Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Tribune Libre > Ta mère est tellement pauvre que la dernière fois qu’elle a eu chaud (...)

Ta mère est tellement pauvre que la dernière fois qu’elle a eu chaud c’est quand la maison a brûlé !

C’est une blague de la série Ta mère (voir ci-dessous) qui sera bientôt d’actualité. Le gouvernement a accordé l’augmentation demandée par les dieux de l’electricité et du gaz. "La bonne nouvelle c’est que cela ne devrait pas dépasser 5€ par mois" soit 32,90 francs par mois soit 300 francs par an. C’est vrai que c’est rien. Surtout quand on a pas d’argent.

Je ne parle pas des 2 millions de personne qui sont déjà dans la misère et à qui on fera l’aumone de ne pas en plus crever de froid cet hiver. Je ne parle pas des 100 000 personnes qui seront aux Seychelles ou sous des cieux plus cléments et qui ne regardent pas leur facture d’électricité. Je parle des 65 millions de français restant qui n’en demandaient pas tant. Les mêmes à qui Marie-Antoinette Lagarde a suggéré de faire du vélo quand ils ne pouvaient plus payer l’essence. Cet hiver, ils n’ont qu’à se mettre au tricot. Salauds de pauvre !

Autre petite chose amusante et peu relayée jusqu’à présent sauf par le magazine 60 millions de consommateurs, les sénateurs qui avaient adopté un amendement permettant de revenir au tarif réglementé de l’électricité après 2010 ont été contraints par le gouvernement à revoter ! Et il a gagné : il sera impossible de revenir au tarif réglementé après le 1er juillet 2010.

Ça c’est de la démocratie comme je l’aime : tu votes jusqu’à ce que le résultat me convienne ! Et si on refaisait des présidentielles ?

Mais c’est possible ça ? Demandez à Marie-Antoinette qui s’est appuyée sur lle dernier alinéa de l’article 44 de la Constitution qui dit : « Si le Gouvernement le demande, l’assemblée saisie se prononce par un seul vote sur tout ou partie du texte en discussion en ne retenant que les amendements proposés ou acceptés par le Gouvernement. » Ainsi, les sénateurs encore présents dans l’hémicycle à une heure très tardive ont été appelés à se prononcer par un seul vote sur plusieurs amendements modifiant ceux qu’ils avaient déjà adoptés. Et le gouvernement a obtenu gain de cause…

En gros, si vous optez pour une offre d’électricité au prix du marché (ou tarif libre), vous pouvez revenir sur votre décision sous certaines conditions. Mais attention, au-delà du 1er juillet 2010, votre choix est irréversible. Résultat : la date du 1er juillet 2010 reste valable. Un client en tarif libre restera donc en tarif libre, à moins qu’il n’emménage dans un nouveau logement.

A noter que les Français, plutôt frilleux à l’idée de quitter EDF pour le privé, avaient été rassurés par la possibilité de revenir en arrière. Mais là, l’arnaque est bien ficelée : d’un côté EDF augmente ses prix, incitant le client a aller voir moins cher ailleurs, de l’autre côté, le privé pourra augmenter ses tarifs dans 2 ans en contraignant ses clients à rester. Bravo !

Au fait, Beigbeder ne fait pas partie du même think tank que Guillaume Sarkozy ?


Allez on est pas payé mais on rigole !
 

  Ta mère est tellement pauvre que dans tes Kinder, y a même pas de surprise

  Ta mère est tellement pauvre que quand elle fait du shopping, elle fouille dans les sacs poubelle

  Ta mère est tellement pauvre que les gens lui parlent en russe

  Ta mère est tellement pauvre qu’elle achète ses tickets de métro à crédit

  Ta mère est tellement pauvre que c’est les éboueurs qui lui donnent des étrennes

  Ta mère est tellement pauvre qu’à Noël, elle t’a offert une cassette vidéo montrant des enfants qui ouvrent leurs cadeaux

  Ta mère est tellement pauvre qu’elle a eu la télé couleur jusqu’au jour ou ses crayons de couleur étaient usés

  Ta mère est tellement pauvre que quand une fois je suis rentré chez elle et que j’ai écrasé un mégau de cigarette elle a dit "qui c’est qui a éteint le chauffage"

  Ta mère est tellement pauvre que tu manges tes céréales avec une fourchette pour economiser ton lait

  Ta mère est tellement pauvre que quand elle va faire les courses elle prend un cadie et elle a plus d’argent pour ses achats


Sur le même thème

Qui veut la peau des tarifs réglementés de l’électricité ?
Hausse rétroactive des tarifs réglementés de l'Electricité? Encore une disposition pour respecter le droit européen!
Facture d’électricité, la concurrence bonne ou mauvaise pour le consommateur ?
Electricité, le tarif Royal
L'autoconsommation : "Enfin une démarche énergétique intelligente"


Les réactions les plus appréciées

  • Par Cug (---.---.---.242) 9 août 2008 14:36
    Cug

    Les bienfaits du capitalisme et des privatisation.
    En plus comme le gouvernement et le Capital sont en faite les même personnes, ils jouent sur tous les tableaux !

  • Par wesson (---.---.---.62) 9 août 2008 22:20
    wesson

    @ Marx brucman

    votre raisonnement serait bien beau si il ne comportait pas une légère erreur. Si le propos d’une entreprise est bien de maximiser ses profits, ce n’est pas le cas d’une entreprise publique, qui se doit d’oeuvrer d’abord pour le bien être de ses utilisateurs. Mais bon, la dimension sociale d’un service public de l’énergie, ça vous passe complètement au dessus, sauf quand vous en aurez besoin, ou aurez trop peur de vous retrouver votre tête enfoncée sur une pique.

    Vous êtes chez Poweo comme 0.2% des abonnés depuis "l’ouverture", c’est bien. Mais vous êtes en fait de facto chez EDF, vu que poweo ne produit rien, ne développe rien et se contente juste d’acheter du jus à EDF en gros pour le revendre aux grosses pommes de votre calibre avec sa marge. Mieux, le cout de la fameuse centrale à gaz que Poweo veut construire sera entièrement garanti par EDF qui s’est engagé à payer l’électricité fournie par cette centrale à un tarif bien supérieur à ses propres coûts de production.

    Je vais le dire plus simplement pour que vous puissiez comprendre : Poweo, c’est une arnaque dont le seul propos est de faire croire à une diversité d’offres et une concurrence dans les prix. Mais EDF compte bien sur Poweo et d’autres opérateurs pour pouvoir augmenter leur tarifs sans faire trop de vagues.

  • Par impertinent (---.---.---.206) 10 août 2008 08:01
    impertinent3

    @ Marc Bruxman

    Vous vous faites le propagandiste acharné d’une société de compétition à outrance, de la loi de la jungle, de la liberté du renard dans le poulailler liibre, fort bien.
    Mais, connaissez-vous le pays où ce genre de société existe, et encore, elle est tout de même un peu régulée, je veux parler des USA ? À voir vos remarques, je crains bien que non, alors, permettez-moi de vous en parler, j’y ai vècu et travaillé durant plusieurs années, je ne me contente pas de on-dits et d’approximations.

    Savez-vous que l’on peut passer d’un bon job, bien rémunéré (on parlerait d’un poste de cadre supérieur en France) à l’état de clochard en moins d’une année ? J’ai passablement d’exemples concrets à vous proposer si vous le souhaitez !

    Connaissez-vous Enron ? Vous savez, ce courtier en énergie (tout comme les entreprises dont vous nous vantez les mérites) qui a mis sur la paille (et clochardisé) des dizaines de milliers de victimes. En quelques semaines elle ont tout perdu : travail, caisse de retraite, économies et se retrouvent à la rue pratiquement sans aucune aide. Bon me direz-vous les dirigeants se retrouvent en prison. Oui, bien sûr, mais qu’est-ce que la prison pour 2-3 individus contre le désespoir et la vie saccagée de milliers d’autres.

    En parlant de prison, pouvez-vous expliquer pourquoi il y a environ 10 fois plus (en proportion de la taille de la population) de gens emprisonnés aux USA qu’en France (et pourtant la France n’est pas connue pour économiser les peines de prison) ? Serait-ce parce qu’on y enferme arbitrairement des gens ? Ou alors parce que l’organisation sociale, axée sur la compétition à outrance est criminogène ? Mon opinion, c’est qu’il y a un peu des deux, mais surtout que la société est totalement inhumaine et génère des comportements inhumains.

    Est-ce vraiment ce type de société dont vous rêvez pour la France ? Alors, permettez-moi de vous dire que vous êtes un mauvais français !

    Parce que je ne suis pas fondamentalement méchant, je ne vous souhaite pas de vous voir perdre vos moyens d’existence et de vous retrouver à la rue, mais pensez que dans la société que vous préconisez, cela peut arriver à tout le monde, sauf ceux qui possèdent effectivement le pouvoir économique, c’est à dire une toute petite minorité, mais, au fait, peut-être en faites-vous partie.

  • Par wesson (---.---.---.62) 10 août 2008 03:26
    wesson

    @marx brucmann

    ah j’oubliais

    "vous voulez savoir pourquoi la minute de mobile vous coute cher ?"

    Je le sais déjà, et je vais me faire un plaisir de l’expliquer à ceux qui ne le savent pas.

    Les ententes entre les 3 opérateurs ont maintenu des tarifs hauts afin de dégager des marges tout simplement gargantuesques. Ces ententes que vous appelez "distorsion de concurrence" leur ont d’ailleurs valu une amende record ! Et même malgrès cette situation , les petits arrangements continuent par exemple pour évincer un concurrent récalcitrant qui risquerai de faire réellement jouer la concurrence. (cf : la société FREE seule candidate au 4ème réseau ne l’obtiendra probablement pas)

    et aussi, pour les bienfait du marché dans la privatisation de l’énergie. C’est bien simple, il n’existe pas dans le monde d’exemple ou ça a bien fonctionné. Partout ou ça a été fait, ça s’est révélé tout simplement catastrophique : sous-investissement chronique, pénuries et pannes fréquentes, entretient à minima du réseau, hausse faramineuse des tarifs, des compteurs à pièces pour les pauvres, j’en passe et des meilleures...


Réactions à cet article

  • Par K (---.---.---.240) 9 août 2008 13:54
    K

    Il y a augmentation, c’est vrai... Mais il y a aussi relèvement des plafonds pour avoir droit aux tarifs sociaux (les moins chers).

  • Par wesson (---.---.---.62) 9 août 2008 14:13
    wesson

    @ l’auteur
    "Ta mère est tellement pauvre que les gens lui parlent en russe"

    bientôt, tu pourras remplacer par

    "Ta mère est tellement pauvre que les gens lui parlent en américain"

  • Par Cug (---.---.---.242) 9 août 2008 14:36
    Cug

    Les bienfaits du capitalisme et des privatisation.
    En plus comme le gouvernement et le Capital sont en faite les même personnes, ils jouent sur tous les tableaux !

  • Par Marc Bruxman (---.---.---.233) 9 août 2008 18:38

    Le prix des hydrocarbures augmente et EDF / GDF ne peut pas le repercuter, est ce normal ?

    Le tarif "réglementé" c’était une aberration économique qui contraint une entreprise publique à perdre de l’argent ou à en moins gagner lorsqu’elle peut se rattrapper sur d’autres marchés. Il faut donc effectivement faire cesser progressivement le tarif réglementé. Le calendrier et les modalités pouvant être débatus.

    M’enfin moi je m’en fous, je suis déja chez Poweo et donc plus au TR. Et c’est effectivement moins cher. Cela dit "Direct Energie" a l’air encore plus crevard ces derniers temps. Laissons les faire de meilleures offres.

    • Par wesson (---.---.---.62) 9 août 2008 22:20
      wesson

      @ Marx brucman

      votre raisonnement serait bien beau si il ne comportait pas une légère erreur. Si le propos d’une entreprise est bien de maximiser ses profits, ce n’est pas le cas d’une entreprise publique, qui se doit d’oeuvrer d’abord pour le bien être de ses utilisateurs. Mais bon, la dimension sociale d’un service public de l’énergie, ça vous passe complètement au dessus, sauf quand vous en aurez besoin, ou aurez trop peur de vous retrouver votre tête enfoncée sur une pique.

      Vous êtes chez Poweo comme 0.2% des abonnés depuis "l’ouverture", c’est bien. Mais vous êtes en fait de facto chez EDF, vu que poweo ne produit rien, ne développe rien et se contente juste d’acheter du jus à EDF en gros pour le revendre aux grosses pommes de votre calibre avec sa marge. Mieux, le cout de la fameuse centrale à gaz que Poweo veut construire sera entièrement garanti par EDF qui s’est engagé à payer l’électricité fournie par cette centrale à un tarif bien supérieur à ses propres coûts de production.

      Je vais le dire plus simplement pour que vous puissiez comprendre : Poweo, c’est une arnaque dont le seul propos est de faire croire à une diversité d’offres et une concurrence dans les prix. Mais EDF compte bien sur Poweo et d’autres opérateurs pour pouvoir augmenter leur tarifs sans faire trop de vagues.

    • Par Marc Bruxman (---.---.---.233) 9 août 2008 23:01


      votre raisonnement serait bien beau si il ne comportait pas une légère erreur. Si le propos d’une entreprise est bien de maximiser ses profits, ce n’est pas le cas d’une entreprise publique, qui se doit d’oeuvrer d’abord pour le bien être de ses utilisateurs.


      Sauf que du coup, elle est moins capable d’effectuer des rachats et acquisitions à l’étranger par exemple pour sécuriser notre approvisionnement en gaz.

      Mais bon, la dimension sociale d’un service public de l’énergie, ça vous passe complètement au dessus, sauf quand vous en aurez besoin, ou aurez trop peur de vous retrouver votre tête enfoncée sur une pique.

      A la fameuse tête sur la pique, ca me manquait. Si vous savez le nombre de fois qu’on me l’a promise sur Agoravox. C’est fou comme vous êtes démocrates à gauche. On est pas d’accord avec vous et hop, la tête sur la pique ! Si c’est ca les droits de l’homme, je veux bien émigrer en Chine, j’ai l’assurance que cela ne sera pas pire.

      M’enfin c’est bien au moins ca a l’avantage d’être clair, on sait a quoi s’attendre si on vote pour le facteur ou des énerguménes de ce genre. Au cas ou l’expérience de l’URSS, de Mao, de Pol Pot et autres n’ait pas suffit, vous faites une très bonne piqure de rappel réguliére sur agoravox. Vos adversaires vous en remercient.

      Vous êtes chez Poweo comme 0.2% des abonnés depuis "l’ouverture", c’est bien. Mais vous êtes en fait de facto chez EDF, vu que poweo ne produit rien, ne développe rien et se contente juste d’acheter du jus à EDF en gros pour le revendre aux grosses pommes de votre calibre avec sa marge. Mieux, le cout de la fameuse centrale à gaz que Poweo veut construire sera entièrement garanti par EDF qui s’est engagé à payer l’électricité fournie par cette centrale à un tarif bien supérieur à ses propres coûts de production.

      Vous avez en grande partie raison sur ce point. Mais :

      • C’était pareil dans les télécoms au début de la libéralisation. La plupart des opérateurs alternatifs n’avaient pas de réseau et dépendaient entiérement de celui de France Telecom. Sauf que si ils étaient techniquements dépendents, le fait d’avoir un administratif plus "léger" leur a permis de faire des profits qui a leur tour leur a permis de devenir indépendents et de baisser les prix. On est actuellement en phase de transition, ce que vous dites était donc à attendre.
      • Poweo achéte certes le courant à EDF mais le commercialise, effectue, facturation et tout le toutim. C’est sur cette derniére partie que s’effectue sa marge et ca leur permettra de payer des infras de production (la fameuse centrale au gaz).

      Je vais le dire plus simplement pour que vous puissiez comprendre : Poweo, c’est une arnaque dont le seul propos est de faire croire à une diversité d’offres et une concurrence dans les prix. Mais EDF compte bien sur Poweo et d’autres opérateurs pour pouvoir augmenter leur tarifs sans faire trop de vagues.


      On ne peut pas libéraliser un tel secteur qui était 100% étatisé en un jour. Le but n’est pas de privatiser par région (solution choisie souvent aux USA et en Grande Bretagne) et de se retrouver avec des monopoles locaux qui se rachétent entre eux et finissent par constituer de gros monopoles régionaux. Cela serait contraire au libéralisme et néfaste au final pour le consommateur.

      Le but c’est de séparer progressivement la "grille" (RTE), les producteurs et les revendeurs et les laisser agir selon le marché libre. La "grille" pourra être gérée par une DSP (délégation de service public) et reste une infrastructure commune. Les centrales seront construites progressivement par les différents acteurs en ouvrant le marché.

      Si on impose alors une régulation à EDF (ou à France Telecom puisque cela se ressemble) c’est pour corriger le monopole passé. Sous entendu, si on libéralisait en ayant dés le départ un acteur en état de position dominante, on aurait pas libéralisé et il faudrait commencer par un procès antitrust ! D’ou le fait qu’effectivement il y a des mics-macs étrangent même du point de vue d’un libéral. Dans le cadre des télécoms, l’ART / ARCEP a fait du beau travail et le marché est maintenant assez libre sur le fixe et l’IP tout en restant malheureusement fortement régulé sur le mobile (vous voulez savoir pourquoi la minute de mobile vous coute cher ? C’est le besoin de licences !). Espérons que dans le cadre de l’énergie la transition sera tout autant réussie.





    • Par HELIOS (---.---.---.233) 10 août 2008 01:30
      HELIOS

      Est-ce que vous etes français, mr Bruxman ? est-ce que vous comprenez biens les mots de notre dictionnaire ?

      Savez vous ce que ça veut dire "service public" ?
      Vous allez me dire oui, mais je crois que vous ne savez pas bien.
      Vous voyez, la difference qu’il y a entre les animaux, et l’homme, c’est que les animaux sont regis par la loi du plus fort, donc la loi des bas instincts, la force, l’individualisme, bref tout ce qui s’oppose a ce qu’on appelle "civilisation" un mot nouveau qui vous echappe aussi.
      Dans un contexte de civilisation, ce n’est pas la sauvagerie de la loi de la jungle qui fonctionne, mais l’intelligence, la solidarité du groupe, et tout ce qui se construit de façon transgénérationnel par le savoir.

      Tout ça, ce sont des mots creux pour vous, car si le quart de la moitié d’une seconde, vous faisiez iun peu fonctionner ce qui vous sert de cerveau, vous constateriez immediatement qu’il existe des secteurs qu ne doivent pas être EXCVLUSIVEMENT laissé a la loi du marché. c’est vrai pour l’ecole mais aussi pour tout ce quis est vital OU ce qui est au dela de l’action individuelle.

      Mettre l’electricité dans un village de 50 maison, ce n’est pas Poweo qui va le mettre, parce que le prix de l’abonnement et la marge sur la consommation ne rentabiliseront jamais le coût de la ligne. c’est vrai pour l’eau, le gaz, le telephone, les routes mais aussi une grande partie de la santé, de l’ecole, la justice et bien sur de tout ce qui est regalien.

      Vous proposez un monde qui vous convient maintenant, qu’en sera-t-il si vous ne pouvez plus travailler, si vous vous cassez la figure, si vous êtes malade vous ou vos enfants... avez vous au abonnement avec les pompier ? parceque si je vous suis, le jour ou votre maison brule on vous demandera votre numero de contrat, avant d’ouvrir le robinet d’eau !!!

      trenez pour finir, je vous propose un coopier coller d’un mail que j’ai reçu ces jours çi... lisez le , cela a un rapport avec l’ecole, un autre service public dans le collimateur de gens comme vous.


      cela s’appelle "une journée à l’ecole en 2012"

      La journée d’Enzo 3 septembre 2012
      Enzo est assis à sa place, parmi ses 32 camarades de CP. Il porte la vieille blouse de son frère, éculée,tâchée, un peu grande.
      Celle de Jean-Emilien, au premier rang, est toute neuve et porte le logo d’une grande marque.
      La maîtresse parle, mais il a du mal à l’entendre, du fond de la classe.
      Trop de bruit. La maîtresse est une remplaçante, une dame en retraite qui vient remplacer leur maîtresse en congé maternité.
      Il ne se souvient pas plus de son nom qu’elle ne se souvient du sien. Sa maîtresse a fait la rentrée, il y a trois semaines, puis est partie en congé. La vieille dame de 65 ans est là depuis lundi, elle est un peu sourde, mais gentille.
      Plus gentille que l’intérimaire avant elle. Il sentait le vin et criait fort. Puis il expliquait mal.
      Du coup Enzo ne comprend pas bien pourquoi B et A font BA, mais pas dans BANC ni dans BAIE ;
      ni la soustraction ; ni pourquoi il doit connaître toutes les dates des croisades.
      On l’a mis sur la liste des élèves en difficulté, car il a raté sa première évaluation. Il devra rester de 12 à
      12h30 pour le soutien. Sans doute aussi aux vacances.
      Hier, il avait du mal à écouter la vieille dame, pendant le soutien ; son ventre gargouillait.

      Quand il est arrivé à la cantine, il ne restait que du pain. Il l’a mangé sous le préau avec ceux dont les arents ne peuvent déjà plus payer la cantine.Il a commencé l’école l’an dernier, à 5 ans.
      L’école maternelle n’est plus obligatoire, c’est un choix des mairies, et la mairie de son village ne pouvait pas payer pour maintenir une école. Son cousin Brice a eu plus de chance : il est allé à l’école à 3 ans, mais
      ses parents ont dû payer.
      La sieste, l’accueil et le goûter n’existent plus, place à la morale, à l’alphabet ; il faut vouvoyer les adultes, obéir, ne pas parler et apprendre à se débrouiller seul pour les habits et les toilettes : pas assez de personnel. Les enseignants, mal payés par la commune, gèrent leurs quarante élèves chacun comme une garderie. L’école privée en face a une vraie maternelle, mais seuls les riches y ont accès.Mais Brice a moins de mal, malgré tout, à comprendre les règles de l’école et ses leçons de CP. En plus, le soir il va à des cours particuliers, car ses parents ne peuvent pas l’aider pour les devoirs, ils font trop d’heures supplémentaires. Mais Enzo a toujours plus de chance que son voisin Kévin : il doit se lever plus tôt et livrer les journaux avant de venir à l’école, pour aider son grand-père, qui n’a presque pas de retraite. Enzo est au fond de la classe. La chaise à côté de lui est vide. Son ami Saïd est parti,son père a été expulsé le lendemain du jour où le directeur (un gendarme en retraite choisi par le maire) a rentré le dossier de Saïd dans Base Élèves. Il ne reviendra jamais. Enzo n’oubliera jamais son ami pleurant dans le fourgon de la police, à côté de son père menotté. Il parait qu’il n’avait pas de papiers... Enzo fait très attention : chaque matin il met du papier dans son cartable, dans le sac de sa maman et dans celui de son frère. Du fond, Enzo ne voit pas bien le tableau. Il est trop loin, et il a besoin de lunettes.Mais les lunettes ne sont plus remboursées. Il faut payer l’assurance, et ses parents n’ont pas les moyens.L’an prochain Enzo devra prendre le bus pour aller à l’école. Il devra se lever plus tôt. Et rentrer plus tard. L’EPEP (établissements publics d’enseignement primaire) qui gère son école a décidé de regrouper les CP dans le village voisin, pour économiser un poste d’enseignant. Ils seront 36 par classe. Que des garçons. Les filles sont dans une autre école.Enzo se demande si après le CM2 il ira au collège ou, comme son grand frère Théo,en centre de préformation professionnelle. Peut-être que les cours en atelier seront moins ennuyeux que toutes ces leçons à apprendre par cur. Mais sa mère dit qu’il n’y a plus de travail, que ça ne sert à rien. Le père d’Enzo a dû aller travailler en Roumanie, l’usine est partie là- bas. Il ne l’a pas vu depuis des mois. La délocalisation, ça s’appelle, à cause de la mondialisation. Pourtant la vieille dame disait hier que c’est très bien, la mondialisation, que ça apportait la richesse. Ils sont fous, ces Roumains ! Il lui tarde la récréation. Il retrouvera Cathy, la jeune sur de maman. Elle fait sa deuxième année de stage pour être maîtresse dans l’école, dans la classe de monsieur Luc. Il remplace monsieur Jacques, qui a été renvoyé, car il avait fait grève. On dit que c’était un syndicaliste qui faisait de la pédagogie. Il y avait aussi madame Paulette en CP ; elle apprenait à lire aux enfants avec des vrais livres ; un inspecteur venait régulièrement la gronder ; elle a fini par démissionner. Cathy a les yeux cernés : le soir elle est serveuse dans un café, car sa formation n’est pas payée. Elle dit : « A 28 ans et un bac +5, servir des bières le soir et faire la classe la journée, c’est épuisant. » Surtout qu’elle dort dans le salon chez Enzo, elle n’a pas assez d’argent pour se payer un loyer.
      Après la récréation, il y a le cours de religion et de morale, avec l’abbé Georges. Il faut lui réciter la vie de Jeanne d’Arc et les dix commandements par coeur. C’est lui qui organise le voyage scolaire à Lourdes, à Pâques.
      Sauf pour ceux qui seront convoqués pour le soutien
      Enzo se demande pourquoi il est là.
      Pourquoi Saïd a dû partir.
      Pourquoi Cathy et sa mère pleurent la nuit.
      Pourquoi et comment les usines s’en vont en emportant le travail.
      Pourquoi ils sont si nombreux en classe.
      Pourquoi il n’a pas une maîtresse toute l’année.
      Pourquoi il devra prendre le bus.
      Pourquoi il passe ses vacances à faire des stages.
      Pourquoi on le punit ainsi.
      Pourquoi il n’a pas de lunettes.
      Pourquoi il a faim.

      Projection basée sur les textes actuels, les expérimentations en cours et les annonces du gouvernement. trouvée sur le net
      Si vous ne voulez pas que vos enfants, petits-enfants, neveux, nièces, petits voisins, ..., deviennent des copains de classe de ce petit Enzo, faites suivre ce mail à votre carnet d’adresse ! Il faut que tout le monde prenne conscience que c’est ce qui les attend à plus ou moins court terme !
      Il faut que le ministère arrête de détruire l’Education Nationale !!!
      Merci pour eux

       

    • Par Marc Bruxman (---.---.---.233) 10 août 2008 02:20


      Vous voyez, la difference qu’il y a entre les animaux, et l’homme, c’est que les animaux sont regis par la loi du plus fort, donc la loi des bas instincts, la force, l’individualisme, bref tout ce qui s’oppose a ce qu’on appelle "civilisation" un mot nouveau qui vous echappe aussi.
      Dans un contexte de civilisation, ce n’est pas la sauvagerie de la loi de la jungle qui fonctionne, mais l’intelligence, la solidarité du groupe, et tout ce qui se construit de façon transgénérationnel par le savoir.


      Oui et ? Il n’y a que l’état qui peut organiser la solidarité ? Les restos du coeur par exemple ce n’est pas de la solidarité ?

      Tout ça, ce sont des mots creux pour vous, car si le quart de la moitié d’une seconde, vous faisiez iun peu fonctionner ce qui vous sert de cerveau, vous constateriez immediatement qu’il existe des secteurs qu ne doivent pas être EXCVLUSIVEMENT laissé a la loi du marché. c’est vrai pour l’ecole mais aussi pour tout ce quis est vital OU ce qui est au dela de l’action individuelle.

      Mais de façon ultime que ce soit nationalisé ou pas cela reste la loi du marché qui prévaut. Le gaz et l’électricité il faut bien le produire et l’acheter quelque part. Pour l’électricité, il faut bien acheter l’uranium pour faire tourner les centrales. Donc il y a deux solutions :

      • Soit on répercute et les gens non seulement paient le vrai prix des choses, mais sont motivés pour économiser l’énergie.
      • Soit on ne répercute pas et ca continue à couter aussi cher à la société sans que le vrai prix nous soit annoncé.
      Cela me fait penser au débat en Chine sur la subvention de l’eau. Longtemps, l’eau a été gratuite, par idéologie. Elle est aujourd’hui très largement subventionnée. Tellement que les agriculteurs laissent leurs canalisations d’irrigation fuire et gaspillent ainsi la moitiée de l’eau qui est pompée. L’eau ne coute rien, retaper les tuyeaux, coute par contre. Cela ne serait pas grave si dans les régions du nord, le fleuve Huang He ne connaissait pas actuellement une véritable catastrophe écologique justement en raison du trop d’eau qu’on y pompe pour irriguer. Si l’eau était a son vrai prix, les canalisations auraient été réparées depuis longtemps.

      Alors que le prix du gaz ou de l’électricité augmente, on y peut pas grand chose. Il y aussi des moments ou ils baisseront. Il n’y a pas de bon dieu caché qui puisse vous protéger de tout. Vous payez cette hausse des matiéres premiéres que ce soit au travers de vos impots ou que ce soit directement. La différence c’est que quand c’est directement vous vous rendez compte et pouvez lancer des travaux pour corriger (isolation, chauffage plus optimal). Alors que si c’est au travers des impots vous continuerez à gaspiller l’énergie et pourrir la planéte.
      Mettre l’electricité dans un village de 50 maison, ce n’est pas Poweo qui va le mettre, parce que le prix de l’abonnement et la marge sur la consommation ne rentabiliseront jamais le coût de la ligne. c’est vrai pour l’eau, le gaz, le telephone, les routes mais aussi une grande partie de la santé, de l’ecole, la justice et bien sur de tout ce qui est regalien.

      J’ai parlé que RTE continue à gérer l’infrastructure de transport pour la simple et bonne raison que cela constitue quelque chose d’impossible à ouvrir à la concurrence et ce pour des raisons techniques. Cela devrait répondre à vos craintes pour le village de 50 maisons du moins dans l’immédiat.

      Après le débat est le même. Parfois le cout pour la société du village de 50 maisons est tout bonnement démentiel. Si les habitants devaient l’assumer eux mêmes, ils auraient déménagés depuis longtemps. Vous parlez de solidarité, mais chacun fais ses choix de vie, et chacun devrait normalement les assumer. Je ne demandes pas aux provinciaux de payer mon loyer de parigo qui est très cher au m2. L’aménagement du territoire par contre se fait au détriment des grandes métropoles régionales (Lyon, Rennes, Toulouse, ...) qui paie le prix de la ruralité. La encore, si chacun payait le cout de son mode de vie, on aurait certainement un aménagement du territoire beaucoup plus intelligent en France. (Et cela va aussi pour des infrastructures parisiennes payées par la province pour lesquelles je suis tout aussi contre). En cachant le vrai cout des choses, on finit par organiser la société de façon débile et on en paie le prix sans le savoir.

      Vous proposez un monde qui vous convient maintenant, qu’en sera-t-il si vous ne pouvez plus travailler, si vous vous cassez la figure, si vous êtes malade vous ou vos enfants... avez vous au abonnement avec les pompier ? parceque si je vous suis, le jour ou votre maison brule on vous demandera votre numero de contrat, avant d’ouvrir le robinet d’eau !!!

      Rien n’empéche et je l’ai déja écrit mille fois ici de passer par des assurances privées en concurrence mais de mettre une OBLIGATION d’assurance dans la loi. Rien n’empéche aussi de par la loi d’empécher les assureurs de passer par un questionnaire de santé pour discriminer sur les prix et/ou refuser de payer en cas de pépin. (Contrairement à ce qui se fait aux USA et qui rend ce système foireux).

      Enfin pour ce qui est de la solidarité, je donne réguliérement à une association humanitaire, et par rapport aux impots cela a un énorme avantage : Si les dirigeants de l’association piquent dans la caisse ou sont inefficace, je ne donnerai plus à eux mais à une autre association plus honnéte. Si j’avais appliqué les mêmes critéres pour payer mes impots, avec toutes les affaires qu’il y a eu cela fait longtemps qu’ils n’auraient plus un centime !

      La encore un pourcentage du revenu pourrait très bien être destiné à la solidarité mais ces revenus seraient donnés librement à des associations au choix de chaque français. Et la ca ferait une belle opération mains propres.

      trenez pour finir, je vous propose un coopier coller d’un mail que j’ai reçu ces jours çi... lisez le , cela a un rapport avec l’ecole, un autre service public dans le collimateur de gens comme vous.

      cela s’appelle "une journée à l’ecole en 2012"


      Ah oui l’école... C’est vrai que ca marche tellement bien l’éducation nationale... La plupart des écoles de commerces et MBA sont maintenant privés. Les écoles d’ingénieurs suivent de plus en plus cette voie notamment dans les nouvelles technologies. L’université est déja en lambaux et le niveau du lycée est en chute libre. Lorsque ce sont les politiques qui décident le pourcentage de gens qui auront le bac dans le but de faire plaisir aux parents, on voit le résultat. L’éducation nationale est déja détruite, et cela a commencé dans les années 1970.

      Moi vous voyez je défend un autre système. Celui ou éventuellement on donnerait un chéque éducation permettant aux familles de payer des écoles privées. Cela serait toujours gratuit pour les familles (le chéque est donné par l’état et dépensé pour la scolarité des momes). Mais il y aurait de la concurrence dans le système éducatif, une liberté pour chaque établissement d’expérimenter ou de s’adapter à ses éléves. Et surtout, un retour a un enseignement de qualité, ce qu’on a oublié depuis longtemps. Rien qu’a voir le niveau en Maths au Bac S (prétendu "scientifique") on a compris que l’EN n’a plus grand chose à offrir. (Je ne parles mêmes pas des autres matiéres du dit-bac dont le niveau a atteint les catacombes au fil des années).





    • Par wesson (---.---.---.62) 10 août 2008 02:27
      wesson

      @ Marx Brucman (n’allez pas croire que je fait une faute de frappe en écrivant Marx au lieu de Marc, tant l’idéologie que vous défendez n’est rien d’autre qu’une forme de soviétisme privatisé ...)

      "A la fameuse tête sur la pique, ca me manquait. Si vous savez le nombre de fois qu’on me l’a promise sur Agoravox. C’est fou comme vous êtes démocrates à gauche. On est pas d’accord avec vous et hop, la tête sur la pique ! Si c’est ca les droits de l’homme, je veux bien émigrer en Chine, j’ai l’assurance que cela ne sera pas pire. "

      Cher Marx, je ne suis pas d’accord avec vous, pas plus que je n’ai espoir de vous convaincre. toutefois votre résistance au bon sens n’est pas suffisante à me faire désirer pour vous un sort aussi funeste. Tout ce que je cherchais à faire sentir dans cette métaphore révolutionnaire, c’est tout le cynisme des personnes de votre genre. Que le gouvernement actuel fut communiste, vous fustigeriez le grand capital. Pour vous comme pour beaucoup d’autres, l’important c’est de faire partie de l’élite,des décideurs, ou tout du moins de se croire admis au club.

      pour résumer, ce n’était pas à votre mort que j’appelai, j’émettai juste l’hypothèse que vous étiez un pétochard servile .

      Vous pouvez dormir tranquille, en ce qui me concerne ce n’est pas moi qui chercherai à vous étêter. Et pour les autres, même pendant la terreur révolutionnaire, les serviles s’en sont très bien sorti !

    • Par wesson (---.---.---.62) 10 août 2008 03:26
      wesson

      @marx brucmann

      ah j’oubliais

      "vous voulez savoir pourquoi la minute de mobile vous coute cher ?"

      Je le sais déjà, et je vais me faire un plaisir de l’expliquer à ceux qui ne le savent pas.

      Les ententes entre les 3 opérateurs ont maintenu des tarifs hauts afin de dégager des marges tout simplement gargantuesques. Ces ententes que vous appelez "distorsion de concurrence" leur ont d’ailleurs valu une amende record ! Et même malgrès cette situation , les petits arrangements continuent par exemple pour évincer un concurrent récalcitrant qui risquerai de faire réellement jouer la concurrence. (cf : la société FREE seule candidate au 4ème réseau ne l’obtiendra probablement pas)

      et aussi, pour les bienfait du marché dans la privatisation de l’énergie. C’est bien simple, il n’existe pas dans le monde d’exemple ou ça a bien fonctionné. Partout ou ça a été fait, ça s’est révélé tout simplement catastrophique : sous-investissement chronique, pénuries et pannes fréquentes, entretient à minima du réseau, hausse faramineuse des tarifs, des compteurs à pièces pour les pauvres, j’en passe et des meilleures...


    • Par HELIOS (---.---.---.233) 10 août 2008 03:48
      HELIOS

      Monsieur Bruxman, aucune de vos réponses n’est satisfaisante, tout ce que vous dites est tres simple : --- paye le prix de ce que tu consommes. --- en sous entendant bien sur que si tu n’as pas les moyen, trouve autre chose... mme Lagarde est d’accord avec vous !!!

      Ne vous est-il pas venu a l’esprit, que c’est avec une demarche intelligente que la societé s’est développée sur une mutualisation de ce qui ne pouvait pas etre assumé par tout le monde. Que ce que la collectivité ,a travers les services publics, fait pour vous enrichi le pays par l’amenagement du territoire ?

      Quand a votre loyer, je ne le paye pas evidement, mais je n’ai pas choisi d’habiter la ou vous êtes non plus, par contre je paye largement et avec solidarité les equipements qui vous permettent d’avoir de l’eau potable a votre robinet par exemple. car si vous deviez, même en mutualisant gerer les bassin versant de Paris, vous pourriez d’ores et déjà envisager de changer de fournisseur et acheter de l’eau en bouteille.

      On peut avoir des idées progressistes, des idées liberales mais dans votre cas, ce ne sont pas des idées, c’est un egoïsme sans borne que vous nous presentez. Dans quelques années je suis persuadé que vous vous rendrez compte de la vacuioté de vos propos. helas vous aurez entre temps participé au demantellement d’un système qui au fil des siecle avait fait de notre pays un endroit civilisé que beaucoup nous envie encore. Il ne restera qu’une jungle déguisé par de bon mots comme vous les prechez... le chèque scolaire... pour envoyer les enfants a l’ecole privée.... pffff....

    • Par impertinent (---.---.---.206) 10 août 2008 08:01
      impertinent3

      @ Marc Bruxman

      Vous vous faites le propagandiste acharné d’une société de compétition à outrance, de la loi de la jungle, de la liberté du renard dans le poulailler liibre, fort bien.
      Mais, connaissez-vous le pays où ce genre de société existe, et encore, elle est tout de même un peu régulée, je veux parler des USA ? À voir vos remarques, je crains bien que non, alors, permettez-moi de vous en parler, j’y ai vècu et travaillé durant plusieurs années, je ne me contente pas de on-dits et d’approximations.

      Savez-vous que l’on peut passer d’un bon job, bien rémunéré (on parlerait d’un poste de cadre supérieur en France) à l’état de clochard en moins d’une année ? J’ai passablement d’exemples concrets à vous proposer si vous le souhaitez !

      Connaissez-vous Enron ? Vous savez, ce courtier en énergie (tout comme les entreprises dont vous nous vantez les mérites) qui a mis sur la paille (et clochardisé) des dizaines de milliers de victimes. En quelques semaines elle ont tout perdu : travail, caisse de retraite, économies et se retrouvent à la rue pratiquement sans aucune aide. Bon me direz-vous les dirigeants se retrouvent en prison. Oui, bien sûr, mais qu’est-ce que la prison pour 2-3 individus contre le désespoir et la vie saccagée de milliers d’autres.

      En parlant de prison, pouvez-vous expliquer pourquoi il y a environ 10 fois plus (en proportion de la taille de la population) de gens emprisonnés aux USA qu’en France (et pourtant la France n’est pas connue pour économiser les peines de prison) ? Serait-ce parce qu’on y enferme arbitrairement des gens ? Ou alors parce que l’organisation sociale, axée sur la compétition à outrance est criminogène ? Mon opinion, c’est qu’il y a un peu des deux, mais surtout que la société est totalement inhumaine et génère des comportements inhumains.

      Est-ce vraiment ce type de société dont vous rêvez pour la France ? Alors, permettez-moi de vous dire que vous êtes un mauvais français !

      Parce que je ne suis pas fondamentalement méchant, je ne vous souhaite pas de vous voir perdre vos moyens d’existence et de vous retrouver à la rue, mais pensez que dans la société que vous préconisez, cela peut arriver à tout le monde, sauf ceux qui possèdent effectivement le pouvoir économique, c’est à dire une toute petite minorité, mais, au fait, peut-être en faites-vous partie.

    • Par Marc Bruxman (---.---.---.233) 10 août 2008 17:42


      Les ententes entre les 3 opérateurs ont maintenu des tarifs hauts afin de dégager des marges tout simplement gargantuesques. Ces ententes que vous appelez "distorsion de concurrence" leur ont d’ailleurs valu
      une amende record ! Et même malgrès cette situation , les petits arrangements continuent par exemple pour évincer un concurrent récalcitrant qui risquerai de faire réellement jouer la concurrence. (cf : la société FREE seule candidate au 4ème réseau ne l’obtiendra probablement pas)

      Oui enfin il n’y a entente possible que parce qu’il y a besoin d’une licence. Quand l’état limite à 3 le nombre d’acteurs possibles sur un marché, l’état crée les conditions d’une entente. Il s’en cogne, il touche la tva sur le produit vendu.

      Si l’état avait réelement libéralisé le marché, il y aurait peut être eu 6 ou 7 opérateurs (comme dans l’ADSL) et ils se seraient battus comme des chiens pour offrir des prix bas. Parce qu’ils auraient très bien tous su qu’il y en avait en trop sur le marché et qu’ils devaient se battre pour les parts de marchés afin de ne pas crever.

      D’ailleurs dans l’ADSL avec le dégroupage total, mon abonnement Free me coute le prix de l’ancien abonnement France Telecom qui ne comprenait que la ligne fixe.... No comment !

    • Par Marc Bruxman (---.---.---.233) 10 août 2008 17:53


      Ne vous est-il pas venu a l’esprit, que c’est avec une demarche intelligente que la societé s’est développée sur une mutualisation de ce qui ne pouvait pas etre assumé par tout le monde. Que ce que la collectivité ,a travers les services publics, fait pour vous enrichi le pays par l’amenagement du territoire ?

      Je crois que les services publics ont pu enrichir le pays au début, à l’époque ou certains de ces services ne pouvaient pas être mis en place par le privé. Puis lorsqu’ils se sont institutionalisés et transformés en administrations pléthoriques, ils ont commencés à appauvrir le pays.

      Par ailleurs l’aménagement du territoire a aussi connu ses couacs. Il y a des équipements qui sont rentables et on peut considérer par exemple la ligne de TGV Paris - Strasbourg comme un investissement sur le futur, même si cela ne sera pas rentable tout de suite. Mais il y a aussi vraiment des abus dans le sens ou certains hameaux de 50 habitants comme vous dites ont des couts sociaux absolument délirants. Couts qui si ils étaient publics seraient certainement vus comme inacceptables.

      Quand a votre loyer, je ne le paye pas evidement, mais je n’ai pas choisi d’habiter la ou vous êtes non plus, par contre je paye largement et avec solidarité les equipements qui vous permettent d’avoir de l’eau potable a votre robinet par exemple. car si vous deviez, même en mutualisant gerer les bassin versant de Paris, vous pourriez d’ores et déjà envisager de changer de fournisseur et acheter de l’eau en bouteille.


      Avez vous des chiffres / liens sur le cas de l’eau potable en IdF et son éventuel cout exorbitant ? Parce que de mémoire elle est au robinet plutot moins chére qu’ailleurs. (Je n’en connais pas exactement le prix c’est dans mes charges de copropritété). La densité de population devrait aider pour ce qui est de la distribution. Mais la dessus, je ne suis pas un expert, donc preneur de lien.

    • Par Marc Bruxman (---.---.---.233) 10 août 2008 17:57

      Il ne restera qu’une jungle déguisé par de bon mots comme vous les prechez... le chèque scolaire... pour envoyer les enfants a l’ecole privée.... pffff....

      Et en quoi est ce un problème puisque le chéque couvrirait les frais de scolarité cela ne changerait pas grand chose au niveau financier ! Mais bien sur "école privée" c’est un gros mot.

    • Par sisyphe (---.---.---.215) 12 août 2008 09:11
      sisyphe

      @ Bruxman

      . Au cas ou l’expérience de l’URSS, de Mao, de Pol Pot et autres n’ait pas suffit, vous faites une très bonne piqure de rappel réguliére sur agoravox. Vos adversaires vous en remercient.
      Et hop !
      Un bon gros point Pavlov, au passage !
       smiley

    • Par sisyphe (---.---.---.215) 12 août 2008 09:14
      sisyphe

      par Marc Bruxman (IP:xxx.x77.186.233) le 10 août 2008 à 02H20

       

      Oui et ? Il n’y a que l’état qui peut organiser la solidarité ? Les restos du coeur par exemple ce n’est pas de la solidarité ?

      Sacré Bruxman !
      Tu lui parles de solidarité, il te répond charité !
      Et il a l’impression d’être "moderne" ! smiley
      Vous avez vos bonnes oeuvres, monsieur Bruxman ?
  • Par Thierry LEITZ (---.---.---.47) 10 août 2008 05:53

    Pourquoi pas aussi privatiser les routes, mais alors, il faudrait plusieurs itinéraires concurrents pour aller de A à B, concurrents en qualité s’entend, soit doubler ou tripler les RN, chacune étant propriété d’une entreprise privée chargée de percevoir les péages... Non, pas çà, une seule route RRF, (réseau routier de France) en charge de l’infrastructure mais plusieurs "opérateurs de déplacement" avec grille tarifaire et prélèvement auto (!) Pas simple.

    Il y plus simple : écoles, postes, prisons, police, hopitaux, santé, justice... Vous voulez créez des entreprises ? J’ai pleins d’idées avec des sigles et des logos super classe, infrastructure déjà existante, toilettage nécéssaire, mais clientèle assurée (et monopole de fait, voire duopole allez)

    Ah oui, on a fait RFF pour améliorer les comptes de la SNCF. Pourquoi ne pas susciter cette merveilleuse concurrence qui ferait baisser les prix, par exemple en créant des opérateurs férroviaires venus d’Europe, avec des personnels peu exigeants sur leurs contrats de travail, de belles contrôleuse slovaques, des conducteurs roumains et des chefs de gare polonais. On est en Europe après tout !

    Là où il y a 1/ Service Public (notion d’équité, d’accès égal à tout citoyen à un service de qualité suffisante partout et en perrenité) et 2/ Infrastructure gigantesque dont le ROI se fait sur des decennies, voire pas (éducation, santé... quoique indirectement aussi) le monopole public est le système le plus pertinent.

    Car tant qu’à faire, un monopole d’Etat, BIEN PUBLIC, va dans le sens de l’intérêt général, de la perrenité, et sur le coût des prestations, on économise... le Profit, ce qui permet d’être placé en prix, et bon en qualité. Si excédents il y a, çà été le cas pour FT et EDF-GDF, ils vont à l’Etat, à la nation. Et çà, çà ennuie prodigieusement les affairistes omnubilés par le cash dont Mr Bruxman semble-t-il, admire l’audace.

    Dans des conditions normales de marché, Powéo, SFR et autres Bouygues n’auraient eu aucune chance. Dans ces secteurs, la concurrence ne peut qu’être sous perfusion en entravant le géant historique pour que de "courageux" petits attaquants puissent lui pomper le steak. Libéralisme avec-vous dit ? On en est loin !

    Liberté d’entreprendre OUI, liberté d’exploiter NON.

    • Par vieuxconCGT (---.---.---.211) 11 août 2008 00:49
      vieuxconCGT

      Bruxmann aime tout ce qui est privé.

      Sans doute parce qu’il est privé de certaines facultés il préfére les facultés privées.
      son cerveau confond privation et privatisation depuis qu’il fut privé d’air (à la naissance surement)
      ferru de lagage informatique, son mode de pensée est devenu...Binaire (0-1) puis réactionnaire et maintenant primaire (darwin à l’envers tu parles, Charles !)
      Bruxmann, mon amibe, ne vous laissez pas aller !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

zelda


Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires