• mercredi 16 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
  Accueil du site > Tribune Libre > Non au racket de la population et à la privatisation de la gestion du (...)
19%
D'accord avec l'article ?
 
81%
(27 votes) Votez cet article

Non au racket de la population et à la privatisation de la gestion du stationnement

Dans la nuit du 5 au 6 juin derniers, un vote unanime a eu lieu au Sénat.
Il concernait un amendement à la loi sur les métropoles.
Son objet ? Donner aux communes le pouvoir de fixer elles-mêmes le montant de l’amende de stationnement et de la percevoir directement.
 

Non au racket de la population et à la privatisation de la gestion du stationnement payant


Dans la nuit du 5 au 6 juin derniers, un vote unanime a eu lieu au Sénat.
Il concernait un amendement à la loi sur les métropoles.
Son objet ? Donner aux communes le pouvoir de fixer elles-mêmes le montant de l’amende de stationnement et de la percevoir directement.
Aujourd’hui, si les maires fixent le prix du stationnement, les amendes relèvent de l’Etat.
En vertu du principe républicain d’égalité, leur montant est le même sur tout le territoire : 17 euros. Le contrôle est assuré par des agents assermentés (de l’Etat ou des communes), le recouvrement est effectué par l’Etat.
L’amendement adopté bouleverse le statut juridique du stationnement payant.
Le non-paiement n’est plus passible d’une amende, mais d’une « redevance de post-stationnement ».
Celle-ci serait déterminée librement par la municipalité.
Cela pourrait atteindre le prix d’une journée de stationnement.
Dans les grandes villes, le montant des PV pourrait ainsi monter en flèche. « Cet amendement pourrait permettre de faire passer les amendes à 30 ou 35 euros en région parisienne. C’est l’une des pistes envisagées par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, pour financer le futur réseau de transports en commun du Grand Paris » (France Bleu Ile-de-France).
Véritable retour à avant la Révolution française, avec des taxes différentes d’une cité à une autre !


Et comme si cela ne suffisait pas : les communes pourront faire appel à des organismes privés de contrôle et de recouvrement (article 36 bis de la loi).
Vinci, qui gère déjà la surveillance du stationnement à Bruxelles et dans une centaine d’autres villes d’Europe, est déjà sur les rangs.
Au lendemain du vote de l’amendement, l’action de Vinci a bondi de 3 %.



Résumons : l’amendement adopté à l’unanimité par le Sénat :
— fait voler en éclats l’égalité de traitement sur tout le territoire,
— annonce des hausses insupportables des PV,
— privatise l’ensemble de la gestion du stationnement payant.
Dans tous les domaines et dans le moindre détail, la politique du gouvernement Hollande-Ayrault, soumis à l’Union européenne, disloque la République et l’égalité des droits.

Cela est vrai avec la loi transposant l’accord national interprofessionnel (ANI) qui permet de remettre en cause le Code du travail dans chaque entreprise.
Cela est vrai avec les décrets et la loi Peillon qui territorialisent l’école de la République.

Cela est vrai avec l’acte III de la décentralisation et les projets de métropoles.




par chapoutier vendredi 19 juillet 2013 - 13 réactions
19%
D'accord avec l'article ?
 
81%
(27 votes) Votez cet article

Les réactions les plus appréciées

  • Par Dupont Georges (---.---.10.55) 19 juillet 2013 13:44
    Dupont Georges

    Il aurait été pus malin d’indexer les amendes sur les revenus et cela pour toutes les infractions au code de la route. Ca ferai rentrer des sous sans appauvrir encore plus les classes défavorisées...

  • Par chapoutier (---.---.102.91) 19 juillet 2013 13:48

    supprimons donc les voitures en centre-ville devenu le royaume des bobos !
    les prolétaires à la banlieue ! loin des yeux des nouveaux riches !

  • Par jymb (---.---.2.142) 19 juillet 2013 14:25

    Le plus effarant est que certains soient arrivés à considérer comme « normal » de payer pour stationner.
    C’est à dire cautionner l’exploitation au bénéfice de certains ( public ou privé) ce qui appartiens à tous, l’espace public, par nature gratuit.
    L’ouverture de cette boite de Pandore justifiera dans le futur n’importe quoi. Et pourquoi pas des arceaux payants et obligatoire pour les vélos ? une carte payante pour l’utilisation piétonne des trottoirs dans les quartiers touristiques ? 
    L’argument de la « rotation » des véhicules est du plus haut foutage de gueule. Un disque de stationnement rend le même service mais il est odieusement...gratuit !!!! quelle horreur ! 
    Naturellement il est légitime de réserver certains endroits aux piétons, j’en suis le premier ravi. Mais, hypocritement, essayer de faire tourner une ville économiquement tout en rackettant ceux qui n’ont que lechoix de la voiture pour y venir est infect.
    Payer pour stationner c’est du vol. Au delà on rentre dans le détail des techniques du voleur, c’est tout.

  • Par jef88 (---.---.149.114) 19 juillet 2013 14:49
    jef88

    les règles sont à géométrie variable !
    dans ma commune de 2500 habitants, tout le centre est en zone bleue limité à 1H30....
    le parking est gratuit !
    - la coiffeuse, la vendeuse, le boucher, l’épicier peuvent rester 8 heures à la même place.
    - le « client » fait ce qu’il veut !
    par contre le « policier municipal » est intraitable avec le riverain... faut pas qu’il nuise au commerce !

Réactions à cet article

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


Faites un don

Les thématiques de l'article

Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération