Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Woerth, et ça continue !

Woerth, et ça continue !

Maistre avait conseillé à la fortunée dame de ne pas régulariser son île car on risquait de tirer le fil qui déroulerait toute la pelote. Et ce fil est celui antithétique d’Ariane. Il ne permet pas de sortir du labyrinthe mais au contraire d’aller en son cœur retrouver le veau d’or à la place du Minotaure. Ces enregistrements ont ouvert la boîte de Pandore et les effluves qui s’en échappent sont malodorants.

 C’est comme aux Galeries Lafayette, tous les jours on en apprend une nouvelle, et chacune enfonce un peu plus l’immaculé Eric dans une fange peu ragoutante.
 
On apprend par exemple que l’immaculé Eric avait déjà eu des soucis avec des comptes (Rue89) :
Par un arrêt du 26 janvier 1990, le Conseil d’Etat annule son élection. En cause, l’incompatibilité avec sa fonction de directeur général de l’ADO. ADO, trois lettres pour « Agence de développement de l’Oise », trois lettres qui auraient pu causer sa perte dès l’entame de sa carrière politique.
 
« L’ADO exécute ses missions sans titre légal »
 
L’Agence et son directeur général se sont faits vertement épingler le 12 novembre 1992 dans un rapport définitif de la chambre régionale des comptes de Picardie, que Rue89 s’est procuré, comme Mediapart et Le Canard Enchaîné.
 
Dès sa création en juillet 1986, son poids dans le département a immédiatement été important. Par une décision du 13 octobre de la même année, le conseil général de l’Oise confie à l’ADO « l’impulsion, la coordination et la cohérence de toutes les actions concourant au développement départemental », et en même temps l’ensemble des crédits d’interventions économiques de la collectivité locale.
 
Illégal, tonne le tribunal administratif d’Amiens le 1er décembre 1987 : il est interdit de confier de telles attributions à une association régie par la loi de 1901. Attributions alors légèrement modifiées par le conseil général, mais insuffisamment. Ce que la chambre régionale des comptes ne manque pas de souligner :
 
« C’est sans titre légal que, depuis la décision du tribunal administratif d’Amiens, l’ADO exécute les missions qu’elle remplit pour le compte du département et pour lesquelles elle reçoit une subvention du conseil général. »
 
« La gestion de l’ADO a été dispendieuse »
 
Cette subvention « représente plus de 80% des ressources totales » de l’ADO, note encore la chambre. Et elle ne semble pas approuver la façon dont l’Agence dépensait l’argent public :
 
« La chambre a en effet relevé que la gestion de l’ADO au cours de la période examinée avait été dispendieuse, pour des actions dont l’intérêt, dans le cadre de l’action économique du département, était souvent discutable, et dont la mise en œuvre était parfois improvisée. »
[…]« Après deux augmentations de 25,7% et 18,9% intervenues en juillet 1987 et janvier 1989, le salaire brut mensuel de monsieur Eric Woerth a été porté de 23 400 francs en juin 1986, date de son recrutement, à 35 000 francs en janvier 1989. […]
 
A cette rémunération mensuelle, il convient d’ajouter les trois primes de fin d’année de 23 400 francs, 29 418 francs et 29 418 francs, qui lui ont été versées au titre des exercices 1986, 1987 et 1988. Monsieur Eric Woerth disposait également d’une voiture de fonction, ce qui n’était pas prévu dans son contrat de travail. » […]« Après l’arrêt du Conseil d’Etat, ci-dessus mentionné, annulant son élection au conseil municipal de Chantilly, monsieur Eric Woerth, craignant à juste titre d’être également déclaré inéligible au conseil régional dont il était aussi membre, informait le président de l’ADO de son intention de résilier son contrat d’engagement et d’abandonner son emploi dès le 8 février 1990.
 
Le président a accepté que monsieur Eric Woerth n’exécute aucun préavis et l’a ainsi libéré sans délai de toute obligation contractuelle. En outre, “eu égard aux excellents résultats de l’ADO sous sa direction”, selon ses propres termes, il a décidé de lui octroyer une prime de fin de contrat d’un montant égal à cinq mois de salaire, soit 175 000 francs. »
 
Médiapart soulève de beaux lièvres comme ceux-ci :
Ce n’est pas tout. « Monsieur Eric Woerth disposait également d’une voiture de fonction, ce qui n’était pas prévu dans son contrat de travail, et comme son domicile, situé à Chantilly, est éloigné du siège de l’Agence, les frais d’essence pris en charge par l’ADO ont été coûteux pour les finances de celles-ci. En 1988, par exemple, leur montant a été de 15.060 F. La chambre a également relevé qu’en stricte application de son contrat, Monsieur Eric Woerth aurait dû percevoir au titre de l’exercice 1986, compte tenu de la date de son recrutement, une prime au plus égale à la moitié de celle dont il a bénéficié, qui s’est élevée à 23.400 F. »
A ces observations, reprises dans le rapport définitif de la chambre régionale de Picardie, Jean-François Mancel a répondu en soutenant que le salaire du directeur de l’ADO était « peu différent des salaires des fonctionnaires territoriaux » occupant de tels postes de responsabilité. Mais l’argument n’a pas convaincu les magistrats : « La chambre conteste cette évaluation qui cumule abusivement les régimes indemnitaires de périodes différentes » et maintient que « la rémunération nette dont bénéficiait le directeur de l’ADO en 1990, soit 400.000 F, était très nettement supérieure » à celles des fonctionnaires évoqués.
Autre mélange des genres, avec les frais d’avocat. « La chambre a également relevé que les frais d’avocat de M. Eric Woerth dans l’affaire » devant le Conseil d’Etat (9.000 F) ont été « pris en charge indûment par l’ADO ». Or « cette affaire avait en effet un caractère éminemment personnel puisqu’elle portait sur l’éligibilité de M. Eric Woerth au conseil municipal de Chantilly ».
 
 
N’y avait-il pas là, déjà en 1992, un conflit d’intérêt ? Il faudrait poser la question à l’immaculé Eric. On remarque aussi surtout que l’immaculé Eric est très loin d’être l’ennemi de ses intérêts, intérêts qui coûtent chers à la collectivité.
 
On apprend que les 7 500 € versés par la fortunée dame ont abouti sur le compte d’un microscopique parti (NouvelObs) :
 "Madame Bettencourt a aussi versé 7.500 euros à l’association de financement de l’association de soutien à l’action d’Eric Woerth (AFASAEW) en mars 2010", reconnaît-on dans l’entourage de Patrice de Maistre. Valérie Pécresse et l’UMP étaient en campagne pour les régionales. Pas l’ex-ministre du budget. Comme révélé par Mediapart, il existe bien en Picardie une "association de soutien à l’action" d’Eric Woerth, (voir la déclaration au Journal Officiel) un parti intégralement dévoué au ministre du budget puis du travail, qui n’a touché aucune cotisation en 2008 (donc sans adhérent apparent à l’époque), d’après les derniers bilans comptables rendus publics sur le site.
et Le Figaro complète : 
Autre information : l’« Association » a également bénéficié au fil du temps de quatre versements de la part de l’UMP. Un point qui pourrait envenimer la situation dans laquelle se trouve actuellement le ministre du Travail. Car ce dernier, également trésorier du parti présidentiel, pourrait être à nouveau accusé de confusion des genres, en étant lui-même à l’origine des subventions de l’UMP vers son parti.
suivi par Le Monde : 
Ce parti aurait bénéficié de quatre versements de la part de l’UMP pour un montant de plus de 60 000 euros. De quoi payer des frais de réceptions qui s’élevaient à plus de 15 000 euros rien qu’en 2008...
 
 
N’y avait-il pas là un conflit d’intérêt ? Il faudrait poser la question à l’immaculé Eric.
 
Vous voyez le truc, un parti sans adhérent, qui reçoit des subventions, y compris de l’UMP, c’est après ma Mythologie, la Bible : charité bien ordonnée commence par soi-même (je ne suis pas sûr que ce soit dans la Bible, mais bon, je suis comme Jeanne d’Arc j’entends des voix). Mais il faut aussi se demander si ce n’est pas un travestissement de la loi que de créer un pari sans adhérent à vocation ultralocale et personnelle afin de toucher « légalement » des subventions.
 
Mais nos surprises ne s’arrêtent pas là. Le Monde, qui a manqué passer dans l’escarcelle des proches de Sarkozy (Olivennes et Richard), révèle que l’immaculé Eric a dîné avec la fortunée dame, lui qui déclarait ne pas la connaître, tout comme il ne connaît Maistre que de vue, bien qu’il chassât le gros gibier avec lui et lui accrochât un ruban à la boutonnière :
 Un simple scellé, dans les centaines de documents judiciaires liés à l’affaire Bettencourt. Il s’agit du journal intime de Martin d’Orgeval, un photographe, très proche de François-Marie Banier, et donc de Liliane Bettencourt. Une date y est consignée : "30-01-08 : Liliane reçoit le ministre du budget à dîner Eric Woerth".
 
"Liliane", c’est donc Mme Bettencourt, première contribuable française, qui doit recevoir, ce 30 janvier 2008, dans son hôtel particulier de Neuilly-sur-Seine, Eric Woerth. Sept jours plus tôt, le 23 janvier 2008, celui-ci a remis, à Bercy, les insignes de la Légion d’honneur à Patrice de Maistre, le gestionnaire de la fortune de Mme Bettencourt. M. de Maistre n’est autre, à l’époque, que l’employeur de Florence Woerth.
 
Interrogé par Le Monde, le cabinet de M. Woerth a confirmé l’existence de ce dîner.
 
Les coïncidences de dates sont troublantes comme le dîner avec Peugeot juste après son cambriolage. Il aime les dîners l’immaculé Eric, en Suisse (mars 2007) pour récolter des fonds, fonds de ces banques qui aident à la fraude fiscale, au Bristol pour remercier les donateurs de l’UMP en présence de Nicolas Sarkozy, alors Président de la République (mélange absolu des genres) ou encore dans des locaux de son ministère (comment peut-on utiliser des bâtiments publics pour des fins privés ? A-t-il payé le loyer équivalent ?).
 
N’y a-t-il pas là un conflit d’intérêt ? Il faudra demander à l’immaculé Eric ?
 
Ce n’est pas tout. Médiapart, une sorte de mastif qui ronge l’os jusqu’à la moelle et creuse ce puits sans fond, découvre qu’en 2008 avec une très grande célérité rembourse pour 30 millions d’euros à la fortunée dame et qu’il n’y aurait eu aucun contrôle fiscal depuis 15 ans de la fortunée dame au contraire des affirmations de Baroin déclarant qu’avec cette catégorie de particuliers c’est tous les trois ans que l’on contrôle : 
Liliane Bettencourt a reçu de l’Etat, en mars 2008, une somme de 30 millions d’euros au titre du bouclier fiscal. Un virement effectué avec l’aval du ministre du budget de l’époque, Eric Woerth, dont la femme gérait la fortune de la milliardaire.
D’autre part, Mediapart peut révéler qu’aucune enquête fiscale n’a visé l’héritière de L’Oréal depuis au moins quinze ans.
 
Il est évident que si l’on fait un chèque de 30 millions d’euros on prend la peine de vérifier un peu et alors on découvre les comptes en Suisse et évidemment non seulement on ne donne pas ces 30 millions mais on colle une amende.
 
 
Ne nous arrêtons pas en si bon chemin. Nicolas Sarkozy, en pleine crise d’autosatisfaction et de dénigrement tous azimuts (de ses ministres choisis par lui-même, déclarés par lui-même comme les meilleurs), s’est flatté que l’UMP n’avait pas de casserole (oubliant un peu vite son ami Aeschlimann, ses proches Balkani et d’autres) comme le RPR et a pris une vigoureuse défense de l’immaculé Eric. Il a une mémoire très courte. Il a été un membre très influent de ce même RPR, mais surtout qui a eu pour adjointe Louise-Yvonne Casetta, appelée la cassette, aux ordres du RPR et condamnée ? Et qui a été l’adjoint de Louise-Yvonne Casetta au RPR ? Mais avant écoutant cette édifiante déclaration de cette femme qui a tout pris sur elle car on y voit ce que sont ces immaculés hommes politiques (Le Point) : 
« Mme Casetta, qu’attendez-vous de ce procès ? » interroge la juge Catherine Bretagne. La question la cueille par surprise. « Qu’on reconnaisse que j’avais un rôle d’exécutante , lâche-t-elle, qu’il y avait des hommes politiques au-dessus de moi et qu’aujourd’hui ces hommes politiques ne me parlent plus, ne me regardent plus, qu’ils ont la lâcheté de me laisser toute seule. Que j’ai même été interdite d’entrée dans une soirée électorale et que... j’ai été cassée. Voilà » , achève-t-elle, la gorge nouée.
 
Quels hommes politiques ?
 
« Les trésoriers du RPR, les secrétaires généraux, les secrétaires nationaux, tous ceux qui donnaient des ordres » , ajoute-t-elle. Pas un nom n’est cité, mais les oreilles d’Alain Juppé, Robert Galley, Jacques Boyon, Jacques Toubon, Jean-Louis Debré, qui ont occupé ces hautes fonctions à la tête du parti ces années-là, ont dû siffler. Dans la salle, le message passe.
 
Quels étaient les rapport entre l’immaculé Eric et Louise-Yvonne Casetta ? Le Monde, avec d’autres, nous apprend ceci : 
Autre activité méconnue d’Eric Woerth, la direction de l’Agence de développement de l’Oise (ADO). Au début des années 1990, avec deux personnalités importantes du RPR - l’ancien secrétaire général Jean-François Mancel et Louise-Yvonne Casetta, la "banquière" du parti chiraquien -, M. Woerth s’était attaché à mieux faire connaître son département.
 
 Mais lors du procès d’Alain Juppé on apprend aussi ceci (L’Express) : 
Alain Juppé passe des moments fort inconfortables, mais se défend bec et ongles, affirmant, par exemple, avoir ignoré jusqu’en 1993 le système des emplois fictifs. « A cette date, dit-il au tribunal, j’ai recruté un nouveau directeur administratif et financier, Eric Woerth, venu du privé, pour régulariser la situation. » C’est ce dernier, ajoute Alain Juppé, qui a révélé que, « à côté des 155 salariés du RPR, il y avait une quinzaine de personnes dont les salaires étaient pris en charge par des entreprises privées ». Pourtant, après 1993, il n’est pas mis un terme à la pratique des emplois fictifs.
 
L’immaculé Eric va donc nous expliquer qu’aussi au RPR il y avait une compartimentation totale et que la main droite ignorait ce que faisait la main gauche, tout comme il nous explique la très grande compétence de son épouse, ce que ne semble pas confirmer Bakchich : 
Mais revenons aux qualités de Florence, la fidèle épouse de l’ex-comptable de Chirac… Si on peut affirmer qu’elle n’a pas de chance en affaires, c’est en raison de sa carrière manquée à la banque Rothschild. Entrée dans ce précieux temple de l’argent en 1997, au moment où Eric commence à se faire un petit nom en politique, assez vite Florence fait florès à la tête d’une unité qui place du fric dans les nouvelles technologies.
 
Tout marche si bien que de fortes sommes, extraites de la fortune « privée » des Rothschild, sont confiées à la sagacité de Florence. Las, c’est si bien la catastrophe que les patrons de la banque envisagent de se priver des services de Florence. Ce qui serait une erreur politique. La femme de Woerth est donc évacuée vers la com’ du groupe, où ça craint moins pour la prospérité des tas d’euros.
 
L’immaculé Eric semble surtout défendre malicieusement ses intérêts et suivre le vent : Ce préambule pour indiquer que le bon Eric, expert en argent politique, n’est pas exactement l’oie blanche qu’il veut nous montrer. Ce vertueux n’a-t-il pas créé le « Club de la boussole » dont la charte était « la fidélité à Jacques Chirac », pour mieux le trahir.
 
Ce qui ressort de cette histoire c’est qu’il y a toujours et partout de l’argent, que Woerth passe entre les gouttes, que la compétence de sa femme ne semble pas à la hauteur, que les mensonges sont légion, qu’il n’y a pas de réponses aux questions :
- Pourquoi engager Florence Woerth dont la compétence n’est pas avérée et alors qu’il y a un gestionnaire en place depuis 7 ans sans que cela soit utile ?
- Pourquoi la société Clymène a-t-elle fait faire un bond de lus d’un millions d’euros dans la masse totale des rémunérations de 2007 à 2008 ?
- Pourquoi aucun contrôle fiscal n’a-t-il été lancé à la suite de la révélation des comptes du photographe au Lichtenstein ni contre ce même photographe (à propos de ces comptes car il y en a eu à propos de dons) ni contre celle qui lui a donné ces fonds ?
- Pourquoi n’y a-t-il pas eu de contrôle fiscal lancé contre la fortunée dame en 2009 après les informations fournies par le juge Courroye ?
- Pourquoi tant de personnes ont-elles reçu des légions d’honneur de la part d’Eric l’immaculé ?
- Jean-François Kahn a-t-il raison quand il parle de trafic de décorations ?
- Qui a payé la salle du ministère du budget pour recevoir les plus gros donateurs de l’UMP ?
- Des vérifications ont-elles été faites des sommes récoltées en Suisse par Eric Woerth, notamment en mars 2007, afin de savoir s’il n’y avait pas dedans de l’argent frauduleux ?
- Pourquoi Woerth nous dit-il qu’il connaît à peine Maistre avec qui il chasse et à qui il offre la breloque, ainsi qu’il dit ne pas connaître la fortunée dame chez qui il dîne ?
- Pourquoi Woerth nous dit-il qu’il y a le secret fiscal afin de ne pas révéler si la fortunée dame faisait partie de la liste des 3 000 alors qu’il dévoile le contrôle fiscal du photographe ?
- Pourquoi Woerth dit-il qu’il n’a jamais donné d’ordre pour lancer ou ne pas lancer de contrôle fiscal en affirmant ensuite qu’il a autorisé le contrôle du photographe ?
- Pourquoi n’y a-t-il pas eu de contrôle de la fortunée dame quand la fortunée dame a demandé un remboursement de 30 millions d’euros et que cette somme a été versée avec célérité ?
- Pourquoi Maistre mentirait-il quand il déclare que c’est Woerth qui lui a demandé d’engager son épouse dans une conversation qu’il ne sait pas enregistrée ?
- Pourquoi dire que l’on a pas une tête à … serait-ce un argument valide ?
- En quoi sa probité absolue est-elle confirmée par son action dans l’Oise et notamment son invalidation électorale, sa mise en cause par la chambre régionale des comptes ?
- Va-t-il nos dire qu’il ne connaissait pas Louise-Yvonne Casetta ?
- Va-t-il nous prouver qu’il ignorait tout des emplois fictifs du TRPR qui ont perduré après 1993 date à laquelle il avait été nommé pour y mettre de l’ordre ?
- Va-t-il nous prouver qu’il ne savait rien de ce que savait Louise-Yvonne Casetta ?
- Va-t-il nous dire qu’il ignorait tout des ennuis judiciaires de Jean-François Mancel et de ce qui les a créé ?
- Va-t-il nous expliquer quelle est la validité de son microparti sans adhérent ?
 
Vignette document public sur lequel apparaissent Woerth, Mancel et Casetta dont deux ont eu affaire de très près à la justice
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (76 votes)



Réagissez à l'article

68 réactions à cet article


  • jako jako 2 juillet 2010 10:14

    Vous reprendrez bien un peu de boue non ? cette affaire devient de plus en plus abjecte surtout si on imagine toutes les autres non révélées.
    Pendant ce temps là un homme innocent sort de prison après 16 ans ...et d’autres n’y entreront jamais.


    • furio furio 2 juillet 2010 11:22

      Oui Jako c’est la partie visible de l’Iceberg !!


    • Imhotep Imhotep 2 juillet 2010 10:44

      Une autre question : pourquoi nous dit-il qu’il ne peut intervenir quand il se flatte de l’(avoir fait à la suite des révélations de Tracfin (Marianne2) :

      L’interview en question, située aux pages 76 et 77 du livre, est édifiante. « Tracfin me signale le dossier d’enquête à l’été 2008, explique Eric Woerth. Comme cela se fait lorsque les affaires concernent des personnalités, le ministre est consulté […]. J’ai donné mon accord pour que le dossier soit transmis à la justice. […] Mais j’ai donné une instruction ferme : que l’on ne transmette qu’après l’élection du premier secrétaire [du PS]. Si le rythme normal avait été respecté, le dossier aurait été transmis plusieurs semaines avant, quelques jours avant le congrès de Reims ».

      • Bulgroz 2 juillet 2010 15:20

        Ce qui me gène c’est ces pères et mères La Pudeur socialistes et verts qui se précipitent sur cette affaire avec gourmandise. 
        On les sent aux aguets de la moindre faille à exploiter. Les leçons de morale nous sont données par les gens d’Urba, de l’affaire Pelat, de Mazzarine, des écoutes de l’Elysées, de l’affaire Emmanuelli.

        Sont ils si bien placés pour l’ouvrir ?

        Pas de remords, pas de vergogne, pas de dignité. Ils ont été pris la main dans le pot de confiture, ils en ont jusqu’à la racine des cheveux et nous donnent des leçons sur la façon dont on doit se tenir en politique ! je rêve .

        La Dinde du Poitou qui doit émarger à 25-30000€ par mois et qui déclare son mas de Mougins à 270 000 Euros alors que le terrain seul vaut 1 million, vient nous parler de probité ?

        Les socialistes, eux, je sais qu’ils sont corrompus depuis 30 ans ! Les français n’ont pas de mémoire, me semble-t-il, c’est dommage...

        La politique en France devient une féroce bataille de Hyènes, une lutte à couteaux tirés pour le pouvoir.

        Ces ors de la République semblent les attirer comme des mouches.

        Les socialistes, depuis qu’ils ont goûté au pouvoir avec Mitterand semblent acharnés à y goûter à nouveau. A n’importe quel prix, n’importe quel mensonge, n’importe quelle promesse démagogique. La gauche aime l’argent, encore plus que la droite. Hypocrisie au sommet de l’Etat. La gauche semble dire, « c’est mon tour, c’est mon tour ! ».

        Ces pères la vertu socialistes ne retrouveront jamais le pouvoir.


      • dhbasse dhbasse 2 juillet 2010 17:05

        et en quoi la malhonnêteté des uns excuse les turpitudes des autres ???


      • deovox 2 juillet 2010 22:59

        bulgroz et ses arguments de cour d’école. « c’est pas moi mdame c’est lui, et pis c’est meme pas moi qu’a commencé, etc etc ». Le pire c’est que cette forme de réaction est la meme que celle des ordures qui nous gouvernent. De la part d’un miteux comme bulgroz ça n’a pas la moindre importance ni le moindre impact, c’en est meme risible. En revanche venant d’élus qui sont mis là où ils sont par des élections, censés nous representer et nous servir ( c’est pour ça qu’on les paye) c’est bien plus grave.


      • Fergus Fergus 2 juillet 2010 10:56

        Excellent, une fois de plus, Imhotep.

        Manifestement, Woerth aime l’argent pour lui-même et se complaît dans les relations ambiguës avec les grandes fortunes comme le montrent les multiples informations qui viennent à notre connaissance.

        Des informations qui constituent un faisceau de présomptions graves et concordantes non seulement d’un double conflit d’intérêts (Eric Woerth-FLorence Woerth d’une part, ministère-tésorerie Ump d’autre part). En attendant, peut-être, de déboucher sur des prises illégales d’intérêts...

        Woerth n’était, jusque là pas mis dans le même sac qu’Estrosi, Joyandet et Blanc. Il rsique de les y rejoindre très vite désormais et d’en rendre le poids insurmontable pour le pouvoir en place.


        • Imhotep Imhotep 2 juillet 2010 11:02

          Cette histoire est une vraie boîte de Pandore. Avec ce dernier article de la Tribune de Genève (pour le coup une vraie bombe atomique) on se demande comment il va pouvoir rester au gouvernement et éviter la justice, tout comme son épouse.


        • Imhotep Imhotep 2 juillet 2010 10:57

          Plus ahurissant encore (la Tribune de Genève) :

          L’un d’eux, spécialiste des « family offices » (sorte de banques privées pour très grandes fortunes) tempête : « Eric Woerth, qui avait fait de l’évasion fiscale sa priorité, nous a longtemps fustigés comme les ennemis numéro un. C’est lui aussi qui, avec Peer Steinbrück, alors ministre allemand de l’Economie, nous a conduits sur la liste grise de l’OCDE, celle des paradis fiscaux non coopératifs. Mais savez-vous qu’au même moment, sa femme Florence, l’une des gérantes de fortune de Liliane Bettencourt, était vue très souvent dans le « family office » de la milliardaire française, qui se situe à deux pas de l’Hôtel d’Angleterre ? »

          Cette entité de gestion de fortune genevoise fait partie de la holding Téthys qui gère les actifs de l’héritière, à savoir principa lement les dividendes de son paquet d’actions chez L’Oréal et chez Nestlé, ainsi que ses biens immobiliers. Elle travaille main dans la main, mais depuis la Suisse (!), avec la société financière française Clymène, dirigée par l’homme de confiance Patrice de Maistre et employeur, depuis 2007, de Florence Woerth, épouse de l’ex-ministre du Budget.

          Et notre financier fâché d’ajouter : « Eric Woerth, durant ces deux dernières années, ne pouvait pas ignorer que sa femme se trouvait très régulièrement à Genève. Et que ce n’était certainement pas pour voir son Jet d’eau ! »


          • furio furio 2 juillet 2010 11:20

            Etonnant comme transaction de voir un parti politique (ump) financer un autre parti politique dont personne ne connaissait le nom !! Est ce légal ? Je pensais que le partis étaient financés par l’Etat.

            Autre question : Existe t’il d’autres partis politiques financés par l’ump ? tels que l’ AFASAEW.
            Ainsi existe t’il un parti « AFASAJFC » pour soutenir JFC on aura compris copé
            Ou bien « AFASANM » (morano), ...
            Bien oui car avec l’ump, ce parti de « branquignols » on ne s’étonne plus de rien !!
            Est ce que chaque membre de ce gouvernement a un compte « AFASA.... » ?

            Je pense qu’il est grand temps de dresser un campement que Imothep voudrait voir « ORANGE » (moi je crains que Bayrou n’ait déjà choisi la collusion avec l’ump feu le RPR) ou « ROUGE », devant la chambre des députés pour exiger le départ de cette clique de malfaiteurs umpistes.

             


            • Imhotep Imhotep 2 juillet 2010 11:32

              Il n’y a aucune collusion entre Bayrou et Sarkozy. Ce n’est qu’une invention de la Sarkozie et des media. Par exemple on oublie que lors des municipales Bayrou a serré aussi la main de Sarkozy alors qu’il venait pour le tuer, qu’à Bordères le chef du PS y était aussi et se pousser du coude pour être sur la photo, qu’à Lille Aubry a aussi reçu Sarkozy avec le sourire et lui a offert un vélo. Bayrou n’a rien offert. Il n’est allé le voir, y compris Soubie, le ministre du travail etc. que pour parler des retraites et insister sur le fait qu’il ne faille pas toucher aux 65 ans e dire que de passer de 40 à 4 % le taux marginal n’était que de la cosmétique (l’Oréal sans doute).


            • furio furio 2 juillet 2010 12:28

              En tout cas nous à Gauche on a déjà donné. Rappelez vous lecanuet !
              C’est pas tellement BAYROU qui pose problème, c’est plutôt ses amis politiques qui votent souvent dans les assemblées avec l’ump croit’on savoir.
              En tout cas je salue votre fidélité à ce parti.
              Cordialement


            • Imhotep Imhotep 2 juillet 2010 11:49

              de pis en pis (Libération) :

              L’ancienne comptable de Liliane Bettencourt pouvait retirer jusqu’à 50.000 euros en liquide chaque semaine, au nom de Mme Bettencourt, de l’argent qui « était distribué », a affirmé vendredi sur RMC Me Antoine Gillot, avocat de cette trésorière particulière.

              Claire T., comptable de Liliane Bettencourt pendant 12 ans et qui a quitté son poste en novembre 2008, « avait un accréditif auprès d’une banque pour retirer chaque semaine des espèces, cet accréditif était de 50.000 euros par semaine et cet argent était distribué », a déclaré Me Gillot.

              Il a précisé que Mme T. « notait précisément à qui cet argent en espèces était remis » dans des « carnets qui ont été restitués, lorsqu’elle a quitté Mme Bettencourt, à l’un de mes confrères » au service de la milliardaire de 87 ans, héritière de L’Oréal et première fortune de France.

              Interrogé sur le fait que des hommes politiques ou des partis politiques aient pu recevoir de cet argent liquide, l’avocat a répondu :« ça fait partie des possibilités ».

              « Woerth s’est mis dans une situation qui n’est pas irréprochable »

              A la question de savoir si Eric Woerth en tant que trésorier de l’UMP aurait pu être bénéficiaire de ces sommes, Me Gillot a botté en touche : « C’est une question que peut-être l’enquête révèlera, je n’en sais rien ».

              « Je ne connais pas l’homme et ne me permettrai pas de le juger (.) Mais il s’agit aussi d’un homme politique et je pense qu’un homme politique doit être irréprochable. (…) Je ne sais pas si M. Woerth est irréprochable, l’avenir le dira, en tous cas il s’est mis dans une situation qui, elle, n’est pas irréprochable », a-t-il poursuivi.

              Interviewé par la même radio, Me Olivier Metzner, avocat de Françoise Bettencourt-Meyers, la fille unique de la milliardaire, a réagi à l’annonce de ces sommes en liquide retirées chaque semaine.

              « Nous croyions à l’époque qu’il n’y avait que M. Banier (accusé d’abus de faiblesse sur Mme Bettencourt, ndlr) qui lui avait soustrait simplement un petit milliard d’euros et nous découvrons que tous ceux qui étaient là pour la protéger en profitaient au passage comme M. de Maistre, un certain nombre de prédateurs qui se trouvaient autour », a déploré l’avocat.

              « Et il semble qu’il y ait d’autres ramifications qui vont être découvertes dans les jours qui viennent », a-t-il ajouté, souhaitant que l’ex-comptable qui« avait la confiance totale » de Mme Bettencourt soit « rapidement entendue ».


              • Pyrathome pyralene 2 juillet 2010 12:39

                la pieuvre étend ses bras partout........


              • furio furio 2 juillet 2010 12:24

                50 000 euros par semaine. Un seul retrait était donc susceptible de déclencher la venue de TRACFIN !! Et en plus c’est des pitbulls les gars de chez tracfin à moins que E WOERTH et ses sponsors n’aient mis les muselières !


                • non666 non666 2 juillet 2010 12:30

                  L’ADO qui semble bien boutonneux, n’est que l’EPAD de l’Oise...
                  En fouillant ses fonctionnements on finirait par ragarder aussi du coté du 92 ou les memes pratiques (avec un coefficient plus important d’argent en jeu) sont en oeuvre.

                  L’UMP se revele chaque jour un peu plus.

                  Ce N’EST PAS le parti de TOUTES les droites, qu’il pretend etre.
                  C’est le parti d’une seule : la droite liberale la plus corrompue, la plus caricaturale, la plus aux ordres des puissances d’argent.
                  Ne rigolez pas trop a gauche, vous avez les memes avec Fabius, DSk.
                  Hollende aussi fait parti de toutes ces internationnales du fric que nous aimons tant...
                  Dans n’importe quel pays , cette affaire aurait fait exploser le gouvernement.
                  Mais ici, ern France , une UMP de lemming attend, aux ordres de Sarkozy ce qu’il faut dire.

                  Tous coupable.
                  Vive la guillotine.


                  • Pyrathome pyralene 2 juillet 2010 12:38

                    Ne rigolez pas trop a gauche, vous avez les memes avec Fabius, DSk....

                    Fabius et Dsk à gauche ??  smiley smiley 
                    comme moi je suis curé.......ah ah ah ah


                  • furio furio 2 juillet 2010 12:40

                    Quand vous dites la droite libérale je suppose que vous mettez bien évidemment dans le même sac purulent la clique à lepen !


                  • furio furio 2 juillet 2010 12:42

                    Parceque lepen, en matière de détournements de fonds ; et d’abus de confiance sur personnes âgées, lui, il connaît, ....mais il connaît.


                  • Pyrathome pyralene 2 juillet 2010 13:25

                    Oui Furio !! la droite libérale, c’est la même chose que la droite de l’extrême, alors c’est pas la peine qu’ils se pavanent en se vantant d’être la blanche colombe.....on les croira quand on aura le temps , c’est à dire jamais en ce qui me concerne !!


                  • edouard 2 juillet 2010 13:15
                    (pub)

                    Florence et Eric vous informent des promotions de ce mois
                    Le Mérite Agricole pour les producteurs d’OGM, les Palmes Académiques pour les stars de la téléréalité et toujours la Légion d’Honneur pour nos chers donateurs.
                    Un nouveau produit : une place au Panthéon pour vous ou un aïeul, très classe et recherché.
                    Nous aurons une place à l’Académie au mois de Septembre
                    Très tendance pour le mois d’octobre des postes ministériels(cigares compris) avec logements de fonction, hotels de luxe et avions privés.
                    Tous les dons en espèces ou en nature sont acceptés, les Rolex sont particulièrement appréciées
                    Venez à la boutique « A la crème de Chantilly » à côté du champs de course

                    Evidemment tous nos produits sont défiscalisés

                    • debase 2 juillet 2010 13:32

                      OK, à cause du désastre moral et économique qui couvait mais qu’il aura porté à son paroxysme, ce gouvernement devrait exploser en vol d’ici quelques mois...

                      La classe politique honnête et crédible va se trouver d’un coup très réduite. On va manquer de cadres vu qu’ils appartenaient presque tous à la même ’caste’ , les autres n’ayant jamais eu la possibilité de s’élever et de se former, un peu comme l’armée révolutionnaire après la fuite des officiers nobles (attention au limites de cette comparaison : les officier nobles sacrifiaient souvent leur vie pour le pays).

                      Qui restera-t-il de suffisamment compétant pour prendre les rênes du pays ?

                      La situation peut s’avérer dangereuse, on est à la merci d’aventuriers...

                      Il ne faut surtout pas que les forces subsistantes s’entredéchirent, elle devront, telle la ’chambre bleu-horizon’, penser d’abord au salut du pays.

                      C’est pour cela que je prône déjà dans un premier temps un rapprochement du FN avec DLR (Dupont-Aignant).


                      • furio furio 2 juillet 2010 14:00

                        de base ..comme le connaud ?
                        Fn c’est l’ump en pire. Lepen, il a rien à apprendre sur la captation des fortunes. Sur l’argent sale, l’abus de confiance sur personnes âgées. il connaît...
                        Ah ! vous saviez pas !
                        Excuses
                        notez bien que dans les 53% de neus neus qui ont voté pour talonetto1er il y avait toute l’extrême droite en rang. C’est dans ces rangs qu’on les pires abrutis notez le .


                      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 2 juillet 2010 13:47

                        Et ce matin Woerth a démenti être intervenu pour le remboursement des 30 millions d’euros dont a bénéficié Liliane Bettencourt au titre du bouclier fiscal.


                        Donc, pour résumer, le ministre du budget n’est pas en charge de la vérification de la situation fiscale des contribuables petits ou gros, le ministre du budget n’est pas en charge du calcul des impôts des Français du plus riche au plus modeste, le ministre du budget n’est pas en charge du remboursement exceptionnel de trop perçus par l’administration fiscale. 

                        En France, le ministre du budget est en charge de changer l’eau des fleurs de son ministère.

                        • deovox 2 juillet 2010 23:08

                          et de choisir le vin pour les diners qu’il organise


                        • furio furio 2 juillet 2010 13:53

                          ..pieds nickelés !
                          La dernière WOERTH ministre du Budget jure ses grands dieux qu’il n’a pas signé ( ou avalisé) le chèque de 30 millions à Mme BETTENCOURT !!
                          C’est encore plus grave qu’on le pensait.
                          L’Etat (c’est à dire le peuple) donne 30 millions à une seule personne et le ministre du budget n’est pas au courant !!!!! C’est plus que grave c’est tragique et ça dit bien pourquoi ces pieds nickelés ont fait passer la dette de la France de 800 milliards en 2002 à 1535 milliards en 2010 (...1er trimestre)


                          • furio furio 2 juillet 2010 13:56

                            désolé Peachy..j’ai fais du Peachy sans le savoir..en moins bon...mais en plus furieux encore !
                            En fait on a dû avoir la même bouffée de châleur ! Les salopards !


                            • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 2 juillet 2010 21:29

                              Oui. Même colère, même ras-le-bol.


                            • FreeManu 2 juillet 2010 14:23

                              J’aimerais bien savoir comment Mme Bettencourt a connu l’association de financement de l’association de soutien à l’action d’Eric Woerth (ouf !) pour pouvoir lui faire des versements, puisque Woerth ne connaissait pas Bettencourt, et que par réciprocité, Bettencourt ne connaissait donc pas Woerth...


                              • furio furio 2 juillet 2010 16:14

                                Excellente remarque !!!!
                                Je vais regarder de plus près mon compte il se pourrait que la vieille ait pensé à mon compte.


                              • furio furio 2 juillet 2010 16:18

                                Je vais ouvrir un AFASA...


                              • Pyrathome pyralene 2 juillet 2010 23:12

                                 smiley personne ne se connait ! l’argent circule tout seul sous la table.......ah ah ah
                                Ils sont encore tout barbouillés de confiture et jurent au grand Dieu qu’ils n’y ont pas touché alors que les pots sont éclatés par terre....des vrais sales gosses à botter le cul, et ils osent venir parler de « pédagogie » quand il s’agit t’entuber la populasse, des immondes vermines à chasser illico et juger !!
                                 De Gaule doit s’en retourner dans sa tombe, il va même finir par en sortir.....


                              • nellie 2 juillet 2010 15:10

                                Révolution, J - ... combien de jours ?


                                • Bulgroz 2 juillet 2010 15:17

                                  L’écoute illégale est illégale, elle était aussi illégale quand Pleynel a porté plainte pour avoir été écouté illégalement par l’équipe Mitterand.. 

                                  Code Pénal :LIVRE II : Des crimes et délits contre les personnes. TITRE II : Des atteintes à la personne humaine. CHAPITRE VI : Des atteintes à la personnalité. Section 1 : De l’atteinte à la vie privée. 

                                  Article 226-1

                                  Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

                                  Est puni d’un an d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende le fait, au moyen d’un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui :

                                  1° En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel  ;
                                  2° En fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l’image d’une personne se trouvant dans un lieu privé.

                                  Lorsque les actes mentionnés au présent article ont été accomplis au vu et au su des intéressés sans qu’ils s’y soient opposés, alors qu’ils étaient en mesure de le faire, le consentement de ceux-ci est présumé.

                                  http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006070719&idArticle=LEGIARTI000006417929&dateTexte=20090127


                                  • Imhotep Imhotep 2 juillet 2010 18:04

                                    Il vous faudrait lire la presse et vous tenir au courant. Médiapart a été poursuivi en justice par la veuve fortunée à propos de ces écoutes. la justice a donné tort à la veuve et raison à Médiapart. De ce fait la justice couvre la divulgation de ces écoutes comme étant d’un intérêt capital pour l’éclaircissement du bon peuple de France.


                                  • Deenye Deenye 2 juillet 2010 18:34

                                    Décision du Tribunal de Grande Instance de Paris :

                                    "Favorable à la liberté de l’information, la décision rendue par le tribunal de Paris affirme en effet que les révélations faites par Mediapart depuis deux semaines relèvent « de la publication d’informations légitimes et intéressant l’intérêt général ». En conséquence, vouloir ordonner le retrait des documents tirés des enregistrements clandestins réalisés chez Mme Bettencourt « reviendrait à exercer une censure contraire à l’intérêt public, sauf à ce que soit contesté le sérieux de la reproduction des enregistrements – ce qui n’est pas le cas en l’espèce ». C’est pourquoi la justice rejette toutes les demandes formulées contre Mediapart et ses journalistes, Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme.

                                    Mediapart était assigné par Liliane Bettencourt, représentée par Me Georges Kiejman, et par son gestionnaire de fortune, Patrice de Maistre, représenté par Me Pascal Wilhelm. Tous deux demandaient non seulement le retrait pur et simple des informations déjà publiées, en invoquant une atteinte à l’intimité de la vie privée, mais ils exigeaient de plus qu’il nous soit fait interdiction de publier à l’avenir toute information issue de ces enregistrements qui, aujourd’hui, sont au centre du débat public (lire ici notre billet sur les assignations reçues et là notre compte-rendu de l’audience tenue le 24 juin).

                                    Faisant totalement droit aux arguments en défense de Mediapart, présentés par nos avocats Mes Jean-Pierre Mignard et Emmanuel Tordjman, les ordonnances de référé rendues le 1er juillet 2010 par Dominique Lefebvre-Ligneul, vice-présidente du tribunal de grande instance de Paris, constituent évidemment une belle victoire pour la liberté de l’information« 

                                    Je pourrais ajouter »in your face, loser" si j’étais pas fair-play... smiley


                                  • Bulgroz 2 juillet 2010 15:25

                                    Bon, on le sait Bayrou ne paie pas l’ISF parceque, figurez vous, c’est un agriculteur, tous ses biens sont au nom de son exploitation agricole.


                                    Bayrou faut de l’élevage de chevaux pour la revente d’où son statut d’agriculteur.

                                    Pas d’ISF, impécable.

                                    et en plus, les plus values sur les ventes de chevaux sont exonérées.

                                    Elle est pas belle la vie ?

                                    • furio furio 2 juillet 2010 16:17

                                      Vous qui semblez connaître la maison umpiste ? Y a t’il d’autres ASSOC’ comme celle visée actuellement. 


                                    • Reinette Reinette 2 juillet 2010 15:44

                                      30 millions d’euros smiley 
                                      mamy m’a demandé " combien ça fait en francs fr ?

                                      19 milliards 680 millions ? me trompe-je ?

                                      Affaire Bettencourt : les banques suisses chargent Eric Woerth
                                      http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/07/02/affaire-bettencourt-les-banques-suisses-chargent-eric-woerth_1381985_3224.html

                                      - En France, où la démocratie souffre d’une constitution qui remet tous les pouvoirs entre les mains d’un seul personnage, les juges peuvent-ils faire contrepoids ?

                                      « Je déposerai ma déclaration en France en mai prochain », a annoncé Michèle Laroque.
                                      Le retour de l’ « évadée fiscale » Michèle Laroque tombe à point nommé pour le tout nouveau ministre du Budget François Baroin qui se trouve être son compagnon à la ville.


                                      • furio furio 2 juillet 2010 16:22

                                        Qui a donné des boulettes aux pittbulls de TRACFIN pour les endormir aussi longtemps !! 50 000 euros en espèces !!! Mais pour 5 000 ils débarquent je crois.

                                        Ajouter une réaction

                                        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                                        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                                        FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès