Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Wikileaks, les médias et Israël : suite de notre rencontre avec Julian (...)

Wikileaks, les médias et Israël : suite de notre rencontre avec Julian Assange

Voici la seconde partie de notre long entretien avec Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, l’homme qui est en train de se défendre en ce moment même devant un tribunal anglais qui devra décider s’il sera extradé ou pas en Suède. Assange n’épargne pas ses attaques à l’encontre de plusieurs médias occidentaux et en particulier le New York Times, The Guardian et la BBC. Il explique pourquoi sa vie est réellement en danger et pourquoi son procès est un coup monté. Il donne enfin sa vision des enjeux internationaux en pointant du doigt le rôle joué par les américains et l’état d’Israël qu’il déclare craindre personnellement. [voir ici la première partie de l’interview]

Qu'est-ce qui t'a poussé à t'orienter dans le domaine de l'information ?
J'ai commencé car trop souvent les journalistes ont renoncé à leur rôle de conduire le débat public en devenant simplement des spectateurs. Ce que nous avons fait avec Wikileaks c'est probablement quelque chose que personne n'aurait fait. Les journalistes ne comprennent pas qu'ils ont un pouvoir quasiment unique : pouvoir contribuer aux débats et pas uniquement les subir. 
 
Quelques exemples ?
Prenons l'exemple de Bill Keller du New York Times. Lui il m'a décrit en disant que quand il m'a rencontré j'avais un T-shirt sale, des chaussures de gym, les chaussettes sales, que je puais... etc. Sans préciser que c'était la période où j'étais recherché et que donc je fuyais d'un endroit à l'autre... Moi je me demande pourquoi il a décrit seulement la première partie et pas la deuxième où je lui racontais ma fuite où je ne dormais pas pendant plusieurs jours pour ne pas me faire attraper... Voilà un simple exemple pour décrédibiliser une personne. Tout ceci est indigne et même si c'était vrai que j'étais sale et que je transpirais, quelle était le besoin d'écrire de telles choses sans les expliquer ? Probablement le New York Times fait tout ça pour se justifier face à Washington d'avoir collaboré avec Wikileaks. C'est un peu comme s'ils disaient à la Maison Blanche : "nous ne sommes pas contre vous, mais nous travaillons pour vous !
 
Oui mais pourquoi as-tu choisi le New York Times ?
Pour des raisons simples. Nous avons voulu privilégier un grand quotidien américain car nos sources étaient américaines. Par ailleurs, sur le plan juridique il est plus évident de protéger des sources américaines par le biais d’un journal qui paraît aux Etats-Unis. Dans l’hypothèse de poursuites, un éditeur peut ainsi toujours intervenir à la cour pour prendre notre défense. Voilà pourquoi nous avons choisi un journal américain.
 
Et que s’est-il passé ?
Nous avons demandé au NYT de publier en premier. Ils étaient d’accord au début, mais ils se sont incroyablement dégonflés au dernier moment : le journal est revenu vers nous en nous demandant de « publier d’abord ». Je n’en reviens pas que le NYT puisse passer à côté d’un scoop en laissant un petit site avoir l’exclusivité. Le journal a baissé son pantalon par peur du gouvernement : il n’aurait jamais rien publié si nous ne l’avions pas fait en premier lieu. On m’a dit que lorsque nous leur avons donné des câbles, les gens du NYT, à une table ronde avec la CIA et la NSA, leur ont dit « voilà ce que nous avons obtenu... ».
 
Peux-tu nous donner d'autres exemples ?
Il y a par exemple ce scandale en Afghanistan ; l’histoire de l’unité 373 responsable de la mort de 2000 personnes présentes sur une liste. Cette unité, spécialisée dans les « crimes spéciaux », était si puissante que lorsque le frère de Karzhai s’est lancé dans le trafic de drogue, un général américain a déclaré qu’il le « mettrait sur la liste ». Le gouvernement afghan s’est plaint à ce sujet, car même si vous êtes revendeur de drogue et que vous aidez les talibans, vous ne pouvez être jugé et puni par une unité en marge de la loi. Lorsque nous avons évoqué cette affaire au journal, Keller et Schmidt n’ont plus voulu en entendre parler, « censurant » ainsi cette importante « épine » afghane. Un exemple comme celui-ci montre bien que les systèmes d’information ne font pas leur travail.
 
Avez-vous eu le même problème avec d’autres journaux ?
Nous avons aussi eu un problème avec le Guardian. Car en donnant des informations au Guardian, on ne sait pas exactement dans quelles mains elles atterrissent. Dans celles des éditeurs ou dans celles de la Guardian Co. qui est reliée à tout un tas d'intérêts économiques ? Tous les gens au Guardian ne sont pas mauvais. Il y a aussi des bons gars qui y travaillent. Mais dorénavant nous nous adresserons à eux directement. Ca nous évitera de confondre les gens qui contrôlent le Guardian avec ceux qui travaillent pour le Guardian...
 
S’est-il passé la même chose avec Le Monde ou les autres journaux ?
Il y a une multitude de raisons pour lesquelles nous avons donné les infos à plusieurs journaux. La première étant que les journaux poussent la publication à des degrés variables. Der Spiegel, par exemple, a fait sa couverture sur une news qui n’avait jamais été publiée. Quand vous donnez une info au NYT qui va en partie la censurer, vous pouvez être sûr qu’un autre journal ira plus loin. La deuxième raison, je l’ai mentionnée plus haut (dans le cas du Guardian). A savoir qu’on n’est pas sûr dans certains cas de savoir qui est la personne qui va, au final, bénéficier de l’information.
 
Quels problèmes as-tu eu avec le Guardian ?
Nous avons été obligés de faire certaines choses dans la précipitation. Et ceci a été à l’origine d’une rupture de contrat avec les gens du Guardian. Nous leur avons procuré un accès unique aux dossiers. Ils étaient les seuls à pouvoir les consulter. Ils ne pouvaient cependant les diffuser, les transmettre ou les publier. Seulement les lire. Et c’est ça qui les a mis en pétard. Ils ont rompu le contrat. Ce qui nous faisait peur c’est que des chinois, par exemple, aient pu se procurer des informations et les diffuser en Chine. Nous avons donc porté l’affaire en justice pour réclamer un sursis d’un mois avant publication éventuelle, car nous savions que nous serions mis sous pression dès la parution. Et nous avons obtenu le sursis.
 
Comment vas-tu procéder à l'avenir ?
Avant nous n’étions pas capables d’assurer un vrai travail d’édition avec toutes les vérifications que cela impose. Désormais nous le pouvons. Il existe un réseau de personnes pour nous aider. Une barrière plus nette devrait s’ériger entre les bons et les mauvais journalistes.
 
Quelles relations as-tu avec d'autres médias britanniques  ? Pourquoi ils vous accusent d'être antisémites ?
Nos relations ne sont pas au beau fixe. Notamment avec la BBC. Aujourd’hui un journaliste m’a agressé verbalement à la sortie du commissariat. Il s’agissait de John Sweeney de l'émission Panorama. La BBC est l’un de nos plus grands adversaires. Ce média nous a accusé de collaborer avec des prétendus antisémites comme Israël Shamir qui nous soutient. Il s'agit d'un journaliste et écrivain natif de Sibérie et installé en Israël. Niant le judaïsme et devenant pro-palestinien, il s’est par la suite reconverti à l’orthodoxie russe. C’est pourquoi il est haï dans les mêmes proportions que Salman Rushdie. Il vit maintenant en Suède, et comme il nous aidé pendant un certain temps, des médias nous accusent à notre tour d’être antisémites, d’avoir fourni des documents aux russes et d’avoir des relations avec Loukachenko. Nos adversaires contactent également nos ennemis pour les interviewer. Ils vont en faire un spectacle qui sera sur les ondes lundi (comme par hasard lors de la première journée du procès) et tenteront ainsi d’influencer les juges. On a finalement découvert que la femme du producteur de ce spectacle faisait partie du mouvement sioniste à Londres...
 
C'est vrai que tu crains Israël ?
Bien entendu.
 
Pourtant tu as fait certains choix lorsque tu as décidé de publier les premières informations...
Nous avons choisi de ne rien publier sur Israël pendant la première semaine, car cela nous aurait causé beaucoup de problèmes. Nous avons donc entamé la publication des fichiers sur d’autres pays. Dès que notre « bateau » avait quitté le port, il n’était pas concevable de le faire changer de cap. Au début nous n'avions pas beaucoup de fichiers sur Israël et nous avons eu peur des attaques en provenance de la côte est des Etats-Unis (c'est sur la côte est que résident les principales organisations juives, NDR). Si nous avions publié des informations sur des pays "sensibles" dès le début, nous aurions subi des attaques pour nous faire dévier de notre trajectoire.
 
As-tu plus peur d’Israël ou des Etats-Unis ?
C’est l’union des deux pays qui m’effraye le plus. A plus forte raison parce qu’ils partagent un certain nombre d’intérêts dans le conflit irakien. Bush a soutenu Israël car il était entouré d’amis à la tête de compagnies pétrolières. Israël, de son côté, a des liens solides avec la côte est des Etats-Unis. Non seulement en raison de la présence de nombreux juifs sur le sol américain, mais également parce que beaucoup de passeports israéliens ont été fournis aux juifs de la côte est afin de renforcer leurs liens avec leur terre d’accueil. La Russie a procédé de la même manière avec l’Ossétie du Sud, en distribuant des passeports à la population locale afin d’encourager la lutte contre le nationalisme géorgien.
 
Certaines personnes pensent que l’on s’apprête à vivre une troisième guerre mondiale en ligne
Je l’espère....

C'est-à-dire... ?
Bien entendu, je souhaite une révolution non violente et sans victimes. J’ai été surpris par l’ampleur du soutien dont nous avons bénéficié. Des milliers de personnes nous ont aidé. Et grâce à cette communauté, nous avons été en mesure de fournir un accès Internet à 6% de la population égyptienne après qu’Hosni Moubarak ait procédé au black out total. Et ce grâce à une connexion par satellite d’une grande multinationale (Mitsubishi). Bien entendu, sans qu'elle soit au courant...
 
Que penses-tu des émeutes en Egypte ?
Ce n’est que récemment que Moubarak a reçu le qualificatif de dictateur. Tony Blair l’appelle encore « le grand homme ». Dans nos câbles nous avons tout. Nous avons même publié 480 câbles sur Kadhafi. Ce que nous essayons de faire s’inscrit dans une démarche régionale. Donc même dans le cas où les occidentaux remplacent Moubarak par un pantin, ce dernier devra améliorer les conditions de vie de la population pour gouverner. Cela poussera, par exemple, la Tunisie à offrir à son tour une meilleure condition à sa population, et cela aura un impact sur toute la région. Les régimes se soutiennent mutuellement, mais les populations sont elles aussi solidaires entre elles.
 
Comment cela va se terminer en Egypte ?
Je ne sais pas comment va se terminer toute cette histoire autour de Moubarak, mais l’histoire sera la même en Libye lorsque la question du remplacement de Kadhafi sera posée. Son successeur devra reconstruire le pays, mais si nous pouvons contribuer à améliorer les conditions de vie dans la région, il ne sera pas en mesure de revenir en arrière. Le cœur du problème reste la question israélienne, et plus particulièrement le cas de Gaza. Car un nouveau chef d’Etat pourrait constituer une frontière avec Gaza. Et si la bande de Gaza a une frontière d’Etat, elle pourrait avoir une armée, des chars et des hélicoptères pour se défendre. C’est exactement ce qu’Israël veut éviter.
 
Qui va remplacer Moubarak ?
Les Etats-Unis voudraient remplacer Moubarak par Omar Souleiman, ancien chef des services secrets égyptiens, car il est l’homme qui sécurise le plus les américains.
 
Donc tu ne penses pas qu’ils vont appuyer El Baradei ?
Non. Ils préfèrent Suleiman. El Baradei est un homme compétent qui a fait ses études en occident. Il pourrait être utile dans un nouveau gouvernement. Mais Suleiman a une plus grande faveur des américains.
 
Comment gères-tu la publication des câbles dans le temps ?
En publiant une information, nous mettons des personnes en danger. Et cette donne peut être utilisée contre nous. Nos adversaires crient volontiers que nous signons l’arrêt de mort d’une source ou d’une personne par le simple fait de publier un câble. Mais c’est juste un jeu politique. Dans les ambassades le personnel est souvent renouvelé. S’il arrivait malheur à l’un des collaborateurs diplomatiques, nous serions soudainement accusés. Nous vérifions donc les câbles avant de les publier, pour éviter que cela se produise. Il faut dire qu’on nous accuserait même si quelqu’un était tué pour une toute autre raison, qui n’aurait rien à voir avec telle ou telle information. C’est pourquoi nous avons baissé le tempo. Le risque de voir quelqu’un mourir à cause d’un câble est réel, et le jour arrivera où nous ne serons plus les seuls à gérer ces câbles. Mais en attendant cette perspective, nous devons faire preuve de prudence.

Qui est le véritable ennemi des régimes ? Toi ? Wikileaks ? Les nouveaux câbles ?
Pour les américains, le véritable ennemi c’est moi et non mes sources. On me vise moi et non pas Wikileaks car je suis la personne qui représente Wikileaks et je leur ai dit d’aller se faire foutre. Ils m’avaient demandé de détruire toutes les informations afin d’éviter des ennuis avec la justice américaine. Ils voulaient que je passe à la télévision pour dire que j’allais détruire tous les câbles. J’ai refusé, et ils ont inventé des histoires pour pouvoir m’arrêter.

Pourquoi ?
C’est comme quand une minette de 16 ans essaye de te séduire. Si tu l’envoies balader elle pique sa crise... Ils sont habitués à demander et à obtenir ce qu’ils veulent. Mais ça ne marche pas comme ça avec nous. Le seul moyen qu’il leur reste est d’anéantir mon image. Tout ça parce que je ne suis pas allé dans le sens de leur requête. Et à cause de ça je ne pense pas que je serai tranquille à l’avenir...
 
Pourquoi représentes-tu un tel risque pour eux ?
Je représente une menace, car si je ne suis pas condamné je resterai un symbole vivant pour tous les gens qui tiennent tête aux institutions. Nombreux seront alors ceux qui seront libres de dire non, Et pas seulement le citoyen lambda mais également des personnes de l’administration américaine ou de l’armée. En revanche si je suis puni, les gens se diront tous : « Regardez Julian Assange. Il s’est fait avoir. Si lui a échoué, comment diable pourrai-je y arriver moi ? »
 
Comment tu résistes face à toute cette pression ?
Ce n’est pas si dur. Je ne dis pas que c’est facile, mais ça aurait été plus périlleux si tout m’était tombé sur la tête en même temps. C’est arrivé progressivement, et donc j’ai appris à gérer la pression. Par exemple, les premières infos que nous avons fait passer sur la scientologie nous ont valu une centaine d’actions en justice, quatre ans de procès et une batterie de 22 avocats. A mon âge, chaque année vous laissez filer 2% de votre temps de vie. Il faut donc profiter du temps qu’il vous reste au lieu de dormir devant la télévision... Cela dit l'année dernière, j’ai l’impression d’avoir perdu non pas 2% de mon temps de vie… mais au moins 15% (rires).

Qu’est-ce qu’on te reproche le plus souvent ?

Ils prétendent que je travaille contre un tel ou un tel. Mais nous n’avons rien contre personne. Que nous ayons des infos contre les talibans ou contre les américains, on les publie de la même manière. La seule chose qui nous importe est la fiabilité des sources.

Crédit photo : 24-7israel.com


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (87 votes)




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • Traroth Traroth 8 février 2011 14:27

    Intéressante, pour ne pas dire nécessaire, cette interview ! C’est la première fois que je vois le point de vue d’Assange sur un certain nombre de questions...


    • Francesco Piccinini 8 février 2011 17:47

      Je n’ai pas choisi la photo...


    • Emmanuel Aguéra LeManu 8 février 2011 19:55

      Je me permets d’insister... svp répondez, là-haut !

      QUI A CHOISI CETTE INCRUST ?

      Ce serait drôle de voir quelqu’un prendre ses responsabilités « là-haut »...

      QUI SVP ?


    • Clouz0 Clouz0 10 février 2011 15:21

      Extraodinaire !
      J’avais vu il y a 2 jours l’article et l’illustration « particulière » sans y prêter beaucoup plus d’attention.
      Pas plus surpris que cela qu’ils aient pu choisir ce genre de truc, dans un raccourci pas du tout orienté.

      Mais l’intervention de Perséus m’a incité à refaire l’expérience.
      En chargeant la photo d’Avox dans Tineye, et en cherchant, on trouve :

      460 Résultats dont aucun ne montre jamais de drapeau israélien.

      C’est donc fort probablement (et en restant très prudent) un montage fait maison.
      Et dans ce cas l’affaire prend une toute autre « saveur ».


      Eh, Répondez pas surtout !


    • L'équipe AgoraVox L’équipe AgoraVox 10 février 2011 15:34
      Comme pour la plupart des articles, c’est l’équipe de rédaction qui choisi comme illustrer un article.

      L’image en question a été prise du site israëlien 24-7israel.com...

    • AniKoreh AniKoreh 8 février 2011 14:31


      Merci !

      Avait-on déjà pu lire ceci auparavant  ? Un interview d’une telle teneur ? NON.. Voilà du journalisme ! Et le sujet, pour le coup, c’est.. la démarche du journalisme.

      Alors encore une fois, merci M. Piccinini ! Et laissons braire les pisse-froid, les envieux, les propagandistes de tous bords.. 


      • Traroth Traroth 8 février 2011 14:54

        Marrante, votre incapacité totale à la réflexion, calmos. Je suis presque sûr que vous en êtes fier, dans le fond, en bon sarkozyste.


      • Traroth Traroth 8 février 2011 17:04

        Non, ça ne m’emmerde pas. Quelle drôle d’idée. L’idée que Marine Le Pen puisse être élue me terrifie, parce que, étant lucide, je me rends compte du désastre que ça représenterait, mais que vous, particulièrement, vous votiez pour elle, je m’en fous complètement ! Vous n’en êtes plus à une connerie près, puisque vous avez voté pour Sarkozy en 2007 et ne le regrettez visiblement pas (tout en n’étant pas sarkozyste, bien entendu... smiley) !


      • OMAR 8 février 2011 19:01

        Omar 33

        Calmos : Pour une fois que cela sert l’islamisme ?

        A vous aussi, ça vous fait mal au c... que des vérités soient étalées au grand jour ?

        Mais dites-moi, ne seriez-vous pas la victime qui accuse J. Assange ? Dés fois....


      • Png persona-nongrata 8 février 2011 14:43

        Wahou !!! Que de révélations ! Le monde entier connait maintenant la bête immonde qu’est le sionisme international et ses ramifications dans tous les domaines de notre vie !!!

        Mais quelle foutage de gueule c’est incroyable !!!





        • Francesco Piccinini 8 février 2011 17:49

          ok... ....


        • Png persona-nongrata 8 février 2011 14:45

          Extrait :

          « C’est vrai que tu crains Israël ?
          Bien entendu. »

          Ite, missa est.

          • Emmanuel Aguéra LeManu 8 février 2011 19:56

            évidemment, tout-le-monde n’utilise pas un pseudo...


          • bakounine 8 février 2011 14:55

            la liberté de la presse à deux vitesses !!
            vous avez la presse libre tendance NOW, appelée voix de son maitre, c’est celle qui plait le plus ; du populisme, beaucoup de conivences, de l’info orienté, de la desinformation.

            Vous avez la presse libre dite Terroriste,depuis 39 rien n’a changé tout ce qui gêne est estampillé Terroriste, des infos brutes, personne n’est epargné, il n’y a pas de gauche, pas de droite ; juste des constats que le peuple est bel et bien manipulé.
            Malheureusement, alors que l’on devrait se feliciter d’avoir de telles infos on arrive encore à faire avaler aux gens que Assange est un terrible vilain et que ses infos sont destabilisantes loool Ca c’est sûr !!
            Alors ? alors, je prefere le terroriste.
            Car qu’y a t-il de pire qu’une presse tendance NOW !! celle qu’on vous impose en permanence, à la télé, sur internet (yahoo, google) dans vos journaux. c’est celle qui est capable de faire taire les rumeurs (sarkogate, woerth, MAM, H1N1) en jonglant avec les infos.
            Des politiques dans la tourmente !! pas de probleme on va demander aux medias de saturer l’info avec des faits divers, le peuple aime ça il a l’impression qu’on parle de lui.........


            • Traroth Traroth 8 février 2011 17:06

              Donc en gros, pour vous, Assange serait un antisémite au service des sionistes étasuniens. Original, à défaut d’autre chose... smiley


            • titi 8 février 2011 15:44

              Le truc que je trouve interesant avec le phénomène Wikileaks ce n’est pas ce qu’il dévoile, c’est ce qu’il ne dévoile pas.

              Bah oui le fameux complot judéo-maçoniquo-financièro-skull’n’bono-mondialiste pour renvoyer le peuple à son antique esclavage, où est il ? A pas trouvé ?

              A l’inverse Wikileaks nous montre que les diplomates considèrent tel ou tel comme un guignol ( la belle affaire) et surtout que la navigation du bateau « USA » s’effectue à vue, bien loin justement du manuel de Sages de Sion.

              En fait c’est une bonne nouvelle.


              • Traroth Traroth 8 février 2011 17:07

                En même temps, si conspiration mondiale il y avait, je ne suis pas certain que ça constituerait l’ordinaire des échanges diplomatiques...


              • Albar Albar 8 février 2011 15:50

                Rien de nouveau sur ce qui est connu déjà sur l’international sioniste, il n’ y a que que les bernés et les soudoyés qui ne se rendent compte de rien ; Les suceurs du sang des opprimés et des travailleurs se réfèrent à la doctrine talmudique d’une thora falsifiée, seuls les âmes libres et éclairées sauront davantage les premiers, quant aux restes, en troupeau suivent bêtement les maîtres des lieux. Le banquier sioniste Madoff joueur de pipo a noyé tant de personnes, leur causant un drame insurmontable, voilà le model parfait d’un américain au service d’israel, son pays de coeur et de raison.

                Quant aux médias, voyez les programmes sur « arte » et le reste des chaines française, on en sera édifié, on eu dit que la France c’est israel, parler des USA c’est plus détonant encore.

                • Marina Mars Marina Mars 8 février 2011 16:03

                  Pardon pour ceux que cela peut décevoir, car je vois que certains sont déçus qu’il montre ses craintes, mais après tout, c’est un être humain, ce n’est pas un héros de bande dessiner comme ceux que l’on fait avaler aux gamins !  C’est véritable être humain qui a le droit d’avoir peur ! Et sachez que des collaborateurs à lui ont été assassinés !

                  Interview donné à Paris Match. Le 26 décembre 2010

                  http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Julian-Assange-Wikileaks-234391/  Copier-coller : Oui, les noms et les adresses de nos collaborateurs ne sont pas communiqués. Deux de nos collaborateurs ont été assassinés au Kenya, nous avons aussi été attaqués au Luxembourg. 


                  • Albar Albar 8 février 2011 16:15

                    Qu’il s’agit d’Assange ou d’une quelconque autre personne c’est toujours bien de dévoiler les intrigues d’une classe d’hommes se croyant bien au dessus des lois divine et d’ici bas.

                    Résistons frères humains contre l’infâme créature aux longues tentacules, dont certaines sont connus telles la franc maçonnerie, biedelberg, et d’autres accointances avec la mafia russo- américaine and Co. Les groupes du G5, G8, et autre dernier G20, ne constituent qu’un club de brigands qui tablent sur le partage du gâteau géant sensé subvenir a toute l’humanité, mais quelques rapaces à visages humains ne l’entendent pas de cette oreille.

                    • LE GAULOIS 8 février 2011 16:19

                      Je viens d’apprendre un truc...Wikileaks ne sert à rien sinon à remplir les poches de certains !


                      • Traroth Traroth 8 février 2011 17:18

                        Tiens Gelone qui parle de Wikileaks en février 2011 ! Mais sans reconnaitre s’être trompé, bien évidemment ! smiley


                      • Deneb Deneb 9 février 2011 02:31

                        gelone, vous vous étes égaré sur votre chemin. Le 20ème siècle, ce n’est plus ici.


                      • Traroth Traroth 9 février 2011 08:52

                        Donc votre postulat de base, c’est que tous les gens qui parlent encore de Wikileaks sont des « naïfs » et des « gobeurs ». Dont acte. Ca fait du monde ! smiley


                        Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt. Alors, ces empeintes digitales, Gélone ? smiley

                      • Deneb Deneb 9 février 2011 09:05

                        Au siècle dernier, nous étions quelques naifs rêveurs qui voyions dans Internet la possibilité d’un monde plus honnête, plus user-friendly, plus démocratique. Aujourd’hui nous somme légion. Anonymes, certes, mais c’est notre force. Les corrompus ont un grand ennemi ; la transparence. Elle devrait être systématique pour tout détenteur d’un pouvoir.. Elle n"est pas très confortable, mais elle est supportable, quand on est honnête. Elle est le prix à payer quand on est 7 milliards sur notre petite planète, au siècle dernier on était bien moins nombreux.

                        Que les joutes verbales remplacent les guerres, il y a du progrès, tout de même.


                      • Albar Albar 9 février 2011 09:41

                        Gelone,

                        J’ai bien vu, de mes yeux vu, des chats avoir peur des souris, chat mossad craint l’eau et je crois bien aussi de ces souris sauvages et téméraires, un peu l’histoire du David contre Goliath ; Mais bien sur que tout va dans un seul sens même quant il y a une voie à deux sens.

                      • Deneb Deneb 9 février 2011 13:51

                        Eternel débat : les mots sont-ils un exutoire à la violence, ou la précedent-elles ? Les dictateurs et les religions en ont peur, ils les accusent de la provoquer. Personellement je suis pour la liberté... Je dis que la plus insultante des paroles fait tout de même moins mal que le plus anodin des gestes. Si l’on a peur des paroles, c’est que l’on a peur de se remettre en question, on ne croit donc pas vraiment ses propres idées.


                      • Deneb Deneb 9 février 2011 22:47

                        Gelone : c’est ça, continuons de prendre les autres pour les imbéciles, en leur faisant des grands sourires par devant ! Continuons à institutionnaliser l’hypocrisie et le dédain ! Laissons les dans l’ignorance et dans les griffes des religions. Nous allons certainement ainsi construire un monde où tout le monde se regardera en chiens de faïence, et le premier qui fait une erreur il est mort ! C’est ça le monde que vous souhaitez pour nos enfants ? J’imagine, enfin j’espère que vous n’en avez pas ? Plutôt, j’en suis sûr, car pour les avoir, il faut avoir d’abord les testicules, qui font qu’un homme arrive à voir la vérité en face et côtoyer l’autrui sans hypocrisie. Pour vous les relations entre humains ne sont possibles que sous le signe de mensonge. En fait vous êtes un espèce d’ayatollah qui pratique la taqqiya.


                      • Martin D 8 février 2011 16:24

                        il n’y a pas que Julian Assange qui craint israel.
                        en 2003, une enquête européenne indique que 65% des européens craignaient israel, dont 53% de français.
                        suite à ça, israel a fait du lobying auprès des parlementaires européens pour faire oublier cet enquête. ça a marché.
                        en France, on a le droit plusieurs fois par mois soit à des enquêtes sur l’antisémitisme soit sur des films sur la shoah...
                        le lobying auprès des citoyens se fait plus insidieusement.
                        Ainsi, Alexandre ADLER, ce sioniste sur France Culture, a dit qu’il préférait benali en Tunisie ou moubarak en Egypte car c’était un moindre mal car ils ne représentait pas de danger pour Israel.
                         


                        • fonzibrain fonzibrain 8 février 2011 16:26

                          je suis perpplexe parceque c’est trop parfait cette interwieuw, mais si il ne ne ment pas c’est pas mal du tout.


                          je ne sais vraiment pas quoi en penser même si je pense que c’est assange qui a demandé de ne pas parler du 11 septembre .... ce qui signifie qu’il y a un probleme.

                          il jette un grand filet avec sa posture, ls anti us, ceux qui critiquent les médias et leur compromission, les anti guerre, et même les anti sioniste voire anti judaisme avec israel shamir
                          c’et parfait, tout le monde y est !!!


                          personnellement, tant qu’assange ne nous sortira pas des preuves induscitables sur l’implication des américain et israélien dans le 11/09 et des preuves sur les recherches militaire bio génétique israélienne je serais septique sur wikileak


                          • Francesco Piccinini 8 février 2011 17:52

                            Ce n’est pas de tout vrai... Je n’ai pas posé de questions sur le 9/11 car je ne les avais pas preparées


                          • Francesco Piccinini 8 février 2011 19:41

                            La prochaine fois je vais me documenter pour poser toutes questions ! 


                          • agent orange agent orange 8 février 2011 19:45

                            No da vero ? No si credi ! Che vergogna.


                          • Francesco Piccinini 9 février 2011 01:55

                            Parce que les « messieurs je sais tout de tous » pose les questions sur le choses que ne maitrisent pas bien... 


                          • fonzibrain fonzibrain 9 février 2011 11:34

                            francesco


                            tu as oublié de parler du 11/09, ce qui a changé le cour de l’histoire comme rarement ?

                            tu es journaliste ?

                          • joelim joelim 9 février 2011 14:17

                            C’est rigolo les gars qui croient tout savoir et qui pensent naïvement que les dépêches diplomatiques contiennent forcément des révélations sur le 9/11.

                            C’est connu : ce sont les ambassadeurs qui ont fomenté cet attentat... Et ils discutent entre eux via le canal diplomatique, pour savoir s’ils auraient pu mieux faire, pour se féliciter ("bien joué mec, et surtout ne l’ébruitons pas), etc.

                            Ridicule.

                            Autre aspect complètement négligé : quand bien même des révélations existeraient, pour que Wikileaks ait une utilité il faut lui laisser le temps de s’installer dans la sphère publique. Mais ce sont des détails pratiques que les puristes préfèrent ne pas considérer. On appelle ça des oeillères.


                          • Francesco Piccinini 10 février 2011 12:30

                            Je viens de t’expliquer ça mais bien evidement mon francais n’est pas claire.

                            Je ne suis pas la personne mieux preparée pour parler du 9/11 donc je n’ai pas posé de questions pour, après, me faire insulter comme quoi je n’ai pas relancé à ce qu’il m’aurait dit... donc... 

                          • duplo 8 février 2011 16:38

                            Agoravox _ Moulinot  Marchand d’articles de pêche sur Internet : Un article de qualité s’achète sur le net !

                            Assange _ Posez votre question, monsieur ?

                            Agoravox _ Oui, alors, est-ce le Wikileaks est-il une spécialité du Périgord ?

                            Assange _ Non monsieur. A quoi pensiez-vous ?

                            Agoravox _ Aux truffes

                            Assange _ Non, monsieur. Candidat suivant, Simone...

                            Agoravox _ Est-ce que le Wikileaks peut servir à quelque chose ?

                            Assange _Oui Monsieur à quoi pensez vous ?

                            Agoravox _A rien, c’était pour faire avancer le Wikileaks

                            Assange_Candidat suivant

                            Agoravox _ Bonjour, Guittou ! Jean-François, journaliste à Paris en camping sur Internet. Alors est-ce qu’un journaliste peut se tirlipoter le Wikileaks en pensant aux américains ?

                            Assange _ Oui Monsieur A quoi pensez vous ?

                            Agoravox _ A la même chose que vous, dégoûtant !

                            Assange _ Il y a d’autres candidats, alors Simone, s’il vous plait ?

                            Agoravox - Morci, Mahademoisille ! Est-ce qu’il a, si vous plit, qui la essait di pressi l’Wikileaks pour li attentats di Witici en dimilun pisque moi ji li pas tris bien compris, s’il ti plit ?

                            Assange _ Euh... Je ne comprends pas, Simone. Monsieur a été coupé...
                            Agoravox _ Papy Mougeot !! Est-ce que le Wii lit Keats le Willy Wikikilikili le..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès