• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > L’insoutenabilité des retraites en France : pourquoi travailler quand (...)

L’insoutenabilité des retraites en France : pourquoi travailler quand les autres le font pour vous ?

Seconde partie : la retraite comme une réparation du "préjudice travail"

Dans une première partie nous nous sommes attachés à démontrer que notre pays, son économie ou ses emprunts ne pourront couvrir financièrement les retraites de 15 ou 18 millions de retraités (1 seul cotisant ne peut évidemment pas financer 1 retraité quel que soit le niveau des emprunts sociaux que l'Etat pourra lancer).

Mais le problème financier des retraites (une promesse sociale intenable) n'est pas le plus grave, la retraite en France n'est pas un droit mais un devoir improbable (laissons la place aux jeunes).

La confusion entretenue en France par notre "modèle social" sur la notion de retraite et d'arrêt de la vie active

A l'origine les retraites (inventées par Bismarck il y a plus d'un siècle) étaient destinées à permettre aux vieux travailleurs usés par leur activité de vivre leurs derniers mois ou années sans être à la charge de leurs proches Il s'agissait donc d'une mesure sociale : les travailleurs en ville étant souvent détachés de leurs anciennes structures familiales (dans les campagnes) et il fallait leur assurer un minimum vital en attendant la mort.

Cette notion de fin de vie professionnelle a basculé en France après 68 (et dans les années 80)

La fin de vie professionnelle s'est progressivement transformée en droit de ne plus rien faire pendant 30 ou 35 années sous prétexte de faire de la place aux jeunes (le même prétexte fallacieux de "partage du travail" qui a prévalu avec les 35 heures et toutes les conséquences économiques et sociales désastreuses que nous connaissons depuis l'an 2000).

Si les conquêtes "ouvrières et sociales" consistèrent, aux temps industriels, à réduire le temps et la durée de travail, au XXI siècle les enjeux ont radicalement changé

- Le travail est de moins en moins manuel et physique et si épuisement du travailleur il y a c'est avant tout pour des raisons organisationnelles, par un épuisement professionnel dû à l'inflation des tâches administratives, aux faibles mobilités sociales et professionnelle (l'ascenseur social est arrêté du fait du Code du travail qui bride toute innovation ou promotion individuelle ou sociale) et au désengagement dans la société face à la valeur travail et à l'activité.

- L'activité de nombreux travailleurs qualifiés est indispensable à notre société, si les ouvriers qualifiés, les techniciens, les professeurs, les ingénieurs ou les médecins partent prématurément (avant 70 ans en général) en se retirant du travail de nombreux postes de travail resteront inoccupés, sans possibilité d'être remplacés par des jeunes ou des étrangers (l'expérience est souvent plus précieuse au travail qu'une pratique superficielle et consommatrice du numérique).

- Le temps libre peut être une utopie et une malédiction. Contrairement à la vulgate socialiste ("ne pas perdre sa vie à la gagner", slogan encore prégnant 50 années après mai 68) de nombreuses personnes sont utiles (indispensables) avec leur travail. Le travail n'est ni une torture (tripalium) ni un passetemps, ni un mauvais moment à passer. Aujourd'hui on met à la retraite (ou on pousse à prendre sa retraite) de nombreux travailleurs compétents, utiles et qui peuvent être passionnés par leur travail, ce qu'il leur apporte (une dignité) et ce qu'il apporte à la collectivité. Les pousser ainsi à sortir du travail c'est les condamner à des loisirs fictifs et à se priver des compétences indispensables pendant des années alors que ces mêmes travailleurs seraient encore en pleine possession de leurs moyens professionnels.

La retraite en France est devenue une quasi-indemnisation du "préjudice" du travail

En France il ne s'agit pas d'entretenir des travailleurs usés (certains le sont évidemment) mais bien plus de réparer un pseudo préjudice entraîné par le travail, une malédiction sociale que depuis Eve et Adam les Français devraient endurer durant une vie.

On comprend bien que pour réparer cette "injustice du travail" des retraites les plus élevées possibles (au-delà du SMIC) et les plus longues possibles (pendant 30 ou même 35 années) seraient la panacée. Le modèle social ad hoc pour un peuple "épuisé" par le travail, qui rêverait de toucher de l'argent sans ne plus rien faire (le revenu universel). C'est évidemment très peu réaliste dans une économie mondialisée qui comptera bientôt 10 milliards de terriens luttant pour leur survie sur une planète dont les ressources sont comptées.


Moyenne des avis sur cet article :  1.12/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • raymond 10 février 11:29

    blackrok paye bien ?


    • devphil30 devphil30 10 février 13:50

      @raymond

      Il est peut être même bénévole de sa propre aliénation ....
      Probablement une réaction épidermique à son pantouflage si bien revendiqué


    • San Jose 10 février 11:53

      Mon bon Perceval, votre projet est à la rigueur compatible avec un niveau d’instruction CM2. Mais, lorsque le contenu du travail est à des années-lumière du niveau culturel et intellectuel de l’agent économique, celui n’a qu’un hâte : foutre le camp. J’en ai usé ainsi et je t’emmerde. 


      • rogal 10 février 11:56

        Pourquoi les humains devraient-ils travailler si les machines peuvent le faire à leur place ? Aux premiers restera l’art, l’amour et... la guerre.


        • CLOJAC CLOJAC 11 février 06:48

          @rogal

          « Pourquoi les humains devraient-ils travailler si les machines peuvent le faire à leur place ? »

          Un ami Corse me disait :
          Les imbéciles travaillent...
          Les malins les font travailler...
          Et les très malins expliquent aux uns et aux autres comment s’y prendre. smiley


        • JL JL 10 février 12:23

           Il y a 30 ans, le partage de la Plus-value se faisait suivant le rapport « part du travail / part du Capital » = 70/30. Aujourd’hui, il est tombé à 60/40.

           

          L’Objectif du Capital est de l’amener à 50/50. Rappelez vous Sarkozy qui disait :

           « Un tiers pour l’investissement ; un tiers pour le capital ; un tiers pour le travail.  »

           

          La réforme des retraite est un des moyens pour y arriver.

           

          Macron, vous l’avez signalé dans l’article, disait : « il n’y a pas de problème de financement des pensions de retraite  » 

           

           En effet : Aujourd’hui, le rapport actifs / retraités est de 4 pour 1. Demain il sera 3 pour 2. Alors on nous dit : « les gens vivent plus vieux, donc ils doivent travailler plus longtemps, sans quoi on ne pourra pas payer les retraites. »

           

          Or si on y réfléchit un peu : dans 30 ans les gains de productivité seront tels que chaque travailleur produira autant que 2 aujourd’hui. Le

          « gâteau » sera donc deux fois plus gros. Certes il y aura deux fois plus de retraités, mais le nombre total de parts sera toujours le même, égal à 5 = 4+1 = 3+2.

           

          Et c’est ainsi que le Capital compte se garder pour lui tout seul, les bénéfices des gains de productivité, comme il le fait depuis toujours : N’oubliez pas que les versements de dividendes sont en progression insolente cependant que les salaires stagnent, quand ils ne régressent pas, car quoi qu’on en dise, il y a inflation.

           

           Ps. J’ai fait cette analyse à la louche, à main levée. Elle demande à être affinée. Mais le principe est bon. J’ai seulement piqué les idées dans cette vidéo : La Réforme des Retraites - Franck Lepage Gaël Tanguy Partage richesses Sarkozy Hollande durée vie (26 petites minutes, que vous ne regretterez pas non plus)


          • Spartacus Spartacus 10 février 13:17

            @JL

            « Il y a 30 ans, le partage de la Plus-value se faisait suivant le rapport « part du travail / part du Capital » = 70/30. Aujourd’hui, il est tombé à 60/40. »

            On appelle cela un paradoxe de Simpson, c’est prendre des caractéristiques d’époque différentes, avec des bases différentes et en tirer un conclusion qui a l« apparence de la réalité mais en réalité est une fumisterie.....


            1-Le travail est un revenu qui est fonction du contrat de travail et d’un marché des compétences. A part la participation ou l’intéressement qui est une marginalité il n’y a pas de rapport de l’un à l’autre.

            La part de charges sociale »patronale", souvent dans ce genre de stats n’est pas compté, pourtant elles font partie du salaire.....

            Il y a 30 ans, elles étaient plus faibles....


            2-Le capital est un retour sur investissement, et évolue en fonction de l’offre et la demande des disponibilités des investisseurs.

            Dans ce genre de stats, on ne tiens pas compte de l’effet d’éviction que les taxes produisent toujours plus nombreuse par rapport à ces époques révolues, rendant les investisseurs plus rares donc pour les attirer donner plus de dividendes...


            Marché du travail et marché des disponibilités des investisseurs ne suivent pas les mêmes règles, ce genre de stat ne rien dire du tout.

            C’est juste du gauchisme qui adore faire croire que la richesse est un jeu a somme nulle...Cette grande niaiserie.



          • Emohtaryp Emohtaryp 10 février 13:32

            @Spartacrasse

            Hey Condu, tu t’es planté d’avatar encore une fois, t’as écrit ton torche-couille sous le pseudo « perceval »..smiley


          • JL JL 10 février 13:37

            @Spartacus
             
             ’’ Le travail est un revenu qui est fonction du contrat de travail et d’un marché des compétences.’’
             
            Ah bon ? Je croyais qu’on était en pays communiste !
             
             Au contraire de ce que vous dites des taxes, pour attirer ou garder les investisseurs,

            l’État communiste réduit sans cesse l’impôt sur les bénéfices.
             


          • Steph87 11 février 20:28

            @Spartacus
            Un ramassis de conneries comme d’habitude :
            1-Le travail n’est pas un revenu, c’est une tâche accompli par un humain que l’on élève depuis sa naissance dans cette seule optique.
            2-Le capital n’est pas un retour sur investissement, c’est l’ensemble des moyens de production durables permettant de produire des biens ou des services.
            3-Les charges sociales patronales sont des cotisations nuances, tu inverses le langage.
            Tes balivernes c’est juste du fascisme, le fascisme étant une doctrine qui défend les intérêts des possédants et qui adore faire croire que la richesse est produite par des grands patrons, des êtres d’exceptions...Cette grande niaiserie.


          • Emohtaryp Emohtaryp 10 février 13:28

            Perceval le sophiste thuriféraire de la « mondialisation » néolibérale et sa propagande obscène ne sent même pas le vent tourner....

            Allez Spartacrasse, sort du corps de ce pauvre désoeuvré !


            • Shawford Shawford 10 février 13:31

              @Emohtaryp

              Et toi Corniaud, veux-tu que je te déshabille menu menu dans les grandes largeurs pour faire sortir la meilleure rage, rue et victoire qu’il y a en toi ?

              Sans réponse argumentée et utilement prospective dans les 3 minutes qui suivent, le massacre commence !


            • Emohtaryp Emohtaryp 10 février 13:34

              @Shawford

              Oh oui, déshabillez-moi ! smiley smiley smiley


            • Shawford Shawford 10 février 13:56

              @Emohtaryp

              Qui va piano va sano y valantano. ^^^^^

              D’autant que j’ai deux CHÉ rouges à finir pour exterminer properly les vibes de mes deux frérots inconscients de leur force incommensurable mais mal dirigée, puis je continue pépouze dans la PUEBLO blue attitude ! smiley ☝️♥️

              Tins d’ailleurs, le Roman ABRAMOVITZ de Bergerac, dans son costume d’apparatchik du #U42, avec qui j’ai sympathisé ce matin, c’est un bon lui pour mettre les Blues sur la bonne voie ! smiley smiley


            • Aff le loup 10 février 16:16

              @Emohtaryp

              « Mondialisation » Néolibérale et sa Obscène Propagande » « Sophiste Thuriféraire »

              D’acccccord ! Bel effort...mais peu mieux faire !

              Maintenant après les pages des « S » et des « T », essaye les pages des « U » ! Je pense qu’il y en a de beaux en magasin, ce sera Super !


            • Samson Samson 10 février 20:54

              @Emohtaryp
              @Perceval récite certes fort consciencieusement le catéchisme de la Sainte-Croissance mais, à tout saigneur tout honneur ! — il n’en est pas l’auteur !
              Ex-enseignant, sait-il seulement ce qu’est un sophisme ???


            • Selfix42 Selfix42 10 février 20:55

              @Samson

              Quoi le gras c’est la vie c’est un sophisme ? Demande à Fifi !!!!! smiley smiley


            • rugueux 10 février 14:36

              Fonctionnaire et professeur...est-il besoin de préciser ? L’un ne va pas sans l’autre...

              J’ai rarement lu autant de conneries que dans cet article, pourtant sur AV on a le haut du panier entre les soucoupistes, les réchauffistes, les vegans, cabanel, le lémurien nécrophage....certes morice est parti mais le niveau est resté....

              L’auteur a pas dû beaucoup bosser de sa vie pour écrire que le travail est de moins en moins manuel...certes il n’y a plus de mineurs de fond, mais le boulot de femme de ménage, de maçon, d’ouvrier non qualifié, d’homme d’entretien, ou de tueur aux abattoirs n’a pas beaucoup changé....et je parle même pas de la pénibilité d’être magasinier chez amazon ou serf chez unber ou deliveroo....


              • Sozenz 10 février 15:12

                @rugueux
                il marche a coté de ses pompes le mec .
                 oui il n a pas bossé en boulot pénible et quand il dit cela

                C’est évidemment très peu réaliste dans une économie mondialisée qui comptera bientôt 10 milliards de terriens luttant pour leur survie sur une planète dont les ressources sont comptées.

                ça veut dire quoi ; qu’ il va falloir laisser crever le surplus ?
                 et quand la robotique va prendre le boulot . on en éliminera encore ?
                le mec... esprit attali
                un peu comme ma frangine qui dit « faudrait une bonne guerre » mais surtout faut pas que sa tombe sur sa gueule .

                je vais eviter les insultes ; je ne vais pas me rabaisser à ces .........
                génies de la pensée .
                ça a passé plus de temps à étudier la grammaire qu’ à reflechir ...
                j ai du mal a comprendre pourtant la Vie nous met face à des réalités pour nous instruire ; développer notre instinct , notre intuition . mais non , ça cavale comme des canards sans tête .

                bref perso je sais où nous allons , tout cela parce qu il y a des ... génies de la pensée qui sautent dans les flaques de merde en pensant que ça va laver .


              • Samson Samson 10 février 20:44

                @rugueux
                Le côté rassurant de l’histoire, c’est qu’il a quitté l’enseignement ! smiley


              • Aff le loup 10 février 20:49

                @Samson

                Dans l’EN, il n’y avait pas de poste pour une telle valeur...Du coup, ils l’ont viré ! Vient quelques fois, allumez des bougies chez Avox...


              • foufouille foufouille 10 février 15:22

                vu le nombre de sans emploi pas esclaves au pain sec et à l’eau ............


                • Aff le loup 10 février 16:03

                  La mutuelle santé senior est spécifique aux personnes âgées de plus de 55 ans. Elle est conçue pour s’adapter au mieux à leur besoins de santé et proposent des offres pour les différents budgets. Elle prend généralement en charge divers frais médicaux comme les frais de consultation, les frais d’hospitalisation mais aussi les dépenses concernant les appareils auditifs, les prothèses dentaires, les verres correcteurs, les séjours en cures thermales...

                  Sachez que de nombreuses complémentaires santé proposent des mutuelles senior. Mais avant de vous lancer dans cette recherche, nous vous conseillons de faire un point sur vos besoins médicaux, pour une meilleure prise en charge de vos remboursements.

                  En effet, chacun d’entre nous nécessite un suivi et des garanties personnalisés. Nous vous conseillons donc, de comparer plusieurs offres avant de faire le bon choix. Aussi, notre comparateur de mutuelles senior vous permettra de faire marcher la concurrence de manière simple et rapide, dans le but de trouver une mutuelle moins chère.


                  • Aff le loup 10 février 16:04

                    @Aff le loup

                    Salut mon loup ! Une precision : Arrivée dans la tranche d’âge des seniors, les soucis de santé sont généralement plus fréquents. Il est donc primordial de réévaluer votre complémentaire santé et de souscrire une mutuelle senior. Que vous ayez des besoins dentaires, en optique ou en appareil auditif, souscrire à une mutuelle santé senior vous apportera une protection plus adaptée à votre situation, qu’une couverture santé classique.

                    Au vu de la multitude d’offres de complémentaires santé présentes sur le marché, nous mettons à votre disposition un comparateur de devis en ligne capable de réduire le montant de vos cotisations. Il est dans votre intérêt de vous servir d’un comparateur de mutuelles senior pour trouver celle qui saura répondre au mieux à vos besoins médicaux et financiers. Garder la santé à tout âge et sans avoir à payer le prix fort c’est aujourd’hui possible.

                    Le comparatif d’assurances santé facilitera votre recherche et vous permettra de comparer les tarifs pour trouver une mutuelle pas chère, et donc de bénéficier de meilleures garanties et remboursements. N’attendez-plus pour souscrire une mutuelle santé senior capable de couvrir au mieux l’ensemble de vos frais médicaux et demandez gratuitement vos devis en remplissant le formulaire en ligne.


                  • julius 1ER 10 février 16:09

                    C’est évidemment très peu réaliste dans une économie mondialisée qui comptera bientôt 10 milliards de terriens luttant pour leur survie sur une planète dont les ressources sont comptées.

                    @l’auteur,

                    çà ’est un postulat intéressant qui vient à l’encontre de toutes vos théories abracadabrantesques ..... plus on est de fous plus on rit mais plus on est nombreux et moins y a de riz !!!!

                    avant de taper sur les retraités, il faudrait déjà remettre en cause les théories ultra-libérales capitalistes parceque dans le Capitalisme spartakien la limitation des ressources çà n’existe pas, le pétrole çà doit couler encore pendant des millénaires, idem pour le charbon etc.....jamais entendu parler du Pic de Hubert doivent penser ou confondre avec Uber ?????

                    enfin cette théorie malthusienne( peut-être une extension ) des ressources limitées va totalement à l’encontre de ce que vous revendiquez .... plus de contraintes, libération totale des forces productives sauf que l’on n’ est plus au 19 ie siècle, on voit très bien que produire des bagnoles par millions, puis par milliards ne règle pas le problème de la mobilité en ville bien au contraire à un moment donné cela devient un problème et plus une solution !!!!

                    alors continuez à gloser sur les affreux gauchistes mais moi je pense que le monde

                    ne vous en déplaise, devra passer par une nouvelle forme de « communisme »car l’intérêt collectif devra redevenir le moteur du développement économique ..... les plans des villes, le travail, la gestion des ressources, la mobilité tout cela devra être harmonisé sinon il n’y aura pas d’avenir radieux !!!! le contraire de cela ce sera la guerre de tous contre tous et je ne crois pas que les guerres aient jamais apporté des solutions durables et pérennes !!!!!


                    • ZenZoe ZenZoe 10 février 16:13

                      Quand même, l’auteur met le doigt sur un point fondamental : notre rapport au travail.

                      Le travail reste le meilleur moyen de se sentir intégré. C’est notre identité, notre ancrage. Demandez donc à n’importe quel chômeur, à n’importe quel marginal, à n’importe quel SDF, si l’inactivité prolongée et forcée est le paradis absolu. Les gens ont besoin de se sentir utiles à la société, on est faits comme ça. Après, il y a le problème des conditions de travail, dures, hiérarchiques, voire esclavagistes, qui minent les individus. Mais il ne faut pas confondre le principe et l’application.

                      Beaucoup de gens s’emmerdent et dépriment dès qu’lls sont en retraite. Le taux de mortalité chute brusquement peu après le départ d’ailleurs. Les survivants souvent passent leur temps à faire des mots croisés, à regarder des nocceries à la télé, à promener leur chien huit fois par jour pour voir du monde, à s’engueuler avec leur conjoint, à lire Quinté +. Le pied quoi !

                      Certes, il y a ceux qui partent de temps en temps avec MSC ou Costa Croisières, qui gardent leurs petits-enfants, qui aident leurs enfants à retaper leur maison, qui se décident à apprendre l’espagnol, mais globalement c’est souvent le sentiment d’ennui qui domine, et surtout le sentiment d’être en-dehors de tout.

                      Et je ne parle pas des retraités qui se retrouvent complètement seuls et isolés une fois le lien avec les collègues rompu au fil des ans, et finissent par mourir bouffés par leur chien ou momifiés sur le canapé, télé allumée pendant des mois...

                      Pourquoi ne pas penser plus loin et revoir notre rapport au travail ?

                      Poser dès le départ que le travail doit être vu d’abord comme une activité épanouissante, et tout mettre en place pour qu’il le devienne vraiment, et pour tout le monde, au lieu de poser comme félicité suprême l’oisiveté totale dès que possible ?

                      PS : un pays scandinave (la Norvège je crois) a mis en place des boulots juste pour les retraités. Quelques heures par semaine, rien d’exténuant. Les personnes concernées n’ont que du bien à en dire.


                      • Aff le loup 10 février 16:18

                        @ZenZoe

                        « Quand même, l’auteur met le doigt sur un point fondamental : notre rapport au travail. » Quelques manques... Quand même, l’auteur met le doigt sur un point G fondamental : notre rapport sexuel au travail.


                      • foufouille foufouille 10 février 16:33

                        @ZenZoe

                        je n’ai pas croisé beaucoup de retraité dépressif : beaucoup sont bénévoles dans une asso.


                      • ZenZoe ZenZoe 10 février 19:09

                        @foufouille
                        je n’ai pas croisé beaucoup de retraité dépressif


                        Forcément, les déprimés ayant tendance à se cloîtrer chez eux. Et ils sont nombreux.


                      • foufouille foufouille 10 février 19:23

                        @ZenZoe

                        j’en croise pas mal dans les transports mais peu d’invalide non retraité donc ils sont dépressif ?

                        tu peux toujours faire des truc si pas grabataire.


                      • Buzzcocks 11 février 10:53

                        @ZenZoe
                        J’ai été consultant 7 ans, placé en clientèle, client hyper content, satisfait du boulot fait.... résultat pas d’augmentation, zéro progression. Et pour justifier la non progression, les managers inventent des reproches inexistants pour vous faire culpabiliser que si vous ne progressez pas, c’est entièrement votre faute. 
                        Le mec est arrivé à me reprocher d’être apprécié par le client, du coup, je n’étais pas assez mobile puisque j’étais toujours demandé par ce client !!!! 
                         
                        J’ai démissionné, plus envie d’avoir des cons sortis d’école de commerce qui gère ma carrière et je me gère tout seul.
                        Du coup, je gagne plus, je travaille moins, je m’accorde toutes les RTT que je veux ou presque.

                        Et mon cas n’est pas isolé, le travail n’est pas reconnu, que vous fassiez bien le taf ou mal, de toutes façons, vous n’aurez rien. Salaire gelé ou presque, ascenseur social bloqué.


                      • papat 10 février 16:20

                        t’as beau leurs dires qu’un pour cent de l’humanité détient 99% des richesses ... et c’est encore toi, l’ouvrier ,le petit ,le gueux, le sans dent qui devrait bosser jusqu’à la mort !


                        • Aff le loup 10 février 17:01

                          @papat

                          La mort doit être une libération... Mourrir en bonne santé, quelle gâchis !


                        • Désintox Désintox 10 février 17:11

                          De plus en plus de tâches sont automatisées. Par exemple, d’ici quelques années, les véhicules se conduiront tous seuls.

                          Par conséquent, pour garder tout le monde au travail jusqu’à 70 ans et pour augmenter le temps de travail, il faudrait produire de plus en plus.

                          Or, les ressources de la Terre sont finies. Nous avons atteint ses limites. Il est désormais impossible de produire plus sans détruire la nature.

                          En conclusion, le temps de travail ne peut que diminuer.


                          • Aff le loup 10 février 18:12

                            @Désintox « Or, les ressources de la Terre sont finies. Nous avons atteint ses limites. Il est désormais impossible de produire plus sans détruire la nature. » Et le recyclage ?

                            « En conclusion, le temps de travail ne peut que diminuer. »

                            ...la durée de vie donc de la retraite !


                          • foufouille foufouille 10 février 18:38

                            @Désintox

                            il suffit de diminuer ton gros salaire de bobo.


                          • Samson Samson 10 février 20:32

                            En Marche vers nulle part - Consigne aux adeptes

                            A pieusement réciter durant chaque repas ( !!!sans allonger le temps de pause !!! ) :

                            « Notre giton de Rothschild qui êtes à l’Élysée
                            Que votre nom nous terrorise
                            Que votre régime pille et mutile
                            Que la volonté des actionnaires s’impose dans la start-up »France« comme en €urocratie
                            Facturez-nous aujourd’hui notre LBD quotidien
                            Crachez sur notre dignité
                            Comme nous méprisons aussi les gens qui ne sont rien
                            Et asservissez-nous à la finance
                            En nous délivrant de toute humanité.

                            Penser Printemps !  »

                            Puis retournez produire, après vous être signé en prononçant la formule rituelle :

                            « Au nom de Mutilator 1er, de la start-up « France » et de la Sainte Croissance,
                            Penser Printemps !  »

                            Checked & certified « dogma fully conform » & « fake-news free » by Decodex



                              • ticotico ticotico 11 février 02:37

                                J’ai vérifié... On n’est pas le premier avril !

                                Ils sont vraiment à la ramasse, la maison macron, après avoir vainement tenté de faire croire que cette histoire de démolition des retraites était un grand progrès... On passe à l’explication B « vous les pauvres, n’êtes là que pour bosser jusqu’au cimetière »...

                                Allez, encore un effort... L’esclavage c’était cool, le patron prenait en charge tous les coûts d’entretien des travailleurs... Tout était gratuit pour eux...


                                • Trelawney Trelawney 11 février 07:17

                                  A l’origine les retraites (inventées par Bismarck il y a plus d’un siècle) étaient destinées à permettre aux vieux travailleurs usés par leur activité de vivre leurs derniers mois ou années sans être à la charge de leurs proches

                                  D’après l’auteur, notre société n’a pas évoluée depuis Bismarck. L’auteur étant fermement convaincu que l’idéologie du camps opposé se trouve dans Marx et sa lutte des classes, il doit donc revoir son instruction politique pour comprendre ou du moins essayer de le faire, qu’une société politiquement évoluée n’est pas aussi basique que cela.

                                  Une société évoluée est une société qui permet à ses citoyens de se réaliser pleinement pour le bonheur de tous. Et se réaliser pleinement ne se réduit pas à travailler telles des fourmis pour l’accroissement des résultats commerciaux. Et surtout croire à tort que comme cela on est utile à la société

                                  Société selon Perceval et d’autres à l’Elysée

                                  Dans 10 20 ans les employés vont être remplacés par des machines ou de l’intelligence artificielle, car il n’y a rien de plus artificielle que d’accomplir une tâche répétitive dans une usine ou un bureau. Cela veut dire que les personnes sans travail qui feront la majorité de la population seront condamnés à mourir pour ne pas être un handicap pour cette société. car cela coûte un pognon de dingue.


                                  • rita 11 février 08:42

                                    Le système actuel des retraites est à l’équilibre !

                                    Il est même prévu à l’avenir une amélioration des cotisations !

                                    Macron veut seulement faire baisser les retraites a la demande des patrons pour gagner plus et surtout mettre la main sur la cagnotte de 150 milliards d’euros ! smiley


                                    • Trelawney Trelawney 11 février 11:51

                                      @rita
                                      Macron veut seulement faire baisser les retraites a la demande des patrons
                                      Les patrons n’ont rien demandé, parce que comme vous le dites et aussi comme le dit la COR, le système est à l’équilibre. Et par principe, le Medef ne touche pas à un système à l’équilibre.
                                      Bercy souhaite limiter les dépenses de retraite à 14% du PIB et pour cela instaure un système de cotisation par points. Ce système par points va faire chuter les pensions et nécessitera une retraite complémentaire par capitalisation qui fera le bonheur des fonds de pensions, mais pas nécessairement celui du Medef. Car les fonds de pensions c’est comme les mutuels à la fin on demande une contribution au patronat


                                    • Aff le loup 11 février 09:06

                                      L’avenir est à la retraite ! L’avenir lointain... L’avenir immédiat est au boulot ! Allez on s’y met ! Ma retraite bien méritée* est à financer...

                                      * Enfin c’est ce que mon patron m’a dit le jour où je l’ai laissé à ses ambitions...


                                      • zygzornifle zygzornifle 11 février 10:44

                                        C’est ce que pensent les politiques ....


                                        • Asaln 11 février 11:01

                                          Perceval le nice (le naïf) était réputé, dans la légende arthurienne, pour être l’archétype de l’idiot. Dans la série Kaamelott c’est encore pire.

                                          Donc comme le ci-devant le Perceval d’ici ne balance que des « avis » des « impressions » des idées personnelles non étayées, des références historiques fausses ou partielles.

                                          Mais je ne doute pas que l’auteur a sans doute entrevu le Saint Graal...du patron...

                                          Enfin bon il a bien choisi son pseudo icelui smiley


                                          • Steph87 11 février 21:57

                                            "10 milliards de terriens luttant pour leur survie sur une planète dont les ressources sont comptées.

                                            "

                                            L’auteur s’enfonce lui même en dénonçant les travers du capitalisme dont son article veut faire l’éloge (l’arroseur arrosé) car le capitalisme prône toujours plus d’exploitation des ressources pour qu’il survive. Cela dénote toute son intelligence. A vouloir être verbeux on écrit à l’instar de spartacus n’importe quoi, c’est une constance...


                                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 février 14:14

                                              C’est le libéralisme qui a tué l’emploi de qualité (la robotique remplaçant l’artisanat), c’est le libéralisme qui a poussé à la consommation et à faire des enfants (Bernays beu-frère de freud) et maintenant, il ne savent plus que faire du « surplus » humain généré et ne préconise que le dégagement (je n’ai pas utilisé le terme trop violent de génocide des sans utilités,..pour une société débile, comprenant beaucoup de Perceval)). 


                                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 12 février 14:17

                                                C’est le libéralisme qui a tué l’emploi de qualité (la robotique remplaçant l’artisanat), c’est le libéralisme qui a poussé à la consommation et à faire des enfants (Bernays beau-frère de freud) et maintenant, ils ne savent plus que faire du « surplus » humain généré et ne préconise que le dégagement (je n’ai pas utilisé le terme trop violent de génocide des sans utilités,..dans une société débile, comprenant beaucoup de Perceval)). Que les débiles s’effacent et cela ira bien mieux ;


                                                • Octave Lebel Octave Lebel 12 février 19:00

                                                  L’insoutenabilité des retraites en France.C’est intéressant de lire les données mobilisées et leur mise en perspective pour proposer des explications et des pistes d’évolution de nos systèmes de retraite. Je ne partage pas la sélection des données que vous faites et les déductions que vous en tirez. Néanmoins, je reconnais que vous apportez des explications concrètes à ce qui fonde vos analyses ce qui manque souvent aux journalistes spécialisés et experts qui se cantonnent prudemment dans des explications très globalisantes tout en faisant eux aussi leur sélection de données de nature à valider leurs options. Ils se donnent la posture de l’observateur non impliqué parlant au nom de la raison.

                                                  Quelques points méritent d’être éclairés à mon sens concernant l’économie de notre pays. La mécanique de la fiscalité et la dynamique de partage des richesses. Fraude et optimisation fiscale, boosteur ou mal nécessaire de notre économie ? Le rôle économique de la publicité dans le fonctionnement et le développement des médias. Les mêmes thématiques concernant internet. De gros sujets qui sous-tendent beaucoup de décisions et de réglementations qui régulent fortement nos vies. Tant qu’à préférer la démocratie, ce serait quand même mieux qu’en tant que citoyens, nous soyons un peu mieux éclairés et non juste les spectateurs présumés incapables de comprendre ce qui fait les conditions de travail et de vie matérielle de chacun.

                                                  Des informations et des explications seraient les bienvenues.

                                                  Cordialement.


                                                  • confiture 12 février 19:59

                                                    Le problème de fond (santé retraites etc ) est que les FDP ( fonds de pensions) sentent l’odeur du sang et veulent se saisir de ce problème pour leurs PROFITS.


                                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 février 08:45

                                                      Une personne âgée qui meurt, c’est une bibliothèque qui s’effondre, des grands-parents qui sont assassinés ;

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès