• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Chiffres 2016 : La pédocriminalité continue d’exploser et ce (...)

Chiffres 2016 : La pédocriminalité continue d’exploser et ce n’est pas dû à la libération de la parole

Ces données produites par le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) sont celles qui ne sont plus mises à jour sur le site Cartocrime (INHESJ/ONDRP) depuis mai 2016 et qui avaient fait l’objet d’analyses et de cartographies par département dans des articles précédents pour la période 1996-2014 et pour l’année 2015.

Ces données ne sont publiées qu’au niveau national et empêchent toute analyse plus fine du phénomène pédocriminel (situation, localisation, âge, etc).

Néanmoins elles sont un indice de l’évolution de la pédocriminalité en France.

Hélas, les chiffres 2016 confirment l’explosion des viols et agressions sexuelles sur mineurs constatée depuis 2011.

 

Chiffres 2016

Les services de police et de gendarmerie comptent sur la France métropolitaine (pas de chiffres publiés en 2016 pour les DOM-TOM) :

12.650 agressions sexuelles sur mineurs (+3,30% par rapport à 2015)

7.050 viols sur mineurs (+2,95% par rapport à 2015)

Ces données confirment que

80% des victimes sont des filles.

Par contre il permet une fois de plus de battre en brèche l’idée reçue selon laquelle l’immense majorité des actes seraient des incestes commis dans le cercle familial.

70% des mineurs victimes d’abus sexuels le sont

en dehors du cadre familial !

 

 

Tendance depuis 10 ans

Une étude des données sur les 10 dernières années montrent une explosion des viols et agressions sexuels sur mineurs en France à partir de 2011.

Une augmentation de 57% sur 5 ans est constatée pour les agressions sexuelles sur mineurs, soit une vertigineuse augmentation annuelle de +9,7% !

On double tous les 8 ans !

 

Une augmentation de 30% sur 5 ans est constatée pour les viols, soit une augmentation annuelle très importante de +5,4%.

On double tous les 13 ans.

 

Ces chiffres sont à multiplier a minima par 10 puisque d’après les études annuelles de victimation “Cadre de Vie et Sécurité” (CVS) menées par le ministère de l’intérieur (15.000 personnes interrogées), moins d’un acte sur 10 fait l’objet d’une plainte.

NDLR : Une étude de victimation consiste à demander à un échantillon aléatoire de plusieurs milliers personnes ce qu’elles ont subi comme délits ou crimes au cours de leur vie.

En moyenne moins de 8% des victimes d’abus sexuels majeures portent plaintes d’après les enquêtes 2011-2015.

On peut supposer que ce chiffre est encore inférieur pour les mineurs (autonomie, confiance en soi, choc psychologique).

Donc nous parlons bien a minima

de 90.000 mineurs victimes de viols

et de 160.000 mineurs victimes d’agressions sexuelles

en France en 2016.

Ceci n’est que pour une seule année.

Ces chiffres ne comptent pas les actes mais bien les victimes : une fillette violée tous les jours pendant 10 ans compte pour 1.

Au global il existe un consensus sur la question entre les administrations, associations, chercheurs qui se retrouvent sur les chiffres suivant :

d’une fille sur 6 (15%) et un garçon sur 14 (7%)

victimes d’abus sexuels avant 18 ans.

On rappellera que l’enquête de victimation “Virage” de 2015 prouve sur un échantillon de plus de 27.000 personnes interrogées que des abus sexuels sont commis pour la première fois :

  • avant 18 ans pour 60% des personnes
  • avant 11 ans pour 30% des personnes

 

Quand on parle d’abus sexuels en général,

en fait on parle de pédocriminalité.

Cela mets aussi à mal l’idée reçue selon laquelle l’essentiel de la pédocriminalité serait subie à l’adolescence.

Libération de la parole ?

Souvent le lobby pédo argumente que ce n’est pas la pédocriminalité réelle qui augmente mais c’est simplement la libération de la parole qui fait monter les statistiques.

La proportion des victimes de violences sexuelles qui déposent une plainte est analysée lors des études de victimations du ministère (ONRDP/SSMSI) sur la période 2006-2016.

Ces résultats permettent de se faire une idée claire et fiable de l’ampleur de la soi-disante “libération de la parole”.

Les variations constatées sont très faibles et les différences ne sont pas statistiquement significatives.

 

En d’autres termes le taux de dépôt de plaintes ne varie pas suffisamment pour que ça veuille dire autre chose que l’effet du hasard lors de l’échantillonnage des personnes interrogées.

On aurait du mal à croire que ce taux varie de manière différente pour les mineurs…

Donc on en tire la conclusion que si la parole se libère dans les repas de famille, avec des amis ou des confidents, cela ne se traduit pas pour autant par des plaintes et des actions en justice (douloureuses, coûteuses, fastidieuses… mais salvatrices psychologiquement par la reconnaissance publique des faits).

Et il faut donc en déduire que hélas c’est bien la pédocriminalité réelle qui explose et non le taux de dépôt de plaintes des victimes.

Maintenant on passe à l’offensive !

Nous faisons face à un phénomène de société réel, brutal, omniprésent et quantitativement très important.

Cela a certainement été favorisé par Internet, l’hypersexualisation des enfants et le déni ou le manque de vigilance des parents qui préféreraient vivre dans un monde sans “pédo”.

Nous aussi, mais ce n’est pas le cas…

Sans tomber dans la paranoïa ou l’anxiété permanente, il est temps de veiller rationnellement sur nos enfants en prenant nos dispositions dans tous les moments où ils pourraient être exposés à des prédateurs.

Quelles sont les situations où je confie mon enfant ?

Qui peut-être amené à être en contact avec mon enfant ?

Pour faire quoi, aller où et dans quelles conditions ?

Quels éléments ai-je en ma possession pour donner ma confiance ?

Dois-je vraiment afficher mes enfants sur les réseaux sociaux ?

Réveillons nous et assumons de manière responsable le monde dans lequel nous vivons car les gosses violés n’en ont rien à faire de nos états d’âmes, de nos œillères ou de nos paresses coupables.

C’est en parents et en citoyens responsables que nous devons agir.

Nos enfants sont la société de demain, protégeons-les, quitte à bousculer les habitudes, à parler de ce qui fâche ou de ce qui mets mal à l’aise.

Protéger nos enfants est notre droit le plus fondamental et notre devoir biologique le plus essentiel.

En cas de découverte d’un cas d’enfant abusé sexuellement, le réflexe à avoir est d’abord et avant tout chose d’aller faire des examens médicaux et de consulter un pédopsychiatrique le plus vite possible.

Ensuite exigez une procédure MELANIE lors de l’audition unique de l’enfant par les services de forces de l’ordre.

Cela consiste en un enregistrement audio et vidéo du témoignage de l’enfant victime recueilli par un personnel formé et spécialisé !

Demandez aussi à ce qu’ils vérifient que la caméra et les micros marchent avant car les procédures MELANIE sont trop souvent inexploitables à cause de matériel défectueux, de mauvaise manipulations, mais ça vous ne le saurez qu’après…

Honneur, force et courage !

L’équipe Wanted Pedo


Moyenne des avis sur cet article :  2.03/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • the clone the clone 20 janvier 16:24

    Avec balance ton porc cela va encore augmenter , les nanas balançant a tout vas les obsédés vont se rabattre sur les mouflets....


    • nono le simplet nono le simplet 21 janvier 11:28

      @the clone
      je devrais pas au vu de certains de tes commentaires mais j’ai bien rigolé, mais entre moi et moi bien sûr  smiley 


    • Montdragon Montdragon 20 janvier 18:34

      Tiens sur Ago on rejette ce type d’article, on aime voir arriver ces jeunes éphèbes peuls ou toucouleurs et leur corps luisant...bandes de vieux cochons.


      • lejules lejules 21 janvier 01:53

        merci de cet article. ces chiffres en augmentation donnent le vertige. cependant une observation en France l’age légal de la majorité sexuelle est de 16ans le viol d une jeune fille de 16ans n’est donc pas de la pédophilie mais un viol d une jeune adulte. les crimes de viols commis sur des personnes de 16 ans a 18ans doivent donc être retirés des statistiques de la pédocriminalité. 

        dans certaine religion le viol d une vierge est passible de la peine de mort.
        a la renaissance en 1515 la majorité sexuelle était de 12 ans en France et de 11ans au vatican.
        la question est pourquoi viole t on des enfants ?


        • Wanted Pedo Wanted Pedo 21 janvier 12:16

          @lejules

          Non vous tordez la réalité.

          La majorité sexuelle n’est pas un concept juridique positif.

          Mais oui c’est une convention socialement acceptée.

          D’où le débat sur le non-consentement automatique qui doit s’y aligner.

          Un mineur de 15 ans est un mineur de - de 15 ans.

          Un mineur entre 15 et 18 ans est un mineur.

          La seule définition qui vaille est celle de la loi.

          Un viol sur un individu de moins de 18 ans est de la pédocriminalité.

          La majorité sexuelle ne veut pas dire qu’on a le droit d’être violé en toute impunité.

          Nous sommes en France en 2018, les cas particuliers de l’histoire des humains ne justifie rien du tout.


        • lejules lejules 21 janvier 19:53

          @Wanted Pedo

          Un viol sur un individu de moins de 18 ans est de la pédocriminalité.

          comme le défini la loi. le législateur a voulu protéger l adolescence .soit ! mais moralement et de bon sens ; le viol d’une ado de 16ans n’a rien a voir avec le viol d une gamine de 8ans dans le 1er cas nous avons affaire a un crime dans l’autre a un crime + une perversion mentale voir un grave problème psy.
          il serait bon dans vos statistique d’indiquer l age des victimes 
          La majorité sexuelle ne veut pas dire qu’on a le droit d’être violé en toute impunité.
           quelle drôle d idée qu’est ce qui vous a fait croire que je pouvais soutenir une idée pareil ! l faut être un beau salaud pour affirmer de telle chose et rien ne vous permet de déformer mes propos a ce point 
           Nous sommes en France en 2018, les cas particuliers de l’histoire des humains ne justifie rien du tout.
          cela n’a rien de particulier chez les romains la pédophilie était chose courante et reconnue idem chez les grecs ou les empires orientaux. de 1515 a 2015 il a fallut un millénaire pour que la majorité sexuelle des filles passe de 12ans a 15ans et cela justifie votre combat 

        • lejules lejules 21 janvier 19:56

          @lejules

          errratum

          1515 a 2015 il a fallut un demi millénaire

        • Wanted Pedo Wanted Pedo 21 janvier 20:15

          @lejules

          ouais ouais c’est ça

          t’es déjà pas passez loin sur le premier com’

          adieu troll


        • lejules lejules 21 janvier 02:07

          merci de cet article. l’augmentation des chiffres est simplement ahurissant. cependant une remarque : l’age légal pour la majorité sexuelle est de 16 ans en France.les viols commit sur des personnes entre 16 et 18ans ne sont pas des crimes de pédocriminalité mais des crimes commit sur de jeunes adulte.

          pour mémoire a la renaissance l’age légal de la majorité sexuelle était de 12ans en France et de 11ans au vatican.
          dans certaine religion le viol d une vierge est punissable de mort.
          la question que je me pose c’est pourquoi viole t on ?

          • lejules lejules 21 janvier 02:08

            @lejules

            excusez du doublon probleme technique

          • papakill papakill 22 janvier 13:15

            @Wanted Pedo
            J’ai pas compris pourquoi tu t’acharnais sur lejules, en lisant ses commentaires il a l’air plutôt d’accord sur l’augmentation rapide et précise que ton combat est justifié.

            Il est loin de faire l’apologie de la pédophilie et semble être tout à fait d’accord avec toi sur le principe de la combattre.

            Et toi sans le connaître (Enfin à priori tu le connais pas) tu dis qu’il y a des photos pédo-pornographique sur son PC et qu’il mérite d’aller en HP.

            Ou alors j’ai pas bien lu entre les lignes mais faut que tu m’expliques


          • papakill papakill 22 janvier 14:56

            @Wanted Pedo

            Merci pour l’explication, je pense que t’y gagnes plus en réagissant comme ça.

            Bon je comprends quand même que cette cause puisse faire réagir de cette manière d’autant plus si on côtoie les victimes.

            Bon courage pour la suite


          • Wanted Pedo Wanted Pedo 22 janvier 15:35

            @papakill

            Merci à toi souvent

            on est un peu speed, trop de taf’, trop de déjà vu, marre de se débattre à peu face à un océan de passivité qui leur laisse tous les pouvoirs alors qu’ils sont peu, lâches et faibles si on se donne collectivement la peine de les mettre en pleine lumière

            on lâche rien, pour les gosses


          • bob14 21 janvier 08:34

            Faudrait déjà faire le ménage chez les politiciens de votre pays ?


            • pallas 21 janvier 11:06
              Wanted Pedo

              Bonjour,

              D’après les chiffres officiels.

              En France, il y a deux enfants qui meurt par jours du à la maltraitance, ainsi que 4 millions subissant d’actes d’incestes, nous parlons là de la cellule familiale.

              C’est purement la destruction de la nouvelle génération, un suicide de la nation immédiat.

              La France est morte.

              Salut


              • Djam Djam 22 janvier 10:24

                @pallas
                La France n’est pas morte, elle se meurt. Nuance. Elle en a vu des aussi sordides par le passé. En revanche, la France risque effectivement de finir par vraiment mourir si nous continuons juste de nous lamenter en ligne. Et je nous vise tous.

                C’est bien beau de publier nos doléances, nos colères, nos indignations, nos chiffres, nos analyses, nos inquiétudes, nos coups de gueule, mais c’est aussi cette attitude qui tue le pays. Nous attendons que les autres fassent le boulot, que l’Etat nous protège, que les lois soient justes, que le coeur des nantis et des salauds soient épuré, mais qu’est-ce que c’est que cette masse amorphe qui occupe la France ?

                Vous faites quoi concrètement pour faite cesser tout ça ????


              • Wanted Pedo Wanted Pedo 22 janvier 12:07

                @Djam

                Tout à fait rejoignez nous !

                On accompagne 40 familles dans leurs démarches, on est peu avec quasiment pas de moyens.

                Bref, c’est pas énorme de contribuer réellement à WP, tenir une antenne départementale (si il y a pas de dossier c’est pas très prenant), filer un coup de main sur ordi pour que le site tourne avec quelques heures de boulot par semaine.

                Ça c’est du concret, 20.000 followers, 15 bosseurs, vive la France !

                Imaginez ce qu’on pourrait faire si on était 50 à taffer


              • Esprit Critique 21 janvier 17:23

                Comment expliquez vous le changement brutal de vos courbes en 2011 ?


                • Wanted Pedo Wanted Pedo 21 janvier 17:30

                  @Esprit Critique

                  Nous ne l’expliquons pas, nous manquons de données pour analyser le phénomène.

                  Il faut poser la question au chercheurs ou aux autorités.

                  Personne n’étudie sérieusement la question, aucun poste de fonctionnaire n’est attribué à la pédocriminalité en particulier.

                  Personne à notre connaissance n’avance d’arguments étayés.

                  Pour autant l’internet (mise en réseau des pédos amateurs) et le laxisme (justice) ou plutôt la non action des autorités françaises (police, budgets donc gouvernements, poste de recherche) peut être une piste (contrairement au volontarisme dans d’autres pays, moyens humains, techniques, équipes dédiées et spécialisées).

                  Pourtant avec internet (NSA) on pourrait tous les choper très facilement en criblant les ordis sur l’ensemble des contenus pédopornographiques connus.

                  A qui profite le crime ?


                • sls0 sls0 23 janvier 02:32

                  @Esprit Critique
                  C’est la période où il y a eu un changement de logiciel de recensement des crimes et délits, les paramêtres ont changé.

                  Coté stats ça fout tout en l’air.
                  Personnellement je trouvais l’ancien système mieux fait avec des chiffres plus parlants pour faire des études sociologiques.
                  Midas transformait en or tout ce qu’il touchait, Sarko c’est plutôt une transformation en merde.


                • Wanted Pedo Wanted Pedo 23 janvier 06:58

                  @sls0

                  Des éléments pour fonder vois propos ?


                • foufouille foufouille 21 janvier 18:23

                  article écrit par un parano pervers narcissique qui voit des pédos partout dans son miroir.


                  • Djam Djam 22 janvier 12:08

                    @foufouille

                    C’est intelligent comme réponse, ça...
                    Une fois de plus, si vous considérez l’auteur comme un parano, passez donc votre chemin et abstenez-vous de soulager votre fiel... et remerciez déjà Freud de vous avoir permis d’utiliser du psychologisme en lieu et place d’un argument aussi léger puisse-t-il être... vous êtes nombreux dans ce cas !


                  • sls0 sls0 23 janvier 02:49

                    @foufouille
                    Ca s’appelle faire de la projection.


                    Ils me font penser à ceux qui crient au feu au grand désespoir des professionnels que sont les pompiers.

                    Un écran de fumée qui doit légèrement piquer aux yeux des professionnels qui s’occupent de pédophilie.

                    Ils doivent intervenir dans des dossiers de garde d’enfants après divorce. Après quelques vies brisées et plaintes pour diffamation ils mettent la clé sous le tapis.

                  • Wanted Pedo Wanted Pedo 23 janvier 06:59

                    @sls0

                    Ok troll

                    bye bye


                  •  C BARRATIER C BARRATIER 21 janvier 18:26

                    Quelqu’un sait il si les chiffres de 2001 sont fiables et comment´on faisait alors pour limiter cette criminalité ?

                    Quoi au’ il en soit, l’aggravation des peines, la rapidité des jugements et un effort de prévention avec la mobilisation spontanée des médias doivent s’effectuer crescendo en observant les résultats.
                    De bons conseils en tout cas

                    • Wanted Pedo Wanted Pedo 21 janvier 20:26

                      @C BARRATIER

                      Pas d’éléments permettant de diagnostiquer un changement notable, ni dans la répression ou le comptage.


                    • Djam Djam 22 janvier 10:12

                      M’enfin, quoiiiii ? Mai 68, le jour de « libération », n’a-t-il pas lancé le il est interdit d’interdire ? N’est-ce pas l’ère des jouisseurs sans entrave ? Vincent Peillon n’a-t-il pas rappelé, le brave homme, dans son petit livre sur la sainte laïcité que les enfants n’appartenaient pas aux parents ? Les parents 68tards n’ont-ils pas éduqué leurs progénitures dans la liberté de leur petit corps ?

                      On assume le Grand Marché Planétaire ou pas ? :->


                      • Tom France Tom France 22 janvier 13:30

                        Il faut remettre la peine de mort en vigueur de toute urgence que les bourgeois cosmopolites ont supprimés parce que eux, ils ne les subissent pas tout ces pédos criminels mais ils en sont et pas qu’un peu ! De plus, je n’ais pas spécialement envie de voir ce genre d’ordure croupir en prison aux frais de la princesse puis connaissant le système judiciaire maçonnisé jusqu’au trognon, de les voir ressortir 2 ou 3 ans plus tard pour recommencer. 


                        • papakill papakill 22 janvier 15:09

                          @Tom France

                          Je ne suis pas d’accord avec le rétablissement de la peine de mort. Le comportement des gens dépend à mon avis en grande partie du contexte et ils sont loin d’être les premiers responsables.

                          Cela ne minimise en rien l’horreur des actes en eux-mêmes évidemment, c’est juste pour contrer la peine de mort.
                          Et le fait de commencer à penser de cette manière permet de chercher des solutions de fond au problème pour réduire au maximum ce genre de comportement.

                          De plus il me semble extrêmement facile pour quelqu’un d’influent et riche et faire tomber n’importe qui pour n’importe quoi alors la peine de mort non merci.

                          Mais je suis d’accord avec le sentiment éprouvé contre l’auteur d’un acte de ce genre.

                          J’essaie juste de voir plus loin. Si je le tue ça va protéger les autres de lui, mais pas des autres qui le deviendront car nous n’aurons rien changé au contexte d’apparition dudit comportement.

                          Il y a des moyens de protéger sans forcément tuer.

                          Après je suis d’accord également que dans le contexte actuel, il y a beaucoup de chance que l’auteur aille en prison, que rien ne se passe, qu’il ressorte et boom c’est reparti forcément...

                          Il y a la peur de se faire tuer évidemment mais baser une société sur la peur... bof.

                          Enfin on est tous d’accord sur le fond je pense (à part les pédophiles eux-mêmes sans doute) c’est dans la méthode qu’on essaie chacun de trouver le meilleur moyen !


                        • Wanted Pedo Wanted Pedo 22 janvier 15:52

                          @papakill

                          A WP nous sommes pour la neutralisation des pédos afin qu’ils soient repérés si possible avant le passage à l’acte et dans tous les cas faire en sorte d’empêcher toutes possibilités de récidive.

                          Les moyens sont à discuter par le peuple souverain (diagnostic et prise en charge psy, surveillance des contenus pédoporno, internement psychiatrique, prison, fichier pedo public, perpétuité, peine de mort, castration chimique, castration physique, géolocalisation, interdiction d’approcher des mineurs, etc) mais l’objectif est clair et apriori partagé par tous.

                          Nous sommes démocrates donc nous attendons les conditions nécessaires pour que le peuple puisse s’exprimer réellement et nous suivrons ce qu’il décide (pas le cas actuellement avec ce système de gouvernement représentatif).


                        • Tom France Tom France 23 janvier 13:06

                          @papakill
                          J’aurais du préciser la peine de mort pour ceux ayant commis le crime. Maintenant pour ceux ayant ce genre d’attirance mais n’ayant encore rien fait de condamnable, je pense qu’il faudrait mettre en place un système officiel de castration chimique sur rendez vous dans certaines cliniques, tout cela resterais parfaitement anonyme et pris en charge par l’état !


                        • Wanted Pedo Wanted Pedo 23 janvier 20:09

                          @Tom France

                          La castration chimique c’est pas évident car pour l’instant ça consiste à avaler des médicaments. Donc on le fait si on le veut.

                          Avec obligation en hôpital et en intraveineuse (sinon on fait semblant de l’avaler comme en hp), pourquoi pas...

                          Ça laisse toujours la place à la connivence avec un médecin pédo.

                          A l’heure actuelle c’est quasiment inexistant en France.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès