• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tokyo doit être évacuée !

Tokyo doit être évacuée !

L’impensable est devant nous : on ne peut plus vivre à Tokyo, la radioactivité y est trop forte. Ce terrible constat ne doit pas nous porter au désespoir. Tout au contraire, c’est l’occasion de faire sens de notre destin et de l’assumer.

I L'OVE REVOLUTION
Alors même qu’il se trouve encore des zozos comme Régis Debray pour nous chanter « Tout va bien Madame la Marquise » et ne retenir de Fukushima que la seule nécessité de ne pas construire de centrales nucléaires sur des failles sismiques, les rudes leçons de cette catastrophe nous sont livrées jours après jour sur un site de l’association militante Next-Up principalement engagée dans la lutte contre l’exposition criminelle du grand public aux champs électromagnétiques.
 
La dernière information communiquée est consternante : le niveau de radioactivité mesurable au sol est supérieur à 6 microsieverts par heure (6 µSv/h) ce qui donne 52 millisieverts par an (52 mSv/an) soit pas loin du triple de la dose maximale admissible pour les travailleurs du nucléaire et 52 fois (sic) la dose admissible pour le grand public selon les normes internationales étant donné que celles-ci se situent à 1 millisievert par an.
 
La conclusion tombe logiquement : il faut évacuer Tokyo.
 
La conclusion de la conclusion c’est que l’exposition de la population mondiale aux mensonges gouvernementaux et médiatiques va certainement atteindre des niveaux critiques, probablement jamais vus mais qui, malheureusement, ne vont pas étouffer les porte-paroles et leurs suppôts journalistiques.
 
Il faut savoir en effet que les mesures officielles ne sont pas réalisées au sol comme le font les dizaines de milliers de Tokyoïtes  disposant d’un compteur Geiger mais à 18 mètres de haut (selon la vidéo de Next-Up à 01:00), ce qui permet de diviser par 100 le degré d’exposition puisqu’on ne mesure plus alors que 0.06 µSv/h. Le problème est que les Tokyoïtes ne lévitent pas à 18 mètres de haut. Ils se déplacent avec les pieds au sol, là où l’exposition est cent fois plus élevée.
 
Ceci nous rappelle à cette triste réalité de la gouvernance mondiale que l’écrivain Mark Twain aurait résumée par cette délicieuse idée (qu’il attribuait au Premier ministre britannique Benjamin Disraeli)  selon laquelle « il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les satanés mensonges et les statistiques.  »
Le catastrophiste sain d’esprit et respecté qu’est Jean-Pierre Dupuy indiquait récemment sur France Culture [1] que le désastre de Fukushima avait changé la donne concernant le calcul des probabilités d’un accident nucléaire majeur. Tout à coup, le savant télescopage des grands nombres et de l’infiniment petit qui permettait d’annoncer un risque négligeable est ramené à une catastrophe majeure tous les trente ans, ce qui, bien sûr, est difficilement acceptable.
 
Mais ce qui ne l’est pas davantage et qui serait presque, au final, plus inquiétant encore, car révélateur de l’état de décrépitude de nos démocraties comme de notre conscience collective, c’est le fait qu’affirmer, comme le fait Next-Up, que Tokyo doit être évacué expose sérieusement au risque de passer pour un zozo ou un zinzin, tout simplement parce que les médias aux ordres des lobbies n’en diront rien et que M. Toulemonde qui aime tellement son confort préfèrera se dire, comme toujours, que si on n’en parle pas, c’est que ce n’est pas vrai.
 
Pourtant, affirmer cela, c’est être réaliste, pragmatique, responsable. C’est ce que l’on pourrait attendre de la part des politiciens.
 
Le problème est que les politiciens ne peuvent pas être réalistes. Car les réalistes sont catastrophistes et les politiciens doivent nous faire des promesses d’un monde meilleur.
Etonnez-vous après que les gens tendent à croire aux prophéties ! Entre promesses et prophéties, le choix est vite fait : 100 % de déchet pour les premières qui, ainsi qu’il est bien connu, n’engagent que ceux qui y croient et 50 %  au pire pour les secondes.
 
Sérieusement, je pense que les prophéties ne sont pas vaines. Depuis la nuit des temps, elles aident ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre à s’échapper de l’enclos où les politiciens rassurent les dindes en leur rappelant qu’elles n’ont pas cessé d’engraisser jusqu’à présent et qu’il n’y a pas de raison que ça ne continue pas car la prophétie de Noël, c’est juste une théorie du complot !
 
Qu’elles s’actualisent ou non, les prophéties aident à se déprendre des mensonges officiels, elles invitent au scepticisme sur le monde tel qu’il va (mal) et en ce sens, elles peuvent être bénéfiques et même salutaires.
 
Car ainsi que la psychologie l’a proposé, inviter au réalisme, c’est bel et bien inviter au pessimisme, voire à la dépression, mais c’est surtout se mettre en position de réagir de manière adaptée plutôt que de fuir dans un optimisme magistralement défini par Voltaire et son Candide comme « la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal. »
 De fait, en apprenant que Tokyo doit être évacuée, nous avons toutes raisons d’être pessimistes et déprimés car cela confirme bien l’idée que la situation est tout sauf en contrôle et que les radioéléments sont en train de contaminer l’hémisphère nord de manière peut-être irrémédiable.
 
Pourtant, malgré ce constat ô combien déprimant, il ne nous est pas interdit d’espérer. Car toujours, à quelque chose, malheur est bon. En effet, cette catastrophe nucléaire révèle (au sens étymologique de l’apocalypse) l’incurie, l’irresponsabilité et les mensonges de nos dirigeants passés et actuels.
Par la force des choses, nous allons avoir à comprendre qu’il revient, à présent, aux citoyens désireux de vivre ou de survivre de reprendre le pouvoir qui leur appartient. Pouvoir qu’ils ont trop facilement délégués à des politiciens sous influence des lobbies dans à peu près tous les domaines de la sphère publique.
 
Être réaliste, c’est donc non seulement reconnaître que nous sommes face à une abominable désastre qui nous affectera tous de manière irréversible, c’est aussi reconnaître que nos responsables ont laissé faire ça, c’est donc avoir des yeux pour voir l’état de déliquescence des institutions chargées de nous protéger, c’est enfin et surtout voir que le pouvoir n’est plus là où nous pensions l’avoir placé et que, dès lors, il importe que nous nous en ressaisissions ou plutôt que nous cessions de l’abandonner pour le faire désormais demeurer en nos mains.
 
Et certainement pas dans celles des partis et des syndicats car, de quelque bord qu’ils soient, ils servent, bon gré, mal gré, les fins de l’Empire.
 
Quoi qu’il en soit, pour ce qui nous concerne, nous le bon peuple, la claque que constitue la nouvelle de la nécessaire évacuation de Tokyo doit être l’occasion de sortir de notre torpeur, de cesser de jouer les dindes ou les autruches pour enfin faire nôtre cette formidable parole de Che Guevara :
 
« Soyez réalistes, demandez  l’impossible ! »
 
Avant qu’il ne soit trop tard…
Faisons de suite ce que tout un chacun sait inévitable.
Faisons ce que chacun craint mais espère aussi de tout son cœur !
Faisons la révolution [2] !
 
Ne pensez-vous pas qu’il est temps ?
 
Qui est d’accord ?
 
Qui est prêt ?
 
 


[1] Le passage se trouve un peu après le premier tiers de l’émission.
[2] Lien facebook pour une version sous-titrée de la vidéo.

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (125 votes)




Réagissez à l'article

225 réactions à cet article    


  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 13:42

    (communiqué publicitaire)

    Pas d’accord ! Ma boutique est à voir !
    Pour soutenir le mouvement révolutionnaire smiley

    http://618846.spreadshirt.fr/


  • kalon 3 juillet 2011 09:09

    Bonjour,
    Je ne pense pas qu’il faille songer à une révolution.
    En effet, ce systéme est entré en phase d’auto-destruction et celle çi est irréversible.
    Je pense plutot qu’il faut réfléchir à se protéger des « dégats colatéraux » que cette auto-destruction va inmanquablement provoquer !
    Réactiver nos mouvements sociaux tombés en léthargie.
    Et, tout doucement, faire pression sur la presse « captive » afin qu’elle sorte de son auto-censure, celle ci est devenue contre productive par rapport à l’objectif qui lui avait été assigné et n’est plus d’aucune utilité pour ses propriétaires.
    Le mensonge ne fonctionnant plus, voiçi venu le temps du cynisme !


  • Alpo47 Alpo47 28 juin 2011 10:31

    « ... Avant l ’heure, ce n’est pas l’heure ... ».

    Dans nos pays riches et gâtés, il faudra attendre encore un peu que le seuil de tolérance soit atteint et dépassé, pour qu’un nombre suffisant se mette en mouvement.

    Ce n’est pas ENCORE le cas.


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 29 juin 2011 06:34

      je pense que ce que vous dites est très juste.
      Nous n’y sommes pas encore.

      Mais cela n’empêche pas ceux qui ne dorment pas de se mettre debout
      et de commencer à faire du bruit pour réveiller les autres,
      vous ne pensez pas ?


    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 29 juin 2011 15:42

      @ Marc Gelone

      «  Réveiller les gens, pour les réveiller, c’est le meilleur moyen de se prendre une godasse sur le coin de la tronche. »

      Vous n’avez pas tord concernant le risque de godasse. Mais j’assume. Dans le cyberespace, même en 3D ça ne va pas très loin.
      Ceci étant, notez bien, je ne réveille personne contre son gré. Je m’adresse à des lecteurs. Donc les lanceurs de godasse éventuels sont un peu de mauvaise foi.

      Concernant la déconstruction, sachez qu’elle ne nécessite qu’une capacité logique pour, non pas apporter une « information » nouvelle (cf. le mythe de l’objectivité si justement critiqué plus bas par Leliondejudas) mais montrer les vides, les manques, les creux, les incohérences de l’information convenue officiellement. Pensons au rapport officiel qui dit la V.O du 11 septembre 2001 et au travail accompli par D. R. Griffin qui en a démontré les multiples incohérences grâce avant tout à ce qui était passé sous silence alors qu’il fallait que ce soit thématisé.
      Donc la déconstruction va bien merci, elle n’a pas besoin de vos principes.

      Venons-en à votre dernière affirmation, assez savoureuse je dois dire.

      « Votre prétendue déconstruction de l’information, c’est donc simplement être crédule autrement ! Et c’est être comme tout le monde : retenir de l’information ce qui va dans le sens de ce que vous avez envie, ou besoin, de croire, dans le sens de ce qui vous arrage. »

      Ce qui est savoureux ici, c’est que vous avez raison mais vous ne voyez pas que ça s’applique aussi à vous. Vous êtes crédule autrement que je le suis. Et comme vous le dites si bien après, nous le sommes comme tout le monde, car il n’y a pas moyen d’y échapper.
      Je vous met au défi de m’indiquer une seule chose que vous feriez autre chose que croire. Partout où vous pensez savoir, ce n’est qu’un savoir convenu que vous pensez savoir et non croire simplement parce que tout le monde y croit et que dès lors, vous pensez que c’est crédible, donc vrai.
      Nous sommes comme tout le monde mon cher Marc Gelone.

      "Comme ce qu’affirme Next-Up par exemple. Mais être jobard soi-même, ce n’est pas donner le bon exemple en matière de scepticisme  !"

      Mesurez-vous à quel point ceci s’applique à vous aussi, qui jouez ici le rôle du sceptique ? Pensez-vous être un bon exemple en matière de scepticisme ?

      Vous ne saviez même pas que vous êtes dans la croyance comme tout le monde.
      Comme sceptique, on a vu mieux  smiley


    • Gasty Gasty 28 juin 2011 10:43

      « Tokyo doit être évacuée »
      Mais voilà !Tokyo ne pourra jamais être évacuée.

      Tours, Poitiers, Orléans, Lyon, Avignon etc... pourraient-ils être évacuée ?

      Je me demande si l’hémisphère Sud ne devrait pas dès à présent être classé « Réserve naturel de l’humanité »


      • Cpt Anderson Cpt Anderson 28 juin 2011 20:48

        Moi qui habite Lyon, si une catastrophe nucléaire se produit pas loin de chez moi et que mon compteur Geiger me dit qu’il y a une pollution supérieure à la normale, j’attendrais pas qu’on me dise de partir, je partirais avec femme et enfants illico presto...


      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 20:54

        @ cpt anderson

        Voir plus bas le commentaire de easy et ma réponse, cette question est évoquée. Je trouve votre réaction très rationnelle, très saine. Quand on a les infos, en effet, on bouge de soi-même sans attendre que des autorités vous y invitent.

        @ Gasty

        Tout à fait d’accord avec la suggestion. Oui, protégeons l’hémisphère sud. Donc arrêtons d’importer des denrées radioactives depuis l’hémisphère nord (lait, légumes, fruits, etc.).

        Il faut manger péi comme on dit ici à la Réunion smiley


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 28 juin 2011 21:06

        @ Gasty :


        Evacuer Tokyo serait le plus grand défi logistique de tous les temps. Une économie de guerre et une discipline militaire. Dites d’abord adieu a la démocratie, puis sans doute adieu a la plupart du reste : une civilisation différente. Pensez science-fiction. Relisez le Manifeste de Unabomber



        Pierre JC Allard

      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 21:59

        @ Allard

        Merci d’indiquer la référence Unabomber.
        Il faut faire le tri mais c’est intéressant sous le rapport de la révolution

        @ Gasty

        Sous le rapport de l’évacuation, cf. la vidéo mentionnée dans l’article de Cabanel  :

        http://www.youtele.tv/fr/rd1521-la-question-d-evacuer-tokyo-commence-a-se-poser-mais-aussi-celle-de-l-isolement-des-refugies-des-zones-irradiees-traites-comme-des-chiens- !-france-24.html


      • Yaltanne 3 juillet 2011 11:16

        Moi qui habite Lyon, […] j’attendrais pas qu’on me dise de partir, je partirais avec femme et enfants illico presto...

        Et tu partiras où, avec quels moyens ? Puisque ta femme et toi serez en situation de démissionner. Avec quels revenus assurerez vous le gite et le couvert ?

        Qu’on s’entende bien : je suis convaincue que tu es de bonne foi quand tu dis ça, n’empêche que critères de réalité aidant…
        Où se casser et comment, reste une question dont la réponse fait toute la différence entre conversation de salon et situation de vie :(


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 juillet 2011 13:53

        LLS :


        Imaginez que Unabomber devienne un modèle pour les désespérés. Que quelques Grecs, par exemple, au lieu de se faire taper dessus dans la rue, commencent calmement à se cacher à un carrefour, pour abattre leurs législateurs félons, puis tout ce qui porte un uniforme, les banquiers…


        Imaginez maintenant la même chose en France, en plus soft (peut-être) avec l’Insurrection qui vient et Julien Coupat comme modèle…



        Pierre JC Allard



      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 4 juillet 2011 18:04

        @ JC Allard

        J’ai lu avec intérêt vos deux posts.
        J’admet une parfaite plausibilité de l’hypothèse d’un poussée spontanée de unabombers, éventuel signe avant coureur de l’insurrection qui vient.

        Toutefois j’imagine que cela ne pourrait émerger que dans une milieu social en surfusion, cad, férocement frustré de tout moyen de contestation de sorte que pourrait émerger en de multiples individus la détermination désespérée de unabomber.

        J’adhère complètement au constat initial du livre « L’insurrection qui vient » dont vous donnez le lien, ce dont je vous remercie car je ne l’avais pas lu.«  :

         »Sous quelque angle qu’on le prenne, le présent est
        sans issue. Ce n’est pas la moindre de ses vertus.
        À ceux qui voudraient absolument espérer, il
        dérobe tout appui. Ceux qui prétendent détenir
        des solutions sont démentis dans l’heure. C’est une
        chose entendue que tout ne peut aller que de mal
        en pis. « Le futur n’a plus d’avenir » est la sagesse
        d’une époque qui en est arrivée, sous ses airs d’ex-
        trême normalité, au niveau de conscience des pre-
        miers punks.
        « 

        Mais j’y adhère comme JP Dupuy nous dit qu’il faut croire que la catastrophe est sûre et certaine : afin de se donner les moyens de l’éviter.
        Ainsi, dès lors que l’accès internet ne nous est pas interdit, je veux croire que des formes insurrectionnelles non violentes sont possibles.

        C’est pourquoi, comme vous, j’espère que nous n’en viendrons à ces formes désespérées d’action. Ce serait le signe sûr que nous sommes au bout du rouleau.

        J’ai conscience de prendre le risque de m’exposer à un cinglant démenti de la »réalité« mais pour le moment, je me répète, je veux croire qu’une lutte non violente peut encore être entreprise et connaître le succès. Ce qui peut sembler d’une insondable naïveté, je l’admets.

        Mais comme dit l’adage, »ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait".


      • Razzara Razzara 28 juin 2011 11:07

        Si de Fukushima les merdias ont parlé, ce n’est absolument pas le cas de ce qui se passe aux States en ce moment ...

        Donc, après le Japon et Fukushima : Fort Calhoun et Los Alamos.

        http://www.nytimes.com/2011/06/28/us/28losalamos.html?_r=1

        ’’[...] Chief Tucker emphasized that the blaze — 44,000 acres had burned as of Monday morning — was still entirely uncontained and highly unpredictable. Smoke drifted through Santa Fe, which was preparing to receive evacuated residents, and further north into Colorado. ’’

        http://enenews.com/report-30000-drums-plutonium-contaminated-waste-stored-fabric-tents-above-ground-los-alamos-lab-comment

        ’’[...] The anti-nuclear watchdog group Concerned Citizens for Nuclear Safety said the fire appeared to be about 3 1/2 miles from a dumpsite where as many as 30,000 55-gallon drums of plutonium-contaminated waste were stored in fabric tents above ground. ’’

        http://enenews.com/river-water-now-surrounds-spent-fuel-pool-building-and-main-reactor-building-at-ft-calhoun-after-collapse-of-water-filled-dam

        ’’[...] Because of the collapsed water-filled dam, river water surrounds the main reactor building, mechanical building, spent fuel pool building and other structures. ’’

        http://enenews.com/100-chance-reactor-core-damage-caused-flood-rising-above-1010-feet-ft-calhoun-nuke-plant-nrc-2010-river-around-1007-ft-expected-rise

        ’’[...] UCS cannot say that these NRC actions already prevented an accident at Fort Calhoun or that they will prevent one should the flood waters continue to rise. However, the NRC did its job last year. The NRC’s inspectors found that Fort Calhoun was supposed to be protected against floods rising to 1014 feet, but was not. The NRC’s risk analysts determined that this deficiency was not academic — floods above 1010 feet had a 100 percent chance of core meltdown. ’’

        Razzara


        • pissefroid pissefroid 28 juin 2011 12:30

          Pouriez-vous faire un commentaire en français ?
          Ce que vous rapportez est probablement intéressant, mais incompréhensible pour moi.


        • Giordano Bruno 28 juin 2011 13:02

          Le problème est peut-être justement qu’il n’y a pas de discours en français sur la question.


        • Gaël 28 juin 2011 14:04

          C’est bizarre dites-donc, j’étais pourtant sûr d’avoir vu un reportage sur le sujet au journal de France 2.


          ...

        • aobc 28 juin 2011 14:05

          Bonjour,

          l´ informations en France ( en FRANCAIS ) sur beaucoup de sujets les plus importants est très limitée. Notamment beaucoup de documents du machin UE ne sont PAS disponibles en francais, alors que les decisions vous touchent DIRECTEMENT.

          POURQUOI ?...........

          Ce n´est pas fameux, mais pour comprendre EN GROS - et notamment pour se rendre compte des TITRES des me r dias ( ils nous vendent tous les mêmes conneries ! ) la machine à traduire de google est une aide : http:// translate.google.com/



           


        • Razzara Razzara 28 juin 2011 17:00

          Désolé Pisse-froid pour l’absence de traduction en Français, mais il vrai que j’ai tellement pris l’habitude d’aller chercher des news dignes de ce nom sur des sites anglophones qu’à force je lis plus d’anglais que de Français. Comme c’est curieux hein ...

          Ceci-dit, je tacherai à l’avenir de me fendre d’une courte traduction. En attendant, vous pouvez toujours faire comme suggéré plus haut et utiliser google translate même si le résultat n’est pas vraiment génial.

          Cordialement

          Razzara


        • Razzara Razzara 28 juin 2011 17:19

          Concernant le commentaire initial :

          Los Alamos, centre de recherche bien connu sur le nucléaire, est sérieusement menacé par des incendies énormes. 44 000 acres sont déjà partis en fumée et l’incendie demeure entièrement incontrôlé et hautement imprévisible. Un groupe de surveillance anti-nucléaire affirme que le feu se trouve à 3,5 miles d’une zone de stockage de déchets qui abriterait quelque 30 000 futs contenant des déchets contaminés au plutonium.

          Suite à la rupture d’un barrage, la centrale nucléaire de Fort Calhoun est sous les eaux. Le bâtiment principal du réacteur, le bâtiment d’équipement, le bâtiment des piscine de stockage, et d’autres structures sont entourés d’eau. Suite à une enquête de la NRC l’année passée les inspecteurs ont trouvé que la centrale est sensée être protégée contre une montée des eaux jusqu’à 1014 pieds, mais ce n’est pas le cas. Les analystes-risques de NRC ont déterminé que cette déficience n’est pas une certitude académique, une montée des eaux au-delà de 1010 pieds induit un risque de 100% de chance de fusion du coeur (par perte du refroidissement. Comme à Fukushima : mêmes causes, même punition)

          Voila, voila

          Razzara


        • pissefroid pissefroid 28 juin 2011 18:43

          pour Razzara, 28 juin 17:00

          Ce que vous avez, en tête, en anglais vous pouvez l’écrire en français puisque vous le savez.
          Merci de votre réponse.
          Noter que mon pseudo est pissefroid, et que je ne pense pas être un pisse-froid (homme faible, sans rigueur morale, cf XMlittre)


        • Harfang Harfang 28 juin 2011 14:22

          Interessant. Je ne connaissais pas ce cas.

          Dans un genre similaire, il y a celui-ci : Darvaz
          D’un coup, ça donne vachement envie de voir de voir de merveilleuses techniques comme la fracturation hydraulique être utilisées pour l’exploitation du gaz de schiste. C’est pas comme si les entreprises de prospection étaient parfois incapables de maîtriser leur merdier...


        • CrabAtome CrabAtome 28 juin 2011 11:26

          Une évacuation se décide normalement sur une dose efficace totale sur un mois. Les notions de doses sont complexes à appréhender. Un débit de dose ne suffit pas à décider de quoi que ce soit.


          Une dose efficace totale est la somme de 3 doses :
          La dose reçue par le rayonnement des dépots au sol.
          La dose reçue par le rayonnement des particules en suspension.
          La dose reçue par le rayonnement provenant des particules inhalées/avalées.

          Je ne dis pas qu’il faut ou ne faut pas évacuer Tokyo. Je ne dispose pas des informations nécessaires. Et vous non plus.

          Donc, ce qu’il faut en tirer (de mon commentaire en tout cas), c’est que vous n’avez pas les éléments qui permettent de conclure quoi que ce soit.

          Si vous avez des chiffres de mesure de radioactivité objectif (et j’insiste sur l’objectivité), je suis preneur. Et pas des chiffres dans une vidéo. Les mesures de radioactivité sont complexes et les sources d’erreur inombrables (j’en ai fait un paquet, j’en sais quelques choses).

          • Fabien 09 Crazy Horse 28 juin 2011 11:57

            Vous avez raison Mr. le Crabe : continuons à dormir tranquillement, enfouis confortablement dans le sable chaud, et gardons à l’esprit que ceux qui prennent les décisions aujourd’hui veulent notre bien, et même qu’ils le veulent en entier !

            Je pense que si Tepco et Areva se refusent à communiquer les informations clés dont ils disposent, c’est certainement par ce qu’elles ne contiennent rien d’alarmant.

            Car si il y avait réellement des raisons de s’inquiéter, au point de devoir évacuer une partie du Japon, voire de prendre des mesures de protection dans d’autres pays, ou peut être d’admettre certaines erreurs commises et de réévaluer sérieusement la pertinence du recyclage des bombes atomiques dans le nucléaire civil, alors soyons sûr que les deux compagnies, réputées pour leur altruisme et leur souci du bien commun, nous auraient informé sans tarder.

            Les hommes croient ce qu’ils désirent, mais ce qui est en haut est comme ce qui est en bas... L’hypocrisie, la mesquinerie et la lâcheté du vulgaire ne diffère de celle de la plèbe que par sa forme. Les conséquences elles, peuvent avoir une amplitude sans commune mesures.


          • CrabAtome CrabAtome 28 juin 2011 12:04

            J’ai relu plusieurs fois votre message. J’ai fini par me rendre à l’évidence. Il n’apporte rien.


            Concernant les informations, j’espère bien que ce ne sont ni Areva, ni Tepco qui détiennent les informations sur une éventuelle contamination à Tokyo, mais le gouvernement et l’autorité de sûreté.

            En france, il existe un système de mesure qui appartient ni au cea, ni à areva, ni à EdF

            Mais peut être croyez-vous que les balises mentent ?

          • LeLionDeJudas LeLionDeJudas 28 juin 2011 13:08

            Faudrait peut-être arrêter avec le mythe de l’objectivité, celle-ci n’existe pas.

            Toute mesure, toute évaluation, toute appréhension du monde se fait au travers du filtre d’organes sensitifs (ici un compteur Geiger) et interprété par une grille de lecture, que celle-ci soit individuelle ou le fait d’un collège de scientifiques, qui dépend de l’expérience ou de la personnalité.
            Même en supposant que tous les organes sensitifs aient la même sensibilité, le protocole de la prise de mesure (l’angle de vue) varie, et plus encore l’interprétation des résultats obtenus.

            Le mieux qu’on puisse faire c’est une estimation, une moyenne, d’ailleurs si on creuse un peu l’histoire de la science, tout n’est que mesures estimées et théories qui tentent de les interpréter. Même les maths ne savent pas définir Pi, ni le nombre d’or et sa relation avec la nature et les nombres premiers.
            Le mieux qu’on puisse faire c’est émettre une hypothèse, c’est à dire avoir une vision subjective de l’univers.


          • ottomatic 28 juin 2011 13:25

            Le crabatome sous son visage d’apparente pondération et d’objectivité oublie, et je le concède, c’est bien pratique pour son travail de désinformation, de songer au vrai problème, a savoir du combustible qui a bien fusionné, combustible que tepco est incapable de localiser... et pour certains des réacteurs c’est du MOX dont il est question..de quoi faire passer tchernobyl pour un pétard mouillé...


            La question finale est, a mon avis, faut-il évacuer le japon en entier ?

          • Hadj Ahmed 28 juin 2011 13:30

            CrabAtome,

            Vous avez tout dit, cet article est à minima, irresponsable. Dommage car l’auteur lui est loin de l’être même s’il lui arrive de s’égarer sur ce qui lui est révélé tous les 13 Octobre. Je me comprends.


          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 13:33

            Pour avoir des informations « objectives » vous pouvez toujours courir. Vous devez faire confiance. Je n’ai aucune confiance dans les données gouvernementales et il faudrait être malade pour en avoir la moindre après l’épisode Tchernobyl. On sait suffisamment où sont les enjeux.
            Dès lors, je suis volontiers les données transmises par Next-Up et par la Criirad.
            Je ne questionne donc pas les récentes données transmises par Next-Up même si je suis d’accord avec vous que cela peut vite devenir d’une grande technicité si l’on veut être puriste.

            Mais qui ici a besoin d’être puriste ? Nous avons juste besoin d’ordre de grandeur. Et nous les avons. Il manquerait plus que l’on s’arrête un constat du genre « nous n’avons pas les données de la contamination (par ingestion) dès lors nous ne pouvons conclure à l’intérêt d’une évacuation »

            Ces données nous les aurons post mortem. En attendant, ce qu’il importe de voir, ce sur quoi j’attire l’attention, c’est le toujours effroyable décalage entre l’information citoyenne et l’information officielle.

            Que Tokyo ne puisse être évacuée me semble aller de soi. Il faudrait un courage et une capacité à assumer ses responsabilités que les politiques n’ont plus.

            Elle est précisément là la leçon à tirer : nous ne pouvons plus faire confiance aux politiques.

            Dont acte !


          • CrabAtome CrabAtome 28 juin 2011 14:10

            Le problème, c’est que le rôle « d’indépendants » comme la Criirad, est normalement d’informer les citoyens. Mais malheureusement la Criirad a perdu tout sens de la réalité. 

            Ce qui se passe depuis Fukushima l’illustre bien :


          • CrabAtome CrabAtome 28 juin 2011 14:26

            Et un dernier élement M. Salvador. Les ordres de grandeurs, vous ne les avez pas.


            Vous ne les avez pas car une mesure de radioactivité mal faite peut facilement 2 ordre de grandeur d’écart (donc un facteur 100). Une simulation mal faite, 3 ordres de grandeur.



          • Lucadeparis Lucadeparis 28 juin 2011 14:45

            Luc-Laurent, par « politiques », je pense que tu signifies politiciens... Leur novlangue imprègne leurs adversaires...


          • Lucadeparis Lucadeparis 28 juin 2011 14:47

            « Il est difficile de faire comprendre quelque chose à quelqu’un dont le salaire dépend du fait qu’il ne comprenne pas. . » (Upton SInclair)


          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 18:06

            @ lucadeparis

            Oui, très bien vu, en effet. Ce sont des politiciens et j’ai intégré la novlangue euphémisante à l’insu de mon plein gré smiley


          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 18:09

            Très belle citation qui résume bien la position des politiciens et des experts qu’ils mandatent pour satisfaire les besoins des lobbies dans quelque domaine que ce soit


          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 29 juin 2011 15:45

            @ Leliondejudas

            Bravo ! J’applaudis. Rien à redire.


          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 29 juin 2011 15:53

            @ M. Crabatome

            "Et un dernier élement M. Salvador. Les ordres de grandeurs, vous ne les avez pas.


            Vous ne les avez pas car une mesure de radioactivité mal faite peut facilement 2 ordre de grandeur d’écart (donc un facteur 100). Une simulation mal faite, 3 ordres de grandeur."

            J’admets qu’il y ait des marges d’erreurs. Mais le fait est qu’il existe des mesures qui nous amènent à l’estimation de 52 milisieverts/an. Dès lors ce dont nous débattons est TOTALEMENT LEGITIME vu le contexte de désinformation systématique et de TEPCO et du gouvernement japonais et des autorités nucléaires mondiales depuis que le nucléaire existe.

            Alors vos recommandations techniciennes et puristes me paraissent un peu vaines, un peu smiley


          • joletaxi 28 juin 2011 12:23

            @CraAtome


            ce qui est troublant, dans l’attitude générale sur Avox concernant Fuku, et le nucléaire en général, (mais cela l’était aussi pour Deepwater)c’est que les informations sont disponibles en permanence,au jour le jour.

            Par exemple on apprend aujourd’hui que les opérations de recyclage de l’eau ont été interrompues,des fuites ayant été constatées sur les 4 kms de tuyaux qui relient les machines.`
            On a trouvé du Strontium dans des échantillons de sol prélevés en mer au large de la centrale
            etc...

            Mais cela n’intéresse pas les lecteurs.
            Et toujours pas un mort nucléaire.
            C’est vrai, c’est désespérant.

            • Francis, agnotologue JL 28 juin 2011 12:29

              Jo,


              Vous écrivez : « Et toujours pas un mort nucléaire. C’est vrai, c’est désespérant. » (sic)

              Il faut le lire pour le croire !

              Vous, Jo, vous êtes mort depuis longtemps à ce qui est humain : c’est cela, un mort vivant. Le saviez-vous ?


            • joletaxi 28 juin 2011 12:40

              @JL 

              la paille et la poutre....

              Vous en faites des tonnes sur les inondations ,qui posent des problèmes aux centrales,mais je n’ai pas lu une ligne sur le désastre que cela représente pour des dizaines de milliers de gens, qui ont tout perdu, et même leur vie.
              De même pour les incendies qui encerclent Fort Alamo.
              Pas un mot sur les dix mille personnes évacuées ,qui vont également tout perdre.

              Le nez dans le guidon , vous ne voyez que les difficultés aux centrales nucléaires.
              ne parlons même pas des 28.000 morts japonais, après tout, quelle idée d’aller habiter en bord de mer.
              On commence à réaliser que les autres pollutions dues au tsunami risquent de poser d’énormes problèmes ces prochaines années.
              Mais une seul chose compte:le béquerel.

              Alors vos leçons....

            • Ariane Walter Ariane Walter 28 juin 2011 12:49

              Joe, où tu as vu pour Fort Alamo ?
              Je ne l’ai vu que sur « les moutons enragés ». Rien sur google. Aucun article main stream ?????


            • Muriel74 Muriel74 28 juin 2011 14:42

              @ Ariane :sur le site Nature Alerte, beaucoup d’infos en français

              http://naturealerte.blogspot.com/


            • Hermes Hermes 28 juin 2011 15:50

              Pour fort alamo, voir enews.com


            • amipb amipb 28 juin 2011 22:36

              En réponse à Joe le taxi et autres Crabatome : les japonais ont un gros avantage sur les français, c’est qu’ils n’ont pas notre arrogance qui nous mène droit dans le mur car ils ont l’honnêteté de reconnaître leurs erreurs.

              Vous aurez donc la joie de découvrir que les actionnaires de Tepco eux-mêmes veulent l’abandon de la filière nucléaire : http://www.lemonde.fr/japon/article/2011/06/28/fukushima-assemblee-generale-houleuse-des-actionnaires-de-tepco_1541769_1492975.html

              Bonne lecture.


            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 22:39

              C’est bon ça, merci !


            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 22:43

              En fait des actionnaires veulent la sortie du nucléaire. Mais pour le moment, si j’ai bien compris, il n’ont pas obtenu gain de cause...


            • Furax Furax 28 juin 2011 12:34

              Votre article est excellent.
              « Les prophéties ne sont pas vaines ».
              Certainement. Le problème c’est que ce ne sont plus des prophéties.
              L’ Apocalypse, nous la vivons en direct...et tous les Pue-jadas de la planète peuvent toujours dans un grand sourire, titrer leurs « journaux » de la même manière : « Il fait chaud » !! !
              Cela ne change rien
              Quant aux RESPONSABLES...Avant l’évacuation de l’hémisphère Nord, le achetons de la corde et, sans lévitation, faisons leur découvrir le niveau de radio activité à dix huit mètres de haut
              Autre chose, à propos de prophéties, ça va mieux avec votre vélo ?


              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 13:40

                Bonjour Furax,

                ça fait plaisir de voir que vous suivez... smiley
                Oui tout va bien avec mon vélo.
                Et tout à fait d’accord avec vous : « Apocalypse Now ! »
                C’est pour ça que ce sont les pseudo rationalistes comme Bruno Tetrais avec son « L’Apocalypse n’est pas pour demain » (publié le 16 mars je crois) qui commencent à passer pour de doux dingues (surtout quand confrontés à des catastrophistes éclairés comme Jean-Pierre Dupuy).

                Donc, oui, trois fois oui, l’Apocalypse nous y sommes, mais encore faut-il avoir des yeux pour le voir... et agir en conséquence


              • Ariane Walter Ariane Walter 28 juin 2011 12:48

                Je viens de mettre une vidéo sur AGTV. Fukushima une vraie vision d’apocalypse.
                Là, les commentateurs sont cool. Regardez ça , les mecs, et après, revenez discuter !!
                (Enfin, vous avez encore le temps de faire votre dernière sieste, la vidéo n’est pas encore sortie !)

                LL, ou tu es un excité ou tu es Cassandre. dans les deux cas tu as peu d’avenir !!!!!
                Gare aux monstres marins à tentacules !

                bravo pour ton article !


                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 13:57

                  Bonjour Ariane,

                  Excité peut-être, mais viendra la phase dépressive tôt ou tard smiley
                  Cassandre, bien sûr, je suis tombé dedans quand j’étais petit mais maintenant j’ai plein de copains conspirationnistes et catastrophistes alors tout va bien !

                  Quand à l’avenir, je pense que de plus en plus il consistera à chercher à avoir un présent. Alors autant s’y préparer, tu ne crois pas ?

                  Maintenant, pour le monstre marin à tentacules, non, je ne vois pas.
                  J’ai droit à un indice ?

                  Merci pour le commentaire encourageant !


                • Ariane Walter Ariane Walter 28 juin 2011 14:11

                  Oui, tu as droit à un indice...
                  une grosse bêbête dont le nom commence par un M et finit par un A et a fait des petits dans tous les nids des rupins....


                • Giordano Bruno 28 juin 2011 14:39

                  Ariane Walter, j’ai cherché vainement votre vidéo. Quelle en est l’URL ?

                  Merci


                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 18:17

                  ah oui, ça commence comme le nom d’une assurance bien connue, c’est ça ?

                  Franchement, je trouve le système des banksters avec la FED en vedette américaine beaucoup plus inquiétant que le poulpe.

                  On peut penser que les premiers ont déjà assassiné 3 présidents zuniens. Le poulpe lui balance juste de l’encre pour se cacher.

                  Je dirais que vu les proportions, il est inoffensif. Si tu veux un ordre de grandeur, le poulpe fait de la fausse monnaie et, au final, tous comptes faits, c’est peanuts.
                  Alors que l’Empire lui fait des trilliards de fausse monnaie légale et nous fait payer des taux d’intérêt dessus.
                  Bref, la totale.
                  L’arnaque absolue !


                • docdory docdory 28 juin 2011 13:17

                  @ Luc Laurent Salvador

                  52 millisiverts par an correspondent environ à l’irradiation reçue au cours de 3 à 4 scanners ( ça dépend du nombre de coupes. )
                  Il faut dire que les tokyoïtes ne sont au sol que lorsqu’ils ne travaillent pas. Autrement , ils sont au moins 8 h par jour au travail et 8h par nuit dans leur appartement à dormir, soit peut être à une distance moyenne de 18 mètres du sol. Donc, si on fait une moyenne, l’irradiation diminue des deux tiers , peut être 15 milisieverts par an.
                  Même si l’on ne tient pas compte de cette pondération,l’augmentation du risque de cancer lié à la pratique de 3 ou 4 scanners par an pourrait être à peu près du même ordre que celle causée par un tabagisme de cinq ou dix cigarettes par jour ( au maximum ).
                  Nécessité faisant loi, je doute que les tokyoïtes décident en masse d’abandonner travail et logement, dont ils ont un besoin vital, dans le seul but d’éviter de courir un risque somme toute modéré.

                  • payne 28 juin 2011 13:49

                    le souci c’est que ça ne va pas durer qu’une année ...


                    Le prix des appartements dans les haut immeubles va exploser !

                    Après ça fait un peu SF , la ville s’organise en hauteur , ça me rappelle le 5eme Elément de Luc Besson ... en vrai !

                  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 14:12

                    @ docdory

                    Excellent raisonnement. Je pense que vous avez une place toute trouvée auprès des autistes gouvernementaux qui ont autant d’empathie qu’une savonnette et seraient tout à fait capable de nous fourguer ce genre de calcul.

                    C’est grosso ce qu’ils ont tenté de faire en expliquant que les normes acceptables, même pour les enfants de maternelle allait être ramenées sur le niveau du travailleur nucléaire soit 20 millisieverts/an. Après la levée de boucliers je ne sais pas où ils en sont de cette décision mais la logique est la même.

                    Quoi qu’il en soit je pense que c’est dans cette direction qu’ira l’effort de rationalisation gouvernementale. Sauf que c’est sans espoir car comme le souligne Payne, on a changé d’univers instantanément. Tout à coup la distance vis-à-vis du sol devient une variable significative et terriblement emmerdante pour les parents dont les enfants aiment tant à jouer et se rouler au sol.

                    Autrement dit, c’est la plongée directe dans ces univers post-apocalyptiques glauques : vous savez qu’aller dans les bas-fond nuit gravement à votre santé.
                    Vous ne pourrez plus admirer la pureté des cerisiers en fleurs sans arrière-pensée. Une myriade de neurones flasheront dans votre cerveau pour vous dire que vous vous trouvez dans un endroit ni sûr, ni feng-shui.

                    Et toutes les rationallisations calculantes du type de ce que vous proposez ne vous rendrons votre sérénité antérieure.

                    Le risque n’est pas modéré. Vous ne pouvez vraiment pas affirmer cela. Votre calcul en unité scanner me paraît plus que douteux (le scanner à 15 millisieverts vous y croyez vous ?)

                    Donc non le risque n’est pas modéré. Il est légitime de songer à évacuer dès lors qu’on s’en tient aux normes en vigueur (15 fois les normes ça n’est pas modéré, ça n’est pas acceptable, ou alors à quoi servent les normes ?).
                    Et aucun calcul rassurant sur le coin de la table ne rendra aux Tokyoïtes et aux amoureux de cette ville le Tokyo du passé.
                    La page est tournée. Le présent et l’avenir de Tokyo seront nucléaires mais pas radieux pour autant.


                  • Ariane Walter Ariane Walter 28 juin 2011 14:14

                    Très drôle ! Avec des lianes pour aller d’un gratte-ciel à l’autre !!! Ah ! Les imaginatifs ont des beaux jours devant eux !!
                    le nom des résidences chic : « la canopée de Tokyo » !!!


                  • Pyrathome Pyrathome 28 juin 2011 18:55

                    Le gourou doctory aurait plutôt sa place comme liquidateur à Fukushima......


                  • SamAgora95 SAMAGORA95 3 juillet 2011 15:02

                    Après lecture de l’article suivant : http://fr.wikipedia.org/wiki/Faibles_doses_d’irradiation , je serai de l’avis de docdory. 


                    L’évacuation de Tokyo représenterait un traumatisme bien plus important que l’exposition à une radiation relativement faible, qui aurait les mêmes effet que de fumer 2 à 3 cigarettes par jour.

                    Si on me demandait de choisir entre fumer 3 cigarettes par jour ou quitter ma maison mon boulot mes amis et ma ville, je pense que le choix sera vite fait.

                    Cela dit le nucléaire n’est pas viable pour l’humanité, les politiques devraient s’en rendre compte.
                    Fukushima n’est qu’un avertissement.






                  • Hermes Hermes 28 juin 2011 13:37

                    Bonjour,

                    globalement d’accord, mais il est n’est pas sûr que ce sera facile aux « élites » d’admettre cette nécessité, car cela risque de mettre en évidence qu’elles ne se soucient guère du bien être du « bon peuple ».

                    Pour ce qui est de la révolution, la première à réaliser c’est sa propre révolution interne. Un système politique est la résultante des comportements de l’ensemble des individus qui les constituent. Si on n’admet pas celà, on peut s’illusionner avec l’idée de révolution, mais on ne sortira jamais de l’oscillation de l’histoire entre oppression et révolution. Ce ne sont que des modalités de canalisation de la violence, mais la violence reste la même.

                    On commence par déléguer la gestion de sa propre peur à des instances de confiance (le pouvoir), en leur déléguant l’usage de la violence (institutions de maintien de l’ordre), puis avec le temps, ces instances ne répondent plus au besoin général, mais seulement à une minorité. Ce n’est plus une délégation mais un pouvoir subi. Le pouvoir est passé de protecteur à oppresseur et incarne alors la menace. La violence peut éventuellement ensuite s’exercer contre lui.
                    C’est un cycle historique dans lequel la « peur » globale résultante va varier en fonction des contextes, et il y aura toujours des opportunistes pour en tirer profit, voire la maintenir et l’alimenter.

                    Ce qu’on appelle révolution c’est juste la rupture d’une fin de cycle et le démarrage d’un nouveau cycle. Il n’y a de libération possible que si le moteur de ces cycles, la peur et la violence résultante disparaissent.

                    Pour cela il faut avoir le courage d’essayer d’identifier ses propres peurs et de voir comment la « pensée » et le comportement n’a de cesse de les compenser pour les atténuer. Cela ne peut avoir lieu que si l’individu s’éveille à lui-même. On peut imaginer que dans un futur hypothétique une masse importante de personnes s’éveilleront à elles-même, mais il n’est pas possible de se reposer là dessus pour s’éveiller soi-même, sinon c’est une autre sorte d’opium...

                    A ce titre le « peuple » n’est ni bon ni mauvais, pas plus que les « élites ». Dans le sommeil généralisé chacun définit son rêve ou son cauchemard en fonction du contexte dans lequel il vit et de ce qu’il a mémorisé, à partir de ses peurs et de ses espoirs, et appelle cela son opinion.

                    Les périodes de crise portent leur potentiel d’éveil à plus d’humanité pour tous ceux qui les vivent (où qu’ils se situent), à condition de remettre en question ses propres certitudes et d’identifier le sommeil qu’elles bercent. A ce titre l’information est essentielle, et je trouve ce genre d’article indispensable.

                    Donc merci et bonne continuation !


                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 14:21

                      @ Hermès

                      Rien à redire.
                      Tout à fait d’accord avec les conditions préalables à une révolution que vous décrivez fort bien.
                      Il y a simple à ajouter une précision : vient le moment où les rêves de chacun ont à se coordonner avec ceux des autres.
                      ça s’appelle la construction de la « réalité » (avec guillements smiley
                      Et vient le moment où l’accordage passé n’est plus fonctionnel, n’est plus satisfaisant.
                      Il faut changer le cadre.
                      Donc se réveiller (prendre conscience) minimalement pour opérer les nécessaires changements.
                      Nous sommes venus à un tel moment.
                      Je tente d’y contribuer du mieux que je peux.
                      Position pas forcément confortable mais qui m’amuse beaucoup car j’ai toujours été un peu provoc smiley
                      Je conviens avec Ariane qu’elle n’a pas forcément un grand avenir mais, encore une fois, vient le moment où il faut juste faire ce que l’on a à faire.
                      C’est ça être zen, tel que je l’ai compris.


                    • Hermes Hermes 28 juin 2011 16:11

                      Luc Laurent,

                      de toute façon être réveillé n’a pas d’avenir car étant là il n’a rien à perdre sur un avenir hypothétique, car il ne perd rien smiley

                      PS : il peut être intéressant de voir l’apocalypse au sens symbolique de l’écroulement des représentations internes à l’individu. C’est un passage obligé de mort psychologique. Mais il n’est ni utile ni nécessaire d’en passer par une quelconque catastrophe, heureusement. Le sentiment du sacré de la vie peut émerger ensuite. L’investissement à en dénoncer la destruction est normal vu de cette dimension. Mais tout le monde ne tente pas de regarder le monde à partir de ce point de vue, et d’aucuns n’y voient qu’un dérangement à leurs certitudes, et les conflits de points de vue sont assez inévitables. Pour ma part je préfère donc m’investir dans mes commentaires sur les modalités de la transition vers ce point de vue qui est nécessairement relié à un réveil à soi-même.


                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 18:28

                      @ Hermès

                      Tout à fait d’accord sur la question du pas d’avenir. En effet, à l’avenir, de plus en plus, seul le présent comptera smiley

                      C’est ça l’éveil.

                      A mon sens, ce qui s’annoncent de tribulations sont autant d’épreuves qu ne pourront que nous renvoyer à nous-même, en rendant urgent le retour à une intégrité, une cohérence que nous n’avons pas faute d’une conscience suffisante de nos fonctionnements.

                      Donc oui, ce à quoi il convient de s’attacher c’est bien ce travail sur soi. Mais il ne se fait pas dans l’abstraction, ni du monde physique, ni du monde social.

                      Autrement dit, il n’est pas vain de chercher à anticiper et comprendre ce qui vient car nous sommes en résonance avec et tout ce qu’il y a à comprendre et apprendre servira à notre propre « discipline ».

                      Pour boucler la boucle je dirais que la révolution dans le monde passera par la révolution en soi mais la révolution en soi passera aussi par la révolution dans le monde.

                      Toute la question est de savoir laquelle smiley


                    • Hermes Hermes 29 juin 2011 13:16

                      C’est effectivement de concret qu’il s’agit : la relation au monde dans le quotidien , avec ses proches d’abord, car c’est là que s’accumule la violence qui produit une violence résultante globale.

                      Bonne journée.


                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 29 juin 2011 15:59

                      @ Hermès

                      Complètement d’accord, c’est là que réside le travail le plus important.
                      Car c’est là que s’origine fondamentalement la violence du monde.
                      Entre les frères, les proches...


                    • gazatouslesetages gazatouslesetages 28 juin 2011 13:48

                      article dans lequel on n’apprend rien. (excepté le besoin de révolution ado de l’auteur)


                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 14:29

                        Vous saviez que l’exposition au sol est à Tokyo de 52 millisieverts/an ?

                        Que ne nous le disiez-vous ?

                        Vous le cachiez ?

                        Aha !

                        Ma conclusion sera que, bien sûr, cet article n’est pas fait pour les membres du lobby nucléaire qui ont déjà toutes les données que Next-Up, la CRIIRAD et les autres associations militantes réussissent à « exfiltrer » !

                        Pour ce qui est du besoin de révolution ado, vous avez raison. J’assume complètement. Il ne m’a pas quitté depuis l’adolescence.

                        Je n’ai rien trouvé dans ce monde qui me laisse à penser qu’on doive s’en passer. Tout au contraire, ce besoin ne fait que grandir.

                        Et l’idée que ce n’est pas votre cas a un je-ne-sais-quoi d’attristant.

                        Je ne sais pas trop quelles lectures vous recommander (Comprendre l’Empire de Soral ? L’Effroyable imposture de Meyssan ?) mais, en tout cas, faites quelque chose, ne restez pas dans cet état. Faites-vous aider au besoin  smiley


                      • gazatouslesetages gazatouslesetages 28 juin 2011 15:23

                        Vous saviez que l’exposition au sol est à Tokyo de 52 millisieverts/an ?

                        Que ne nous le disiez-vous ?

                        Vous le cachiez ? blablabla....

                        .

                        bien sûr, bien sûr, si on remet en cause les conclusions d’hurluberlus qui n’ont aucune base scientifique pour comprendre la physique, c’est qu’on fait partie du lobby nucléaire ou qu’on est un « agent » d’EDF. ils sont comme les envahisseurs, ils sont partout n’est-ce pas !

                        On apprend juste qu’une vidéo annonce 52 millisieverts/an à Tokyo, sans plus, tout au plus que certains aimeraient tellement voir « Tokyo évacué ».


                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 18:40

                        Intéressant.

                        Je note une évolution sensible de votre position.

                        Vous disiez initialement qu’on apprend rien avec cet article.

                        Maintenant vous reconnaissez avoir appris qu’il y a un niveau de radiation de 52 millisieverts / an à Tokyo.

                        Malgré tout, vous maintenez un certain niveau d’irritation que vous traduisez par ce « juste ». On apprend « juste que... ».

                        Eh diable, qu’est-ce qu’il vous faut pour ne pas dire « juste que... » ?

                        Que les gens meurent comme des mouches ?

                        Notez bien que je ne désire pas que Tokyo soit évacuée, je ne l’ai pas décidé non plus.

                        J’informe juste sur le fait que les données sont telles qu’en toute rationalité, il conviendrait d’évacuer Tokyo.

                        Et sachant que cela ne se saura pas et ne se fera pas parce que les responsables gouvernementaux (sous influence ou non du lobby nucléaire) sont (comme le dit très bien la citation de Sinclair donnée plus haut par lucadeparis) bien payés pour ne pas penser, j’essaie de souligner l’effarante irrationnalité de cette situation et l’intérêt d’agir pour s’en dégager.

                        Vous comprenez ?

                        ça vous dérange qu’on parle de révolution pour si peu ?
                        Il vous faudrait quoi pour vous indigner ?
                        Il vous faudrait quoi pour vous révolter ?


                      • gazatouslesetages gazatouslesetages 28 juin 2011 23:05

                        Je note une évolution sensible de votre position.

                        Vous disiez initialement qu’on apprend rien avec cet article.

                        Maintenant vous reconnaissez avoir appris qu’il y a un niveau de radiation de 52 millisieverts / an à Tokyo.

                        .

                        bon, vous êtes surement un bon psychologue, mais on va arrêter de faire des belles phrases d’indignation et on va essayer de parler science plutôt. d’ailleurs, si vous avez des remarques merci de donner des arguments scientifiques..
                        .
                        Il n’y a aucune preuve dans votre vidéo que la radioactivité mesurée à Tokyo est à 52mSv sur toute une année.. et pour cause, on n’y voit qu’une mesure instantanée qui donne 0,131 microSv/h à hauteur d’homme. Rapprocher l’appareil au sol est ridicule, il faudrait connaître la nature du sol, et surtout connaître la valeur AVANT Fukushima. Comme on vous l’a déjà expliqué, si vous rapprochez l’appareil au sol et que celui-ci est par exemple du béton , vous aurez de ttes façons une augmentation de la radioactivité. Et oui, le béton est radioactif ! c’est la raison pour laquelle on utilise la mesure la radioactivité naturelle pour vérifier la présence de coulis de béton lors de travaux de confortation de sols.
                        .

                        D’autre part, les conséquences actuelles de la radioactivité artificielle, toutes causes confondues, représentent moins de 0, 3 % de l’irradiation humaine. Tout le reste, à l’exception des applications médicales qui constituent la plus forte cause d’irradiation (31,3 %) est dû à la radioactivité naturelle (68,4 %). Les graviers du jardin, l’air que nous respirons,même les humains et les animaux qui nous entourent, autour de nous, tout est radioactif.

                        L’irradiation interne qui est la composante la plus importante de l’irradiation naturelle est d’environ 1,6 mSv par an et par personne. Elle est due principalement au Radon 222, un gaz radioactif contenu dans le sol et que nous respirons avec l’air ambiant, ainsi qu’au Potassium 40, au Carbone 14 et au radium 226, fixés dans notre organisme. L’irradiation externe est due d’une part aux rayons cosmiques, d’autre part, aux rayons telluriques. Les rayons cosmiques proviennent du soleil et des galaxies lointaines, ils dépendent fortement de l’altitude. Au cours d’un vol Paris - New-York un passager reçoit environ 50 µSv (C’est-à-dire autant que la dose moyenne reçue par la population française du fait de l’accident de Tchernobyl). Le rayonnement tellurique est dû aux radionucléides présents dans l’écorce terrestre, (Uranium 238, Thorium 232…). Elle varie donc énormément avec le lieu, de 0,15 mSv/an dans le sud de La France à 1,7 mSv/an dans le massif central. En France, elle est en moyenne d’environ 0,6 mSv/an. Est-ce que vous allez évacuer le massif central ?

                        Vous allez me dire, il y a la réglementation, et justement, cette limite qui était auparavant de 5 mSv/an a été ramenée à 1 mSv/an, par crainte radiophobique irrationnelle puisque’elle représente moins de la moitié du taux moyen de dose du rayonnement naturel et moins de 1 % des taux normaux de dose dans beaucoup de régions du monde dixit un article de Physics Today, publié par Zbigniew Jaworowski, Professeur au Laboratoire Central de Protection Radiologique de Varsovie, ancien membre de l’UNSCEAR (Comité scientifique des Nations Unies sur les Effets des Radiation Atomiques) et qui écrit :"

                        la crainte des faibles doses… est environ aussi justifiée que la crainte qu’une température atmosphérique de 20 °C puisse être dangereuse parce que, à 200 °C, on peut facilement se brûler au troisième degré, ou la crainte qu’avaler un verre de vin soit nocif parce que l’absorption d’un « gallon » d’eau de vie est mortel."
                        .
                        en conclusion, votre article n’apporte aucune donnée sérieuse (et donc pertinente).


                      • vince733 29 juin 2011 09:02

                        Ah, qu’il est bon de se rassurer avec plein plein de chiffres et plein plein de statistiques. C’est que c’est un bon petit sans tifique ça madame, qu’a tout plein de connaissances vachement sérieuses et vachement fiables.
                        La réalité mon bon monsieur, ce n’est pas un modèle statistique ni des équations mathématiques, ne vous en déplaise. C’est autrement plus beau et excitant. Mais autrement plus angoissant aussi pour des personnes comme vous.

                        Et dites-moi, vos modèles statistiques, sur lesquelles s’appuyaient le dimensionnement des centrales, de Blaye ou Fuku, elles se sont révélées fiables en 2001, ou il y a trois mois ? Alors donnez moi une bonne raison de vous faire confiance, avec vos chiffres (balancés sans référence qui plus est) et certitudes.


                      • gazatouslesetages gazatouslesetages 29 juin 2011 10:23

                        in de chiffres et plein plein de statistiques. C’est que c’est un bon petit sans tifique ça madame, qu’a tout plein de connaissances vachement sérieuses et vachement fiables.

                        hop la pirouette... C’est bien beau d’avoir un ton méprisant mais je ne fais que répondre aux chiffres donnés par l’auteur de l’article, c’est con quand même non ? je constate que vous n’aimez les chiffres que lorsque ça vous arrange.

                        il était tout content de montrer son jouet à ses petits copains ! Je démontre qu’ils sont bidons (ensuite je ne fais que rappeler le seuil et la radioactivité naturelle, qui sont facilement trouvables sur le net).

                        et en attendant, ni vous ni lui ne répondez en argumentant mon comm’.


                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 29 juin 2011 16:09

                        @ gazatouslesetages

                        Voilà, voilà, j’arrive.

                        je note que vous n’êtes pas capable de reconnaître votre évolution. Vous dites blabla et vous tournez la page. Mais ce n’est pas grave.

                        Vous voulez argumenter maintenant. Très bien, après l’exposition de votre pseudoscience encyclopédique (il existe de la radioactivité naturelle et j’ai les mesures) on va où ?

                        Vous n’avez pas pris le risque d’une seule assertion sérieuse qui contredise mes propos sur une base argumentée.

                        Moi je veux bien mais on va pas aller loin comme ça.

                        Alors pour faire un bout de chemin dans votre direction je dirais : vous me demandez (boutade de votre part) faut-il évacuer le Massif Central ? Mesurer vous l’inanité de votre question ?

                        1.7 mSv/an c’est plus que l’exposition artificielle admise. Oui, so what ?

                        52 millisieverts/an reste 52 foiis supérieur à l’irradiation artificielle admise. Donc évacuation.

                        Vos données ne viennent en rien contredire cela. En tout cas, vous n’avez rien fait apparaître de tel


                      • gazatouslesetages gazatouslesetages 29 juin 2011 17:22

                        bon, je vois bien que vous vous y tenez à vos 52 mSv..

                        .
                        Je répète que dans votre vidéo on y voit juste une mesure instantanée qui donne 0,131 microSv/h à hauteur d’homme, que vous n’avez aucune étude sérieuse ayant mesuré 52 mSv sur toute une année dans Tokyo, que rapprocher l’appareil au sol est ridicule, sans connaître l’endroit et la nature du sol, et surtout sans connaître la valeur AVANT Fukushima.
                        .
                        Il y a même deux témoignages de personnes vivant à Tokyo plus bas, vous allez malgré ça avoir le culot d’annoncer qu’il y a une radioactivité de 52 mSv dans tout Tokyo ? qu’ils se trompent ?
                        .
                        c’est étonnant de voir à quel point vous êtes borné, on dirait un enfant qui refuse de reconnaître qu’il a écrit un chiffre sans trop réfléchir. Ce n’est pas grave de se tromper sur les chiffres vous savez ?


                      • Laratapinhata 28 juin 2011 14:05

                        Oui. On a votre décision. On a compris. Mais que disent , que veulent, que font les Japonais , et très précisément les Tokyoïtes  ?


                        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 14:33

                          Oh il n’est pas ici question de décision de ma part. L’évacuation de Tokyo n’est même pas ma conclusion mais celle de Next-Up.
                          Il s’avère que je la trouve légitime et j’en tire les conséquences dans le cadre d’une réflexion citoyenne.

                          La réalité quotidienne des Tokyoïtes, j’admets ne pas la connaître en détail. Je sais seulement une chose : ils n’ont aucune confiance dans leur gouvernement et dans TEPCO.

                          C’est la seule chose que j’ai besoin de savoir. Car nous avons là une morale à tirer.
                          C’est ce que j’ai essayé de faire à brûle-pourpoint et donc maladroitement sans doute.
                          Mais si vous m’avez compris, c’est déjà un résultat satisfaisant.


                        • Carl 28 juin 2011 14:33

                          Avez-vous vu le lien publicitaire entre l’article et les commentaires, l’annonce google, c’est celui d’aréva... C’est un comble que de voir cet article sponsorisé par aréva. Ainsi va notre société, pour s’exprimer, on doit accepter de faire de la pub pour ceux contre lesquels on lutte, triste monde.


                          • Lucadeparis Lucadeparis 29 juin 2011 21:08

                            « Dans le monde réellement renversé, le vrai est un moment du faux. » (Guy Debord, La Société du spectacle).
                            Le discours dominant est celui mensonger des Etats et des grandes firmes, qui, avec leur grande richesse parfois aveugle, financent même un peu la possibilité d’un peu diffuser un peu de vérité contre eux...
                            Mais ne s’agit-il que d’une soupape de sécurité opportune pour que la minorité révoltée ne fasse pas la révolution et que la majorité silencieuse et conformiste puisse continuer à croire qu’on est en démocratie ?
                            Car « La dictature, c’est »Ferme ta gueule !«  ; et la démocratie, c’est »Cause toujours !« . » (Jean-Louis Barrault).


                          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 14:38

                            Peut-être la publicité est-elle ciblée ?
                            Je n’ai pas cette pub Aréva mais j’imagine qu’elle aurait pu s’y trouver.
                            Donc j’adhère à vos conclusions.

                            Il nous faut faire, je crois, le deuil de la pureté.

                            Agoravox vit avec la pub mais l’essentiel est qu’elle n’est pas vendue pour autant !

                            Nous en savons quelque chose puisque nous revenons avec plaisir dans cet espace pour la liberté de parole qui y règne.

                            Et même si l’ensemble ressemble beaucoup à une cour des miracles, moi, franchement, je trouve ça super sympathique car ça ressemble bien à l’humanité smiley


                            • tikhomir 28 juin 2011 14:43

                              J’ai moi aussi la publicité pour Areva qui s’affiche. La la publicité textuelle de Google et ces publicités sont effectivement ciblées en fonction du contenu de la page. C’est le principal business de Google, la publicité ciblée.


                            • Carl 28 juin 2011 15:02

                              Oui mais notre liberté de parole s’apparente dans ce cas au « cause toujours ». Avez-vous déjà vu dans un meeting politique la parole donnée à un adversaire. Non ! Et pour quelle raison à votre avis. Cette démarche de publicité n’est pas acceptable et elle en dit long sur notre société. Ces publicités brouillent votre message et vous savez comme moi que la publicité est très efficace, alors on ne peut pas faire comme si cela n’avait aucune importance et aucune conséquence. Accepteriez-vous de voir votre article sponsorisé par des promoteurs de l’idéologie fasciste, raciste ou autre ? Et vous n’ignorez-pas que les pratiques de management de certaines entreprises en sont parfois des copier-coller, quand elle ne véhicule pas elle-même ce genre d’idées. 


                            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 18:51

                              Je serais heureux de connaître les entreprises qui invitent à faire la révolution ici et maintenant !

                              Bien sûr, je ne parle pas de faire la révolution chez les autres car c’est trop facile en effet de se faire manipuler par la CIA et ses officines associées...


                            • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 28 juin 2011 14:51

                              Au mois d’Aout je suis a Tokyo chez une de mes amies, ma mère qui habite dans le Naganoken me prêtera son compteur de radiation tout neuf, servi une fois, les inscriptions sont en Anglais dessus.
                              Je vais l’emporter avec moi en ballade, on verra bien ce que l’engin dit...


                              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 19:01

                                Ah ça c’est intéressant !

                                J’espère que vous nous ramènerez un récit de voyage et un relevé de mesures....

                                Au sol, à hauteur d’homme et à 18 mètres de haut smiley


                              • bd-blogeur 3 juillet 2011 16:33

                                Sans vouloir vous commander, faites-le avec un caméscope et postez-nous vite le résultat, d’ailleurs si vous avez des amis vous pourriez le faire en plusieurs points de Tokyo.

                                Merci d’avance !


                              • Harfang Harfang 28 juin 2011 15:11

                                « ...

                                Et toujours pas un mort nucléaire.
                                C’est vrai, c’est désespérant. » (joletaxi)

                                Les habitants de la région de Tchernobyle gravement irradiés et toujours pas morts seront certainement heureux de savoir que ça compte pour du beurre. On passera sur les centaines d’enfants soufrant de tératogenèse, et sur les fausses couches et autres accouchements de bébés mort-nés qui ne doivent pas être comptabilisés dans les chiffre officiels.

                                J’avoue que je serais curieux (oui, c’est une curiosité malsaine) de voir l’état du Japon et de sa population dans 20 ou 30 ans. Et puis, c’est pas comme si la centrale de Fukushima continuait à disperser sa radioactivité et ses radioéléments à tout venant, polluant durablement les alentours... Heureusement, Tepco envisage la pose d’un gros tupperware sur le machin... Bon, évidemment, ça ne résoudra pas le problème du corium se trouvant (on l’espère) encore au fond des cuves, et susceptible de polluer de façon irréversible les nappes phréatiques alimentant dieux sait combien de foyers japonais. Mais bon, avec la tronche de Kitty sur la boiboite en plastique, ça serait tout mignon.

                                Notez : d’un point de vue écolo, le nucléaire c’est super (surtout les déchets de longue vie d’ailleurs) ! Quand tous les humains seront morts ou dégénérés, la place sera libre pour que de nouvelles espèces évoluent. A l’échelle de la terre, 100 ou 200.000 ans pour que l’environnement soit décontaminé, c’est rien du tout.


                                • rastapopulo rastapopulo 28 juin 2011 15:21

                                  Lisez au moins le wiki sur la radioactivité bordel !!!!

                                  Déjà il y les études qui montre que c’est 1% des radiations qui provienne des centrales Tcherno compris.

                                  Ensuite, c’est bien écrit pour les affabulateurs que tout les matériaux de construction contiennent de la radioactivité parce que tout les sols sont radioactifs. DONC mesurer au sol est stu-pide.

                                  Et alors le délire d’argumenter sur les mesures à 18m... les même vidéo de noobs qui s’inquiétaient d’avoir des mesures supérieur à 5 mSv/an (rappel Guarapari 35 mSv/an ou Ramsar 260 mSv/an) contre un matériaux de construction montrait bien que l’air à hauteur d’homme était ridiculement bas en radioactivité (puisqu’il y a toujours de la radioactivité partout eau-air-sol).

                                  Si vous étiez logique, vous ne passez plus de radio, vous n’allez plus au Bresil, Iran ou en Bretagne, vous vivez au-dessus du sol, vous ne consommez plus de légumes qui a demandé de retourner la terre (gaz radon s’en échappe), vous ne construisez qu’avec du bois,...

                                  Mais bon être logique demande la même application + des connaissances.


                                  • gazatouslesetages gazatouslesetages 28 juin 2011 16:09

                                    @rastapopulo, je ne peux que vous féliciter pour votre patience face aux nombreux apprentis sorciers qui ne prennent même pas la peine de se renseigner de manière simple sur la radioactivité et la physique en général, mais qui se content de gober des chiffres alarmistes donnés dans des vidéos..
                                    .
                                    ce sont les mêmes qui depuis 50 ans essaient de nous faire croire que le nucléaire est l’énergie la plus dangereuse qui soit , vu qu’elle a failli tuer ou déplacer des millions (que dis-je des milliards) de personnes à travers le monde....


                                  • Harfang Harfang 28 juin 2011 16:09

                                    Oui : toute matière est plus ou moins radioactive car toute matière contient des éléments instables présents naturellement. C’est bien pour ça qu’on dissocie la radioactivité « naturelle » de celle qui ne l’est pas et qu’on comptabilise des doses admissibles.
                                    Le dépassement de ces doses n’entraine pas invariablement la mort ou un cancer (sauf à doses justement très élevées), mais il en augmente le risque de façon plus ou moins importante.

                                    Par ailleurs il conviendrait de séparer irradiation par des sources externes et assimilation de radioéléments (par essence plus dangereuse car ils font des dégâts directement dans le corps). Nous sommes d’accords que les mesures effectuées à Tokyo d’après cet article sont peu significatives, faute d’éléments de référence précis. Pour autant, considérer que la catastrophe de Fukushima n’a et n’aura aucun impact sur Tokyo me paraît très optimiste. D’abord parce que même si les retombées actuelles sont très restreintes, selon la nature des éléments présents, l’impact sera plus ou moins étalé dans la durée. Ensuite parce que pour le moment, les rejets ne sont pas stoppés, et que leur dangerosité augmente par accumulation. Le risque d’une pollution des nappes d’eau par le corium de Fukushima étant loin d’être exclu de surcroit...

                                    L’évacuation de Tokyo est peut être prématurée (je ne sais pas, je n’ai pas été faire de mesures moi-même, mais je n’accorde pas blanc seing aux autorités nippones, particulièrement minables dans cette affaire), mais l’exclure d’un revers de main et d’un petit rire sous prétexte que ça serait ridicule me semble prématuré. La catastrophe n’est pas maîtrisé, et il n’y a aucune nouvelle rassurante dans les dernières infos qui ont filtré.


                                  • Harfang Harfang 28 juin 2011 16:12

                                    @gazatouslesetages

                                    Tu ne verras donc aucun inconvénient à ce qu’on stocke les déchets ultimes dans ton jardin ? Après tout, ça ne durera qu’une centaine de milliers d’années...


                                  • gazatouslesetages gazatouslesetages 28 juin 2011 16:40

                                    Tu ne verras donc aucun inconvénient à ce qu’on stocke les déchets ultimes dans ton jardin ? Après tout, ça ne durera qu’une centaine de milliers d’années...
                                    .
                                    vu que ce n’est pas du tout comme ça que ça se passe (déchets dans un jardin), la question est sans objet


                                  • Harfang Harfang 28 juin 2011 16:53

                                    Eclaire-moi : ça se passe comment ?

                                    Non, parce que si tu as un seul exemple de stockage viable en fonctionnement à l’heure actuelle je suis preneur.
                                    Je ne parle pas des projets.


                                  • rastapopulo rastapopulo 28 juin 2011 17:07

                                    Et que veut l’écologie préformaté vu qu’elle s’oppose au projet de retraitements des déchets ?

                                    cfr. l’article dans Le Soir http://www.nuclearforum.be/sites/default/files/content/documents/05032010_f r.pdf


                                  • rastapopulo rastapopulo 28 juin 2011 17:43

                                    Que ça pourrisse.

                                    Quelle beau projet.


                                  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 19:11

                                    @ rastatopulo

                                    Bonjour rastatopulo.
                                    Vous avez pris vos cachets ?

                                    C’est quoi votre argument ?
                                    Que il y a de la radioactivité partout ?

                                    Vous croyez qu’on ne le savait pas ?
                                    Vous pensez sauver le lobby nucléaire avec ce genre d’argument ?

                                    Pour le sauver, ce qui serait super c’est d’accepter la proposition d’Harfang.
                                    Mettez des déchets dans votre jardin et faites vous un sol en plutonium.
                                    Demandez à récupérer le MOX de Fukushima et faites vous des colonnes doriennes avec.
                                    ça aura de la gueule.

                                    Maintenant, si vous voulez discuter sérieusement, et bien faites l’effort d’argumenter puisque vous semblez avoir LA connaissance...
                                    ... d’un wiki smiley


                                  • rastapopulo rastapopulo 28 juin 2011 19:32


                                    1° Déjà incapable d’apprécier l’ironie des antinuk sur le retraitements. Beau niveau. 

                                    > C’est vous qui voulez enfouir ! Moi je suis pour le retraitements des déchets radioactif (projet Myrrha que voulait empêcher les antinuk).

                                    Commentaire ? non, j’en entendrait plus parler. Évidement, se confronter à ses erreurs de jugements = problème d’égo 

                                    2° Osez me dire que je n’ai pas d’argument (oui je sais être scientifique est une honte pour votre chapelle

                                    > sur les mesures alarmistes contre des matériaux de construction, c’est expliqué par A+B que c’est logique dans tous les écrits scientifique, même sans centrales nucléaire. J’en arrive même à informer sur la radioactivité naturelle dans certain endroit du monde. De combien vos mesures alarmistes ? Plus que les 35 mSv/an de Guarapari ou les 260 mSv/an de Ramsar.

                                    Bon là, c’est le cœur de l’article, il va falloir assumer jusqu’au bout ses jolies assertions gratuites mais tellement mode. 

                                    3° ôtez moi d’un doute. Vous ne seriez pas de ces new age qui se pensent parfait et que les autres mode de pensée c’est le mal absolu... Bref, le débat contradictoire est encore possible avec vous ou c’est une mission divine (taréééé) qui absout de tout débat ?


                                  • rastapopulo rastapopulo 28 juin 2011 19:35

                                    Et osez dire que vous connaissez tout ce qu’il y a sur la page wiki de la radioactivité seulement que je me marre.

                                    La réponse à votre article s’y trouve alors je me tairais sur ce sujet précis.


                                  • Harfang Harfang 29 juin 2011 09:29

                                    "C’est vous qui voulez enfouir ! Moi je suis pour le retraitements des déchets radioactif (projet Myrrha que voulait empêcher les antinuk).« 

                                    Myrrha est un joli projet, mais rien ne dit qu’il fonctionnera comme prévu. Par ailleurs, même dans le meilleurs des cas, il ne fera pas disparaître le problème, il en réduira simplement la durée de nuisance (ce qui est déjà pas mal, je vous l’accorde).

                                     »Osez me dire que je n’ai pas d’argument (oui je sais être scientifique est une honte pour votre chapelle« 

                                    Entre avoir suivi des études scientifiques et être scientifique, il y a une différence. D’ailleurs, de vrais scientifiques, reconnus, ne sont pas tous d’accord sur la question du nucléaire. La »science« que vous semblez parer de toutes les vertus et opposer en argument suprême n’a rien de dogmatique. Par nature, la science est le doute. Les scientifiques, ou ceux qui se prétendent tels, qui affirment des vérités péremptoirement sont souvent contraint de manger leur chapeau à un moment ou un autre. Pour exemple, Heisenberg lui-même croyait la fabrication d’une bombe nucléaire impossible. On sait ce qu’il en est.

                                     »Et alors le délire d’argumenter sur les mesures à 18m... les même vidéo de noobs qui s’inquiétaient d’avoir des mesures supérieur à 5 mSv/an (rappel Guarapari 35 mSv/an ou Ramsar 260 mSv/an) contre un matériaux de construction montrait bien que l’air à hauteur d’homme était ridiculement bas en radioactivité (puisqu’il y a toujours de la radioactivité partout eau-air-sol).« 

                                    Oui certaines régions du monde sont naturellement plus radioactives que d’autres. Et ? Personnellement, je n’ai aucune donnée sur Tokyo avant, donc difficile de conclure. Mais ça ne remet nullement en cause le fait qu’une radioactivité importante, fut-elle naturelle, ait des effets biologiques néfastes.

                                     »Et osez dire que vous connaissez tout ce qu’il y a sur la page wiki de la radioactivité seulement que je me marre."

                                    Mais ma parole ! C’est une obsession cette page wiki ? En quoi la connaître par cœur ferait-il de vous un meilleur scientifique, ou un meilleur juge de la situation à Tokyo ? La page wiki protège des radiations ?


                                  • jacques lemiere 3 juillet 2011 22:12

                                    réaction un peu plus sensée , toutefois, on ne peut pas considérer les sources d’énergie selon le seul angle de leur dangerosité...la pénurie d’énergie est pour le monde tel qu’il est maintenant potentiellement très périlleuse.

                                    Quant au conséquence de fuku sur la santé des japonais....c’est intéressant...mais..ce sera sans doute dur à isoler des conséquences du cataclysme, pollutions stress etc....
                                    On a beau dire ce qu’on veut..si la mortalité des intervenants sur le site de Tchernobyl est de 5% supérieure à la normale, le taux de cancer est moindre...

                                    Question faut il évacuer les villes sous prétextes que les gaz d’échappement sont sans doute cancérigènes ( voir égoutiers de paris)....les logements sous prétextes qu’ils sont plus pollués que l’extérieur...etc etc....

                                    Etre contre l’energie nucleaire est tout à fait respectable...mais je saisis mal la hierachisation des risques....

                                  • Loatse Loatse 28 juin 2011 15:23

                                    Bonjour à tous,

                                    FUKUSHIMA (à 60 kilomètres de la centrale) : symptomes dans la populations suite à l’accident : thyroïdes enflées, saignements de nez, diarrhées, toux, asthme, etc.

                                    http://moutons.karma-lab.net/lappel-a-laide-des-meres-de-fukushima

                                    ETATS UNIS

                                    Le docteur Janette Sherman et l’ épidémiologiste Joseph Mangano ont publié un rapport mettant en évidence un pic lundi de 35% de la mortalité infantile au nord-ouest après la catastrophe nucléaire du Japon.

                                    Les données du rapport mis en lumière une augmentation de cette mortalité dans les villes nord-huit, dont Seattle, dans les 10 semaines après la catastrophe nucléaire de Fukushima est.

                                    Le nombre moyen de décès de nourrissons pour la région est passé d’une moyenne de 9,25 au cours des quatre semaines avant une catastrophe nucléaire de Fukushima, à une moyenne de 12,5 par semaine dans les 10 semaines après. Le changement représente une augmentation de 35% des taux du nord-ouest de la mortalité infantile.

                                    En comparaison, la moyenne des taux pour l’ensemble des Etats-Unis n’a augmenté que de 2,3%.

                                    http://lesnouvellesinternationales.blogspot.com/2011/06/hausse-importante-de-la-mortalite.html

                                    Et l’on voudrait nous faire croire que Tokyo a été pratiquement épargnée par la radioactivité alors qu’elle est située à seulement 230 kilomètres de la centrale accidentée, que les taux qui y sont relevés et dont on minore la gravité pour des questions économiques n’auront aucune conséquence sur la population d’ici à quelques années ???

                                    @Jo,

                                    Le nucléaire c’est aussi cela : des populations déplacées, des terres mortes, des enfants dont on a bousillé la vie...

                                    http://luniverselle.forumactif.net/t814-action-sortons-du-nucleaire




                                    • rastapopulo rastapopulo 28 juin 2011 15:45

                                      Comme pour Tcherno tout va être analysé dans les moindres détails.

                                      Notez que c’est nécessaire aussi pour les pronuk vu que (comme pour Tcherno) nous aurons des rumeurs fausses. Cela va de soit.

                                      La question étant qui va les débusquer. Sans doute réciproquement !

                                      En tout cas le délire de mesurer la radioactivité contre des matériaux de construction est bien rigolo pour ceux qui ont lu la page wiki sur la radioactivité (je pense pas que c’est trop difficile).


                                    • Harfang Harfang 28 juin 2011 16:16

                                      @ rastapopoulos

                                      Si ta seule référence est wikipédia, je doute que ta compréhension des phénomènes physiques de la radioactivité soit bien élaborée. Pour rappel, une norme n’est jamais qu’un chiffre déterminé arbitrairement. Quand à la référence à la radioactivité naturelle, je ne vois pas bien ce qu’elle vient faire là... un compteur geiger ne sait peut être pas faire la différence, mais ça n’est pas ce qu’on lui demande. On lui demande de mesurer une émission et de dire si elle dépasse un certain seuil, que cette émission soit « normale » ou pas.


                                    • rastapopulo rastapopulo 28 juin 2011 16:39

                                      La majorité des antinuk ne connaissent pas la moitié de ce qui se trouve sur la page wiki alors faut pas trop critiquer le niveau pour les antinuk...

                                      Le truc c’est que les centrales des 70’ sont une honte depuis 20 ans et le Mox depuis le départ. Hors tout renouvellement est empêché par les antinuk ET les compagnies électriques qui ne veulent pas construire des nouvelles centrales plus économes qui ferait baisser les prix.

                                      Alors les noobs qui laissent pourrir volontairement le nucléaire dans les 70’ (au grand bonheur des compagnies électrique) et qui mesurent la radioactivité des matériaux de construction, j’estime que je peux en rigoler.

                                      cfr. écolo qui a freiné pendant 2 ans le projet de retraitements des déchets, quelle ironie !!!!! : http://www.nuclearforum.be/sites/default/files/content/documents/05032010_f r.pdf

                                      Ce qui ne veut pas dire que la situation est marrante. Mais que les angles de vues de certains sont cocasses.


                                    • rastapopulo rastapopulo 28 juin 2011 16:40


                                      Je pourrais aussi m’amuser à dire que j’ai réussie avec 70% l’examen d’un prof de physique nucléaire mais avouez que cela me discréditerait plus qu’autre chose !


                                    • Harfang Harfang 28 juin 2011 17:00

                                      Je ne vois toujours pas le rapport avec la radioactivité naturelle au niveau de vos arguments. Et pour info mon cursus universitaire incluait également la physique nucléaire, quelque part entre la physique relativiste et la mécanique quantique. C’est pas pour ça que je considère le nucléaire comme une énergie propre.


                                    • rastapopulo rastapopulo 28 juin 2011 17:03

                                      Mesurer la radioactivité au niveau des matériaux de construction c’est quoi selon vous ?

                                      Et attention, vous venez de vous discréditez. hahaha


                                    • rastapopulo rastapopulo 28 juin 2011 17:05

                                      Laisseriez vous échapper qu’avec le projet Myrrha c’est une énergie plus propre et que écolo a eu tord de s’y opposer ?


                                    • Harfang Harfang 28 juin 2011 17:20

                                      Hum hum... je ne sais pas bien qui se discrédite en l’occurence : « Mesurer la radioactivité au niveau des matériaux de construction c’est quoi selon vous ? »
                                      Et bien exactement comme vous le dites : mesurer la radioactivité. Vous savez différencier la radioactivité naturelle de la radioactivité induite vous ? Pas moi. Une émission de radiation est une émission de radiation, point barre. La radioactivité d’une barre de plutonium peut être considérée comme naturelle (bien le plutonium ne soit pas présent à l’état natif sur terre), pour autant, j’ai pas forcément envie de tripoter une barre de plutonium.
                                      A la limite, on s’en fous que la radioactivité d’un matériau soit naturelle ou non : ce qui compte c’est la dose, et l’impact au niveau biologique.

                                      Pour le reste, je n’ai encouragé aucun projet. J’estime juste que l’énergie nucléaire sous sa forme actuelle (filière fission de l’uranium), est néfaste, dangereuse, et polluante sur le très long terme. Donc forcément coûteuse, risquée et à proscrire. A choisir, je serais déjà plus favorable à une filière thorium, s’il fallait vraiment rester dans le nucléaire. Mais le thorium est loin d’être idéal, donc, je préfèrerais surtout qu’on laisse tomber la fission et la production de déchets radioactifs.
                                      Donc merci de ne pas me faire dire ce que je n’ai pas dit.


                                    • rastapopulo rastapopulo 28 juin 2011 17:42

                                      Bah oui il suffit de mesurer avant et après (ce que sont sensé faire les responsables non ?).

                                      Ou de mesurer les mêmes matériaux ailleurs.

                                      Sur le projet Myrrha (dont les réactions humaines me passionnent) pour ou contre ?

                                      Faut dire que pour le malheur de la doxa antinuk, le retraitements des déchets par Myrrha produit de l’énergie et améliore donc le nucléaire à tout point de vue...

                                      La science est vraiment méchante pour les antinuk sur ce point non ?

                                      héhé

                                      mais vous êtes du complot puisque vous êtes expert !

                                      héhé


                                    • rastapopulo rastapopulo 28 juin 2011 18:02

                                      Encore plus diiiiiiingue :

                                      Mesurer dans des forêts (sans excavation de matériaux donc) les taux.


                                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 19:18

                                      @ Loatse

                                      Merci pour ces constats très éloquents !

                                      @ Harfang

                                      Merci de tenter de dialoguer avec rastatopulo smiley


                                    • rastapopulo rastapopulo 28 juin 2011 19:36

                                      Mais quelle imbu de lui même.


                                    • rastapopulo rastapopulo 28 juin 2011 19:38

                                      Faut pas moinser mon commentaire de mesurer les taux dans une forêt sans matériaux de construction ?

                                      oulala attention, encore un peu et il faudra reconnaître son imperfection, chose encore plus difficile pour un antinuk que pour les pronuK.


                                    • jacques lemiere 3 juillet 2011 22:16

                                      certes mais alors est ce la mortalité infantile a partout augmenté ?

                                      sauf votre respect je crois que c’est du grand n’importe quoi avec du vrai...catastrophe environnementale aux alentours de la centrale/

                                    • jackass 28 juin 2011 15:58

                                      Voyage Atomes Crochus
                                      20 ans apres l explosion de la central de Tchernobyl , des agences
                                      de voyages proposent de visiter a zone interdite .... buisness is buisness
                                      Donc pas de probleme Tokyo a un avenir touristique


                                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 19:23

                                        @ Jackass

                                        Bien vu !
                                        On ne peut pas en douter.
                                        Une ville morte ne manquera pas de poésie post-apocalyptique.
                                        Parce qu’il est clair que, comme à Tchernobyl, des touristes pourront y passer (avec leur dosimètre)
                                        Mais quant à y vivre, c’est une autre histoire.
                                        Si je ne m’abuse, personne ne vit (ou ne survit) autour de Tchernobyl.
                                        Et ce qui vivent non loin, vivent très mal, surtout les enfants dont les organes se dégradent très vite à cause de la radioactivité ingérée.


                                      • gazatouslesetages gazatouslesetages 28 juin 2011 16:16

                                        bon je vais vous faire une révélation , je prédis qu’il y aura un ou des crash sd’avions avec des centaines de mort dans les 5 ans à venir, tout ça à cause des problèmes de sureté dans l’aéronautique mondialisée.

                                        comme on ne nous dit rien,on nous cache tout, mais que moi je suis indépendant et que je prends des risques à dévoiler cette information capitale, j’encourage tous les lecteurs d"Avox à ne plus prendre ces cercueils volants et à la faire circuler.

                                        il en va de notre santé, de celle de nosenfants, de nos petits enfants et donc de l’avenir de l’humanité !


                                        • Carl 28 juin 2011 16:41

                                          Comparez ce qui est comparable ! Votre argument entendu sur TF1 et compagnie est ridicule. Comme vous l’exprimez si bien, seules les personnes qui prennent l’avion s’exposent au danger (à part quelques dommages collatéraux) ce qui n’est pas le cas du nucléaire qui expose toutes les populations, y compris celles qui s’y opposent ! Votre intervention est navrante de bêtise.


                                        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 19:29

                                          @ carl

                                          J’aime bien votre conclusion.
                                          Sobre mais efficace.


                                        • Loatse Loatse 28 juin 2011 16:31

                                          @Gazpartout,

                                          Un ou plusieurs crash d’avion ne boussillent pas économiquement toute une région.. une fois les victimes évacuées et les gravats ramassés, la vie reprend son cours comme avant...



                                          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 19:38

                                            @ Laotse

                                            Vous avez tout à fait raison.
                                            Mais je ne suis pas sûr que gazpartout vous entende.
                                            Je crois que son propos visait simplement à dire que c’est facile d’être catastrophiste car on aura tout le temps raison.
                                            Comme de dire par exemple « je suis sûr que tôt ou tard il va pleuvoir ».

                                            Ce qu’il ne comprend pas, c’est qu’il a raison et donc il se tire une balle dans le pied.
                                            Car oui, c’est trop facile, malheureusement !
                                            C’est aussi facile de prédire l’explosion prochaine d’une centrale nucléaire que le prochain crash d’un avion.
                                            On est SUR que ça va arriver.
                                            Le problème est que, comme vous le rappelez, le crash de l’avion a un impact « relativement » limité.
                                            Alors que la catastrophe nucléaire est irréparable à l’échelle humaine.


                                          • Loatse Loatse 28 juin 2011 20:33

                                            J’aimerai bien avoir tord, Luc laurent... Que notre métabolisme puisse absorber sans dommage aucun le lait produit à fukushima, que le thé vert made in japan ne soit pas détruit à la douane pour « excès de becquerels »... que les habitants de fukushima et de tchernobyl puissent retrouver leur maison et que les tockyoites ne vivent pas dans l’incertitude...

                                             que jamais nous n’ayons à subir ce qu’ont subis ces pauvres gens..

                                            Mais je n’ai encore trouvé personne qui puisse me l’assurer...


                                          • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 20:43

                                            Loatse,

                                            Malheureusement, je serais porté à croire que l’on peut vous assurer que ce que vous aimeriez ne se réalisera pas.

                                            Le lait de la région, peut-être même le lait japonais dans son ensemble ne sera pas consommable avant un ENORME travail de décontamination (avec des zéolites par exemple ?). Idem pour le thé.
                                            On ne métabolise pas le plutonium, on en meurt, à petit feu ou très vite, selon la dose. Mais on en meurt.

                                            Je crois qu’on ne peut entretenir aucun espoir sérieux de retour au statu quo ante.
                                            Le Japon qui a été n’est plus.
                                            C’est toujours vrai, en tout temps, pour quelque pays que ce soit.
                                            ça l’est encore plus après une telle catastrophe.

                                            (Ceux qui confondent bombe atomique et centrale nucléaire n’ont vraiment rien compris)


                                          • joletaxi 28 juin 2011 16:31

                                            Comme je vois que tu insistes pour deepwater , je m’interroge , et les milliers d’animaux crevés englués dans cette masse visqueuse c’est rien ? Si ces catastrophes étaient au moins salutaires dans le domaine de la gestion de crise , domaine technologique , préventif , écologique , mais rien , aucune avancée , les bourdes s’accumulent les catastrophes aussi et si cela ne sert jamais de leçon comment être optimiste pour l’avenir ?


                                            Vous avez raison, cela a été un gâchis,enfin pas pour tout le monde, puisqu’il y a eu un foisonnement absolument incroyable de bactéries qui ont bouffé le pétrole, le tout faisant les beaux jours de la chaîne alimentaire,mais je vous l’accorde bien volontiers, c’est sur le plan environnemental une catastrophe,mais temporaire, puisque d’ici quelques années on entendra plus parler(comme chaque fois qu’un pétrolier coule)

                                            Par contre, ce qui n’est pas temporaire, c’est l’hécatombe constante d’oiseaux au pied des éoliennes, on craint d’ailleurs l’extinction de l’aigle emblème US.De même, on craint la disparition à terme, si cela continue à pousser partout, des chauves souris,ce dont tout le monde se fout, ce n’est pas un animal sympathique sauf que sa disparition signifierait des pertes énormes dans l’agriculture(encore une étude payée par les lobbys à n’en pas douter)

                                            Il est donc urgent d’arrêter ce gâchis environnemental, que les lobbys verts cachent au peuple.


                                            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 19:27

                                              Même s’il ne concerne pas Tokyo, je trouve intéressant l’argument anti-éoliennes.
                                              Des références ?


                                            • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 19:39

                                              100 % d’accord


                                            • joletaxi 28 juin 2011 16:38

                                              une fois les victimes évacuées et les gravats ramassés, la vie reprend son cours comme avant...


                                              oui c’est ce qui s’est passé à Hiroshima et Nagasaki.

                                              Par contre à Fuku, on a pas évacué de victimes de la centrale, mais on a mis en sécurité des populations, qui à n’en pas douter reviendront sur place.

                                              The plant’s operator, Tokyo Electric Power Company, has said it aims to

                                              complete by July 17th the first stage of its plan to put the facility under control.

                                              Hosono said that by then he hopes the reactor cooling system will have been

                                              stabilized and there will no longer be a risk of a hydrogen explosion. He said if

                                              that is confirmed, he wants to have some evacuees return home.


                                              A 3M,les gens sont toujours dans leurs maisons non ?Et la centrale fournit toujours du courant ?



                                              • Carl 28 juin 2011 16:58

                                                Comparez ce qui est comparable (bis) ... 

                                                1) Le fonctionnement des bombes atomiques n’ont rien à voir avec celui des centrales atomiques.
                                                2) A Tchernobyl, les gens ne reviendrons plus jamais dans leurs maisons !
                                                Je ne serais trop vous inviter à vous taire car vous confondez tout et ne comprenez rien, ce qui vous fait passer pour un imbécille que vous n’êtes par ailleurs peut-être pas.


                                              • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 28 juin 2011 17:19

                                                Pripiat et tous les alentours ne seront pas habitables avant plusieurs siècles (les scientifiques estiment que les éléments radioactifs les plus dangereux devraient atteindre leur demi-vie dans 900 ans et qu’il faudrait théoriquement 48 000 ans pour que le reste de la radiation s’épuise2).

                                                http://fr.wikipedia.org/wiki/Pripiat

                                                Pripiat est désormais une ville vide, désertée, fantôme...

                                                Les scientifiques russes et ukrainiens seraient donc des incompétents et/ou de gros trouillards ?

                                                Pripiat (ou Prypiat, d’après l’Ukrainien) comptait 49360 habitants à la veille de l’accident...


                                              • easy easy 28 juin 2011 16:58

                                                @ LLS,

                                                En France, sur le sujet des pollutions atmosphériques non radioactives, il y a des endroits où l’air est propre et des endroits où il est, comparativement, très crade.
                                                Dans Paris, par exemple.

                                                Il existe des gens qui quittent Paris en raison de sa pollution (je parle toujours de celle qui n’est pas radioactive). Je ne sais pas combien ils sont à fuir la capitale mais vu le prix de l’immobilier de Paris, c’est encore la bousculade pour y vivre.

                                                Pourquoi les gens restent-ils à vivre dans un endroit pollué ?
                                                La réponse à cette question est forcément compliquée puisque que selon un principe d’hygiène d’abord, tous les parisiens auraient dû évacuer Paris depuis un siècle.

                                                Venise, c’est un cloaque au niveau des canaux et la ville est de plus en plus fortement inondée. Mais les Vénitiens y restent.

                                                A Naples, on est constamment racketté et volé par des voyous et mafieux. mais la ville est pleine à craquer

                                                Le Caire c’est, comme Athènes, très irrespirable, mais les gens s’y entassent. 

                                                San Francisco va forcément casser un jour ou l’autre mais les gens y accourent. 



                                                Citons tout de même deux villes quittées : Mogadiscio et Detroit

                                                Pourquoi ces deux villes ont-elles été quittées ? Parce qu’elles étaient devenues invivables sur le plan sociétal.



                                                Bien que votre article soit construit comme ceux de notre ami Cabanel, vous vous montrez plus directif, autoritaire et aposématique puisque vous titrez l’affirmation que « Tokyo doit être évacuée » 

                                                Il est un fait que si le gouvernement ordonnait l’évacuation de la ville, les Tokyoïtes en partiraient puisque la ville deviendrait impossible à vivre sur le plan sociétal (comme ça devint le cas à Tchernobyl ville, qui était à 3km de la centrale explosée). Mais tant que cet ordre n’est pas donné, quelle que soit la dose de pollution, les habitants y resteront.



                                                Tous les Tokyoïtes savent que leurs trottoirs et leur air est trop radioactif. Chacun d’eux pourrait partir. Mais chacun d’eux y reste. Et vos cris d’orfraie n’y changeront rien.

                                                Tous les Tokyoïtes savent qu’ils se bouffent trop de radiations. Aucun d’eux ne court demander au maire d’ordonner l’évacuation.



                                                Il est si difficile de partir quand on n’en a pas l’envie qu’on préfère rester, quitte à savoir qu’on risque fort de mourir plus jeune.


                                                Cabanel, vous et quelques autres, lancez des cris comme si la santé était la chose la plus importante de notre vie.
                                                En effet, dans toute discussion tranquille, chacun conviendra que la santé est ce qu’il y a de plus important.
                                                Mais cette primauté apparente à la santé est une commodité de langage qui permet de réclamer éventuellement plus de santé ou de protection pour sa santé.
                                                La réalité de la vie c’est que les gens placent la vie sociétale au-dessus de la vie biologique, paradoxalement.


                                                On dit que l’argent attire l’argent.
                                                Broutille.

                                                Le phénomène le plus important, mais que chacun semble dénier comme par honte ou pudeur, c’est que les gens attirent les gens.
                                                Et vous habiteriez à Tokyo, vous y auriez votre famille, vous feriez comme les copains et vous trouveriez les articles comme celui-ci complètement stupides.


                                                Reste alors le problème qui se pose aux chefs de la ville. C’est eux et eux seuls qui se retrouvent avec un énorme cas de conscience. Oui, en raison de cette pollution nucléaire, en raison des doses qui s’accumuleront sur des années et qui feront apparaître des tas de maladies dans quelques années, les chefs devraient forcer les gens à partir, donc à se séparer, donc à tuer un système sociétal.

                                                Que ferais-je à la place de ces chefs ?
                                                Je recueillerais les réflexions des gens. Réflexions qui verseront forcément dans le « Moi, je resterai quoi qu’il advienne ». Je les amènerais à dire tout haut ce qu’on ne dit généralement pas « M’en fous de crever, pourvu que ce soit au sein de ma société » 
                                                Et je vaquerais à mes occupations ordinaires sans lancer l’ordre d’évacuer la ville ni interdire à quiconque d’en partir.

                                                Une ville, ce n’est pas un paquebot où l’on ne passe que quelques jours. Une ville c’est l’endroit ultime et par excellence.



                                                Dans cette sorte de suicide collectif à retardement qu’acceptent les Tokyoïtes, se pose la question des enfants. Peut-on en tant qu’adulte, décider que les enfants devront également rester alors qu’ils souffrent plus que les adultes des effets des radiations ? 
                                                Cette question est difficile et elle tourmente probablement tous les parents de Tokyo et des environs de Fuku. 
                                                Mais apparemment, ils semblent avoir tous déjà répondu et de la même manière.




                                                Il m’arriverait cette situation sur Paris, avec des enfants, je choisirais de partir. Mais à peine mes gosses se mettraient-ils à chialer de ne pouvoir quitter leurs potes que je dirais« Bon, et bien restons et advienne que pourra »
                                                 

                                                Dans le cas d’une pollution nucléaire, il se pourrait même que les citoyens remarquant leur attachement mutuel à leur société, ils en retirent une exaltation, une sublimation sociétaliste. (Ceux qui avaient choisi de ne pas quitter Londres bombardée par les Nazis, avaient ressenti des tas de sentiments grégaires plus sublimes que d’habitude et avaient eu des gestes extraordinaires)

                                                Une pollution nucléaire offre une possibilité de sublimation sociétaliste qu’une pollution de volcan vésuvien n’offre pas. Quand le Vésuve crache ses cendres, l’atmosphère est immédiatement irrespirable, on ne peut plus discuter avec qui que ce soit, la pollution isole les gens et défait immédiatement la société. Idem avec un tsunami.

                                                Différemment, une pollution nucléaire non extrême, permet eux gens de vivre comme si de rien n’était au présent et ne les oblige qu’au deuil de leur longévité. 

                                                Une courte vie dans la chaleur d’une société plus soudée que jamais, ça intéresse la plupart des gens. 




                                                Comment se fait-il alors que loin de Tokyo, des gens qui vivent probablement eux aussi en société urbaine et grouillante, en viennent à lancer l’ordre d’évacuation de la capitale japonaise ?
                                                Comment se fait-il qu’ils puissent lancer un tel ordre sans remarquer que si les tokyoïtes l’avaient voulu, ils auraient évacué depuis longtemps leur cité ?
                                                Comment peut-on lancer depuis Paris, l’ordre, la consigne, la recommandation ou la supplique d’évacuer Tokyo où l’on n’a jamais mis les pieds ?

                                                Ca ne peut s’expliquer que par l’arrogance, un manque de psychologie ou une prévalence accordée à la science (aux compteurs Geiger).

                                                Il est vrai que le compteur Geiger pourrait bien être, ici, l’instrument de mesure le plus aposématique, le plus effrayant de tous. Si ca se trouve, la transcendance terrifiante qui émane d’un compteur de radiation nous rend hystériques. (réalisons qu’un Papou, s’il voit un compteur crépiter et même si on lui explique notre panique, restera imperturbable et amusé) 

                                                Si ça se trouve, malgré ou à cause d’Hiroshima et Nagasaki, les Japonais n’hystérisent pas autant que nous devant un crépitement de compteur. Peut-être que ce qui fait le plus paniquer un Français c’est les araignées et un crépitement Geiger alors que ce qui fait le plus paniquer un Massaï, c’est la vue d’un manteau noir et le bruit d’une visseuse.

                                                Quoi qu’il en soit et nonobstant les éventuelles différences de cultures sur le sujet des radiations, je suis convaincu qu’à situation équivalente, les parisiens ne choisiraient pas non plus d’évacuer Paris. (Peut-être même lyncheraient-ils ceux qui en émettraient l’idée)


                                                Si la pollution de Tokyo perdure, il y aura de plus en plus de malades, la société sera de plus en plus paralysée et les départs deviendront de plus en plus nombreux. Lorsque le nombre de valides deviendra trop faible, les autorités lanceront l’ordre de quitter complètement la ville.


                                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 20:19

                                                  @ easy

                                                  Votre conclusion est très juste je crois.
                                                  Pour le reste, il y a bien des erreurs et des excès d’interprétation.

                                                  La plus grave est de m’attribuer ce « Tokyo doit être évacuée ». Je n’ai fait que commenter la vidéo info de Next-Up donc épargnez-moi vos leçons sur l’arrogance etc.

                                                  Mon propos était ailleurs. Il était dans le constat du décalage entre l’info citoyenne et l’info officielle et il visait à en tirer les conclusions : la nécessité de mettre ce système pourri à bas.

                                                  Par ailleurs, certaines de vos considérations sont tout à fait pertinentes, notamment sur l’état de conscience modifié (et positif) qui accompagne toute forme de sacrifice de soi collectif. S’exposer tous ensemble à un même risque mortel avec exhaltation est précisément ce qui s’est trouvé cultivé chez l’humain depuis la nuit des temps... au travers des guerres.
                                                  De la à en jouer pour conserver son petit système d’habitude, il y a de la marge.

                                                  Ne croyez pas que les japonais soient zen ou habitués à la radioactivité. Les réfugiés de Fukushima ont été reçus comme des pestiférés, exactement comme ceux d’Hiroshima et Nagasaki. Les japonais craignaient la radioactivité comme quelque chose de contagieux.

                                                  S’ils restent à Tokyo, comme les Parisiens resteraient à Paris, c’est d’abord par mimétisme. Tant que personne ne bouge, je ne bouge pas. Si tout le monde s’en va, je m’en vais. C’est aussi simple que ça.
                                                  Nous sommes des systèmes d’habitudes et nous nous donnons toutes les bonnes raisons du monde pour perséverer dans notre être.
                                                  Bref, c’est ici exactement la même psychologie que celle du fumeur qui sera à l’oeuvre : petits arrangements avec les faits pour se donner à croire que pour moi tout ira bien.

                                                  Il faut avoir conscience de ce système d’habitude. Pour pouvoir s’en libérer. Ce que visiblement vous ne feriez pas :

                                                  "Il m’arriverait cette situation sur Paris, avec des enfants, je choisirais de partir. Mais à peine mes gosses se mettraient-ils à chialer de ne pouvoir quitter leurs potes que je dirais" Bon, et bien restons et advienne que pourra"

                                                  Vos enfants ne seraient ici que prétexte pour maintenir votre système d’habitudes. C’est avec raison qu’ils pourraient vous reprocher de ne pas les avoir protégés de leurs cancers et autres leucémies.
                                                  Et si vous leur dites que c’était leur choix, ce serait d’une totale immoralité. Je suis sûr que vous le voyez bien.

                                                  Par ailleurs, vous me disiez que je ferais sans doute de même. Vous êtes dans l’erreur. Dans une semblable situation, je ne ferais ni une, ni deux, je partirais de suite avec armes et bagages et toute la smala.

                                                  La grâce de vivre vaut bien le deuil de nos petites habitudes.

                                                  Sachez que ce deuil, je l’ai déjà fait, pour des raisons dont je m’explique ici.

                                                  Parce que j’ai cru, parce qu’il m’a été donné d’avoir des signes, j’ai entendu les annonces de l’Apocalypse.
                                                  ça paraît fou de dire ça, mais je m’en fous, c’est ce qui m’est arrivé. J’en suis témoin si je puis dire.

                                                  J’ai donc quitté ma ville, ma vie en métropole et je suis allé dans l’hémisphère sud.

                                                  Je me rappelle très bien que lorsque j’hésitais devant une telle décision, il suffisait que je me rappelle dans quel état je serais si une catastrophe nucléaire venait à polluer l’hémisphère nord. J’aurais ressenti l’infini tristesse de ne pas avoir écouté mes intuittions et de m’être laissé débordé par mon système d’habitudes qui ne veut que la perpétuation de son petit confort.

                                                  J’ai surmonté cette tentation. Je suis parti. Et ce qui est arrivé à Fukushima, quelle que soit in fine sa dangerosité est très exactement ce que j’ai voulu fuir.

                                                  J’y vois une confirmation de ce que j’ai bien fait de croire.
                                                  Et je crois que nous ne sommes pas au bout de nos tribulations.


                                                • easy easy 28 juin 2011 21:54

                                                  Quand j’ai lu

                                                  *****************************************************************************************

                                                  Tokyo doit être évacuée !

                                                  L’impensable est devant nous : on ne peut plus vivre à Tokyo, la radioactivité y est trop forte. ...............

                                                  La conclusion tombe logiquement : il faut évacuer Tokyo.

                                                  ...............Mais ce qui ne l’est pas davantage et qui serait presque, au final, plus inquiétant encore, car révélateur de l’état de décrépitude de nos démocraties comme de notre conscience collective, c’est le fait qu’affirmer, comme le fait Next-Up, que Tokyo doit être évacué expose sérieusement au risque de passer pour un zozo ou un zinzin

                                                  *********************************************************************************


                                                  j’ai eu l’impression que vous recommandiez d’évacuer Tokyo et que quiconque recommanderait ça se ferait traiter de zozo, selon Next up


                                                  Mais vous me dites maintenant qu’il fallait comprendre l’inverse et que vous recommandez de rester à Tokyo 

                                                  C’est ça ?

                                                  LOL


                                                  Passons !





                                                  Vous dites qu’ils restent à Tokyo par mimétisme.

                                                  C’est mainstream, simpliste et surtout méprisant.

                                                  Un soldat ne se porte pas volontaire pour aller délivrer un pays des nazis à 10 000 km de chez lui par mimétisme mais par sociétisme.

                                                  Vous faites très grand cas de votre vie et ça semble logique, recommandable même. Mais si tout le monde avait pensé comme vous, personne ne serait venu libérer la France des Nazis.

                                                  Tout le monde tient à sa vie, mais pas autant qu’à sa société car elle seule produit du sens. Très souvent, des gens estiment que leur société passe avant eux et sont disposés à se sacrifier pour elle.

                                                  Bien pas bien, je n’en discuterais jamais, mais c’est un fait. 

                                                  Sans ce sens très sociétal, pas de sauveteurs, pas même d’égoutiers.



                                                  Je ne reprocherai à personne de n’avoir pas ce sens sociétal placé au sommet de tout et de préférer fuir les galères collectives, les montagnes de vaisselle à laver. Mais je ne laisserai pas dire que ceux qui restent à Tokyo ou qui se sacrifient à Fuku, le font par mimétisme ou aveuglement.


                                                  Vous avez la particularité d’hystériser sur l’apocalypse et l’apparition d’une « preuve » en ce sens vous fait faire vos valises. Très bien. 

                                                  Mais bien des gens, dont je fais partie, estiment que si leur vie est importante, elle ne l’est pas tant que ça et qu’il peut y avoir telle ou telle autre chose à placer au-dessus.


                                                  Concernant les Juifs de 40 que vous évoquez dans ce papier auquel vous venez de me renvoyer et dont vous dites qu’ils ont été bien bêtes ou aveugles de ne pas fuir tout de suite, je vous réponds que si ça se reproduisait, si j’étais visé, je resterais (mais attention, j’ai un certain âge, j’estime avoir beaucoup vécu et ce paramètre joue fortement)


                                                  Les sociétés offrent de longs moments gratifiants aux individus et obligent parfois à des épisodes de sacrifice. Entrer en société et en profiter conduit, en toute éthique, à admettre cette règle en son entier.

                                                  Les habitants de Tokyo restent dans leur ville parce que leur amour pour cette société est très fort. Non parce qu’ils sont aveugles ou moutons ou stupides. Ils en partiront lorsqu’au quotidien ils ne ressentiront plus l’énergie de leur ville mais au contraire sa défaite totale.

                                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 22:17

                                                  @ easy

                                                  A mon tour de rire quand je vois que vous m’attribuez indûment l’injonction « Tokyo doit être évacuée » et qu’ensuite vous m’attribuez indûment l’injonction contraire.

                                                  Je comprends votre trouble si vous lisez cela.

                                                  J’ai envie de dire, relisez-moi, je ne fais aucune injonction, ni dans un sens, ni dans l’autre.

                                                  Mais passons.

                                                  Revenons à la question plus intéressante du sacrifice et du partir ou mourir.

                                                  Vous me dites que vous feriez le choix du rester et mourir.

                                                  Très bien. Total respect.

                                                  Sachez simplement que ce que les psys appellent l’effet de faux-consensus pourrait vous porter à penser que les Tokyoïtes pensent et font comme vous le feriez. Mais ce serait une erreur.

                                                  Je maintiens mon hypothèse mimétique. Elle est tout à fait congruente avec votre conclusion. Vous en faites une lecture subjectiviste. J’en fais une lecture mimétique. L’une n’est pas exclusive de l’autre.

                                                  Maintenant, concernant le temps pour mourir. Je pense que quelque chose comme ça peut être ressenti par tout un chacun. Je crois au destin. Quand c’est le moment, c’est le moment. Quand ce n’est pas le moment, c’est le moment.

                                                  Je sais que partir pour sauver sa peau a un je-ne-sais-quoi de pas glorieux. Les japonais apprécient les français qui restent au Japon. Néanmoins pour revenir à la phrase de Billy Wilder citée dans l’article susmentionné, phrase qui n’a rien de péjoratif pour les juifs optimistes (contrairement à ce que vous essayez de me faire dire (essayez d’ajuster le curseur de vos interprétations, ça vire parano des fois)), elle dit, je crois, suffisamment la pertinence de faire le choix et du pessimisme et de la survie.

                                                   


                                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 28 juin 2011 22:18

                                                  Il fallait lire « quand ce n’est pas le moment, ce n’est PAS le moment », biens sûr smiley


                                                • easy easy 29 juin 2011 08:19

                                                  Les quiproquos sont de méchantes choses qui surviennent sans que personne ne les ait désirées.
                                                  Essayons de les débusquer ensemble voulez-vous ?

                                                  Le plus important c’est que déjà, votre texte initial soit compris par vos lecteurs n’est-ce pas ?
                                                  Alors, soyez patient et pédagogique.

                                                  Aidez-moi à comprendre ce qu’il fallait comprendre face à ce que vous avez écrit et que j’aurais compris deux fois de suite à ce point à l’envers que ça vous aura fait rire mais pas incité à m’éclairer

                                                  Montrez-moi aussi en quoi l’emploi de l« impératif et des »il faut évacuer" n’est en rien une injonction.


                                                  *******************************************************************************************


                                                  Tokyo doit être évacuée !

                                                  L’impensable est devant nous : on ne peut plus vivre à Tokyo, la radioactivité y est trop forte. ...............

                                                  La conclusion tombe logiquement : il faut évacuer Tokyo.

                                                  ...............Mais ce qui ne l’est pas davantage et qui serait presque, au final, plus inquiétant encore, car révélateur de l’état de décrépitude de nos démocraties comme de notre conscience collective, c’est le fait qu’affirmer, comme le fait Next-Up, que Tokyo doit être évacué expose sérieusement au risque de passer pour un zozo ou un zinzin

                                                  Quoi qu’il en soit, pour ce qui nous concerne, nous le bon peuple, la claque que constitue la nouvelle de la nécessaire évacuation de Tokyo doit être l’occasion de sortir de notre torpeur, de cesser de jouer les dindes ou les autruches pour enfin faire nôtre cette formidable parole de Che Gueva



                                                  ****************************************************************************************************



                                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 29 juin 2011 09:09

                                                  Je crois que je vois d’où vient le quiproquo.

                                                  Quand vous écrivez ceci :

                                                  « Montrez-moi aussi en quoi l’emploi de l »impératif et des « il faut évacuer » n’est en rien une injonction.« 

                                                  il manque 3 mots : »de votre part« .

                                                  Si on les ajoute, cela donne :

                                                   »Montrez-moi aussi en quoi l’emploi de l« impératif et des »il faut évacuer« n’est en rien une injonction de votre part ».

                                                  Et là c’est facile de répondre : ce n’est pas une injonction de ma part pour la bonne raison que ce n’est pas moi qui le dit. Je ne fais que répéter et commenter les conclusions de l’association Next-Up. Même pas pour pousser les japonais à évacuer mais seulement pour faire apparaître l’incroyable décalage entre l’info citoyenne et l’info officielle et en tirer les conséquences.

                                                  Ainsi vous faites erreur en m’attribuant cette injonction, comme l’injonction contraire.
                                                  Je ne suis tout simplement pas en position de déclarer de mon propre chef quoi que ce soit à ce sujet, ce serait ridicule de ma part.

                                                  Si vous voulez, c’est un peu comme si, en 14 ou en 39, après la déclaration de guerre, je publiais un article intitulé « A l’attaque ! ».
                                                  Ce serait une erreur d’inférer que j’ordonne d’attaquer l’Allemagne, une erreur aussi d’imaginer que je cherche à encourager l’action guerrière car mon article (au titre provocateur je le reconnais) pourrait être simplement une occasion de réfléchir aux conditions de la réconciliation qui viendra nécessairement au terme de conflit.

                                                  Voyez-vous à présent ce que je veux dire ?
                                                  Le malentendu est-il levé ?


                                                • easy easy 29 juin 2011 15:42

                                                  Le malentendu me semble bien levé.

                                                  Vous avez écrit au moins 4 fois et de différentes manière qu’il faut évacuer Tokyo mais vous ne partagez pas du tout cet avis. Ca y est j’ai compris.



                                                  Reste alors à expliquer pourquoi vous avez écrit cette idée de cette manière et pourquoi n’avoir pas précisé que vous ne partagiez pas cet avis, tout en affirmant que pour votre part, et parce que vous ne faites pas partie des aveugles, parce que vous avez un rapport spécial avec l’apocalypse, vous auriez choisi de décamper (etant bien entendu que décamper c’est une chose, appeler tout le monde à le faire c’est autre chose)

                                                  Chacun écrit comme il l’entend mais pour ma part, j’aurais été opposé à l’injonction d’évacuer Tokyo, je n’aurais jamais écrit 4 fois qu’il faut l’évacuer. Ou alors en insistant très fortement sur le fait que ces injonctions ont été faites par d’autres et que je les conteste.



                                                • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 29 juin 2011 16:21

                                                  @ easy

                                                  Vous avez écrit au moins 4 fois et de différentes manière qu’il faut évacuer Tokyo mais vous ne partagez pas du tout cet avis. Ca y est j’ai compris.« 

                                                  J’ai peur que non.

                                                   »Chacun écrit comme il l’entend mais pour ma part, j’aurais été opposé à l’injonction d’évacuer Tokyo, je n’aurais jamais écrit 4 fois qu’il faut l’évacuer. Ou alors en insistant très fortement sur le fait que ces injonctions ont été faites par d’autres et que je les conteste.« 

                                                  Vous n’avez rien compris. Je ne suis pas opposé à l’injonction d’évacuation. ELLE N’A JAMAIS EXISTE. Vu qu’elle ne peut exister que si l’autorité compétence en la matière l’émet.

                                                  Si je ne suis pas le président d’une assemblée, je n’ai pas le droit de dire »la scéance est levée« . Si je dis malgré tout  »il faut lever la scéance", ce n’est pas une injonction, c’est un avis.

                                                  Next-Up a fait un constat, donné un avis. Je l’ai repris POUR UN AUTRE BUT QUE DE DECIDER S’IL FAUT EVACUER TOKYO OU NON ET CELA POUR LA BONNE RAISON QUE JE NE SUIS PAS EN POSITION DE DECIDER. Vous me suivez ?

                                                  Voilà, j’ai fait de mon mieux. Ne m’en veuillez pas, je m’en tiens là.


                                                • easy easy 29 juin 2011 16:57

                                                  Je me doute bien que vous n’êtes pas le maire de Tokyo et que vous auriez pu dire qu’il faut évacuer Tokyo comme d’autres disent qu’il faut sortir du nucléaire, de l’euro etc.
                                                  Nous sommes sur un forum où chacun y va de ce que j’appelle des injonctions mais que personne ne considère comme un ordre officiel, enfin j’espère.


                                                  Le même jour où vous avez publié « Tokyo doit être évacuée ! », notre ami Mokhtar Sakhri titrait « Arrêtons le crime ! » . Lui non plus n’est pas maire ou président.


                                                  Est-ce qu’en remplaçant mon mot injonction par « incantation lancée en l’air » tout ce que j’ai dit vous convient mieux ?





                                                  Quoi qu’il en soit, d’accord pour en rester là si vous ne pouvez me formuler plus clairement votre position.

                                                  Je ne vous en veux pas du tout.


                                                • joletaxi 28 juin 2011 17:17

                                                  1) Le fonctionnement des bombes atomiques n’ont rien à voir avec celui des centrales atomiques.

                                                  2) A Tchernobyl, les gens ne reviendrons plus jamais dans leurs maisons !
                                                  Je ne serais trop vous inviter à vous taire car vous confondez tout et ne comprenez rien, ce qui vous fait passer pour un imbécille que vous n’êtes par ailleurs peut-être pas.

                                                  merci pour le peut-être

                                                  vous savez lire ?
                                                  je répète à tout hasard,mais je doute que vous compreniez ?

                                                  La seule étude scientifique, menée sur des populations bien recensées et sur le long terme exposées à des doses de radiations importantes, soit par exposition, soit par ingestion,a été réalisée au japon sur les victimes des explosions nucléaires.

                                                  A moins bien entendu que les cas recensés de décès de pauvres gens qui se disaient irradiés , n’étaient en fait victimes que de coups de soleil ?

                                                  Pour le reste, il n’y a pas d’autre étude valable sur le sujet.

                                                  Et bien entendu, une bombe nucléaire, c’est tout à fait anodin du point de vue de la radioactivité, on se demande pourquoi on ne les emploie pas plus souvent ?

                                                  Bon arrêtons là, cela n’a aucun intérêt,je ne vous convaincrai pas, ni vous non plus.

                                                  • Harfang Harfang 28 juin 2011 17:28

                                                    Anodin ? Non. Mais la quantité de matières fissile est sans commune mesure : dans une centrales nucléaire c’est plusieurs tonnes ou centaines de tonnes.
                                                    En outre, un réacteur entré en criticité produit des radiations et émet des radio-éléments plus ou moins dangereux sur une durée passablement longue. Un bombe c’est rapide et « relativement bref ». Comparaison pour comparaison, mieux vaux comparer Fukushima à Tchernobyle qu’à Hiroshima. L’augmentation des cancers, et les effets tératogènes constatés sont largement plus grave dans le cas de Tchernobyle. Evidemment, ça met plus de temps...


                                                  • Carl 28 juin 2011 19:59

                                                    Convaincre de quoi ? Je n’ai pas saisi le sens de votre commentaire. Employer les bombes atomique dans quels but ? Dans le but produire de l’électricité ? Soyez-plus explicite. Si vous voulez parler de son usage en tant qu’arme de destruction massive, je vous rappellerai qu’elle a été utilisée 2 fois contre des humains (Japon) mais plus de 2000 fois pour des essais, dont près de 600 ont réalisés en atmosphère. Sa non utilisation est plus due à son impact immédiat qu’a ses effets sur le long terme.


                                                  • joletaxi 28 juin 2011 17:53

                                                    C’est bien ce que je pensais, vous lisez des trucs, mais en fait vous ne comprenez pas ce que vous lisez


                                                    alors encore une fois, suivez bien avec le doigt :

                                                    La seule étude scientifique, menée sur des populations bien recensées et sur le long terme exposées à des doses de radiations importantes, soit par exposition, soit par ingestion,a été réalisée au japon sur les victimes des explosions nucléaires.

                                                    vous avez compris ?
                                                    sinon je peux revenir, cela ne me dérange pas.

                                                    Concernant maintenant les comparaisons entre les effets directs et indirects entre une explosion nucléaire, et une une fusion du coeur dans une centrale, on peut en discuter.
                                                    Encore faut-il comparer des choses comparables.
                                                    Tchernobyl n’est pas Fuku, qui n’est pas non plus 3M

                                                    Je sais que ce sont des menteurs, mais la carte de relevés de la radioactivité autour de Fuku indique des taux en baisse constante et rapide partout.

                                                    J’avoue que j’étais très dubitatif sur leur capacité a employer l’eau recyclée, mais, en dehors des problèmes inhérents à une installation expérimentale, cela marche.
                                                    Dans ce cas, ils vont pouvoir vider les soubassements des réacteurs, et s’employer à boucher les « petits trous »
                                                    Une belle réalisation des ingénieurs du nuc français et US



                                                    • easy easy 28 juin 2011 18:28

                                                      L’usine de dépollution.

                                                      Posons très schématiquement que la moitié du combustible (au moins celui qui était dans les piscines) ait été réduit en poussière. L’eau qui a été déversée sur le chantier aura donc été chargée de boues constituées de ces poussières de combustible.
                                                      Alors le filtre de dépollution se retrouve avec cette moitié de combustible revenue sous forme de boue.

                                                      Si ce combustible qui vieillisait tranquillement dans les piscines devait y être refroidi avant le tsunami, la moitié de ce combustible revenu sous forme de boue doit également être refroidi

                                                      Ce schéma grossier montre que la masse, la charge radioactive et la chaleur des boues récupérées par tonnes, représente un gros probème.


                                                      C’est qu’il est tout de même plus facile de refroidir un crayon radioactif brûlant et rigide en le plaçant dans une piscine avec courant d’eau fraîche, que de refroidir une boue radioactive brûlante.
                                                      Quand il y en a un peu, ça va encore mais quand il y en a des tonnes, bonjour les dégâts. 

                                                      Quand on a conçu cette usine à dépolluer, on a tenu compte de la présence de boues mais issues de quoi ? Bin disons de que dalle, de très légers enlèvements de matière lors d’un refroidissement de crayons en piscine. Je ne pense pas que cette usine ait été conçue pour traiter une eau aussi boueuse que celle qui résulte du rinçage d’une centrale explosée.

                                                      Et si les pompes de cette usine n’aspiraient que le dessus de cette eau, en évitant donc d’aspirer les boues décantées sur les sols des couloirs, il y aurait certes moins de boues sur les filtres mais les bâtiments resteraient pollués par les boues que ces pompes n’auront pas aspirées.

                                                      Pour traiter cette eau de rinçage de centrale explosée, il faudrait une usine comportant un premier proces consistant à décanter grossièrement les très gros volumes de boue, sans chercher à les traiter du point de vue des radiations et en les plaçant tout de suite dans des containers.


                                                    • neurone 28 juin 2011 18:24

                                                      ../...

                                                      Ah... ces nucléaire/-philes ... toujours prompt à nous vendre leur merde !!! Ben voyons si ce n’est pas l’argument du nucléaire c’est l’électricité c’est la moins chère, c’est l’autre que le nucléaire c’est naturel - comme pour les granites de Bretagne du feu Charpak, paix à son âme irradiée - ICI l’équivalent de 2 ou 3 radiographies dans l’année : Ben voyons ... Sinon y a l’autre argument mais vous voulez retourner à la bougie !?

                                                      Ma foi un lapin sans oreilles, ou un gamin avec différentes pathologies ... ce n’est que « normal », il profitera de ce que ses parents ont la chance d’avoir l’électricité la moins chère avec tout le confort électrique !!!

                                                      ABe Neurone .... et il n’en a qu’un !? AHAH - on se demande bien pk !?


                                                      • kéké02360 28 juin 2011 19:07

                                                        la vidéo a été interdite sur Youtube si j’ai bien compris

                                                        vous pouvez l’enregistrer et la partager sans réserve car elle est encore ici :

                                                        http://www.dailymotion.com/video/xjetql_fukushima-message-d-un-pere-de-famille-francais-au-japon-by-playbacklapompe-on-youtube_news#from=embed 


                                                        • caramico 28 juin 2011 19:23

                                                          Toutes les centrales gentiment installées le long du Rhône, avec un accident similaire rendrait le Sud-Est (Marseille, Toulon ,Nice...), Mistral oblige, totalement inhabitable.

                                                          Peut-être que tous ceux qui ont investi dans ce secteur, seront plus sensibles alors à des arguments économiques plutôt qu’écologiques, la grande majorité des français ne se sentant pas concernés par cette éventualité, si on les touche au portefeuille, ça réagira peut-être plus, mais il risque d’être trop tard.


                                                          • joletaxi 28 juin 2011 19:31

                                                            « Toutes les centrales gentiment installées le long du Rhône, avec un accident similaire rendrait le Sud-Est (Marseille, Toulon ,Nice...), Mistral oblige, totalement inhabitable. »


                                                            vous avez raison.

                                                            Un tsunami sur le Rhône, quelle qu’en soit l’origine, serait une catastrophe pour les centrales.
                                                            Au passage, cela aura fait quelques dizaines de milliers de morts de braves gens, qui comme au japon ,auront eu la mauvaise idée d’aller habiter, travaillé, le long du fleuve.
                                                            Cela aura fait exploser les raffineries, le pôle chimique etc...

                                                            Je préconise donc l’abandon immédiat de cette région, 

                                                            • Carl 28 juin 2011 20:09

                                                              Vous devriez faire un tour sur l’historique de vos commentaires et particulièrement sur ceux que vous avez postés lors du début de la catastrophe de Fukushima, ceux où vous étalez vos certitudes et vos convictions qui se sont depuis bien évidemment trouvées toutes contredites par les faits. Cela vous a bien évidement rien appris et vous continuez à déblatérer avec la même certitude votre flot de certitudes et d’ânerie.

                                                              J’ai tout dit à votre sujet, en ce qui me concerne, et c’est donc fort probablement le dernier commentaire que je vous adresse.


                                                            • joletaxi 28 juin 2011 20:18

                                                              commentaire qui n’a aucun intérêt, sinon que de nous divertir


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès