• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Travailler ? Moi jamais !

Travailler ? Moi jamais !

A un moment où le travail se fait de plus en plus rare, un auteur mériterait d’être relu.

Il s’appelle Bob Black, et son livre vient d’être réédité.

Bob Black est diplômé en droit et en sciences sociales.

Il à lui seul constitué la dernière internationale.

Cet « anarchiste-situationniste-absurdiste » est aussi l’auteur d’un petit livre de 56 pages paru en1985 (éditions l’esprit frappeur) et qui vient d’être tout juste réédité,

Son titre nous éclaire sur la pensée de l’auteur :

« Travailler ? Moi jamais  » avec comme sous titre « l’abolition du travail » (éditeur l’insomniaque-2010).

Son livre présente l’originalité de commencer et de finir par la même phrase : « Nul ne devrait jamais travailler » qu’il complète par « prolétaires du monde entier, reposez vous !  »

Il nous encourage à garder un esprit ludique et se demande ce qui arriverait si notre puissance créatrice, jusqu’à présent bridée par le travail, se mettait à déferler sur notre planète.

Il nous propose donc de jouer, et de ne pas limiter cette activité aux enfants.

Pour lui, être ludique n’est pas synonyme de frivolité, et jouer n’est pas ridicule.

Il précise que, ne pas travailler, ne signifie pas « ne rien faire », et que l’alternative au travail n’est pas seulement l’oisiveté.

Nombre d’activités humaines ne sont pas comptées comme travail : faire la cuisine, aller ramasser des champignons, écrire, jouer, faire du sport, de la musique…et il distingue ce genre d’activité avec celle que nous nous imposons pour « gagner notre vie ».

Sa définition du travail est « labeur forcé », et donc « production obligatoire » et travailler est produire sous la contrainte de moyens économiques ou politiques, sur un air bien connu : « la carotte ou le bâton ».

Le travail, au contraire d’une idée reçue, n’est pas, pour lui, fondateur de dignité, il est au contraire synonyme d’asservissement et d’humiliation.

Black ajoute : « toute création n’est pas travail. Le travail n’est jamais accompli pour lui-même, il l’est par rapport à quelque produit ou profit qu’en tire le travailleur, ou plus souvent une autre personne ».

Pour Black, le travail c’est l’horreur puisqu’il provoque la déchéance de l’être humain, lequel connait les humiliations provoquées par la discipline qu’impose le travail.

« la discipline est constituée de la totalité des contrôles coercitifs qui s’exercent sur les lieux de travail : surveillance, exécution machinale des tâches, rythmes de travail imposés, quotas de production, pointeuses, etc. la discipline est ce que le magasin, l’usine et le bureau ont en commun avec la prison, l’école, et l’hôpital psychiatrique ».

Discipline renforcée par les « mises au placard », la compétition forcenée vers laquelle est poussé le travailleur.

D’ailleurs étymologiquement le mot travail vient du mot torture. (lien)

Tout est dit : voyez-vous souvent sourire un travailleur ?…le vendredi après midi, peut-être, lorsque le week-end arrive.

La vague de suicides qui frappe encore aujourd’hui l’entreprise « France télécom » est l’une des conséquences de cette discipline.

En 2010, ils sont 23 à s’être donné la mort dans cette entreprise. (17 suicides en 2008 et 18 en 2009), sans évoquer les suicides ratés... lien

Christian Larose, membre du conseil économique, développe les raisons de ces suicides dans le monde du travail sur ce lien.

Mais sans aller jusqu’au suicide, il reste le stress.

L’INRS (institut national de recherche et de sécurité) a mené une enquête qui a apporté la preuve que le stress au travail coûtait près de 2 milliards par an à la sécurité sociale. lien

Bien sur le lecteur pourrait me rétorquer, avec humour, que le lit, lieu privilégié de la paresse, reste l’endroit où l’on meurt le plus souvent.

Plus sérieusement, en dehors du stress et du suicide, il n’en reste pas moins qu’il y a plus d’accidents du travail que d’accidents du repos.

En 2006, on en a dénombré plus de 700 000, ayant occasionnés 537 décès, auxquels il faut ajouter plus de 42 000 maladies liées au travail, entrainant 467 décès, et 83 000 accidents de trajet (384 décès) lien.

Pour revenir au stress, l’entreprise Nokia, en Finlande, a décidé d’avoir parmi ses dirigeants, un « manager du bien-être », dont le rôle est de lutter contre le stress par toute une série d’innovations. Mais n’est-ce pas un emplâtre sur une jambe de bois ? lien

Pour Black, il faut substituer la valeur du jeu, à celle du travail

Comme il l’écrit : « ce qui pourrait être un jeu devient un travail s’il est effectué sous la contrainte  ».

Il en appelle donc à une révolution ludique, et dans le monde qu’il imagine, il n’y aurait plus de métiers, seulement des choses à faire et des gens pour les faire.

Le texte complet de son essai est sur ce lien.

Il affirme donc, à l’instar de Paul Lafargue, qu’il faut en finir avec le travail, et donner sa chance à la paresse et au jeu.

Ce dernier, depuis sa prison de sainte Pélagieen 1983, citait Lessing, en introduction de son livre : « paressons en toutes choses, hormis en aimant et en buvant, hormis en paressant ».

Pour Lafargue, dans son livre « le droit à la paresse  » (éditions mille et une nuits) le travail utile, destiné à l’échange, salarié ou non, peut descendre à 2 heures par jour.

Voila donc une excellente nouvelle qui permettrait de résorber d’un coup de baguette magique les 2 676 800 chômeurs qui souffrent en France. lien

Lafargue conclut son livre par un envoi lyrique :

« Nos machines au souffle de feu, aux membres d’acier, infatigables, à la fécondité merveilleuse, inépuisable, accomplissent docilement d’elles-mêmes leur travail sacré, et cependant le génie des grands philosophes du capitalisme reste dominé par le préjugé du salariat, le pire des esclavages. Ils ne comprennent pas encore que la machine est le rédempteur de l’humanité, le Dieu qui rachètera l’homme des « sordidoe artes » et du travail salarié, le Dieu qui lui donnera des loisirs e libertés ». lien

Comment ne pas être surpris par l’esprit visionnaire qui habitait Lafargue.

En effet, aujourd’hui, la mécanisation fait des merveilles, et même s’il faut encore un ou deux travailleurs pour surveiller la machine, les robots grignotent chaque jour un peu plus nos domaines de compétence.

Lors du « salon du Net » à Lille en 2007, une entreprise présentait une imprimante qui fabriquant des objets en trois dimensions. vidéo

Probable que Lafargue, tout visionnaire qu’il soit ne s’attendait pas à de tels développements.

Grace à la mécanisation, il faut aujourd’hui seulement 2000 travailleurs pour produire 150 000 véhicules par an, avec à peine 250 robots. lien

Demain il n’en faudra peut-être qu’une dizaine.

Sur un vieil article, un commentateur écrivait :

« Pour n’avoir jamais travaillé, ou très peu, selon mon choix et dans le seul souci d’apprendre quelque chose que je ne sais pas faire, je peux vous assurer qu’on trouve toujours à faire dans une journée, et que cela peut contribuer amplement à l’épanouissement de l’individu.

Lire, écrire, créer, réfléchir, penser, cuisiner, composer, se balader, marcher, rencontrer des gens, discuter avec eux, échanger, voir du pays... ce qui n’empêche pas de couper du bois, de faire à l’occasion un peu de maçonnerie, de fabriquer des ordinateurs et de réparer ceux des voisins... Je connais par contre beaucoup de travailleurs qui dorment mal, qui ont le dos cassé, un ulcère à l’estomac, qui sont des dépressifs chroniques, d’irréductibles aigris accablés de dettes (crédits à la conso obligent), et qui parvenus à l’âge de la retraite devront se résoudre à vivoter entre deux boulots au black. Franchement, quarante ans de trime pour une retraite oscillant entre mille et deux mille euros pour un employé lambda, est-ce que ça vaut le coup ? »

Au fond, si le travail reste aujourd’hui une valeur mal partagée, ce serait plutôt les bénéfices qui le seraient.

Car, quel que soit le patron, le but de l’entreprise au-delà de réaliser le plus gros bénéfice possible, avec n’importe quel moyen, n’est-il pas surtout de vendre sa production ?

C’est étonnant, pour des entrepreneurs, de n’avoir toujours pas compris qu’en réduisant l’écart des salaires, ils permettraient aux salariés de pouvoir acheter leur production.

D’autant que la concurrence est rude et que les salaires turcs ou chinois permettent aux patrons de là-bas, de vendre encore moins cher.

Et que notre conducator, au lieu de tenter de vendre l’invendable, socialement parlant (nucléaire, et armes diverses) en est à vendre la technologie.

Un sens du commerce discutable, et pour tout dire suicidaire.

En proposant de céder l’invention, plutôt que de vendre la production, (On appelle çà poliment, un transfert de technologie) sachant que la main d’œuvre y est moins payée, il se tire, une fois de plus, une balle dans le pied.

Ce qui n’est pas faire preuve d’une grande intelligence.

Car comme dit mon vieil ami africain :

« Moustique n’aime pas amusement où on applaudit »

L’image illustrant l’article vient de « zoupic.com »


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

124 réactions à cet article    


  • Axel Axel 16 décembre 2010 10:52

    Article des plus réjouissant et ô combien salutaire.

    Il est vrai que le mot travail provient du latin « Tripalium », un instrument de torture qui consistait en un assemblage trois pieux, utilisé par les romains pour punir les esclaves rebelles. Ceci en dit long sur la manière dont le labeur était considéré dans l’antiquité. D’ailleurs, chez les grecs, pour faire court, la valeur travail n’existait pas et le labeur était à la charge des esclaves ; l’idéal du citoyen se trouvant plutôt dans le loisir (entretien du corps et de l’esprit) et la participation aux affaires de la Cité. Les siècles passant on ne s’y trompât point davantage, et le Tripalium restera, « c’est attesté au début du moyen-âge un instrument de supplice, dont dérive le terme « travail » désignant l’outil de contention familier aux éleveurs. Le dictionnaire nous rappelle pertinemment l’historique et le croisement étymologique avec « trabicula », petite travée, poutre, désignant un chevalet de torture : (trabiculare signifie « torturer » et « travailler », au sens, de « faire souffrir »). Et c’est bien dans cette acception que s’utilise en ancien français le terme « travailler » et cela jusqu’au 12e et 13e siècle, et s’applique non seulement aux suppliciés, ou aux femmes en proies aux douleurs de l’enfantement, mais aussi aux agonisants. » (P. Deramaix, du tripalium au chagrin : http://membres.multimania.fr/patderam/tripalia.htm)

    Un très bon livre dans la même veine, celui de Guillaume Paoli, « Eloge de la démotivation
    http://www.editions-lignes.com/ELOGE-DE-LA-DEMOTIVATION.html

    Petit extrait :
    « Il convient de rappeler un fait que les laudateurs du progrès social oublient volontiers : rarement les hommes (et surtout les femmes) n’ont autant travaillé qu’à notre époque. Au Moyen Age, entre les fêtes religieuses, celles de son quartier, de sa corporation et les foires, un artisan parisien bénéficiait d’au minimum 150 jours fériés par an. La journée de travail d’un paysan n’était pas mesurable parce que constamment interrompue, et à la fin de chaque été, la fête de la moisson venait célébrer la fin annuelle du labeur. Si un Méphisto était venu proposer aux gueux de l’époque le marché suivant : je vous offre le chauffage central, la machine à laver et la sécurité sociale, mais c’est à condition que vous doubliez votre temps de travail et renonciez aux jouissances communautaires, il est peu probable qu’ils l’eussent accepté. (…)Aujourd’hui encore, les touristes occidentaux ne peuvent réfréner leur nostalgie à la vue de peuplades qui, tout en vivant dans un dénuement extrême, « se donnent le temps de vivre ». Ce temps, les formidables gains de productivité de la société industrielle ne nous l’ont pas restitué. Ceci ne signifie évidemment pas que la pauvreté à l’ancienne provoque la joie de vivre, mais bien que le travail moderne la tue ». (Guillaume Paoli – Eloge de la démotivation, P113– 115)


    • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 11:03

      merci Axel d’avoir aussi donné d’autres pistes complémentaires, comme le livre de Paoli (un proche du journaliste ?)
      c’est vrai qu’à l’heure ou les « bankrunners » vident petit à petit leurs comptes, un aspect de cette résistance, qui est la critique du travail, s’imposait,
      enfin, à mon avis, et manifestement au votre.
      merci de votre commentaire
       smiley


    • zelectron zelectron 16 décembre 2010 11:00

      Effectivement, il existe tout un tas de travaux : herculéens, acharnés, sensibles, harassants, divers et variés, usants, agréables, féconds, « sisyphéens » ou « danaïdesques » mais ceux que je préfère ce sont ceux des chants (champs ?) Merci Olivier


      • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 11:05

        zelectron,
        le champ d’investigation des chants est vaste,
        pour réussir cette quête, il faut choisir un champ couvert d’herbe bien tendre, de s’y allonger en regardant passer les nuages, et la récolte sera fatalement bonne.
        merci de ton commentaire.
         smiley


      • Kalki Kalki 16 décembre 2010 11:15

        http://translate.google.com/translate?js=n&prev=_t&hl=fr&ie=UTF-8&layout=2&eotf=1&sl=auto&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fsingularityhub.com%2F2010%2F12%2F15%2Fa-robot-stole-my-job-automation-in-the-recession%2F

        Chose convenu : l’économie va reprendre, l’automatisation la robotique, et l’intelligence artificielle : elle aussi

        LE travail NON.

        David author : http://www.popsci.com/technology/article/2010-10/robots-are-stealing-american-jobs-economists-say (professeur en économie au [1]) a redémontré que la classe moyenne disparaît en grande partie parce que la technologie a rendu des compétences de la classe moyenne obsolètes

        CE SONT JUSTE DEUX ETUDES D’ECONOMISTE

        Vous savez les chiens, les esclaves du travail ( qui aiment ca en plus certains, c’est de l’idéologie hein) , ca ne paye plus d’être un chien : votre esperance de vie en tant que chien est inférieur a 5 ANS ...

        Continuez les chiens allez y


        • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 11:50

          Kalki
          saine réaction,
          pas sur que les chiens vont apprécier, mais dans le fond, si çà peut leur donner envie de changer de vie, plutot que de mordre...ce ne sera pas vain.
          merci des liens passionnants,
           smiley


        • Kalki Kalki 16 décembre 2010 12:26

          Il ne faut plus être des chiens, si le travail ne paye plus et disparait il est temps d’être :
          1) Indépendant pour ses besoins primaire ( nouriture, culture hydroponique, énergie , renouvellable : production matériele t logiciel libre )
          2) il faut échanger autrement ( bitcoin, etc )
          3) IL FAUT VRAIMENT DONNER POUR CRÉER UNE SOCIÉTÉ DE DONS , UNE ÉCONOMIE DE DONS

          et ca commence par VOUS

          Sinon vous pouvez attendre comme des ESCLAVE qu’on vous donne une allocation universelle : je vous dis a bas tout espoir pour avoir des miettes du système , prenez votre vie en main

          Quel est la taille de l’économie de dons ? 35 millard de dollar

          http://blog.p2pfoundation.net/what-is-the-size-of-the-sharing-economy-today/2010/12/06

          Il y a assez de nourriture pour tout le monde : on devrait commencer par ceci, biensur coluche a déjà essayer et s’est frotté aux imbéciles , et bien il faut réessayer et continuer

          ( car ces memes imbéciles à l’esprit très fermés, n’ont qu’a regardé ce que fait par exemple GOOGLE pour “trouver de nouveaux marchés" (hum hum hum l’espace) )

          Tout ne sera pas gratuit, mais si les gens n’ont pas de quoi vivre, si on a pas au minimum une societé du “gratuit” pour les besoin primaire, et libre pour les besoins de création et d’autonomie

          l’humanité n’existera plus


        • alberto alberto 16 décembre 2010 11:29

          Bonjour, Olivier :

          La filiation entre esclavage et salariat est avérée !

          D’autres relations entre différents opérateurs d’une même entreprise sont-elles envisageables ?

          Le partenariat, la cooptations, l’association, entre ouvriers, cadres, directeurs, de cette entreprise sont-ils impossibles ? Dans ce cadre, le « travail » prendrait une autre tournure...

          Mais apparemment ça ne ferait les affaires de qui on sait !

          Merci pour quelques excellents liens : bien à toi.


          • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 11:52

            alberto,
            bonne piste à creuser.
            au lieu d’avoir une structure pyramidale avec des chefs, et des sous chefs, un pouvoir donné à la base, avec partage de responsabilités serait peut etre une solution pour sortir de ce carcan insupportable proposé aujourd’hui.
            mais comme tu le dis, pas sur que ce soit du gout de tout le monde.
             smiley


          • slipenfer 16 décembre 2010 11:46

            Bon article
            Flagrant : les régions spécialisés dans des emplois de masse tous identiques
            les mines et leurs mineurs, les zones touristique et leurs serveurs,
            femmes de ménage etc,avec les écoles spécialisées qui y sont implantées.
            les région industrielles etc......
            Donc, suivant ou vous naissez une fonction vous sera attribué.
            rien a foutre de vos désirs,de vos capacités et de vos idées.
            Tous esclaves du marché.

            Devenir une marchandise,qui en plus doit savoir se vendre toute seul.
             
            pire encore

            A moins qu’a l’age de 10 ans vos parents vous ai déjà vendu
            dans un bordel au Cambodge,la,votre emploi est assuré dans
            le tourisme spécialisé.

            vendez-vous a Dubaï pour construire des palaces.

            vendez-vous a l’armée si vous êtes psychopathe.

            Attention Danger Travail

             


            • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 11:53

              slipenfer
              joli coup de gueule,
              j’ai particulièrement apprécié la fin.
               smiley


            • kitamissa kitamissa 16 décembre 2010 12:01

              manque de bol les gars le Paradis Terrestre c’est fini ! depuis qu’Adam a joué à touche pipi avec Eve ...c’est râpé ! tous au boulot ! 


              • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 13:02

                kita,
                convaincu que ton commentaire n’est que de l’humour, je te rappelle que l’amour ne peut pas, par définition, etre un travail,
                parfois un jeu..
                mais ce serait dommage de le ravaler à cette donnée.
                 smiley


              • Jean-paul 16 décembre 2010 22:18

                Pour l’amour .mieux vaut etre beau et riche que laid et pauvre .


              • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 23:31

                si il est vraiment question d’amour, j’ai bien peur que l’argent n’ait rien a faire dans l’affaire.
                à moins que vous pensiez seulement sexe ?
                 smiley


              • Dionysos Dionysos 16 décembre 2010 12:07

                Une réflexion de Friedrich datant de 1882 ?

                Travail et ennui (Gai Savoir & 42)

                « Se trouver un travail pour avoir un salaire : - voilà ce qui rend aujourd’hui presque tous les hommes égaux dans les pays civilisés ; pour eux tous le travail est un moyen et non la fin ; c’est pourquoi ils mettent peu de finesse au choix du travail, pourvu qu’il procure un gain abondant.
                Or, il y a des hommes rares qui préfèrent périr plutôt que de travailler sans plaisir : ils sont délicats et difficiles à satisfaire, ils ne se contentent pas d’un gros gain lorsque le travail n’est pas lui-même le gain de tous les gains. De cette espèce d’hommes rares font partie les artistes et les contemplatifs, mais aussi ces oisifs qui passent leur vie à la chasse ou bien aux intrigues d’amour et aux aventures. Tous cherchent le travail et la peine lorsqu’ils sont mêlés de plaisir, et le travail le plus difficile et le plus dur, s’il le faut. Sinon, ils sont décidés à paresser, quand bien même cette paresse signifierait misère, déshonneur, péril pour la santé et pour la vie. Ils ne craignent pas tant l’ennui que le travail sans plaisir : il leur faut même beaucoup d’ennui pour que leur travaille réussisse. Pour le penseur et pour l’esprit inventif, l’ennui est ce calme plat de l’âme qui précède la course heureuse et les vents joyeux ; il leur faut le supporter, en attendre les effets à part eux : - voilà précisément ce que les natures inférieures n’arrivent absolument pas à obtenir d’elles-mêmes ! Chasser l’ennui à tout prix est aussi vulgaire que travailler sans plaisir. »


                • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 13:04

                  Dionysos
                  merci de ce rappel rafraichissant.
                  travailler sans plaisir est malheureusement le lot de la plupart des uns et des autres,
                  il est grand temps de changer la donne.
                  merci de ce commentaire que je partage sans complexes.
                   smiley


                • Jean-paul 16 décembre 2010 22:21

                  @ l’auteur
                  travailler sans plaisir .Quand savez vous ? .Beaucoup de gens sont fiers de leur travail .


                • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 23:33

                  jean paul,
                  votre premier commentaire était déjà limite,
                  celui la vient de la franchir.
                  essayez de penser.
                  je vous assure que çà vaut le coup.
                   smiley


                • activista/// Activista 16 décembre 2010 12:37

                  Bravo pour ce rappel aux lectures essentielles...

                  Voilà l’occasion de ressortir une modeste contribution à la cause :

                  http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/abolir-le-travail-pour-en-finir-17513

                  Bien à vous et bonne sieste...


                  • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 13:07

                    Actavista,
                    je vais lire cet article avant d’aller me plonger dans une sieste réparatrice, pleine de rêves, car au fond ce qui manque le plus chez nos concitoyens, c’est l’envie de rêver, et surtout l’envie de les vivre.
                    merci de votre commentaire.
                     smiley


                  • hammondjr 16 décembre 2010 12:56

                    « D’ailleurs étymologiquement le mot travail vient du mot torture »

                    Or, il ne faut pas oublier ceux qui aiment leurs« travail ». Je pense aux agriculteurs, artisans, artistes...mais le nouvel ordre mondial( et donc, de façon plus proche et par prolongation, notre gouvernement) fait tout pour les reduire au silence. La finalité ? regroupement dans des centrales d’achat et disparition à terme du petit commerce( j’englobe aussi le petit exploitant agricole) pour les uns, et réforme des statuts pour les autres(intermittents du spectacle par exemple).

                    Ca m’écoeure.

                    « Le droit à la paresse » ?

                    Même aprés avoir fait son devoir(son travail afin de participer à l’effort economique, payer des impôts gnagnagna...)on peut plus s’amuser ! Y a des flics à chaque coins de rues ! des arrêtés préfectoraux, etc... !

                     « Va bosser, et ferme ta gueule ! », « restez à la maison, et regardez Druker et Tf1, ça c’est de la culture et de l’information ! »...
                    Ils nous ont même pourris la Fête de la musique( les flics vident les lieux dés 23h45 chez moi !!! mais où va-t-on ???).

                    Bref.

                    Article est trés intéressant Olivier.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 13:10

                      hammondjr,
                      beau résumé de la situation,
                      ne plus accepter la souffrance du travail imposé ouvrira les yeux des uns et des autres.
                      cette énergie perdue pour produire, à n’importe quel prix, serait tellement mieux utilisée à réfléchir à notre but sur cette petite planète.
                      merci de ce joli commentaire,
                      je prépare un article sur « les journalistes de l’élite » sur la base de révélations de wikileaks.
                      on s’y retrouvera sans doutes.
                       smiley


                    • hammondjr 16 décembre 2010 14:58

                      Merci Olivier. Et merci pour ton article.


                    • LE CHAT LE CHAT 16 décembre 2010 12:57

                      proverbe allemand : les français travaillent pour vivre , les allemands vivent pour travailler

                      et c’est pas un chat censé dormir 18h par jour qui va être fou de boulot ! smiley
                      n’étant pas matérialiste , je ne cours pas après le pognon , ce n’est pas une fin en soi ! 


                      • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 13:11

                        au Chat,
                        belle confrontation entre deux cultures,
                        toutes les deux à mettre évidemment au panier ou a ranger dans les tiroirs de nos histoires.
                        à+
                         smiley


                      • pissefroid pissefroid 16 décembre 2010 13:27

                        Dites moi Olivier Cabanel,
                        dans les 537 morts aux travail,
                        est-ce qu’il est compté les représentants de la loi mort dans l’exercice de leur fonction ?
                        Quand un policier est assassiné par un malfaiteur cela fait la une des journaux,
                        Quand un travailleur meurt parce que le travail n’est pas suffisamment sécurisé cela ne fait pas la une des journaux.
                        Dans les deux cas il s’agit de la mort d’un être humain.
                        Peut-être que pour les journaux un policier est plus humain qu’un travailleur.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 13:32

                          Pissefroid
                          c’est une question qu’il fallait poser.
                          merci de l’avoir fait.
                           smiley


                        • Kalki Kalki 16 décembre 2010 14:08

                          Vous êtes de la vieille école : vous vous « complaisez » le travail avillissant( qui oui permettait de vivre )

                          mais aujourd’hui le travail il y en a plus.

                          Et ce qu’il reste c’est de la merde : c’est pas etre de la sncf y a cent ans, ou ouvrier il y a 40 ans

                          par définition le boulot qui reste c’est se vendre, et obeir a des petits cons en permanence

                          Je vous faire le topo

                          On a pas besoin de main humaine, on a pas besoin de bras, humain , on a pas besoin d’ouvrier, d’agriculteur, d’artisant

                          On a pas besoin de tete, d’ingénieur, de docteur de chercheur humain

                          On pas besoin d’économiste, de politique, de dictateur de l’ombre

                          On a pas besoin d’artiste humain, de comédien humain, de créateur humain,

                          ON A PAS BESOIN D’HUMAIN



                        • L'enfoiré L’enfoiré 16 décembre 2010 13:34

                          Olivier,

                           Comme a mon habitude, je retourne au définitions. Wiki sort son étymologie.

                          Selon Alain Rey, le mot travail (apparu vers 1130) est un déverbal de travailler, issu (vers 1080) du latin populaire tripaliare, signifiant « tourmenter, torturer avec le trepalium ». Le bas latin trepalium (attesté en 582) est une déformation de tripalium, un instrument de torture formé de trois pieux, deux verticaux et un placé en transversale, auquel on attachait les animaux pour les ferrer ou les soigner, ou les esclaves pour les punir. Le mot est utilisé au sens d’activité productive depuis le XVe siècle.
                          Au XIIe siècle, Travail désigne l’accouchement (travail = tourment, souffrance)
                          Au XVIe siècle : « Se donner de la peine pour »

                          Tu vois l’accélération ou la décélération jusqu’à nos jours qui devient un moyen de production ?
                           smiley


                          • Dionysos Dionysos 16 décembre 2010 13:50

                            Le travail est surtout devenu une valeur, du bien ou du mal, elle est le bien, le « tu dois ».


                          • hammondjr 16 décembre 2010 14:50

                            Le travail sert à enrichir une poignée d’individus(pdg, actionnaire...), ou un groupe d’individus(multinationale, et je dirais même,aussi ceux qui sont au pouvoir, entre autres), mais surtout pas le smicard, ou la classe moyenne(artisans, commerçants...)

                            C’est mon avis, et sans doute, est-il partagé par beaucoup ici. Or, on continue à se convaincre que la vie c’est ça : travailler pour consommer, payer des impôts, et côtiser pour la retraite.

                            Alors comment peut-on inverser la vapeur, et faire comprendre aux gens que l’epanouissement ne passe pas que par l’achat du dernier ecran plat, ou deux semaines de vacances en été à plage où tout le monde va d’ailleurs ?

                            Je pense qu’il est de la responsabilité de nos banksters, du patronnat, et de nos dirigeants(l’ordre est voulu smiley) de reflechir à tout ça autour d’une table, sinon on courre à la catastrophe.

                            Sinon, c’est non assistance à Humanité en danger.


                            • Kalki Kalki 16 décembre 2010 15:16

                              Prenez vous tous, VOS RESPONSABILITÉS

                              Les persécuteurs sont là parceque vous acceptez d’etre des victimes

                              Ce n’est pas parceque le « fort » est ce qu’il est : qu’il peut rendre le faible plus fort ( au contraire meme , il n’essaiera pas : et c’est tout le danger que je met en lumière )

                              Vous devez décider de vous bouger les fesses


                            • hammondjr 16 décembre 2010 18:15

                              Mais justement, on ne peut pas bouger...le systeme est protegé par la police, des lois(je pense à LOPPSI2 par exemple), et par ceux qui la composent, et notamment, la plebe.


                            • Kalki Kalki 16 décembre 2010 19:09

                              OUf OUf,

                              ouff

                              AU lieu de trouver des problemes pour signifier que vous n’avez pas envie de vous bouger, peut ête pas le courage ou l’intelligence

                              libre a vous

                              Mais il est mieu de faire des solutions.

                              Vous pouvez crever en paix, on vous laisser dans votre merdier , jusqu’a ne plus pouvoir nager : avoir la mer de merde au dessus de la tete


                            • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 19:16

                              hammondjr
                              vous verrez dans un article à venir que les moyens pour contourner les censeurs sont nombreux.
                              mais chut, c’est une surprise...
                              en principe pour samedi : l’article (l’art joue détour)
                               smiley


                            • hammondjr 16 décembre 2010 19:28

                              Ok, à samedi alors Olivier smiley


                            • Abou Antoun Abou Antoun 16 décembre 2010 20:42

                              En finir avec une hypocrisie ....
                              Les gens prétendent qu’ils cherchent du travail. De fait ils ne cherchent que de l’argent.
                              Le travail est une des façons légales de se procurer de l’argent (pas la seule).
                              Les autres façons légales nécessitent d’avoir déjà de l’argent, elles sont donc réservées à une minorité.


                            • Kalki Kalki 16 décembre 2010 21:36

                              l’argent ne se mange pas


                            • Jean-paul 16 décembre 2010 22:16

                              @ kalki
                              L’argent ne se mange pas .
                              C’est vrai mais il aide a payer le supermarche surtout en ces periodes de fetes ;)


                            • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 23:39

                              abou,
                              oui, si on veut.
                              pour essayer d’aller plus loin, ils cherchent le pouvoir, la puissance, la possibilité de contraindre, d’être « puissant »,
                              mais cette « puissance » n’achete pas le bonheur,
                              et je crois que nous cherchons avant tout le bonheur.
                              et il ne peut jamais exister s’il est au dépens d’un...ou d’une...autre.
                              l’amour ne s’achète pas,
                              et le bonheur non plus.
                              et ceux qui ont l’argent et la puissance le savent depuis longtemps et ils s’ennuient dans leurs palais,
                              mais vous le saviez ?


                            • Yakaa Yakaa 16 décembre 2010 15:11

                              Merci pour cet article, je me sens moins seul...
                              .
                              J’ai toujours été choque par cette question : « Que faites vous dans la vie ? » sous entendu
                              « quel travail faites vous » censé être un équivalent à « qui êtes vous »
                              Cette confusion pernicieuse vise à faire comprendre qu’on n’est rien sans travail,
                              que le travail représente l’être, ce que l’on est.
                              .
                              Dans le même état d’esprit salutaire je recommande vivement
                              Les lettres de non motivations de Julien PRÉVIEUX, consultables gratuitement sur le site des éditions Zones.


                              • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 16:36

                                Yakaa
                                aujourd’hui çà va même un peu plus loin, puisque certains demandent « combien gagnez vous ? »
                                raccourci terrible entre « que faites vous dans la vie ? » pour en venir à « combien gagnez vous ? »
                                comme s’il fallait travailler pour exister réellement.
                                je vais suivre votre conseil et aller découvrir ces lettres de Prévieux.
                                merci de votre commentaire.
                                 smiley


                              • Jean-paul 16 décembre 2010 22:13

                                Combien gagnez vous ?
                                Comme l’auteur le rappelle l’argent est un mot tabou en France .
                                Le mot travail va t il le devenir aussi ?
                                Au fait pour payer ses factures ???


                              • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 23:43

                                jean paul
                                vous êtes désespérant,
                                je vais être obligé de vous proposer une activité ludique.
                                vous verrez, c’est passionnant.
                                achetez un miroir, ou si par bonheur vous en possedez un, posez lui la question :
                                que gagnez vous à chercher la réponse là ou vous savez qu’elle ne se trouve pas ?
                                quel est le sens de votre vie ?
                                et surtout cette question :
                                à quel moment déciderez vous de vivre ?


                              • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 16:39

                                soulmanfred,
                                c’est vrai que la vitesse est liée à tout celà,
                                toujours plus vite, toujours plus loin, comme si le fait de cette « excitation » pouvait apporter le moindre bonheur,
                                merci d’avoir opposé donc le travail et la lenteur, le temps de prendre le temps de vivre, tout simplement.
                                 smiley


                              • Kalki Kalki 16 décembre 2010 16:18

                                L’homme s’est mis en compétition avec le progrès, et contre la machine il a perdu

                                http://www.agoravox.fr/spip.php?page=forum&id_article=86034&id_forum=2772521

                                Et il disparaitra si il ne fais pas la paix avec son « ETRE »

                                Il y a de l’AVOIR, et c’est après cela qu’ils courent tous

                                Mais l’être dans tout cela ? Et les autres etre « homo » / identique « comme nous » QUE LEUR FAISONS NOUS.

                                Annihiler une partie de l’humanité, accepter des souffrances, accedents les crimes contre l’humanité c’est perdre A JAMAIS l’humanité

                                IL y aura pas de retour en arrière


                              • cmoy patou 16 décembre 2010 16:24

                                Bonsoir Olivier,

                                Bel article,
                                Je suis entièrement d’accord , d’abotd le travail n’est pas bon pour la santé la preuve c’est que celà fatigue (de mémoire je ne me rappelle plus de qui est cette citation, Coluche peut-être) en tous cas à comparer avec notre époque ou le travail est responsable de nombreux maux de notre société, le stress,les maladies professionnelles, il y à même des personnes qui en viennent à se suicider.
                                Vivre pour travailler ou travailler pour vivre ?

                                On pourrait demander l’avis du club du « Fouquet’s » non ?
                                Cdt
                                 smiley

                                • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 16:43

                                  patou,
                                  Coluche peut-être ?
                                  les lecteurs nous renseigneront surement,
                                  mais je doute que les clients du Fouquet’s le puissent.
                                   smiley


                                • Tiberius Tiberius 16 décembre 2010 18:20

                                  Vous vous demandez pourquoi les partons ne comprennent pas que c’est en donnant à leur salariés de meilleurs revenus que ceux-ci consommeront davantage et les enrichiront. L’explication est simple :

                                  L’augmentation de salaire qu’une entreprise consentira à ses employés ne se traduira pas par une augmentation identique de ses bénéfices. Ceci évidemment parce que ses employés ne vont pas réinvestir l’intégralité de leurs gains dans l’achat des produits de la société qui les emploie. Pour que cela fonctionne, il faudrait que toutes les entreprises nationales se mettent d’accord pour augmenter au même moment et dans la même proportion leurs employés. Mais même ainsi cela ferait davantage chuter leurs bénéfices que ça ne les accroîtrait car les entreprises sont en concurrence avec des sociétés étrangères qui elles auront de ce faits des coûts salariaux encore moins élevés et la capacité de vendre d’autant moins cher.

                                   


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 18:52

                                    Tiberius
                                    votre explication tient la route, et pourtant il y a un aspect que vous avez négligé.
                                    dans une entreprise, il y a, vous ne l’ignorez pas, une échelle des salaires : du patron au smicar.
                                    vous savez aussi que ce rapport est de 1 à 900 fois le smic.
                                    en rééquilibrant cette échelle à des proportions plus égalitaires (au hasard de 1 à 10) les salaires des plus bas vont fatalement augmenter, et comme ils sont en plus grand nombre, cela pourrait re-dynamiser la consommation.
                                    la question restant, faut-il la dynamiser, ou la dynamiter ?
                                    les objecteurs de croissance, dont je fais partie sont pour ne plus consommer bêtement.
                                     smiley


                                  • Kalki Kalki 16 décembre 2010 19:16

                                    Tiberius, vous savez on est pas il y a 100 ans ou encore y a 40 avec 100 mills chomeur

                                    est ce que votrre cerveau comprend les chiffres

                                    il y a 25 millions d’actif, 4 millions de chomeur ( et des centaines qu’on retire des listes dans tous les pays )

                                    Alors votre sale solution de vieux con marxiste ( pas nécessairement vous me comprenez) d’augmenter des salaires aura le meme effet que donner de l’argent aux banques ... NADA QUE DALLE : et une jolie en MOUISE en prime !

                                    C’est à tout le monde qu’il faut donner : une allocation universelle

                                    Allemagne : Le SPD inscrit le Revenu de Base dans son programme

                                    Après l’annonce à Genève par Samuel Bendahan de l’inscription de l’Allocation Universelle dans le programme du PS Suisse, c’est le SPD qui inscrit ce principe dans son programme politique officiel (Si comme moi vous ne lisez pas l’Allemand, vous pouvez consulter la traduction automatique de Google). Dans ce document pdf le SPD se positionne sur 800 € / mois pour un adulte et 500 € / mois pour un mineur.


                                  • Tiberius Tiberius 16 décembre 2010 20:27

                                    @ Olivier

                                    Oui mais vous savez les gens qui sont payés des sommes énormes par certaines multinationales ne sont pas très nombreux, juste une poignée parmi les centaines de milliers de salariés de ces groupes. Donc même si on les ramenait au smic, ça ne ferait pas augmenter les revenus des autres d’une façon qui puisse grandement améliorer leur ordinaire. Non, en fait, le plus gros problèmes de ces forts écarts de revenus est probablement le sentiment d’injustice sociale qu’ils véhiculent. Quoiqu’il faille encore relativiser car s’il n’est pas injuste de payer des millions un individu pour jouer au foot, pourquoi refuser un salaire identique à quelque brillant ingénieur, informaticien ou manager ? On peut facilement comprendre que des groupes comme Google ou Microsoft versent des salaires mirobolants à certains de leurs ingénieurs parce qu’ils sont des individus nettement plus doués dans leur domaine que la moyenne.

                                    Ceci dit pour ce qui est de la consommation, un fait est certain : plus on consomme de produits manufacturés en France, plus on donne de travail aux Français, peu importe que les biens de consommations soient utiles ou non. Donc, en ce sens, on pourrait dire que consommer intelligemment ce serait pour un Français acheter en priorité ce qui est fabriqué par d’autres Français. smiley


                                  • Defrance Defrance 16 décembre 2010 22:32

                                    @ Olivier Cabanel

                                     Il manque une conclusion dans votre réponse car en lisant bien les quelques lignes du Capitaliste effréné, on pourrait en déduire qu’ils sont contre la mondialisation puisque quand on augmente un esclave chinois ou pakistanais il semble dire qu’il ne peut pas profiter du réinvestissement de l’esclave en question dans le systeme de consommation ?

                                     Récemment, plusieurs société capitaliste etrangere on doublé le salaire des ouvrier dans des usines Vietnamiennes ou Chinoise sans que personne s’en plaignent en Europe ou aux USA ?


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 23:54

                                    tiberius,
                                    connaissez vous le salaire d’un habitant du Bangladesh ?
                                    17 euros par mois.
                                    alors bien sur, le produit fini exporté pour enjoliver nos noels ne coute pas cher.
                                    et moraliser cette mondialisation n’intéresse pas ceux qui en profitent,
                                    vous vendant très cher ce qu’ils ont payé une misère.
                                    (le mot est parfaitement à sa place)
                                    et comment pourriez vous obliger les français a acheter ce qui est produit sur le territoire ?
                                    vous avez bien compris que la réponse est « mondiale »
                                    mais les règles de cette mondialisation sont floues.
                                    c’est ce qu’on appelle le capitalisme,
                                    immoral, puisqu’il doit engranger le maximum de bénéfices, quelqu’en soient les conséquences.
                                    tout çà ne devrait pas encourager les citoyens responsables à accepter ce jeu douteux.
                                    d’ou l’intéret de revoir la notion du travail.
                                    on peut aussi bien préconiser le troc, tout comme le respect de l’autre, puisqu’il est humain comme nous,
                                    disons comme certains d’entre nous.
                                    et vous, où êtes vous dans cette équation ?


                                  • Defrance Defrance 17 décembre 2010 00:01

                                    peu importe que les biens de consommations soient utiles ou non

                                     Faut être plus con que la moyenne pour se faire vendre de l’inutile ( même Français) ?

                                    Sans oublier que produire de l’inutile contribue a poluer ?


                                  • Tiberius Tiberius 17 décembre 2010 00:52

                                    Je ne sais pas ce que l’Occident peut faire pour reprendre la main sur le plan économique et je ne crois pas que quiconque le sache (croire n’est pas savoir). Vous, moi et nous tous ici avons chacun nos idées sur le sujet. Car il nous est évidemment facile de formuler des hypothèses économiques audacieuses puisque nous n’avons pas à les mettre en pratique. Autrement, toute personne sensée concevrait aisément que l’on ne saurait mettre en péril le destin d’une nation et encore moins celui du monde entier par des expérimentations économiques hasardeuses. C’est pourquoi en attendant que quelqu’un trouve LA SOLUTION, nos leaders continuent à mettre en œuvre les mêmes méthodes, ces méthodes qui ont fait la preuve de leurs forces mais aussi de leurs limites. Nous continuons ainsi parce que c’est dans la nature de l’homme de n’accepter de prendre de risque QUE quand il ne peut plus faire autrement ! Quand le Game Over deviendra pour nous inévitable, nous tenterons donc quelque chose d’audacieux mais... de désespéré. 


                                  • Tiberius Tiberius 17 décembre 2010 00:57

                                    @ DeFrance

                                    Pourquoi des choses inutiles ont souvent de la valeur pour les hommes ? Ça, c’est un grand mystère qu’aucun d’entre nous ne va résoudre aujourd’hui ! smiley Mais ce qui compte en économie, c’est que ces choses aient une valeur que l’on puisse marchander. 


                                  • Defrance Defrance 17 décembre 2010 11:25

                                    ne faites pas l’idiot Tiberius !

                                     "Pourquoi des choses inutiles ont souvent de la valeur pour les hommes ? Ça, c’est un grand mystère qu’aucun d’entre nous ne va résoudre aujourd’hui ! "
                                     

                                     l’inutile a de la valeur pour le financier qui manipule les foules, pas pour celui qui l’achète et qui parfois en arrive a exterminer sa famille puis a se suicider quand il ne peut plus les payer !
                                     Cas vécu il y a deux ou trois ans , un téléviseur pour chaque membre de la famille dans la région de Beauvais !
                                     Plus récemment suicide d’une famille de Neuilly ne pouvant plus assumer son train de vie !

                                     La Presse , la réclame arrive a faire vendre n’importe quoi sous la pression et avec l’aide de la Finance ?

                                     Ségala a même réussi a vendre le machin qu’on appelle la première dame de France a un amateur de Bling Bling ( on ne sait pas qui a financé ce coup là) ? !

                                     


                                  • Tiberius Tiberius 20 décembre 2010 00:35

                                    Je tâcherai de ne pas jouer les idiots quand vous tâcherez vous-même de ne pas vous prendre pour le génie que vous n’êtes pas.

                                    Si l’inutile n’a de valeur que pour les financiers expliquez-moi par exemple quelle est l’utilité d’avoir un 4x4 en ville ou quelle est l’utilité de changer régulièrement de téléphone portable alors que l’ancien fonctionnait très bien...

                                    Gros malin !


                                  • babadjinew babadjinew 16 décembre 2010 18:33

                                    Un joli paver dans la marre aux canards lobotomisés.


                                    La question de fond étant quel est le sens de cette vie subit d’esclaves.

                                    Il est temps qu’un grand nombre de personnes enfin ce posent cette question vitale.

                                    Serait bien ennuyer les en*** de banksters si nous nous mettions à remettre en cause la notion même du taf.......

                                    Malheureusement la boite à connerie veille aux grains et perfectionne et accélères sans cesse ses outils de lobotomisations. Faut pas déconner non plus faut bien travailler pour s’offrir le luxe du dernier écran led qui lobotomisera encore mieux que le lcd acheté l’année passé, tout en attendant bien sur suffisamment de miettes moisies pour s’offrir bientôt le LCD LED 3D.......

                                    En tous les cas merci pour cet article rafraîchissement. 

                                    • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 18:54

                                      babadjinew,
                                      lobotomisé, le mot me plait,
                                      heureusement, il semble qu’ils soient de plus en plus nombreux a se débrancher, à changer de moyens de communication, et Internet est là pour le prouver.
                                      vive le journalisme citoyen et merci pour votre commentaire.
                                       smiley


                                    • Kalki Kalki 16 décembre 2010 19:20

                                      Si tu veux, vieux, il faut pas commencer l’erreur hippie : qui est de tout baser sur le spirituel

                                      Ca fait qu’ils ont pas réussit dans le monde matériel , bizarrement : COMME QUOI

                                      D’abors assure toi l’indépendance matériel pour oser parler de jolie vue d’esprit sur la spiritualité


                                    • Defrance Defrance 16 décembre 2010 22:43

                                       J’ai balancé la Tele il y a 11 ans maintenant et croyez moi, on vit differemment ! Pour ceux qu ont des enfants, ça ouine un peu au depart car il leur manque des sujet de conversation a la récré avec les copains . Puis petit a petit on se parle a table, on discute au salon sur un bouquin, on peut même apprendre a jouer de la guitare ... Bref la boite a enconarder est une ADM qui détruit les familles, les couples et éloigne tout le monde de la DISCUSSION - RÉFLEXION - ce qui est en fait l’objectif final !

                                       Si une révolution démarrait en Europe, la première cible doit etre l’audiovisuel  ?
                                      .


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 23:58

                                      Defrance,
                                      balancer l’audio visuel ?
                                      comme vous y allez !
                                      je ne le crois pas.
                                      c’est une invention merveilleuse.
                                      elles est mal utilisée, rien de plus.
                                      donnée aux cochons qui nous proposent tant de médiocrité qu’il est naturel de ne plus la regarder, c’est un fait,
                                      mais de la à la jeter aux orties, non.
                                      c’est un outil de com, comme un autre...
                                      il peut servir différemment, et meme si çà reste assez rare, j’ai le lointain souvenir d’émissions réjouissantes.
                                      assez rares, c’est vrai.
                                      inutile donc d’y perdre son temps,
                                      mais pas suffisant pour la condamner.
                                      l’outil est une chose,
                                      son utilisation en est une autre.
                                      à vous lire...
                                       smiley


                                    • Defrance Defrance 17 décembre 2010 00:08

                                      @ Cabanel,
                                       Non , je maintien mon point de vue, ma vie, celle de mes enfants a TOTALEMENT changée depuis plus de 10 ans !
                                       Je vais voir le film que je veux voire au cinéma ( nettement mieux que devant la télé) mais avant d’y aller je me renseigne ( via internet par exemple, ou par le biais de gens qui l’ont déjà vu)

                                       En fait la télévision demande trop de TRAVAIL pour se prémunir des piquouses de conneries a répétitions qu’elle diffuse !

                                       Pour résumer je suis ACTEUR pour mon information et non pas RÉCEPTEUR ?


                                    • Clojea Clojea 16 décembre 2010 18:35

                                      Woui, le travail c’est pas génial. La production c’est mieux. La différence entre les deux ? C’est de faire ce que l’on a envie de faire et d’en vivre. C’est là ou est le problème. Nombreux sont les travaux alimentaires. Ceux qui arrivent à bien vivre de leurs arts ou passions, sont rares. Pour le reste que faire ? Solution ?
                                      Pas si simple. Exemple : Qui ramasserait les ordures ? Pas sympa comme boulot, et pourtant il faut bien que cela soit fait, sinon, les villes et villages deviendraient vite invivables. Mais qui a réellement envie de faire ce boulot ?
                                      A méditer


                                      • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 18:59

                                        Clojea,
                                        l’imagination fertile de l’être humain ne sera peut-être pas freiné par un problème de poubelles. smiley
                                        ils sont nombreux a avoir réduit la quantité des déchets produits, à faire du compost, à demander aux grandes surfaces des bennes devant les magasins pour se débarrasser des suremballages,
                                        certains ont même imaginé des réseau de déchets fonctionnant comme celui des égouts.
                                        mais comme tu l’as découvert dans l’article, le but n’étant pas de ne plus travailler, mais d’avoir une autre approche du travail, sous l’aspect ludique.
                                        dans l’article, il y a le lien pour lire l’intégralité du petit ouvrage de Black.
                                        çà vaut la peine de prendre un peu de temps pour le lire (une cinquantaine de petites pages)
                                        merci de ton commentaire.
                                         smiley


                                      • Defrance Defrance 16 décembre 2010 22:23

                                         @Clojea,

                                         Jusque dans les années 70 il n’y avait pas de ramassage d’ordures dans mon petit village de 500 habitants ! Seulement un gars qui passait une fois ou deux ramasser la ferraille, payée au kilo !

                                         Et il n’y avait pas d’ordures ! la viande était vendue sur place dans du papier, comme le poisson, les boissons étaient TOUTES dans des récipients en verre ... le seul problème était les quelques boites de conserves en métal qu’il fallait écraser et ranger dans un coin - on en consommait en fait peu - en attendant le ferailleur .

                                         C’est notre systeme de consommation qui crée ce travail , d’ailleurs le gars qui passait avec son cheval est maintenant propriétaire d’une cinquantaine de camions poubelles ?

                                         Celui qui trie encore ses poubelles n’est pas écologiste car il faut que la solution soit PAYÉE par la production et la distribution pour que la pollution s’arrête( ou tout au moins ralentisse) , nous, en bout de chaine n’avons PAS A SUBIR, mais agir ?

                                         En fait le travail est un probleme uniquement quand il est subi, un travail accepté peut devenir une passion, le principal est qu’il subvienne a nos besoins ?


                                      • Pyrathome pyralene 16 décembre 2010 18:46

                                        Sur le fronton de l’entrée des camps de concentration se trouvait cette inscription....
                                        Arbeit macht frei.....le travail rend libre !
                                        Merci à Olivier de venir prouver le contraire !.....


                                        • olivier cabanel olivier cabanel 16 décembre 2010 19:01

                                          pyralène,
                                          Hitler a accumulé beaucoup de conneries, il n’en était pas à une près, comme il l’a prouvé en proposant la phrase que tu cites.
                                           smiley


                                        • herbe herbe 16 décembre 2010 19:20

                                          Oui pyralene :
                                           http://fr.wikipedia.org/wiki/Arbeit_macht_frei

                                          Je suis tout simplement étonné qu’on ait pas tiré toutes les leçons de l’histoire ...

                                          Euh en fait là encore certains ont retenu « ce qui les arrange » ...


                                        • Kalki Kalki 16 décembre 2010 19:23

                                          je crois que c’était goebels plutot

                                          et tout le monde a bien tiré des exemple du nazisme : la machinerie, l’idéologie (pour « rentrer dans le m onde moderne » ) l’art de propagande

                                          On était déjà bien partie partout : mais là on eu les premier spin doctors

                                          des organismes et des médias capable ( les fou imbéciles ) de pousser n’importe qui au pouvoir


                                        • Kalki Kalki 16 décembre 2010 19:25

                                          Et les juif sionnist et nationnaliste ont meme la chance de reproduire ce qu « on » leur a fait : ca c’est vraiment vivre dans un monde libéral, vous voyez

                                          mieux que « le travail rend libre » : l’oppression le colonialisme, et la nationnal socialism, et des crimes contres des autres humains, c’est un jeux super, cooll, qui rend libre



                                        • Defrance Defrance 16 décembre 2010 21:52

                                           C’est Goebels qui l’a dénichée chez IG-Farben, un des fabricant du célèbre gaz Cyclon-b !

                                           Il est bien évident que dans la doctrine Nazi, tout devait mener au travail, a un tel point que les infirmes, les vagabonds...... , tous ceux qui ne produisaient pas été a éliminer ? 

                                           En réfléchissant un peu l’esclavage est interdit alors qu’il n’a jamais été aussi florissant (de manière déguisée)

                                           Les Allemands sont d’ailleurs encore une fois de plus en avance sur nous car depuis les lois Hartz IV , les allocataires (chômage, sociaux ..) doivent commencer par vider leurs comptes épargne, comme celles de leurs enfants mineurs AVANT de demander les minima sociaux (380€/mois)


                                        • Defrance Defrance 16 décembre 2010 22:06

                                           @ herbe,

                                           A votre avis pourquoi le gouvernement actuel veut « raboter » l’étude de l’histoire ?

                                           Pas seulement pour réduire le nombre de profs ?


                                        • Defrance Defrance 16 décembre 2010 21:11

                                          Bonjour,

                                           J’ai personnellement connu un gars de mon patelin qui déclarait a 12 ans qu’il était trop intelligent pour travailler ! a 12 ans !

                                           Ce n’etait pas un imbecile car il a reussi tout ses examens sans reelement travailler ! Nous avons frequenté la même école, le même college, le même lycee, en arrivant dans la caserne , en Allemegne il y etait aussi quatre mois plus tot que moi ! A ma liberation j’ai trouvé « du travail » dans un institut pour debiles mentaux et il y était aussi ! j’y etait comme moniteurt de sport, ; ce que je ressentais pas comme un travail, mais après quelque mois nos routes se sont séparées et j’ai commencé a réellement « travailler », lui est parti vers l’Ardèche élever les chèvres et je ne l’ai revu que 30 ans plus tard ou il est rentré au village, sans jamais avoir travaillé, mais USE comme si il avait travaillé deux siècles nuit et jour, il ne travaillait pas mais ne reconnaissait plus personne ? au bout de sis mois, on le conduisait au cimetière a 55 ans environ !
                                           De mon coté j’ai eut la chance de trouver un métier qui ( a part les deux dernières années ou on me demandait de faire d’abord des statistiques), qui était plus une occupation qu’un travail : Chercher POURQUOI ça ne fonctionne pas ! Et je suis encore la dix ans apres ses funérailles ?

                                           C’est là le problème actuel, trouver une occupation qui permet de vivre convenablement (sans consommation de produits illicites) sans que se soit ressenti comme un travail -forcé- ?
                                           Nos systèmes productivistes exigent qu’il faut orienter les jeunes sur les filières dites porteuses, sans tenir compte des aspirations ? De cette sorte on produit des TRAVAILLEURS qui passent leur vie a faire autre chose que ce qui leur plait ?
                                           En exagérant un peu, voire un peu plus, les manouvriers du XIX éme étaient beaucoup plus libres que les ouvriers d’usines actuels . Il allaient faire les vendanges a 2 ou 300 km, revenaient couper le bois l’hiver, conduire les chevaux au printemps, moissonner en été, bref leur vie n’étaient pas drôle tous les jours, mais il en étaient encore maitre ?

                                           Je me rappelle aussi des journée de battage a la ferme, les ouvriers travaillaient dur, mais qu’est ce qu’ils rigolaient le soir , a quinze ou vingt autour de la table ? 

                                           De nos jour, on ne rie pratiquement plus ?

                                          Ps : je ne comprend pas bien cette phrase :

                                          Ce qui n’est pas faire preuve d’une grande intelligence

                                           Si il était intelligent ça se saurait , mais il n’est pas seul, le Con de Bandit , un spécimen parfait du mec qui n’a jamais fait que baver n’importe quoi (a par chatouiller les petits enfants) a appris un mot français de plus il y a quelque jours !!!!!
                                           


                                          • Keuss 16 décembre 2010 21:23

                                            J’ai envie de dire très bonne article, mais je ne le ferai pas, avant de décrire ma situation.


                                            Dans ma vie, j’aime mon travail ( pas tout le temps je vous avouerai ), je suis menuisier de profession, et passe mes journées à la fabrication dans un atelier ( Meuble de cuisine, salle de bain, escalier, etc... ) C’est pas toujours intéressant, mais il m’arrive régulièrement de prendre plaisir à ce que je fais. Je travail dans de bonne condition, je suis plutôt bien rémunérer, je ne suis pas stressé ( contrairement à certains de mes collègues qui courent toute la journée ), et mon patron ne me met pas du tout la pression. Bref, je rentre le soir chez moi, je suis zen, un peu fatigué physiquement, mais pas du tout moralement. Je parle de mon cas précis, car j’ai adopté ma « philosophie du travail » a ma manière, qui me permet de vivre sereinement, contrairement a beaucoup de gens qui font le même travaille que moi. ( ça reste un métier ouvrier, faut pas l’oublier ).

                                            Seulement voila, je travaille 41heures par semaine, et moi qui ai plein de projet en tête ( voyage, musique, etc ) cela ne me permet pas d’assouvir a mes passions : comme tout jeune de nos jours ( au passage, je vais timidement sur mes 24 ans )
                                            Très recement, j’ai pris conscience que le travail, c’est pas si bien que ça, après tout. Ma vie n’a pas avancer depuis que j’ai déposer ma signature sur ce CDI, le temps passe super vite, et je revois les années en arrière en m’en rappelant comme si c’était hier, que rien n’avait changer depuis. Je pense de plus en plus sérieusement, a plaquer se train de vie ( qui ne me déplait pas tant que ça en fait ), pour me mettre au chômage, en puisant dans 4 ou 5 ans d’économies bien gardés au chaud ( étant donne que je vis modestement, que je ne suis pas du tout matérialiste, mon salaire d’ouvrier m’a permis de mettre pas mal d’argent de coté ).



                                            Après tout, il faut savoir que c’est notre niveau de vie qu’on s’est imposé, qui nous impose de travailler toute notre vie, n’est-ce pas ? Depuis des millénaires, l’homme n’a pas cesser de faire des progrès, lui permettant de travailler toujours dans de meilleur conditions, de produire toujours plus, et pourtant, en 2010, l’homme travaille toujours !!! Toute ça vie en plus !!!
                                            Comme disait Christopher McCandless dans le chef d’oeuvre que j’ai nommé Into The Wild : « Vous savez, l’idée de faire carrière, c’est une invention du XXième siècle, et je suis pas sur d’y trouver mon compte. »

                                            Mais la raison pour laquelle je ne vous ai toujours pas félicité pour votre article, c’est qu’il me fait poser une question auquel je ne trouve aucune réponse :  Cette vie sans travail, est-elle possible ? 
                                            Peut-on vivre sans aucune rémunération, avec peut être juste un RSA à la limite.



                                            Au passage : très bon article. Et c’est pas la première fois venant de toi Olivier. ;)

                                            • Defrance Defrance 16 décembre 2010 21:38

                                              @Keuss,

                                               Mon voisin a eut exactement le même parcours que vous, menuisier , parfois ébéniste dans une grosse boite a monter des cuisine, faire parfois du sur mesure réparer des escalier du XVII éme ou XVIII.... jusqu’à la retraite !

                                               Depuis qu’il est a la retraite il passe son temps a réparer des meubles anciens, voire antiques, il s’est construit un atelier ou il passe ses journée a rafistoler des ruines invendables par le antiquaires !
                                               Il n’a jamais autant travaillé, dit il, mais il est 100 fois plus heureux qu’avant sa retraite ! 
                                               
                                               On peut trouver une occupation qui permet de vivre sans avoir l’impression de travailler ?
                                               


                                            • Keuss 16 décembre 2010 21:48

                                              Pour répondre, j’ai toujours fais la part des choses entre mon travail, et mes passions, même si je prend parfois plaisir a travailler, je ne considère pas mon travaille comme un passe-temps, ou une passion, je fais cela pour gagner ma vie, et uniquement pour ça ! Car j’ai bien d’autre passion o combien plus enrichissante pour m’épanouir. 

                                              Par exemple, je suis guitariste depuis plus de 10 ans, j’ai developpé ma technique, et j’ai réussi a décrocher quelques dates de concerts ( une trentaine en 4 ans ), le problème, c’est que musicalement, je n’évolue plus du tout depuis que je travail, alors mes contacts ( ceux qui me trouvent des dates de concert ) s’essoufflent et vont voir ailleur, du coup, je trouve moins de date de concert, et je perd aussi une partie de la motivation que j’avais à jouer de la guitare.

                                              Alors que si j’avais eu plus de temps libre, j’aurai certainement pu composer un album ou 2, prendre du temps pour faire un peu de promo, trouver d’autres dates, perfectionner encore plus ma technique, etc...
                                              Je ne me rend pas bien compte, mais j’aurai peut être pu vivre de la musique ( comme beaucoup de gens me l’ont dis sur mon modeste chemin ), mais a cause de mon travail, ça n’a jamais vraiment décoller, et je suis peut être déjà passé a coté de plus d’une occasion en or.


                                            • Defrance Defrance 16 décembre 2010 22:03

                                               En fait le problème est de mettre les priorité dans le bon ordre pour arriver ?

                                               Mon ami a aussi une passion, la voile . Depuis qu’il est a la retraite il part naviguer avec sa Yole QUAND il veut et répare ses meubles APRÈS ! Parfois ses antiquailles comme il les appelle ne sont pas content d’attendre 1 ou 2 mois, parfois 1 an mais il s’en fiche, il a suffisamment de quoi s’occuper et améliorer son ordinaire ?

                                               


                                            • olivier cabanel olivier cabanel 17 décembre 2010 00:07

                                              Keuss
                                              quand ce que nous produisons nous procure du plaisir, il serait idiot de s’en priver.
                                              c’est bien d’ailleurs ce que défend Black.
                                              ton témoignage est là pour le prouver.
                                              alors, par la suite, le nombre d’heures que l’on n’y passe n’offre qu’un intéret limité.
                                              prenons léonard de vinci, par exemple,
                                              il a trimballé sa « joconde »
                                              un tableau peint sur une planche de peuplier,
                                              il l’a trimballé pendant trois ans (c’est ce que disent les historiens)
                                              je veux bien les croire.
                                              trois ans pour peindre un tableau.
                                              çà fait combien d’heures ?
                                              d’autres que moi y mettrons leur grain de sel pour déterminer le temps minimum ou maximum de travail par semaine,
                                              Lafargue expliquait que deux heures suffisaient, mais si ce que nous faisons nous procure du bonheur, pourquoi s’en priver ?
                                              il y a dans nos vies beaucoup d’activités qui nous procurent du bonheur.
                                              je trouverais triste que l’on décide d’en limiter légalement la durée.
                                              et dans le cas de l’amour, ce serait totalement indécent.
                                              non ?
                                              merci de ton commentaire.


                                            • Keuss 19 décembre 2010 18:43

                                              Olivier :


                                               « mais si ce que nous faisons nous procure du bonheur, pourquoi s’en priver ? »

                                              C’est vrai, mais j’ai bien rajouter que ce n’était pas une partie de plaisir tous les jours. Alors si ce plaisir, peut être remplacer par un autre bien plus important, qui me donne l’impression d’exister, alors pourquoi je resterai menuisier toute ma vie ?

                                            • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2010 19:04

                                              Keuss,
                                              commentaire logique et évident que je ne peut qu’accepter.
                                               smiley


                                            • Jean-paul 16 décembre 2010 22:10

                                              L’auteur de cet article est en retraite et continue de travailler ( concerts ).
                                              Article provoc ?


                                              • Defrance Defrance 16 décembre 2010 22:47

                                                 Non Jean Paul, une fois libéré du TRAVAIL, on s’occupe car parait il l’oisiveté est parait il la mère de tous les vices ?


                                              • Defrance Defrance 16 décembre 2010 22:53

                                                 On a d’ailleurs quelques exemples qui méritent réflexion , Sarkozy a un nombre de vices (que je ne citerai pas, inversement proportionnel a son travail tant quantitatif que qualitatif ?

                                                 So, to work or not to woerth ?


                                              • Defrance Defrance 16 décembre 2010 22:55

                                                 or not to work ! (j’ai du mal a l’oublier ce fainéant la ! )


                                              • olivier cabanel olivier cabanel 17 décembre 2010 00:08

                                                jean paul,
                                                vous etes a coté de la plaque.
                                                méfiez vous, il y a un trou devant vous, et vous allez tomber dedans.
                                                ahhhhhhhhhhhhh !
                                                trop tard.
                                                 smiley


                                              • olivier cabanel olivier cabanel 17 décembre 2010 08:12

                                                jean paul
                                                vous avez une idée convenue du monde du travail,
                                                dans le milieu dit artistique, la notion de retraite est une notion qui fait sourire.
                                                créer c’est naturel, çà ne connait aucune barrière, aucune convention.
                                                comme manger, boire, aimer.
                                                espérant avoir éclairé vos lanternes ?
                                                 smiley


                                              • Defrance Defrance 17 décembre 2010 11:31

                                                 Olivier, vous avez oublié le principal :

                                                 RIRE  ! pour ce qui me concerne si je n’arrive pas a éclater de rire ou au moins une fois par jour, je ne sens pas bien ?


                                              • grangeoisi grangeoisi 16 décembre 2010 22:33

                                                Ha ! Ce vieil ami africain... qui a oublié de dire qu’en Afrique seul le bois travaille, et plus souvent il joue !


                                                • slipenfer 16 décembre 2010 23:02

                                                  @grangeoisi

                                                  le bois qui travaille le plus c’est le bouleau smiley


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 17 décembre 2010 00:10

                                                  grandgeoisi,
                                                  plaisanterie de colonialiste esclavagiste que je préfère ignorer.
                                                  mais vous devriez faire attention à ce que vous écrivez.
                                                  même si j’espère qu’il ne s’agit que d’humour,
                                                  et meme s’il me semble mal placé.
                                                   smiley


                                                • Morpheus Morpheus 16 décembre 2010 22:34

                                                  Merci pour cet article.

                                                  Il y a un passage de Nietzsche qui va exactement dans le même sens.

                                                  Je l’avais mentionné dans cet article de mon blog.

                                                  Cordialement.


                                                  • olivier cabanel olivier cabanel 17 décembre 2010 00:11

                                                    Morpheus,
                                                    merci de rappeler cet article que je ne connaissais pas,
                                                    le ciel vous tienne en joie.
                                                     smiley


                                                  • Klisthène 2017 Kxyz 16 décembre 2010 23:13

                                                    merci olivier
                                                    comme toujours excellent article...

                                                    ce qui est étonnant en cette période de crise du travail c est qu aucun des « responsables » politique parlent de réduire le temps de travail pour que tous puissent accéder au « labeur »...
                                                    certains se tuent au travail et d autre se tuent car ils ne peuvent pas travailler...

                                                    le machinisme devrait nous libérer du labeur que de nombreux subissent t en leur chair ..et ua profit de qui...cette semaine on nous annonçons sur recommandation d un comité d experts qu on ne pouvait réhausser le smic et le même jour on nous annonçait la rémunération des patrons du CAC 40...
                                                    et là est la clé du travail l exploitation des miséreux pour assurer des profits à une poignée d Homme...
                                                    c est indécent ....


                                                    • olivier cabanel olivier cabanel 17 décembre 2010 00:14

                                                      Kxyz
                                                      c’est normal, ils sont dans l’opacité.
                                                      sur des valeurs dépassées.
                                                      mais l’humain se réveille.
                                                      et si on regarde attentivement ce qui se passe autour de nous, nous en avons la preuve chaque jour un peu plus,
                                                      merci de votre commentaire,
                                                      ps :
                                                      j’aime bien votre pseudo.
                                                      vous pourriez y ajouter un W ?
                                                      je plaisante.
                                                       smiley


                                                      • Dominitille 17 décembre 2010 00:26

                                                        Bonsoir Olivier,
                                                        Vous travaillez encore à cette heure tardive à répondre aux commentateurs ?
                                                        Vous n’arrêtez donc jamais ?
                                                        En lisant votre article, j’ai pensé à la chanson de Henri Salvador. Le travail c’est la santé, ne rien faire c’est la conserver. 
                                                        Bonne nuit


                                                        • olivier cabanel olivier cabanel 17 décembre 2010 00:33

                                                          Domi,
                                                          je rentre d’une réunion,
                                                          mes neurones sont donc tout agités,
                                                          et pourquoi ne pas en profiter pour répondre à tous ceux qui enrichissent d’une manière ou d’une autre à faire vivre le débat.
                                                          bonne nuit aussi.
                                                           smiley


                                                        • grangeoisi grangeoisi 17 décembre 2010 00:28

                                                          Ben Olivier on qualifie les autres d’esclavagistes maintenant.... boudu les auteurs d’AV ont tout de même un grain ! Ha ! Ces gourous si bien penseurs... :—) ! Et tellement fats qu’ils n’en voient même pas leur outrance et leur autosatisfaction ....


                                                          • olivier cabanel olivier cabanel 17 décembre 2010 00:35

                                                            Grandgeoisi,
                                                            j’ai pris votre commentaire pour de l’humour,
                                                            si ce n’est pas le cas, c’est triste.
                                                            à vous de voir où vous vous placez.
                                                             smiley


                                                          • Pyrathome pyralene 17 décembre 2010 00:44

                                                            Je crois que notre ami Grangogol nous fait une crise de Fhainïte aigüe  ! avec les gars de la Marine, le mâle de mère est fréquent..... smiley


                                                          • olivier cabanel olivier cabanel 17 décembre 2010 08:07

                                                            pyra,
                                                            le F-Haine
                                                            bien vu.
                                                             smiley


                                                          • grangeoisi grangeoisi 17 décembre 2010 00:44

                                                            Et moi qui ne faisais que passer, je suis bien triste de voir que vous vous gonflez un peu plus chaque jour... allant vers la suffisance , relisez un peu vos commentaires que diable , vous ne vous voyez pas dépassant un peu les limites de la grandiloquence ?

                                                            Allez vous couchez va, après une bonne nuit vous irez mieux.


                                                            • olivier cabanel olivier cabanel 17 décembre 2010 08:06

                                                              grangeoisi,
                                                              vous êtes tombé du mauvais coté de la force.
                                                              et vous avez une mauvaise définition de la grandiloquence.
                                                              par contre, l’expression que vous utilisez (que diable) est tout à fait du domaine de la grandiloquence,
                                                              vous êtes comme mr jourdain,
                                                              vous en faites sans le savoir,
                                                              c’est ballot.
                                                               smiley


                                                            • Axel Axel 17 décembre 2010 08:28

                                                              D’où aussi une nécéssaire éloge de la lenteur...

                                                              Un très beau livre sur le sujet que celui de Pierre Sansot, intitulé « Du bon usage de la lenteur ».
                                                              D’une lecture fluide, à deguster sans moindre réserve....

                                                              http://www.payot-rivages.net/livre_Du-bon-usage-de-la-lenteur-Pierre-Sansot_ean13_9782743606787.html


                                                              • olivier cabanel olivier cabanel 17 décembre 2010 08:35

                                                                Axel
                                                                merci de cette suggestion,
                                                                à la première occasion je me procure ce livre,
                                                                peut-etre que je vais prendre mon temps, avant de l’acheter, pour respecter l’auteur.
                                                                 smiley
                                                                à+


                                                              • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2010 08:06

                                                                bob
                                                                faut attendre Noel, il parait qu’il y a en une dans la crêche.
                                                                 smiley


                                                              • passion.indoor passion.indoor 19 décembre 2010 09:31

                                                                J’aime le travail :
                                                                Il me fascine.
                                                                Je peux rester des heures à le regarder.
                                                                [Jérôme K Jérôme] (1859-1927)

                                                                Excellent article, merci.


                                                                • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2010 10:00

                                                                  passion
                                                                  merci de nous avoir rappelé cette magnifique citation de l’auteur de 3 hommes dans un bateau, un livre que je peux relire inlassablement, et qui continue de me provoquer un rire dévastateur.
                                                                   smiley


                                                                • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2010 17:27

                                                                  alchimie
                                                                  c’est possible,
                                                                  avez vous un lien pour le prouver ?
                                                                  ce serait intéressant.
                                                                   smiley


                                                                • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2010 17:30

                                                                  alchimie,
                                                                  sauf erreur, çà ne s’accorde pas.
                                                                  avec vacances, je vois partance, mouvance,
                                                                  et il me semble que les vacanciers de centre du meme nom se placent à l’inverse d’individualisme,
                                                                  quelle est selon vous la définition d’être vacant ?
                                                                  n’y a-il pas une notion de liberté qui s’en dégage ?
                                                                   smiley


                                                                • vinvin 19 décembre 2010 22:41

                                                                  Bonsoir.




                                                                  Merci a l’ auteur pour cet excellent article.

                                                                  Effectivement, contrairement a ce que disent certaine personnes, les gens travaillent pour gagner leur vie, et nullement pour s’ occuper, se distraire, et faire quelque chose de positif dans leurs vies.

                                                                  Justement, vous perlez de FRANCE TELECON, ( pardon je voulais dire TELECOM,...) et bien figurez-vous que j’ ai travaillé dans cette entreprise entre 1992, jusqu’ en début de 1995. Bien sur cela m’ avait permis, (travaillant a mis temps au début,) de jumeler mon allocation adulte handicapé avec mon salaire, ( ce qui n’ aurait pas été possible en bossant a plein temps,) mais j’ ai beaucoup de contraintes et d’ ennuis par rapport a ce travail.

                                                                  Bien sur, je ne « chie » pas sur cet emploi qui a l’ époque ou j’ étais marié m’ a permis avec mon épouse de vivre un peu plus décemment, mais il est vrai que j’ étais sous contrat, et que lorsque l’ on m’ avait annoncé que mon contrat ne serait pas renouvelé, je m’ était senti quelque peu soulagé pour deux raisons, (cela coïncidait parfaitement avec la séparation et le divorce d’ avec ma femme,) et en plus il y avait a l’ époque dans mon service une femme qui (était sensé,...) être ma supérieure et que par rapport a la différence d’ age je devait le respect, ( d’ où engueulade difficile,) mais qui empoisonnait l’ ambiance de mon travail, et qui était un peu la lèche-cul du contremaître, ( Dans les deux sens du terme ?...) du service dans lequel je travaillais. 

                                                                  Bref, votre écrivain BOB BLACK rejoint un peut par sa philosophie sur le travail, l’ idée de l’ écrivain, ( souvent critiqué,) de MARC-EDOUARD-NABE ou celui-ci écrit dans son livre de 2001 (Une lueur d’ espoir,) aux éditions du Rocher, a la page 142, la phrase suivante : ( Il devrait être obligatoire de ne pas travailler, de sortir de sa famille, et de n’ appartenir a aucune patrie. Tout individu qui se soumet a cette dictature est coupable. La complaisance doit rendre des compte. S’ il n’ y avait que des esclaves non consentant on pourrait discuter ! Mais la plupart sont d’ accord pour qu’ on les anculent sans les faire jouir.) Fin de citation de M-E-NABE.

                                                                  Cela rejoint parfaitement les écrits de BOB BLACK, n’ est-ce pas ?

                                                                  Enfin, moi depuis ma fin de contrat a france télécom, et depuis mon divorce, je me contente de mon allocation adulte handicapé, et le prochain qui me verra travaillé, il n’ est pas encore né, ( et sa mère et morte !).

                                                                  J’ ai les inconvénient de vivre seul, de souffrir de solitude, de ne pas avoir une bonne pipe le soir, donc si j’ ai ses inconvénients, que j’ en ai au moins aussi les avantages ! LE TRAVAIL N’ EST POUR MOI vu que je n’ ai aucune famille a nourrir !

                                                                  Cela ne m’ empêche pas de faire autre chose : Ecrire sur le net, faire mon jardin, gratter ma guitare, écrire des articles pour mon site internet, lire,et depuis peu je m’ intéresse pas mal a la peinture sur toile.

                                                                  Comme quoi on peu très bien occuper sa vie sans faire du travail a la chaîne, pour un enculé de patron, être payé a coup de lance-pierre, se faire exploité, et rapporté aux multinationales, aux banques, aux FMI et autres enculeries du meme style. 



                                                                  Cordialement. 




                                                                  VINVIN. 
                                                                   



                                                                  • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2010 22:44

                                                                    vinvin
                                                                    vous etes donc la preuve vivant que d’autres solutions sont possibles,
                                                                    ce dont je suis persuadé, pour les vivre au quotidien,
                                                                    à bientot sur un autre fil et merci de ce commentaire,
                                                                    demain attendez vous à une surprise,
                                                                    il est question de chanson, et de provocation,
                                                                    mais chuttt


                                                                  • vinvin 19 décembre 2010 23:10

                                                                    (@L’ AUTEUR).



                                                                    Merci pour votre point, pour votre réponse a mon « post » , et j’ attend patiemment votre surprise.


                                                                    Bien cordialement.



                                                                    VINVIN.

                                                                  • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2010 23:12

                                                                    demain sur agoravox , en principe,
                                                                    mais déjà sur cent papiers
                                                                    alors pour vous en première main :
                                                                    http://www.centpapiers.com/tintin-pour-la-carlafiore/53070
                                                                     smiley


                                                                  • vinvin 19 décembre 2010 23:43

                                                                    Merci Monsieur CABANEL, je cours su votre lien.



                                                                    VINVIN.

                                                                  • Dominitille 20 décembre 2010 01:02

                                                                    Bonsoir Olivier,
                                                                    Votre article étant dans la sélection de la semaine, je profite de l’ occasion pour vous souhaiter un très bon noël ainsi que d’ excellentes fêtes de fin d’ année.
                                                                    Je pars demain vers le froid parisien et ensuite dans la douceur de Montpellier pour deux semaines.
                                                                    Bonne nuit
                                                                     


                                                                    • olivier cabanel olivier cabanel 20 décembre 2010 07:14

                                                                      Domi,
                                                                      merci,
                                                                      bonnes fêtes de fin d’année aussi,
                                                                      et embrassez Montpellier de ma part,
                                                                      j’y ai quelques amis.
                                                                       smiley


                                                                    • vinvin 20 décembre 2010 01:16

                                                                      Bonjour Monsieur CABANEL !



                                                                      Alors je vous remercie pour votre lien, et effectivement si S-VARTAN a enregistré une chanson s’ intitulant, ( Je chante le Blues,) j’ aimerais bien l’ entendre. Donc comme son ex époux JOHNNY elle a enregistré une chanson sur le « blues », ( voir la chanson de J.H TOUTE LA MUSIQUE QUE J’ AIME, ELLE VIENT DE LA, ELLE VIENT DU BLUES,) c’ est formidable.

                                                                      Bien sur je pense que l’ on me connais suffisamment sur A-VOX pour savoir que je suis avant tout un fan de JOHNNY, mais j’ ai eu l’ occasion de voir Sylvie VARTAN sur scène une fois en 1980 au théâtre antique d’ Orange, et une fois en 1981 au parc des expos en Avignon, et qu’ elle est aussi une bonne chanteuse.

                                                                      J’ espère pouvoir écouter prochainement sa chanson sur le blues, car, moi aussi, en dehors de Johnny j’ aime les racine du « blues », a savoir les MOUDY WATERS, JOHNNY WYNTERS, JANIS JOPLIN, etc, etc... 

                                                                      je veux dire, en fait j’ adore beaucoup de chanteurs et chanteuses, don, (certains disparus,) comme Brassens, Brel, Piaf, j’ aime également certains morceaux de musique classique, mais j’ adore le « blues » qui est aussi toute une culture du temps de l’ esclavage en tant que musique, et qui nous a apporté de merveilleux morceaux de musiques a écouter sans modération, (contrairement a la consommation d’ alcool...) !


                                                                      Bien cordialement.




                                                                      VINVIN.

                                                                      • Jacou 28 novembre 2012 23:07

                                                                        Je découvre ce livre et je ne peux que féliciter la clairvoyance de l’auteur.
                                                                        Le travail pour gagner sa vie n’est que le résultat d’une société encore primitive.

                                                                        Le capitalisme considère le travailleur comme une marchandise coûteuse qu’il cherche à remplacer au possible par des robots. Il n’est pas dans l’optique économique du patronat de payer ceux qu’ils mettent au chômage, ce serait un contresens. Ils laissent cette tâche aux organismes comme la CAF ou le Pôle Emploi. Les allocations n’ont pour eux comme seul avantage de temporiser les révoltes.

                                                                        Le communisme a valorisé le travail en mettant à l’affiche les Héros du travail !
                                                                        La forte productivité devait permettre d’atteindre le travail volontaire selon ses capacités.
                                                                        L’administration étatique disparaissant pour une forme de gestion collective.

                                                                        Les syndicats réclament le droit au travail pour tous.

                                                                        Le gouvernement promet d’oeuvrer pour le plein emploi.

                                                                        Travailler, moi ? Jamais ! devrait être la préoccupation principale de notre humanité au 21ème siècle.
                                                                        La robotisation va obligatoirement s’accentuer jusqu’à remplacer à 100% toutes les tâches humaines . Oui, toutes, sans exceptions !
                                                                        Les robots ne seront plus de simples machines exécutants des actes programmés sur une puce électronique. Les robots seront programmés pour analyser, réfléchir, trouver des solutions. L’organique commence déjà à entrer dans la machine.

                                                                        Le Paradisme est le type de société proposé pour un monde sans travailleurs.
                                                                        Les robots feront tout le travail, les biens de consommations seront tous gratuits.
                                                                        L’argent n’aura plus de raison d’être.
                                                                        Les trafics et maffias disparaitront car le profit n’existera plus sans l’argent.
                                                                        Tout le monde passera son temps dans des activités de loisirs ou à « travailler » par simple plaisir.
                                                                        Les rapports humains en seront révolutionnés.
                                                                        Quand le Paradisme pourra-t-il devenir réalité ? Regardez la vitesse à laquelle progresse la technologie et vous comprendrez que c’est pour bientôt.
                                                                        Voir : http://www.mouvement-pour-le-paradisme.fr/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès