Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Plutôt la presse que les monuments historiques !

Plutôt la presse que les monuments historiques !

516 millions d’Euros pour subventionner les journaux, 303 millions d’Euros pour les monuments historiques.

Le budget 2013 n’en finit pas de faire parler de lui et de susciter des réactions. Il faut dire que lorsque des coupes sont à faire, d’une manière ou d’une autre on fait forcément des mécontents. Ce qu’il est intéressant de voir, au delà des corporatismes et des réactions partisanes, c’est l’idée générale qui prévaut dans les arbitrages. On pourrait penser, en bonne gestion, par pragmatisme ou réalisme, qu’un budget resserré aurait comme ligne directrice de renforcer l’Etat sur ses missions régaliennes et de laisser au contraire de côté les aspects interventionnistes de côté, ne serait ce que temporairement.

Dans cet esprit, que penser des coupes sombres dans le budget de la défense, secteur régalien par définition, qui amène notre armée, en des temps plus qu’incertains, à un état de sous effectif et de sous équipement plus que grave ?

Je fais partie de ceux qui pensent que la culture n’est pas un secteur régalien et que nous n’avons jamais vu une culture d’Etat subventionnée qui n’était autre chose qu’une mise au pas de la création au service de l’idéologie dominante. Voir le budget de la culture réduit devrait me faire plaisir. Et pourtant, quels choix dans les coupes ! Allons nous voir un seul de ces artistes officiels qui ne vivent que grâce aux subventions et qui créent « dans la ligne » contraint à se remettre en cause ? Non. Allons-nous voir une seule de ces manifestations pseudo culturelles qui polluent nos villes à intervalles réguliers annulée ? Non. Le ministère de la culture va-t-il dégraisser le mammouth en taillant des les effectifs pléthoriques de son administration ? Que nenni. Les économies seront sur l’entretien du patrimoine et sur les musées. C’est-à-dire, dans la culture, ces éléments dont on peut penser qu’ils sont en partie du ressort de l’Etat, c’est-à-dire l’entretien (ou l’organisation de l’entretien) des bâtiments et des oeuvres et la transmission du savoir culturel. 303 millions seront affectés à l’entretien des monuments historiques, c’est à 100 millions de moins que nécessaire. Et ne comptez pas sur une « niche fiscale » pour vous inciter à pallier à la défaillance de l’Etat !

Comme le signale fort justement La Tribune de l’Art, c’est 213 millions de moins que ce qui est alloué… au soutien de la presse écrite ! Incroyable, non ? Si il est bien un secteur qui ne devrait PAS être aidé ni recevoir de subsides de la part de l’Etat, c’est bien cette presse qui se dit libre et indépendante et qui va tous les mois, au guichet du Trésor chercher sa récompense pour services rendus. 516 Millions d’Euros distribués tous les ans à des entreprises privées. Ce type d’intervention ne subit aucune coupe. Pourtant, nous parlons là d’un demi milliard d’Euros qui pourraient, que dis je, qui devraient être immédiatement économisés. Un ministre qui préfère subventionner les journaux qu’entretenir le patrimoine national, voilà qui en dit long sur l’idéologie qui nous gouverne.

Article paru sur MaVieMonArgent



Sur le même thème

Fête nationale 2014 (2) : le feu d’artifice
Interview de Poutine du 4 juin 2014, information tronquée par TF1
Ramadan et mosquée : les liaisons dangereuses de la République laïque
Impôts locaux : l’aberration ! Avec double taxation, l’exception Française…
La Hadopi continue de faire parler d’elle


Les réactions les plus appréciées

Réactions à cet article

  • Par Le péripate (---.---.---.42) 4 octobre 2012 12:10
    Le péripate

    Les cathédrales ne votent pas.

  • Par Scual (---.---.---.84) 4 octobre 2012 12:30

    516 millions d’Euro c’est quand même très peu pour le ministère de la propagande. On fait beaucoup mieux que l’ancien bloc de l’Est, moins cher et bien plus efficace.

    mais bon ça reste de la propagande officielle.

    Tant que les gens n’auront pas compris que le cœur de la dictature c’est les journaux officiels des ploutocrates, nous ne sortiront pas de cette macabre pièce de théâtre qu’est devenue notre « république ».

  • Par nicolas_d (---.---.---.12) 4 octobre 2012 12:32
    nicolas_d

    Mouais...

    Quand on voit ce que dit la presse il vaudrait peut être mieux qu’on conserve notre culture...
    516 millions d’euros pour le budget propagande c’est déjà pas mal !

  • Par foufouille (---.---.---.86) 4 octobre 2012 13:06
    foufouille

    chateaux qui sont detenus par des particuliers
    liberalisme a 2 vitesses

  • Par curieux (---.---.---.34) 4 octobre 2012 13:13
    curieux

    Toujours donner un susucre aux toutoux pour les récompenser.

  • Par Senatus populusque (Courouve) (---.---.---.240) 4 octobre 2012 18:35
    Senatus populusque (Courouve)

    Et plus de 600 millions d’euros pour l’Aide médicale aux clandestins, dont les enfants sont scolarisés gratuitement.

    http://laconnaissanceouverteetsesennemis.blogspot.fr/2011/10/tout-ce-que-la-secu-vous-fait-payer.html

  • Par Arafel (---.---.---.66) 5 octobre 2012 00:17
    Arafel

    1 millions d’euros par an et par député.....................577 millions..........
    Nicolas Sarkozy a estimé qu’il faudrait « arriver à réduire le nombre de nos parlementaires » au plus vite. Le 8 mars, il a précisé sa pensée en déclarant qu’il souhaite une baisse de 10% à 15% du nombre des parlementaires s’il est réélu. Marine Le Pen a elle aussi proposé de réduire le nombre de députés après les législatives de 2012.
    Joseph Thouvenel, vice-président du syndicat CFTC, proposait de diminuer de presque moitié le nombre de députés (de 577 actuellement à 300) dans le cadre du plan de rigueur du gouvernement. Une solution qui rapporterait selon lui 277 millions d’euros par an.

    Avec 577 députés, cela donne 925.000 euros par député, auxquels « on peut rajouter le coût d’organisation des campagnes législatives pris en charge par l’Etat » et « d’autres frais annexes comme les repas au restaurant de l’Assemblée nationale qui ne coûtent que 7 euros par exemple », soit un résultat d’un million d’euros annuels par député.

  • Par Zousch (---.---.---.170) 5 octobre 2012 09:47
    Zousch

    Sinon, je ressors ma 203 Peugeot. Elle fait partie du patrimoine, y compris culturel. Je vais en profiter pour la montrer ! ;D

  • Par fcpgismo (---.---.---.219) 5 octobre 2012 09:52
    fcpgismo

    Vu le peu de pluralisme de la presse cette somme est colossale.

  • Par eric (---.---.---.236) 5 octobre 2012 11:04

    20% du CA des médias d’opinion en subventions, contre 2% dans les démocraties. Et c’est sans compter les niches fiscales journalistes. Pour ne rien arranger, les politiques font beaucoup de choix d’investissement en fonction d’impératif conjoncturels et politiciens. La meilleure preuve du caractère incestueux des relations entre médias et état réside dans l’obligation ou se trouvent de grosses boites d’investir, souvent à perte, dans ces médias. Si Bouyghes achète TF1 qui est une PME a la rentabilité hasardeuse, si Lagardére faisait dans la presse, si la téléphonie mobile a racheté et financé toute la presse de gauche, et si Dassault finance le Figaro, c’est pour cela.
    Et cela concerne la droite comme la gauche.
    Et tous cela pour qui ? L’huma, pas 50 000 exemplaire, libé 100 000, le Figaro 300 000 par beau temps. En cumulant tout, 1,5 millions d’exemplaires par jour a tout casser. Su 60 millions d’habitants....Même en retirant les enfants et les grabataires, on va tourner à 2 ou 3 % de la population. C’est dire : si ils sont mauvais-ils ne se vendent pas- et si ils contribuent peu à l’information de la population. En revanche, très forte influence sur les élites qui les lisent et donc retour à la case départ. Leur vocation est d’influencer des décideurs, largement publics.
    Les monuments historiques eux sont visités en gros par tous les français, sans parler des étrangers.http://www2.culture.gouv.fr/deps/mi...
    NB le rétablissement de niches supplémentaires pour les journalistes, sous la pression d’un lobby représenté entre autre par une certaine Trierweiler, est parait il en bonne voie, au moment ou on envisage de faire psaser les pauvres à la moulinette de la CSG.

  • Par velosolex (---.---.---.81) 5 octobre 2012 23:53
    velosolex

    Les puissants ont toujours cherché à se mettre les gens de plume dans la poche.

    Richelieu a inventé l’acadamie française pour ça, en n’oubliant pas de composer une assemblée assez nombreuse pour qu’ils se surveillent et jalousent les uns les autres, coupant au risque que pouvait composer une loge.

    En tout cas, il vaut bien reconnaitre qu’on a une presse et des artistes bien serviles, mis à part quelques exceptions. Les intermitents du spectacle n’ont qu’une hantise, qu’on leur coupe ce régime qui est unique au monde.
    Pas de quoi s’en faire un honneur, mes maitres.

    A mon avis, la France s’honorerait davantage en donnant des bourses et des subventions aux jeunes sans parachute doré, pour financer leurs études ou leurs premiers pas dans la vie.
    Les pays nordiques pratiquent avec bonheur ce genre de chose.

    Les allocations chômage de Depardieu ou de Jane Birkin, entre deux tournages sont ils justifiés. Cette dernière s’était indigné il y a quelques années qu’on lui demande des comptes, elle qui « s’occupait seule de sa fille »

    Mais la france est resté dans son grand siècle, la tête dans les nuages du centralisme : Il n’y avait qu’à écouter ces daubes de « canal » comme on dit, se gausser une fois de plus des habitants de Quimper, l’autre soir. "Comme peut-on être Quimpérois, ou Persan ?"

    Borhinger et sa fille membres d’un jury d’happy few votent pour le film de leur fils.

    C’est y pas beau la vie, comme dit le feuilleton.

    Là où y a de la gène y a pas de plaisir, dira le bon peuple....

    Une solution : Que les régions prennent une autonomie financière et politique, afin de diriger leurs subventions, ailleurs que dans les enluminures de l’opéra garnier, ou de celles du dernier astérix. Les monuments en péril sont loin de se trouver tous à Paris, même s’ils sont élus.

  • Par investisseurserein (---.---.---.80) 3 septembre 2013 17:38

    Tous les fonds ne sont pas mobilisés par l’état, la loi Monuments Historiques pousse les contribuables français à investir dans la réhabilitation des monuments historiques en contrepartie d’une réduction fiscale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires