• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Retraites : le problème est ailleurs !

Retraites : le problème est ailleurs !

Le gouvernement fait fausse route en nous proposant comme solution au besoin de financement de notre système de retraites un allongement de la durée de cotisations. Selon le COR, Le besoin de financement passerait de 15.1 milliards en 2015 à 68.8 milliards en 2050 ! Or, l’allongement de la durée de cotisations à 43.5 annuités et le passage du droit à la retraite de 60 à 63 ans ne rapporteraient que 23 milliards en 2050, soit 36% du besoin de financement (2). Le gouvernement justifie son choix par l’allongement de l’espérance de vie dans les années à venir. On peut aussi prétendre que, bientôt, les poules auront des dents !

Rappel d’éléments de "fiscalité" sociale

Nos cotisations sociales et, tout particulièrement, nos cotisations retraite sont assises sur les salaires. En 1990, Michel Rocard avait institué la CSG (3) de façon à ce que tous les revenus - y compris ceux du patrimoine - puissent contribuer à financer nos régimes de protection sociale. Et c’est, dans la même filiation qu’Alain Juppé avait, en 1996, institué la CRDS (4). En moyenne, CSG et CRDS représentent un taux de prélèvement moyen de 12.1%. Or, selon des données de l’INSEE, un document de travail établissait le taux moyen des cotisations sociales sur les salaires en 2007 à 41.21% (5). Autrement dit, lorsque les revenus du patrimoine sont sollicités à hauteur de 12.1% pour le financement de la protection sociale, les salariés - cotisations patronales et salariales - paient 3.5 fois plus ! Deux poids... deux mesures.

La baisse tendancielle des salaires dans la valeur ajoutée

Depuis 1982, la part des salaires dans la valeur ajoutée (6), c’est-à-dire, ce que nous produisons de "richesses" chaque année, est passée de 75.64% en 1982 à 67.57% en 2007. La valeur ajoutée représente 1892 milliards d’euros en 2007. Si on applique les chiffres de 1982, la perte d’assiette sur les salaires est d’un peu plus de 150 milliards. Par le simple fait de la baisse des salaires dans la valeur ajoutée, la perte de cotisations sociales en 2007 déduites de la CSG et du CRDS est d’un peu plus de 44 milliards d’euros. En 2007, le déficit du régime général - tous régimes confondus - était de 9.5 milliards d’euros. Le besoin de financement des retraites était de 4.2 milliards d’euros selon le COR en 2006 !

Part des salaires dans la valeur ajoutée de 1950 à 2007
Part des salaires dans la valeur ajoutée de 1950 à 2007

La baisse tendancielle des salaires dans la valeur ajoutée a son corollaire : l’augmentation de l’EBE (7). L’EBE, c’est ce qu’il reste aux entreprises après avoir versé les salaires : intérêts et dividendes, impôt sur les sociétés et capacité d’autofinancement qui permet la réalisation des investissements ainsi que leur renouvellement.

Utilisation de l'Excédent Brut d'Exploitation de 1950 à 2007
Utilisation de l’Excédent Brut d’Exploitation de 1950 à 2007

Les revenus distribués aux propriétaires du capital sont passés de 10.8% en 1976 à 25.61% en 2007. Autrement dit, la part des dividendes (bénéfices des sociétés versés aux actionnaires) a été multipliée par 2.5 en 30 ans. Pour autant, il serait caricatural de s’en tenir là. Car, pour l’essentiel, l’augmentation de l’EBE est surtout liée à l’intensité capitalistique de l’économie. Pour conserver compétitivité et notoriété, les entreprises investissent massivement dans les robots, machines, ordinateurs, marques, brevets et autres éléments de propriété intellectuelle. Cette part consacrée à l’investissement est très largement minorée par le recours à la location qui apparaît dans les charges de l’entreprise ! Chacun pourra mesurer la qualité de la prophétie de Tonton Marx lorsqu’il évoquait la baisse tendancielle du taux de profit !!!

Les exonérations de charges sociales

Depuis 1996, les gouvernements successifs de gauche et de droite ont mis en place des allégements de charge qui seraient compensés par le budget de l’Etat. Il y aurait beaucoup à dire sur le fait que ce soit au final ceux qui paient l’impôt qui financent une partie significative du déficit des régimes sociaux. En 2008, les exonérations de charge représentaient un montant de 26.82 milliards d’euros.

Le coût des mesures successives engagées depuis 1993 (en milliards €)
1993 1996 1999 2002 2003 2005 2006 2007 2008
Ristourne Juppé (-> 1/7/2003) 0,61 5,76 6,56 4,61 2,13        
Mesure De Robien 0,48 0,53        
Aubry I       2,22 2,07        
Aubry II (-> 1/7/2003)       8,25 4,19        
Fillon (après 1/7/2003)         6,97 17,14 19,42 21,50 22,70
TEPA               0,27 4,12
Total 0,61 5,76 6,56 15,56 15,89 17,14 19,42 21,77 26,82

Les compensations de l’Etat vis-à-vis des organismes de sécurité sociale sont loin d’être intégrales. La fondation iFRAP (9) a révélé que les exonérations de charge liées aux heures supplémentaires instituées par la loi TEPA n’ont été compensées qu’à hauteur des deux tiers !

Les approximations du COR sur la productivité

Le COR, dans son rapport, évoque qu’un salarié en 2050 représentera 1.8 salarié de 2010 du fait de l’augmentation de la productivité (10) de 1.5% par an. Le problème reste de savoir sur quel taux de croissance fonctionnera l’économie durant cette période ! Dans une économie dont la croissance est de 1.5%, une augmentation de la productivité de 1.5% signifie... aucun emploi supplémentaire. Comme l’assiette des cotisations s’appuie sur les salaires et comme les apporteurs de capitaux entendent disposer de leur part du gâteau, cela signifie que nous ne pourrons escompter de recettes supplémentaires pour les régimes sociaux qu’à partir d’un taux de croissance moyen de 2.3% (11) !

La valeur ajoutée en guise d’assiette

Qu’elles émanent de la majorité présidentielle ou de l’opposition, les mesures qui nous sont proposées ne sont que des mesurettes. Et, si nous tenons à notre régime de répartition, nous ne disposons que d’une seule solution : le changement de l’assiette du financement de nos régimes sociaux dont les revenus du patrimoine en sont en grande part exonérés.

Substitution Capital-Travail
Substitution Capital-Travail

Concernant le secteur marchand, du fait de la substitution emploi-capital (12) et de l’abaissement de la part des salaires dans la richesse nationale, la seule solution à notre disposition est de calculer le montant des prélèvements sociaux sur la valeur ajoutée. C’était l’idée de Rocard qui fut démissionné par un certain François Mitterrand en 1991 pour avoir proposé cette réforme audacieuse. 20 ans plus tard, nous n’avons toujours rien fait.

Denis Szalkowski
Titulaire d’une maîtrise en Sciences Economiques Mention Bien obtenue en 1986

Source : Voie Militante


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

152 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 mai 2010 09:38

    Il convient de cesser de considérer le concept de « retraite par répartition » comme un horizon indépassable et de remplacer ce concept par celui de l’instauration d’une Allocation Universelle transitoire suivie de la génération d’un Dividende Universel permanent et évolutif, « fonds de pension national » solidairement et collectivement géré par une structure spécifique, indépendante de l’État et représentative des citoyens-électeurs-contribuables, qui transformera l’actuel capitalisme en un Capitalisme Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.

    Bis repetita placent...


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 mai 2010 13:05

      Beret Man (xxx.xxx.xxx.220) 28 mai 12:43

      Paul Ariès : Ce revenu d’existence est en outre inséparable d’un revenu maximal autorisé (RMA).

      J-P LL :
      Ce que je propose n’impose aucunement l’instauration d’un RMA. Et l’inexistence d’un RMA n’entraîne aucune injustice sociale.


    • patdu49 patdu49 28 mai 2010 10:01

      je vous invite TOUS à visionner cette vidéo, extraite de l’émission de Ruquier, ou Jean-Luc MELANCHON s’exprime clairement sur le sujet des retraites :

      http://www.dailymotion.com/video/xd2hso_melenchon-vs-zemmour-naulleau-3-itv_news


      • patdu49 patdu49 28 mai 2010 10:05

        quand à repousser l’age de départ à la retraite, ça va faire diminuer l’espérance de vie en bonne santé.

        c’est démontré statistiquement.

        donc un cout + élevé au final pour la société.

        c’est entre autres, le fait que des gens puissent partir à la retraite avant d’être complètement usés, qui fait que l’espérance de vie, avec une santé pas trop dégradée, augmente.



        • patdu49 patdu49 28 mai 2010 12:22

          même 58 ou 59 ans pour un ouvrier ... parrait-il ..


        • Yohan Yohan 30 mai 2010 12:07

          Pat du 49, lui, ce qu’il revendique, c’est le RMI de 16 à 55 ans, puis la retraite après. Belle société que celle là, celle d’une France avinée et abonnée aux jeux de grattage et à la cartouche de Winston, qui regarde passer les vacanciers étrangers assis sur le perron de leur maison délabrée.


        • Fergus Fergus 28 mai 2010 10:13

          Excellent et très intéressant article. Cela dit, écrire que « le gouvernement fait fausse route », ce qui est indiscutable sur le long terme, ne prend pas en compte la finalité du report de l’âge de la retraite voulu par Sarkozy. Un report qui vise à engendrer un effet immédiat sur les finances sociales d’une part, et à donner un signal « positif » aux agences de notation par crainte du relèvement des taux d’emprunt pour la France. On peut le comprendre sur le plan économique en gestion à court terme, mais une fois encore ce sont les classes populaires et les travailleurs les plus usés qui trinqueront avec ce qui apparait comme une pseudo réforme.


          • Login Login 28 mai 2010 13:51

             Un signe positif aux agences de notation ! Un raisonnement digne du FMI.

             

          • TSS 28 mai 2010 10:16


            N. Sarkhozy de nagy bocsa president en 2007 :

            « je ne toucherai jamais à l’age de depart en retraite ce n’est pas dans mon projet ,je n’ai pas été

            elu pour cela !! »

            il est bien le digne fils spirituel de son père Chirac dit« super menteur »... !!


            • Traroth Traroth 28 mai 2010 11:39

              Hé oui, après super-menteur, hyper-menteur !


            • Ronny Ronny 28 mai 2010 10:20

              @ auteur

              Merci pour cette analyse que je partage entièrement (voir : http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/retraites-des-pistes-inexplorees-68935).

              C’est sur le point que vous mettez en exergue que les syndicats devraient mobiliser et que la gauche devrait rassembler. Le passage à 62 ou 65 ans n’est effectivement qu’une demi mesure qui ne trouve sa justification que dans une optique politique. Celle ci vise à laminer les avantages sociaux que nous et nos parents ont durement acquis au cours du temps, pour transférer les masses monétaires qu’ils représentent, encore davantage vers le monde de la finance. Le verni sarkosien, déjà bien fin, a craqué sur ce sujet lors des attaques récentes du président vis à vis de Mitterrand...

               


              • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 28 mai 2010 10:34

                @Ronny

                Que Sarkozy attaque Mitterrand, je m’en fiche comme d’une guigne. Tout cela n’est qu’un moyen supplémentaire d’organiser la diversion alors que le sujet ne mérite pas de telles guignoleries.

                Mitterrand a refusé ce que lui proposait Rocard. Et pourtant, sur ce point précis, c’est Rocard qui avait raison contre son camp.


                • Ronny Ronny 28 mai 2010 10:42

                  @ auteur

                  Je suis d’accord avec ce point de vue, en ce qui concerne Rocard vs. Mitterrand

                  La réaction est néanmoins symptomatique d’une « vision sociale ». On s’attaque à la retraite à 60 ans, et puis après, va-t-on remettre en cause les 35 heures, puis les 40 heures, les congés payés, et enfin le droit de grève ????


                • faxtronic faxtronic 28 mai 2010 11:18

                  A Ronny : Oui a court terme. l horizon etant de niveler les conditions sociales mondiales. Or la Chine et L Inde ne partent pas vers le social, donc l horizon est situation sociale a l Indienne ou la Chinois, le Bresil, la Russie. Un peu de tres riches, un petite classe moyenne, mais enormement de tres pauvres, qui permettent de maintenir la pression sur la classe moyenne, et surtout permet d avoir des travailleurs a pas cher. Tout en maintenant un tresir a quelques tres riches globalises.

                  Comment faire cela : Pour L europe, il va falloir une dictature, car la chute de l etat social va entrainer des grognes, car contrairement a L inde ou la Chine, nous sommes en chute car notre niveau de vie present est superieur a notre niveau de vie futur. pour l Inde et la Chine c est l inverse, donc cela se passe dans l allegresse. Ensuite il faudra un bon couvercle politique pour eviter les revendcations, mais c est possible car nous serons dans un monde feodal, sans nations, avec des riches exercant un pouvoir immense sur une masse de pauvres mis en concurrences (car ne pouvant pas se delocaliser aussi facilement) Mais bon, pour ensuite maintenir la pression il reste l Afrique.

                  Ce n est pas un processus poliqute que cela, ni meme voulu, c est l evolution naturelle du monde, et meme globalement positive, car dans ce scenario, une masse enorme de gens sortent de la pauvrete. le prix etant que cette pauvrete se deverse chez nous.


                • LE CHAT LE CHAT 28 mai 2010 10:56

                  Oui il y a de cela aussi , la part des salaires dans la valeur ajoutée et les multiples aides et exonérations au profit du capital expliquent une grande partie du trou dans la caisse !
                  quand une société comme Total ne paie que 1,5 Milliards d’impots seulement sur ses mégaprofits , ça a des conséquences graves pour l’équilibre des caisses diverses


                  • Tiberius Tiberius 28 mai 2010 11:02

                    Manifestement, vous n’avez strictement rien compris au problème de l’allongement de la durée de la vie.

                    Quand on évoque cet l’allongement, c’est pour signifier le vieillissement de la population, c’est -à-dire que la part des personnes âgées et inactives ne cesse de croître aux dépens des personnes actives. Or, selon les statistiques les plus optimistes de l’INSEE, quand les hommes et femmes qui ont aujourd’hui 30 à 40 ans en atteindront 60, la France comptera à peu près autant d’actifs que d’inactifs !!!!

                    Considérant cela, il n’est dès lors pas sorcier de comprendre qu’il n’existe pour nous AUCUNE autre solution que de reculer l’âge de la retraite, car l’on voit mal comment un si petit nombre d’actifs pourrait payer les retraites de tous les autres en plus d’assumer les charges liées à leur propre famille.

                    Lorsque vous atteindrez l’âge de la retraite, la France ne comptera quasiment plus de chômeurs. Le chômage baisse et baissera encore mécaniquement au fil des ans, ceci à mesure que la population active se fera rare. Nous avons d’ores et déjà pu constater ces dernières années le phénomène. Or si nous n’augmentons pas l’âge de la retraite, il y aura forcément pénurie de main-d’œuvre et les entreprises seront obligées de délocaliser pour poursuivre leur activité. Il en résultera une baisse continue du PIB. La France s’appauvrira et déclinera !!! 

                    De nos jours, on met des gens à la retraite anticipée, mais dans quelques années, chaque départ à la retraite suscitera une vraie crise en entreprise.


                    • sleeping-zombie 28 mai 2010 11:36

                      Lorsque vous atteindrez l’âge de la retraite, la France ne comptera quasiment plus de chômeurs.

                      Y en a qui doutent de rien. Mais d’accord sur l’analyse globale : si le vieillissement de la population n’est qu’un problème de ration actifs / retraités, autant attendre d’avoir 0 chômeurs avant de ne serait-ce qu’envisager d’augmenter l’age de la retraite.

                      Finalement t’as peut-être raison. Il n’y aura peut-être plus de chômeurs quand j’aurai l’âge de la retraite... mais si ça arrive, ce sera du à la disparition de l’assurance chômage...


                    • sisyphe sisyphe 28 mai 2010 11:46

                      @ Tiberius

                      Lorsque vous atteindrez l’âge de la retraite, la France ne comptera quasiment plus de chômeurs. Le chômage baisse et baissera encore mécaniquement au fil des ans, ceci à mesure que la population active se fera rare. Nous avons d’ores et déjà pu constater ces dernières années le phénomène. Or si nous n’augmentons pas l’âge de la retraite, il y aura forcément pénurie de main-d’œuvre et les entreprises seront obligées de délocaliser pour poursuivre leur activité.

                      C’est un gag, ou du second degré ? 

                      Le chômage n’a jamais été aussi important ; notamment chez les jeunes, et les plus de 50 ans ; et ça ne va aller qu’en s’aggravant. 

                      Repousser l’âge de la retraite, avec un taux d’emploi des seniors (plus de 50 ans) qui est le plus bas d’europe, va faire exploser le nombre de chomeurs, coutant encore beaucoup plus cher à l’état ; ben oui, c’est pratique, le chômage ; les entreprises qui font des profits licencient, pour en faire plus, et... c’est l’état qui paie les chomeurs, et ça baisse d’autant les « recettes » sociales.. ... 

                      Quant aux délocalisations, comme si les entreprises avaient attendu une pseudo « pénurie de main d’oeuvre » ; lol !! 

                      La solution au financement des retraites, c’est les RECETTES. 

                      Une taxe réelle, conséquente, sur les revenus du capital ; notamment celui de la spéculation, et le financement serait largement assuré. 

                      Par ailleurs, ce n’est pas vraiment le problème. A ce porpos, cette analyse d’Emmanuel Todd 


                    • Tiberius Tiberius 28 mai 2010 12:25

                      @ sisyphe

                      Le vieillissement de la population fait baisser le chômage. Vous l’avez constaté ces dernières années (avant la crise bien sûr) et cela devrait logiquement continuer sauf nouvelle crise économique. Plus la population susceptible de travailler va diminuer, plus le chômage baissera lui aussi, c’est mécanique ! Quand la France comptera un actif pour un retraité, nous risquerons la pénurie de main-d’oeuvre, les délocalisations massives, le retour fulgurant du chômage et... l’appauvrissement.

                      Le danger est réel, c’est même le pire de tous. Notre pays n’est pas assuré de resté riche. Réfléchissez, vérifiez mes dires sur le site de l’INSEE, vous verrez...


                    • 65beve 65beve 28 mai 2010 12:48


                      Bonjour Tiberius,

                      Savez-vous que ce sont les retraités qui meurent le plus ?

                      D’autre part il n’est pas impossible que dans un futur proche on note une amélioration de la loi sur l’euthanasie (ce que je souhaite). A ce moment, il y aura écrètement des personnes dépendantes et donc qui couteront moins cher.

                      D’autre part (bis) Les travailleurs arriveront à la retraite à 65 ans ou plus complètement cassés et auront une espérance de vie réduite.

                      D’autre part (ter) Ceux qui prononcent des réformes dogmatiques de droite sont les plus nantis et sont capables de rester le cul dans leur fauteuil à commander la base jusqu’à des 80 ans et plus !

                      D’autre part (IV), si on veut économiser les sous des retraites, on n’a qu’a mettre un plafond pour les versements. En effet , que voulez vous qu’un vieux fasse d’un million d’€ par an ? qu’il se les fourre dans le fion ?

                      D’autre part (VI) Si il y a moins de chomeurs tout ira mieux. Les travailleurs dégagent à 60 ans et un chomeur est embauché (c’est ce qui s’est passé quand je suis parti à 60 ans).

                      Bon, maintenant il y a l’heure de l’apéro , amen !

                      cdlt
                      bv


                    • sisyphe sisyphe 28 mai 2010 12:55

                      Oui ; j’ai vérifié les chiffres ; il n’y a eu, avant la crise, aucune baisse significative du chomage, si ce n’est par des artifices comptables. 

                      Par ailleurs, la crise est systémique, et n’est pas près de finir ; d’autant que tout laisse prévoir une succession de crises, qui ne vont certainement pas faire baisser le chomage. 

                      D’autre part, il est clair que le chomage ne dépend pas du « personnel disponible », mais, essentiellement, vu les effets de la globalisation, essentiellement du ratio créations-destructions d’emploi ; et que, de ce point de vue, la multiplication des délocalisations (même pour les entreprises qui font du profit), ne peut que le faire augmenter. 

                      Enfin, je le répète, étant donné le taux d’emploi des séniors (plus de 50 ans) en France ; le plus bas d’Europe, des dizaines de milliers de seniors vont se retrouver, de plus en plus, au chomage, faisant d’autant diminuer les « recettes » des cotisations pour payer les retraites. 

                      Comme, par ailleurs, il y a, comme dit dans l’article, un glissement significatif du revenu des richesses (PNB) du salariat vers le capital, c’est autant en moins pour l’assiette des cotisations pour les retraites. 

                      Bref, le problème n’est pas l’allongement de la durée du travail (les seniors étant très pour la plupart sans emploi), mais bien des RECETTES. 

                      Tant qu’on ne taxera pas, d’une manière ou d’une autre, les revenus du capital, et, notamment ceux de la spéculation, on ne se donnera pas les moyens d’assurer le financement des retraites, pour une population de plus en plus nombreuse. 

                      Ceux qui refusent de voir ça sont totalement à côté de la plaque. 



                    • Tiberius Tiberius 28 mai 2010 17:43

                      @ sisyphe

                      Comment simuler pendant autant de temps une baisse régulière du chômage sans changer les règles tous les mois pour de nouveaux artifices ? Je sais bien qu’impossible n’est pas français, mais là, ce que vous dites tiendrait du tour de force. Tous les artifices connus ne peuvent expliquer la baisse du chômage, vous le savez très bien. Le chômage baisse et le vieillissement de la population n’y est pas pour rien.


                    • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 28 mai 2010 11:13

                      Et oui, la vérité est cruellement « néolibérale ». Une part de plus en plus indécente de la richesse produite par l’économie réelle est absorbée par le capital, la rente, au détriment de la rémunération du travail. Conséquences : des salaires gelés, la redistribution qui ne permet plus de garantir la pérennité des systèmes sociaux, des crédits et des dettes pour tout le monde (ménages et Etats), et, cerise sur le gâteau, les tenants du capital qui exigent maintenant « la rigueur » pour accroître encore plus leurs revenus.

                      C’est la modernité, dirait Sarkozy.


                      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 28 mai 2010 11:15

                        ... et David Pujadas.


                      • Prêtresse Prêtresse 28 mai 2010 17:22

                        Parce que l’agresseur a été une femme.


                      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 29 mai 2010 00:32

                        Tant que le salut de la veuve est assuré...


                      • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 28 mai 2010 11:22

                        @Tiberius

                        Écoutez... Qui vous dit que l’espérance de vie continuera à augmenter dans les années qui viennent. Nous parlons tout de même des 40 prochaines années. Keynes le rappelait : « à long terme, nous serons tous morts ». Le propre d’un système de répartition est que le financement se fait au présent et non au futur. Or, à ce que je sache, personne, après la crise, ne remet en cause le régime par répartition. La solution est ailleurs.

                        Qui vous dit que la productivité sera à 1.5% dans une économie qui n’a pas d’autre choix que de se dématérialiser au rythme effréné auquel nous consommons la finitude de la terre ? Quid du secteur non marchand et de sa participation à un système de répartition ? En bref, la donnée démographique n’est que le chiffon rouge que nous utilisions quand nous allions, gamins, à la pèche aux grenouilles. Depuis, certains de nous ont « grandi ». Pas tous.

                        Quant à votre tirade sur le gâchis de ces salariés de plus de 55 ans qui sont foutus à la porte, c’est bien de le dire. L’emploi ne se décrète pas, cher Monsieur. Mais c’est vrai qu’avec les 938 millions d’euros réalisés par 338 000 autoentrepreneurs, soit un revenu moyen mensuel de 230 euros, nous sommes sauvés ! Travailler plus...

                        Votre discours est celui d’un militant avant tout. De mon point de vue, il n’apporte rien au débat.


                        • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 28 mai 2010 11:33

                          Denis Szalkowski (xxx.xxx.xxx.186) 28 mai 11:22
                          « 
                          personne, après la crise, ne remet en cause le régime par répartition ».
                          Si.

                          "le chiffon rouge que nous utilisions quand nous allions, gamins, à la pèche aux grenouilles« .
                          Pouvez-vous nous donner des précisions sur cette technique de pêche dont le »chiffon rouge" semble l’apparenter à la tauromachie ?


                        • Tiberius Tiberius 28 mai 2010 12:08

                          @ Denis Szalkowski

                          « Qui vous dit que... »

                          _______________

                          C’est l’INSEE qui nous dit combien notre pays comptera d’actifs dans 30 ou 40 ans. Et comme ce sont des gens sérieux, rassurez-vous, ils ont fait plusieurs scénarios. Seulement voilà, même dans les plus optimistes, la population active se retrouve toujours quasiment à égalité de nombre avec la population inactive. Or comme je vous le disais, outre le fait que l’on ne voit pas trop bien comment l’on pourra exiger des actifs un tel effort en faveur des retraités, le PIRE dans tout ça, c’est que l’effondrement de la population active risque d’engendrer un effondrement de notre PIB s’il s’en suit une pénurie de main-d’oeuvre.

                          On ne peut donc faire de plan de financement de nos retraites sans d’ores et déjà penser à la façon de maintenir notre PIB (qui est le socle dudit financement). Il faut par conséquent impérativement empêcher la pénurie de main-d’œuvre. Ce qui fait du recul de l’âge de la retraite, un passage obligé. 

                          DSK le sait, Martine Aubry le sait et Sarkozy le sait aussi !


                        • Yohan Yohan 28 mai 2010 15:20

                          Quelle espérance de vie ?. Avec toutes les saloperies qui nous menacent, je doute qu’elle puisse s’allonger indéfiniment. Si l’espérance de vie a pu augmenter c’est grâce à la qualité de vie et des soins, et d’une existence soumise à moins de stress jusqu’ici. Or, comme, dans ce domaine, on enchenche la marche arrière, je doute que qu’elle s’allonge encore. Je pense même que la mortalité par cancers et autres maladies en plein essor risque fort de dépasser les espérance du CORE smiley


                        • TOHT 28 mai 2010 11:33

                          Excellent article, le basculement de la société d’un modéle salariat vers le financier (rentier) et démontré depuis 1986 en France.
                          Mais je pense que la TVA sociale même avec transfert des taux de cotisation est une réponse éphémere. C’est l’ensemble du modéle qu’il faut repenser, revisiter la définition du mot travail et de l’équité des échanges entre nations tout du moins ce qu’il en reste.


                          • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 28 mai 2010 12:55

                            Je ne parle pas de TVA sociale. Je parle de changement d’assiette du calcul des cotisations. Ce n’est pas pareil. Mais peut-être ai-je mal compris votre remarque !


                          • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 28 mai 2010 12:59

                            @Pasou

                            Peut-on parler d’allocation optimale des ressources lorsque le dernier avatar du capitalisme financier est de titriser des crédits ? D’autre part, à quoi peut servir de l’argent supplémentaire quand vous avez déjà tout ? Vous l’épargnez et quand vous l’épargnez, vous le « placez ». Et dans la période récente, on ne peut pas dire que cet argent ait été réinjecté dans l’économie réelle !!!

                            Ce sont aujourd’hui l’Etat et le contribuable qui vont régler la note par le biais de l’impôt. C’est ça le capitalisme financier : quand vous jouez, vous gagnez toujours avec la garantie de l’Etat !


                          • mokhtar h 28 mai 2010 12:06

                            A l’auteur
                            Chacun pourra mesurer la qualité de la prophétie de Tonton Marx lorsqu’il évoquait la baisse tendancielle du taux de profit !!!

                            Peut être ai-je mal interprété ce passage. Mais j’ai cru avoir senti une pointe d’ironie à l’égard de la dite prophétie, qui est en fait, une loi.
                            Sans entrer dans les détails : le marché concurrentiel impose une baisse sur les prix d’où la véracité et la validité de cette Loi de la baisse tendancielle des taux de profits.
                            D’autre part, pour maximiser ses profits ; l’entreprise est contrainte à une reproduction élargie du capital en intégrant toujours plus de capital constant, ce qui réduit la part des salaires dans le processus. Tout cela pour un plus grande productivité du travail et du capital et maintenir ou augmenter les taux de profits.
                            Autrement dit, si l’entreprise ne se démène pas, pour réduire ses coûts unitaires et augmenter sa productivité, la loi de Marx joue à plein. Voila pourquoi, Marx a parlé d’une baisse TENDANCIELLE contre laquelle les patronats luttent à perpétuité. Autrement dit, ils ne baissent pas toujours, tout le temps, mais ils ont une TENDANCE A BAISSER, si l’entreprise n’y prend garde, TOUT LE TEMPS.
                            Ce que vous dites peut être valable un temps, en termes microéconomiques, pour un entrepreneur astucieux qui prend en location des équipements au lieu de les acheter, réduisant ainsi ses coûts et augmentant ses profits... çà peut être aussi valable un temps dans le cas des bulles... en attendant le crash inévitable. C’est le cas pour les nouveaux produits en attendant que le marché se sature, D’ailleurs, les bulles mêmes ne sont que l’expression d’une course effrénée pour des taux de profits plus grands que ceux d’autres secteurs plus traditionnels. Donc abandon de secteurs de moins en moins profitables (Tendance, tendance). Au début de ces bulles, des hausses vertigineuses qui provoquent le lyrisme des économistes à la petite semaine, puis la baisse en chute libre dans les abysses boursières. Irrémédiable ; conformément à la loi de Marx. Tout comme les fusions-acquisitions d’entreprise, justement pour ne pas tomber sous le coup de cette loi. Tout comme les licenciements pour cause économique. Tout comme les délocalisations, les nomadisations pourrait-on dire, des entreprises (comme Wall Mart) n’hésitant pas à délocaliser d’un pays du tiers monde vers un autre, puis un autre, pour peu que la main d’œuvre y est mon chère.


                            • mokhtar h 28 mai 2010 12:12

                              ...pour peu que la main d’œuvre y soit mon chère.


                            • pallas 28 mai 2010 12:30

                              J’ai vu que la Chine allait commencer a délocalisé, pour fabriqué des trucs a bas coup.

                              Avec un peut de chance, quand la France sera devenu le Quart Monde, la Chine délocalisera quelques entreprises chez nous.


                            • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 28 mai 2010 13:08

                              @mokhtar

                              Une loi, quand elle est juste, s’applique à toutes les situations. Force est de constater que nous ne sommes pas dans le cadre de la baisse tendancielle du taux de profit. C’est même tout le contraire en France depuis 1950 puisque la part des dividendes dans l’EBE a plus que doublé ! N’allons pas jusqu’au déni de réalité, tout de même ! L’économie du XXe siècle est-elle la même que celle qui était contemporaine à Marx et à Engels ?

                              Lénine nous disait pourtant : « Les faits sont têtus ». ;+)

                              NB On pourrait parler ici des faiblesses de la théorie marxiste : caractère exogène des superstructures, innovations, théorie de la valeur... notamment.


                            • mokhtar h 28 mai 2010 14:59

                              @ Denis Szalkowski
                              Peut être me suis-je mal exprimé ?
                              Je n’ai pas dit que la baisse est automatique. Elle est tendancielle, à plus ou moins long terme, il y a fatalement une tendance à la baisse des taux de profits : C’est pour cela que le capitalisme est condamné à se développer pour au moins se maintenir, condamné à la croissance. C’est pour cela que l’expansion est vitale pour le capitalisme. Pas d’expansion, pas de capitalisme. Le très grand drame aujourd’hui, justement : un choix déchirant : les crises actuelles ne pourraient être résolues qu’au prix d’une austérité. Enfin... selon ceratins points de vue dominants. Seulement , austérité signifie baisse des dépense punliques donc aisse des commandes de lEtat, baisse des revenus donc baisse de la consommation, donc baisse de ela croissance... Un drame pour le capitalisme pour lequel ; trois mois (ou trois trimestres) de décroissance ou de stagnation signifient l’entrée en récession.
                              Vous avez cité le cas de la France depuis 1950 : justement, c’est le meilleur exemple. Ce pays a perdu des colonies dans les années 50-60 et, partant, une proportion significative de ses revenus extérieurs. C’est la révolution scientifique et technique intervenue à partir des années 60 qui a comblé ces déficits à venir avec des plans très ambitieux : airbus, projet Informatique, Concorde, TGV, atome, construction navale, l’espace (avec Ariane), l’industrie de l’armement avec les exportations d’armes et modernisation industrielle, et tout l’effort sur la recherche scientifique (médicale et pharmaceutique notamment), entre autres, en plus du plan Sisco Mansholt de la Cee qui a modernisé l’agriculture et confirmé à la France son 2e ou 3e rang parmi les exportateurs d’agroalimentaires dans le monde. Sans cette révolution scientifique et technique, que seraient devenus les profits de l’économie française ? ET que seraient même devenues les entreprises françaises, sans ces nouveaux produits, ces nouveaux marchés (y compris par le recours à la guerre coloniale), ces nouvelles niches de compétitivité, ces nouveaux besoins (y compris par le recours à la surconsommation avec des incitations étatiques comme la prime à la casse automobile, ou même les dangereux subprimes pour fouetter la demande en logements) ?
                              C’est précisément en vertu de cette loi marxienne que le capitalisme est fondamentalement et historiquement condamné à l’expansion.
                              La dite loi marxienne est donc une loi tendancielle, ce qui signifie qu’elle n’est pas obligatoirement vérifiable en toute circonstances, dans le cas d’une entreprise isolée, mais elle est largement vérifiable sur quelques mois ou quelques années aux plans sectoriels et macroéconomiques.
                              Je me suis limité à ce que vous aviez écrit à propos de la loi sur la baisse tendancielle des taux de profits. Je ne défends pour autant toute la théorie marxiste et je ne prétends pas non plus que l’économie du 19e siècle est la même qu’au 20e.

                              Donc, pas de problème si vous voulez qu’on parle des faiblesse de la doctrine marxiste : et je peux bien être d’accord avec les arguments que vous y développeriez. Mais ici, je voulais simplement rétablir une nuance de taille à propos de la baisse TENDANCIELLE des taux de profits.


                            • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 28 mai 2010 15:30

                              @mokhtar

                              Je vous conseille de lire Félix Guattari sur les nouveaux mécanismes d’expansion du capitalisme.

                              Il y a l’infiniment grand : le délire scientiste, la Lune, Mars. Mais il y a surtout et aussi l’infiniment petit à l’heure de la finitude des ressources dont la problématique avait totalement échappé à Marx et aux classiques. Segmenter, atomiser, détruire le lien social pour continuer de croître. L’empire cher à Toni Negri !

                              L’idée même qu’il peut y avoir un fin à ce processus (la fin de l’histoire ?) nous renvoie à l’auto-destruction de l’humanité et non à celle du capitalisme.


                            • mokhtar h 28 mai 2010 17:42

                              @ Denis
                              Ce n’est pas pour apporter la contradiction à tout prix.
                              Mais ce que vous dites renforce davantage la justesse de la loi sur la baisse tendancielle des taux de profits.
                              Il y a une limite à tout et le capitalisme cherche toujours d’autres choses pour échapper aux effets de cette loi.
                              Maintenant ce que vous me dites à propos de l’autodestruction de l’humanité et du capitalisme, je crois bien que le lien y est, (pour une très bonne part) avec la triste actualité que nous vivons : la crise ; les graves atteintes à l’environnement et à la biodiversité, à la vie même (au Golfe du Mexique), la grave mortalité des abeilles, le déboisement, les pesticides, et tant d’autres choses dues à la cupidité, bien plus qu’à la recherche du profit. Ce n’est peut être pas pour toute de suite, ni demain. Mais à long terme ? A très long terme ? Dans deux ou trois générations ?
                              Accessoirement, je ne critique pas le modèle en lui-même. Ce sont ses abus qui sont en cause


                            • groaaar groaaar 28 mai 2010 12:18

                              Bonjour Denis...
                              J’ai pas le BAC, je suis un travailleur plus que préquaire(intermitent du spectacle de l’industrie en somme...) et ce débat pour moi ressemble à grande échelle à ces engeulades histériques qui dans mon enfance m’ont vite conduit à abandonner sans regret ces parties de monopoly de m... que l’on a tous pu faire entre cousins, copains, etc... qui ne se rapelle pas ces fin interminable(inter-minables) où le déséquilibre exaspérant entre ceux qui se sont fait ratisser, sans espoir, attende que les vainqueurs déclarent la fin de leur calvaire alors que ceux-ci, fiers de leur réussite et de leur domination, étaient invariablement déterminés à aller jusqu’au bout, ignorant pertinemment l’inévitable issue de ce jeu stupide : la faillite du système...
                              Qui, enfin, ce décidera à jouer le rôle de la maman ou du papa eccedé qui, épuisé par ces chamailleries imbéciles, qui en venais souvant aux mains(heureusement qu’on avait pas d’armes...), déboulait autoritairement, tel le Roosevelt des bacs à sable, pour appliquer un new deal de derriere les fagots en renversant le maudit divertissement de son support.
                              Notre système à nous, adultes, n’a rien de divain ou d’universel, il ne tombe pas de nul-part et ses règles furent créées par l’homme, sont géré par l’homme et il ne tient qu’a l’homme d’en faire ce qui lui plais... enfin à certains.
                              Merci pour cet article fort interessant.
                              PS : pardonnez moi pour ma vision peut être simpliste de la vie(moi j’étais fan de Cousteau et autres Tazieff dans ma jeunesse...) mais je suis interpelé par le fait que c’est toujours quand le capital est en crise qu’on remet le couvert sur l’avenir des pauvres, entendu que la retraite n’est pas vraiment le problème des riches.


                              • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 28 mai 2010 13:01

                                @Pasou

                                Dans l’article, il n’y a strictement aucune enguelade. Ce sont des éléments « objectifs ». Après, on peut en avoir chacun une autre lecture.


                              • groaaar groaaar 28 mai 2010 12:26

                                PS bis : le problème du système économique mondial est ailleurs...


                                • groaaar groaaar 28 mai 2010 13:00

                                  Bonjour Pasou, je comprend ta colère et la trouve bien légitime mais à mon sens, les révolutions ne sont rien d’autre qu’une des nombreuses armes des puissant pour assoir leur pouvoir sur l’espoir des plus faibles, même lorsqu’ils se révoltent, bien que souvent ils n’est pas d’autre choix... ça s’appèle une purge, la révolution de1917, de 1789(qui on l’a tous appris à l’école a abolit les impos et les privilèges...) ou encore l’histoire du Che l’ont assez démontré pour qu’il soit l’heure de trouver « autre chose ».
                                  Je suis bien coscient du vide que je vais laisser derriere cette belle phrase et aimerai surtout que l’on se préoccupent de ce que chacun compte faire de « ses » vieux plutôt que de ce que nous allons faire de « ces » vieux, ça ce serai une vraie révolution.
                                  Tout est lié à ce que les hommes attendent de leur existence, l’expérience des anciens ou le renboursement de leur écran plat si la France gagne la coupe du monde...
                                   


                                  • groaaar groaaar 28 mai 2010 13:18

                                    Bon ! J’ai assez joué au philosophe de supermarché et pour raccrocher aux moutons de Denis et de Mélanchon je souhaiterai conclure sur le fait que dans ce système(où nous sommes toujours au dernières nouvelles) il n’y aura pas de solution miracle mais il semble évident, même pour un individu de mon niveau(intellectuel j’entend...), que ça ne se passera pas sans une revalorisation du travail par rapport aux revenus du capital et que tout cela ne tient qu’a une question de volonté politique. Quand à débatre de la réalité de la motivation et de la convictions de ceux qui ont les cartes en main, on s’égarent. Merci à tous.


                                    • pallas 28 mai 2010 13:23

                                      En tout cas,

                                      Je remercie très sincèrement la Génération Mai 68, de tous ces beaux Héritages.

                                      Le tout premier, c’est cette Dette Abyssal, du jamais vu depuis la seconde guerre mondial.

                                      Le deuxième, c’est le communautarisme du a une immense immigration, sa n’a jamais existé, mise a part aux USA, c’est d’une générosité sans nom. Vive l’Amérique !!!!

                                      Le troisième, un Pays en Ruine, proche du Tiers Monde, vraiment, alors la, je suis ému.

                                      Pour finir, un Pays avec fleuves et rivières pollué, un sol totalement mort.

                                      Je n’ai pas les mots pour exprimer toute ma reconnaissance a cette génération mai 68 qui part a la retraite apres autant d’années de lutte.

                                      Un merci, sincère, et bonne retraite.


                                      • groaaar groaaar 28 mai 2010 13:28

                                        Dernier PS : Denis, les engueulades, c’ est moi qui les vois dans le débat au sens large parceque des engueulades sur le sujet, y’en a, je ne parlais pas de ton article et Pasou ton dernier commentaire est hors sujet et je ne rentrerai pas la dedans, ce genre d’idées n’apporteront jamais d’eau à aucun moulin si ce n’est ceux des terroristes de tous les bords.
                                        Cette métaphore bon marché n’était là que pour montrer que les riches ont toujours su comment calmer les ardeurs du peuple face aux vrais problèmes : du pain et des jeux...


                                        • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 28 mai 2010 13:43

                                          @groaaar J’ai fourché. ;+)


                                          • finael finael 28 mai 2010 13:51

                                            Il y a plusieurs points à approfondir :

                                            On parle du taux « d’inactifs » par rapport aux « actifs ». Or dans la France du baby-boom de nombreux inactifs étaient tout simplement des jeunes. Eux aussi sont des inactifs et qui coûtent énormément (et heureusement). C’est par un tour de passe-passe que d’un côté ce coût est budgétisé et ne l’est pas de l’autre, cela empêche toute vision globale de la société.

                                            On nous dit qu’il faut augmenter l’âge de la retraite alors que l’âge moyen de cessation d’activité est aux alentours de 57 ans ... et que le patronat freine des 4 fers lorsqu’il s’agit d’embaucher des « seniors ».

                                             Si l’on ne prend pas en compte l’âge réel de cessation d’activité et le problème du chômage des « seniors » on part dans des fantasmes.

                                            De même, si l’on tient compte de l’augmentation continue de la productivité, même si le poids de cotisations plus élevées (c’est l’une des propositions) est plus fort, le pouvoir d’achat ne cessera d’augmenter.

                                            Reprenons : Une assiette fondée uniquement sur les revenus du travail, un chômage, particulièrement des plus jeunes et des plus vieux, des milliards de cadeaux « d’exonération de charges ». Résolvons ces questions et nous verrons qu’il n’y a pas de problème de retraites.


                                            • xa 28 mai 2010 14:01

                                              « On parle du taux »d’inactifs« par rapport aux »actifs". Or dans la France du baby-boom de nombreux inactifs étaient tout simplement des jeunes"

                                               ???

                                              Le taux d’activité, et du coup celui d’inactivité, est calculé sur la base des personnes majeures. Que voulez-vous donc dire ?
                                               


                                            • ccrriiccrrii 28 mai 2010 14:30

                                              On nous dit qu’il faut augmenter l’âge de la retraite alors que l’âge moyen de cessation d’activité est aux alentours de 57 ans ... et que le patronat freine des 4 fers lorsqu’il s’agit d’embaucher des « seniors ».

                                              Il me semble que une grande partie du problème est concentré là, mais d’un côté comme de l’autre, ce fait est joliement ignoré.


                                            • finael finael 28 mai 2010 16:17

                                              Le calcul est fait sur la base des personnes « en âge de travailler », c’est à dire de plus de 16 ans (âge de la scolarité obligatoire), il y a 30 ans c’était « plus de 14 ans ».


                                            • takakroar 28 mai 2010 13:55

                                              Avez-vous remarqué comme, depuis quelque temps, la notion de miracle (donc intervention divine) est répandue ?
                                              Vous faites tomber votre pile d’assiettes, l’une d’elle n’est pas cassée : c’est un miracle, un « véritable miracle », même, précisent nos omniscients commentateurs de radio et de télé.
                                              Et bien là, pour les retraites, la cause de tout, c’est l’espérance de vie. Dans 50 ans, nous, enfin nos descendants, seront centenaires...
                                              Nous pouvons déjà dire que c’est un « véritable miracle ».
                                              Quand les mêmes nous parlent de notre santé, ils nous parlent de l’augmentation de l’obésité des plus jeunes, de l’augmentation des cancers, des maladies d’Alzeimer qui arrivent de plus en plus tôt, de l’augmentation des allergies, du systême immunitaire des enfants de plus en plus perturbé, des surdités dues aux MP3, des problèmes de vue dus aux écrans, des radiations des portables, des problèmes de dos dus au manque d’exercice, etc., etc.,
                                              Résultat : dans 50 ans on vivra plus vieux. Et c’est à partir de cette hypothèse qu’on aborde le problème des retraites...
                                              Un « véritable miracle », je vous dis !
                                              Bien sûr, si on abordait le problème sur la base de l’assiette du calcul du financement, ce serait plus efficace, mais tellement terre à terre...


                                              • Emile Red Emile Red 28 mai 2010 13:55

                                                Il y a pourtant des solutions pour garnir les caisses en plus de l’assujetissement des produits financiers, du capital et des rentes aux cotisations.

                                                Ne serait-ce que la progressivité des cotisations qui irait dans le sens d’une plus grande égalité, le plafonnement des pensions et le truc sublime et subtil le transfert du crédit de l’état des banques vers les caisses sociales.

                                                La progressivité parceque, contrairement à la maladie qui peut toucher quiconque et à n’importe quel prix, l’exponentielle des revenus n’est pas suivie par la courbe des cotisations et que l’écart entre le salaire et le taux de cotisation est bien plus pénalisant sur les bas revenus entrainant un plus faible pouvoir d’achat chez les plus gros consommateurs.

                                                Le plafonnement, lui devrait se justifier par la non adequation d’une pension solidaire financée par la collectivité et d’un salaire, juste ou non, fortement supérieur à la moyenne.
                                                Aujourd’hui le smicard finance la retraite des salariés dont les revenus augmentent par palier.

                                                En dernier lieu, la totalité des prélèvements pourrait servir à financer le crédit d’état permettant d’une part de faire une plus value en même temps que de préter à un taux moindre à l’état qui se désendetterait progressivement.


                                                • kolymine 31 mai 2010 06:54

                                                  @ Quelle égalité y-a-t-il entre le boulanger qui se lève à 4 heures du matin et qui travaille comme un fou et un branleur de la SNCF ou des bureaux de l’EN ? Raz le bol de votre égalité financière appliquée à des individus qui ne sont pas égaux dans leurs compétences, leur volonté et leur courrage.

                                                  clairement,
                                                  le mec à la sncf, et le fonctionnaire de l’Education Nationale, ils ont fait des vrais études eux, et travaillent pour l’avenir de la France, le boulanger, il a pas voulu faire d’étude, il se lève plus tot il travaille plus « dur » physiquement, il avait qu’à étudier.
                                                  Cancre.


                                                • Cipango 28 mai 2010 14:03

                                                  Bonjour,
                                                  Certains considèrent que la décision de Sarkozy découle du contexte de crise actuelle. Toutefois, il me semble qu’il faille l’inscrire dans une politique de fond et que la crise ne serve que de prétexte. Le recul de l’âge de la retraite aura un effet plus que profitable pour les entreprises : pouvoir faire du chantage à l’emploi, donc à la paye des salariés et ainsi, augmenter les profits.
                                                  L’autre avantage de cette décision s’inscrit aussi dans le programme politique de la droite : développer le système privé de capitalisation retraite (ce que font les EU). Rappelez vous les discours du début de mandat de Sarkozy, il l’avait dit. Mais les francais sont rétifs, il faut parfois leur forcer la main...


                                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 28 mai 2010 14:16

                                                    l’ espérance de vie est vouée à l’ échec . On peut vivre autant qu’ on peut on finit quand-même par mourir .

                                                    Pour parler clairement vaudrait mieux parler du recul de la mort . Plus la vie avance plus la mort recule , comment voulez-vous que je vous .........

                                                    Attrape couillonade géante aujourd’hui sur vos écrans .....


                                                    • L'enfoiré L’enfoiré 28 mai 2010 14:24

                                                      Denis,
                                                       Bon article, bon extrapolation.
                                                       La conclusion se trouve dans cette phrase "la seule solution à notre disposition est de calculer le montant des prélèvements sociaux sur la valeur ajoutée."
                                                       Valeur ajoutée ou TVA.
                                                       C’est évident.
                                                       Le problème c’est qu’il est réduit par la prise de bénéfice de tous les intermédiaires avant d’arriver au consommateur final et qui augmente les prix artificiellement.
                                                       Où se trouve la valeur ajouté, chez le producteur ou chez le vendeur ?
                                                       Je crois qu’il y a moyen de faire un article de plus sur le sujet. smiley
                                                        


                                                      • L'enfoiré L’enfoiré 28 mai 2010 14:25

                                                        Je vois qu’en plus vous êtes informaticien. Donc, vous savez exactement de quoi je veux parler. smiley


                                                      • xa 28 mai 2010 14:44

                                                        Deux trois petites choses qui me charginent ...

                                                        - « En moyenne, CSG et CRDS représentent un taux de prélèvement moyen de 12.1%.« 

                                                        Non. Le taux moyen est de 9%. Sur les revenus financiers, CSG+CRDS sont à 9.2 (contre 8.7 pour les revenus salariaux). Les 12.1% sont atteint sur les seuls revenus financiers avec la contribution au fonds de solidarité vieillesse et la contribution pour le Revenu de Solidarité Active.

                                                        Au final, les 12.1% sont bien le niveau des CONTRIBUTIONS sociales, et non des COTISATIONS.

                                                        La différence ? Les contributions n’ouvrent aucun droit, contrairement aux cotisations (CF Conseil Constitutionnel).

                                                        - »st passée de 75.64% en 1982 à 67.57% en 2007« 

                                                        Oui. et dans le même temps les cotisations ont progressé, mais bon.

                                                        8% de part non taxé signifie un manque à gagner pour l’ensemble des comptes sociaux de 3% du PIB. 45 milliards environ donc, dont un tiers pour la branche retraite.

                                                        Mais dans le même temps, cela fait disparaitre une partie des contributions sociales, impots sur les sociétés et impots sur les revenus financiers (45 milliards de résultats en moins, ca fait entre 13 et 18 milliards d’IS, de PLF et de CSG/FSV/CRDS/PRSA en moins)

                                                        - La figure 6.

                                                        Un détail n’est pas clair dans votre présentation.

                                                        Je cite le rapport : »L’excédent brut d’exploitation des entreprises est redistribué sous trois formes principales : une part va au paiement de l’impôt sur les sociétés, une part sert à payer les intérêts des emprunts contractés dans le passé, une part rémunère directement les propriétaires du capital. « 

                                                        Le graphique (Insee) montre la part revenant aux propriétaires du capital. Mais cette part revêt deux formes : les dividendes et l’intégration aux fonds propres de l’entreprise (qui appartiennent de fait aux actionnaires). Si on cumule les deux, on constate que la part, dans l’EBE, des actionnaires n’a diminué que lorsque les intérêts versés par les entreprises étaient élevés.

                                                        Du coup, je ne comprends pas vraiment où vous voulez en venir avec ce graphique. Il montre que les gains de l’entreprise reviennent plus à ses actionnaires qu’à des créanciers, et une part d’imposition relativement stable (hormi deux légères baisses au milieu des années 80 et des années 90).

                                                        - »Les revenus distribués aux propriétaires du capital sont passés de 10.8% en 1976 à 25.61% en 2007« 

                                                        de 10 % à 25% du resultat brut d’exploitation, et non de la valeur ajoutée, comme le rappelle le rapport de l’Insee.

                                                        - »Pour conserver compétitivité et notoriété, les entreprises investissent massivement dans les robots« 

                                                        Qui ne payent effectivement pas de cotisations. Mais dont le consommateur trouve l’intérêt dans le prix payé, ce qu’il ne faut pas oublier. Comme il ne faut pas oublier qu’acheter étranger participe au mécanisme des délocalisations.

                                                        - »La valeur ajoutée en guise d’assiette"

                                                        C’est donc là que vous vouliez en venir. Pourquoi pas, effectivement. C’est une piste.


                                                        • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 28 mai 2010 15:15

                                                          @xa

                                                          J’ai ajouté à la CSG et la CRDS :

                                                          • le prélèvement social pour financer les retraites
                                                          • le prélèvement RSA pour financer le revenu de solidarité active
                                                          Ces prélèvements ne concernent que les revenus du patrimoine et les produits de placement.

                                                          CSG+CRDS font effectivement 8% pour les salariés.

                                                          J’avoue... C’est discutable ! Je me suis mis dans l’hypothèse la plus défavorable à des fins de démonstration, c’est-à-dire d’un taux de CSG-CRDS touchant aux revenus du patrimoine. Quant aux 45 milliards, le calcul est simple :

                                                          VA 2007 * (taux emploi salarie 2007- taux emploi salarie 1982) * (taux cotisation des salariés 2007 - 12.1%)

                                                          Pour la profitabilité, on voit bien qu’elle augmente constamment de 1979 à 2007. La calcul est fait sur l’EBE contrairement à ce que vous affirmez. Je ne comprends pas l’objection.

                                                          Je ne vois pas le rapport entre les délocalisations, les robots et le raisonnement que je tiens. Aujourd’hui, les délocalisations se font vers des pays à faible coût de main d’œuvre. Il est d’ailleurs atterrant d’entendre parler d’augmentation de la productivité de la part d’entrepreneurs et de grands patrons alors qu’il s’agit de diminution des coûts.

                                                          Ma conclusion est de dire que, dans un système de répartition, ce n’est pas l’avenir qui compte, mais le présent. Ce sont les actifs qui financent les inactifs. Dans ce cadre, parler de 2050 me semble totalement hors sujet alors que le système de répartition n’est plus mis en cause par personne.



                                                        • xa 28 mai 2010 17:07

                                                          "Pour la profitabilité, on voit bien qu’elle augmente constamment de 1979 à 2007. La calcul est fait sur l’EBE contrairement à ce que vous affirmez. Je ne comprends pas l’objection.« 

                                                          Le graphique montre la part DANS l’EBE des 4 postes : impôts, dividendes, fonds propres et intérêts.

                                                          Dans l’EBE, et non l’évolution de l’EBE.

                                                          Et sur ces 4 postes, 2 sont »la poche des actionnaires«  :
                                                          - les dividendes, évidemment, puisque c’est immédiatement de l’argent versé aux actionnaires
                                                          - les fonds propres qui appartiennent de fait aux actionnaires, et qui peuvent, exceptionnellement, être reversés aux actionnaires (opération de réduction de fonds propres).

                                                          Or ce cumul fonds propres + dividendes est relativement stable sur la période considérée, hormis une baisse lors des phases avec une part d’intérêts élevés.

                                                          En 69, 65% de l’EBE part en fonds propres et dividendes.
                                                          En 87, 65% de l’EBE part en fonds propres et dividendes.
                                                          En 07, 66% de l’EBE part en fonds propres et dividendes.

                                                          97-2002 font exception avec un retour pour les actionnaires de plus de 70%.
                                                          Et les années 75-83 sont exceptionnelles dans l’autre sens avec un minima à 43% dividendes+ fonds propres cumulés.

                                                          Votre explication sur la hausse des retours est erronée si vous utilisez ces seules données. Au sein de l’EBE, hormis 2 phases exceptionnelles, le taux de retour des actionnaires oscillent entre 63 et 66% de l’EBE.

                                                          Maintenant, votre propos porte surement sur la progression de l’EBE par rapport au CA, mais vous ne fournissez aucune donnée là dessus.

                                                          Donc je ne comprends pas à quoi vous sert ce graphique sinon à dire que dans les, en gros, 66% appartenant aux actionnaires dans l’EBE, entre 80 et maintenant les actionnaires ont choisi de verser plus sur leur compte personnel et moins sur leur compte collectif.

                                                          Soit dit en passant, les 25% de dividendes sur EBE sont dans le voisinage des mêmes dividendes dans les années 50.

                                                           »Je ne vois pas le rapport entre les délocalisations, les robots et le raisonnement que je tiens.« 

                                                          Le rapport est que la robotisation a maintenu les prix, ce que le citoyen-consommateur apprécie, mais le même citoyen-salarié trouve anormal qu’on fasse travailler des robots plutôt que des hommes. Le même consommateur apprécie le travail des chinois, mais ne supporte pas qu’on délocalise son travail en chine.

                                                          Le citoyen est schyzo sur ces thèmes en exigeant des prix de plus en plus bas, de plus en plus de produits, mais en ne comprenant pas que cela a aussi un impact sur l’activité locale.

                                                           »Ma conclusion est de dire que, dans un système de répartition, ce n’est pas l’avenir qui compte, mais le présent."

                                                          Je vous rejoins sur ce point. D’ailleurs, le report de l’age légal ne règle rien, puisque l’effet ne sera plein que dans plusieurs années. Entre temps, les 30 milliards de besoin persisteront. Il faut donc d’autes solutions plus immédiates. Mais ce n’est pas non plus une raison pour ne pas réfléchir à ces questions.


                                                        • L'enfoiré L’enfoiré 28 mai 2010 18:00

                                                          Denis,
                                                           Tout à fait d’accord. Je dirais le présent de demain et pas celui qu’on planifie dans un mois.
                                                           Je dois avouer que je ne suis pas avec vos sigles dont on se gargarise aujourd’hui sans plus savoir de quoi il retourne. C’est à croire qu’on est passé de l’autre côté de l’Atlantique. smiley


                                                        • Etre Realiste 28 mai 2010 14:50

                                                          C’est FOUTU !!

                                                          Vous avez préférez vous abrutir aux côtés de votre femme, en regardant la Ferme des Encul..., SECRET ZEUBI et Compagnie...

                                                          Vous vous êtes affalés devant la TNT....
                                                          Vous avez votez Sarkozy, pour satisafire votre Racisme, votre haine de l’autre....au lieu de vous battre pour votre
                                                          _salaire
                                                          _votre pouvoir d’achat
                                                          _contre l’inflation des prix
                                                          _vos droits sociaux
                                                          etc etc...

                                                          Si DEMAIN UNE MANIF NATIONALE ESTAIT ORGANISE CONTRE LA BURQA OU LE QUICK HALAL, JSUI SUR QU’IL Y AURAI DES MILLIONS DE MANIFESTANTS !!!

                                                          Mais là le Gouvernement voit bien que vous n’êtes pas mobilisés, que vous êtes engourdis dans la doctrine libérale...
                                                          la preuve vous venez nous râbachez qu’il faut bosser plus etc...

                                                          En attendant je vous signale les fait suivants :
                                                          _Explosion de la Taxe d’Habitation et de la Taxe Foncière à partit de 2012 (suite suppression de la Taxe Pro) ;
                                                          _Explosion de l’Inflation....c’est irrémédiable selon les « Vrais economistes »....et on en a un aperçu
                                                          _Augmentation de 3,9% de la Carte Navigo(transport)
                                                          _Augmentation de 6% du GAZ (plus les 5% du début d’année, on arrivera vite aux 19% demander par GDF SUEZ)
                                                          _Hausse envisager de la CSG et des cotisations retraites...donc BAISSE DE SALAIRE !!
                                                          _Allogement de l’âge de la retraite
                                                          _suppression future du RSA et des Assedics
                                                          _Augmentation des charges des Petits Artisans et Commerçants
                                                          _Déremboursement de médicaments
                                                          _Les médecins qui s’augmentent à 23 euros, + généralisation du déconventionnement

                                                          C’EST FOUTU !!
                                                          J’espère juste que VOUS NE SEREZ PAS ASSEZ FOU POUR SOUTENIR UNE GUERRE CONTRE L’IRAN :
                                                          _EXPLOSION DES PRIX DU PETROLE
                                                          _EXPLOSION DES PRIX DES MATIERES PREMIERES
                                                          _INFLATION

                                                          BIEN A VOUS !!


                                                          • TOHT 28 mai 2010 15:18

                                                            Changement d’assiette basé sur la valeur ajoutée créée sur le territoire cela a un nom, une taxe sur la valeur ajoutée.
                                                            Cette taxe actuellement permet entre autres de financer les collectivités, dont un certtain nombre de prestation décentralisée (RMI, RSA etc...).
                                                            Pourquoi pas, soyons ouvert mais à moyen terme même si je n’aime pas le simpliste c’est du Laffer « déclin du rendement de l’impot ». Ce n’est pas un impots stimulant au sens économique comme l’était celui sur les droits de succéssion


                                                            • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 28 mai 2010 15:33

                                                              La cotisation sur la valeur ajoutée et la TVA sociale sont deux choses distinctes. Dans le premier cas, c’est un changement de modalité de calcul avec changement d’assiette. Dans le second cas, il s’agit d’un changement de nature : la TVA est payée par le consommateur !


                                                            • TOHT 28 mai 2010 15:59

                                                              En bas de ligne on y arrive, le prix de vente se contruit à partir du taux de bénéfice désiré.

                                                              Sinon, excellent débat ce qui donne encore plus de relief à l’article 


                                                            • L'enfoiré L’enfoiré 28 mai 2010 19:03

                                                              La cotisation sur la valeur ajoutée, il a fallu que j’aille voir de quoi il s’agit en wiki.
                                                              Elle remplace la taxe professionnelle.
                                                              Bizarre, je comprends de moins en moins les règles françaises. Pourquoi avoir changé de vocable ?
                                                              Où est la valeur ajoutée ?
                                                              La Taxe sur la Valeur Ajoutée, ce serait donc réservée pour les marchandises.
                                                              On dit que nous sommes difficile à comprendre...  smiley
                                                              Merci de m’éclairer.
                                                               


                                                            • oncle archibald 28 mai 2010 15:21

                                                              Au nom de la solidarité, dite aussi fraternité dans notre devise nationale, la seule bonne solution me parait être de supprimer totalement les charges « sociales » sur les salaires et de prélever l’essentiel de l’impôt de la nation par tranches progressives sur le revenu, à charge pour l’état de payer santé, retraites, etc ....

                                                              Ainsi le travail en France plombé par les charges qui pèsent sur lui redeviendrait compétitif, et il y aurait donc globalement plus d’actifs puisqu’il deviendrait moins intéressant pour les entreprises de délocaliser.

                                                              Ainsi chacun serait responsabilisé et ne croirait pas bêtement que tout lui est du et ne lui coûte rien, alors qu’on lui pique à la base la moitié de ce qu’il a gagné pour payer les « charges sociales ». A ce propos j’attire l’attentions ur l’hypocrisie totale de la part dite « patronale » dans ces charges sociales ... C’est bien avec ce qu’à produit le travailleur que son employeur paie cette part. Il serait bien plus honnête et responsabilisant de donner au salarié le montant brut plus charges dites patronales, et de lui faire repayer un impôt sur le revenu. 


                                                              • TOHT 28 mai 2010 15:33

                                                                @oncle archibald

                                                                Toujours la même interrogation pourquoi à quoi sert l’impot taxes etc....

                                                                Si en tant qu’individus je bénéficie de toute forme d’action publique, je comprends mon impôts, mais les sociétes, entreprises en bénéficient autant sinon plus que moi individus. Le soucis les groupes et société supranationale qui dans le modéle actuel ont les capacités d’en échapper bien qu’en tirant un bénéfice inconsidéré.


                                                                • oncle archibald 28 mai 2010 17:46

                                                                  Si on veut garder ce qui était bon dans notre Société à bout de souffle il faut une énorme réforme de l’impot ... Qu’ils soit personnel ou sur les Sociétés ... Une entreprise exploitant sous forme de société, c’est à dire quasiment toutes, c’est quand même bien in fine des individus qui ont apporté leur capitaux et qui en retirrent un profit. Ce sont les individus qu’il faut taxer sur le revenu, pas les Sociétés ... Les sociétés doivent faire du profit et le redistribuer à ceux qui l’ont financée, à ceux qui font tourner la boutique et à ceux qui produisent .. Que chacun rende à l’Etat une part proportionelle à ses revenus pour faire face aux dépenses d’interet commun, parmi lesquelles l’accès aux soins et le droit à un revenu lorsqu’on a atteint l’age ou l’on ne travaille plus, et puis point à la ligne ... 

                                                                  Je trouve hyper malsain que quasiment 50% de la population croit bêtement qu’elle ne paie pas d’impots, que les soins sont « gratuits, » l’école et les afcultés itou, qu’on peut rouler sur les routes et passer sur des ponts sans se soucier de les construire etc ... Davantage d’équité et davantage de responsabilité.
                                                                  La soi disant réforme proposée est un leurre comme on en voit peu ! Il n’y a même pas moyen de travailler jusqu’à 60 ans à cause du chomage et on prétend nous faire travailler davantage. Si une chose est bien claire c’est que la solution proposée n’est pas la bonne. En fait ce qui est proposé sournoisement c’est une diminution du montant des prestations, qui resteront quasiment dans tous les cas inférieures à « la retraite à taux plein » pusiqu’on n’aura pas cotisé suffisamment pour y avoir droit ...

                                                                • paul mohad dhib 28 mai 2010 15:35

                                                                  Salut, la retraite, oui , moi je travaille le moins possible, sauf urgence, en ce moment il n’y en a pas...ne pas oublier que la vie d’un humain (99.99%) c’est de faire du profit, mais sur soi même, c’est impossible, il va donc falloir organiser un truc pour capter le travail collectif...oui vous ne le savez peut être pas mais la production est toujours collective, du lever de menhir a la pyramide, des statues de l’île de pâques a la guerre, toute fabrication est collective, il suffit d’ouvrir les yeux pour une fois, et de regarder autours de soi, enlevons ce qui est effort collectif que reste t’il ? RIEN ou si peu....
                                                                  Ou je suis, la retraite sera portée a 68 ans c’est dans un pays de l’ue dont le chiffre maudit est 27.
                                                                  directive européenne, la france aussi va aller vers la...dans le pays ou je suis, il y a une préretraite a 55 ans, on gagne moins ,c’est un choix...
                                                                  tous les gens qui ont un vrai métier, un vrai métier pour moi est dans le secteur des besoins vitaux pour la communauté, ca doit représenter environ 30 % des emplois , grand maxi , bon c’est a vu de nez , donc les gens qui ont un vrai métier, 8 h et plus par jours, ce que je trouve abberant, pendant 40 ans, une vie de machine donc ,ces gens sont tres souvent uses, le travail manuel ca use...on comprend donc tous ces intello qui glandent et font des lois pour leurs retraites....
                                                                  mon beauf de droite droite, vient de partir en retraite, il m’a dit : je me dépêche avant que sarko ne passe sa loi, car il y tiens lui a sa retraite a 60 ans..il a raison, d’ailleurs tout le monde a raison, sur tout, c’est une faculté des humains tous ont raisons, les plus nombreux dirigent, ils ont plus raisons que d’autre je pense...ils sont surtout mieux armes, et oui pas cons les mecs
                                                                  Bon en prenant chaque problème un par un , on sera 6 milliards de morts en plus avant que ca bouge, car les seuls qui cooperent sont ceux qui gagnent le jack pot, est ce un hasard ? non..
                                                                  bon retraite a 68 ans, plus allocations, plus de boulot pour bcp, plus de petrole ca va faire mal, plus de progres techniques significatifs, et des humains qui ont une ambition, elites ou pas,
                                                                  le max de sécurité, ben oui c’est pour ca qu’ils veulent tout ce pognon, mais mais,eh oui il y a un mais, malgré le pognon ils ont peur, comme ils ne sont pas futés ils se disent : j’en veux plus, mais avec tout ca ,ils ont peur de le perdre, peur = insécurité = totalitarisme, alors que quelques gélules qui font dormir feraient l’affaire de bill gates a sarkozy on se dit que ca pourrait marcher non ?
                                                                  et bien non, la relève est la, car 99.99% des humains sont comme ca, comme les élites, ils s’enfuient de leur peur de mourir en courant après des chimères, ca s’appelle de la mythomanie, tous mythomanes, oui mais on ne le sait pas, a part la bombe qui fait des champignons on est assez cons quand même ,non ???
                                                                  mais ca a un cote don Quichotte tres pathétique quand même, je nous trouve pathétiques et vulgaires, violents et inintelligent, mais touchant ,jamais......
                                                                  probleme suivant svp...


                                                                  • frédéric lyon 28 mai 2010 15:37

                                                                    Ce n’est pas en France qu’on inventera l’eau tiède, le niveau général est beaucoup trop faible pour entretenir un espoir.


                                                                    Tous les pays qui ont traité le problème des retraites, dont la cause est rappelons-le une cause démographique, ont conclu leurs réflexions par une décision d’allongement des périodes de cotisations.

                                                                    Ce qui parait assez logique, excusons-nous platement de le rappeler, car cet allongement de la durée de cotisations couvre l’allongement de l’espérance de vie.

                                                                    Mais ce n’est pas suffisant, car on ne couvre ainsi que l’un des deux aspects du problème démographique que nous voulons traiter.

                                                                    Le premier aspect de ce problème démographique est bien l’allongement de l’espérance de vie, mais il y a un second aspect qui est la baisse de la natalité. Et on ne parle pas de ce second aspect qu’il faudrait pourtant traiter lui aussi.

                                                                    C’est pourquoi à terme il est probable que les montants des retraites seront calculées en fonction de la durée de cotisations, mais aussi en fonction du nombre d’enfants élevés pendant la vie active.

                                                                    Toutes les autres solutions, notamment la taxation des profits c’est à dire des entreprises, ou la taxation des capitaux c’est à dire de l’épargne sont de la daube pour les gogos.

                                                                    Il est fini le temps où l’on pouvait attacher les entrepreneurs et les épargnants à un piquet afin de les avoir sous la main quand on avait besoin de les tondre, le monde est vaste et l’argent circule trop vite dans des circuits électroniques pour qu’on puisse spolier facilement leurs ayant-droits.

                                                                    Les politiciens qui vous ont croire qu’ils feront payer les entrepreneurs, ou les épargnants, à votre place vous prennent donc pour des gogos. 

                                                                    • JODEPONS 28 mai 2010 15:50

                                                                      Ouais, perso je suis assez dégoutée de la façon de faire des médias conventionels.
                                                                      Sarko est un Super Menteur certes, mais on nous prend vraiment pour des cons ! Les vieux et les improductifs ont sait où on va finir ! C’est clur comme dirait l’autre. Sarko et sa clique me font tous gerber. Et l’autre là qui fait le malin après avoir tout fait pour avoir l’Euro 2016 ! 2016 ! Putain, mais l’apocalypse c’est pour dans 2 minutes !!! J’halucine ! Bof, on sera tous morts en 2016 ! Sauf Super Sarko ! 


                                                                      • Login Login 28 mai 2010 16:16

                                                                        Montrer qu’il n’y a pas de réponse en dehors du cadre du système de retraite, en raisonnant strictement dans le système est un non-sens. Ce n’est pas de la philosophie ! S’il y a question, c’est bien parce que le système ne répond plus à ce que l’on en attend ! Exonérations, le partage de la valeur, les ratio, etc... On justifie des uns en sortant du système et des autres en raisonnant strictement dans le système. Nous ne sommes pas dans le rationnel ! 

                                                                        Pourquoi ne sommes nous pas dans le rationnel ?

                                                                        Première constatation : Le système a de moins en moins de contrepouvoirs et en toute logique profite de plus en plus à ceux qui le contrôlent (les mêmes). Le déplacement du curseur entre capital et salaire ne fait que le refléter. C’est dans la nature humaine, et prend des formes pathologiques avec les psychopathes. 

                                                                        Deuxième constatation, plus le temps passe, plus l’effort qu’il y aurait à faire pour rétablir les équilibres est grand et complexe, plus il est perçu comme révolutionnaire ou utopique et plus la dérive s’accélère. On ne prend pas le risque de perdre ce que l’on a pour quelque chose qu’on ne peut clairement définir. 

                                                                        Troisième constatation : Moins il est facile d’imaginer comment changer les choses, plus il est facile d’imposer l’impossibilité de faire autrement, donc l’arbitraire. L’arbitraire appelle la révolte. Elle est pacifique si le dialogue est possible autrement elle ne peut être que violente. C’est la dernière extrémité et c’est aussi en général trop tard ( on menace de faire sauter une usine qu’à partir du moment ou elle est fermée...).

                                                                        Sauf rupture, pas d’avenir, sauf à ne pas dépendre du système, ce que font pour l’essentiel de manière tout à faire légale ceux qui en profitent !

                                                                        Que faire alors ? Utiliser le système pour réduire sa dépendance à ce même système à défaut de ne pouvoir le changer ! La perversion du système est aussi de l’empêcher. Vous avez ni le droit d’être d’accord ni de ne pas l’être ! On vend du temps de cerveau a t-on entendu, il y a peu de temps...

                                                                        L’espoir ? Nous sommes de plus en plus nombreux à avoir éteint la télé...










                                                                         

                                                                        • Mycroft 28 mai 2010 16:24

                                                                          Régler le problème des retraites en prenant l’argent là où il est, c’est reculer pour mieux sauter : Certes, les retraites d’aujourd’hui seront payés, mais celle de demain, personne ne sait comment elle le seront. Sympa pour ceux qui vont vous la payer, cette retraite.

                                                                          C’est quand même impressionnant qu’une génération qui a généré une dette monstre demande quand même de conserver tout ses acquis sociaux, au détriment des générations futures.

                                                                          Je ne dis pas qu’il ne faut pas taxer les banques, les entreprises et autre. Mais où diable avez vous vu qu’il faut taxer OU différer l’âge de départ ? Il est évident qu’il faut taxer ET réduire les retraites.

                                                                          On a un problème avec les retraites, pourtant, on verse à certain des retraites qui leur permettent de faire le tour du monde. Ca ne choque personne ?

                                                                          Ma grand mère n’a jamais voyagé une fois à la retraite. Elle vivait dans son petit appartement, et vivait bien, pour trois fois rien. C’est l’attitude responsable de quelqu’un qui n’est plus capable d’être autre chose qu’un poids mort pour la société. Et j’ai beaucoup de respect pour la sagesse qu’elle a eu en adoptant cette attitude.

                                                                          Différer l’âge de départ, alors que des jeunes sont au chômage, c’est une erreur, c’est clair. Les personnes à la retraites ont certes de l’expérience, mais cette dernière est souvent désuète, et ils ne sont que rarement à même de s’adapter aux nouveauté. La société a donc tout à gagner à laisser les vieux partir à la retraite et à prendre des jeunes à la place. Elle n’a par contre rien à gagner à laisser les vieux vivre dans le luxe quand les jeunes, eux, ne voient qu’une chose, c’est qu’ils n’auront pas droit au même luxe, ni en tant qu’actifs, ni en tant que retraités.

                                                                          Il serait peut être temps pour les vieux de grandir.


                                                                          • Login Login 28 mai 2010 16:56
                                                                             Les millionnaires.dans le monde.

                                                                            10 millions de personnes pèsent pas moins de 40.700 milliards de dollars  http://www.lesechos.fr/patrimoine/famille/300275452.htm
                                                                             En France 390.000 Millionnaires.
                                                                             Un chiffre plus intéressant. Source Forbes
                                                                             1011 Milliardaires représentant au global 3600 milliards de dollars.

                                                                             
                                                                             
                                                                             
                                                                             

                                                                             

                                                                          • Le péripate Le péripate 28 mai 2010 16:57

                                                                            Toute « réforme » qui ne serait qu’un réglage d’un paramètre ou d’un autre ne sera qu’un bref sursis pour un système inique, inéquitable et clientéliste.

                                                                            Le mieux est encore de continuer comme si de rien n’était.

                                                                            Rien ne sert de soigner un malade en phase terminale.

                                                                            Je suis avec vous, chers amis socialistes.

                                                                             smiley


                                                                            • Mycroft 28 mai 2010 17:32

                                                                              Le malade en phase terminal, c’est nous, peripate. Vous voulez faire quoi, quand la société partira vraiment en live, façon Congo ou Afghanistan ?

                                                                              Ce n’est pas en attendant que la main invisible (qui est une hypothèse moins crédible encore que le père noël) ne viennent nous sauver qu’on évitera la catastrophe.


                                                                            • Le péripate Le péripate 28 mai 2010 18:22

                                                                              Nous ? La société ? Non, c’est une forme d’État qui meure, c’est une conception de l’action étatique qui est en crise.

                                                                              La société va bien, merci. smiley Et des adultes instruits sont parfaitement capable de penser prévoyance et sécurité pour leurs vieux jours.


                                                                            • Mycroft 28 mai 2010 21:06

                                                                              Comment, sachant que si la misère augmente, la guerre civile est inévitable ?

                                                                              Vous pensez vraiment que les gens, s’ils n’ont plus rien, vont vous laisser ce que vous avez accumulé ? Vous révez.

                                                                              Dans les pays utilisant une retraite par capitalisation, les vieux sont déjà sur la paille, c’est la seule différence avec nous, où ils ne le sont pas encore, mais le seront sous peu.

                                                                              Mais quand une masse conséquente se retrouve sur la paille, il ne faut pas s’attendre à être en sécurité.

                                                                              Continuer de réver qu’on peut vivre en faisant du chacun pour soit. L’histoire ne vous donne pas raison.


                                                                            • Le péripate Le péripate 28 mai 2010 21:51

                                                                              Je me demande pour qui vous me prenez... « ce que vous avez accumulé... ».

                                                                              Bon, je reviens au sujet. Il y aurait peut-être une issue, la sortie par le haut, comme on dit dans les meetings.

                                                                              Le nivellement par le haut, c’est socialiste ça non ?

                                                                              Et bien les retraites des fonctionnaires pour tout le monde. Le statut du public pour le privé.

                                                                              C’est à dire une retraite assise sur l’impôt de tous sans exception, avec une caisse comme la Prefon qui joue l’impot en Bourse et qui gagne de l’argent. smiley

                                                                              Un peu de cohérence.

                                                                              Et Mélanchon serait content
                                                                              .


                                                                            • oncle archibald 29 mai 2010 08:30

                                                                              « Et des adultes instruits sont parfaitement capable de penser prévoyance et sécurité pour leurs vieux jours » .. sauf ceux qui n’ont déjà pas de quoi boucler leurs fins de mois ..raisonnement de nanti ! Ah la belle découverte de Peripate : les riches n’ont aucun problème de retraite, ils ont prévu à temps .. En 1789 il y en a eu des nantis qui n’avaient pas prévus de finir coupés en deux morceaux ... 


                                                                            • oncle archibald 29 mai 2010 08:35

                                                                              « Les retraites des fonctionnaires pour tout le monde. Le statut du public pour le privé.C’est à dire une retraite assise sur l’impot de tous sans exceptions. » ... Tiens Peripate est capable de dire tout et le contraire en deux post qui se suivent à trois heures et demi d’intervalle .. 


                                                                            • Le péripate Le péripate 29 mai 2010 09:15

                                                                              C’est que vous êtes imperméable à l’humour, comme beaucoup de socialistes, en sus d’une incapacité à la cohérence.
                                                                              Ce matin, je vous propose donc de généraliser à l’ensemble de la population la retraite de Monsieur Didier Le Reste, qui n’a que 2300 euros de retraite prise à 50 ans, pour cause de métier pénible.

                                                                              Allons, un peu de courage politique.... Autrement nous finirions par croire que vous défendez des privilèges.

                                                                               smiley


                                                                            • Le péripate Le péripate 29 mai 2010 09:24

                                                                              Et, accessoirement, je note vos menaces (couper en petits morceaux). Ras-le-bol des méthodes fascistes d’intimidation. smiley


                                                                            • foufouille foufouille 29 mai 2010 10:31

                                                                              « Et des adultes instruits sont parfaitement capable de penser prévoyance et sécurité pour leurs vieux jours. »
                                                                              avec tes 700 tu vas aller loin, sur

                                                                              donc les idiots se demerdent
                                                                              typique liberal bobo


                                                                            • oncle archibald 29 mai 2010 11:25

                                                                              Il ne s’agit pas de menaces mais d’un rappel historique . Lorsque ceux qui sont exploités en ont marre de l’etre ils deviennent méchants, c’est humain ... C’est pour éviter cela que les sociétés policées prennent soin de ne pas trop irriter la populace qui peut devenir dangereuse. 

                                                                              Ferez-vous tirer à la mitrailleuse sur les manifestants ?

                                                                            • foufouille foufouille 29 mai 2010 11:44

                                                                              « Ferez-vous tirer à la mitrailleuse sur les manifestants ? »
                                                                              il tiendrait plutot la mitrailleuse


                                                                            • Le péripate Le péripate 29 mai 2010 11:54

                                                                              Ben voyons. Un « rappel historique ». Prenez moi pour un con, pendant que vous y êtes. smiley

                                                                              Enfin, ça ne fait rien. Attaque à la personne, menaces et insultes méprisantes, insinuations (ferez vous tirer sur les manifestants), voila votre répertoire smiley .

                                                                              Qu’avez vous à redire à ma position, à savoir que puisque une réforme réelle des retraites semble politiquement impossible, il faut continuer comme de si de rien n’était.

                                                                              Bien sûr que je raisonne que le plus tôt pour constater les dégâts est le mieux. Mais vous vous raisonnez comme si la cavalerie allait finir par arriver, sauvant les retraites et les pommes de terre-frites.
                                                                              Très bien. Chiche. Nous verrions ainsi assez rapidement qui a raison. smiley

                                                                              À moins que vous vous ne décidiez à devenir soudainement réellement un socialiste soucieux du bien-être collectif et non un apparachick syndical en mission de sauvegarde des privilèges, et alors vous proposeriez la généralisation à tous de la retraite de Monsieur Didier Le Reste, 2300 malheureux euros dès 50 ans, pour cause de vie infernale le cul sur un siège.

                                                                              Alors là, je dirais : bravo. Un socialo qui a de l’ambition.

                                                                               


                                                                            • foufouille foufouille 29 mai 2010 12:11

                                                                              « Ben voyons. Un »rappel historique« . Prenez moi pour un con, pendant que vous y êtes »
                                                                              quelle idee !
                                                                              accepter de se delocaliser serait liberal


                                                                            • Le péripate Le péripate 29 mai 2010 12:25

                                                                              Comment va ta sœur ? Celle qui bat le beurre.

                                                                              J’aimerais beaucoup savoir à quel âge tu as commencé à te tripatouiller. Ca serait passionnant.


                                                                            • foufouille foufouille 29 mai 2010 13:03

                                                                              en roumanie, ils ont besoin de bras
                                                                              en plus il touche 2 a 3 smic, et les vieux parle francais
                                                                              tu seras beaucoup depayse
                                                                              (bien sur ils touchent des subventions pour ton « salaire »)


                                                                            • foufouille foufouille 29 mai 2010 13:06

                                                                              « C’est que vous êtes imperméable à l’humour, comme beaucoup de (socialistes) liberaux, en sus d’une incapacité (à la cohérence) au pragmatisme. »


                                                                            • foufouille foufouille 29 mai 2010 13:08

                                                                              "

                                                                              Comment va ta (sœur) mere ? Celle qui bat le beurre (et le cul de la cremiere).

                                                                              J’aimerais beaucoup savoir à quel âge tu as commencé à faire le peripaticien. Ca serait passionnant."


                                                                            • Tiberius Tiberius 28 mai 2010 17:24

                                                                              J’ai fait remarquer ci-dessus que selon l’INSEE, le nombre d’actifs dans la population française devrait approcher celui des retraités quand les trentenaires d’aujourd’hui atteindront l’age de 60 ans. Ce qui rendrait la charge des inactifs totalement intolérable pour les actifs sans un salutaire recul de l’âge de départ à la retraite.

                                                                              Alors, à tous ceux qui m’ont expliqué, comme l’auteur de cet article d’ailleurs, que j’ignorais si l’espérance de vie continuerait d’augmenter et la natalité de diminuer, j’aimerais rappeler que les projections sur lesquelles je me base ne viennent pas de moi, mais de l’INSEE qui a élaboré plusieurs scénarios, lesquels, même pour les plus optimistes, nous ramènent toujours à cette triste réalité : l’effondrement du rapport actifs/inactifs aux alentours de 1 (contre 4,4 en 1960). Je vous concède ne pas savoir si l’INSEE a pris en compte la possibilité d’un miracle démographique, la possibilité d’une chute d’astéroïde sur les maisons des séniors voire l’émergence d’une épidémie de grippe qui décimerait opportunément les plus de 60 ans. Mais je dois dire que je trouve déraisonnable de jouer notre avenir sur des hypothèses invraisemblables simplement parce que la réalité nous déplaît. Car la réalité, c’est que notre population vieillit, ceci qu’on le veuille ou non !

                                                                              A ceux qui m’ont ensuite expliqué que la meilleure solution au problème des retraites était de taxer le capital, faire payer les riches etc. je voudrais attirer leur attention sur le fait que de quelque façon que l’on considère les choses, attendre que chaque actif en 2040 fasse vivre un retraité en plus de sa propre famille est totalement déraisonnable. Qui plus est, nous ne pouvons ignorer la menace que fait peser sur la richesse nationale cette baisse du nombre des actifs. Car c’est bien joli de dire que l’on va taxer le capital pour financer les retraites de 2040, mais encore faudrait-il nous assurer de maintenir notre PIB à son niveau actuel. Ce qui sera impossible si nous laissons s’effondrer le nombre des actifs. Bref, à moins que les françaises se remettent demain (et même dès aujourd’hui) à faire des enfants par dizaines, il va bien falloir faire bosser les vieux pour maintenir notre niveau de richesse.



                                                                                • iris 28 mai 2010 17:43

                                                                                  vivre + vieux avec de - e- de médicament sremboursés-ceux en prévention-ce mois 70 médicaments + remboursés !! demandez à votre pharmacien !!
                                                                                  et tous les ans pareil ! à ce rythme là-bientot + de sécu-vive notre gvt !
                                                                                  la prochaine fois voteez bien en national et en local -et n’écoutez + les menteurs


                                                                                  • foufouille foufouille 28 mai 2010 17:48

                                                                                    solution liberale
                                                                                    delocalisations des vieux avec une pension diminue de moitie


                                                                                    • Login Login 28 mai 2010 17:56

                                                                                       J’ai fait remarquer ci-dessus que selon l’INSEE, le nombre d’actifs dans la population française devrait approcher celui des retraités quand les trentenaires d’aujourd’hui atteindront l’age de 60 ans. Ce qui rendrait la charge des inactifs totalement intolérable pour les actifs sans un salutaire recul de l’âge de départ à la retraite.

                                                                                      Et que se passera t-il quand les trentenaires d’aujourd’hui auront atteint 32 ans ou 33 ou 34 .... ? Il est improbable qu’en 2, 3, 4 ans .... le ratio actif/retraites change de manière significative...

                                                                                      notre population vieillit, ceci qu’on le veuille ou non !

                                                                                      C’est une certitude, et l’age de la retraite n’y changera rien.

                                                                                      je voudrais attirer leur attention sur le fait que de quelque façon que l’on considère les choses, attendre que chaque actif en 2040 fasse vivre un retraité en plus de sa propre famille est totalement déraisonnable. 

                                                                                      Tout le monde est d’’accord. C’est bien le problème. Reculer l’age de la retraite n’y change rien.

                                                                                       encore faudrait-il nous assurer de maintenir notre PIB à son niveau actuel. 

                                                                                      Au fait, le PIB intégre les dépenses des retraités... Leur nombre va augmenter ! 

                                                                                      Etc....


                                                                                      • Login Login 28 mai 2010 18:14
                                                                                         Si la consommation des retraités est assurée par une production réalisée en France, Le grand-père donne du travail a son petit fils ! Objectif pour les 10 prochaines années : bâtir une économie sur un modèle post-industriel et ce n’est pas les multinationales qui vont le faire !
                                                                                        Les choses nous ramènent toujours plus ou moins au même problèmes de fond....

                                                                                        Alors Voila un projet. Nous sommes des millions a devoir rejoindre le camp des retraités dans les 20 prochaines années. Appliquons le principe de l’AMAP. Je m’engage à acheter une télévision (100 recyclable) au fabricant francais. Voila les intentions d’achat. donc un marché. Reste à mobiliser les jeunes talents pour être au niveau des meilleurs...

                                                                                        et nous n’avons pas besoin de personne pour le faire...

                                                                                          
                                                                                          
                                                                                           

                                                                                          

                                                                                      • Tiberius Tiberius 28 mai 2010 20:46

                                                                                        @ Login

                                                                                        « le PIB intégre les dépenses des retraités... Leur nombre va augmenter »

                                                                                        _______________

                                                                                        Certes, mais pour dépenser, il faut déjà être payé, n’est-ce pas ? Or en 2040, ceux qui seront susceptibles de payer les retraites en question seront à peine plus nombreux que les retraités. Vous voyez bien vous-même que ça n’ira pas ! Pour s’en sortir, il faudra impérativement réussir à maintenir le rapport actifs/inactifs à un niveau tolérable. Or il n’existe pour cela que trois solutions : faire des bébés, faire bosser les vieux plus longtemps ou les zigouiller. 

                                                                                        Le mieux, c’est certain, ce serait de faire des bébés. Mais on arrive pas. Alors vu que zigouiller les seniors n’est pas plus acceptable que de rendre la grossesse obligatoire, il faut donc reculer progressivement l’âge du départ en retraite afin qu’en 2040 le nombre d’actifs soit à un niveau suffisant pour assurer le paiement des retraites sans que cela ne constitue un trop lourd fardeau pour la société.


                                                                                      • Login Login 28 mai 2010 22:31

                                                                                         @Tiberius.

                                                                                         Les financiers ont fait de l’argent un produit qu’il faut acheter mais ce n’est pas une
                                                                                         fatalité....  
                                                                                         
                                                                                         

                                                                                         
                                                                                         
                                                                                         

                                                                                      • Login Login 28 mai 2010 23:13

                                                                                        Il faut donc reculer progressivement l’âge du départ en retraite afin qu’en 2040 le nombre d’actifs soit à un niveau suffisant pour assurer le paiement des retraites sans que cela ne constitue un trop lourd fardeau pour la société. 

                                                                                        Des chiffres pour l’exemple uniquement.

                                                                                        Si vous avez 1000 actifs et 1000 retraités. Cette année 10 actifs partent en retraite et 10 jeunes entrent dans la vie active. Vous avez donc 1000 actifs et 1010 retraités. mais 10 retraites sont décédés. Vous avez 1000 actifs et 1000 retraités.
                                                                                        Vous reculez l’age de la retraite de 2 ans.
                                                                                        vous passez donc a 1010 actifs la première année pour 990 retraites.
                                                                                        la deuxième année vous avez 1010 actifs et 990 retraites.
                                                                                        L’écart actif/retraités est égal au nombre d’entrants+nombre de décès sur l’année.
                                                                                        Vous êtes passés d’un ratio de 1 à un ratio de 1,02
                                                                                        Pour passer à un ratio de 2, il faut reculer l’age de la retraite de plus de 30 ans....



                                                                                         
                                                                                         

                                                                                      • Login Login 28 mai 2010 23:23

                                                                                         Evidemment, les chiffres sont juste la pour l’exemple. au bout de 30 ans la grande majorité des retraites son décèdes...

                                                                                      • Login Login 28 mai 2010 23:27

                                                                                         

                                                                                         est... 

                                                                                      • Tiberius Tiberius 29 mai 2010 10:47

                                                                                        Les statistiques de l’INSEE montrent qu’en relevant l’âge de départ en retraite à 65 ans ont arrive à 1,4 actifs/inactifs. Ces statistiques incluent évidemment l’immigration et un taux de natalité important notamment chez les femmes issues de l’immigration... Je sais, ce n’est pas réjouissant et l’on en vient à se demander s’il ne faudra pas un jour supprimer carrément la retraite ou ne la laisser que pour ceux qui ne peuvent vraiment plus travailler !

                                                                                        De surcroît, le problème n’est pas seulement de s’assurer que la charge ne sera pas trop lourde pour les actifs, il est aussi de s’assurer que la population active ne diminue pas car autrement, c’est le PIB qui chute et c’est davantage de difficultés pour financer les retraites.


                                                                                      • dom y loulou dom 29 mai 2010 12:46

                                                                                        euh Tibrius

                                                                                        plan d’austérité, de rigueur, veut dire qu’ils ne veulent plus financer les retraites, les requins en guerre contre les citoyens.

                                                                                        comme le dit l’admirable champion et secrétaire d’état très divin d’Obama le messie de wall street, le scrétaire d’etat Emanuel Ram *il est untile de nourrir des bouches inutiles"

                                                                                        vrament d’une humanité à fleur de peau ces gens.


                                                                                      • Login Login 30 mai 2010 01:20

                                                                                         Les statistiques de l’INSEE montrent qu’en relevant l’âge de départ en retraite à 65 ans ont arrive à 1,4 actifs/inactifs. Ces statistiques incluent évidemment l’immigration et un taux de natalité important notamment chez les femmes issues de l’immigration...

                                                                                        Et vous pensez que 1.4 pour 1 est un ratio suffisant ? Ont-ils pris en compte une émigration massive en Allemagne qui proposera des salaires 2 fois supérieurs à la France d’ici là, la surmortalité de la grande canicule de 2012, le réduction de l’espérance de vie de 1 mois par an à partir de 2009, le guerre de 2021, etc.... 

                                                                                        Stop aux conneries.

                                                                                         



                                                                                      • foufouille foufouille 28 mai 2010 18:03

                                                                                        autre solution
                                                                                        leur offrir un voyage vers la chine sur des trains derailleur


                                                                                        • ZenZoe ZenZoe 28 mai 2010 18:13

                                                                                          Je rêve qu’il y aurait des travailleurs heureux au boulot, des salariés épanouis, des employés peu pressés de partir en retraite. Le travail, ce devrait être ça : une valeur sûre, un facteur de lien social, un moyen de se trouver des amis voire un conjoint, un lieu de plaisir où l’on puisse montrer ses qualités, le sentiment de se sentir utile. On devrait être CONTENTS de travailler (ou alors, on est fainéant, mais ceci est un autre débat).
                                                                                          Au lieu de ça, nous avons des travailleurs moroses, fatigués, des salariés stressés voire suicidaires, des employés qui n’ont qu’une idée : lever le camp le plus tôt possible.
                                                                                          Le problème est là à mon avis, pas dans l’age de la retraite. Dans les conditions de travail.
                                                                                          Il s’agit de redonner toute sa valeur au travail, payer décemment les gens, les traiter humainement et pas comme des machines, reconnaître qu’ils sont des atouts, pas des paillassons, mieux gérer les parcours.
                                                                                          Si les gens étaient heureux au travail, ils ne penseraient pas qu’à la retraite.
                                                                                          Pour preuve, beaucoup de retraités décèdent rapidement, victimes de l’isolement social, désoeuvrés, n’ayant plus goût à rien.
                                                                                          Seulement, pour les politiques, au lieu de mettre en place un Grenelle des conditions de travail, il est bien plus facile d’allonger sa durée pour gagner... gagner quoi au final ? Le chômage des salariés âgés aidant, les cotisations ne devraient pas résorber grand chose en terme de déficit. Un sparadrap sur une plaie béante.


                                                                                          • L'enfoiré L’enfoiré 28 mai 2010 19:21

                                                                                            ZenZoe,
                                                                                             Il y a moyen. Il suffit de motiver. Faire aimer à passer son temps, pas à le consumer avant de pouvoir le consommer.
                                                                                             Il fut une époque où les dirigeants passaient par plusieurs postes avant d’atteindre le sommet.
                                                                                             Cela permettait de constater la pénibilité de certains postes.
                                                                                             Aujourd’hui, ils sont bombardés. Souvent jeunes, appuyés par des diplômes prestigieux, des MBA,.. Cela permet de virer ceux qui sont au travail depuis longtemps puisqu’il n’y aura aucune sensibilité pour le faire. C’est étudié pour. On verra ça demain, si vous le voulez bien.
                                                                                             Je vais parler d’un sujet français à la sauce belge.
                                                                                             smiley
                                                                                             
                                                                                              


                                                                                          • groaaar groaaar 28 mai 2010 19:04

                                                                                            Hop ! me re-voilà...
                                                                                            Je m’excuse d’avance auprès de ceux qui sont dans la technique et l’analyse de pointe, je n’ai qu’un regard d’amateur sur tout ça, mais ne savons-nous pas depuis les penseurs grecs de l’antiquité que tout système économique basé sur des écarts de revenus d’un ratio supérieur à 20 serai voué à l’échec... une chose dont je suis sûr, c’est que la logique industrielle et spéculative nous a déjà emmenés 50 fois plus loin, sans aller faire de comparaison occident / tiers-monde... le quart-monde me parait bien suffisant pour le réaliser. Comme le fait remarquer Denis, à quoi sert-il encore de gagner plus quand on a déjà tout et surtout tout pris aux autres. Et quid de la réalité écologique du monde, allons nous tous faire comme la chine et mépriser une réalité mondiale au profit d’un essor illusoire et basé sur des ressources qui ressemblent à un suicide collectif. La réflection, même économique, ne se doit-elle pas aujourd’hui de tenir compte de nombreux et profonds changements de nos modes de vie dans leur ensemble. Essayer de croire au redressement d’un appareil financier voué à la faillite par ses propres principes, est-ce bien sérieux... aurons nous réagi avant le soleil vert, le monde parfait ou qu’un prix nobel mal placé ne nous offre un holocauste planétaire.
                                                                                            La question pour moi n’est pas de savoir si ma génération aura une retraite mais bien de savoir si le mal n’est pas beaucoup plus profond et si la volonté d’y répondre existe ailleurs que dans les chansons de John Lenon. Les richesses produites et le progrès sont-ils encore ce qu’ils ont l’air d’être ou ce qu’on veut nous faire croire ?
                                                                                            Finalement, Denis nous a répondu depuis le début : le problème est ailleurs !


                                                                                            • dom y loulou dom 29 mai 2010 12:42


                                                                                              j’ai quarante trois ans

                                                                                              à 15 ans nous savions déjà qu’on n’aurait pas de retraite


                                                                                              on ne vit pas des vies de merde pour commencer à vraiment vivre à 60 ans

                                                                                              c’est un régime militaire en fait

                                                                                              c’est déjà un dysfonctionnement en soi


                                                                                            • viva 28 mai 2010 19:20

                                                                                              Des syndicats qui ne représentent qu’une minorité de salarié. Mais par contre qui négocient pour tout le monde ... En réalité « les syndicats sont complices du pouvoir »


                                                                                              Des dirigeants politiques corrompus ...

                                                                                              Un absence manifeste de pluralisme politique en France.

                                                                                              Il ne faut donc pas s’étonner de voir que l’argent et le travail des français profitent aux corrupteurs .

                                                                                              L’argent gagné par les français pour financer les retraites ne sera pas perdu pour tout le monde ...

                                                                                              • Internaute Internaute 29 mai 2010 09:33

                                                                                                Alleluia ! On est sauvé.


                                                                                              • Christoff_M Christoff_M 28 mai 2010 20:00

                                                                                                La population européenne vieillit malgré nos vantardises tres cocorico sur le 2,1 enfants...

                                                                                                Les jeunes rentrent de plus en plus tard dans le système de la vie active donc ne cotisent pas ou peu pour le système général alors que les générations précédentes rentraient vers 18_20ans...

                                                                                                On a fait miroiter aux générations actuelles qu’ils rentreraient ds la vie active directement avec un bac +5, alors que cela devient un mythe dans un pays sans activité et sans croissance...

                                                                                                On continue à fermer les yeux sur le travail au noir ds le bâtiment, la restauration, la gde distribution, et les sous emplois aidés payés moins de 1000euros, uniquement la pour occuper des gens et les sortir des listes de chomeurs, qui doubleraient autrement !!

                                                                                                Enfin dernière invention de ce gouvernement qui a créé le chômage et la crise, faire travailler des gens âgés, pour des demi salaires ou du bénévolat, pour accentuer encore la crise actuelle !!!

                                                                                                Je ne parle pas des cadeaux aux « amis riches » qui se multiplient depuis Woerth et Lagarde, spécialistes de la dilapidation au profit des plus riches, et des portes ouvertes aux investisseurs douteux étrangers....

                                                                                                Vous ne me croirez peut être pas mais depuis ce gouvernement d’avocats d’« affaires douteuses » les caisses de l’état français ont perdu 26 milliards de recettes !!
                                                                                                Si on voulait mettre par terre notre système de retraites, de sécu , d’éducation et de chômage, catastrophique et couteux depuis le pôle emploi qui n’est qu’un gyrophare couteux d’incompétence et de colmatage douteux, on ne s’y prendrait pas mieux !!

                                                                                                Si certains ne voient pas encore que le gouv Fillon n’est qu’un ramassis de pantin et de béni oui oui à la solde de la finance internationale, du Bilderberg, la plupart des ministres et grandes figures du PS ou de l’UMP, font partie de cette secte....

                                                                                                le but étant de mettre par terre le système français, de démanteler tous les grands groupes en arrosant les familles de descendants et les parvenus du système Sarkozy, de privatiser tout ce qui est services en se servant grassement au passage...
                                                                                                Difficile d’imaginer une fin heureuse avec ces fossoyeurs de l’économie française à la solde de financiers américains ou anglo saxons...

                                                                                                Pour bien endormir les masses on leur servira beaucoup de sport, la pas de problème pour trouver des milliards, football en tête, et de la mascarade organisée par les mafias des fédérations qui font partie des memes cercles financiers mondiaux....


                                                                                                • Christoff_M Christoff_M 28 mai 2010 20:13

                                                                                                  nous sommes revenus au temps des romains, remplacés par les acteurs du Bilderberg, et de tous les organismes internationaux style FMI, gérés par les « amis » du système mondialiste....

                                                                                                  les jeux du cirques sont le sport omniprésent sur les écrans, ds les médias et les jeux pour gagner des 100 de milliers d’euros voir des millions...

                                                                                                  le système de coaching ds la chanson et les spectacles nous donne des artistes fadasses préfabriqués, des comédies musicales pastiches des anciennes comédies américaines, Lio et Manoukian pour sélectionner les futures graines standard...

                                                                                                  Le moule mondialiste fonctionne à merveille, et les jeux du cirque 2016 vont pouvoir relancer les emprunts financiers et une consommation moribonde !! et un prétexte pour Rama et Nicolas S d’avoir fait qque chose, alors que Platini a bien travaillé en dehors des spots...
                                                                                                  Tout cela pour jeter de la poudre de perlin pimpin sur un pays au bord du gouffre et pas loin des pays latins européens, qui ne vivaient que sur la consommation et le crédit, activité et industrie au point mort, derrière tout cela....

                                                                                                  Pas d’argent pour les retraites, mais des milliards pour étendre Roland Garros et refaire une dizaine de stade de foot en France !!! est ce que nous sommes dirigés par des pantins ou des inconscients, qui paiera l’ardoise à venir de 2016, rappelez vous ce que les jeux ont couté à l’Espagne et à la Grèce....

                                                                                                  Les financiers mondiaux eux se frottent les mains nous allons nous réendetter pour du tape à l’oeil et les jeux du cirque pour la masse !! je commence à être sérieusement inquiet pour la génération de ma fille !!!


                                                                                                • gimo 28 mai 2010 20:24

                                                                                                  Par Christoff_M (x



                                                                                                  bien !!! vu  mais  hélas 

                                                                                                  je pense que 80% DES GENS SONT "tarés du cerveau  
                                                                                                   cela est le plus grand mal de tout 
                                                                                                  ne pas être conscient triste société aveugle de sottise et des morts vivants

                                                                                                  • bo bo 28 mai 2010 20:34

                                                                                                    Vous oubliez une chose essentielle : la non affectation des ressources REGLE du budget français (et donc des taxes et autres friandises censées aller à un poste précis.....) . Les gouvernements successifs ne s’en privent pas.....et de plus l’Etat ne verse pas toutes les sommes qu’il doit au régime des retraites
                                                                                                    Alors tout ceci est basé sur des chiffres qui tronquent la réalité.
                                                                                                    les salariés continueront ainsi , sous tous les prétextes, à financer l’INCURIE de nos dirigeants de tout POIL.......


                                                                                                    • moebius 28 mai 2010 21:20

                                                                                                      2040 c’est loin, beaucoup d’eau aura coulé alors que l’on n’a pas une visibilité qui peut aller au bout de son son nez, que l’on a pas la moindre possibilité de se projeter dans le monde nouveau qui est en train de naitre. On parle de recule de l’age de la retraite a un ans deux ans voir trois ans ? Ca n’a absolument aucun sens . On se focalise sur 60ans comme on se focalise sur une burqua, sur Sarkosy, le coma de l’idole des jeunes.
                                                                                                       Ca me fait penser au gouvernement de Vichy présidé par Fernand Brinon exilé devant l’avance des alliés a Sigmarinen et qui passait son temps a jouer aux cartes et à délibérer au sujet des indemnités de ses membres et du sacro saint statut de la fonction publique .


                                                                                                      • moebius 28 mai 2010 21:27

                                                                                                         50% des chomeurs sont des jeunes...Il faut interdire les apéros geant car il nuise à notre santé. Voila ce que je pense de la situation actuelle


                                                                                                        • Christoff_M Christoff_M 28 mai 2010 22:12

                                                                                                          vous rigolez qu’est ce qui rapporte le plus à l’état français, à part les taxes sur nos carburants, les taxes sur l’alcool et le tabac !!

                                                                                                          plus ça boit dans ce pays plus nos élus se frottent les mains, et quand ça dérape c’est prétexte avec Hortefeux pour nous faire la litanie sur les caméras vidéos et les systèmes de sécurités, installées par les boites américaines de monsieur Bauer, franc maçon et conseiller du gouv Bush, il y a peu, qui profite de l’insécurité entretenue par la clique sarkozyenne pour installer des milliers de caméras en France, faisant payer aux boites et aux communes françaises le prix fort !!

                                                                                                          Un marché des caméras et de la sécurité en général qui rapporte des milliards et qui engraisse bien quantité de personne dans le sillage du gouvernement Sarkozy, avec Bauer comme conseiller, consultant et homme clé...

                                                                                                          Ceci nous vaut d’etre conseillers et formateurs pour la police en Afrique du Sud, pendant le mondial, encore de l’argent qui atterira dans le privé et les amis de monsieur Bauer qui se servent du pouvoir en France comme d’un vaste réseau pour s’enrichir personnellement !!


                                                                                                        • Christoff_M Christoff_M 28 mai 2010 22:50

                                                                                                          éloigner les gens des centre ville hors de prix, pour leur faire faire des kilomètres, quel bon plan pour nos élites françaises !!

                                                                                                          Beuverie à l’alcool taxé et fumeurs très jeunes quelle formidable mane pour la bande de parvenus ignares qui nous dirigent et qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez !!
                                                                                                          Manquerait plus que la vente des armes autorisées et taxées et on se rapprocherait encore du « modèle américain » si cher à Sarkozy et Bauer, fans de première heure de l’Amérique de Bush...

                                                                                                          En attendant pas la drogue les amis, ça ne rapporte plus à l’état, officiellement....

                                                                                                          Quelle merveille ce gouvernement qui a fait semblant de lutter contre la prostitution, et qui a fait de notre pays la plaque tournante de tous les réseaux, avec des « étudiantes » qui louent dans le quinzième, le seizième, pour une bonne clientèle, faisant augmenter du coup les prix de l’immobilier, qui ne baissent jamais dans un pays dirigé par des gens soudoyés !!!

                                                                                                          l’incident du football avec des putes mineures sur les champs, ds un club fréquenté par les people, les vedettes du sport et des médias, nous a permis d’avoir un avant gout de ce que donne un chomage entretenu en haut lieu !!
                                                                                                          Faut bien alimenter les soirées d’une certaine élite de parvenus avec de la chair fraiche, facile à trouver dans un pays « en crise », et dont le chômage massif n’a fait que croitre, surtout parmi les jeunes, depuis des dizaines d’années, sans aucune mesure sérieuse venue d’en haut à part des « emplois jeunes bidons » et des contrats courts permettant de faire cotiser tout ce beau monde à un système qui engraisse un faible poucentage en haut de la pyramide...


                                                                                                        • moebius 28 mai 2010 21:29

                                                                                                          Vous compter en quoi ?


                                                                                                          • Christoff_M Christoff_M 28 mai 2010 22:03

                                                                                                            Déja se focaliser sur la retraite qui est un faux problème pour éviter de parler du chômage des jeunes qui bat tous les records dans notre pays à l’activité zéro...

                                                                                                            Comment parler de financement si on ne fait pas rentrer les jeunes travailleurs dans le système !!
                                                                                                            pas de cotisation double chez nous comme chez les députés ou les sénateurs, qui changent les lois surtout pour leur église, les autres on verra après...

                                                                                                            je remets le doigt sur cette vaste fumisterie, une de plus inventée par le gouv Fillon, l’auto entrepreneur, titre ronflant pour les nases, ceux qui veulent une carte de visite et un titre avec de la poudre derrière !! 450 000 personnes qui ne cotisent plus nulle part, encore une bonne idées des avocats d’affaires mondialistes au pouvoir pour faire couler un système qui prend déjà l’eau... on avait la bulle internet sous DSK, qui permettait de faire travailler des naïfs pour pas cher...
                                                                                                            en attendant ces gens avec pas forcément une activité viable et un revenu moyen de 750euros par mois, se soustraient des chiffres du chômage, que l’on truque par tous les moyens pour éviter de voir la situation alarmiste d’un pays qui se prend encore pour une grande puissance !!
                                                                                                            Chiffres truqués et cotisations faussées, vous croyez vraiment que monsieur Woerth, déja à Bercy sous DSK, monsieur Fillon, Sarkozy, et autres en ont qque chose à faire de vos retraites !! ils travaillent surtout à maintenir leurs avantages et à plumer le péquin moyen !!!

                                                                                                            Les prochaines hausses du gaz et d’edf, les transports à suivre, ss prétexte d’euro faible, on comprend pourquoi on a nommé un franc mac ami de la clique sarkozyste, fallait faire augmenter les tarifs !! en attendant en gagnant moins, en travaillant moins, avec tous les tarifs qui vont augmenter en flèche, grâce « aux amis » du pouvoir sarkozyen cooptés en haut lieu, on pensera déja comment payer ses factures et la retraite paraitra bien loin....

                                                                                                            Parler de retraites pour une majorité de gens qui vivent au jour le jour, sans compter ceux qui ne trouvent pas d’activité rémunératrice, cela ressemble à un débat de martiens ou de nantis !!


                                                                                                          • viva 28 mai 2010 23:28

                                                                                                            En vérité il s’agit d’un pillage en règle du fruit du travail des générations qui nous ont précédées.


                                                                                                            Les technologies, les connaissances, les savoirs faires, accumulés au court des siècles au prix de terribles souffrances et de sacrifices ont été diffusé de part le monde pour le profits de minorités
                                                                                                            , les salariés ont été mis en concurence avec de la main d’oeuvre sur exploités ...

                                                                                                            que reste il, ... plus grand chose, nombres de savoirs faires et de technologies ont été oublié .... 

                                                                                                            Nous ne conservons que les dettes qui ont permis que des entreprises deviennent des multinationales qui se partagent la planète.

                                                                                                            Une vaste escroquerie, dont nous ne ne mesurerons l’ampleur que dans quelques années, lorsque nous serons au niveau des plus pauvres de la planète



                                                                                                            • gimo 29 mai 2010 13:18

                                                                                                              viva 


                                                                                                              bien vu   pour une personne lucide 

                                                                                                              1000  ne le sont point 

                                                                                                            • fifilafiloche fifilafiloche 28 mai 2010 23:35
                                                                                                              Votre article est tronqué, et donc mensonger.

                                                                                                              Taux de prélèvement sur le travail : 41%
                                                                                                              Taux de prélèvement sur les revenus du capital(CSG+IRPP) : de 12% à 52%, 30,1% en prélèvement obligatoire.

                                                                                                              Quelqu’un ne vivant que du revenu de son capital devrait payer la CMU en plus de ses impôts, soit : 18%+12,1%+8%= 38,1%
                                                                                                              Pour pouvoir vivre de son capital avec des taux à 3%, il faut au moins 1 million d’Euros. Ajouter donc aux prélèvement l’ISF (30,000 Eurosx0,619/12= 1500 Euros/mois). 
                                                                                                              Nous voilà donc avec un millionaire smicard.

                                                                                                              Comme vous le voyez, il n’y a pas réellement de différence, sachat que la CSG est appelée à croitre, et donc que celui qui aura épargné pour une retraite complémentaire devra financer la retraite de celui qui aura civiquement tout dépensé en consommation. Il faut encourager le vice du court termisme à la précaution de bas de laine.

                                                                                                              • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 29 mai 2010 09:39

                                                                                                                @fifilafiloche

                                                                                                                En quoi mon article est-il tronqué et donc mensonger ? Je n’évoque que les éléments de fiscalité sociale dans la mesure où j’évoque de nouvelles pistes pour le financement des retraites. Cet article ne parle pas de l’ensemble des prélèvements obligatoires.

                                                                                                                Argument irrecevable ! Essayons de parler des mêmes choses et soyons utiles au débat !


                                                                                                              • finael finael 29 mai 2010 13:01

                                                                                                                Déjà le SMIC à 1500 Euros mensuels est une revendication de la CGT.

                                                                                                                Je ne sais pas d’où vous voyez les choses mais vous ne connaissez surement pas le prix du ticket de métro !


                                                                                                              • Darius 29 mai 2010 01:57

                                                                                                                la photo de l’article me fait irrésistiblement penser à la blague de Coluche :
                                                                                                                « on devrait tuer les vieux à la naissance ! » c’est vrai qu’est ce qu’ils ont à jouer les prolongations comme ça ? pour eux le match devrait être fini depuis longtemps.


                                                                                                                • Waspasien 29 mai 2010 02:59

                                                                                                                  Espérance de vie...espérance de vie...mon oeil oui !

                                                                                                                  Tout d’abord, nous assistons aux prémices de l’effondrement de notre système médical avec des toubibs quasi fonctionnaires qui refilent du médoc comme un préposé SNCF vous vend ses billets.
                                                                                                                  Des spécialo. inaccessibles ou du moins au travers de méandres protocolaires dissuasifs et chers, des hosto. à la ramasse qui vous gratifient d’une nosocomiale en cadeau d’adieu et qui bradent leurs lits pour raisons d’économie...

                                                                                                                  Des vies qu’on va décider d’arrêter officiellement plus tôt quand on décidera que le pronostic est aux pâquerettes...et que la plèbe s’y sera habituée à force de voir « Docteur Machin » à la TV.

                                                                                                                  Une génération de trentenaires et plus, gavés de pesticides, antibiotiques, et « chimies pour faire joli et conserver plus longtemps » l’ignominie des denrées modernes qui n’ont jamais vus la nature.

                                                                                                                  Les mêmes générations de cerveaux lavés aux cannabinoïdes ou décapés à l’alcool ou encore les deux, qui vont finir en pâté sur les routes en accidentés du boulot ou en pendus dépressifs...

                                                                                                                  Je ne parle pas d’une Saint Barthélemy de plus en plus possible si les tensions augmentent, d’une guerre ouverte entre les riches fourbes et les pauvres, musclés, agacés ou encore d’un règlement de compte sanguinaire entre la gente publique et la gente privée.
                                                                                                                  Pensons encore aux grippes de la dame en rose, N1, N5...N6-7-8... au choléra à la tuberculose qui revient au galop...

                                                                                                                  Non, je vous le dit...pas de problèmes de retraite en 2050 !!!


                                                                                                                  • Deneb Deneb 29 mai 2010 09:05

                                                                                                                    Et si, au lieu de jouer sur l’age légal de la retraite, on chercherait à rendre le travail moins contraignant, moins stressant, plus passionnant et intéressant. Il n’y a pas de sot métier, et chacun peut trouver la chaussure à son pied. Les enfants jouent de plein gré, il n’y a pas besoin de les forcer. Pourtant, quelle différence au fond entre un enfant qui joue au Lego et un architecte, voir un maçon ? Surtout que dans l’avenir, le Bâtiment va certainement se doter de machines robotisés, et un maçon va se voir remplacé par un programmeur.

                                                                                                                    Mais la religion nous dit que l’on n’est pas ici bas pour s’amuser. Il y a quelque chose de malsain dans le rapport de notre société au travail. Comme disent les américains à propos du plus vieux métier du monde : « when you begin to like it, it’s time to change the business. » - les jouisseuses ne font pas de bonnes putes.

                                                                                                                    S’attaquer à ce rapport est bien au delà des forces de nos puissants. Rendre le travail agréable serait un tel chamboulement que l’économie actuelle, laborieusement construite depuis des millénaires par des puissants corrompus, à coup de contraintes et de rareté provoqués, n’y résisterait pas. Et pourtant, c’est la seule chose qui pourrait nous sortir du pastis dans lequel nous nous sommes embourbés. De toutes façon, cette nouvelle façon de voir les choses se met peu à peu en place que l’on le veuille ou non. L’essor des activités utilisant le Réseau comme support et l’augmentation de créations d’entreprises individuelles donnent quelques indices sur la direction de notre paquebot.

                                                                                                                    Si le travail devient un plaisir ou vice-versa, le problème des retraites ne se posera plus. Mais les puissants n’y ont pas intérêt.


                                                                                                                    • Login Login 29 mai 2010 10:06

                                                                                                                       cela passe par un plan en 5 points.

                                                                                                                       - Se ré-approprier la demande.
                                                                                                                       - Mettre en place des monnaies complémentaires.
                                                                                                                       - Transformer l’entreprise en commodité.
                                                                                                                       - Promouvoir une Europe des régions
                                                                                                                       - Mettre l’Internet son protection citoyenne
                                                                                                                       

                                                                                                                    • Login Login 29 mai 2010 10:25

                                                                                                                       Pour etre plus explicité, il s’agit de transformer les mécanismes d’entreprise en commodité et précision si cela était nécessaire, je ne parle pas un statut

                                                                                                                    • Deneb Deneb 29 mai 2010 10:47

                                                                                                                      Login :

                                                                                                                      Merci de considérer mes petites élucubrations. Je suis d’un côté impressionné par votre réponse prompte, mais qui suscite encore plus d’interrogations. Si la re-appropriation de la demande est une bonne voie, je pencherais plutôt vers sa dés-appropriation. Les monnaies complémentaires, je ne vois pas trop ce que ça changerait, à part compliquer ce qui est déjà suffisamment complexe. Transformer une entreprise en commodité, d’accord, mais comment ? A votre avis, Google est-il sur la bonne voie ? Je veux bien que l’on promeuve l’Europe des régions, mais ça risque d’accoucher un n-ième monstre bureaucratique. Quant à mise sous contrôle citoyen, voire intérnautique de l’internet, j’applaudis dés 2 mains, mais c’est déjà fait. On a beau a accuser l’internet de tous les maux, crier au danger pour nos chéres petite têtes blondes, le Réseau ne fait que croitre et échappe totalement au contrôle de quiconque, sauf l’ensemble des internautes. On vote laborieusement des lois qui coutent cher en énergie humaine et ne seront jamais appliqués.

                                                                                                                      Aussi, le nombre d’étapes (5) m’intrigue. Quelle est la littérature qui vous a inspirée ?


                                                                                                                    • Login Login 29 mai 2010 16:18

                                                                                                                      Aussi, le nombre d’étapes (5) m’intrigue. Quelle est la littérature qui vous a inspirée ?

                                                                                                                      Très nombreuses lectures comme vous le devinez et aussi bien sur l’expérience personnelle.

                                                                                                                      Transformer une entreprise en commodité, d’accord, mais comment ? 

                                                                                                                       Il existe déjà des entreprises (2.0) qui font appel aux utilisateurs pour créer l’offre, proposerde la transformer en tenant compte à nouveau des utilisateurs pour fournir un produit, dont l« économie intègre les premiers comme les derniers et bien sur l’entreprise, qui d’ailleurs souvent sous-traite la transformation. C’est un modèle générique..Autre point, les fonctions support sont de plus en plus souvent mise à disposition sur des modèles de business ou leur cout dépend des ventes qu’elles contribuent à réaliser. Autrement dit, organiser et opérer une entreprise devient un fonction que l’on applique à un champ d’activités. La vrai difficulté est d’imaginer un modèle de business pour qu’une entreprise développe et mette en place (par réplication en mode viral) l’outil qui permet de généraliser ce processus...

                                                                                                                      A votre avis, Google est-il sur la bonne voie ? 

                                                                                                                      Google est à un tel système ce que le Mainframe dans ses 20 premières années à l’informatique. Un »google" 100% distribué pour prendre un grand raccourci, oui. Le Google d’aujourd’hui, non. mais c’est un bon exemple smiley

                                                                                                                       En fait, ce ne sont pas 5 étapes , mais 5 actions dont chacune est atteignable dont l’interaction créerait à mon sens un effet systématique de transformation.... qui lui ne l’est pas en tant que tel smiley


                                                                                                                    • Deneb Deneb 29 mai 2010 19:34

                                                                                                                      Login : merci de vos lumières.


                                                                                                                    • Login Login 29 mai 2010 19:58

                                                                                                                       Je vous prie. J’apprécie toujours la finesse de votre lecture

                                                                                                                    • Internaute Internaute 29 mai 2010 09:25

                                                                                                                      Vous comparez des chiffres incomparables et vous basez sur les chiffres de l’INSEE qui sont complètement faux en matière de charge sociale. Dans vos calculs il faut réintégrer dans le salaire la part patronale car celle-ci n’est qu’un prélèvement d’impôt à la source. Votre salaire, ce que l’entreprise accepte de payer pour vous avoir chez elle et qui disparaît totalement de ses charges lorsque vous la quittez est votre salaire brut. Ce sont les politiciens qui ne font que mentir aux gens, nous font prendre des vessies pour des lanternes et cachent ce qu’ils font en croyant que les gens ne le verront pas, qui ont mis en place ce faux-semblant. Les charges sociales sont en TOTALITE payée par les employés, et c’est bien normal. Elles représentent donc 60% du salaire brut (le seul dont on devrait parler) et non pas 41% de n’importe quoi.

                                                                                                                      Le problème est que les politiciens vivent comme des camelots sur le slogan des lendemains qui chantent sans que cela coûte. Pour les politiciens, le riche c’est touours l’autre que celui dont il espère le vote. On va régler vos problèmes sociaux en « taxant les riches ». C’est du grand n’importe quoi. Aujourd’hui, les riches se sont les politiciens eux-mêmes (20.000 euros/moi pour un député) et leurs porte-voix (20.000 à 45.000 euros/mois pour un journaliste de la télé).

                                                                                                                      Comparer les impôts payés par les individus avec ceux payés par les entreprises n’a pas de sens non plus. Bien entendu, les politiciens jouent sur la morale et la justice (alors qu’eux-même en sont dépourvus) pour faire passer leur message et attirer le chaland.

                                                                                                                      L’entreprise ne touche pas de retraite, pourquoi voudriez-vous qu’elle cotise ? L’entreprise ne touche pas de chômage quand ses clients s’en vont, pourquoi voudriez-vous qu’elle cotise au chômage ? Il faudrait au contraire que l’entreprise soit perçue comme une machine à créer de la richesse, sans entrave, et surtout sans impôts ni prélèvements d’aucune sorte.

                                                                                                                      Vos incantations contre l’entreprise sont comparables aux procès d’animaux du moyen-âge. Le pauvre cochon qui avait dévasté un champ était supposé avoir des qualités et des responsabilités humaines. Jugé en bonne et du forme il finissait par être pendu. Faisons de-même pour l’entreprise ?

                                                                                                                      Seuls les individus devraient être taxés. Par soucis d’équité et de justice on pourrait avoir des tranches montant à 99% d’imposition, cela se discute, mais il est dangereux de proposer des fausses solutions sur des bases qui n’ont rien d’économique.

                                                                                                                      Quand, au lieu de cacher aux gens ce que coûte notre système politique et social vous aurez l’honnêteté de leur montrer la vérité des prix peut-être que nous verrons enfin des gouvernements sérieux proposer des budgets à l’équilibre et cesser de nous couler par un endettement excessif.

                                                                                                                      Il n’y a rien de plus malsain qu’un élu local qui ose parler de la gratuité des transport en commun. Ces gens-là sont des criminels. C’est à cause d’eux et d’eux seuls que la totalité de l’impôt sur le revenu ne sert plus qu’à payer des intérêts aux banques.


                                                                                                                      • Ecométa Ecométa 29 mai 2010 11:36

                                                                                                                        @ interenaute

                                                                                                                        Bien sûr pas pour les mêmes raisons que vous, j’aime assez bien votre comparaison de l’entreprise au cochon. Une entreprise n’est rien sans les salariés, qui y travaillent, l’ensemble est indissociable et penser le contraire, se comporter avec des salariés comme quantité négligeable, relève précisément d’un comportement de porc !

                                                                                                                        L’entreprise n’est pas un « oeni » (objet économique non identifié), c’est une collectivité d’individus, une personne morale économique et juridique, ayant pour but de satisfaire par sa production et contre rémunération, les besoins individuelles et collectifs de la société… autrement elle n’a aucune chance de perdurer et même d’exister ! Au même titre qu’un individu, tout comme l’Etat d’ailleurs, une entreprise, et tout ce beau petit monde ayant des besoins à satisfaire, individuellement ou collectivement,  les uns comme les autres, sont des agents économiques et doivent être traités comme tel de la même manière !

                                                                                                                        Je pense qu’il ne faut pas imposer le travail, que seulement la consommation, à condition de le faire intelligemment, mais également l’accumulation de richesses, devraient être imposés !

                                                                                                                        De même que l’économie n’est pas un système de création de richesses, elle en détruit autant qu’elle en crée, mais un système de satisfaction des besoins ; de la même manière, du moins pas principalement, seulement accessoirement et elle doit alors être imposée à ce tire, l’entreprise est un système de satisfaction des besoins économique : les siens et ceux de la société pour la branche dans laquelle elle opère !

                                                                                                                        Quant à la vérité des prix, bien malin dans u tel système, dans un tel « n’importe quoi », qui pourrait la dire !


                                                                                                                      • Internaute Internaute 29 mai 2010 13:38

                                                                                                                        Justement, en ne taxant que les individus selon un barême a déterminer on a une seule règle applicable aussi bien aux actionnaires qu’aux salariés et on cesse de monter les gens les uns contre les autres. A mon avis, c’est la seule façon « équitable » de prendre aux riches pour donner aux pauvres. La discussion se fera sur le barême.

                                                                                                                        La taxation du capital (style ISF) est injuste car l’évaluation n’est basée que sur une estimation du marché contrairement au revenu qui est vérifiable et deuxièmement elle est du vol car il ne s’agit plus de partager solidairement un revenu mais tout simplement de spolier les gens. Bien entendu, quand la valeur du capital baisse je suppose que vous n’imaginez pas de compenser dans l’autre sens en donnant une prime au capitaliste. Elle oblige ceux qui ont quelque-chose a en tirer de force un profit afin de payer l’impôt. C’est anti-écologique et pousse à la hausse des prix. C’est comme cela par exemple que l’on coupe des forêts qui faisaient joli dans le paysage.


                                                                                                                      • iris 31 mai 2010 09:38

                                                                                                                        on se demande à quoi sert l’insee et d’autres organismes -que nous payons avec nos impots -si c’est pour donner des chiffres faux-pour arrnger le gouvernemetn et sa propagande ??


                                                                                                                      • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 29 mai 2010 09:41

                                                                                                                        @Internaute

                                                                                                                        La part patronale est intégrée à l’agrégat D1 que fournit l’INSEE.

                                                                                                                        NB Je suis par ailleurs chef d’entreprise pour tout vous dire.


                                                                                                                        • Ecométa Ecométa 29 mai 2010 10:54

                                                                                                                          Entièrement d’accord, mais ces causes sont connu depuis fort longtemps, et par pur dogmatisme capitaliste, à droite comme à gauche d’ailleurs, on ne change rien ! Il est nécessaire de rappeler que c’est sous la gauche que s’est opéré le retour au capitalisme financier, qui n’est pas un concept nouveau.

                                                                                                                          Tout ceci n’est qu’une conséquence d’une cause bien plus profonde ! En effet, fondamentalement, il y a belle lurette que nous ne faisons plus réellement de l’Economie, de la logique d’ensemble, mais essentiellement de la logique particulière ! Individualisme méthodologique oblige, méthode de la science ou plus exactement du scientisme, qui ne tient pas compte du fait que le tout est plus et même bien plus que la simple somme de ses parties, nous réduisons un système, le système économique, d’une extrême complexité, uniquement à un seul des éléments qui le composent, qui plus est de seul moyen, le capital ! Tout comme Sarkozy qui est persuadé que si les riches vont bien l’économie va bien, les tenants du capitalisme sont persuadés que si le capital va bien l’économie va bien. Le problème c’est que capitalisme purement financier aidant, dogme réducteur du capital pour le capital, le capital sans le travail, nous abusons le capital et l’économie s’en porte très mal !

                                                                                                                          Nous ne faisons pas de l’économie mais uniquement du capitalisme et qui plus est, véritable cercle vicieux, exclusivement du capitalisme financier !  Le capital est utile et nécessaire à l’économie mais elle ne peut pas lui être réduite ; quant au capitalisme, usage paroxysmique du capital, véritable dogme réducteur comme tous les dogmes, il relève de la bêtise humaine de pseudo économistes, et aussi de la bêtise grandiloquente de certains politicards !

                                                                                                                          Le problème de l’économie, du système économique, c’est qu’il n’y a pas d’ingénieur système ; il n’y a que des spécialistes spécialisés  au spécieux, qui tirent la couverture à eux en fonction de leur seule spécialité ! C’est la politique avec l’économie politique qui devrait jouer le rôle d’ingénieur système mais cette génération d’hommes et de femmes politiques, tous éduqués dans le même moule, incapables de remette en cause un savoir parfaitement appris, en sont incapables !


                                                                                                                          • dom y loulou dom 29 mai 2010 12:19

                                                                                                                            question subsidiare

                                                                                                                            pourquoi pensez-vous que les ici-bas tisseurs ont appelé la souffrance sous-France ?


                                                                                                                            • dom y loulou dom 29 mai 2010 12:19

                                                                                                                              subsidiaire bien sûr


                                                                                                                              • Christoff_M Christoff_M 30 mai 2010 02:36

                                                                                                                                nous parler de s’attaquer aux niches pour des gens qui cumulent emplois publics et emplois privés, avocats conseils ds des grands groupes internationaux, Copé, Lagarde, Bertrand, Borloo, Chatel, Darcos....

                                                                                                                                nous parler de faire un effort pour des gens qui se sont augmenté depuis qu’ils sont aux fonctions, de 120% à 140% sur leurs salaires et primes diverses...

                                                                                                                                Reste à faire croire au connard de français moyen au fameux indices des prix belle invention et beau mensonge de financiers, pour bloquer les salaires de la France d’en bas à un niveau de misère !! la CRRRRIIIISE étant l’argument de ceux qui ganent de l’argent en appauvrissant les autres.... tant que les dindons se contenterons de leurs graines, tout roule sur l’or en haut lieu !!!!


                                                                                                                                • Christoff_M Christoff_M 30 mai 2010 02:58

                                                                                                                                  dernier élément pour les dindons et les naïfs visiblement nombreux ici...

                                                                                                                                  les tarifs des transports et d’EDF vont augmenter de pas loin de 4% pendant qu’on vous filera du Foot, de l’alcool, des nouveaux écrans et de la vaseline solaire...

                                                                                                                                  on va sans doute nous dire que l’inflation est à moins de 2%, alors que l’essence augmente tous les jours !!! qui peut croire encore aux mensonges de ce gouvernement de fumistes qui n’ont pas hésité à s’augmenter de 120% à 140%, assurant par la même une confortable rente à leur système spécial de retraite ; les mêmes cyniques qui vous font croire qu’ils vont lutter contre les « niches » et les régimes spéciaux, sans parler de leurs placements avec conseillers suisses à l’étranger !!

                                                                                                                                  jusqu’ou cette vaste mascarade de collabos de la finance internationale et du capitalisme style république bananière doit aller pour que les français ouvrent les yeux sur les mafieux, mécréants, parvenus sans scrupules, qui dépècent tous les jours notre pays en pensant à leurs jours dorés à eux et à leurs amis de cette intelligentsia mediatico politico sportive, qui vide les caisses de vos impots sans jamais rien redonner à ce pays !!!

                                                                                                                                  N’est ce pas monsieur Drucker, gd ami de la « famille » au pouvoir, qui fait financer les émissions sur la gendarmerie ou l’armée, grands travaux de « commande » du pouvoir pour redorer une image ringarde et poussiéreuse ( les recrutements deviennent délicats, on comprend pourquoi on maintient un chomage fort ds ce pays !!)
                                                                                                                                  monsieur Drucker qui fait passer une partie des ardoises de ces émissions sur le budget de l’armée en touchant un maximum comme producteur et en nous faisant payer sur nos impots une opération de com bien rodée par les tetes du pouvoir sarkozyen...

                                                                                                                                  ET ceci en invitant comme présentatrice sa nièce et pas gratuitement...

                                                                                                                                  Merci la redevance des français qui devrait servir à la création pas à des opérations de com du pouvoir français payées par le contribuable français et mis en place par France Television...
                                                                                                                                  Nous sommes presque revenus aux années 70 avec Sarkozy fan de programmes d’un autre age, et pas rassurants sur sa santé mentale et son niveau d’inculture...

                                                                                                                                  sous Mitterrand il fallait se farcir le beauf, maintenant le beauf, c’est le président avec sa poupée de luxe qu’il exhibe partout !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès