• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Père Noël, je t’en prie, laisse-moi tranquille !

Père Noël, je t’en prie, laisse-moi tranquille !

Noël est un immense coup de marketing nous imposant des normes du « bonheur », de la « famille ».

« Père Noël, avec les années, j’ai perdu toute mon estime pour toi. Tous les jours, je te vois avec une bouteille de Coca à la main, un téléphone à l’oreille, un chocolat dans la bouche, dans le coffre d’une voiture, à côté du palais de Cendrillon … Tu en fais trop, tu n’es plus crédible. Tu n’es plus qu’un businessman, et tout le monde sait que tu t’es fait racheter par des firmes multinationales, tout le monde sait que tu as mis tes petits lutins de Laponie au chômage, remplacer tes rennes par des armées de camions, que tu as délocalisé ton activité en Chine et installer ton siège social aux USA. Tu n’entres plus délicatement par la cheminée pendant que les enfants dorment, tu entres par effraction dans le compte en banque des familles surendettées. Tu as vendu ton âme, et ne sois pas surpris que de moins en moins de monde croie en toi. »

Chaque soir, j'ouvre ma boîte aux lettres. C'est horrible. Avec leur gros Père Noël au ventre gras et au sourire faux-cul, les grosses enseignes essaient de nous vendre des objets inutiles. Je n'en veux pas, je tiens bon, mais chaque soir, c'est la même chose : des kilos de magazines en papier… toutes ces tonnes de jouets, toutes ces tonnes de foie gras, ça me donne la nausée.

Noël n'a plus vraiment de sens à mes yeux. Au risque d'avoir l'air radin et de manquer de coeur, il faut acheter des cadeaux à ceux que l’on aime. Quand on a une vie chargée, quand on travaille pour trois francs six sous, ce n'est pas facile d'aller passer ses samedis dans les centres commerciaux, et de trouver les objets qui combleront les personnes qui nous sont chères. Il y a tellement de monde dans les magasins que l'on se sent oppressé, et que l'on ne sait plus quoi et comment choisir. C'est curieux tout de même d'aller dans un centre commercial, dans la foule pour trouver les moyens d'exprimer son amour.

L'amour, c'est quelque chose d'immatériel. Ca passe dans le regard, ce sont de petits instants, c'est le fait de consacrer du temps, de l'énergie à quelqu'un d'autre, ça ne s'achète pas, c'est tout sauf commercial. Et pourtant, la société nous met la pression : il faut acheter pour prouver son amour ! Mettre des cadeaux sous le pied du sapin est une obligation.

Résultat : à la fin de chaque année, on se retrouve avec, entre les bras, tout un tas d'objets dont on ne sait que faire. C'est vrai, au moment de les recevoir, on est touché par l'intention, mais au fond, quel gâchis. Est-il vraiment nécessaire de passer par un intermédiaire matériel pour faire comprendre à quelqu'un qu'il compte ? Ne serait-il pas plus simple de lui dire yeux dans les yeux "Je t'aime bien, heureusement que tu es là !".

Ce qui me déplaît le plus dans Noël, c’est que ce soit une fête imposée, une lourde fête sous le poids de laquelle je me sens asphyxié. Au poids de la tradition, à la masse de toute une famille qui nous tombe d’un coup sur les épaules, s’ajoute le poids de l’exploitation de la tradition par le capitalisme, de tout ce matraquage publicitaire gras et niais. Sans cesse, dès que je sors dans la rue, dès que j’allume la radio, je me sens agressé ; agressé par un système qui fait tout pour s’emparer de mon cerveau et me vider les poches.

La publicité profite de la naïveté des enfants pour exploiter leurs désirs et s'emparer de leur imagination ; et les parents n'ayant pas les moyens d'offrir à leurs enfants les cadeaux dont ils rêvent culpabilisent. Noël est un immense coup de marketing nous imposant des normes du « bonheur », de la « famille »  ; et la frustration de ceux qui ne se sentent pas en conformité avec ces normes est exploitée par le commerce.

Noël, c'est la grande fête du "consommer pour consommer", la grande fête de l'abondance qui n'a plus de sens. C’est un symptôme de la maladie de nos sociétés contemporaines : nous consacrons de l'énergie à des choses qui n'en valent pas la peine ; et cette énergie que nous perdons nous ne l'avons plus pour les choses qui en valent vraiment la peine. On achète des dizaines de cadeaux, mais prend-t-on le temps de dire un « je t’aime » ?

« Père Noël, à mes yeux, tu n’es plus qu’une marionnette du capitalisme ; et cette année, fais-moi le plaisir de ne m’apporter aucun cadeau. Laisse-moi, redonne-moi ma liberté. L’amour me suffit. »

Au fond, si j’écris tant de mal de Noël, c’est peut-être qu’il y a en moi une profonde mélancolie, c’est peut-être parce que j’ai du mal à faire le deuil de mon enfance, de ces beaux moments où j’étais capable de m’émerveiller. Peut-être qu’un jour, je serais papa, que je verrais les yeux de mes enfants briller devant un grand et beau sapin ; et alors, pour ce bonheur-là, j’imagine que comme tout le monde, j’accepterais de faire des compromis avec le capitalisme ; et que, par amour pour mes enfants, je laisserais mes beaux idéaux dans un petit coin, loin du sapin.


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • paul paul 24 décembre 2011 14:04

    merci pour cette article qui retranscrit parfaitement mon point de vue sur cette période de l année.


    • Slipen’Feu 24 décembre 2011 14:06

      Le père Noël des esclaves,va faire les fonds de tiroirs.
      Bonne pioche....
      Rdv au jour de l’an des cons pour la razzia final.
        smiley


      • King Al Batar King Al Batar 24 décembre 2011 14:46

        Bonjour à l’auteur,
        Toute cette mascarade autour de Noel est une des preuves évidentes de l’entreprise de desctruction du Catholicisme de notre pays, par la soit disante république laique, au profit de la société de consommation.
        En effet, et sans être Chretien, je suis persuadé pour l’avoir fêté dans des familles Antillaises à plusieurs reprises (celle de ma belle famille) que la valeur religieuse d’une telle fête, pour un Chretien, est bien plus importante que ce père Noel de mes deux...
        Noel c’est la naissance du Christ, avec la grange, la crèche etc... La preuve de l’intervention divine pour qui y croit.
        Plutot que de supprimer cette fête au nom de la laicité, la Republique a préféré la trahir et la convertir. Comble d’humiliation quand on s’est à quelle point la morale religieuse est contradictoire et opposée à la société de consommation. Croire au spirituel c’est justement s’élever au dela du plaisir immédiat de la consommation pour entamer une démarche perpétuelle et eternelle... L’opposé donc du plaisir de l’instant, summum de l’égoisme.
        Alors Papa Noel Coca Cola remplace le petit Jesus (faut dire c’est plus vendeur), les cadeaux tous plus volumineux les uns que les autres prennent la place de la crèche, quand il y en a une...

        On a beau dire, parler de dogme liberticide à l’encontre des religions, pour moi ma liberté c’est autre chose que d’assouvir mes désir par l’acte d’achat, et certaines valeurs morales de la religions nous élèvent spirituellement et humainement, bien plus que notre carte Bleue. Raison pour laquelle on diabolise en permanence ces valeurs morales, et/ou on les détruits par la mise en concurence du plaisir immédiat.

        J’écris cela en étant né juif, mais respectueux de toutes les autres croyances, et en étant intimement convaincu que retirer la spiritualité et le traditionnalisme moral au profit d’une société de consommation, d’une loie du plus fort (ou plutot du plus libre) pour le plus fortuné contribuera forcément à une dégradation de notre niveau de vie global, et un génèrera un asservissement au puissant, au patron, à la banque bien plus liberticide que toute religion, même de ses pratiques les extrèmes et abjectes...


        • paprika 24 décembre 2011 14:53

          Article intéressant qui confirme que nous sommes nombreux à penser la même chose


          • Thami BOUHMOUCH Thami BOUHMOUCH 24 décembre 2011 16:08

            Lorsque le cadeau revêt un caractère obligatoire, du fait de la pression sociale, il perd totalement sa signification première. C’est le cas de toutes les fêtes et occasions collectives.

            Vous dites : « Est-il vraiment nécessaire de passer par un intermédiaire matériel pour faire comprendre à quelqu’un qu’il compte ?... Noël, c’est la grande fête du "consommer pour consommer", la grande fête de l’abondance qui n’a plus de sens. »

            Le propos, par son caractère de vérité, sort du lot. ET c’est très bien dit.


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 décembre 2011 09:46

              J’ai réglé le probleme avec mes enfants avec la verité crue. A La premiere question, vers 3 ans.. La bonne réponse est « Le Pere Noel est une invention des marchands qui veulent te vendre plein de trucs inutiles. Les grands garçons comme toi ne se laissent pas prendre. Si tu veux quelque chose, je te l’achete la semaine prochaine. Pas parce que c’est Noel, mais parce que tu le veux et que je veux te le donner » .


              Tenir cette promesse et bien montrer à l’enfant :a) que chaque grand magasin a son Pere Noel et que ce sont des hommes déguisés, et b) qu’on a tous les cadeau qu’on achète et qu’on paye ... et pas d« autres.

               Pour les adultes, expliquer a tous qu’on ne fait jamais de cadeaux et que l’on n’en acceote pas.... sauf pour un anniversaire de naissance. Pourquoi ? Parce qu’il faut laisser une soupape a la générosité et que les anniversaires étant personnels répartis sur tout l’année, on détruit alors le piège de ’l’échange de cadeaux » et celui des "saisons’ pour donner. Un grand pas en avant pour échapper à l’arnaque mercantile et aller vers la simplicité volontaire .



              Pierre JC Allard

            • ZEN ZEN 24 décembre 2011 16:13

              Quand on lit Claude Levi-Strauss, on comprend mieux de quelle charge historique est investi le mythe du Père Noël


              • soubise 24 décembre 2011 16:24

                Bravo l’auteur pour la mise à jour de cette vérité qui m’ horripile également.
                Nous avons deux petits enfants et une seule petite retraite, nous offrons à ceux ci et seulement à eux, un seul présent, mais je cite ici ,un autre cas de figure, celui des beaux parents qui ont tout fait pour récupérer leur fille et précipiter le divorce.
                Et bien leur sombre jeu de Noël est justement de couvrir les petits enfants de cadeaux de toutes sortes, jusqu’à la connerie, pour bien montrer qu’ils les aiment beaucoup plus que nous.
                Pourtant vous verriez leur joie lorsqu’ils arrivent à la maison...


                • Scribe Scribe 24 décembre 2011 17:43

                  Bravo Mathieu pour ce plaidoyer. Quand j’étais enfant, il y a longtemps le Père Noël, le vrai, on ne pouvait pas le voir, il était donc clairement établi que tout ceux que l’on pouvait rencontrer dans la rue ou dans les magasins étaient des faux à la solde des marchands. Et du coup il y en avait moins.


                  • Deneb Deneb 24 décembre 2011 18:49

                    Quand la bienséance traditionnelle impose de mentir à ses enfants sous prétexte de la « magie » de Noël, il ne faut pas s’étonner que le mensonge devient plus tard quelque chose d’acceptable, agréable et même nécessaire, la vérité et la sincérité étant en revanche cruels et prosaïques. Quelle aubaine pour les manipulateurs !


                    • Patrick Samba Patrick Samba 25 décembre 2011 05:17

                      J’en suis également profondément convaincu. Sinon comment comprendre l’intégralité de cette tolérance actuelle aux manipulations, disqualifications et autres pertes de sens assénées à tout bout de champ et depuis cinq ans (et plus) par celui qui est censé être le garant de la cohésion sociale et l’ambassadeur de nos aspirations citoyennes et humaines en direction de nos voisins terriens ?

                      (Alors sinon au Père Noël moi j’ai demandé une solution pour protéger les enfants japonais de la contamination nucléaire et pour les nôtres la fermeture des centrales nucléaires françaises (pour commencer). Il m’a dit que oui, que ses promesses lui il les tiendra.
                      Même si j’ai un peu de doute pour ma première demande, pour la deuxième c’est sûr je n’en ai aucun : j’ai vu dans ses yeux qu’il n’y avait aucune hésitation.

                      Et puis je lui ai demandé de pouvoir écrire un texte sur lui pareil que celui-là, au moins aussi bien parce que mieux c’est difficile. Et là c’est bizarre il m’a pas répondu, et je crois même qu’il s’est mis à pleurer. Mais vous laissez pas attendrir, j’ai cru comprendre dans le texte que c’est un grand comédien et un gros menteur. Sauf pour les promesses qu’il m’a faites bien sûr)


                    • Montagnais Montagnais 24 décembre 2011 19:09

                      Bel article. 


                      Nous, père machin, on connait pas. Très-orthodoxes fils de la Terre, on va jamais aux magasins.

                      Mais à la lumière de ce que vous écrivez, on compatit.

                      Nous, en mémoire, feu au fond des bois, Sol Invictus et petites étoiles dans la nuit noire, parmi elles, celle qui annonçait la naissance de l’enfant nazaréen. 

                      OMNIA VINCIT AMOR 

                      Rêvons, c’est l’heure..

                      • Yohan Yohan 24 décembre 2011 19:13

                        Les cadeaux de Noel devraient être symboliques comme dans certains pays nordiques. Mais ici, c’est plutôt la fête à Dieu le fric...Ceci dit, on n’est pas obligé de suivre....


                        • magneticpole magneticpole 24 décembre 2011 21:36

                          Il ne tient qu’a vous de la ramener à ce qu’elle était aux origines, une fete religieuse, Noël c’est AVANT TOUT la tradition de fêter la naissance du Christ. Si déjà vous donniez la définition originelle de cette fête qui était païenne, et dont des religieux ont pervertis tout l’ensemble au point qu’aujourd’hui c’est du grand n’importe quoi. Je dis « des religieux » parceque la date de la naissance du Christ est polémique, certain la situe en Mars, d’autre pas loin du 25, les siècles et les différents calendriers ont ajouté à la confusion.

                          Donc pour moi Noel c’est avant tout un hommage à sa naissance, malgré toutes les imperfections que je viens de citer. Libre à vous de céder ou pas à la tentation subversive commerciale, mais bon à l’époque de l’enfant roi et du bien vu par les autres la plupart des gens sont esclaves de cela.
                          En tout cas Joyeux Noel à tout ceux qui comprennent le sens de ma politesse !

                          • Giordano Bruno 24 décembre 2011 22:38

                            Matthieu Stelvio, je réagis à votre dernier paragraphe.

                            Pour obtenir l’émerveillement de l’enfant dont vous parlez, vous n’avez pas besoin de Noël. Vous pouvez inventer votre propre fête, avec sa date et ses rites. Personnellement, père depuis peu, j’ai décidé que je ne fêterai pas les fêtes traditionnelles. A la place, je fêterai avec elle et nos amis l’entrée dans les saisons (les 2 solstices et le 2 équinoxes). Nous inventeront des rites en rapport avec ces saisons. Et s’il doit y avoir un échange de cadeaux j’instituerai que les cadeaux ne doivent pas être achetés. Ce seront soit des services, soit des choses réalisées soi-même.


                            • Bilou32 Bibi32 26 décembre 2011 08:19

                              De plus, Noël a été récupérée par les chrétiens. C ’était une fête plus ancienne, à l’occasion du solstice d’hiver, qui marquait une « renaissance », et un nouveau cycle de l’accroissement de la durée du jour. L’idée du cadeau est essentiellement commerciale, et n’a pas grand’chose à voir avec la notion de partage que les religions chrétiennes nous dictent.


                            • mister.gold mister.gold 24 décembre 2011 23:57

                              A l’ auteur,

                              Il y a fort longtemps que Noël me dégoûte également.
                              Pire encore une profonde mélancolie m’ envahi et me mets dans un état casi dépressif.
                              Et je pensais comme toi qu’ avoir un enfant me réconcilierait avec cette fête familiale...
                              Mais quand tu as les yeux ouverts, ils le restent tout le temps..


                              • Raymond Basdufront Raymond Basdufront 25 décembre 2011 00:57

                                Boycotter Noël, c’est offrir des vacances aux petits enfants Chinois !


                                    • jujubes 25 décembre 2011 01:47

                                      noël, ce « bonheur » sur commande avec foie gras obligatoire et engueulades familiales en fin de repas, c’est pour moi comme un club échangiste : baiser sur commande parce qu’on est venu pour « ça » .— très peu pour moi . rien ne vaut une opportunité tout-à-fait fortuite pour provoquer galipettes multi-formes qui laisseront les plus beaux souvenirs .

                                      @ l’auteur : sans vouloir casser la baraque, mon fils n’a jamais apprécié le rituel du sapin, les cadeaux et embrassades, d’ailleurs (traduction psycho-somatique ?) la plupart du temps il était malade comme un chien et a plus d’une fois vomi près de la crèche .
                                      malgré tout, bon alka-selzer à tous .

                                      • dom y loulou dom y loulou 25 décembre 2011 03:40

                                        votre conclusion est malheureusement exacte


                                        alors n’oubliez pas le solstice d’hiver, le soleil reprend sa course vers l’été

                                        c’est aussi une raison suffisante pour se réjouir et fêter notre lien cosmique avec la nature

                                        sinon oui je partage votre lassitude extrême de ce qui est devenu la fête à Satan Claus 

                                        et j’ai toujours aussi horreur qu’on coupe un arbre pour fêter la vie, cela n’a aucun sens, autrefois on décorait l’arbre devant sa maison en fait et on y suspendait des oranges parce que les voyageurs faisaient rêver avec les citronniers et les orangers qui fleurissaient dans les suds

                                        et on y fêtait la résurrection de la lumière qui reprend les jours au plus profond de l’hiver

                                        le Christ est celui qui fut éveillé au plus profond de l’obscurité babylonienne

                                        (lisez le titan de Victor Hugo, il est dans la légende des siècles)

                                        et le christ n’apparait même plus dans les supermarchés avez-vous remarqué ? sisi vous pouvez y acheter l’image d’épinal de la crèche en plastique directement importée par millions de Taiwan...

                                         quand en vérité l’étable était un palais d’Alexandrie et que l’âne et le boeuf nous représente probablement... bref

                                        joyeux solstice d’hiver donc et quand même ;)

                                        ah oui... j’allais oublier... n’oubliez pas de fêter le passage du point green witch où l’on nous fait fêter la reine de de terre d’angle et l’arbitraire du calendrier grégorien hein ? courage ;)

                                        • asap 25 décembre 2011 10:37

                                          Chouette article, on est bien d’accord ; sauf au sujet du poids de la famille, qui reste à mes yeux la seule vraie joie de Noël.

                                          Je suis toujours aussi surpris par la substitution de cet évènement majeur dans le rituel chrétien qu’est la naissance du sauveur par un personnage d’une fête mineure (St Nicolas, alias Santa Claus alias le père noël) . Probablement encore un truc qui intriguera les historiens futurs. Sorte de phagocytage rituel ?

                                          En fait, le mieux peut-être serait de fêter la Saint Nicolas, saint bonhomme et débonnaire protecteur des enfants qui se contenterait de distribuer friandises, massepains, guimauves et mandarines ; Noël serait la fête de la famille et des déshérités, fête matinée du rite du renouveau de la lumière, où les présents sont modestes, faits main ; et enfin l’épiphanie, où les rois mages comblent l’enfant né de présents et où s’offrent et s’échangent alors étrennes ou « gros » cadeaux...

                                          En plus on profite des soldes !


                                          • le journal de personne le journal de personne 25 décembre 2011 11:32

                                            Le Père Noël est un immigré

                                            Immigrés ... A vos âmes, beaux et étranges citoyens !
                                            C’est à vous de vous battre pour sauver cette portion de terre
                                            En la débarrassant de ses fils indignes et de ses filles malignes
                                            C’est à vous de désigner le mauvais citoyen
                                            De dégager l’élu malveillant et de dénoncer l’État malfaisant !

                                            http://www.lejournaldepersonne.com/2011/12/le-pere-noel-est-un-immigre/


                                            • Miss Tinguette Miss Tinguette 25 décembre 2011 12:35

                                              Joyeux Noël ! ;)


                                              • vegspirit vegspirit 25 décembre 2011 15:12

                                                oui du beau marketing, consommation de masse, noel comme bcp de fêtes est aujourd’hui rattaché à la croissance nauséabonde.
                                                Cependant je serais en désaccord avec la fin de l’article, si un jour je deviens papa j’essaierais et je dis bien j’essaierais de ne pas faire de compromis et de ne pas sombrer dans ce marketing débile.


                                                • oj 25 décembre 2011 15:20

                                                  il est vrai que le père noel , enrubanné de rouge et blanc avec ses rennes etincelants passe mieux, par les temps qui courent , qu’un Jésus a moitié nu et proche de l’exécution.
                                                  ne lui manque que la Rolex.


                                                  • L'enfoiré L’enfoiré 25 décembre 2011 15:46

                                                    Un petit souvenir, c’était en 2006.
                                                    « Le Père Noël n’en a rien à cirer ».
                                                    Enjoy smiley


                                                    • mick_038 mick_038 25 décembre 2011 17:46

                                                      Vous avez parfaitement résumé ce que je pense... Inutile d’attendre cette fête mercantile pour faire plaisir aux gens qu’on aime, enfin si on les aime vraiment....
                                                      Je suis papa depuis 5 ans, et je pense avoir assez bien résister à l’abrutissement commercial de noel : tous les cadeaux sont d’occaz, puces ou le bon coin, ma fille n’en a rien à faire d’avoir des boites neuves qui brillent, et puis ça peut rendre service à des gens dans le besoin, plutôt que d’engraisser des enseignes multi millionnaires. Résultat, ça me coûte moins de 50€ par noel. Et elle n’en est pas moins heureuse, loin s’en faut. Et pour le repas, c’est tout fait à la maison avec les produits du coin. Et question gout, ça surpasse largement un repas au foie gras industriel. Et l’avantage majeur, c’est que ça permet d’éviter tous ceux qui ne trouvent en noel qu’un intérêt matériel...


                                                      • chuppa 25 décembre 2011 19:20

                                                        200 % d’accord. Noel est avant tout l’occasion de remettre les pendules à l’heure, et recommencer un cycle nouveau. C’est le résumé de la phylosophie chrétienne. En creusant un peu (bcp) vous découvrirez qu’il s’agit de magie blanche. Le père Noël est vraiment une ordure !!!


                                                        • kéké02360 25 décembre 2011 22:18

                                                          c’est un signe , j’ai remarqué cette année qu’il y avait beaucoup moins d’illuminations de Noël, pourtant l’électricité n’est pas encore rationnée, et il n’y a pas les trois quarts des ampoules de noël de grillées !!!

                                                          En fait ce qui est grillé c’est le système libérale qui est entrain de se carboniser mais les 500 milliards d’euros de fausse monnaie qui viennent d’être réinvestis par le fond monétaire européen pour sauver les 500 banques européennes en faillite prouve que le père noël existe encore smiley

                                                          Personne ne reverra ces 500 milliards d’euros, ni vous , ni vos enfants , ni les petites entreprises et petits commerce qui en ont besoin car cette argent est déjà aspiré par une dizaine de vampire financier qui vont se gaver jusqu’au grand crack final !!!!!!! 500 autres milliards d’euro sont déjà prévus pour février 2012 au profit des mêmes ........

                                                          Je partage ce qui est dit dans cette article, rassurez vous vous n’êtes pas seul à avoir la nausée de toute cette surconsommation, de ce rapt de la moral , des consciences et des valeurs .

                                                          A nous adultes voyants d’ouvrir les yeux aux << aveugles >> pour les libérer de ce sytème liberticide et inhumain .

                                                          J’ai toujours plaisir à voir cette image de l’enfant qui déballe puis délaisse le jouet en plastique ( berk !! ) acheté à grands frais , fabriqué par d’autres enfants exploités, pour se mettre à jouer avec le carton d’emballage. J’adore ce symbole de simplicité, d’humilité que le jeune enfant nous renvoit inconsciemment smiley

                                                          L’amour, les sentiments çà ne s’achète pas, c’est ce qu’il faut dire et montrer à nos enfants pour les protéger de ces sociétés de ce système inhumain, égoïste et matérialiste .......................


                                                          • AIRVELO 26 décembre 2011 13:11

                                                            JEAN PIERRE PETIT A SORTI UNE BIBLE BD .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès