• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mario et Pipo

Mario et Pipo

Je vais vous conter ici l’histoire de Mario et de Pipo, deux petits bonhommes pratiquement identiques et rêvant de destin napoléonien. Les points communs de nos deux clowns sont légions. 

Ils représentent tout ce que la morale et la droiture exècrent le plus. Ce sont de beaux parleurs et de grands orateurs qui séduisent tout individu s’arrêtant à la surface des choses. Par de longs discours démagogiques, ils promettent tout en sachant qu’ils mentent. Superficiels et sans profondeur, ils palabrent, pérorent et gesticulent jusqu’au ridicule. Leurs besoins compulsifs d’être reconnus, admirés et aimés leurs fait adopter de drôles d’attitudes. Mettant en pratique l’adage : « La fin justifie les moyens », ils sont sans honneur, sans justice et sans humanité. Ils s’entourent d’une cour de crétins congénitaux aussi lâches que malhonnêtes. Ils les choisissent vénaux, serviles et sans honneur. Leur veau d’or, leur ultime combat c’est l’argent qu’il étale, vénère et accumule sans complexe. Des soirées organisées aux vacances hors de prix, ils vantent et assument leurs côtés bling bling qui aveugle par son indécence tous les citoyens qui connaissent la valeur du travail et les souffrance que génère son absence.

Se drapant d’une vertu de pacotille, il viennent gémir et se plaindre à la tribune que la justice de leurs pays est inadaptée et complote contre leurs royales personnes. Qu’à cela ne tienne, élu par des peuples gavés de mac do, coca cola et de culture télévisuelle prolifique en jeux débiles, ils changeront la loi afin qu’elle serve leurs ambitions. Immunités présidentielle et parlementaire décrété afin qu’ils puissent commercer avec famille et amis en dépeçant et soldant les patrimoines nationaux. Adulé, les pompes cirées par une majorité de média serviles et sans éthiques, ils prospèrent tranquillement d’élection en élection. La force de ce genre de malades, c’est qu’ils peuvent faire, par leur bagou intarissable, admettre des déclarations contradictoires. Leur humeur oscille entre l’euphorie et l’apathie sur fond d’instabilité émotionnelle. Ils se caractérisent par de courts épisodes alternant euphorie délirante, folie des grandeurs et crises d’extrême paranoïa.     

L’ego de Pipo n’a rien à envier à celui de Mario, cependant il y a quelques petites différences entre ces deux mythomanes. Mario ayant une libido débridée et ne voulant pas vieillir, saute (sexuellement parlant) sur tout se qui bouge quant à Pipo, il s’accoquine avec une chanteuse de variété afin de prouver que son complexe de petite taille est inexistant et n’agit en rien sur ses décisions à l’emporte pièce et sans cohérences. Grâce à eux, et à leurs politiques anti-sociale uniquement basé sur le fric, les pays qu’ils dirigent représentent, pour tout économiste, les modèles parfaits d’un système alliant nécessité et rapacité.

Bien entendu, vous l’aurez deviné, Mario et Pipo sont des personnages de fiction. Il est évident que dans nos sociétés évoluées de tels êtres ne pourraient s’affirmer et prospérer, car seul un troupeau de moutons serait capable de choisir et de suivre un berger fou les guidant à l’abattoir !


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 29 janvier 2011 13:12

    J’ai beaucoup aimé votre article en modération et je vous le dis en dircet. et je trouve que ces deux noms leur vont comme un gant. je les utiliserai un de ces jours ,si vous le permettez.


    • Emmanuel Aguéra LeManu 29 janvier 2011 17:12

      Le plus marrant, c’est que ces deux sobriquets vont aussi bien à l’un qu’à l’autre... c’est de l’unisexe, de l’interchangeable, du réversible, mais espérons-le pas trop renouvelable...
      Erluscozez-moi du peu.


    • Gabriel Gabriel 29 janvier 2011 19:01

      Lemanu, ces deux là nous amuse, quoique je doute qui nous amuse autant qu’ils nous emme... !


    • Gabriel Gabriel 29 janvier 2011 13:55

      Bonjour Ariane,

      C’est tellement caricatural qu’on a du mal à croire que cela puisse exister. Merci de votre commentaire.

      • Taverne Taverne 29 janvier 2011 14:49

        JEU DEVINETTE : Mais saurez-vous deviner qui, de Mario et de Pipo, est le pompier de perlin pinpon ?

        Le pompier de perlin-pinponI

        Quand nos pieds sont dans la poudreuse,
        Il déclare d’une voix très sérieuse
        Qu’il ne faut pas qu’on l’embête.
        Il prend la poudre d’escampette.

        Tandis qu’on a la goutte au nez,
        Lui se fait repoudrer le nez.
        Tandis qu’on se croit à Bayrouth,
        Lui se reprend un peu de poudre…

        “Pin pon, pin pon
        Fait le pompier.
        Bande de cons,
        J’viens vous sauver.”
        Mais il fait que nous enfoncer
        C’est le pompier de perlin-pinpon !

        II

        Quand on est pris dans les congères,
        Il dit “que voulez-vous donc qu’on gère ?”
        Et alors que tout dégénère,
        Il va chez un riche congénère.

        C’est la faute à Météo France
        Et puis aussi à pas de chance.
        Lui qui a la main plus heureuse
        Part s’amuser sur la poudreuse.

        “Pin pon, pin pon
        Fait le pompier.
        Bande de cons,
        J’viens vous sauver.”
        Mais il fait que nous enfoncer
        C’est le pompier de perlin-pinpon !

        III

        Quand nous on est pris dans les glaces,
        Lui vit dans son palais des glaces
        Et il nous en met plein les yeux
        Et nous jette d’la poudre aux yeux.

        Il dit “me cassez pas les pieds !”
        Il est en vacances le pompier.
        Il s’amuse dans ses glissades,
        Il s’amuse de nos glissades.

        “Pin pon, pin pon
        Fait le pompier.
        Bande de cons,
        J’viens vous sauver.”
        Mais il fait que nous enfoncer
        C’est le pompier de perlin-pinpon !

        IV

        Quand on est pris dans la tourmente,
        Il faut toujours qu’il nous mente.
        Sa poudre de perlinpinpin
        Fait oublier le prix du pain.

        Il dit “s’il neige, prends donc ton Solex”
        Et il exhibe ses Rolex,
        “Ta bagnole t’as qu’à la brader”.
        Il prend son jet pour parader.

        “Pin pon, pin pon
        Fait le pompier.
        Bande de cons,
        J’viens vous sauver.”
        Mais il fait que nous enfoncer
        C’est le pompier de perlin-pinpon !

        V

        Pour sa poupée en sucre en poudre,
        Il fond par suite d’un coup de foudre.
        Et ainsi fond fond fond ce mari honnête
        Qui nous prend pour ses marionnettes.

        Il veut bien sauver des otages
        Surtout s’ils portent un joli nom.
        S’ils sont des millions à Carthage,
        Il fournit la poudre à canon.

        “Pin pon, pin pon
        Fait le pompier.
        Bande de cons,
        J’viens vous sauver.”
        Mais il fait que nous enfoncer
        C’est le pompier de perlin-pinpon !

        C’est le pompier de perlin-pinpon
        Et l’aide de camp de Carthage.

        VI

        On a trop fait parler la poudre hier.
        Aujourd’hui, sur la poudrière,
        Si tu te tais c’est par lâcheté.
        Le courage tu peux pas l’acheter.

        Ce n’est pas une poudre à laver.
        L’étendard sanglant élevé,
        Se répand comme une traînée de poudre
        Et les tyrans vont en découdre


        • Gabriel Gabriel 29 janvier 2011 14:57

          Bonjour Taverne,

          Je pense à Pipo, est ce que je me trompe ? Sympathique et sémantique, c’est du Voris ... Gracias pour ton humour. J’ai un légère préférence pour les quatre dernières lignes... 

        • Taverne Taverne 29 janvier 2011 15:07

          Eh oui, c’est Pipo alias Pipolo 1er.
          Il a dit « en France,il peut rien m’arriver. J’y mets ma tête à couper. »
          Mais qu’il ne fanfaronne pas autant que l’autre pharaonne.
          Sinon le Peuple lui répondra « chiche qu’on va te la couper ! »


        • JL JL 29 janvier 2011 16:41

          Pipo et Mario, ça me rappelle Adénoïd et Benzoni, ces deux dictateurs d’opérette. C’est vrai que l’histoire bégaie !

          « C’est le malheur du temps que les fous guident les aveugles » (W. Shakespeare)

          Aveuglés, oui, par la société du spectacle, et complètement accros à la société de consommation.


          • Gabriel Gabriel 29 janvier 2011 17:30

            JL, Shakespeare est indémodable. Merci pour cette citation, fasse qu’elle ouvre les yeux de ceux qui croient encore en de tels guignols !


          • LE CHAT LE CHAT 29 janvier 2011 18:16

            merci Gabriel , j’ai bien rigolé avec ces deux bouffons !
            dommage qu’ils ne soient pas nés de l’autre coté de la Méditerrannée où ils auraient fait de pafaits petits tyrans à épaulettes , du genre qu’on balaie en ce moment !  smiley


            • Gabriel Gabriel 29 janvier 2011 18:52

              Salut le chat,

              J’espère que ces pitres seront évacués de la vie politique définitivement aux prochaines élections et que peut-être, avec le temps, ils finiront en prison.
              Cordialement 

            • Clojea Clojea 29 janvier 2011 18:34

              Excellente parodie Gabriel. Savoureux. Seront-ils toujours là en 2012 ? Espérons que non.


              • Gabriel Gabriel 29 janvier 2011 18:57

                Clojea, merci de ce petit passage. Mario risque la prison et Pipo un grand coup de pied au C... en 2012. Ou peut-être, avec un peu de chance, un parfum de jasmin nous remontera de la méditerranée pour nous donner le courage de foutre tous ces clowns qui gouvernent les pays européens dehors !


              • Fergus Fergus 30 janvier 2011 10:17

                Bonjour, Gabriel.

                Comme Clojea et les autres intervenants, j’ai trouvé cette parodie excellente, et j’ai pris beaucoup de plaisir à la lire. Mais, hélas, l’humanité est ainsi faite que les peuples élisent plus facilement les démagogues corrompus par les vices que les rares personnages politiques porteurs de vertus réelles. La prime au verbe et au mensonge !

                Cordiales salutations.


                • Gabriel Gabriel 30 janvier 2011 12:18

                  Bonjour Fergus,

                  La politique, quelque en soit le bord, est gangrénée par le carriérisme des egos. Que faire pour 2012 ? Merci de ton passage…


                • Samuel Moleaud 30 janvier 2011 11:29

                  Très belle caricature, et bien écrite.
                  Et l’on a envie de croire que 2012 ou le futur proche sera leur Waterloo.
                  Pipo et Mario, l’élève et le maître, à l’éducation du peuple servile.


                  • Gabriel Gabriel 30 janvier 2011 12:22

                    Bonjour Samuel,

                    Peuple servile comme tu l’écris, nous avons les dirigeants que nous méritons !.... A la prochaine échéance, prière aux citoyens de se déplacer dans les isoloirs avec leurs cerveaux. Merci de ta remarque.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès