• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Bibracte au mont Beuvray ? c’est un scandale ! Non seulement il (...)

Bibracte au mont Beuvray ? c’est un scandale ! Non seulement il n’y a aucune preuve, mais tout prouve qu’il s’agit du site de Gorgobina

C'est un cri d'alarme que je lance à la communauté d'Agoravox. Je ne suis, certes, qu'un auteur d'articles comme d'autres, mais 478 articles que vous avez approuvés, en majorité, c'est tout de même un chiffre. Après la diffusion sur RMC, ce vendredi à 21h05, d'un documentaire intitulé "La capitale disparue", c'est une fausse Bibracte que les médias vont définivement imposer à l'opinion si nous n'intervenons pas, preuves à l'appui. En décidant d'accorder au mont Beuvray une partie importante des subventions prévues pour le patrimoine, probablement mal informée, la Ministre semble avoir fait son choix. La localisation de Bibracte au mont Beuvray est pourtant une tragique erreur qu'Agoravox a déjà expliquée aux archéologues du site, mais sans succés. Très inquiétant, le titre de mon récent article sur la véritable Gergovie, au Crest, largement approuvé, n'est pas paru sur la toile comme à l'habitude. La censure serait-elle en route ?

À MM les archéologues Pierre Nouvel et Vincent Guichard : qui sont les fous ? Moi ou vous ? Copie au Ministre (extrait de mon article du 13.11.2018 que je leur ai adressé, voir renvoi 1).

... Ce n'est qu'à partir de Napoléon III qu'on se soucie vraiment de retrouver nos origines gauloises mais c'est le personnage de Vercingétorix et le sujet d'Alésia qui intéressent l'empereur. Pour terminer l'ouvrage qu'il écrit sur un César qu'il admire, il lui faut localiser la capitale éduenne de Bibracte. Le problème, c'est qu'il y avait ceux qui la voyaient toujours à Autun et ceux, dont Bulliot, qui l'imaginaient au mont Beuvray. La découverte de vestiges archéologiques conforta Bulliot dans cette hypothèse. Son neveu Déchelette poursuivit les fouilles tout en parcourant l'Europe pour vendre ses tissus.

Je cite : De passage à Berlin en 1899, Déchelette y avait remarqué un fragment de céramique peinte comme il en avait vu au Mont-Beuvray. Sur recommandation, il se rendit au musée national de Prague, où il en découvrit des vitrines entières provenant de l’oppidum tout proche de Stradonice. Il y avait là non seulement des céramiques, mais également du matériel de métal, d’émail et de verre en tout point comparable à celui de Bibracte. Par ailleurs, la même parenté semblait pouvoir être établie entre les faciès monétaires de Bourgogne et de Bohème. À cette occasion, Déchelette entama une relation suivie avec le conservateur du musée de Prague, qui venait d’éditer une étude de l’oppidum de Stradonice et de ses origines. Selon lui, les deux oppida (boîen de Stradonice et celte de Bibracte) devaient être considérés comme les témoins d’une ancienne unité culturelle, assimilable à l’une des premières civilisations européennes : celle des Celtes historiques ou, en termes archéologiques, la culture de La Tène.

Hélas ! Un autre raisonnement est possible... à savoir que les vestiges en question retrouvés au mont Beuvray aient été apportés par les Boïens vaincus lors de la bataille des Helvètes, lesquels Boïens auraient été installés par César... au mont Beuvray... qui ne serait donc pas le site de Bibracte mais celui de Gorgobina.

Et, en effet, n'ai-je pas attiré votre attention sur un anneau en sapropélite d'origine boïenne retrouvé au mont Beuvray, preuve archéologique : la découverte qui vous tue.(2)

Et, en effet, voici ce que César écrit : qu'à la demande des Eduens, il avait autorisé les Boïens à s'établir sur leur territoire (ou sur leurs frontières), parce qu'ils étaient particulièrement réputés pour leur valeur militaire. Les Eduens leur donnèrent des terres, et par la suite, ils les placèrent sur le même pied d'égalité qu'eux dans le cadre de leurs lois. (DBG I,28)

Et encore : César opère un regroupement général de son armée…Informé de ces mouvements, Vercingétorix ramène à nouveau son armée chez les Bituriges et de là, il marche sur Gorgobina, oppidum des Boïens ; César les avait établis ici après la défaite des Helvètes ; il les avait rattachés aux Eduens. (DBG VII,9) 

Autrement-dit (je m'adresse à M. Nouvel et à Vincent Guichard) je ne nie pas votre travail d'archéologues sur le terrain, mais je dis que le site que vous avez contribué à mettre au jour n'est pas l'oppidum celte de Bibracte mais l'oppidum boïen de Gorgobina, primitivement arverne.

En vérité, vous vous faites une drôle d'idée de nos ancêtres les Gaulois. Mais le plus grave est que vous abusez le public et les enfants des écoles en les persuadant que la capitale des Éduens se dressait sur le mont pelé qu'est le mont Beuvray... un mont Beuvray perdu au milieu des forêts de hêtres, à l'écart des grandes voies de communication de l'époque. Ce lieu déshérité, sans ressources agricoles, vous le présentez comme la capitale d'un peuple éduen dont les auteurs anciens disent pourtant qu'il rayonna sur toute l'Europe, jusqu'à faire tomber la ville de Rome. À ce peuple dont César dit qu'il avait la prééminence en Gaule, vous lui inventez une population de 10 000 habitants, s'abreuvant immodérément à des amphores de vin importées d'Italie. Sur ce site dont vous fuyez l'hiver, vous imaginez un Jules César accroupi et transi, écrivant sa "guerre des Gaules" près d'un misérable feu de bois ; mais aussi un Vercingétorix haranguant les représentants venus en foule des autres cités.

Vos prédécesseurs ont même réussi à faire venir sur le lieu de "votre capitale" un président de la République pour qu'il y fasse un grand discours glorifiant l'histoire des Celtes, appelant à l'union tous les peuples européens. Aveuglés que vous êtes, vous ne vous posez même pas de questions : pourquoi aucun ministre de la Culture n'a gravi la pente depuis cette officialisation, seul celui de Burkina Faso.

Cela fait plus de 20 ans que j'alerte par ouvrages publiés, articles, lettres etc... Les ministres Trautmann, Tasca, Filippetti, m'ont répondu au journal officiel par la voie des questions écrites, en langue de bois ; le récent ministre m'a fait répondre par son directeur du patrimoine, je cite : "Cette localisation, déjà identifiée au 19 ème siècle, a depuis été incontestablement confirmée par les recherches archéologiques menées sans relâche depuis 1985"... signé Philippe Barbat, 2 mai 2019 et il confirme son soutien à Vincent Guichard.

Vous êtes en pleine folie délirante... une capitale gauloise de maisons en bois sur ce lieu déshérité comparée à la merveilleuse Gergovie de mon dernier article (3), c'est à se taper la tête contre les murs jusqu'à devenir fou. (la citadelle est peut-être postérieure)

1.https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/a-mm-les-archeologues-pierre-209492

2.https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/bibracte-la-decouverte-qui-tue-101713

3.https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-gergovie-officielle-des-229222

Carte que François Mitterrand m'a adressée pour me remercier d'un de mes livres que je lui ai envoyé à son domicile privé. Ceux que je lui ai adressés par la voie hiérarchique ne lui sont jamais parvenus. Le 15 mai 1995, il accorde au Monde une interview (édition du 29 août), dans laquelle il met en exergue l'importance de l'Histoire, véritable culture de l'homme politique, mais il rejette sur l'historien la responsabilité de l'interprétation... étonnant testament.

Emile Mourey, 10 décembre 2020.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.62/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 décembre 2020 11:59

    Il serait temps de faire du vide chez les mandarins et de confier les rênes à des gens de terrain qui ont le sens des réalités plutôt qu’une vision arrangée de l’hitooire qui rentre dans le moule du politiquement correct !

    Bon courage, M. Mourey !


    • Kapimo Kapimo 11 décembre 2020 19:10

      Vos recherches n’ont pas l’air déconnantes, merci de les partager.

      Ce qui importe, c’est que vos travaux soient bien archivés et restent accessibles pour des temps meilleurs, lorsque le bon sens pourra de nouveau se frayer un chemin au travers du maquis de la vérité administrative.


      • Emile Mourey Emile Mourey 11 décembre 2020 19:21

        @Kapimo

        Oui, mais le temps se fait court.


      • urigan 12 décembre 2020 10:53

        @Emile Mourey
        Hélas ! et les ministères sont peuplés de satrapes. Je vous souhaite beaucoup de courage, et comme dans la chanson :« Résiste ! Montre que tu existes.... »


      • Antenor Antenor 12 décembre 2020 15:23

        Seul bémol en ce qui concerne le Mont-Beuvray ; dans la logique de permanence d’occupation des points forts du terrain, il faut le considérer comme une extension d’une citadelle environnante, très vraisemblablement celle de Glenne ou de Larochemillay.

        La situation de Larochemillay est particulièrement intéressante. Elle se trouve à la jonction de la ligne de crête remontant de la Loire jusqu’au piémont du Morvan et de la principale ligne de crête partant du Mont Touleur, juste de l’autre côté de la petite vallée de la Roche et traversant le Morvan par les grands cols sur un axe sud-nord.

        Le Mont-Beuvray ne peut être considéré que comme un refuge temporaire pour une population qui n’a aucune autre alternative. Il est probable que ce type de site ait été à l’origine destiné à accueillir des populations civiles alentours se mettant à l’abri des razzias cimbres et teutonnes. César l’aura utilisé pour y mettre les Boïens en sécurité et les garder à sa disposition au cas où mais ils n’avaient pas vocation a y demeurer éternellement.


        • Emile Mourey Emile Mourey 12 décembre 2020 17:00

          @Antenor

          Non ! C’est bien le mont Beuvray, site stratégique, qui jouait le rôle de capitale militaire pour un Morvan que de Bihracte/Mont-Saint-Vincent, on ne pouvait pas surveiller.


        • Antenor Antenor 14 décembre 2020 17:31

          @ Emile

          Le Morvan n’était pourtant pas dépourvu de grandes citadelles médiévales. Outre Glenne et Larochemillay, il y a avait également Chateau-Chinon et Chastellux. Comment expliquer l’absence de forteresse au Mont-Beuvray ? Pour comparer avec Gergovie, le site me donne l’impression de cumuler les fonctions de point d’observation comme le Vigeral de la Montagne de la Serre et de sanctuaire-refuge de populations comme le Puy de Corent.

          Le Mont-Beuvray se trouve sur une ligne de crête qui mène de la citadelle de Larochemillay aux abords d’Autun et permet de traverser l’Arroux quasiment sans s’exposer dans la plaine. Comme le Mont-Saint-Vincent, Larochemillay se trouve à la convergence de plusieurs lignes de crête permettant de rayonner dans quasiment toutes les directions. La situation du Mont-Saint-Vincent qui domine toutes les hauteurs environnantes est assez exceptionnelle mais ce qui fait son intérêt avant tout, est son emplacement à l’intersection de plusieurs lignes de crêtes.

          C’est encore plus visible dans le cas du Crest où le relief de la vallée de l’Allier dessine une sorte de H. Le Crest est loin d’être le site le plus haut perché du secteur mais il se trouve sur la barre horizontale du H et permet ainsi de joindre les crêtes des volcans à l’Ouest, barre de gauche, aux crêtes du nord du Livradois à l’Est, barre de droite.


        • Emile Mourey Emile Mourey 14 décembre 2020 20:45

          @Antenor
          Bien d« accord sur beaucoup de points mais il nous faut rester dans le contexte de la guerre des Gaules qui est relativement simple. au Mont Beuvray, Bulliio a fait disparaître latrace de l’oppidum tour construit par les Arvernes (?) pour unne simpe garnidon chargé de suveiller la région et d »alerter gergovie par les fameux feux ignae etc ;; ; j’écris couché ;; ;; je viens de rédiger un article pour répondre au récent documentaire ; je suis obligé de me limiter à l’affaire de bibracte pour enfin.... nous disperser ;; ;c"est l’échec ;; ; 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité