Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réflexions sur la Une de Charlie Hebdo

Réflexions sur la Une de Charlie Hebdo

Je m'interroge sur la nouvelle Une de Charlie Hebdo, non qu'elle me choque par rapport à mes croyances, ceux qui me font l'honneur de parfois me lire, savent que je professe un athéisme non militant, elle me choque parce qu'elle pose le problème de l'existence de ce Dieu.

En lui donnant corps à cet Incréé, cette lubie des hommes, on manie certes le paradoxe mais on se met aussi dans la logique des croyants même si c'est pour se gausser de l'objet de leur dévotion et, en l'occurrence, il ne s'agit pas de moquerie mais plutôt d'un réquisitoire.

Si l'on est athée on peut se demander où est l'intérêt de représenter ce qui n'existe pas et d'imputer au néant la responsabilité d'actes humains.

Si l'on est croyant on peut être légitimement choqués de voir attribuer à Dieu des dérives terrestres.

A cet égard, il n'y a donc pas que les Musulmans qui peuvent se sentir outragés, tous les adorateurs du Dieu unique ne peuvent qu'être outrés par la définition d'un Dieu assassin.

Un dessin ne permet pas le débat philosophique, ce n'est pas non plus son objet, mais il peut ouvrir l'interrogation ; il permet de poser toutes les contradictions de ce Dieu qui donne des ordres contradictoires, qui recommande à la fois la paix et la guerre, l'amour et la haine, un Dieu appelé à la rescousse par ses fidèles pour cautionner leur férocité, un Dieu qui a ses élus à qui tout est permis y compris les manifestations les plus outrancières d'inhumanité et les autres qu'il rejette au service des premiers, un Dieu qui sait tout, qui voit tout, un Tout Puissant qui laisse se dérouler sur cette terre les pires atrocités en son nom, bref un Dieu qui si Il existe est plutôt malfaisant qu'apaisant.

 

Et sur cette base s'ouvre un véritable débat avec les croyants et entre les croyants eux-mêmes ( les guerres de religion avaient surtout une dimension politique que recouvraient des arguties métaphysiques )

En effet, les croyants auront tôt fait de dédouaner Dieu des errements de la faiblesse sur terre : Il est censé laisser à chacun le soin d'arbitrer entre le Bien et le Mal, mais la victime du Mal, quel est son libre arbitre à elle ? C'est pourtant une question essentielle.

Elle subit et se voit ouvrir les portes du paradis ?

Le petit Aylan rejeté par la mer sur le rivage en tentant de fuir les misères de la guerre, quel fut son choix entre le Bien et le Mal ?

A priori, c'est vrai, chacun a son libre arbitre sur cette terre même si parfois, trop souvent ! soumis à la dictature de la pensée dominante, il ne peut l'afficher ouvertement et doit se libérer par la force de l'esprit mais enfin il peut s'affranchir de toute divinité ou religion.

Il peut aussi choisir la servitude volontaire ( souvent on l'a choisie pour lui à sa naissance ) et de se soumettre à des normes religieuses et, dans cette hypothèse, d'interpréter bien ou mal, positivement ou négativement , les enseignements de tous les prophètes qui se sont succédé dans les périodes obscurantistes du passé.

Rappelons qu'au 14 et 15e siècle, à l'époque de Jeanne d'Arc, la prophétesse qui a réussi à devenir la mascotte du FN, les prophètes mâles et femelles se comptaient par centaines dans toute l'Europe.

Les institutions ont résisté et on a oublié leurs divagations.

 

Aujourd'hui que le savoir a grandement envahi les cœurs, il faut bien noter qu'à défaut de prophètes nouveaux qui nous révéleraient une nouvelle parole divine adaptée au progrès de la science ( c'est antinomique, c'est pourquoi les religions continuent de ressasser inlassablement leurs vieux moulins à prières ), on a des gurus et une floraison de sectes ou l'irrationnel religieux atteint des sommets d'extravagance.

Depuis quelques siècles, les archanges, souffleurs de dogmes, sont muets, consternés sans doute par les progrès scientifiques.


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

119 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 6 janvier 16:11

    Eh ben voila, le résultat s’est pas fait attendre ; Isabelle Balkany a tweeté : 

    « Je ne suis plus Charlie... », 

    C’est malin : Le parrainage était quand même précieux.

    • amiaplacidus amiaplacidus 6 janvier 16:22

      @M de Sourcessure
      J’imagine que l’équipe de Charlie doit être soulagée, parce qu’il y a des soutiens qui sont pires que des cordes de pendu.


    • tashrin 6 janvier 17:24

      @amiaplacidus
      je crois que c’etait precisement le sens du commentaire ironique de MDesourcesure


    • Sarah 7 janvier 10:56

      @tashrin
      L’auteur se trompe complètement quand il prétend qu’il n’y a plus de prophètes à l’heure actuelle : les voyants de Lourdes, Fatima et Medjugorje sont les prophètes de notre temps.



      Mais le message des voyants déplaît probablement à l’auteur , ce qui fait qu’il choisit l’ignorance plutôt que la connaissance.



    • Sarah 7 janvier 11:04

      @Sarah
      Si certains s’intéressent aux messages que la Sainte Vierge prodigue aux voyants de Medjugorje ils peuvent les consulter sur le site de Marie Reine.


      Vous devriez les lire pour vous faire votre propre opinion sur le sujet au lieu de suivre bêtement les avis des uns ou des autres.

      Le site de Marie Reine : 


    • tashrin 15 janvier 15:27

      @Sarah
      manquerait plus qu’elle tweete :)


    • MagicBuster 6 janvier 16:48

      Et Les ministres Franco maroco musulmans .... ... ont-ils été Charlie ?

      Quelle blague ....  !!!


      • leypanou 6 janvier 17:00

        Charlie Hebdo est un journal qui allait mourir de mort naturelle et qui, grâce aux terroristes, a non seulement rené mais a rendu millionnaires ses actionnaires dont Philippe Val.

        Vous n’avez aucune idée du nombre de personnes qui se sont abonnées -et même certaines pour plusieurs années- après les évènements de Janvier 2015, sous prétexte de défendre la liberté d’expression.

        Une poignée de tarés, aussi dangereux soient-ils, qui ne sont pas au pouvoir, peuvent menacer la liberté d’expression ? Des millions de gogos le croient, moi pas.


        • Vinciboulette 6 janvier 18:42

          @leypanou
          D’ailleurs un exercice plutôt académique mais qui m’amuse assez est d’imaginer ce qui se serait passé si ça avait été Minute plutôt que Charlie Hebdo qui avait été attaqué. En pensant notamment à ces abonnés soudains.


        • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 6 janvier 17:04

          « ... qui, grâce aux terroristes, a non seulement rené mais... »


          non ?
          le copain à Céline Dion ?
          Il est à Charlie ?
          ils sont forts ces terroristes !

          • tashrin 6 janvier 17:25

            @M de Sourcessure
            Decidement vous etes en forme
            je suis fan


          • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 6 janvier 17:37

            @tashrin

            merki,
            je vais fonder un club !
            envoyez vos dons !

          • oncle archibald 6 janvier 17:17

            Il n’est pas nécessaire d’être Charlie pour être attaché à la liberté d’expression, et j’ai depuis toujours un gros faible pour ceux qui prônent l’amour, la douceur et la tolérance quel que soit l’interlocuteur plutôt que la haine, la violence fut elle verbale, et l’intolérance qui découle tout naturellement de cette violence.

            Riss le dit lui même à longueur de colonnes et à longueur d’année : un athée vaut plus qu’un croyant. Un croyant c’est au mieux un gros con, au pire un assassin ou le complice d’un assassin. Charlie Hebdo c’est un journal d’opinion, très violemment anti-religieux, pas un témoin et encore moins un garant de la liberté d’opinion et de la laïcité.

            La laïcité c’est la neutralité, c’est ce qui permet la vie harmonieuse de gens qui ne pensent pas les mêmes choses, ça n’est en rien l’agressivité, le mot est faible, dont fait preuve Charlie Hebdo.

            Ca n’est pas davantage un tenant de l’égalité, un descendant de ceux qui il y a deux siècles ont gravé dans le marbre que les hommes naissent libres et égaux en droits. puisqu’il considère les croyants comme des sous hommes.

            Le fait que l’on fasse de ce torche cul le symbole de laïcité et de la liberté d’expression est une escroquerie que j’ai beaucoup de mal à accepter. On essaye de nous faire avaler que ceux qui n’aiment pas Charlie sont des intolérants, et c’est ça que je ne tolère pas !

            Nous vivons le temps du mensonge et c’est désastreux ! Mon espoir c’est que nous sommes de plus en plus nombreux à nous en rendre compte.


            • leypanou 6 janvier 17:31

              @oncle archibald
              Le fait que l’on fasse de ce torche cul le symbole de laïcité et de la liberté d’expression est une escroquerie : je suis à 100% de votre avis.

              N’étant pas du tout pratiquant, je ne suis pas du tout d’accord qu’on se moque à longueur d’années des symboles des croyances des autres, de quelque religion que ce soit.

              Et mon désaccord je le manifeste en ne le lisant pas, même gratuitement.


            • thomas abarnou 7 janvier 00:07

              @oncle archibald On vous soutiendrait volontiers si votre propos n’était pas partisan puisque dans ce cas que dire d’autres torchons tout aussi odieux et dont personne ne dit rien justement. Je pense aux propos de Minutes par exemple, dont les caricatures remplies de haine, racistes et pire encore n’ont rien à faire dans un pays comme le nôtre. Charlie Hebdo est irrévérencieux, c’est certain, voire grossier par moment. Mais perso je m’en moque. Je trouve que c’est faire un mauvais procès à Charlie Hebdo qui n’est absolument pas le seul dans ce cas, je ne parle même pas d’internet, des sites type Egalité Réconciliation ou Boulevard Voltaire qui nous parle de laicisme en dégommant l’Islam à tour de bras ou qui s’enfoncent dans le conservatisme religieux débile. Mais au moins, Charlie ne se prend pas au sérieux, alors que parlez à des types de B Voltaire, je vous assure, c’est pas une synecure. 


            • Iren-Nao 7 janvier 12:48

              @thomas abarnou
              Mais au moins, Charlie ne se prend pas au sérieux,
              Je ne suis pas bien d’accord avec ça. !
              Iren-Nao


            • joaopessoa 7 janvier 13:16

              @thomas abarnou Égalité et réconciliation pro laïque et islamophobe... En fait vous ne connaissez pas la ligne éditoriale de ce site ; pour quelqu un qui nous à pondu un article sur le complotisme en nous recommandant de bien s informer pour pouvoir bien juger afin de ne pas dire n importe quoi vous finissez par montrer votre vrai visage.


            • Rounga Rounga 8 janvier 11:20

              @thomas abarnou
              Minute n’a jamais été érigé par quiconque en symbole de la lutte pour la liberté d’expression, contrairement à Charlie Hebdo. Votre comparaison me paraît donc fort boîteuse.


            • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 6 janvier 17:20

              Il est de bon ton depuis l’époque de Voltaire de se moquer de la religion. L’argument le plus souvent utilisé est le contraste entre la totale indifférence envers les catastrophes et la supposée bienveillance de dieu envers ses créatures. La logique est évidemment du côté de l’athéisme, et les esprits forts peuvent donc se permettre de ridiculiser les croyants, comme le fait régulièrement Charlie.

              Mais l’être humain n’est pas seulement logique, il a besoin de rêves, d’espérances, il a besoin d’être reconnu et valorisé. Et qui va lui apporter tout cela, la laïcité, Charlie ? La plupart des gens ont très peu d’occasions d’être reconnus, ils ont donc besoin d’une construction spirituelle pour ne pas sombrer dans la désespérance. Et même certains qui ont goûté à la gloire comme Michel Delpech et ont fait l’expérience de sa vanité ont eu besoin du support de la religion. Doit-on leur reprocher, dois-je reprocher à quelqu’un de s’appuyer sur des béquilles, moi qui ai la chance de marcher sur mes deux jambes ? C’est exactement ce que fait l’équipe de Charlie.

              Chacun devrait commencer par se demander si par certains côtés il n’est pas superstitieux, si de temps en temps il ne s’habille pas de telle ou telle manière pour faire « tourner la chance » par exemple. Ensuite seulement, nous pourrons discuter du bien-fondé ou non de la religion.


              • tonimarus45 7 janvier 14:05

                @Gilles Mérivac—«  »il est de bon ton depuis l’époque de Voltaire de se moquer de la religion. «  »dites vous
                De bon ton de se moquer de la religion a l’epoque de voltaitre ????? pas vraiement !!!L’histoire du chevalier «  »De la barre«  » cela ne vous dit rien ?????? une des accusations fut « qu’il ne s’etait pas decouvert lors d’une procession religieuse » ??????


              • JDCONSEIL 7 janvier 19:22

                @Gilles Mérivac
                A-t-on besoin de religion pour rêver ? Heureusement non !

                La religion est l’opium du peuple ; ça c’est vrai. Moi personnellement je rêve de laïcité.

                Et pourquoi « vouloir être reconnu » , par qui ? En cas de coup de mou, le regard de mes proches me suffit, inutile d’appeler la calotte pour cela.

                Quant à la superstition, décidément votre dieu attrape tout, récupère tout. Je ne suis pas croyant mais il me semble que ramener le religion au niveau d’une superstition est aussi cocasse que nombre de dessins de Charlie...

                En terme de plaidoyer pour la religion si jamais j’avais besoin d’être convaincu, je trouve le vôtre assez peu convaincant. 


              • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 8 janvier 07:48

                @JDCONSEIL
                Il ne s’agit pas de rêve, mais de soutien moral. Si vos proches vous le fournissent, tant mieux pour vous, mais pour beaucoup de gens, leurs proches les enfoncent davantage qu’ils ne les aident.
                Le sens que je donne au mot « superstition » est simplement une croyance qui ne s’appuie pas sur l’expérience vécue, il n’a donc rien de péjoratif et peut être appliqué dans un sens large.
                Permettez moi de sourire au sujet de votre affirmation selon laquelle la laïcité vous fait rêver.


              • cevennevive cevennevive 6 janvier 17:30

                « Je suis un telligent » faisait dire Daniel Keyes à son héros, Charlie Gordon, dans « Des Fleurs pour Algernon »...


                Et l’opération du cerveau de Charlie Gordon a réussi dans un premier temps et a raté complètement ensuite. Charlie Gordon est redevenu un arriéré mental, comme avant.

                Ne serait-il pas judicieux de penser que la TERRIBLE leçon qu’a reçue Charlie Hebdo pas été retenue ?

                Dommage. Je vais dire comme les vieux de mon âge : « Charlie, c’était mieux avant ». C’était irrévérencieux, un peu scato, mais rigolo.

                Depuis quelques années, c’est provocateur et parfois insupportable d’intolérance et de grossièreté.

                Bon, ne m’assassinez pas tout de suite, j’en ai un peu marre d’entendre parler de Charlie Hebdo depuis quelques jours.


                • cevennevive cevennevive 6 janvier 17:45

                  J’ai oublié de préciser que la liberté d’expression, ce n’est pas d’insulter tout le monde, les gros, les vieux, les Curés et les religieuses, les Imams et les Dieux de toutes sortes que les humains se sont créés.


                  La liberté d’expression, c’est de pouvoir en parler entre nous, de pouvoir arriver à comprendre les idées, les croyances, de pouvoir essayer de démonter les certitudes de quelques-uns en les respectant en tant qu’humains, et non en les méprisant.

                  Ne pensez-vous pas que les mouvements extrémistes se sont souvent créés à cause de l’intolérance et du mépris de certains ?




                • oncle archibald 6 janvier 18:24

                  @cevennevive : je reconnais bien là votre modération mais je vais plus loin que vous.

                  Charlie Hebdo est un journal de moins en moins comique et de plus en plus haineux envers tous les croyants « sa&ns distinction de race ni de religion » si j’ose dire. C’est son droit. Si certains y trouvent leur compte et font de ce journal leur bible, grand bien leur fasse. Mais que l’on prétende faire de ce journal l’étendard de la liberté d’expression et de la laïcité alors là NON NON ET NON !

                  C’est une pure escroquerie, une manipulation des esprits les plus jeunes et des plus faibles. Que l’on encense en haut lieu ce merdia là, qu’on nous en bourre les oreilles du matin au soir à la radio et à la télé, c’est tout simplement une autre escroquerie, une manipulation bien plus grave encore !

                  Nous en avons tous marre de nous faire escroquer, les hommes au pouvoir et notamment le premier d’entre eux sont à bout de souffle. Ils n’emploient plus que des emplâtres pour cacher la gangrène,et il va bien falloir que ça change.

                  Charlie Hebdo qui ne sait qu’attiser les rancœurs n’aidera en aucun cas à un changement sans douleurs. Peut être finalement est-ce son but ultime : voir s’établir l’anarchie, qui est souvent le prélude d’une dictature. Rien dans ce canard minable et violent, brandi comme un étendard, qui permette d’en faire un exemple ni d’en tirer quoi que ce soit de positif.


                • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 6 janvier 19:31

                  @cevennevive

                  Je suis presque totalement d’accord avec vous.

                  J’ai oublié de préciser que la liberté d’expression, ce n’est pas d’insulter tout le monde

                  Théoriquement oui : la liberté d’expression c’est pouvoir dire absolument tout ce qui peut être dit sans être inquiété par une sanction légale. Et je suis totalement pour le fait que des gens qui ne pensent pas ce que je pense soient dans la possibilité de s’exprimer librement, insultes comprises.
                  Néanmoins la liberté d’expression sous entend la productivité du débat. Or personne n’est formé à la pensée critique et encore moins à la remise en cause de ses propres idées.

                  Malgré les beuglements sourd, je reste pour une liberté d’expression totale.


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 janvier 10:27

                  @cevennevive


                  Non, cevennevive, il ne serait pas seulement judicieux de penser que la TERRIBLE leçon qu’à reçue Charlie Hebdo n’a pas été retenue.

                   

                  C’est indispensable de le montrer en toutes occasions, de le gueuler très fort, de mettre le nez des gouvernants et intellos aveugles volontaires et persévérants menteurs - les nouveaux négationnistes - dans la boue nauséabonde et mortifère de leur omniprésente tricherie.

                   

                  Il faut avec insistance montrer à la jeune génération que ces nouveaux négationnistes qui la flattent et qui la trompent, niant avec persévérance la dangerosité de l’islam, lui préparent un avenir dégueulasse, fait de violence, de haine et d’impossible vivre-ensemble.



                • OMAR 7 janvier 20:24

                  Omar9

                  Ça y est, le voilà de retour, ce @Pierre Régnier.

                  Avec comme toujours, son anti-islam maladif....

                  Et pourtant, à Ste-Anne, on m’avait assuré qu’il commençait à guérir...


                  • philouie 6 janvier 22:02

                    Je ne vois pas en quoi cette une pourrait faire polémique.
                    Il n’y a rien de plus que ce qu’on sert à l’accoutumée et ce n’est qu’un leurre pour masquer la réalité : les assassins courent toujours, oui.
                    Mais pas dans cette direction.


                    • Etbendidon 6 janvier 23:22

                      Bon ben quand on parle de la une d’un hebdo ; la moindre des choses c’est d’en mettre une IMAGE !

                      C’est pas difficile, on fait google charlie hebdo, puis images puis on enregistre l’image
                      ensuite copié/collé et on la place sur son article
                      C’est le B A BA du journalisme (pro, amateur ou citoyen)

                      INCROYABLE qu’il faille rappeler ça à un rédacteur qui a 26 articles à son compteur et qui est INCAPABLE de placer une image, juste du blabla
                       smiley


                      • Elliot Elliot 6 janvier 23:38

                        @Etbendidon


                        Pourquoi avez-vous tellement besoin qu’on vous remette sous le nez une image déjà vue des dizaines de fois tous azimuts ? Problème de mémoire ? 
                        Cependant vous n’êtes pas non plus obligé de lire les articles non illustrés si cela vous épuise.
                        Mais vous pouvez aussi faire ce qui très stimulant pour les neurones fatigués : utiliser toute votre science ( que vous avez bien voulu faire partager à ma notable incompétence, merci ! je ne savais pas ! ) pour vous informer. 
                        Et dire qu’il fut un temps où certain quotidien de référence se faisait une gloire de ne pas insérer images ou photos.
                         


                      • Etbendidon 7 janvier 11:22

                        @Elliot
                        Bon vous étiez acheteur dans la sidérurgie, acheteur c’est mieux que vendeur, on est souvent inviter à bouffer smiley
                        Vous êtes donc brut de fonderie smiley
                        Donc je vous explique les bases de la com et du marketing (ce que ne connaissent pas les acheteurs à la différence des vendeurs)
                         smiley
                        Une IMAGE donne de la VISIBILITE à votre article surtout en PAGE D’ACCUEIL de Agoravox
                        c’est le B A BA de la comm
                        le poids des mots le choc des photos
                        D’ailleurs le grand quotidien de référence (l’immonde) a viré sa cuti
                        plus personne ne le lisait à part les snobs
                         smiley


                      • Elliot Elliot 7 janvier 12:51

                        @Etbendidon



                        Je tâcherai de me souvenir de vos excellents conseils... 

                      • Samson Samson 7 janvier 05:30

                        « Aujourd’hui que le savoir a grandement envahi les cœurs, ... »
                        De quel savoir parlez-vous : la connaissance rationnelle ? C’est l’intellect qu’elle alimente, les cœurs, elle ne peut tout au plus les dessécher ! smiley
                        Quant au réel, même à en purger ou castrer notre ressenti, nos émotions, notre imaginaire, nos rêves et représentations, nos souvenirs, la connaissance rationnelle et la méthode scientifique ne peuvent qu’en embrasser - de la vitesse de la lumière au zéro absolu, du big-bang à l’entropie de l’univers ou la masse manquante et les trous noirs - une part extrêmement réduite et limitée !

                        « ... il faut bien noter qu’à défaut de prophètes nouveaux qui nous révéleraient une nouvelle parole divine adaptée au progrès de la science ... »
                        Jamais entendu parler du transhumanisme ? Rassurez-vous, nous sommes mortels et les prophètes du marketing bio-tech sont à la relève pour prêcher les bienfaits d’une vie « saine », des compléments alimentaires et de la dévotion aux secours du dieu dollar ! Rien d’antinomique, il suffit d’adapter le baratin aux angoisses du jobard ! smiley

                        La différence entre l’athéisme et « ma » foi n’est elle pas que là où - au delà de toute connaissance rationnelle - l’athéisme se confronte au néant, le bouddhiste situe la vacuité et l’adepte des religions du Livre cherche l’Unique. Et comme, par définition, l’Unique comprend pour qui y ajoute foi toute contradiction puisqu’elle en émane, le processus créatif relevant - en tout cas dans la Genèse - d’un processus de discrimination et de discernement progressif par l’énonciation des dualités successives qui le composent : Ciel/Terre, Lumière/Obscurité, Jour/Nuit, Soir/Matin, ... Ce qui fait très poétiquement débuter l’Evangile selon Saint-Jean par « Au commencement était le Verbe ».

                        « ... mais la victime du Mal, quel est son libre arbitre à elle ? C’est pourtant une question essentielle. »
                        Pas que pour la victime du Mal, la question est générale : que ce soit pour l’athée ou le croyant, le libre arbitre n’émerge qu’à la pointe des innombrables déterminismes (génétiques, biologiques, historiques, environnementaux, linguistiques, sociaux, culturels, éducatifs, psychologiques, ...) qui nous constituent et nous modèlent.
                        Croyez bien que 27 ans de carrière à l’encadrement éducatif dans des homes d’hébergement pour personnes affectées de handicaps physiques, mentaux, psychiatriques et/ou neurologiques n’y laissent pas indifférent, comme aux questions de la douleur, de la souffrance, de la beauté, de la normalité, de la folie, ... ! Là ou l’athée ne trouve que hasard, déterminisme et absence de sens, moi croyant, je persiste à postuler le sens et continue à m’interroger sur les mystères de la destinée !

                        Quant à l’option que vous mentionnez d’une servitude volontaire et d’une soumission aveugle à l’obscurantisme d’une norme religieuse passée ou présente, c’est indéniablement le cas pour certains « croyants » !
                        Mais je ne peux quant à moi vous exprimer le vécu personnel de ma foi que comme grâce, force et inaliénable liberté ! J’entends bien chaque voie comme unique et parfaitement honorable, pourvu qu’elle respecte l’intime conviction, et l’athéisme est une position parfaitement respectable !
                        D’un point de vue « éclairé », le libre arbitre étant attribué à l’Homme lors de sa création, nul n’est sommé d’entendre une « grâce » si elle ne lui est personnellement addressée, et les desseins de la Providence sont de longue date réputés impénétrables ! smiley

                        Du moins ne vous leurrez pas : si la foi me donne - parfois - force de supporter ou surmonter le désespoir, elle ne m’en préserve pas plus que du doute, ou le cas échéant du bonheur d’exister ! smiley

                        En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


                        • amiaplacidus amiaplacidus 7 janvier 09:46

                          @Samson
                          Vous opposez athée et croyant, en fait, un athée est un croyant : il croit qu’aucun dieu n’existe.

                          Un véritable incroyant est agnostique : il ne crois en rien, pas plus en l’existence d’une, ou plusieurs, déité(s) qu’en leur non existence.
                          C’est une question qui est totalement hors de portée de l’être humain.

                          Et en tout cas, s’il existe une quelconque transcendance, elle doit être bien éloignée de toutes les religions que l’on peut imaginer.

                          Je suis un agnostique qui estime que la probabilité qu’il existe un / plusieurs dieu(x) est faible. Et je fais le pari de Pascal à l’envers : comme, en général, je me conduits convenablement, je n’ai rien à craindre d’un dieu quelconque et je ne vais pas perdre de temps à des cérémonies et des rites absurdes pour m’assurer une hypothétique vie éternelle.

                          Il est vrai que ces rites et cérémonies permettent à nombre de clercs de bien vivre sans trop travailler. Ils permettent aussi à des opprimés d’avoir un espoir et évitent que ces opprimés se révoltent.


                        • Samson Samson 7 janvier 21:35

                          @amiaplacidus
                          J’oppose moins athée et croyant que mon idée de l’athéisme avec ma propre foi et croyance. Difficile de faire autrement, je ne prétends ni me substituer à l’autre, ni lui dicter sa propre conscience.

                          La transcendance ne relève effectivement pas de la religion, mais elle ne peut - fort imparfaitement puisqu’elle relève à proprement parler de l’« indicible » - s’exprimer et se traduire qu’à travers les catégories du religieux et l’enrichir en retour de ses apports.
                          Hors engraisser clercs et prélats, c’est toute l’utilité, mais elle est à mon sens indéniable, des religions : fournir les cadres et référentiels mythiques, symboliques, rituels, ... à l’expérience transcendantale et son expression.
                          C’est un peu comme la notion d’inconscient en psychanalyse : il ne peut qu’être déduit des manifestations de notre subconscient, seul apte à le relier à notre système de représentation et l’y « traduire » par le biais des figures qui peuplent notre imaginaire.

                          Pour l’agnosticisme, il peut pour moi - tant dans l’attachement que le détachement au/du discours religieux - exprimer un doute - rationnel ou pas -, parfaitement justifiable faute d’illumination par la « grâce » ! A l’inverse du croyant ou de l’athée, il se refuse donc à définitivement trancher, ce qui est une posture parfaitement défendable ! smiley

                          J"ai toujours considéré le Pari de Pascal comme une arnaque logique ayant pour seul but de réveiller la crainte et rabattre l’ouaille dubitative ! La foi relevant pour moi d’une conviction intime éclairée par la grâce, elle n’est en aucun cas rationnelle, déductible ou démontrable et, fussent-elles brillantes, j’en méprise les vaines tentatives ! smiley


                        • Samson Samson 7 janvier 06:06

                          « ... chacun a son libre arbitre sur cette terre ... t se libérer par la force de l’esprit mais enfin il peut s’affranchir de toute divinité ou religion. »
                          Absolument exact, cela relève du libre arbitre !
                          #Oupas, ou se convertir, ou renouer avec les croyances de son enfance, le langage de ses rêves, ... !
                          C’est tout aussi exact, et cela en relève tout autant !

                          En matière de libre arbitre, mon héros reste Don Quichotte, célèbre figure humaniste du Maranne combattant les moulins et Chevalier à la Triste Figure errant en une très initiatique quête de sa Dulcinée ! Tout un programme ! smiley


                          • clément dousset clément dousset 7 janvier 07:44

                            Il n’est pas pire foi que la mauvaise foi. J’ai entendu le directeur de Charlie hier sur France info. Son argumentaire était exactement le suivant : peut-on dire qu’il n’y a pas eu de morts à cause des guerres de religion ? Non, bien entendu ! Donc Dieu est bel et bien un assassin. Et les six millions de juifs exterminés pendant la seconde guerre mondiale, faut-il les attribuer à Dieu ? Et les millions de morts victimes des purges staliniennes ? et les 3 millions de mort dus aux khmers rouges ? et les morts d’Hiroshima ou de Nagasaki ? Et les morts du Vietnam ? et les 4 millions de morts dus aux Américains et à l’Otan depuis 2001 ? Le nombre de victimes directement imputables à un fanatisme religieux et non, comme c’est d’ailleurs le cas en Irak à un mouvement politique nationaliste qui utilise la religion pour ancrer son idéologie et recruter des adeptes est infime par rapport au nombre des autres victimes des guerres, civiles ou non.


                            • Pierre Régnier Pierre Régnier 7 janvier 16:43

                              @clément dousset

                               

                              Les guerres actuelles du Moyen-Orient sont bien aussi, même si pas seulement, le résultat d’une conception criminogène de la croyance en Dieu. D’une certaine manière, Riss le survivant du 7 janvier 2015, a donc le droit d’attribuer à Dieu lui-même les meurtres commis par des croyants, comme le faisait, tout de suite après le 11 septembre 2001, le prix Nobel de littérature José Saramago en écrivant (dans Le Monde du 22) que "le facteur Dieu« était »la plus criminelle des inventions".

                               

                              La malhonnêteté de l’actuel Charlie vient seulement quand le « Dieu assassin » est dessiné tel qu’il évoque le Dieu judéo-chrétien, alors que ce sont aujourd’hui des musulmans fanatisés qui tuent.

                               

                              Je crois cependant que l’église chrétienne a encore une très lourde responsabilité dans la persistance de la croyance criminogène :

                              http://www.blog.sami-aldeeb.com/2011/09/18/benoit-xvi-premier-responsable-de-la-violence-religieuse/

                               

                              Mais je regrette mon titre provocateur (à la réflexion des catholiques) puisque le résultat est toujours à peu près nul.

                               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès