• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quand l’ONU veut contrôler Internet à travers le monde (...)

Quand l’ONU veut contrôler Internet à travers le monde entier

Oui, vous ne rêvez pas, c’est bien l’ONU. Or, qui dit ONU dit Etats-Unis. Alors, la semaine prochaine, L’Union internationale des télécommunications (UIT, ou en anglais International Telecommunication Union ou ITU), organisme de l’ONU dont le siège est à Genève, en Suisse, se réunira à Dubaï, un des pays des Émirats arabes unis, pour plancher sur les moyens adéquats menant au contrôle de l’Internet. Les représentants de 193 pays participeront à cette réunion de près de deux semaine, selon la presse.

Le Secrétaire général de l’ITU, le malien Hamadoun Touré, a-t-il eu l’idée d’organiser cette conférence de négociation à Dubaï ? C’est moins sûr. Ce que l’on sait pour l’instant, c’est que les participants veulent plancher pour un nouveau traité en matière de communications en s’appuyant, semble-t-il, sur des… résolutions du Congrès américain qui, clairement, veut de la manière la plus brutale, censurer l’Internet.The Wall Street Journal a dit son inquiétude car, pour lui, ces gens-là, avec leurs propositions, ignorent comment fonctionne véritablement Internet. C’est une lapalissade.

Quand des bureaucrates veulent repenser Internet pour leurs intérêts, de peur que leurs mensonges ne soient révélés, chacun pouvant aujourd’hui se faire une certaine idée de l’information, ça déménage. C’est comme donner à un gorille de jouer sur un Stradivarius, tout comme la marche noble d’un éléphant dans un magasin de porcelaine. Internet c’est quand même 40.000 réseaux d’interconnexion entre 425.000 itinéraires mondiaux, ce qui permet à plus de deux milliards de personnes à travers le monde, de diffuser des messages et autres contenus numériques. Internet c’est aujourd’hui, près de 500.000 nouveaux utilisateurs par jour…Excusez du peu.

Le document sur lequel les participants à cette réunion discuteront comprend plus de 200 pages. Le contenu n’a pas encore été dévoilé, mais quelques fuites indiquent que, il y aura des propositions aussi saugrenues les unes que les autres. Il s’agira entre autres, d’appliquer à l’Internet semble-t-il, les règles de l’ITU en matière téléphonique longue distance. C’est-à-dire que l’Internet deviendrait payant, pour un utilisateur Français qui veut accéder à un site américain, ou un Africain qui veut accéder à un site français et vive-versa. Ensuite, une proposition serait la taxation dite « efficace » des réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, Tumblr etc. et plus exactement, aussi, Google. Rien que ça.

Or, selon de nombreux observateurs, l’idée en elle-même est techniquement impossible parce que, contrairement au téléphone, l’Internet ne connaît pas de frontières nationales. Google a déjà pris position contre l’ITU, faisant savoir qu’il ne se laissera pas marcher sur les pieds en expliquant que : »Seuls les gouvernements ont une voix à l’ITU. Cela inclut les gouvernements qui ne supportent pas un Internet libre et ouvert. En revanche, les ingénieurs, les sociétés et des personnes qui construisent ou utilisent le Web n’ont pas voix au chapitre. »

Ainsi va le monde du mensonge étatique qu’on veut préserver par tous les moyens.

Source : allainjules.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • robin 27 novembre 2012 13:18

    Manque de bol pour les apprentis dictateurs du Bilderberg, l’Internet a déjà des multinationales extrêmement puissantes qui ne vont pas se laisser bouffer comme ça.


    • Mwana Mikombo 27 novembre 2012 15:05

      « Le Secrétaire général de l’ITU, le malien Hamadoun Touré, a-t-il eu l’idée d’organiser cette conférence de négociation à Dubaï ? »

      Hamadoun Touré ferait mieux d’abord de s’occuper de la libération du Nord Mali occupé par les pillards islamistes berbères que de se vautrer dans les sphères stratosphériques onusiennes qui cautionnent les envahisseurs de son pays. Les africains à la Hamadoun Touré sont la honte de l’Afruque.


      • Mwana Mikombo 27 novembre 2012 15:09

        Erratum : Lire Afrique au lieu de « Afruque ».


      • appoline appoline 28 novembre 2012 14:15

        Ca ne doit pas forcément l’arranger que tout le monde connaisse le bordel qui règne au Mali


      • Laurent C. 27 novembre 2012 16:30

        Aucun lien pour argumenter.
        Pour ceux qui voudrait se renseigner, big brother ne se cache pas l’ITU.


        • olfe olfe 27 novembre 2012 18:32

          S’ils veulent censurer l’internet, c’est qu’ils souhaitent aller encore plus loin dans l’ignominie et qu’ils ont peur qu’on les prenne pour des dictateurs, les hypocrites...


          • bigglop bigglop 27 novembre 2012 19:10

            La lutte contre le contrôle, la censure de l’Internet sera un combat sans fin, sauf si ce « monde » s’écroule sur lui-même (le 21 décembre 2012 ? Humour).

            Après le rejet d’ACTA, ils nous sortent le CETA


          • Mistouille 2 décembre 2012 19:27

            Voyez ce qu’il advint au soldat Bradley Manning...


          • nuance 27 novembre 2012 18:56

            La pétition de google

            C’est peu de chose, mais chaque geste aura du poids. L’ opacité dans laquelle cette réunion se fera ( huis clos, silence total des médias ) ne promet rien de bon.


            • wesson wesson 27 novembre 2012 19:07

              bonjour l’auteur,


              « Or, qui dit ONU dit Etats-Unis »

              Franchement, c’est bien mal connaitre les instances internationales que d’écrire cela. 

              Les Américains ne peuvent pas encadrer l’ONU justement parce que ils ne peuvent pas la contrôler totalement, et ils ne sont pas les seuls à y avoir un droit de véto. Ils voudraient bien évidemment remplacer cette institution qui est pour une grande part légitime par des structures qu’ils contrôlent totalement, tels que le FMI, l’OMC ou l’OTAN, où là ils sont les seuls à faire la pluie et le beau temps.

              D’ailleurs, tous les accords type big brother et de contrôles sur Internet nous ont été imposés non pas par l’ONU, mais par l’OMC. Et d’ailleurs c’est également par ce biais que Clinton a réussi à imposer à son pays le DMCA. Les députés n’en voulaient pas alors ils les a fait passer par les accords internationaux soutenus par l’OMC, ce qui a rendu leur implémentation automatique, et en passant par dessus les chambres.

              Dès lors, votre article me semble particulièrement peu fiable, d’autant que aujourd’hui, il n’y a guère que l’ONU en temps qu’instance internationale qui puisse se permettre de critiquer ouvertement les USA, et qui les confondent sur leur rôle particulièrement trouble en ce qui concerne le dossier du moyen-orient.

              • nuance 27 novembre 2012 19:45

                « Dès lors, votre article me semble particulièrement peu fiable »

                Des sources :
                01.net , pcinpact.com , laquadrature.net , etc, etc ...


              • Laurent C. 27 novembre 2012 20:19

                Des articles bien présentés.
                Tous ces sites (you tube,...) ne veulent pas avoir à payer pour leur utilisation du NET.

                Pourtant nous on paye pour !!!!


              • eau-du-robinet eau-du-robinet 28 novembre 2012 00:34

                Certes, les américains jouent un rôle important dans l’ONU ...

                qu’est qu’il est marque sur wikipédia :

                début des citations

                L’Organisation des Nations unies (ONU) est une organisation internationale regroupant, à quelques exceptions près, tous les États de la planète. Distincte des États qui la composent, l’organisation a pour finalité la paix internationale.

                Ses objectifs sont de faciliter la coopération dans les domaines du droit international, de la sécurité internationale, du développement économique, du progrès social, des droits de l’homme et la réalisation à terme de la paix mondiale.

                ....

                Pour pallier les échecs de la Société des Nations, Roosevelt prévoit une hiérarchie des États où tous les membres signataires seraient représentés, mais avec un conseil de sécurité de quinze membres dont cinq permanents disposant d’un droit de véto. Ces cinq pays sont les États-Unis, l’URSS, la Chine, la France, et le Royaume-Uni, tandis que les dix autres pays du conseil de sécurité n’y sont que pour deux ans.

                ....

                Le Siège des Nations unies, à la demande des parlementaires américains, fut construit à New York le long de l’East River sur un terrain acquis grâce à une donation de John Davison Rockefeller Junior.

                ---------- fin des citations ------------

                Mais ce que je constaté c’est que les Etats Unis ne respectent déjà pas les régles fixe à la base donc je fait quelques citations...

                Puis j’ai touvé cette information sur internet (j’avoue de ne pas avoir le temps de vérifier tout cela...)

                Les États-Unis vont s’opposer à la révision d’un traité qui ferait passer internet sous le contrôle des Nations unies, a déclaré mercredi le chef de la délégation américaine en charge de ce dossier.


              • nuance 27 novembre 2012 19:19

                La consultation publique ouverte par la Direction générale de la compétitivité de l’industrie et des services (DGCIS)


                • Laurent C. 27 novembre 2012 20:12

                  La censure d’internet par l’ITU piloté par le US. Je veux bien rester vigilant, mais là c’est de la paranoïa.

                  Déjà, si un pays veut couper internet, personne ne peut l’empêcher. La Chine, la Syrie et beaucoup d’autre pays contrôle l’accès vers l’extérieur via internet, détourne les requêtes vers des sites « amis ».

                  Au début du printemps arabe en Libye, les infos sortaient par des reconnexions pirates. C’est le principe même d’internet : un réseau non figé, non centralisé dont on peut détruire (ou contrôler) une partie sans pour autant le bloquer. A ce jour aucun virus, aucun pirate n’a réussi à planter internet de manière planétaire.

                  Il y a bien une affaire de gros sous derrière et c’est pourquoi Google n’est pas heureux :
                  La dernière réglementation date de 1988, époque ancestrale où internet était réservé à une élite et où le téléphone, .... euh comment dire.

                  A cette époque (de dinosaures) pour financer les infrastructures intercontinentales pour le téléphone, l’ITU avait établit des règles de facturations, de contrôles d’utilisations.

                  Aujourd’hui, le téléphone passe par internet, même les appels qui ne sont pas passés depuis une box mais vers l’étranger (carte pré payée). Très peu de com passe par le réseau qui existait en 1988.
                  L’ITU veut aujourd’hui trouver le moyen de refinancer ces infrastructures de télécommunications pour que internet continu d’être accessible pour tous.

                  Celà passe par un contrôle des volumes échangés à travers chaque élément du réseau pour facturer chaque utilisateur.
                  Nous payons déjà, via notre FAI, ce péage, cette location du réseau (pour rappel, même en étant dégroupé, le fil de cuivre jusqu’à chez vous appartient à FT qui le loue au FAI, qui vous le fais payer).

                  Google est contre parce qu’il est un énorme consommateur de bande passante, à travers tous les réseaux sans rien payer. Gratos, pas comme nous, forcément Google est contre.


                  • Aleth Aleth 27 novembre 2012 20:20

                    « Google a déjà pris position contre l’ITU, faisant savoir qu’il ne se laissera pas marcher sur les pieds (...) »

                    Pour les « taxations » ça peut se comprendre... mais n’oublions pas que Google est membre du Council on Foreign Relations avec tout ce que cela implique.

                    N’oublions pas non plus que c’est aux Etats-Unis que se situe l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers).

                    « (...) l’ICANN est une organisation de droit californien sans but lucratif dont le rôle premier est d’allouer l’espace des adresses de protocole Internet, d’attribuer les identificateurs de protocole (IP), de gérer le système de nom de domaine de premier niveau pour les codes génériques (gTLD) et les codes nationaux (ccTLD), et d’assurer les fonctions de gestion du système de serveurs racines. (...)

                    Par le contrôle qu’elle exerce sur l’affectation des noms de domaines de premier niveau, l’ICANN délivre en pratique un droit de délégation sur la vente des noms de domaines à différentes organisations, comme VeriSign pour les domaines .com et .net ou l’AFNIC pour le domaine .fr.

                    Sa compétence est mondiale et ses décisions s’imposent de fait aux États, alors même qu’elle est de droit californien, se trouve soumise de ce fait à l’Attorney general (ministre de la Justice) de cet État et relève en dernière instance du département américain du Commerce.

                    Le 30 octobre 2009, l’ICANN vote la fin de l’exclusivité de l’alphabet latin pour la rédaction des noms de domaine Internet. Depuis le 16 novembre 2009, peuvent être enregistrées des adresses web rédigées avec des caractères arabes, chinois, coréens ou japonais. »

                    Les Etats-Unis ont donc une longueur d’avance si je puis dire. Ils peuvent à tout moment couper le robinet de n’importe quel site selon leurs désidératas, enfin théoriquement.


                    • calimero 28 novembre 2012 08:46

                      En effet il faut rappeler que le dns racine est aux USA. Cela ne leur permettrait pas cependant de fermer des sites, lesquels restent accessibles directement par leur adresse IP même si le domaine ne réponds plus.

                      L’auteur souligne très justement que tous ces types qui veulent contrôler internet n’y connaissent rien, fort heureusement. Il est avéré que les tentatives de contrôle législatives se heurtent a une réalité technique sur laquelle on peut encore se battre, avec quelques longueurs d’avance d’ailleurs. Jusqu’au jour ou ils reformeront le protocole IP pour imposer un contrôle strict au niveau du routage des paquets, porte ouverte a tous les péages et autres filtrages.

                      Ils viendront nous faire la guerre mais l’internet restera libre car on trouvera un moyen de toute façon : des millions de geeks, développeurs et autres pirates défendront la liberté de notre patrie numérique jusqu’au bout.


                    • nuance 27 novembre 2012 20:44

                      Ce n’est pas une censure politique qui va se mettre en place ( elle est évidemment difficile a mettre en place, et difficile à faire accepter ), c’est surtout la fin de la neutralité des réseaux.

                      La plus part des grands opérateurs ( Orange, BT AT&T, ..) ne veulent plus acheminer le trafic selon la norme actuelle, mais en imposant des filtrages sur les types de contenus ( réserver leurs flux pour des « services » précis, rentables, TV, VOD, ..) qu’il feront payer. Il est question aussi de facturer l’ accès au serveurs selon le modèle de facturation téléphonique ( ex : 1 heure passée sur http://www.google.fr vous serait facturée selon un modèle dérivant de celui des communications internationales. )

                      Il est question aussi dans les voies explorées de permettre aux Etats de faire payer des droits d’entrées aux différents « services » internet ( Google, réseaux sociaux, ) basés hors frontières. Ce qui finira par vous obliger à payer une facture Google, une facture Facebook, une facture Agoravox, etc ...

                      Si la modèle actuel n’est pas parfait, le prochain n’ est pas forcément meilleurs !


                      • BOBW BOBW 27 novembre 2012 22:03

                        Trés Nombreux dans le Monde ,soyons trés méfiants,combattifs et créatifs afin de conserver, ou de recréer et inventer un Internet Libre et abordable à Tous .

                        Ne l’abandonnons pas qu’aux puissances financières...


                        • Le Gaulois 29 novembre 2012 09:45

                          On fait comment ? ça m’intéresse.


                        • BOBW BOBW 29 novembre 2012 21:34

                           C’est trés possible en réagissant massivement et en Résistant à tous ces systèmes économiques et politiques qui veulent étouffer l’Expression libre.


                        • Tipol 28 novembre 2012 08:35

                          La maladie auto-immune, c’est quand les anticorps...ruption en arrivent à pourrir la vie de l’organisme avec qui ils vivent, en considérant certaines parties comme ennemis indésirables.


                          • Jimmy le Toucan 28 novembre 2012 09:29

                            Bloquer Internet, arrêter le délire, ne sont pas foutus d’arrêter un conflit quand il y a une seule personne.


                            • ddacoudre ddacoudre 28 novembre 2012 10:18

                              bonjour alain jules

                              Curieuse société de la libre expression qui veut toujours la contrôler.

                              cordialement.
                              ddacoudre.over-blog.com .


                              • L’immigré 28 novembre 2012 10:38

                                Sujet intéressant. Nous tous qui nous connectons sur Internet devons nous sentir (très) concernés.
                                L’article souffre cependant d’un défaut majeur : l’absence de sources complètes qui auraient renforcé la pertinence de ses propos.

                                Par exemple, nous aurions aimé savoir de qui est venu l’initiative ‒Oui ! De l’ONU, mais, quelle entité en son sein ?‒ et dans quel but ‒préciser les intérêts en jeu‒ ?

                                La chose étudiée est fort complexe. Déjà, se pose la question épistémologique de la problématique : la définition même des entités et leurs rôles est loin d’être évident. Il existe plusieurs visions possibles :
                                A) Vision 1 :
                                1‒ Les fournisseurs de services liés à la transmission de données,
                                2‒ Les utilisateurs desdits services,
                                3‒ Les organisations chargées du contrôle des activités des deux entités pré-citées.

                                B) Vision 2 :
                                1‒ Les organisations liées à la transmission de données ayant intérêt à l’absence totale de restrictions,
                                2‒ Les organisations ayant intérêt à un maximum de restrictions,
                                3‒ Les utilisateurs des services de transmission de données.

                                C) etc.

                                Néanmoins, qui dit ONU ne dit pas inéluctablement États-Unis, comme cela est mentionné dans l’article, même si comme chacun le sait environ un quart du budget de l’ONU est financé par les États-Unis. Je comprends qu’ils aient un certain droit de regard sur les activités de l’organisation, mais, ils ne contrôlent pas et ne contrôleront jamais toute l’organisation.

                                J’ai lu quelque part dans les papiers de l’ONU que la vulgarisation des moyens modernes de communication (téléphonie, Internet) conduirait à une prospérité quelle que soit cette société. Cela implique qu’une censure, donc, un contrôle des activités des fournisseurs de services liés à la transmission de données serait préjudiciable à toute société, surtout, en ces temps difficiles où chacun tente de résoudre les problèmes économiques donc sociaux de la société.

                                Quels seraient les objectifs de cette censure ?
                                Les intérêts déterminent indubitablement les objectifs :
                                1‒ Ceux qui ne veulent rien payer (peu importe les raisons, ce n’est pas le sujet)
                                Tous ceux qui fournissent des contenus au premier rang desquels Google Inc., Twitter, Facebook, etc.
                                La plupart des utilisateurs de tels services : tous ceux qui sont susceptibles d’avoir un accès à Internet
                                2Ceux qui ont quelque chose à cacher
                                Essentiellement, les gouvernements ayant la main un peu trop lourde (États-Unis et Chine, par exemple), les multinationales détenant des comptes offshore dans des paradis plus ou moins fiscaux, les organisations criminelles, etc.
                                3Ceux qui veulent une transparence
                                La plupart des particuliers (vous et moi), les organisations à but non lucratif (Amnesty International, Transparency International, Greenpeace), certains gouvernements soucieux de développement, etc.
                                4Ceux qui craignent pour leur sécurité
                                Les états confrontés aux questions de terrorisme, de produits stratégiques, de stabilité sociale, etc.
                                5Ceux qui souhaitent un surplus de revenus
                                Les pays en difficulté économique, les pays souhaitant investir dans différentes infrastructures, les organisations liées à la recherche et au développement
                                Et, ainsi de suite...

                                Bref, s’il fallait en plus mentionner les différents contextes géopolitiques et géostratégiques de chaque pays, on n’en sortirait plus...

                                Mon opinion ?
                                Elle est très tranchée : l’accès à l’information doit être libre, transparente ‒sans censure excessive‒, et gratuite et cela dans le respect de la vie privée. Le droit à l’information est un droit que je crois être fondamental. Pour qu’un être humain puisse évoluer de manière qui lui soit favorable, il doit être formé. Pour qu’il soit formé, il faut qu’il dispose de la méthodologie pour ce faire. Pour avoir accès à cette méthodologie, il est préférable d’être informé...

                                Je confirme que les gens qui veulent contrôler Internet ne connaissent rien de la technologie et de l’implication de son fonctionnement. Je n’ai pas envie d’une Prohibition 2.0 qui créerait un Al Capone 2.0 dans le Web 2.0 !
                                Les leçons d’Histoire, ce n’est pas fait pour les chiens ! Je soutiens le logiciel libre et son esprit. Vivement un Wiki-leaks 2.0 pour dénoncer tout cela !


                                • pingveno 28 novembre 2012 11:07

                                  Or, qui dit ONU dit Etats-Unis.

                                  Vous préférez peut-être l’OTAN ?

                                  Heureusement vous évrivez plus loin :
                                  Google a déjà pris position contre l’ITU,

                                  Bon ben on est rassuré alors : Google va nous sauver de la mainmise des Etats-Unis sur internet.
                                  Euh, rappelez-moi donc où Google paie ses impots ?


                                  • Le Gaulois 29 novembre 2012 09:51

                                    « Euh, rappelez-moi donc où Google paie ses impôts ? »
                                    Euh... Rappelez-moi donc que ce n’est pas chez nous...



                                    • Deneb Deneb 29 novembre 2012 07:48

                                      L’info vaut bien-sûr son pesant de cacahouètes, pour une fois l’islamiste Allah Julles sort un truc pertinent (même une poule aveugle trouve parfois une graine, à force de picoter). Reste que les gentils mollahs iraniens que l’auteur de cet article admire tant, ne sont pas vraiment partisans de la neutralité du réseau des réseaux.
                                      De toutes façons, l’ONU et ITU ont beau essayer de contrôler, ils n’y arriveront pas. Internet n’est pas matériel, pas plus que le langage et l’écriture. Dans un langage, on peut proscrire certains mots, mais il est impossible de les éliminer, ceux qui ont essayé de les interdire se sont systématiquement ridiculisé. Pour Internet, on trouvera toujours une partie du réseau hors tout contrôle, bien heureusement. On aura beau mettre les bâtons dans les roues de ceux qui décideront à y accéder, quand on voudra vraiment y aller, on y arrivera toujours. Pire, si l’ONU fait ça, c’est tout simplement son arrêt de mort qu’elle signe, un cyber-espace alternatif va se développer et il n’est qu’une question de mois avant qu’il ne submerge tout cyber-éspace, un peu comme l’Internet a fait avec la télévision.
                                      Il faut toutefois s’interroger sur cette communication de la part de l’ONU et de l’ITU. Il s’agit tout simplement un aveu d’impuissance et l’affichage du désir à redorer son blason aux yeux des politiques qui sont, vu leur extrême rigidité, complètement paumés et paniqués face au gentil monstre, qui a montré qu la vraie démocratie n’est pas vraiment ce que l’on voudrait bien nous faire croire par les méthodes Coué et autres martelages.


                                      • Le Gaulois 29 novembre 2012 10:04

                                        « Internet n’est pas matériel »
                                        N’importe quoi ! T’as fumé la moquette ? Internet est d’abord une infrastructure matérielle avant d’être une couche non matérielle (infrastructure logique). Comment crois-tu que mes données vont transiter ? Par télépathie ?
                                        T’as fait des études supérieures où ? Mais, qui m’a fichu des abrutis pareils ?
                                        Ton information vaut aussi
                                        « son pesant de cacahuètes », gros malin !


                                      • Deneb Deneb 29 novembre 2012 12:40

                                        le goulous : à ce moment là, l’écriture est un concept matériel, aussi. Elle a besoin d’instrument (stylo, graphite, bourrin ..) et support (papier, parchemin, bloc de marbre ...). Ainsi que le langage, qui a besoin d’air pour se propager.
                                        Reste que l’informatique et la réseautique sont devenus tellement communs, avec la prolifération des puces informatiques, que le réseau et son protocole ne peuvent plus se tarir. Même dans les pays les plus pauvres et reculés il y a des téléphones portables avec l’accès au réseau. A partir de là, l’ingéniosité humaine et sa propension au bidouillage fait le reste.

                                        Je me demande bien si on vous l’aurais fait, celle la !


                                      • L’immigré 29 novembre 2012 17:27

                                        @Le Celte :
                                        Je ne lui donnerais même pas des cacahuètes tellement il nous prend pour des imbéciles avec ses remarques d’homme suffisant.
                                        Elle est très bonne la télépathie ! Je n’y ai pas pensé. J’adore !

                                        @Deneb (on devrait t’appeler « Dédé le Débile » tellement tu te fous de nous) :
                                        En informatique théorique, on considère toujours deux parties : l’architecture matérielle et l’architecture logicielle. Les deux architectures ne peuvent être dissociées pour une exploitation par l’être humain. Bref, pas d’exploitation d’une architecture logicielle sans une architecture matérielle dédiée et inversement !
                                        Ainsi :
                                        1‒ Internet est avant tout une infrastructure matérielle : l’ordinateur, le routeur, les câbles, etc. sont physiques. Le Celte n’a jamais dit qu’Internet n’est que matériel, justement.
                                        2‒ L’infrastructure logique (système, drivers, applications) associée à Internet n’existe pas sans cette architecture matérielle. Un système d’exploitation est toujours construit pour une architecture matérielle donnée.
                                        Vous avez déjà réussi à installer un système 100 % 64-bit sur une architecture matérielle 100 % 32-bit, vous ? Non ? Ben alors ! Si oui, alors, vous êtes bon pour avoir la chaire de Physique quantique appliquée aux technologies de l’information au MIT. C’est minable de médiocrité.

                                        N’essaie pas de noyer le poisson avec tes explications scientifiques : tout le monde connaît le mythe de cet homme de la tribu Masai quelque part au Kenya en tenue traditionnelle (pour amuser l’abruti de touriste, évidemment !) et qui est brutalement interrompu par un son strident caractéristique estampillé Nokia sortant du fin fond de son costume folklorique devant des touristes qui se croyaient (très) loin de la « civilisation »...

                                        Même un immigré venu en Europe sur sa pirogue comme moi sait tout cela. Je comprends pourquoi nous pouvons vous piquer vos boulots, ballot !
                                        Le Celte a raison : arrête la cocaïne ! Ça te donne des hallucinations !
                                        Non, mais, c’est vrai quoi, faut pas se foutre des gens !


                                      • Deneb Deneb 29 novembre 2012 18:18

                                        Je vois, Le gaulois = l’immigré = allah julles que l’on reconnait aisement par son style insulteur. Encore un multi démasqué et un apprenti netocrate ridiculisé.
                                        Je fais tout de même remarquer qu’en 1992, l’année où je me suis connecté pour la 1ère fois, il y avait peu de débit, pas de serveurs 64 bits à 100 GB/sec, mais ça s’appelait Internet quand même. Je reconnais qu’à l’époque les intérnautes était systématiquement traité de fumeurs de moquette, c’est pour dire à quel point j’ai l’habitude de me faire appeler de sorte. La clairvoyance a toujours été une forme de folie pour la bienpensance conformiste.


                                      • Deneb Deneb 29 novembre 2012 20:12

                                        Dommage, on a censuré le Celte, je n’ai pas eu le plaisir de lire son morceau d’anthologie. Mais d’après ce qu’en dit notre multi (enfin, je suppose que c’est lui, le Celte, il se la joue soliloque), son intervention doit être un bel exemple de poésie populaire tendance trash, que j’ai toujours plaisir à conserver pour la postérité, comme j’ai réussi, il y a 20 ans, de conserver les commentaires éclairés de ceux qui disaient qu’Internet n’était qu’une étoile filante et que pour se brancher sur ce machin il fallait être soit pédophile soit gravement atteint de nipponophilie aigue.


                                      • L’immigré 29 novembre 2012 21:37

                                        Il ne me sied guère d’offenser les personnes de votre acabit, Dédé le Débile.
                                        Pourquoi vous appeler de la sorte, alors ? Cela vous sied à merveille et je le prouve tout en profitant de l’occasion, en homme courtois, pour vous adresser mes vifs remerciements pour le merveilleux caviar que vous m’offrîtes si généreusement (Si, si ! Je suis sincère ! Pour une fois qu’on s’amuse !) :
                                        Dans un article publié sur ce site, un certain @njama remit un quidam à sa juste place. Ce quidam, tout comme vous, fit l’erreur monumentale ‒un vrai caviar !‒ de dire la phrase ‒impossible de citer la source qui fut supprimée, hélas !‒ suivante : « Tu ne peux pas comprendre, tu n’es pas Français. » La réponse de @njama fut cinglante. Extrait : « Ah je ne suis pas français ! C’est mon pseudo qui fait dire ça ? Vous n’êtes pas le premier à vous tromper, il sonne un peu arabe, ou africain ». Deux ou trois post plus bas, @lionel s’en amusa à sa façon : « Je pourrais m’inscrire et choisir de m’appeler Victor Hugo ou Mohamed Ali... ». J’achevai alors le quidam avec mes mots. Je me sentirais totalement déshonoré si j’étais lui. Mais, voilà il n’est point un homme d’honneur alors il continua comme si de rien n’était : il collectionne toujours les clics négatifs...

                                        Quand on est un grand scientifique comme vous, Dédé, on fait l’effort de ne pas juger sur les apparences. Parce que j’ai repris l’idée du Celte, presque trait pour trait, en le développant pour contredire les vôtres, vous osez, alors, conclure que je serais inéluctablement trois personnes à la fois ? Donc, il en résulte que, chaque fois qu’un être humain reprendra l’idée et le style (écriture soignée, ici) d’un autre, il est exclusivement et uniquement une seule et même personne ? C’est cela la démonstration mathématique qu’on vous enseigna dans les années 90 ? Ça va pas la tête ? Il faut vraiment te faire soigner, mon vieux ! C’est de la paranoïa pour vieux séniles et débiles. Une certitude : Dédé le Débile et Pépé le Paranoïaque sont une et une seule personne...
                                        Pour votre gouverne, le quidam remis à sa place et ses semblables ne sont point une seule personne pour nous (on est plusieurs à le penser sans se connaître).
                                        Jamais je n’aurais imaginé qu’une personne de votre trempe fisse une telle erreur, mais, bon... Quand on fume trop la moquette, on ne peut guère attendre un raisonnement digne de ce nom.

                                        À propos de moquette, je me suis mis récemment à Linux, à peine 10 % du marché mondial, comme quand vous débutâtes : je ne me rappelle pas avoir été traité de noms d’oiseaux, mais, plutôt avoir reçu des encouragements et fait des envieux (dans le sens sympathique de ce mot, bien entendu). Alors, si vous perçûtes un traitement injustifié à votre égard, trash ou pas, je crains qu’il faille chercher loin dans votre cerveau et consulter quelque spécialiste. Me suis-je bien fait comprendre ?

                                        Un autre caviar pour moi, peut-être ? Avec du Champagne, cette fois ? J’ai faim.
                                        J’oubliais : je sais quand même vous dire encore merci, Dédé ou Pépé, whoever you are.

                                        Et, un troll de plus, un !

                                        What a stupid and mad guy : he thought I’m the author of this page myself ! I really would like to be the writer, but, unfortunately, I’m not… He’s so sick (anyway, he is a scientist, I guess) that he needs to see a shrink. Don’t tell him : he does not need to know. And, finally, to know he may understand English is not need. If someone could help him, it would be useful.


                                      • Deneb Deneb 30 novembre 2012 07:12

                                        Awsome ! I just learned so much about you.


                                        You told me you just adopted linux. Just when it turns commercial. I remember 10 years ago, the reactions of people when I told them I installed an african operating system. 
                                        Do you know what means ubuntu ? You just don’t seam to honour this philosophy from your native continent.

                                      • Deneb Deneb 30 novembre 2012 09:21

                                        Ce qu’il y a du bien avec les insultes, c’est que ça en dit long sur celui qui les profère.


                                      • raziii 29 novembre 2012 09:04

                                        Les Etats-Unis qui veulent imposer des mesures pour contrôler internet, et ce par l’intermédiaire de l’ONU ?

                                        Il est clair qu’ils ne le permettront jamais. Etant la capitale de la démocratie et du capitalisme (et donc de la privatisation), cela m’étonnerait qu’ils aillent à l’encontre de leur politique ainsi que celle des multinationales américaines qui travaillent dans la communication ; de leur poids économique et dans leurs conquête du maximum de marchés, celles ci ne le permettraient jamais !

                                        • Eurasie 29 novembre 2012 09:35

                                          Il est très simple de censurer internet, il suffit de mettre un programme télé configurable dans la box (censure de sites, mots clés etc ...)
                                           
                                          Mais encore plus simple est de débiliser la société, en bonne voie avec les dealers, les gangs et « Les Marseillais » ...
                                           
                                          La Grande Américanisation
                                           
                                           
                                          OCDE, les deux tiers des immigrés arrivant en France ont un niveau d’éducation inférieur au premier cycle des collèges, contre 30% seulement pour la Grande-Bretagne et 22% pour les Etats-Unis. En 2005, il n’y a eu que 11.500 cartes de séjours délivrées au titre de l’emploi, soit 7% des flux.


                                          • Le Gaulois 29 novembre 2012 10:21

                                            Arrête ta propagande de facho écervelé ! Tu es justement la honte de la France !
                                            La preuve : tu fais semblant d’être dans le sujet avec tes histoires de « box » à la noix et t’en profite pour sortir ta haine des immigrés !
                                            Les immigrés, C’EST PAS LE SUJET ! Tu sais lire au moins ? En s’en fout de leur éducation et d’ailleurs, ils valent sûrement mieux que les trolls comme toi alors écrase !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès