Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Témoignage exclusif : la troisième affaire Strauss-Kahn

Témoignage exclusif : la troisième affaire Strauss-Kahn

L’affaire DSK est-elle l’arbre qui cache la forêt ? Dans les dîners mondains, dans le tout-Paris, le directeur du FMI est paraît-il connu pour ses conquêtes amoureuses. Sa supposée relation intime avec une économiste hongroise défraye en ce moment la chronique. Mais cette relation entre adultes consentants est après tout sans conséquence si, comme le dit lui-même DSK, elle ne s’est bornée qu’à un banal échange amoureux. Il y a plus grave. Une vidéo en ligne sur le web explique à mots couverts que DSK aurait pu se livrer à des violences sur Tristane Banon, une jeune journaliste et romancière. Si les faits sont avérés, l’accusation est terrible. Or la victime ne les dissimule pas, mieux, elle accuse le directeur du FMI de l’avoir malmenée.

NDLR : Voir également la suite de cet article : "Les coulisses de la nouvelle affaire DSK" (22/10/2008) ainsi que "Tristane Banon, DSK et AgoraVox : retour sur une omerta médiatique" (18/05/2011) avec une vidéo exclusive.

Comment cette vidéo n'a-t-elle pas fait un buzz énorme sur Internet ? On peut se le demander. Car son contenu est fracassant. Fracassant, peut-être, mais impossible à exploiter car le nom du protagoniste y est censuré. Pourtant, il n'est pas besoin d'être grand clerc pour savoir qui se cache derrière les bips... Il nous fallait vérifier que nos intuitions ne nous trompaient pas. 

Dans cette vidéo, Tristane Banon, jeune journaliste et romancière, accuse un homme apparemment haut placé d'avoir voulu la violer. Qui est cet homme ? Mystère ? La scène se passe sur Paris Première pendant l'émission de Thierry Ardisson 93, Faubourg Saint-Honoré (diffusée le 5 puis le 20 février 2007). 

Tristane Banon est assise autour de la table en compagnie des autres convives (étaient également présents Jacques Séguéla, Thierry Saussez, Jean-Michel Aphatie, Roger Hanin, Gérald Dahan, Claude Askolovitch et Hedwige Chevrillon) quand elle déclare : « Moi, c'est avec [et là le nom est remplacé par un long bip] avec qui ça c'est super mal passé. C'est le chimpanzé en rut ! » Et l'animateur Thierry Ardisson d'abonder dans son sens : « c'est un obsédé ! », lance-t-il. 


Témoignage exclusif : la troisième affaire... par AgoraVox

Chacun se demande évidemment qui peut bien être cet individu dont on ignore pourquoi l'on bipe le nom. Pour le savoir, il a suffi de demander à la principale intéressée, Tristane Banon elle-même, qui nous a répondu le plus simplement du monde qu'il s'agissait de Dominique Strauss-Kahn. 

Pourquoi avoir censuré le nom de ce politicien qui en 2002 n'était plus ministre, mais député et qui, en ce début d'année 2007, venait d'être nommé loin de Paris, au FMI ? « Je ne sais pas du tout, nous explique Tristane Banon. Ce que je sais c'est qu'il y avait déjà eu un problème une première fois quand Thierry Ardisson m'avait invitée sur l'émission Tout le monde en parle. On avait parlé de ça à la fin de ma séquence et la chaîne avait demandé à ce qu'on retire carrément toute la séquence... C'est une décision de Télé Paris et de Stéphane Simon. Ce n'est pas moi qui l'ai demandé, en tout cas  ». 

Autre sujet d'étonnement : pourquoi, en février 2007, personne n'a parlé de cette affaire ? Et pourquoi cette vidéo a-t-elle disparu d'internet comme si on avait voulu la supprimer définitivement des mémoires ? L'accusation portée par Tristane Banon est grave, mais pas absurde. Et elle est récurrente. « Qui n'a pas été coincée par Dominique Strauss-Kahn ? », demandait récemment Danielle Evenou pendant une émission de Laurent Ruquier. La presse anglo-saxonne, suivie par des blogs français, a également fait ses choux gras avec sa supposée liaison avec Yasmina Reza. 

Comme on le sait, l'actuel directeur du FMI est actuellement sous les feux de l'actualité pour une affaire qui défraie la chronique, à savoir sa relation intime avec Piroska Nagy, une économiste hongroise qui a travaillé pour le département Afrique du FMI jusqu'en août dernier. DSK est soupçonné par l'institution internationale « sur un éventuel abus de pouvoir dont il aurait pu se rendre coupable en accordant des indemnités de départ trop importantes à Nagy ou en manœuvrant pour l'envoyer à Londres », selon Le Point

Si Dominique Strauss-Khan ne nie pas avoir été proche de Mme Piroska Nagy, il nie en revanche tout abus de pouvoir. L'affaire aurait pu se terminer là si l'on ne reprochait pas également au directeur du FMI d'avoir agi en faveur d'une jeune femme qui a travaillé dans son équipe de campagne pendant la primaire socialiste de 2007, Emilie Byhet. Il lui est reproché d'avoir suggéré au département des ressources humaines du FMI de lui attribuer un stage au département recherche de l'institution... 

Ces affaires ne sont certes pas à prendre à la légère, mais elles portent moins à conséquence que l'accusation que Tristane Banon lance à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn. A l'époque des faits, en 2002, la jeune femme n'avait pas osé porter plainte. Pourtant elle avait pris contact avec un conseil juridique qui, d'après ce qu'elle explique dans la vidéo, possédait sur son agresseur supposé un fort volumineux dossier. Mais Tristane Banon a renoncé à porter plainte. Elle y renonce toujours, d'ailleurs : 

« De toute façon, maintenant, je ne sais même pas s'il n'y a pas prescription. Ça fait six ans. Au départ, je voulais porter plainte, mais après il y avait eu l'histoire de Johnny Hallyday avec sa nana, c'était pile en même temps que ce qui m'était arrivé... Qu'est-ce qui va empêcher 50 % des gens que je vais croiser de ne pas me croire, ils ne sont pas censés croire en ma bonne foi. Alors je me suis dit qu'il fallait vivre avec ça. Et puis qu'est-ce que j'ai à y gagner ? De l'argent ? Je ne veux pas de son fric. Et si c'est pour faire vendre des bouquins sur ce genre de réputation, franchement je préfère en vendre peu ou pas... Et puis il y avait tout bêtement le fait que je vis seule à Paris. Il est avec un mec qui n'est pas forcément un tendre, il n'a pas forcément des méthodes très raffinées... Je ne pense pas qu'il m'aurait fait assassiner, mais me refaire le portrait, ça aurait été possible...  ».

Comment tout cela s'est-il passé ? Tristane Banon prend contact avec Dominique Strauss-Kahn en 2002. A cette époque, elle prépare un livre, Erreurs avouées, qui sera publié quelques mois plus tard chez l'éditeur Anne Carrière, sans le témoignage de Dominique Strauss-Kahn. On comprend pourquoi en écoutant le récit de son entrevue sur Paris Première : 

« ... Il a proposé qu'on se voit, il m'a donné une adresse, que je ne connaissais pas, déjà ça m'a étonné parce que je connais un petit peu sa vie, plus ou moins, donc je sais où il habite, je sais où est sa permanence, l'Assemblée je vois un peu où c'est situé. Rien de tout ça. 

Je suis arrivée devant l'adresse, je me suis garée, je suis montée, c'était un appartement vide, complètement vide, avec un magnétoscope, une télévision, un lit au fond, très beau, il a bon goût, Monsieur a bon goût, poutres apparentes sublimes, sur cour intérieure, et puis là il a gentiment fermé la porte. J'ai posé le magnétophone tout de suite pour enregistrer, il a voulu que je lui tienne la main pour répondre, parce qu'il m'a dit « je n'y arriverai pas si vous ne me tenez pas la main », et puis après la main c'est passé au bras, et c'est passé un peu plus loin, donc j'ai tout de suite arrêté...

Je suis arrivée là-bas, j'avais un col roulé noir, ça fait peut-être triper les mecs un col roulé noir mais faut arrêter, et après surtout c'est que ça s'est très très mal fini, parce qu'on a fini par se battre, donc ça s'est fini très très violemment, puisque je lui ai dit clairement...
[intervention d'un invité] non non on s'est battu au sol, pas qu'une paire de baffes, moi j'ai donné des coups de pieds, il a dégrafé mon soutien-gorge, il a essayé d'ouvrir mon jean... Ça a très mal fini, mais moi ce qui m'a marqué... [coupure montage]. Bon moi j'ai fini par partir, il m'a envoyé tout de suite un texto en disant « alors je vous fais peur ? » d'un air un peu provocateur, et je lui avais parlé quand on se battait, je lui avais dit le mot « viol » pour lui faire peur, ça ne lui a pas fait peur plus que ça, comme quoi apparemment il était accoutumé, et après il a pas arrêté de m'envoyer des textos en disant « je vous fais peur ? »


Selon Tristane Banon, DSK l'aurait empêchée de publier les passages le concernant : 

« Anne Carrière a eu les jetons, elle a retiré le chapitre, ce qui, je pense, a été sincèrement une connerie car des journalistes l'avaient reçu... Ce que je n'ai vraiment pas apprécié c'est ce qu'il a fait après. Car dans l'histoire je n'étais pas méchante, je ne portais pas plainte, je retirais le chapitre, je faisais tout ce qu'il disait de faire. Il y avait beaucoup d'interviews de prévues dans la presse écrite, des passages télé, etc. et il a appelé Marc-Olivier Fogiel en lui demandant d'annuler parce qu'il avait peur que je parle de ça, chez lui parce que c'était du direct. Maintenant, c'est parole contre parole. C'est ce que m'a dit Marc-Olivier Fogiel et je ne vois pas pourquoi il me mentirait, mais Fogiel m'a dit, alors qu'il m'avait invitée (j'ai encore l'invitation de sa production), il m'a dit écoute Tristane, on me menace de couper le faisceau si je te laisse passer ».

On peut toujours épiloguer et se demander qui est ce « on » capable de censurer les passages où il est question de lui sur une chaîne câblée, de censurer un éditeur, de menacer de black-outer une émission de divertissement sur une chaîne grand public ? 

« Le seul vrai problème de Strauss-Kahn est son rapport aux femmes, écrivait dans un de ses billets Jean Quatremer. Trop pressant, il frôle souvent le harcèlement. Un travers connu des médias, mais dont personne ne parle (on est en France). Or, le FMI est une institution internationale où les mœurs sont anglo-saxonnes. Un geste déplacé, une allusion trop précise, et c'est la curée médiatique. ». 

Que va faire désormais le FMI de ces révélations ?


NDLR : Voir également la suite de cet article : "Les coulisses de la nouvelle affaire DSKainsi que "Tristane Banon, DSK et AgoraVox : retour sur une omerta médiatique" (18/05/2011) avec une vidéo exclusive.


Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (814 votes)


Réagissez à l'article

194 réactions à cet article


  • Forest Ent Forest Ent 22 octobre 2008 00:53

    Cet article présente un point de vue, et en infère un acte criminel. Ce n’est pas le boulot des journalistes, mais celui des cours d’assise. Sauf à ce qu’il soit subordonné à une plainte criminelle, c’est de la diffamation.


    • Allain Jules Allain Jules 22 octobre 2008 16:25

      DSK mandate son avocat de poursuivre ceux qui propagent des rumeurs......malveillantes !!!!


      http://www.tv5.org/TV5Site/info/afp_article.php?idrub=8&xml=newsmlmmd.19394fc38868b39aadd3ba3be3f54154.181.xml


    • Godwin Godwin 22 octobre 2008 17:35

      Bonjour Monsieur Allain-Jules...


    • le revizor 22 octobre 2008 18:39

      Je vous suis tout à fait...ces accusations me font penser à celles proférées à l’encontre de Dominique Daubis par deux prostituées, dont l’une n’était rien moins que complice du meurtre de l’une de ses collègues par Alègre, qui furent montées en épingle par la Dépêche du Midi, tout d’abord, puis relayées par toute la presse nationale.

      c’est abject !


    • Forest Ent Forest Ent 22 octobre 2008 18:40

      L’article a été légèrement modifié après que je l’aie commenté, mais ça ne change rien sur le fond. C’est de la presse de caniveau, et c’est vers cela que nous conduit la "médiatisation" de la vie privée amorcée par Sarkozy.

      Je n’aime pas DSK, parce que c’est entre autres l’homme qui a offert Aérospatiale à Lagardère pour presque rien, avec le sucès qu’on a vu dans EADS.

      Mais qui il baise, je m’en tape complètement. C’est sa vie privée et elle ne m’intéresse pas. Pas plus que celle de Sarkozy ou Dati.

      Dans le registre pénal, cet article est à charge, ce qui est écoeurant au sujet d’un crime potentiel passible d’assises.

      Beuuurk !!!


    • Richard Baudinier Richard Baudinier 22 octobre 2008 20:07

      Oui on peut faire "beurk" et mettre en avant la vie privée. Mais c’est pas de la vie privée. Ca reste qu’il s’agit d’une tentative de viol sur une journaliste de 24 ans à l’époque et qui débutait. D’ailleurs, aujourd’hui même Ardisson confirme et en rajoute une couche :

      « DSK doit se faire soigner ! »

      Sur les accusations concernant Dominique Strauss-Kahn et ses relations « intimes » avec des subordonnées au FMI : « Tout le monde le savait. Moi, j’ai 14 copines qui me disent « Il a essayé avec moi ». En même temps, c’était le danger pour lui d’aller aux Etats-Unis, parce qu’en France ça fait partie du paysage, là-bas ils rigolent moins. Je pense que ce type-là a une maladie  : on peut aimer ça, mais à ce niveau-là... Il faut qu’il fasse une cure ! Ce qui est très beau, c’est Anne Sinclair qui dit « On s’aime comme au premier jour ». Ce n’est pas du tout crédible mais ça montre un beau dévouement ».

      http://www.rmc.fr/edito/info/62786/ardisson-balance-tous-azimuts/

      Et aussi en video ici :
      http://www.rmc.fr/blogs/lesgrandesgueules.php?post/2008/10/22/Thierry-Ardisson-DSK-tout-le-monde-le-savais-a-ce-niveau-il-a-une-maladie

      Donc à mon avis tout ce qui est raconté dans l’article est hautement probable. Tous les journalistes parisiens sont au courant depuis longtemps... 


    • le pen la vie la vraie 22 octobre 2008 20:37

      comme disait jean yanne "l’amour c’est du sport, surtout quand y’en a un des deux qui veut pas"
      c’est un article accepté par agoravox parce qu’ils croient encore, les pauvres, que bayrou existe, et que dsk est un rival à atomiser !
      lol


    • Forest Ent Forest Ent 22 octobre 2008 21:40

      @ M Baudinier

      Ca reste qu’il s’agit d’une tentative de viol.

      Supposée, jusqu’à ce qu’une cour d’assise décide du contraire. La présomption d’innoncence, vous avez entendu parler ?

      j’ai 14 copines qui me disent « Il a essayé avec moi »

      Il a essayé quoi ? De baiser ou de violer ? Au cas où vous l’ignoreriez, il y a une différence, au moins pénale.

      Donc à mon avis tout ce qui est raconté dans l’article est hautement probable.

      Ce qui démontre que c’est de la diffamation, que la diffamation fonctionne, que vous n’avez pas la moindre idée ce qu’est un état de droit, à un point affligeant. Re-Beeuuuurk !!!

      D’un autre côté, tout le monde sait que M Baudinier est pédophile ...


    • brieli67 22 octobre 2008 22:11

      avec elle TINKA

      remember un an déjà......

      avec ELLE _Tinka
      http://www.youtube.com/watch?v...

      http://www.timesonline.co.uk/t...
      Sarkozy winks and suddenly it is l’amour

      pensez donc

      on raconte que le président français et la jeune chanteuse âgée de 34 ans se seraient vus plusieurs heures dans l’hôtel de luxe où résidait Nicolas Sarkozy, à Tripoli, lors de son déplacement officiel en Lybie, le 25 juillet dernier. C’est une traductrice présente dans l’hôtel qui aurait confié avoir vu le couple. En guise de remerciement, Nicolas Sarkozy aurait fait envoyer un énorme bouquet de roses

      Payés par qui le bouquet les roses la prestation ? Par nous qui contribuons.

      nombreuses sources inhttp://en.wikipedia.org/wiki/T...




      où en LYBIE loin des yeux


    • Battement d’elle 23 octobre 2008 00:38

      @ forest ent

      je suis sidérée par votre commentaire (je vous croyais sensé !)

      ’’Il a essayé quoi ? De baiser ou de violer ? Au cas où vous l’ignoreriez, il y a une différence, au moins pénale. ’’

      Parce que vous quand vous voulez baiser.....c’est ainsi que vous pratiquez ????????????????

      Dans cette histoire....on dirait que vous y mettez quelque chose de personnel !!! 




    • Forest Ent Forest Ent 23 octobre 2008 02:17

      Vous êtes malcomprenant(e) tous les jours ou seulement le mercredi ?

      Effectivement, il vaut mieux publier de la presse de caniveau. Ce n’est pas fatiguant. Le public n’est pas difficile. Un peu de sexe, un peu de violence, un peu d’animosité et de trolls, succès garanti. Ca doit pouvoir être fabriqué par logiciel en plus ...

      O tempora. O Mores.


    • Castor 23 octobre 2008 08:58

      Et bien entendu, avoir "essayé" avec des tas de filles, ça fait de vous un violeur !!!

      En puis, si c’est Ardisson qui dit que vous êtes un pervers, c’est forcément vrai, n’est-ce pas ?

      Bravo la presse citoyenne !!!!


    • Alice 23 octobre 2008 09:18

      Donc cette feme pense que les faits sont prescrits et qu’elle ne devra jamais rendre compte devant la justice sur son "témoignage", ceci lui délie la langue on dirait !

      Il suffit à son copain Thierry Ardisson, qui boit ses propos, de "biper" allègrement le nom de l’ancien ministre pour se couvrir de tout procès en diffamation ...

      Même si DSK est lavé de toutes ces accusations, il en restera des traces. Et c’est bien tout ce qui compte pour ceux qui n’hésitent pas à utiliser de telles méthodes à son encontre.


    • JJ il muratore JJ il muratore 23 octobre 2008 09:27

      @ R. Baudinier. Ah ! si "tous les journalistes parisiens sont au courant ! "Le plus terrible c’est que vous n’avezmême pas conscience du ridicule de cette phrase !


    • Philou017 Philou017 25 octobre 2008 10:47

      Forest Ent : "Effectivement, il vaut mieux publier de la presse de caniveau."

      Mais non, la presse de caniveau ne publirera jamais un article là-dessus. Et il ne s’agit pas de presse de caniveau, mais d’informations sur le comportement d’un homme dirigeant une des plus grosses agences mondiales.

      La presse de caniveau raconte que machine est sortie avec trucmuche. Ou publie des photos de paparazi. Jamais d’infos sur le comportement d’un homme politique de premier plan.
      Autant je suis pour le respect de la vie privée, autant je pense que des déviations évidentes doive,t être rapportées. Que DSK aille bagenauder en boite échangiste, c’est son affaire. Qu’il se comporte de cet facon avec les gens qu’il fréquente est autre chose.

      Merci à Agoravox de sortir ces infos soigneusement dissimulées par la presse "aux ordres".


    • Forest Ent Forest Ent 26 octobre 2008 13:07

      la presse de caniveau ne publiera jamais un article là-dessus

      Non, elle n’est pas cinglée à ce point-là.

      J’espère que cet article va très vite finir devant les juges et que chaque acteur de cette histoire en assume les conséquences. Y compris Agoravox.

      J’espère aussi ne jamais revoir sur AV une merde pareille.

      J’aimerais bien lire M Revelli s’exprimer à cette occasion sur sa conception du journalisme citoyen.


    • azerty1710 2 novembre 2008 00:15

      Cet article relèvera de la diffamation le jour où il aura un juge aura jugé que c’est le cas. Pas avant.


    • Alchy 7 novembre 2008 15:00
      Il n’empêche que dans l’autre sens, c’est à dire si ce que dit la jeune femme est vrai, elle n’a pas 36 recours. Soit elle porte plainte et elle sait pertinemment que ça n’aboutira pas ou difficilement, que ça mettra du temps, demandera un énorme investissement et qu’elle-même sera diffamée sur la place publique, suspectée, raillée et certainement insultée... Soit elle en parle car après tout, on reste en pays libre de dire les choses si elles sont vraies (et c’est aussi un garant de notre liberté fondamentale, ou sinon, la censure peut prendre une importance démesurée, en ôtant tout droit à l’information publique et même à la discussion).

      Je crois que le fond de son témoignage, tout comme Daniel Evenou qui est beaucoup plus spontané et sans intérêt, c’est de redire la réalité qu’elles auraient vécues, la vision "sincère" qu’elles ont de DSK, que c’est un obsédé sexuel connu (c’est sa réputation depuis des années et elles ne sont pas les seules à le dire ou en témoigner), qui les a embarrassé et que moralement, mais aussi intimement, c’est dérangeant.

      Qu’il fasse ce qu’il veut de son sexe, certes. Mais n’oublions pas qu’il est marié et que l’institution du mariage, surtout religieux comme le sien (n’oublions pas que c’est parfois un prétexte politique que cette sacrée religion), c’est une chose très importante pour beaucoup de monde (même pour la Culture et les frontières parait-il). Qu’Anne Sinclair n’y voit pas de mal et pardonne sur ces trois affaires médiatisées d’adultère est une chose, mais la morale en est une autre. Ils se sont promis fidélité, au nom de Dieu, de leur communauté, de la France, des valeurs qui font notre nation, mais aussi de nos impôts (bein oui, le mariage sert aussi à ça... smiley. Bref, il s’avère que de toute part, DSK semble manquer à plusieurs de ses devoirs et au moindre respect.

      Donc, si c’est vrai (et présumons la victime d’innocence avant de l’accuser de diffamatrice sans rien en savoir, certainement moins que les juges que certains remplacent ici par leur simple rhétorique et hypothèse n’allant que dans un sens, celui de l’accusation de la victime), cela soulève tout ça. Certes, certains confondent la laïcité avec le « faire ce que l’on veut » même si on a des engagements religieux ou un contrat civil, mais il ne faudrait pas pour autant que cela donne les droits de passer au delà de toute morale, de toute déontologie et de tout droit.

      Comment se fait-il que DSK ait une telle réputation et que même les gens comme Daniel Evenou qui ne me semble pas malicieuse puissent en dire des choses dont elle témoigne elle aussi ?

      Je ne comprends pas bien comment une personne qui annonce avoir été abusée est soudainement accusée de diffamation par des internautes. Car c’est bien cela que tout le monde fait en se permettant de juger. Puis il y a finalement le fait de se dire que la morale n’a pas d’importance, que l’on fait ce que l’on veut avec les institutions et les engagements. Voilà déjà deux erreurs que font les internautes ici.

      On peut donc développer les théories dans le sens d’une diffamation ou d’une véracité des faits, mais pas juger comme cela, notamment la victime en la diffamant à son tour.

      Mais ce qui m’apparait, c’est le grand libéralisme moral que beaucoup cherchent à revendiquer ici. Qu’on fasse ce qu’on veut certes, mais à ce moment là, qu’on ne se marie pas et qu’on ne joue pas avec les institutions et les valeurs religieuses (je suis religieux quand ça m’intéresse et non religieux quand je le veux).

      C’est pour cela que je trouve que certains vont vite en besogne en affirmant que c’est une diffamation et que même si c’est vrai, ça n’a pas d’importance. Dans les histoires d’harcèlement, rien n’est jamais simple pour la victime. Déjà, parce qu’elle sera tenue pour suspecte alors que son agresseur sera tenu pour glorieux (c’est étonnant, mais c’est la position que plusieurs prennent ici), mais en plus parce que ça prend énormément de temps et d’énergie pour en voir la fin.

      Pour moi, cette troisième affaire sexuelle de DSK commence à peser. Ce n’est pas pour cela qu’il doit perdre son poste au FMI (ne mélangeons pas tout), mais cela devrait tous nous interroger sur la valeur qu’on accorde encore à la morale et aux institutions car visiblement, les gens ici demandent à ce qu’on en finisse avec elles, ou en tout cas, qu’on en rejette la valeur, comme la fidélité, l’adultère, le rapport avec les personnes mariée, ou au contraire la méfiance qu’il faut désormais avoir car ce n’est plus un gage de préservation et que finalement un homme marié peut avoir le droit de draguer ou coincer, comme dit Evenou, sans que ça ne choque personne. Il faudra donc à l’avenir, puisque c’est chacun qui le demande, se méfier tout autant des hommes mariés que des jeunes en recherche de conquête puisqu’ils ont les mêmes droits et désormais aucun engagement à respecter, qu’ils sont lâchés.

      C’est donc un peu tout ça que je trouve gênant dans l’ensemble des réactions ici, c’est que finalement, personne ne se souvient plus de ce qu’est l’institution du mariage, la distance sociale normale, la rétention, la préservation des comportements sexuels et finalement, j’imagine que beaucoup auraient voulu être à la place de DSK (et je les comprends, tant financièrement que sexuellement). Mais d’un point de vu français, ce que les internautes mettent ici en avant, est loin de ce que prévoient le droit, le code et la morale. Faudrait-il alors changer les statuts et les droits et faire inscrire le droit qu’a chacun de faire ce qu’il veut en réformant à la fois le statut du mariage mais aussi tous les codes de bonne conduite et les repères de l’éducation (sexualité, rapports sociaux, lascivité) ?
       
      Alors changeons les statuts et la morale si tout le monde le demande effectivement.

    • morice morice 22 octobre 2008 01:50

      Ouh là c’est du lourd ça.. la dame paraît assez poseuse, au regard de ce qu’on peut trouver sur elle sur le Net... sa façon de rechercher une notoriété ne va pas l’aider à convaincre de ce qu’elle raconte, qui est plus que grave. Quelqu’un a noté en revanche qui était cette jouvencelle qui écartait les micros de la main en face juste de l’Elysée ?? ne serait-ce point la fameuse stagiaire ?? la photo, souvent, a été...coupée.. Bah oui, et non Banon.


      • Yohan Yohan 22 octobre 2008 11:46

        Voilà bien du Morice dans le texte. Sous pretexte que la dame est blonde et bien bourgeoise, c’est une poseuse pour ne pas dire une allumeuse et qui n’aurait donc eu que ce qu’elle mérite. Désolé, Monsieur le distributeur de bons et mauvais points, moi je trouve que ce genre de comportement est grave, d’autant plus grave que le personnage est important, qu’il connait les lois de son pays et qu’il semble être coutumier du fait, se servant de sa position pour obtenir les faveurs de ces dames.
        Il y a un excellent film avec Clint Eastwood qui montre à quoi ce genre de conneries peut conduire.


      • Yohan Yohan 22 octobre 2008 11:54

        Quant à la forme utilisée dans cette video par cette écrivaine, je n’aime guère la manière. Elle pouvait se limiter à sa plainte en évitant les commérages de salon.


      • Mathilde P 22 octobre 2008 16:19

        C’est l’ancienne responsable de la communication de dsk, ce qui tendrait à prouver qu’il n’est pas entouré que de sexagénaires. J’ai moi même travaillé pour lui pendant des années, j’ai aujourd’hui 34 ans et je suis loin d’être un laideron. Il ne nous est jamais arrivé ni à l’une ni à l’autre, ni aux stagiaires ou autres sémillantes donzelles qui travaillaient rue de la Planche. Ces allusions sont non seulement gonflantes mais également insultantes pour toutes les personnes qui ont travaillé/ milité dans son sillage.


      • dup 22 octobre 2008 07:47

        se faire violer par le FMI , n’est ce pas le quotidien de beaucoup de pays.


        • SANDRO FERRETTI SANDRO 22 octobre 2008 17:26

          Il faut muter DSK à la C.O.B ( Commission des Opérations de Bourse)


        • Christoff_M Christoff_M 22 octobre 2008 08:38

          environ 200 000euros par an pour le président du fmi, qui par ailleurs a placé son frangin dans le gruyère !!

          plus 50 000euros de frais de fonctionnement, tout ceci net d’impots, plus divers frais remboursés dont logement et voiture de fonction....

          Quel est le role du FMI payer des putes de luxe pour que ses cadres gèrent mieux l’argent des pays pauvres !!

          En dehors de la crise financière révélatrice de mentalité de joueurs addicts chez certains financiers, certains dérapages devraient nous alerter sur le niveau de décrépitude atteint par les hautes instances des pays "évolués" de l’ouest....

          ou comment se payer du bon temps en faisant payer les fraiss aux moins nantis payeurs d’intéréts !! ceci vaut la fiesta de luxe organisée à grands frais par un organisme fraichement renfloué par les sous des contribuables... nous ne sommes pas loin de la fin de l’empire romain avec tous les excès des dégénérés qui s’accrochaient au pouvoir !!


          • vero87 22 octobre 2008 11:25

            erreur ! 54O OOOeuros ! vous etes loin du compte !!
            mais il est vrai qu’avec -en ce moment- tous ces millions et milliards qui valsent on ne sait plus où on en est !!
            tout ça ce sont des petits cadeaux entre amis !


          • JJ il muratore JJ il muratore 22 octobre 2008 19:46

            Enfin une preuve de la culpabilité de DSK. merci Christoff ! Oui son SALAIRE est une preuveu !


          • Christoff_M Christoff_M 23 octobre 2008 04:32

            Il a modu à la carotte que lui tendait Sarkozy en laissant tomber son parti pour les dorures de son bureau du FMI... son apétit financier n’a d’égal que son esprit de queutard bien connu... on tient un homme par ses vices !!

            A les carnets de Bertrand doivent etre génant pour certains "excessifs déviants".... et Anne Sinclair elle s’accroche à quoi !! a son bonhomme qui lui ouvre ses réseaux et lui permet sans entretiens et justificatif de compétences, et peut etre des qualités cachées, d’obtenir la place qu’elle veut ou elle veut dans les médias !!

            Je n’ai pas dit que cette femme n’était pas intelligente, loin de la, mais se placer ostensiblement, apr relation alors que son mec est déja plein aux as, ça tourne à l’indécence vulgaire dans le monde actuel !! je ne parle pas de son départ de TF1 arrangé par ses amis avocats socialistes de l’époque, on était en millions de francs ! et les journalistes de vous dire que ces gens sont licenciés ou on du quitter leur poste !!

            Vous avez l’équivalent avec Kouchner et Okrent nommée récemment sur une fréquence internationale et qui fait du ménage depuis comme si c’était un jeu de quille... indécent aussi !! avec des conférences a 25000euros de mr Kouchner qui cumule les fonctions et qui organisent des petites réunions secrètes dans les chateaux français ss couvert de conférences internationales... restrictions de budgets pas pour tous le monde !! comme Sarkozy qui a déja dépensé plus de deux fois le budget de déplacement affecté à Chirac !!
            a le cinéma des billets récclamés à Chirac alors que SArkozy fait prendre des jets privés à certains de ces collaborateurs du sud !!

            Nous avons l’étalage de la nouvelle caste mondiale des amis du nom, du Siècle ou du Bilderberg, qui traumatisent les foules avec la "crise économique" pour les pauvres tout en s’attribuant des avantges, jamais osés par leurs prédecesseurs...

            Nous sommes dans l’ère de l’indécence de la décadence qui rappelle étrangement la fin de plusieurs empires dans le passé, si certains ne voient pas les manifestations du "lobby invisible" des cercles d’influence, c’est qu’ils sont aveugles ou assommés par la désinformation mondiale organisée par leurs amis propriétaires de grands groupe de presse et de médias....

            Enfin pour certains ici il vaut mieux ne pas savoir car ceci risquerait de les perturber et de leur montrer combien ils sont traités avec mépris par des castes d’élus et de financiers qui ne pensent qu’à inventer des taxes, creuser les déficits pour se faire des petites fortunes personnelles !!

            Régime spécial de retraite, chomage avec super couverture, avantages à n’en plus savoir quoi faire, mais pour le péquin moyen impot sur le revenu, retraite aumone et chomage si vous justifiez tous les papiers et que vous avez travaillé très longtemps et encore on vous harcèle pour vous faire prendre un sous emploi !!

            Réformes, transparences, chiche messieurs les politiques et les nantis, je ne parle pas du sénat, la totale,
            commencez par donner l’exemple, messieurs les élus en haut lieu et messieurs les dirigeants pour vos contrats spéciaux, après nous ferons sans doute des efforts !! mais si vous vous servez en nous laissant les miettes, comme les pays riches avec le FMI, alors pas la peine de nous demander notre contribution !!

            je ne cautionne pas les dépravés et vulgaires qui règnent et sont les pires rapaces à la fin d’un cycle ou d’un empire !!


          • appoline appoline 23 octobre 2008 12:29

            Sur un précédent commentaire je soulignais que le fait de se payer ses caprices avec l’argent du contribuable devait certainement rester en travers de la gorge de certains (ou certaines) mais pour un monsieur qui ne respecte pas ses serments, on ne peut se demander s’il garde son dicernement en cas de négociation avec la gente féminine : à moins de ses hormones le travaillent à tel point qu’il perde de vue les intérêts du pays qui le paie. ?


          • Alice 23 octobre 2008 14:11

            Vous connaissez les serments qui unissent DSK à Anne Sinclair, serieusement ? Vous êtiez planquée dans un coin en caméra cachée ? Personne ne peut prétendre connaître la nature de leur union, à par eux .

            Respectez donc la vie des autres en ne vous mêlant pas de leurs affaires privées. Tenez vous en donc aux faits au lieu de nous faire partagez vos fantasmes sur les comportements des uns et des autres.


          • codepromo codepromo 24 septembre 2012 22:53

            Tout à fait d’accord....  smiley


          • Le péripate Le péripate 22 octobre 2008 08:57

             Hongrois ce que l’on veut.


          • JJ il muratore JJ il muratore 22 octobre 2008 09:01

            @l’auteur. Travail de journaliste ça ? Vous plaisantez. D’ailleurs l’un des lecteurs de ce papier vous le fait remarquer... avec une générosité bien grande quand il dit "c’est le travail d’une Cour de Justice" Pour moi c’est du niveau du caniveau. Travail de pipelette. Beurk !


            • Romain Desbois 22 octobre 2008 09:21

              moi ce qui m’étonne c’est que DSK est toujours présenté comme un grand et excellent économiste.

              Il a quand même dit que la TVA était l’impôt le plus juste.

              Dire qu’il enseignait, j’en frémis !


              • R.L. 22 octobre 2008 12:41
                Le 15 mai dernier, devant la commission économique du Parlement européenne, à propos de la crise financière,D.S.K. a déclaré : « Les pires nouvelles sont derrière nous »...

              • Céphale Céphale 22 octobre 2008 09:27

                Dominique Strauss Kahn peut porter plainte en diffamation. En effet l’histoire se passe en deux temps. (1) L’émission d’Ardisson sur Paris Première en 2007 où la dame raconte la scène à sa façon, le nom de l’homme politique étant couvert par un beep. (2) La récente déclaration de la dame qui accuse Strauss Kahn nommément : « la principale intéressée, Tristane Banon elle-même, qui nous a répondu le plus simplement du monde qu’il s’agissait de Dominique Strauss-Kahn. » Si cette déclaration est avérée, il y a bien diffamation.


                • SALOMON2345 22 octobre 2008 12:11

                  1/ Il n’ y a diffamation que lorsqu’il y a mensonge et cela, c’est à la Justice seule de trancher !
                  2/ Rue de Solférino, tous ne sont pas surpris de ce qui arrive et il faut infirmer ou confirmer cette rumeur.
                  3/ Qu’un homme (ou une femme) aie un amant demeure, effectivement, du domaine privé et cela n’est jamais un scoop, mais lorsque l’attitude devient "pathologique" (l’obsession avérée) chez quelqu’un, nous ne sommes plus alors dans le simple domaine de la mondanité.
                  Lorsque que ce genre "dysfonctionnement" - risque Mata Hari - peut compromettre la maîtrise de la décison politique qui engage le sort des autres, les petites manies privées des détenteurs d’un pouvoir quelconque, concernent obligatoirement et publiquement les gouvernés. 
                  Il ne s’agit ici - dans le soupçon évoqué - non de pruderie sociale ni de morale religieuse, mais de sécurité et salubrité publique, faute d’une ethique personnelle bien comprise....si l’agent public ou politique est coupable de ce qu’on lui reproche ! Le reste relevant de la brève de comptoir...


                • Lapa Lapa 22 octobre 2008 12:37

                  il ne sufit pas qu’une chose soit fausse pour qu’il y ait diffamation. C’est un peu plus complexe que ça. Effectivement cet article tombe sous le coup de la diffamation à moins d’y apporter deux éléments :

                  l’exception de preuve ou celle de la bonne foi :

                  Ainsi "la preuve de la vérité des faits diffamatoires doit être parfaite, complète et corrélative aux imputations tant dans leur matérialité que dans leur portée et dans leur signification diffamatoire". Quant à la bonne foi, "quatre éléments doivent être réunis pour que [son] bénéfice (...) puisse être reconnu au prévenu : la légitimité du but poursuivi, l’absence d’animosité personnelle, la prudence et la mesure dans l’expression, ainsi que la qualité de l’enquête" Cependant, la preuve s’avère souvent difficile à produire, notamment si les faits concernent la vie privée ou un acte répréhensible non encore condamné au moment de l’allégation. La bonne foi s’applique lorsqu’en dehors de toute animosité personnelle, une personne fait état de faits qui bien que faux ou non démontrés, ont précédemment été imputés à une personne sans que l’auteur n’ait connaissance d’éventuels démentis. Les propos doivent être mesurés et poursuivre un but légitime. L’exception de bonne foi ne suppose pas la preuve de la vérité des faits.


                  A chacun de juger m’enfin les témoignages sur le plateau d’Ardisson n’ont jamais tenu lieu de bonne foe et de vérité....
                  La partie en gras pouvant sauver cet article de la diffamation.


                • Super resistant de l’islam 22 octobre 2008 09:31

                  Interessant.

                  J’espere cependant qu’il ne s’agit pas de diffamation, car sinon... attaquer le president du fmi, ca peut faire mal.

                  Ajouter une réaction

                  Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                  Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                  FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès