• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > TISA : en toute discrétion...

TISA : en toute discrétion...

Tisa pour ça...
            Le Traité transatlantique, en cours de négociation, est en passe, malgré certaines résistances, de changer la face de l'Europe, en vassalisant des pans entiers de l'économie, sous couvert d'harmonisation et d'entraves à la concurrence.
 Cela ne suffisait pas... 

 En toute discrétion (l'opacité continue), se déroule à Genève des négociations visant à franchir un pas de plus pour libérer tout un marché potentiellement fructueux de la (dite) tutelle des Etats, dans l'esprit d la RGPP, (AGCS), mais à une échelle beaucoup plus large et systématique.
 Le TISA (ou Accord sur le commerce des services)-Trade in Services Agreement- vise à favoriser une libéralisation toujours plus poussée du commerce des services (santé, transports, énergie, eau, etc.). Une négociation qui se déroule dans le plus grand secret et qui enthousiasme la Chambre de commerce des Etats-Unis qui voit déjà l'Amérique mettre la main sur le marché mondial des services.
 Un marché immense, où la réglementation n'aurait plus cours, mais seulement les intérêt économiques de puissants groupes, avides de mettre la main sur les services publics de l’eau, de l’éducation, de la santé, des transports, mais aussi toutes sortes de données, financières ou autres.
 Ce accord mené dans le plus grand secret vise à restreindre la capacité d’intervention de la puissance publique et à faciliter l’autorisation des produits financiers dits « innovants », conçus pour contourner les règles bancaires et largement considérés comme responsables de la crise de 2008.

Dans un communiqué diffusé en février 2014, la Chambre de commerce des Etats-Unis ne cachait pas son enthousiasme à propos des perspectives ouvertes par cette négociation : « Il ne fait pas la une des journaux mais ce nouvel accord passionnant a le potentiel d’enflammer la croissance économique américaine. Les services sont clairement une force pour les USA qui sont de loin le plus grand exportateur mondial de services. Le TISA devrait élargir l’accès aux marchés étrangers pour les industries de service. Le TISA ne fera pas les gros titres de sitôt mais sa capacité à stimuler la croissance et l’emploi aux Etats-Unis est plus que significative ». La chambre de commerce américaine évalue un marché accessible de 1400 milliards de dollars.

  Des profits faramineux en vue. « Ces négociations sont l’opportunité la plus prometteuse en deux décennies pour promouvoir le commerce des services à l’échelle internationale », s’enthousiasme le lobby de l’industrie des services aux États-Unis. La Coalition internationale des industries de service (GSC), dont fait partie le Medef, est encore plus explicite : cet accord a été conçu « pour apaiser la frustration des entreprises, en raison de l’impasse du Cycle de Doha en matière de services », écrit-elle.
 [... These negotiations are the most promising opportunity in two decades to advance services trade internationally. The last major services agreement was the General Agreement on Trade in Services (GATS) in 1995.
In the intervening years, the international trading environment for services has changed radically as a result of technological advances, global data flows, innovative business practices, and the widespread use of the Internet by consumers. In addition, many new competitors have entered services markets, many of whom are owned or controlled by foreign governments...]

 Tout cela dans le dos des peuples...et loin des instances élues, dont certaines ne disent mot.


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • jef88 jef88 27 juin 2014 11:40

    il y a l’Europe aux frontières grandes ouvertes (comme l’ont voulu les USA)
    Il y a les USA, frileusement protectionnistes....

    à qui profite le crime ?
    aux USA et aux politicards européens ! ! !


    • SALOMON2345 27 juin 2014 12:13

      Si cette monstruosité antidémocratique passe, la réponse possible des Peuples victimes de ce forcing, sera le « boycott », organisé de façon absolument légale (pour éviter tout procès) en utilisant à la force du boomerang : « la liberté d’opinion et d’expression », si chère aux USA !

      En effet, avec subtilité et intelligence, qui pourra empêcher de dénoncer la mauvaise qualité d’un produit (d’un service), qui pourra forcer l’européen à acheter ce qu’il ne veut pas, sachant que la rétorsion possible à ses limites !

      Tout sera dans le jeu qui devra alors être fin et non pratiqué par des « bourrins »... Les magazines consommateurs n’existent pas pour rien et les réputations sont toujours fragiles ex : rappel de milliers de voitures dans les usines pour défaut ne favorisent pas l’enthousiasme des achats après ces rapatriements et le doute instillé peut être ravageur pour qui veut s’affranchir de la vérité sur la qualité dans un monde en vive concurrence...


      • kalachnikov lermontov 27 juin 2014 13:14

        Tu es un plaisantin. Je passe sur l’efficacité de tes préconisations. Et vu que tu as déjà perdu, tu aurais pu t’interroger sur ce point : comment dans un espace démocratique en vient-on et peut-on à installer démocratiquement des monstruosités antidémocratiques ?

        A Seattle, ce n’est pas passé parce qu’il y avait du monde dans la rue. A gênes, il y avait du monde dans la rue.
        Aujourd’hui, le peuple est las et indifférent, anesthésié, il reste le cul sur sa chaise, il va être mangé.
        Demain, tu auras un maître et tu lui obéiras. Tes enfants plus encore et vu comment ils ont déjà intégré mentalement la soumission ils n’y verront aucun inconvénient. Ca sera la norme, le nouveau monde, l’ordre nouveau. Ca l’est déjà dans toutes les têtes.

        Nous, nous avons connu les deux mondes ; l’ancien et ce nouveau pressenti, cette jolie promesse seréalisant sous nos yeux ébahis. Mais par la force des choses, notre temps est bientôt fini et nous allons disparaître. La transmission ne s’est pas faite, elle a été empêchée car l’hydre en face a toutes les manettes du système en pogne et il n’y avait pas de réelle volonté de résistance, juste quelques feux de bengale dissonnants de ci de là. Les jeunes, eux, sont déjà les deux pieds dans le monde nouveau, leur esprit est déjà conformé pour. Et pour trouver autre chose, dans la littérature, etc, ils n’ont tout simplement pas les armes intellectuelles pour entendre un Antonin Artaud ou autre. La langue est déjà du chinois pour eux, je n’évoque même pas les idées qui relèvent d’une autre faculté mentale réduite à la portion congrue chez les enfants actuels. Leurs idoles rebelles, ce sont des types qui ne sont que les hérauts du système car ils ont aussi la cervelle déjà formatée ; des rappeurs par exemple qui prônent égoïsme, mépris de l’autre, argent, pornographie.


      • ZEN ZEN 27 juin 2014 14:17

        lermontov

        Ns soyez pas pessimiste !
        Faites confiance aux «  Really Good Friends  »
        Il sont besoin de nous pour stimuler leurs affaires smiley...

        Un si vaste marché ! smiley


      • alinea alinea 27 juin 2014 14:29

        M’enfin lermontov !!
        je croyais qu’il n’y avait que moi pour être aussi lucide, ainsi pouvais-je prendre ma lucidité pour du mauvais esprit ; cela me consolait à l’occasion ! et voilà que vous enfoncez le clou...
        d’un autre côté je connais des jeunes qui, loin d’être rebelles, sont néanmoins les pieds sur la terre, le bon sens au lèvres et au coeur, et pour l’avenir de mes petits-enfants, je veux que nous nous trompions ; vous savez bien : la vie est la plus forte, cette vie qui ne supporte pas le pouvoir ni l’injustice...


      • Claude Simon Claude Simon 27 juin 2014 19:41

        Si c’est anti-démocratique, et que cela passe, tu auras le droit de t’auproclamer anarchiste.


        Mais les tendances anarcho-capitalistes qui sont en filigrane derrière ces accords devraient s’en réjouir, non ?

      • kalachnikov lermontov 27 juin 2014 12:55

        Sur Tisa, des précisions ici :

        http://www.bastamag.net/Tisa-ces-negociations-commerciales

        http://stop-tisa.ch/wordpress/?p=26

        Tu ne peux séparer tafta de tisa, c’est une seule chose avec un même but ; détruire l’Etat.

        L’objet de tisa est de mettre sur un même pied Etat et privé ; l’objet de tafta est de judiciariser la relation privé/public.
        Avec ce joli binôme, très simplement, l’Etat n’a aucune chance de s’en sortir.

        Je rappelle ici de le sens de l’Etat, la raison pour laquelle la nation à laquelle nous appartenons encore à été fondée : ’l’objet de l’Etat est de garantir le faible du puissant’.

        Donc, on sait ce qui adviendra quand l’Etat aura été laminé.


        • epicure 27 juin 2014 18:09

          C’est surtout réduire les potentialités démocratiques de l’état qu’ils veulent détruire.
          Quand l"état démocratique ne pourra plus prendre de mesure pour défendre les intérêts du peuple contre des intérêts particuliers financiers, la démocratie ne servira plus à rien sauf à jouer sur des questions secondaires, annexes.
          L’état de droite lui est déjà au service du grand capital depuis longtemps, suffit de voir aux USA qui finance les campagnes présidentielles, les collusions, le lobbying, les copinages, les actions militaires au service de grosses compagnies etc... C’est déjà notre lot quotidien, qui a valu un carnage continuel en Irak depuis plus de 20 ans par exemple.

          L’état démocratique qui tient compte de l’opinion du peuple, de leur droits , qui permet à des gens de couvrir leurs besoins importants sans que les intérêts privés puissent s’enrichir sur leur dos etc... donc les choix en faveur de l’individu lambda sont un frein à l’enrichissement sans limite c’est ça l’ennemi du grand capital.

          Ces deux accords vont rendre les multinationales hyper puissantes, et les nations ne seront que des valets , surtout leurs armées , ne pouvant prendre aucune initative pour brider leur hubris, et dont la puissance financière et le pouvoir pratique permettra de corrompre les hommes politique , toutes les tares actuelles à la puissance dix.


        • kalachnikov lermontov 27 juin 2014 20:33

          Réveille-toi, arrête le haschisch :

          « Quand l »état démocratique ne pourra plus prendre de mesure pour défendre les intérêts du peuple contre des intérêts particuliers financiers, la démocratie ne servira plus à rien sauf à jouer sur des questions secondaires, annexes."

          On y est déjà et depuis bien longtemps.

          La démocratie n’a jamais été ; mais le système dans lequel tu es né et as vécu est l’illusion parfaite pour que tu restes sage. Ce n’était qu’une forme et rien qu’une forme et elle n’est plus utile maintenant. Regarde dehors, il n’y a pas de flics partout, il n’y a pas de violence et pourtant ce joli système tourne comme il doit tourner pour les gens pour lesquels il doit tourner. C’est que le flic est dans ta tête, tu es ton propre surveillant.


        • epicure 27 juin 2014 22:59

          @Par lermontov

          j’ai pas dis que le système actuel était parfait, mais pourtant on est dans un système qui était encore dans une possibilité démocratique , qui a permis petit à petit, avec beaucoup de résistance des libéraux , des conservateurs, de développer des droits sociaux, des services publics etc...
          Il était possible de faire des politiques de résistance au bon vouloir des grand capitalistes. Et des gouvernment l’on fait, is ont psoé des règlementations, il y a eu même une époque où les plus riches étaient fortement imposés. Cela a dépendu des époques, des gouvernements.
          Tu ne peux pas dire que ça n’a pas existé, car si tu avais raison, on serait encore à l’économie du 19ème siècle, avec des syndicats interdits, et aucun droit du travail ou droit social, pas de service public etc....

          Le problème c’est que si tout ceci se met en place, il n’y aura même plus de possibilité, même si les électeurs et le gouvernement on la volonté d’orienter la politique vers la protection sociale, écologique, sanitaire etc... des gens, ils ne pourraient plus le faire à cause des futurs traités.

          Mais tu as raison, si on était dans une vrai démocratie, hollande ne pourrait pas mener la politique qu’il mène , il n’aurait pas signé le traité de Sarkozy, ni léché les bottes du MEDEF, il n’autrait aps établi la TVA sociale qu’il a combattu auparavent, et il ne pourrait aps forcer les députés sociales qui veulent respecter l’orientation de leurs électeurs à voter la politique contre laquelle ils s’étaient battus avant son élection. Hollande il n’a pas de volonté politique de lutter contre l’emprise du grand capital, donc c’est sûr qu’on est dans une mauvaise phase.

          Dans une vrai démocratie ces traités n’auraient pas d’objet.

          Sinon que plutôt que de voir les choses en tout noir ou tout blancs, je vois les nuances de gris sur ce sujet.

          Et je dirais que cette possibilité démocratique a été le garde fou du système jusqu’à maintenant, en ayant la possibilité de le changer, de l’améliorer, dans une certaine mesure, et pourtant de façon notable pour la vie de nombreuses personnes, cela réduit les tensions de la sociétés pour éviter plus qu’un désir de réforme dans le peuple.

          Si le pratiques des multinationales deviennent insupportables aux gens dans l’avenir avec les traités en préparation, que restera t il aux gens pour améliorer les choses ? Pas la voire politique si tout est verrouillé.
          Donc il ne restera plus que al violence pour changer les choses.

          La menace d’un modèle alternatif, même loin d’être idyllique, pendant la guerre froide avait amené le capitalisme à faire des concessions au niveau social, économique, mantenant ils se sentent pousser des ailes en l’abscence de modèle alternatif, et donc n’hésite pas à verrouiller le système pour répondre aux seuls désidératas des élites , sans aucune soupape de secours pour les peuples. le système ne veut plus faire de concessions aux peuple.

          Donc il ne restera plus proprement qu’une révolution comme alternative.
          Et les politiques économiques qui vont se mettre en place de la part des multinationales, ne pourront que mécontenter toutes les couches de la population, même dans le petit et moyen patronat .

          Et s’il y aune révolution, ce ne sera pas une révolution libérale , puisque l’objet de la révolution sera de contenir le pouvoir des propriétaires privés, un retour d’un contrôle politique de l’économie, voire une certaine forme de nationalisme. Cela laisse quand même trois grandes orientations générales idéologiques.

          Ce n’est pas en réclament plus de dérèglementation, moins de contrôle de l’état sur l’économie, que des révolutionnaires pourront avoir derrière eux les peuples soumis à la dictature économique des multinationales. Vu que les gens pourront rétorquer que c’est déjà la situation actuelle. Ça ça a été possible avec l’ancien régime , ou avec l’URSS, cela ne le sera pas avec un modèle construit par les américains.


        • epicure 27 juin 2014 23:07

          @Par Anti-gauchiste (---.---.170.246) 27 juin 18:39

          tu as oublié les conservateurs, les chrétiens démocrates, la droite libérale etc... qui sont à la tête de nombreux gouvernements, et les pseudo démocrates sociaux qui suivent les mêmes politiques économiques que les sus nommés.
          Ce qui englobe la quasi totalité des gouvernements occidentaux
          Il n’y a que des gouvernements de droite à la solde du capitalisme aux états-unis.
          Les démocrates ne changent les chose qu’à la marge , mais conservent l’essentiel.
          Le système américain est à droite avant tout , en se donnant un vernis démocratique. Suffit de voir les libéraux et libertariens conspuer le poids du gouvernement, de l’état américain sur leur pays.
          D’ailleurs certains disent que pour les américains jacques Chirac est plus à gauche qu’Obama, donc Obama serait de droite . (ce qu’affirme le political compass de manière implicite).

          Toujours l’ignorance comme seul argument, tu iras loin....


        • kalachnikov lermontov 27 juin 2014 23:52

          @ Epicure

          Je ne partage pas ton avis. Cependant, je n’ai pas envie de discuter, ni de me disputer, ni d’expliciter. A quoi bon ? Tu m’excuseras. Mais c’est vraiment sympa de ta part de m’avoir répondu.


        • epicure 28 juin 2014 22:12

          @ar Anti-gauchiste (---.---.170.246) 27 juin 23:49

          Voilà le niveau 0 de la pensée politique (et ce n’est pas personnel) quand les mots n’ont aucune signification et donc qu’on peut leur faire dire n’importe quoi.

          si ce ne sont pas des idéologies et que cela ne veut rien dire, pourquoi les utiliser pour parler des mouvements politiques.

          Si droite et gauche c’est juste des positions à l’assemblée nationale, comme cela se fait il que des gens avec une culture politique puissent distinguer à droite ou à gauche, des idées politiques.

          Tu oublie que al distinction historique est né d’une question à l’assemblée nationale pendant al révolution :
          pour ou contre le veto royal.
          Et la réponse à cette question est hautement idéologique.
          Ceux qui étaient pour se sont mis à droite, et donc défendant le privilège du pouvoir d’un seul de part son statut particulier contre la volonté démocratique.
          A gauche se sont mis ceux qui était contre le véto, et donnaient préférence au pouvoir démocratique sur le pouvoir arbitraire d’un seul.
          Avec cette question, c’est en filigrane tout l’histoire de l’opposition idéologique droite gauche qui est écrite, comme un guide, une tendance autour de laquelle les mouvements politiques se rassemblent.

          La preuve pour ce qui est du pouvoir dans l’entreprise ; les idéologies les plus à gauche promotionnent un pouvoir démocratique dans l’entreprise , et non dans les mains d’un seul ou quelques uns (patron, actionnaires), alors que la drotie défend le pouvor d’un seul ou de quelques uns au dessus des employés de l’entreprise par le privilège de la propriété privée. C’est pour ça que les libéraux qui se focalisent sur le libéralisme économique se situent à droite, et bastiat et le gus de sparte en sont la preuve ici.

          Les problématiques changent dans la forme, mais dans le fond ce sont toujours les mêmes : des rapports de pouvoirs, des rapports et relations entre individus et groupes.

          Et ce schéma idéologique a tellement des bases idéologiques solides qu’il a été reconnu internationalement, et fait que les acteurs politiques quand ils ne sont pas de simples politicards (comme hollande), savent faire référence au clivage idéologique droite gauche, suffit de voir par exemple dans des pays musulmans les laïques qui se situent à gauche et les islamistes à droite.

          Opposition qui sera au grand jours dans la guerre des deux france jusqu’en 1914.

          Donc oui il y a bien un support idéologique entre la droite et la gauche, c’est dans cet antagonisme que les clivages politiques s’expriment le plus en france historiquement, mais ce n’est pas le seul possible.
          Seule l’importation du stalinisme et de la révolution russe a amené une opposition transversale avec le libéralisme pendant la guerre froide, mais c’est terminé, épouvantail stalinien a disparu (sauf groupuscules) , et le libéralisme français n’a pas la radicalité du libéralisme anglo-saxon, donc les antagonismes entre ce qui peut rester de cette opposition sont plus faibles que ce qui peut s’exprimer dans l’axe droite gauche.

          Et au fait si ça signifie rien, c’est quoi ces listes de partis , gouvernement que tu alignes , et que tu dis comme étant de droite, et qui se reconnaissent eux même comme étant de droite ?
          Comment cela se fait que tu me renvoie des valeurs etc... si tu n’associe pas la droite à des idéologies ?

          Si droite gauche n’a pas de sens, cela signifie que 90% des messages que tu me fais n’ont aucun sens pour toi même.
          Enfin ils n’ont pas de sens quand même que tu attribue un sens idéologique à droite et gauche, parce que tu mélanges, confonds, amalgmae beaucoup de chose, même dans ce cadre.
          Pire tu joues sur es deux interprétations pour manipuler la conversation , et pouvoir dire n’importe quoi du moment où ça t’arrange.


        • epicure 28 juin 2014 22:34

          @Par Anti-gauchiste (---.---.170.246) 27 juin 23:45

          L’ignare c’est toi.

          Non tu m’as fais une liste mas tu es incapable de donner une vrai définition à la droite, d’aileurs l’autre message le prouve. tu es un vrai bouffon.

          Ce n’est pas la peine de me faire une liste de tout et n’importe quoi dans le monde pour me dire que ça ne dirige pas les pays occidentaux, en oubliant les principaux courants politiques de al droite dans monde occidental : le conservatisme, qui a toujours eu des représentant dans tous le pays occidentaux à un moment ou un autre.
          Rien que ça prouve que l’ignare c’est bien toi et ta liste à la Prévert ne sert qu’à masquer ton ignorance et à manipuler l’échange.

          Les républicains ce ne sont pas de libéraux, ils sont de droite, des cosnervateurs avec des ailes d’extrême droite, et un courant plus libéral économiquement ; mais il faut souligner économiquement. Quand on est intelligent et qu’on comprend les enjeux politiques que peuvent impliquer certaines politiques, on réalise que le libéralisme politique peut parfaitement servir une politique de droite : plus de pouvoir pour les possédants sur les non possédants, cela ne change pas du temps de l’esclavage ou de la féodalité, possibilité pour els plus gros de concentrer leur pouvoir économique, moins d’impôts pour les riches plus pour les pauvres (comme au temps de l’ancien régime).
          Le libéralisme économique pris dans sa version totale est une politique de droite, c’est à dire favorisant la concentration de pouvoir dans les mains de privilégiés ( voilà une définition simple et concise de la droite basée sur le fond et non la forme).
          la gauche et le libéralisme ne sont compatible que dans le cadre du libéralisme sociétal.
          Et donc les conservateurs libéraux, ne sont libéraux qu’économiquement , mais contre le libéralisme sociétal.
          Ce qui oppose les républicains et les démocrates sont des questions sociétales, avec une tendance démocrate sociale pour les démocrates, mais dans l’ensemble les démocrates ne remettent pas en cause le pouvoir de droite aux états unis.

          Au au cas où tu n’es pas assez intelligent pour comprendre des choses simples :
          le pouvoir américain est basé sur la mainmise d’une oligarchie sur l’économique, et la collusion d’un pouvoir politique acheté par cette oligarchie, avec des politiques en faveur de l’oligarchie (suffit de voir les traités en préparation pour le constater) , allant jusqu’à faire intervenir l’armée dans le monde pour les intérêts particuliers de cette oligarchie.
          Ce n’est ni libéral, et encore moins de gauche, mais bien de droite.

          Et si gauche droite ça veut rien dire ce n’est pas la peine d’intervenir puisque tu avoue explicitement que ce qu tu écrit ne veut rien dire, donc sans intérêt.



          • kalachnikov lermontov 27 juin 2014 19:43

            Merci pour le lien.


          • passtavie passtavie 27 juin 2014 15:27

            Vive la nouvelle féodalité.
            La liberté disent t-ils. Quelle liberté ? Il y a ceux qui possèdent et ceux qui dépendent de ceux qui possèdent. Sans états protecteurs (et tout les régimes et les états ne sont pas protecteurs) les possédants auront un pouvoir beaucoup plus grands sur les dépendants, et ces derniers deviendront des serfs.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 juin 2014 08:26

              Et alors ? On fait quoi pendant que la Commission européenne négocie ces accords ? On attend de se faire coloniser par les USA pour sauver leur économie et leur dollar en perdition ?

              Ou bien on rejoint l’ UPR pour sortir de l’UE qui nous a mis dans la mondialisation, et maintenant, nous vend aux Américains ?

              Depuis 7 ans, l’ UPR ne cesse d’expliquer que l’ UE n’a pas été faite pour « contrer » les USA, mais au contraire pour nous vassaliser, faire disparaître le modèle social français et les Etats Nations.

              Maintenant, nous y sommes, alors rassemblons nous pour sortir du Titanic !

              L’UE et l’euro sont d’origine américaine, et pas du tout française ou européenne, comme on a essayé de nous le faire croire... C’est ce que montrent les documents américains déclassifiés en 2000.

              Dans sa Charte fondatrice, l’ UPR écrivait en 2007 :
              « L’UE place les Français sous tutelle étrangère, vide de sens leurs choix démocratiques, verrouille indûment leur avenir, fixe arbitrairement le champ de leurs intérêts, et les plonge indéfiniment et sans raison dans le mérpis d’eux mêmes et une certaine forme de désespoir »


              • Dwaabala Dwaabala 29 juin 2014 15:22

                On attend les prochaines européennes pour s’abstenir.


              • lsga lsga 29 juin 2014 15:25

                Les USA sont plus morts que la France. L’Oligarchie US est devenu financière et mondiale dans les années 70. Ils ont alors volontairement tué leur pays en délocalisation 90% de l’outil industriel US des USA vers le Mexique et l’Asie ; ce qui a permis un enrichissement considérable de cette oligarchie au détriment de la Nation US.

                 
                Le libéralisme détruit les nations, si vous voulez le voir : regardez ce qu’il s’est passé aux USA. 


                 



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès