• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Un plan pour sauver notre agriculture et nos paysans

Un plan pour sauver notre agriculture et nos paysans

Notre agriculture et nos paysans sont au bord du gouffre. Que faire ? Xavier Beulin, comme président de la FNSEA, avait compris qu'une solution existe en réformant les principes de financement de notre protection sociale en France. Les implications de cette réforme sont telles qu'elles permettent la relance de l'ensemble du système économique français et donc bien au-delà du monde agricole, à l'exemple de ce qu'avait entrepris le Général de Gaulle pour la France dans les années 60. Une décision qui avait mené des décennies de prospérité. Qu'attendons-nous pour recomencer ?

Notre agriculture supporte beaucoup trop de charges

Une réforme du système de prélèvement des cotisations sociales représente près de 240 milliards pour notre pays. Cette somme considérable concerne aussi bien les salariés que les professionnels indépendants. C'est pourquoi cette somme est en mesure de changer la donne, non pas en la supprimant, mais simplement en la déplaçant.

Pour le moment, comment cela se traduit-il au niveau de la situation de notre agriculture ? En d'autres termes, quels sont les coûts actuels qui pèsent sur les exploitations ?

  1. Des cotisations sociales et les mutuelles obligatoires à prix prohibitif
  2. Des produits nécessaires à la nourriture des animaux à prix parfois élevé (ce que l'on appelle les intrants)
  3. Des assurances à prix élevés
  4. Des engrais nécessaires aux sols à prix élevés...

Pour sauver l’agriculture, deux solutions apparaissent :

  1. Soit augmenter les prix de vente des produits cultivés, il faut pour cela augmenter le pouvoir d'achat des Français
  2. Soit réduire les coûts de production...

Sur les prix de vente, nous pensons qu'il est hors de question de baisser les prix des produits frais (lait, beurre, volaille, fromage, viandes, légumes...) pour assurer la rémunération des agriculteurs. En revanche, on peut baisser de manière forte les coûts de fabrication et augmenter le pouvoir d'achat des français dans le même temps. Pour cela il faut :

  • Supprimer dans son utilisation actuelle le RSI et autres cotisations sociales et changer le système de financement de notre Sécurité sociale
  • Supprimer les mutuelles obligatoires, par la prise en compte totale des services sociaux par le système de répartition avec de meilleurs remboursements
  • Réduire le prix des aliments du bétail de 15%, par la baisse des coûts de production
  • Réduire le prix des engrais de 15%, également par la baisse des coûts de production
  • Réduire le prix des assurances et le prix des équipements de 15%, par la baisse des coûts de fonctionnement des assurances

Comment le plan TRES permet-il de réduire les prix des intrants et améliore la vie des paysans ?

Le plan TRES appliqué à l’agriculture sauvera nos paysans. Le plan TRES, c'est un plan imaginé par le Général de Gaulle, qui vise au Transférer les cotisations sociales pour la Relance Economique et Sociale de la France et qui permet une baisse généralisée des prix pour tous les acteurs économiques qui transforment, par le déplacement des cotisations sociales portant aujourd'hui sur les salaires et le système de financement actuelle de la sécurité sociale des indépendants.

Les prix sur les produits frais seront maintenus, mais cette approche permet de réduire leur prix de revient de 10 à 15%. En revanche, un effort de 5 à 10% en baisse sur les prix des céréales, des betteraves sucrières, des pommes de terre, parce que ce sont, à présent, des produits essentiellement industriels dont le coût sera réduit par la suppression des cotisations sociales et par la baisse du prix du matériel nécessaire (tracteurs, charrues...) pour cette culture industrielle.

Que l'on soit clair, c'est la suppression des cotisations sociales qui portent actuellement sur les salaires des employés qui permet une baisse des coûts de productions des tracteurs. Pour le financement de la protection sociale, le plan est totalement équilibré et permet même d'augmenter retraite et pensions... On ne rase pas gratis, rassurez-vous. On rééquilibre le financement de notre économie. Les chiffres sont clairement présentés sur la page d'accueil de ce site internet.

Toute cette révolution est urgente et doit être immédiate, c’est-à-dire dans les mois qui viennent. C’est une médecine d’urgence dont nous avons besoin pour nos paysans qui font, entre autres, l’entretien du paysage d'une France de toute beauté.

C’est notre survie aussi et si possible bio dans l’avenir. Nos paysans, des hommes et des femmes d’un courage exceptionnel, qui pourtant ont rarement une retraite digne de la noblesse de leur travail. La France doit leur donner les moyens de vivre et non seulement les moyens de survivre comme aujourd'hui. Notre agriculture comme notre équilibre social en dépend, d'autant que c'est le seul moyen pour maintenir le financement de notre Sécurité sociale par répartition.

N'oublions pas que le Général de Gaulle à mis en place partiellement ce plan de réforme lorsque la France avait des difficultés à exporter après le mouvements de 1968, suite à la hausse des salaires qui a suivi. Nos politiques l'on oublié où on fait reculer cette avancée sociale. Il est tant de remettre sur ses pieds ce projet dont la France a besoin...

Michel Leclerc : "Xavier Beulin, comme président de la FNSEA était d'accord et soutenait ce plan. Mort trop vite, le lancement d'une campagne nationale de communication n'a pu avoir lieu comme prévu au moment de la présidentielle pour engager les candidats dans cette voix. D'autres organisations professionnelles nous soutenaient... Il est encore temps d'agir avec l'appui de chacun."


Moyenne des avis sur cet article :  1.65/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Diogène diogène 10 janvier 10:14

    Si vous combattez les monopoles, commencez par débarrasser le paysage de la FNSEA, artisan et promoteur de la PAC, outil de destruction au même titre que les délocalisations industrielles provoquées par les politiques de l’UE  !



    • Christ Roi Christ Roi 11 janvier 07:46

      Article enfumeur d’un stipendié au pouvoir. On ne réformera jamais rien dans le bon sens en France, si on ne sort pas de la dictature européenne.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 janvier 08:55

      @Christ Roi
      Le lien sur de Gaulle est une fumisterie ! De Gaulle n’a signé aucun Traité européen, même pas le Traité de Rome !

      Le Traité de Rome a été signé sous la 4e République en 1957 par le Gouvernement de Guy Mollet- SFIO. Les Socialistes, eux ont signé absolument tous les Traités européens !
      La Droite, à partir de Pompidou, est devenu progressivement européiste.
      Et le PCF l’est devenu avec Mitterrand.


      De Gaulle était anti européen dans sa version anglo saxonne.
      Il voulait une coopération entre pays souverains, comme les pays des BRICS en signent de nos jours.
      Pas une Europe sous domination anglo saxonne. Pas d’un système supranational.

      Il était contre toute perte de souveraineté, contre la commission européenne, contre une Europe militaire etc . Mais il était bien le seul dirigeant européen dans ce cas. Il a fallu la « révolution colorée » de Mai 68 pour que les Américains ait sa peau.

      Aujourd’hui que l’Europe provoque des désastres, ses promoteurs se disent tous « gaullistes » !


    • mmbbb 11 janvier 21:00

      @Fifi Brind_acier parce que de Gaulle s est refuse a appliquer la PAC ? . Cette PAC a ete appliquée après l adoption du traite de Rome de 1957 Par ailleurs son but etait claire : faire de l agriculture un systeme productiviste Hors sujet Mr le professeur 0, 8% ?


    • mmbbb 11 janvier 21:21

      @diogène dans cette liste l auteur a oublie la reduction du cout des pesticides Nous sommes l un pays a utiliser apres les USA le plus de pesticides Reduire les couts des engrais : les sols francais sont desormais des sols morts ou toute vie microbiologique a disparue Les agrononomes le disent , il n y plus rien pas un ver . In fine cette serie de mesure est un appel a un productivisme forcenée S il faut bouffer de la merde autant acheter le moins cher c est a dire etranger Cet auteur ne semble pas comprendre l attente des consommateurs d autant plus que certains pays de l est se sont tournes vers le « BIO » telle la Roumanie. Les nouveaux investisseurs ont choisi ce creneau puisque le marche est sature Le productivisme tout les pays l ont adopte dont le BRESIL ce pays inonde le marche avec des poulets bas de gamme DOUX a exporte sa methode Cet auteur ne semble pas comprendre les enjeux de demain. Par ailleurs le terme agriculteur n est plus adapte c ’est joue avec les mots, cet auteur devrait plutot employer industriel agricole Quant au tracteur , ces industriels de la FNSEA devraient eviter de manifester avec des tracteurs neuf et valant plusieurs dizaines de mllleiurs d euros et eviter de nous faire pleurnicher Enfin selon l INSEE les agriculteurs ont tout de meme un patrimoine plus eleves que la moyenne La classe ouvriere a ete liquidée, les agriculteurs ne se sont jamais apitoyés . La FNSEA nous les casse . Ils ont ecrase la petite agriculture desormais avec la mondialisation ils se dont bouffer, cet auteur est mesquin , ne pas vouloir subir ce que l on a appliquer aux autres.


    • Michel Leclerc Michel Leclerc 14 janvier 13:27

      Bonjour à vous @diogène.
      L’idée est de construire une nouvelle politique. Ceux qui s’y retrouverons naturellement viendrons. L’important n’est-il pas de construire ?



    • Michel Leclerc Michel Leclerc 14 janvier 14:49

      @Fifi Brind_acier Le Général de Gaulle était pour des peuples souverains effectivement. Je ne dis rien d’autre. Je regarde juste devant... http://www.tva-sociale.fr/macron-face-a-de-gaulle/


    • Michel Leclerc Michel Leclerc 20 janvier 22:53

      Bonjour @Fifi Brind_acier
      Le Général de Gaulle a mis en place les prémisses du plan de transfert des cotisations sociales après les accords de Grenelle.

      C’est justement son départ après les événements qui font arrêter cette logique qui ne sera pas reprise à G. Pompidou, trop malade pour continuer la politique.

    • Choucas Choucas 10 janvier 10:26

      La guerre des paysans Engels
       
      Thomas Münzer contre les luthériens, la réforme du pognon protestant
       
      Les enclosures anglaises Marx
       
      Spoliation des paysans cultivateurs pour accumulation primitive (=> élevage pour la laine) du Capital et déportations en usines
       
      La guerre des damoiselles
       
      Ariège contre l’interdiction du pâturage et des charbonniers des maîtres de forges
       
       
      LE PAYSAN EST ENNEMI DE CLASSE ET RACIAL DE L’ACCUMULATION PRIMITIVE DU CAPITAL MONDIALISTES MULTIETHNIQUE 
       
      Il doit finir ds les grandes banlieues coloniales des mégalopoles de Soros et Rothschild, pour 
      servir des MacDo halal, vegan, biobio, aux bobos gogochons En Marche, en pédalant sur un vélo Uber.
       


      • Michel Leclerc Michel Leclerc 21 janvier 00:01

        Bonjour @Choucas
        Vous parlez de guerre des paysans, je parle de nourrir la population.
        Vos parlez de spoliation, je parle d’enrichissement commun.
        Vous évoquez l’accumulation primitive du capital, je parle de partage de la richesse.
        Vous parlez de familles fortunées, je parle de familles indigentes en premier.
        Sans doute avons nous une même vu que nous pouvons finalement partager de manière positive.


      • Clocel Clocel 10 janvier 10:44

        Après tout le mal qu’ils se sont donnés pour détruire le monde paysan, ce, depuis la guerre de 14 déjà, vous êtes maintenant à leurs pognes, totalement dépendant des flux des marchandises qu’ils contrôlent du début à la fin, vous ne pensez tout de même pas qu’ils vont vous permettre le retour à la moindre autonomie ?

        Vous avez conchié le monde de pépé, il est derrière à présent.

        Je crois que vous ne vous rendez pas compte du niveau d’aliénation que nous avons atteints...

        La prochaine crise, forcément plus violente, mettra les choses au clair.

        Je lisais un article l’autre jour, l’Égypte, 100 millions d’habitants bientôt, dépendante à 80% pour les denrées alimentaires, autonomie, moins d’une semaine...

        Ça laisse rêveur !

        Vous les voyez les bombes futures ?


        • Michel Leclerc Michel Leclerc 14 janvier 13:30

          Bonjour @Clocel. Rassurez-vous, je ne suis à la pogne de personne.
          L’autonomie est un projet intéressant, au niveau de chaque pays, afin d’assurer les besoins de tous. Cela permet également les échanges entres pays.
          De grâce, préférons les activités constructives plutôt que les bombes... d’autant que cela pousse assez mal.


        • Rmanal 10 janvier 11:53

          Ca commence mal : « Xavier Beulin, comme président de la FNSEA, avait compris qu’une solution existe »
          Alors que c’est la FNSEA, dans son délire de libéralisation et de surproduction, qui a coulé le monde rural... C’est vraiment l’économie pour les nullards.
          Par exemple « Baisser le cout des intrants de 15% » : sachant que la plupart sont importés, on fait comment : on demande à nos gentils copains étrangers de nous faire des prix spéciaux pour la France ?
          La FNSEA et ses idées débiles est le fossoyeur de l’agriculture. Mais ils sont bons en comm et des « demain on rase gratis », alors les neuneus y croient.


          • Michel Leclerc Michel Leclerc 14 janvier 13:44

            Peut-être que cette première phrase @Rmanal vous a empêché de lire la suite. Peut-être n’ai-je pas été assez clair. Pour mieux comprendre la baisse des prix je vous invite à lire un article sur http://www.tva-sociale.fr/


          • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 10 janvier 12:13

            Bonjour,

             Le CICE mis en place par l’UE et le MEDEF aspire tous les ans des subventions publiques à hauteur de 21 milliards par an, soit 1 % du PIB du pays. L’Agro alimentaire, et les grandes enseignes et grosses entités, entreprises multinationales raflent la mise.

            @ M. Leclerc, vous parlez de monopole, soit, mais ne parlez pas de TVA sociale, c’est un non-sens, elle ne ferait qu’aggraver la situation économique en berne. Le CICE a été créé pour désengager l’État et le Medef des cotisations salariales patronales pour faire baisser le coût du travail et pérenniser le dumping social. La CSG finance actuellement la Sécurité Sociale. 

            Et ce sont les assurés sociaux qui financent eux-mêmes le système de sécurité sociale détruit depuis les lois Rocard, sa en leur conseillants de s’endetter à mort, Sarkozy, Fillon, Hollande.

            Vous mélangez les problèmes, l’un, des cotisations sociales salariales, depuis Hollande,« zéro charges » pour toutes les et ne rentrent plus dans les calculs de l’URSSAF. L’autre, de la main-mise de l’UE sur l’Agriculture.

            D’autre part, vous parlez de la FNSEA, un trust qui a favorisé l’agriculture intensive, condamnant les agriculteurs de s’endetter à mort ; trop de paysans très surendettés se suicident. Ce, pour satisfaire au schéma agricole imposé par l’UE avec l’agriculture intensive qui par sa nocivité a marqué les 40 dernières années.

            La seule solution raisonnable est de revenir au modèle social d’après-guerre, le CNR. D’une part, et de revenir à un modèle d’agriculture traditionnelle, c’est à ce prix , que l’Agriculture française retrouvera ses lettres de noblesses, depuis longtemps effacées au profit du modèle yankee imposé depuis soixante-dix ans par le plan Marshall, avec la disparition tous les jours de centaines d’exploitations agricoles de petites tailles et de gestion familiale.

            Cette profession doit reprendre son autonomie pour aller vers l’abandon des syndicats comme la FNSEA qui travaillent surtout pour la globalisation en cours. D’autre part vous ne parlez pas des lobbies pro-agroalimentaires qui polluent le monde paysan et agricole, obligeant les agriculteurs de racheter leurs semences tous les ans, de nourrir leurs bétail avec des farines OGM, de multiplier les cheptels, ce qui les endettent encore plus.

            Vous parlez des aliments du bétail à réduire de 15 %. Le bétail étant herbivore, il faut revenir aux fondamentaux, et les mener au pré, pour reprendre les termes anciens, et arrêter avec la nourriture frelatée et empoisonneuse des farines.

            Vous dtes qu’il faut « Réduire de 15 % les engrais » ? Mais lesquels ? Les engrais de Monsanto ou de Bayer ? OU d’autres monopoles ?

            "Réduire les équipements ? Mais lesquels ? Les gros engins pour lesquels les paysans s’endettent ? Il faut que les paysans abandonnent ces outils délirants de l’agriculture intensive et prennent leur destin en main.

            Vous parlez de révolution et en conclusion vous re-citez FNSEA comme s’il s’agissait d’un promoteur d’amélioration de l’agriculture, alors que ce syndicat est foncièrement inféodé à l’UE qui ne cesse de détruire depuis des ans, l’agriculture et notre souveraineté.

            Pour commencer, redonner aux agriculteurs, l’envie de retrouver le vrai sens de ce mot, et non les foutaises déployées contre ce métier depuis des décennies, redonner aux jeunes l’envie de renouer avec la terre, mailler le pays de milliers de petites entités d’exploitations de type familial, dans tous les domaines agricoles de plaine, montagne, littoral, favoriser l’ élevage tout en le couplant avec le maraîchage et les cultures céréalières, en un mot en finir avec les monocultures destructrices. Revenir au bocage, etc.

            Et enfin, globalement SORTIR DE L’UNION EUROPÉENNE, CE PIÈGE, CE CARCAN, CETTE DICTATURE !


            • Michel Leclerc Michel Leclerc 14 janvier 13:51

              Bonjour Madame @Nicole Cheverney. Le CICE est un système qui ne peut être pérenne. C’est un système complexe et surtout profitable aux entreprises qui peuvent le gérer. De plus, les indépendants, comme non salariés, ne sont pas concernés.
              C’est la raison pour laquelle il semble préférable de supprimer ce mécanisme et lui préférer un système de transfert des cotisations sociales du salaire vers la consommation. Vous pouvez lui donner le nom que vous souhaitez.
              Je suis en accord avec vous sur la vision du CNR. C’est d’ailleurs suite à cela que le Général de Gaulle, avec mon frère, imaginent un procédé qui a permis les 30 glorieuses, comme l’on dit.
              C’est pourquoi je vous invite à visiter le site http://www.tva-sociale.fr/ qui vous donnera d’autres détails.
              Pour le monde agricole, des articles sont rédigés sur la partie blog à ce propos, je vous invite également à les lire.
              Vous savez, les institutions que vous citez ne sont faites que d’hommes et de femmes. En changeant les esprits, elles peuvent se réformer.
              Mais je sais qu’il est toujours plus difficile de changer l’esprit d’une personne que de bouger des montages...


            • zygzornifle zygzornifle 10 janvier 13:23

              mais oui un plan vite car il y a un suicide tous les jour et demi .....


              Ha voila le CETA et le TAFTA réclamé par l’UE que nos politiques ont signés en se trempant leur plume dans l’anus, ouf ils sont sauvés , ne reste plus qu’a acheter la corde made in France pour qu’ils se pendent ....

              • Michel Leclerc Michel Leclerc 14 janvier 13:54

                Merci de votre message @zygzornifle
                Avant cette solution extrême, je parle évidemment de la corde et non du fait qu’elle soit française... 


              • velosolex velosolex 10 janvier 18:13

                En v’là un plan génial...

                « les copains j’ai une chouette idée, vous casquez pour me renfouer, afin que je puisse continuer sur le même modèle »..
                .Ce billet n’est vraiment pas une critique du système libéral qui nous amené dans la fosse à purin. 

                • Michel Leclerc Michel Leclerc 14 janvier 13:56

                  Bonjour @velosolex 
                  Ce plan représente un gain de +30% au niveau du Smic en terme de pouvoir d’achat. Vous pouvez ne pas être d’accord avec cela ou penser que cela n’est pas encore suffisant.
                  Il supprime le chômage et relance les pays du Sud.
                  Vous pouvez toujours être contre.
                  Pour ma part, je le défends. Tout simplement.


                • Le421 Le421 10 janvier 19:28

                  L’agriculture productiviste est nocive sur 90% de toutes les raisons.
                  Défendre ce système, en France, c’est une mise en danger des citoyens et de la planète.
                  J’espère que dans moins d’un siècle, les gens cracheront sur les tombes des marchands de mort.
                  La FNSEA est une véritable calamité nationale, avec la complicité du Crédit Agricole et des gouvernements successifs.
                  Ne cherchez pas les responsables dans les gens qui essaient de ramener tout cela à la raison.
                  Nous, consommateurs responsables, rejetons et boycottons les merdes de la production industrielle. Dans la mesure du possible et de l’informé.
                  Et parfois, sans citer Xavier BEULIN, il y a une justice supérieure qui punit les gens par là où ils ont pêché.
                  Mes propos sont durs, mais les faits aussi.
                  On vous parle de Lactalis ?
                  Lactalis, c’est pas un fabriquant de meubles...
                  C’est de l’agroalimentaire.
                  Et les EGA ont fait du bruit lors de l’annonce initiale. Le résultat ? Peanut !!


                  • Michel Leclerc Michel Leclerc 14 janvier 14:02

                    Bonjour @Le421
                    Choisissez votre mode de production. Celui que vous mettez en oeuvre ou la consommation que vous souhaitez privilégier. C’est surtout la liberté de chacun qu’il faut retrouver.
                    Pour cela, mettre en place un système où collectivement nous pouvons tous nous enrichir me semble profitable. Je ne suis pas pour une certaine déflation heureuse que certains appelles de leurs vœux, bien que je n’ai rien contre le fait que l’on puisse limiter sa consommation personnelle.
                    En revanche, permettez-moi de venir soutenir ceux qui souhaites juste finir la fin du mois avec dignité.
                    Pour Xavier Beulin, quoi que vous puissiez penser et quoi qu’il est facilité. Il voulait également avec cette démarché équilibrée de redonner à chacun de la liberté.
                    Pour les EGA, je vous invite à visiter le site http://www.carrefouruncombatpourlaliberte.fr/ et notamment http://www.carrefouruncombatpourlaliberte.fr/wp-content/uploads/2018/01/Newspaper.pdf


                  •  C BARRATIER C BARRATIER 10 janvier 19:44

                    Côme d’habitude vous voulez l’argent des autres pour vous renflouer, et en profiter dans avons instances patronales. Déjà par la surcompensation, les retraites des entrepreneurs agricoles sont en grande partie payée par les .autres. Vous avez toujours défendu le système de mise en concurrence mondiale des travailleurs.vous êtes les principaux bénéficiaires de la. Solidarité nationale,à vous prônez, d’acheter. Français , mais vos as bagnoles et votre matériel agricole. Évitent les marques françaises.


                    • mmbbb 11 janvier 21:59

                      @C BARRATIER Trouver du materiel francais est desoramis difficile puisque notre pays a délaisse la machine outil et la voiture haut de gamme Si vous êtes cerealier et si vous ne voulez pas d ennui votre moissonneuse sera de la marque John Deere amercain ou Class allemand Et comme les cerealiers ont du fluzz ils acheront des voitures allemandes haut de gamme puisque ce marche a ete abandonné par ce pays alors que nous etions les leaders apres guerre . Renault fabriquait des tracteurs cette marque n a pas su s imposer . c est une evidence a rappeler


                    • Michel Leclerc Michel Leclerc 14 janvier 14:40

                      Bonjour @C BARRATIER.
                      A titre personnel, je ne souhaite rien pour moi Monsieur.
                      Pourquoi évoquer cela ? Je ne suis pas même adhérent à une telle organisation.
                      Je n’ai pas de matériel agricole même si je vis en campagne.


                    • Michel Leclerc Michel Leclerc 21 janvier 00:05

                      Bonjour @C BARRATIER
                      Je viens compléter mon premier propos qui répondait au votre. Le mien était incomplet.
                      Le plan Marshall a souhaité relancer officiellement le système de production Européen. Il est vrai qu’il pouvait avoir des défauts que l’on ne peut nier.
                      Il me semble surtout important que s’il n’est pas nécessaire que cela se poursuive sur une telle veine politique, j’aimerais connaître vos propositions pour y remédier.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 janvier 20:23

                      Encore un auteur qui n’a pas lu les Traités européens...

                      Depuis le Traité de Rome, c’est la PAC qui impose ses règles : 
                      une agriculture industrielle, intensive et productiviste, avec beaucoup d’intrants, beaucoup de technologie et le moins possible de salariés.



                      Les choses ont commencé à se gâter avec le Traité de Maastricht, qui a imposé l’ Union européenne et l’euro.

                      - La FNSEA & le Crédit agricole ont poussé les paysans français à emprunter pour se moderniser. Dès que les prix baissent, ils sont ruinés.

                      - Les agriculteurs français ont été mis en concurrence avec les autres pays européens, dont l’ Espagne et l’Allemagne, qui n’ont pas de SMIC agricole.

                      - L’euro est trop fort par rapport au dollar ne favorise pas les exportations.

                      - Les sanctions contre la Russie ont fait perdre des marchés, provoqué une surproduction, de lait et de viande, d’où une baisse des prix. etc, etc



                      Si l’auteur n’est pas satisfait des politiques européennes en matière agricole, il peut rejoindre l’ UPR pour sortir de l’ UE & de l’ euro !!

                      Brexit : la Grande Bretagne va conserver les financements équivalents à ceux de la PAC et réorienter son agriculture vers le bio et la protection de l’environnement.

                      • baldis30 12 janvier 09:05

                        bonjour,

                        sauver l’agriculture .... ?

                        Ah ouais ... après le scandale des vins de bordeaux le scandale Besnier Lactalis !

                         Avec deux tels scandales vous voudriez que l’agriculture se sorte d’affaire !

                        Dans les deux cas affaires de gros commerçants

                        on a compris .... TOO BIG TO FALL .... ni les uns ni les autres n’ont compris qu’ils ont tué l’agriculture française !

                        Ni les uns ni les autres n’ont compris qu’ils ont tué le vin français, et le fromage français ....

                        A la Libération la sanction eut été rapide ....


                        • Michel Leclerc Michel Leclerc 14 janvier 14:46

                          Bonjour à vous Baldis30. Je vous invite à consulter un article sur ce sujet, qui peut vous éclairer http://www.carrefouruncombatpourlaliberte.fr/lactalis-veut-envoyer-chier-simple-diarrhee/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès