• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le libre marché

Le libre marché

Expression même de la liberté individuelle, selon ses adeptes, le libre marché, colonne vertébrale de notre système économique, se targue de proscrire toute transaction économique, effectuée sous l’effet de la tromperie et de prise illégale d’intérêt, ainsi que de l’intervention d’un tiers, notamment des pouvoirs publics dans le but de fausser la formation libre des prix. C’est du moins ce que préconisent les manuels scolaires.

La société américaine « Moderna », anciennement « ModeRNA Therapeutics », une création du fonds de capital-risque « Flagship Pioneering » et son PDG, l’homme d’affaires français Stéphane Bancel, ancien PDG du groupe pharmaceutique français « BioMérieux » (Boston Business Journal), fortune personnelle 4,3 milliards USD (l’Obs), entreprise de biotechnologies, fondée en 2010, à Cambridge dans l’état du Massachusetts, également le domicile de la prestigieuse université privée « Harvard » et le « Massachusetts Institute of Technology » MIT.

En 2019, celle-ci elle obtint de l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments « Food and Drug Administration » FDA une autorisation spéciale provisoire (fast track) de mise sur le marché d’un vaccin expérimental contre le virus SARS-CoV-2.

« Fast track » est une de cinq procédures accélérées d’autorisation de mise sur le marché rapide d’un nouveau médicament, les autres étant priority review, breakthrough therapy, accelerated approval, regenerative medicine advanced therapy (Wikipédia), procédures en vigueur depuis l’introduction du « FDA Modernization Act » de 1997, conçues pour « faciliter le développement d’un nouveau médicament prometteur pour le traitement d’une maladie mortelle ou en cas d’un besoin non satisfait pour cause d’absence de traitement adéquat ». Tout laboratoire a la possibilité d’en faire la demande, avant ou pendant des essais cliniques. Des procédures similaires ont cours également en Europe, au Japon et au Canada.

Au mois de mars 2019, neuf mois avant le début de la pandémie du coronavirus, « Moderna » déposa une demande de modification de son brevet 16-368270, dans les tiroirs de l’instance américaine des brevets et marques déposées « US Patent & Trademark Office » depuis 2015, afin d’ajouter à la famille des virus ARN, les « Coronaviridae », cibles de son vaccin, le genre des « Betacoronavirus ».

« Moderna » justifia sa demande de modification, et par conséquent la demande d’approbation définitive de son brevet original datant de 2015, par « un danger imminent d’une réapparition d’un nouveau virus SARS ou une dissémination virale intentionnelle ». Le document (0011) rend attentif les experts de l’agence au fait que le syndrome de détresse respiratoire SARS avait déjà émergé en Chine en 2002 et s’était répandu par la suite dans d’autres pays avant d’être mis sous contrôle.

 Ce fut donc suite à des craintes d’une réapparition d’un nouveau virus, soit de manière spontanée ou par une dissémination intentionnelle, que la mise en route de la recherche d’un nouveau vaccin fut entamée, neuf mois avant le début de la pandémie, avec la bénédiction de la FDA, en accord avec la procédure accélérée « Fast track ». (Ben Swann ISE Media) (1)

Le brevet, en attente de validation depuis 2015, fut refusé par l’agence « US Patent & Trademark » au mois de décembre 2019, malgré la demande de modification, pour être tout de même accepté au mois de mai 2020, pour un procédé dont la nouvelle technologie fut en réalité développée entre- temps par des scientifiques du groupement des « institutions, chargées de la recherche médicale et biomédicale » NIH, un organisme public.

On pourrait donc, par pure hypothèse, soupçonner la « biotech », entre temps domiciliée dans l’état de Delaware, connu par sa clémence fiscale, et l’agence fédérale FDA, subventionnée par ailleurs à hauteur de 45 % par l’industrie pharmaceutique, de délit d’initié, puisqu’apparemment les autorités sanitaires américaines favorisaient à cette époque déjà la technologie vaccinale, ciblant le genre des « Betacoronavirus », et, en accordant à la « biotech » la procédure « Fast track », la FDA rendit la dernière également éligible à de juteuses subventions publiques, 2,5 milliards USD selon le « New York Times ».

Au mois de décembre 2019, le NIH, sous la responsabilité du « Département de la Santé et des Services sociaux des Etats Unis » HHS et la firme « Moderna » signèrent un contrat sur le développement d’un nouveau vaccin, utilisant une technologie vaccinale novatrice à base de protéines « Spike » synthétiques.

S’ajoute au grief, hypothétique, du délit d’initié, celui, hypothétique aussi, d’une possible violation de brevet, car il se trouve également que « Moderna » est en litige avec la société canadienne « Arbutus Biopharma » (sigle ABUS, NASDAQ), spécialisée dans le domaine de l’encapsulation de médicaments ou vaccins dans des liposomes, dans le but de faciliter leur transport à l’intérieur du corps. (Reuters 23.07.2020)

Dans le registre « optimisation fiscale », et pour conclure, (le peuple suisse a tout récemment accordé à son gouvernement sa bénédiction pour la consolidation du « paradis fiscal suisse » (RFFA 19.05.2019)), on pourrait ajouter le fait que « Moderna » vient de choisir une des bastions de l’industrie pharmaceutique mondiale, la ville suisse de Bâle, taux d’imposition sur les bénéfices des entreprises : 13,04 % selon « Crédit Suisse », comme « hub » de production pour son vaccin en Europe, profitant de la proximité avec son partenaire suisse « Lonza ».

En guise de remerciement, si l’on puit dire ainsi, le gouvernement suisse a gracieusement commandé d’ores et déjà 4,5 millions de doses, auxquelles s’ajouteront 7 millions de doses pour livraison fin 2022 et une option supplémentaire de 7 millions de doses pour 2023. (Le Temps)

 

  1. Ben Swann, journaliste d’investigation américain, travaillant, entre autres, pour FOX News, RT America et ISE Media - News and Entertainment ,adepte de la théorie du complot et sympathisant « anti-vaccin » de droite, selon sa fiche « Wikipédia »

Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • robert 2 octobre 11:56

    la troisième doz n’a pas été décidée que l’on parle déja de la quatrième et et et du vaxxin antigripp....


    • Parrhesia Parrhesia 2 octobre 12:24

      @robert
      Exact !!!
      Et avec les mondialistes, commencer à parler de ce genre de choses, c’est déjà les subir !!!


    • Schrek Docteur Faustroll 2 octobre 11:56

      Les renards libres ont toujours été plus malins que les poules libres : les uns et les autres sont « libres », mais ce ne sont jamais les poules qui mangent les renards. Il n’y a que dans les chansons de Chantal Goya que les lapins tuent les chasseurs.


      • Schrek Docteur Faustroll 2 octobre 11:58

        @Docteur Faustroll

        en tous cas, l’article montre bien que la partie se joue aux Etats-Unis et que nous, nous faisons partie des territoires occupés qui n’ont pas leur mot à dire dans ce racket.


      • zygzornifle zygzornifle 2 octobre 14:50

        @Docteur Faustroll

         Il n’y a que dans les chansons de Chantal Goya que les lapins tuent les chasseurs.

         Pas sur si le lapin est Chinois ... 


      • zygzornifle zygzornifle 2 octobre 14:50

        @zygzornifle

        Et qu’il a niqué avec un Pangolin ....


      • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 2 octobre 15:15

        Donc les vaccins vont faire travailler des Suisses par une fiscalité moins agressive.

        La Suisse montre que les impôts de production faible et un socialisme faible permettent de créer des emplois.


        • La question qui tue les candidats à l’élection présidentielle de 2022 ,est la suivante :
          Si vous êtes élu au deuxième tour de l’élection présidentielle , quel sera votre position de président de la république vis à vis de la vaccination et du pass sanitaire ????

          https://t.me/quoi2news/3884


          • Hairy covert ༄REPTILE༄MODE༄CYRUS༄ 2 octobre 18:54

            @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

            ha c’ est malin , apres avoir interdit le QUI , on va voir des pancarte antisemite avec QUOI dessus .... 

            Le QQOQCCP (QuoiQui, Où, Quand, Comment, Combien, Pourquoi), appelé aussi méthode du questionnement est un outil d’aide à la résolution de problèmes comportant une liste quasi exhaustive d’informations sur la situation.

            https://qualiblog.fr/outils-et-methodes/methode-qqoqccp-outil-analyse-simple-et-performant/# : :text=Le%20QQOQCCP%20(Quoi%2C%20Qui%2C,d’informations%20sur%20la%20situation.

          • I.A. 3 octobre 10:38

            Ça fait plaisir, de voir qu’il existe encore du vrai journalisme quelque part. Bravo.

            Sinon, le délit d’initié existant depuis que les « délits-tout-court » existent, il était évident que :

            • siégeant dans plusieurs conseils d’administration
            • participant de plusieurs consortiums ou cartels
            • et eux-mêmes à la tête d’un trust ou d’une holding

             nos charitables et philanthropiques chefs d’entreprises allaient (encore une fois) franchir le pas. Ça, c’était prévisible.

            Ce qui n’était pas prévisible, en revanche :

            • Que les journalistes se transforment en « courroie de transmission » d’une épidémie qui, n’en déplaise aux catastrophistes, aux opportunistes, aux hystériques et aux hypocondriaques, reste bénigne eu égard aux chiffres.
            • Que les soignants se mettent en scène avec autant de débauche (rappelez-vous les transports de malades en TGV…), avec autant d’impudeur et avec autant de vanité (spécialement sur les plateaux de télévision)
            • Que les politiques appliquent les commandements des gourous médico-médiatiques de tout poil, sans jamais réfléchir aux conséquences nationales et internationales à court, à moyen et à long terme.

            Aujourd’hui, notre société n’en est plus une. C’est une ombre qui se délite. On peut, lorsqu’on regarde de près, constater que :

            • Les authentiques et les plus grands scientifiques sont mis sous silence
            • Les libertés n’existent plus
            • Les plus débiles d’entre les humains sont placés à la tête des institutions et des commissions
            • La République Française est devenu un vulgaire état policier
            • Les études, les loisirs, le travail, et pour tout dire, la vie de nos enfants, ne pèse plus grand-chose
            • Nous sommes entré de plain pied dans une super-production hollywoodienne, une fausse guerre dont les morts sont télévisés, dont les acteurs sont manichéens, et dont l’enjeu est si stupide qu’à chaque épisode il faut créer de nouveaux rebondissements invraisemblables, à seule fin de faire croire aux foules que tout ce ramdam est fondé (confinement du pays, gestes magiques, couvre-feux, vaccins-miracles, pass obligatoire, bureau-de-la-vérité, et tout ce qui va suivre...)

            • eau-du-robinet eau-du-robinet 4 octobre 14:18

              Bonjour I.A.,
              .
              +++++ smiley


            • eau-du-robinet eau-du-robinet 4 octobre 09:59
              Covid-19 : Le Conseil d’État Propose de Limiter le Champ de la Responsabilité Pénale des Politiques en Temps de Crise ! L’ÉTAT PROTÈGE ses Responsables Publics et Privés PAR TOUS LES MOYENS !

              .

              Autrement dit nos hommes d’état s’ouvrent la voie d’autoriser / légaliser ses escroqueries, c’est à dire de tout faire ce que leur plait avec nous !

              .

              La France est devenue une république bananière qui ne respecte pas les droits de l’homme sous le faux prétexté d’une pandémie crée artificiellement, notamment par l’interdiction aux médecins de prescrire !
              .
              En mars 2020, le gouvernement a interdit aux médecins de prescrire
              .

              Le 24 décembre 2020 il interdit aux médecins de s’exprimer librement
              .
              En septembre 2021, il leur interdit d’exercer !

              .
              Covid-19 : faute d’être vaccinée, un médecin a l’interdiction d’exercer à Gournay-en-Bray

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité