• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Mourir pas cher

Mourir pas cher

Dans la série on n'arrête pas le progrès...

 Le low cost s'envole

 Il connaît un développement foudroyant dans tous les domaines

L'industrie de la mort n'y échappe pas (*)

 On peut faire aujourd'hui des économies appréciables jusque dans ses derniers instants et au delà...

Il faut dire que les nouveaux croque-morts, qui font un métier utile, mais sans risque de chômage, ne vivent pas toujours de peu, certains même se faisant remarquer par des pratiques douteuses. 

 Le marché est considérable et la guerre des prix sans pitié.

" Le secteur et ses 10 milliards d'euros de chiffre d'affaire annuel est même « porteur », comme le rappelle Philippe Martineau, directeur général du Choix Funéraire, le 2e groupe français du marché, qui a organisé mardi une conférence de presse sur les tendances de la saison hiver 2013-2014 en prévision de la Toussaint. « Nous sommes sur un environnement économique atypique », poursuit-il en pesant chaque mot pour ne pas faire le bateleur. Quand il évoque la légère hausse du nombre de décès entre 2011 (534 000) et 2012 (571 000), synonyme d’affaires au beau fixe, il se sent obligé d’ajouter « malheureusement ».

 Business is business !

 Le bénévolat d'autrefois n'existe plus qu'à l'état de traces

La gestion numérique du deuil reste encore l'exception...

 Les funérailles d'antan se passaient avec moins de pompe qu'aujourd'hui, avec plus de lenteur et de convivialité.

 "Maintenant, les corbillards à tombeau grand ouvert, Emportent les trépassés jusqu'au diable vauvert, Les malheureux n'ont mêm' plus le plaisir enfantin, D'voir leurs héritiers marron marcher dans le crottin... "•

Aujourd'hui, c'est de la folie : un petit bout de terre peut vous coûter une petite fortune et un modeste cercueil en chêne peut ruiner vos économies. 

Mais une honnête boîte en carton, 100% écolo,vous laissera quelques réserves. Dans le domaine du recyclable, on n'arrête pas le progrès...

 Sans tralala, on peut donc mourir sans se ruiner

" 15% des obsèques célébrées en 2012 au Choix Funéraire étaient low-cost. Il y a une dynamique d'appel sur les autres offres, affirme Philippe Martineau, « à l'instar d'un produit tel que la Renault Logan ». Et puis, comme partout, certains cassent les prix. Depuis juillet 2012, les services funéraires de Paris proposent eux-même des obsèques à moindre coût. Prix : 789€... cet enterrement via la mairie de Paris s'organise exclusivement en ligne sur le site révolution-obsèque.fr..."

 Inutile donc de se croire obligé de faire construire de somptueux monuments, comme certains coqs de village, comme les bourgeois ou les célébrités du Père Lachaise. De toute manière, la reproduction symbolique du rang social ne fait pas gagner une place de choix au paradis, du moins pour ce que l'on en sait...

 Il faut revenir à plus de modestie, à une mort discrète, à une post-mort effacée.

Jusqu'au bout on peut faire de bonnes affaires ☻ 

____________________

(*) L'abus d' humour noir  n'est pas préjudiciable à la santé...


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • bourrico6 9 octobre 2013 11:29

    Dans le Parisien d’aujourd’hui, il y a une publicité pour des offres promotionnelles à l’occasion de la toussaint.
    De 25 à 30% de réduction sur les pierres tombales.


    • jef88 jef88 9 octobre 2013 11:39

      DONC !
      mourrez maintenant !


    • ZEN ZEN 9 octobre 2013 12:07


      mourrez maintenant ?

      Attendez un peu que les prix baissent.smiley


    • Robert GIL ROBERT GIL 9 octobre 2013 11:29

      Tôt ou tard tout le monde est confronté à la mort. Dans les années 1990, les pouvoirs publics français décident d’ouvrir le marché des pompes funèbres à la concurrence. Comme chaque fois, lorsqu’un secteur est dérèglementé le citoyen est rarement gagnant ; car depuis, au lieu de baisser, les tarifs n’ont cessé d’augmenter (en moyenne de 40%). La matière première est inépuisable, les bénéfices aussi...........

      voir : LA MORT A TOUT PRIX


      • ZEN ZEN 9 octobre 2013 11:32

        Tout à fait !
        Jusqu’au bout on peut faire de bonnes affaires, comme dirait Michel Leclerc, qui fait des promotions avant la Toussaint. On en profite !  smiley


        • LEELOO Shawford42 9 octobre 2013 11:35

          Vénérablement dit 


          Pastèquement pris dans la face

           smiley

        • ZenZoe ZenZoe 9 octobre 2013 11:34

          Bah, le low cost est une bonne chose dans ce domaine, la seule question à se poser en cette occasion difficile étant celle-ci : le trépassé sera-t-il plus confortable dans du chêne ou dans du carton, hmmm ?

          Après, pour s’arranger avec leur conscience, rien n’empêche les héritiers de couvrir la tombe de bouquets de fleurs (champêtres bien sûr, et cueillies à la main dans les terrains vagues alentour).


          • jef88 jef88 9 octobre 2013 11:44

            Que faire après la mort ?
            Pourrir ? Se faire carboniser ? être jeté dans un fossé ?
            Personnellement je n’en ait rien à faire ......
            les POMPES funèbres ne servent qu’a fortifier de bien pauvres égos...


            • ZEN ZEN 9 octobre 2013 13:38

              J’aimerais une petite place à St Trop’
              Pour la vue sur la mer
              Mais je dois encore économiser un peu...


            • foufouille foufouille 9 octobre 2013 12:02

              tu as mieux : la version allemande gratuite, la plastination


              • ZEN ZEN 9 octobre 2013 12:19

                Plastination ?
                Non, merci ! smiley


                • jef88 jef88 9 octobre 2013 21:34

                  en ce qui concerne la mort je préfère la procrastination ......


                • Jason Jason 9 octobre 2013 12:59

                  Bonjour Zen,
                  Vous avez oublié les assurances obsèques. Marché en pleine expansion, d’autant plus que la durée de vie s’allonge et les paiements de cotisations aussi.

                  « Pay now, die later » (Payez maintenant, mourez plus tard).

                  Un bon mot pour conjurer la camarde, et en cette période pré-électorale : « Un homme politique n’est mort que quand il est enterré ».

                  Bien à vous


                  • ZEN ZEN 9 octobre 2013 13:30

                    Bonjour Jason,

                    Mince ! J’avais oublié le funeral package
                    Du souci pour mes héritiers... smiley

                    Obsèquieusement vôtre smiley


                    • Constant danslayreur 9 octobre 2013 14:00

                      J’ai bien aimé le lien père Lachaise ci-après
                      Concession 10 ans : 688 €
                      Concession 30 ans : 2.329 €
                      Concession 50 ans : 3.441 €
                      Concession perpétuelle : 10.911 €

                      http://www.journaldunet.com/economie/enquete/concession-cimetiere-les-plus-cheres/1-pere-lachaise.shtml

                      Genre la famille du déjà trépassé ou mieux l’heureux gagnant lui-même s’il est prévoyant, signe un engagement à évacuer les lieux dès la concession arrivée à terme, faute de quoi un huissier de justice passera – par les catacombes - lui remettre son avis d’expulsion sous huitaine.
                       


                    • ZEN ZEN 9 octobre 2013 14:20

                      Concession perpét’ veut dire repos jusqu’ à ce que sonne la trompette de l’ange, la venue du Christ, le jugement dernier, le grand spectacle de la fin des temps annoncé, sur une musique et effets spéciaux de JM Jarre.
                      ça vaut le coût d’investir 10 briques pour voir ça !



                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 octobre 2013 17:36

                          Mort et enterré l’on devient séririculteur en ayant des vers à soi .


                          • ZEN ZEN 9 octobre 2013 19:17

                            Encore appris un nouveau mot...
                            Je préfère les verres à moi
                            « Si je meurs, je veux qu’on m’enterre dans une cave.... »


                            • ZEN ZEN 9 octobre 2013 22:35

                              Tout à fait !
                              On trouve...


                              • Pillippe Stephan Uraniumk 10 octobre 2013 01:45

                                Peut-on fabriquer sont cercueil soit même (légal ou pas)


                                • Bug Cafard Bug Cafard 10 octobre 2013 07:27

                                  Recyclage. Personnellement j’opte pour une tour du silence.
                                  Pas de crémation polluante pas ni d’enterrement onéreux ni de saturation des cimetières.
                                  Les vautours viennent bouffer les dépouilles et on en parle plus.
                                  Une tour du silence à la place du Père-Lachaise ou au milieu ça pourrait changer un peu la déco urbaine, mais on construit bien des minarets et ça ne dérange presque personne.

                                  Et pendant ce temps « dans les poulaillers d’acajou on entend la volaille qui fait l’opinion » * .
                                  Dans l’hémicycle c’est la grande classe, mais si vous attendiez une revalorisation de votre retraite revendez plutôt la concession de votre dernière demeure et profitez-en vivant, la revalorisation des pensions de retraite est repousser de six mois.
                                  Cette économie permettra de recevoir de gentils Syriens pour remplir les mosquées ci-dessus citées, car il semblerait que nous ne soyons pas assez accueillant à leur encontre, les syriens et les mosquées itou ...

                                  Allez soyez sympa quand elle aura revendu sa concession, euthanasiez votre grand-mère et adoptez un syrien.

                                  Oui je sais ça fait populiste, c’est du jargon de facho, de l’islamophobie, du racisme et je ne sais quoi encore.

                                  En attendant les vieux qui ont remplient les caisses font tintin et les poubelles. Le poulailler d’acaoujou vous fait les poche pour nourrir tous les indigents transfrontaliers et les banksters.

                                  Pendant ce temps on nous enfume avec le mariage pour tous, la vitesse à 80, la dernière phrase des peopolitiques rapportées par les père-ok de la radio-tv et autres merdias socio.
                                  La laisse se raccourcie et en gazouille de joie.

                                  Bug.

                                  * Alain Souchon.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès