Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > TAFTA : un fléau économique, culturel, juridique, environnemental, (...)

TAFTA : un fléau économique, culturel, juridique, environnemental, sanitaire de plus en France et en Europe.. STOP !

Les négociateurs de la Commission européenne vont retrouver leurs homologues américains cette semaine à Bruxelles pour un douzième cycle de négociations sur ce projet de vaste zone de libre échange entre l’Europe et les USA. Le traité commercial Transatlantique, plus connu sous son acronyme anglais "TAFTA" (Trans-Atlantic Free Trade Agreement), est très controversé pour sa mission qui doit harmoniser par plus de libéralisme économique les normes européennes et américaines en matière des domaines culturel, juridique, économique, environnemental et sanitaire. Les négociations de ce traité souffrent par ailleurs d’un scandaleux et inadmissible déficit de transparence. Les critiques sur les négociations du TAFTA et son opacité se font d’ailleurs de plus en plus fréquentes et s'étendent aujourd'hui à l'ensemble de la classe politique française, mais pas seulement, les critiques ne sont d’ailleurs pas circonscrites à la France, loin s'en faut.

Opacité scandaleuse et inadmissible des négociations

Nous savions depuis le début des négociations de ce traité qu’elles feraient l’objet d’une opacité la plus totale, mais à ce point, cela relève d’un crime contre la démocratie. Le Gouvernement français et François HOLLANDE à sa tête ont une lourde part de responsabilité.

Pour justifier cette opacité, l’attitude de François HOLLANDE (comme d’autres chefs d’Etat) est pour le moins choquante. Il a toujours prétendu que la commission Européenne ne tient pas à dévoiler ses cartes pour ne pas informer son partenaire et néanmoins concurrents dans la négociation. Et de poursuivre « elle est contrainte à jouer comme dans une partie de poker ».Soyons sérieux, concernant l’espionnage de la commission Européenne et des principaux dirigeants Européens, avec les moyens dont disposent les USA si on se réfère aux révélations d’Edward SNOWDEN, les Américains sont bien informés des cartes des négociateurs Européens et du coup les raisons de cette opacité d’une négociation à huit clos ne tient pas. Pas plus d’ailleurs que de se retrancher derrière le Parlement qui aura à s’exprimer sur le Grand Marché Transatlantique et qu’il pourra éventuellement bloquer TAFTA…Ce qui est vrai, mais malgré une forte opposition d’un nombre important de nouveaux parlementaires Européens, la majorité est Sociale Démocrate et de Droite, ceux la même dont les gouvernants de leurs pays respectifs ont imposé ce type de négociations, tant dans la forme que sur le fond. On peut difficilement imaginer qu’une fronde généralisée des parlementaires Européens, PS - Sociaux démocrates et UMP - parti populaire, débouche sur une jacquerie contre le traité final et la décision des chefs d’Etat membres, par ailleurs, de l’une ou de l’autre de ces formations politiques qui l’auront agréé.

François HOLLANDE complice de cette opacité des négociations…

« …Même sous la constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave… ». Condorcet 

Il faut se rappeler que François HOLLANDE n’hésitait pas au cours d’une visite officielle aux USA début 2014, lors d'une conférence de presse commune avec OBAMA, de déclarer : « Nous avons tout à gagner à aller vite. Sinon, nous savons bien qu'il y aura une accumulation de peurs, de menaces, de crispations ». (http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAEA1A07920140211C’est à croire que lorsque, François HOLLANDE faisait cette déclaration, il avait à l’esprit la citation de CONDORCET. Grâce à l’opacité la plus totale, en misant sur l’ignorance des populations concernant le traité commercial transatlantique (TAFTA) pour éviter qu’elles ne se « cabrent » et pour étouffer la critique qui monte, il trahit ainsi les Français et leurs intérêts.

En souhaitant publiquement une accélération des discussions, il se pose en larbin des multinationales Américaines qui poussent, selon leurs intérêts, à la libéralisation des échanges avec les Européens.

Accélérer les négociations TAFTA pour conclure l’accord avant les Présidentielles Américaines de Novembre 2016

Sachant que les élections Présidentielles Américaines auront lieu en Novembre 2016 et parmi les trois candidats actuels les mieux placés : Hillary CLINTON, Bernie SANDERS au parti Démocrate et Donald TRUMP au parti Républicain ne semblent pas pour le moins très enthousiastes par rapport à de tels traités. On connaît l’opposition de Bernie SANDERS à L’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Hillary CLINTON s’est dite opposée à l’accord transpacifique (TPP), mais garde le mutisme sur le TAFTA…Ce qui n’a pas empêché la Maison Blanche d’affirmer en juin dernier que Mme CLINTON partageait les mêmes vues que M. OBAMA sur ce dossier… Ministre des affaires étrangères, n’avait-elle pas participé aux négociations du TPP et vanté ce traité, avant de le contester ?… Le Républicain Donald TRUMP souhaite également s’attaquer à l’accord commercial ALENA.

Face aux incertitudes qui pèsent, Cecilia MALMSTRÖM la commissaire européenne chargée du Commerce, assure vouloir conclure ces discussions entamées il y a trois ans, avant la présidentielle américaine. Beaucoup d'observateurs doutent que cela soit possible car sur les sujets qui fâchent le plus, comme l'harmonisation des normes ou l'ouverture des marchés publics américains, les discussions entrent tout juste dans le vif du sujet. Quant au moyen de régler des différends entre une entreprise américaine et un État européen, par une justice privée de tribunal arbitral, un sujet très sensible de ce côté de l'Atlantique, il sera abordé ultérieurement. La conclusion du traité entre les Etats-Unis et l'Union européenne risque de centupler le nombre de plaintes portées par les investisseurs privés contre les autorités publiques pour perte de profits.

Le risque c’est qu’au fur et à mesure qu’évolue la campagne électorale Américaine, sous la pression des multinationales, appuyées par OBAMA, HOLLANDE et consorts, on amplifie l’opacité des négociations pour accélérer l’accord avant le 16 Novembre 2016 (date des élections Américaines). 

Les mesures prises pour renforcer l’opacité des négociations ne cessent de se renforcer, véritable déni de démocratie, INADMISSIBLE !

Depuis le lancement des négociations sur cet accord, une coalition d'ONG et de partis politiques européens dénonce l'opacité qui entoure l'accord sur le TAFTA. Il est effectivement discuté dans le plus grand secret, loin des médias et des citoyens. 

Si depuis quelque temps, les parlementaires français peuvent désormais accéder depuis Paris au dixième round des négociations et non plus à Bruxelles, comme c'était le cas auparavant, les conditions d’accès sont toutefois très « spéciales et particulièrement contraignantes ». Inadmissible pour un Etat qui se prétend démocratique. 

Il suffit d’écouter le député « Les Républicains » Jean-Frédéric POISSON qui a pu consulter une partie du texte et interpellé le gouvernement à ce sujet, lors d’une séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale : « Le refus du moindre débat et l’opacité autour de ce traité sont irrespectueux à l’égard du peuple français et à l’égard de la représentation nationale ». Et de rajouter : « La quinzaine de pages rendant compte du dixième round (on en est au onzième) des négociations transatlantiques est consultable uniquement en anglais, dans une salle fermée, en étant escorté par un fonctionnaire de Matignon, en laissant son téléphone à l’entrée, avec des menaces de sanctions pénales en cas de divulgation de leur contenu ». Des méthodes dignes d’une république bananière, on peut comprendre que des parlementaires français, comme leurs homologues européens, sont indignés par cet accès restreint aux négociations en cours.

Au cours de son intervention le Député a également déclaré : « Ce traité concerne l’avenir des Français et leur quotidien, puisqu’il s’agit de savoir comment les relations commerciales entre l’Amérique du Nord et la France vont évoluer : il touche par exemple à nos médicaments, notre alimentation, nos appellations d’origine contrôlée ou encore la capacité de nos entreprises à entrer dans les marchés publics. Le refus du moindre débat et l’opacité autour de ce traité sont irrespectueux à l’égard du peuple français et à l’égard de la représentation nationale »

Toujours, selon le député Jean-Frédéric POISSON, cette opacité est « de nature à entretenir le soupçon ». Comment pourrait-il en être autrement ?... Les critiques visant l'opacité entourant les négociations sur le TAFTA ne sont pas circonscrites à la France, loin s'en faut. Début février dans le Guardian, la députée écologiste britannique Molly SCOTT CATO ironisait au sujet de cette confidentialité concernant les règles d’accès à la consultation des documents de la négociation : « Il semblerait que même si j'ai dépassé les 50 ans, mes chances de devenir une espionne ne sont pas mortes »…

En s’attardant seulement sur certains aspects alimentaires ou juridiques, que cache vraiment cette opacité scandaleuse des négociations ?

On sait que les USA n’entendent pas céder. L’industrie américaine de la viande entend obtenir la suppression de la règle européenne qui interdit les poulets désinfectés au chlore. A l’avant-garde de ce combat, le groupe YUM, propriétaire de la chaîne de restauration rapide Kentucky Fried Chicken (KFC), peut compter sur la force de frappe des organisations patronales. « L’Union autorise seulement l’usage de l’eau et de la vapeur sur les carcasses », proteste l’Association nord-américaine de la viande, tandis qu’un autre groupe de pression, l’Institut américain de la viande, déplore le « rejet injustifié par Bruxelles des viandes additionnées de bêta - agonistes, comme le chlorhydrate de ractopamine ». La ractopamine est un médicament utilisé pour gonfler la teneur en viande maigre chez les porcs et les bovins. Du fait de ses risques pour la santé des bêtes et des consommateurs, elle est bannie dans cent soixante pays, parmi lesquels les Etats membres de l’Union, la Russie et la Chine.

Céder sur le poulet chloré en échange de contreparties ?…

Le nettoyage du poulet au chlore est actuellement formellement interdit dans l’UE. Après avoir un temps envisagé de céder sur les poulets lavés au chlore, cela ne semble pas pour l’instant retenu. Encore que…Mais la création d’un tribunal arbitral supranational qui trancherait les litiges entre les États et les multinationales est prévu dans le traité transatlantique. En clair, si le traité transatlantique était signé, les producteurs Américains de poulet pourraient tout à fait décider d’attaquer la France si celle-ci persistait à interdire la vente de leurs volailles, au nom de la concurrence. Et si le tribunal jugeait la requête fondée, la France pourrait être obligée de se plier à sa décision… Avec en plus une forte amende... Très fréquent aux Etats-Unis, justifié pour éradiquer les salmonelles, certains n’hésitant pas, y compris en Europe, à prétendre que cela protègerait même contre le virus de la grippe aviaire H1N1 !... Et que ça ne poserait dès lors aucun problème si c’était indiqué sur l’étiquetage !... Problème, quand on n’a pas beaucoup d’argent et qu’il faut faire les courses pour manger, la seule étiquette qu’on regarde, c’est celle du prix. Mais de plus, avoir envisagé en cours de négociation que l’on pourrait céder sur tel ou tel point, affaiblit encore plus les négociateurs de l’Europe face à leurs homologues des USA.

Bœuf aux hormones et filière porcine

Les normes européennes permettent actuellement des pratiques scandaleuses en matière d’alimentation : conditions de vie des animaux dans les élevages, excès d'antibiotique dans les aliments pour le bétail, pollution de l'eau potable par les engrais… La liste est longue. Alors qu’il faudrait pouvoir interdire ces pratiques, cette possibilité est exclue des négociations du TAFTA, dont l’objectif est, rappelons-le, par plus de libéralisme économique, de réduire les entraves au commerce et les coûts. Certes le marché européen restera fermé au bœuf aux hormones Américain. Mais au-delà des promesses à court terme, le simple maintien de cette interdiction ne résistera pas très longtemps face aux standards américains imposés par les multinationales, y compris, grâce aux recours à la justice privée par tribunal arbitral

Pour la filière porcine Américaine, les mesures de protection prise par l’UE d’interdire la Ractopamine constitue une distorsion de la libre concurrence à laquelle le TAFTA doit mettre fin. Il faut savoir que « Les producteurs de porc américains n’accepteront pas d’autre résultat que la levée de l’interdiction européenne de la Ractopamine  », menace le Conseil national des producteurs de porc (National Pork Producers Council, NPPC). Pendant ce temps, de l’autre côté de l’Atlantique, les industriels regroupés au sein de Business Europe dénoncent les « barrières qui affectent les exportations européennes vers les Etats-Unis, comme la loi américaine sur la sécurité alimentaire ». Depuis 2011, celle-ci autorise en effet les services de contrôle à retirer du marché les produits d’importation contaminés. Là encore, les négociateurs de TAFTA sont priés de faire table rase.

Sur la question des OGM.

Alors qu’aux Etats-Unis un Etat sur deux envisage de rendre obligatoire un label indiquant la présence d‘organismes génétiquement modifiés dans un aliment, une mesure souhaitée par 80 % des consommateurs du pays. Les industriels de l’agroalimentaire, là comme en Europe, poussent à l’interdiction de ce type d’étiquetage. L’Association nationale des confiseurs n’y est pas allée par quatre chemins : « L’industrie américaine voudrait que l’APT avance sur cette question en supprimant la labellisation OGM et les normes de traçabilité. » La très influente Association de l’industrie biotechnologique (Biotechnology Industry Organization,), dont fait partie le géant MONSANTO, s’indigne pour sa part que des produits contenant des OGM et vendus aux Etats-Unis puissent essuyer un refus sur le marché européen. Elle souhaite par conséquent que le « gouffre qui se creuse entre la dérégulation des nouveaux produits biotechnologiques aux Etats-Unis et leur accueil en Europe » soit prestement comblé. MONSANTO et consorts ne cachent pas leur espoir que la zone de libre-échange transatlantique permette d’imposer enfin aux Européens leur « catalogue foisonnant de produits OGM en attente d’approbation et d’utilisation  ».

Une Justice privée d’exception au service des Multinationales

« Quant au moyen de régler des différends entre une entreprise américaine et un État européen, un sujet très sensible de ce côté de l'Atlantique, il sera abordé ultérieurement ». déclarait la commissaire Européen au commerce Cecilia MALMSTRÖM au journal Le Figaro (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/02/23/20002-20160223ARTFIG00003-traite-transatlantique-notre-objectif-est-de-defendre-le-modele-social-europeen.php)

Le TAFTA doit valider une Justice privée d’exception au service des Multinationales. Sous un tel régime, les entreprises seraient en mesure de contrecarrer les politiques de santé, de protection de l’environnement ou de régulation de la finance mises en place dans tel ou tel pays en lui réclamant des dommages et intérêts devant des tribunaux extrajudiciaires. Composées de trois avocats d’affaires, ces cours spéciales répondant aux lois de la Banque mondiale et de l’Organisation des Nations unies (ONU) seraient habilitées à condamner le contribuable à de lourdes réparations dès lors que sa législation rognerait sur les « futurs profits espérés » d’une société. INADMISSIBLE !

Au départ, ce système de justice privée par tribunal arbitral servait à consolider la position des investisseurs dans les pays en développement dépourvus de système juridique fiable. Il leur permettait de faire valoir leurs droits en cas d’expropriation. Mais l’Union européenne et les Etats-Unis ne passent pas précisément pour des zones de non droit, ils disposent au contraire d’une justice fonctionnelle et pleinement respectueuse du droit à la propriété. En les plaçant malgré tout sous la tutelle de tribunaux spéciaux, le TAFTA démontre que son objectif n’est pas de protéger les investisseurs, mais bien d’accroître le pouvoir des multinationales. Trois mille trois cents entreprises européennes sont présentes sur le sol américain par le biais de vingt-quatre mille filiales, dont chacune peut s’estimer fondée un jour ou l’autre à demander réparation pour un préjudice commercial. Un tel effet d’aubaine dépasserait de très loin les coûts occasionnés par les traités précédents. De leur côté, les pays membres de l’Union européenne se verraient exposés à un risque financier plus grand encore, sachant que quatorze mille quatre cents compagnies américaines disposent en Europe d’un réseau de cinquante mille huit cents filiales. Au total, ce sont soixante-quinze mille sociétés qui pourraient se jeter dans la chasse aux trésors publics.

Démographie galopante, terres arables et exploitations agricoles qui disparaissent comme neige fond au soleil, pour le plus grand bonheur de MONSANTO et autres multinationales Agro alimentaires…

En 1960, la France comptait 45 millions d’habitantscontre plus de 66 millions aujourd’hui qu’il faut nourrir (la population de la planète ayant plus que doublé). Entre 1960 et 2010 la superficie agricole a baissé de 20 %, soit 7 millions d'hectares, souvent parmi les meilleures terres qui ont disparu sous le béton, l’asphalte des routes et des 5 000 km2 de parkings. Au début des années 1960, 40% de la population Française est encore rurale, contre 13% en 2010 et l’on passe de 2,3 millions exploitations agricoles à 514 800. Quand les plus petites exploitations agricoles disparaissent, celles qui subsistent augmentent en taille (de 45 ha à 55 ha en moyenne). La croissance démographique de la population Française, avec pour conséquence l’étalement urbain et péri urbain, s’accompagne actuellement d’une perte accélérée, jamais atteinte, des terres arables de 26 m2 par seconde, soit 224 hectares par jour et plus de 80 000 hectares par an. Les villes continuent de s'étaler plus rapidement que leur population ne s'accroît. Pendant ce temps il faut nourrir la population, mais rassurez vous, avec le TAFTA, les multinationales de l’agro alimentaire veillent…

Avec les multinationales de l’agro alimentaire, le Bonheur ne sera plus dans le pré.

Pour la santé il est important de réduire sa consommation de viande. Le TAFTA, à terme, c’est la suppression rapide de dizaines, voire de centaines de milliers d’exploitations agricoles qui vont ainsi disparaître en France et en Europe, remplacées par des « fermes usines ». Comme pour les OGM, la FNSEA qui soutient la réalisation de ces « fermes usines » pourra toujours inviter ses agriculteurs à manifester violemment pour le prix du lait ou de la viande, mais il n’y aura plus d’agriculteurs... Ces agriculteurs qui font de l’intensif et noient leurs champs de pesticides, on ne va pas les regretter, sauf que la consommation de viande risque de ne pas diminuer pour autant, car à très bas prix sur le marché, la publicité faisant le reste. Les élevages actuels, compensés par des structures concentrationnaires de milles vaches ou beaucoup plus, dans lesquelles les bovins ne connaitront jamais le bonheur des prés, auront des coûts de fonctionnement très faibles. Ces pauvres animaux seront toujours et encore plus dopés aux antibiotiques, aux hormones et nourris aux OGM par les bons soins de MONSANTO. Ce type concentrationnaire d’élevage sera également vrai pour les autres animaux (poulets, moutons, porcs).

Documents joints à cet article

TAFTA : un fléau économique, culturel, juridique, environnemental, sanitaire de plus en France et en Europe.. STOP ! TAFTA : un fléau économique, culturel, juridique, environnemental, sanitaire de plus en France et en Europe.. STOP ! TAFTA : un fléau économique, culturel, juridique, environnemental, sanitaire de plus en France et en Europe.. STOP !

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Agor&Acri Agor&Acri 24 février 18:19

    Merci pour le partage (et le travail de synthèse et de rédaction)

    Et ma contribution :

    "Voilà trente-cinq ans que toute une oligarchie d’experts, de juges, de fonctionnaires, de gouvernants prend, au nom des peuples, sans en avoir reçu mandat des décisions dont une formidable conspiration du silence dissimule les enjeux et minimise les conséquences."
    M. Philippe Séguin, le 5 mai 1992 à l’Assemblée nationale

    Lien video : ICI ou ICI


    • Ouallonsnous ? 25 février 17:58

      @Agor&Acri

      Sans méconnaître que la négociation secréte des traités TAFTA, TTIP et ceux avec les pays asiatiques de l’Eurasie sont des manières de contourner le droit international ; en effet des pays qui admettrons que leurs échange ne sont plus régis par leurs lois mais celles de l’oligarchie capitaliste mondiale principalement anglo-yankees n’auront plus de souveraineté et ne correspondront plus à la définition de l’état nation auquel s’appliquent les lois internationales !


    • Parrhesia Parrhesia 25 février 20:33

      Un argument qui ne manque pas de valeur. L’argumentation de Seguin est « presque » exacte !

       Seulement voilà ! 1992 - 35 = 1957 ! C’est-à-dire très précisément la date du rappel au pouvoir du général de Gaulle par les Français !!!

      Or, si certains collaborateurs du général ont pu être des oligarques, aucun, à l’exception peut-être de Giscard, n’a eu le pouvoir de brader la France au plus offrant comme ce fut ouvertement le cas à partir de 1969 !!!

       Une erreur de datation qui confirme bien que la photo de Seguin n’a absolument rien à faire dans les représentations de la mémoire gaulliste !!!


    • JBL1960 JBL1960 24 février 18:34

      Ouais, y se sont assis sur près de 3 millions de signatures de la pétition STOP TAFTA ; Rien ne les arrêtera sinon nous, tenez, j’ai pas pu m’empêcher d’en faire un billet de blog https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/02/24/bison-fute-arrive-dans-nos-assiettes/ Dans lequel je rappelle le zèle de notre Maréchal pour accélérer la signature de l’accord avec Oblabla. Il a même utilisé les mêmes mots que le Petit Nicolas, c’est dire son degré de soumission... Et donc, on est plus que mal barré, non ? Une suggestion ; Boycott total... smiley


      • sirocco sirocco 24 février 23:51

        @JBL1960

        « Une suggestion ; Boycott total... »

        Vous allez boycotter quoi ? Vous croyez que les industries agro-alimentaires et les importateurs de denrées américaines vont afficher en grosses lettres sur leurs produits : « contient des OGM » ?

        .

        Nous consommons déjà régulièrement des OGM dans notre alimentation sans le savoir (par la viande, les produits transformés, etc...).

        .

        Pour lutter contre TAFTA, une seule solution : descendre en masse dans la rue.


      • Le421 Le421 25 février 19:13

        @sirocco
        Pour lutter contre TAFTA, une seule solution : descendre en masse dans la rue...

        Si il y a la 4G, il y aura peut-être des jeunes avec le « phone »...
        Tous ensemble, tous ensemble, ouais, ouais !!

        On peut y croire.
        Mais j’ai un doute.

        Ils sont entartrés « grave » du ciboulot avec leur « Facebook »...


      • straine straine 25 février 01:30

        Pour réussir à faire bouger les choses, il manque le lien entre la prise de conscience individuelle et, la prise de conscience collective. smiley
        "Et chacun dans sa bulle minuscule, gesticule
        Et partout les pendules marquent un temps différent."

        Gilbert Laffaille


        • Armelle 25 février 12:37

          @Fifi Brind_acier
          Me qualifier de « libertarienne » me fait chaud au coeur, c’est bien, au moins je puis vous reconnaître un brin de lucidité, en revanche, porter le moindre crédit à... « Pour sortir de sa bulle, éviter TAFTA et sortir de l’ UE, il y a l’ UPR » , pardonnez-moi mais cette fois la lucidité vous fait cruellement défaut !

          Votre nationalisme arriéré semble manifestement boudé par 65 millions de Français, et pour cause...Et le retour au franc peut être ? Tiens ça me rappelle quelqu’un...

          L’interventionnisme d’état mène à la perte, voyez dans quel état de délabrement le pays se trouve depuis 30 ans. Des irresponsables qui systématiquement depuis 3 décennies votent un budget déficitaire (vous faites ça vous au niveau de votre ménage ?), des écervelés qui ne font que de la production législative, seule bonne à supprimer la responsabilité individuelle puisque le Français moyen n’agit plus avec sa raison mais en fonction de ses droits à l’égard de la loi ! Des objectifs JAMAIS tenus (logique puisque la plupart débiles), des mensonges à longueur de temps, des dépenses inconsidérées, d’ailleurs ces gens devraient PENSER plutôt que DEPENSER, mais c’est tellement facile avec l’argent des autres, avec le TRAVAIL des autres...

          L’UPR, LR, PS..... C’est du pareil au même, rien que de la poudre au yeux pour benêt moyen. Et ça marche, c’est formidable !!! Ils auraient tort de s’en priver là haut !

          Les individus ont définitivement oublié ce qu’est la liberté, car nous nous en sommes égaré depuis bien longtemps et ce n’est certainement pas au sein de système comme le nôtre qu’il en retrouvera l’existence possible ! Et tout est évidemment fait pour ça !!!
          L’instauration de l’état d’urgence, sous couvert d’une « soi-disant » sécurité du citoyen en est encore le bel exemple !
          Mais bon si cela vous convient, tant mieux mon bon Monsieur, amusez-vous dans cet exceptionnel havre de paix et de liberté qu’est la France...
          L’état tel qu’il est est une véritable mafia, une mafia reconnue et légitimée par une majorité d’individus à travers leur vote, quelle farce !

          A chacun sa conscience...Bonne journée


        • straine straine 25 février 13:49

          @Fifi Brind_acier
          Bonjour Fifi Brind_acier, je connais l’UPR que j’apprécie beaucoup, je doute toutefois de la volonté de son fondateur à rentrer dans le lard de cette maffia organisée qui légifère à tour de bras aux détriment de la justice et de la morale déstructurant de facto tout concept d’un modèle sociétal pérenne smiley 
          Cordialement


        • Laurent 47 25 février 14:07

          @Armelle
          Désolé, mais jusqu’à présent, ça n’est pas l’interventionnisme d’état qui nous a mené droit dans le mur, c’est plutôt le contraire !
          Le non-interventionnisme pratiqué par notre classe politique depuis des années, qui s’aplatit lâchement devant les ukases de Washington, a quasiment ruiné notre économie et poussé des milliers de salariés vers Pole Emploi !
          Quel besoin avons-nous de rester mariés à cet asile de fous qu’est devenue la Communauté Européenne ? Nous apporte-t-elle quelques avantages que nous n’avions pas avant ? Le transporteur français est-il plus heureux avec le transporteur polonais , qu’avant de l’avoir comme concurrent ne jouant pas avec les mêmes règles fiscales ?
          Sommes-nous obligés d’obéir comme des lavettes à un organisme qui n’a aucune légitimité, et qui ne défend que les intérêts des Etats-Unis, comme on a pu le voir avec l’affaire ukrainienne ?
          Une seule solution : on fout le camp, et vite de la Communauté Européenne ( la Grande-Bretagne va bientôt le faire, pourquoi pas nous ? ), et surtout de l’OTAN, cette machine à faire la guerre, héritée du Moyen-Age !
          Et on se rapproche de la Russie, un véritable ami européen, et pas un faux-cul comme l’oncle Sam !
          Vous pourrez voir que notre économie va vite se redresser, n’en déplaise aux buveurs de Coca-Cola !


        • Ouallonsnous ? 25 février 18:08

          @Armelle

          Désolé de ne pouvoir vous reconnaître le brin de lucidité que vous reconnaissez à Fifi, bien que votre analyse sois juste.

           Les moyens d’en sortir passent justement par des structures comme l’UPR, seulement, ils s’appuient sur le droit, je pense que c’est inapproprié face à des gens qui eux emploient le mensonge et la désinformation tout azimut, pour en dernier ressort appliquer la seule loi qu’ils reconnaissent, celle du plus fort militairement au mépris du droit tout court !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 février 18:31

          @Armelle
          La liberté à la laquelle vous référez est celle d’exploiter les autres sans limites.
          N’essayez pas de la faire passer pour une liberté démocratique.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 février 18:39

          @straine
          Bonjour, évidemment, ce serait mieux s’il y avait 28 UPR en Europe...
          Sinon, vous proposez qui et quoi ... ?


          PS : l’article de Sapir est incomplet. Quand il fait l’historique de l’euro, il oublie de dire qu’il ne s’agit pas d’une invention européenne. La zone euro a été créée en juin 1965 à Washington. C’est d’ailleurs un point commun à toute la classe politique, faire comme si l’ UE n’était pas une création américaine.

        • straine straine 26 février 00:34

          @Fifi Brind_acier
          « Sinon, vous proposez qui et quoi ... ? »
          Qui => Nous !
          Quoi => Étouffer la bête avec notre pouvoir d’achat !
          Simple et rapide ; Sans haine, Sans armes, Sans violence  smiley

          PS : Voir dans les références
          Mundell R., (1961), « A theory of optimum currency areas », in The American Economic Review, vol. 51, n°5,‎ 1961, pp. 657-665.
          McKinnon R.I., (1963), « Optimum Currency Area » in The American Economic Review, Vol. 53, No. 4 (Sep., 1963), pp. 717-725
          Kenen, P.B. (1969). “The Theory of Optimum Currency Areas : An Eclectic View, ” in Mundell R.A. et A.K. Swoboda (edits) Monetary Problems of the International Economy, Chicago, Ill., Chicago University Press. 


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 08:25

          @straine
          C’est bien parti, près de 10 millions de Français sont sous le seuil de pauvreté...
          Quand on y sera tous, ce sera sans doute vachement bien, non ?


        • straine straine 26 février 09:41

          @Fifi Brind_acier
          Bonjour,
          Ces 10 Millions de personnes, par tranche de 1€ par jour
          on un contrôle de 10 000 000 € par jour
          sur 1 mois 304 166 667 € 
          sur 1 an 3 650 000 000 €
          À défaut de monter sur les barricades, tous le monde n’est pas Jaurès ; L’UPR pourrait analyser le devenir de tous ces petits n€uros si gentiment distribués aux sans-dent !

          Cordialement


        • HELIOS HELIOS 28 février 18:40

          @Fifi Brind_acier

          ... Pas necessaire de sortir de l’UE pour bloquer le TAFTA... pas la peine de couper la tête au patient pour une migraine !

          Il faut juste NE PAS CHOISIR le PS, les LR et autres affidés... en clair ceux qui sont les plus prés du pouvoir et on les connait, on sait qu’ils veulent garder la France souveraine.

          Marine, vite !



        • sampiero sampiero 28 février 18:57

          @HELIOS

          L’ennui est que marine ne veut pas sortir de l’UE, est pro - atlantiste et en plus incompétente et n’a aucun conseiller ou collaborateur valable. Il suffit de regarder ses élus. 

          « NE PAS CHOISIR le PS, les LR et autres affidés », certes.

          Il reste les millions de gens de gauche, de la vraie gauche, parmi lesquels émergeront les gens capables et bien intentionnés. 

          65 millions de français c’est 65 millions, ou seulement sarko, hollande, juppé et lepen !?

          Car si ces 4 mourraient demain d’un infarctus, il n’y aurait plus de France ? 

          Erreur, la France est éternelle .

        • HELIOS HELIOS 28 février 20:07

          @sampiero

          ... désolé, je parle de réalité, car vous savez bien, il faut avoir les pieds sur terre.

          Qui croyez vous avoir aux prochaines présidentielles ?

          Vous aurez les mêmes que d’habitude un gauchiste et Hollande, un vert peut être, un guignol en plus et de l’autre coté un Juppé ou un Sarko... un centriste quelconque qui va se retirer et un autre guignol... et qui d’autre ? Marine Le Pen.

          Alors voyez vous les gauchistes et les guignols pas question, les vieux chevaux de retour non plus... y’en a marre ! et c’est pas un clone type Lemaire ou NKM ou pire un clone PS qui fera un mauvais président de droite type Valls qui vont me faire choisir la « continuité ».

          C’est pour cela, sans être dupe, que je promeus Marine Le pen.

          Quand a parler d’atlantisme, là encore il faut être pragmatique. La France n’est pas toute seule. Sa souveraineté est un fait mais sa participation a la marche du monde aussi. d’Ailleurs, en son temps, le général De Gaulle fût aussi un « atlantiste » tout dépend du degrés de conscience, de duplicité et de loyauté de la personne.

          Il n’y a aucune contradiction a etre amis avec la Chine, la Russie et les Etats Unis. 
          Il n’y a pas d’interdiction ni aucune soumission morale a demander un crédit a une banque Russe et aller a un gala de Time a New York... cela ne fait pas de la personne un pantin.

          Je choisi pour moi, ma famille mes amis et tous les français que j’aime -même ceux que j’aime moins d’ailleurs- la France... cela veut dire qu’au delà de la gueule des gens et de l’étiquette collée sur le revers du veston, je choisi celui qui a le plus de chance de nous sortir de ce que j’estime être la merde.

          Je choisirai peut être indifféremment Melanchon, mais il a un défaut majeur a mon sens, qui ruine ma perception de mon pays : il est immigrationniste... et ça, dans le contexte actuel, c’est totalement disqualifiant

          Pour le reste, vous le voyez bien, on ne va pas sortir de l’Europe car on est l’Europe, c’est ce que certains ne veulent pas comprendre. Il faut bien résoudre l’équation qui nous est posée, comment faire pour garder notre souveraineté, toute notre souveraineté tout en participant a l’avancée de l’Europe ?

           Surement pas en sortant !

          Il nous reste alors a mettre a la tête de notre pays et dans notre parlement des gens qui en ont conscience et qui œuvreront pour que la France reste la France, effacent autant que faire se peut les erreurs de la bande d’incompétents qu’on traine depuis 20 ans... mais cela ne se fera pas avec les mêmes, bien entendu, ni les autres ayatollah qui s’imaginent gouverner un pays sans demander son avis au citoyens, type Asselineau qui ne veut rien savoir de l’UE ou de l’Euro ou l’inverse d’ailleurs qui ne savent même plus qu’ils sont français d’abord.

          J’ai bien réfléchi, peu importe les défauts, tant qu’ils ne sont pas majeurs ou rédhibitoire... je voterai pour Marine la prochaine fois et un FN aux législatives qui suivront.

          Je vous ferez remarquer que les corses ont bien voté pour un nationaliste et le ciel ne leur est pas tombé sur la tête que je sache.

          Bonne fin de weekend


        • HELIOS HELIOS 28 février 20:11

          @sampiero


          j’ai « envoyé » trop tôt, désolé... pour faire super court :

          Oui, la France c’est 65 millions de gens, que j’aime... mais celui qu’on va choisir s’assoie derrière le volant... et je préfère la France sur la route que la France dans le fossé.

          D’où mon choix.

          Bonn appétit, il est 16:45 l’heure du gouté ici a Santiago

        • mmbbb 28 février 20:44

          @sampiero vous nous parlez de la vraie gauche ha bon il existe une fausse gauche ? 


        • 23101925 23101925 25 février 03:35

          Sacré boulot que vous avez fait là !


          « Le TAFTA doit valider une Justice privée d’exception au service des Multinationales. » 

          Une observation parmi 1000 qui montre la puissance des Kazis .... (Kapital Sozialismus) 

          Le Socialisme allemand a pas duré 10 ans, mais le Socialisme Kapitaliste a établi sa dictature jusqu’à la fin des temps. En tout cas jusqu’à l’inévitable cataclysme 

          Vous concluez ainsi : «  »Ce type concentrationnaire d’élevage sera également vrai pour les autres animaux (poulets, moutons, porcs).«  »

          .... poulets, moutons, porcs .... & « humains » ? 

          • fred.foyn Le p’tit Charles 25 février 06:54

            STOP...ça suffit l’UE avec ses politicards-véreux...De Gaulle revient, ils sont devenus FOUS.... !


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 février 10:15

              Merci pour ce travail d’investigation ! Sur l’opacité, il en a toujours été ainsi avec les Traités européens. L’euro a été créé à Washington en Juin 1965 à Washington, et devait rester secret.


              Très peu de gens savent que le couple franco- allemand est une légende urbaine.
              Le vrai couple est issu de « l’Alliance germano-américaine pour le 21e siècle », signé en 2004.

              Quant à TAFTA, ajouté aux Traités existants, ce sera le clou sur le cercueil de la souveraineté et la fin des Etats Nations.
              Démonstration par une juriste, spécialiste en fiscalité internationale.

              La seule solution pour échapper à TAFTA, c’est de se rassembler pour sortir de l’ Union européenne.
              Seule la souveraineté permettra de remplacer tous ces Traités de soumission, par des accords de coopération avec d’autres pays du monde, comme le font les BRICS.

              • Habana Habana 25 février 11:09

                Merci et vive Internet dans ce pays où la liberté d’expression n’est qu’une illusion !

                On nous le prouve à nouveau avec ce TAFTA !
                L’Europe est la plus grosse MAFIA de cette planète (après les US peut-être ?).
                Marre de cette Oligarchie crasseuse dénoncée par tant d’intellectuels et d’Europhobes mais dont on nous fait miroiter tous les jours sa magnificence à la télé pour tromper les populations !
                Jamais nous n’aurions du construire cette Europe à 28 vitesses.
                La Grèce aurait dû se déclarer en faillite et quitter l’Europe, dans son intérêt !
                Les Anglais devraient bien la quitter, je leur souhaite...et la France, je l’espère, le fera rapidement !

                • elpepe elpepe 25 février 11:28

                  Bonjour
                  Ils vont devoir compenser Google ? optimisation fiscale est prevue ou non dans le TAFTA ? en fait c est actuellement une zone d’ombre ou la jurisprudence fiscale française essaye de jouer son va tout
                  Sacre boulot que vous avez fait la en tout cas


                  • Odin Odin 25 février 16:31

                    Merci à l’auteur pour cet article.

                    Avec TAFTA et l’opacité totale des négociations, on monte d’un cran dans ésotérisme politico financier « on ne mélange pas les torchons et les serviettes ».

                    Cet entre soi oligarchique, d’où rien ne doit filtrer, devient de plus en plus la règle. Après les loges (GODF, GLF, B’nai B’rith…), les diners du Siècle, la réunion annuelle Bilderberg… maintenant les négociations commerciales entre états ! Chaque jour on nous parle de démocratie, où est-elle ? 


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 08:33

                      @Odin
                      Je cite Giscard :« L’Europe, c’est bien trop compliqué pour qu’on demande l’avis des citoyens »
                      Et comme nous sommes tous très cons, sans doute, pas la peine de perdre son temps à nous expliquer....


                    • Le421 Le421 25 février 19:08

                      Merci pour cette piqûre de rappel.
                      Malheureusement, j’ai fait quelques réunions à ce sujet avec l’aide précieuse de R.M.JENNAR, grand spécialiste du sujet (et personnage charmant au demeurant, merci à lui !!) et je n’ai jamais vu, par exemple, d’agriculteurs ou de personnes politiques de droite.
                      Nous sommes systématiquement classifiés comme des « rouges furieux et allumés du bocal », alors que, encore une fois - et peut-être justement parce que nous sommes un groupe militant de gauche, à Sarlat - notre souci est le bien de toute notre collectivité, nationale et européenne.
                      Je rejoins sur ce point, c’est assez rare, les paroles de François Mitterrand qui explique que nous sommes en guerre contre les USA. Une guerre économique, s’entends.

                      Je cite :
                      « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »


                      • Le421 Le421 25 février 19:19

                        Ah... Un Post-Scriptum perso.

                        Il faut préciser les points pour être bien perçu de la population.
                        Prenez l’exemple du « poulet à l’eau de javel ».
                        Le clampin de base vous rétorquera qu’il en verse de pleins bidons dans sa piscine et qu’il n’en meurt pas. Ne riez pas, on me l’a dit !!
                        Il faut expliquer que ce traitement est appliqué à la volaille en raison des conditions d’hygiène désastreuse durant l’élevage et l’abattage, ce qui réduit les risques de contamination.
                        En soi, le traitement n’est pas préjudiciable, ce sont les raisons qui sont graves...


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 février 08:28

                          @Le421
                          Bonjour, si vous vous intéressez à TAFTA, il y a le site « contrelacour » animé par la juriste Magali Pernin.


                        • tonimarus45 28 février 12:11

                          @Fifi Brind_acier—bonjour— Le tafta finira de terrasser bon nombre de paysans eleveurs viticulteurs..ECT. ; mais pas qu’eux. Il est interressant de voir l’attitude de la fnsea a ce sujet ,qui essaie de contenir et canaliser la coleres de nos paysans afin de les amener les yeux bandes vers ce « grand marche transatlantique » qui finira de les achever

                          Ce qui est curieux aussie c’est le profil de «  »fergus«  » pourtant si prompt a monter au creneau des qu’il s’agit de defendre «  »cette europe«  »

                        • SPQR Sono Pazzi Questi Romani stux 26 février 18:36

                          Ce n’est pas d’aujourd’hui que les ricains manipulent l’Europe et son économie....
                          Mais, le prix du baril de pétrole était de 114 Dol. en juin 2014, aujourd’hui il fait vers 30 Dol.
                          A la pompe, Le prix du litre n’a pas varié vers le bas dans les mêmes proportions.
                          Mais le pire, les prix des produits dans les rayons ont « constamment » augmenté.  
                          Si le pétrole repart à la hausse, les prix vont subir une nouvelle augmentation. 

                          TAFTA ou pas TAFTA les cons c’est nous ..........Les POURRIS c’est les élus et les patrons.
                           


                          • HELIOS HELIOS 28 février 18:59

                            @stux


                            ... vous faites erreur !

                            Comme pour les « petits chefs » dont il a été question dans un reportage de France 2 sur le stress, récemment,... il y a des « petits politiques » en France, ces espèces d’incompétents qui se prennent pour des coqs dans la basse cours et qui pourrissent la vie de tout un pays, élus et réélus par des français qui ont le nez dans le guidon et désinformés par des médias corrompus.

                            Rajouter a cela, ceux qui ont qui ont peu plus de jugeotte et qui ont tout compris, plutôt du coté des patrons -justement parce qu’ils ont tout compris- qui se sont soumis pour quelques milliers d’euros a la finance mondiale et qui sont surtout sans foi ni loi.

                            Toute cette mafia, au quotidien a tressé un filet de lois pour se protéger et detricote ce qui avait fait de la France un état de droit, un phare parmi les autres pays dont les citoyens admiraient la pertinence de l’esprit français.

                            Alors oui, « les autres » ont cherché et trouvé comment combattre cet avenir qui ne leur convient pas.
                            Les Young leader par exemple, mais les Bilerberg et autres trilaterales ... tous ces acteurs privilégies sont actuellement aux commandes pour notre plus grand malheur.



                            Alors, si remettre en question l’Europe est une erreur, il faut détruire l’Europe qu’ils nous ont construite et qui ne correspond en rien a ce que nous désirons et remonter celle qui est notre vrai berceau civilisation... et au passage revenir a de saines relations entre nations européennes, il faut tuer la finance, mais pas seulement il faut revoir de fond en comble les traités type ONU, OMC... ainsi que les OTAN et autres organisations plus ou moins privées... il faut recentrer au plus vite, de manière concentrique, la France, l’Europe sur son continent... et si nécessaire désactiver, temporairement, tous les liens d’importance mondiales, régionales, nationales qui nous priveraient du moindre millimètre de souveraineté.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès