• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Marchandages nucléaires : « Tu fermes Fessenheim ou je te plombe (...)

Marchandages nucléaires : « Tu fermes Fessenheim ou je te plombe l’EPR ! »

Comme d’habitude, la magouille a prévalu concernant la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. EDF et l’État ont marchandé comme des margoulins : c’est Fessenheim contre l’EPR de Flamanville.

On se souvient que la fermeture de Fessenheim (Haut-Rhin) était une promesse du candidat François Hollande, qui argumentait ainsi : « Fessenheim est la plus ancienne centrale, elle était prévue normalement pour trente ans et aura quarante ans d’âge en 2017. De plus elle est proche d’une zone sismique, ce qui est quand même un risque. » Il oublie de dire qu’il se fait pousser au cul par les voisins allemands et suisses qui tremblent devant les risques que leur font prendre les Français, et donc gueulent en conséquence !

La chose était cause d’une embrouille au niveau gouvernemental entre Ségolène Royal qui voulait fermer Fessenheim et Manuel Vals qui ne voulait pas. Cazeneuve a tranché. Et donc le conseil d’administration d’EDF a approuvé le mardi 24 janvier le protocole d’indemnisation du groupe par l’État français pour la fermeture anticipée de la centrale. Les employés et les élus locaux doivent l’avoir en travers… Qu'ils se rassurent, la bête bougera encore longtemps.

Mais derrière cette saine décision il y a des tractations de marchands de tapis : c’est Fessenheim contre Flamanville ! En effet, le décret de création de l’EPR de Flamanville donne 10 ans à EDF pour finaliser la construction du réacteur. Et cette autorisation arrive à échéance en avril prochain. Or les nombreux problèmes de réalisation de ce monstre font que, de retard en retard, il n’entrera en service, au mieux, que fin 2018.

EDF dit avoir envoyé en temps utile – le 11 octobre 2015 – une lettre au ministre en charge de l’énergie (Ségolène Royal) demandant une prolongation de cette autorisation de 18 à 20 mois. C'est une procédure qui s’est déjà faite, notamment pour les réacteurs de Civaux (Vienne) et de Chooz (Ardennes).

EDF mettait donc comme condition à l’arrêt de Fessenheim la prolongation de l’autorisation de l’EPR. Mais ce n’est pas tout. EDF a également obtenu l’assurance de pouvoir redémarrer le réacteur n° 2 de la centrale de Paluel (Seine-Maritime), à l’arrêt depuis mai 2015 alors que la loi de transition énergétique prévoit qu’un réacteur à l’arrêt depuis plus de deux ans devrait être considéré comme en arrêt "définitif". « La ministre chargée de l’Énergie donnera suite positivement aux demandes que le conseil d’administration vient d’exprimer », a indiqué Ségolène Royal. Autrement dit, elle accepte la combine d'EDF. On peut toujours s’arranger pour qu’une promesse électorale, au moins une, soit tenue ! Encore que...

Encore que l’article L.593-13 du code de l’environnement dit que si une installation nucléaire de base (INB) n’est pas mise en service dans le délai fixé par son autorisation de création, « il peut être mis fin à l’autorisation de l’installation, après avis de l’ASN ». Et l’avis de l’ASN n’est pas obligatoirement celui que voudrait EDF…

Si la demande de modification du décret déposée par EDF constitue une modification notable, EDF devra compter avec une nouvelle procédure d’autorisation comprenant la réalisation d’une enquête publique. C’est donc au gouvernement qu’il reviendra de décider si la demande de prolongation constitue une modification notable ou non.

Corinne Lepage l’avocate spécialiste du droit de l’environnement, explique que « les faits, comme la législation, ont évolué depuis 2007, ne serait-ce qu’à cause de la catastrophe de Fukushima et des défauts à répétition de l’EPR, ce qui impose de refaire un dossier et de le soumettre aux citoyens ».

Ce décret devrait être pris un mois avant la présidentielle. Est-ce que ce sera le cas ? Car cette demande de prolongation d’autorisation sera vraisemblablement attaquée devant le Conseil d'État et fera probablement l’objet d’une QPR (question prioritaire de constitutionnalité). Tout ça prend du temps. Quel sera alors le gouvernement qui aura à trancher ?

« Ouate Inde Scie  ». On verra bien.

Photo X - Droits réservés

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.32/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

118 réactions à cet article    


  • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 25 janvier 2017 11:16

    De plus elle est proche d’une zone sismique, ce qui est quand même un risque.....

    Si hollande a dit ça, c’est vraiment de la fumisterie ....
    Toutes les centrales nucléaires ont besoin d’un gros volume d’eau facilement accessible pour faire fonctionner le refroidissement . Donc elles sont construites au plus près des fleuves. Les lits des fleuves sont souvent des failles sismiques.
      https://www.eccorev.fr/IMG/pdf/geologues_180_bellier.pdf
    Quand ils ont construit cette centrale ils savaient qu’elle se trouvait sur une faille .....
    La fumisterie est énorme .............
    Les écolos sont des gros connards(ne pas oublier de mettre au féminin) .


    • Jean Pierre 25 janvier 2017 14:09

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
      Dans le cas de Fesseinheim, la centrale est construite en dessous d’un canal important. En cas de secousses, les berges de ce canal peuvent céder et l’eau envahir la centrale.

      La catastrophe de Fukishima a montré la fragilité des centrales aux risques d’inondations.
      Ces éléments (dont certains sont nouveaux) interviennent dans le débat.
      Vous dites « quand ils ont construit cette centrale » et vous enchaînez en disant que « les écolos sont des gros connards ». Ce ne sont pourtant pas les écolos qui ont décidé la construction de cette centrale dans une zone à risque. Au contraire, leurs alertes ont été ignorées
      Un peu plus de cohérence et un peu moins d’insultes (si vous le pouvez) ne nuirai pas.

    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 25 janvier 2017 19:31

      @Jean Pierre

      Vous êtes de mauvaise foi( pauvre type)....L’état,les politiciens(gouvernement Giscard), EDF, les chercheurs et les autres étaient informés( dés le début) des risques qu’ils prenaient à l’époque..
      L’électricité nucléaire et ces centrales ont été entièrement financés par les abonnés EDF...
      Les écolos c’est de la m.. de. Tous les français sont propriétaires des centrales(info EDF), les français ont le droit de dire ce qu’ils pensent de cette fumisterie....
      Si vous n’êtes par content changer de pays, déménagez , faites du large, bon vent... 

      Y en a raz le bol, des « je sais tout » arrogant qui nous enfument en permanence.
       
         


    • baldis30 25 janvier 2017 20:59

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani
      Strasbourg est sur le rift qui va de Coblence à Valence en Espagne , tout comme toute la vallée du Rhône avec des sols liquéfiables, Montpellier, Nîmes plus au Sud Barcelone.

      Curieux que les zécolos ne s’attaquent jamais aux raffineries ... c’est pas dangereux les raffineries ... surtout en pleine ville ... meuh non cela n’existe pas !

      les suisses sont moins c.... ils font construire leurs centrales nucléaires à l’étranger, en principe par des français .... puis ils importent ... surtout en plein hiver ...


    • Alibaba007 Alibaba007 26 janvier 2017 10:51

      @baldis30  « les suisses sont moins c.... ils font construire leurs centrales nucléaires à l’étranger, en principe par des français .... puis ils importent ... surtout en plein hiver ... »



      La Suisse possède 5 centrales nucléaires qui sont malheureusement bien en Suisse. 

      Les générateurs de vapeur de 3 centrales qui ont été forgés en partie en France, en Allemagne et au Japon sont soupçonnés d’anomalies dans le suivi de fabrication de nombreux composants et matériaux.

      La Suisse a pourtant pris la décision de sortir du nucléaire pour 2050 alors que ses centrales étaient prévues pour 40 ans. Aujourd’hui Beznau1 a déjà 47 ans ... 

       smiley


    • Paul Leleu 27 janvier 2017 17:59

      @SPQR Sono Pazzi Questi Romani


      Dans le genre « sisimique », il y a les 450 ouvriers sans-papiers employés sur l’EPR par un sous-traitant de Bouygues... pas vraiment rassurant de se dire que on fait bosser des mecs non-contrôlés sur un chantier nucléaire... 

    • Pascal L 25 janvier 2017 12:05

      De toutes façons, le décret de fermeture de Fessenheim sera pris en 2018, donc probablement avec une autre majorité qui peut avoir d’autres priorités... Cet accord permet juste à tout le monde de sauver la face.


      • gglegeron 25 janvier 2017 15:04

        @Pascal L
        Sauver la face ???? moi je trouve pas... Plus ridicule que Hollande et son ex épouse, c’est difficile à trouver ! Néanmoins, comme il vont définitivement disparaître de la vie politique dans quelques semaines, espérons qu’ils ne feront pas d’autres idioties d’ici là .


      • Attilax Attilax 25 janvier 2017 22:29

        @gglegeron
        C’était pas son épouse. Il n’a jamais voulu s’engager, même pas dans ce domaine, même pas en devenant président.


      • sarcastelle 25 janvier 2017 12:50
        C’est rudement intéressant, ces considérations de droit administratif. A défaut de trouver tous les jours un nouveau motif apocalyptique pour fermer ou ne pas construire une centrale, on se rabat sur la chicane.
        .
        C’est d’ailleurs logique dans une civilisation dont les gouvernements sont constitués par plus de quatre cinquièmes, voire pour les neuf dixièmes, de juristes, de sociologues, d’historiens et de toute sorte de gens dont la moindre phrase à prétention technique fait rire un ingénieur. 


        • Jean Pierre 25 janvier 2017 14:13

          @sarcastelle
          On remarque quand même que les centrales de Tchernobyl et de Fukushima ont été conçues et construites par des savants , des ingénieurs et des techniciens. Pas par des juristes, des sociologues ou des historiens.


        • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 2017 14:29

          @Jean Pierre. Tout ce qui te dépasse doit être haï et détruit... Et ta môman ? Elle aurait toléré que ton cerveau devienne adulte ? Tu en fournis l’évidence, hélas.


        • gglegeron 25 janvier 2017 14:45
          @Jean Pierre
          Construire est une chose, conduire et maintenir en est une autre.

          Tchernobyl est un réacteur militaire dont l’objet principal est de fournir du plutonium. Il est conduit par des gens manifestement incompétents. Je ne vois pas la ressemblance avec Fesseinheim dont le reacteur est purement civil et pilotée par EDF.

          Fukishima est une centrale à bas prix pour laquelle on n’a pas pris soin de mettre une enveloppe de protection (enceinte de confinement). Elle est pilotée par une société privée qui a des intérêts sur la vente de l’électricité et donc, préfère ne pas noyer les réacteurs avec de l’eau de mer dès que les alarmes ont signalées le problème de refroidissement (espérant sauver ces réacteurs ???).

          Fessenheim. à une enceinte de confinement et cette centrale est pilotée par EDF... Définitivement, vouloir opposer Fukushima ou Tchernobyl au nucléaire Français est techniquement idiot.

        • sarcastelle 25 janvier 2017 15:57

          @Jean Pierre

          .
          les centrales ont été conçues par des savants...
          .
          Peut-être. C’est à voir. Qui a décidé que Tchernobyl se passerait d’enceinte de confinement ? Qui a décidé que Foukouchima de passerait de digues assez hautes ? Des savants ? Peut-être. Des dirigeants politiques avec leur budget et autres critères de dirigeants ? Bien possible. Faudrait voir. 
          .
          Vous noterez que dans tous les domaines cent pour cent des catastrophes d’origine humaine surviennent sur ce qu’ont inventé les savants, et aucune à l’occasion de discours de juristes, sociologues et historiens. Ah, oui, on était bien tranquilles dans la Rome antique, riche en juristes, etc. 
          (encore que parfois les insulae s’écroulassent sur leurs locataires populaires.)



        • baldis30 25 janvier 2017 21:02

          @Jean Pierre
          Pour Kukishima ce sont des financiers qui ont choisi l’emplacement en refusant de voir que la situation catastrophique s’était déjà produite et était repérée sur le terrain et inscrite dans les archives ...


        • Trelawney Trelawney 26 janvier 2017 08:16

          @gglegeron
          Tchernobyl ....conduit par des gens manifestement incompétents.
          Je ne suis pas spécialement un pro Russe, mais dire que les russes ne sont pas des spécialistes du nucléaire, prouve à l’évidence que vous n’y connaissait rien.Tchernobyl a constitué un progrès technologique pour l’industrie du nucléaire. Il a permis de savoir comment se comporte un réacteur en fusion. Avant on n’en savait rien. De plus les « ruses incompétents » ont mis en place, pour limiter le plus possible la propagation des radiations, un sarcophage qui résiste encore aujourd’hui (30 ans après) et dont les spécialistes français essaie sans succès depuis 20 ans de le remplacer.


          Fukishima est une centrale à bas prix
          C’est connu du monde entier, en matière de produits technologiques, les japonais sont des petits bras qui fabriquent de la cammelotte smiley

        • Layly Victor Layly Victor 26 janvier 2017 20:38

          @sarcastelle
          La technologie et l’architecture romaines, en particulier l’urbanisme et l’adduction d’eau, étaient remarquables par rapport à ce que nos politiques seraient capables même d’imaginer.


        • Layly Victor Layly Victor 26 janvier 2017 20:42

          @Trelawney
          Quand on est totalement ignare, on se tait.

          Il n’y a pas eu de fusion du cœur à Tvhernobyl mais un accident de réactivité.

          Le seul accident dans un PWR avec fusion du coeur fut celui de TMI. Activité lelâchée dans l’environnement : zéro.
          Gros ignare !

        • JMBerniolles 25 janvier 2017 14:24
          L’épisode d’hier au conseil d’administration de l’EDF montre que même sous la pression politique (il est vrai de la part de gens dont l’expulsion du pouvoir est en cours) l’EDF n’arrêtera pas les réacteurs de Fessenheim cet hiver. Pour les raisons de leur intermittence, de leur rigidité vis-à-vis du réseau, particulièrement en l’absence de stockage de masse de l’énergie, les EnR éolien et PV ne sauraient remplacer l’électronucléaire, pour assurer le socle de notre production d’électricité.

          Dans les situations tendues de cet hiver, si l’on regarde la production journalière de courant, on constate que l’éolien et le PV produisent peu et rarement aux moments
          de tension maximum. On voit même que la notion de renouvelable ne s’applique pas toujours à l’hydraulique, notamment si on est obligé de l’utiliser à mort comme c’est le cas et que la puissance de pompage n’est parfois pas disponible.

          Considérant cet apport très marginal de l’éolien et du PV, on ne voit aucune raison de faire financer par les consommateurs des surcoûts qui deviennent exorbitants (5 milliards d’euros par an en ce moment) et qui vont dans les poches du privé. A vrai dire la seule vraie justification dans le système actuel des EnR éolien et PV réside dans le financement d’une bulle financière de grande ampleur (1000 milliards d’euros en Allemagne et légèrement moins en France).

          Libre aux naïfs de penser que la centrale de Fessenheim dont les réacteurs ont l’autorisation de fonctionner encore au moins 10 ans va fermer (la décision appartiendra de toute manière au futur gouvernement) va être fermée.

          Ce qui est clair dans le communiqué d’hier c’est que l’EPR de Flamanville va bien être achevé, et que Paluel 2 va redémarrer.




          • gglegeron 25 janvier 2017 14:55
            @JMBerniolles
            Oui... C’est affolant de constater que cet été, EDF était obligé de racheter l’ ENR éolien à 82€ du MWh alors que dans le même temps, ce MWh était disponible sur le marché EPEX à 15€ ??? Or au final ce sont tous les foyers Français qui payent via la CSPE (environ 170€ pour les 28 millions de foyers Français)...

            Le deuxième aspect est que lorsque l’on diminue la durée de vie d’une centrale comme bêtement proposée par Hollande et son ex épouse, on diminue la part de financement prévue pour le démantèlement et le traitement des déchets.

            Je pense qu’après les élections, le bon sens l’emportera et qu’on redonnera au techniciens de l’ASN le choix d’arrêter ou non cette centrale sur des critères autres que politique...

          • Jean Pierre 25 janvier 2017 18:06

            @JMBerniolles
            Comme vous avez quelques notions techniques vous avez remarqué a propos de l’hydraulique, qui est souple et rapide à démarrer, « que l’on est parfois obligé de l’utiliser à mort ». L’hydraulique a 2 limites : la puissance installée et la capacité en eau des barrages, capacité en eau qui est virtuellement un stock d’électricité (c’est d’ailleurs un problème dans une année sèche). A chaque fois que le solaire, l’éolien, la biomasse produisent du courant, ils donnent la possibilité d’économiser le stock d’eau. Ils augmentent donc les possibilités de l’hydraulique. C’est l’alternance renouvelables/hydraulique qui fait l’intérêt de ces deux sources d’énergies. Séparément, elles présentent moins d’intérêt.


          • biquet biquet 25 janvier 2017 18:42

            @gglegeron
            « ce MWh était disponible sur le marché EPEX à 15€ »
            Si ce que vous dites est vrai, alors c’est bien là qu’est le problème. Même l’hydraulique, l’électricité la moins chère est à 25 - 30 € le MWh. Ce qui veut dire qu’on vend à perte, notamment le nucléaire qui est à 40 € le MWh.


          • baldis30 25 janvier 2017 21:04

            @JMBerniolles
            « Oui... C’est affolant de constater que cet été, EDF était obligé de racheter l’ ENR éolien à 82€ du MWh alors que dans le même temps, ce MWh était disponible sur le marché EPEX à 15€ ??? Or au final ce sont tous les foyers Français qui payent via la CSPE (environ 170€ pour les 28 millions de foyers Français)... »

            et en fournissant à la fois le synchronisme, le réactif ( qui n’est pas gratuit ), et la stabilité du réseau ...

            Comme escroquerie l’éolien est du niveau d’Enron ...


          • Trelawney Trelawney 26 janvier 2017 08:24

            @biquet
            « ce MWh était disponible sur le marché EPEX à 15€ »
            Si ce que vous dites est vrai, alors c’est bien là qu’est le problème. Même l’hydraulique, l’électricité la moins chère est à 25 - 30 € le MWh. Ce qui veut dire qu’on vend à perte, notamment le nucléaire qui est à 40 € le MWh.


            Vous venez de toucher du doigt le grand problème de l’énergie électrique. D’année en année on en consomme moins. Et oui la réglementation thermique mis en place fait que l’on a de moins en moins besoin d’électricité pour fonctionner. En fait la France va fermer quelques uns de ces réacteurs et les remplacer par rien du tout

            Et le gros problème d’EDF est qu’elle a besoin de plus en plus d’argent pour assurer sa transition, alors que ses prévisions de CA sont à la baisse. Elle a donc besoin de temps et la prolongation de durée de vie des réacteurs et pour elle une question de survit financière.

            L’ASN et EDF doivent gérer cette problématique qui est d’assurer la survit d’EDF tout en limitant tant que faire se peut les risque de catastrophes nucléaires

          • biquet biquet 26 janvier 2017 10:49

            @Trelawney
            Pourtant si l’on regarde sur une période assez longue (40 ans) la consommation d’électricité a plus que doublée pendant que celle des hydrocarbure a stagné malgré l’augmentation du parc automobile


          • Trelawney Trelawney 26 janvier 2017 11:30

            @biquet
            Il ne faut pas regarder sur 40 ans, car EDF pour pouvoir vendre ce qu’elle produisait a créé un marché du « chauffage électrique par convection ». Aujourd’hui le chauffage électrique par convection est proscrit. les lampes électriques consomment 10 fois moins, et les appareil électro ménagers sont moins énergivores. Ce qui fait que le montant de nos factures EDF en KWh se réduit.

            Dans moins de 5 ans on pourra fermer 5 réacteurs car on aura besoin de moins d’électricité

          • JC_Lavau JC_Lavau 26 janvier 2017 11:35

            @Trelawney. La « transition » dont tes marionnettistes te font rêver est architecturée par des soûlographes ignares. Mais à qui les marionnettistes ouvrent grand les portes des médias qu’ils possèdent.


          • Trelawney Trelawney 26 janvier 2017 12:12

            @JC_Lavau
            La transition pour EDF est comment gérer financièrement l’arrêt des réacteurs en fin de vie. Car même si Fessenheim fonctionne encore pendant 5 ans, il faudra bien l’arrêter un jour. A l’heure actuelle EDF doit faire face à une série de réacteurs de la même génération qui devront être démantelés. Donc elle doit intégrer dans son financement le coût de ces arrêts (indemnisation des régions, coût de licenciement, démolition etc).

            Que ce réacteur soit remplacé par des moulins à vent ou des panneaux solaires n’est pas le problèmes, car comme je l’ai dit on a besoin de moins en moins d’électricité et ce réacteur de Fessenheim sera remplacé par rien du tout mais coutera trés cher à EDF qui n’a pas les moyens pour se payer un démantèlemement de réacteur. Et c’est ce qui causera sa perte

          • Onecinikiou 26 janvier 2017 22:43

            @Trelawney


            Foutaise : la consommation a augmenté en 2016 comparativement à l’année passée, et elle ne cesse d’augmenter d’année en année, au point que RTE prévoit une augmentation de 10TWh supplémentaire d’ici 2020.

            Nous consommons 480TWh annuel, balayer d’un revers de la main le mix énergétique en charge d’assurer la production, au motif d’une équivalence des systèmes énergétiques, est proprement irresponsable. 

            Evidemment que la question - en particulier pour les partisans de la sortie du nucléaire - de savoir par quoi de crédible le remplacer, est LA question fondamentale. 

            Et vous êtes bien en peine de dire par quoi, en commençant par fixer des ordres de grandeur. 

          • Trelawney Trelawney 27 janvier 2017 11:50

            @Onecinikiou

            Nous consommons 480TWh annuel

            Il ne faut pas confondre production et consommation. La consommation d’électricité en France a diminué de 5,7% en 2014 pour atteindre 415 térawattheures (TWh), et avait déjà baissé de 6,4% en 2013. En fonction des aléas climatique et pour être optimiste, ça stagne depuis 2010. Les commerciaux EDF font plutôt bien leur boulot en proposant des offres alléchantes pour les industries, mais chez le particulier la consommation d’électricité diminue.
            Et il serait difficile de prétendre le contraire, lorsque le fait de changer une lampe de 60W par une autre de 5W vous donne le même nombre de lux.
            Dans un logement, l’appareil électrique qui consomme le plus d’énergie est la borne Wi Fi, mais même là ça change.
            De plus l’Allemagne, la Suisse réduisent leurs importation. L’Espagne, l’Italie n’importe plus d’électricité. Le phénoméne n’est pas que français

          • JC_Lavau JC_Lavau 27 janvier 2017 11:52

            @Trelawney. Wi ! Réjouissons-nous de la désindustrialisation de la France ! une France en ruines.


          • sarcastelle 27 janvier 2017 12:33

            @Trelawney

            .
            L’Italie n’importe plus d’électricité
            .
            C’est tout nouveau. Donnez-nous une source puisque votre propension romanesque est indéniable. 

          • Onecinikiou 27 janvier 2017 12:40

            @Trelawney


            Et vous il faudrait éviter de raconter n’importe quoi !

            Chiffres RTE (en TWh) :

            - 2015 : Production 546,8 / Consommation 480,6
            - 2014 : Production 540,3 / Consommation 478,3
            - 2013 : Production 550,4 / Consommation 480,2
            - 2012 : Production 541,5 / Consommation 483,0

            Où voyez-vous une tendance à la baisse tant de la production que de la consommation électrique je vous prie ? Elle n’existe pas. 

            Encore une fois RTE prévoit une augmentation de 10 TWh de la consommation d’ici 2020.

            La consommation en Allemagne se maintient (elle a même été plus forte en 2015 qu’en 2014) et la production n’a jamais été aussi importante qu’aujourd’hui. Parler dans ces conditions des interconnexions n’a strictement aucune pertinence pour en déduire quoi que ce soit sur les tendances générales de production/consommation (outre qu’elle tendrait de mettre en évidence une autosuffisance croissante de nos voisins frontaliers, ce qui n’est pas en soi une mauvaise chose). 

          • Trelawney Trelawney 27 janvier 2017 14:54

            @Onecinikiou
            Les chiffres entre la RTE et la CRE ne sont déjà pas les même, parce que la RTE qui diffuse le courant intêgre l’exportation dans les chiffres de la consommation.

            Il faut donc répartir cela sur 3 postes :
            les particuliers où ça baisse régulièrement d’environ 5% par an.
            l’industrie où ça fluctue en fonction de la croissance
            les exportations
            Pour ce qui est des exportation où j’ai dit que l’Italie importé de moins en moins, je fais mon méaculpas, car les exportation vers l’Italie passe pour une grande partie par la Suisse. Idem pour les importations allemande qui ne font pour une partie que transiter en France pour repartir en Suisse.

            Pour ce qui est de la balance exportation importation, elle est positive partout sauf pour l’Allemagne qui exporte 13.9 TWh (dont une partie probablement pour la Suisse) pour une importation de 5.2 (dont aussi une partie de la Suisse vers l’Alemagne

            De plus RTE tient compte du droit de l’eau. Lorsque vous fabriquez de l’électricité à partir d’une rivière qui repart dans un pays étranger, ce pays perçoit une partie de cette électricité au prorata de ce qui lui ait du. Alors que le CRE n’en tient pas compte. C’est compliqué d’avoir les bon chiffres.

            Ce qui est certain, c’est que le particulier consomme de moins en moins de courant et ca se généralise pour tous les pays d’Europe

          • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 2017 14:25

            La priorité demeure, dans l’esprit des grands marionnettistes qui financent et dirigent les maîtres-à-ne-surtout-pas-penser-mais-juste-trembler qui dirigent ce qui sert d’intellect à Victor, de détruire tout commencement d’indépendance énergétique partielle de la France.

            Une indépendance ? Plus jamais ça !

            • gglegeron 25 janvier 2017 14:59
              @JC_Lavau

              Oui... on peut voir cela comme ça.... mais on peut aussi l’imaginer avec le concourt de charpentiers et autres métallurgistes...


            • Trelawney Trelawney 26 janvier 2017 12:14

              @gglegeron
              Indépendance énergétique partielle de la France.

              D’où vient le combustible des réacteurs nucléaires ? Ce n’est pas le nucléaire qui assure l’indépendance de la France en matière d’énergie

            • Onecinikiou 26 janvier 2017 22:46

              @Trelawney


              Au coût actuel de l’uranium sur les marchés (le plus faible depuis plus de dix ans) le combustible vaut pour environ 5% dans le prix final du KWh payé par le consommateur, a contrario du gaz/charbon/pétrole où nous sommes plus proches des 80%. 

              De ce point de vue, la dépendance au nucléaire est infiniment moindre (16X moins en toute logique) que celle qui nous lie aux fossiles, qui représente toujours les 2/3 du total de l’énergie consommée en France (et dans le monde). 

              Et la priorité selon cet aspect serait de sortir du nucléaire ?

            • sls0 sls0 25 janvier 2017 16:15

              On se souvient que la fermeture de Fessenheim (Haut-Rhin) était une promesse du candidat François Hollande.

              Il n’a tenu aucune de ses promesses à part peut être des promesses en privé à ses amis du CAC40.

              Et il connait quoi en sûreté nucléaire ce brave homme ?
              L’ASN est là pour prendre des décisions de cette ordre, le monde politique à changé, avant c’était des hommes d’état, leur échéances se comptaient en générations, maintenant l’unité c’est le mandat électoral, ce sont des hommes politiques et non d’état.


              • JC_Lavau JC_Lavau 25 janvier 2017 20:14

                @sls0. Si Hollande a tenu sa promesse électorale aux homosexualistes.

                Il a donc mis en garde à vue les familles d’officiers qui protestaient.
                Toutefois, on ne les a pas vues en service dans l’Adrar des Ifoghas, ces militantes féminazies et homosexualistes. Pour se battre dans les coins les plus pourris contre les brigands les plus durs, on ne peut compter que sur ces officiers de tradition sabre et goupillon. Mais ça ne compte pas : c’est rien que des mâles, aucune importance !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès