais oui, il était défensif. Mais à présent il s’agit d’autre chose.

            Je répondais à cette phrase inepte « les deux fadas risquent de se détruire mutuellement nous ont impliqués. »

            Donc, si à l’époque de l’URSS et du traité de Varsovie quelque pays de ce traité (cette même Pologne ou la Hongrie) avait le droit de se plaindre d’être impliqué par le Kremlin, il n’en est rien pour les temps qui courent. Je répète : la Russie est seule à être attaquée, et personne au-delà de ses frontières n’a le droit de pleurnicher que Moscou l’aurait impliqué.

          • Jeekes Jeekes 7 juin 2016 17:07

            Je ne crois pas (et j’espère ne pas me tromper) que les « occidentaux » auto-proclamés « communauté internationale » (traduire par larbins lobotomisés des US-sionistes) aient jamais les couilles d’attaquer frontalement la Russie. 

            Ils savent trop bien quelle branlée ça leur vaudrait.

            Mais en bons roquets ils aboient, ils cherchent à mordre par derrière.

            Eux qui sont tout juste bons à attaquer et à foutre la merde dans les pays pauvres et incapables de se défendre ! 

            • QAmonBra QAmonBra 7 juin 2016 18:02

              Merci @ l’auteur pour le partage.

              J’abonde pleinement à votre article en estimant utile de préciser un détail qui me semble important.

              En effet, chat échaudé craignant l’eau froide et V. Poutine n’étant pas Staline, je doute fort que les russes aient encore envie à la prochaine de payer le prix fort comme en 39/45.

              ils se sont certainement fixé une ligne rouge soigneusement étudiée, qui les mènera a frapper les premiers avec toute la puissance nécessaire pour saturer la défense adverse et mettre rapidement K.O. leurs ennemis.
              Même si la menace est avant tout européenne, ils frapperont aussi directement à la tête soit en premier les U$A.

              ( . . . ) « Il y a 50 ans déjà, à Léningrad, la rue m’a appris une règle : si la bagarre s’avère inévitable, il faut frapper le premier. » ( . . . )

              V. Poutine n’est pas homme a s’exprimer pour ne rien dire, ou faire le contraire de ce qu’il dit car il n’est pas un politicien et n’en a nul besoin.


              • VICTOR Ayoli VICTOR 7 juin 2016 18:34

                @QAmonBra
                Exact. Et c’est ce que ces matamores yankees et leurs caniches de l’UE semblent ne pas avoir compris.


              • izarn izarn 7 juin 2016 19:39

                @QAmonBra
                Je ne comprends pas votre « Poutine n’est pas Staline »
                C’est n’importe quoi. Mais Staline n’a agressé personne en Europe. Il s’est battu contre l’envahisseur nazi, et l’a détruit jusqu’ à Berlin. Avec des moyens considérables ;
                Oui les nazis ont tué 20 millions de russes, mais les russes ont détruit pratiquement à eux seuls l’empire nazi. Ce n’est pas les guignolos du débarquement hollywoodien qui sont les artisans de la victoire ! Combien de divisions, combien de morts ? Mieux les vieux soldats allemands le reconnaissent. Pour eux LA guerre, c’est le front de l’Est. Regardez la bataille de Koursk :
                Trois armées allemandes regroupant 900 000 hommes6 soit 50 divisions dont 19 blindées et motorisées (plus 20 divisions de réserve), 10 000 canons et mortiers7, plus de 2 000 avions7 et 2 700 chars7 se lancent à l’assaut de deux armées blindées soviétiques épaulées de 4 corps blindés8 de 3 300 chars9 et d’une armée d’infanterie regroupant 1,337 million d’hommes, 19 300 canons et mortiers8 ; soit 2 millions de combattants sur un front long de 270 km.

                OK, le débarquement ? Y a pas photo.
                En effet ensuite, l’URSS (Aprés la mort de Staline, en plus !) a maté quelques révoltes dans ses états périfériques restés sous le controle le l’URSS, aprés avoir été libérés des nazis. (Méfiance considérable de Staline face à Churchill et Roosevelt à Yalta .Avec juste raison. De toutes façons ils n’avaient pas d’arguments pour répliquer. La libération de l’Europe, c’était Staline.)
                Bon, alors, l’URSS et la Russie ont agressé QUI ?
                No comprehendo....
                je vis dans un pays de cinglés. Bientot je vais me réveiller...C’est un cauchemard.


              • QAmonBra QAmonBra 7 juin 2016 19:55

                @izarn

                J’ai seulement voulu souligner le fait que Staline a été surpris par l’opération « barbarossa », car n’ayant pas donné crédit à ses services de renseignement, qui lui signalaient l’imminence de l’attaque nazie.


              • oncle archibald 7 juin 2016 18:42

                Ah Victor, que c’est beau, que c’est émouvant ... Poutine tue mieux, il a des couteaux pointus et bien affutés tandis que ce pauvre oncle Sam n’a qu’une fronde minable, avec un élastique distendu, tout juste capable de tirer du papier mâché. Je trouve ça grandiose, pour ne pas dire théâtral ! On en pleurerait (de rire).

                Et donc puisque chaque fable doit finir par une conclusion, par une leçon de morale même, il nous conseille : courrez petits poussins européens sans défense, allez vite vous réfugier sous l’aile protectrice Poutinesque, renoncez à toutes les alliances qui vous ont permis anciennement d’éviter d’être bouffés à la sauce Russe comme tant d’autres pays qui avaient la malchance de se trouver trop près des moustaches de Staline.

                Victor il nous raconte à sa façon un remake de l’histoire du gros chaperon rouge .....

                « Oh Vladimir, que vous avez de gros chars !
                Oh Vladimir, que vous avez de grandes fusées !
                Oh Vladimir, que vous avez de belles torpilles !

                Possible qu’à la fin il réponde :

                — C’est pour mieux t’escagasser mon enfant. »


                • izarn izarn 7 juin 2016 19:55

                  @oncle archibald
                  Encore une énorme connerie. Staline n’a jamais agressé personne !
                  Le seul truc que j’ai trouvé c’est la pseudo invasion de la Finlande, qui avait refusé un échange de territoire avec l’URSS. Or si la Finlande avait cédé à Hitler(Ce qui est arrivé). Leningrad était indéfendable.
                  A part ça l’URSS fut envahie par l’opération hitlérienne Barbarossa en 1941. Et Staline dut se battre, jusqu’à vaincre, presque à lui tout seul(Je suis trés aimaaaaable pour les USA) le régime nazi à Berlin....
                  De fait, l’URSS a gardé des pays limitrophes libérés des nazis (Visiblement les nazis d’Ukraine se sont sentis envahis....Mieux vaut Hitler que Staline...)
                  Et aprés ?
                  Des aides à la Corée, à l’Egypte, à Cuba,au Viet Nam ? A l’Afghanistan ?
                  Ils n’ont rien envahi du tout.
                  Ni la Crimée, ni l’Ukraine.
                  La propagande mensongère continue, comme jadis, de son disque rayé, qui en 78 tours, nous chante de sa voix aigrelette les memes insanités depuis la tombe du comte Dracula.
                  Qui lui, suce le sang des peuples qu’il prétends libérer...


                • Jelena 7 juin 2016 20:32

                  @oncle archibald >> renoncez à toutes les alliances qui vous ont permis anciennement d’éviter d’être bouffés à la sauce Russe comme tant d’autres pays qui avaient la malchance de se trouver trop près des moustaches de Staline.
                   
                  - François écoute ici...
                  - Oui maitre Obama ?
                  - Tes bateaux, tu ne les vends pas aux russes, tu les donnes aux égyptiens, tu as compris ?
                  - Mais mais mais...
                  - Il n’y a pas de mais, ton pays de merde c’est notre Mexique, on fait ce qu’on veut en France, soit tu obéis, soit « on te remplace ».
                  - Attendu maitre Obama
                   
                   smiley


                • Jelena 7 juin 2016 20:36

                  « Entendu » et non « Attendu »...


                • oncle archibald 7 juin 2016 21:57

                  @izarn : j’aime beaucoup « à gardé les pays limitrophes libérés des nazis » ......


                  Et il ne fallait pas bouger ..... Au point qu’on a du ériger un mur dans la ville de Berlin pour empêcher les pauvres gens défavorisés qui habitaient la zone « non gardée » de se réfugier à l’Est sous la protection bienveillante de Joseph le moustachu....

                • joaopessoa 8 juin 2016 07:19

                  @oncle archibald

                  Renommé uncle sam.


                • oncle archibald 8 juin 2016 08:28

                  @joaopessoa : c’est défendu de préférer les cow-boys aux cavaliers cosaques ?


                • Layly Victor Layly Victor 8 juin 2016 11:59

                  @oncle archibald
                  C’est bien beau de faire de l’esprit, mais il y a une réalité incontestable. Que votre mauvaise foi « d’occidental » ne peut évacuer.

                  Certains pays de l’Est se sont trouvés sous le contrôle de l’Union Soviétique après la guerre.
                  Parmi eux, citons la Hongrie qui avait organisé la déportation massive des juifs en urgence, pratiquement pas de survivants, la Roumanie qui était alliée des nazis, l’Ukraine alliée des nazis et championne toutes catégories des exécutions massives de juifs et des violences extrêmes. La Pologne, terre d’accueil des camps de concentration. Une partie de l’Allemagne nazie.
                  Il est bien sûr malheureux et injuste que ces peuples aient payé si longtemps les fautes de leurs dirigeants. Cependant, il faut noter que c’est l’attitude agressive de l’OTAN qui a maintenu la tension si longtemps. Comme, à Cuba, c’est l’attitude stupide du gouvernement US qui a maintenu si longtemps la dictature des Castro au pouvoir.
                  Vous devez reconnaître, vous ne pouvez pas faire autrement, car ce fut suivi par toutes les télés du monde, que la libération des pays de l’Est s’est faite sans qu’une seule goutte de sang ne soit versée.
                  Pensez vous sincèrement que les peuples occidentaux pourront se libérer de l’emprise de l’OTAN sans effusion de sang ?

                • oncle archibald 9 juin 2016 13:57

                  @Layly Victo : mais oui bien sûr, il leur suffit de déclarer qu’ils ne souhaitent plus faire partie de l’OTAN. Elle est bien là la différence entre les relations qui existaient entre les pays de l’ex URSS et les relations qui existent entrer les USA et les autres pays membres de l’OTAN. Liberté liberté chérie combats avec tes défenseurs .... En revanche s’ils restent sans défense les dits pays seront trés vulnérables à d’autres appetits, raison pour laquelle ils restent dans l’OTAN, finalement, ils ne sont pas si cons ...


                • Layly Victor Layly Victor 12 juin 2016 11:57

                  @oncle archibald
                  Ils restent dans l’OTAN parce qu’ils ont une classe politique totalement asservie à la dynamique otanienne, parce qu’ils n’ont pas assez de puissance financière pour se développer, parce qu’ils sont pieds et poings liés.

                  Vous avez une mentalité de soumis. Comme la totalité des politiques français.
                  La France est une des grandes puissances militaires du monde et a les moyens de se défendre seule, sans être asservie à l’OTAN. C’est ce qu’avait voulu le général de Gaulle, et c’est ce qui lui avait permis d’avoir une politique extérieure indépendante.
                  Donc, pourquoi la France a réintégré l’OTAN ? Parce que nos hommes politiques (tous) sont des collabos appointés.

                • bidou1 (---.---.55.5) 7 juin 2016 20:38

                  il est hors de question pour poutine et la russie ainsi que pour les chinois de devenir les esclaves du nouvel ordre mondial mener par les usionistes !!!ceci etant dit les 2 super puissance eurasiatique ont devellopper des armes et un arsenal nucleaire qui leurs permettrait de « vaporiser » en l’espace d’une heure l’europe et les etats unis,bien sur eux aussi serait toucher mais dans le meme temps ils auront detruit integralement leurs ennemis et j’ai meme entendu dire que les russes vont devellopper un missile nucleaire volant a 25000 km/h et capable de detruire un pays comme la france !!!! alors cow boy d’operrette,grolandouille et autre a la niche !!!!!!!!


                  • oncle archibald 8 juin 2016 08:40

                    @bidou1 : mais coco même la France possède un arsenal nucléaire qui permettrait de « vaporiser » en l’espace d’une heure la moitié de la planète, même que c’est grâce à ce qu’on a appelé « l’équilibre de la terreur » qu’il n’y a pas eu de guerre sur le sol des puissances atomiques depuis 70 ans.

                    Teillard de Chardin, mort en 1954, avait déjà observé que pour la première fois de son histoire l’homme disposait d’armes capables d’éradiquer toute vie sur terre. Ça fait réfléchir ... mais il y a ; il y a eu et il y aura toujours des fous qui un jour seront capables d’appuyer sur le bouton rouge. Voir Victor et quelques autres excités dont vous semblez faire partie s’en féliciter voire en jouir me laisse pantois.


                  • Yanleroc Yanleroc 9 juin 2016 22:42

                    @oncle archibald
                    Et ça fait encore plus réfléchir quand on sait, qu’en 2016, l’ homme a de quoi faire péter 100 planètes. Pourquoi, une telle puissance .... ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires