Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Rebondissement officiel dans l’affaire vaccin-autisme

Rebondissement officiel dans l’affaire vaccin-autisme

Le gouvernement américain reconnaît l’existence d’un lien entre autisme et vaccination. Le cas d’espèce soumis aux autorités de santé crée un précédent inédit.

Le 21 juin 2007, la ligue nationale pour la liberté des vaccinations retenait notre attention sur le procès collectif vaccinal en instance devant la Cour fédérale des Etats-Unis. Depuis lors, la polémique ne s’est pas essoufflée. Bien au contraire, l’Etat fédéral dans un réquisitoire net et précis conclut à un lien de causalité avéré entre vaccinations infantiles et autisme chez une petite fille de 9 ans, Hannah Poling.

Cet aveu sans précédent est une réponse aux allégations d’une seule famille selon lesquelles des vaccins contenant une forme de mercure, le thimerosal, auraient provoqué l’autisme de leur fille.

Il résulte du dispositif du jugement que l’enfant Hannah Poling était en bonne santé et s’était développé normalement jusqu’à ses 18 mois. Qu’à cet âge l’enfant avait fait l’objet d’un examen médical à domicile où lui furent injectées en même temps 9 vaccinations, dont 2 contenaient du thimerosal. Que, 48 heures après, Hannah tomba malade. Que, trois mois plus tard, la jeune fille commençait à régresser et que les signes de l’autisme apparaissaient.

Selon le département de la justice qui représente le gouvernement auprès de la Cour fédérale, « les injections vaccinales ont significativement aggravé un désordre interne et provoqué le syndrome de l’autisme » chez au moins un enfant, Hannah Poling. Devant cet état de fait, le département américain de la santé a déclaré que la famille d’Hannah, au vu du préjudice subi, pouvait prétendre au fonds fédéral d’indemnisation des victimes de vaccinations [The US Division of Vaccine Injury Compensation]. [1]

Faut-il le rappeler qu’à ce jour près de 5 000 familles d’autistes sont en attente de jugement auprès de la Cour de justice fédérale. De toute évidence, d’autres parents ont vécu des événements comparables à ceux d’Hannah Poling ; enfants en bonne santé auxquels on administra des vaccins et qui assez subitement devinrent absents, devenant incapables de s’exprimer tout comme auparavant.

S’il subsiste quelques doutes quant à l’implication du thimerosal comme facteur explicatif déterminant aux nombreux cas d’autisme, il est en revanche très bien établi que l’exposition au mercure provoque des troubles immunitaires, sensoriels, neurologiques, moteurs... toutes similitudes généralement associées à l’autisme. Fautes d’études internationales toutes concordantes, le bon sens ne devrait-il pas alors l’emporter ?

En outre, le mercure est un produit dangereux de la classe 6 qui regroupe, en particulier, les substances pouvant causer une intoxication en cas d’introduction ou d’accumulation spontanée d’un poison dans l’organisme d’après les normes européennes en vigueur régissant le traitement des matières dangereuses [TMD].

Pour le Dr Miller, professeur en cardiologie à l’université de Washington School of Medicine [2], « il est probable qu’un autre facteur important entre en jeu, c’est l’existence d’un effet démultiplicateur de la toxicité. En effet, l’incidence du mercure s’accroît de façon "quasi exponentielle" en présence d’un autre poison. Un essai expérimental a démontré qu’une dose infime de mercure pouvant tuer 1 rat sur 100, et une dose d’aluminium produisant le même effet sur le rongeur, aboutissait à un résultat saisissant quand on les combinait : aucun rat n’en sort indemne. Or, certains vaccins contiennent de l’aluminium. On comprend dès lors mieux la nocivité de certains adjuvants pour l’homme ».

Quelle sera l’implication de ce précédent jurisprudentiel pour le débat vaccin-autisme ? [2]

Avec cet aveu gouvernemental, il sera difficile de maintenir une stratégie officielle qui consistait à nier de manière catégorique tout lien entre vaccination et autisme. Le gouvernement va devoir repenser sa stratégie au procès judiciaire, de la même manière qu’il devra exposer au public de nouveaux motifs justificatifs à une énième campagne vaccinale.

L’autisme a-t-il pour autant décliné depuis que le thimerosal a été retiré de certains vaccins ? [3]

Le thimerosal a été subitement retiré de la préparation de nombre de vaccins après l’an 2000. En 2006 les données statistiques de deux Etats américains montrent que les cas d’autismes ont grimpé simultanément à l’augmentation aux doses de thimerosal « prescrites ».

Cependant un article du Times Magazine affirme que les cas d’autismes ont continué d’augmenter aux Etats-Unis malgré le retrait du thimerosal des vaccins. Pourquoi cette divergence ?

Une explication sérieusement envisagée provient d’un choix de politique de santé du gouvernement américain. En 2002, les autorités recommandèrent pour toute la population la vaccination anti-grippale pour les enfants de moins de 2 ans, avant d’étendre cette recommandation pour tous les mineurs. Or, en l’état actuel, le vaccin antigrippal contient toujours du thimerosal, tant et si bien qu’une large population d’enfants est toujours exposée à une éventuelle intoxication au mercure.

Quels sont les autres facteurs assez récents susceptibles d’expliquer la hausse rapide d’enfants atteints d’autisme ?

1 enfant sur 150 est atteint d’autisme aux Etats-Unis selon le centre de contrôle et de prévention des maladies [The CDCP]. « Nous devons reconnaître que c’est un fléau national », a déclaré un des représentants Jon Poling. L’affaire est devenue suffisamment préoccupante pour que sénateurs et députés américains expriment leur inquiétude.

Le favori républicain à la présidence, John MacCain, exprima, pendant la campagne des primaires, ses « fortes raisons de craindre que les conservateurs contenus dans les vaccins ont engendré la dramatique ascension de l’autisme à travers le pays ».

De toute évidence, si une faible proportion de malades déclenche un syndrome génétique, dû à une réalité constante, bon nombre d’autismes, aujourd’hui, sont causés par des expositions à des produits toxiques et chimiques (par injection, ingestion, inhalation...), et proviennent globalement de facteurs environnementaux.

Prenons note notamment de l’étude publiée en novembre 2007 dans le Journal of the Australian College of Nutritional § Environnemental Medecine, qui établit que les ondes électromagnétiques de hautes fréquences, tels antennes relais, téléphones portables, WI-FI, seraient l’un des facteurs à même de déclencher l’autisme.

[1] The Atlanta Journal-Constitution

[2] Mercury on the Mind

[3] Organic Consumers Organization

Antennes Dangers

Action santé libertés

Santé volée


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (72 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • alberto alberto 24 avril 2008 10:43

    Oui, Monsieur, mais chez nous en France, nous n’avons pas ce genre de problème, sinon, les journaux en auraient parlé...et puis l’AFSSAPS veille..

    Et puis faut bien que les actionnaires des industries pharmaceutiques touchent leurs petits dividendes, déjà que la bourse, c’est pas brillant...

    Merci pour votre info : bien à vous.


    • Ceri Ceri 24 avril 2008 11:07

      c’est clair,on a vu ce que ca doinne avec la sclérose en plaques et les vaccins contre l’hépatite B qu’on a imposés àtous les collégiens et lycéens il y a 10 ans.

      Une amie infirmière, qui bosse aux urgences dans une bourgade de l’est, me dit que toutes le semaines un nouveau cas de sclérose en plaque est diagnostiqué, ce qui n’est absolument pas normal.
      Mais ce n’est qu’un exemple

      C’est comme avec le fluor dans l’eau : on finit par se demander si nos dirigeants ne cherchent pas simplement à nous empoisonner, pour le seul profit des industries chimiques et pharmaceutiques.


    • alberto alberto 24 avril 2008 13:19

      Oui, bien vu Ceri : il y a aussi le mercure dans les dents, l’aluminium dans les vaccins, les pestides répandus sur les cinq fruits et légumes que tu te dois d’avaler quotidiennement "pour ta santé"...Sans parler des nanoparticules et des effets des ondes electromagnétiques...

      Mais dormez en paix bonnes gens, l’AFSSAPS veille !


    • aurelien aurelien 24 avril 2008 19:20

      Le vaccin contre l’hépatite B est donné bien avant l’adolescence, le collège et le lycée, il figure dans les cocktails de vaccination hexavalents, donnés aux nourrissons (dès 2 mois)

      En 2003, suite à la survenue de 4 cas de décès en Europe suite à la vaccination hexavalente (coktail tétanos, coqueluche, diphtérie, poliomyélite, Hemophilus influenzae, hépatite B), le rapport de l’AFSAA sur les vaccins hexavalents, Hexavac et InfanrixHexa, concluait au non-lieu de cause à effet : http://www.afssaps.sante.gouv.fr/htm/10/filcoprs/031201.htm

      En 2005, la vente d’Hexavac était suspendue « en raison d’un possible manque d’efficacité pour la protection contre l’hépatite B » http://www.pharmacorama.com/ezine/hexavac_vaccin_hexavalent_suspension_AMM. php

      Depuis le 1ier avril 2008, l’autre vaccin hexavalent, InfanrixHexa, est remboursé par la sécurité sociale, stratégie contestée par des pédiatres et conseillers médicaux, destinée selon eux à augmenter la couverture vaccinale contre l’hépatite B dans le pays : http://forum.doctissimo.fr/sante/vaccination/infanrixhexa-sujet_147254_1.htm


    • gecko gecko 24 avril 2008 11:21

      mmmmm ca fait réfléchir... surtout quand dans ma famille sans raison particulière vers 5ans mon petit frère s’est mis a développer une forme hyper rare d’epilepsie... mais bon on nous a dit que ca venait surement d’une mauvaise chute qu il aurait fait...

      heureusement on a trouvé le bon traitement qui l a guéri, qui venait... des us... ouf sauvé !

      et pendant ce temps la on produit les médocs pour nous soigner les dégats d’autres médocs !!!! bon c’est décidé j’investis dans une société pharmaceutique au plus vite !


      • foufouille foufouille 24 avril 2008 12:26

        les vaccins sans mercures ni alu existent mais ils sont difficiles a obtenir. peut etre sont ils reserves a certains ?

        depuis la robotisation des usines nous ne sommes plus vraiment utile..........

        de plus un citoyen malade pensera moins a se rebeller.....


        • Ronfladonf Ronfladonf 24 avril 2008 12:41

          Bien sûr que nos dirigeants cherchent à nous empoisonner. Ou si ce n’est pas le cas, ils voudraient le faire qu’ils ne s’y seraient pas pris autrement... (vaccins, pesticides, OGM, air pollué, etc...)

          Mais pourquoi ?

          Depuis qu’on connait la médecine, la sélection naturelle ne joue plus son rôle "purificateur" et régulateur chez l’homme. C’est simple : depuis la découverte des microbes il y a 130 ans environs, la population humaine a été multipliée par 10 ! A ce rythme les émeutes de la faim/maladie/misère/joyeuseté-ki-va-bien vont emporter la planète d’ici 10 petites années... Le but est donc clairement de donner un coup de pouce à la sélection naturelle tout en restant populaire et en ne demandant pas de ne faire qu’un enfant par couple et de se laisser mourir dès lors qu’on est malade ou vieux...

          Il y a en plus moyen de faire du profit au passage et d’acquérir du pouvoir (ah ! le rêve de devenir Dieu à la place de Dieu...)

          Le pire c’est que drogués et empoisonnés comme nous le sommes nous n’avon s plus la force de se rebeller comme on l’a fait il y a 219 ans... Tout çà grâce à ces poisons subtils et pervers qu’on n’a pas le choix d’ingérer si on entend survivre...


          • 5A3N5D 24 avril 2008 13:16

            Depuis qu’on connait la médecine, la sélection naturelle ne joue plus son rôle "purificateur" et régulateur chez l’homme. C’est simple : depuis la découverte des microbes il y a 130 ans environs, la population humaine a été multipliée par 10 ! A ce rythme les émeutes de la faim/maladie/misère/joyeuset&eacu te ;-ki-va-bien vont emporter la planète d’ici 10 petites années... Le but est donc clairement de donner un coup de pouce à la sélection naturelle tout en restant populaire et en ne demandant pas de ne faire qu’un enfant par couple et de se laisser mourir dès lors qu’on est malade ou vieux...

            Ben, oui, vous avez sûrement raison : la sélection naturelle ne fait plus son boulot. Elle éliminait un enfant sur deux de moins de dix ans au XVIII° siècle en France. A cause des maladies. Alors, il y a une bande de psychopathes qui se sont dit : "Tiens, si on inventait des vaccins contre les maladies qui rendraient les gens malades, qui les feraient crever jeunes et en bonne santé pour que le saint principe de la sélection naturelle soit respecté ? C’est une idée à creuser, non ?"

            Ou alors, il y a une autre forme de "purification" chez l’homme, comme dans certains pays en 39-45. Qu’est-ce qu’on a purifié !!!

            Plus la médecine fait des progrès, plus on vit vieux. Plus on vit vieux, plus on risque de tomber malade. Donc, plus la médecine fait des progrès et plus on risque de tomber malade. C’est couillon, non ?

            Au fait, depuis quand connaît-on la médecine ?


          • foufouille foufouille 24 avril 2008 16:16

            les vaccins sont une partie du probleme. sauf a se faire vacciner tout les ans.

            les animaux sont eleves en cage et on leur donne des antibios pour eviter que leurs plaies s’infecte.......

            lisez les etiquettes de l’alimentaire : c’est rare qu’il y ait huste 1 ou 2 Exxx. certaine saucisse comprennent tellement de merde qu’il n’y a que 65% de viande.......


            • Sav 25 avril 2008 20:30

              Faire croire ou tenter de faire croire que l’autisme est lié à des vaccinations témoigne une nouvelle fois que l’on peut dire et écrire n’importe quoi.

              L’étrange est que ce type d’âneries est publié alors qu’enfin des gènes commencent à être identifiés dans cette redoutable maladie, qui est en fait une somme de maladies qui semble résulter de mutations de gènes différents appartenant à une même voie biochimique que l’on est en train de décrire.

              Il suffit de suivre la littérature scientifique, qui est un peu plus intéressante que la littérature des tribunaux ... Le principe de la méthode scientifique est la vérification expérimentale qui n’a rien à voir avec le droit...

              Ainsi va la vie...


              • foufouille foufouille 25 avril 2008 23:39

                vioxx, tchernobyl, hemopile et sida, irradiation.......c’est pas leur faute non plus

                un bac +30 ne peut etre coupable..........


              • Proudhon Proudhon 27 avril 2008 19:20

                J’irais pour ma part plus loin que l’article en pensant que la grande majorité des vaccinations (surtout celles contre les maladies infantiles) sont dangereuses au plus haut point et perturbent les défenses naturelles de l’organisme en formation.

                Vous ne remarquez pas autour de vous l’augmentation exponentielle des enfants malades ?


                • Sav 29 avril 2008 20:44

                  Un peu plus d’un siècle après la découverte du principe des vaccinations, leur développement considérable, des dizaines pour ne pas parler de centaines de milliers d’études ayant montré que les vaccinations ont fait disparaitre des dizaines de maladies responsables de quelques dizaines ou centaines de millions de morts (il suffit d’aller regarder ce qui s’est passé pour une redoutable maladie comme la poliomyélite et il suffit d’analyser les données de Paris sur tout le 20 ème siècle), après les efforts pour développer des vaccins contre de nouvelles maladies comme le SIDA, un petit gars a remarqué que, d’après lui, les vaccinations.... c’était pas bon.

                  Pour preuve, il y a de plus en plus d’enfants malades.... C’est affirmé sans la moindre embryon de preuves, mais n’est-ce pas, il n’y a pas besoin de preuves : des enfants rendez-vous compte.... Les vaccinations d’après lui, ça perturbe tout... et ça rend malade : CQFD.

                  Par quel hasard du destin faut-il que les opinions (car il ne s’agit pas de faits) les plus délirantes, les plus ignorantes, les plus invraisemblables, les plus stupides soient exprimées à satiété dans les forums dits citoyens...

                  Ainsi va la vie... 


                  • Estelle Vereeck 17 novembre 2009 18:26

                    Il ne faut pas sous estimer l’impact du mercure contenu dans les amalgames dentaires, responsables d’une contamination précoce si la mère porte des amalgames ou s’en fait poser ou retirer durant sa grossesse :



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Florilège


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès