• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un Japonais chez les Ch’tis

Un Japonais chez les Ch’tis

 

___De Tokyo à Loos-en-Gohelle, un chemin improbable...

Un artiste japonais l'a trouvé, découvrant une région, à travers le prisme de ses souvenirs et de son imagination...

___Les terrils sont pour le photographe des monuments commémoratifs. Comme il l’explique... le mot « histoire » n’a pas, en japonais, le double sens qu’il revêt en français : la grande histoire (historia) et le récit (fabula). Les terrils sont l’histoire dans sa double acception : traces du passé minier d’une région et récits de lieu, occupation collective comme individuelle d’un espace.

Les photographies de Naoya Hatakeyama sont souvent vide de toute trace humaine : c’est le lieu qui concentre les récits passés et à venir. Des lieux qui, par la magie d’un regard, ne sont plus seulement liés au Nord de la France mais rappellent les montagnes japonaises, en particulier les représentations du mont Fuji... (Mediapart)

 Les Corons, c'est pas l' Japon...

 Mais les terrils ne sont pas morts

___C'est un monde varié, loin d'être triste, enfin reconnu.

Des écosystèmes complexes, ouverts à la curiosité de tous, connaissant parfois une seconde vie, comme à Noeux-les-Mines.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Papybom Papybom 29 décembre 2012 18:20

    Bonsoir Zen,

    Je ne vais pas vous laisser sans commentaire.

    Les gueules noires vus par les gueules jaunes, j’aime bien  !

    Cordialement.


    • LEELOO Shawford42 29 décembre 2012 18:24

      Papybom,


      vous inquiétez pas pour Zen, il a eu le temps de chopper le maillot vert avant même que commence l’étape, c’est pas le genre Poulidor smiley

    • ZEN ZEN 29 décembre 2012 18:51

      Bonsoir Papybom

      Merci !
      Je commençais à m’ennuyer tout seul sur mon terril... smiley
      Le plus proche de chez moi est à Auchel
      Il font tellement partie du paysage que plus personne ne songe à les voir disparaître, comme à une certaine époque où on avait presque honte de ces traces d’un passé parfois douloureux.
      Certains font le joie des chasseurs, d’autres des VTTistes et des randonneurs, d’autres des naturalistes, car une flore et une faune spécifiques s’y sont développées.
      Les photos faites par l’artiste japonais sont vraiment surprenantes (cliquez sur le bon lien)


    • bakerstreet bakerstreet 29 décembre 2012 22:53

      Bonjour Zen

      J’avais déjà pensé à faire un de ces quatre le puits de Dôme, mais le nord, en vélo, ça semble plein de bonnes promesses.
      Nulle doute que la caravane publicitaire du tour se verrait de loin !

      Rien de tel qu’un regard étranger pour nous rendre évidentes, certaines beautés que les cartes postales oublient !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès