• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Politiques & citoyens > Réponse à la lettre de Madame Jennifer Cingouin aux parlementaires (...)

Réponse à la lettre de Madame Jennifer Cingouin aux parlementaires français

En réponse à la « Lettre ouverte aux députés » publiée par Jennifer Cingouin sur AgoraVox.

 

Chère Madame,

Votre interpellation sur le mandat parlementaire qui s'achève et sur les orientations qui ont été prises tant en matière de politique étrangère qu'européenne sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy a bien retenu toute mon attention.

Je vais m'efforcer d'y répondre bien que n'étant parlementaire depuis le 15 décembre 2010, en remplacement d'un député nommé au Gouvernement (Maurice Leroy, Ville).

Vous posez une question fondamentale pour notre pays et pour nos concitoyens, qui je le pense aussi constitue le coeur de la campagne présidentielle qui s'ouvre : celle de la souveraineté.

Mais je voudrais vous faire remarquer que l'on met trop souvent à toutes les sauces ce beau mot qui doit être synonyme, à mon sens, de liberté et de démocratie.

Je sais le Président de la République et la majorité présientielle à laquelle j'appartiens, profondément attachés à la souveraineté de notre Nation.

Dans des domaines essentiels comme la politique internationale et européenne de la France, cette volonté de préserver notre souveraineté et notre modèle social s'est illustrée.

Vous citez l'exemple du traité de Lisbonne. Celui-ci est une continuité de la construction européenne, singulièrement depuis le Traité de Maastricht et il me semble que, sur ce point au moins, la plupart des partis de la gauche de gouvernement et ceux de la droite républicaine partagent une vision commune.

Je crois que le danger d'un tel débat et de confondre souveraineté et nostalgie de temps et de modèles révolus.

Le retour au Franc comme le préconise l'un des parlementaires que vous avez cités en référence est un miroir aux allouettes. En quoi le retour à une monnaie qui serait soumise à une plus grande spéculation encore que l'€, et dont la stabilité dépendrait largement non pas des choix de la banque centrale nationale mais de la santé économique du marché commun et plus globalement des flux financiers internationaux, constituerait-il un retour de souveraineté. C'est tout le contraire qui se produirait.

En réalité, ceux qui préconisent l'abandon de l'€ devraient aller jusqu'au bout de leur logique, dont ils savent qu'elle est tout bonnement inenvisageable : la sortie de la France de l'Union européenne.

L'isolement n'est pas un gage de souverainté bien au contraire, c'est dans le monde tel que nous le vivons, la certitude de la faiblesse et du déclin.

Il en va de même de notre politique de défense : la réintégration dans le commandement de l'OTAN était inscrite dans le sens de l'Histoire. A aucun moment d'ailleurs, la volonté du Général de Gaulle n'a été de quitter l'organisation militaire.

Aujourd'hui, la voix de la France est entendue et respectée. C'est une chance, et le leadership exercé par Nicolas Sarkozy n'y est pas étranger. C'est une chance aussi.

Au-delà des gesticulations, des surenchères de campagne et du populisme de comptoir, notre pays a besoin de se mobiliser, de se rassembler pour affronter des changements sans commune mesure avec ce que nous avons connu.

C'est ce que je souhaite et c'est le sens de mon engagement en politique.

Je vous remercie de l'attention que vous porterez à ces quelques éléments de réponse, bien trop succinte au regard des enjeux que vous posez légitimement.

Cordialement

Pascal Brindeau, Député


Moyenne des avis sur cet article :  1.47/5   (77 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 28 décembre 2011 14:30

    « En réalité, ceux qui préconisent l’abandon de l’€ devraient aller jusqu’au bout de leur logique, dont ils savent qu’elle est tout bonnement inenvisageable : la sortie de la France de l’Union européenne. »

    C’est en effet probablement ce que les Français vont décider pour leur pays quand leur parole ne sera plus confisquée par des professionnels de la politique qui prétendent parler à leur place en répétant des discours convenus et insipides aux vertus somnifères. Lorsque la nation sera reconstruite sur une véritable constitution élaborée selon les principes d’une démocratie directe et réelle (non « représentative » et illusoire), il sera temps d’envisager des accords européens choisis par les peuples ; et non par les banquiers qui financent les partis et les carrières politiques, en ruinant les pays et en réduisant les citoyens en esclavage.

    Informez-vous, Monsieur le député, le monde est en marche : 



    Et bienvenue sur ce forum où les débats sont probablement moins policés mais plus libres et plus fertiles que dans les assemblées que votre fonction vous conduit à fréquenter.

    • cimonie raoul 28 décembre 2011 19:13

      Yesssss ! Etienne Chouard ! (- ;
      Ca fait du bien de constater que la chose se repand !
      Salut l’ami !


    • foufouille foufouille 28 décembre 2011 14:30

      il a touche une enveloppe de betencourt ?


      • Defrance Defrance 29 décembre 2011 14:38

         ou la valise à ziad ? 


      • foufouille foufouille 28 décembre 2011 14:31

        2,7 milliards pour le « printemps » arabes


        • foufouille foufouille 28 décembre 2011 14:32

          il a fait sa visite aux assistes des restaus du coeur ?


          • Lisbeth Ker Carradec Lisbeth Ker Carradec 28 décembre 2011 14:45

            [Vous posez une question fondamentale pour notre pays et pour nos concitoyens, qui je le pense aussi constitue le coeur de la campagne présidentielle qui s’ouvre : celle de la souveraineté.

            Mais je voudrais vous faire remarquer que l’on met trop souvent à toutes les sauces ce beau mot qui doit être synonyme, à mot sens, de liberté et de démocratie.]

            D’où le tour de passe-passe de 2008 pour faire ratifier le traité de Lisbonne hein....effectivement, très bel exemple de liberté et de démocratie.

            Si votre conception de la souveraineté est bien nationale, elle n’est en aucun cas populaire....la conversation et l’échange entre nous sont donc de ce fait totalement biaisés et impossibles.


            • pascalbrindeau pascalbrindeau 29 décembre 2011 09:34

              Oui effectivement l’échange parait impossible car nous ne mettons pas la même chose sous « populaire »  : le populaire facon « démocraties populaires » dont on a vu ce que çela a donné, non merci !


            • Lisbeth Ker Carradec Lisbeth Ker Carradec 29 décembre 2011 11:26

              Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.....
              Si vous êtes réellement le juriste que vous prétendez être, la notion de souveraineté populaire ne doit pas vous être inconnue, auquel cas votre réponse est d’une condescendance injurieuse à mon égard.
              Si vous avez arrêté le droit en fin de première année de DEUG, je vous invite à aller lire les cours de droit constitutionnel de seconde année, afin de comprendre ce à quoi mon intervention faisait allusion.

              Cordialement, et tout le fatras.


            • Defrance Defrance 29 décembre 2011 12:38

                Que vous le vouliez ou non la démocratie finira par vous botter les fesses d’une manière ou d’une autre ! Le communisme , comme le capitalisme est corrompu de la même manière : LE FRIC ! 

                 Qu’a donc de plus ne Nouveaux Centre par rapport a l’ancien ? une pseudo virginité pour basculer du coté du pouvoir après les élections ? 

                Un site a consulter ! 

                


            • Gabriel Gabriel 28 décembre 2011 14:45

              Monsieur Brindeau,

              La souveraineté de notre nation est bien mise à mal par ce président qui n’a pas hésité à se déculotter devant Bush, Kadhafi et maintenant Merkel. De plus, vous ne manquez pas d’air lorsque vous employez le terme de démocratie dont je vous encourage vivement à en réapprendre la définition (Par le peuple et pour le peuple). Ce qui veut dire, que l’on ne remet pas en cause le choix du peuple par référendum (Traité de Lisbonne), ce qu’a fait votre si admirable président ! Quant à parler de populisme, alors là, ou bien vous êtes stupide ou bien vous êtes malhonnête. Ce sont des attitudes comme celle de votre président qui a menti aux français et des discours comme le votre qui font qu’aujourd’hui une majorité d’électeurs ne croient plus en vous. Vous traitez les citoyens qui ne sont pas d’accord avec vous de populiste, mais regardez donc dans votre parti ou une certaine droite populaire n’existe que par ses discours populistes ! Monsieur en politique il faut de l’honnêteté et aujourd’hui, elle fait cruellement défaut avec ceux qui, étant sensés nous représenter, ne représentent plus qu’eux même. La grandeur chez un homme se mesure à la faculté qu’il a de se remettre en cause, je vous laisse méditer là-dessus …

              Un citoyen libre.


              • Jason Jason 28 décembre 2011 15:04


                Monsieur,

                Je vous remercie de vous pencher avec sollicitude sur les propos, fort pertinents au demeurant, de Jennifer Cingouin.

                Si je vous comprends bien, vous mettez au même rang que la souveraineté la liberté et la démocratie. Ceci est fort bien.

                J’écarterais la liberté individuelle pour me porter vers la liberté de la Nation, fondement de la souveraineté. Cette souveraineté est constamment mise à mal par les organisations internationales tant sur le plan financier que commercial, ainsi que militaire. Il ne s’agit pas seulement des traités européens, mais des institutions telles que l’Organisation Mondiale du Commerce qui, au mépris des structures micro-économiques et sociales domestiques, poussent vers un libre-échange effréné et un libéralisme sans scrupules.

                En matière d’échanges commerciaux, la France a passé des marchés de dupes avec les pays produisant à bas coûts en échange pour ces derniers d’importations de produits français de haute technologie. Le dégât social et économique résultant de cette démarche en France est considérable. Le résultat est là, devant vous : un effondrement général de l’industrie française.

                 La manoeuvre a échoué qui devait contenir les pressions salariales en inondant le marché français de produits à bas coûts, synonymes de pouvoir d’achat. Car le bilan national est désastreux. Par ce mécanisme des importations sans discernement de secteur, sans demandes de contreparties comparables (et non seulement des bilans commerciaux), l’instabilité sociale règne chez nous et le chômage bat des records.

                Dans le domaine militaire la manoeuvre consistant à rejoindre l’OTAN à laquelle le Général De Gaulle avait claqué la porte (contrairement à ce que vous affirmez), cette manoeuvre a permis deux avantages. Vente d’armements français à l’OTAN, et anonymat des troupes sur les théâtres d’activité militaires. Ce dernier point est important vue les techniques de guerrillas employées par les groupes opposants.

                Mais, le défaut majeur de cette démarche pour la France est d’être entraînée à des interventions coûteuses et sans grands résultats diplomatiques ou économiques. Moralité : le contribuable français paie des interventions à l’étranger pour pouvoir vendre des armes, et peut-être obtenir des contrats pétroliers en Libye. Belle souveraineté. Les bénéfices iront dans certaines poches et les déficits s’abattront sur la population.

                Quant à la politique de subventionner des exportations agricoles vers les pays africains qui ont pour effet de ruiner l’agriculture locale et de créer d’immenses problêmes de migration vers les villes, c’est aussi un signe de souveraineté, mais dans le mauvais sens.

                J’en ai déjà trop dit. Je ne parlerai pas de la démocratie, concept usé jusqu’à la corde et qui a besoin d’un sérieux ravalement.

                Vous êtes au Parlement depuis un peu plus d’un an, parachuté par défaut, comme la machine l’y autorise.

                Dussiez-vous y rester cent ans, vous resterez toujours imprégné d’une pensée unique et étroite, celle de votre parti, et le confort douillet qu’il offre à ses membres bien dociles.

                Je n’envie pas votre sort, mais je vous souhaite quand même de faire des progrès.

                Recevez mes salutations républicaines et... souveraines.


                • dhbasse dhbasse 28 décembre 2011 15:14

                  « cette volonté de préserver notre souveraineté et notre modèle social s’est illustré. »

                  la préservation du modèle social Français par le gouvernement actuel... ça laisse rêveur...

                  puis-je me permettre, Monsieur le Député, de vous encourager à relire la déclaration de Denis Kessler dans le journal Challenges le 04 octobre 2007 ?

                  je vous recopie le passage :

                  Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. (...) Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie. Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d’importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme... A y regarder de plus près, on constate qu’il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance

                  alors la sauvegarde du modèle social, ne me faites pas rire, vous en êtes les fossoyeurs...


                  • Richard Schneider Richard Schneider 28 décembre 2011 15:39

                    @ dhbasse :

                    Votre réponse est fulgurante. On ne pouvait pas mieux faire que de citer l’ancien trotskiste Kessler pour démontrer que toute la politique de Sarkozy and Co est de détruire les fondements de la République Française, fondements établis pas le CNR.
                    Il n’y a plus rien à ajouter ... Si : garder précieusement cette déclaration dans un coin de la mémoire afin de ne JAMAIS oublier ce que cette clique malfaisante au pouvoir a tramé depuis 2007.

                  • raymond 28 décembre 2011 15:19

                    « Je sais le Président de la République et la majorité présientielle à laquelle j’appartiens, profondemment attachés à la souveraineté de notre Nation. »
                    Avec de tels c.... on aura moins de mal à choisir dans quelques mois, car nous savons exactement le contraire.


                    • raymond 28 décembre 2011 15:48

                      J’ai lu votre réponse en comparaison avec la lettre de la CItoyenne Jennifer, le Général a claqué la porte de l’Otan fustiguait ce « bidule » de l’Onu et une certaine Europe, le retour dans l’Otan inclu bien sur une forte perte de souveraineté (Lybie toute récente) et je ne parle pas des coûts. Notre chomage explose et la perte de l’indépendance énergétique etc etc plus tout récement l’allocation de 5millions pour restaurer Auschwitz, bref j’ai l’impression que vous ne mesurez pas bien le gouffre qui sépare le peuple de ses élus sortez un peu de votre milieu.

                       


                    • Jean 28 décembre 2011 17:16

                      Ces gens, professionnels de la politique n’ ont rien à voir avec le peuple ou la démocratie. Rien de Gaulliste (qui voulait être légitime ou se retirer -ce qu’ il a fait-), intégrité (on baigne dans les « affaires » : juges complaisants, procureurs aux ordres, secret défense bien pratique, perte de mémoire des politiques, immunités, lois d’ auto-amnistie, pressions diverses et menaces, perquisitions illégales etc.

                      Une autre vision de la société : la démocratie et non un ersatz.
                      (en démocratie, dépenses -30%, impôts -30%, endettement -50%)

                      Le tirage au sort à étudier sérieusement :
                      en finir avec les partis donc les lobbies, groupes de pression sur le législateur.

                      Depuis des siècles nous sommes conditionnés à être dominés par des chefs de clan, féodaux, rois, ... ; et aujourd’ hui par l’ oligarchie.

                      On se fait croire à nous-même, qu’ il n’ y a pas d’ autre solution, encouragés en cela par l’ oligarchie. Des exemples contraires existent qui fonctionnent bien, démocratie même partielles. Vidéos : voir Etienne Chouard
                      http://www.dailymotion.com/video/xlz6kr_debat-entre-etienne-chouard-et-yvan-blot-sur-la-democratie-reelle_news

                      Une association : http://www.democratiedirecte.fr/

                      Et un parti, à voir : http://www.lepf.fr/

                      Avantages : Une démocratie par tirages au sort, élimine le pouvoir des partis donc des lobbies, assure les parités, en particulier hommes/femmes, fait de nous des citoyens (pas qu’ au bureau de vote), élimine l’ aberration de la professionnalisation de la Politique, qui appartient à tous, réduit la délinquance (tous deviennent des citoyens, responsables...), rétablit le naturel instinct de solidarité dans les rues, les quartiers, entre voisins, etc.


                    • pascalbrindeau pascalbrindeau 29 décembre 2011 09:36

                      Non Monsieur et vous le savez très bien, le Général de Gaulle n’a jamais « claqué la porte de l’OTAN » on peut réécrire l’histoire par convenance personnelle mais « les faits sont têtus » comme disait un certain Vladimir Illitch Oulianov


                    • Jason Jason 29 décembre 2011 11:11

                      Extrait d’un article de presse du 13 mars 2009 :

                      http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2009-03-13-France-OTAN

                      Le président Nicolas Sarkozy a annoncé, mercredi 11 mars, le retour de la France dans le commandement milliaire intégré de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), tournant la page ouverte par le général de Gaulle en 1966. Cette décision devrait être avalisée par le sommet de l’OTAN qui se tiendra les 3 et 4 avril à Strasbourg et à Kehl (Allemagne). Les Etats-Unis se sont déclarés « ravis » de ce retour, qui suscite de fortes oppositions en France, non seulement à gauche mais aussi dans une partie de la droite gaulliste ainsi qu’au Modem, dont le président Francois Bayrou a condamné la décision. C’est pour se prémunir contre toute mauvaise surprise et empêcher tout débat réel que le gouvernement a décidé de poser la question de confiance lors de la session parlementaire du 17 mars consacrée à ce problème. Par ailleurs, la France n’a obtenu, contrairement à ce qu’elle demandait, aucune avancée sur « le pilier européen » de l’organisation.

                      Cette réintégration, quoi qu’en dise le président Sarkozy, marque une rupture avec la politique traditionnelle de la France. Elle est toutefois l’aboutissement d’un infléchissement de sa stratégie commencé il y a plusieurs années, et qui a amené Paris à participer à des opérations de l’Alliance atlantique hors du mandat des Nations unies (comme au Kosovo) ou à se raccrocher à la stratégie américaine, comme en Afghanistan.


                    • raymond 29 décembre 2011 11:43

                      Bonjour Pascal et merci de votre réponse, je copie ici une extrait du site De Gaule :
                      « En annonçant, en mars 1966, le retrait de la France de la structure militaire intégrée de l’OTAN et en demandant le départ des installations alliées du territoire national, le général de Gaulle pose sans aucun doute l’acte le plus fort de sa présidence dans le domaine de la politique étrangère et de sécurité.  »
                      Cependant vous avez raison sur le fait que la France n’a jamais quitté l’Etat Major Otan, mais était donc devenue indépendante sur l’action militaire ce qui aurait évité l’intervention en Lybie.


                    • Defrance Defrance 29 décembre 2011 12:24

                       Monsieur le Deputé ! 

                        La nounou vous à réécrit l’histoire sur vos couches culottes  ? 


                    • Lisbeth Ker Carradec Lisbeth Ker Carradec 28 décembre 2011 15:53

                      Où vous êtes naïf, ou vous foutez de notre gueule.

                      Ni l’un ni l’autre....je pense que ce Monsieur, comme le prouve cet article d’une démagogie extrême, a simplement la certitude de s’adresser à un public incapable de réfléchir, à des personnes non douées de la même raison que lui, à des citoyens de second ordre qui n’ont pas pour la plupart pu bénéficier de la même éducation que la sienne, à un peuple à la culture bornée et à la réflexion limitée...

                      J’invite chacun à lire ce document afin de bien comprendre la soupe qu’il nous sert en guise de réponse à l’article initial où les questions étaient pourtant clairement posées, et à comprendre jusqu’à quel point la notion de souveraineté n’est pas unique et peut se jouer du peuple :

                      http://lesmajorettesdelapolitique.wordpress.com/2008/08/04/souverainete-nationale-et-souverainete-populaire/


                    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 28 décembre 2011 16:44

                      C’est clair qu’il nous prend pour des truffes. Ou pour des téléspectateurs de TF1 au cerveau bien ramolli, passifs, peureux, impressionnables et respecteux des guignols encravatés. 


                    • Orpheon 28 décembre 2011 15:56

                      Alors là Châpeau.

                      Député remplaçant (sans expérience préalable !), conseiller municipal et juriste ! On croit réver en vous lisant. Pas 1 fôte d’ortografe par ligne mais presque. Allez au rapport que vos collègues puissent en rire aussi. smiley.
                      Ah gardez moi votre place de remplaçant pour vous remplacer (n’oubliez pas le salaire qui ira avec).


                      • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 28 décembre 2011 17:27

                        Je crois que les votes pour cet article vont donner à notre invité député un idée du prochain score de son président-candidat.  smiley


                        • cimonie raoul 28 décembre 2011 19:07

                          "Je sais le Président de la République et la majorité présientielle à laquelle j’appartiens, profondément attachés à la souveraineté de notre Nation."

                          ROTFL !!!
                          Merci, ca faisait longtemps que je ne n’avais pas autant ri !
                          Plus serieusement, on risque de se faire un peu chier quand vous et vos affidés d’acolytes ne serez plus là, l’année prochaine !


                          • cimonie raoul 28 décembre 2011 19:10

                            Vous fatiguez pas a reagir, ce « parlementaire » ne se donnera pas la peine de lire ni de repondre. En gros quand il rentre dans la baignoire deja occupee, c’est juste pour y peter un coup et il en ressort aussitot... 
                            Vivement le tirage au sort de nos representants....


                            • pascalbrindeau pascalbrindeau 29 décembre 2011 09:39

                              J’aime beaucoup la « hauteur de vue » de vos propos. « C’est fin, ça se mange sans faim. » 
                              Voyez ce « con de parlementaire de droite de mes deux lit vos commentaires et y répond. »
                              Bonnes fêtes


                            • cimonie raoul 29 décembre 2011 10:54

                              Ah ! vous vous etes fait engueuler on dirait. On vous a tiré les oreilles et sommé de venir nettoyer la baignoire ? Allez-vous savoir faire ? Est-ce dans vos compétences ? Le labeur quotidien domestique est-il comme le chomage pour certains un concept pour vous ?
                              J’aime bien l’expression « C’est fin, ca se mange sans faim » ! C’est original. C’est de vous ? Sinon, reversez-vous des droits a son auteur conformement a la loi Hadopi ?
                              En reponse a votre reaction, pour ma part je trouve que tous les parlementaires de droite ne sont pas des cons mais vous etes certainement mieux place que moi pour en juger. Mais etre conscient de ce que l’on est ne pousse pas les gens a s’ameliorer visiblement.


                            • Defrance Defrance 29 décembre 2011 13:20

                                Il est vrai depuis que dernier machin a été « élu » il y en a de plus en plus qui ont faim ! 

                                 Et si vous connaissez bien l’histoire vous devez savoir ce qui se passe quand trop de gens ont faim ? 

                                Je vous conseille de faire 500 copies des commentaires et de les distribuer dans l’hémicycle ? 


                            • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 28 décembre 2011 19:58


                              Ha ha ha, quelle rigolade !

                              C’est intéressant de voir un parlementaire, un vendu de la Ripoublique, s’aventurer sur Agoravox. Inconscience ? Ou peut-être... desespoir ?


                              • colza 29 décembre 2011 10:24

                                Non, service commandé.

                                Ses potes de l’UMP ont envoyé le « petit nouveau » se faire casser la pipe sur Agoravox.
                                Merci, les anciens !

                              • Lisbeth Ker Carradec Lisbeth Ker Carradec 29 décembre 2011 12:14

                                C’est pas interdit, le bizutage........................ ?


                              • Dolores 28 décembre 2011 20:06


                                Cher(!) monsieur Brindeau

                                Vous vivez en pleine Féérie contrairement à 99% du peuple de France. Cette nouvelle députation vous monte à la tête visiblement ! .Décidemment, que de clones en France incapables de penser par eux-mêmes alors que la réalité crève les yeux du bon peuple.

                                Ou vous êtes très jeune et vous n’avez pas jugé utile d’apprendre l’histoire même récente de votre propre pays, ou vous êtes très âgé et vous perdez la mémoire. !
                                Que lis-je ? que DE Gaulle n’ a jamais voulu quitter l’OTAN ?
                                Raison pour laquelle sans doute il a fait fermer toutes ses bases en France, notamment la plus grande celle de Châteauroux !!!!!!......

                                Je crains que vous non plus vous ne saisissiez pas le sens exact des mots notamment celui de « souveraineté » car notre état est constitué de gens impuissants à prendre des décisions pour leur propre pays.
                                - on « délocalise » à tour de bras, c’est privé, on ne peut rien faire ;
                                 - on ferme des usines qui font des bénéfices ou on licencie en masse , c’est privé on ne peut rien y faire ;
                                - tout augmente : les loyers, les transports, le gaz, l’électricité, la nourriture,c’est privé on ne peut rien faire ;
                                - tout augmente sauf les salaires, là on pourrait faire quelque chose pour relever le smic, mais cela mécontenterait le patronnat, donc on ne fait rien ;
                                - on a vendu nos entreprises à des étrangers qui les ferme en emportant les brevets de fabrication, on ne peut rien faire c’est privé ;
                                - on vend nos technologies de pointe pour être mieux concurrencé sans doute ;
                                - on ne peut (ou ne veut rien faire) contre les banksters et les spéculateurs ; c’est la finance privée qui nous met sur la pailleà qui nous donnons de l’argent pour n’avoir à ne rien faire..Nous sommes tellement heureux qu’ils puissent ruiner notre pays !
                                - on ne peut rien faire contre l’euro ,l’Europe et la mondialisation ;
                                - on ne peut rien contre le chômage, etcc, ect...

                                Souveraineté 0000000, a moins que vous ne confondiez souveraineté et servitude parce que ces 2 mots commencent par un « S »

                                N’oublions pas que vous avez fait fi de la démocratie et que vous êtes des traites à la nation pour avoir ratifié le traité de Lisbonne alors que 55% des français avaient voté contre , et ce n’est pas de débaptiser le TCE pour le rebaptiser Traité de Lisbonne qui y changes quoi que ce soit.

                                 Tout le reste n’est que paroles et gesticulations de votre idole.
                                Il y a eu des G20 d’où rien n’est sorti à part quelles belles envolées de paroles et avec lesquels s’est aussi envolé l’argent du contribuable, 80 000 000€ pour Cannes.
                                Mais quelle gloire pour notre bien-aimé président, ça valait bien ça !
                                Nous sommes si respectés à travers le monde que tous les journaux de la planète nous tournent en ridicule.

                                Il faut sortir M. brindeau et ne pas vous borné à la fréquentation des amis de votre caste.

                                Le discours que vous nous servez ( ’éléments de langage") n’abuse même plus les nourrissons


                                • Defrance Defrance 29 décembre 2011 13:27

                                   Bravo Dolores, belle synthese a mettre sous le nez de ceux qui disent diriger le pays ... dans le mur ! 

                                     Regardez la dernière idée de Joseph Goebueant : 

                                     INTERDIRE la vente d’essence au détail pour empêcher les barbecues de truands ? 

                                     Il rêve éveillé le neuneu de l’intérieur et oublie que il y en aura toujours dans les réservoirs des voitures en stationnement ? 

                                     Et de toute façon, plus il y a de barbecue, moins il y a de truands a juger ! 


                                • ddacoudre ddacoudre 28 décembre 2011 20:25

                                  bonjour pascal brideau

                                  boff, c’est juste qu’il est devenu impossible de sortir de l’Europe sans casse, mais il y a un combat à mener pour virer cette Europe-ci, l’Europe entrepreneuriale, ce qu’avaient compris les français, le slogan dans la libre compétition économique nous serons tous gagnant à vécu, l’attrape « couillon », a fait flop avec la crise de la dette qui est le résultat que seul les riches en ont profité bien que ta majorité n’ait cesser d’expliquer que ce sont eux qui INVESTISSAIENT.
                                  nous avons eu l’homme qui a conduit la pensé politique à son niveau ZÉRO, du jamais vu dans la cinquième république. au début de son mandat il à demandé d’être jugé sur ses résultats et y a soumis l’administration, alors puisque nous sommes passés du travaillé plus pour gagner plus, au travaillé plus pour gagner moins, lui qui a crut que l’état et les citoyens étaient une entreprise, il convient de le licencier.
                                  ddacoudre.over-blog.com
                                  cordialement.


                                  • easy easy 28 décembre 2011 21:28



                                    Le retour au Franc, à une monnaie nationale.

                                    Sur ce suejt, il y a trois éléments clefs :
                                    L’indépendance de la politique monétaire (notre état décide seul du débit de la planche à billets)
                                    La mobilité des capitaux
                                    Le taux de change fixe.
                                    Il est toujours possible de marier deux de ces éléments, jamais les trois.

                                    Si, de ces trois éléments, nous tenons prioritairement à l’indépendance de la politique monétaire, nous devrons renoncer soit au taux de change fixe, soit à la mobilité des capitaux.


                                    Posons que nous choisissions de conserver le taux de change fixe. Nous devrons alors interdire les mouvements de capitaux avec l’étranger. C’est parce qu’il n’y aura plus de flux de capitaux avec l’étranger, en tous cas plus de fuite de trésors, qu’il n’y aura plus de spéculations sur nous et que la valeur de notre pays ressortira figée (à son éventuel auto enrichissement près). C’est ainsi que le taux de change restera figé (par rapport à quelque étalon absolu)

                                    Sans circulation de capitaux, entrants ou sortants, la France peut-elle s’en sortir, guérir, se porter mieux, équilibrer ses comptes ?
                                    J’aurais tendance à dire oui mais je dois ajouter aussitôt « A condition de se retrousser nettement les manches ».
                                    Car c’en serait fini des soluces à la tord-moi-le-noeud où l’on compense une faiblesse par un emprunt de plus. Nous ne pourrons bouger (mouvements d’argent) qu’en interne, avec nos seules liquidités actuelles.

                                    Pouvons-nous faire tourner notre économie, construire autant de logements neufs par exemple, avec nos seules liquidités actuelles (Si Jacques Dupond vend sa voiture à Pierre Durand pour récupérer du cash, c’est Pierre qui n’a plus ce cash)
                                    Et si, ainsi indépendants, nous produisons du papier et du papier pour faire plus de sang financier, ce papier ne vaudra rien. Donc, même entre nous, produire du papier gratuitement, ça fait de l’inflation, rien de mieux.

                                    Il n’est donc pas du tout impossible, il serait même très sain de nous isoler de cette manière et sans produire de papier, mais nous devrons souffrir d’une forte baisse de frime et nous contenter du basique pendant une paire d’année, le temps que nos dettes déjà contractées (avec l’étranger en particulier) soient remboursées.


                                    Sommes-nous disposés à vivre pendant 30 ans (car il faut ça pour purger toutes nos dettes) en renonçant à nos habitudes de frime qui consistent à acheter aujourd’hui et payer ou faire payer par d’autres plus tard ?

                                    Tels les Malais ?


                                    Car c’est une chose de réclamer en manière de coq plus d’indépendance ou un retour à plus d’indépendance monétaire, mais faut voir le prix que ça coûte en termes de perte de frime.

                                    C’est que j’en vois plein des gens qui réclament plus d’indépendance mais je n’en vois pas dire en même temps « Et je suis disposé à me serrer la ceinture de 3 crans »
                                    Au contraire, je n’entends que des cris de bébés affamés qui attendent de l’Etat toujours plus de lait gratuit ou en tous cas au moins autant qu’à la belle époque.


                                    Personnellement, je serais pour une solution radicale à la Malaisie : Indépendance monétaire + taux fixe donc fin de la circulation des capitaux.
                                    Mais je dis être disposé à manger un bol de riz par jour (avé un ti morceau de sardine dedans) et à travailler 10 h par jour pour produire plus de briques, plus de châteaux, plus de champagne, plus de belles robes, plus de scanners, plus de friandises. Tout cela pour que notre pays ressorte plus riche et que progressivement, quand permettra les flux de capitaux, les étrangers se jetteront sur nos nouveaux trésors contre lesquels nous leur exigerons des montagnes d’or.
                                    Alors nous serons riches.
                                    Dans 15 ans.

                                    L’Etat régulera les énergies en réglant le curseur du taux de sa banque centrale et imposera peut-être aussi les taux que les banques de détail offrent aux particuliers.



                                    A ce sujet, je réponds ici à ceux qui se demandent pourquoi les banques nous prêtent si cher de l’argent qu’elles empruntent pas cher. C’est tout bêtement ce qui sépare les grossistes des détaillants. Quand une banque de détail emprunte à une banque centrale, cette dernière la connaît très bien et sait qu’elle est plutôt pérenne. Alors que la banque de détail doit se compliquer la vie à prêter des millions de fois des petites sommes à des tas de gens qu’elle ne connaît pas et qui présentent un taux de défaillance relativement élevé.
                                    Dans toute activité industrielle, il faut des grossistes et des détaillants

                                    Il n’est pas illogique que quand la BNP emprunte 4 milliards à une banque centrale elle obtienne un taux de 1 % ou 0 % et qu’elle prête ensuite à 4 % aux particuliers. Tout ça constitue des taux encore très bas (A la grande époque de Venise, on empruntait à 60% l’an. Mais sur très peu d’années, pas sur 30 ans)


                                    • cassandre4 cassandre4 28 décembre 2011 22:26

                                      « le temps que nos dettes déjà contractées (avec l’étranger en particulier) soient remboursées. »

                                       Mais elle n’existe pas cette dette ! ce n’est qu’un engagement moral envers des gens qui n’en ont aucune de morale !


                                    • Scorsonère noire géante de Russie 28 décembre 2011 21:32
                                       Monsieur le député,il est tout à fait normal que je vous dise que l’élan populaire tourné vers notre avenir commun oblige à la prise en compte encore plus effective d’un mouvement cheminant vers plus d’unitéJ’aimerai que vous mesuriez avec discernement que l’hégémonie du profit au détriment de l’humain justifie les subventions publiques d’une prise en charge complète des laissés pour compte. La démarche est si importante que je peux attester sans difficulté que la réforme sur les régimes spéciaux interpelle le citoyen que je suis et nous oblige tous à aller de l’avant dans la voie d’une valorisation plus généreuse des moins aisés. Vous appréhendez sans nul doute que la conjoncture actuelle réitère l’élan nouveau d’une restructuration dans laquelle chacun pourra enfin retrouver sa dignité. Monsieur,je vous remercie de votre attention. Par la même soyez assuré de ma réelle implication et du caractère profond de mon engagement concrétisé ici par les mots pour vous offrir un monde meilleur et plus juste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès