• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un instituteur dénoncé par lettre anonyme pour une « entrave à la laicité » (...)

Un instituteur dénoncé par lettre anonyme pour une « entrave à la laicité » : le retour aux bonnes vieilles traditions hexagonales !

Le site café pédagogique nous livre dans son édition du 3 mars 2017 un fait divers qui reflète le triste état des mentalités de notre France profonde. Un professeur des écoles a été suspendu, sans préavis, sur son lieu de travail devant ses élèves. C'était à Malicornay, un patelin situé dans l'Indre, où l'enseignant exerçait au sein d'un regroupement pédagogique. La violence de la procédure, qui doit précéder une enquête et éventuellement une sanction disciplinaire où l'éducateur risque d'être viré comme un malpropore, a étonné les élus locaux comme les délégués du snuipp (syndicat du 1er degré).

Il n'est pourtant pas reproché à notre homme des faits de violence, une incompétence pédagogique, une mise en danger de ses élèves ou encore des actes pédophiles. Non. Pour les services de l'académie de l'Indre, il y a encore plus grave. L'instituteur a lu quelques passages de la bible à ses élèves de CM1-CM2 dans le cadre d'un cours de français, où les textes patrimoniaux sont au programme (pour combien de temps encore ?). Les textes religieux sont inclus dans les référentiels. Il s'agissait donc, à priori, pour notre hussard apprécié de la plupart de ses élèves et implanté depuis des années dans son école, de proposer l'étude comparative de quelques textes.

Seulement voilà, il avait oublié un peu vite deux choses. La première, c'est l'hystérie pseudo-laique actuelle de notre classe dirigeante libérale, qui entend briser les fondements culturels et les liens sociaux de notre civilisation, et surtout étouffer les questions communautaires dont pourtant Malicornay ne semble pas (encore) souffrir. La deuxième, ce sont les vieilles habitudes franchouillardes héritées des années 1940, le manque de courage et la sournoiserie des imbéciles. Car c'est par le biais d'une mystérieuse lettre anonyme, signée d'un "collectif de parents", dont aucun auteur n'est identifiable, que la pédagogie de notre "délinquant" a été dénoncée (!)

Du pur délire. On rappelera que les dénonciations anonymes sont irrecevables devant un tribunal pénal. Qu'elles peuvent faire l'objet d'une plainte pour calomnie (ce dont ne devrait pas se priver le maitre d'école). Que la logique et le bon sens indiquent de prendre avec précaution ce genre de démarche ; d'ailleurs une simple convocation à l'inspection de circonscription ou une visite de l'inspecteur pour clarifier les choses aurait largement suffit. Alors que peut-on conclure de tout ce bazar pour des clopinettes ?

On remarquera que le corbeau qui a rédigé la missive peut très bien être un collègue de l'instit', ou un élu d'opposition de la mairie... Une enquête de gendarmerie permettra d'éclaircir ce mystère à la Columbo. Concernant les passages de la bible lus aux élèves, ceux qui connaissent les évangiles savent qu'il n'y a pas d'appel à la haine du non-croyant ou à la guerre sainte dans ces écrits, et que l'amour de son prochain est la trame du récit. Contrairement à d'autres croyances plus belliqueuses, l'étude des textes chrétiens qui sont une part de l'identité des élèves natifs de l'Indre, ne présente pas de danger moral. Certes, le respect de la famille traditionnelle, du mariage, et autres valeurs peuvent donner de l'urticaire aux militants "libéraux" ; mais rien n'empêche ces gens de sortir de leur loge maçonnique le vendredi soir pour aller dialoguer et convaincre, plutôt que de harceler et de réprimer.

Triste époque. Triste pays. Ce ne sont pourtant pas les religions qui sont respensables de l'état de notre pays, du chômage et de la misère sociale. Le lien social qui représente le christianisme fait, il est vrai, mauvais genre dans le cadre de l'ultralibéralisme triomphant, qui engendre égoisme et incivilités. Dernièrement, l'auteur de l'article a passé quelques jours à Varsovie. Un pays où les "cathos tradis" sont au pouvoir, où un certificat de baptême est oblligatoire pour inscrire un enfant à l'école, où la religion a contribué à vaincre l'horreur du communisme. Un pays où les églises sont remplies, où les gens sont polis dans la rue, respectueux du code la route, à l'écoute des touristes. Un pays où il n'y a pas de "bandes de jeunes", de tags sur les bâtiments publics ou de voitures brûlées. Un pays qui a aussi ses problèmes, mais où les citoyens se respectent encore. Et la religion y est pour beaucoup. Un exemple à méditer pour nos commissaires politiques de la laicité, nos bobos parisiens et autres charlatans d'un vivre-ensemble qui ne les concernent pas.

Enfin, il y a le problème de l'impossibilité du dialogue entre "laicards" et "croyants". Les églises, contrairement aux sectes maçonniques, sont pourtant ouvertes à tous. Nos militants des droits de l'homme sont-ils si hostiles que cela au débat ?

Concluons par le deux poids deux mesures reflété par cette affaire. Qu'un instituteur bafouant la laicité soit suspendu est une chose, qu'une politicienne (Julie le Goic, EELV de Brest) et qu'un journaliste de libération (Alexandre Hervaud) insultent la mémoire du prêtre rouennais assassiné par les barbares, sans sanction ni suite, est autrement plus grave. Il serait temps de retrouver le sens des réalités et du débat constructif, franc et direct dans ce pays. La Pologne a vaincu le totalitarisme, quand la France retrouvera-t-elle ses esprits, ses valeurs et ses principes ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.78/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • aimable 6 mars 2017 10:52

    quand on connais le fanatisme religieux ( pour certains les choses n’ont pas évolué depuis le moyen âge ) , il vaut mieux agir en anonyme si on veut rester en bonne santé,


    • oncle archibald 6 mars 2017 11:37

      @aimable
      Effectivement les francs maçons qui œuvrent dans l’ombre et dans l’anonymat semblent se porter beaucoup mieux qu’un vieux prêtre qui célèbre la messe matinale devant une poignée de vieux cathos en laissant ouverte la porte de son eglise, qui sans discontinuer depuis le moyen âge était considérée comme un refuge inviolable.


    • aimable 6 mars 2017 12:01

      @oncle archibald
      vous savez , j’avais dans mon village un vieux prêtre qui aurait été capable par son fanatisme , de pousser quelques lobotomisés au pire , surtout si quelqu’un c’était affiché non croyant !


    • Alren Alren 6 mars 2017 12:55

      @aimable

      Si cette enseignant avait lu un verset du coran, les mêmes qui s’indignent ici que l’on sanctionne un enseignant de l’école laïque, aurait réclamé cette suspension et en auraient profité pour conspuer cette école laïque et ses enseignants, forcément « bobo-gauchos », qui font le jeu de l’invasion islamique !

      Ils sont de mauvaise foi sans jeu de mots !

      Notre littérature francophone regorge de textes, suffisamment, je pense, pour illustrer n’importe quelle leçon sur les différents niveaux de langage et de styles d’écriture.

      Cet enseignant n’a pas fait un choix innocent en ne respectant pas la charte fondamentale de l’école républicaine résumée par cette déclaration de Jules Ferry, son créateur :

      « Si parfois vous étiez embarrassé pour savoir jusqu’où il vous est permis d’aller dans votre enseignement moral, voici une règle pratique à laquelle vous pourrez vous tenir. Au moment de proposer aux élèves un précepte, une maxime quelconque, demandez-vous s’il se trouve à votre connaissance un seul honnête homme qui puisse être froissé de ce que vous allez dire. Demandez-vous si un père de famille, je dis un seul, présent à votre classe et vous écoutant, pourrait de bonne foi refuser son assentiment à ce qu’il vous entendrait dire. Si oui, abstenez-vous de le dire ; »

      Il est clair que cette question de conscience concernait la lecture d’un texte religieux quel qu’il soit et il ne pouvait douter que des parents d’élèves de sa classe pouvaient être choqués par son choix de texte, non-seulement les non-religieux mais surtout les adeptes d’une religion non-chrétienne.

      Cet enseignant public a délibérément commis une faute lourde.

      Le ou les parents qui l’ont dénoncé anonymement ont à l’évidence craint des représailles sur leur enfant, soumis à l’autorité de cette personne loin de leur regard.


    • oncle archibald 6 mars 2017 14:01

      @Alren : il est des textes religieux d’une extraordinaire poésie et qui peuvent à ce titre être étudiés dans n’importe quelle école sans attenter à la sacro-sainte laïcité qui est devenue ce qu’elle ne devrait surtout pas être, une religion intolérante comme les autres.


    • popov 6 mars 2017 14:13

      @Alren


      Si cette enseignant avait lu un verset du coran

      Faut pas tout mélanger. Les évangiles ont été rédigés en Occident et font partie de la littérature occidentale. Ils ont façonné la culture occidentale pour le mieux ou pour le pire, à chacun d’en juger. Pourquoi ne pourrait-on pas regarder ces textes en face à l’école ?

      L’islam, c’est différent. D’abord il ne fait pas partie de la culture occidentale. C’est un peu comme un crachat dans la soupe ou une souris crevée dans une miche de pain. Et en plus, on n’a pas le droit de le critiquer parce que c’est la parole de l’idole des Bédouins et que ces gens sont extrêmement susceptibles.


    • Buzzcocks 6 mars 2017 15:25

      @popov
      Simon-Khefas (Saint Pierre) ou Mattai-Levi (Saint Matthieu) sont à peu près aussi occidentaux que Mahomet :)
       


    • Alren Alren 6 mars 2017 18:16

      @popov

      Les évangiles ont été rédigés en Occident

      Le Nouveau Testament qui comprend les quatre évangiles ont été rédigés au Moyen-Orient comme l’Ancien Testament, plusieurs siècles après la date alléguée de la mort de JC (dont l’existence n’est avérée par aucun historien de l’époque d’ailleurs) et sont parvenus à Rome après avoir « mijoté » en Grèce.

      Ces textes ont donc été traduits plusieurs fois d’une langue à l’autre et ne sont pas donc caractéristiques de la création littéraire francophone.

      De plus, il ne fait plus partie de la culture d’aujourd’hui pour une majorité de Français qui n’en ont jamais lu une ligne. La culture française a bien davantage été modelée par les philosophes des Lumières dont une partie des idées furent concrétisées par la révolution.

      Aujourd’hui encore, à la différence des évangiles, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen occupe une place considérable dans la culture humaniste.

      De toute façon rapporté à tous les textes rédigés originellement dans la langue française, les évangiles, c’est une goutte d’eau dans l’océan.

      Et en choisir précisément un extrait traduit bien la volonté délibérée et consciente de cet enseignant public de commettre une faute professionnelle lourde, en contradiction avec ses obligations de neutralité qui, je le répète, aurait scandalisé si cela avait été un extrait du coran, écrit lui aussi en langage « poétique » ... ou d’un livre politique !

      L’islam c’est un peu comme un crachat dans la soupe ou une souris crevée dans une miche de pain.

      Ben, dites-donc, pour un croyant vous n’y allez pas avec le dos de la cuillère pour injurier les autres religions !

      Que diriez-vous si un musulman écrivait que le catholicisme c’est un peu comme une merde de chien sur le trottoir ?


    • Alren Alren 6 mars 2017 18:18

      @oncle archibald

      La laïcité n’est pas une religion, c’est un principe.

      Si vous ne savez pas faire la différence, regardez dans le dictionnaire ...


    • Alice Alice 6 mars 2017 19:31

      @Alren

      D’accord avec vous. Pendant plusieurs années, mes parents m’ont mise dans une école catholique faute de mieux aux environs, elle acceptait les non-catholiques.

      Jamais les profs n’ont lu la Bible. Certainement dans le cours de religion (facultatif) auxquels je n’assistais pas, mais pas dans les autres.


      En effet la laïcité (1905) est un principe républicain et non une religion.


      Cet instituteur a commis une faute lourde.

      À ceux qui s’offusquerait de cela en prétendant que c’est moins grave que de lire le coran : comment pourriez-vous interdire de lire le coran en classe si vous acceptez de lire des textes catholiques ??


    • oncle archibald 6 mars 2017 19:52

      @Alren : moi si, je connais parfaitement la différence et j’y suis attaché, mais certains enragés de la laïcité ne la font que dans la théorie. Dans la pratique ils ne sont pas laïques mais atheistes militants, la nuance est de taille et met à bas le principe même de la laïcité.


    • Pascal L 6 mars 2017 20:17

      @Alren
      Sur les 4 évangiles, deux ont été rédigés en araméen (Matthieu et Luc) et deux ont été rédigés directement en Grecs (Marc et Jean). Le Grec ancien a l’avantage de ne pas être une langue deffective, tous les mots peuvent être compris que d’une seule manière et c’est bien là un avantage.

      Les évangiles en araméen sont toujours disponibles et accessibles aux spécialistes des langues anciennes. S’ils trouvent une différence de sens par rapport à ce que nous lisons en Français qu’ils le disent, mais autant que je sache, ce qu’ils ont trouvé ne va pas loin (une petite différence sur la distance entre Emmaüs et Jérusalem...), enfin, tant qu’on ne doit pas le faire à pied.
      Ces textes n’ont pas été écrits plusieurs siècles après la résurrection, mais vers la fin du premier siècle après JC, quand s’est fait sentir le besoin d’une transmission fiable de la tradition orale avec la disparition des premiers témoins. Par ailleurs, quatre évangiles, c’est quatre traditions différentes, puisqu’ils ont été écrit dans des lieux différents. La convergence de ces textes est une suspicion d’authenticité. Puisque les Musulmans n’arrêtent pas de dire que les Evangiles ont été trafiqués, cela fait quelques siècles qu’il se sont penchés sur le problème et ils n’ont rien trouvé à ce jour. Ils se sont même cru obligé d’écrire un nouvel évangile plus conforme au Coran (Barnabé) mais ne peuvent prouver que ce texte est antérieur à la fin du XVIème/début du XVIIème siècle après JC.

      Je n’ai rien contre la déclaration des droit de l’homme, car ils sont largement inspirés du Christianisme. Si c’était une émanation du droit naturel, le droit de tuer son voisin quand son intérêt supérieur l’exige y serait inscrit. Le Christianisme n’a pas besoin de loi, car le commandement d’amour implique la plupart des lois de notre république. Par amour, on doit non seulement respecter autrui (c’est ce qui est dans la loi), mais aussi lui faire autant de bien que possible (cela va plus loin que la loi). La fraternité était une tentative républicaine dans ce sens, mais devant l’impossibilité de réguler la fraternité par la loi, ce mot a perdu toute signification.

      « les évangiles, c’est une goutte d’eau dans l’océan » Les Evangiles, c’est aussi le droit au pardon et le droit à la défense au tribunal. C’est une goute d’eau en volume, mais pas en importance.

      « De plus, il ne fait plus partie de la culture d’aujourd’hui pour une majorité de Français qui n’en ont jamais lu une ligne. » Vous allez être déçu, le nombre de baptêmes d’adultes ne cesse d’augmenter. Et ne pas avoir lu une ligne de ce texte fondateur, ce n’est pas une preuve d’intelligence ou de grande culture. Avec un peu de curiosité, on doit y arriver ; ce n’est ni long, ni difficile à lire et personne n’est obligé de se convertir après l’avoir lu. L’ignorance ne conduit pas à la liberté.

      « Que diriez-vous si un musulman écrivait que le catholicisme c’est un peu comme une merde de chien sur le trottoir ? »
      Comment interpréter alors « ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous ; et qu’ils trouvent de la dureté en vous » (sourate 9,124) ou « Dis à ceux qui recouvrent (kouffars, les Juifs au départ, mais les mécréants aujourd’hui) que, s’ils cessent, il leur sera pardonné ce qui s’est passé ; si [au contraire] ils y reviennent, eh bien, la conduite (sunnaʰ, ici déboires, expérience) des anciens est déjà passée. Combattez-les à mort jusqu’à ce que [ils ne représentent] plus de tentation et que le culte entier soit [rendu] à Dieu. » (sourate 8, 38-39) ?


    • oncle archibald 6 mars 2017 22:43

      @Alren : la déclaration des droits de l’homme a été écrite par des hommes imprégnés, façonnés par une bonne dizaine de siècles de christianisme. Elle n’a été écrite ni en Orient ni en Asie mais en Europe, terre chrétienne.


    • popov 7 mars 2017 02:56

      @Alren

      Je persiste : le christianisme, c’est du judaïsme hellénisé. Ses écrits ont été rédigés à l’intérieur de l’empire romain.

      Ben, dites-donc, pour un croyant vous n’y allez pas avec le dos de la cuillère pour injurier les autres religions !

      Je ne suis pas croyant et j’estime que ne pas injurier l’islam c’est déjà s’y soumettre. Voici ce qu l’islam vous dit : http://resistancerepublicaine.eu/2017/03/03/un-cheikh-saoudien-le-terrorisme-est-voulu-par-allah-et-le-prophete-mahomet/

      Et il faudrait qu’on respecte cette saloperie ?


    • popov 7 mars 2017 03:02

      @Alren

      Si cette enseignant avait lu un verset du coran...

      Eh bien, s’il n’est pas lui-même un islamique, il aurait probablement reçu des menaces de mort rien que pour avoir osé toucher le coran avec ses mains « impures ».


    • Jorge Atlan 7 mars 2017 08:41

      @Alren
      Je ne sais pas d’où vous tenez vos sources, mais j’ai des doutes sur la lecture de vos « philosophes des lumières » . Je ne voudrais pour exemple que la demande içi même : que ceux qui ont lu Spinoza, Locke, bayle, Newton, von leibnitz.... lève le doigt !
      Plus nombreux sans doute ceux qui ont lu Montesquieu,Diderot... J’appartiens à une génération qui a lu la bible, ne vous en déplaise et ce sans tourner au fanatisme, puisque je suis devenu agnostique.
      Maintenant, entendons nous, la laïcité interdit elle toutes compromissions avec les religieux ou les met elle sur le même plan et engage t’elle la neutralité de l’état ?
      j’appartiens aussi à cette génération dont les parents ont choisis l’école privée, et qui du coup ont eu a entendre la lecture des nouveaux évangiles,le samedi matin. rassurez vous je n’en garde aucuns traumatismes, si ce n’est le plaisir d’entendre un « conte » merveilleux et exotique.
      Je crois que l’étude des évangiles, comme le latin est une bonne ouverture sur la compréhension de notre société occidentale judéo-chrétienne, car vous semblez l’oubliez la religion catholique a forgé pour ou contre elle notre civilisation passée et présente. Vos philosophes des lumières ne doivent leur existence qu’a leur opposition à l’église.
      Pendant longtemps la laïcité a refléter une neutralité envers la religion, là ou cela blesse c’est quand elle s’érige elle même en religion et cela peut nous poser question sur le besoin de fondamentalisme d’un certain nombre de gens.


    • Armelle Armelle 7 mars 2017 14:04

      @Alren
      « merde de chien sur le trottoir »

      Ce serait peu dire en l’occurrence quand on refait l’histoire...Un tas de merde serait plus approprié !!!
      Entre ses multiples exactions, cette nébuleuse n’est qu’une multinationale qui fonctionne sur la crédulité et la pauvreté des gens, vendant son seul produit qu’est l’espoir, un prix exorbitant, sans jamais faire voir le moindre échantillon !!!
      Mais j’avoue ils se sont bien démerdés, cette fanfaronnade étant entrée dans la culture, la communauté laïque entretient même son patrimoine !!! 
      Les gens connaissent le prix de tout mais la valeur de rien...


    • Doume65 7 mars 2017 14:10

      @Alren

      Les Évangiles...

      A part l’auteur de ce billet, qui fais attention à ne pas mettre de lien, aucun information n’indique que ce professeur a fait travailler les élèves sur les Évangiles. La source, la voici : France bleu. A aucun moment il n’y est question d’Évangiles.
      Cette nuance a son importance, car l’auteur, Alren, nous rappelle qu’il n’est question que de fraternité dans les Évangiles. C’est en même temps vrai et parfaitement trompeur dans la mesure où les Évangiles ne constituent qu’une petite partie de la Bible, et que celle-ci contient d’autres parties particulièrement bellicistes. Alors, je ne ferais pas de procès d’intention à ce pauvre professeur, qui, tant que je n’ai pas plus d’information me semble une victime d’une certaine idéologie laïco-puritaniste, mais quand on ne sait pas, affirmer (que les textes étudiés faisaient partie des évangiles) s’apparente à mentir. À moins que l’auteur ait d’autres sources, mais pourquoi les cacher ?

      Un autre point où Alren n’est pas particulièrement honnête, c’est qu’il nous parle de sanctions* alors que l’académie précise : « cette suspension à titre conservatoire n’est pas une sanction »

      * l’adverbe éventuellement est, il est vrai, collé à cette action, mais je présume que tout un chacun, comme je l’ai fait, aura retenu le mot sanction en oubliant l’adverbe.

      Attendons la mi-mars, je parie que l’affaire va se dégonfler comme un ballon de baudruche.


    • popov 7 mars 2017 17:33

      @Armelle


      la communauté laïque entretient même son patrimoine

      Oui, c’est assez cocasse. Mais voilà, ce patrimoine a été confisqué lors de la révolution. Il appartient donc à l’état, qui se doit de l’entretenir « en bon père de famille ».


    • Pascal L 8 mars 2017 12:08

      @Doume65
      « A aucun moment il n’y est question d’Évangiles » Certes, mais les Evangiles font partie de la Bible Chrétienne, donc nous ne saurons pas.

      « C’est en même temps vrai et parfaitement trompeur [...] contient d’autres parties particulièrement bellicistes » Ces parties « bellicistes » ne sont pas des appels à une violence contemporaine. Il s’agit d’interprétation d’événements qui étaient déjà au passé à l’époque de la rédaction. Nous sommes même sûr que certains de ces événements n’ont jamais eu lieu, le récit n’étant que le support à la mémorisation de ce que les Israéliens de l’époque pouvaient comprendre sur Dieu. L’interprétation des victoires comme étant un soutien de la divinité est courante dans toute l’antiquité et les Israéliens n’y font pas exception. Il me semble que les mythologies grecque ou romaine ne sont pas mises à l’index et pourtant il s’agit de textes religieux où tout le monde s’étripe joyeusement. A notre époque où toutes les religions se côtoient, ne croyez pas que plus personne ne fait référence aux divinités antiques. 

      Pour comprendre notre monde, la connaissance d’où nous venons est plutôt une bonne chose. C’est l’ignorance qui peut nous faire basculer dans la violence. Il y a des moments où je me demande si cette ignorance n’est pas délibérée, peut-être pour permettre la création de l’homme nouveau débarrassé de ses déterminismes, selon des théories du 18ème siècle. Ce que vois plutôt dans ma banlieue, c’est que cette ignorance est un terrain vierge pour l’Islamisme radical.

    • Alren Alren 8 mars 2017 12:38

      @oncle archibald

      la déclaration des droits de l’homme a été écrite par des hommes imprégnés, façonnés par une bonne dizaine de siècles de christianisme. Elle n’a été écrite ni en Orient ni en Asie mais en Europe, terre chrétienne.

      La déclaration des Droits de l’Homme a été pensée en opposition avec le christianisme, en réaction contre ses dogmes qui placent le prêtre au-dessus du laïc, l’homme au-dessus de la femme (n’est-ce pas Ève qui a tout gâché en croquant la pomme du savoir ?), contre une Église catholique qui donnait de ses membres, fortement hiérarchisés au demeurant, un « état » qui se plaçait au-dessus de celui de la noblesse, un état privilégié ne payant pas d’impôts (même si plus tard, nécessité faisant loi, elle dût prendre sur son immense fortune pour accorder aux finances royales un « don gratuit »).

      Le clergé pouvait obliger les travailleurs du « tiers-état », le résidu de la population en somme, quoi que représentant plus de 80% de la population, à lui payer un impôt quelle que soit les opinions religieuses de imposés.

      La liberté de penser inscrite avec l’égalité citoyenne au cœur de la Déclaration était bien entendue combattue avec rage par le clergé.

      Et c’est ce refus de la liberté de penser des autres, et de la volonté qu’ils pensent comme eux qui a fait que la majorité des prêtres a refusé de prêter serment à la Constitution consécutive à une Révolution que la plupart honnissaient, devenant les "prêtres réfractaires" qu’une réécriture de l’histoire après la restauration a transformé en humbles victimes.

      En fait, ils étaient activistes.

      Je profite de ce commentaire pour répondre à tous les calotins qui justifient la lecture d’un texte chrétien dans une classe d’école publique : vous êtes de mauvaise foi quand vous feignez de ne pas voir que cet instituteur a choisi un texte religieux parmi des milliers de textes possibles et que ce n’est pas un hasard mais une volonté de sa part d’entamer la laïcité au même titre que les islamistes qui voulaient envoyer leurs filles voilées à l’école.

      Le principe de la laïcité que Le Pen sait si bien opposer à l’islam, vous l’oubliez quand il s’agit de christianisme. Cela suffit à ôter toute valeur à vos protestations.


    • Pascal L 8 mars 2017 19:04

      @Alren
      « La déclaration des Droits de l’Homme a été pensée en opposition avec le christianisme » Si cette déclaration avait été pensée en opposition au Christianisme, pourquoi n’y est-il pas écrit que j’ai le droit de tuer mon voisin quand mon intérêt supérieur l’exige. Il me semble que c’est plus proche de la loi naturelle que ce qui s’y trouve.

      En fait d’opposition, il ne faut pas tout confondre. L’opposition au pouvoir de l’Eglise n’est pas forcément une mauvaise chose, même pour un Chrétien. Pour pouvoir s’opposer, il fallait bien sûr rapatrier dans la République ce qui peut constituer un pouvoir pour l’Eglise, ici les règles de droit. Mais ces règles nouvelles sont bien évidemment inspirées de ce qui existait.

      « La liberté de penser inscrite avec l’égalité citoyenne au cœur de la Déclaration était bien entendue combattue avec rage par le clergé. » La rage, comme vous y allez. C’est sans doute à cause de cette rage que la liberté de religion a été inscrite dans le dur par Vatican II. Cette liberté de religion est fille de la liberté de penser et ne peut pas aller sans elle.

      « majorité des prêtres a refusé de prêter serment ». Il faut dire que cette constitution rompt le principe canonique de dépendance à l’évêque de Rome, telle qu’elle avait été instituée par le Christ lui-même. Il y avait quelques avancées intéressante dans cette constitution et je ne conteste pas la primauté des lois de la République, mais tout cela aurait pu être fait sans violence.

      « Cela suffit à ôter toute valeur à vos protestations » Donc d’après vous, il suffit d’être Catholique pour ne plus avoir droit à la parole. Votre idée de la laïcité me paraît très curieuse.

    • chantecler chantecler 6 mars 2017 11:00

      Vous savez il y a beau temps que les parents d’élèves signalent , dénoncent des enseignants ,à diverses instances et sur divers prétextes .
      Ce qui est relativement nouveau c’est la couardise de la hiérarchie qui ouvre son parapluie .
      Cela dit dans cette affaire l’enseignant est « suspendu », ce qui peut aussi le protéger le temps de l’enquête ..


      • Clocel Clocel 6 mars 2017 12:07

        Vraiment curieuse cette propension des français pour la délation...
        Qu’elle ait cours, est déjà choquant en soi, mais qu’elle ne provoque pas plus de dégoût de la majorité, c’est vraiment troublant.

        Le recrutement des enseignants ne va pas tardé à devenir un énorme problème, pour les élèves, car pour la caste au pouvoir, il est maintenant clair qu’elle nous préfère ignorants...


        • popov 6 mars 2017 12:20

          @Clocel

          Et pour cultiver l’ignorance crasse et le fanatisme le plus aberrant, la France a tout ce qu’il faut :


        • Alren Alren 6 mars 2017 18:24

          @Clocel
          Vraiment curieuse cette propension des
          Français pour la délation...

          Vous voulez sans doute parler des pétainistes, des gens qui partageaient votre idéologie et qui dénonçaient les enfants juifs à la police de Vichy ou à la Gestapo ?

          Depuis la Résistance, il y au contraire une culture en France de la non-dénonciation qui n’existe pas dans les pays « vertueux » anglo-saxons ou scandinaves.


        • Armelle Armelle 7 mars 2017 14:49

          @Alren
          "Depuis la Résistance, il y au contraire une culture en France de la non-dénonciation"
          J’ai lu des conneries, mais là ça bat des records !!!
          Vous avez soit un sens de l’objectivité assez sous développé, donc habité par une malhonnêteté intellectuelle certaine, soit vous ne vivez pas en France et ne voyez donc pas ce qui s’y passe !!!

          Alors après cela c’est peut être une question de jugement ! Si par exemple le fait qu’un privé se propose de procéder aux contrôles de vitesse ne se nomme pas de la dénonciation, effectivement je comprends alors votre état d’esprit. Renseignez-vous aussi sur le nombre de dénonciation anonymes recues à Bercy chaques années...


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 6 mars 2017 15:25


          Bonjour,
          Pour mémoire, le FN tient généralement le discours inverse, les enseignants sont tous des gauchistes qui lavent le cerveau de nos chères têtes blondes.

          L’accusation s’est déplacée des profs vers les journalistes ?


          • OMAR 6 mars 2017 20:08

            Omar9

            @L’auteur "Un exemple à méditer pour nos commissaires politiques de la laicité, nos bobos parisiens et autres charlatans d’un vivre-ensemble qui ne les concernent pas.".

            Donc, il faut épurer la France des non-catholiques.
            Pauvre cloche....


            • France Républicaine et Souverainiste France Europe République 8 mars 2017 11:12

              @OMAR
              La cloche de quelle chapelle svp ? Question épuration de chrétiens, il est vrai que l’Algérie FLN connait bien son sujet...


            • Yrvan 6 mars 2017 21:56

              Affaire étrange car effectivement l’étude des ’textes fondateurs’, mythologiques et religieux, figure au programme des écoles comme des collèges. Les étudier implique de les lire ! Cette affaire pue le nauséeux règlement de compte !


              • fdg190 fdg190 7 mars 2017 00:57

                Le bon retour des années 40 quand les communistes sabotaient et poussaient les travailleurs à la rebellions contre la France car Staline était amis d’Hitler ou la gauche travaillant avec l’occupant car ils ont toujours préférer « l’autre » au sien ! La haine et le rejet de tout ce qui rappel notre identité !


                • Onecinikiou 7 mars 2017 01:19

                  « On remarquera que le corbeau qui a rédigé la missive peut très bien être un collègue de l’instit’, ou un élu d’opposition de la mairie... »


                  C’est signé : ça pue les gauchistes du FDG/NPA à plein nez, ou bien alors les frères trois points, ce sont souvent les mêmes. 

                  Les prétendus antifascistes d’hier sont devenus les nouveaux fascistes, à n’en pas douter.


                    • Armelle Armelle 7 mars 2017 13:38

                      L’insupportable n’est pas « l’entrave à la laïcité » mais plutôt les réactions à cette entrave qui confirment que nous sommes toujours dans un beau pays de collabos, la pourriture humaine dans toute sa splendeur. Collabos dont nos gouvernants exploitent la « compétence » sous d’autres formes style dénonciation des fraudeurs(comme s’il n’y avait pas suffisamment d’effectifs à Bercy) ou l’intervention du privé dans les contrôle radar...
                      ça donne l’envie de gerber !!! Elle est là la racaille et non dans les banlieues...
                      ...Une même population dans les années 40 et les juifs étaient exterminés en 15 jours !!!
                      Sale temps sur la planète France !!!


                      • Crab2 7 mars 2017 17:12

                        L’Église de France au secours des agriculteurs en crise révèle que l’hostie n’est pas le corps du Christ mais de la farine avec un peu d’eau


                        • Crab2 7 mars 2017 17:13
                          Sexisme
                          - Fausse route

                          CRAB dans LaïcitéIl y a 8 heures

                          OttoDix– Le viol I Le chien est le seul à voir la mort - OttoDix - ( *Le triomphe de la mort, * *1934* ) I Je peuxajouter que le chien n’est ni musulman ni chrétien attendu que pétri de bon sens il est le seul à voir que la mort est-absence de sensation I *Droits des femmes et gratuité de la pilule du lendemain* Il n’y a pas de différence entre un régime théocratique musulman et, en Europe, le système politique d’un pays chrétien tel que la très catholique Pologne ou l’Irlande dès qu il s’agit de maintenir ou d’abaisser le statut des femmes, soit par la déconstruction «  *d’acquis de d... plus  »

                          SEXISME 2017

                          CRAB dans LaïcitéIl y a 1 jour

                          Enlèvement d’Europe I *Cogito ergo sum - **Je pense donc je suis* Le sexisme continue de polluer le quotidien de millions de femmes européennes. En France, huit femmes sur dix l’estiment banal dans le cadre professionnel, et en Allemagne, 60 % d’entre elles déclarent avoir été victimes de harcèlement au cours de leur vie. En outre, les femmes restent encore très minoritaires dans les sphères du pouvoir, politique ou économique. Selon l’OCDE, elles ne sont que 3 % à 4 % dans les conseils d’administration de sociétés cotées en Bourse. Membre de la CDU, Jenna Behrends a provoqué un v... plus  »

                          Artistes iraniennes

                          CRAB dans LaïcitéIl y a 3 jours

                          Artistes iraniennes I Artistes iraniennes conscientes qu’un voile opaque brouille très profondément l’esprit des mollahs - *v**idéo, **extrait* : http://blvids.free.fr/Voile_et_artistes_iraniennes.mp4 . Le pire des signes d’infériorisation de la femme *Parfois **il arrive que **les artistes iraniennes perdent la bataille* d’autant plus lorsque l’occident lâchement n’interdit pas le port du voile islamique dans tout l’espace public - CRAB *Suites* : Laïcité ? http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/02/dieu-est-anti-laique.html


                          • Crab2 8 mars 2017 11:35
                            L’athéisme à l’école - Chapitre n°1

                            Discrimination  ?
                            Pourquoi les médias et les analystes politiques ne demandent pas aux candidats à la présidentielle s’ils comptent insérer dans leur programme l’enseignement du Fait Athée à l’école en contrepartie de l’enseignement du fait religieux ?

                            http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/01/latheisme-lecole-chapitre-n1.html

                            .

                            Suites2 : Laïcité 2017

                            http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/02/laicite-2017.html


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès