• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Viande halal : Un déni du droit à l’information et à la consommation, (...)

Viande halal : Un déni du droit à l’information et à la consommation, un risque sanitaire et une mise à mal de la laïcité

Ca y est, on le sait grâce au gratuit 20 minutes, après les révélations faites par une Marine Le Pen en verve dénonçant la consommation par tout un chacun de viande halal à l’insu de notre plein gré. La Chambre d'agriculture d'Ile-de-France a confirmé ce mardi dans un communiqué que 100% de la viande abattue en Ile-de-France l'était selon les traditions musulmane et juive. « Aucun choix n'est donné aux éleveurs franciliens » qui doivent partir en province pour faire abattre leurs animaux, regrette la Chambre d'agriculture. Les animaux doivent faire des « centaines de kilomètres », les carcasses devant être rapatriées pour le conditionnement et la distribution en Ile-de-France, souligne l'organisme qui dénonce la « perte de temps et d'argent. »

Le droit à l’information et à la traçabilité bafoué derrière la généralisation de l’abatage rituel

On ne cesse de souligner du côté des grands médias, si relativistes lorsque cela les arrange, que les abattoirs concernés ne représenteraient que 2% de la consommation francilienne de viande. Mais on apprend aussi de la Chambre d'agriculture d'Ile-de-France qu’« En France on estime que 30% de la viande est abattue selon les rites musulman et juif alors que la demande ne représente que 7% ; 23% sont donc commercialisés comme de la viande "traditionnelle" ». On apprend même par le Point.fr que ce sont 75% des moutons qui sont abattus sans étourdissement, comprenez abatage religieux ! La Chambre de commerce regrette l'absence de choix par manque d’information pour les consommateurs... C’est le moins que l’on puisse dire face à ce scandale !

Tout d’abord, à aucun autre motif on n’accepterait pour d’autres produits de banaliser l’absence de traçabilité, en regard par exemple de la présence ou non d’OGM dans nos bonnes vieilles conserves, dont le caractère nocif pour la santé est largement battu en brèche alors que depuis dix ans les américains en mange dans leurs assiettes. Pourquoi donc faudrait-il l’accepter plus ici ? Si on vendait de la viande bio qui ne l’était pas, on crierait au scandale ou encore de la viande étiquetée halal qui ne le serait pas. D’autre part, l’abattage rituel comprend un mode qui est le contraire de celui normalement autorisé, à savoir, la loi française impose l’étourdissement de l’animal avant de le tuer sur un principe qui relève d’une humanisation de l’abatage, et c’est par dérogation que l’on autorise l’abatage rituel qui au contraire implique que l’animal se voit mourir en étant égorgé dans la direction de la Mecque.

C’est un sacré pied de nez aux organisations de protection animale européennes qui se

battent depuis quarante ans pour qu’aucune dérogation ne soit tolérée. Il faut dire que cette dérogation autorise aussi de sortir d’un protocole sanitaire qui n’est pas sans poser problème avec la viande halal, un problème qui pourrait bien dépasser largement la simple méprise du consommateur.

Viande halal et risques sanitaires : on est très loin du fantasme !

Michel Courat, vétérinaire de formation, membre d'Eurogroup for Animals à Bruxelles, nous révèle par l’entremise de « Le Point.fr » que « les vrais risques sanitaires apparaissent en cas d'absence d'étourdissement, car une partie essentielle du règlement est alors laissée de côté. Il s'agit du chapitre 4 paragraphe 7A de l'annexe 3 règlement 853/2004, qui dispose : "La trachée, l'œsophage doivent rester intacts lors de la saignée, sauf s'il s'agit d'un abattage selon un rite religieux". En effet, lorsque vous sectionnez ces parties, vous avez, notamment chez les moutons ou les ovins, un reflux du contenu des estomacs qui souille la coupe de la viande. Or c'est précisément ce sectionnement qui a lieu dans le cadre des abattages rituels sans étourdissement » le risque de contamination bactérienne est alors réel. Il explique encore que « la partie antérieure chez les bovins est en partie utilisée pour la viande hachée. Néanmoins, si la viande est bien cuite, on ne risque pas grand-chose. Et, généralement, les musulmans ne mangent pas cru. Mais en France, nous sommes nombreux à manger des steaks saignants... » Pour conclure, il souligne un drôle de paradoxe qui n’a rien pour prêter à sourire : « c'est un point de droit extrêmement paradoxal qui mérite que l'on se pose quelques questions : comment, par dérogation, peut-on procéder à un mode d'abattage qui contourne la législation en matière d'hygiène et augmente ainsi les risques ? Comment peut-on en toute légalité exposer tant de gens ? »

Alors, fantasme ou réalité ? Sur France-Inter, ce 21 février au matin le journaliste qui interviewait Marine le Pen pour contrer ses dires s’exclame, disant que la viande halal est une viande de qualité, une très bonne viande, que manger de la viande halal sans le savoir est ainsi sans importance. Ces journalistes qui, au moment de la vache folle nous prédisait la mort de millions de personnes, ce qui fut un des plus grands fantasmes médiatiques du 20e siècle, propre au catastrophisme ambiant induit par une écologie intégriste qui continue de faire fantasmer un petit monde médiatique, ne voient là concernant la viande halal aucun problème.

Il y a de quoi s’inquiéter de l’usage fait de notre droit à l’information qui se perd ici dans les méandres de la bienpensance qui identifie immigration, banlieue et musulman, en interdisant au nom de ne pas stigmatiser certaines populations, de se poser certaines questions qui pourtant concernent l’intérêt de tous. Il n’est évidemment pas question ici de prendre les musulmans en otage de ce débat mais de ne pas le taire sous prétexte qu’il a pour objet le commerce halal et donc l’islam.

Comme cela a déjà été souligné, « en légiférant sur l’abattage rituel musulman, l’Etat a implicitement reconnu l’existence d’un commerce de produits halal. Dès lors, que ceux-ci soient identifiés comme « religieux » ou pas, si les conditions réglementaires sont établies pour que ces marchés existent, ces produits devraient faire l’objet d’un contrôle de la ferme à la table. Ceci permettrait un développent équitable de ces marchés tout en assurant aux consommateurs la protection et l’information auxquels la France et l’Union Européenne leur donne droit »(1). Mais force est de constater que cela n’est absolument pas respecté, et c’est bien toute la question.

Pourrait-on malgré soi en mangeant à son insu halal financer le culte musulman ? Une question à laquelle il est essentiel de répondre dans une société démocratique et laïque !

Pourquoi la France a-t-elle accordé ce droit au culte musulman d’abattre sans étourdissement préalable, sans s’interroger, comme certains autres Etats européens sur la question de sa légitimité religieuse ? Pour des raisons propres à un clientélisme politico-religieux qui est non seulement en rapport avec ce que l’on désigne sous le vocable de communauté musulmane de France, mais aussi en raison des pressions sur les Etats des autorités internationales représentants cette religion, comme l’Organisation de la Conférence islamique ou l’Islamic Cultural Centre (ICC) de Londres, et du Muslim Council of Britain (MCB).

Pourquoi rien ne filtre sur les liens entre abattage rituel et financement du culte musulman dans ce débat ? Le statut privilégié des mosquées qui sont reconnues comme pouvant donner la certification halal telles que celles de Paris, de Lyon ou d’Evry, autrement dit l’agrément religieux pour habiliter des sacrificateurs autorisés à pratiquer l'égorgement rituel, s’inscrivent dans un processus économique qui a à voir avec un marché et des revenus financiers, au regard du marché intérieur mais aussi à l’export, qui ont partie liée avec le financement de ce culte.

Par exemple, quand un client achète un sandwich halal chez Quick, il donne de l'argent au restaurant qui, lui, achète sa viande chez un fournisseur halal. Celui-ci emploie un "sacrificateur", qui abat l'animal selon le rite musulman. Ce salarié est agréé par l’une des trois mosquées en référence, qui délivrent une sorte de permis à celui qui abat l'animal. Le sacrificateur paie 150 euros à la mosquée chaque année pour obtenir son habilitation.

La question de la place qu’occupe la viande halal sur le marché de la viande en France est donc de l’ordre au moins d’un triple questionnement, celui posant le problème de l’information et de la transparence, celui du risque sanitaire, et enfin celui de savoir si, en consommant de la viande halal sans le savoir on ne finance pas un culte malgré soi.

D’autant que, au regard du marché que représente le halal et le côté pratique pour les abattoirs de ne pas différencier le non hallal du hallal pour des raisons de rationalisation économique, il y a un risque que cela favorise un clientélisme économique à caractère religieux qui renforce le rôle qu’occupe cette filière dans le drainage de fond qui servent au financement de ce culte. Imaginons la réaction violente que cela déclencherait dans les mêmes milieux qui banalise le fait évoqué ici, s’il s’agissait de l’Eglise catholique !

La laïcité n’est-elle pas ici aussi bafouée et l’islam prosélyte encouragé par là à encore étendre son influence sur la société ?

Mais le plus important peut-être dans cette affaire, n’est-ce pas de considérer comme contraire à nos droits fondamentaux dans la France du 21e siècle que nous soyons régulièrement amener, sans le désirer, à consommer une viande marquée par un rituel contraire à une laïcisation de l’alimentation devenue une valeur collective essentielle et durement acquise contre l’hégémonie de la religion catholique sur notre société. En laissant ainsi le halal envahir nos assiettes n’est-ce pas encourager à penser ceux qui voient en cette viande un des attributs de leur champ d’influence religieuse de pousser plus loin l’infraction du religieux dans la vie de chacun, comme un passe droit ? Halal signifie licite en arabe, autrement dit reconnu comme conforme sur le plan religieux au code islamique en la matière. Il y a du sacré dans la viande halal au sens que lui donne le mode d’abatage qui y convient, « un aliment destiné à une consommation musulmane ».

Dans un contexte de montée permanente des revendications communautaire, appuyées sur un retour à la tradition religieuse dont l’extension du voile est le marqueur d’un repli communautaire regrettable, avec en toile de fond la vague d’islamisation des pays arabo-musulmans que soutiennent largement les musulmans pratiquants et au-delà, comme l’a montré le vote massif des Tunisiens résidant dans notre pays en faveurs des Frères musulmans, cela ne devrait-il pas attirer l’attention des pouvoirs publics et faire rectifier le tir ?

Une situation qui n’est rendue possible que par une complicité coupable de l’Etat, d’ailleurs continue, cohabitation ou non. N’est-ce pas Lionel Jospin qui avait institué des relations régulières, sur les grands sujets de société, entre l’Etat français et les représentants des cultes et leurs Eglises ! Quant à notre cher Président, il a déclaré ce 21 février lors d’une visite de Rungis en réaction aux propos de Marine Le Pen sur la viande halal : "La polémique n'a pas lieu d'être. On consomme chaque année en Ile-de-France 200.000 tonnes de viande et il y a 2,5% de viande casher et halal" sur ce total, a fait valoir le président candidat. » Il devrait lire le journal 20 minutes et il en saurait au moins autant que nous, et pourrait vérifier que ses chiffres sont faux. On comprend ici le Président, candidat à sa succession, il ne faut effectivement pas heurter certains de ses futurs électeurs musulmans.

Les complicités politico-médiatiques avec l’islam communautariste, un sacré coup de main au national-populisme du FN

Le lien étroit entre culte musulman et immigration extra-européenne fait également un enjeu politique de cette question, ce qui devrait alerter ceux qui croient devoir banaliser cette révélation due à une Marine Le Pen transformée une fois de plus, par la complicité dont bénéficie l’islam communautariste du côté du système politico-médiatique clientéliste, en nouvelle Jeanne de la laïcité. Héroïne de la défense des droits des consommateurs comme de la dénonciation d’un complot du système, elle a une nouvelle occasion de justifier sa place tant contestée dans le décor de l’offre politique des prochaines présidentielles, et son national-populisme avec. C’est donner du carburant à cette idée sulfurique pour notre vivre ensemble de faire passer « les Français d’abord » portée depuis toujours par le FN, qui rompt violemment avec un principe d’égalité de tous devant la loi sans lequel notre laïcité n’est rien. 

Une belle opération menée de main de maître par cette élite politico-médiatique toujours aussi lucide qui ne voit qu’islamophobie dès qu’il est question d’écorner d’une critique l’islam. Un sacré coup de main donné, façon grain à moudre, au combat du FN. N’est-ce pas ces mêmes journalistes qui nous expliquaient avec ardeur qu’il n’y avait rien à craindre de l’opposition armée en Lybie, qu’ils affublaient du titre de « Révolutionnaires » qui ont immédiatement après avoir pris le pouvoir imposé la … charia dans leur constitution, oups ! 

Du choix de manger l’hostie ou pas à la constitutionnalisation de la loi de séparation de 1905.

Ce contexte de complaisance n’est pas détachable d’un débat sur l’opportunité de modifier ou non la loi 1905 de séparation des Eglises et de l’Etat, venue des plus hautes instances de l’Etat, de partis politiques, d’associations, de personnalités publiques et intellectuelles, entre autres afin de permettre un financement « contrôlé » du culte musulman et un rattrapage en termes de lieux de cultes vis-à-vis des autres religions, quitte à y laisser s’y perdre les principes fondamentaux de cette loi si essentielle au passage. Le candidat Hollande a été bien inspiré en proposant d’inscrire la loi de séparation des Eglises et de l’Etat dans notre constitution. Il faudra aussi s’il est élu qu’il se préoccupe de faire respecter cette liberté élémentaire en pays laïque de choisir de manger l’hostie ou pas.

 Guylain Chevrier, historien, formateur en travail social. 

 

1 : Florence Bergeaud-Blackler, L’Etat, le culte musulman et le halal business, Communication issue du « Colloque Droits, libertés et obligations du culte musulman » dans le cadre des Journées d’études « Islam et société » EHESS.


Moyenne des avis sur cet article :  3.83/5   (72 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • jakback jakback 22 février 2012 10:19

    Les verts sont verts, impossible de parler de traçabilité, sans trahir leur idéologie.

    Allo, Bové, Joly, Hulot, Duflot et Cie.


      • Dornach Dornach 22 février 2012 11:22

        En plus du fait qu’on a pas à imposer aux Français les rites d’un autre temps , il faut s’elever contre ce rite barbare qui, en plus de la mort infligé à ces pauvres bêtes qui ne font que subir, les fait souffrir pendant 14 minutes !!!


        • René de Sescendres René de Sescendres 22 février 2012 18:26

          Je crois que cette raison N°1 aurait du d’abord figurer dans le titre : l’abattage rituel est est pratique abominable et d’un autre age ! Comment peut-on égorger et faire agoniser des animaux en 2012 ?!! Je suis végétarien, je n’exige pas ça des autres, mais s’ils veulent manger de la viande, qu’ils étourdissent les animaux avant de les tuer ! Quel est ce plaisir à se satisfaire dans la souffrance du vivant ?!! Ça me dépasse. Heuresement que l’islam n’exige pas d’égorger des infidèles, sinon on aurait du soucis à se faire...En achetant de la viande hallal, on soutient financièrement cette pratique à l’encontre des animaux qui eux, sont purs et n’ont pas de mauvaises pensées, contrairement à nous ! Il serait temps de remettre l’Homme à sa place au sein du règne animal, et il serait temps aussi qu’il sache ce qu’il soutient avec son argent quand il achète à manger ! Il faut se demander vers quel monde on aspire et ce qu’on fait pour que les choses changent.


        • deborah30 23 février 2012 09:42

          Dornach,

          Vous parlez de la chasse je suppose ?


        • tikhomir 22 février 2012 11:31

          Une viande résiste : le porc. Mangez du porc, boycottez le reste pour assécher le marché en signe de protestation. Le halal de façon systématique sera une pratique qui mourra d’elle-même.


          • bernicoduvar bernicoduvar 22 février 2012 16:12

            jusqu’au jour ou notre pays interdira l’elevage de cet animal qui polue(la raison d’etat ecologique)


          • tikhomir 22 février 2012 17:27

            Nous aviserons quand ça arrivera, ce qui n’est pas le cas en attendant et quand bien même on interdire l’élevage en France, il faudra aussi en interdire l’importation.


          • Cadoudal Cadoudal 23 février 2012 01:39

            En Belgique...

            http://fr.clint.be/actua/binnenland/la-viande-de-porc-rehabilitee-dans-nos-prisons

            "70% des repas seraient halal dans nos prisons. Et à Forest par exemple, 80 % des détenus ne veulent être nourri que de repas halal. Pour ne pas devoir revoir toute l’infrastructure des cuisines, la viande halal ne pouvant être préparée au même endroit que les côtelettes de porc par exemple, les cuistots de certaines prisons choisissent de ne servir que des repas halal. De quoi susciter le mécontentement de certains détenus désireux d’une tartine au jambon ou autre.

            Si en Belgique, aucune plainte officielle n’a jamais été déposée à ce sujet, aux Pays-Bas par contre, un détenu avait gagné son procès contre la prison qui lui imposait un régime alimentaire musulman."


          • lulupipistrelle 23 février 2012 02:07

            @bernicoduvar :


            Dans l’Aveyron ou en Corse les cochons vivent en liberté...

            Moi j’aime le jambon de ces cochons qui se sont nourris de châtaignes...

            NON aux élévages industriels, dans des porcheries immondes , où les animaux souffrent toute leur courte vie !

          • arobase 22 février 2012 12:02

            on n’a jamais entendu le pen se plaindre du sort des animaux sacrifiés par la méthode cacher.., bien plus nombreux que ceux qui subissent la procédure hallal. c’est pourtant la même chose !

            on n’a jamais entendu le pen se plaindre de la façon dont on élèves les poules, les lapin ; la façon d’ébouillanter vivants les homards, de laisser agoniser les tonnes de poissons pêchés dès qu’on le sort de l’eau, de gaver les oies .c’est bon le foie gras ?...

            le pen ne s’est jamais plainte des hommes et des femmes qui meurent de faim et de froid dans paris en 2012 , de tous ceux qui sont au désespoir écrasés par les requins de la finance...

            le pen n’a jamais organisé en 40 ans une seule manifestation ou une grève, ou une protestation pour défendre ouvrier et salariés devenus esclave d’un patronat glouton.

            l’ennemi de lepen, ce n’est pas la finance, mais l’arabe. parce que c’est son fond de commerce.

            le pen c’est de la bricole, du superficiel, de l’incompétence, du bling bling. 
            on a d’autres soucis.

            • bernicoduvar bernicoduvar 22 février 2012 16:17

              ce n’est pas le pen le probléme elle fait du sur place et ne passera pas avec ces polemiques

              le probléme c’est le mensonge aupres des consomateurs que l’ont prend pour des cons

              carte sur table rien d’autre


            • non667 22 février 2012 18:51

              Je ne sais pas à quoi servent ses multiples pseudos ?
               il en sort de tellement grosses qu’il se fait tacler et n’ose plus se montrer !

              @=pasto =django = bac - 5 qui déboule avec ses raisonnements de mat sup ( c’est maternelle supérieur ,4 ans qu’il y est resté !)

              jamais d’ aplomb toujours à coté de ses pompes , même quand il essai de faire l’érudit :
              exp : il a reproché narquoisement à un auteur un anglicisme « versus » alors que l’origine est latine !
              pour lui 1+1=3 et il n’en démord pas et demande qu’on lui démontre le contraire ! buté en plus !

              sa c....rie est inimitable/indépassable sauf par jaja qui lui à le mérite d’être plus franc !

              il est fâché avec les chiffres et même avec les mots 

              aujourd’hui ’hui et hier il s’emmêle avec cacher et hallal !

               des animaux sacrifiés par la méthode cacher.., bien plus nombreux que ceux qui subissent la procédure hallal.

              (ce qui voudrait dire selon lui que les juifs sont plus nombreux que les musulmans en France !!!!! )

               à l’armée on lui mettait une paille dans une chaussure et du foin dans l’autre ,pour le faire défiler au pas , le chef disait < paille ,foin , paille ,foin , paille ,foin , paille ,foin ,............>

              retourne dans ton bac à sable pasto ! smiley smiley smiley smiley smiley

              rechange de pseudo pour nous ressortir les mêmes conneries !



            • papi 23 février 2012 00:47

              @ arobase

              La méthode Cacher ?? voulez-vous développer s’il vous plait, moi je ne connais pas !!
              Je ne connais que l’abatage rituel..


              le pen ne s’est jamais plainte des hommes et des femmes qui meurent de faim et de froid dans paris en 2012 , de tous ceux qui sont au désespoir écrasés par les requins de la finance...
              Expliquez-moi pourquoi marine Lepen se serait plainte de ces pauvres gens ?? Vous devriez vous relire, cela vous éviterait d’écrire des bêtises..A moins que cette sémantique ne soit naturelle chez vous..
              le pen c’est de la bricole, du superficiel, de l’incompétence, du bling bling.
              Là grosse confusion !! avec NS



            • wodavidwo 23 février 2012 01:33

              Merci Marine

              Je suis désolé de voir que dans un pays comme la France on ne dît pas MERCI

              Quelqu’un qui rend un service a la nation française (toutes origines confondus).

              Car les musulmans peuvent aussi se rendre compte que l on ce fait manipuler par un gouvernement de menteur en alternance droite /gauche depuis des années.

              Politiciens intégrer donc dans vos programmes des règles d éducations obligatoire pour que nos enfants connaissent le respect .la politesse etc.…


            • Cadoudal Cadoudal 23 février 2012 01:50

              Grand merci à la Marine Bretonne, une fois de plus :

              "De Gaulle passe en revue ceux qui sont là. Ils sont environ 400, et quand il commence à serrer la main en ligne de file, il demande à chacun son nom et d’où il vient, plus de 120 fois, la même réponse fuse, «  Je viens de l’île de Sein, mon Général  ». De Gaulle dit alors son mot devenu célèbre par la suite : " L’Ile de Sein est donc le quart de la France ? Quand tout sera terminé, j’irai vous voir chez vous".

              http://www.enezsun.com/Histoire/Secondeguerre/EnAngleterre.htm

              70 ans plus tard, son successeur de petite taille...

              http://www.dailymotion.com/video/x3g0s9_sarkozy-insulte-par-les-pecheurs-au_fun


            • OMAR 22 février 2012 20:51

              Omar 33

              Je vous l’ai écrit, Juluch, tout le discours du F. Haine ne traite que des musulmans qu’il stigmatise, harcèle et tente de diaboliser....

              C’est ce qui va vous couler.

              Et surtout vous priver de merguez et de méchouis....



            • papi 23 février 2012 00:57

              @ Omar

              Peut être, mais l’art culinaire ancestral Français ne s’arrête pas là ., soit dit en passant,
              le mouton rôti à la broche n’est pas non plus une invention culinaire propre à la civilisation arabo-musulmane, ce met était aussi du menu de nos ancêtres ..
              Pour la merguez, là j’aimerai en connaitre l’origine..


            • francesca2 francesca2 22 février 2012 12:28

              Quelle sagacité, Alchimie ! Le payement de la taxe religieuse aussi nous rappelle les Lumières... 


            • francesca2 francesca2 22 février 2012 14:38

              Pourquoi, je mens peut-être ? 

              Caricaturez comme toujours les propos qui ne vous plaisent pas et auquels vous ne savez ni ne pouvez repondre, c’est une attitude mature et intelligente. 

            • OMAR 22 février 2012 20:55

              Omar 33

              Francesca, voudriez-vous nous faire la « Lumière » sur le gavage des oies, la tauromachie ou la chasse, par exemple ?...

               Merci de nous éclairer de votre culture.....


            • papi 23 février 2012 01:07

              omar

              Ces mets merveilleux remontent à l’occupation romaine, pour les oies !! et sont fondamentaux de nos traditions et de notre culture, cela ne s’explique pas , cela se déguste !!
              La chasse elle devait déjà être pratiquée par les hommes des cavernes, Quand à la toromachie, elle n’est pas de notre tradition, elle serait plutôt d’origine Ibérique et relativement récente, ce n’est donc pas une tradition mais une importation de nos voisins, ceci dit en passant je ne goutte pas personnellement ce genre de boucherie en plein air, mais c’est un avis personnel..


            • arobase 22 février 2012 12:35
              ça recommence les affaires primordiales pour la survie du pays :
               pinard burka peine de mort quelle honte et pauvre France,après on va embrayer sur les prieurs de rue (s’il en reste , au fait,la terre a continué de tourner ) un minaret , un voile et trois roms, une touche de dsk.....

              et pendant qu’on parlera de ça, le pen va appeler ses troupes à voter sarkosy comme en 2007 et personne n’y cverra que du feu.

              • nenecologue nenecologue 22 février 2012 13:57

                Bon , c’est mieux c’est déjà plus structuré.


                Maintenant concernant le fonds : Jean Marie Le Pen n’a pas appelé ses électeurs du premier tour à voter pour sarkosy (sans majuscules) en 2007 mais les a laissé libres de faire LEUR choix.

              • tikhomir 22 février 2012 14:34

                « s’il en reste , au fait,la terre a continué de tourner »

                « le pen va appeler ses troupes à voter sarkosy comme en 2007 »

                Au fait, la terre a continué de tourner... C’est ça tout votre raisonnement ?... Bof...


              • arobase 22 février 2012 17:19

                mon cher amaury, je dis que ce sujet est important, et comme je suis athée, tu pense bien que je suis contre toute pratique religieuse, contre la soiuffrance des animaux (je serai bien incapable de tuer un moineau.


                ce que je dis, c’est que nous sommes en campane électorale pour élire un président dont va dépendre notre avenir. alors, mon propos est de dénoncer les méthodes qui consistent à continuer de dresser les gens les uns contre les autres par idéologie, fond de commerce...

                lepen vient seulement de découvrir à deux mois des élections que les animaux souffrent ? comme part hasard ! et en prétendant être élue, si c’est sa priorité....
                il y a aussi des humains qui souffrent.... tout est important mais l’hypocrisie doit être dénoncée car elle n’est pas digne.

                traitons les problème de survie de ce peuple et nous auront tout le temps de prendre soin de tout ce qui ne va pas car tout problème mérité d’être réglé.

              • OMAR 22 février 2012 20:59

                Omar 33

                Armaury :Il y a aussi une taxe religieuse casher il est vrai, dont personne ne parle jamais...

                Eh bien chiche.., saisissez cette occasion, parlez-en...

                Nous attendons votre article...


              • papi 23 février 2012 01:23

                @ omar

                L’abatage rituel selon la tradition Hébraïque, remonte à des âges tres anciens, les plus antiques documents mentionnent la présence de populations de religion hébraïque depuis des temps immémoriaux, l’abatage des bêtes se faisait à l’époque par la communauté et pour la communauté,Bien sûr il n’existait pas en ces temps reculés de loi sur l’abattage,
                J’ai toujours connu dans ma jeunesse la boucherie Cacher du coin, ..On y allait, ou on n’y allait pas, l’abattage était de petite envergure, et personne n’était obligé de consommer du rituel, ou du non rituel.. Le choix mon cher Omar , le choix est l’essence de la liberté..


              • docdory docdory 22 février 2012 13:38

                @ Guilain Chevrier

                Article en tous points remarquable.
                La dîme avait été abolie en France le 4 août 1789. Voilà maintenant que le citoyen français se trouve, en mangeant de la viande halal « à l’insu de son plein gré » , se retrouve à payer, sans le savoir, une sorte de nouvelle dîme dont bénéficient les imams et la construction de mosquées. Ceci est totalement intolérable dans une République censée être laïque.
                Par ailleurs, l’existence même d’une dérogation aux règles d’abattage est en soi un scandale : la loi est la même pour tous. Admettre des dérogations religieuses à une loi qui oblige à l’étourdissement avant abattage pour éviter la souffrance animale, c’est admettre que des lois religieuses seraient, dans la France de 2012, supérieures aux lois de la République.
                Ce n’est pas à la République et à ses citoyens à s’adapter aux « lois » religieuses, c’est aux « lois » religieuses de s’adapter aux lois de la République. Si des religions sont incapables de faire le moindre effort d’adaptation à la vie dans une société civilisée et veulent garder des coutumes barbares qui ne sont que des survivances du moyen-âge, eh bien tant pis pour elles, cela ne doit pas être accepté. Les religions n’ont qu’à modifier leurs textes fondateurs pour que ceux-ci deviennent compatibles avec nos lois ! 
                Il faut noter que quatre pays européens ( dont un pays de l’UE ) interdisent l’abattage rituel (halal ou cascher) : la Suisse, la Norvège , la Suède et l’Islande ( pour les Pays Bas, c’est en cours de vote ). Ce que ces pays ont fait, la France, non seulement peut le faire, mais doit le faire, et au plus vite ! Point n’est besoin d’une loi pour cela, il suffit de supprimer une dérogation à la loi ...


                • cverméjuste 22 février 2012 13:51

                  Le seul problème en France est que le lobby juif (qui a mis sarkosy au pouvoir) est trop puissant pour que cette dérogation soit supprimée ...


                • bernicoduvar bernicoduvar 22 février 2012 16:02

                  supprimer une dérogation a la loi pas si facile que ça.

                   le fanatisme et l’aveuglement de cette partie de notre peuple risque de renvoyer a la clandestinité cette part non négligeable de citoyen et faire du halal comme pour le hachi un marché parallèle qui comme pour le fln des années 60 finançais des opération par toujours très nette.


                • momo momo 23 février 2012 08:44

                  L’incroyable c’est que l’on sait depuis au moins 2 ans ce qui vient de n’être révélé que par la campagne électorale maintenant et que les médias pourris et vendus ne peuvent plus cacher maintenant. On fusillera ces collabos à la Libération.


                • Justice larévolté Justice larévolté 22 février 2012 14:08

                  Y’a pas d’autres choses plus importantes surtout quand ce qui est dit est biaisé volontairement pour créer une polémique et exacerber l’islamophobie... 

                  « L’ensemble de la viande qui est distribuée en Ile-de-France, à l’insu du consommateur, est exclusivement de la viande halal », a-t-elle déclaré le 18 février. Mardi 21 février, sur  France Inter, le journaliste Patrick Cohen lui a rétorqué que seuls 2% de la viande consommée en Ile-de-France étaient halal, en citant « les professionnels de la viande, le ministère de l’Alimentation, les services vétérinaires ». En effet, selon Dominique Langlois, président de l’Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev) : « dire que toute la viande commercialisée à Paris ou en région parisienne est d’origine halal, c’est absolument faux ». Pierre Halliez, directeur général du Syndicat des entreprises françaises des viandes (Sniv-Sncp) soutient lui aussi, dans une déclaration à l’AFP, que « prétendre qu’en Ile-de-France on mange halal, c’est totalement absurde ». Il affirme que « la production des abattoirs d’Ile-de-France est probablement inférieure à 5.000 tonnes par an, alors qu’on consomme au bas mot 200.000 tonnes de viande de boucherie par an en Ile-de-France. Ce sont les grandes régions d’élevage qui approvisionnent Carrefour, Auchan ou Casino, donc la Bretagne, la Normandie, les Pays de Loire, la Bourgogne... ».

                  C’est quoi les 5000 tonnes en comparaison aux 200000 consommées ?



                  • bernicoduvar bernicoduvar 22 février 2012 16:09

                    efectivement 5000t c’est rien mais le mensonge n’est pas mesurable au poid

                    a quoi sert la douane alors pour qq tonnes de hachis et qq tonnes de cocaine

                    a quoi sert l’animal qui ce voie mourir juste a etre le martyre d’une grosse bêtise

                     


                  • non667 22 février 2012 19:10

                    à justice
                    à 5.000 tonnes
                    c’est suffisant pour que statistiquement 100% des habitants d’ ile de france peuvent manger hallal A L’INSU DE LEUR PLEIN GRÉ mdr
                    je rappelle aussi que 100% des gagnant du loto ont joué ! smiley smiley smiley


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 23 février 2012 08:21

                    ... lol... la connerie n’a ni de honte ni de limite...


                  • guylain chevrier guylain chevrier 22 février 2012 14:26

                    On voit à travers les votes combien ce sujet est controversé qui devrait pourtant l’être bien moins. Car comment est-il possible de ne pas faire la quasi unanimité sur la dénonciation d’une situation qui dévoile que, par un mécanisme d’autorisation de la mise sur le marché d’un produit, on réalise les conditions que cela puisse rapporter à une Eglise en rapport avec tout un système de complaisance et d’accommodements déraisonnables. Il en va des libertés élémentaires bafouées sans sourciller par nos dirigeants politiques. C’est un détournement grave des droits et de la déontologie du consommateur et une faute irréparable de l’Etat que d’avoir organisé ce système qui a ce double motif révoltant de l’immoralité des affaires et du clientélisme religieux qui conduit à la mise sous tutelle d’une partie de notre société. C’est piétiner la loi de séparation des Eglises et de l’Etat, tout en encourageant, avec financement à la clé par tout un chacun à son insu, le communautarisme destructeur du lien de solidarité construit de hautes luttes par des révolutions et des mouvements sociaux qui constitue la véritable identité de la France.


                    • tikhomir 22 février 2012 15:02

                      Même si, je suis sur le fond à peu près d’accord avec vous, je vous rappelle que le terme « Eglise » ne s’applique qu’aux chrétiens et seuls les chrétiens se reconnaissent dans le mot « Eglise »... Que je sache, la halal, cela ne concerne pas les chrétiens.

                      Si vous voulez dire « religion », dites « religion » plutôt que d’introduire des confusions comme celles-ci. Si c’est pour coller à « Loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat » (loi 1905, DE l’Eglise et non DES comme vous le dites). Cette loi est profondément anti-chrétienne et particulièrement anti-catholique au moins dans la terminologie employée ainsi que dans son application.


                    • ali8 22 février 2012 18:36

                      je n’avais pas fait attention à çà:on voit à travers les vote...

                      quant j’ai moinsé doctory (qui reviens probablement des sports d’hiver) il est passé de +8 à +11

                      mais c’est bien connu, Agoravox favorise les antesulmans et les de souche

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires