• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Occident, naissance d’une dictature

Occident, naissance d’une dictature

Avis aux lecteurs, ceci n’est qu’une fiction, une projection imaginaire sur écran noir issue d’une lassitude car, bien entendu, cela ne peut pas arriver dans une société humainement développée et évoluée comme la nôtre…

 

Schéma descriptif de la mise en place d’une dictature

Phase un : Je vous créerais des besoins par le biais des réseaux qui m’appartiennent (Télé, radio, journaux ect…)

Phase deux : Je vous prêterais de l’argent fictif pour assouvir ces besoins inutiles et, lorsque vous serez bien endettés, vous me serez redevable et ainsi je pourrais vous contrôler et faire de vous mes esclaves.

Phase trois : Je vous donnerais l’illusion d’une démocratie par le choix biaisé d’un vote sur une sélection de candidats que j’aurai fait en amont et qui, quoi qu’il en soit, appliqueront mes directives tout en vous proposant des solutions basées sur des mensonges. Pratique de la novlangue. 

Phase quatre : Je ferais voter les lois qui m’arrangent par les politiciens que mon argent aura fait élire (droite ou gauche confondues).

Phase cinq : Je vous ferais aimer l’argent et vous fabriquerais des héros à coup de millions afin que vous les enviez et les preniez comme modèle, comme but ultime à vos misérables existences. Dans vos têtes, l’argent deviendra un but alors qu’originellement il était censé n’être qu’un moyen.

Phase six : Je vous abrutirais avec des télés réalités, de fausses informations et du sport télévisuel et radiophonique hurlés par des journalistes aux QI de palourde afin d’exacerber le nationalisme imbécile et monopoliser vos attentions et vos réflexions sur ces futilités. Sachez qu’il existe un jeu de dupe entre les journalistes et le pouvoir. Le second laisse révéler de pseudo-scandales, en échange de quoi, les premiers ne touchent pas aux vrais sujets qui fâchent.

Phase sept : Je sectariserais la société en appuyant sur les différences et en déséquilibrant les droits des uns aux profits des autres afin de créer des conflits et des tensions entre les communautés. Pour cela, je défigurerais le principe de laïcité en laissant les intégristes dogmatiques pervertir les débats. 

Phase huit : J’instaurerais un climat de peur et de suspicion entre vous pour que vous réclamiez plus de sécurité aux sacrifices de vos propres libertés. Je fabriquerais des terroristes car la guerre, le meurtre de masse et la peur sont les meilleurs représentants pour mon industrie militaro-industrielle qui, à chaque déstabilisation me rapporte des millions. Avec cet argent entassé sur le dos de vos cadavres je pourrais financer les campagnes électorales de mes poulains qui, une fois élus, déclencherons d’autres conflits dans l’unique intérêt de mon sale business. 

Et si après tout cela, et au cas où ils vous viendraient, suite à des éclairs de lucidités, des velléités de révolte, je trouverais toujours un bouc émissaire à vous désigner afin que sur lui, vous déversiez vos colères et vos frustrations pendant que je continuerais à vous manipuler et à vous tondre. Ainsi agissent et règnent les faiseurs de monnaie, dictateurs et fossoyeurs de nos démocraties...

Concernant ces pilleurs d’humanité, l’erreur vient que leurs modes de pensée est uniquement déterminées par les marchés. Les gens qui ont de l’argent ne pensent qu’à l’argent qui leur manque, c’est terrifiant. Ils ne jouissent pas de posséder et d’amasser, ils savourent au contraire leur vanité. Ils achètent les biens les plus précieux uniquement pour en désamorcer le désir, en tuer l’illusion. L’Hyper-croissance est un rêve de mégalomane dangereux. Prenez conscience que les peuples veulent la paix mais, que pour gagner beaucoup d’argent les dirigeants et les fabricants ont besoin de guerre car ils fournissent le matériel pour détruire et le matériel pour construire. Il faut arrêter de croire que les gouvernants sont là pour régler les problèmes des citoyens, ils sont là pour leurs propres intérêts (Réélection, enrichissement personnel, carrière etc…) et pour garder et amplifier leurs acquis, ils mentent tellement qu’on ne peut même pas croire le contraire de ce qu’ils disent.

La plupart préfère nier cette réalité, par fainéantise ou par confort en accordant foi aux bègues qui ressassent leurs conneries et leurs mensonges à longueur de journée au travers de l’écran de leur télé. Nous vivons à l’heure du consensus mou et du politiquement correct. Personne ne croit plus en rien sauf aux causes qui ne coûtent pas un rond : l’écologie, l’alter-mondialisme le cul calé dans son fauteuil… C’est loin, c’est flou et pendant ce temps là, les salauds soldent le social et sacrifient l’humain afin de satisfaire leur névrose possessive basée sur l’unique cupidité qui les ronge. Prenez le temps d’analysez une telle attitude et vous comprendrez que leur place est dans un asile !...

Evidemment, il n’y a pas de système idéal ou plutôt il y a autant de système idéal qu’il y a d’individu. L’homme est corruptible et si on peut changer les lois on ne changera jamais le code génétique. Les problèmes accouchent d’un système lorsque celui-ci n’est pas régulé, maitrisé. Le capitaliste n’a qu’un but, l’enrichissement personnel et la confiscation du pouvoir afin d’amplifier cet enrichissement personnel jusqu’au délire. L’unique solution, l’unique sérum à ce cancer est la limite quantitative à cet enrichissement personnel car l’absence de limite confère à l’excès et génère automatique une injustice et un déséquilibre social et sociétal. Le pillage des richesses par un très petit nombre se fait toujours au détriment du plus grand nombre, donc de la communauté dans sa globalité et il détruit les valeurs et les relations humaines en corrompant les institutions grâce une puissance financière sans limite.

Aujourd’hui, les bases d’une dictature sont fixées. Ils ont mis en place l’internationale du pognon. Les premiers résultats sont concluants : des millions de nouveaux chômeurs et de travailleurs pauvres chaque mois. Des pays envahis et des populations massacrées afin d’en piller les richesses sous le fallacieux prétexte de démocratie. Une planète salie, saccagée. Des mers polluées, des forêts rasées, incendiées. Un air vicié chargé d’hydrocarbure et de rejets chimiques. Un climat fou qui se dérègle un peu partout. Des multinationales pharmaceutiques délivrant des poisons. Un complexe militaro-industriel en pleine expansion et allumant, avec la complicité des élus, des feux du Bengale un peu partout sur la planète mais tout cela n’a guère d’importance car, la coupe du monde de foot se profile à l’horizon. Dormez braves gens, on s’occupe de gérer les stocks. Soldes massives avant l’apocalypse climatique ou écologique éminente à moins que, impatient d’en découdre, des fous de Dieu chevauchant des missiles nucléaires achetés au rabais à la grande braderie des ex empires du marteau et de la faucille ne se transforment rapidement en docteur Folamour …

L’utopie c’est croire en l’autre, l’art de se projeter dans un avenir qu’on espère meilleur, c’est penser global et agir local mais, dans ce monde, on cloue les rêveurs sur des croix et on décapite ceux qui prononcent des inepties telle que : Equité, justice, fraternité. Cette époque n’est qu’une mauvaise fiction, un cauchemar rêve éveillé...

« La dictature parfaite aurait les apparences de la démocratie. Une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader. Un système où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. » A. Huxley 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • leypanou 29 octobre 2015 16:16

    Bien vu Gabriel et un peu de kokyu nage pour oublier tout çà !


    • Gabriel Gabriel 30 octobre 2015 07:39

      @leypanou
      L’aîkido permet en effet d’évacuer le stress mais surtout, il nous apprend de l’autre qui nous apprend de nous même.  


    • devphil30 devphil30 29 octobre 2015 16:23

      D’après ce que j’ai lu , nous sommes bien avancé dans le processus ...


      Nous sommes dans la dernière phase.

      Plusieurs événements tragiques peu avant 2012 ( Montauban , Toulouse ) m’ont fortement étonnés en terme de timing avec les élections.
      L’histoire de Charlie hebdo a surement des ramifications obscures 

      Cela correspond bien a des manipulations des masses par des agents infiltré ou donneur d’ordre qui permettent de mettre en action des cellules terroristes.

      Cela me rappelle dans un domaine policier le film « Max et les ferrailleurs » ou Michel Piccoli pousse des petits truands à faire un gros coup pour mieux les attraper sur le fait

      Philippe

       

      • cevennevive cevennevive 29 octobre 2015 17:39

        Bonjour Gabriel,


        Vous nous dites « ceci est une fiction » moi, hélas, j’y vois une réalité presque palpable.

        Se révolter, ruer et maudire ne changera rien, sinon nous faire passer pour des « conspirationnistes ».

        Même au niveau individuel, les gens se bâtissent des chaînes, des murs autour d’eux, puis pleurent qu’ils ne sont plus libres... Comment pourraient-ils changer quelque chose à leur vie s’ils s’enferment ?

        A-t-on besoin de construire des haies avec barbelés, des portails à serrure, des caméras, des alarmes autour de son foyer ?

        A-t-on besoin d’acheter et de manger n’importe quoi, surtout si c’est vanté par la publicité ?

        Personnellement, je crois que beaucoup d’individus qui nous entourent sont mûrs pour l’esclavage. Il leur faut un maître à penser, un gourou ou un père.

        Et ce que vous écrivez provient en partie de la veulerie de ces individus. Les Etats, les oligarchies et les politiques en profitent. Si nous étions plus forts, plus solides, plus réfléchis et indépendants, ils ne pourraient pas « imposer » leur dictature.

        Combien d’entre nous sont capables d’appliquer cette maxime « transformer l’adversité en motivation » ? Quelques héros (hérauts ?) et encore...

        Bien à vous.



        • alinea alinea 29 octobre 2015 19:05

          @cevennevive
          C’est ça qu’il faudrait savoir, cevennevive ; à l’heure qu’il est, nous faut-il un bon maître, pour que le soumis, l’obéissant puisse vivre tranquillement, et le libre penseur évoluer à son gré, ou sommes-nous assez avancés pour rêver à l’émancipation ?
          Accepte de se faire exploiter celui qui rêve d’exploiter, ce sont les deux faces d’une même pièce.
          Tout est devenu si bref, si temporel car il était bien dit aux serfs que Dieu était avec eux et que dans l’au-delà, le paradis serait pour eux.
          Aujourd’hui c’est : si tu veux tu peux ! Peu ont conscience qu’ils ne pourront pas, encore moins qu’ils ne veulent pas !
          En attendant, chacun se referme, se méfie, se défie ; l’ambiance est à gerber !


        • Gabriel Gabriel 30 octobre 2015 07:36

          @cevennevive & @alinea

          Je pense depuis très longtemps que la solution n’est plus humaine. Mais tout a un sens alors, cette déchéance de la fraternité au profit de l’individualité, de la tolérance au profit du communautarisme, sont le résultat d’une perte de connexion de l’homme avec sa nature profonde, son environnement, son écosystème. Le bien, le mal, c’est subjectif et les frontières entre l’un et l’autre varient en fonction de l’évolution spirituelle de l’observateur, de l’acteur. La nature a besoin d’êtres abjects pour le sentiment qu’ils nous inspirent, ils nous permettent d’honorer les vertus que l’on encense. Que serait Dieu sans le diable et comment choisir son camp ? Merci de votre lecture.


        • Yanleroc Yanleroc 31 octobre 2015 00:41

          @cevennevive

          « Se révolter, ruer et maudire ne changera rien, sinon nous faire passer pour des « conspirationnistes ». »

          QU’EST CE QU’ IL Y A DONC DE TELLEMENT HONTEUX A ETRE CATALOGUE CONSPI ?? ON PEUT REVENIR AUX FONDAMENTAUX ET A LA LOGIQUE ?

          Une amie hier, me faisait remarquer que les gens confondaient facilement les 2 termes en fait.Ce n’est effectivement pas clair dans l’esprit du public et les chiens de garde en profitent, et comme ils inventeront toujours quelque chose pour brouiller le message, c’ est donc à nous d’être très clair sur les définitions !
          Et d’ assumer !

        • Yanleroc Yanleroc 31 octobre 2015 00:55

          @Gabriel
           « la solution n’est plus humaine ».

          Il n’ y a pas de solution alors ?
          Ou bien tu penses à quelque chose de non humain ?cqfd.

          « La nature a besoin d’êtres abjects pour le sentiment qu’ils nous inspirent, ils nous permettent d’honorer les vertus que l’on encense »
          Il n’ y aurait de vertu sans abjection, dans ce cas inutile de chercher une quelconque solution effectivement. 

          « Le bien le mal c’est subjectif »
          Les derniers espoirs s’envolent..chez les anges !
          D’accord, c’est un tout, c’est cohérent.

        • scorpion scorpion 31 octobre 2015 08:19

          @Yanleroc
          Les anges sont fatigués et Gabriel est exténué, faut comprendre avec toutes nos conneries, ils n’arrivent plus à fournir. Faut que Dieu embauche et vite à moins qu’il ne préfère jouer en bourse....


        • Yanleroc Yanleroc 31 octobre 2015 16:29

          @scorpion
          chuuut ...


        • gaijin gaijin 29 octobre 2015 17:58

          salut gaby
          vous avez oublié quelques phases par exemple l’éducation obligatoire ( mais heureusement gratuite ) des enfants ......pour leur apprendre a ne pas penser par eux mêmes.
          mais ce qui serait le plus fort c’est d’arriver a faire en sorte que les esclaves achètent volontairement des boites qui leur disent quoi penser , de quoi il faut s’indigner, quand il faut avoir peur ........
          jack a dit : aller acheter
          jack a dit : ayez peur
          .......


          • Gabriel Gabriel 30 octobre 2015 07:51

            Bonjour gaijin,

            La prochaine étape sera la mise en place généralisée de puces électroniques à la naissance afin de surveiller et contrôler 24/24 tous les individus. Aujourd’hui, Il y en a déjà qui payent pour se les faire installer. Comme quoi, avec de beaux discours mensongés et des distractions débiles il est aisé de formater le cerveau du mouton afin qu’il se dirige volontairement vers l’abattoir.


          • gaijin gaijin 30 octobre 2015 08:59

            @Gabriel
            oui je le vois aussi arriver d’abord on nous les vends ensuite on nous incitera a les utiliser ( pour notre bien notre sécurité notre santé .....baisse des couts d’assurance pour les « volontaires » etc ) ensuite elle s’imposeront de fait .......
            a ce stade qui risque d’être bientôt il n’ y aura plus que deux possibilité soit la rédition totale soit la séparation de la société en 2 parties d’ un coté les habitants des villes de l’autre des « réfugiés » de la modernité vivant dans de petites communauté autarciques .......
            ( ça a déjà commencé avec par exemple les électrosensibles qui doivent se réfugier dans les bois )


          • Yanleroc Yanleroc 30 octobre 2015 16:40

            @Gabriel
            Cette vidéo, c’ est l’avenir aussi. Une autre version de la théorie du Grand Remplacement !


          • Gabriel Gabriel 30 octobre 2015 16:53

            @Yanleroc
            Les robots ou plutôt androïdes perfectionnés non seulement remplacerons l’homme mais le surveillerons toujours au profit de cette nomenklatura de dirigeants à l’origine de cette dictature. Regardez l’idiot qui nous dit que le robot ne remplacera pas l’homme mais le complétera et la l’hôtesse conditionnée qui est toute fière de sa future fossoyeuse.


          • lsga lsga 30 octobre 2015 16:56

            @Gabriel
            Faux. Plus la technologie se développe, plus ses coûts baissent. Bientôt, tout le monde aura un android chez lui (< 5.000€). Le plugin « maîtrise de l’AK47 » se téléchargera gratuitement sur Internet. Vivement. 


          • Gabriel Gabriel 30 octobre 2015 17:13

            @lsga
            Je ne vous suis pas, vous désirez maitriser l’AK47 ? C’est quoi votre problème ? 


          • Yanleroc Yanleroc 30 octobre 2015 19:48

            Bonsoir Gaby,
            ce qu’il faut voir avec ces robots, c’est que au delà des cyber-soldats et des robots-ménagers, ces bestiaux sont attendus avec impatience pour..s’éclater...

            au lit !!

            Quand votre femme vous dira chéri je vais me coucher , ce n’est pas à vous qu’elle le dira !

            Mais vous vous en ficherez, parce que vous aurez 2, ou tout un harem de super-nanas, sapées selon vos goûts qui vous serviront un scotch et bourrerons votre pipe, tout en la fermant, et frétillant juste ce qu’il faut. Le pied ! smiley

            Je ne sais pas si des travaux existent sur ce problème très spécifique des femmes et des hommes remplacées au lit par du silicone, tout ce que cela induit sur le psychisme et la pérennité de ce créneau du « cyber-avenir » ?!.. 

          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 29 octobre 2015 18:35

            La réalité a rejoint la fiction décrite depuis longtemps par des écrivains de SF intuitifs comme Orwell ou Pelot.


            • Ernest 29 octobre 2015 18:37

              Bonjour,

              Et la mort d’une dictature, cela ressemble à quoi ? vous avez des exemples ?


              • gaijin gaijin 29 octobre 2015 18:55

                @Ernest
                oui ça ressemble a ça :
                http://bit.ly/1PWXTaW
                après l’effondrement de leur « civilisation » lié aux guerres et a des problèmes écologiques ils ont finit par devenir raisonnables .........................


              • Ernest 30 octobre 2015 11:34

                @gaijin

                Ton lien ne mène nulle part. Ma question reste donc entière et sans réponse. 

                Elle a évidemment un sous-entendu.

                Si tout est dictature, même les régimes politiques qui essaient de professer la liberté et l’égalité des droits, qui ont mis en place des institutions, des corps intermédiaires comme garde-fous (« fou », oui, car l’homme social est fou et avide d’autorité et de pouvoir), alors, qu’est-ce qui n’est pas dictature en ce bas monde de 7 milliards d’individus ? quel processus inverse montrerait l’exemple d’un pays sortant progressivement de cette « dictature » ? Quel modèle réel nous propose-t-on ?


              • gaijin gaijin 30 octobre 2015 12:59

                @Ernest
                chez moi il marche ?
                il s’agit d’une photo de lacandons une des éthnies qui descendant des mayas a tiré les leçons d’un certain modèle de développement ............
                l’homme social n’est pas fou il a été rendu fou en écoutant une minorité de malades obsédés par le pouvoir .......


              • Ernest 30 octobre 2015 15:06

                @gaijin

                Je ne connais pas cette histoire, mais des micro-histoires de ce type, mettant en jeu des groupes humains de quelques centaines d’individus, et il y en aurait d’autres, ne comptent pas comme expérience, dans un monde où 7 milliards d’individus doivent coexister.

                Selon quel modèle, alors ?

                Ce que j’essayais de dire à l’auteur, c’est que c’est trop facile de mettre en scène une sorte de Big Brother omnipotent surplombant la masse humaine, passive et victime.

                Non. Chaque humain est sujet. Il nous faut revendiquer la part de responsabilité de l’individu.

                Trop facile de distribuer d’en haut ou d’en bas les bons et les mauvais points. J’apprécierais que l’auteur nous donne un contre-exemple, d’un pays à quoi l’Occident devrait se conformer pour ne pas devenir la « dictature » annoncée.

                Merci en tout cas de ta réponse.


              • Gabriel Gabriel 30 octobre 2015 15:52

                @Ernest

                Absolument chacun est responsable de cet état de fait mais que peut faire un peuple désolidarisé face à des puissances financières qui ont acheté toutes les institutions républicaines et de ce fait étouffe la démocratie ? Quant à donner un exemple de pays, malheureusement cela devient difficile car la finance les gangrène tous à différents niveaux suivant la résistance démocratique des citoyens et des gouvernements en place. 


              • gaijin gaijin 30 octobre 2015 17:45

                @Ernest
                " mettant en jeu des groupes humains de quelques centaines d’individus, et il y en aurait d’autres, ne comptent pas comme expérience, dans un monde où 7 milliards d’individus doivent coexister. « 
                oh mais il n’est pas question de micro groupes je vous parle de ce qui était des civilisations a l’échelle d’un continent ......avant .......
                a notre échelle des temps historiques c’est le seul exemple que l’on ait de sortie du délire ( même si ça s’est mal passé ) et des conclusions que les survivants en ont tiré et ça mérite je crois toute notre attention 

                 » nous donne un contre-exemple, d’un pays à quoi l’Occident devrait se conformer pour ne pas devenir la « dictature » annoncée.« 

                il n’ y a pas de contre exemple puisque depuis la fin du 19ème siècle nous ( les occidentaux ) avons réussit a exterminer toute forme d’alternative mais l’essence du progrès c’est de trouver de nouveaux chemins .......

                 » Il nous faut revendiquer la part de responsabilité de l’individu."

                bien sur c’est même a mon sens la seule issue : le retour a la mise en oeuvre de la responsabilité individuelle mais pour cela il faut aussi reconnaitre la réalité de la mise ne place de big brother


              • Ernest 30 octobre 2015 18:51

                @Gabriel

                S’il n’y a aucun pays auquel se référer comme modèle supérieur à la démocratie, alors la démocratie, au minimum, vaut bien tous les autres. C’est pas génial, c’est pas parfait, mais au moins elle a les moyens de se corriger et de s’améliorer pour peu que le peuple le veuille. Il en a les moyens.

                L’analyse de la philosophe Cynthia Fleury (Les Irremplaçables) est intéressante à ce titre : 

                L’Etat de droit, c’est «  l’unique entité, critique et vivante, qui s’édifie à l’aune de l’égalité et de la liberté de ses membres. Autrement dit, c’est la seule entité qui fait du « souci du juste » sa finalité et qui considère que c’est aux individus eux-mêmes de le cofabriquer. »



              • Ernest 30 octobre 2015 18:57

                @gaijin

                « il n’ y a pas de contre exemple puisque depuis la fin du 19ème siècle nous ( les occidentaux ) avons réussit a exterminer toute forme d’alternative  ». Mais non, voyons, il y a des continents entiers qui n’ont pas été touchés par l’Occident, comme la Chine. Elle n’a pourtant pas développé une alternative particulièrement attractive. Les grands Empires africains ou andins se signalent par un traitement de l’individu pour le moins assez terrible. Quant à la grande colonisation arabe, de l’Afrique aux confins de l’Asie du Sud-Est, écrasant toute expression culturelle autre que sa loi islamique, je ne vois pas cela non plus comme une alternative souhaitable. 

                Big Brother est en nous, c’est toi, moi, c’est l’humain. Voir la citation que je propose à Gabriel.


              • gaijin gaijin 30 octobre 2015 19:54

                @Ernest
                la chine ? parce que le communisme n’est pas un produit occidental ?
                si tant est qu’ils soient encore communistes bien sur ....sinon macdo et coca règnent partout ........
                depuis 500 ans l’occident a détruit systématiquement tout autre modèle que le sien ( a part quelques poches d’aborigènes ici où là . la dernière poche de résistance était le japon mais il est tombé devant les canons du commodore perry ( en env 1850 ) .....

                big brother est nous aussi mais précisément ce n’est pas l’humain .........sinon allez demandez au réfugiés syriens si ce qu’ils fuient n’est pas réel
                ( au fait au cas ou ça vous aurait échappé daesh est un instrument de l’empire du commerce ...)


              • gaijin gaijin 30 octobre 2015 19:57

                @Ernest
                l’unique entité, critique et vivante, qui s’édifie à l’aune de l’égalité et de la liberté de ses membres. Autrement dit, c’est la seule entité qui fait du « souci du juste » sa finalité et qui considère que c’est aux individus eux-mêmes de le cofabriquer. » "
                oh chouette et vous avez vu ça quelque part ?


              • Ernest 31 octobre 2015 11:38

                @gaijin

                C’est dans un interview de Cynthia Fleury au Point, 21 aout 2015 à l’occasion de la sortie de son livre, Les Irremplaçables : 

                Devenir soi-même et oeuvrer au bien de tous : et si le cheminement pouvait se faire en parallèle ? C’est l’analyse de Cynthia Fleury. Interview par Sophie Pujas.



              • alinea alinea 29 octobre 2015 19:17

                Les millions de chômeurs, les travailleurs pauvres, les exclus qui ne sont pas comptabilisés, c’est une chance. Une chance de refaire des choses à côté, pas contre mais à côté.
                J’aimerais en savoir plus sur la débrouille des Grecs, entraide, solidarité, quelque chose qui redonne vie, utilité et dignité à l’individu.
                Ne rien vouloir de grand, rester petit, mais plein de petits qui se lient ! Retrouver la plénitude de la simplicité, la joie du partage ; je ne suis pas sûre que tous soient morts à cela. Mais ça ne se veut pas, ça se fait. Ça viendra, j’ai grand espoir et confiance en la vie !


                • colere48 colere48 29 octobre 2015 19:21

                  @alinea

                  ça me plais ce que vous dites là ! espéreront , espéreront !


                • Gabriel Gabriel 30 octobre 2015 08:02

                  @alinea

                  Voilà une idée intéressante : "Le principe de Gulliver". D’ailleurs c’est la seule possible, réalisable au niveau de chaque quartier, village, ville… boycotter les grandes enseignes au profit des petits commerces, des petits producteurs. Boycotter les partis traditionnels aux profits des associations etc… Cela se nomme résistance citoyenne.


                • alinea alinea 30 octobre 2015 11:56

                  @oncle archibald
                  Je ne sais pas si nous sommes gavés, mais je sais que nous sommes, dans une situation.
                  Il n’est qu’à voir quels peuples se serrent les coudes, et la situation qui les y a conduits.
                  Il y aura toujours le « marché noir », les délateurs, mais, j’imagine, en quantité non suffisante pour gâcher l’élan !


                • tf1Groupie 29 octobre 2015 23:35

                  Voilà une bonne nouvelle pour ceux qui pensaient manquer d’argent : en fait il n’ont aucun besoin, ils sont juste manipulés par la Télé.

                  Le mieux est alors de ne pas avoir assez d’argent pour s’acheter une Télé.


                  • scorpion scorpion 30 octobre 2015 06:09

                    @tf1Groupie
                    Toi tu es l’exemple parfait de l’ovin. Un vrai régal pour les chefs de parti. tF1Groupie le cerveau rincé par BFM TV, une belle tête de vainqueur. 


                  • krapom.deviantart.com krapom.deviantart.com 30 octobre 2015 11:44

                    Ce n’est pas une dictature mais une tyrannie qui se met en place. Ce sont les peuples eux-mêmes qui, démocratiquement, décident de se soumettre. 

                    En fait, c’est la recette que cherchait Tony Blair en interrogeant Isaiah Berlin à quelques jours de la mort de ce dernier : comment combiner la Vraie Liberté (celle des « dictatures ») et la Fausse Liberté (celle des « démocraties »). La réponse est venue avec 9/11 : un état policier démocratique, ma vision de la tyrannie. 

                    • Gabriel Gabriel 30 octobre 2015 12:03

                      @krapom.deviantart.com

                      De fait toute tyrannie est une dictature. Vous avez raison, pour arriver à un tel résultat c’est que les peuples parce qu’ils ne sont pas unis s’y sont soumis. La Boetie nous donne la solution : « Refusez de servir et vous serez libre… » Une dictature fonctionne parce que les citoyens y adhèrent par immobilité.


                    • krapom.deviantart.com krapom.deviantart.com 30 octobre 2015 16:51

                      @Gabriel
                      Rome était une République qui élisait un tyran.

                      Une tyrannie n’a pas besoin d’être une dictature.

                    • Gabriel Gabriel 30 octobre 2015 17:09

                      @krapom.deviantart.com

                      Entendons-nous bien sur la définition de tyrannie et sur celle de dictature. Une dictature ne peut fonctionnée qu’avec l’application d’une tyrannie car, c’est sous cette contrainte extrême que les libertés sont supprimées. Une tyrannie est une forme de dictature après, vous pouvez lui donner des noms tel que république, démocratie, socialisme elle n’en restera pas moins dictature car vous en tyrannisez ces citoyens en leurs confisquant leurs droits et leurs libertés en décidant des lois sans tenir compte de leurs avis. Donc une tyrannie est de fait une dictature.


                    • krapom.deviantart.com krapom.deviantart.com 30 octobre 2015 18:51

                      @Gabriel
                      Donc Rome était une dictature. Ce qui est en totale contradiction avec tout ce que nous savons sur cet empire.

                      C’est ton choix de donner la même définition à deux mots différents, donc de déformer la réalité pour l’adapter à tes besoins. C’est très con, parce que franchement ce n’est pas nécessaire. 

                    • panpan 16 décembre 2015 14:57

                      @Gabriel

                      Tout à fait d’accord.

                      « Là où personne n’obéit, personne ne commande »...
                      (un anarchiste)


                    • Jeff84 30 octobre 2015 13:29

                      Oui, mais quels boucs émissaires ? Puisque le banquier juif est un peu passé de mode depuis la 2e guerre mondiale, nous avons maintenant le banquier capitaliste. Et par extension, le riche.

                      Le riche est le bouc émissaire parfait :
                      - il est très minoritaire, donc incapable de se défendre dans notre système démocratique ;
                      - sa désignation en tant que bouc émissaire légitime le fait de prendre tout ce qu’il a, et par définition c’est beaucoup ;
                      - du coup, on peut faire plein de cadeaux aux copains, à soi-même, et à une partie suffisante des électeurs pour rester au pouvoir ;
                      - grâce à une propagande efficace, il se sent coupable d’avoir gagné plus que les autres, donc il se laisse faire ;
                      - Enfin, le riche n’est pas violent, donc pas de risque de coup d’état.

                      Et en plus, il y a tous ces idiots utiles qui braillent pour avoir toujours plus d’état ! La dictature sera toujours là pour les satisfaire.

                      • Gabriel Gabriel 30 octobre 2015 14:02

                        @Jeff84

                        Votre explication est un peu caricaturale. Déjà il faudrait définir ce que vous appelez riche. Le problème n’est pas de gagner de l’argent, le problème est de faire de l’argent une obsession. Quand vous avez les moyens et que vous vous permettez d’acheter les institutions dans votre seul intérêt, vous devenez violent en vers les autres car vous amputez leurs droits et leurs libertés pour faire de votre obsession jamais assouvie une dictature de fait. Vous dites notre système démocratique est incapable de défendre le riche parce que minoritaire, mais sur quelle planète vivez vous ? Les riches, pour employer votre vocabulaire, ont fourvoyés la démocratie en se payant le pouvoir, la justice et la police, ce sont eux qui gouvernent et pas le peuple au travers d’une démocratie. Allez voir les milliers de lobbies à Bruxelles, regardez combien de députés sont rémunérés par des sociétés privés etc… Rassurez-moi, votre commentaire c’était de l’humour au 3ém degré…


                      • panpan 30 octobre 2015 15:57

                        @Jeff84

                        Non non, le riche n’est pas violent. Il n’est jamais violent. Il a tous les moyens violents pour n’être pas violent lui-même.
                        En plus, il y a tous ces idiots utiles qui braillent pour qu’il y ait toujours plus de riches plus riches.
                        Le Nouvel Ordre Mondial est là pour les satisfaire.


                      • Jeff84 30 octobre 2015 19:09

                        @Gabriel
                        Moi, caricatural ? Et venant de vous ? La paille et la poutre, vous connaissez ?

                        Oui, certains riches payent des hommes politiques et des juges, je n’ai jamais dit le contraire. Ce n’est pas une raison pour dire que TOUS les riches sont coupables.
                        Lisez Mein Kampf. Sérieusement. Hitler disait exactement la même chose des juifs : nous sommes dirigés par les juifs, ils ont perverti la démocratie, etc. Affranchissez-vous de cette haine aveugle des riches. Il y en a des bons, et des mauvais, comme partout. Pour le reste, vous êtes plutôt rationnel.

                      • gaijin gaijin 30 octobre 2015 20:05

                        @Jeff84
                        vous connaissez un bon riche ?


                      • Jeff84 31 octobre 2015 05:22

                        @gaijin

                        Personnellement ? Oui, quelques-un. Ce que je ne connais pas, ce sont les mauvais riches, mais ça doit bien exister.

                      • Jeff84 31 octobre 2015 05:27

                        @panpan

                        En effet, nous autres libéraux nous sommes pour que les riches soient plus riches. Mais nous sommes aussi pour que les pauvres soient plus riches, et qu’on pête les rotules aux riches qui utilisent la violence pour prendre l’argent des pauvres.

                      • Jeff84 31 octobre 2015 06:02

                        La violence, ou les politiciens corrompus, c’est pareil.


                      • gaijin gaijin 31 octobre 2015 07:14

                        @Jeff84
                        vous oubliez un détail : ils ne sont pas innocents de la façon dont leur argent est utilisé .....
                        bien sur il est facile de toucher des dividendes et de ne pas se sentir responsable des ce qui a été fait pour les obtenir .........
                        ( tout comme nous ne sommes pas innocents du cout en vie humaine de notre mode de vie )
                        la responsabilité ça ne s’externalise pas .......


                      • Jeff84 1er novembre 2015 03:27

                        @gaijin
                        Oui, et c’est anormal. Nous sommes contre les réglementations étatiques limitant la responsabilité des associés.


                      • jacques casamarta 30 octobre 2015 15:53

                        Bien vue et tellement réel, c’est une dictature, mais elle n’en porte pas le nom... C’est de la fiction relle.


                        • antyreac 30 octobre 2015 16:27

                          On peut citer des pays qui ne sont pas des démocraties 

                          la Corée du Nord,la Chine, le Népal communiste le Soudan,le Cuba ,la Russie ,la Syrie ,l’Iran etc..etc....
                          On est heureux de vivre das une démocratie finalement....

                          • Gabriel Gabriel 30 octobre 2015 16:59

                            @antyreac
                            Oui mais cette démocratie se meurt à grande vitesse assassinée par ceux dont les immenses fortunes permettent de confisquer les pouvoirs.


                          • antyreac 30 octobre 2015 17:40

                            @Gabriel
                            Oui mais dans une démocratie on peut régénéré les institutions s’il le faut ,c’est ça sa force

                            Dans les pays totalitaires il faut une révolution meurtrière pour arriver aux mêmes résultats

                          • Claude Simon Gandalf 30 octobre 2015 23:04

                            J’ai un peu de mal avec toi, Gabriel. Sans doute parceque tu fais mal, et tu sembles t’y complaire.

                            Disons que si on mettait en place une dictature aux vertus gabriellennes, on détruirait les 99% de l’humanité, qui, effectivement, espère atteindre le stade que tu décris.

                            Oui Gabe, tout le monde espère se mettre en sécurité grâce à l’accumulation, par la violence ou autres coups retords pour certains. Sans parler des sentiments de jalousie, destruction d’autrui, malheur d’autrui faisant mon bonheur, stratégie du pire, etc.

                            Je préfère flirter et surfer sur ces sentiments bien profonds et justifiables que de damner pour autant, comme tu sembles le faire. Si, il m’arrive d’être sensible à des individus, qui, par ailleurs, sombrent dans tout les travers que tu décris. Ta raison qui broye tant d’invidivus ne fera pas de moi un bourreau, sensibilité oblige.

                            Car ces sentiments, dans leurs existences, sont justifiés par certaines circonstances. Mais, il est vrai, sont abusés par, disons le, certaines crapules de par le monde.

                            Tout l’art d’un économiste, mais tu n’en ais pas un, serait de respecter ces réactions les plus humbles en les protégeant d’autres issues de vautours. Ca nous changerait de Friedman, Krugman et consorts.

                            Si, un de ces jours, au lieu de critiquer, tu te mettais à proposer, fais moi signe.


                            • Gabriel Gabriel 1er novembre 2015 08:36

                              @Gandalf

                              Prenant mes précautions, je pense au travers d’une fiction, certes un peu sombre, présenter une situation en devenir déjà bien avancée. Non je ne me complais à décrire une situation qui fait mal, je ne fais que renvoyer une image mais, je ne suis pas responsable de cette image, l’image c’est la société telle qu’elle est. Je ne moralise, ni ne conseil, ni ne déclame, j’essaie d’expliquer et de comprendre. Je ne vois pas ce que vous entendez par dictature « aux vertus gabriellennes » qui selon vous détruirait 90% de l’humanité, merci de m’éclairer sur ce point. Le pouvoir ne m’intéresse pas car il est éphémère et illusoire et n’a de valeur que s’il est dilué sur le plus grand nombre. Concernant les propositions, j’en ai déjà faites plusieurs aux travers de mes articles entre autre, celle que vous avez pu lire dans mes commentaires qui sont : La limitation quantitative à l’accumulation de richesses individuelles. Puis « Le principe de Gulliver, associer des micros résistance pour vaincre une résistance plus forte. » et celle de rendre le pouvoir aux citoyens par le biais d’un contrôle des élus durant leurs mandatures et instaurer la démocratie directe et participative aux niveaux local, communal, départemental… (Un peu comme le système Suisse). En conclusion, L’auteur que je suis n’a en tant que tel aucune importance, l’important c’est de susciter le débat en essayant d’être le plus honnête possible, ce que j’essaie de humblement de faire. Si je me trompe, j’en accepte volontiers les critiques et si j’ai pu choquer, je m’en excuse car là n’est pas le but. Le but c’est la recherche de la vérité pour essayer d’avancer tous ensembles. Merci de votre lecture.


                            • Claude Simon Gandalf 1er novembre 2015 17:56

                              @Gabriel
                              Merci pour votre réponse.


                              Car l’image que renvoie la société correspond à l’immense majorité des individus qui la constituent, de par leur consentement ou la fabrication de leur consentement.

                              Vous avez bien raison de vous en tenir à la description. Chercher à imposer une vertu peut propager d’énormes vices. Et, l’observation et le partage de sa connaissance peuvent suffire.

                              La limitation quantitative de l’accumulation de richesses : effets pervers en mode libre circulation des capitaux (fuite), problèmes lorsqu’il faut fédérer et stabiliser un grand capital pour une grande entreprise. Il vaut mieux encore lutter contre l’évasion fiscale, je pense.

                              Concernant le principe de Gulliver, je trouve le procédé intéressant. Mais seul l’objet de la lutte importe, au final.






Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité