• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Construire sa propre éolienne c’est possible

Construire sa propre éolienne c’est possible

Les sources d’énergies alternatives comme l’énergie éolienne pour produire l’électricité dans votre maison est une très bonne idée pour faire un geste envers notre planète, donc envers le bien-être collectif et par là même votre bien-être. Mais en plus de ce geste écologique, l’énergie éolienne domestique peut vous faire faire de sacrées économies en réduisant considérablement la facture d’électricité ; encore faut-il savoir éviter les pièges. Les explications avec cet article issu du blog www.nbiou.com.

Vous vous lancez dans l’énergie éolienne et ne savez pas par où commencer. Renseignez-vous bien avant d’entreprendre quoi que ce soit car acheter une éolienne auprès d’un fabriquant peut finalement être couteux. Oui mais comment faire autrement ? Parmi les énergies alternatives, il existe aussi des méthodes alternatives comme construire sa propre éolienne !

Comme vous pouvez construire votre meuble ou particulièrement ces dernières années des maisons en préfabriqué, vous pouvez construire vous même votre éolienne individuelle.

Pourquoi construire soi-même l’éolienne ? C’est 100 fois moins cher !

Coût d’achat d’une éolienne domestique : environ $25000 Coût d’achat d’une éolienne domestique à fabriquer : le plan ($50) + pièces nécessaires ($200)

Une éolienne délivre combien d’énergie ?

La taille des pales influe dans la production énergétique. Le diamètre est généralement compris entre 2 mètres et demi et 10 mètres. La production d’énergie est en moyenne de 5 kW pour une petite éolienne dans le jardin à 50 kW pour les plus grandes structures placées bien en hauteur.

Que faut-il pour construire une éolienne domestique ?

Un permis de construire si la hauteur de votre mat excède les 12 mètres, mais la plupart des éoliennes domestiques n’en n’ont pas besoin (code de l’urbanisme art R421-2).

Remettre des croquis de votre projet à la direction de l’Equipement. Notez que l’administration archéologique pourrait vous refuser cette installation si elle est projetée sur un site protégé et la direction de l’Aviation civile également car votre éolienne pourrait troubler le vol de ses engins si elle se trouve dans une zone d’aviation.

Contacter l’Ademe et les services météorologiques afin d’étudier la direction du vent, sa fréquence dans votre région et sa force.

Privilégier les grands espaces afin que le vent circule le plus librement possible.

Les équipements proprement dit pour la conception d’une éolienne domestique dépendront du modèle et seront en fonction de l’usage et du type d’alimentation choisi. Exemple : On utilisera l’acier pour la soudure de la nacelle et la fabrication du rotor.

Quelques autres infos sur les éoliennes...

La durée de vie d’une éolienne est d’environ 30 ans.

Une éolienne de nouvelle génération émet environ 50db en plein vent, c’est-à-dire le même bruit qu’un lave vaisselle moderne - alors imaginez au fond du jardin et en hauteur - autant dire plutôt silencieux.

Les pales d’éoliennes en bois enduites d’une résine époxy (et non pas en métal), n’impose aucun risque d’interférence avec les appareils d’émission/réception d’ondes.

source : nbiou.com


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 26 janvier 2010 11:48

    Intéressant, je vais essayer !

    Peut on en placer plusieurs ?


    • LE CHAT LE CHAT 26 janvier 2010 11:49

      il fallait la tester hier soir devant TF1 , le nabot brassait de l’air !


      • joletaxi 26 janvier 2010 12:03

        Une éolienne de 10 mètres de diam,produirait 50 kw/heure ?ce doit être une éolienne atomique celle-là ?


        • Yena-Marre Yena-Marre 26 janvier 2010 12:03

          Bonjour
          Et ou on trouve ces plans à 50€ ?


          • laurent bourguignon laurent bourguignon 26 janvier 2010 12:04

            Bonjour

            Vous dites : « Coût d’achat d’une éolienne domestique à fabriquer : le plan ($50) + pièces nécessaires ($200) »

            Vous trouvez ces informations ou ?
            Avez vous des liens ?

            Cordialement

             

             


            • LA MACHINE A ECRIRE LA MACHINE A ECRIRE 26 janvier 2010 12:05

              « Que faut-il pour construire une éolienne domestique » dites-vous.

              J’avoue que j’aurais préféré des détails sur la difficulté technique de cette construction. Réduire cette entreprise aux démarches administratives n’a pas beaucoup de sens à mon avis...


              • K K 26 janvier 2010 15:22

                Si vous voulez vous lancer, voici les plans :



                bon courage !

              • ZEN ZEN 26 janvier 2010 12:12

                Que va dire mon voisin ?


                • Antoine Diederick 26 janvier 2010 16:19

                  revends lui de l’éléctricite à un bon prix pour recharger son mobile.


                • Gasty Gasty 27 janvier 2010 08:32

                  Prévoir 15 Euros supplémentaire pour l’achat du « Guide du bon voisinage » aux éditions Tornade.


                • joletaxi 26 janvier 2010 12:39

                  Vous avez parfaitement cerné le problème.Une petite éolienne au rendement dérisoire mais qui pompe chaque fois que cela est possible de l’eau en hauteur,mise en réserve,pour être utilisée au moment où l’on en a besoin.

                  Transposer cela pour de l’électricité,qui ne peut être stockée, sinon au prix de coûts et de contraintes impossibles à supporter,et qui n’est pas nécessairement produite au moment où l’on en a besoin,et vous avez un système coûteux,et finalement inutile.
                  J’ai fait et fait encore beaucoup de voilier,et comme vous l’aurez compris, dès que l’on quitte un quai, on se débranche .Les batteries font partie de l’équipement de base,et tout est étudié en fonction.On a essayé tous les systèmes possibles, éoliennes,hydroliennes, alternateurs sur l’arbre,panneaux photovoltaïques... pour en revenir aux bases:un bon groupe électrogène.
                  Je le regrette,car un groupe, ça fait un bruit infernal,ça pue,mais lorsque vous tentez de démarrer votre moteur,en cas de danger imminent ,et que vos batteries sont à plat,parce qu’il a fait couvert, ou que votre éolienne n’a tourné que 20 heures pour fournir 500 watts,ou que sais-je encore, rien ne vaut un bon groupe.

                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 26 janvier 2010 12:32

                  Hé les sceptiques étriqués, il va falloir vous rendre à l’évidence ! Comment croyez vous que s’alimentent les refuges de montagne et les chalets sur les plages des îles désertes où vivent gratuitement les professionnels en paradis fiscaux... ?

                  http://www.dailymotion.com/video/x8rb7t_eolienne-a-axe-vertical_tech


                  • g.jacquin g.jacquin 27 janvier 2010 08:38

                    Mais... par des groupes electrogenes Lisa !!! Vous ne le saviez pas ?



                    • Antoine Diederick 26 janvier 2010 15:49

                      pas de références à l’alternateur ?

                      on emploie quoi ? une dynamo de vélo ?


                    • Antoine Diederick 26 janvier 2010 15:53

                      a Franck....

                      faire d’abord une maquette en alu léger....pas besoin alors de l’équipent lourd....

                      tu emploies alors des « pop rivets » avec des pattes de rabat....évidement, pas sûr que tu auras le rendement attendu


                    • K K 26 janvier 2010 16:32

                      si, ils parlent de l’alternateur : un alternateur de voiture récupéré dans une casse.


                    • Terran 26 janvier 2010 23:49

                      Et ben bien du courage avec ça...

                      Pour faire générer un alternateur de voiture, il faut alimenter le rotor en électricité afin que le champ magnétique se créer.

                      Champs, Chemin, Courant, la règle des trois doigts.

                      Pas de champs magnétique, pas de courant.

                      En outre, il faut rebobiner car le fil est de section trop importante, le choix technique est donc de multiplier les spires avec un fil plus petit pour pouvoir générer a basse vitesse.

                      Le rendement d’une telle installation est nul...
                      Vous videz la batterie qui alimente le rotor pendant que vous la charger ;
                      Pour palier à ça, rajouter un module électronique.
                      Le rendement reste, minable.

                      Un moteur brushless, y’a pas mieux.
                      Sinon, une vraie génératrice d’éolienne.

                      Les connaissances en éléctro-magnétisme de mes concitoyens sont très faibles à ce que je vois.
                      Mon prof de physique m’avait prévenu « c’est dommage qu’on ai supprimé l’intégralité des cours sur ces phénomènes de vos référentiels »

                      On ne sème que ce que l’on récolte...
                      Continuons à sabrer dans l’éducation nationale, taillons nous des tranches de mammouths...

                       smiley  Le vilain mammouth...  smiley


                    • zadig 27 janvier 2010 09:27

                      à Terra

                      Bravo pour ce commentaire pertinent et solidement argumente.

                      Je vous sens apte à écrire un article, au moins sur la partie électrique d’une éolienne.

                      AGORAVOX à besoin d’auteurs de votre calibre.

                      Salutations


                    • foufouille foufouille 26 janvier 2010 13:07

                      25000$ !
                      gros delire ou pigeon
                      1000 le kw maxi hors pose


                      • webrunner webrunner 26 janvier 2010 13:27

                        et les éoliennes verticales alors ? ce n’est pas mieux ?
                        http://webrunner.kazeo.com/Energies-propres/Eolienne-verticale,a939031.html



                        • Lapa Lapa 26 janvier 2010 13:48

                          "La production d’énergie est en moyenne de 5 kW pour une petite éolienne dans le jardin à 50 kW pour les plus grandes structures placées bien en hauteur."

                          vous confondez puissance et énergie...

                          cet article est malheureusement très superficiel, peu d’info, dommage.


                          • Cristovao91 26 janvier 2010 14:15

                            Bon ben maintenant que l’on sait que c’est possible....Montrez nous comment la fabriquer^^



                            • Antoine Diederick 26 janvier 2010 15:39

                              a K

                              putain que t’es maoche sur la foto....

                              mais d’accord, pour les bricoleur, ce serait bien amusant de tenter la construction via le plan proposé sur le site que tu renseignes...

                              mais fô avoir le temps...et des loisirs


                            • K K 26 janvier 2010 16:28

                              Désolé, je suis né comme ça mais en plus jeune smiley


                              C’est clair qu’il faut du temps

                            • Antoine Diederick 26 janvier 2010 17:48

                              a K smiley smiley smiley smiley


                            • fonzibrain fonzibrain 26 janvier 2010 15:04

                              il faut que les gens sortent du systéme energetique commun

                              il faut devenir indépendant et c’est possible

                              il existe les éolienne à eau


                              il y a des tas de solution simple,
                              sortez du systéme, ils vous épient, regardez le projet de taré qu’ils ont en tete
                               rendre intelligent votre consommation c’est à dire savoir ce que vous consommez , encore plus fiché

                              • worf worf 26 janvier 2010 15:13

                                Construire sa propre, oui c’est possible.

                                Es ce possible du point de vue législatif, cela dépend du pays, voir de la région & département qui peut avoir des restrictions particulières.

                                Es ce rentable ? Pour les grandes éoliennes implantées en mer ou sur des sites en hauteur bien balayés par les vents, l’amortissement peut être réalisé en moins de 10 ans. Pour les petites éoliennes domestiques, elle monte à plus de 25 ans.
                                A moins de construire soit même l’alternateur, pales, pylône, rotor, etc comme apparemment le préconise l’auteur de cet article pour réduire considérablement le coût sinon il faut compter entre 5 à 10000 € une éolienne de petite puissance (500-600 W) et entre 10 à 40000 € pour une puissance plus élevée (1500 à 6000 W).

                                Il est dommage que l’auteur n’a pas profité de son article pour faire une présentation sur les éoliennes : taille, type, fonctionnement, rendement, primes, loi de Betz, etc. Par exemple, à quel hauteur doit être installé son éolienne ?
                                Et bien cela dépend d’abord de la législation de son pays, de son voisinage, tenir compte des obstacles sous le vent dominant (turbulences).

                                Concernant les éoliennes verticales, leur principal avantage est qu’elles sont omnidirectionnelles et tout comme les éoliennes à nombreuses pales comme celle que l’ont peu voir dans des fermes étasuniennes, elles ont un couple élevé mais une vitesse de rotation faible, donc peu propice à la production électrique mais plus pour le pompage par ex.


                                • foufouille foufouille 26 janvier 2010 17:01

                                  http://www.acheter-moins-cher.com/asp/produit100_rwt_p_888048.htm
                                  2500 en kit livre pour 1000w
                                  recherche 2s

                                  coucouche panier


                                • Antoine Diederick 26 janvier 2010 15:14

                                  au cas ou le budget viendrait à manquer , il est possible de se rabattre sur un projet plus modeste...

                                  Moulin de plage

                                  ceci écrit pour le fun, sujet et article intéressant....suggestion : comment installer des panneaux solaires...

                                  il y a une petite société française qui propose des éoliennes pour les particuliers, malheureusement, je ne retrouve pas ses coordonnées...

                                  bien à vous.


                                  • ProPeace 26 janvier 2010 15:41

                                    Le seul exemple de plan d’éolienne dans les commentaires concerne une éolienne à axe vertical.

                                    Pour les éoliennes classiques, vous trouverez plein d’infos ici :

                                    DIY Windmill Plans and Information
                                    (DIY = Do It Yourself)
                                    http://www.builditsolar.com/Projects/Wind/wind.htm#DIYWind

                                    Ce que je trouve à la fois dommage, mais aussi hallucinant, c’est de ne trouver sur le web pratiquement aucune info francophone sur la réalisation d’éoliennes...

                                     smiley


                                    • Terran 26 janvier 2010 16:07

                                      Parce que c’est peut-être pas aussi simple qu’on voudrait nosu le faire croire...

                                      Enfin, je dis ça, je dis rien...


                                    • ProPeace 26 janvier 2010 16:21

                                      Il y a « éolienne » et « éolienne »... Hein... smiley

                                      Bien sûr que construire une éolienne 10kW n’est pas à la porté de tout le monde, pour de multiples raisons :
                                      - Financières
                                      - Pratiques (matières premières, connaissances)
                                      - Législatives

                                      Mais construire une petite éolienne de 500W, pour alimenter par exemple l’éclairage d’un petit appartement, là désolé, mais il me semble qu’il ne faille pas grand chose :

                                      Un tuyau de canalisation découpé sur la longueur fait apparement d’excellentes hélices / http://www.mdpub.com/Wind_Turbine/index.html (accessible depuis mon lien précédent),
                                      et un alternateur de voiture modifié accompagné d’une batterie,
                                      avec un moteur, un axe, et 2 roulements, ça devrait suffire...

                                      Mais où sont les plans ? Où sont les conseils de branchements électriques ? Où sont les explications à base d’alternateurs de voiture ?
                                      On trouve des tas de sites web anglophones, pourquoi pas francophones... ?


                                    • Terran 26 janvier 2010 16:39

                                      @ Propeace

                                      Ben le mieux c’est que tu essais, si il faut pas grand chose.

                                      Ton pas grand chose génère en alternatif, je te laisse t’amuser pour exploiter ça.
                                      C’est vraiment pas aussi simple que l’article essai de le faire croire.


                                    • Terran 26 janvier 2010 15:46

                                      Cet article est nul

                                      Construire son éolienne, ok

                                      En vrai

                                      -Il faut un pylône correctement dimensionné. 1000 €
                                      -Une nacelle pas trop lourde 500€
                                      -Une génératrice avec beaucoup de paires de pôles pour pouvoir produire avec un faible vent(donc lourde et chère sinon il faut une boite de vitesse) 1500€ sans le port
                                      -des fondations 500 €
                                      -des pales en fibre de verre avec le bon profil etc...400€
                                      -un pivot muni d’un système d’asservissement pour pouvoir effacer la machine du vent ou les pales dans le cas d’un pas variable 1000 €
                                      -du cable 200 €
                                      -un onduleur 2000 €
                                      -un chargeur ou une charge pour pas cramer la génératrice et utiliser la fem même quand on tire pas. 100 €

                                      Les meilleures génératrices que j’ai pu trouvé sur le marché au meilleur prix, ça vient de Chine, c’est spécifique à l’éolien (bcp de paire de pôles), et pour produire 8 kw en max, elle fait 75 kg, 1500 € sans le port.
                                      A 12 mètre seconde elle produit...50 watts (GinLong)

                                      Un aéro-générateur est une hérésie technologique, si l’on veut utiliser l’énergie du vent, alors il faut lui donner une spécificité cohérente. Pomper de l’eau, en utilisant l’énergie mécanique directement, cela pour obtenir le meilleur rendement.
                                      Broyer des végétaux, etc, toute utilisation mécanique sauf entrainer une génératrice, car trop de pertes dans les divers systèmes d’asservissement, de connexion au réseau, j’en passe et des meilleur.

                                      Une éolienne, c’est bien, ça pompe de l’eau.
                                      Le reste, ça sert à rien, sauf à faire beau pour les gogos. Et réduire l’humanité au travers le business vert accessoirement.


                                      • Antoine Diederick 26 janvier 2010 15:55

                                        si cela se trouve ces génératrices chinoises sont fabriquées sur des plans allemands...mais sont moins chères.


                                      • Terran 26 janvier 2010 16:05

                                        J’adore le propension Européenne à croire que les Chinois ne sont que des copieurs...

                                        Mon post vous fait découvrir avec effroi que l’industrie Chinoise a été une des premières à se pencher sérieusement sur la technologie des aérogénérateurs.

                                        GinLong a conçu ses propres génératrices spécifiquement pour l’eolien, ils ont toute une gamme et se sont attaché à produire des génératrices avec beaucoup de pôles, et peu de cogging de façons à démarrer par faible vent.

                                        Les escrolos ont encore de beaux jours devant eux en semant des mensonges.
                                        La Chine n’est pas un pays d’attardés.

                                        Là ils vont se payer plus de 10 000 km de train Maglev avec le Russie.
                                        Pendant que nous ont fait du TGV très cher alors qu’on a inventé l’aérotrain qui est le plus rentable au regard de sa vitesse et le moins polluant.
                                        Un train qui évolue dans l’effet de sol à la façon de l’Ekranoplane Russe sur l’eau.
                                        Aucun frottement, sinon celui de l’air.

                                        On est loin du siècle des lumières en France, on chie même sur nos meilleures inventions...
                                        La corruption fait rage, et j’enrage !


                                      • Antoine Diederick 26 janvier 2010 16:08

                                        avec un hélice d’avion comme voilure, cela devrait fonctionner aussi ?

                                        le perte de rendement est sur l’asservissement, cela semble vrai...


                                      • Antoine Diederick 26 janvier 2010 16:11

                                        bonne réaction, je provoque un peu, car des sociétés allemandes travaillent en chine sur des projets analogues.....

                                        mais bon un alternateur, une dynamo en somme, c’est pas difficile, cela fait des années que nous connaissons....couplées avec une régulation électronique ?


                                      • Antoine Diederick 26 janvier 2010 16:12

                                        l’aero train c’est ce train sur coussin magnétique ?


                                      • Antoine Diederick 26 janvier 2010 16:13

                                        eummhhhhh, les allemands ont presque renoncé au train à grande vitesse....


                                      • Terran 26 janvier 2010 16:30

                                        Non Antoine, C’est le Maglev qui est sur rail magnétiques.
                                        L’aérotrain évolue dans l’effet de sol. Il a besoin d’atteindre la vitesse de 150 km/h pour que l’effet de sol forme une fine pellicule d’air sous lui et lui donner de la portance, en résumé.
                                        De mémoire il passe aisément les 350 km/h


                                      • TSS 26 janvier 2010 16:46

                                        *
                                        @diederick

                                        non l’aérotrain de Bertin etait sur coussin d’air sur un rail beton en forme de T invervé et à terme devait

                                         fonctionner avec un moteur linéaire... !!


                                      • TSS 26 janvier 2010 16:53

                                        @diederick

                                         pour plus de renseignements :http://www.aerotrain.fr//


                                      • zadig 27 janvier 2010 09:54

                                        à Terran bis

                                        Vite un article par pitié ( pas trop )

                                        Re salutations


                                      • brieli67 26 janvier 2010 16:15

                                        pour vous départager les diy, les bricoleurs
                                        http://acheter-vendre.yakaz.fr/eoliennes-camping-car

                                        Faudra bien surveiller votre « gagneuse »

                                        Remember LOTHAR ...
                                        le Dieu Zéphyr du 26 décembre 1999


                                        • Antoine Diederick 26 janvier 2010 16:16

                                          maintenant sans rigoler, dès que j’ai un peu de temps, je me bricoler un moulin à vent de plage, trouver un mini alternateur de modélisme, et faire briller une led la nuit....

                                          Wouah ! Je vais niquer les lucioles !

                                           smiley


                                          • Terran 26 janvier 2010 16:35

                                            Antoine, si tu veux pas te faire chier, les hélicos RC tout prêts avec pas collectif, c’est une éolienne à l’envers.
                                            Le système est très facilement réversible et tous les composants sont existant.
                                            Pour le mini alternateur, les brushless sont parfait, triphasés, en continu, sans balais, amants neodym.

                                            Par exemple, j’ai un moteur qui pèse 170g, fait 4 cm de diamètre 7cm de haut, et développe ou génère 1500 watts.
                                            En plus on a les chargeurs programmables qui vont bien et les accu qui vont biens aussi.

                                             smiley


                                          • Terran 27 janvier 2010 00:06

                                            J’ai oublié le plus important, le gyroscope pour l’asservissement ! smiley



                                            • Christian Delarue Christian Delarue 26 janvier 2010 23:38

                                              L’énergie « verte » ou « propre » : chacun pour soi ou service public en réseau ?

                                               

                                              L’énergie fossile représente 80 % de l’énergie produite. Il faut réduire son extraction mais de ce fait investir dans la production de l’énergie renouvelable. L’énergie doit devenir un bien public à gestion publique pour l’humanité. Car nul ne peut se dispenser d’énergie. Elle est vitale. L’énergie propre doit donc devenir un droit garanti aux humains de la planètes. La question sera posée en décembre au sommet de Copenhague.

                                              Par ailleurs, l’énergie renouvelable dite « propre » ou « durable » va dans les prochains mois avoir le vent en poupe plus qu’auparavant si les gouvernements se mettent à taxer sur les énergies fossiles et seulement ces énergies-là. Dés lors, le besoin de production et distribution d’énergies propres va devenir impératif, urgent et de façon massive. Cette production comme cette distribution devra se faire sous appropriation publique et hors du marché pour que tous y ait accès.

                                              Imaginons que chaque ménage soit à égalité financière par subventionnement public, ce qui n’est pas simple, peux-t-on penser sérieusement que chaque ménage va être en droit de planter une éolienne dans son jardin  ! Cet individualisme est tentant. Il est à repousser de même qu’un localisme de quartier ou de ville. Pour contrer la logique marchande et privatiste (des transnationales) et pour promouvoir une
                                              certaine égalité d’accès, il n’y a guère que le service public national. Lui seul assure la péréquation tarifaire pour l’ensemble des usagers du territoire.

                                              Christian Delarue


                                              • Terran 26 janvier 2010 23:57

                                                C’est pas a copenhague qu’on va les entendre parler de fusion H3 qui est propre.

                                                Imaginons par mettre tout le monde sur un pied d’égalité.

                                                Un Français du Nord, consomme plus d’énergie qu’un Français du Sud.

                                                Alors un Français du Nord, dois payer l’électricité moins cher.
                                                N’est-ce pas !

                                                Le reste, c’est de la foutaise, et on a


                                              • Terran 26 janvier 2010 23:58

                                                suite... et on a besoin du nucléaire, le reste est pas assez dense, panneaux solaires, eoliennes, etc... ne sont pas assez denses.
                                                On va raser les forêts si on écoute les escrolos.
                                                Les faits sont têtus
                                                Ils sont malades.


                                              • TSS 27 janvier 2010 01:08


                                                panneaux miroirs orientables(pour suivre le soleil) >bouilleurs>

                                                vapeur>generatrices>electricité !

                                                ce systême existe dejà dans le sud de l’Espagne et fonctionne parfaitement !

                                                200 Km2 dans le Sahara(une goutte d’eau au vu de la superficie) suffirait à alimenter l’Europe

                                                 en electricité !

                                                pour l’alternateur pas besoin de rebobinage ,une diminution du nombre de spires du

                                                 bobinage existant peut suffire... !!

                                                 


                                                • Terran 27 janvier 2010 01:17

                                                  En électricité oui, mais pas en énergie.

                                                  Cela dit, dans un désert, ça me gêne pas. Y’a aussi les stirlings. Je préfères, dans tous les cas, faut traquer le soleil.
                                                  Y’a pleins de trucs, mais ça reste peu dense.
                                                  Avec les froids qu’on se prends en ce moment, dommage...

                                                  Il faut du nucléaire, pas le choix.


                                                • Terran 27 janvier 2010 01:40

                                                  http://www.solidariteetprogres.org/article6264.html

                                                  Vous finirez par acheter de l’électricité asiatiques en continuant avec vos bêtises...

                                                  **************************************

                                                  L’Asie à l’âge du nucléaire, l’Europe et les Etats-Unis vers l’âge de pierre

                                                  par Michael Billington,
                                                  rédacteur Asie de l’Executive Intelligence Review (EIR)

                                                  Alors que nous sommes au beau milieu de la plus grande crise financière de toute l’histoire, l’Asie comme la Russie se sont engagées dans une expansion sans précédent de l’énergie nucléaire. Ce vaste chantier est source de fierté pour les pays exportant cette technologie et d’espoir pour ceux qui l’acquièrent. Ces pays en développement furent longtemps privés de leur droit naturel à l’énergie nucléaire par l’influence permanente de l’impérialisme britannique. Les promesses du programme Atomes pour la Paix mené par les présidents Eisenhower et Kennedy – l’accès à une source d’énergie quasi-illimitée permettant de sortir de l’arriération coloniale – furent brusquement anéanties dans les années 1970, sous la poussée de l’hystérie anti-nucléaire nourrie par le mouvement écologiste du prince britannique Philip d’Edimbourg, sous le prétexte fallacieux que la non-prolifération des armes nucléaires passait par un gel du nucléaire civil. Désormais, les nations asiatiques ont définitivement rejeté le dictat impérialiste britannique en basant leur développement à long terme sur l’expansion de leur capacité nucléaire.

                                                  Malheureusement, les pays « industrialisés » ont sombré dans ce bourbier britannique. Alors que les pays asiatiques construisent actuellement 43 centrales, il n’y en a que 12 en chantier dans le reste du monde. Aux Etats-Unis, une seule centrale est en construction, et encore ne s’agit-il que d’achever le deuxième réacteur de la centrale de Watts Bar dans le Tennessee, suspendue en 1988. En Europe, seules deux centrales sont en cours, tandis que l’Allemagne et la Suède ont déjà pris la décision de fermer toutes leurs centrales (bien que la crise économique puisse les amener à reconsidérer cette folie).

                                                  En ce début janvier, 224 scientifiques et ingénieurs nucléaires ont adressé une lettre ouverte au conseiller scientifique du président Obama, John Holdren, lui-même un anti-nucléaire partisan de la croissance zéro. « Le reste du monde est en train de nous larguer, déplorent-ils sans détours. (…) Notre nation doit s’y remettre rapidement, pas dans 20 ou 50 ans, mais pendant que les pionniers du nucléaire sont encore là pour passer le flambeau à la nouvelle génération de scientifiques et d’ingénieurs. Il n’y a aucun argument politique, économique ou technique qui puisse justifier de se priver des bénéfices que l’énergie nucléaire apportera aux Etats-Unis alors que le reste du monde va de l’avant. »

                                                  A l’opposé de ce retour en arrière, la Corée du Sud vient d’annoncer son intention d’exporter 80 réacteurs nucléaires d’ici 2030, pour un montant total de 400 milliards de dollars. Ce pays n’est pourtant que le sixième exportateur mondial dans le domaine, place acquise tout récemment avec la signature d’un contrat avec les Emirats arabes unis, portant sur quatre réacteurs.

                                                  Ce qui fait dire à l’économiste américain Lyndon LaRouche : « Ce que nous voyons dans l’espace transatlantique est une civilisation qui se meurt, une civilisation qui se condamne à disparaître (…) alors que dans la région transpacifique, en particulier du côté de l’Asie et de l’océan Indien, le progrès est en marche ! Quand on regarde la dynamique économique de cette région, on constate que le développement de l’énergie nucléaire est partout au programme ; alors que dans l’espace transatlantique, le nucléaire est quasiment banni, et l’arriération menace de nous ramener à l’âge de pierre. »

                                                  La Russie prend les devants

                                                  Les accords sino-russes du 13 octobre dernier, portant sur le développement conjoint de l’énergie nucléaire et du transport ferroviaire à grande vitesse, illustrent la transformation en cours dans toute l’Asie. Des accords semblables ont également été signés par l’Inde avec ces deux pays. Pour LaRouche, ces avancées constituent un pas historique vers la réalisation de l’Alliance des quatre puissances – Etats-Unis, Russie, Chine, Inde – qu’il préconise en vue de créer un système international de crédit qui remplacera le système monétaire mondialiste en faillite.

                                                  Si, pour la première fois de l’histoire, les nations eurasiatiques coopèrent dans l’idée que leur intérêt souverain repose sur le développement mutuel de leur région, leurs dirigeants ne cessent de se poser cette question : pourquoi l’Occident ne les rejoint-il pas dans ce développement économique physique, alors que la finance mondialisée s’effondre ?

                                                  La Russie s’est engagée auprès de la Chine à accroître son aide pour développer le complexe nucléaire de Tianwan et à lui fournir deux surgénérateurs qui produiront autant, sinon plus de combustible qu’ils n’en consomment. De plus, elle lui construit une usine d’enrichissement tout en lui fournissant de l’uranium.

                                                  En Inde, la Russie va construire 12 à 14 réacteurs qui seront conçus « à la chaîne ». En effet, le directeur de la compagnie publique nucléaire russe Rosatom a déclaré que son pays prévoyait « de repasser à une phase de production en masse de réacteurs », un programme déjà en route avec plusieurs chantiers en Russie, en Iran et en Inde.

                                                  « Je reviens tout juste d’Inde, et ce pays a un réel besoin d’énergie, a déclaré le 15 janvier l’académicien russe Nikolai Ponomaryov-Stepnoy, vice-président du Centre nucléaire russe à l’Institut Kurchatov.L’Inde pense au futur et nous devrions en faire autant. Les réacteurs que nous bâtissons auront besoin de combustible pendant tout leur cycle de vie, c’est-à-dire jusque dans les années 2070. Nous devons donc penser à de nouvelles technologies nucléaires dont l’approvisionnement en combustible sera garanti. Je parle des surgénérateurs dont le cycle serait entièrement maîtrisé. Nous devrions dès maintenant offrir à l’Inde de coopérer dans ce domaine. Dans le même temps, nous devrons approvisionner nos partenaires non seulement en énergie électrique, mais aussi en carburant pour les voitures électriques et à hydrogène. Il est ainsi nécessaire de développer un nouveau pan de l’industrie nucléaire : la génération d’hydrogène. »

                                                  Modèle de centrale nucléaire flottante russe, actuellement en construction.

                                                  Rosatom est également sur le point de lancer la première de ses « centrales nucléaires flottantes », des réacteurs de 70 à 250 MW construits sur le modèle de ceux qui équipent les brise-glaces et sous-marins russes. Ces réacteurs sont produits à la chaîne, placés sur des barges puis acheminés sur zone pour usage immédiat, tant pour la production d’électricité que le dessalement d’eau de mer. La première de ces centrales devrait sortir des chantiers de Saint-Pétersbourg cette année et déjà de nombreux pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique se montrent intéressés par cette technologie.

                                                  L’Inde et la Chine

                                                  Si la Chine ne compte que 11 réacteurs en service, elle est le pays qui en construit aujourd’hui le plus, puisque 20 nouveaux réacteurs sont en chantier – suivie par la Russie (9), la Corée du Sud (6) et l’Inde (5). Et elle ne compte pas s’arrêter là : elle prévoit de multiplier par 6 sa production d’électricité nucléaire d’ici 2020 et de la tripler d’ici 2030. Pour l’instant, la Chine a principalement recours à l’importation, mais elle est en train d’acquérir la technologie de base pour produire elle-même l’ensemble de ses centrales. La Russie lui fournit aussi une aide déterminante en vue d’acquérir la maîtrise totale du cycle de production d’uranium.

                                                  Avec ses 18 réacteurs en service, dont 16 « faits maison », et ses 5 en construction, l’Inde a développé sa propre technologie nucléaire, en grande partie parce qu’elle a refusé d’être l’otage de la mafia du Traité de non-prolifération (TNP). Détenant par ailleurs l’une des plus importante réserve mondiale de thorium (25%), l’Inde a pris les devants dans le développement de cette filière nucléaire.

                                                  Malgré les accords de 2008 avec les Etats-Unis, qui ont levé les contraintes pesant sur un éventuel partenariat dans le nucléaire civil, les échanges dans ce domaine entre les deux pays n’ont pas suivi et l’opposition de l’administration Obama au nucléaire ne risque pas de changer la donne. Par contre, la Russie et la Chine ont nettement accru leur coopération nucléaire avec la troisième grande puissance eurasiatique.

                                                  La Corée du sud à l’offensive

                                                  En décembre dernier, la Corée du sud a décroché un contrat de 40 milliards de dollars avec les Emirats arabes unis pour la construction de quatre centrales nucléaires, damant le pion aux consortiums français et américano-japonais. Ainsi, pour la plus grande fierté de son peuple, la Corée a définitivement signé son entrée dans le cercle des nations développées. Elle annonça de surcroît qu’elle exporterait 80 réacteurs d’ici 2030, démontrant ainsi le rôle que joue l’énergie nucléaire pour faire d’un pays sous-développé une nation industrielle moderne.

                                                  Renaissance nucléaire en Eurasie

                                                  En effet, pour ce pays dévasté, il y a 50 ans encore, par le colonialisme et la guerre, l’énergie nucléaire a joué un rôle central dans son développement. En 1958, un accord signé avec les Etats-Unis mettait à l’ordre du jour le développement de ce type d’énergie, permettant non seulement de produire de l’électricité en abondance, mais qui servit aussi, comme l’a souligné l’ancien commissaire coréen à l’énergie atomique, Chang Kun Lee, de locomotive scientifique pour l’ensemble de l’économie et de l’enseignement, puisque se situant aux frontières de la science.

                                                  Le marché emporté dans le Golfe ne fut pas une surprise pour autant : la Corée a plus de 30 ans d’expérience dans la construction et l’exploitation de centrales nucléaires, et elle a le taux de fonctionnement le plus élevé de tous les parcs nucléaires du monde : 93,3% ! Elle a battu tous ses concurrents car elle est maintenant capable de construire plus vite et moins cher qu’eux.

                                                  La Corée est également à la pointe dans le nucléaire de l’avenir : elle a son propre réacteur expérimental pour la fusion, sur lequel sont formés de nombreux scientifiques et ingénieurs, dans le cadre du projet international ITER. Elle travaille aussi à la conception du premier prototype commercial d’une centrale de fusion.

                                                  Son objectif est d’atteindre l’indépendance énergétique d’ici 2015 au plus tard, comme l’a annoncé son Président à son retour de Copenhague, par la maîtrise du cycle de production et de retraitement des combustibles nucléaires.

                                                  Le déclin transatlantique

                                                  La destruction de l’industrie nucléaire américaine et européenne ainsi que la démoralisation des peuples et de leurs dirigeants ne sont pas sans conséquence pour la renaissance économique et nucléaire que le monde doit réaliser.

                                                  James Muckerheide, le responsable du nucléaire pour l’Etat du Massachusetts, a calculé que pour atteindre un niveau de vie décent pour tous d’ici 2050, il faudrait produire 6000 réacteurs nucléaires, tout en consacrant les ressources nécessaires pour que d’ici là, l’énergie de fusion devienne réalité.

                                                  Mais aujourd’hui, la capacité de production annuelle mondiale n’excède pas 30 réacteurs. Et le quasi-gel des constructions et l’abandon de certains programmes d’avenir en Amérique du nord et en Europe nous font perdre les ressources technologiques, scientifiques, industrielles et humaines nécessaires à une telle entreprise. Ces ressources de haut niveau, constituées au fil des ans, ne se recréent pas en un jour.

                                                  Même la France, l’un des pionniers et leaders mondiaux dans ce domaine, le pays dont 78% de l’électricité est nucléaire, ne construit actuellement qu’une centrale, poussant à bout un parc vieillissant de 58 réacteurs. Semblant perdre la tête, le gouvernement français va même jusqu’à subventionner l’installation de panneaux solaires en garantissant un prix d’achat de 58 centimes le kilowatt/heure, alors que l’électricité nucléaire ne lui en coûte que 3 !

                                                  Le plus fou de tous reste l’Union européenne : elle exige des ex-pays soviétiques qu’ils ferment leurs vieilles centrales nucléaires de conception russe pour pouvoir rejoindre l’Union ! Si la construction de nouvelles centrales est envisagée « à terme », les fermetures sont immédiates. C’est le cas de la Lituanie, qui a fermé le 31 décembre dernier sa seule centrale d’Ignalina. Depuis l’accident de Tchernobyl, rien ne fut entrepris pour remplacer les centrales du même type (filière graphite-gaz), entre autres celle de Lituanie. Pour l’heure, la fermeture de la centrale lituanienne, qui produisait 70% de l’électricité du pays, a brutalement livré le pays au bon vouloir de la Russie pour sa survie énergétique immédiate.

                                                  C’est un immense chantier qui nous attend, et dont dépend la survie de la société humaine. L’énergie nucléaire est la clé de voûte du monde de demain, et le monde transpacifique nous montre la voie.

                                                  Marsha Freeman et Ramtanu Maitra ont contribué à cet article.

                                                  ***********************************


                                                  • zadig 27 janvier 2010 07:50


                                                    Article léger comme une plume.
                                                    Et encore je suis gentil.
                                                    Que l’auteur nous montre l’une de ses réalisations !!!

                                                    Fabriquer une éolienne domestique pour 250 euros ( plan compris) . hi hi hi .


                                                    • zadig 27 janvier 2010 08:07

                                                      A mon avis pour économiser, la bonne stratégie c’est :

                                                      1) Utiliser des ampoules à LED ( attendre un peu que les prix de la 3 ème baissent )
                                                      2) Produire l’eau chaude avec du solaire thermique.
                                                      3) Acheter une bonne couette et un bon pull

                                                      Pour l’éolien et le voltaïque attendre quelques années.


                                                      • zadig 27 janvier 2010 08:49

                                                        Exclusif

                                                        A vendre 50 euros plan d’une mini centrale nucléaire 

                                                        Avantages :

                                                        .Une seule mise en route pendant votre durée de vie.
                                                        .Bronzage intégral et permanent.
                                                        .Plus de problème de voisinage (et pour cause)


                                                        • bonnes idees 27 janvier 2010 12:17

                                                          Pour les industries, le nucléaire est indispensable car il faut de la pattate mais pour la maison individuelle le toit en solaire et une éolienne de bonne qualité suffirait.

                                                          J’apporte un marché juteux à Areva qui pleurniche car elle c’est fait baiser le chantier par les Coréens moins chères et surtout avec des centrales de moins bonnes qualités. Imaginez le travail en perspective pour Areva si ils se mettais intéligemment à utiliser le renounouvelable. Quel devis mes amis.

                                                          Mais non, ils veulent pas. Pourtant ils y viendront de gré ou de force. Areva « le fleuron de la France » éternellement en perfusion devrait s’occuper des Français avant de s’occuper des autres. Il y a le parc à changer alors au boulot. Il y a les lignes à enterrer alors au boulot. Il y a les déchêts à entreposer alors au boulot. C’est à tout ces travaux que l’argent du contribuable doit allés.


                                                          • Terran 27 janvier 2010 17:59

                                                            Il faut de la patate aussi pour les maisons.

                                                            Le moindre moteur au démarrage pompe a mort.
                                                            C’est l’appel de puissance pour lancer moteur, après il consomme moins.

                                                            Un triphasé on a des système de démarrage étoile triangle qui permettent d’avoir bcpo de couple pour élancer le rotor et ensuite faire monter en tours minutes pour avoir de la puissance mécanique en sortie.

                                                            Vraiment la technologie n’est pas maitrisée dans ce pays !

                                                            Faites du modélisme, vous allez faire un bond technologique et comprendre.
                                                            Revenez au siècle des lumières s’il vous plais.
                                                            Il n’y a pas de problèmes, il n’y a que des solutions.


                                                          • joletaxi 28 janvier 2010 10:51

                                                            je crains que votre exemple sur les démarreurs étoile triangle soit mal documenté.

                                                            Comme sont mal documentés tous les protagonistes des énergies éoliennes et solaires.
                                                            mais l’important n ’est pas de faire des choses raisonnables.D’ailleurs, quand on aime, est-on raisonnable ?

                                                          • bonnes idees 29 janvier 2010 11:58

                                                            Le Colorado a le vent en poupe.

                                                            Au Colorado un fermier a investit massivement dans les turbines à vent. Le plus grand parc d’éoliens au monde produit déjà 10 % de l’électricité de cet état. Le Colorado est par conséquenti à la pointe de la révolution verte. Une turbine rapporte en moyenne 3000 à 6000 $ par an. Sympa le retour sur investissement.

                                                            En toute logique, le milliardaire T.Boon Pichens a investit 10 milliards de dollars pour construire le plus vaste parc éolien du monde au Téxas.

                                                            Même si nous manquons cruellement de place en France, rien ne nous empêche de hârper les éoliennes en pleine mer. La France encore une fois est la dernière de la classe en matière d’énergie propre, loin derrière l’Allemagne et l’Espagne.

                                                            Bonjour terran.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Baptiste L

Baptiste L
Voir ses articles







Palmarès