• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Nous, les humains de 2015

Nous, les humains de 2015

(Article initialement publié sur mon blog le 8 mars 2015)

Les revues scientifiques américaines Science et Nature ont publié cette semaine les caractéristiques d’une mandibule humaine vieille de 2,8 millions d’années trouvée récemment en Ethiopie dans la région de l’Afar. Cette découverte relance le débat sur l’âge du genre Homo et sur les raisons de son apparition sur la Terre.

 

Nous, les humains de 2015, sommes des Homo sapiens, unique espèce survivante du genre Homo, lequel caractérise toute la lignée humaine. L’étude de divers fossiles permet actuellement de situer notre apparition sur Terre en Afrique et de la faire remonter à 200 000 ans avant J. C. Un représentant célèbre des Homo sapiens est l’homme de Cro-Magnon, découvert en Dordogne en 1868. On lui attribue à peu près 35 000 ans. Ces datations sont bien sûr assez approximatives et dépendent des découvertes successives qui sont faites régulièrement par les chercheurs. En particulier, une équipe de paléontologues de l’université de Berkeley en Californie a annoncé en novembre 2013 avoir retrouvé sur un site de fouilles éthiopien des lances et des pointes en pierre vieilles de 280 000 ans. Ceci ouvre le champ à deux hypothèses non élucidées à ce jour : soit l’espèce Homo sapiens est plus ancienne qu’on ne le croit, soit les espèces antérieures étaient plus habiles qu’on ne le croit. 

Quand je parle d’espèces antérieures, je fais référence aux différentes espèces qui font partie du genre Homo et dont l’espèce Homo sapiens est, comme je l’ai dit plus haut, l’unique survivante. Bien que là aussi, les dates et les classifications soient fluctuantes en fonction de l’évolution des recherches, on peut répertorier une douzaine d’espèces dans le genre Homo. Parmi les plus connues en plus de l’Homo sapiens, citons l’espèce Homo habilis dont les plus anciens fossiles disponibles ont été trouvés en Tanzanie et sont datés de 2,4 millions d’années, l’espèce Homo erectus datée de 1,8 millions d’années et l’espèce Homo neanderthalensis qui fut peu ou prou contemporaine de l’Homo sapiens mais qui connut une extinction totale il y a environ 28 000 ans.

Vous avez peut-être entendu dire que nous faisions partie de l’espèce Homo sapiens sapiens. Cette appellation n’a plus cours. Elle résultait de la division des Homo sapiens en Homo sapiens sapiens et en Homo neanderthalensis. Les paléontologues considèrent aujourd’hui que Homo sapiens et Homo neanderthalensis constituent deux espèces distinctes bien qu’un métissage ancien entre sapiens et néanderthal ne soit pas à exclure non plus.

 Si l’on en croit ce qui précède, le genre Homo serait donc vieux d’environ 2,4 millions d’années et son représentant le plus ancien serait l’Homo habilis. Mais voilà, encore une fois une découverte essentielle vient de tout remettre en cause. On a en effet appris en milieu de semaine que des chercheurs de l’université d’Etat d’Arizona aux Etats-Unis avaient découvert en 2013 en Ethiopie un morceau de mâchoire fossile correspondant à la partie gauche de la mandibule d’un individu adulte comportant deux prémolaires et trois molaires, ainsi que le montre la photo ci-dessus.

Pour estimer l’âge de ce précieux fossile, des géologues ont étudié les roches volcaniques qui l’entouraient et ont abouti à la conclusion qu’il aurait environ 2,8 millions d’années, soit 400 000 ans de plus que l’Homo habilis. De leur côté, les paléontologues ont remarqué que cette mandibule présentait des caractéristiques propres au genre Homo telles que molaires fines et prémolaires symétriques, tandis que la forme fuyante du menton la rapprocherait plus de l’Australopithecus afarensis.

DSCN3694Je n’ai pas encore parlé des Australopithecus afarensis, mais tout le monde les connait grâce à leur plus célèbre représentante, Lucy, âgée de 3,2 millions d’années. Consistant en un squelette presque complet, elle fut découverte en 1974 en Ethiopie dans la même région (Afar, d’où afarensis) que la mandibule d’aujourd’hui, par une équipe internationale à laquelle participait le paléoanthropologue français Yves Coppens. Lucy est conservée au Musée national d’Ethiopie à Addis Abeba. Le quarantième anniversaire de sa découverte a donné lieu en décembre 2014 à une nouvelle exposition organisée avec la participation de chercheurs français.

Grâce à Lucy, on sait maintenant que les Australopithecus afarensis étaient des bipèdes qui possédaient encore des aptitudes arboricoles, c’est à dire qu’ils grimpaient et vivaient dans les arbres, comme le suggère la longueur importante de leurs bras. Cette lignée est considérée comme une sorte de cousine du genre Homo et se serait éteinte il y a 3 millions d’années.

Dès lors, question concernant la mandibule : s’agit-il d’une mâchoire d’un représentant du genre Homo, lequel serait donc plus ancien qu’on ne le pensait ? Ou bien appartient-elle à un individu de « transition » entre les Australopithecus afarensis et le genre Homo ? Le fait qu’elle possède des attributs que le genre Homo gardera tardivement la classe avec certitude dans cette dernière catégorie, mais pour l’instant, elle n’est pas rattachée à l’espèce Homo habilis. « Cette découverte fait remonter l’apparition de notre genre Homo à un moment très proche de celui auquel Lucy et son espèce Australopithecus afarensis se sont éteints, aux alentours de 3 millions d’années » explique Brian Villmoare, anthropologue de l’université du Nevada, à Sciences et Avenir.

Quelles explications peut-on avancer pour tenir compte de la fin des Australopithèques et de l’apparition pratiquement concomitante du genre Homo ? Des analyses de la faune et de la flore du site où fut trouvée la mandibule montrent que cet individu très ancien du genre Homo vivait dans un environnement plus aride et plus ouvert que l’Australopithecus afarensis qui, lui, avait besoin d’un environnement arboré pour se développer. D’où l’idée émise par certains chercheurs que « l’apparition du genre Homo pourrait être liée à une modification du climat (dans le sens d’un assèchement) tandis que les australopithèques, dont le genre était partiellement arboricole, pouvaient difficilement perdurer dans un environnement plus ouvert, avec de moins en moins d’arbres ».

Et voilà que de façon tout à fait latérale, on apprend que le climat peut se modifier sans l’aide du dioxyde de carbone émis par nos activités humaines polluantes. Il peut se modifier à un tel point que c’est la lignée humaine elle-même qui apparait et se transforme. Elle se transforme vers plus de bipédie, plus de volume crânien, plus d’activité sociale, c’est à dire vers le genre Homo qui se contemple encore aujourd’hui à travers les Homo sapiens que nous sommes, nous les humains de 2015.

Illustration de couverture : en l’honneur de la « Journée internationale de la femme » qui a lieu ce dimanche 8 mars, j’ai choisi d’illustrer cet article avec Lucy, à ce jour doyenne absolue de l’humanité par la branche de nos « cousins » Australopithèques. Il y a néanmoins un léger problème : si sa petite taille et la fragilité de ses membres ont tout d’abord fait penser aux chercheurs qu’ils avaient affaire à une femme, des études plus récentes de l’os pelvien tendraient à montrer qu’il s’agirait peut-être plutôt d’un homme… En tous cas, elle s’appelle toujours Lucy, du nom de la chanson des Beatles que les paléontologues écoutaient au moment de sa découverte : Lucy in the sky with diamonds.


Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • La mouche du coche La mouche du coche 27 avril 2015 11:31

    Attention, ce commentaire nécessite de RÉFLÉCHIR. je vais vous faire du mal mais la doctrine de l’évolution est une vaste supercherie. 

    .

    Les principales critiques des opposants à l’évolutionnisme me semblent recevables et toutes dirimantes (elles étaient d’ailleurs déjà formulées en son temps par Darwin lui-même et les évolutionnistes feraient bien de commencer par lire son livre ) :

    .

    • - Absence dans la nature de fossiles “intermédiaires” bizarres, imparfaits, avec des moignons, des bouts d’ailes, des écailles à la place de plumes, etc. que réclame obligatoirement cette théorie alors qu’on a plus de 150 ans de recherches archéologiques derrière nous.

      .

    • - Présence très ancienne par contre de fossiles très sophistiqués comme les araignées, oiseaux, etc. qui détruit l’idée d’une évolution allant dans le sens d’une complexification croissante de la cellule vers le mammifère.

    .

    Je devrais m’arrêter là, cela suffirait, mais il y a encore :

    • - Théorie darwinienne du HASARD, mot qui n’explique rien alors qu’une théorie scientifique digne de ce nom a pour mission de SIMPLIFIER et PRÉDIRE, ce que la théorie évolutionniste ne fait pas. Avec Newton, on peut prédire la trajectoire d’une pomme, que peut-on prédire avec Darwin ? En réalité le mot HASARD n’est qu’un mot-valise pour dire “je ne sais pas”. On pourrait le remplacer aussi bien par CARAMBAR ou DIEU. Cela expliquerait tout autant, c’est-à-dire rien du tout. Tout ceci n’est pas scientifique.

    .

    Devant de telles difficultés, les évolutionnistes devraient s’arrêter et chercher une autre théorie plus précise, plus scientifique et plus sérieuse, mais ils ne le font pas, et ceci nous alerte qu’ils ne sont plus des scientifiques mais de nouveaux clercs d’une religion absconse, comprise uniquement par eux comme sous l’ancienne Égypte. De ces religions bidons, l’histoire en est gorgée et l’évolutionnisme n’est juste que la dernière. Elle disparaitra comme les autres. 

    .

     

    Pour aller plus loin, vous pouvez suivre le fil de commentaires ici ; http://www.agoravox.tv/culture-loisirs/culture/article/darwin-les-origines-de-l-homme-et-40181 et là : http://www.agoravox.tv/culture-loisirs/culture/article/une-video-plus-facile-sur-l-40194


    • La mouche du coche La mouche du coche 27 avril 2015 11:32

      Les antropologues sont aussi escrocs que les biologistes !

      Un os de babouin dans le squelette de Lucy ! 

      Et une bouffonnerie de plus par nos « scientifiques » athées, une !


    • La mouche du coche La mouche du coche 27 avril 2015 11:34

      "si sa petite taille et la fragilité de ses membres ont tout d’abord fait penser aux chercheurs qu’ils avaient affaire à une femme, des études plus récentes de l’os pelvien tendraient à montrer qu’il s’agirait peut-être plutôt d’un homme…"
      .
      Bon en clair, vous ne savez rien. smiley


    • tf1Groupie 27 avril 2015 15:05

      @La mouche du coche
      Ce n’est pas parce qu’une théorie est incomplète qu’elle est fausse.

      La théorie Newtonienne elle-même a du être « améliorée » et Einstein aussi a dit des conneries quand la physique quantique a déboulé, ce n’est pas pour cela que l’on traite Einstein de religieux pitoyable ...


    • La mouche du coche La mouche du coche 27 avril 2015 17:01

      @jesuispascontent
      « Les contes de fée dans les religions »
      .
      La différence est que les religions ne me mentent pas en se prétendant scientifiques quand elles ne le sont pas. Elles nous demandent de les croire sans preuve. Je veux bien que l’évolutionnisme nous raconte des contes de fée, mais qu’il ne se présente pas comme scientifique, ou alors il doit nous apporter la PREUVE de ce qu’il dit, ce qu’il ne fait pas. Puisqu’il n’a pas de preuve, il est donc une nouvelle religion, à la différence qu’il nous ment en nous disant qu’il n’en est pas une.


    • La mouche du coche La mouche du coche 27 avril 2015 17:06

      @tf1Groupie
      .
      Je n’ai jamais dis que la théorie est incomplète, j’ai dis qu’elle était FAUSSE de A à Z, c’est très différent. smiley


    • popov 27 avril 2015 17:58

      @La mouche du coche

      Et pourtant ce n’est pas difficile de distinguer un squelette d’homme de celui d’une femme : les femmes ont les os verts.


    • popov 27 avril 2015 18:26

      @La mouche du coche

      j’ai dis qu’elle était FAUSSE de A à Z, c’est très différent.

      Dieu crée l’homme à son « image » à partir d’une poignée de boue, puis il lui découpe une côtelette qu’il transforme en femme, puis il leur interdit de toucher à son pommier mais le diable déguisé en serpent qui parle persuade la femme à piquer une pomme qu’elle donne à l’homme. Furibard, dieu les fout à la porte de son verger et les condamnent à travailler mais pris de remord il fait naître son fils dans le ventre d’une vierge pour qu’il puisse sauver l’humanité en se faisant mettre à mort.

      Ça c’est du solide de A à Z de chez la Mouche du coche.


    • La mouche du coche La mouche du coche 27 avril 2015 18:42

      @popov
      .
      Il y avait la terre avec de la boue partout et un jour hop ! des millions de molécules se sont rassemblées pour faire une cellule. Et puis très longtemps après il y avait une maman reptile qui a fait un oeuf et à l’intérieur surprise ! son bébé avait des plumes et des ailes et s’est envolé !
      Ça c’est du solide de A à Z de chez Popov. smiley


    • La mouche du coche La mouche du coche 27 avril 2015 18:51

      @jesuispascontent
      .
      Le coup des moignons est très intelligent parce qu’il vous oblige à admettre qu’un animal ne peut pas voir apparaitre 2 ailes (et fonctionnelles ! ) simultanément par mutation La phase moignon est obligatoire et tue votre théorie puisqu’on n’en voit pas.
      .
      Vous dites : « La religion a toujours tenté d’apporter des pseudos preuves qui prouveraient l’existence de Dieu et de ses prophètes.  »
      .
      C’est faux. La religion n’a jamais apporté aucune preuve de Dieu. D’où sortez vous cela ? Elle nous demande de croire en Dieu et rien d’autre.
      .
      Vous dites : « Si les fossiles ne sont pas des preuves alors qu’est ce donc ? »
      .
      Ce sont juste des fossiles. C’est VOUS qui avez DÉCLARÉ que ce sont des formes intermédiaires, mais C’EST FAUX. En voici une preuve. L’archéoptéryx n’est plus considéré comme un ancêtre des oiseaux :

      http://www.futura-sciences.com/magazines/terre/infos/actu/d/paleontologie-archeopteryx-nest-plus-ancetre-oiseaux-31731/


    • La mouche du coche La mouche du coche 27 avril 2015 21:05

      @jesuispascontent
      « cessez d’utiliser internet qui a vu le jour grâce aux progrès et donc à la science, »
      .
      Ce qui caractérise les athées est leur inculture abyssale. ils s’imaginent que la recherche a commencé avec Darwin et Einstein et qu’avant eux, sous la religion les gens erraient avec des peaux de bête sans comprendre le monde. Laissons les mariner dans leur erreur. Vraiment, l’Education Nationale a pleinement réussi son travail d’acculturation de la France. Je suis sûr que jesuispascontent s’estime « évolué ». smiley
      .
      "Cessez de parler de l’archéoptéryx, ce sont ceux qui l’étudie qui peuvent le faire, vous non, trouvez votre propre fossile donnez lui un nom, étudiez le et présentez vos travaux au monde scientifique, sinon taisez vous !« 
      .
      Ce serait plutôt aux évolutionnistes de se taire puisqu’une à une leurs »preuves" s’effondrent à chaque examen attentif, révélant leur bêtise. Mais ils ne le font pas, parce qu’ils sont engoncés dans leur croyance obtuse qu’il est très drôle et facile de révéler. smiley


    • La mouche du coche La mouche du coche 27 avril 2015 21:24

      Le cœlacanthe n’est pas l’ancêtre des vertébrés.
      Encore un mythe évolutionniste qui s’effondre. Allez courage les gars, vous avez tout le XXIème siècle pour nous trouver quelque chose. smiley


    • Claude Simon Gandalf 27 avril 2015 21:50

      @La mouche du coche

      Sauf que, j’ai ouï dire que certains scientifiques (du moins en physique) admettent que le hasard n’existe pas. D’ailleurs, l’athé se réfère au néant plus qu’au hasard.

      Donc, il est sans doute normal que l’on n’est pas toutes les variantes de formes de vie.

      Mais c’est très hypothétique encore.

      Du toute façon, Dieu est à l’abris de la preuve, il me l’a dit ^^.

    • Claude Simon Gandalf 27 avril 2015 21:57

      C’est à dire que la vie est un phénomène mélangeant diversité (bactéries,micro-organismes, explosion du pré-cambrien).

      Peut-être que l’épigénétique peut expliquer pourquoi la génétique n’est pas toute l’histoire de la vie.

    • Claude Simon Gandalf 27 avril 2015 22:00

      Quoiqu’il en soit, il doit bien s’agir d’un phénomène de négentropie biologique


    • sls0 sls0 28 avril 2015 07:25

      @Gandalf
      ’’l’athé se réfère au néant plus qu’au hasard’’

      C’est quoi le néant ? Que je sache à quoi je me réfère. En tant qu’athée je me réfère plus aux probabilités, mauvaise influence de la physique quantique ou statistique.

      ’’j’ai ouï dire que certains scientifiques’’
      étaient des femmes,
      étaient des hommes,
      étaient noirs,
      étaient blancs,
      admettent,
      n’admettent pas,

      C’est beau la diversité, si certains admettent que le hasard n’existe pas c’est normal, d’autre disent qu’il existe c’est tout aussi normal. On parle assez souvent de la sagesse populaire en faisant référence au nombre et d’une majorité qui en découle. On peut donner une certaine sagesse aux dires d’une majorité de scientifiques.

      Qu’une mouche du coche remette en cause des trouvailles de chercheurs libre à lui, il peut même dire que la terre est plate. C’est pas en multipliant ses messages qu’il risque de faire remonter aux croyances du XVIII ème siècle. Il pollue un peu, il suffit de sauté ses commentaires.

      Je suis entourer d’évangélistes, on s’habitue, au début je croyais qu’on torturait ou tuait quelqu’un vu les cris, ça venait de l’église évangélique à 80m, ils sont assez extrêmes par certains cotés.
      Ils sont un peu spéciaux, mais tant qu’ils n’emploient pas la force c’est de l’intégrisme pépère.
      Leurs arguments font sourire, c’est gentil un sourire, on le réserve aussi à l’enfant qui dit des bêtises car il n’a pas encore le savoir dû à son jeune âge.


    • La mouche du coche La mouche du coche 28 avril 2015 08:20

      @sls0
      Et si vous sortiez de votre zone de confort intellectuel gonflé de certitudes jamais prouvées ? Vous avez tellement peur de vous remettre en question que vous n’arrivez même pas à lire mes avis contraires aux votres. Vous n’avez jamais eu envie un jour de réfléchir par vous-même au lieu de répéter ce qu’on vous a appris à l’école sans jamais vous en fournir la preuve ? smiley


    • popov 28 avril 2015 16:54

      @La mouche du coche

      La mouche du coche naît d’un œuf abandonné par sa maman sur un crottin de cheval.

      De l’œuf sort une larve qui va se gaver de crottin pendant la plus grande partie de sa vie.

      Et puis un jour, hop, il lui pousse un exosquelette, des pattes et des ailes, et elle s’envole. C’est pas beau ça ?


    • Claude Simon Gandalf 28 avril 2015 21:50

      @sls0


      En fait, je dirais plutôt que l’entropie se limite aux micro-organismes, et que la chaîne alimentaire fait que les espèces dominantes limitent la diversité de ces même espèces. La diversité s’exprime dès lors plutôt sur les capacités au sein de cette ou de ces espèces.
      Voilà pourquoi le créationnisme, qui insiste sur le fait qu’il devrait y avoir plus de diversité, ne tient sans doute pas.

      Vous verrez les même phénomènes dans les procédés de standardisation et de communication actuelles, ou de formation et de micro-états et d’états, mais l’histoire est jalonnée de la formation d’empires.

      Mais vous constaterez que l’entropie qu’à créé notre espèce cette fois-çi (chimie, physique, etc) propagé par exemple par l’agent orange au Vietnam ou l’uranium appauvri à Fallujah donnent hélas raison aux créationnismes, puisque cela a appuyé leurs dires.



    • Claude Simon Gandalf 28 avril 2015 22:05

      Les créationnistes devraient jeter un coup d’oeil au fonctionnement de leur théorie à Tchernobyl.

      On ne voit pas les nombreux animaux malformés car ceux-çi sont très rapidement des proies.

    • Depositaire 27 avril 2015 12:48

      Sans aller jusqu’à parler de « religion de l’évolutionnisme » ce qui est un peu exagéré, on peut dire effectivement que cette théorie ne tient pas debout.

      La question pourtant simple et évidente, qui n’est pas posée mais qui devrait l’être est : Comment une simple cellule frustre au sein de l’océan primordial, (à supposé qu’un tel océan ait jamais existé), ait pu sous l’action de phénomènes naturels se transformer en une cellule plus complexe, et celle-ci en un organisme multicellulaire, jusqu’à produire l’extrême complexité du monde vivant, minéral, végétal, animal et enfin humain ? Je dis minéral car après tout, il existe des cristaux qui se développent comme des plantes, ce qui veut dire qu’il y a une vie dedans, pour aussi frustre qu’elle puisse être.

      Il suffit de prendre un simple œil d’abeille ou de mouche pour voir l’incroyable degré de complexité des connexions nerveuses de chaque facette de cet œil avec le cerveau de l’insecte pour se dire qu’il est impossible que le « hasard » ait pu produire cette perfection.

      Du reste, « hasard », mot forgé par Berthelot pour signifier des choses dont on ne connaissait pas la cause, a pris le sens d’effet sans cause ; ce qui est d’une absurdité manifeste.

      Quelle est l’origine de la vie sur Terre ? Pour l’instant, la science se doit d’admettre qu’elle n’en sait absolument rien.

      Maintenant, à propos de l’humanité, il me parait pour le moins léger de considérer qu’à l’examen d’un squelette on puisse déterminer le degré d’intelligence d’un individu et son degré de civilisation. D’autant qu’il ne faudrait pas considérer la civilisation matérielle actuelle comme le modèle « par excellence » à suivre. Du reste, les dégâts qu’elle cause tant à l’espèce humaine qu’à la nature ne peut guère être considéré comme un « progrès » et une marque de civilisation !

      Pourquoi les peuples antiques n’auraient-ils pas pu avoir une civilisation très brillante, mais basée sur des principes radicalement différents ? C’est faire preuve d’un orgueil démesuré que de croire que seul le modèle développé depuis quelques siècles en Occident est digne d’être qualifié de « civilisation » !

      Enfin, l’examen des squelettes d’êtres humains ayant vécus il y a des centaines de milliers d’années peuvent très bien avoir appartenu à des peuples aujourd’hui entièrement disparus, tout à fait civilisés, mais ayant quelques variations mineures au niveau de la forme corporelle. Qu’est-ce qui l’empêche ? Le développement de la boite crânienne ne prouve rien. Aujourd’hui on trouve des débiles mentaux avec un grand volume crânien et inversement, des génies qui ont une boite crânienne bien plus petite. Donc ce n’est pas du tout un critère.


      • popov 27 avril 2015 18:14

        @Depositaire

        Je dis minéral car après tout, il existe des cristaux qui se développent comme des plantes, ce qui veut dire qu’il y a une vie dedans, pour aussi frustre qu’elle puisse être.

        Et les cristaux quand ils se forment le font en adoptant une géométrie extrêmement précise, toujours pile les mêmes distances, sans « formes intermédiaires ».

        Tout simplement parce que cette configuration correspond à un minimum d’énergie.


      • soi même 27 avril 2015 14:18

        C’est bien gentil tous cela, et en même temps c’est du baratin , c’est du lavage de cerveaux .

        L’Afrique n’a jamais été le berceaux de l’humanité, c’est une fable scientifique qui s’accroche à l’idée que l’homme descend du singe.

        Il y a trois motifs qui si ils sont dans leurs réalités démontres que tous cela est faux, le temps n’a jamais été régulier, il est liée à la l’axe de la terre et l’on sait qu’il y a eux aussi bien des inversions de pôles que des changement inclinations de l’axe de la Terre.donc la datation est hypothétique !

        Morphologiquement un bout de mâchoire ne déternime rien, surtout, quand l’on sait qu’un squelette de pré-primate sont totalement différent d’un squelette humain pas le même rapport de proportion des membres des articulations, de la masse musculaire, qui exclue toute théorie d’évolution sélective du milieux et du plus résistant et adapté aux milieux !
        L’Homme est une espèce indépendance du singe.

        Une grande majorité de singes refuse toujours de croire que l’Homme descend d’eux 

        Et la troisième, et cette croyance dans l’ADN , un séquençage qui se fait par intermédiaire d’une formule binaire numérique de nos gène ne peut à amener aux pire illusion de détenir la preuve irréfutable de la vérité, je pense que Yves Coopens en est devenue plus prudent !

        .



        • Nathalie MP Nathalie MP 27 avril 2015 15:05

          @soi même
          Australopithèques : branche cousine, pas ancêtres, c’est dit dans mon texte.


        • soi même 27 avril 2015 19:37

          @Nathalie MP, et bien ce n’est pas clair du tous ce que vous avez écrit !


        • sls0 sls0 28 avril 2015 07:41

          @soi même
          Même si le but est d’intégrer une propagande religieuse dans les commentaires d’un article, c’est quand même conseillé de lire l’article sérieusement et pas seulement chercher des phrases pouvant servir de support à la propagande, l’effet est manqué.

          Une propagande se prépare, il faut être subtil, la litanie ne fonctionne pas, on rate la cible, l’indécis, le crédible....

          Pour moi l’écrit est clair, je cherche à m’informer, c’est peut être cela la différence.

          La paléontologie est intéressante, il y a toujours des rebondissements, des remises en cause. C’est une science très vivante qui étudie du mort. Du fait de ses remises en causes salutaires qui sont une preuve d’ouverture d’esprit, elle attire les obscurs de l’esprit.


        • La mouche du coche La mouche du coche 28 avril 2015 08:22

          @Nathalie MP
          « Australopithèques : branche cousine, pas ancêtres, c’est dit dans mon texte. »
          .
          Ben alors s’ils ne descendent pas les uns des autres, que reste-t-il de votre théorie de l’évolution ? smiley


        • La mouche du coche La mouche du coche 28 avril 2015 08:26

          Bon sang mais lisez Darwin ! smiley
          .
          Darwin a écrit : "Si ma théorie est vraie, un nombre illimité de variétés, qui serait le point commun entre toutes les espèces du même groupe, aurait sûrement dû exister. Par conséquent, la preuve de leur existence peut être trouvée seulement parmi les fossiles." 
          .
          Cependant, les évolutionnistes, malgré leurs laborieuses recherches longues de 140 années, n’ont pas été capables d’en trouver même une, DONC LA THÉORIE EST FAUSSE. 


        • soi même 28 avril 2015 09:54


           ( llustration de couverture : en l’honneur de la « Journée internationale de la femme » qui a lieu ce dimanche 8 mars, j’ai choisi d’illustrer cet article avec Lucy, à ce jour doyenne absolue de l’humanité par la branche de nos « cousins » Australopithèques. Il y a néanmoins un léger problème : si sa petite taille et la fragilité de ses membres ont tout d’abord fait penser aux chercheurs qu’ils avaient affaire à une femme, des études plus récentes de l’os pelvien tendraient à montrer qu’il s’agirait peut-être plutôt d’un homme… En tous cas, elle s’appelle toujours Lucy, du nom de la chanson des Beatles que les paléontologues écoutaient au moment de sa découverte : Lucy in the sky with diamonds. )

          Bon , il faut pas être trop futé, pour se rendre compte que vous contredises dans vos phrases . et bien je vais nettre en gras les mots qui font que vous avez des phrases contradictoire .

          ( llustration de couverture : en l’honneur de la «  Journée internationale de la femme » qui a lieu ce dimanche 8 mars, j’ai choisi d’illustrer cet article avec Lucy, à ce jour doyenne absolue de l’humanité par la branche de nos « cousins » Australopithèques. Il y a néanmoins un léger problème : si sa petite taille et la fragilité de ses membres ont tout d’abord fait penser aux chercheurs qu’ils avaient affaire à une femme, des études plus récentes de l’os pelvien tendraient à montrer qu’il s’agirait peut-être plutôt d’un homme… En tous cas, elle s’appelle toujours Lucy, du nom de la chanson des Beatles que les paléontologues écoutaient au moment de sa découverte : Lucy in the sky with diamonds. ) 

          vous ne pouvez pas affiné d’un coté ( la branche de nos « cousins » Australopithèques. ) et de l’autre écrire ( ’ils avaient affaire à une femme, - qu’il s’agirait peut-être plutôt d’un homme ) .

          Donc avez voulue dire en réalité ?


        • soi même 28 avril 2015 11:23

          @Nathalie MP, et bien votre conclusion est sans équivoque pourtant : ( Illustration de couverture : en l’honneur de la « Journée internationale de la femme » qui a lieu ce dimanche 8 mars, j’ai choisi d’illustrer cet article avec Lucy, à ce jour doyenne absolue de l’humanité par la branche de nos « cousins » Australopithèques. Il y a néanmoins un léger problème : si sa petite taille et la fragilité de ses membres ont tout d’abord fait penser aux chercheurs qu’ils avaient affaire à une femme, des études plus récentes de l’os pelvien tendraient à montrer qu’il s’agirait peut-être plutôt d’un homme… En tous cas, elle s’appelle toujours Lucy, du nom de la chanson des Beatles que les paléontologues écoutaient au moment de sa découverte : Lucy in the sky with diamonds. )

          J’apprécie le sens de votre affirmation et le flou artiste de vos phrases, il y a un décalage qui frise l’illogisme !


        • Nathalie MP Nathalie MP 28 avril 2015 08:32

          @ Tous : Je vois que les commentaires de ce fil se sont centrés autour d’un débat religieux/non religieux. En tant qu’auteur de l’article et catholique, j’aimerais faire les remarques suivantes :

          - Cet article est une vulgarisation (la plus précise possible) de l’état des thèses paléontologiques telles qu’elles s’expriment à ce jour en fonction des derniers fossiles découverts. Bien sûr qu’on ne sait pas tout, bien sûr que les chercheurs font des hypothèses, que chaque nouvelle découverte vient soit confirmer soit infirmer.
          - Les catholiques ne remettent nullement en cause la démarche scientifique, bien explicitée par Karl Popper. Voir Georges Lemaître, scientifique et chanoine catholique belge qui fut le premier à proposer la théorie du Big bang (années 1920).
          - Saint-Suaire de Turin : la datation au carbone 14 le fait remonter au XIII è s. après JC. C’est la position de l’Eglise à ce sujet.
          - Le livre de la Genèse : les catholiques considèrent que c’est un « poème » de la création, fait à partir des très faibles connaissances scientifiques des hommes de l’époque. Un croyant d’aujourd’hui qui voudrait écrire un poème de la création le ferait tout autrement car on sait beaucoup plus de choses. 
          - D’une manière générale, la bible fait l’objet d’une interprétation. La lecture littérale non contextualisée de ce texte (comme de tout texte) est la meilleure méthode pour se tromper ou tromper les autres.
          Bonne journée, Nathalie MP

          • soi même 28 avril 2015 10:00

            @Nathalie MP , je voie surtout un cerveaux trop bien moulée par les études scolaires, avant le terne vous êtes déjà dans une pensée sénilisante !


          • popov 28 avril 2015 14:35

            Dieu crée un homme et une femme qui ont deux fils.

            L’un tue l’autre puis engrosse sa mère.

            Ses descendants sont ce qu’on appelle à juste titre des niktamers.


            • popov 29 avril 2015 10:00

              Le rôle du théologien est de mettre la religion hors de portée du philosophe et du scientifique. Pour cela, il doit adopter une attitude agnostique face à la science et ne pas se laisser entraîner dans des discussions sur un domaine qu’il connaît mal.

              Par exemple, à l’époque où on n´était pas absolument certain que la terre était ronde, au lieu d’opposer à cette hypothèse des textes « sacrés » pris à la lettre, un théologien qui connaît son boulot se serait contenté de dire « si la terre est plate, c’est que dieu l’a créée plate, et si elle est ronde, c’est que dieu l’a créée ronde ».

              Autre exemple, un théologien devrait se garder de définir la création comme un moment sur une échelle de temps avant lequel rien n’existe et après lequel tout existe. Ce faisant, il s’expose à l’argument du philosophe qui lui dira que le temps n’est qu’un paramètre du mouvement et qu’il ne peut y avoir d’échelle de temps indépendante d’objets en mouvement. Ne lui suffit-il pas de dire « la création c’est l’idée suivant laquelle rien n’existerait si dieu n’existait pas » ? Par cette définition, il évacue l’idée du temps et met son concept de création hors de portée de l’argument ci-dessus.

              Il en va de même avec la théorie de l’évolution. Pourquoi un théologien ne pourrait-il pas dire « si dieu a fait les lois de la nature de sorte que la vie apparaisse spontanément et que les espèces se diversifient par un processus d’évolution, c’est encore plus génial qu’un univers dans lequel il est forcé d’intervenir à tout moment ». Pourquoi refuser à dieu ce trait de génie ?

              C’est tout de même triste que ce soit un athée comme moi qui doivent prendre la défense de dieu avec des arguments un peu meilleurs, je pense, que ceux du genre témoin de jéhova.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès