• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une ambassade saoudienne à Tel-Aviv : La cause palestinienne en (...)

Une ambassade saoudienne à Tel-Aviv : La cause palestinienne en question

« Les problèmes du monde ne peuvent pas être résolus par les sceptiques ou les cyniques dont l'horizon est limité par les réalités évidentes. Nous avons besoin d'hommes capables d'imaginer ce qui n'a jamais existé (...) Le changement est la loi de la vie. Et ceux qui ne regardent que dans le passé ou le présent sont certains de rater le futur (...) »

John Fitzgerald Kennedy

 

Un scoop : on annonce la construction d'une ambassade saoudienne en Israël ! . Si cela devait s'avérer vrai, cela bouleverserait la vision que nous avons - peut-être à tort- de la défense de la cause palestinienne car on dit toujours que cette dernière est à la base du contentieux centenaire entre Israël et les pays arabes. En fait, il n'en est rien, les Arabes qui sont comme l'écrit si bien Lawrence d'Arabie, un « peuple des beaux départs » sont gérés à l'émotion et sont capables de tous les revirements. Il est vrai que la cause palestinienne avait cristallisé les espoirs arabes en la croyance en la justice des peuples. On se souvient que trois pays - Algérie, Syrie Libye - avaient fait partie de la coalition du Front du refus - contre la normalisation par l'Egypte de ses relations, après Camp David, avec Israël. 

On sait aussi que la Jordanie avait procédé à une normalisation « en douce » de ses relations avec Israêl. On rapporte même que le roi Hussein de Jordanie aurait averti Golda Meir de ce que faisait Assad Dans la nuit du 25 septembre 1973, le roi Hussein prit secrètement l'avion pour prévenir le Premier ministre israélien Golda Meir à Tel Aviv de l'imminence d'une attaque syrienne. C’est dire si la confiance régnait . Pourtant il y eut des hommes d’Etat dont la position concernant la juste cause palestinienne ne souffrait d’aucun atermoiement A la même époque de la fin des années 1970, on prête au roi Fayçal le souhait plusieurs fois réitéré d'aller prier dans une Jérusalem libérée. C’est dans ce cadre qu’on prête à Boumedienne ce dialogue avec Kissinger : « Demander plus que les Palestiniens, c’est de la démagogie, demander moins c’est de la trahison »

Le revirement des roitelets du Golfe : « Réalpolitik » ou reddition en rase compagne ?

On sait que par la suite, pour garder leurs trônes et sans doute indifférents à la cause des Palestiniens pensent que tout est achetable, tous les roitelets du Golfe à la suite du Qatar aidés par la diplomatie du chéquier ont développé d'une façon clandestine des relations d'abord commerciales et graduellement politiques et militaires sans aller à la dernière étape qui est celle de la reconnaissance mutuelle.

Nous ne sommes donc pas étonnés outre mesure, que le grand saut ait été fait. D'ailleurs, on prête aussi à un prince saoudien ; riche du pétrole des Saoudiens, lui aussi, d'aller prier à Jérusalem. Dans cette contribution du 20 juillet 2015 parue dans une revue israélienne, nous lisons : « Des rumeurs historiques ? Le roi saoudien Salman appelle à un dialogue direct avec les Israéliens. Est-ce que le Moyen-Orient va connaître un autre moment historique avec la visite du prince saoudien Talal bin Walid en Israël ? C'est bien ce qui pourrait être le mouvement le plus significatif vers la paix entre les Arabes et les Israéliens depuis le voyage emblématique de Sadat en Israël ! Ou est-ce simplement une rumeur ? Le Jerusalem Post a publié l'histoire de la visite du prince Talal. Le prince a exhorté ses frères et soeurs arabes à changer de politique vis-à vis d'Israël pour un monde plus pacifique, plus prospère et plus homogène au Moyen-Orient. Cet appel a été suivi par une déclaration : selon les médias saoudiens, le prince a l'intention de se lancer dans un pèlerinage de sept jours en Terre sainte et de prier dans la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem ». (1)

« Le prince a lancé un appel aux musulmans du Moyen-Orient « à renoncer à leur hostilité absurde envers le peuple juif », et a ensuite annoncé que le roi saoudien Salman lui-même a demandé d'ouvrir un canal direct avec les intellectuels d'Israël dans la poursuite des relations amicales. Le prince Talal aurait dénoncé les vagues croissantes d'antisémitisme dans la région et a salué Israël comme la seule entité démocratique de la région. Les Saoudiens et les Israéliens auraient eu cinq réunions « secrètes » pour discuter des questions de défense et de renseignement liées à la politique du président Barack Obama de renforcer l'Iran à devenir une puissance nucléaire potentielle. » (1)

La destruction de Ghaza est financée par l'Arabie saoudite

Pour Thierry Meyssan l'attaque israélienne contre Ghaza, est une option préparée de longue date. La décision de l'activer a été prise en réponse aux nominations de l'administration Obama. Les changements stratégiques à Washington sont défavorables aux visées expansionnistes de Tel-Aviv. Israël a donc cherché à forcer la main de la nouvelle présidence états-unienne en la plaçant devant le fait accompli. Mais pour organiser son opération militaire, Israël a dû s'appuyer sur de nouveaux partenaires militaires, l'Arabie saoudite et l'Égype, qui constituent désormais un paradoxal axe sioniste musulman. Riyadh finance les opérations, révèle Thierry Meyssan.

« Les autorités israéliennes déclarent viser exclusivement des sites du Hamas et prendre le maximum de précautions pour épargner les vies des civils(...) Inquiets pour leur avenir commun, des délégations égyptienne, israélienne et saoudienne se sont réunies en Égypte en septembre et octobre 2008. Selon une source de la Résistance, à l'issue de ces négociations, il a été convenu qu'en cas d'évolution défavorable à Washington, Israël lancerait une vaste opération militaire à Ghaza, financée par l'Arabie saoudite, tandis que l'Égypte ferait entrer des paramilitaires à Ghaza. (...) Informés en temps réel par le chef de cabinet Rahm Emanuel (double nationalité israélo-US et officier de renseignement militaire israélien) des rapports de force au sein de l'équipe Obama, la troïka Israël-Égypte-Arabie saoudite a appris la répartition des fonctions »(2)

« C'est là le point nouveau au Proche-Orient. Pour la première fois, une guerre israélienne n'est pas financée par les États-Unis, mais par l'Arabie saoudite. Riyadh paye pour écraser le principal mouvement politique sunnite qu'il ne contrôle pas, le Hamas. La dynastie des Séoud sait qu'elle doit anéantir toute alternative sunnite au Proche-Orient pour se maintenir au pouvoir. (...) Dans chacune des guerres qu'Israël a conduites en violation du droit international, une avant-scène diplomatique a été organisée pour lui permettre de gagner du temps(...) Cette fois, c'est le président français, Nicolas Sarkozy, qui produit le divertissement. Il a annoncé qu'il consacrerait deux jours de son précieux temps pour régler un problème où les autres ont échoué depuis 60 ans (...) ». (2)

L’analyse sans concession de René Naba

René Naba, fin observateur des convulsions du Moyen-Orient, écrit dans une contribution remarquable : « Le Roi Salmane projette de se tourner vers Moscou, à la mi-mars, (...) sur fond d'une rupture avec l'Iran, d'un enlisement tragique au Yémen, de déconvenues politiques et militaires en Syrie. (...) Le roi Salmane va tenter, sinon d'infléchir la politique russe au Moyen-Orient, à tout le moins de solliciter l'aide du Kremlin pour une « sortie honorable » à sa politique calamiteuse tant au Yémen qu'en Syrie, alors que des informations persistantes dans la presse occidentale et arabe font état d'une possible « révolution de palais » en Arabie saoudite. (...) En vue de prévenir une détérioration plus grave de l'image du Royaume saoudien dans le monde, particulièrement aux États-Unis, le clan wahhabite a décidé de lancer un lobby prosaoudien sur le modèle de son exemple israélien Aipac, avec pour nom Saprac (comité des relations saoudo-américaines). (...) Sous la houlette de l'Arabie saoudite, les pays arabes ont pratiqué une normalisation rampante avec Israël concomitante de l'annexion rampante de la Palestine ; une normalisation rampante du côté arabe proportionnelle à la montée en puissance du mouvement du boycottage d'Israël sur le plan mondial. L'Iran a servi de prétexte à la normalisation de facto entre Israël et les pétro-monarchies du Golfe. » (3)

Pour René Naba la collusion avec Israêl n'est pas récente : « Salmane a eu des contacts avec les sionistes dès la décennie 1980. Il a été le précurseur en ce domaine au sein de la famille royale saoudienne. (...) « Salmane n'agissait pas tant en sa qualité de représentant du clan Saoud, mais agissait pour son propre compte (...) En contrepartie, Salmane s'était engagé que son groupe de presse s'emploie à favoriser une normalisation culturelle, intellectuelle et pédagogique entre l'Arabie saoudite et Israël. (...) Moujtahed met l'accent sur la rencontre, début avril 2015, entre Dore Gold, ancien ambassadeur israélien à l'ONU, et le général saoudien Anwar Eshké, à Washington, en compagnie du publiciste saoudien Daham Al Anzi, « lequel a émis le souhait de l'installation d'une ambassade israélienne à Riyadh, terme ultime de la normalisation entre les deux pays. » (...) Les pétromonarchies du Golfe, pour la survie de leur trône, ont ainsi donc fait le choix d'Israël contre l'Iran depuis belle lurette. L'alliance militaire de l'Arabie saoudite et du Qatar avec la Turquie, le meilleur allié d'Israël dans la zone, répond à cette préoccupation en ce qu'il constitue un contrepoids au désenchantement des États-Unis à l'égard de la psychorigidité dogmatique du Grand et du Petit wahhabite (Arabie saoudite et Qatar), les principaux bailleurs de fonds du salafisme djihadiste. (...) Par ailleurs, le royaume a attribué à une société israélienne la responsabilité de la sécurité du pèlerinage à La Mecque et de l'aéroport de Dubaï (...) Pour ne pas être en reste, Abou Dhabi a confié la protection de ses champs pétrolifères à une firme israélienne (...) La firme israélienne AGT a édifié un barrage électronique dans la région frontalière entre les Émirats arabes unis et le Sultanat d'Oman afin de prévenir les infiltrations hostiles (...) La dynastie wahhabite n'a jamais tiré un coup de feu contre Israël, au point que le meilleur allié arabe des États-Unis apparaît, comme le principal bénéficiaire des coups de boutoir israélien contre le noyau dur du Monde arabe, et Israël, comme le meilleur allié objectif de la monarchie saoudienne. (...) »(3)

Pacte militaire israélo-saoudien pour le contrôle de la Mer Rouge

La coopération israélo-saoudienne se porte bien , on comprend dans ces conditions que le sort de ces deux pays est lié Ainsi : « Un protocole d’accord sur la coopération militaire conjointe entre « Israël » et l’Arabie Saoudite dans la mer Rouge a été conclu en 2014, a rapporté Vétérans Today. Sur la base de documents secrets israéliens  les deux parties se sont entendues sur la gestion conjointe de Bab el-Mandeb, le golfe d’Aden et le canal de Suez. Selon cette source, un certain nombre d’officiers saoudiens se sont rendus en « Israël » pour participer à des cours de formation militaire dans la base de polonium du Port de Haïfa en 2015. Bien qu'Israël et l'Arabie Saoudite ne possèdent pas de relations diplomatiques officielles, rapporte le Jerusalem Post, les deux pays ont des liens économiques tiers qui voient les produits israéliens, les produits agricoles et technologiques arriver, par l'intermédiaire de l'Autorité palestinienne, de la Jordanie ou de Chypre (…) L'Arabie saoudite n'est pas un ennemi d'Israël. Tel est le discours que l'on peut désormais entendre de Jérusalem à Tel-Aviv ». (4) 

Le changement d’alliance : Les projets secrets d’Israël et de l’Arabie saoudite

 On sait que les mandats d'Obama sont mal vécus en Israël et en Arabie saoudite, notamment depuis que les Etats-Unis - retrouvant leur indépendance énergétique- ont décidé de réévaluer leur stratégie au Moyen-Orient. Ces deux pays se sont encore plus rapprochés. Meyssan écrit que : « La réponse de Tel-Aviv et de Riyadh aux négociations entre les États-Unis et l'Iran se situe dans le prolongement du financement de la guerre contre Ghaza en 2008 par l'Arabie saoudite : l'alliance d'un État colonial et d'une monarchie obscurantiste. Alors que le Proche-Orient s'apprête à vivre un changement pour dix ans de ses règles du jeu, Thierry Meyssan dévoile ici le contenu des négociations secrètes entre Tel-Aviv et Riyadh. D'aucuns, au Moyen-Orient, ont conscience que les accords secrets qui devraient être signés le 30 juin prochain (2015) - en marge de l'accord multilatéral sur le nucléaire- par Washington et Téhéran vont probablement fixer les règles du jeu pour les dix années à venir. Ces accords interviennent alors que les États-Unis sont devenus le premier producteur mondial de pétrole (...) Selon nos informations, depuis 17 mois, Tel-Aviv mène des négociations secrètes avec l'Arabie saoudite. Des délégations à très haut niveau se sont rencontrées cinq fois en Inde, en Italie et en Tchéquie. La coopération entre Tel-Aviv et Riyadh s'inscrit dans le plan états-unien de création d'une « Force arabe commune », sous les auspices de la Ligue arabe, mais sous commandement israélien. Celle-ci est déjà effective au Yémen où des soldats israéliens pilotent des bombardiers saoudiens dans le cadre d'une Coalition arabe dont le quartier général a été installé par les Israéliens au Somaliland, un État non-reconnu situé de l'autre côté du détroit de Bab el-Mandeb. » (5)

« Israël et l'Arabie saoudite sont tombés d'accord sur plusieurs objectifs : Au plan politique : « Démocratiser'' les États du Golfe, c'est-à-dire associer les peuples à la gestion de leurs pays tout en affirmant l'intangibilité de la monarchie et du mode de vie wahhabite. Changer le système politique en Iran. Créer un Kurdistan indépendant de manière à affaiblir l'Iran, la Turquie. Exploiter le champ pétrolier de Rub'al-Khali. S'assurer que l'Iran renoncera à exporter sa révolution (...) La reconnaissance internationale d'un État palestinien, conformément aux accords d'Oslo et à l'initiative de paix arabe, ne sera qu'une affaire de mois après la signature des accords Etats-Unis-Iran. (...) Le Hamas, qui incarnait depuis 2008 la Résistance, s'est soudainement discrédité en officialisant son appartenance aux Frères musulmans. (...) La reconnaissance de l'État palestinien mettra fin au droit au retour des Palestiniens chassés de leurs terres, mais leur ouvrira un nouveau statut. (...) D'ores et déjà, plusieurs candidats se pressent pour succéder à Mahmoud Abbas Parmi ceux-ci Mohammed Dahlan, l'ancien chef de la sécurité qui aurait organisé l'empoisonnement de Yasser Arafat et avait été contraint de quitter le pays en 2007. (...) Un candidat plus sérieux pourrait être Marouane Barghouti, qui purge actuellement cinq peines de prison à perpétuité en Israël (... Le peuple palestinien qui se verra privé du droit inaliénable au retour pour lequel trois générations se sont battues. »(5)

L’ouverture d’une ambassade saoudienne à Tel Aviv

Justement, quel crédit accorder à l'information : « Le Royaume d'Arabie saoudite a débuté la construction d'une gigantesque ambassade en Israël, probablement la plus importante à Tel-Aviv. (...) Actuellement, les deux pays mènent ensemble une guerre au Yémen depuis un état-major commun installé dans l'État non-reconnu du Somaliland. La Force « arabe » de Défense commune reproduit le concept du Pacte de Baghdad qui était identiquement militairement commandé par un État qui n'en était pas membre. Ils projettent ensemble plusieurs opérations d'exploitation pétrolière au Yémen et dans la Corne de l'Afrique. » (6)

Sur le site I24news, une chaîne de télévision israélienne, on lit :: « Une série de petites mais significatives d’interactions significatives ont lieu entre Israël et l'Arabie Saoudite au cours des derniers mois. L’Arabie Saoudite ouvrira une ambassade en Israël si le Premier ministre Benjamin Netanyahu accepte l'Initiative de paix arabe, le Jerusalem Post rapporte, en citant une interview que Anwar Eshki major général saoudien à la retraite a donné à Al Jazeera . Répondant à la question de combien de temps il pensait pour qu’une ambassade saoudienne serait ouverte à Tel-Aviv, il déclare : « Vous pouvez demander à M. Netanyahu S'il annonce qu'il accepte l'initiative et donne tous les droits aux Palestiniens,. L’Arabie Saoudite va commencer à construire une ambassade à Tel-Aviv. " Le général Eshki a également noté que les Saoudiens ne sont pas désireux que « Israël reste isolé dans la région Réfutant l’accusation du présentateur Al Jazeera que l' Arabie saoudite donne la souffrance palestinienne, le général Eshki a déclaré : « Je dis aux Iraniens à ce sujet :« vous soutenez les Palestiniens par les armes, mais nous les soutenons avec de l' argent. Lorsque nous soutenons les Palestiniens avec de l'argent, nous voulons qu'ils vivent bien, et vous leur donnez les armes pour se détruire » » (7)

L’auteur de l'article poursuit : « Une série de petites mais significatives interactions - directs et indirects - a eu lieu entre Israël et l' Arabie Saoudite au cours des six derniers mois. (…) En Février, lors d'une conférence de sécurité de Munich, le ministre israélien de la Défense Moshe Ya'alon a déclaré que les Israéliens et les représentants des États du Golfe se rencontraient « dans des locaux fermés », apparemment pour discuter des questions régionales, notamment la résurgence de l'Iran suite à l'accord nucléaire. Et en Avril, Ya'alon a révélé que l'Arabie saoudite avait garanti Israël la liberté de passage dans le détroit de Tiran, après avoir été remis aux Saoudiens par l'Egypte. Alors qu'Israël et l'Arabie Saoudite ont pas des relations diplomatiques, ils sont considérés comme partageant des intérêts régionaux de sécurité en particulier sur l'Iran. Israël a longtemps considéré la République islamique comme une de ses principales menaces dans la région, tandis que l'Arabie saoudite sunnite considère la nation chiite comme un concurrent pour la domination du Moyen-Orient ». (7)

On apprend dans le même ordre comme rapporté par le site Hannibal Genseric que Mohammad Ben Salman, le prince héritier saoudien a rencontré en Jordanie le Premier ministre du régime sioniste, Netanayahou. La réunion a eu lieu, les 18-19 avril 2016, dans la ville portuaire jordanienne d'Aqaba. La question des îles Tiran et Sanafir, et la signature d'un accord sur les frontières maritimes et la coordination avec le régime sioniste. Les projets de développement dans la péninsule du Sinaï, dans le but de déplacer la population palestinienne de la bande de Ghaza vers le Sinaï. » (8)

L'Initiative de paix arabe présentée par le prince Abdullah bin Abdul-Aziz de 2002 devait, si Israël l'avait acceptée, mettre fin définitivement à la tension actuelle, car il n'y a jamais eu de guerre. C'est toujours Israël qui la provoque avec l'aide, comme nous l'avons vu, pour celle de 2008, de l'Arabie Saoudite. La paix contre les territoires. Israël n'en veut pas, veut la paix, au besoin, armée et les territoires avec en prime la colonisation scientifique, économique, technologique des pays arabes. Les grands perdants sont les Palestiniens abandonnés de tous et à qui on offrira un banthoustan dans le Sinaï comme l'avait proposé aussi l'Egypte.

L’initiative française ce vendredi 3 juin est vouée à l’échec, le président Hollande ayant toujours deux fers au feu pense réussir en l’absence des Palestiniens qui ne sont pas représentés. Quand au canular des deux Etat vivants cote à cote, on pourrait en rire , si ce n’était pas tragique car pas un mot sur les colonisations les seuls fois où Israël c’est de Gaza pour occuper définitivement à son entendement, la cis jordanie… Aux palestiniens il ne reste qu’à compter sur eux même avant tout, et surtout pas sur les pays du golfe et plus généralement les pays arabes. Les pays occidentaux tétanisés par leur dette éternelle ne feront rien et cette initiative fera, comme les précédentes et comme le dit Jacques Chirac dans un autre contexte ; « pschitt » . Obama est sur le départ, Ban pense à sa retraite,..

Nous ne devons plus être étonnés et l'Algérie devrait sortir de son dogmatisme actuel et réévaluer constamment ses relations internationales sans tabou ni compromission, mais avec réalisme.

 

1. http://coolamnews.com/est-ce-que-le-prince-saoudien-talal-va-visiter-israel/

2.Thierry Meyssan http://www.voltairenet.org/article158933.html

3. René Naba http://arretsurinfo.ch/salmane-israel-des-relations-saoudo-israeliennes-depuis-la-decennie-1980-13/ 8 mars 2016

4.http://yournewswire.com/leaked-documents-saudi-arabia-and-israel-forming-joint-military/

5. Thierry Meyssan http://www.voltairenet.org/article187936.html

6. http://reseauinternational.net/exclusif-larabie-saoudite-construit-une-ambassade-en-israel/

7. http://www.i24news.tv/en/news/international/111128-160426-israel-will-get-saudi-embassy-if-pm-accepts-arab-peace-initiative-ex-general

8. http://numidialiberum.blogspot.com/2016/04/le-pacte-militaire-arabo-israelien-pour.html

Article de référence : http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur_ chitour/242892-la-cause-palestinienne-en-question.html

 

Professeur Chems eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Elliot Elliot 4 juin 2016 12:32

    Peut-être serait-il temps pour les Palestiniens de rompre avec des méthodes de résistance qui ont fait la preuve de leur inefficacité.
    Soyons clairs, je ne remets pas en cause la justesse de leur cause ni sa légitimité eu égard au Droit international mais il faut bien constater – même si on le déplore - que ce Droit International ne s’applique qu’aux vaincus et qu’un état y échappe particulièrement qui peut se permettre de fouler aux pieds les résolutions successives de l’ONU sans encourir la moindre sanction ni être mis, ce qui serait bien le moins, au ban d’une assemblée dont il persiste à ignorer les principes, n’ayant apparemment de compte à rendre qu’à son Dieu d’autant plus ouvert à ses agissements qu’il est une construction humaine et ethnique d’un peuple en quête de justifications morales à toutes sortes de dévoiements qui deviennent dès lors de droit divin.

    Leur cause mérite mieux que des pierres contre des balles, ou de dérisoires coups de canifs pour effacer les rafales d’Uzi , elle mérite surtout mieux que de ridicules incantations en hommage au même Dieu biblique ( qui a choisi, mais qui eût pu en douter ? le camp des balles et des drones qui font mouche contre celui des « fusées «  qui se perdent dans le désert ) dont on loue la grandeur à mesure que l’on reçoit de douloureux coups de pied au cul.

    Vous avez beau avoir raison si vous ne parvenez pas à faire valoir vos droits, c’est de la roupie de sansonnet et la cause palestinienne se transforme en magistral pipeau à destination de masses arabes incultes ou obsédées par la religion qui les empêche de voir plus loin que le bout de leur nez.

    L’odieux régime de l’apartheid en Afrique du Sud a disparu parce que la pression internationale ne pouvait admettre que la non-violence fut réprimée dans le sang : Mandela du fond de sa cellule était plus puissant que les autocrates au pouvoir.

    Là-bas la force d’inertie a vaincu des vents violents de la répression et le régime, soumis à un ostracisme ( quasi général avec l’exception notable à l’époque d’Israël, ce qui en dit plus long sur la nature de cet état que de vains et longs discours ) a dû s’amender pour réintégrer le concert des nations civilisées ou prétendument telles.

    Au Moyen-orient les coups de couteau renforcent la posture victimaire d’un état oppresseur et permettent aux forces sionistes qui contrôlent peu ou prou les médias d’établir à tout le moins le match nul entre les bombes et les pétards dans un système où les coupables sont finalement innocentés des charges qu’ils font peser sur les innocents.

    Il faut de tout cela tenir compte et le fait que l’Arabie saoudite ouvre ( ou pas ) une ambassade à Tel-Aviv est anecdotique.
    Sauf que l’on peut s’attendre à ce que, dans cette hypothèse, ce pays retrouve, pour les raisons évoquées plus haut, bonne presse en Occident : cet état théocratique sera toujours aussi effrayant mais, une fois le cadavre de la répression obscurantiste mis dans le placard, la presse aux ordres se prosternera devant la félonie habillée des oripeaux de l’ouverture et les Palestiniens pourront continuer indéfiniment à remercier Allah pour les malheurs qui les accablent.

    Tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes..


    • Christian Labrune Christian Labrune 4 juin 2016 12:50

      Si tout cela était vrai - mais il faudrait quand même éviter de prendre pour argent content les élucubrations de quelques complotistes délirants !-, tout cela serait très bien. Les états géographiquement proches d’Israël semblent enfin avoir compris qu’entre un Israël pseudo-ennemi et la très réelle menace iranienne, il fallait savoir choisir.
      Les états arabes se seront servis des Palestiniens dont ils auront délibérément organisé la misère pendant tant d’années, en particulier dans les camps du Liban, à seule fin de pouvoir discréditer Israël aux yeux des imbéciles en Occident, et il faut bien dire qu’ils y seront assez bien parvenus s’il faut en juger par une politique européenne actuelle qui n’a toujours pas compris que les alliances étaient en train de se renverser au Moyen-Orient. Mais le réalisme commande toute politique, et dans ces états arabes totalitaires où l’on a, par l’éducation, - si j’ose dire - artificiellement fabriqué un antisémitisme féroce dont il suffirait de lire cet article pour se convaincre, il va falloir faire machine arrière ; cela prendra du temps, mais avant la fin de l’histoire, il reste encore bien des années.
      Le grotesque narratif palestinien, fabriqué par la propagande soviétique après la guerre des six jours, a désormais du plomb dans l’aile ; il y a belle lurette que les Palestiniens qui exhibent les clefs de leurs anciennes maisons font rigoler tous ceux qui connaissent un peu l’histoire de la région. C’est près d’un million de Juifs qui auront dû quitter depuis la guerre des états arabes où le fanatisme musulman les persécutait. Au lieu de gémir et de se lamenter éternellement comme Job sur son fumier ou leurs voisins à propos de la « nakba », ils auront su s’intégrer ailleurs et se rendre utiles à l’humanité.
      S’ils avaient été dans la même disposition d’esprit, les « Palestiniens » auraient pu faire de de Gaza une ville qui ressemblerait aujourd’hui à Tel-Aviv. On est loin du compte, et il serait temps que ces crétins secouent le joug des terroristes qui les tyrannisent, remontent leurs manches et travaillent enfin à autre chose que fabriquer des missiles ou creuser des tunnels.

       


      • OMAR 4 juin 2016 21:32

        Omar9

        @Christian Labrune

        La menace iranienne -qui ne s’est jamais matérialisée et qui ne menacerait que deux pays, n’existe que depuis l’avènement de la République Islamique, c’est-à-dire depuis 1979...

        Alors que Israël menace et agresse militairement et en permanence tout état qui lui résiste ou revendique ses droits ou ses territoires annexés (Palestine, Syrie, Liban) et ce, avant et après sa son ignoble création en 1948...

        Mais comment faire admettre une telle vérité à un hasbariste de votre calibre qui s’indigne fourbement que Gaza n’a pas été édifiée comme Tel-Aviv, alors que toute construction d’édifices ou d’infrastructures économiques ou sanitaires, sportives ou culturelles, sont automatiquement et systématiquement détruites par Israël..
        http://oumma.com/201686/ruines-de-laeroport-de-gaza-vestige-dune-triste-histo


      • Christian Labrune Christian Labrune 5 juin 2016 01:39

        @OMAR
        Je peux être tout à fait critique par rapport à certains aspects de la politique israélienne.

        Comme tous ceux qui s’intéressent à l’art de la guerre, j’ai une immense admiration pour le génial stratège que fut Moshe Dayan, mais je n’ai jamais compris que s’étant rendu maître de Jérusalem il ait pu consentir à laisser aux Jordaniens la garde du Mont du Temple. L’objectif des armées arabes, en 67 tout comme en 48, c’était d’anéantir Israël ; il s’agissait d’une guerre d’extermination, comme il apparaît très bien lorsqu’on entend les communiqués délirants de la radio du Caire à cette époque. L’égypte, après quelques heures de combats, n’avait déjà plus du tout d’aviation, et jusqu’à la lamentable capitulation du sixième jour, les radios égyptiennes n’auront cessé pourtant de s’exalter : l’ennemi sioniste était enfin ratatiné ! Eh bien quand on sort vainqueur d’une guerre de cette sorte, et qu’on n’a pas du tout voulue de surcroît (il y en aura eu, des discussions, avant de passer à l’offensive !), il me semble qu’on est parfaitement fondé à se montrer un peu plus intransigeant qu’on ne l’a été avec les vaincus. Je suis athée autant qu’on peut l’être, mais qu’Israël ait pu admettre que les Juifs n’aient pas le droit de prier sur des lieux qu’ils occupaient plus d’un millénaire avant la construction d’une la mosquée sur les ruines de leur Temple, cela me heurte, je trouve que c’est infiniment plus scandaleux que si l’archevêque de Paris interdisait l’entrée de Notre-Dame à des non-chrétiens.

        Je trouve aussi qu’il aurait fallu être beaucoup plus radical dans la lutte contre le Hamas, exactement comme on a pu l’être à la fin de la dernière guerre contre le nazisme. Le bombardement de Dresde aura causé plus de vingt mille morts en peu de jours. C’est dix fois plus que dans la guerre de Gaza, laquelle a aura duré des semaines. Or, Tsahal disposait des moyens de faire pis qu’à Dresde. Bien des pauvres Allemands qui n’étaient peut-être pas des nazis fanatiques y auront laissé leur peau, et la guerre est toujours un spectacle hideux, mais quand des peuples fascisés soutiennent leur tortionnaires qui rêvent d’étendre leur empire par d’ignobles conquêtes, la guerre devient inévitable et ne doit s’arrêter que lorsque la barbarie est enfin vaincue. Après les massacres de janvier 2015, faut-il le rappeler, on se réjouissait, dans les rues de Gaza, des morts de Paris. Je ne fais donc aucune espèce de différence entre le Hamas, l’état coranique et l’Iran néo-nazi des mollahs. 


      • baleti baleti 5 juin 2016 03:01

        @Christian Labrune
        pourquoi les sionistes non jamais ESAYER de prendre « le mont du temple » ?

        parse qu’il savent que les arabes et les musulmans, se n’est pas la même chose.
        vois toute les « printemps arabes », la majeur partie qui on bouger, se sont des musulmans.
        Ils ne risqueront jamais de déstabiliser des gouvernements qui sont dans leurs poches 

      • OMAR 5 juin 2016 10:49

        Omar9

        @Christian Labrune

        Je vous parle des palestiniens et de Gaza , et vous me répondez par l’Allemagne et Dresde...
        Magnifique trouvaille suggestive....

        Mais pour votre maladroite propagande sioniste, les gazaouis comme les habitants de Dresde sont chez eux, sur leur terre et bombardés sans pitié par de nouveaux barbares, et l’armée israélienne utilisera même des bombes au phosphore...

        Eh oui, tout ce que les déportés juifs ont vécu comme souffrance et enfer, leurs gosses l’offrent aux palestiniens.
        Et votre haine vous aveugle jusqu’à inventer des « états coraniques ».
        Pauvre type.


      • Christian Labrune Christian Labrune 5 juin 2016 13:52

        « Mais pour votre maladroite propagande sioniste, les gazaouis comme les habitants de Dresde sont chez eux, sur leur terre et bombardés sans pitié par de nouveaux barbares, »

        @OMAR
        Une dizaine de milliers de missiles seront tombés sur les villes du sud d’Israël depuis que les Palestiniens de Gaza sont enfin tout à fait chez eux du fait d’une décision unilatérale prise par Ariel Sharon en 2006, laquelle décision imposait à tous les Juifs de Gaza de quitter une région qu’ils habitaient quelquefois depuis des générations. Si les habitants des territoires perdus de la république en France (je pense au département 93) commençaient à lancer des missiles sur Paris, je me demande bien qui seraient les BARBARES.
        Quand des crapules du Hamas enlèvent trois adolescents d’Hébron pour les massacrer, que les responsables de l’organisation terroriste se réjouissent de ce qui vient d’arriver et appellent à multiplier ces sortes d’actions ; quand l’Autorité palestinienne sert des pensions aux familles des assassins qui fauchent les abribus ou poignardent les passants du côté de la porte de Damas à Jérusalem, c’est une fort étrange conception de la PITIE qui se trouve mise en oeuvre.
        Ce qui s’est passé avec Gaza se passerait inévitablement avec la Judée et la Samarie si les Israéliens consentaient aux imbéciles restrictions territoriales que les Européens prétendent leur imposer. On ne peut et on ne doit absolument pas faire confiance à des peuples fanatisés héritiers, par l’ntermédiaire du funeste mufti de Jérusalem (il n’aura pas été pour rien dans la guerre de 48, ce con !), de l’idéologie génocidaire des nazis.

        Je recopie ci-dessous la fin du 7e article de la charte du Hamas. Je ne suis pas responsable des fautes de français dans la traduction ni des précisions mises entre parenthèses.
        Je recopie aussi l’article huit , exactement équivalent au « Viva la muerte ! » des fascistes espagnols.

        Si on veut lire ça in extenso, c’est là :
        http://iremam.cnrs.fr/legrain/voix15.htm
        ---------------------------------------------------------------

        « Ainsi, bien que les épisodes soient séparés les uns des autres, la continuité du jihad se trouvant brisée par les obstacles placés par ceux qui relèvent de la constellation du sionisme, le Mouvement de la Résistance Islamique aspire à l’accomplissement de la promesse de Dieu, quel que soit le temps nécessaire. L’Apôtre de Dieu -que Dieu lui donne bénédiction et paix- a dit : »L’Heure ne viendra pas avant que les musulmans n’aient combattu les Juifs (c’est à dire que les musulmans ne les aient tués), avant que les Juifs ne se fussent cachés derrière les pierres et les arbres et que les pierres et les arbres eussent dit : ’Musulman, serviteur de Dieu ! Un Juif se cache derrière moi, viens et tue-le. Un seul arbre aura fait exception, le gharqad [Sorte d’épineux] qui est un arbre des Juifs" (hadîth rapporté par al-Bukhârî et par Muslim).

        Devise du Mouvement de la Résistance islamique :

        Article huitième :

        Dieu est son but, l’Apôtre son modèle, le Coran sa constitution, le jihad son chemin et la mort sur le chemin de Dieu la plus éminente de ses espérances.


      • popov 4 juin 2016 12:51

        Pourquoi à Tel Aviv, pourquoi pas à Jérusalem ?


        Et tout ça, merci qui ? Merci l’Iran.

        • QAmonBra QAmonBra 4 juin 2016 13:38

          Merci @ l’auteur pour le partage

          Oui, pourquoi ne pas avoir consacré leur union dans la ville « sainte » ? Trop tôt peut être ?

          $ionisme et wahhabisme c’est l’histoire d’une vieille et discrète relation adultérine, du genre je t’aime, moi non plus, obligée de se dévoiler au grand jour.

          De plus en plus lâchés par les U$A, ponctionnés par les français, dans le collimateur des russes et des iraniens, les $éoud cherchent un nouveau protecteur et pensent être à l’abri dans la gueule du loup . . .


          • Massada Massada 4 juin 2016 14:17

            Les Etats arabes ont trop besoin de l’alliance stratégique avec Jérusalem afin de contrer l’offensive militaire iranienne tous azimuts.

            Il existe une alliance stratégique entre l’Arabie saoudite, l’Egypte et la Jordanie.



            • jojo1948 (---.---.151.220) 5 juin 2016 00:12

              Même si aujourd’hui les saoudiens et les israeliens ont le même ennemi, l’iran 

              on n’est pas pret de voir une ambassade saoudienne en israel
              se serait se renier devant tous les pays musulmans

              • Christian Labrune Christian Labrune 5 juin 2016 00:56

                @jojo1948
                Il semble bien que les Saoudiens aient déjà dépassé le stade du projet concernant la construction d’une ambassade en Israël. Même si je n’ai pas lu très attentivement les articles, j’ai vu ces derniers jours beaucoup de titres qui touchaient à cette question.
                A cette page, vous trouverez pas mal d’informations, d’officines qui ne me paraissent il est vrai pas toujours bien recommandables. Je vous renvoie donc à une page de recherche Google : vous n’aurez que l’embarras du choix :
                https://www.google.fr/#q=ambassade+saoudienne+en+isra%C3%ABl
                Si je ne me suis pas encore beaucoup intéressé à la question c’est que cela n’a rien de bien surprenant : la chose paraît nécessaire à toutes les parties, et cela devrait donc se faire rapidement sans trop de difficultés.
                Il était beaucoup question des états les plus voisins d’Israël dans cette page d’Agoravox : Egypte, Jordanie, Arabie, mais la Turquie elle aussi, très intéressée par le gaz israéliens et fort affaiblie par des difficultés intérieures, est en train de faire des pieds et des mains pour renouer des liens politiques avec Israël. Il faudra probablement que le Sultan Erdogan cesse de soutenir les Frères du Hamas, mais cette abominable organisation est devenue un boulet pour tous les pays arabes qui en ont enfin compris le danger et rêvent désormais de l’éliminer au même titre que l’état coranique.


              • Jonas 8 juin 2016 19:16

                @ Pauvre ingénieur de polytechnique apparatchik du FLN ( 1)

                Il y a déjà quelques temps , je vous avez interpellé pour vous demander de vous consacrez et à vous préoccuper de la santé économique , politique et social de votre pays l’Algérie. 
                La Palestine ne peut en aucun cas venir en aide à votre pays et montre bien au contraire aux palestiniens que même un pays doté par la nature des hydrocarbures qui procurent des milliards de dollars est incapable d’une bonne gouvernance et d’une gestion de répartition d’une manière équilibrée cette manne ( 97% des exportations sont dues aux hydrocarbures qui représentent + de 70% des recettes budgétaires et qui ont déjà fondues de + de 50 à 70 milliards de dollars.)
                Je vous avez d’ailleurs cité , la Norvège qui la même année que l’Algérie avait recouvré son indépendance ( 1962) Ce pays lui a trouvé le pétrole offshore. . Aujourd’hui la Norvège est l’un des plus riches pays du monde avec un PIB 10 fois supérieur a celui de votre pays. J’avais fait la démonstration chiffrée a des amis palestiniens qui ont ri jaune et ne sont pas prêts de vous prendre comme exemple. 
                Je vous ai invité à plusieurs reprises de débattre avec vous sur la situation économique , politique ,social et des innovations de votre pays et Israël , vous avez toujours refusé le débat. 
                Vous , vous contentez de glaner les élucubrations de Thierry Meyssan ( le seul homosexuel adulé dans le monde arabo-musulman ) pour vous cristalliser sur Israël est la Palestine ou le sahara Occidental pour faire diversion. Les Palestiniens ont devant eux ce que représentent les régimes arabes et ne sont pas prêts pour inaugurer les imiter. 

                << La nature du pouvoir algérien se caractérise par l’autoritarisme le patrimonialisme et le paternalisme . L’autoritarisme c’est le refus de tout contre-pouvoir . Il consiste à vous dire : vous êtes avec moi en applaudissant , sinon vous êtes contre moi et je fais tout pour vous faire taire. Alors et inévitablement , le pouvoir est très peu informé sur la situation du pays . Il s’en détache progressivement au point de ne plus en contrôler les ressorts. 
                Le paternalisme , c’est l’omniprésence d’un chef qui se comporte comme le père du peuple ( cela rappelle de triste mémoire le petit père des peuples , Staline , c’est moi qui souligne) avec qui il doit rester en contact direct sans interface aucune. il considère que les institutions de gouvernance de l’Etat sont des intermédiaires qui gênent sa relation avec son peuple. Alors il fait tout pour les affaiblir et de les cantonner dans un simple rôle de figuration et de trompe-l’oeil.
                Un régime patrimonial est un régime qui bénéficie d’une rente confortable qui rassemble autour du -Chef-une faune de courtisant prêts à se distinguer par leur zèle dans l’allégeance et à assurer toutes sortes de gratifications . ( a suivre )

                • Jonas 8 juin 2016 20:13

                  @Pauvre ingénieur de polytechnique apparatchik du FLN ( 2) 


                  « Pour sa part, la société dans son ensemble demeure écartée des préoccupations des sommets ( c’est une des raisons pour lesquelles des apparatchiks FLN comme vous, servent le couscous aux légumes sans viande Palestinien pour calmer le peuple , c’est moi qui souligne ) ses problèmes n’étant guère pris en considérations . D’où l’important gap entre gouvernants et gouvernés.
                  Dans la situation de l’autoritarisme , du patrimonialisme et de paternalisme qui ont été érigés en système de gouvernance dans notre pays , le pouvoir devient défaillant et sa gestion chaotique et ruineuse pour la société. 
                  La rente et la prédation dans l’utilisation de la rente mènent vers la corruption de l’argent. 
                   La défaillance du pouvoir et la corruption de l’argent mènent vers la déliquescence de l’Etat.
                  Un Etat déliquescent se caractérise par : la généralisation de la corruption et la kléptomanie l’institutionnalisation de » l’ignorance et de l’inertie« le culte de la personnalité ( comme Staline ndlr) la centralisation du pouvoir de décision entre un nombre réduit d’individus en lieu et place des institutions habilitées ; l’émiettement des pôles de pouvoir entre différents clans à l’intérieur du système 
                  La kléptomanie se définit comme la caractéristique d’un système politique où la haute hiérarchie du pouvoir utilise la corruption à grande échelle pour son enrichissement illicite, notamment à travers l’accaparement de la rente dégagée des exportations des hydrocarbures. 
                  Ces critères de définition d’un Etat déliquescent sont apparents dans le mode d’exercice du pouvoir et dans l’ensemble des activités en Algérie. 

                    - La situation des populations :
                  La population connaît , quant à elle , cinq grands maux : la perte de morale collective : la violence qui devient l’instrument privilégié de règlement des conflits entre les individus , entre les groupes d’individus et entre les groupes d’individus et l’Etat : la généralisation de la corruption ; l’indifférence et le fatalisme » etc. ( Ahmed Benbitour , ancien chef du gouvernement Algérien , journal El Watan du 7 juin 2016)

                   Un jour ou l’autre la Palestine sera indépendante , mais les palestiniens ne prendront aucun pays arabes comme exemple ,et encore moins l’Algérie , le modèle des Palestiniens est celui de leur voisin israël. Le temps des hydrocarbures n’est plus à la mode c’est l’heure de la haute technologie et ils ont un partenaire que la Chine , l’Inde, la Russie et d’autres sollicitent l’excellence israélienne. 
                   

                  • Jonas 8 juin 2016 22:15

                    @ Pauvre ingénieur de polytechnique apparatchik du FLN ( 3) 


                    Vous êtes pour Etat Palestinien , mais contre un Etat Kurde ! 
                    Comme vous êtes un bon musulmans ,vous devriez également vous préoccupez des musulmans Asiatiques les « Rohingyas » maltraités par la Birmanie et parqués par l’Arabie saoudite et le Bangladesh dans des réserves . sans aucune aide ni celle d’Allah ni de celle des musulmans du monde. ( ils ont le malheur de ne pas être des palestiniens ) Pourquoi fermez-vous les yeux sur . les Alévis de Turquie , que le sultan persécute ou les Tchetchènes dont le brave Poutine à massacrer plus de 250 000 personnes. Poutine a trouver en Kadyrov un bon musulman qui peut régner par la terreur sans que les pays musulmans protestent.
                    Vous citez l’Iran , penchez-vous , vous l’adepte de Mohammad plein de compassion, sur la situation de ces pauvres Bahi’is ,persécutés , interdits de pratiquer leur culte , de fréquenter les universités etc. 
                    Pourquoi n’avez-vous pas le courage de faire un article sur les crimes du président syrien et des montres criminels issus de l’islam les djihadistes . Sur le Yemen où 20 pays sunnites détruisent ce pays dans une guerre à huis clos . Sur L’Irak, Bahrein , l’Egypte , la Libye, la Tunisie , le Liban déchiré , le Pakistan , la Turquie l’Afghanistan etc 
                    Vous avez l’embarras du choix Vous pouvez également mettre vos connaissance sur le conflit Chiite/ Sunnite et ses ramifications dans nombre de pays. .

                    Apporter vos lumières sur l’Algérie qui malgré une armée pléthorique équipée d’armes achetées chez les mécréants n’arrive pas à juguler le terrorisme . Le terrorisme et le Sahara Occidental, remplissent la besace de l’armée Algérienne avec les retombées des royalties. .

                    Pourquoi et oui pourquoi un homme comme vous dont le pays est un exemple de réussite économique et sociale depuis l’indépendance et dont plus de 1 750 000 compatriotes ont fui le pays pour venir s’installer chez l’ancien colonisateur n’arrive pas à expliquer cette hémorragie ? 
                    Peut-être qu’un jour viendra ou vous expliquerez cela aux Palestiniens. Comment se battre pour l’indépendance et puis fuir en trahissant celles et ceux qui sont morts pour celle-ci. 

                    Vous passez votre temps a feuilleter les journaux et autres articles sur les racontars et les complots ourdis par israël , contre le monde arabe en ignorant les difficultés et les maux dont souffrent les Arabes et les Algériens en particulier . Vous montez sur le dos de vos compatriotes pour leur parlez de la situation des Palestiniens tout en fermant les yeux sur leurs problèmes quotidiens. 
                    Quelques chiffres non exhaustif ; 
                    Malgré les emplois publiques créés par Boutéflika et ses sbires , 50% des jeunes diplômés sont au chômage . 30% de la population active le subi également . La jeunesse de ce pays est de plus en plus urbaine et connectée et désespère de quitter le pays. faute de débouchés . . Pour avoir discuter avec quelques uns à l’étranger ils savent faire la différence entre la propagande de l’Etat et les lèches babouches comme vous et la réalité. 
                    Beaucoup sont pour un Etat Palestinien ce qui est normal, mais ne mettent pas tous les maux des pays arabes sur Israël et les Occidentaux. 
                     La fin de Boutéflika arrive . ce pays est à l" agonie et ce sont 
                    les militaires qui prendront la relève , mais attention des militaires , que le complot sioniste et américain préparent depuis un certain temps pour le déstabiliser comme ils l’ont fait lors des années de plomb. 
                     

                    • Christian Labrune Christian Labrune 9 juin 2016 16:05

                      Jonas,
                      Il n’y a pas d’Ecole Polytechnique, à Alger. Vous devez confondre avec un autre pays, par exemple la France. Il avait été créé une Ecole polytechnique à Alger au début des années 20. Triste époque, oû régnait un colonialisme féroce qui avait fait régresser l’Algérie de plusieurs siècles et l’avait plongée dans un marasme économique et une espèce de totalitarisme abominable dont le FLN l’aura fort heureusement fait sortir tout de suite dès 1962. C’est cette année-là que fut créée, pour ainsi dire ex nihilo, L’Ecole NATIONALE (n’oubliez pas ce mot !) Polytechnique d’Alger, sur les ruines d’une institution coloniale oppressive. Si l’Algérie est aujourd’hui un pays prospère, qui a su s’affranchir de cet obscurantisme atavique dont souffrent beaucoup de pays musulmans ; si le rayonnement international de l’Algérie est désormais considérable, si la plupart des prix Nobel et des médailles Fields reviennent à ce beau pays, c’est à l’Ecole NATIONALE polytechnique que les Algériens le doivent. Et aussi à leur génial président, un phare parmi les chefs d’état de ce siècle : Abdelzazi Bouteflika. Vive l’Algérie ! Vive Abdelzizi ! Allak akbar !


                      • Jonas 9 juin 2016 21:50

                        @Christian Labrune

                        Tranquillisez-vous , je n’ai jamais pris au sérieux ce triste individu qui baise les babouches de Boutéflika. afin de bénéficier des prébendes de l’Etat FLN ;. Vous avez vu comme il étale son CV. Dans les pays arabo-musulmans beaucoup de diplômes sont achetés, je pense que son diplôme est bien d’Algérie mais il la obtenu moyennant finance, c’est pour cela qu’il l’étale pour ’impressionner ses compatriotes. . 
                        J’ai déjà eu à ferrailler .avec cet apparatchik du FLN mais très peu de temps . Je lui avait dit qu’en Israël , avec son diplôme, s’il venait à passer un test, il serai bon pour faire portier de sécurité dans les laboratoires de Haïfa ou Jérusalem. 
                        Je lui avait posé une question a l’époque ou le baril du pétrole dépassait les 120 $ : 
                        Pourquoi avec plus de 20% de chômeurs selon le gouvernement FLN ( c-à-d les apparatchiks et l’armée ) mais beaucoup plus en réalité , l’Algérie FLN fait construire la plus grande moquée d’Alger par des Chinois ,qui viennent avec leur personnel , leurs cadres , leurs architectes et leurs ouvriers etc , est-ce que l’Algérie FLN après plus de 5 décennies d’indépendance n’est pas capable d’entreprendre les travaux par les siens ? Je n’ai jamais reçu de réponse. 

                        Vous avez remarquez , cela est très important à observer ,il défend la Palestine , mais pas les palestiniens . Car selon des amis , ces pauvres palestiniens qui ont cru à la fraternité de la oumma , se sont trouvés , détestés , , mal vus , moqués et sans ressources ni aide. une fois qu’il ont atterri en Algérie. Au bout de quelques temps ils ont déguerpi. 
                        D’ailleurs l’Algérie de l’apparatchik , qui fanfaronne , ne s’est pas proposée pour accueillir , les syriens, les irakiens , les soudanais , les somaliens , les afghans qui fuient leur pays. L’armée du FLN monte la garde sur ses frontières et refoule tout immigrant qu’il soit africain ou arabo-musulman. C’est la fraternité arabe. Tout dans le discours. 

                      • Christian Labrune Christian Labrune 11 juin 2016 00:49

                        Jonas,
                        Beaucoup de musulmans, aujourd’hui, fuient la tyrannie islamique et tâchent par tous les moyens d’arriver dans une Europe détestée à cause de ses extensions coloniales des derniers siècles, mais tout de même moins dangereuse que le pouvoir des Frères musulmans ou des Jihadistes de l’EI. Il serait jugé malséant par les bien-pendants, en Europe, de parler d’invasion et, bon gré mal gré, on leur fera de la place. On sera condamné éternellement à leur venir en aide puisque dans les trente ans qui viennent, la plupart des emplois vont probablement disparaître.
                        Quand les Juifs persécutés en Europe de l’Est ont commencé, après la déclaration Balfour, à gagner la Palestine, tout le monde, les Anglais au premier chef, mais même beaucoup de politiques et d’intellectuels égyptiens trouvaient la chose des plus positives. Ils arrivaient d’Europe munis de compétences qui faisaient cruellement défaut dans une des régions les plus déshéritées et arriérée d’un Empire Ottoman complètement décomposé. Si le mouvement des Frères musulmans d’Hassan al-Banna n’était pas apparu en 1928, bientôt activement financé et soutenu par l’Allemagne nazie, il est probable que l’ensemble des populations de la région jouiraient aujourd’hui du même développement économique et intellectuel qu’on peut voir actuellement dans les principales villes d’Israël.
                        Depuis la dernière guerre, ce qui prétend devenir un jour un « état palestinien » n’aura cessé d’exploiter le funeste héritage idéologique du mufti de Jérusalem, émule d’Adolf Hitler. Il faut toute la cécité imbécile des Européens pour ne pas voir que les Palestiniens, avec les Iraniens et les jihadistes de l’EI sont les derniers nazis. Hier, on dansait à Gaza et on distribuait des bonbons pour fêter le massacre qui venait d’avoir lieu dans un marché de Tel-Aviv. Les Meshaal et les Haniyez, parfaites crapules, félicitaient les assassins. Tout cela est à vomir. Qu’on ne me parle pas de la Palestine et de ses Palestiniens !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès