Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Pôle emploi, un fiasco (?)

Pôle emploi, un fiasco (?)

Où vont se nicher l’hypocrisie et l’incurie ?

Monsieur Habib H. est inscrit comme demandeur d’emploi depuis février 2009. Trois mois plus tard, il reçoit une lettre de Pôle emploi, laquelle précise en objet : Convocation au premier entretien de suivi de votre projet personnalisé d’accès à l’emploi.

But de la missive, prévenir cet allocataire qu’il va désormais bénéficier d’un suivi mensuel personnalisé avec un conseiller de l’agence.

Dans le courrier en question, il est indiqué que l’objectif de ces rencontres sera d’analyser le marché du travail de l’heureux bénéficiaire, les offres d’emploi disponibles et de définir les prochaines étapes de son projet personnalisé d’accès à l’emploi.

Sur la lettre que l’on devine type, un méchant coup de feutre masque ce qui semble être une proposition de rendez-vous.

En ajustant ses lunettes, monsieur Habib H. croit distinguer sous le trait de feutre noir la phrase suivante : "Dans cette perspective, vous avez rendez-vous avec... Mlle Sandra V, le 24 mai entre 14H00 et 16H00, à l’adresse suivante". ................................... (pas d’adresse)

Suit la mention déconcertante : NE VOUS DEPLACEZ PAS MAIS RENVOYEZ LE QUESTIONNAIRE AVANT LE 22 MAI 75O12 PARIS

En matière de clarté et de cohérence, difficile de faire pire.

En fait de convocation pour un premier entretien de suivi du projet personnalisé d’accès à l’emploi, la missive laisse comprendre que l’on va "caviarder" l’affaire entre gens éclairés sur les carences de l’agence en matière de personnel.

Comble d’hypocrisie ou de sénilité administrative (ce qui est inquiétant pour la toute jeune fusionnée) la lettre poursuit sans vergogne : " Afin de tirer profit de cette rencontre, je vous invite à apporter votre curriculum vitae (CV) à jour, ainsi que tout élément permettant d’attester de vos recherches d’emploi".

Double hypocrisie, puisque monsieur Habib H. n’aura guère la possibilité de produire les pièces requises pour un entretien de suivi qui de toute façon ne lui est pas proposé. De plus, s’il avait eu cette chance, la tournure du texte laissait augurer d’un contrôle en bonne forme, plus qu’un entretien formel de conseil et d’accompagnement à l’emploi.

Sur ce, Monsieur Habib H.. reçoit un mois plus tard une nouvelle missive de l’agence qui l’invite fermement à se rendre au cabinet G... en vue de son entrée dans une prestation d’accompagnement, baptisée "CIBLE".

Il est clair qu’en l’absence de tout entretien initial de diagnostic de sa situation personnelle, la boule de cristal de l’agence semble avoir fait merveille, puisque l’on a détecté pour Monsieur Habib H., très autonome au demeurant, le besoin urgent, mais néanmoins tardif, d’un accompagnement personnalisé à l’emploi.

Le ton de la lettre est assez ferme pour ne pas chercher à jouer au plus fin. Aussi, notre allocataire se rendra à la convocation, à l’heure indiquée.

Curieux, le consultant du cabinet G tombe sur la vraie/fausse première convocation et, profitant des informations figurant sur le contrat d’accompagnement extrait d’une base de données mise à sa disposition par l’agence, il décide de contacter la correspondante attitrée de son client du jour, dont les coordonnées téléphoniques (un numéro à huit chiffres) figurent sur ledit contrat d’accompagnement.

En guise de numéro à huit chiffres, il est invité par un automate à composer le fameux numéro 3949, le nouvel instrument de torture mis au point par l’agence pour dissuader les importuns.

Huit minutes plus tard, après avoir bataillé avec l’automate de service, une voix humaine décroche enfin...

- Allo !...

- Puis-je parler à Mlle Sandra V.... ?

- (un long blanc) Vous demandez qui (un autre blanc)... qui, avez vous dit ?

- Je suis un partenaire prestataire de l’agence et je désire contacter Mlle Sandra V. relativement à un allocataire qui m’a été adressé par votre antenne pour la prestation CIBLE.

- Euh !!! (un blanc encore), de toute façon, je ne peux pas vous la passer, il faut lui adresser un mail, oui un mail...

Sur ce, notre standardiste "humaine" s’est vite empressée de raccrocher sans se donner la peine de préciser l’adresse mail de la fameuse Sandra.

Mais surtout, notre consultant a la nette impression que la personne en question est inconnue à l’agence et qu’en trouvant un moyen de lui faire parvenir un mail à la bonne adresse, il s’attend à recevoir, au mieux une réponse évasive, et plus sûrement aucune suite, nada donc...

Voilà qui illustre, une fois de plus, l’incapacité chronique de l’agence de se montrer rapidement à la hauteur des ambitions de son ministère.

Pour l’heure, il semble bien que la fusion soit un véritable fiasco.

Non seulement, l’agence se trouve visiblement dans l’incapacité de faire face à ses obligations, mais pire, elle tente maintenant de s’y dérober, quitte à prendre ses partenaires et ses clients pour des imbéciles.

 



Sur le même thème

Loi anti-quenelle déposée, ou comment criminaliser un geste
Patrick de Carolis, la deuxième affaire Bygmalion
Portraits troublants : Inge HANNEMANN, l'employée du chômage allemand qui s'est rebellée contre le système...
Deux jours, une nuit
Le chômage, la solution à la crise


Les réactions les plus appréciées

  • Par finael (---.---.---.219) 17 juillet 2009 10:11
    finael

    Il faut bien le dire : la création du « Pôle Emploi » n’a pas fait que des heureux (euphémisme) chez les personnels de l’ANPE et des Assédics : Je suis en plutôt bons termes avec ma responsable ANPE, Valérie B.

    N’ayant plus reçu de convocation depuis le début de l’année, j’en ai sollicité une venant de me faire escroquer par une boite m’ayant fait faire 1800 km avec promesse de rembourssement des frais, jamais remboursés.

    J’ai donc été convoqué à ma demande, et ma première question fut de demander pourquoi je n’étais plus convoqué. Réponse : « Nous ne pouvons plus faire face à la demande, j’ai 40 personnes à voir ce matin, et vous, je sais que vous faites ce que vous pouvez ».
    J’embraye sur le « Pôle Emploi », réponse : « Nous n’avons reçu aucun document, aucune consigne ... et aucun renfort, pour traiter les demandes, nous ne savons plus quoi faire ni comment ».

    Au total, après un coup de fil à la boite d’escrocs, l’entretien n’a pas duré 5 minutes (mais dans mon cas ce n’était pas grave).

    Ceci explique aussi pourquoi les services, complètement paumés, font n’importe quoi.

  • Par Le péripate (---.---.---.157) 17 juillet 2009 14:10
    Le péripate

    Cherche personne qui aurait obtenu un emploi grâce à Pole Emploi. A part les salariés de Pole Emploi, bien sûr (trop facile)

  • Par gizwill (---.---.---.136) 17 juillet 2009 10:31

    Le plus marrant, est l’histoire du guichet unique alors qu’en fait, vous avez à faire à 3 pôle emploi différents :
    - Un pour l’entretien collectif
    - Un pour le paiement (ex-assedic)
    - Un pour la recherche d’emploi (ex-ANPE)
    Au final, 3 guichets bien unique vu qu’ils communiquent absolument pas.

  • Par colza (---.---.---.110) 17 juillet 2009 10:18

    J’ai quelques amis qui travaillent à Pole-Emploi (anciens ANPE) et je peux vous dire qu’ils ne sont pas à la fête.
    Un détail parmi d’autres : les postes supplémentaires promis sont pour une bonne part la conversion de contrats CDD déjà en place en contrats CDI, ça leur fait une belle jambe...

Réactions à cet article

  • Par finael (---.---.---.219) 17 juillet 2009 10:11
    finael

    Il faut bien le dire : la création du « Pôle Emploi » n’a pas fait que des heureux (euphémisme) chez les personnels de l’ANPE et des Assédics : Je suis en plutôt bons termes avec ma responsable ANPE, Valérie B.

    N’ayant plus reçu de convocation depuis le début de l’année, j’en ai sollicité une venant de me faire escroquer par une boite m’ayant fait faire 1800 km avec promesse de rembourssement des frais, jamais remboursés.

    J’ai donc été convoqué à ma demande, et ma première question fut de demander pourquoi je n’étais plus convoqué. Réponse : « Nous ne pouvons plus faire face à la demande, j’ai 40 personnes à voir ce matin, et vous, je sais que vous faites ce que vous pouvez ».
    J’embraye sur le « Pôle Emploi », réponse : « Nous n’avons reçu aucun document, aucune consigne ... et aucun renfort, pour traiter les demandes, nous ne savons plus quoi faire ni comment ».

    Au total, après un coup de fil à la boite d’escrocs, l’entretien n’a pas duré 5 minutes (mais dans mon cas ce n’était pas grave).

    Ceci explique aussi pourquoi les services, complètement paumés, font n’importe quoi.

  • Par colza (---.---.---.110) 17 juillet 2009 10:18

    J’ai quelques amis qui travaillent à Pole-Emploi (anciens ANPE) et je peux vous dire qu’ils ne sont pas à la fête.
    Un détail parmi d’autres : les postes supplémentaires promis sont pour une bonne part la conversion de contrats CDD déjà en place en contrats CDI, ça leur fait une belle jambe...

  • Par gizwill (---.---.---.136) 17 juillet 2009 10:31

    Le plus marrant, est l’histoire du guichet unique alors qu’en fait, vous avez à faire à 3 pôle emploi différents :
    - Un pour l’entretien collectif
    - Un pour le paiement (ex-assedic)
    - Un pour la recherche d’emploi (ex-ANPE)
    Au final, 3 guichets bien unique vu qu’ils communiquent absolument pas.

  • Par Courrier Danemark (---.---.---.86) 17 juillet 2009 13:09

    Le pire, c’est que nous prétendons nous inspirer de la flexicurité danoise, vous savez, le système où caisses d’assurance chômage et jobcenter sont des entités bien distinctes...En plus, le système danois ne lâche pas le demandeur d’emploi : c’est un véritable suivi qui est pratiqué, pas cette politique de l’autruche...

  • Par SANDRO (---.---.---.5) 17 juillet 2009 14:01
    SANDRO FERRETTI

    Salut Yohan,
    Rien à dire sur le sujet que je connais très mal.
    Je signale cependant l’article à une amie qui est dans le top 5 de cette institution , pour voir si elle veut réagir (« in » ou « out »forum) ,et surtout si elle pourrait étre utile à l’éclaircissement de ce dossier.
    Salut.

    • Par Yohan (---.---.---.190) 17 juillet 2009 15:07
      Yohan

      Salut Sandro,
      Ce serait avec plaisir, quoique j’imagine bien la réponse : « sous effectifs par rapport à la masse de dossier à traiter, manque de moyens et désorganisation résultant de la fusion ».
      Moi ce qui me choque le plus, ce nest pas tant le manque de moyen (je peux comprendre vu la masse de nouveaux inscrits), mais bien la manière déplorable dont les demandeurs d’emploi sont traités en ce moment. Mieux vaut ne pas avoir de problème sur son dossier, sinon on courre à la bérézina. Le système de communication est ubuesque et indigne du service public.

    • Par Atlantis (---.---.---.22) 20 juillet 2009 08:00
      Atlantis

      même sans problème à ton dossier, l’ex duo anpe+assedic c’était du pur bonheur déjà il y a quelques années. ils faut qu’ils fassent du chiffre (comme dans la police) donc ils utilisent tous les moyens : résilié de droit pour 3 mois avant d’avoir finalisé la procédure d’inscription, lettre de convocation jamais envoyée, transfert de dossier d’agences en agences (ingé-docteur ils savaient même pas que ça existait la plupart du temps), demande d’entretien pour finalement remplir les données civiles etc ...
      Que du bonheur quoi.

  • Par Le péripate (---.---.---.157) 17 juillet 2009 14:10
    Le péripate

    Cherche personne qui aurait obtenu un emploi grâce à Pole Emploi. A part les salariés de Pole Emploi, bien sûr (trop facile)

    • Par finael (---.---.---.219) 17 juillet 2009 23:46
      finael

      Pas moi en tout cas !

    • Par Oreille (---.---.---.73) 19 juillet 2009 07:25
      Oreille

      Bienque n’ayant jamais demandé mes droits en aux assedics, ceux-ci m’obligeaient à venir à leurs RDV... : étant un peu ennervé d’attendre 30mn pour ces rdv, j’en profitais pour poser cette question sur place. Je n’ai jamais entendu quelqu’un dire qu’il avait trouvé un emploi grâce au PE.
      De plus, ces rdv sont pris toutes les heures, et doivent donc durer une heure, quitte à se regarder dans le blanc des yeux pendant 45mn car au bout de 15mn, le conseiller cherche vainement à ’meubler’ les espaces blanc par des banalités du genre ’passe-moi le sel’, ou bien ’il fait beau’... On m’obligeait aussi à aller à des entretiens pour des jobs où je perdais 500€ sur mon ancien salaire, et sans quoi on me privait des droits que je n’avais jamais demandés.

      LE POLE EMPLOI C’EST DU FLAN !

  • Par Nycolas (---.---.---.48) 17 juillet 2009 14:27

    Excellent et certainment véridique. Extrait du dernier courrier que j’ai reçu de pôle emploi :

    « Objet : Votre projet personnalisé d’accès à l’emploi
    Conclusions de l’entretiendu 07 juillet 2009 »

    Précision importante : je n’étais pas à pôle emploi, le 7 juillet dernier, puisque je n’avais de toute façon pas été convoqué... Plus loin :

    « Nous avons déterminé ensemble l’action suivante :
    ELABORER VOTRE STRATEGIE DE RECHERCHE D’EMPLOI

    Il vous est conseillé d’entreprendre une formation en MULTIMEDIA »

    Je sors justement d’une formation dans le domaine multimédia... et je suis heureux d’apprendre qu’il y a 10 jours, alors que je ne l’ai pas vu, j’ai déterminé avec mon conseiller une stratégie qui consiste à refaire ce que je viens de faire, et qui n’a abouti à rien.

    A part ça, je suis censé les tenir au courant de la suite de mes démarches... euh... par le 39 49 ??

    Il vaut mieux en rire... heureusement que tout ne dépend pas d’eux...

  • Par Yohan (---.---.---.190) 17 juillet 2009 18:25
    Yohan

    Articlà lire pour qui veut comprendre le dessous des cartes

  • Par lerma (---.---.---.182) 17 juillet 2009 19:35
    tvargentine.com

    Pôle emploi est une très bonne idée

    Le problème c’est le personnel qui ne suit pas car ils n’ont jamais appris à travailler et on ne compte plus les rapports sur les bras cassés de fonctionnaires qui freinent toutes évolutions (et attendent la retraite ?????)

    Alors,quand vous fusionnez 2 structures de bras cassés,c’est bonjour les dégats

    Le mieux aurait été de confier ce pole emploi aux sociétés d’interim qui sont mieux spécialisées dans le placement et connaissent bien les métiers et les connaissances
    demandées

    http://www.tvargentine.com/rosario.html

    • Par Alain (---.---.---.114) 19 juillet 2009 09:36

      1 - Pôle Emploi est le regroupement des ASSEDIC (statut privé) et de l’ANPE (statut d’agents publics). Il n’y avait donc aucun fonctionnaire dans ces institutions (les agents ANPE perçoivent la même retraite que dans le privé).

      2 - C’est une chose de s’en prendre à une institution, qui, effectivement est complètement désorganisée à cause d’une fusion sans pilote dans l’avion, c’est autre chose de s’en prendre à ses salariés en les insultant. Venez-donc y travailler pour leurs faire profiter de vos lumières ! Vous y découvrirez un monde très structuré, rempli de procédures contradictoires qui rend schizophrène n’importe quelle personne qui y entre...

      3 - Quant aux sociétés d’intérim, les plans sociaux massifs qu’elles subissent en ce moment prouvent que leur activité s’est effondrée. De plus, elles ne sélectionnent que les meilleurs profils et tant pis pour les autres ...

    • Par Reinette (---.---.---.83) 19 juillet 2009 12:42
      Reinette

      hélas, les boîtes privées vivant de l’argent public sont à la ramasse !

      prenons BPI Conseil en stratégies de changement par exemple, beaucoup de baratin et très peu de résultat !


      Télécharger la fiche en français, ou en anglais


  • Par Le péripate (---.---.---.157) 17 juillet 2009 19:44
    Le péripate

    Ce n’est pas d’aujourd’hui que les courriers de l’Anpe sont ubuesques. Ayant volontairement demandé une inscription sur un site de l’anpe spectacles (une démarche de recherche d’emploi à encourager, n’est-ce pas ? ), je reçu en retour une lettre au ton très comminatoire qui m’intimait de me rendre à un rendez-vous sous peine d’être radié !
    Être demandeur d’emploi est un vrai métier.... Connaitre l’abondante littérature absconse en ligne sur le site est un bon début. Et pratiquer la technique du siège, avec boisson, l’attente peut être longue.
    Pour les petits malins prompts à exploiter tous renseignements personnels dans des attaques ad hominem, ceci est bientôt pour moi du passé. Champagne !

    • Par Nycolas (---.---.---.48) 17 juillet 2009 20:17

      C’est vrai que ce n’est pas nouveau, et que leurs courriers sont souvent menaçants, en général sans aucune raison, ce qui est une tentative d’infantilisation...

      Mais là je trouve que récemment on a franchi très clairement une nouvelle étape dans le n’importe quoi...

    • Par finael (---.---.---.219) 17 juillet 2009 23:57
      finael

      Pour la réception j’avais été reçu par une ... employée ... qui m’a sorti tout de go : « je suis bien contente que vous soyez au chômage, vous saurez que vivent les femmes »

      C’est la troisième fois que je me retrouve au chômage et j’avais toujours retrouvé du travail tout seul. J’ai fait un scandale ! ... et je peux prendre une voix qui porte.

      Du coup je me suis retrouvé devant une vraie professionnelle et ça se passe très bien malgré le ton toujours aussi comminatoire des courriers - types - envoyés.

      Ca dépend vraiment de la personne en face ... mais c’est un vrai métier de se retrouver dans ce monde kafkaën.

  • Par Mr Pigeon (---.---.---.44) 18 juillet 2009 03:09
    Mr Pigeon

    Le véritable scandale du Pôle Emploi est pourquoi ne peut-il pas placer les chômeurs comme le font les agences d’intérim.

    • Par Internaute (---.---.---.108) 18 juillet 2009 09:29
      Internaute

      Ne vous faites pas d’illusions, les agences d’intérim ne proposent rien non plus. Aujourd’hui, pour touver du boulot le plus efficace est le piston, disons plus poliment les relations.

      Même dans les petits boulots, il n’y a que le le piston de vrai. Les jeunes étudiants qui cherchent un emploi de n’importe quoi dans une grande surface pendant l’été n’en touvent pas car ceux-ci sont réservés en prioirité aux enfants des employés à plein temps. Cependant les annonces correspondantes se retrouvent à l’ANPE par obligation. Je prend cet exemple mais on trouve le même dans toutes les branches, à tous les niveaux.

      En informatique qui reste pourtant un secteur porteur, le nombre d’offres a diminué de 50% entre novembre 2008 et avril 2009.

    • Par Alain (---.---.---.114) 19 juillet 2009 09:23

      D’une part les agences intérim ne proposent presque plus rien ces temps-ci. La preuve en est que N.SARKOSY étudie en ce moment l’embauche des nombreux licenciés des boites d’intérim par Pôle-Emploi.

      D’autre part, lorsqu’une agence intérim a une mission, elle prend contact avec Pôle-emploi pour que ce dernier lui envoie des candidats. Beaucoup de chômeurs disent, en regardant les offres sur Pôle-emploi.fr : « Tiens, c’est bizarre, je suis inscrit chez (nom de la boite d’intérim) et ils ne m’ont pas contacté pour cette offre ! »

      Enfin —> les boites d’intérim sont très sélectives et n’inscrivent que les chômeurs les plus employables alors que Pôle-Emploi s’occupent de tout le monde. On ne peut donc pas lui demander les mêmes résultats ! ! !

  • Par Alain (---.---.---.114) 19 juillet 2009 09:27

    Y’en a pleins mais celles là ne lisent pas d’articles sur le chômage puisqu’elles sont en poste !

  • Par chmoll (---.---.---.173) 19 juillet 2009 10:27
    chmoll

    c comme le loto

    jourd’hui 3 millions de gagnants au pole emploi

    a qui l’tour ?

  • Par Furtive Sentinelle (---.---.---.118) 19 juillet 2009 18:30
    Furtive Sentinelle

     

    Popôle Emploi aurait été une bonne idée si elle avait été dûment réfléchie.
    Cette fusion a été lancée dans la précipitation sans mesurer les conséquences d’un mariage entre deux entités consanguines et qui, par conséquence, a accouché d’une armée mexicaine sans Zapata…

    Pour enfoncer définitivement le CLOU déjà mentionné par @ALAIN, les personnels ex ANPE ne sont pas des fonctionnaires mais de simples contractuels budgétisés ; par contre tout l’État-major sont issus des grands corps de l’Administration. C’est ce qui fait le charme de cette fusion c’est qu’en situation d’échec « s », TOUS vont rejoindre leurs anciennes affectations avec une cerise sur le gâteau (Ex : en autre Michel BON no comment).

    Comme dit par ailleurs, il y a des concours ; encore qu’avec le nouveau statut en gestation, ce sera des embauches de gré à gré ; bonjour les combines….Donc il faut postuler pour voir de l’intérieur les dommages collatéraux actuels.

    Maintenant venons en aux boites d’intérim et leurs pratiques.

    Leur personnel par postulat est compétent tout comme les ex Anpe (Comparaison par analogie le placement).

    Différence notoire l’ex-Anpe recevait TOUT INDIVIDU sans aucun critère de quelque nature que se soit sauf à être demandeur d’emploi.

    L’intérim ne traite que le Salarié RENTABLE et EMPLOYABLE immédiatement donc critères très subjectifs et discriminatoires + 50 ans, cadres jeunes sans diplôme venant d’un Quartier en déshérence, femmes en devenir de mères etc. exclus ; bref que le Ras El Hanout traduisez le haut du panier.

    Même constat avec les sous-traitants prestataires payés très chers et pas plus efficaces que P.E à moyens égaux. Ne leur sont confiés que les cas faciles.

    Pour l’immédiat, le problème des plate-formes communes à Paris et en Province sont très loin d’être mises en œuvre car l’aspect immobilier a été minoré. Priorité a été de nommer les directeurs, sous-directeurs sous- sous-directeurs puis d’emmancher les équipes sur le terrain…

    Plus les problèmes de logiciels obsolètes peu conviviaux et pratiques ; formations des personnels à l’encan ; plans de développements personnels inexistants et surtout la CRISE, aucun des initiateurs du projet de fusion ne l’a vu venir ni de loin ni de prés !!!

    Alors Oui cela fut une vieille FAUSSE BONNE IDEE !!! 

     

  • Par cambacérès (---.---.---.77) 20 juillet 2009 20:47
    cambacérès

    Le syndicat FSU (majoritaire) s’est juré faire échec à cette fusion et la nomination d’un directeur des ressources humaines de longue date compromis dans le fonctionnement très curieuse du paritarisme à la mode ANPE n’aura pas été une mesure heureuse.
    Syndicats auxquels de surprenants moyens financiers et matériels ont été « lâchés » l’été dernier : ils n’ont évidemment pas été utilisés pour défendre cette fusion qui reste une necéssité

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires