• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron vs Le Pen : rien n’est joué !

Macron vs Le Pen : rien n’est joué !

« Au soir du premier tour de l’élection présidentielle, il ne saurait y avoir une minute d’hésitation. Arrivé en tête, un candidat inédit dans notre histoire contemporaine fait face à une vague populiste qui n’a de cesse de grandir. Pour défendre la République et faire barrage à Marine Le Pen, comme avant à Jean-Marie Le Pen, je fais le choix de voter pour Emmanuel Macron (…). Pendant la campagne de l’entre-deux tours, [je défendrai ma] vision de la France. La France qui aime l’Europe, convaincu qu’en sortir et abandonner l’euro signerait l’arrêt de mort de notre compétitivité et affaiblirait dramatiquement le pouvoir d’achat des plus modestes. La France, pays du respect de la personne et de l’ouverture au monde, qui n’imagine pas vivre hors planète comme on cultive les OGM hors sol. La France de la jeunesse qui innove, aime l’entreprise, libère les énergies plutôt que d’appeler à se recroqueviller sur un passé qui n’a jamais existé tel que les nostalgiques le dépeignent. » (Laurent Hénart, président du Parti radical, le 23 avril 2017).

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle du 23 avril 2017 ont été une surprise par rapport aux sondages. Et cette surprise, c’était justement qu’il n’y avait pas de surprise. Finalement, les préposés aux sondages, très stressés ces dernières semaines, ont pu respirer durant cette soirée électorale. À part la surestimation de l’abstention, les résultats et surtout, l’ordre des différents candidats correspondent à ce que les derniers sondages avaient indiqué.

Je me base ici sur les résultats partiels fournis par le Ministère de l’Intérieur de 97% des électeurs inscrits (les résultats définitifs seront indiqués ici). Les estimations ont annoncé dès 20 heures la qualification d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen pour le second tour, alors que certaines rumeurs, un quart d’heure auparavant, laissaient entendre l’éviction de Marine Le Pen.

Autant le dire clairement, le 23 avril 2017 est un nouveau choc démocratique après celui du 21 avril 2002. Un double ou triple choc : non seulement le candidat socialiste n’est pas qualifié pour le second tour, depuis janvier 2017, c’était envisagé d’avance, mais le candidat de l’opposition républicaine (LR et UDI) non plus, alors qu’il y a encore six mois, cette élection était réputée imbattable pour le candidat LR. Les deux partis gouvernementaux qui se sont alternés équitablement au pouvoir depuis vingt ans seront absents du second tour. Le choc, c’est aussi l’assurance que le futur Président de la République sera mal élu, car les deux candidats du second tour ne représentent même pas, à eux deux, 50% des suffrages exprimés.

Ce choc démocratique a une cause essentielle, le quinquennat désastreux de François Hollande qui laisse une France en très mauvais état, non seulement minée par le chômage (6,5 millions de demandeurs d’emploi) et plombée par sa dette publique (2 200 milliards d’euros), mais aussi atteinte par une crise morale très profonde qui remet en cause la parole du politique en raison des engagements non tenus et des affaires. D’ailleurs, il faut bien observer ceci : depuis vingt ans, chaque fois qu’il y a eu un gouvernement socialiste, cela s’est terminé par un candidat d’extrême droite au second tour de l’élection présidentielle.

Ayant soutenu la candidature de François Fillon, je suis bien évidemment déçu par son résultat, directement attribuable aux conséquences des affaires sur l’électorat. Déçu parce que je considère que François Fillon était celui qui proposait le programme le plus réaliste et le plus efficace pour redresser la France tant économiquement que moralement. Déçu aussi parce que dans le contexte international très tendu où une guerre nucléaire n’est maintenant plus à exclure avec l’irresponsabilité des autorités de la Corée du Nord, François Fillon aurait été un Président de la République immédiatement opérationnel, expérimenté et déjà éprouvé dans sa capacité à affirmer la volonté de la France avec détermination.

Une fois exprimé cela, ces résultats sont paradoxalement un soulagement, celui d’éviter un second tour de cauchemar entre les deux extrêmes, entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon qui aurait rendu fous des dizaines de millions de Français. Soulagé aussi parce que la qualification de Marine Le Pen pour le second tour n’était pas une évidence, contrairement à ce que racontaient les médias depuis trois ans, la plaçant presque systématiquement en tête de tous les sondages. Elle n’est pas en tête, et c’est en quelques sortes un petit honneur dans le déshonneur.


Le taux de participation (78,2%)

Je n’étais pas inquiet des sondages qui laissaient entrevoir environ 30% d’abstention. Elle est de 21,8%, ce qui correspond à une participation tout à fait normale pour le scrutin majeur de la vie démocratique française. À cet égard, ce taux de participation très satisfaisant est un désaveu de la volonté de Jean-Luc Mélenchon mais aussi de Benoît Hamon de changer nos institutions : l’élection présidentielle est plébiscitée par le peuple, la remettre en cause serait un véritable acte antidémocratique.


Emmanuel Macron (23,9%)

Alors qu’Emmanuel Macron craignait de ne pas être qualifié pour le second tour, il a été assez imprudent cette soirée du premier tour, en s’affichant avec son épouse, en remerciant sa famille, et en rappelant de façon très narcissique le chemin parcouru depuis le 6 avril 2016 et la création de son parti En Marche. Pourtant, la bataille n’est pas terminée. Il s’est comporté comme s’il avait déjà remporté l’élection. Même Jean-Claude Juncker et Angela Merkel l’ont félicité alors qu’il n’a pas encore gagné. C’est très imprudent de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

_yartiPresidentielle2017AU06

Son vrai challenge va être de convaincre les Français qu’il est capable de gouverner, et c’est une autre paire de manches que de montrer ses dents brillantes. Il suffit d’écouter Gérard Collomb parler sur France 2 pour se dire qu’il lui faudrait faire taire certains de ses soutiens qui vont lui faire perdre des milliers de voix à chaque minute de temps de parole.

La déclaration publique d’Emmanuel Macron n’a pas été meilleure. Il veut rester sur son programme alors qu’il a besoin d’élargir son assise (son programme, seulement 23% des Français y souscrivent), et il ne doit surtout pas évoquer sa majorité parlementaire. Toute personnalité politique qui évoque les élections législatives (c’est valable encore plus du côté de LR) signifie qu’elle fait l’impasse sur le second tour.

C’est donc l’erreur à ne pas commettre, croire que le second tour est déjà gagné et passer à autre chose. En revanche, cela ne l’exonère pas de rassurer les Français sur les choix de son futur gouvernement : imagine-t-on un Gérard Collomb Premier Ministre ? ou un Richard Ferrand ? Personne n’est vraiment rassuré, surtout quand on entend Philippe Poutou appuyer là où cela fait mal, avec son style inimitable : « Macron a récupéré tous les toquards de la politique ! ».

Enfin, terminons en disant que la première place au premier tour n’a jamais garanti l’élection au second tour : François Mitterrand en 1974, Valéry Giscard d’Estaing en 1981, Lionel Jospin en 1995, furent en tête du premier tour et battus au second tour.


Marine Le Pen (21,4%)

Marine Le Pen a réussi son pari du premier tour, celui d’être qualifiée pour le second tour, malgré les affaires. On ne peut donc pas ne pas lui reconnaître cette réussite, mais il faut reconnaître que cette réussite est assez faible. Depuis deux ou trois ans, on la prédisait toujours en tête du premier tour et plus proche des 30% que des 20%.

Si Marine Le Pen, incontestablement, a obtenu dans l’absolu le plus grand nombre de voix dans toute l’histoire du FN, il faut aussi admettre qu’elle n’a finalement fait que 3% de plus qu’en 2012, ce qui reste faible et ne lui donnait aucune garantie automatique de se retrouver au second tour. Surtout, on est loin des 28% obtenus au niveau national lors des dernières élections générales, les élections régionales de décembre 2015.

_yartiPresidentielle2017AU03

Comme certains socialistes qui avaient effacé la rose et le logo du PS lors d’élections passées, Marine Le Pen avait soigneusement enlevé toute mauvaise connotation (la mention du FN par exemple) jusqu’à son patronyme (dans la propagande officielle, "Le Pen" ne figurait même pas en première page qui se contentait de "Marine", le patronyme était cité une seule fois, de manière discrète, avec la signature).

D’un point de vue programmatique, Marine Le Pen a obtenu ce qu’elle voulait, le débat surréaliste entre la France qui veut l’Europe et la France qui veut se replier sur elle-même. Alors que le débat présidentiel devrait porter sur quelles réformes proposer pour redresser la France.


François Fillon (19,9%)

Grosse déception chez François Fillon qui croyait sans doute se redresser spectaculairement comme il l’avait fait la dernière semaine avant le premier tour de la "primaire de la droite et du centre". Les affaires ont définitivement plombé sa campagne. Il a fait sa déclaration dans l’honneur, de manière très claire, en appelant à voter pour Emmanuel Macron. Pas d’hésitation chez lui : ceux qui doutaient de ses valeurs morales devraient donc avoir honte de leurs critiques à ce sujet. Il ne pouvait y avoir aucune ambiguïté, son long parcours l’avait largement déjà prouvé. Bravo à lui pour cette clarté.

_yartiPresidentielle2017AU02

L’autre élément qu’on peut évoquer, c’est qu’il est resté sur le fil des 20%, comme dans les sondages. Cela reste bas, très bas même, mais il n’y a finalement eu que 2% entre lui et Marine Le Pen (à peine 550 000 voix !). Et Christian Estrosi avait raison lorsqu’il a dit sur France 2 que ce faible retard aurait pu être rattrapé si François Fillon avait plutôt ciblé Marine Le Pen et pas Emmanuel Macron dans sa campagne de premier tour. Trop persuadé que la présence de Marine Le Pen au second tour était inéluctable, il a cru que son adversaire du premier tour était Emmanuel Macron. La réalité est le contraire. L’absence d’attaque contre Marine Le Pen a permis à celle-ci, au contraire, de prospérer d’un point de vue intellectuel et programmatique sur des mesures complètement loufoques.

Le déballage va nécessairement avoir lieu chez les responsables LR. Ainsi, Christian Estrosi, sur France 2, a fustigé Sens commun qui avait pris beaucoup trop d’importance dans la campagne de François Fillon et qui aujourd’hui, refuse de prendre position entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Ayant renoncé à la langue de bois, Jean-François Copé n’a, de son côté, pas hésité à dénoncer Nicolas Sarkozy qui a empêché tout plan B dans la candidature LR. Selon lui, François Fillon était prêt à s’effacer en début mars 2017, quand sa future mise en examen devenait certaine, et il n’y avait qu’un seul candidat possible, Alain Juppé, mais Nicolas Sarkozy aurait tout fait pour empêcher cette candidature de rassemblement. Faute de consensus sur un remplaçant, François Fillon a bien dû poursuivre la campagne. Sa détermination était donc forcée.

Beaucoup de responsables LR lorgnent maintenant au-delà du second tour, ce qui, à mon sens, est une erreur. Le second tour sera difficile. Ils imaginent qu’ils pourront gagner les élections législatives et imposer une cohabitation avec Emmanuel Macron à l’Élysée. Sauf que toute l’habileté d’Emmanuel Macron a été de s’attirer le concours de personnalités de droite et de gauche et il serait bien curieux qu’il ne puisse pas réussir à trouver une majorité dans la future Assemblée Nationale élue les 11 et 18 juin 2017. À condition d’avoir déjà été élu le 7 mai 2017.


Jean-Luc Mélenchon (19,6%)

La réaction de Jean-Luc Mélenchon et des mélenchonistes est à l’opposé de l’image qu’ils auraient souhaité montrer : mauvais joueurs, maniant la mauvaise foi. Refusant d’admettre leur défaite avant minuit, alors qu’ils étaient en quatrième position, ils ont refusé de dire ce qu’ils feraient le second tour. Pourtant, le 22 avril 2012, dès les premières minutes de la connaissance des premiers résultats, Jean-Luc Mélenchon avait appelé à voter pour François Hollande inconditionnellement.

_yartiPresidentielle2017AU04

Paradoxement, les mélenchonistes devraient être heureux : ce résultat est historique, flirtant les 20% (seul Jacques Duclos a fait pareille performance en 1969) et à seulement 120 000 voix de François Fillon !


Benoît Hamon (6,3%)

Est-il encore un "grand candidat" ? Tout le monde l’a dit, il a très mal mené sa campagne alors qu’il avait la possibilité, en tant qu’ancien jeune rocardien, de rassembler sa famille politique. Il a continué à être frondeur, à la marge d’un PS paniqué par un tel cheminement, si bien qu’il finit avec un honorable score de candidat écologiste. Manuel Valls est désormais prêt à ramasser à la petite cuillère les derniers morceaux d’un PS vieillissant et sans âme. Dommage, car Benoît Hamon avait apporté une certaine fraîcheur dans le débat politique.


Nicolas Dupont-Aignan (4,7%)

Je me réjouirai si la barre de 5% n’est pas atteinte, car Nicolas Dupont-Aignan, élu classique ayant bien géré sa ville et d’une intelligence et d’un talent largement au-dessus de la moyenne, a utilisé durant sa campagne des ficelles démagogiques particulièrement grossières avec des arguments épouvantablement mauvais. Il a compris, comme Philippe Poutou, qu’il fallait faire des "coups" pour se distinguer des autres candidats.

Sa candidature a-t-elle été la cause de la défaite de François Fillon ? Je pense que non, même s’il est très tentant de vouloir additionner les deux résultats, ce qui aurait hissé François Fillon à la première place (vers 24%). Comme pour Lionel Jospin en 2002, l’échec de François Fillon en 2017 est sur sa propre personne. Les électeurs de Nicolas Dupont-Aignan savaient que la qualification de François Fillon était incertaine. Donc, s’ils avaient voulu voir François Fillon qualifié, ils auraient voté pour lui. S’ils ne l’ont pas fait, c’est qu’ils ne l’auraient de toute façon pas fait, même sans la candidature de Nicolas Dupont-Aignan.

Nicolas Dupont-Aignan a refusé de dire ce qu’il ferait au second tour, se revendiquant d’un patriotisme humaniste et humain, histoire de dire que celui de Marine Le Pen ne le serait pas. Se rangerait-il derrière Emmanuel Macron ? Ce serait assez curieux. D’autres, comme Christine Boutin ou Jean-Frédéric Poisson, ont décidé de ne pas voter pour Emmanuel Macron.


Autres petits candidats

Seuls Jean Lassalle et Philippe Poutou dépassent le 1% selon les résultats partiels. Il y a probablement un résultat injuste pour Nathalie Arthaud qui a toujours respecté ses interlocuteurs (au contraire de Philippe Poutou qui fait près de deux fois plus), mais qui n’a pas de caisse de résonance suffisamment puissante. La participation de François Asselineau (ancien membre de cabinets ministériels dont celui de Françoise de Panafieu) n’a pas plombé la candidate du FN.


Positions pour le second tour

Comme beaucoup d’autres, j’estime qu’il n’y a pas une minute d’hésitation à avoir, il faut voter et faire voter pour Emmanuel Macron afin d’éviter l’élection de Marine Le Pen. Qu’on ne s’y trompe pas : l’élection d’Emmanuel Macron n’est pas une simple formalité. Rien n’est joué, rien n’est acquis. Il n’a recueilli que 23-24%, ce qui signifie

 

que 76% des Français n’ont pas été convaincus par lui et restent au mieux sceptiques sur son discours creux et ses belles phrases de communicant.

Le combat sera difficile et n’a rien à voir avec le duel de 2002. Si Jacques Chirac était parti de plus bas au premier tour (à peine 20%), il était le Président de la République sortant, avec déjà une quarantaine d’années de vie publique derrière lui : tout le monde le connaissait, savait ce qu’il faisait de bien, ses handicaps aussi, et il n’y avait aucune aventure à voter pour Jacques Chirac. Au contraire, voter pour Emmanuel Macron, avec sa maigre expérience, relève d’un grand pari, celui de croire à ce qu’il dit.

La présence d’une candidate issue de l’extrême droite, pour la seconde fois de l’histoire politique, est donc aussi un bon moyen de tester les valeurs des personnalités politiques qui ont soutenu d’autres candidats et doivent faire un choix.

Si le vote blanc de Nathalie Arthaud n’est pas une surprise (Arlette Laguiller avait fait de même en 2002), le refus de s’engager de Philippe Poutou est différent du choix d’Olivier Besancenot en 2002. Pire : le refus de prendre position de Jean-Luc Melenchon, ainsi que ses plus proches (et rares) lieutenants montre une évidence. Pour ces extrémistes de gauche-là, il était plus facile de voter pour Jacques Chirac et pour François Hollande que pour Emmanuel Macron. Comprenne qui pourra.

L’une des taches indélébiles de la carrière politique de Lionel Jospin a été justement de se taire et de refuser de prendre publiquement position pour le second tour en 2002. Au contraire, par exemple, d’un Dominique Strauss-Kahn très clair dès la première heure de la soirée électorale du premier tour, ou même, car il faut les saluer, des communistes en 2002. Pierre Laurent, l’actuel secrétaire général du PCF, au contraire, a été très flou sur ses intentions du second tour.

Car le clivage, dans la classe politique, ne passe pas vraiment entre le vote Le Pen et le vote Macron, ou encore l’abstention ou vote blanc. Mais entre ceux qui appellent à voter clairement pour Emmanuel Macron, en citant le nom du candidat, et ceux qui appellent à voter contre Marine Le Pen …sans dire explicitement de voter pour Emmanuel Macron.

François Fillon, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Copé, Thierry Solère, Christian Estrosi, Luc Chatel et Rachida Dati ont été très clairs dans leur appel à voter explicitement pour Emmanuel Macron, tout comme, à gauche, Christiane Taubira, Najat Vallaud-Belkacem, Bernard Cazeneuve, Aurélie Filippetti, et Cécile Duflot.

Au contraire, Laurent Wauquiez et Bruno Retailleau ont refusé d’appeler à voter pour Macron, seulement contre Le Pen, tout comme, à gauche, Pierre Laurent, Benoît Hamon, et aussi Martine Aubry.

La France va donc vivre deux semaines de sueurs froides. Aucune manifestation ne sera probablement organisée, contrairement à 2002. Le candidat dit de rassemblement républicain aura donc intérêt de garder humilité et ouverture pour consolider sa position, et racoler avec un peu plus de finesse que de féliciter tous les candidats, sans exception, qui n’ont pas été retenus pour le second tour, de François Asselineau à Philippe Poutou…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (24 avril 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Résultats officiels du premier tour du 23 avril 2017.
Premier tour de l'élection présidentielle du 23 avril 2017.
Les derniers sondages avant les urnes depuis 1965.
Qui sera nommé Premier Ministre en mai 2017 ?
Macron ou Fillon ?
Le Pen et Mélenchon ?
La Ve République.
Autorité et liberté.
Un Président exemplaire, c’est…
Deuxième débat télévisé du premier tour de l’élection présidentielle (4 avril 2017).
Les propositions des cinq grands candidats (20 mars 2017).
Programme 2017 de François Fillon (à télécharger).
Programme 2017 d’Emmanuel Macron (à télécharger).
Programme 2017 de Benoît Hamon (à télécharger).
Programme 2017 de Jean-Luc Mélenchon (à télécharger).
Programme 2017 de Marine Le Pen (à télécharger).
Le bilan comptable du quinquennat Hollande.
François Fillon.
Emmanuel Macron.
Benoît Hamon.
Jean-Luc Mélenchon.
Marine Le Pen.
Nicolas Dupont-Aignan.
Nathalie Arthaud.
Philippe Poutou.

_yartiPresidentielle2017AU05
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.28/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • La mouche du coche La mouche du coche 24 avril 10:09

    Nous sommes la risée du monde.
    .
    Les merdias anglais ont dit aux anglais de rester dans l’UE et eux ont dit : NON
    Les merdias américains ont dit aux américains de voter Clinton et eux ont dit : NON
    Les merdias français ont dit aux français de voter Macron et eux ont dit : OUI.
    .
    Nous ne sommes pas des sans-dents mais des sans-cou.lles. Nous méritons notre sort.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 avril 10:44

      @La mouche du coche

      réaction du blaireau habituel mauvais perdant :

      « Les Français ont pas veauté comme je le voulais, ce sont donc des cons »

      ça va être marrant de voir certains fillonistes, maintenant que leur idole est ramené au même rang que le bateleur de la France insoumise, venir beugler que les Français sont des cons.

      Et ben oui, Fillon aurait dû faire le score de Macron voire même beaucoup plus.

      Mais il n’a qu’à s’en prendre qu’à lui même.


    • La mouche du coche La mouche du coche 24 avril 10:57

      @Olivier Perriet
      Vous ne vous rendez même pas compte comme nous sommes ridicule tellement vous êtes endoctriné. Vous avez de la chance.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 avril 11:08

      @La mouche du coche

      De quoi vous plaignez-vous, Marine Le Pen est au 2e tour ?

      Avec ses petits bras musclés, elle va renverser la table smiley smiley


    • amiaplacidus amiaplacidus 24 avril 14:12

      @La mouche du coche

      Fillon en pôle position, la France aurait été déshonorée.

      Maintenant, je refuse de choisir entre une droite libérale et bancaire et une droite fascisante.
      Je laisse ce choix aux autres.


    • Ouallonsnous ? 24 avril 19:08

      @Sylvain

      Il me semble que beaucoup sur ce fil vous avaient conseillé de rester couché et surtout ne plus faire votre bouse sur Avox !


    • devphil devphil 24 avril 10:19

      "Comme beaucoup d’autres, j’estime qu’il n’y a pas une minute d’hésitation à avoir, il faut voter et faire voter pour Emmanuel Macron afin d’éviter l’élection de Marine Le Pen."

      Rien que cette phrase suffit à comprendre le vide de cet article....

      Donc on vote comme les médias le recommande , on ne regarde pas les programmes et on fonce comme des moutons sans prendre le temps de réfléchir ....

      Il va falloir sortir de votre cerveau et de celui des Français que le FN , c’est mal.
      Le FN a été décrété parti non républicain alors pourquoi peut il se présenter ?
      Le FN est un parti comme les autres , c’est un peu simple et très anti démocratique de décréter que tel parti n’a pas d’être élu , qu’il faut absolument l’empêcher d’arriver au pouvoir.

      Les Français voteront et jugeront sur programmes et non sur une aversion quelque conque envers comme le dictent les médias.

      Du anti Le Pen on va entendre dans les deux semaines qui arrivent , ça va être le déchainement car la finance à gagner la première manche maintenant il faut gagner la partie pour 5 ans de libéralisme à la sauce uber que le Macron avec son sourire d’ange prépare pour servir la bonne finance.

      Philippe
       
       


      • troletbuse troletbuse 24 avril 10:25

        @devphil
        Tout sauf Macron, l’abstention, le vote blanc, le vote nul. Qu’est-ce qui reste ?  smiley


      • Le421 Le421 24 avril 18:49

        @troletbuse
        L’abstention « militante ».
        Je l’ai dit et écrit maintes fois auparavant.
        Cela consiste à se déplacer - en plus, en général, je suis assesseur - au bureau de vote, dire bonjour aux membres présents et se casser sans voter.
        Pour ma gouverne personnelle, personne ne pourra me taxer de branleur, je me suis déplacé.
        Personne ne pourra me taxer de « non républicain » ou autre, le vote n’est pas obligatoire et je milite pour qu’il le devienne. Mais comme les citoyens n’en veulent pas, je me plie à leurs désirs.
        Troisième point, je reste fidèle à ma conviction d’Insoumis en ne me faisant pas complice du « système » qui établit le FN contre Tartempion et c’est le deuxième qui gagne...

        En plus, je ne suis pas mécontent, mes petits placements seront bien au chaud avec micron...

         smiley


      • Lugsama Lugsama 24 avril 21:51

        @Le421

        Et quelle intérêt de ces gamineries ? Au final vous n’avez pas voté et ça ne fait rien de plus que de rester chez soi.

      • Alain 24 avril 10:20

        « Autant le dire clairement, le 23 avril 2017 est un nouveau choc démocratique »
        « Ce choc démocratique a une cause essentielle »

        Et dire que tout est déjà connu depuis plus d’un siècle ;
        "N’abdiquez donc pas, ne remettez donc pas vos destinées à des hommes forcément incapables et à des traîtres futurs. Ne votez pas ! Au lieu de confier vos intérêts à d’autres, défendez-les vous-mêmes ; au lieu de prendre des avocats pour proposer un mode d’action futur, agissez ! Les occasions ne manquent pas aux hommes de bon vouloir. Rejeter sur les autres la responsabilité de sa conduite, c’est manquer de vaillance."

        http://www.non-fides.fr/?Ce-que-j-ai-a-vous-dire-peut-se-formuler-en-quelques-mots
        http://www.laviedesidees.fr/Elisee-Reclus-ou-l-emouvance-du.html


        • foufouille foufouille 24 avril 10:24

          appeler à voter pour un deuxième pourri n’est pas étonnant.
          presque 20% des électeurs aiment les pourris comme fillon.


          • amiaplacidus amiaplacidus 24 avril 14:15

            @foufouille

            Ce n’est pas 20 %, mais plus de 41 %, n’oubliez pas qu’il y avait deux candidats mis en examen : Fillon et MLP.


          • franc 25 avril 05:29
            @amiaplacidus

             Ce n’est pas parce que quelqu’un est mis en examen par les juges du Système qu’il est pourri et inversement ce n’est pas parce que quelqu’un n’est pas mis en examen par les juges du Système qu’il n’est pas pourri

          • Chamiot 24 avril 10:41

            J’écrivais récemment à des amis que les électeurs de droite (avec une vague conscience du concept de nation) porteraient une très lourde responsabilité s’ils se laissaient détourner de Fillon par des arguments loufoques du style occupations réelles ou supposées de Pénélope il y a 20 ans et autres costumes, « affaires » montées clairement par le pouvoir en place, ses juges et ses médias.

             C’est pourtant ce qu’une partie a fait en votant pour le successeur de Hollandouille (en pire), marionnette du pouvoir financier international (siège physique aux USA, moral en Israël) , tenant d’un mondialisme débridé qui veut supprimer peuples et cultures (commissariat de police à Bruxelles), fauteur des guerres à venir pour mettre au pas les peuples récalcitrants (comme il le fut, via FDR et ses successeurs depuis 80 ans).

            Ces veaux qui se plaignaient de la Hollandie ont fait en sorte qu’on en reprend pour 5 ans avec toute la clique !

            Fillon avait raison de dire que ceux qui voteraient MLP auraient in fine... Macron mais ceux, de droite, qui ont, directement, voté Macron sont les vrais coupables.

            Une affaire criminelle expliquée, étape par étape, par un haut magistrat, Avocat Général près de la Cour d’appel

            > 1. Sachant que la gauche ne peut que perdre les élections à l’issue du quinquennat, dans l’entourage du Président, on monte depuis des mois des dossiers sur tous les principaux présidentiables de la droite.
            >
            > 2. Macron est mis en orbite. Sa nomination surprise à Bercy et son départ prématuré le font apparaître comme se démarquant de Hollande et de sa politique alors qu’il est un très proche et qu’il est responsable du bilan.
            >
            > 3. Hollande se retire. Impossible de faire autrement, son quinquennat est calamiteux et sa propre personne totalement discréditée.
            >
            > 4. Les primaires socialistes sont organisées pour la galerie. Le vrai candidat, c’est Macron qui, évidemment, ne passe pas par la case primaires.
            >
            > 5. Fillon sort gagnant des primaires de droite. Le Canard enchaîné est aussitôt alimenté par la cellule de l’Elysée.
            >
            > 6. Le calendrier est bien étudié. Fillon s’envolant dans les sondages, on fait d’une situation qui a duré plus de 20 ans, où rien n’était caché, où rien n’a été dissimulé, un dossier spectaculaire à son encontre .
            >
            > 7. L’article aussitôt paru, le parquet national financier se saisit avec une rapidité exceptionnelle et ouvre l’enquête alors qu’il est incompétent. La gauche judiciaire est à la manœuvre.
            >
            > 8. La presse de gauche aussi. Le matraquage est intense, la défense de Fillon maladroite. Forcément, il est honnête. Les gens honnêtes se défendent souvent très mal. Je parle d’expérience.
            >
            > 9. Le feuilleton judiciaire est lancé. Toutes les semaines, la presse nourrit la Justice et vice-versa. Seuls les éléments négatifs fuitent du dossier en toute illégalité.
            >
            > 10. Les « sondages » font passer Macron devant Fillon puis à égalité avec Le Pen et finalement devant elle.
            >
            > 11. Alors que la date butoir des candidatures est dépassée et qu’il n’y a plus de possibilité de remplacer le candidat, le PS et le Président de la République demandent à Fillon de se retirer ! Une élection sans le candidat de la droite, le rêve absolu .
            >
            > 12. Les ralliements à Macron se multiplient. Quelques « have been » en quête d’une gloire perdue et surtout de plus en plus de…socialistes !
            >
            > 13. Le Drian, un des plus proches d’Hollande, rejoint Macron. D’autres doivent suivre.
            >
            > 14. Pour parachever l’opération , il faut que Macron dispose d’une majorité à l’Assemblée. Du coup, l’un des derniers éléments du puzzle vise une investiture commune avec le PS après la victoire de Macron. Et le tour sera ainsi joué.
            >
            > C’est la preuve par A+B de l’opération qui consiste [consistait, puisqu’elle est maintenant réussie !] à maintenir les socialistes au pouvoir. En réalité, Macron est le successeur désigné de Hollande.

            > Jean Paul GARRAUD
            Magistrat, Avocat Général Cour d’Appel

            Inutile de préciser que je voterai pour MLP au second tour (sachant bien sûr qu’elle n’a aucune chance face au système médiatique, dont on vient d’éprouver la force : faire élire un candidat totalement transparent)


            • Claire29 Claire29 24 avril 20:50

              @Chamiot

              Je pense que cette élection est une arnaque en bande organisée et les élus LR qui depuis hier accusent Fillon,certes pas irréprochable,manquent de courage ou sont bien naïfs de se taire, car ce qui est arrivé à Fillon se reproduira avec un autre candidat !
              Personne n’étant parfait,il suffira d’aller fouiller dans sa vie pour lui accrocher une casserole et déclencher ainsi dans les médias une avalanche d’articles tous plus malveillants les uns que les autres avec les conséquences que l’on connaît !
              Ce n’est pas pour rien que Juppé a parlé des « démolisseurs de réputation » quand il a refusé d’être un plan B !

              Il y aura beaucoup d’électeurs qui iront à la pêche le 7 mai et j’en ferai partie !

            • scorpion scorpion 24 avril 10:44

              Tiens, Rakototo nous pose sa bouse journalière. Dois jubiler le centriste, il a un candidat dont le programme est aussi vide et nul que ses articles.


              • Pere Plexe Pere Plexe 24 avril 17:47

                @scorpion
                le centre... ?

                sauf à considérer que Hollande serait à gauche c’est un positionnement hasardeux.
                Contre l’ISF, pour l’austérité, pour la démolition du code du travail, pour la généralisation du CICE
                Autant de positions qui il y a peu vous classaient à droite. 

              • Antoine 24 avril 10:50

                Le piège se referme sur la France.
                Voila que Satan vient en sauveur.
                A vomir.


                • erichon 24 avril 11:00

                  Votre candidat se retire , vous devriez le suivre !


                  • Yvance77 Yvance77 24 avril 11:02

                    Rien que la défaite de l’idole de ce mange boules m’a fait un plaisir immense. Maintenant faut que François Fictif finisse en taule (la vraie) et au moins ces élections auront été un petit succès de ce point de vue


                    • LE CHAT LE CHAT 24 avril 12:06

                      il était plus facile de voter pour Jacques Chirac et pour François Hollande que pour Emmanuel Macron. Comprenne qui pourra

                      il faut être nul pour ne pas comprendre qu’il est dur pour ceux qui ont manifesté contre les lois Macron I et Macron II ( lois El Komhri) d’appeler à voter pour leur bourreau , celui qui veut faire un autodafé du code du travail , ils ont le rectum douloureux ce matin !

                      Rakoto doit être nul pour ne pas comprendre ça ......


                      • juluch juluch 24 avril 13:15

                        pour moi c’est plié..... smiley


                        Macron va être le prochain.....avec le report des voix. On se que l’on mérite !

                        • sarcastelle sarcastelle 24 avril 13:46

                          On a échappé au pire : un second tour entre Le Pen et Mélenchon. Merci aux électeurs de Hamon sans l’opiniâtreté desquels à rester fidèles à leur parti, on aurait eu un tel second tour. 

                          .
                          A la place on a un second tour complètement minable, sans représentation équilibrée des citoyens modérés. 
                          .
                          Remarque : l’auteur reste égal à lui-même, soulignant la haute vertu de Fillon. La question en fait est ailleurs : l’intérêt de 66 millions de personnes l’emporte de beaucoup sur l’utilité de la vertu de leur président. Un président sans casseroles, c’est très beau, mais accessoire ; il faut d’abord qu’il n’engage pas le pays dans des conneries sans nom.


                          • covadonga*722 covadonga*722 24 avril 14:13

                             hé hé la démocrasouille dans toute sa splendeur.

                             le petitou bien propret qui n’en revient pas de se retrouver devant en ayant blouser tout le monde
                             Marine qui est au deuxieme tour mais qui vas réaliser que les 1/2% manquant lui ont été gaufré en interne par la niece qui a incité a l’abstention la ligne sturmtruppen.
                             Fillon qu’a coulé le beau parti a nico
                             et Bénito Mélanchon qui a chouiné jusqu’au matin ’ ouin je veux les vrais chiffres"
                             bref la France pliée en quatre 
                             Les autres , Honorable dupont d’aignan honorable , la gueuse ne le rembourseras pas mais un peu de baume au coeur ces presque 5%
                             Les deux trotskards comme d’hab mais a partager a deux 
                            et puis les deux ridicules bouffons le gentil chebaka cheminade et le gourou a fifi presque 1% des milliers de posts des deux zélés adorateurs du dieu omniscient omnipotent par la grace de l’article 50 et peanuts 1%
                            .J’exprime un regret que les électeurs n’ai pas placé Mélenchon et Asselineau au deuxieme tour
                            Yep en plus de voir la ripoublique s’écroulant nous aurions eu le spectacle de tartarin et diafoirus 
                            en bateleurs d’estrade.

                            bref un belle journée qui verra son couronnement dans 15 jours LE TITANIC RIPOUBLICAIN NE COULE PAS IL C EST JUSTE ARRÊTÉ POUR CHARGER DE LA GLACE !!!!

                            • DanielD2 DanielD2 24 avril 14:18

                              Hé les France Insoumises, vous allez quand même pas voter pour la baudruche des banquiers ? Si ?


                              • cevennevive cevennevive 24 avril 14:29

                                @DanielD2,


                                Non ! Certainement pas !



                              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 24 avril 14:18

                                Ils ont donc tous appelé à voter contre le Pen dans les faits smiley

                                Et voter blanc c’est encore voter Macron

                                • Louve de France Louve de France 24 avril 16:57

                                  @Amaury Grandgil


                                  La totalité des médias sont sur la même ligne, et c’est probablement la chose la plus grave pour notre démocratie en France. 

                                  Les autre pays ont des médias pluriels, qui font entendre plusieurs voix, cela n’existe pas en France. 

                                • covadonga*722 covadonga*722 24 avril 14:18

                                   j’ai gardé Hamon pour la bonne bouche.

                                   quoi de plus hilarant qu’un apparatchik socialiste « frondeur » s’imaginant que Hollande et Vals
                                  ne lui feraient payer ses affronts.Qu’elle naïveté chez ce frère maçon socialiste de surcroît
                                   n’imaginant pas d’ou proviennent les coups de poignards l’entrelardant.
                                   on peu être élu , socialiste , ministre , maçon et nonobstant con comme un balai !


                                  • chantecler chantecler 24 avril 16:33

                                    @covadonga*722
                                    Vous n’avez pas l’impression d’un spectacle genre guignol bien rodé pour en arriver là ?
                                    A l’auteur :
                                    Selon vous F. Fillon a été laminé par les affaires ...
                                    Sans doute !
                                    Mais qui de but en blanc dans son programme a annoncé avec une forme de sadisme la destruction de 500 000 postes de fonctionnaires sans même préciser lesquels ? (police , justice , santé , enseignement , contrôleurs , inspecteurs , administratifs etc etc ...)
                                    Et la façon dont il s’est emmêlé les pinceaux dans ses dénégations !
                                    Un enfant de choeur qui pillerait les troncs au caramel mou !
                                    Et malgré tout , le représentant LR , s’en est tiré pas mal !
                                    Il permet à ce parti de se projeter dans les législatives .
                                    Bien évidemment .
                                    Faut pas confondre ce qui se trame pour dans 15 jours et la reprise en main par LR des 3 et 4 èmes tours .
                                    Pour le PS ce sera moins simple .
                                    Ce qui ouvre de l’espace ailleurs .
                                    En tous cas il va y avoir de l’animation , des corners et des prolongements de partie , peut être même des cartons jaunes ou rouges .


                                  • antiireac 24 avril 16:36

                                    Rien n’est joué ?

                                    Au contraire je pense quant à moi que c’est plié 
                                    Macron va être élu président et se démerdera pour les législatives.

                                    • aliante 24 avril 17:47


                                      je pense que Micron va vite déchanter , jeune merdeux venu jouer dans la cours des grands
                                      au prix d’une tentative de museler certains candidats de gauche ou de droite qui s’estimaient légitimes par ses soutiens du Cac 40 et la merdiocratie
                                      Micron sans programme juste les directives de Bruxelles que F Asselineau a agité les quelques instants ou il a eut la parole dans les médias
                                      je pense qu’on va bien se marrer


                                      • antiireac 24 avril 18:07

                                        @aliante
                                        Je pense qu’on peux tout dire tant les options sont ouvertes....


                                      • kako 24 avril 20:27

                                        @aliante

                                        Visiblement vous avez un problème avec les jeunes. « jeune merdeux venu jouer dans la cours des grands » ... ? Des grands voleurs et corrompus sûrement ! Sauf que « le jeune merdeux » vient de vous refiler une sacré branlée !!! Quant à savoir comment il s’en sortira, je fais confiance à sa jeunesse et à son intelligence.


                                      • kako 24 avril 20:18

                                        @ l’auteur

                                        Vous parlez de quinquennat désastreux de François Hollande et de 6,5 millions de chômeurs. Mais sauf votre respect, il me semble que ce chiffre était à peu de chose près le même qu’en 2012, non ? Un peu d’honnêteté ne fait pas de mal ...


                                        • sweach 25 avril 10:38

                                          @kako
                                          Honnêteté OK


                                          Chiffres de 2012 5 296 800 dont 2 867 900 en catégorie A

                                          Chiffres de 2017 6 594 500 dont 3 464 400 en catégorie A

                                          Ça fait 1 297 700 chômeur de plus en 5 ans

                                          Inverser une mauvaise politique ça prend du temps, en 5 ans les embauches ont un peu augmenté, donc aujourd’hui le chômage grandi moins vite et commence tout juste à partir vers la baisse.

                                          La bonne idée de la gauche ça a été de monter les impôts, mais la mauvaise ça a été de redistribuer en CICE et allègement fiscaux, sans équilibrer les comptes et sans rien injecter dans l’économie.

                                          Le début du quinquéna a fait comme pour Jospin, rééquilibrer les comptes et suppression de quelques privilèges.
                                          Mais à mi-mandat il y a eu un tournant social-démocrate avec Vall et Macron et le résultat on le voit aujourd’hui. C’est la destruction du PS, mais ces $%&# de social-démocrate ont quitté le navire qu’ils ont sabordé et ça a marché. 


                                        • asterix asterix 25 avril 00:22

                                          Vu de Belgique :
                                          Le seul mérite de Macron est de vous avoir évité un second tour entre deux mis en examen.
                                          Là, je pense que le résultat n’aurait pas été plié à l’avance.
                                          En récompense, vous aurez les banques au pouvoir...
                                          Il n’est pas beau votre système électoral ?
                                          Deux candidats qui ENSEMBLE ne récoltent même pas 50% des voix.
                                          Chutt, la France est un pays démocratique qui donne des leçons mais n’est pas capable d’en recevoir.
                                          Heureusement que le ridicule ne tue plus, vous seriez en première ligne.


                                          • Lugsama Lugsama 28 avril 21:31

                                            @asterix

                                            C’est sur que le système parlementaire à la belge fait rêver et est incroyablement efficace pour trouver un gouvernement :))

                                          • atmos atmos 25 avril 01:28

                                            Encore une veste gratuite pour Fillon. LR de quoi ? LR d’un con.
                                            Son appel instantané (digne d’un mélanchon au meilleur de sa forme) à voter Rothschild révèle l’hypocrisie de ses postures patriotiques.
                                            Adieu Fillon, on t’aimait pas bien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires