• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Variété « saumon européen »

Variété « saumon européen »

Regardant hier soir « Cash investigation » je m’étonnais qu’Élise Lucet, ne ménageant pourtant pas ses efforts à courir comme elle le fait après patrons et ministres micro en main, consacre près de 30mn à s’offusquer qu’une grande entreprise comme Microsoft soit domiciliée en Irlande, pays où l’impôt sur les sociétés est de 8 à 12% alors qu’il est de plus de 30% en France et dans de nombreux autres pays d’Europe.

Il y a comme une sorte d’impuissance dans sa charge, car finalement, c’est l’organisation du système fiscal européen qui permet ce genre de scandale, les entreprises américaines ne font qu’exploiter les possibilités (et non pas les failles) qu’on leur laisse.

Il est facile pour Microsoft (mais aussi Apple, Google etc.) de rétorquer qu’il n’y a là qu’application du Droit européen.

En utilisant une grille de lecture « asselinienne » de l’Europe telle qu’elle fonctionne, voici comment on pourrait résumer les choses :

A la fin de la seconde guerre mondiale les vainqueurs se sont répartis le monde en zones d’influence. Chacun son pré carré. Les Américains ont rapidement entrepris d’organiser à leur profit la principale zone obtenue, l’Europe de l’Ouest. Tout en finançant la reconstruction, ils ont initié la construction Européenne, c’est à dire la création d’une zone économiquement unifiée, sous prétexte de paix et de « plus jamais la guerre », ils en ont petit à petit guidé le développement, créé les règles, influençant les goûts et habitudes de manière à pouvoir transformer cette zone peuplée et riche en un vivier de près de 500 millions de consommateurs captifs.

La Commission européenne a petit à petit oeuvré à remplacer la complexité des lois nationales par un ensemble de règles uniques facilitant grandement la gestion de ce territoire (de l’extérieur). Tout cela prend du temps, il faut composer avec les susceptibilités nationales, on tombe en chemin sur des grognons comme De Gaulle, beaucoup d’efforts et de patience donc, beaucoup de « soft power », acheter ou mettre dans sa poche tout ce qui agit sur l’opinion, on y arrive.

Pourquoi diable, si la construction européenne est faite pour le profit de peuples européens, y avoir ménagé des paradis fiscaux comme l’Irlande, le Luxembourg ?

La réponse bien évidemment, c’est de permettre aux multinationales principalement américaines de venir ramasser en Europe de juteux profits, sans payer d’impôts.

Explication trop simple ? Mais pourquoi sinon cette impuissance des instances européennes à résoudre ce problème basique de concurrence déloyale identifié depuis longtemps ? Comment comprendre sinon ces incohérences inacceptables dans le plan de construction de l’Union européenne ?

Dans cette vision de l’Europe, inutile de pousser des cris d’orfraie à l’approche du TTIP ou du CETA : nous assistons juste au parachèvement de 50 années de travail, la transformation de l’Europe de l’ouest en une vaste zone de profit pour les entreprises nord-américaines. Le terrain préparé, les règles harmonisées, les droits de douane supprimés, le grand tablier du viaduc transatlantique jaillissant de la brume peut venir se poser en douceur sur les piliers arasés des anciens pays d’Europe, réduits à de simples provinces.

Sauf mouvement populaire de rejet massif et concerté, ces accords seront validés d’une manière ou d’une autre parce qu’ils sont l’aboutissement d’un long processus de transformation, qu’ils sont voulus par les élites, et que de toute façon les peuples n’ont aucunement leur mot à dire. Il faut juste préserver un semblant de démocratie, les media s’y emploient activement.

Nous pouvons désormais nous considérer comme un grand élevage de saumons, variété « saumon européen ».

Elise Lucet gagnerait du temps à aller poser ses questions à la Commission européenne plutôt qu’aux chargés de communication de Microsoft.


Moyenne des avis sur cet article :  4.21/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Roberto Rastapopulos Jeussey de Sourcesûre 19 octobre 2016 17:46

    Elise Lucet ferait mieux d’interviewer le patron d’Engie, une entreprise dans laquelle l’état est majoritaire et qui échappe à l’impôt grâce à l’évasion fiscale organisée par l’UE.


    • Abou Antoun Abou Antoun 19 octobre 2016 17:53

      Elise Lucet gagnerait du temps à aller poser ses questions à la Commission européenne plutôt qu’aux chargés de communication de Microsoft.
      Plus de 30 ans de J.T. au faite de l’entreprise de décérébration et maintenant Jeanne d’Arc, c’est quoi cette histoire ?


      • Abou Antoun Abou Antoun 20 octobre 2016 00:33

        Échaudé par les bobards de Sainte Élise pendant des décennies, je n’ai pas vu l’émission
        E.L. a-t-elle posé la question de savoir pourquoi Bill Gates a été reçu comme un chef d’état successivement par Jacques Chirac, N. Sarkozy et F. Hollande ???
        Bon, tant qu’à faire le ménage autant le faire en grand ?


      • mac 20 octobre 2016 12:50

        @Abou Antoun
        Pour être juste, elle a déja essayé des poser des questions à Bill Gates qui évidemment botté en touche en mettant en avant sa fondation....


      • petit gibus 19 octobre 2016 18:19
        Vous voulez tout de même pas qu’on lui sucre
        illico son émission
        faut quelle se fasse un peu les dents sur Estrosi smiley
        avant de s’essayer à attaquer et de faire tomber les Dolomites européennes



        • leypanou 19 octobre 2016 18:26

          Elise Lucet gagnerait du temps à aller poser ses questions à la Commission européenne plutôt qu’aux chargés de communication de Microsoft. : il ne faut pas passer du temps à critiquer ceux qui font avancer un tout petit peu le shmilblik.

          Le travail d’Elise Lucet est nécessaire en ce sens qu’il fait comprendre les contradictions/incohérences du système où on vit mais il ne faut pas trop lui demander.


          • L'enfoiré L’enfoiré 20 octobre 2016 13:54

            « ... finalement, c’est l’organisation du système fiscal européen qui permet ce genre de scandale »


            Pas seulement. C’est le système fiscal mondial qui n’est pas unifié qui le permet.
            Le jour où les règles de fiscalité seront les mêmes partout, il n’y aura plus aucun intérêt aux multinationales de chercher là où leurs bénéfices seront les moins taxés.


            • L'enfoiré L’enfoiré 20 octobre 2016 13:57

              Apparemment, contrairement à une autre occasion, on ne parle plus du Delaware ;

              Réfléchissez au pourquoi de ce paradis fiscal.

            • Saturnin 20 octobre 2016 14:06

              @L’enfoiré
              Vous croyez donc à la possibilité d’un système fiscal mondial unifié ? Ne faudrait-il pas alors un gouvernement mondial unifié lui aussi pour gérer efficacement tout ça ? Vu les tensions mondiales actuelles entre blocs, on en est encore loin...


            • L'enfoiré L’enfoiré 20 octobre 2016 16:17

              @Saturnin,

               Ce n’est pas que j’y crois. Vous avez raison, on en est loin.
               Mais si vous ne l’avez pas, n’essayez pas de croire au Père Noël dans les multinationales qui elles, ne connaissent pas de frontières contrairement aux « pauvres » Etats.
               Faut pas rêver. Encore une fois.
               L’Europe (et je pense à la Belgique que je connais mieux) essayent d’attirer les investisseurs avec des avantages fiscaux.
               On n’attire jamais les mouches avec du vinaigre.

            • L'enfoiré L’enfoiré 20 octobre 2016 16:20

              J’ai mis le verbe « essayer » au pluriel, parce qu’il n’existe pas d’Europe.


            • Albert123 20 octobre 2016 15:04

              « Elise Lucet gagnerait du temps à aller poser ses questions à la Commission européenne plutôt qu’aux chargés de communication de Microsoft. »


              il est surtout bien naïf de croire qu’Elise Lucet ne remplie pas la fonction qu’on lui permet de remplir.

              • Legestr glaz Ar zen 21 octobre 2016 06:45

                Un article concis qui sonne clair dans l’aube du matin. Un article très court mais très pédagogique pour celles et ceux qui voudraient s’y arrêter. Les clés de compréhension du fonctionnement de l’Union européenne y sont dévoilées. Le processus d’enfermement des peuples y apparaît au grand jour. 


                Pourtant, très peu de réactions. Les gens ne s’intéressent pas à ce sujet. Ils ne veulent pas comprendre. Pour s’en convaincre, il suffit d’examiner la rubrique « les articles les plus lus » sur Agoravox. Ce sont généralement ceux qui traitent des « affaires polémiques ». Et Sarkozy par ci et Hollande par là, et Israel et Poutine. Ces articles retiennent l’attention du public pour leur caractère polémique mais ils ne présentent aucun fond. Fergus est un « spécialiste » de ce genre d’intervention. C’est du TF1, France 2 ou BFMTV revisités. 

                Détournons le regard du lecteur. Amenuisons sa compréhension de la situation afin que rien ne change pour que Juppé, le meilleur d’entre nous bien sûr, se retrouve au second tour devant MLP et que la France continue sa dégringolade, dirigée qu’elle sera par un pur et dur euro-atlantiste, « américan young leader », ultra libéral. 

                Quant à Elise Lucet, son programme « d’investigation » se résume à « jusqu’où ne pas aller trop loin ». C’est très exactement le même fonctionnement que pour le monde diplomatique. Il faut « dénoncer », « critiquer » mais sans jamais identifier les vrais responsables. Lorsque l’on a le nez dans le guidon on ne voit pas le paysage. 

                L’article de Saturnin permet d’y voir plus clair à condition de vouloir s’y intéresser. Grand merci à lui. Ce genre d’article est rare. 



                • ZenZoe ZenZoe 21 octobre 2016 12:38

                  @Ar zen
                  Très bon article.
                  Les gens ne s’intéressent pas à ce sujet.
                  Vous avez raison. Moi-même, je me suis forcée à le lire smiley
                  Ceci dit, si les media faisaient leur boulot, on arriverait à quelque chose. On se rappelle quelques reportages qui ont ouvert les yeux de beaucoup et ont contribué à changer certaines pratiques : la vérité sur les cosmétiques, le monde selon monsanto, goldman sachs la banque qui dirige le monde etc.
                  Elise Lucet fait ce qu’elle peut, et c’est déjà beaucoup, il vaudrait mieux l’encourager à aller plus loin au lieu de la critiquer.


                • Legestr glaz Ar zen 21 octobre 2016 14:01

                  @ZenZoe

                  Elle a mes encouragements. Seulement elle est sous surveillance. Elle peut dénoncer mais jusqu’à une certain point. Le monde diplomatique fonctionne exactement de la même façon. J’ai fini par cesser mon abonnement. C’est vraiment « jusqu’où ne pas aller trop loin ». 

                  Je partage votre vision. A quand des sujets sur la nourriture industrielle, sur les cosmétiques comme vous l’écrivez si bien, etc, etc ? Mais le milliardaires qui tiennent l’information ne sont pas prêts à céder sur leur pré carré.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Saturnin


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité