Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Tribune Libre > Ukraine : Les Etats-Unis veulent la guerre… sur le sol (...)

Ukraine : Les Etats-Unis veulent la guerre… sur le sol européen

On ne devrait plus se bercer d’illusions sur les intentions des dirigeants américains : ils veulent la guerre. Une guerre qui doit se dérouler sur le Vieux Continent et qui doit entraîner le plus d’Européens possible dans une confrontation militaire avec la Russie. Les Ukrainiens, sauf un grand sursaut des masses populaires, devraient se résigner à voir leur pays servir durablement de champ de bataille à ce conflit des grandes puissances dont les enjeux leur échappent, depuis qu’ils ont perdu le contrôle des manifestations « Place Maïdan », un soir de février 2014. 

 

De l’EuroMaïdan à l’escalade militaire

En tout cas, les derniers développements aux Etats-Unis ne sont guère rassurants. Un an après les manifestations de l’EuroMaïdan, odieusement dévoyées par « des atlantistes  », les États-Unis ont officialisé la décision d’envoyer en Ukraine quelques 600 parachutistes appartenant à la 173ème brigade aéroportée. L’annonce a été faite lundi dernier par le colonel Michael Foster, commandant de la brigade, et confirmée par Ben Hodges, haut commandant des forces américaines en Europe. Les premières unités combattantes de la brigade devraient se poser en Ukraine d’ici le 8 mars. Officiellement, pas pour combattre, mais pour former les troupes ukrainiennes (en débâcle dans le Donbass) au maniement des armes américaines en voie d’expédition[1].

Au sujet, justement, de l’expédition des armes américaines à Kiev, on sait qu’elle entraînerait réciproquement l’accroissement des moyens militaires des républiques autonomes de l’Est (Donetsk et Lougansk) par Moscou. Parce que, pour la Russie, il est hors de question que les forces des pays de l’OTAN se déploient jusque sur les frontières russo-ukrainiennes, et ils n’ont pas tort. Les Russes n’ont jamais digéré d’avoir été bernés par les Occidentaux en marge de la réunification allemande[2]. C’est pour essayer de contrer ce risque d’escalade militaire que la France et l’Allemagne ont décidé, début février dernier, d’entrer directement en contact avec Vladimir Poutine, sans consulter Washington. Il s’agissait de rassurer le chef du Kremlin sur le fait que Français et Allemands s’opposeront à l’envoi en Ukraine des armes américaines[3]. Le président russe s’est montré ouvert aux propositions franco-allemandes, et accepté les Accords de Minsk II[4] du 11 février 2015. Le hic avec Minsk II est qu’il y avait deux grands absents : les Britanniques et les Américains. N’étant pas liés par ces accords, ils vont continuer d’attiser le conflit.

Il faut vous entretuer pour l’Amérique

Dix jours seulement après la signature des Accords de Minsk, David Cameron annonçait l’envoi de soldats britanniques en Ukraine. Une semaine plus tard, John Sawers, l’ancien patron du MI16, (sorte de CIA britannique) affirmait que « la guerre contre la Russie ne fait que commencer »[5]. Avec l’envoi des unités de combat en Ukraine par les USA, les Britanniques sont ainsi rejoints par leurs cousins américains qui tiennent à ce que la situation continue de se dégrader et qu’elle finisse par dégénérer. Bien évidemment, les armées américaines et britanniques ne vont pas s’engager en première ligne contre l’armée russe. Ce déploiement atlantiste vise plutôt à entretenir durablement un climat de haine entre populations, un environnement de violence permanente et de désolation.

Une des stratégies utilisées par les fauteurs de troubles états-uniens contre les pays qu’ils ciblent consiste à frapper directement les populations soit par des violences aveugles, soit pas des embargos, soit pas des humiliations en mettant systématiquement ces drames collectifs sur le dos de l’« ennemi » qu’ils se sont choisi. Il ne faudrait pas s’étonner si les populations russes/russophones des pays frontaliers deviennent la cible des tueries aveugles et des famines provoquées volontairement, ce qui les amènera à demander de plus en plus l’aide de Moscou. Une aide que Poutine ne pourra pas durablement leur refuser, au risque de se mettre à dos les Russes de l’intérieur[6]. Sauf qu’en intervenant davantage en Ukraine ou, le moment venu, dans les pays baltes, le président russe deviendrait un « agresseur ». Exactement l’image que les médias occidentaux et les dirigeants d’outre-Atlantique s’emploient à lui coller à la peau. Dès lors, des forces européennes, plus ou moins officiellement, chemineraient vers les « pays agressés » par la Russie. Le début d’un engrenage meurtrier au cœur de l’Europe.

Face à ces agissements américains, on est tenté de dire : ils sont fous ces Américains ! Pas du tout. En réalité, les Etats-Unis, une puissance à bout de souffle, misent sur le conflit ukrainien pour entraîner le plus d’Européens possible dans une confrontation militaire avec la Russie[7]. Le pari est que, sauf usage d’armes stratégiques (scénario suicidaire), le sol américain devrait être préservé des ravages de cette guerre qui commence. Lorsque tout cela sera fini, Européens et Russes, quel que soit le camp qui l’aura emporté sur l’autre, seront ruinés économiquement, voire exsangues. Comme à l’issue de la Première et de la Seconde Guerre mondiale, il ne restera qu’une puissance d’ultime recours : les Etats-Unis d’Amérique.

Des milliards de dollars de contrats de reconstruction, une remise sous tutelle des nations européennes et la préservation, par l’Amérique, de son statut de « superpuissance planétaire ».

Boniface MUSAVULI

 

[2] Le 9 février 1990, James Baker, secrétaire d'Etat américain (de George Bush), avait assuré à Mikhaïl Gorbatchev que l'alliance occidentale n'étendrait "pas d'un pouce" son influence vers l'Est si Moscou acceptait que l'Allemagne réunifiée entre dans l'Otan. Le lendemain, 10 février, Hans-Dietrich Genscher, le ministre allemand des Affaires étrangères, refit cette promesse à Edouard Chevardnadze, son homologue russe : « l'Otan ne s'étendra pas à l'Est ». Mais depuis, la Pologne, la République Tchèque, la Hongrie, la Bulgarie, la Roumanie, la Slovaquie, la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie ont adhéré à l'Otan. Avec les évènements de l’EuroMaïdan, l’enjeu était, entre autres, de faire également entrer l’Ukraine dans l’Otan. Cf. http://www.courrierinternational.com/article/2014/03/20/les-russes-bernes-par-l-otan

[3] C’est en tout cas ce qu’assure le journaliste italien Giulietto Chiesa : https://www.youtube.com/watch?v=1w6sUyyNHLI

[4] Parce qu’il y a eu Minsk I, Protocole signé le 11 septembre 2014, et qui ne fut pas respecté.

[7] Provoquer un conflit brutal entre Européens et Russes permet aux Américains de se prémunir contre une éventuelle alliance stratégique entre Européens et Russes, alliance qui entraînerait de fait la fin de l’hégémonie américaine. Dans Le Grand échiquier de Zbigniew Brzezinski (1997), où il est question, entre autres, de « briser la Russie » en trois entités (une Russie européenne, une république de Sibérie et une république extrême-orientale), il est également question de cultiver la docilité des « sujets protégés » et d’empêcher les rivaux potentiels de former des alliances offensives. Un rapprochement stratégique entre la Russie et les nations européennes (sujets protégés) est ainsi un scénario que les tenants de l’hégémonie états-unienne n’admettraient en aucune manière. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (78 votes)




Réagissez à l'article

113 réactions à cet article    


  • Trelawney Trelawney 6 mars 2015 09:54

    Lorsque tout cela sera fini, Européens et Russes, quel que soit le camp qui l’aura emporté sur l’autre, seront ruinés

    Est-ce qu’il y a vraiment besoin de faire une guerre pour cela ? Si on laisse les politiques russes et européens agirent seul, ils ne mettront pas beaucoup de temps à ruiner leurs pays sans guerre et sans mort


    • RO1620 RO1620 9 mars 2015 01:06

      @Trelawney

      ’ruiner leurs pays’ 


      Un pays ne saurait être ruiné. Il est une richesse non négociable. En faisant réelement les comptes avec les banquiers, le peuple, un jour, ce rendra compte que ceux-ci leurs doit des trillions et que certains d’eux méritent de croupir au fond d’une géôle jusqu’à la fin des temps. Cette prise de conscience se fait attendre mais elle est inévitable. La liberté à un coût mais c’est le peuple qui tient le trésor !


    • VICTOR VICTOR 6 mars 2015 09:55

      Analyse - hélas - très lucide.


      • Croa Croa 6 mars 2015 23:59

        À VICTOR,
        *
        Pas tant que ça car ça peut être finalement pire que ça !
        Dire qu’une guerre ne peut pas finir en suicide collectif c’est mal connaître l’Histoire. Sauf que là le suicide sera vraiment collectif mais pour les suicidés quelle différence au fond ?


      • asterix asterix 7 mars 2015 06:47

        Moi, ce qui me fait le plus gerber, ce n’est pas la vérité que Musavuli expose ici, mais « le rendement » de ses articles en fonction des sujets qu’il aborde. Il a beau rappeler tant que faire se peut les raisons qui font que 7 millions de Congolais sont morts durant la sale guerre du Nord Kivu, il y a tout au plus dix intervenants pour donner leur avis, le soutenir dans son combat ou simplement voter pour ou contre - en fait, il n’y a jamais de contre - alors qu’il est quasiment le seul à remuer les consciences sur ce qui est le plus grand massacre ethnique du XXIème siècle. Et voilà que lorsqu’il ressasse des vérités sur le bellicisme US en Ukraine, il attire directement cinq fois plus d’intérêt.
        Avouez que c’est un peu léger de la part du lecteur, non ?
        Courage, Musavuli !


      • Allexandre 6 mars 2015 10:21

        Article très réaliste. Il va de soi que l’Axe américano-sioniste veut la guerre pour ruiner le vieux continent et récolter les fruits d’un carnage sans précédent. Il faut se mobiliser et dire non à ce projet génocidaire. Si les Etatsuniens veulent la guerre, pour une fois, qu’on la porte sur leur territoire. Qu’ils voient enfin ce qu’il en est. S’enrichir sur le dos des autres peuples, ça suffit !! Qu’ils jouent avec les Israéliens à la gueguerre. Eux aussi doivent savoir ce qu’est une vraie guerre, à armes EGALES !


        • Grandi Grandi 7 mars 2015 01:59

          @Allexandre
          Bonjour

          je suis tenté de dire « arrête ton char » pour faire court. Je comprend ta colère, mais ni les américains de base, ni beaucoup de sionistes de base ne sont les coupables. Les coupables sont la poignée d’oligarques propriétaires de l’industrie militaro-bancaro-merdiatique qui n’attendent que ta réaction pour te procurer les armes dont tu as besoin pour mener à bien ton projet de vendetta. Dans le même temps, ils armeront ton ennemi et n’auront plus qu’a compter les intérêts des crédits qu’ils octroieront aux états pour que leurs amis de l’industrie militaire vendent des armes aux deux belligérants. La guerre est la meilleure source de revenu pour les porcs oligarques. Ce sont eux nos véritables ennemis.
          Vive la France.

        • Allexandre 7 mars 2015 10:05

          @Grandi
          Bonjour Grandi,

          Il va de soi que quand j’écris les Etasuniens ou les sionistes, je ne pense pas aux peuples, mais aux dirigeants, cette caste d pourritures. Mais les petits comme nous ont aussi leur part de responsabilité. Quand je lis les interventions de certains pour défendre Israël, comme si ils étaient eux-mêmes concernés, je me dis que nous ne sommes pas totalement hors de responsabilité. Si cette petite poignée d’oligarques agit, c’est aussi parce que la majorité laisse faire. « Qui ne dit mot consent » dit-on !!!

          A+

        • bourrico6 6 mars 2015 10:29

          Bien sur, les USA rêvent de transformer la planète en champignonnière.... ou c’est Poutine, c’est selon la marée.

          Enfin, disons que votre discours pourrait tenir la route s’il s’agissait de maintenir la guerre civile, rassurez vous, c’est le cas, la situation en Ukraine est merdeuse pour quelques générations à présent.
          Mais parler de confrontation directe entre l’Europe, et donc l’OTAN, et la Russie....un peu de sérieux.


          • bourrico6 6 mars 2015 10:31

            Mais je vois que votre scénario hollywoodien est parti pour avoir un grand succès, aussi vais je vous laisser avec votre public.


          • Croa Croa 7 mars 2015 00:12

            À bourrico6,
            *
            Si les russes sont meilleurs aux échecs, les américains le sont au poker. Non, ils ne rêvent pas de transformer la planète en champignonnière mais bluffent là dessus et pensent pouvoir pousser loin le conflit, très au delà d’une guerre civile mais jouent que personne n’ira risquer le tapis... de bombes ! C’est évidemment là une impasse très risquée mais c’est cohérent avec leur situation économique. smiley


          • Trelawney Trelawney 6 mars 2015 10:40

            La 173 brigade est basée traditionnellement en Italie. Ils vont se déployer en Ukraine pour « former les combattants ukrainiens ». Il y a une telle quantité de soldats ukrainiens qui font défection (désertion et ralliement à l’armée pro russes) que le gouvernement ukrainien est obligé de faire appel au « patriotes » pour compléter son effectif. C’est dernier sont plein de bonne volonté mais n’ont aucune formation militaire un peu comme des SS. Il ne faut surtout pas cacher cette réalité les patriotes ukrainiens sont des nazis. C’est para américains sont là pour les former (bon courage). S’ils se déploient avec leur matériel c’est une autre chose et je rejoins l’auteur dans le fait que c’est jeter de l’huile sur le feu. Mais ils ont commencé comme cela au Vietnam.

            Il faut voire ce que ferra la Pologne dans ce cirque, car c’est le maillon faible de l’Europe et il est très pro américain.

            Les français sont intervenus au Mali pour y chasser les terroristes. malgré l’aide demandée, les européens n’ont pas bougé une oreille. Il n’y a aucune raison qu’il ne fasse pas la même chose en Ukraine, laissant les américains et ce qui reste du RU se démerder dans ce bourbier.

            Quant à nous les français on a un Mistral à livrer !


            • Le Poilu Le Poilu 6 mars 2015 14:49

              @Trelawney
              « mais n’ont aucune formation militaire un peu comme des SS »
              Heu, la SS était une troupe d’élite... Enfin, la Waffen SS.


            • Trelawney Trelawney 6 mars 2015 15:09

              @Le Poilu
              La waffen SS n’a jamais été une troupe d’élite. Au début du conflit en 39, ils étaient utilisés par la Wehrmacht comme chairs à canon. C’était des fanatiques issus des jeunesse hitlériennes et servant uniquement les intérêts de leurs commandant en chef Himmler.

              En 43 les troupes SS étaient composés à 70% d’étrangers. leurs seuls faits de gloires étaient les massacres à la chaine.


            • Trelawney Trelawney 6 mars 2015 15:23

              @Le Poilu

              C’est dans l’imaginaire pue les Waffen SS étaient des troupes d’élites, mais ils servaient juste de chairs à canon à la Wehrmacht car leur manque d’expérience au combat était criant.

              En 43 70% d’étrangers composé la Waffen SS


            • bourrico6 6 mars 2015 15:30

              @Trelawney

              Le troupe combattante était de qualité, la sélection était dure, tant physique qu’idéologique et « raciale » (même si quelques « inaptes » sont passés à travers)
              D’ailleurs ni Himmler ni Hitler n’auraient pu passer les tests.
              Elle n’était pas intégrée à la Heer, et ne l’a jamais été à ce qu’il me semble, c’était une garde prétorienne, avec le privilège de toujours être bien servie, et sous les ordres du grand chef en personne.... en fait, c’est la Heer qui finira par passer sous le même commandement que la SS, celui de « l’impérator » lui même.
              Elle fut utilisée comme troupe de choc, en raison de sa qualité justement, de plus en plus à mesure que le front de l’Est partait en sucette, et subit des pertes conséquentes, d’ou une baisse des exigences et donc de la qualité eu fur et à mesure que la fin approchait.


            • Le Poilu Le Poilu 6 mars 2015 19:29

              Merci Bourrico pour ces précision. Et une question au sieur Trelawney :

              Si elle n’était pas une troupe d’élite, comment se fait-il qu’elle était aussi crainte sur le champ de bataille ? Et notez qu’il ne suffit pas d’être fanatique pour être un bon soldat...

              Hors sujet clos.


            • Dom66 Dom66 6 mars 2015 21:53

              @Trelawney

              Si hélas les divisions SS étaient des troupes d’élite qui ne recevaient des ordres que d’Hitler.

              les unités de la Waffen-SS se révélèrent de qualité variable : nombre d’entre elles firent preuve d’une grande combativité, essentiellement sur le front de l’Est, à partir de 1943. Elles se singularisèrent par le nombre de leurs exactions et de leurs crimes sur tous leurs théâtres d’opérations.

              La 2e division SS Das Reich =massacre de Tulle, au massacre de Combeauvert et au massacre d’Oradour-sur-Glane.


            • Trelawney Trelawney 9 mars 2015 14:50

              @bourrico6

              La sélection des troupes SS se faisait sur essentiellement 2 points : être blond et mesurer plus de 1.80 m. Hitler était très méfiant vis à vis de ses généraux. Il utilisait les troupes SS à la fois comme pompier (en cas de coup dur)ou comme troupe anti partisans. Les commandants y étaient pour la plupart alcooliques et incompétents et surtout c’était des rebus de l’armée régulière. A l’exception des divisons Vikings et Nordland qui ont acquis leur compétence, car ils étaient de tous les combats sur le front russes le reste n’était que de la chair à canon constamment remplacé, ce qui fait que les effectifs était toujours les même alors que la Werhmacht perdait des soldats

              Les vrais unités d’élites de l’armée allemande étaient l’Afrika korps, la Grossdeutchland, la 21e Panzer division ainsi que les parachutistes de l’armée de l’air et les troupes de montagne.

              Hitler communiquait sur la légendaire force des waffen SS mais sur le papiers il n’étaient connus que pour leur massacre. 2 exemples :

              La légendaires « Das reich » après s’être plantée de direction et avoir remonté le front sur l’autre rive en Normandie a complétement disparue en 2 jours dans les combats de Saint Lo.

              Lors de la bataille des Ardennes, la colonne Pieper a voulu se la jouer Grossdeutchland en 39 et a foncé tellement vite qu’elle s’est coupée d’elle même de ses arrières. La 82 ème aéroporté aura vite fait de les prendre en tenaille. S’apercevant de leur erreur ils ont d’eux même fait marche arrière se jetant sur l’armée de Paton qui aura vite fait de les décimer


            • bourrico6 9 mars 2015 15:21

              @Trelawney

              Mouais bof, vous passez le volet idéologique pour la sélection, et vos exemples de déroutes sont sur le front de l’Ouest en fin de conflit, donc non représentatif.
              De plus, la France était le lieu de reconstitution des divisions après l’enfer de l’Est, donc leur niveau de préparation laisse franchement à désirer, ce qui est normal.
              Il sont adaptés au front de l’Est car c’est une lutte idéologique avant tout, et si la Heer rechigne à faire le sale boulot, eux le sont moins, par définition.
              C’est sur qu’un ordre inspiré des chevaliers Teutoniques, avec toute la symbolique parallèle an arrière plan, on a du mal à le concevoir aujourd’hui, une armée dans l’armée, une troupe d’élite censée incarner le guerrier germanique dans toute sa splendeur.
              Tout ceci tombera petit à petit en désuétude face aux réalités du conflit.

              Votre description correspond à 1944-1945, et ne reflète en rien ce qu’il en était au début, ni les buts poursuivis par le création de cette garde prétorienne, qu’il est de bon ton de présenter comme des barbares ne sachant pas se battre et tout juste capable de liquider des villages par dizaines.
              (Oui, on nous bassine avec Ouradour, mais dans l’Est il y a eu des milliers d’Ouradour.)


            • antyreac 6 mars 2015 10:58

              Pour instant ce sont les russes qui veulent la guerre en Ukraine ne nous trompons pas


              • Allexandre 6 mars 2015 11:49

                @antyreac
                Comme d’hab, tu n’as rien compris....ou tu le fais exprès. J’espère pour toi que c’est plutôt ça !


              • antyreac 6 mars 2015 12:12

                @Allexandre

                Je bien compris ce qui se passe ,mais c’est plutôt toi qui n’a pas compris et répète comme les moutons les même bêlements.


              • Le Poilu Le Poilu 6 mars 2015 12:46

                @antyreac
                Vous comprenez tout c’est sûr... Mais à l’envers.


              • antyreac 6 mars 2015 12:52

                @Le Poilu
                Comme j’ai déjà dit 

                vous comprenez que les bêlements des moutons

              • Le Poilu Le Poilu 6 mars 2015 13:06

                @antyreac
                Oui je comprends les bèlements des moutons car je suis très proche de la nature. smiley
                Et la culture c’est comme les parachutes, antyréac, quand on n’en a pas on s’écrase, si je peux me permettre de paraphraser Desproges. Car le discours des moutons, comme vous dites, c’est justement de dire que les Russes veulent la guerre... C’est ballo, hein ???
                 smiley smiley smiley


              • Allexandre 6 mars 2015 13:13

                @antyreac
                Que le plus mouton des deux se lève !!! Ouf je suis resté assis. Apprends à réfléchir un peu, ça changera


              • antyreac 6 mars 2015 13:40

                @Allexandre
                @Le Poilu


                Je me renseigne avant de l’ouvrir

              • bourrico6 6 mars 2015 14:49

                Je me renseigne avant de l’ouvrir

                Ca aussi c’est de l’humour j’imagine ?


              • Allexandre 6 mars 2015 15:44

                @antyreac
                Visiblement tes tuyaux sont percés !!!!


              • Gasty Gasty 6 mars 2015 16:05

                @antyreac

                Vous avez des sources sûr ? D’absolument sûr ? Il faut nous les transmettre sans plus tarder.


              • antipro 6 mars 2015 16:27

                @antyreac
                vous regardez trop la télé


              • antyreac 6 mars 2015 17:13

                @antipro
                Vous lisez trop le Sputnik ou l’Huma ou le deux ensemble


              • Dom66 Dom66 6 mars 2015 21:57

                @antyreac

                 Changer de pseudo svp en

                Pro-reac

                Je n’imaginais pas qu’il existait une mauvaise fois comme ça. smiley


              • Croa Croa 7 mars 2015 00:24

                À antyreac,
                *
                Bienvenue sur AgoraVox ! 
                (Parce que pour dire de telles bêtises il faut n’avoir connu que la pensée unique habituelle : celle de TF1, France télévision, Radio-France, de ton quotidien régional, etc.. Donc t’es nouveau CQFD smiley !)


              • Dany romantique 6 mars 2015 10:59

                Il ne faut se faire aucune illusion ; pour les américains l’Europe est -doit-être- atlantiste et, par extension, américano sioniste. Ne pas oublier que la montée du fascisme en Europe était bien vue par les américains -via Hitler idiot utile- afin d’anéantir les soviétiques. Le pacte de non agression Ribentrop- Molotov n’est compréhensible que par la saillie idéologique des accords de Munich (du capitalisme américain) qui laissaient Staline sur la touche. Il aura fallu l’irruption du Japon et la guerre du pacifique pour que les américains se décident très tard à aider l’Europe. La leçon c’est que sans Stalingrad et Moscou Hitler gagnait le match et bouleversait l’ordre mondial américain.

                La guerre de Corée puis celle du Vietnam a vu les américains envahir ces pays pour faire une guerre idéologique réputée « du monde libre » (mais toujours non directement avec l’ogre russe).
                La première guerre d’Afghanistan de Massoud et de Ben Laden a été victorieuse surtout par l’aide américaine -via le Pakistan- qui ont aimé les moudjahins qui faisaient le djihad d’aujoud’hui.
                A noter que les soviétiques hasardeux et impérialistes sur ce coup là ont essuyés les plâtres d’une guerre idéologique qui va se transformer sans cesse depuis en guerre de religion Sunnites/Chiites. doublée d’une guerre contre les croisés et l’occident depuis l’Irak de Bush fils . 
                Les soviétiques ’tant décriés- menaient cette guerre en 1980 avec les MEMES MOTIFS que ceux qui ont servis pour la Somalie,la Libye, la Syrie, le Mali aujourd’hui.. et Daech donc la lutte de civilisation contre l’islam radical wahhabite. Il était donc singulier que les US via l’OTAN fassent une guerre de plus de dix ans en Afghanistan contre le régime taliban, réputé terroriste. En réalité c’est une guerre déjà contre la Charia pour les deux périodes, exactement les MEMES MOTIFS que les soviétiques dénonçaient en 1980...
                Idem, la guerre de Yougoslavie était une guerre contre la Russie orthodoxe par l’OTAN US, contre la Serbie frères d’armes des Russes y compris en faisant alliance avec djihadistes de Bosnie et du Kosovo. 
                Ce qui se passe (déjà en Géorgie) mais surtout en Ukraine c’est la énième tentation des américains d’affronter -via l’Europe et l’U.E.- la Russie poue déstabiliser le pouvoir et y mettre un nouvel Elsine. Pour comprendre le film il faut suivre l’interventionnisme idéologique de BHL Glucksmann et Kouchner. Avec eux c’est la voie de l’Amérique profonde (habillée démocrate). 
                La Russie c’est l’ennemi obsessionnel des Américains dont la sociologie la plus forte est celle des Républicains, (voir le récent congrès qui accueillait Nétanyahou porté en triomphe).
                Pour la bourgeoisie américaine (majoritaire) et les seigneurs de Wall Street Obama est un rouge, c’est un pion..et l’Europe un terrain de jeu.   

                • alinea alinea 7 mars 2015 00:35

                  @Dany romantique
                  "La première guerre d’Afghanistan de Massoud et de Ben Laden a été victorieuse surtout par l’aide américaine -via le Pakistan- qui ont aimé les moudjahins qui faisaient le djihad d’aujoud’hui."

                  Vous pouvez explicitez s’il vous plait


                • Phoébée 6 mars 2015 11:21

                  Je crois que les US en faisant s’entretuer des européens ne comprennent pas qu’ils scient la branche ....

                  S’ils nous prennent pour des bougnoules ( Dixit Juppé dans l’affaire de la ’vache folle’ en parlant des britanniques ) , ils vont pas être déçus les mâcheurs de Chewim Gum.


                  • Céphale Céphale 6 mars 2015 12:20

                    Je partage cette analyse des derniers événements en Ukraine. J’ai été témoin à Moscou en 1993 de l’acharnement de certains Américains venus soutenir Boris Yeltsine dans la destruction de la Russie. Les faucons des Etats-Unis sont capables de tout pour tenter de sauver leur leadership. Ils n’y parviendront pas mais ils provoqueront un désastre en Europe. 




                    • Le p'tit Charles Le p’tit Charles 6 mars 2015 12:38

                      Ci jamais c’est le cas...les USA disparaîtront en 3 minutes montre en main... !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès