Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Revenir à la laïcité

Revenir à la laïcité

Le mot laïcité est un piège. Nous en avons fait un piège. Involontairement tout de même.

La laïcité était un attribut de l’État et seulement de l’État. C'est là la définition d'un champ de compétence, dont il aurait mieux valu ne jamais sortir.

Avec une loi qui commandait à certains citoyens un comportement laïque, la loi sur les signes religieux à l'école, dites souvent loi sur le voile, la laïcité a trahi son être. Nous avons inversé le sens de la laïcité : elle était une capacité-obligation de l’État à régler son action sans recours à une religion, une capacité-obligation à réguler les relations entre les religions d'une part et d'autre part entre l’État et les religions, une capacité-obligation coulant de l’État vers la société et les citoyens ; elle est devenue la source d'un pouvoir de l’État sur le citoyen, elle a inventé une laïcité du citoyen que celui-ci est prié de montrer tout le temps et partout, elle a inversé son sens. La laïcité est devenue le principe d'une injonction faite au citoyen de pratiquer sa religion dans l'entre-soi et d'afficher dans l'espace public un athéisme.

À partir du moment où la laïcité devenait une raison pour envoyer aux citoyens des « commandements » concernant sa conduite, elle se mettait au niveau des religions qu'elle devait réguler. C'est une question d'observation et de logique dans la définition des mots et dans l'existence et le fonctionnement des choses. Quand l’État se met à se servir du mot « laïcité » pour piloter les citoyens sur leur façon de s'habiller, quand l’État se met à distinguer des vêtements permis et d'autres non, la laïcité devient l'équivalent d'une religion (que les élèves portent un foulard pour raison religieuse devient « haram » dans la laïcité-inversée). A mon sens, on ne peut pas avoir d'avis là-dessus. Si la laïcité est la source de lois concernant les citoyens et non plus un arbitrage des groupes et des mouvements de la société par l’État, la laïcité devient l'équivalent d'une religion (comme une religion, si vous préférez). La laïcité devient concurrente des religions, sans bien s'en rendre compte, sans mettre assez de moyens, du coup, ni en quantité, ni surtout en qualité. Régis Debray valide cette mise en égalité des religions et de la laïcité en admettant qu'une certaine religion menace la laïcité. C'est comme si un coup de dé abolissait le hasard.

Régis Debray répond que la laïcité n'est pas une religion, puisqu'elle ne fait pas chanter, ne fait pas espérer... mais il trouve qu'elle est sacrée, qu'être contre est un sacrilège... il exprime un avis, une opinion, bien qu'il soit dans une émission de France-Culture comme philosophe. Il est dans un à-peu-près logique, il détaille les traits des religions et comme la laïcité inversée du citoyen n'a pas tous les traits des religions, il croit pouvoir en déduire qu'elle n'en est pas une.

Cela me permet de préciser mon analyse et de redire que cette laïcité-du-citoyen place la laïcité en équivalence et concurrence avec les religions, en son fonctionnement social. C'est une mauvaise religion, faible en son centre (son credo) et faible en son action (ses rites d'appartencance, son prosélytisme). Voilà comment les paroles de Régis Debray reprennent sens, c'est-à-dire parlent de ce qui se passe vraiment.

L'entêtement dans l'erreur se poursuit : Régis Debray a écrit un livre sur « que faire en telle ou telle situation ». Un catéchisme du citoyen laïque, en quelque sorte. Dicter le comportement laïque dans des moments de la vie où cette laïcité-inversée est en difficulté (mal visible, mal respectée). Un livre pratique sur des « cas pratiques ». Il atteint le sublime ! Il décortique les actes, les intentions... à un niveau de casuistique jésuite. On a intérêt à avoir le livre dans sa poche et à être prêt à le dégainer promptement. Peut-être faudrait-il faire un téléphone gratuit d'urgence ? Les horaires différents pour les hommes et les femmes ne font pas problèmes s'ils sont motivés par la gêne que les hommes causent aux femmes. Au passage, il acte de la négativité des hommes envers les hommes, amalgamant tous les hommes et les stigmatisant tous. Surtout, Régis Debray donne naïvement le mode d'emploi de la laïcité (inversée) à ceux qui n'en veulent pas : il suffit de dissimuler ses intentions religieuses sous une condamnation globale des hommes, qui, elle, ne ferait pas problème !

Élisabeth Badinter défend aussi cette laïcité inversée et s'en prend à la gauche qui ne le ferait pas, par crainte de se faire traiter d'islamophobe. Ce qui réaffirme le caractère religieux de cette laïcité inversée. Comme tous les croyants (les idéologues), elle voit dans le manque de force (en intensité et en nombre de points d'application de cette force) l'échec de son point de vue.

Alain Juppé a mis dans son programme la négociation d'un pacte avec l'Islam de France (comme un concordat ?) et la création d'un délit d'entrave à la laïcité dans les services publics. Là aussi, la laïcité du citoyen est actée.

Régis Debray se flatte d'avoir été dans les premiers au sein de la commission Stasi à vouloir une loi sur les signes religieux à l'école, dont il estime qu'elle fonctionne bien (il n'y a ni affaires, au sens médiatique, ni procès) alors que son effet n'est pas seulement et surtout dans ce qui découle de son sens littéral. Son effet est de créer une laïcité du citoyen, hors de propos, inversion de la laïcité-arbitrage de l’État, cette anti-laïcité qui continue à se nommer laïcité, jouant aussi un rôle fondamental au niveau mondial, plaçant la France en tête des pays cibles pour les djihadistes.

Il est toujours possible de retrouver le sens de notre histoire et de revenir à la laïcité historique, attribut de l’État et seulement de l’État. Cela pacifierait considérablement les relations sociales en France. Cela clarifierait nos débats, en les replaçant dans le fil de notre longue tradition (de notre histoire).

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • Abou Antoun Abou Antoun 11 janvier 18:19

    La laïcité est devenue le principe d’une injonction faite au citoyen de pratiquer sa religion dans l’entre-soi et d’afficher dans l’espace public un athéisme.
    Votre ’pensée’ est difficile à suivre. Ce que je relève ici est une grave faute de logique. « Ne pas afficher publiquement d’appartenance religieuse ne signifie pas afficher un athéisme ». Pour ce qui concerne la pratique entre-soi je suis parfaitement d’accord. Il y a des églises, des mosquées, des synagogues, et des résidences particulières pour adorer son Dieu seul ou à plusieurs donc ne pas faire chier le monde avec des prières de rue, des processions, ou que sais-je encore.
     


    • Orélien Péréol Orélien Péréol 13 janvier 08:50

      @Abou Antoun
      Vous écrivez : « Ne pas afficher publiquement d’appartenance religieuse ne signifie pas afficher un athéisme ». Ben si.


      Cela veut créer un individu schizophrène (c’est un argument que j’emploie peu et pas du tout dans cet article). C’est impossible.
      Cela viderait si c’était possible l’espace publique de toute possibilité d’échange et de rencontre.

    • Abou Antoun Abou Antoun 13 janvier 12:45

      @Orélien Péréol
      Cela viderait si c’était possible l’espace publique de toute possibilité d’échange et de rencontre.
      L’actualité nous prouve aujourd’hui le genre d’échange pouvant survenir dans la rencontre entre une kippa et un keffieh.


    • Gavroche Gavroche 11 janvier 18:53

      La laïcité a fonctionnée et a été appliquée en France pensant pratiquement 1 siècle sans que cela ne pose de problèmes majeurs aux religions et aux fidèles des religions monothéistes. Quelle est la religion et quels sont les fidèles qui la remettent en cause et qui la combattent aujourd’hui ? A votre avis ?


      • JL JL 11 janvier 18:53

        ’’cette laïcité-du-citoyen place la laïcité en équivalence et concurrence avec les religions, en son fonctionnement social. C’est une mauvaise religion, faible en son centre (son credo) et faible en son action (ses rites d’appartencance, son prosélytisme).’’


        Sur la première phrase, je répondrai : vous pouvez le voir comme ça si ça vous chante, mais alors convenez que la laïcité est un universalisme au contraire des autres religions qui sont des communautarismes. 

        Sur la deuxième phrase : non la laïcité n’est pas une mauvaise religion pour la bonne raison qu’elle n’est pas, en dépit de votre argumentaire, une religion. Mais ici encore, si même elle était une religion, et même si ça vous défrise, je dirai que c’est celle de notre Etat. D’ailleurs, les athées ne sont-ils pas plus nombreux dans ce pays que les croyants ? 

        ps. Attention : je ne parle pas des catholiques zombies, hein !

        • baron 11 janvier 20:15

          La laicité à la française a été de virer violemment le religieux de l’espace publique, était toléré les traditions séculaires.
          Petit à petit, le religieux à pu revenir sur le devant de la scène, mais avec au dessus de tête une épé de Damocles, en cas d’exagération tout pouvait être remis en cause.
          Il fut même un temps ou les églises ont été détruites et les prêtres éliminés et les biens confisqués.
          C’est à niveau là que nous en sommes, faut il sévèrement réprimer une ou des religions qui cherchent Faut il réprimer le prosélytisme et la tendance à vouloir modifier la façon d’être des individus ?
          Faut il faire cela jusqu’a ce que la ou les religions se fassent vraiment toute petites dans leur coin et restent plus que discrètent ?
          La très grande majorité des personnes sont athès elles doivent aussi être respectées et ne pas devoir subir l’omniprésence du religieux dans les discours.
          Enfin, la république et les populations ont fait preuve de tolérance et acceptes quelques dérogations à la rgle.
          Mais concrètement la laïcité, c’est de renvoyer les religions à la niche, même de façon repressive.


          • mmbbb 11 janvier 20:25

            @ a l’auteur vous etes un pietre essayiste Je me souviens encore des ces cours d’histoire ,la laicite est la separation du regulier et du seculier point barre Par nature la laicite est normative puisque le champ religieux doit etre de la sphere privee mais elle n’interdit pas la pratique de la religieux Chacun a le droit d’avoir sa religion Michel Winock a ecrit un essai sur la bataille âpre entre les laicards et les catholiques au XIX siecle La loi de 1905 conclut un long combat ou desormais l eglise catholique est en dehors de la spere du seculier C’est l’etat qui est en charge des affaires ordinaires des hommes Vous citez Badinter elle s injurge justement du reniement de ces principes . C’est notre histoire commune Votre article est un reniement de cette histoire et nous voyons desormais le champ du religieux envahir de nouveau l’espace public Une femme voilee sera toujours l’affirmation d’ un signe evident de la religion musulmanne et ce n’est pas neutre quoique vous en pensiez Vous etes l’idiot utile des islamistes qui comme le dit le juge d’instruction Trevidic aux affaires antiterroristes jadis, les terroristes nous connaissent trop bien En l’occurence nous sommes devenus des ventres mouds incapable de defendre notre passe Encore un effort et bientot les creationnismes interdiront l enseignement de l’evolution cette phrase « Au passage, il acte de la négativité des hommes envers les hommes, amalgamant tous les hommes et les stigmatisant tous » quel charabia je ne comprends rien


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 janvier 09:21

              Sur ce sujet, revenons-en au pratiquo-pratique :
              « la laïcité est l’attribut de l’État et pas des individus ». Certes, mais en pratique vous limitez ça comment, puisque l’État, comme les religions, ne sont pas des concepts abstraits mais sont portés par...des individus ,

              Je vous repose aussi la même question que la dernière fois à propos de la loi interdisant la burka dans la rue :
              ça n’a effectivement pas grand rapport avec la laïcité.
              Mais alors, si on ne se réclame pas de la laïcité mais d’un socle de valeur de sociabilité réaffirmé par une loi, alors vous y êtes favorable ?


              • sarcastelle 12 janvier 09:43

                @Olivier Perriet


                un socle de valeurs de sociabilité

                J’en ai froid dans le dos. On en arrive toujours à envisager la mise au pas de la population générale parce que quelques personnes se comportent caricaturalement. 

              • sarcastelle 12 janvier 09:54

                @sarcastelle


                ...réaffirmé par une loi 

                après les lois mémorielles, les lois comportementales... et quoi d’autre encore ! smiley

              • mmbbb 12 janvier 13:00

                @sarcastelle Vous obliez les lois gayssot ou un mot de travers est puni plus severement qu un acte delictueux Justice de merde une progression vers une dictature molle qui deviendra dure c’est le penchant des soss 


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 janvier 13:57

                @sarcastelle

                un socle de valeur de sociabilité, pour le dire autrement, une chose commune (république).
                Si les parlementaires veulent le réaffirmer par une loi, on peut être d’accord ou pas mais c’est leur droit.

                Mon Dieu, des lois comportementales, mais c’est affreux : c’est ce qu’on intériorise des milliers de fois par jour avec la politesse !!


              • Orélien Péréol Orélien Péréol 13 janvier 09:36

                @Olivier Perriet
                Je ne sais pas ce que vous appelez le pratico-pratique.

                En ce qui concerne la loi dite sur les signes religieux à l’école, elle ne concerne que les élèves. En école enfantine (maternelle) où les parents vont jusqu’à la porte de la classe, les mamans avec un fichu musulman entrent et circulent, ce n’est pas inclus dans la loi de 2004.
                En ce qui concerne la burqua nous avons les lois, une circulaire précisant certaines choses à propos de la burqua.
                En ce qui concerne l’accompagnement des sorties scolaires, les parents exercent une mission de service publique, on donne leurs noms à l’inspection, je pense qu’ils sont assurés par l’assurance de l’école...par conséquent les mères sont soumises à l’obligation de neutralité. On a fait le contraire, par compassion, par proximité, on a admis que des femmes avec un foulard islamique pouvaient accompagner les sorties (comme une extension de la loi de 2004 qui ne concernent que les élèves par exemple). On est illogique, approximatif parce que ce mot de laïcité a changé de sens à 180°.
                Bien des difficultés sont entrées avec cette loi dans la laïcité, qui dans la laïcité d’Etat n’en étaient pas...

              • Olivier Perriet Olivier Perriet 15 janvier 09:21

                @Orélien Péréol

                Le pratique c’est justement ce que rappelez, où passe la limite entre l’intrusif et le raisonnable s’agissant de croyances ou de concepts qui ne sont pas suspendus en l’air (« l’État », « les religions ») mais porté par des individus réels dans le monde réel ?

                Ce qui n’est pas une question récente, contrairement à vos affirmations :
                Voir les controverses violentes de l’année 1905 : dans certaines communes on a interdit aux églises de faire sonner leurs cloches.
                Ben oui, le bruit ça impacte l’espace commun. Comme le vêtement ou la bouffe.

                Est-ce que ça relève de la laïcité ? 
                Et le cas échéant, si ça ne relève pas de laïcité, que faut-il faire face aux revendications particularistes qui fleurissent ? Vous proposeriez quoi, à part jouer sur les mots ?


              • Orélien Péréol Orélien Péréol 15 janvier 09:54

                @Olivier Perriet
                Le bruit des cloches, c’est comme le bruit de la foire et des auto-tamponneuses, qui gênent les riverains.

                Le bruit n’impacte pas l’espace commun comme le vêtement. A minuit, au fond de mon lit, j’entends les cloches et je ne sais pas comment sont habillés celles et ceux qui passent dans la rue.
                De mon point de vue, je ne joue pas sur les mots, je montre que la société dans son ensemble joue sur les mots en appelant laïcité, son contraire. La laïcité, c’est la liberté des citoyens de conviction religieuse, inscrite dans la liberté de toutes convictions. C’est devenu au moins un commandement : ne montre pas ta religion, fais croire que tu es athée quand tu es vu.
                J’ai entendu un juif parler de l’agression d’un prof portant kippa à Marseille. Il dit tout ce que je dis depuis onze ans, à propos d’un « fait divers », local, durant peu de temps. Je ne dis pas « fait divers » pour minimiser. Je dis qu’il montre un objet de ma « théorie ». Il dit que si un juif un peut pas sortir avec sa kippa sur la tête, ce n’est plus la France. Pour moi, c’est une infusion de cette loi de 2004.

                C’est la première fois que quelqu’un dit la même chose que moi, alors que l’expérience dont il parle n’a rien voir.

              • Olivier Perriet Olivier Perriet 15 janvier 17:21

                @Orélien Péréol
                « C’est la première fois que quelqu’un dit la même chose que moi, alors que l’expérience dont il parle n’a rien voir. »

                C’est le moins qu’on puisse dire.
                C’est même un peu écoeurant de relier les deux. D’ailleurs, si on fait un peu de chronologie, les agressions contre les juifs (en kippa ou non) sont bien antérieures à la loi de 2004 (période 2000-2002 avec le 2e intifada et la fameuse « insécurité ») à qui vous faites porter décidément un bien large chapeau

                Quant au bruit des cloches, vous faites une différence bien subtile entre le visuel et l’auditif. Faire sonner les cloches ou appeler à la prière c’est bel et bien ce qui s’appelle une manifestation religieuse accessible à tout le monde même ceux qui s’en foutent.


              • Orélien Péréol Orélien Péréol 16 janvier 00:43

                @Olivier Perriet
                je n’ai pas parlé des agressions contre les juifs. J’ai dit qu’une des réactions que je vais tâcher de retrouver à une agression de Marseille contenait les mêmes raisonnements que les miens. L’homme juif disait « si un juif ne pus porter de kippa, ce n’est plus la France » et depuis 11 ans, je dis que s’il y a des préalable à l’entrée d’un enfant à l’école, on a renversé la laïcité. Ce qui est très comparable. L’un, le plus ancien, facilitant l’arrivée de l’autre (je n’ignore pas le contexte international très différent en 2004 et de nos jours).

                Pour le dire autrement, un vêtement n’est pas prosélyte. L’Etat s’étant mis à considérer que certains vêtements étaient prosélytes, cela majore les conflits entre religions, et si la conséquence de l’action de l’Etat est une majoration des conflits, ce n’est pas très bon, et s’il s’agit d’une majoration des conflits entre religions, ce n’est pas la laïcité. Je redis que le contexte international est terrible. Mais dans cette majoration des conflits religieux au niveau mondial, le maintien et le respect de la laïcité aideraient un peu notre paix civile.

                En ce qui concerne l’auditif et le visuel, la distinction que je fais me paraît basique (Tomatis, Mc Luhan...)

              • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 janvier 16:27

                @Orélien Péréol

                un vêtement n’est pas prosélyte, vraiment ? Même un T shirt avec un slogan ou un logo, par ex ?

                Mais, c’est toujours pareil, si on refait l’histoire, ce ne sont pas les enseignants ou les chefs d’établissements qui ont créé la question du foulard à l’école, et ce dès la fin des années 80.

                Question qui dépassait d’ailleurs largement le foulard (sauf si on fait exprès d’oublier le contexte) cet accessoire n’étant que le prélude de nombreuses autres revendications particularistes, depuis les cours de sport non mixtes jusqu’au contenu de certains enseignements « problématiques » (Darwin en biologie, histoire...). 

                Le recours à la loi s’est imposé, près de 15 ans après les premières « affaires » (comme progression fulgurante de l’autoritarisme d’Etat, vous conviendrez qu’on fait mieux...) tout simplement parce que les établissements se sont trouvés confrontés à un phénomène inédit et global qui demandait à être géré de manière globale, sans les laisser se débrouiller tout seuls


              • Orélien Péréol Orélien Péréol 17 janvier 16:59

                @Olivier Perriet
                Vous êtes dans le flot, et je maintiens que ce flot ne dit pas ce qui s’est passé, et augmente nos problèmes. Il me semble qu’on a fait le tour et que l’on ne va pas tarder à redire les mêmes choses...

                Vous écrivez : « cet accessoire n’est que » Vous n’en savez rien, ce n’est pas que, et ce n’est peut-être pas du tout ce que vous voyez, c’est quand vous voyez la suite que vous pensez que ce n’était que le début de cette suite. Personne n’en sait rien.
                Le recours à la loi ne s’est pas imposé, il a été un choix politique désastreux, vous voyez bien que la situation a bien empiré

              • Olivier Perriet Olivier Perriet 18 janvier 09:20

                @Orélien Péréol
                Vous écrivez : « cet accessoire n’est que » Vous n’en savez rien, ce n’est pas que, et ce n’est peut-être pas du tout ce que vous voyez, c’est quand vous voyez la suite que vous pensez que ce n’était que le début de cette suite.

                Effectivement, on fait sévèrement l’autruche.
                Relisez la presse des années 90, ou À l’Ouest d’Allah de Gilles Kepel pour une vision d’ensemble contextualisée (1994).
                Curieux de me reprocher de lire les faits du passé à la lumière de l’actualité de l’année 2015 - ce que je me suis efforcé de ne pas faire - et de conclure par un « vous voyez bien que tout à empiré » péremptoire :
                Les frères Coulibaly, produits de la loi 2004 ? Poignarder un porteur de kippa dans la rue = imposer le non port du foulard dans les établissements du primaire et de secondaire ? Effectivement, ces comparaisons ne concernent pas la même chose et sont pour tout dire franchement odieuses.


              • Le p'tit Charles Le p’tit Charles 12 janvier 10:15

                La laïcité n’est qu’une religion de plus.... !


                • bourrico 7 12 janvier 10:18

                  @Le p’tit Charles

                  Le débile profond a parlé !

                  « Vous ne vous reposez jamais.... » ©


                • Le p'tit Charles Le p’tit Charles 12 janvier 10:57

                  @bourrico 7....Ave coleus....


                • bourrico 7 12 janvier 12:01

                  @Le p’tit Charles

                  C’est tout ?

                  Tu me traites pas de cul béni ou de je ne sais quelle connerie comme à ton habitude ?

                  Et si tu expliquais en quoi la laïcité est une religion ?
                  Non ce serait bien pour une fois d’avoir autre chose que tes éructations d’attardé mental, genre un raisonnement, même une amorce de raisonnement.

                  Mais bon, la consanguinité, tout çaaaaaa.  smiley

                • Le p'tit Charles Le p’tit Charles 12 janvier 12:09

                  @bourrico 7....Vos quaeror neurons videtur.. ?


                • sarcastelle 12 janvier 12:46

                  @Le p’tit Charles


                  N’oubliez pas non plus que :
                  La nudité est un costume comme un autre. 
                  La calvitie est une coiffure comme une autre
                  Donc l’athéisme est une religion comme une autre !

                • Le p'tit Charles Le p’tit Charles 12 janvier 12:52

                  @sarcastelle...Bon jour...
                  costume -définition Couture-Vêtement dhomme composé d’un pantalon et d’une veste (et parfois d’un gilet). 

                  • Synonyme : smoking
                    Traduction anglais : suit
                  • Pas vraiment un costume comme la nudité il me semble.. ?

                • Abou Antoun Abou Antoun 12 janvier 16:47

                  @sarcastelle
                  Et la connerie est une intelligence comme une autre.


                • Abou Antoun Abou Antoun 12 janvier 17:15

                  @sarcastelle
                  Vous n’êtes évidemment pas visée ... je voulais simplement ajouter à votre liste à l’intention de Carolus Minimus.


                  • fcpgismo fcpgismo 12 janvier 13:31

                    Il n’y a pas de soucis avec la laïcité il y a une invasion qui chie sur ce concept pour asservir toute la population.


                    • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 12 janvier 15:20

                      @fcpgismo
                      Bonjour c’est crument dit,mais ce n’est que vrai.La laïcité n’est pas une chose d’état encore moins religieuse.Les gens aspirent à des droits ,a l’égalité (des sexes par exemples) et non pas a des préceptes dépassés. Ils basent cela comme le reflet de la vie active,réelle,pas plus. Ils peuvent bien combattre la laicité d’état,mais c’est dans la manière de pensée que la laïcité existe.Elle est présente même pour ceux qui ont une religion comme base,pourtant c’est contradictoire,mais personnes n’osera faire des rapprochements,des réflexions la dessus.


                    • Ruut Ruut 12 janvier 13:38

                      Nous avons les politiques que nous élisons.
                      A nous d’assumer le choix de la majorité des votants.

                      Si nous votons UMPS c’est qu’en majorité nous acception leurs politiques.
                      C’est la Majorité qui vote UMPS qui chie sur les autres qui soit ne s’expriment pas et donc acceptent ou râles mais votent aussi UMPS au second tour.


                      • tashrin 12 janvier 14:49

                        je suis desolé mais... c’est completement con comme raisonnement
                        La religion est basée sur la foi, i.e le fait de croire aveuglément et sans preuve en une theorie qu’on admet pour dogme universel.
                        En quoi la laicité correspond à cette définition ?

                        Vous semblez melanger un certain nombre de choses
                        La laicité c’est pas d’imposer de ne pas croire : c’est tolérer que chacun croit ce qu’il veut sans être emmerdé pour cela, dans un espace privé (car l’inverse revient à imposer aux autres ses croyances personnelles)

                        vous auriez indiqué que l’atheisme pouvait être considéré comme une religion, j’aurai pu être relativement d’accord avec vous (athée moi meme). Mais la laicité comme principe de vie sociale, c’est juste une des principales avancées de la société civile en matière de libertés individuelles

                        Si les religieux de tout poil qui remettent en question la laicité à la francaise n’en etaient pas les premiers beneficiaires, ils auraient juste pas le droit d’ouvrir leur bouche dans un pays où la religion catholique aurait mis au pas toutes les autres...


                        • Abou Antoun Abou Antoun 12 janvier 17:26

                          @tashrin
                          Tout à fait d’accord !
                          Ce qui est vrai c’est que comme les religions l’athéisme est une croyance. C’est la croyance en l’inexistence d’un Dieu quelconque, et particulièrement du Dieu des juifs, de celui des Chrétiens et de celui des Musulmans qui semblent bien sortis du même tonneau. L’athéisme peut être combattu (sur le plan des idées) par les croyants, tout comme le contraire. Parmi les gens considérés comme athées les agnostiques refusent de s’engager dans un débat stérile. Les gens qui pratiquent les mathématiques savent bien ce qu’est une proposition indécidable et font avec ... La laïcité n’a rien à voir avec l’athéisme, on peut parfaitement être croyant et laïc, c’est à dire renoncer à emm.. autrui avec ses croyances. D’ailleurs, la véritable foi est intérieure, elle n’a nul besoin de démonstration publique sauf à pratiquer une religion qui vous intime de convertir les infidèles de gré ou de force, suivez mon regard ...


                        • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 12 janvier 20:48

                          @tashrin
                          Bonjour,
                          « c’est tolérer que chacun croit ce qu’il veut sans être emmerdé » Et OUI ! C’est CELA. POINT BARRE.
                          Tu devrais revoir l’histoire ancienne et contemporaine des religions, QUE DES EMMERDES PAS PLUS.MAIS CE QUI EST IGNOBLE ?C’EST COMBIEN DE PERTES HUMAINES.Les religions,cool tu es toujours pacifiste. La guerre c’est les autres ??? Tu crois en quelque chose ,d’accord pas de problème,mais explique les guerres de religions,ou pour t’arranger sur le compte des religions incessantes depuis combien de siècle ??


                        • tashrin 13 janvier 10:43

                          @hervepasgrave !

                          Hein ?
                          Rien compris à votre charabia, et c’est certainement pas moi qui defendrai la religion


                        • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 13 janvier 20:19

                          @tashrin
                          Bonsoir,
                          N’est pas plus sourd que celui qui ne veux pas entendre. C’est très clair.relis ton commentaire et ma réponse.


                        • tashrin 14 janvier 12:25

                          @hervepasgrave !
                          Ben TU sembles sous entendre que je defends la religion en m’interpellant sur les guerres, etc...
                          Sauf que precisement dans mon post, j’indique etre athée
                          Et une rapide recherche sur mes commentaires dejà postés T’indiqueraient que je ne suis pas vraiment un fervent partisan des bondieuseries
                          Du coup moi yen a pas comprendre ce que toi vouloir dire, dsl


                        • hervepasgrave ! hervepasgrave ! 14 janvier 14:44

                          @tashrin
                          Bonjour,
                          bon tu ne comprends pas, j’en suis désolé !
                          tu écris plus haut cela
                          "Vous semblez melanger un certain nombre de choses
                          La laicité c’est pas d’imposer de ne pas croire : c’est tolérer que chacun croit ce qu’il veut sans être emmerdé pour cela, dans un espace privé (car l’inverse revient à imposer aux autres ses croyances personnelles)« 
                          Je répondais cela

                          « c’est tolérer que chacun croit ce qu’il veut sans être emmerdé » Et OUI ! C’est CELA. POINT BARRE. »
                          Alors J’ai mis en plus ce que je pense des religions,mais il est vrai que je t’ai mal compris,
                          " (car l’inverse revient à imposer aux autres ses croyances personnelles)"
                          désolé !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès