• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le faux prophète Al Gore nous fait la morale climatique

Le faux prophète Al Gore nous fait la morale climatique

 

Par Eric Granger

Pour répondre à toutes les attaques et accusations qui ont émané du Climategate, le prophète contemporain de l’apocalypse planétaire, Al Gore, s’est envoyé lui-même à la rescousse de sa propre cause.
 
Dans une lettre d’opinion publiée dans le NY Times du 27 février intitulée We Can’t Wish Away Climate Change (Nous ne pouvons pas juste souhaiter la disparition des changements climatiques), Gore fait la morale au monde entier (disons surtout aux climato-sceptiques) et nous prévient que quelques petites controverses ne vont pas faire disparaître la crise climatique. Le ton de la lettre est condescendant et même arrogant, le message est toujours le même :
 
"Ce serait un énorme soulagement si les récentes attaques contre la science du réchauffement climatique indiquaient vraiment que nous ne faisons pas face à une calamité inimaginable requérant des mesures préventives à grande échelle pour protéger la civilisation humaine telle que nous la connaissons."
 
Gore utilise dans sa lettre la technique classique de culpabilisation du public, il écrit avec mépris :
 
"Comme le fardeau serait allégé ! Nous n’aurions plus à nous inquiéter qu’un jour nos petits-enfants nous perçoivent comme une génération criminelle qui aurait, de façon égoïste et de façon irréfléchie, ignoré les avertissements clairs que notre destin se trouvait entre nos mains. Nous pourrions, à la place, célébrer les négationnistes qui ont persisté de façon tenace à prouver que tous les rapports des Académies des Sciences nationales réputées sur les changements climatiques faisaient tout simplement une gigantesque erreur."
Ensuite, il poursuit en disant que oui, il y a peut-être eu une petite erreur là quelque part à propos de la fonte des glaciers de l’Himalaya et que oui, certains scientifiques du climat liés au CRU d’East Anglia n’ont peut-être pas répondu adéquatement aux exigences d’une demande sous la loi de l’accès à l’information en Angleterre mais Gore nous rappelle que tout baigne toujours dans l’huile : "Le plus important c’est que le large consensus sur le réchauffement climatique demeure inchangé".
 
En somme, nous devons nous fier à Al Gore pour nous guider vers le sauvetage de la race humaine.
 
Il nous fait ensuite une liste connue de catastrophes imminentes, de la hausse des mers à l’extinction d’espèces animales, toutes causées évidemment par nos émissions de CO2. Il ose ensuite s’en prendre à la presse indépendante non contrôlée, les accusant d’attiser la haine et la division :
 
"Certaines organisations de médias d’information présentent maintenant des hommes de spectacle qui usurpent la qualité de penseurs politiques et qui transforment la haine et la division pour en faire un divertissement."
 
La référence à l’animateur de radio du Texas Alex Jones, figure populaire du mouvement contre le Nouvel ordre mondial, est à peine voilée. Une preuve tangible de l’influence grandissante de Jones sur l’opinion publique aux États-Unis et même à travers le monde.
 
C’est d’ailleurs aux États-Unis où les lois sur le carbone sont le plus difficile à passer. Al Gore en fait état dans sa lettre :
 
"Cela débute par le choix des États-Unis de passer une loi qui établit un prix sur le réchauffement climatique."
 
Mentionnons qu’au Canada, la politique attentiste du gouvernement Harper au sujet de la taxation/régulation des GES n’a pas encore permis l’établissement de véritables lois ou de mesures sévères non plus. Ce gouvernement a d’ailleurs encaissé un grand nombre de critiques de partout au Canada et dans le monde. On verra peut-être bientôt s’ils ont eu raison ou tort d’adopter une telle position.
 
Gore répète ensuite et toujours le même mantra habituel comme quoi nous sommes passé de l’étape de la discussion à l’étape de l’action :
 
"Après que tout ait été dit et que si peu ait été fait, la vérité sur la crise climatique - toujours plus dérangeante que jamais - est une chose à laquelle il nous faut encore faire face."
 
Malgré que de plus en plus de gens doutent de la véracité scientifique derrière la thèse du réchauffement climatique du GIEC, Al Gore ose nous semoncer et nous faire la morale climatique.
 
Heureusement, la vérité finit toujours par éclipser le mensonge et il est à croire que la gloire d’Al Gore tire à sa fin.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 4 mars 2010 11:13

    le CO2 , c’est surtout une histoire de business !  smiley

    je suis écoeuré !


    • Tonio Tonio 4 mars 2010 11:17

      Je suis climatologique, mais faut arrêter avec la grande conspiration : il y’a vraiment une majorité de climatologies qui sont sincèrement sur la position « origine humaine ». On est pas obligé de retourner les propos de quelques illuminés qui traitent tout le monde de négationniste pour employer le même ton à l’égard de personnes globalement sincères.


      • le naif le naif 4 mars 2010 11:55

        @ Tonio 

        "Je suis climatologique, mais faut arrêter avec la grande conspiration : il y’a vraiment une majorité de climatologies qui sont sincèrement sur la position « origine humaine ». On est pas obligé de retourner les propos de quelques illuminés qui traitent tout le monde de négationniste pour employer le même ton à l’égard de personnes globalement sincères.« 

        Al Gore »globalement sincère«  !?!? Vous plaisantez là ???

        Ce type a été Vice président des États Unis sous Clinton, puis candidat contre Bush, quelles actions concrètes en faveur de l’écologie à l’époque ???? aucune, nada.......

        Ce type vit comme un Nabab et doit dégager à lui tout seul à l’année autant de carbone qu’une ville moyenne, et il vient donner des leçons de morale au monde entier !!!!

        Combien d’Al Gore la terre pourrait supporter ???

        Le but d’Al Gore est de faire du fric, il est à l’origine du marché des émissions avec la Banque Lehman Brothers.........

        S’il était vraiment sincère, c’est l’ensemble du système économique qu’il remettrait en cause, car le CO2 n’est que l’arbre qui cache la forêt, des problèmes écologiques qui nous attendent.

        Quand au réchauffement du à l’activité humaine, je vous propose de visionner cette courte vidéo : RÉCHAUFFEMENT DU SYSTÈME SOLAIRE 



      • johnford johnford 4 mars 2010 14:35

        Rappellons que Al Gore avait inversé les courbes pour faire croire à l’augmentation de CO² comme cause alors qu’il s’agit d’une conséquence.


      • Fabienm 4 mars 2010 22:34

        n’importe quoi, qu’est-ce qu’il faut pas lire
        vivement la modération des commentaires.

        On se plaint à longueur de temps de la nullité des journalistes qui ne recoupent pas leurs informations, vu le niveau des posts ici, heureusement que personne n’a sa carte de presse.

        Je me suis tapé depuis plus d’un mois tous les articles des « sceptiques » du climat comme ils aiment à s’appeler, et ça casse vraiment pas 4 pattes à un canard comme on dit. Il n’y a vraiment pas grand chose à se mettre sous la dent si ce n’est beaucoup d’agitation. Après les gens reprennent des liens qu’ils lisent à moitiés, et s’extasient devant des discussions entre scientifiques car ils ont accès à un monde qu’ils ne connaissent pas (comment le comprendraient-ils ?).

        Al Gore est un politicien (la belle découverte), il n’empêche que son film, malgré ses nombreux défauts, a ouvert un certain nombre d’esprit, et rien que pour ça il mérite le prix nobel. Nier aujourd’hui le réchauffement climatique et l’effet du CO2 sur celui-ci est tout d’abord débile (la majorité des gens dont c’est le métier en sont persuadés) et surtout absurde. C’est un échappatoire facile pour tous ceux qui sont incapables d’appréhender les changements qui sont devant nous.

        Après, il est une évidence aussi que l’on oublie souvent, c’est que c’est notre modèle de société qui est à l’origine de cette production de misère et de déchets à l’échelle planétaire.

        Changer l’un sans changer l’autre n’aura aucun effet. Vos discussions stériles le prouvent.


      • Atlantis Atlantis 4 mars 2010 22:39

        « Je suis climatologique »
        et moi je suis internautique !


      • XavSunJi 4 mars 2010 23:58

        Non, les sceptiques ne racontent pas que des conneries , jettez un oeil sur

        http://www.pensee-unique.fr/index.html

        oui il faut se rendre à l’évidence, le réchauffement climatique c’est une gigantesque arnaque , pour pomper du fric et toujours aux mêmes

        le CO2 une vase fumisterie !! mais les quotas à polluer vont encore engraisser Goldman Sachs and Co,

        il faut ouvrir les yeux !! Réagissez !

        Pourquoi la presse française est la seule à encore soutenir l’insoutenable (Cf dernier article de Libe et du Monde) alors que toute la presse anglo saxone est en train d’ouvrir les yeux

        L’atterrissage va être trés dur



      • le naif le naif 5 mars 2010 10:27

        @ Fabienm

        Bonjour,

        Bien qu’il ne me soit pas adressé directement, je pense que ce commentaire assez désobligeant me concerne, dans la mesure où je fais parti des septiques.... C’est pourquoi je prends la liberté de vous répondre.

        "n’importe quoi, qu’est-ce qu’il faut pas lire
        vivement la modération des commentaires."

        Venir sur un forum pour en appeler à la modération et à la censure, est assez surprenant, d’autant que je ne crois pas que les propos de ce fil, soient particulièrement outrancier, Passons.....

        "On se plaint à longueur de temps de la nullité des journalistes qui ne recoupent pas leurs informations, vu le niveau des posts ici, heureusement que personne n’a sa carte de presse."

        Les commentaires ne sont pas sensés être des articles journalistiques, mais un échange de points de vue et d’arguments, souvent pertinents d’un coté comme de l’autre, ils permettent également d’échanger des liens et des informations.... Rien de moins, rien de plus. Il me semble que c’est la base de la démocratie.

        « Je me suis tapé depuis plus d’un mois tous les articles des  »sceptiques" du climat comme ils aiment à s’appeler, et ça casse vraiment pas 4 pattes à un canard comme on dit. "

        En un mois, je doute que vous ayez fait le tour de la question, moi même qui m’intéresse à ce sujet depuis des années, je n’aurais pas cette prétention,. En admettant malgré tout fait que vous ayez fais le tour du sujet, si aucuns doutes ne subsistent dans votre esprit, vous êtes encore plus fort que bien des scientifiques du GIEC qui eux même ne sont pas si affirmatifs.

        Il n’y a vraiment pas grand chose à se mettre sous la dent si ce n’est beaucoup d’agitation. Après les gens reprennent des liens qu’ils lisent à moitiés, et s’extasient devant des discussions entre scientifiques car ils ont accès à un monde qu’ils ne connaissent pas (comment le comprendraient-ils ?).

        Argument imparable, le peuple est trop bête pour comprendre. Alors oui, je l’admets aisément, il y a des aspects de la question qui m’échappent, surtout lorsque certains s’ingénient à compliquer les choses à outrance et à les rendre obscures pour que le grand public n’y comprenne rien justement.

        "Il n’empêche que son film, malgré ses nombreux défauts, a ouvert un certain nombre d’esprit, et rien que pour ça il mérite le prix nobel. « 

        Pour les idiots que nous sommes, un mauvais film de propagande, vaut mieux qu’un long discours n’est-ce pas ???

         »Nier aujourd’hui le réchauffement climatique et l’effet du CO2 sur celui-ci est tout d’abord débile (la majorité des gens dont c’est le métier en sont persuadés) et surtout absurde. C’est un échappatoire facile pour tous ceux qui sont incapables d’appréhender les changements qui sont devant nous."

        Personnellement, je n’en sais rien et tel n’est pas le propos, je ne nie pas les problèmes écologiques, bien au contraire et c’est pour cela que j’enrage, car les solutions prônées par le GIEC, ne répondent pas aux problèmes dans leur globalité.

        "Après, il est une évidence aussi que l’on oublie souvent, c’est que c’est notre modèle de société qui est à l’origine de cette production de misère et de déchets à l’échelle planétaire.Changer l’un sans changer l’autre n’aura aucun effet. Vos discussions stériles le prouvent."

        Sur ce point nous sommes d’accord et c’était exactement le sens de mon intervention. Alors se faire traiter de négationniste par certains, désolé, mais ça ne passe pas, les mots ont un sens !!! Je trouve pénible et lamentable que sur quelque sujet que ce soit, il faille immédiatement disqualifier l’adversaire, par ce genre de propos. Je ne suis pas contre le changement, bien au contraire, je l’appelle de tous mes vœux, mais ce n’est pas en me disqualifiant qu’on me fera adhérer à n’importe quoi.

        Salutations



      • johnford johnford 5 mars 2010 15:44

        En attendant nous venons de connaître l’hiver le plus froid depuis 30 ans.. Mais les businessmen s’adaptent puisque vous l’aurez remarqué l’expression ’réchauffement climatique’ est doucement remplacée par ’changement climatique’, mais avec les mêmes taxe mondiale et gouvernement mondial à la clef !


      • Croa Croa 7 mars 2010 23:13

        à vraiment « Naïf » : Ta « courte vidéo » est un montage de mensonges sans démonstrations, et pour cause ! Les gens qui diffusent cela sont des irresponsables qui devront rendre des comptes ! smiley


      • Thierry LEITZ 4 mars 2010 11:43

        L(adage « Ce qui est excessif est insignifiant » s’applique à la question du changement climatique.

        Tout est complexe dans ce problème : les mesures, leur fiabilité, leur recoupement, leur interprétation, leur évolution, leur conséquences, tout.

        On peut être raisonnablement sceptique, mais nier tout le travail du GIEC est tout autant malhonnête que de sonner les cloches de l’apocalypse. L’homme pollue plus que par le passé, c’est certain, le CO² n’est pas un poison , c’est certain aussi.

        Nous ne maîtrisons pas cette affaire-là, c’est évident.

        Alors que faire ?

        Cela renvoie plus à un choix de société qu’à une question technique noyée dans le jargon d’experts pas forcément clairvoyants.

        La question des motivations in fine des défenseurs de telle ou telle thèse doit être examinée lucidement. Toujours édifiant. smiley


        • sisyphe sisyphe 4 mars 2010 11:46

          C’est reparti pour le négationnisme, en profitant de la figure emblématique du faux gourou Al Gore, des erreurs du Giec, etc, etc....

          Moi, une question que je me pose, et à laquelle j’aimerais bien que quelqu’un puisse répondre, c’est QUI est ce hacker , à l’origine du « climategate », qui a piraté les courriels des membres du GIEC ; s’il a agi seul, s’il était mandaté, et par QUI ?

          Parce que les négationnistes auront beau dire, beau faire, beau désigner des coupables d’erreurs d’omissions, voire de falsifications, les uns après les autres, de dénoncer (à juste titre) la taxe carbone (qui devrait s’appliquer seulement aux industriels pollueurs), il n’en reste pas moins que le réchauffement climatique est une RÉALITÉ INDUBITABLE, que son origine au moins en grande partie anthropique est incontestable, et que toutes ces dénégations n’aboutissent finalement qu’à faire le jeu de ceux qui veulent que rien ne change, qu’on n’oppose aucune règlementation à leur droit de polluer ; à savoir les grands groupes pétrochimiques, et les pays qui les soutiennent, en refusant toute règulation ; c’est à dire les plus gros pollueurs du monde ; la Chine et les USA, qui ne cessent de freiner des quatre fers, pour faire capoter toute règlementation.


          • samir 4 mars 2010 12:15

            "il n’en reste pas moins que le réchauffement climatique est une RÉALITÉ INDUBITABLE"

            une réalité se base sur des faits concrets de plus dans le cadre de mesures scientifiques il faut des chiffres précis sur une echelle de temps appropriée

            Or rien de tout cela n’a été a ce jour avancé les scientifiques ont des opinions divergentes sur le sujet

            En faire une réalité tangible est imprudent je trouve

            de plus Al Gore professe un systeme de speculation sur des autorisations de pollution ni plus ni moins : genial le systeme


          • le naif le naif 4 mars 2010 12:21

            Bonjour Sisyphe

            Je suis d’accords avec toi sur le fond, mais ce sont les défenseurs du GIEC qui font à mon avis le plus de mal à l’écologie et à la science, car comme tu le dis leurs motivations ne sont pas claires. Le plus sage serait de dire voici les problèmes qui sont devant nous, (et pas uniquement le climat), il y a des incertitudes, mais si nous ne faisons rien nous allons dans le mur et là il n’y aurait pas de polémiques.
            Mais si on me dit, voila le problème, voilà la solution et ferme là, désolé, mais je ne peux y adhérer et surtout, je dénis à Gore et le lobby financier, à Hulot et Rhône Poulenc, à YAB et PPR etc..... de me dicter ma conduite..... Ma façon de vivre est depuis longtemps bien plus respectueuse de la nature que la leur !!!!
            Le totalitarisme même vert, même pour la bonne cause, reste du totalitarisme !!!!

            PS : J’ai lu, ça hier soir, donne à réfléchir.....

            Salutations


          • werther_original werther_original 4 mars 2010 12:26

            Sisyphe , ce que vous dites n’est ni plus ni moins qu’un pari.

            Un pari sur l’avenir. Soit vous avez juste , soit vous avez tord.

            Vous vous en faites l’apotre dévoué uniquement parce que vous n’avez rien a perdre dans l’affaire. Vous ne perdrez pas d’argent , vous ne perdrez pas la face , vous n’aurez pas a supporter la honte d’une erreur.

            Je suis sur que même les scientifiques du GIEC sont moins certains de la chose que vous.






          • chria chria 4 mars 2010 15:09

            Sysiphe aime employer les termes négationnisme et certitude pour provoquer. C’est un peu l’Allègre des écolo-réchauffo-catastrophistes


          • sisyphe sisyphe 4 mars 2010 15:54

            @ Le Naif

            Je suis d’accord pour dénoncer les manipulationq du GIEC, je suis d’accord pour dénoncer les gourous de l’écobusiness comme Al Gore, et tous ceux qui trouvent là une occasion de se faire du fric, je suis d’accord pour dénoncer la taxe carbone ; (surtout sous la forme dans laquelle elle était prévue ; faire payer les consommateurs, et en exempter les industries polluantes), pour dénoncer les honteux « droits à polluer » qui est encore un business pour les plus gros pollueurs, je suis d’accord pour dénoncer la façon dont les pays s’y prennent pour mettre des emplâtres sur une jambe de bois, au lieu de s’attaquer aux réelles causes des problèmes ; à savoir le développement d’urgence des énergies propres, renouvelables (solaire ; thermique, marémoteur, biomasse, éoliennes, etc....)

            MAIS il se trouve que le réchauffement climatique est une certitude, et que son origine au moins en grande partie anthropique n’est pas niable (le soleil n’a jamais été aussi calme depuis des siècles), et qu’il est donc urgent d’agir, pour éviter une situation irréversible.

            Or, il se trouve que la conjonction des lobbyistes libéraux (défendant les intérêts des industries polluantes, voulant surtout empêcher toute régulation), des complotistes obsessionnels, (qui voient le NOM partout, sauf là ou il s’exerce vraiment ; à savoir dand le domaine financier, économique), et les individualistes à tout crin, surtout désireux qu’on ne touche pas à leur mode de vie de surconsommateur, aboutit à une véritable conjuration de dénégation de la réalité, qui exerce un lobbying effréné (pas un seul jour sans un article « négationniste), qui fait OBJECTIVEMENT le jeu de ceux qui ont intérêt à ce que rien ne change ; à savoir les industries pétrochimiques (avec le transport maritime de leurs produits), et les états pollueurs ; dont, essentiellement la Chine et les USA (pour ne pas »entraver" leur sacro-sainte croissance, au détriment des dégâts causés à la planête (pas seulement le réchauffement, évidemment, mais toutes les sources de pollution de l’air, de la terre, de l’eau) ; dégâts dont souffrent, en premier lieu, comme toujours, les pays les plus pauvres, les moins pollueurs, les plus déjà handicapés par la mondialisation.

            D’où mon plus que ras-le-bol de cette propagande constante, quotidienne, forcenée, pour dénier la réalité du fait que les activités de 6 milliards d’humains, de leurs industries, leur consommation, leurs véhicules de toutes sortes, de la consommation de leurs énergies fossiles NE PEUVENT PAS NE PAS AVOIR UN IMPACT sur l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons, la terre où nous vivons.

            Il est plus qu’urgent de prendre des mesures ; au lieu de dénier cette réalité, que l’accent soit mis sur les mesures réellement efficaces, non-polluantes, plus respectueuses de l’environnement.

            Ras le cul des négationnistes, qui font le boulot pour Exxon, Mobil, BP, Total ; volontairement ou inconsciemment.


          • werther_original werther_original 4 mars 2010 16:01

            consommation de leurs énergies fossiles NE PEUVENT PAS NE PAS AVOIR UN IMPACT sur l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons, la terre où nous vivons.

            mais tout le monde est d’accord avec cela.

            Notre mode de vie influe sur l’air que nous respirons , l’eau que nous buvons. Mais modifie -t-elle la température ? Ca c’est moins sur pour l’instant.

            Alors les crédits alloués pour contrer une menace hypothetique sont des credits en moins pour contrer la pollution réel et établie


          • le naif le naif 4 mars 2010 16:52

            + 1  werther_original

            @ Sisyphe

            Je suis globalement d’accord avec toi, mais je ne me sens nullement négationniste, seulement le délire actuel sur le CO2 commence à me gonfler sérieusement, les problèmes sont multiples et on ne s’attache qu’à un aspect des choses alors que tout est lié.
            La première chose à réformer c’est la démocratie et le processus de décision, que tu dénonçais si bien hier au sujet de la pomme de terre OGM..... il faut être cohérent. Ce n’est pas à une obscure commission composée d’on ne sait qui, d’imposer des mesures délirantes.
            La deuxième chose à réformer, c’est notre système économico-financier, remarque au train où vont les choses, il est bien parti pour se réformer par implosion et d’un coup.....

            Je vis à la campagne, je veux bien arrêter de me servir de ma voiture, mais dans l’immédiat, je fais quoi ??? il y avait une poste, maintenant elle est à 7 kilomètres....
            La gare la plus proche....15 kilomètres etc.... On fini de vider les campagnes on regroupe tout le monde en ville dans des favelas de banlieue vu qu’il y a pénurie de logements ???


          • Popol 4 mars 2010 17:31

            Regardez un peu de ce côté là : http://www.youtube.com/watch?v=Vk62y2tEKKA


          • PapyJako PapyJako 4 mars 2010 19:29

            @sisyphe

            qui dit - en conclusion d’un long discours qui dit tout et son contraire - le fond de sa pensée :

            « Ras le cul des négationnistes, ... »

            Pour évaluer le montant des dégâts, il va falloir connaître la hauteur du cul de sisyphe.


          • sisyphe sisyphe 5 mars 2010 09:07

            à peu près à la hauteur du cerveau des négationnistes...

             smiley


          • werther_original werther_original 5 mars 2010 09:37

            Merde sisyphe ,arretez d’utiliser ce terme a tout bout de champ , vous commencez a ressembler a lefebvre.


          • JL JL 5 mars 2010 11:57

            « C’est reparti pour le négationnisme, en profitant de la figure emblématique du faux gourou Al Gore, des erreurs du Giec, etc, etc.... » (Sisyphe, le bien nommé, de nouveau ici à la tâche)

            Mais ce que je voudrais dire, c’est que le dernier échange ci-dessus entre Sisyphe et Payjako est l’illustration typique de la thèse que je soutiens mordicus : nous avons là les représentants des deux intégrismes en présence, à savoir le réchauffisme et son négatif. L’un comme l’autre se fichent éperdument du bien commun, et ne sont concurrents que dans la façon de piller la planète.

            Payjako je ne sais pas qui il est. Quant à Sisyphe, je lui propose un exercice : qu’il relise les posts de léon quand il parle du H1N1. S’il n’y voit pas les mêmes mots, les mêmes méthodes que les siennes au sujet du réchauffement climatique, alors on ne peut rien pour lui.


          • dominique 4 mars 2010 11:47

            Pour ma part je n’ai pas attendu que Al-Gore recoive le prix Nobel pour son engagement. Et je ne suis pas le seul. Mais voyez vous nous, nous ne sommes pas de célébrités. Nous avons construit notre maison il y a de ça 27ans. Le chauffage que nous avons installé était (et est toujours encore) le solaire. Même en Alsace cela fonctionne. A l’époque nous étions des fous aujourd’hui nous sommes enviés pour les économies réalisées mais pas pour notre action dans la reflexion environementale. La grande majorité n’a pas encore percu la’urgence de la situation écologique de notre planête.


            • steve steve 4 mars 2010 11:48

              les certitudes :

              > le CO2 est physiquement un gaz à effet de serre
              > l’homme en éjecte dans l’atmosphère des quantités énormes depuis un bon siècle. 
              > l’atmosphère est loin d’être infinie
              > le climat se réchauffe réellement ( t°, fonte de glaces, ... )
              > aucune autre hypothèse de cause du réchauffement n’est probante

              dès lors, pourquoi réfuter ce qui est le + probable ?

              • werther_original werther_original 4 mars 2010 12:17


                - le CO2 est un gaz a effet de serre

                - l’homme en injecte en quantité ( mwai de 0.030 % a 0.038 % en 50 ans) , ca fait pas des masses non plus. De plus la courbe de c02 suit la courbe de température mais a posteriori.

                -L’atmosphere n’est pas infinie ( en fait si mais elle décrit une courbe qui approche toujours de son asymptote sans la toucher) donc on a mis des limites en fonction des gaz présents , de la densité , de la gravité).

                - Le climat se réchauffe (peut-être , je ne suis pas climatologue ni omniscient). Est-ce local , universel ? tous les points du globe sont-ils a la meme enseigne ?

                -Il y a l’hypothese solariste mais , pareillement , je ne suis plas climatologue.

                Je ne refute pas , mais je n’admet pas non plus. Tout ceci est trop neuf.


              • steve steve 4 mars 2010 13:28

                ca fait pas des masses non plus

                si ...ça fait des masse sans précédent depuis des milliers de siècles ( constat par carottes glacières )

                asymptote etc ...
                dans les cîmes de l’himalaya, il faut un masque pour respirer

                corrélation aposteriori
                faux, c’est simultané

                 Le climat se réchauffe (peut-être ...
                les banquises des pôles nord et sud fondent en même temps, et les glaciers reculent un peu partout

                l’hypothèse solariste n’a aucune corrélation sur des décennies

                Tout ceci est trop neuf.
                Vous accepterez l’idée au 2e réchauffement donc ...

              • cmoy patou 4 mars 2010 11:57

                Al Gore est un escrcocologue comme tous les verts qui préfèrent un arbre a une vie humaine.


                • Croa Croa 7 mars 2010 23:21

                  « qui préfèrent un arbre a une vie humaine. »

                  Qui a dit ça ???

                  à part Patou ? smiley


                • LE CHAT LE CHAT 4 mars 2010 12:40

                  On ne parle que du CO2 , alors que la vapeur d’eau aussi contribue à l’effet de serre !
                  et elle n’est pas la seule ! est ce qu’on a peur de taxer l’air qu’on respire ?  smiley


                  • Croa Croa 7 mars 2010 23:34

                    Mon minou il faut retourner à l’école !

                    L’eau agit différemment. En fait c’est elle qui transporte l’énergie... Ou presque. Quelque part ce serait le seul gaz à effet de serre mais conventionnellement on appelle « gaz à effet » de serre" les composants d’air sec dont la teneur favorise le phénomène. Disons que le CO2 réhausse le point de rosé. Ainsi une plus grande quantité d’énergie solaire est transformée en chaleur latente aux anticyclones.


                  • tvargentine.com lerma 4 mars 2010 13:04

                    Les spéculateurs financiers se sont positionnés sur le marché de la peur et le CO2 en fait parti
                    Comme pour toutes les spéculations,des études bidons sont faites et véhiculées par des
                    « consultants » qui écrivent aussi des bouquins dans ce sens

                    C’est du bizness

                    http://www.tvargentine.com


                    • dup 4 mars 2010 13:20

                      une escroquerie , tout simplement . les escrocs ont des NOMS

                      http://www.youtube.com/watch?v=53Jo2Tmp71o
                      http://www.dailymotion.com/video/xadfbq_taxe-carbone-nicolas-sarkozy-3-sept_news


                      http://vivresansogm.org/archivesartemisi/climat-se-gate.pps

                      dire qu’il y en a qui culpabilisent encore alors que c’est pour sauver le cul des banquiers


                      • Micromégas 4 mars 2010 15:26

                        Les gens se raccrochent à tout ce qui passe (une erreur du Giec, de mauvaises vibrations personnelles avec certains défenseurs de la cause écologique...) pour essayer de se convaincre que le réchauffement climatique n’existe pas ! Parce qu’ils ont peur de voir la réalité en face et cela peut se comprendre car ce qui nous attend n’est pas plaisant.


                        • werther_original werther_original 4 mars 2010 15:54

                          ce commentaire , on l’a lu de long en large , en travers , la peur des sceptiques de changer de vie.....

                          dans un même style harangueur , je pourrais dire que ceux qui croient mordicus au rechauffement climatique anthropique ont trouvé une cause , une voie qui leur fait croire qu’ils auront fait quelque chose de leur vie.

                          cela fait-il avancer le débat ?

                          Laissons le débat scientifique se faire sereinement .Que le giec partage ses données , ne censure pas , laissons tous les courants scientifiques s’exprimer , ensuite on verra.


                        • le naif le naif 4 mars 2010 15:55

                          Bonjour Florence

                          Le débat ne se situe même pas à ce niveau, je suis prêt à admettre tout ce qu’on voudra, excepté une chose, cette escroquerie de taxe carbone !!! car si réchauffement il y a, et peu importe l’origine ( même si je serais enclin à penser que le soleil à plus d’importances que nos activités) ce n’est certainement pas avec un marché financier sur les droits à polluer que nous allons régler le problème. C’est tout simplement une abérration libérale de plus !!!

                          C’est tout le système économique qu’il faut revoir de fond en comble, mais de cela, il n’en est pas question, même parmi les écologistes à quelques exception près, c’est silence radio et ce n’est surement pas Al Gore qui remettra en cause le dogme libéral.


                        • Micromégas 4 mars 2010 16:47

                          Au Naïf
                          Mon article de samedi dernier sur AgoraVov intitulé « Dépasser la croissance » a suscité quelques réactions positives... Les gens commencent à comprendre qu’il faut changer le système économique et les idées de décroissance font leur chemin, petit à petit. Mais je ne sais pas si c’est vraiment à cela que vous faisiez allusion...


                        • le naif le naif 4 mars 2010 17:07

                          @ Florence

                          Je n’aime pas trop le terme de décroissance, mais oui c’est de cela qu’il s’agit, produire des objets de qualité, durables, réparables. Adopter des circuits de distributions court, passez d’une économie de compétition et de concurrence à une économie de coopération etc.....
                          Comme pour la médecine soit on traite le problème en amont, ce qui est plus facile et coute moins cher, soit on le traite en aval avec moins de chances de guérison et pour un coût prohibitif... C’est clairement un choix de société et un choix politique, encore faut-il sortir du TINA (There Is No Alternative)...... Faire croire que libéralisme et écologie sont compatibles à mes yeux c’est là que ce situe l’escroquerie.....


                        • faxtronic faxtronic 4 mars 2010 17:25

                          Florence.

                          Les idees de decroisance c est bien mais :
                          - C est interdit par les lois, les societes et les traites internationaux, et donc pour realiser ce que tu veux, c est une revolution mondiale qu il faut.
                          - C est irrealiste, car l etat intermediaire entre une societe de croissance et une societe de decroissance est une crise (et donc une guerre) telle que le benefice sera mince.
                          - C est dangereux, car le premier pays qui part dans ce trip s affaiblira unilateralement, et donc se fera attaquer et detruire par ses voisins.

                          Alors tant qu a aller droit dans le mur, allons y tous ensemble.


                        • raissa 4 mars 2010 18:06

                          al gore serait devenu du jour au lendemain une sorte de prophète qui se découvrirait une vocation de « robin des bois » ? Qui peut y croire ?
                          Cela dit, bien sur que le réchauffement climatique existe, on l’a bien vu cet hiver avec des -20. Mais bon dans l’histoire de notre planète, il est prouvé qu’il y a eu des réchauffements et aussi des glaciations, Pour preuve, la disparition des dinosaures,sans laquelle nous n’aurions sans doute jamais existé.
                          Rien n’est acquis et l’espèce humaine , comme les dinosaures est peut-etre appelée à disparaitre à son tour. C’est la loi de la nature !!!!


                        • PapyJako PapyJako 4 mars 2010 19:43

                          @Florence Rossignol

                          La décroissance !...

                          Vous avez une idée de ce que cela va impliquer ?

                          Il suffit de constater les difficultés du partage « les fruits de la croissance » pour s’interroger sur la façon dont vont se « partager les charges de la décroissance ».

                          Vous croyez que ce sont « les riches » qui vont réduire leur part ? j’ai quelques doutes. Ce sont, comme d’habitude, les pauvres et les faibles qui vont trinquer.

                          Cela est vrai au plan national, mais encore plus au plan international.

                          Il n’est qu’à se demander quels vont être les perdants à ce jeu stupide du décompte d’empreinte carbone des produits, qui tend à chasser les productions des pays en voie de développement des marchés des pays riches.

                          Ils vont bouffer quoi, les gens du tiers-monde, s’ils ne peuvent plus vendre ?

                          La « décroissance » est une idée réactionnaire.


                        • epapel epapel 4 mars 2010 22:37

                          ce commentaire , on l’a lu de long en large , en travers , la peur des sceptiques de changer de vie.....

                          Pas autant que les commentaires des sceptiques sur Agoravox qui tournent en boucle en répondant toujours à côté dès qu’on donne des arguments précis et chiffrés.


                        • epapel epapel 4 mars 2010 23:25

                          "Les idees de decroisance c est bien mais :
                          - C est interdit par les lois, les societes et les traites internationaux, et donc pour realiser ce que tu veux, c est une revolution mondiale qu il faut.
                          - C est irrealiste, car l etat intermediaire entre une societe de croissance et une societe de decroissance est une crise (et donc une guerre) telle que le benefice sera mince.
                          - C est dangereux, car le premier pays qui part dans ce trip s affaiblira unilateralement, et donc se fera attaquer et detruire par ses voisins.« 

                          C’est interdit : alors montrez moi les articles de lois et de traités qui affirment ça.

                          C’est irréaliste : je ne crois pas. Il est tout à fait possible d’avoir une décroissance :
                          - de 50% de la production d’énergie en améliorant l’efficacité énergétique et diminuant les gaspillages avec les techniques actuelles sans changer l’organisation de la société.
                          De 50% supplémentaires en modifiant l’organisation : plus de transports en commun, meilleur aménagement du territoire, développement du travail à domicile, modification des comportements (ex covoiturage). Ce type de réorganisation entraînerait de facto une décroissance de la production matérielle : automobiles, système routier, bureaux, ...

                          - d’une partie importante de la production matérielle : en valorisant systématiquement les déchets, en privilégiant la fabrication d’objets durables, en limitant les objets jetables, en valorisant les activités culturelles au lieu de faire la promotion d’objets ou d’activités inutiles (piscines, bateaux ,ski, tourisme »club med"), en mangeant moins de viande (surtout rouge), en faisant de la prévention au lieu de soigner, en mettant en place une agriculture raisonnée (moins d’engrais et de produits phytosanitaires). Ces réductions qui n’occasionnent aucune perte de niveau de vie entraîneraient de facto une diminution des efforts de lutte contre la pollution (eau et littoraux plus propres, moins d’incinérateurs,...)

                          C’est dangereux : bien au contraire. Les sociétés les plus dépendantes par rapport aux ressources naturelles seront les plus vulnérables quand l’accès aux ressources deviendra plus difficile. Il est plus facile de s’approvisionner et on n’apparaît pas comme un concurrent quand on a des besoins moins importants. Des ressources sont même dégagées pour accroître les moyens de défense (en Europe, ils sont en diminution constante depuis 20 ans et ça ne peut que se poursuivre dans les conditions actuelles).


                        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 4 mars 2010 15:36

                          Au lieu de donner des leçons aux autres, Al Gore devrait d’abord condamner les USA pour avoir produit les plus gros moyens de pollution et d’apocalypse nucléaire, c’est à dire pour avoir outrageusement pollué la planète et produit les gadgets qui multiplient le fléau de la pollution et rendent probable l’erreur fatale !

                          Si le monde doit continuer à fonctionner de cette manière, c’est à dire à faire endosser la faute aux bouc émissaires, alors moi contrairement à l’hypocrisie d’Al Gore, je dis AU DIABLE CE MONDE POURRI !

                          Je précise quand même pour les non-scientifiques que lorsque le CHANGEMENT CLIMATIQUE DEBUTERA, Il N’YAURA PAS BEAUCOUP DE GENS SUR TERRE POUR EN TEMOIGNER !

                          Mohammed MADJOUR.


                          • vergobret 4 mars 2010 18:28

                            Exact, M’hammed.

                            Quelques chiffres concernant l’armée américaine, cad le Pentagone :
                             320 000 barils quotidiens de pétrole pour les 285 navires de combats, 4000 avions opérationnels, 28 000 blindés, 140 000 tt, 4000 hélicoptères et 187 000 voitures (Energy Bulletin, 2007).
                            35 pays sur les 210 existants ont une consommation > au Pentagone (Cia Worlfactbook, 2006).
                            141 000 tonnes de dioxydes de carbone produit entre 2003/2007 par la guerre d’Irak (ceux qui la souhaitent en Iran peuvent-il être les défenseurs du giec ?) qui a dégagé 60% des émission des pays du monde (S Kretzman, Dir Oil Change Inter).
                            "La pire agression environnementale et sur la population mondiale est l’oeuvre d’une seule entité : les forces armées des Etats Unis" (Coûts environementaux du militarisme, Brian Farrell). Quand c’est eux-même qui l’affirme...

                            - Dizaines de tonnes de particules radioactives libérées par les armées américaines dans les Balkans, Moyen Orient et Asie centrale.
                            - Mines terrestres à explosions tardives, agent orange du Vietnam (encore actuellement 300/400 fois le taux de dioxine tolérable- malf cong, cancers...).
                            - Désastre écologique de l’Irak, grenier du moyen orient depuis 5000 ans : Terres arables et fertiles transformées en déserts de poussière. Autrefois exportateur de denrées alimentaire l’Irak importe ce jour 80% de ses vivres (c’est là sans doute un intérêt majeur pour l’occupant...).
                            - 1000 sites militaires et nappes phréatiques pollués par des agents chimiques et nucléaires, déchets radioactifs abandonnés (Arizona-res Navajos-, Nv Mexique, Pacifique Sud).
                            - Produits chimiques et solvants en barils, munitions et cartouches abandonnés par Pentagone aux Phillipines, Corée du Sud, Nicaragua, Panama, Laos, Camboge et ex-Yougoslavie...

                            Seulement voilà, ce gros producteur de dioxine qu’est le Pentagone est exempté de quotas d’émission de gaz à effets de serre par la Conf de Copenhague...
                            Alors les conseils du Giec...ils se contrefoutent de préserver l’environnement. D’abord le leur, alors le nôtre même pas la peine d’y songer.
                            Le giec est un instrument de domination économique aux mains de gens très puissants. Et très malins.
                            Giec, groupement intergouvernemental (point démocratique, donc) sur l’évolution du climat. Vous confieriez des estimations gouvernementales sur les climats impliquant des mesures fiscales ? Sans rien dire du fait que ce (ces) gouvernement(s) s’affranchi(ssent) de toute fiscalité (il faut changer nos procédures, notre façon d’appliquer le Droit, Sarkosy, plus malin que les urbanistes...). Oui, changeons nos procédures.
                            Salut et respect


                          • vergobret 4 mars 2010 18:39

                            correction :
                            Vous confieriez des estimations sur les climats impliquant des mesures fiscales aux gouvernements ?
                            scusi


                          • Popol 4 mars 2010 18:00

                            Le GIEC avec le réchauffement climatique basé sur des chiffres faux - l’OMS pareil avec la grippe porcine. Des photos de catastrophes sont montrées, des neiges qui fondent sur l’Himalaya. Mais quand 3 mois après ces neiges sont revenues, plus de photos. C’est de la propagande et de l’intox. On nous prend pour des cons. Tout ça au profit de qui ? 

                            Et HAARP, connaissez-vous HAARP ? le voici :


                            Et ensuite on vient nous parler de phénomènes climatiques catastrophiques et anormaux.

                              • Maldoror Maldoror 4 mars 2010 18:25

                                La lutte contre le réchauffement climatique, risque d’échelle planétaire est un formidable moyen pour l’oligarchie financière de pouvoir justifier une emprise grandissante et verticale sur la planète, la gouvernance globale est en construction, et comme l’a dit Sarkozy dans son allocution pour le nouvel ordre mondial de la nouvelle année, « personne ne pourra s’y opposer ».

                                http://www.amazon.fr/gp/product/2755401990/ref=s9_simh_gw_p14_i1?pf_rd_m=A1X6FK5RDHNB96&pf_rd_s=center-1&pf_rd_r=1N9GZ9EM7KS3RNQCM35G&pf_rd_t=101&pf_rd_p=463375513&pf_rd_i=405320


                                • Maldoror Maldoror 4 mars 2010 18:29

                                  D’où l’inévitable question : pourquoi la FED, qui avait sauvé Bear Sterns et qui, par la suite, sauva le système dans son ensemble, a-t-elle laissé tomber Lehman Brothers ?

                                  A cette question, la réponse officielle est que Lehman ne pouvait fournir, à côté de ses actifs pourris à reprendre par un sauveteur quelconque, d’actifs sains permettant de garantir la viabilité finale de son bilan. Mouais. Vu ce que nous savons par ailleurs (...), il ne semble pas que les autres banques d’affaires américaines aient pu, de leur côté, présenter des comptes « sains » renvoyant « l’image fidèle » d’une structure de bilan solide.
                                  Alors pourquoi Lehman Brothers ?
                                  Je n’ai pas la preuve de ce que je vais avancer ici, mais voici ma thèse : l’oligarchie financière a décidé de créer un choc pour conditionner l’opinion, en vue de débloquer ensuite les "plans de sauvetage" bancaires qui ont permis, en toute simplicité, de reporter les dettes sur les Etats, et donc en dernière analyse vers les contribuables. La faillite de Lehman, en provoquant une énorme onde de choc à travers le système financier mondial, a placé les dirigeants politiques devant un choix cornélien : ou bien laisser tomber les banques, et voir l’ensemble du système de l’argent s’effondrer (et avec lui toute la structure sociale), ou sauver les banques, coûte que coûte. Lehman Brothers, la plus petite des banques d’affaires US, a donc été pour l’oligarchie financière un pion sacrifié. Et l’on remarquera au passage que le Secrétaire au Trésor qui a décidé ce sacrifice, Henri Paulson, est un ancien employé d’une concurrente de Lehman, Goldman Sachs."

                                  (...)

                                  "En 2000, cependant, ces mêmes dirigeants se rendent à l’évidence : l’Asie monte en puissance plus vite qu’ils ne le pensaient, et leur propre économie productive menace d’imploser sous l’effet même de la domination qu’ils exercent.

                                  A partir de cette date, les dirigeants de l’anglosphère s’organisent donc pour remodeler leur zone d’influence sur de nouveaux schémas, plus inégalitaires (...) et donc plus favorables à la concentration maximale du capital : un ajustement de la structure de classes est en préparation, qui alignera plus ou moins l’Occident sur un modèle comparable à celui de la Chine (main d’oeuvre corvéable, oligarchie unifiée et structurée).
                                  Ce remodelage de la structure de classe a été préparé par une fausse reprise, orchestrée pour rendre possible, en sortie de crise, un coup d’Etat déguisé".

                                  (...)

                                  La première conséquence de la crise , c’est la contamination de la crise aux finances publiques. Depuis septembre 2008, profitant de l’état de choc créé par la faillite de Lehman Brothers, l’oligarchie financière a contrainte les Etats à un soutient financier massif, tel qu’aucune industrie en difficulté n’en a jamais eu."

                                  MICHEL DRAC dans « Crise ou coup d’Etat ? »

                                  http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/interview-de-michel-drac-auteur-de-65625

                                  « L’option »intégration impériale" impliquerait du point de vue des classes dirigeantes européennes une double révolution mentale : un enterrement de la nation et un mariage impérial ; d’une part, une renonciation à défendre l’indépendance de leurs peuples, mais en contrepartie, pour ce qui les concerne, une intégration de plein droit à la classe dirigeante américaine."

                                  EMMANUEL TODD dans « Après l’Empire ».

                                  (...) Dominique Strauss-Kahn, vient d’émettre une proposition très rationnelle, qui peut conduire au meilleur comme au pire, selon la façon dont elle sera mise en oeuvre. Il vient en effet de demander que soit donné à l’institution qu’il dirige un mandat de supervision du système financier international, avec droit d’intervention dans les affaires budgétaires des nations, pour éviter que les pays continuent à s’endetter sans contrôle, promettant en échange d’ouvrir aux Etats dont le comportement budgétaire deviendrait raisonnable des lignes de crédit à court terme en complément de celles que leur accordent déjà, de façon presque illimitée, les marchés financiers et les banques centrales. (...)

                                  (...) la mise en oeuvre de cette proposition déboucherait sur la transformation du FMI en banque centrale planétaire, assurant la liquidité de tout le système financier international avec une monnaie unique mondiale.

                                  JACQUES ATTALI dans l’Express.


                                  • Le péripate Le péripate 4 mars 2010 22:06

                                    La première version du mythe de l’atteinte à Gaïa avait eu moins de succès. Le refroidissement climatique d’origine anthropique devait nous emmener vers un nouvel âge glaciaire, la cause étant les particules opaques de la pollution (type smog). Seuls des films et des livres témoignent de ces si lointaines années 70. Années qui marquent la fin d’une période de refroidissement justement.

                                    Le plus drôle, c’est que c’est un opposant à la théorie alors officielle qui argua que le carbone pourrait compenser le refroidissement absolument indubitable, comme disaient déjà les prêtres de Gaïa. Enfin, froid, chaud, l’essentiel est dans la croyance anti-humaniste que l’homme est une atteinte, une tâche, pour tout dire une pollution. Simple permutation des termes mais permanence du millénarisme archaïque.


                                    • Reinette Reinette 4 mars 2010 23:07

                                      il est vrai que d’un côté comme de l’autre il y a comme une « Croyance »

                                      ceci dit on ne peut nier qu’il y ait beaucoup de polutions en tous genres un peu partout sur notre planète - les humains produisent trop de déchets (par ex. : à quoi ça sert d’emballer des millions produits sous 2 ou 3 couches de plastique ? etc... etc...

                                      quelques exemples parmi d’autres :

                                      Canada : pollution pétrole
                                      http://www.dailymotion.com/video/xbeftf_canada-pollution-pour-le-p%C3%A9trole_news

                                      Tchernobyl
                                      http://www.vodeo.tv/5-31-3090-la-bataille-de-tchernobyl.html

                                      Le trafic des ordures de Naples
                                      http://www.dailymotion.com/video/x5297c_le-trafic-des-ordures-de-naples_news


                                    • epapel epapel 4 mars 2010 23:54

                                      C’est de modèle de développement actuel qui est anti-humaniste :
                                      - accroissement des inégalités par destruction des solidarités au nom de la liberté
                                      - gaspillage généralisé des ressources naturelles (en favorisant les comportements individualistes et faisant tout reposer sur le marché) qui entraîne une plus grande pollution
                                      - destruction de la biodiversité par surexploitation du vivant qui sera préjudiciable aux générations futures

                                      La surconsommation est littéralement synonyme de goinfrage : de plus en plus d’obèses et leurs maladies vivant avec le reste de la population entourés et au milieu de leurs ordures (pollution de l’eau, de la terre et de l’air).

                                      Un continent africain et sud américain dans un moindre mesure incapable de se nourrir faute d’instruction et à cause de cultures d’exportations alors qu’ils possèdent les plus importantes réserves de terre cultivables (l’Argentine a la plus importante production de nourriture par habitant au monde alors que 10% de sa population souffre de malnutrition).

                                      Mais où donc est l’humanisme dans tout ça ?


                                    • Le péripate Le péripate 5 mars 2010 05:49

                                      Reinette. Oui, l’homme pollue. Et heureusement car sinon nous ne saurions rien de nos ancêtres. Mais il n’est pas le seul. Il m’est arrivé de penser que nos montagnes calcaire type Vercors sont aussi le résultat d’une énorme pollution. Ainsi que le diyoxygène que nous respirons.
                                      Remarquez que plus une société est développée, moins elle pollue.
                                      Mais on peut choisir de croire le contraire et comme épapel réciter son tract.

                                      Bonne journée.


                                    • Pierre 5 mars 2010 00:35

                                      epapel, c’est le Club de Rome qui tourne en boucle. Le mouvement perpétuel.

                                      Le Club de Rome nous avait annoncé que nous n’aurions plus de pétrole à partir de l’an 2000 et bien d’autres âneries, jamais vérifiées, sur la disparition des matières premières (les métaux) qui devaient survenir très bientôt (c’était en 1968-72)

                                      Quand regarderez vous la vérité en face, epapel ?
                                      Savez vous que la terre dispose encore d’énormes réserves inexploitées. Il y en a encore pour très longtemps. On en découvre tous les mois (ou plutôt, on décide de les exploiter). La fin du pétrole surviendra quand nous aurons trouvé autre chose.

                                      On n’a pas quitté l’âge de pierre parce qu’il n’y avait plus de cailloux mais parce qu’on a découvert le bronze.

                                      Vous devriez relire les « Indes noires » de Jules Verne qui décrit la panique les gens de l’époque (1858) qui s’inquiétaient de la disparition prochaine du charbon dans une région où on vient justement de rouvrir des puits, plus profonds.
                                      Le club de Rome a intitulé l’une de ses « œuvres » par
                                       « Dès lors le véritable ennemi, c’est l’humanité elle-même ».
                                       Pourquoi cette haine de l’homme, epapel ?


                                      • epapel epapel 5 mars 2010 01:46

                                        Je possède et j’ai lu le livre du Club de Rome, il est faux de dire qu’il nous annoncé la fin du pétrole pour l’an 2000, dans livre il est écrit « que les réserves prouvées sont de 30 ans, au rythme actuel consommation, elles sont épuisées vers 2000 », or les réserves prouvées sont les quantités exploitables selon les conditions économiques du moment avec une probabilité de plus de 90% à ne pas confondre avec les ressources.

                                        Mais là n’est pas le problème, de fait le Club de Rome proposé plusieurs scénarios qui prennent en compte différents valeurs de croissance (de 0 à business as usual) et différents niveau de ressources (d’épuisement à partir de 2030 à ressources illimitées).
                                        Quelque soit le scénario de ressources, le Club de Rome conclu à un effrondrement avant 2100 si la croissance se poursuit au niveau de 1970 (soit par épuisement des ressources soit à cause des conséquences de la pollution)

                                        Concernant les découvertes de pétrole, oui bien sûr on en trouve en permanence, mais :
                                        - le pic annuel de découverte de ressources s’est produit vers 1960
                                        - la consommation annuelle a égalisé la découverte annuelle ressource vers 1990
                                        - actuellement nous en sommes à 1 baril de ressource découverte pour 4 consommés
                                        - en tendance long terme la découverte de ressources décroit chaque année (1/3 du niveau 1990, 1/7 du niveau 1960
                                        - le pic annuel de production de pétrole brut a été atteint en 2005

                                        Tous ces chiffres sont disponibles auprès d’organismes officiels.

                                        J’aime tellement l’homme que je ne veux pas qu’il disparaisse ou qu’il subisse des catastrophes qui seraient les conséquences de son comportement. Oui pris dans ce sens, le pire ennemi de l’humanité, c’est l’humanité elle-même.

                                        Voilà la vérité que je vous met sous le nez. Soyez factuel à l’avenir au lieu de faire dans les généralités et les accusations insultantes et lisez vous même le rapport du Club de Rome.


                                      • Micromégas 5 mars 2010 01:22

                                        A Pierre
                                        Mais vous avez vu dans quel état se trouve la terre à force d’être exploitée et sur-exploitée ?! Les océans sont pollués, l’air est pollué, la nature vierge n’existe plus...
                                        Quelle importance ? me direz-vous, du moment que dans nos villes et nos appartement on soit bien !
                                        Pour beaucoup de gens, aucune importance certes. Et puis, j’en vois d’autres, des jeunes notamment, qui sont en manque. Un manque qu’ils définissent mal eux-mêmes mais qui disparaît dès qu’on réussit à les poser dans un endroit un peu sauvage encore : un bateau sur l’océan, un petit coin de montagne... Et ils donneraient volontiers leur téléphone portable, leur MP3 et toute la technologie du monde pour rester là encore un peu !


                                        • Humphrey Binsucet 5 mars 2010 01:48

                                          J’ai l’impression que le rechauffement climatique est plus perceptible en ete qu’en hiver.

                                          • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 5 mars 2010 05:56

                                            Par Tonio (xxx.xxx.xxx.87) 4 mars 11:17

                                            « Je suis climatologique, mais faut arrêter avec la grande conspiration : il y’a vraiment une majorité de climatologies qui sont sincèrement sur la position "origine humaine........  »

                                            >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>><<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

                                            Moi aussi, je suis climatologue comme le pape est proxénète. J’adore la démonstration qui suit. De quelle conspiration veut-il parler ? Mystère et boule de gomme et il enchaîne aussitôt en disant qu’il y a une majorité de climatologues sincères qui admettent que le réchauffement est d’origine humaine. Ainsi nous devons les croire parce qu’ils sont sincères. Très scientifique comme procédé !

                                            Je vais vous refroidir ce Tonio qui se vante d’être un climatologue sans avoir de notion sur l’histoire du climat tout comme AL GORE. Un comble qu’est cette ignorance pour un climatologue qui ne peut prévoir les phénomènes climatiques avenir qu’avec la connaissance qu’il aurait des événements climatiques passés. Exemple : ils n’ont pas pu prévoir longtemps à l’avance la tempête de 1999 parce que les météorologistes n’avaient jamais eu dans le passé l’occasion d’observer un phénomène pareille.

                                            Un autre exemple : au 16 ième siècle dans les alpes, nous le savons avec certitude parce qu’il existe des archives où les paysans de Chamonix demandaient à leurs évêques ne plus payer d’impôts sur les terres que le glacier (la mer blanche) avait recouvert dans la vallée.

                                            Il y a donc eu un refroidissement à cette époque. Et même plusieurs fois. Voici un lien avec les dates d’extension des glaciers Alpins. Cette période glaciaire s’est arrêtée au début XIX ième siècle. Depuis nous sommes en période de réchauffement normale. Si l’on sait avec certitude que le glacier avait recouvert des terres cultivées au XVII iéme siècle, cela pourrait servir à prouver qu’il y a eu un refroidissement à cette époque. Nous pouvons conclure qu’à cette époque de notre histoire, il y a eu une période chaude suivi d’une période froide. Il en est ainsi depuis toujours. Notre climat ne reste jamais constamment le même ce que nie AL GORE.

                                             Donc le réchauffement que nous connaissons aujourd’hui n’est qu’un épisode climatique auquel succédera certainement un refroidissement. Il faut aussi que vous sachiez que les périodes chaudes sont favorables à l’agriculture sous nos latitudes et que les périodes froides ont été accompagnées de famines comme au 18iéme siècle.

                                            Il a tout faux Al Gore qui ne fait que répéter des leçons apprises par cœur. Posez lui donc une question sur cette période que les historiens nomment le quaternaire du XVII iéme siècle. Demandez lui, s’il a étudié cette période connue en France car elle appartient à notre histoire et non à celle de l’Amérique qui venait à peine d’être découverte. J’en suis sûr Al Gore ne s’est jamais donné la peine de fouiller dans nos archives pour conclure qu’il y aurait un réchauffement anormal aujourd’hui. Réchauffement qui a commencé, je vous le rappelle, vers le milieu du XIX ième siècle et à cette époque, il n’y avait pas de pompistes ni de bagnoles ni d’avions. Seuls les chevaux avec leurs réacteurs abdominaux lâcher du méthane qui est un gaz à effet de serre comme chacun le sait. Il faut donc taxer les cochers car ce sont eux qui ont commencé à réchauffer notre atmosphère et en plus le crottin ça ne sentait pas bon. Raison de plus pour les taxer.

    Ajouter une réaction

    Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

    Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


    FAIRE UN DON







    Palmarès