Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Scandale des retraites : 30% des retraites du public sont détournées

Scandale des retraites : 30% des retraites du public sont détournées

 Pensions de retraite du public : entre 20 et 50% de détournement sur le dernier semestre de base.

Nous savons tous que ce régime de retraite est très inéquitable comparé à celui beaucoup moins favorable des salariés du privé prenant en compte les 25 meilleures années. .

D’après l’Insee, si on appliquait les règles du privé à un fonctionnaire, sa pension chuterait de 10 à 20%.

Mais en plus, le système est détourné par les nombreux bénéficiaires.

Ça s’appelle le coup du « chapeau », il est pratiqué par culture d’entreprise et tellement entré dans les meurs que les fonctionnaires bénéficiaires ne réalisent même pas qu’il s’agit d’une escroquerie aux comptes de la nation. Bien trop préoccupés par la défense des intérêts catégoriels que l’intérêt commun.

En cause, le mode de calcul de la retraite.

Sur le fond la retraite doit être le reflet d’une carrière au service du public et des administrés. Sur la forme c’est malheureusement bien différent.

La base du calcul de la retraite sur les six derniers mois ne peut être le reflet de la carrière d’un individu.

A ce titre, il n’est pas plus ridicule de payer ses impôts sur la base sur la feuille de paye de décembre ? Et encore le ratio est plus faible que les 6 derniers mois pour 40 années de cotisation.

On croit rêver ! Un critère comme celui là est une supercherie manifeste.

En effet, il est de coutume que dans le semestre servant de base au calcul de la retraite, une majorité de fonctionnaires bénéficient d’une majoration d’échelon ou de grade et d’une meilleure paye. Il se peut même que les six derniers mois l’élévation prenne l’ascenseur, et tourne au jackpot de celui qui a bien compris le système.

Le procédé est bien connu, il est loin d’être marginal.

Le ministère des anciens combattants : 50% de montée d’échelon en dernière année. Un fonctionnaire sur deux partant en retraite.

A la poste c’est 40% des retraites qui sont droppées dans les 6 derniers mois.

35% des fonctionnaires de la défense manipulent leurs derniers six mois pour avoir une meilleure retraite comme au ministère de l’intérieur.

Les fonctionnaires du ministère du travail truandent par le coup du chapeau le système à plus de 30%. Le traitement du dernier semestre servant de bas au calcul de la retraite est sur-vitaminé. Le ministre Woertz, va sûrement nous expliquer qu’il n’est pas au courant, que y’a rien d’illégal, il a l’habitude ces derniers temps.

Le fonctionnaire qui a monté d’échelon normalement, obtient un grade supérieur, grâce a ses efforts par le passage de concours, ou l’acceptation d’une mutation. Est ce normal de voire qu’a carrière inégale, dans le dernier semestre de travail, un profiteur bénéficie comme un collègue à la carrière méritante, sans efforts, passer a grade supérieur par appréciation hiérarchique de forme, et bénéficier d’une même retraite pour exercice du grade de 6 mois symboliques ?

Il faut 50 fois 6mois pour faire 25ans. La base de calcul de la retraite des fonctionnaires est tellement faible que c’est un appel au détournement

A ce titre, il n’est pas plus ridicule de baser ses impôts sur la base sur la dernière feuille de paye.

Et encore le ratio est plus faible que les 6 derniers mois pour 40 années de cotisation.

Beaucoup croient que les primes ne sont pas inclues dans le calcul des pensions de retraite.

Cet argument est repris, mais c’est faux et il faut rétablir la vérité. Il a été mis en place depuis le 1er janvier 2005, une retraite additionnelle sur la base des primes pour les agents de la fonction publique. Elle est limitée à 20% du salaire brut (quand même).

Par ailleurs de nombreuses exceptions tuent l’argument. Dans la police, la gendarmerie, le personnel pénitentiaire, l’indemnité des sujétions spéciales est prise en compte dans le calcul de la retraite. Cette prime relève les retraites de ces derniers de 20%.

Pour contourner les textes, certaines primes ne possèdent pas le nom de primes, pour pouvoir être assimilées aux traitements et donner des droits de retraite. Par exemple, la nouvelle bonification indiciaire.

La coexistence de deux systèmes de retraite différenciés entre fonctionnaires et salariés du privé ne relève en réalité que de l’unique préoccupation des bénéficiaires fonctionnaires Français de sauvegarder un système injuste de privilèges et d’avantages, payé avant par l’endettement des générations futures et les contribuables.

Un système qui produit entre 20 et 50% de fraude sur le dernier semestre base de calcul, ne peux perdurer. Des primes cachées dans un océan de directives, avec des hauts fonctionnaires impunis, impunissables, et irresponsables.

Des retraites publiques qui ne rentrent pas dans le droit commun.

Un système de calcul qui encourage la fraude à grande échelle.

Et la réforme dans tout cela ? Rien pas un mot.

Déjà dans la différence de cotisation entre privé et public, (10 ,55% versus 7 ,85%) l’équité c’est pour dans 10ans. Un sinistre effet d’annonce preuve d’une incapacité a réformer.

La mesure du problème, les conséquences à long terme, l’injustice manifeste engendrée est une fuite en avant, la négation des réalités de calcul discriminantes entre public et privé fait de cette réforme un modèle inique et malsain.

La réforme ne s’attaque qu’aux salariés du privé, alors que le premier problème de la retraite c’est le public et les services publics.

Entre les méthodes de calcul différenciées public privé, la retraite des fonctionnaires non provisionnée. Des équations comme à la SNCF avec le constat de 380000 retraités pour seulement 140 000 cotisants… La réforme est partielle, inique, catégorielle, et discriminatoire.


Les réactions les plus appréciées

  • bo (---.---.---.40) 17 juillet 2010 12:33
    bo

    Aucun argument ne peut justifier des différences de traitement entre les travailleurs.
    Il n’y a pas de « race » de travailleurs : il y a des travailleurs tout cours.
    Il faut tout remettre à plat pour la justice sociale.
    En faisant s’opposer le privé et le public, et en accordant des petits privilèges à droite ou à gauche qui sont apprement défendus par les petits benéficiaires, les gros et gras se sucrent largement dans le privé et le public.
    Hauts fonctionnaires, élus cumulards et retraites chapeaux des dirigeants du privés sont à mettre dans le même sac et eux.....ils s’en foutent de la réforme qui ne les touchera pas

  • Hortus (---.---.---.141) 17 juillet 2010 04:25

    Encore une diatribe anti-fonctionnaire qui utilise des chiffres farfelus sans en donner la moindre source. Cette pratique inique ne concerne que quelques métiers et hauts fonctionnaires (préfets par exemple). Le pékin de base qui a été très mal payé toute sa carrière n’a, en général, pas le bénéfice de ces magouilles.

  • Jean (---.---.---.123) 17 juillet 2010 12:53

    Bien vu et il faut niveler par le haut comme Sarko l’ a fait avec son salaire !

    Cet article n’ est que propagande UMP, fait pour faire oublier Bettencourt et la clique des mafiaux qui ruinent l’ Etat, c’ est pas un éboueur, un cheminot de base ou un facteur qui détourne les richesses.

    PROPAGANDE HONTEUSE

    Toujours tenter de diviser le peuple ! pourriture.

  • lastridente (---.---.---.189) 17 juillet 2010 10:50

    Pour ce que je connais de mon évolution de carrière, en tant qu’assistante sociale au sein d’un conseil général depuis 16 ans, il me reste deux échelons à franchir pour être au taquet de la grille qui correspond à ma profession.
    Cela sera fait dans maximum 8 ans et j’aurais alors 52 ans et encore plus de dix ans à travailler avant d’avoir le droit de prendre ma retraite et 15 pour obtenir une retraite complète,Je ne vois donc pas comment je pourrais booster mes revenus en fin de carrière , ils vont au contraire stagner pendant 15 ans...
    De plus, les primes que vous semblez nous envier ne sont pas de gras bonus( et ne sont calculées pour nos retraites que depuis peu,alors qu’avant nous avions seulement le droit de payer des impôts dessus...)mais permettent à peine que le montant total obtenu fasse un salaire à peu près décent au regard des années d’études et des responsabilités qui sont les nôtres.
    Le montant total, primes comprises restant inférieur à un salaire à poste équivalent dans le privé.
    Alors merci de ne pas faire une généralité de quelque chose qui concerne, encore une fois, uniquement les plus aisés d’entre nous , il ne faut pas confondre les quelques très hauts fonctionnaires et la majorité qui trime en étant mal payé et avec des conditions de travail peu enviables.


Réagissez à l'article

74 réactions à cet article

  • Hortus (---.---.---.141) 17 juillet 2010 04:25

    Encore une diatribe anti-fonctionnaire qui utilise des chiffres farfelus sans en donner la moindre source. Cette pratique inique ne concerne que quelques métiers et hauts fonctionnaires (préfets par exemple). Le pékin de base qui a été très mal payé toute sa carrière n’a, en général, pas le bénéfice de ces magouilles.

  • JL (---.---.---.160) 17 juillet 2010 09:14
    JL

    Le titre est grotesque ! Et calomnieux. En effet, si je ne nie pas cette pratique indécente, en revanche je suis convaincu que l’auteur a ajouté au moins un zéro à son chiffre : disons qu’une partie des fonctionnaires bénéficient de cette pratique, et à part les gros salaires, pour beaucoup de fonctionnaires, un avancement représente quelques malheureux euros de salaire en plus, soit quelques 1 ou 2 % de retraite en mieux.

    Mais cette pratique en effet est scandaleuse par le fait que ce sont comme toujours, les gros qui en profitent.

  • Cap2006 (---.---.---.10) 17 juillet 2010 09:32

    Comparons simplement le montant moyen des retraites entre fonctionnaires et salariés privés...
    Comparaison simpliste ==> pension ex fonctionnaires > pension ex salariés du privé

    Dans les faits , cela se complique un peu si l’on souhaite comparer ce qui est comparable.
    En effet, les deux catégories de retraités ne sont pas homogènes.
     Il y a plus de cadre parmi les ex fonctionnaire, du fait du poids des enseignants en particulier.

    SI l’on compare pension ex fonctionnaire collectivité territoriale versus pension salariés non cadre, c’est très largement en défaveur des ex fonctionnaires...
    Bien sur, si l’on compare les ex fonctionnaire versus ex agriculteur ... ces derniers qui n’ont que très peu cotisé ( souhait des pouvoirs en place ) dont les conjoints très souvent collaborateurs àplein temps n’ont jamais cotisé... ont besoin de la solidarité nationale...

    On ne jette pas l’opprobre sur les agriculteurs, au prétexte qu’une partie d’entre eux ont su (pu) faire fructifier les aides européennes dont ils n’avaient pas vraiment besoin professionnellement, en vu de leurs retraites.

    Je plains sincèrement l’auteur de ce texte.
    PS : je ne suis pas fonctionnaire...mais en côtoie beaucoup... Tous les statuts ont leur histoire, leurs avantages et leurs inconvénients... et aussi quelques margoulins... Je crains que cela ne s’arrange pas avec le niveau d’exemplarité jamais atteint avec autant d’outrecuidance, au plus haut sommet de l’état.

  • spartacus (---.---.---.89) 17 juillet 2010 09:39
    spartacus

    ? ?? Trouvez la pratique indécente Les chiffres de l’auteur sont dans la fourchette admise : chiffres admis (suivez le lien)

    Quelques euros obtenu en plus comme cela reste quand même multiplié par des mois et des année un scandale.
    C’est tout a fait anormal de faire monter hiérarchiquement quelqu’un qui part dans les six mois.

    La méthode de calcul est un un scandale point barre.
    C’est totalement déguelasse vis a vis des salariés du privé et des non salariés.

  • lastridente (---.---.---.189) 17 juillet 2010 10:50

    Pour ce que je connais de mon évolution de carrière, en tant qu’assistante sociale au sein d’un conseil général depuis 16 ans, il me reste deux échelons à franchir pour être au taquet de la grille qui correspond à ma profession.
    Cela sera fait dans maximum 8 ans et j’aurais alors 52 ans et encore plus de dix ans à travailler avant d’avoir le droit de prendre ma retraite et 15 pour obtenir une retraite complète,Je ne vois donc pas comment je pourrais booster mes revenus en fin de carrière , ils vont au contraire stagner pendant 15 ans...
    De plus, les primes que vous semblez nous envier ne sont pas de gras bonus( et ne sont calculées pour nos retraites que depuis peu,alors qu’avant nous avions seulement le droit de payer des impôts dessus...)mais permettent à peine que le montant total obtenu fasse un salaire à peu près décent au regard des années d’études et des responsabilités qui sont les nôtres.
    Le montant total, primes comprises restant inférieur à un salaire à poste équivalent dans le privé.
    Alors merci de ne pas faire une généralité de quelque chose qui concerne, encore une fois, uniquement les plus aisés d’entre nous , il ne faut pas confondre les quelques très hauts fonctionnaires et la majorité qui trime en étant mal payé et avec des conditions de travail peu enviables.

    • Croa (---.---.---.72) 17 juillet 2010 22:42
      Croa

      Tout à fait,
      le cas du fonctionnaire bloqué à un certain plafond depuis des années est bien plus courant que celui qui obtient enfin une promo juste avant de partir ! Il y a, en plus, longtemps que les taux contractuels de promotion ne sont plus respectés pour aucun statut car le gouvernement refuse de reconnaître que l’âge moyen augmente. D’où ce constat accablant qui fait que petit à petit, de plus en plus de fonctionnaires partent avec des carrières inachevées.  smiley

      Ils ont pourtant donnés, car il faut en faire toujours plus avec moins !

      Heureux de savoir que les primes des assistantes sociales comptent pour la retraite maintenant car pour les statuts que je connais rien n’a changé !   smiley

  • foufouille (---.---.---.40) 17 juillet 2010 11:26
    foufouille

    faut pas confondre fonctionnaires et haut fonctionnaires
    seuls les enarques ont des poste a 9000

    et avant c’etait sur 10a pour le prive

  • Bulgroz (---.---.---.74) 17 juillet 2010 11:44
    • Eusèbe (---.---.---.242) 17 juillet 2010 20:45

      Merci pour les liens.
      Cela dit, je n’ai rien vu sur les « détournements », ce chiffre de 35%, etc. Vous dites que tout est exact...Si vous pouviez m’indiquer la page exacte dans ces rapports....

  • pissefroid (---.---.---.29) 17 juillet 2010 11:57
    pissefroid

    Pourquoi râler ?

    Je préférerais que le privé ait les mêmes avantages, à supposer que ce soient des avantages sur l’ensemble de la carrière du fonctionnaire.

  • bo (---.---.---.40) 17 juillet 2010 12:33
    bo

    Aucun argument ne peut justifier des différences de traitement entre les travailleurs.
    Il n’y a pas de « race » de travailleurs : il y a des travailleurs tout cours.
    Il faut tout remettre à plat pour la justice sociale.
    En faisant s’opposer le privé et le public, et en accordant des petits privilèges à droite ou à gauche qui sont apprement défendus par les petits benéficiaires, les gros et gras se sucrent largement dans le privé et le public.
    Hauts fonctionnaires, élus cumulards et retraites chapeaux des dirigeants du privés sont à mettre dans le même sac et eux.....ils s’en foutent de la réforme qui ne les touchera pas

    • Jean (---.---.---.123) 17 juillet 2010 12:53

      Bien vu et il faut niveler par le haut comme Sarko l’ a fait avec son salaire !

      Cet article n’ est que propagande UMP, fait pour faire oublier Bettencourt et la clique des mafiaux qui ruinent l’ Etat, c’ est pas un éboueur, un cheminot de base ou un facteur qui détourne les richesses.

      PROPAGANDE HONTEUSE

      Toujours tenter de diviser le peuple ! pourriture.

    • Ouallonsnous ? (---.---.---.167) 18 juillet 2010 18:31

       La réforme est partielle, inique, catégorielle, et discriminatoire, comme les systémes de retraites qui sont partiels, iniques, catégoriels, et discriminatoires entre catégories de travailleurs, plus on est utile à la société, moins on touchera, en gros c’est ça !

      La seule réforme valable et légitime est celle qui mettra à plat tout cela en prenant en compte que une fois à la retraite, les travailleurs...les vrais..., ceux qui auront fait avancer l’état de dévellopement et de richesse du pays ont tout autant de besoins à satisfaire que ceux qui, bien planqués auront bénéficié d’une sinécure, qu’elle soit publique ou privée !

    • iris (---.---.---.174) 19 juillet 2010 16:30

      exact car ce ne sont pas les petits fonctionnaires-télécom-équipement-la poste- qui en profitent le plus -leur salaires ne sont guère plus élévé que le smic- et pas de prime de licenciement -le seul avantgage est la sécurité de l’emploi et ce n’est pas le moindre-à comparer aux caissières -intérimaires et intermittents de tous poils !! que vont tils avoir comme retraite ?? si c’’est calculer sur les 25 meilleures mauvaises années !!

    • Halman (---.---.---.172) 17 juillet 2010 17:29
      Halman

      Idem des aides soignants qui stagnent à 1400 euros pratiquement toute leur carrière.

      Cet article est de la propagande qui n’a rien à voir avec la réalité de la majorité des fonctionnaires.

    • Bulgroz (---.---.---.10) 17 juillet 2010 18:07

      Halman dit :« Idem des aides soignants qui stagnent à 1400 euros pratiquement toute leur carrière. »

      Page 171 du rapport des rémunérations des fonctionnaires (lien donné plus haut), le salaire net moyen des Personnels soignants et sociaux (PI 3) est de 2212 Euros/mois en 2007.

      alors que le même salaire dans le privé est 2023.

      (3) PI : professions intermédiaires. Les professions intermédiaires « soignants » sont constitués des infirmiers, des sagesfemmes, des spécialistes de la rééducation et des techniciens médicaux. Les PI « sociaux » regroupent les assistantes sociales et les éducateurs spécialisés

      Le chifre de Halman est donc faux.
    • lastridente (---.---.---.189) 17 juillet 2010 21:02

      personnel social :assistantes sociales et éducateurs spécialisés sont sur la même grille de salaire.
      Sachant qu’en étant à deux échelons du maximum de salaire possible , je perçois moins de 2200euros mensuels,toutes primes comprises bien sûr, (je peux montrer ma fiche de paie à ceux qui douteraient de mes chiffres) comment la moyenne de ces personnels pourrait être à 2200e en 2007 ???

      cela voudrait dire que la majorité des personnels socio éducatifs sont en toute fin de carrière et perçoivent plus de 2200e pour faire augmenter ainsi la moyenne qui baisse fortement avec les nouveaux arrivants qui perçoivent à peine plus du smic à l’embauche.

      désolée, mais ce sont les chiffres donnés qui sont faux.
       ou alors, encore une fois, sont inclus dedans les très gros salaires des hauts fonctionnaires encadrants dans le secteur social, directeurs de services départementaux ou autres et qui font pencher la balance tellement ils sont importants.

      en tous cas, il me semble effectivement qu’il faut arrêter de mentir aux gens et de leur faire croire que les fonctionnaires sont des nantis.
      S’il existe quelques avantages , nivelons par le haut et que tous en bénéficient.
      Arrêtez de penser qu’en appauvrissant encore les fonctionnaires (dont les salaires seront gelés en 2011 malgré les promesses...) le problème des retraites se résorbera.

    • Bulgroz (---.---.---.10) 17 juillet 2010 21:37
      C’est là page 170-171, je ne peux faire mieux pour vous

    • lastridente (---.---.---.189) 17 juillet 2010 22:52

      il y a ce qui est écrit dans ce rapport et ce que je vois sur ma fiche de paie et la grille indiciaire qui fait loi.
      En tant que fonctionnaire, le salaire n’évolue que de manière très cadrée en suivant une grille indiciaire qui , comme vous pouvez le constater, est plafonnée.
      Je maintiens donc que pour les travailleurs sociaux, le montant de 2200e correspond à un salaire quasi de fin de carrière, primes comprises et non à un salaire moyen.
      http://www.cgt-cnfpt.org/article73.html

  • Jean (---.---.---.123) 17 juillet 2010 13:02

    "La réforme ne s’attaque qu’aux salariés du privé, alors que le premier problème de la retraite c’est le public et les services publics."

    MENSONGE, et la réforme vise à niveler par le bas bien sûr, pour les petits salaires !

    "Entre les méthodes de calcul différenciées public privé, la retraite des fonctionnaires non provisionnée. Des équations comme à la SNCF avec le constat de 380000 retraités pour seulement 140 000 cotisants… La réforme est partielle, inique, catégorielle, et discriminatoire.« 

    TISSUS d’ ânerie, les retraites, quel que soit le nombre dans une entreprise sont à payer, ou alors les salariés de l’ entreprise »Dupont« ou »Duchemol" n’ auraient aucune retraite non plus, NON SENS TOTAL

    Cet article est un torchon ;

    Occupez-vous des retraites des sénateurs et députés noyautés par les lobbies, qui ne représentent plus le peuple que sur le papier !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

barbapapa

barbapapa
Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès