• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Migrants : « Nous y sommes », oui. Et maintenant, que fait-on (...)

Migrants : « Nous y sommes », oui. Et maintenant, que fait-on ?

Ce jeudi 23 avril 2015, un sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement des 28 pays membres de l’Union européenne se tient en urgence à Bruxelles. Son objectif : prendre des décisions communes sur la réponse à donner à l’afflux exponentiel, et souvent mortel, de migrants en provenance d’Afrique et du Moyen-Orient. Cette réunion fait suite à un conseil des ministres européens des relations extérieures qui a eu lieu lundi dernier, au moment où l’on apprenait que le naufrage de la veille au large des côtes libyennes avait fait environ 800 morts par noyade, n’épargnant que 27 personnes. Il s’agit du bilan le plus lourd jamais enregistré pour un tel naufrage en Méditerranée. Il faisait lui-même suite à une précédente catastrophe qui avait causé la mort de 400 personnes le 12 avril 2015. 

La situation migratoire en Méditerranée n’est pas nouvelle. En juillet 2013, à Lampedusa, le pape François lançait un appel afin que le monde sorte de l’indifférence face à ces personnes en quête d’une vie meilleure. Dans les décennies précédentes, de nombreuses personnalités avaient alerté les pays occidentaux sur le risque de voir les populations misérables de la planète se précipiter par milliers aux portes de l’Europe. Je pense à l’Abbé Pierre qui voyait dans les inégalités entre le Nord et le Sud le ferment puissant d’une immigration future incontrôlable. Je pense au livre de Jean Raspail Le Camp des Saints datant de 1973, jugé raciste par une partie de la critique, dans lequel il imaginait des millions de migrants débarquant dans des cargos du delta du Gange sur la côte d’Azur sous l’oeil impuissant des pouvoirs publics, et à propos duquel Jean Cau disait : « Et si Raspail, avec Le Camp des Saints, n’était ni un prophète ni un romancier visionnaire, mais simplement un implacable historien de notre futur ? » 

Je tiens à préciser d’emblée que je n’adhère ni à la cause de l’inégalité Nord Sud mise en avant par l’Abbé Pierre, ni au scénario de la défense de nos frontières les armes à la main comme imaginé par Raspail dans son roman.

Toujours est-il que « nous y sommes ». C‘est la petite phrase qui se répète en boucle depuis les derniers naufrages. Des migrants par milliers frappent à nos portes et un nombre incalculable d’entre eux trouvent la mort dans cette entreprise du dernier espoir, sans décourager le moins du monde les tentatives suivantes. Doit-on rester passif et regarder les gens mourir en disant : « C’est horrible » ?

Où somme-nous exactement ? Depuis le début de l’année, 1 750 migrants ont péri en Méditerranée. L’Organisation internationale des Migrations (ou OIM) s’attend à ce que le chiffre total de l’année 2014, qui s’élevait à 3 279 décès, soit dépassé d’ici quelques semaines et craint de voir le bilan 2015 atteindre 30 000 morts si la tendance actuelle se poursuit. Selon le Haut Commissariat aux Réfugiés (ou HCR) de l’ONU, le mois d’avril a été le plus meurtrier avec environ 1 300 décès. La météo plus clémente du printemps ne serait pas étrangère à ce chiffre élevé dans la mesure où les traversées sont plus faciles, mais néanmoins cruelles car les bateaux, aux mains de passeurs sans scrupules, sont en mauvais état et surchargés.

Les filières clandestines de passage en Europe profitent du chaos qui règne en Libye pour se développer et se reconstituer, sitôt démantelées. Elles sont souvent contrôlées par les organisations terroristes dont c’est une ressource financière. Pour les migrants, la tragédie peut commencer dès le désert, où, ballotés de passeurs en passeurs, ils sont parfois abandonnés sur place, laissés à la soif, à la faim et à une mort certaine.

Quand les migrants arrivent à bon port en Italie, soit sur l’île de Lampedusa soit en Calabre, ils sont pris en charge par des centres de décontamination, puis répartis dans des centres d’accueil dans toute l’Italie. Ils y restent le temps de régulariser leur situation, certains poursuivant leur voyage vers le nord de l’Europe, Calais puis le Royaume-Uni, ou l’Allemagne, premier pays de l’Union européenne pour les demandes d’asile en janvier 2015. De ce point de vue, la France n’est qu’en cinquième position et a même vu les demandes d’asile diminuer pour la première fois depuis 7 ans en 2014.

Toujours selon l’OIM, 170 760 personnes ont effectué la traversée de la Méditerranée en 2014. S’agissant de sans-papiers, il est difficile de savoir exactement qui elles sont et d’où elles viennent, mais selon les informations recueillies à l’arrivée par les autorités italiennes ou par des enquêtes de journalistes, on peut dire les choses suivantes : les raisons de la migration sont soit la misère soit la guerre, les migrants appartiennent plutôt aux classes moyennes car le coût du passage représente plusieurs milliers de dollars, ils sont pour moitié musulmans et pour moitié chrétiens, ils sont nombreux à être diplômés mais ne voient pas d’avenir pour eux dans leur pays. Ils viennent des zones en conflit ravagées par le terrorisme, mais également d’Erythrée, d’Ethiopie ou de l’Afrique sub-saharienne.

Peu après le drame de Lampedusa qui se solda par la mort de 366 migrants en octobre 2013, l’Italie a mis sur pied un programme de sauvetage nommé Mare Nostrum, doté de moyens importants (9 millions d’€ par mois) permettant à la marine italienne d’effectuer des sauvetages en mer jusqu’aux côtes libyennes et d’arrêter de nombreux chefs de filières. Cependant, le gouvernement italien a fini par trouver que cette opération à succès pesait fortement sur ses finances et gagnerait à être partagée par les autres pays européens, tout aussi concernés par le problème. Mare Nostrum a donc pris fin en octobre 2014, date à laquelle cette mission fut relayée par l’opération Triton de l’Union européenne. Moins bien financée (3 millions d’€ par mois), bénéficiant de moins de bateaux, moins d’hélicoptères et moins d’officiers de marine, Triton n’arrive pas à venir à bout de tous les bateaux clandestins qui circulent. Ses objectifs consistent du reste à surveiller les frontières, et non plus à sauver les migrants. D’où, après l’hécatombe de dimanche dernier, la réunion d’urgence d’aujourd’hui à Bruxelles.

Et maintenant que fait-on ? Tant Angela Merkel que François Hollande se sont dit bouleversés et souhaitent s’attaquer aux « racines du mal » dans un cadre européen. A écouter hier différentes personnalités politiques, on avait toutefois l’impression qu’il est nettement plus facile de s’indigner de la situation que de proposer des actions concrètes au-delà du stade « sauvetage en mer. » Le fait est que rien n’est simple. Une fois qu’on a sauvé ces personnes de la noyade, qu’en fait-on ? C’est l’histoire de toute la misère du monde, qu’on ne peut accueillir dans sa totalité, mais dont on doit prendre sa part, selon les termes bien connus de Michel Rocard.

Au risque de paraître extrêmement naïve, voici mes idées. Les causes étant identifiées comme la misère et la guerre des pays d’origine, y aurait-il moyen de reconstruire ces pays dans le sens de la paix et de la prospérité afin que les habitants n’aient plus tant envie de les fuir ? Je vois un programme en quatre points :

1. Sauvetage en mer et 2. démantèlement des filières :

Lundi, la Commission européenne a proposé un plan en dix points tournant surtout autour du sauvetage, du contrôle, du développement de l’asile, du blocage des clandestins et de la répression des filières. Tout ceci est à faire, et je n’ai pas de doute que ça sera fait. Il est évident qu’il est de la responsabilité de l’Europe de prêter assistance aux familles en danger à quelques kilomètre de ses côtes, tout en continuant à maîtriser ses flux immigratoires et à mieux répartir les demandeurs d’asile entre tous les pays membres.

3. Lutte contre le terrorisme de Daesh et affidés, restauration d’un Etat de droit en Libye, soutien aux gouvernements légaux :

Il existe déjà une coalition internationale pour contrer les avancées du terrorisme islamiste. Aux dernières nouvelles (non confirmées) le chef de Daesh, Abou Bakr Al-Baghdadi, aurait trouvé la mort ou aurait été grièvement blessé dans un bombardement. La lutte contre le terrorisme répond à deux objectifs : restaurer la stabilité politique des pays gangrenés par l’Etat islamique et dans la même foulée mettre fin au trafic migratoire qui contribue à financer les organisations terroristes. Je crois qu’il faut continuer, tout en réfléchissant à « l’après. » De trop nombreuses interventions occidentales se terminent sur des succès militaires restreints suivis, faute de réflexion et de travail de terrain, par des débacles politiques qui relancent la machine de la guerre civile et du terrorisme.

4. Trouver une voie de prospérité en Afrique et au Moyen-Orient :

Il y a quelques années, j’ai lu un livre extrêmement intéressant, et très courageux, sur les méfaits de l’aide internationale en Afrique. Il s’agit de Dead Aid : Why aid is not working and how there is another way for Africa de Dambisa Moyo, paru en 2009 au Royaume-Uni aux éditions Penguin Books. L’auteur, née en Zambie et titulaire d’un Ph.D. en économie de l’université d’Oxford, y montre non seulement que l’aide internationale déversée par milliards de dollars en Afrique est inefficace, mais surtout qu’elle est même néfaste à terme tant elle empêche les pays et les populations concernée de se prendre en charge eux-mêmes, de se réformer et d’innover. Inefficace, car son plus haut a coïncidé avec l’accroissement de la pauvreté. De plus, elle attise la corruption et les convoitises, relançant guerres ethniques et guerres civiles.

Faisant le constat que les pays qui ont connu un fort développement le doivent à la création de richesse et non à l’aide extérieure, Dambisa Moyo prône le respect du droit de propriété, l’ouverture sur l’extérieur, le financement non par des prêts à taux réduits mais par des émissions obligataires obligeant l’émetteur à plus de rigueur. Elle préconise aussi la fin des aides de l’Europe et des Etats-Unis à leurs agriculteurs afin de permettre au paysan africain d’accéder à des marchés mondiaux.

Bref, Dambisa Moyo, parfait exemple des possibilités immenses de l’Afrique, suggère l’adoption d’une politique libérale, la seule susceptible d’accompagner les pays d’Afrique et leurs habitants sur le chemin de la prospérité. La seule qui pourra vraiment apporter une solution durable au drame des migrants de la Méditerranée.


 


Moyenne des avis sur cet article :  2.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 avril 2015 09:02

    Le plus intelligent semble être de tarir les causes...
    7 propositions :

    - Cesser de renverser les modérés et d’armer les fanatiques.
    - Cesser de soutenir les dictatures qui financent le terrorisme
    - Cesser les quêtes impérialistes pour le pétrole au Moyen Orient (et l’uranium en Afrique ?)
    - Stopper les assassinats par drones
    - Arrêter la torture
    - Arrêter la surveillance de masse
    - Cesser d’étouffer l’affaire du 11 septembre.


    • Aristoto Aristoto 25 avril 2015 14:18

      @Fifi Brind_acier
      Si lsga intervenait il dirait un truc du genre : <<Ha enfin un truc de cohérent chez fifi : moins d’expatrié africains et moins e matière première africaines ! Bravo fifi tu progresse !! Maintenant va me recopier 5 fois le volume 3 du Capital>>


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 avril 2015 09:48

      @Aristoto
      Les matières premières, figurez-vous, cela s’achète ! Mais les USA veulent les avoir pour rien.
      Pourquoi croyez vous qu’ils veuillent mettre la main sur les richesses naturelles de la Russie ?
      Pour les avoir gratos.


    • Le p’tit Charles 25 avril 2015 09:14

      heu...ben...une possibilité....Tapis de bombes depuis le Maroc jusqu’à Israël avec élimination totale de tous les habitants....et champs de mines pour les quelques survivants voulant encore traverser la mer.....ça me rappelle quelque chose.. ?


      • Le p’tit Charles 25 avril 2015 09:52

        @Le p’tit Charles...C’est du second degré...enfin quel pays irait mettre un tapis de bombes pour éradiquer un peuple... ?


      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 avril 2015 10:01

        @Le p’tit Charles
        Les USA et l’ UE. Ils adorent les bombes démocratiques.


      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 25 avril 2015 10:11

        1. Sauvetage en mer
        C’est ce que l’on fait actuellement avec le brillant résultat constaté qui est l’augmentation exponentielle des migrants.

        2. démantèlement des filières
        Bonne idée mais difficile à réaliser, car elles sont dans des pays hostiles. C’est un travail de longue haleine et le temps presse.

        3. Lutte contre le terrorisme de Daesh et affidés, restauration d’un Etat de droit en Libye, soutien aux gouvernements légaux.
        Là aussi, les résultats sont incertains et loin d’être immédiats. Qu’est-ce qu’un gouvernement légal, d’ailleurs ?

        4. Trouver une voie de prospérité en Afrique et au Moyen-Orient
        C’est un vœu pieux qui ne mange pas de pain dont la réalisation peut demander 50 ans. On a déjà du mal à trouver la prospérité en Europe, alors en Afrique !

        Conclusion : on doit en priorité parer au plus pressé et renvoyer tous les bateaux d’où ils viennent sans tenir compte des protestations. Le reste, on verra après.


        • Nathalie MP Nathalie MP 25 avril 2015 10:25

          @Gilles Mérivac
          Pour le 2, il y a plusieurs idées qui circulent, notamment celle de faire payer un droit d’entrée en organisant un marché de l’immigration. Je n’en ai pas parlé car je visais mon point 4 qui reste pour moi essentiel.

          Il s’agirait de ne plus payer des passeurs qui vous laissent mourir en mer, mais acquitter un droit d’entrée qui permet au pays d’accueil de réguler les entrées et qui donne une légitimité à l’entrant car il va bénéficier de droits sociaux pour lesquels il aura « cotisé ». 
          Il faut mettre tous les possibles sur la table et en débattre. On évacue trop vite des pistes au prétexte de « l’horreur libérale ». Bonne Journée.

        • cevennevive cevennevive 25 avril 2015 10:50

          Bonjour,


          Il y a une autre possibilité, que d’aucuns diront cruelle.

          Avec Google Earth, alors qu’il est possible de voir son voisin de prélasser au bord de sa piscine, pourquoi ne peut-on pas voir ces bateaux bondés et dangereux quitter les côtes de Libye, et par là même les stopper tout de suite, au lieu de sillonner la Méditerranées de façon hasardeuse ?

          Cela permettrait tout à la fois de sauver des vies, et de cerner quelques passeurs. D’autant plus que l’on pourrait discerner les attroupements de ces pauvres hères bien avant leur embarquement.

          L’Italie est au bord de l’implosion et ne peut pas faire plus. 

          Cette situation est abominable. Et pour « parer au plus pressé » il faut empêcher ces bateaux d’accoster en Europe. Nous pouvons le faire avec nos moyens, tout en préservant des vies.

          Ensuite viendront les mesures dont vous parlez plus haut.



          • Aristoto Aristoto 25 avril 2015 14:14

            @cevennevive
            L’Italie est au bord de l’implosion et ne peut pas faire plus.

            Bon elle en est pas à une près de crise dans sa longue histoire !!! Spartacus peut en témoigner ! ( je parle de l’esclave insurrectionnel pas de son avatar agoravoxien )


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 avril 2015 07:37

            @cevennevive
            En Libye, on a remplacé Kadhafi par une mafia, exactement comme en Russie quand l’ URSS s’est effondrée.
            C’est la méthode de destruction des Etats souverains par l’ OTAN.
            C’est cette mafia qui organise les traversées.


          • Yohan Yohan 25 avril 2015 11:21

            Les Australiens ont trouvé la parade. Il n’y en a pas d’autre, le reste n’est qu’élucubration, bons sentiments, bonne conscience à bas prix et bisounourserie habituelle...


            • César Castique César Castique 25 avril 2015 12:52

              @Yohan



              « Les Australiens ont trouvé la parade. »


              Mais qui dit que les pouvoirs forts d’oco veulent trouver une parade ? 


              En juillet 2012, devant une Commission de la Chambre des Lords, un poids lourd de l’oligarchie planétaire, Peter Sutherland, un requin du mondialisme selon certains, avouait froidement :

              - Il faut détruire l’unité interne des nations européennes pour en finir avec la notion de frontières en Europe. C’est-à-dire ouvrir totalement l’Europe à la mondialisation et peut-être à un nouveau modèle que nos amis américains sont en train de concevoir...


              « Il n’y en a pas d’autre, le reste n’est qu’élucubration, bons sentiments, bonne conscience à bas prix et bisounourserie habituelle... »

              ...et bisounourserie habituelle ou calcul cynique au vu des propos rapportés ci-dessus.


            • Aristoto Aristoto 25 avril 2015 14:11

              @César Castique
              Il faut détruire l’unité interne des nations européennes pour en finir avec la notion de frontières en Europe. C’est-à-dire ouvrir totalement l’Europe à la mondialisation et peut-être à un nouveau modèle que nos amis américains sont en train de concevoir...

              Hé casar tu sais que je suis pour à 100% smiley smiley !!!


            • Laurent 47 25 avril 2015 18:39

              @Yohan
              C’est vrai que les australiens ont trouvé la parade ! Elle est très simple : il suffit d’éloigner le continent européen du continent africain, ce qui aura pour effet d’élargir la Méditerranée, comme l’Australie, cette grande île, l’est de tous les continents. 

              Effectivement, il sera très difficile d’arriver en Europe sur des rafiots de fortune, car la distance entre Tripoli et Marseille est légèrement inférieure à celle entre Sydney et les continents environnants ! D’ailleurs quand on va en Australie, c’est toujours en avion !

            • Aristoto Aristoto 25 avril 2015 14:07

              On n’a pas a faire quoi que se soit !!! Ce sont des adultes, ils savent ce qu’il font c à eux d’en sortir !!!!

              Fini le paternalisme compatissant neo colonialiste !!!


              • Arleen Arleen 25 avril 2015 15:45

                Cela fait des années que les politiciens au pouvoir disent qu’ils vont s’attaquer au problème de l’immigration sans jamais le faire.

                 
                  Voici un moyen de le résoudre, faire émigrer les immigrationnistes  
                 

                  http://www.ndf.fr/files/2015/04/immg-oligarchie.png

                 

                Une bonne destination est la côte syrienne où ils pourront être recueillis par leur allié, l’Etat Islamique.


                • non667 25 avril 2015 17:40

                  C’est l’histoire de toute la misère du monde, qu’on ne peut accueillir dans sa totalité, mais dont on doit prendre sa part, selon les termes bien connus de Michel Rocard.
                  justement michel était sur europe 1samedi 25 -4-2015 et à répété sa phrase . moyennant quoi il a dit aussi que l’on ne pouvait pas l’empêcher en dressant des barbelés (couteuses et d’ailleurs inefficaces ) à toutes nos frontières !
                  mais pas un mot sur l’autre solution politique gratuite facile , et qui pourrait même rapporter ! :

                  1°- dénoncer unilatéralement le droit d’asile
                  2°- dénoncer tout les droits sociaux des étrangers illégaux (= hors la loi ) (ame,dl, cmu ,regroupement familial etc.... ) plus aucun droits sauf celui de retourner d’où ils viennent
                  3°rétablir le contrôle au faciès
                  4°regrouper les illégaux dans des centres de réexpéditions adaptés au conditions minimum de survie (pain et eau ,conditions d’hygiènes restreintes )
                  5°séparation des femmes et enfants d’avec les hommes !
                  pour les récalcitrants au départ , au bout d’une semaine  :
                  6° les femmes seraient vendues a des réseaux de prostitutions 
                  7°pour les enfants à des réseaux pédophiles (je vois fréderique mitterrant en saliver ! )
                   ET C’EST RÉGLÉ
                  une bonnes campagne médiatique la dessus (qui se fera toute seule vu le scandale )

                  bref le contraire de la déclaration de hollande d’en régulariser 700 /sur les 5000 d’europe 


                  • Laurent 47 25 avril 2015 18:54

                    Et vous vous demandez pourquoi le général De Gaulle avait appelé l’ONU, le « machin » ?

                    En suivant son exemple, on pourrait appeler la Communauté Européenne, le « truc » !
                    On peut quand-même se poser une question : pourquoi a-t-on voulu empêcher les allemands d’entrer en France, au prix d’une guerre meurtrière, alors que l’on est prêts à se laisser submerger par une vague incontrôlée venue du Moyen-Orient ou d’Afrique, bien plus dangereuse pour notre pays ?
                    ( je rappelle que c’est nous qui avons déclaré la guerre à l’Allemagne nazie, et non le contraire ).
                    Les liens d’amitié et de coopération avec l’Allemagne actuelle me paraissent bien plus solides que ceux que nous entretenons avec difficulté avec le continent africain !
                    Et au moins, on n’aurait jamais entendu parler de la France-Afrique, et on aurait fait l’économie d’une guerre !

                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 avril 2015 07:40

                      @Laurent 47
                      Rêve ! Le couple franco allemand, c’est une légende urbaine pour les gogos de Français.
                      « L’Alliance germano américaine pour le 21 e siècle » a été signée en 2004.


                    • Iren-Nao 26 avril 2015 05:21

                      Une autre solution :

                      Blocus absolu des cotes libyennes. Nous avons déjà pris la liberté d’envahir ce pays, qui avait alors un gouvernement légitime, avec le remarquable résultat que nous voyons.
                      Pour le moment, il n’y a pas de gouvernement dans le coin, quelques clowns..
                      Nos marines pourraient patrouiller les cotes (petits patrouilleurs, drones et satellites, helicos nous avons) et stopper par la force toute embarcation qui tenterait de quitter la cote. En fait nous sommes capable de repérer des le chargement.
                      On pourrait organiser quelques camps gardes militairement pour recueillir les migrants en Libye.
                      Nos excellentes forces spéciales pourraient systématiquement liquider les passeurs.
                      Évidemment c’est parfaitement utopique car le bordel européen est incapable de prendre la moindre décision, sauf des minutes de silence .
                      Les frais afférant seraient payes par du pétrole libyen.
                      Quand on veut, on peut.

                      Iren-Nao


                      • Deneb Deneb 26 avril 2015 09:07

                        Bon article, merci Nathalie, je vous découvre ainsi que votre blog.
                        Dans votre analyse, je regrette toutefois l’absence de la mention de l’ Érythrée, d’où vient une grande partie des migrants. Dans cette dictature parmi les plus horribles de la planète, l’hémorragie de la population, surtout celle avec un certain niveau d’éducation, ne pose pas vraiment un problème aux autocrates : au contraire, le départ de tous ceux susceptibles de combattre la dictature les arrange. Avec le service militaire pour tous et à durée indéterminée, ils sont en train de se constituer une armée de islamorobots télécommandés grâce à des réflexes coraniques implantés dés le plus jeune âge, une force militaire qui va créer encore beaucoup de problèmes en Afrique de l’est. Je pense que le combat contre la dictature érythréenne est une étape obligatoire et prioritaire vers une solution du problème des migrants.
                        Aussi, votre admiration de D. Moyo, une femme certes brillante, mais tout de même au service du Goldman Sachs me parait un brin teinté idéologiquement. Même si les solutions que propose la grande finance ne sont pas complètement dénués de bon sens, depuis quelques années le poids idéologique de leurs actions croît au détriment du pragmatisme. A l’instar de Poutine, ils donnent de plus en plus dans la propagande et infowar et tant pis pour l’objectivité. Je sais, les autres idéologies sont bien pires que le libéralisme modéré, mais ce dernier reste une construction artificielle cherchant à dominer l’Humanité et ses dérives oligarchiques sont certaines.


                        • Nathalie MP Nathalie MP 26 avril 2015 09:38

                          @Deneb
                          Merci pour votre lecture attentive. L’Afrique est en effet confrontée à des défis immenses, le terrorisme islamique n’étant pas le moindre. Un commentateur sur mon blog me faisait aussi remarquer que selon les projections démographiques jugées valables à ce jour, il y aurait 4 milliards d’africains en 2100 (contre 1,1 aujourd’hui).
                          Je vois dans ce chiffre possible un élément encore plus pressant pour l’Afrique de se développer par elle-même.
                          Je suis en effet libérale, et le mot liberté en est la base. Je récuse toute forme oligarchique et tout ce qu’on appelle le « capitalisme de connivence ». Je demande à l’Etat de faire respecter l’Etat de droit et la propriété, en plus de ses activités régaliennes classiques. A titre personnel (ce n’est pas le cas de tous les libéraux) j’inclus aussi le développement de l’éducation (d’abord primaire pour tous et toutes) surtout pour un continent en développement.
                          Pour l’Erythrée, je l’ai mentionnée, mais c’est vrai que je n’ai pas approfondi son cas spécifique, si ce n’est que les migrants fuient bien la misère et la guerre. 


                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 26 avril 2015 09:51

                          @Nathalie MP
                          Un spécialiste des problèmes africains : Vershave.
                          Il a écrit de nombreux livres sur la question, que cette conférence résume.


                        • Nathalie MP Nathalie MP 26 avril 2015 09:58

                          @Fifi Brind_acier
                          Merci pour le lien, je vais regarder.


                        • L'enfoiré L’enfoiré 28 avril 2015 14:12

                          @Nathalie MP,

                           Je me souviens d’une carte futuriste du monde présentée par un S&V sur laquelle on pouvait voir les différents continents ajustés en fonction du nombre d’habitants qu’ils détenaient.
                           Celle de Arte en 2030, et l’Inde prenaient une taille démesurée.
                           L’Afrique 44% de la population mondiale. 


                        • Claude Simon Gandalf 26 avril 2015 09:23

                          Il faudrait sans doute reconsidérer la possibilité de double-nationalité pour les algériens.


                          • L'enfoiré L’enfoiré 28 avril 2015 13:38

                            Bonjour Nathalie,

                             Merci pour cette question « Maintenant on fait quoi ? »
                             Cela m’a poussé à relire ce que j’avais écrit en 2009 sur le sujet de l’immigration en 2 épisodes ::
                             Cela remonte loin dans l’histoire... smiley
                             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité