• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Si Allègrement !

Si Allègrement !

L’ancien ministre de l’éducation nationale et nouveau pourfendeur d’évidences, s’en est une fois de plus pris à ce qu’il appelle « la fable du réchauffement climatique »

Il fait valoir que par le passé, la Terre a subi des périodes de refroidissement, et de réchauffement, ce qui est une lapalissade.

Et Allègre ajoute, « l’homme s’est toujours adapté aux changements ». lien

Est-il en train de nous dire que dans quelques siècles nous serons pourvus de nageoires et d’ouïes ?

La question étant : ces phénomènes climatiques anciens étaient-ils liés à l’activité humaine ?

Les climatologues sérieux, comme Jean Jouzel, affirment qu’Allègre est ridicule. lien

Dans un brûlot à paraitre le 19 février, (l’imposture climatique) il dénonce pour une Xième fois la thèse du réchauffement climatique, dégoise sur les Verts, affirme que les experts du Giec (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) ne sont qu’un lobby qui travaille dans un intérêt financier, et il prône le développement du nucléaire. lien

Il affirme qu’à ce jour, il n’existe pas de réfugiés climatiques.

Il devrait interroger les habitants des 9 Iles de l’Archipel de Tuvalu dont 3000 d’entre eux viennent d’être accueillis en Nouvelle Zélande. vidéo

Ces iles ne sont que 2 mètres au dessus du niveau de la mer, et on comprend l’inquiétude des habitants pour l’avenir : routes inondées, aéroport parfois impraticable puisque recouvert par les eaux.

Essayons de voir pragmatiquement la réalité d’aujourd’hui.

D’après certains experts, la mer est montée régulièrement de 1,7 millimètre par an au 20ème siècle, et depuis l’an 2000 ce chiffre a quasiment doublé en dix ans (3,1 millimètres par an).

Pour Al Gore, le niveau de la mer va s’élever de 6 mètres, et pour d’autres beaucoup plus...

Sur ce lien, un simulateur permet de découvrir ce que serait notre planète si le niveau continuait de monter.

Ce qu’il faut observer, ce n’est pas tant le niveau de la montée, mais l’accélération de celle-ci, et en dessinant une courbe exponentielle sur ces bases, on comprend que l’augmentation est plus que sensible.

D’autant que les climatologues ne sont pas tous d’accord sur ces chiffres. lien et lien, et qu’un rapport récent du WWF affirme qu’un ¼ de la population mondiale pourrait être menacé d’ici un siècle. lien

Pour les climatologues, la fonte totale de la calotte glaciaire pourrait être effective d’ici 50 à 100 ans.

Or outre le fait que cela va précipiter d’énormes quantités d’eau douce (l’Antarctique renferme 70% des réserves d’eau douce) et donc ralentir, voire arrêter les courants marins, la fonte de la glace des Pôles et des glaciers provoque une diminution de l’albédo, accélérant ainsi le réchauffement. lien

Mais pour Allègre, il affirme dans son livre, « qu’il faudrait au moins un millénaire pour qu’une partie importante de la calotte glaciaire fonde  »

Les dix premières années de ce 21ème siècle sont les plus chaudes qu’ait connu la terre depuis 150 ans.

La cigale, habituellement cantonnée dans le sud de la France est maintenant installée en Nord Isère, dans le Lyonnais et dans le sud de l’Ain. témoignage

La chenille processionnaire qui était une habituée des Landes est maintenant dans la région parisienne, et un peu partout. lien

Le fameux moustique porteur vecteur du chikungunya originaire d’Asie du Sud a été observé dans la région de Nice et de Menton. lien

En trente ans, les vendanges ont été avancées de trois semaines en France. lien

Les fameuses neiges du Kilimandjaro, considérées comme éternelles ont perdu 80% de leur surface en un siècle. lien

D’autres signes ne sont pas encourageants.

Par exemple en 2005, la forêt amazonienne qui d’habitude absorbe 1,8 milliards de tonnes de co2 par an, en a émis 3 milliards de tonnes à cause de la sécheresse.

Or aujourd’hui, la forêt amazonienne se réduit en peau de chagrin, à la vitesse grand V.

Tristan Lecomte, fondateur d’Alter Eco propose un parallèle éclairant : c’est comme si le terrain dédié à une capitale mondiale disparaissait tous les jours, et ceci depuis 50 ans. lien

Alors, on en est à se demander où est l’imposture ?

Claude Allègre n’en est pas à un dérapage près : après avoir soutenu que les OGM étaient sans danger, il a déclenché une polémique dans les colonnes du Canard Enchaîné, en prétendant qu’une boule de pétanque, et une balle de tennis, lâchées en même temps d’une certaine hauteur arrivaient au sol en même temps.

Il a fallu qu’un prix Nobel, Georges Charpak, prenne sa plus belle plume pour confondre l’ignare, en lui expliquant que sa théorie n’était valable que dans le vide d’air et que la pression atmosphérique fera que la boule de pétanque arrivera la première. lien

Mais aujourd’hui, Allègre n’en démord toujours pas ! …tout comme pour le réchauffement climatique.

Car comme disait un vieil ami africain : « le ridicule ne tue pas, la preuve : Allègre est toujours vivant ».

(À moins que ce ne soit moi qui l’aie inventé ?!


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (78 votes)




Réagissez à l'article

283 réactions à cet article    


  • Francis JL 20 février 2010 09:22

    Bonjour Olivier, je ne serais pas si catégorique. Dans le n° Sciences et Vie de février, si ma mémoire est bonne (je ne l’ai pas sous la main), il est écrit que l’exploitation des ressources pétrolifères de l’Alaska est beaucoup plus polluante que prévue. Les pollutions engendrées se mèlent aux eaux des cours d’eau et contaminent la région au moment de la fonte des neiges et des glaces. Ce qui n’est pas dit mais est implicite, c’est que la même pollution est responsable de la fonte des glaces par le fait qu’elle noircit des surfaces considérables qui de blanches deviennent grises.

    Je persiste et signe : le grand responsable de la fonte de l’Antarctique n’est pas le réchauffement climatique, mais la pollution, et peut-être d’autres choses inavouables. Mais les média main stream au ordres de la World company nous font accroire le contraire à longueur d’articles et d’émissions télés.

    Cette fonte des glaces va engendrer un changement climatique, et c’est le contraire qui est affirmé dans ces médias. Mais le renversement des relations de cause à effet est devenu un mode de gouvernement de la pensée unique en notre époque post moderne. Nous marchons sur la tête, Ubu a pris le pouvoir.

    Désolé.


    • Terran 20 février 2010 09:47

      Il n’y a pas de réchauffement climatique, lisez les articles collés en dessous.
      Phil Jones lui-même l’a admis, il n’y a rien de significatif.


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 09:49

      JL,
      bien sur , je suis d’accord,
      je n’ai jamais pensé que les GES étaient les seuls responsables du réchauffement climatique,
      çà fait parti d’un tout, et naturellement, la pollution n’est certainement pas innocente dans tout çà.
      maintenant, quel est l’ordre d’importance ?
      j’imagine que les commentateurs s’exprimeront la dessus, mais j’ai tendance à croire que les GES (CO2 et surtout Méthane, lequel est 23 fois plus actif que le co2) sont quand même ceux qui ont le plus d’incidence sur le réchauffement.
      merci de ton commentaire.


    • Terran 20 février 2010 10:01

      Cabanel vous mentez et vous prétendez que je vous insulte en plus !

      Je ne vous ai pas insulté, par contre, vous, oui.

      Vous n’êtes pas content parce que j’ai la preuve que j’ai raison, vous l’avez sous les yeux en long en large et en travers.

      Vous êtes un mauvais perdant Cabanel, c’est moche !


    • Francis JL 20 février 2010 10:23

      Olivier, au sujet du méthane, il en était question ce matin dans le magazine « Terre à terre » de Ruth Stégassy, dont le sujet était, ce n’est pas une blague, les régimes végétariens.

      Il se trouve que les végétariens qui au départ avaient deux motivations, à savoir, la santé et l’éthique vis-à-vis des animaux, en ont pris en considération une troisième : l’environnement, et je les rejoins sur ces trois points cela va sans dire, sinon dans mes actes du moins dans mes tentatives.

      Sur le point qui nous préoccupe, outre les pollutions chimiques (antibiotiques dans les urines animales qui se retrouvent dans l’eau que nous buvons, citons les lisiers responsables avec les pesticides des algues vertes en Bretagne, et surtout, le méthane, 90 fois plus polluant en terme de GES que le CO2 qui lui n’est pas, rappelons le, toxique.

      L’allimentaton carnée des occidentaux provoque bien d’autres dégats et ce post fait « à main levée » est trop court pour les citer tous, mais je note que cette « imposture CO2 » devient préoccupante particulièrement en ce qu’elle occulte les véritables dégats qu’occasionne notre mode de vie occidental, pour le dire plus nettement, le capitalisme.


    • Terran 20 février 2010 10:41

      L’heure est venu pour toi de savoir de quel coté tu vas te ranger.

      Soit pro Giec et pro mensonges.
      Soit pro anti-Giec et pro-réalités.

      Plus le temps passe et plus il me, il nous, donne raison.
      Tu devras bien te ranger d’un coté ou de l’autre sachant que mon coté est plus apte à dépolluer que la partie adverse avec sa faible densité d’énergie.
      Faut pas rêver hein ! Mais c’est permis...la nuit !


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 11:06

      JL,
      oui, j’écoute assez régulièrement cette émission, et je l’ai écouté ce matin,
      mais le méthane dont il parlait surtout, c’était celui qui était produit par la digestion des bovidés, caprins et compagnie,
      ce qui n’enlevait pas d’intérêt à l’émission,
      il venait surtout défendre le végétarisme, et a avoué être au début assez peu touché par le message écologique, ce qui est un peu paradoxal.
       smiley


    • Terran 20 février 2010 11:17

      Après le co2, ça va être le méthane, après ce sera quoi ?

      Vous êtes paranoïaques !


    • Francis JL 20 février 2010 12:10

      Mais au sujet du méthane, je n’ai pas dit autre chose : le pb cependant est l’énorme quantité de viandes consommées, et donc la pléthorique industrie de fabrication de viande génératrice de méthane que nous entretenons.


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 13:29

      JL,

      bien sur, mais le méthane dégagé par la « digestion » des ruminants n’est que peanuts face au méthane dégagé, soit par la fonte du permafrost, soit par celle du réchauffement de l’eau qui fait que sous le pergélisol, des milliers de m3 de méthane s’échappent.

      je ne dénie pas que notre activité non-végétarienne n’y soit pour quelque chose, mais en même temps, ce méthane, que chacun oublie, vient aussi de la décomposition de nos déchets végétaux, autant qu’animaux.


    • Croa Croa 20 février 2010 16:33

      JL, t’as tout faux en disant que les végétariens se sont trouvé une « nouvelle » motivation !

      L’allimentaton carnée des occidentaux était déjà lourdement dénoncée par René DUMONT en 1974 !

       smiley sauf à considérer que 1974 c’était hier, bien sûr ! smiley


    • Croa Croa 20 février 2010 16:47

      « des ruminants n’est que peanuts » Tout à fait Olivier !

      Le problème des élevages est plutôt le gaspillage d’énergies alimentaires. Donc des surface cultivables, donc de la déforestation, donc des privations alimentaires des pauvres, etc...

      Par aiileurs,

      Le méthane n’est pas une cause notable du réchauffement, principalement due au gaz carbonique mais c’est une partie de la solution. Ce parce qu’il s’oxyde facilement et ne dure pas. (Son action est limité dans le temps mais arrêter d’en produire serait efficace, justement !)


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 17:18

      Croa,
      d’autant qu’il serait tellement plus judicieux de le « capturer » et de s’en servir comme carburant, à l’image de ce que font des tas de pays,
      en Suède, il y a je crois 7000 bus qui roulent au méthane, et même un train...
      serions nous plus idiots que les Suédois ?
      ou seulement moins bien gouvernés ?
       smiley


    • srobyl srobyl 20 février 2010 18:51

      à JL :
      non seulement la production de viande est génératrice de CH4 (émissions des bovidés) mais aussi plus gourmande en énergie : perte d’énergie obligatoire pour passer du végétal à l’animal, et dépense d’énergie pour cultiver et récolter les fourrages...dépenses toujours accompagnées de rejets de CO2 (entre autres)
      Et dans les rejets qui pourraient être diminués, il y aussi ceux qui sont provoqués par le labourage des terres, dont beaucoup de sols peuvent parfaitement se passer, avec en prime une meilleure santé de la microfaune qui participe à la décomposition de la matière organique.
      Mais alors, que feraient les marchands de charrues ?..Et que ferait le paysan s’il ne la bourre plus ?.On a beau retourner le problème...


    • Terran 20 février 2010 21:03

      oiseau de malheur tout de noir revêtu !

      heckle ou jeckle

      plus de 50 votes titi, la tête d’affiche, Cabanel dois me maudire !
      Le sigle vert du nucléaire qui brille et illumine Avox !

      hahahahahahahaha
      Ho que c’est beau !!!!!!!!!!!!!!

      Magic instant !


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 21:35

      terand tan plan plouf plouf,
      çà me me fait de la peine pour vous,
      vous êtes un enfant,
      à compter les points,
      et en plus, vous vous « plussez » tout seul,
      mon dieu que c’est moche,
      vous êtes encore à l’école,
      allez en paix, et retournez jouer avec votre pelle et votre seau dans votre bac à sable
      et surtout, travaillez l’orthographe.
      pour l’intelligence, désolé, je ne peux rien faire.


    • Terran 20 février 2010 21:50

      je me plus tout seul ?

      vous êtes dans mon dos ?

       smiley smiley

      ridicule, que vous tombez bas !


    • Croa Croa 21 février 2010 00:10

      « de s’en servir comme carburant, à l’image de ce que font des tas de pays, »

      ça se discute... L’idée parait bonne alors qu’elle ne l’est pas. Sauf dans les turbomoteurs (ça n’intéresse que les chars d’assaut !)  smiley  ce gaz est très mal utilisés dans les moteurs ! Avec un rendement énergétique presque deux fois plus bas que le gazole on ne produit que -30 % de production de gaz carbonique. (Alors que sa combustion à l’air libre en produit -60% par rapport au gazole, -75% par rapport au charbon.)

      Pour le train c’est superbement stupide : Les notres sont électriques smiley

      Il y a bien mieux à faire : L’injecter dans les réseaux de gaz de ville.
       smiley Tout simplement !  smiley


    • Le matou 24 février 2010 22:06

      « plus de 50 votes titi, la tête d’affiche, Cabanel dois me maudire ! »

      Le nom des imbéciles est écrit partout. Votre commentaire en tête d’affiche est un condensé d’âneries et de contre-vérités, d’où son succès auprès d’une certaine population agoravoxienne aux réflexes très primaires.

      Cette vérité est valable partout : c’est la même chose à la télé par exemple ; TF1 fait beaucoup plus d’audience que Arte. Et les deux candidats qui sont arrivés au second tour de l’élection présidentielle en 2007 sont... Sarkozy et Royal. pfff...

      Et aujourd’hui Fillon est à plus de 50% de popularité... Bref, oui décidément les faux jetons/manipulateurs/colporteurs d’âneries ont du succès.


    • olivier cabanel olivier cabanel 24 février 2010 22:53

      le matou,
      terran est un pauvre troll désespéré,
      faut pas trop y préter attention,
      il est encore dans une cour d’école, à comparer le nombre de billes qu’il a, par rapport à son voisin,
      à+


    • Terran 20 février 2010 09:39
      Brèves /
      Glaciers de l’Himalaya : l’Inde court-circuite les mensonges du GIEC
      17 février 2010 - 13:40

      17 février 2010 (Nouvelle Solidarité) — Les pays en développement continuent à pilonner le GIEC, le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat, lancé par Margaret Thatcher et utilisé depuis par l’oligarchie financière de la City de Londres et de Wall Street pour endiguer le développement de leurs pays.

      Le 3 février, le ministre indien de l’Environnement, Jairam Ramesh, annonçait la création par son gouvernement d’un Institut national de glaciologie de l’Himalaya, indépendant du GIEC, afin de surveiller les effets du changement climatique sur ces glaciers. Evoquant les récentes « erreurs » du GIEC, Ramesh déclara que « la ligne est ténue entre science du climat et évangélisme du climat ; et je suis pour la science du climat ». « Les gens ont mal utilisé le rapport du GIEC » qui prétendait que ces glaciers allaient fondre d’ici 2035, poursuivit M. Ramesh, ajoutant que « l’une des faiblesses du GIEC est qu’il ne fait aucune recherche originale. (…) Il ne fait que reprendre la documentation déjà publiée, à partir de laquelle il dégage des évaluations, d’où les ratages sur la forêt amazonienne, les glaciers et les niveaux d’enneigement ».

      Le nouvel institut, baptisé Réseau indien d’évaluation globale sur le changement climatique, rassemblera 125 chercheurs et sera un genre de « GIEC indien », publiant ses propres évaluations sur l’état de l’Himalaya et d’autres régions indiennes. Les prévisions du GIEC « n’avaient aucune base scientifique », fit remarquer Ramesh, indiquant cependant que le gouvernement prend tout de même des précautions, étant donné que son pays dépend de l’Himalaya pour son approvisionnement en eau.

      Lorsqu’au Sommet de Copenhague, une alliance de pays en développement – Chine, Inde, Afrique du Sud et Brésil – a refusé net les diktats en matière d’émissions de carbone que les pays occidentaux tentaient de leur imposer, les promoteurs de la fraude du réchauffement climatique sont restés sur le carreau. Mais le pire était encore à venir. Après les révélations du climategate publiées à la veille de Copenhague, d’autres accusations se sont abattues sur le GIEC, menaçant jusqu’à l’existence même de cette institution inquisitoriale. Suite à une intervention énergique du gouvernement indien, le 22 janvier, le GIEC fut forcé de reconnaître publiquement que ses prévisions sur la fonte des glaciers de l’Himalaya étaient « peu fondées ».

      La réalité est bien pire. Dans les Contributions du groupe de travail II au 4ème rapport d’évaluation du GIEC de 2007, on pouvait lire que « les glaciers de l’Himalaya reculent plus vite que dans n’importe quelle partie du monde (voir tableau 10.9) et si la tendance se maintient, la possibilité de les voir disparaître avant l’an 2035, voire avant, est très élevée, si la terre poursuit son réchauffement au rythme actuel. Sa surface totale – de 500000km2 aujourd’hui – pourrait reculer à 100000 d’ici l’an 2035 (WWF, 2005). » Il s’agit d’un texte tiré d’un document du Fonds mondial de la nature (WWF), une organisation écologiste politique qui ne fait pas de recherche scientifique. Selon le New Scientist, ces déclarations émanent de Syed Hasnain, un glaciologue indien, professeur à l’Université Jawaharlal Nehru de New Delhi, qui les considère aujourd’hui comme « spéculatives ». Parfaitement risible aussi l’affirmation que les glaciers se rétracteront à 100000 km2, alors qu’ils ne font plus actuellement que 33000 km2, chiffre cité dans n’importe quel atlas géographique ! Un « scientifique » russe du nom de Kotliakov aurait introduit ces âneries dans ce rapport de l’UNESCO.

      A la veille de Copenhague, alors que foisonnaient les rapports publiés par les réchauffistes « prouvant » la fonte des glaciers de l’Himalaya d’ici 2035, l’ancien sous-directeur général de la Surveillance géologique de l’Inde, V.K. Raina, publia, avec le soutien du gouvernement indien, un rapport soulignant qu’aucune preuve ne permet d’affirmer que ces glaciers disparaîtraient à cette date. « Ce n’est pas vrai », déclara Raina. Malheureusement, son rapport s’est trouvé noyé dans la cacophonie générale, le président du GIEC, l’indien Rajendra Pachauri, accusant le ministère indien de l’Environnement « d’arrogance » et qualifiant les recherches menées par Raina de « science vaudou ».

      Or, le document de M. Raina est basé sur des informations recueillies auprès d’une demi-douzaine de stations de surveillance situées dans des endroits reculés, souvent à plus de 5000 mètres d’altitude. Le rapport s’intéressait à un certain nombre de glaciers, dont deux sont particulièrement importants. Le premier, celui de Gangotri, a reculé en moyenne de 22 mètres par an entre 1934 et 2003, perdant 5% de sa longueur. En 2004 et 2005 cependant, le recul a ralenti à 12 mètres par an et s’est pratiquement arrêté depuis septembre 2007.

      Le second glacier est celui de Siachen dans le Cachemire, encore plus stable. Raina note que les réchauffistes ont prétendu que ce glacier avait reculé de près de 50%, alors qu’il « n’a montré aucun recul digne de ce nom dans les 50 dernières années ». Les conclusions de Raina sont fondées en partie sur des mesures de terrain effectuées par l’écologiste Kireet Kumar, de l’Institut Pant sur l’environnement et le développement de l’Himalaya, basé à Almora. Selon le journal Science du 13 novembre 2009, « plusieurs experts occidentaux qui ont fait des études dans la région sont d’accord avec l’analyse nuancée de Raina ».

      Le GIEC survivra-t-il au scandale ?

      « Je demande des excuses personnelles au président du GIEC, R.K. Pachauri, qui a décrit mes recherches comme étant de la science vaudou », a déclaré M. Raina au quotidien indien, The Hindu. Mais le président du GIEC a visiblement décidé d’hiberner en attendant que la température descende… Le scandale ne risque cependant pas de retomber, car entre-temps, les enquêteurs s’intéressent aux opérations financières qu’il a pu entreprendre sous couvert de lutte contre le réchauffement climatique. Rajendra Pachauri a ainsi établi un réseau mondial d’intérêts investissant des milliards de dollars dans des organisations qui dépendent des recommandations du GIEC. Des articles de presse indiquent que M. Pachauri aurait investi dans des banques, des compagnies pétrolières et énergétiques, ainsi que dans des fonds investissant abondamment dans les échanges de titres de carbone et les « renouvelables », secteurs qui enregistre actuellement la croissance la plus forte au monde, avec des sommets pouvant atteindre plusieurs millions de milliards de dollars par an !

      Selon Jonathan Leake, le rédacteur scientifique du Sunday Times de Londres, le président du GIEC aurait utilisé ces informations frauduleuses pour obtenir d’importantes subventions pour ses opérations à New Delhi. Son Institut de l’énergie et des ressources (TERI), basé à New Delhi, a reçu la coquette somme de 496000 dollars de la Carnegie Corporation, et une somme bien plus importante, 4 millions de dollars, du projet High Noon de l’Union européenne. la Carnegie a accordé ces fonds le 15 janvier, quelques jours à peine avant que le scandale n’éclate. « Toute insinuation que le TERI ait répandu des affirmations scientifiques non vérifiées dans le but d’obtenir des financements, serait fort embarrassante pour Pachauri et le GIEC », conclut Leake.

      ************

      Là je vais en mettre des couches, y’en a marre des mensonges que colporte Cabanel !!!


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 09:55

        terrand tan plan plouf plouf
        votre hargne et votre mauvaise foi ne sont rien face à votre engagement pronucléaire, et vos « copiés collés » qui parasitent nombre d’articles ne méritent pas de réponse.
        ils trahissent votre manque de pensée personnelle.

        comme je vous l’ai dit plusieurs fois, vous êtes plus à l’aise dans votre bac à sable avec votre seau et votre pelle que dans un débat ouvert et curieux.

        vous devriez arrêter les insultes, car vous risquez d’être signalé comme abus
        les insultes sont généralement le fait d’un commentateur lorsqu’il est à cours d’argument.
        ce qui semble être votre cas.


      • Terran 20 février 2010 11:19

        Mes copiés collés sont très instructifs Cabanel.

        Vous êtes malhonnêtes en plus, car Allègre a été le premier à s’élever contre les chantres du réchauffement imaginaire.

        Il est bien plus savant que vous en la matière, aussi le traiter ainsi fait preuve d’une rude étroitesse d’esprit.


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 17:59

        boris,
        oui, c’est pour çà qu’il faut le dégraisser à notre tour.
         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 18:01

        terran, ran tan plan plouf plouf,
        a part les copiés collés, et les insultes, vous continuez a faire des fautes.
         pourquoi mettre un « s » à malhonnête ?
        allez, retour au bac à sable, avec la pelle et le seau.
         smiley


      • Croa Croa 20 février 2010 19:06

        Terran tu nous gonfle avec tes médisances sur le GIEC smiley

        T’as pas d’autres os à ronger ? Quelques membres du GIEC se sont fait prendre comme d’autres se serait fait prendre mais bien observé tout ça est bien banal et la manoeuvre plutôt lamentable si on regarde bien.

        On se fout du GIEC parce qu’au point ou nous en sommes il n’y a plus besoin des savants pour voir le réchauffement !


      • Terran 20 février 2010 20:51

        Oui Croa c’est cela, t’as vu, bcp de monde penses comme toi hein !

        Je te croa sur parole, retourne donc dans ton nid !
        Là vous me gonflez !

        J’enclenche le mode pas cool.
        Accroches toi titi !!!

         smiley smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 22:18

        mon pauvre teran tan plan,
        çà s’arrange pas l’orthographe,
        si votre langage est à la hauteur de votre pensée, vous avez de quoi vous inquiéter.
        vous devriez vous contenter de votre bac à sable, et de vos pensées mouvantes, à défaut d’être crédibles.
         smiley

        j’oubliais : plouf plouf


      • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2010 15:18

        Terran plouf plouf
        et rantanplan

        la vérité finit toujours par sortir du puits,
        il suffit de découvrir cet article du Monde sur le mensonge « allegre »
        http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/27/le-cent-fautes-de-claude-allegre_1312167_3244.html


      • olivier cabanel olivier cabanel 5 mars 2010 08:07

        mon pauvre terran,
        vous n’avez pas de chance, le journal le monde vient de faire paraitre un article dans lequel tous les mensonges et approximations d’allegre apparaissent parfaitement :
        voici le lien pour vous confondre dans vos délires :
        http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/27/le-cent-fautes-de-claude-allegre_1312167_3244.html


      • Terran 20 février 2010 09:40
        Brèves /
        Réchauffement climatique : les rats quittent le navire !
        15 février 2010 - 19:45

        15 février 2010 (Nouvelle Solidarité) — Phil Jones, l’ancien responsable de l’Unité de recherche sur le climat (CRU) de l’Université d’East Anglia en Grande Bretagne, qui avait été obligé de démissionner de ses fonctions suite aux révélations du Climategate, vient d’opérer un revirement à 180° par rapport à ses convictions.

        Ses remarques à la BBC, samedi 13 février, équivalent pratiquement à une abjuration, par rapport à ses convictions précédentes et à celles de ses coreligionnaires. Le réchauffement climatique constaté entre 1975 et 1998, n’est pas exceptionnel, a-t-il avoué, mais est tout à fait comparable à celui de la fin du XIXe et du début du XXe siècle. Jones a aussi déclaré qu’aucun réchauffement n’avait eu lieu ces quinze dernières années !

        Rappelons les faits. À la veille du Sommet de Copenhague, les tensions sont extrêmes entre le secteur avancé et les pays en développement, les premiers se livrant à des pressions outrancières sur les seconds, perçus de plus en plus comme des concurrents, pour qu’ils abandonnent leurs projets de développement, sous prétexte de réchauffement de la planète.

        Et c’est au beau milieu de ce bras de fer, que des hackers ont rendu publics des milliers d’échanges par courriel entre les « experts » en climat du CRU et d’autres centres de « recherche », dans lesquels les prétendus experts reconnaissent s’être livré à d’intenses manipulations pour appuyer leur thèse selon laquelle l’activité productive humaine est responsable des émissions des gaz à effets de serre.

        Ce sont des faits gravissimes, car le CRU est le centre de la recherche mondiale sur le réchauffement climatique ! Particulièrement exposé par ces courriels, Phil Jones remet tout de suite sa démission du CRU, afin que l’enquête puisse se dérouler convenablement. D’autres « chercheurs », aux Etats-Unis en particulier, sont aussi visés actuellement par des investigations du même type.

        Depuis, c’est l’organisme chargé par l’ONU d’imposer la nouvelle religion du réchauffement climatique, le GIEC (Groupe Intergouvernemental d’experts du Climat), qui est visé en la personne de son président, l’Indien Pachauri, au point qu’il est de plus en plus question que cette organisme soit profondément réformé, voire même fermé ! En cause, les prévisions du GIEC sur la fonte des glaciers de l’Himalaya qu’il prévoyait, dans son 4e rapport, pour 2035, sans aucune preuve. Pire encore, le dit rapport argumentait que la fonte avait déjà fait passer la surface des glaciers de 500 000 km2 à 100 000 km2, alors qu’il est notoire qu’il n’est plus que de 33000 km2 actuellement !

        Les déclarations de Phil Jones à la BBC, dans cette interview samedi dernier (13/02) représentent cependant un revirement à 180° des positions de ce prétenduexpert par rapport aux « vérités » essentielles diffusées par les tenants du réchauffement climatique.

        Voici quelques extraits de cette longue interview qui vaut le détour (http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/8511670.stm) :

        BBC : « Etes vous d’accord que selon les données utilisées par le GIEC, les taux de réchauffement global entre 1860-1880, 1910-1940 et 1975-1998 sont identiques ? »

        JONES : « Les taux de réchauffement pour les quatre périodes sont similaires et il n’y a pas de différences significatives du point de vue des statistiques entre elles. »

        BBC : « Êtes vous d’accord que de 1995 à aujourd’hui, il n’y a pas eu de réchauffement global significatif du point de vue des statistiques ? »

        JONES : « Oui, c’est exact ».

        BBC : « Êtes-vous d’accord qu’entre janvier 2002 et aujourd’hui, il y a eu un refroidissement significatif du point de vue des statistiques ? ».

        JONES : « Non. Cette période est même plus courte que celle qui va de 1995 à 2009. La tendance est cette fois-ci négative (-0,12°C par décennie), mais cette tendance n’est pas significative du point de vue des statistiques ».

        BBC : « Êtes vous d’accord que des influences naturelles aient pu contribuer de façon significative au réchauffement global observé entre 1975-1998, et si oui, pouvez-vous spécifier chaque influence et expliquer sa force de radiation durant la période en termes de Watt par m2 »

        JONES : « Ce domaine est un peu hors de ma compétence… ».

        BBC : « Il y a un débat pour savoir si l’optimum climatique médiéval (OCM) était globale ou non. S’il était démontré de façon incontestable que ce phénomène était global, accepteriez-vous que ceci affaiblirait les prémisses selon lesquelles les températures des surfaces atmosphériques moyennes, durant la deuxième moitié du 20e siècle, étaient sans précédent ? »

        JONES : « Il y a beaucoup de débats pour savoir si l’OCM a été global ou non. L’OCM a été observable de la façon la plus claire dans des parties de l’Amérique du Nord, de l’Atlantique Nord, d’Europe et d’Asie. Pour qu’il soit réellement global, il devrait être observé plus clairement dans plus de données provenant des régions tropicales et de l’hémisphère Sud. Il y a très peu de données paléoclimatiques pour ces deux dernières régions. »

        BBC : « Les courriels volés du ‘Climategate’ ont été rendus publics en novembre. Comment avez vous vécu cette affaire depuis lors ? ».

        JONES : « Ma vie a été terrible depuis cette époque, mais j’ai déjà parlé de tout ceci une première fois (dans le Sunday Times) et je n’ai aucune envie de le refaire. »

        ***************

        *****Là maintenant, va falloir prouver Mr Cabanel !*****

        Il va falloir faire preuve d’honnêteté intellectuelle, et on va tous voir que vous ,ne savez pas faire Cabanel.


        • robert 20 février 2010 21:56

          Terran, quand vous aurez fini de dire des mensonges et de jouer au troll, vous le direz,

          Primo Jones s’est volontairement écarté de son poste, ensuite il n’a jamais opéré un revirement par rapport à ce qu’il disait.. le lien vers l’interview, chacun pourra constater.

          http://news.bbc.co.uk/2/hi/science/nature/8511670.stm

          Une phrase importante dont vous ne parlez pas :

          «  »«  »I’m 100% confident that the climate has warmed. As to the second question, I would go along with IPCC Chapter 9 - there’s evidence that most of the warming since the 1950s is due to human activity.«  »«  »

          Aucun scientifique sérieux ne nie le réchauffemnt climatique même pas Courtillot...


        • Terran 21 février 2010 00:03

          C’est cela oui Robert, et que disent exactement les scientifiques indiens ?

          Ainsi je ment, ha oui !!!
          Non, c’est vous qui dénié les réalités, nuance !

          C’est un réel danger que de croire en cette fable, car les implications économiques et sociales sont énormes.
          Cela dit, il est pas trop tard pour vous réveiller, bien d’autres l’ont fait, j’ai pas triché sur les votes, je sais pas faire !

          J’ai juste mis en avant des informations que l’on ne voit pas dans les médias de masse.
          Chacun a pu se faire une idée précise.
          C’est tout.

          Bien à vous !


        • jmcn 21 février 2010 16:30

          A robert : Courtillot dit justement lecontraire, depuis 1998 nous avons une phase de refroidissement.

          Mais en plus ce n’est pas vraiment Courtillot qui le dit, ce sont les données. Courtillot note aussi aussi au passage que lorsqu’il s’est adressé au GIEC pour obtenir les données brutes desquelles étaient issues leurs anaylyses et conclusions, il a essuyé un refus.

          C’est tout de même étonnant, non ?


        • robert 21 février 2010 17:20

          Terran @

          Vous êtes un manipulateur, un désinformateur et un menteur, en réalIté UN ENORME TROLL.

          «  »«  »

          BBC : « Êtes vous d’accord que de 1995 à aujourd’hui, il n’y a pas eu de réchauffement global significatif du point de vue des statistiques ? »

          JONES : « Oui, c’est exact ».

          la vraie question et le vraie réponse (je vous laisse le soin de traduire) :

          B - Do you agree that from 1995 to the present there has been no statistically-significant global warming

          Yes, but only just. I also calculated the trend for the period 1995 to 2009. This trend (0.12C per decade) is positive, but not significant at the 95% significance level. The positive trend is quite close to the significance level. Achieving statistical significance in scientific terms is much more likely for longer periods, and much less likely for shorter periods.


          Et enfin le plus important :

          E - How confident are you that warming has taken place and that humans are mainly responsible ?

          I’m 100% confident that the climate has warmed. As to the second question, I would go along with IPCC Chapter 9 - there’s evidence that most of the warming since the 1950s is due to human activity.


          Et vous osez réclamer de l’honnêteté intellectuelle de la part dea autres ?








        • olivier cabanel olivier cabanel 21 février 2010 18:05

          Robert,
          le problème de terran tan plan, c’est qu’il ne comprend même pas les copiés collés qu’il nous propose, alors il faut considérer ce troll comme un amuseur public, qui nous fait passer de bon moments.
          c’est dommage pour les pronuk, car en croyant les défendre, il les tourne en ridicule.
           smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2010 15:21

          jmcn,
          la vérité finit toujours par sortir du puit,
          en voici la preuve :
          http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/27/le-cent-fautes-de-claude-allegre_1312167_3244.html
           smiley


        • PapyJako PapyJako 8 mars 2010 17:10

          @robert

          Vous citez :

          "B - Do you agree that from 1995 to the present there has been no statistically-significant global warming

          Yes, but only just. I also calculated the trend for the period 1995 to 2009. This trend (0.12C per decade) is positive, but not significant at the 95% significance level ..."

          puis :

          "E - How confident are you that warming has taken place and that humans are mainly responsible ?

          I’m 100% confident that the climate has warmed...."

          En réponse à la question B, Jones exprime un fait scientifique, qu’il ne peut nier car autrement, en plus d’être malhonnête on lui reprocherait, à juste titre, d’être ignorant.

          En réponse à la question E, Jones exprime une croyance. Chacun est libre de ses croyances religieuses, et personne ne peut le lui reprocher.


          Le fait que vous ne voyiez pas la différence ne fait de vous ni un manipulateur, ni un désinformateur, ni un menteur ... épithètes dont vous ornez gracieusement votre interlocuteur Terran ... mais peut-être un imbécile ?


        • Terran 20 février 2010 09:42
          Brèves /
          Les médias au secours du GIEC ! Mais où est la France d’antan ?
          17 février 2010 - 19:54

          17 février 2010 (Nouvelle Solidarité) - Depuis quelques temps, alors que les coups pleuvent de tous côtés contre le mythe du réchauffement climatique érigé en monument indéboulonnable, on voit un certain nombre de médias se porter au secours de la statue qui tombe, essayant de vendre un projet de réforme du GIEC, ultime tentative de sauver cette institution qu’on devrait laisser mourir.

          A l’image de la Une de Libération de ce jour, avec sa manchette « Réchauffement : Les sceptiques attaquent », suivie d’un dossier de trois pages à l’intérieur. Là, dans son éditorial, Laurent Joffrin fustige les experts du GIEC, les incite à se réformer, à être plus démocrates, à faire plus de place en leur sein aux critiques, quitte à les réfuter.

          Mais le message est on ne peut plus clair : il faut sauver le soldat GIEC, face à la « série d’erreurs partielles, d’approximations et d’occultations de données (certes explicables) [qui] ont apporté une eau plus ou moins limpide au moulin des climato-sceptiques », et sauver ainsi le mythe du réchauffement climatique. Bien que rapportant la série noire des prévisions du GIEC, le dossier de Libé prends soin d’ajouter qu’elles « ne remettent pas en cause le changement climatique », en tant que tel.

          Et il fait presque pleurer dans les chaumières, donnant la parole à ceux qui avaient auparavant imposé une dictature de fer et qui aujourd’hui, geignent, tel cet expert britannique, selon qui les attaques « alimentent la presse anglaise qui s’embrase tous les jours », ou Laurence Toubiana, patronne de l’Institut de développement durable et des relations internationales, qui clame que c’est « sous la pression politique et médiatique », que les scientifiques du GIEC, « ont dû simplifier leur message plutôt que d’analyser leur incertitude ». Mais ne limitons pas nos piques à Libération ; Le Monde a fait bien pire !

          Nul doute que cette tentative de sauvetage d’un GIEC qui coule, est plus forte en France qu’ailleurs. Car c’est ici que l’élite, toutes tendances confondues, depuis l’extrême gauche à l’extrême droite, s’est fourvoyée jusqu’aux chevilles dans cette fraude montée pourtant par son ennemi héréditaire, l’Empire britannique.

          Rien de plus comique, que de voir ces politiques français qui se piquent d’individualisme, s’agenouiller au grand complet – depuis le NPA et le Front de Gauche, jusqu’au Front national, en passant évidemment sur tous les autres — devant l’autel du réchauffement climatique, réclamant en chœur avec Nicolas Sarkozy, Dany Cohn-Bendit et autres Martine Aubry, une gouvernance supranationale mondiale avec des mesures contraignantes pour retourner vers l’âge de pierre. Ainsi au moment où ils se tâtent tous pour savoir s’il faut interdire ou non le voile, ils se voilent tous la face, devant cette immense fraude montée par les héritiers de Malthus des deux côtés de l’Atlantique, les mêmes qui font de juteuses affaires sur le développement durable et la croissance verte !

          Du côté des politiques on est aussi surpris par l’inexistence de la réaction face à l’évidence de la fraude. A quand l’exercice de rétropédalage ? Deux mois après le Climategate et après la faillite du Sommet de Copenhague où les pays en développement ont déclaré leur indépendance face à la décadence occidentale, aucun mea culpa, aucun signe sur les sites Internet des partis politiques de la nécessaire remise en cause révolutionnaire des erreurs passées. Même la direction du Parti communiste chinois avait fait à l’époque son aggiornamento après les folies de la Révolution culturelle, alors qu’ici, tels des disques rayés, les politiques continuent à chanter les mêmes rengaines du GIEC.

          Allons, un petit effort ! Pensons à François Villon. Mais où est passé la France des grands savants d’antan, celle qui a été bâtie par les Pasteur, les Carnot et les Paul Langevin ? Où sont passés les journalistes indépendants d’antan, ceux qui refusaient de cirer les pompes ? Au moment où cet ordre financier s’effondre, seuls deux choix s’offrent à nous : reprendre notre liberté, notre tradition de progrès, et notre exception, ou nous mettre à brouter dans les campagnes, comme les Anglais et leurs proches aux Etats-Unis, l’ont toujours comploté.

          *******************


          • oncle archibald 20 février 2010 09:43

            Claude ALLEGRE dit que l’activité des éruptions solaires a beaucoup plus d’influence sur le climat que l’activité humaine, et je le crois aussi. 

            J’ajoute qu’au lieu de nous faire des prédictions apocalyptiques, ces messieurs les verts feraient bien mieux de hurler à la mort pour les industriels qui envoient des milliers de tonnes de saloperies transformer les mers en poubelles plutôt que sur des hypothèses non vérifiées et douteuses. Les lobbies industriels « tiennent » les verts, dès aujourd’hui et demain davantage ils nous vendront « vert » et surtout ils continueront à bien polluer sans qu’on vienne y voir de trop près ..Les verts au mieux se laissent leurrer au pire leur prêtent la main en nous demandant de regarder ailleurs et de fermer le robinet lorsqu’on se lave les dents ! C’est honteux ! Allègre a toujours dérangé en disant la vérité, il continue, c’est très bien.. Il y a des mammouths à dégraisser partout ! Compostez vos fanes de radis, pendant ce temps le lobby du bois dévaste sans retenue des surfaces gigantesques de forets tropicales, mais c’est « vert » de construire en bois !! Foutage de gueule dénoncé par Allègre !

            • Terran 20 février 2010 09:45

              Lisez les articles que j’ai collé Oncle Archibald, il n’y a pas de réchauffement, c’est une escroquerie. Le giec est une escroquerie internationale.


            • ObjectifObjectif 20 février 2010 11:12

              A terRan TanPlan :

              Il faudrait déjà que vous lisiez et comprenez ce que vous collez.

              Quand on vous montre des erreurs flagrantes, vous ne répondez même pas.

              Quand allez vous nous donnez le chiffre de la densité énergétique du photon, pour l’énergie solaire ?

              Ou bien la vraie comparaison de l’énergie calorifique du bois sec et du pétrole ?

              Mais google, c’est déjà trop difficile...

              Encore plus que de répondre aux argument sans insulter.


            • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 11:25

              oncle archibald
              beaucoup de contre-vérités dans ce que vous écrivez, et j’ai l’impression que vous mélangez un peu tout.
              vous avez le droit de ne pas aimer les verts, mais par contre vous devriez aimer le débat.
              ce lieu ou chacun fait valoir ses arguments, sans invectiver à chaque phrase celui avec qui il n’est pas d’accord.

              je vous cite : « pendant ce temps le lobby du bois dévaste sans retenue des surfaces gigantesques de forets tropicales, mais c’est vert de construire en bois »
              ce que vous dénoncez, je l’ai dénoncé dans mon article.
              mais peut-être avez vous lu en diagonale ?
              quand à la construction en bois, çà n’a rien à voir.
              ce sont des « forets d’élevage », en conifères, gérées pour avoir toujours la même surface, et chaque arbre abattu est remplacé par un nouveau.
              c’est ce bois là qui est utilisé pour les maisons en bois,
              et la destruction scandaleuse de la foret amazonienne n’a rien à voir avec çà.

              désolé.


            • oncle archibald 20 février 2010 12:03

              Olivier vous vous méprenez totalement sur ce que je pense. J’aime l’écologie, je n’aime pas la dictature verte. Quand on couvre mon département,l’Aude, d’éoliennes placées n’importe ou et à beaucoup d’endroits ou elles ne devraient pas être, lorsque le lobby des marchands d’éoliennes vient démarcher les maires en leur vantant l’augmentation de TP que cela va représenter, la piscine qu’ils pourront construire avec le produit de cette TP, le tout pour que des firmes allemandes viennent poser la leurs monstrueux moulins à vent qui produisent peu d’électricité que l’on achète à deux fois le prix du marché, je dis qu’on se fout de ma g...


              Quand les verts nous conseiller d’économiser 10 litres d’eau par ci par là sinon la planète va s’arrêter de tourner, au lieu d’empêcher les industriels de polluer les rivières et in fine la mer, pollutions aux métaux lourds connues depuis toujours et qui perdurent, je dis qu’on se fout de ma g..

              Tant que les amendes infligées aux navires qui dégazent en mer seront moins chères que le prix d’un dégazage dans les normes, et qu’en même temps on viendra m’expliquer que ce sont les pets des vaches qui font des trous dans la couche d’ozone, je dis qu’on se fout de ma g.

              Et pour revenir aux forets tropicales, véritables poumons de la planète, que l’on laisse détruire sans défiler sur les champs Elysées en nous montrant à la télé un ours polaire malade pour faire pleurer dans les chaumières, je dis qu’on se fout de ma g..

              Pour être crédible il faut s’attaquer au mal, pas culpabiliser les gens avec des hochets. 

              Vous êtes architecte, moi aussi. Pour entrer dans les calculs thermiques savez vous que l’on me demande aujourd’hui au stade de l’esquisse de quelle couleur seront les volets ?? parce que suivant qu’ils sont peints de couleur claire ou de couleur sombre le calcul du confort d’été n’est pas le même !! Et dans ces habitations super calculées, hyper réglementaires, il n’y a plus aucune régulation qui comprenne quoi que ce soit quand le locataire qui a l’habitude d’aérer ses draps avant de refaire le lit laisse une fenêtre ouverte pendant un quart d’heure !! Ah la belle vie .. Il faudra avoir bac + 5 pour habiter une HLM dans des conditions « optimales » !! Savez vous ce que fait le chauffagiste quand il a été appelé dix fois pour « la régulation qui ne marche plus » ?? Il ouvre a fond les robinets thermostatiques en expliquant au locataire qu’ils ne servent à rien et qu’il faut juste laisser faire le thermostat d’ambiance qui est dans l’entrée .. 

              Alors entre la théorie et la pratique de l’écologie je crois qu’il y a un monde et qu’il faudrait ramener la dedans un peu de bon sens au lieu d’en faire une religion de plus !!

              Vous devez bien savoir qu’on vient de redécouvrir les bienfaits d’une exposition bien choisie !! Chez nous dans le midi ou les vents froids sont de l’Ouest tout le monde a su ça pendant des siècles et la maintenant, après avoir laissé faire, voire encouragé des « marchands de maisons » couvrir des hectares et des hectares avec leurs petits morceaux de sucre plantés n’importe comment sur les collines ramenées à l’horizontale à grands coups de bulldozer parce que ces « marchands » ne savent rien adapter au terrain, les écologistes viennent nous donner des leçons d’orientation des maisons .. Je me marre comme un fou avec tous les mecs qui chaque matin réinventent l’eau tiède pour se laver ! Ce qui est moins marrant c’est le pognon public qui est gaspillé pour que ces « génies » sous forme de « bureaux d’études » viennent expliquer au bon peuple que ça n’est pas bien de mettre des fenêtres à l’Ouest face au Cers.

            • oncle archibald 20 février 2010 12:29

              Olivier, vous avez écrit : « Par exemple en 2005, la forêt amazonienne qui d’habitude absorbe 1,8 milliards de tonnes de co2 par an, en a émis 3 milliards de tonnes à cause de la sécheresse. Oraujourd’hui, la forêt amazonienne se réduit en peau de chagrin, à la vitesse grand V. »


              D’une part, j’ai quelques doutes sur les chiffres que vous avancez, et surtout j’ai la certitude que c’est la déforestation et non pas la sécheresse qui est à l’origine de la « moindre production » d’oxygène en échange du CO2 absorbé ...

              Vous avez vu l’offre de bois exotiques sur le marché ?? Qui n’a pas son salon de jardin en teck ? Qui n’a pas sa fenêtre en niangon ? plus tous les contreplaqués en okoumé et autres essences qui se vendent fort bien ... Une fois de plus quelques uns s’en foutent plein les poches en pillant les ressources du tiers monde .

              A quoi ressemblera la nature quand toutes les maisons seront en bois, toutes les chaudières au bois, toutes les poupées et les petits trains de nos enfants (petits enfants pour moi !) en bois ?? Ne me dites pas qu’il n’y a pas un lobby du bois tellement soucieux de ne pas voir baisser les prix de cette manne qu’il laisse pourrir les arbres abattus par la tempête plutôt que de les commercialiser à bas prix !

            • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 13:37
              tonton archibald,
              comme quoi de la discussion peut jaillir la lumière,
              pour les éoliennes, il faut mettre les points sur les I,
              si une éolienne s’effondre un jour sur votre maison, ou si elle fait du bruit, ce n’est pas une conséquence anodine,
              et pourtant elle l’est moins que si une centrale nucléaire, proche de chez vous, vient à avoir un problème.
              nous avions (les écologistes !) estimé que si malville venait à lacher (superphénix) il y aurait des morts dans un rayon de 500 km.
              (jusqu’à Bordeaux)
              et nous nous étions appuyé pour dire çà sur une expertise anglaise indépendante.
              à l’époque çà avait fait sourire (voire meme esclaffer beaucoup de monde)
              aujourd’hui les rieurs ont changé de coté.
              alors ne soyez pas surpris si je défend l’éolien, comme les autres énergies propres et renouvelables, face au danger nucléaire.

              quand vous dites « le méthane du cul des vaches qui fait des trous dans l’ozone stratosphérique », je ne peux qu’être d’accord avec vous pour dire que la réalité est différente,
              les vaches n’y sont pour rien, ou du moins pour pas grand chose.
              le méthane vient surtout de l’activité humaine, les égouts, stations d’épuration, les pailles de refus, tontes de gazon, broussailles, zones de traitement de déchets, etc... (la liste est longue) et le méthane des vaches n’est que peanuts dans tout çà.

               



            • oncle archibald 20 février 2010 14:31

              Olivier, vous tapez en touche .. je dis clairement que Claude Allègre a raison de dénoncer les mensonges et que derrière la « force verte » que l’on nous colle sous le nez sans arrêt il y a quelques contrevérités, et beaucoup d’hypocrisie... On fait monter une mayonnaise indigeste au profit d’un lobby politique ET industriel qui empêche de s’attaquer à des maux bien connus et répertoriés, en nous occupant l’esprit avec des hypothèses non vérifiées, l’eau du verre à dents et un ours polaire malade ...

              Vous avez été des premiers à dénoncer le lobby des labos pour que nous comprenions à quel point l’opinion publique avait été trompée au sujet du virus H1N1, soyez aussi objectif pour les lobby verts .. ce qui n’empêche en rien de souhaiter une terre encore habitable pour nos petits enfants.

            • ffi ffi 20 février 2010 15:00

              Cabanel,

              Pourquoi les temps géologiques ont-ils été marqué par d’incessantes variations de température, alors que l’homme n’y produisait aucun effet de serre ?


            • Hétérodoxe 20 février 2010 15:36

              @ Objectif

              C’est quoi la « densité énergétique d’un photon » ??
              Ma curiosité est aiguisée ...
              En utilisant de pareils termes, il me paraitrait tout de même surprenant que tu puisses donner quelques leçons que ce soit.

              La densité est une grandeur intrinsèquement liée à un volume ... et un photon, par définition, n’a pas de volume.
              Mais peut-être est-il nécessaire que je revois mes fondamentaux.


            • ffi ffi 20 février 2010 16:00

              J’imagine qu’il veut parler de la densité énergétique du flux solaire parvenant au sol.

              Entre 700 et 1000 Watt/m² , de mémoire (i.e moins de 1kw h/m²)

              Sachant que la quantité d’énergie électrique produite en France est de 444700000000 kwh, nous avons besoin de construire,
              pour notre révolution verte
              444700 km² de panneaux photovoltaïques pour assurer la transition énergétique du nucléaire au solaire. Mais il faudrait multiplier cette surface par 3 à cause des problèmes de rendement et de régularité d’ensoleillement...

              C’est bien joli, ces idées écolos, c’est romantique, mais ça ne tiens pas debout.


            • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 16:07

              ffi,
              c’est justement la question qui est posée :
              s’il est indéniable qu’il y ait eu par le passé des hausses et baisses de température sur la Terre, pourquoi ne pas envisager que cette fois ci, c’est lié à l’activité humaine ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 16:25

              oncle archibald,
              non, je ne tape pas en touche,
              je vous ai seulement de bien vouloir etayer vos arguments avec des liens, au lieu de nous proposer uniquement vos certitudes sans la moindre preuve,
              et vous m’avez envoyé composter mes fanes de radis,
              ce que je fais régulièrement lorsque c’est la saison des radis,
              et ce n’est pas le cas,
              je composte actuellement mes pelures de pomme de terre.
               smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 16:36

              ffi,
              mais les panneaux solaires photovoltaiques ne sont qu’une partie infime de la réponse énergétique,
              tout d’abord, avec les panneaux Graetzel, le rendement est bien différent (et les prix aussi), mais il y a les autres sources énergétiques,
              tout d’abord, une isolation performante des habitations et des entreprises (la maison passive, vous avez entendu parler ?)
              puis la consommation sur place de l’énergie produite, pour en empecher le gaspillage,
              on diminue ainsi la demande d’un quart/ un cinquième...
              ensuite la biomasse, l’éolien, l’hydraulique, la géothermie de grande profondeur, les marémotrices, et bien sur le solaire.
              c’est ce que vous appelez du « romantisme écologique ».
              moi j’appelle çà un réflexe citoyen.


            • ffi ffi 20 février 2010 16:41

              Les éoliennes les plus massives produisant 600kw en moyenne en puissance instantanée
              pour faire une une transition énergétique vers l’éolien, il faudrait construire 205879 éoliennes. (et espérer qu’il y ait du vent). En réservant 1 hectare à chaque éolienne, cela nécessiterait 2058 km² à couvrir, soit la superficie du département des Yvelines, en espérant qu’il y ait du vent.

              Les centrales nucléaires récentes peuvent monter jusqu’à 1 500 MW, c’est à dire qu’il faut construire environ 2500 éoliennes de tailles massives pour égaler une seule centrale nucléaire (en espérant qu’il y ait du vent). Le parc d’éolienne équivalent à une seule centrale nucléaire couvre 25km² de terrain, le quart de Paris en surface, ceci, bien-sûr, en espérant qu’il y ait du vent.


            • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 16:43

              ffi,
              et pourquoi l’un empecherait-il l’autre ?


            • ffi ffi 20 février 2010 16:58

              Olivier Cabanel,
              vous imaginez la quantité d’investissement pour les transformations - inefficaces - que vous suggérez ? Et la quantité d’énergie qu’implique une telle transformation ?

              De plus, si l’on prend en compte l’usure du temps, les objets exposés en extérieurs ayant une certaine tendance à s’oxyder fortement, les coûts de maintenance exploseront totalement.

              Rien n’y fait, Cabanel, malgré les progrès en matière de rendement, il est impossible de récupérer du Soleil ou du vent plus d’énergie qu’ils en fournissent (c’est-à-dire peu)

              Autant laisser le soleil à nos plantes, ne pas utiliser la biomasse pour l’énergie, mais la réserver à l’alimentation.

              Sans rire, vous vous dites écolo, mais en fait vous voulez couvrir les champs de photopiles et d’éoliennes tout en massacrent les arbres pour faire avancer les voitures !

              Désolé, Mister Cabanel, mais la seule solution crédible et efficace, à mon sens, c’est d’avoir des unité de production d’énergie très localisée, très dense à fort rendement, plutôt qu’une foultitude d’unité de production gaspilleuses et à faible rendement.

              Comme ça, le reste de la nature peut être préservée dans son ensemble plutôt qu’être pillée comme vous le proposez.


            • ffi ffi 20 février 2010 17:07

              Donc en gros, ce que vous proposez, c’est de faire :

              - l’isolation de 30 millions de logement
              - 50 000 km² de panneau solaire
              - 10 000 éoliennes.
              - Noyer une 50 aines de vallées des Alpes ou des Pyrénées

              Tout cela pour ne pas faire 3 ou 4 centrales nucléaires de nouvelle génération ?

              Z’êtes sûr que c’est efficace et écolos vos propositions ?


            • Terran 20 février 2010 17:09

              @ Cabanel

              Parce que les génératrices des éoliennes envoient de la puissance réactive au réseau !!!!

              Vous ne comprenez pas cela car vous ne connaissez pas la technologie.
              Et ce n’est pas aussi simple que cela, car un déphasage entre le tension et le courant génère de la puissance réactive.
              L’électricité et l’énergie sont deux choses différentes, l’électricité est un outil, assez souple moyennant des dopages électroniques couteux.

              Rendez-vous à l’évidence Cabanel, vous ne comprenez pas l’électricité, nous ne sommes pas beaucoup à comprendre cette forme spéciale de l’énergie.
              l’électricité est une force mécanique, ça défie votre imagination, mais pourtant, c’est comme ça.

              Et pour allez plus loin, dans l’électronique c’est la même chose en pire, il faut tenir compte de nombreux paramètres, nous devons inventer des maths complexes pour résoudre des équations complexes.
              A l’image des nombres complexes ou un carré est négatif, là encore si vous réfléchissez, un carré est toujours positif.

              Et bien en électronique, non, un carré peut-être positif, c’est un outil encore.

              Cabanel, vos compétences techniques ne sont pas à même de comprendre cela, vous devriez nous faire confiance.
              L’électricité ça s’apprend, et il faut aller à l’école, et faire des études supérieures et scientifiques pour appréhender et être capable de se représenter la réalité.
              Vous ne pouvez pas comprendre Cabanel, et même si vou sle vouliez, il faudrait prendre des cours et que des gens comme moi vous expliquent tout ça en détail, avec la preuve par l’exemple, et les calculs qui vont avec, ensuite, les maths, et recalcul, etc...
              Il faut comprendre les intégrales aussi, et les fonctions basiques.

              Vous simplifiez tellement que cela vous affranchit de réfléchir et vous ne voulez pas vous remettre en question.
              Vous et vos semblables sur ce fil qui me dénigrent ici ou ailleurs, vous vous privez de biens de choses.
              Le Terran a un savoir que vous n’avez pas.
              Quand à ceux qui me soutiennent, et bien merci de si bien argumenter et de tenir si fort devant les impostures scientifiques.
              Il n’y a qu’une seule science.


            • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 17:21

              ffi,
              pourquoi s’en tenir à une seule sorte d’énergie,
              l"’éolien ne peut pas tout,
              il faut diversifier, et choisir en fonction des potentiels des régions l’énergie qui convient le mieux,
              à Paris, une immense nappe d’eau chaude à 70° permettrait de chauffer à moindre prix toute la capitale,
              ailleurs, ce sera l’éolien, ou le solaire,...
              transporter l’énergie provoque le gaspillage de celle ci,
              autant la consommer sur place.


            • Terran 20 février 2010 17:30

              On arrêtes pas d’essayer de vous faire comprendre vos lacunes Cabanel !!!

              Le courant est alternatif et c’est stupide de chercher à synchroniser des queue de cerise en dopant à l’électronique.
              Ce n’est pas cohérent, et c’est très cher.

              L’électricité alterne positif, négatif, 60 Hertz, 60 fois par seconde, et il faut synchroniser tout ce monde là, avec des éoliennes on renvoie de la puissance réactive dans le réseau, et cette puissance, n’est pas synchronisée, il faut équilibrer les phases.

              Cabanel, ouvrez des vrais livres et lisez, faites vous aidez, allez à l’école !!!
              Faites quelque chose, mais cessez de propager des mensonges et des contre-vérités.


            • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 17:34

              ffi,
              votre programme alternatif est une caricature de ce qui est possible,
              la récupération du méthane produit par l’activité humaine permettrait de faire tourner tous les véhicules à moteur du pays, et en millions de tonnes de pétrole, ce n’est pas rien.
              des éoliennes bien sur, mais aussi la récupération de l’eau chaude du sous sol, on appelle çà la géothermie de grande profondeur,
              notre territoire est riche en nappe d’eau chaude, dans le sud ouest, en alsace, le plateau des dombes près de lyon, toute la région parisienne, le massif central,
              et puis capteurs solaires thermiques, partout, et photovoltaiques aussi, mais pas besoin d’en couvrir la planète,
              seulement sur le toit des maisons, c’est déjà pas mal. et des immeubles...
              connaissez vous les nouveaux panneaux Graetzel ?
              en production industrielle depuis le début de l’année, beaucoup plus performants que les panneaux au silicium, et gros avantage, souples et transparents.
              ils peuvent remplacer les vitrages des fenêtres, ou etre incorporés à la carrosserie d’une voiture,
              vous voyez , toutes ces énergies mises bout à bout nous éviterons la catastrophe nucléaire qui ne manquera pas d’arriver si nous ne faisons rien.


            • Terran 20 février 2010 17:48

              J’abandonne !!!

              Vous êtes borné Cabanel, vous dérivez systématiquement de l’essentiel.

              Vous ne cherchez absolument pas à comprendre les difficultés technologiques que vous nous imposez pour des clopinettes, il faut 3kW EN CHAQUE INSTANT par humain pour assurer sa dignité !


            • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 17:53

              ffi,
              ce n’est pas piller la nature que de récupérer le méthane qui s’échappe de nos zones de stockage de déchet, des fumiers des étables, des fosses septiques, etc
              ce n’est pas piller la nature que de remplacer les vitrages de nos fenetres par des capteurs solaires photovoltaiques transparents,
              ce n’est pas piller la nature que d’aller puiser l’eau chaude du sous sol, et de la réinjecter des qu’elle refroidit,
              je continue ?...

              arretez de caricaturer, svp.


            • ffi ffi 20 février 2010 18:08

              cher Cabanellou,

              Prenons un exemple concret :
              - EDF veut installer un EPR à Flamanville de 1600 MW (1km² de surface)

              Cela ferait donc 2700 éoliennes à construire (27 km²) ou bien 200 km² de photopiles, étant entendu que les possibilité hydroélectriques sont très limitées en Normandie, de même que la géothermie.

              Allez Coupons la poire en deux :
              - 1350 éoliennes (13,5 km²)
              - 100 km² de photopiles.

              C’est-à-dire que les ressources d’énergie renouvelables utilisent entre 200 et 27 fois plus de surface à production équivalente. Pas terrible en terme « d’empreinte écologique ».

              Bon, votre idée de consommer sur place est charmante (et valable pour une petite maison dans la prairie), mais, dans la réalité, les lieux de production d’énergie ne sont plus depuis longtemps les lieux de sa consommation. Les villes ne sont pas dans les montagnes.

              Certes j’aimerais aussi qu’il y ait une meilleur répartition sur le territoire des habitants, mais il me semble assez illusoire de prétendre pouvoir se passer du réseau électrique à court terme

              Votre système fonctionnerait s’il existait des générateurs d’énergie d’assez forte puissance et miniaturisables (du genre micro-fusion froide à domicile).
              Or le fait est que cela n’existe pas encore.

              J’admets cependant que ce serait un objectif de recherche intéressant.

              Dans le court-terme, les énergies renouvelables et leur « diversification » est le type même de la fausse-bonne idée. L’intention est louable, mais elle ne peut fonctionner avec des sources d’énergie issues du moyen-âge.

              Mettre en place de telles infrastructures nécessiterait une quantité de travail (et donc de pollution) colossale. Ce n’est tout simplement pas faisable.
              C’est d’ailleurs bien pour cela que ces énergies (hydraulique, éolien) ont laissé la place au pétrole.

              Pour ce qui est du climat, je suis d’avis de l’Académie des sciences et de l’institut géophysique du globe. Celui-ci est conduit par l’environnement astronomique depuis toujours. L’homme ne compte pas plus qu’une poussière dans ce processus.

              Je veux bien considérer cette hypothèse, mais il ne faut pas me la faire prendre pour une vérité. Je vois bien que certains se montent le bourrichon. Faire de la politique à partir d’hypothèses et de spéculations en tout genre, c’est irresponsable, surtout quand au bout du compte, cela permet à la finance de se mettre à « vendre de l’air »....

              A mon avis, c’est une arnaque.


            • ffi ffi 20 février 2010 18:29

              Désolé nos messages se sont croisés :
              C’est la quantité de travail que nécessite l’ensemble de vos micro-solution, à production équivalente, qui fait que cela pillera la nature :

              Le gaz, faut le chercher, il faut l’acheminer.
              L’eau chaude faut aller la chercher, l’acheminer
              Les photopiles, font les construire, les amener sur le lieux.
              Les éoliennes, faut les construire, les acheminer, les installer.
              Etc...

              Cela nécessite une quantité d’opération éparses telle que cela reviendrait au final beaucoup plus cher.

              1 kilogramme d’uranium naturel permet la production d’environ 500 000 MJ dans un réacteur conventionnel, à comparer avec les 39 MJ obtenus par un kg de gaz, 45 MJ pour un kg de pétrole, et 20 à 30 pour le charbon

              C’est-à-dire qu’acheminer 1 kg d’Uranium est l’équivalent d’acheminer 1,3 tonne de gaz, 1,1 tonne de pétrole ou bien 2 tonnes de charbon.

              L’Uranium est 10 000 fois plus efficace que le pétrole, c’est là que tu gagnes au maximum sur ton empreinte écologique.

              Utiliser une énergie dense diminue l’empreinte écologique, utiliser des énergies peu denses l’augmente.

              Tes propositions visent en fait à augmenter l’empreinte l’écologique...


            • ObjectifObjectif 21 février 2010 10:36

              @Hétérodoxe :

              « C’est quoi la »densité énergétique d’un photon" ??
              Ma curiosité est aiguisée ...
              « 

              Mais c’est exactement la question que je pose à terRAn TanPlan, depuis qu’il a copié-collé un article qui compare la densité d’énergie par unité de masse des sources d’énergie primaires disponibles.

              Il nous serine depuis que ce qui compte, c’est la densité d’énergie massique.

              Or la comparaison ne prend pas en compte l’énergie solaire : c’est pourquoi je lui demande depuis de nombreux jours quelle est la place du photon dans sa comparaison de densité massique des sources d’énergie primaire....

              Je lui ai même suggéré de faire une recherche google, vous voyez le niveau de complexité.

              Mais grâce à vous, sur un autre post, il vient enfin de saisir que le photon a une masse nulle...

              De là à ce qu’il arrive à en faire un déduction sur la densité d’énergie massique du photon d’ici un certain temps... Il faut garder espoir smiley

               »En utilisant de pareils termes, il me paraitrait tout de même surprenant que tu puisses donner quelques leçons que ce soit."

              J’essaye de comprendre le vocabulaire et les raisonnements copiés-collés par aterRan TanPlan : je sais, une tâche digne de Sysyphe. Mais ce n’est pas lui qui a écrit l’article, j’ai une chance.

              « La densité est une grandeur intrinsèquement liée à un volume ... »

              Non, d’ailleurs l’article abondamment copié-collé par l’a terRan TanPlan compare la quantité d’énergie en fonction de la masse : il s’agit donc bien d’une densité massique, pas d’une densité volumique. Mais les 2 notions existent.

              "et un photon, par définition, n’a pas de volume.« 

              Pas si simple. Sa masse est nulle, mais n’importe quelle expérience de diffraction montre qu’un photon a une probabilité de présence tout à fait répartie dans l’espace : personnellement, j’éviterai de me prononcer sur son volume.

               »Mais peut-être est-il nécessaire que je revois mes fondamentaux."

              Le problème est que ce sont les fondamentaux qui bougent... la notion de masse elle-même n’est pas si claire, n’est ce pas ?


            • ObjectifObjectif 21 février 2010 10:46

              A terRan TanPlan :

              « L’électricité alterne positif, négatif, 60 Hertz, 60 fois par seconde, »

              C’est bien, vous continuez à nous montrer votre connaissance du sujet : à lire et copier/coller la propagande d’un parti/secte, vous montrez bien l’origine américaine de vos manœuvres de désinformation.

              60Hz, c’est aux USA...

              On pourrait penser que vous êtes seulement idiot, mais vous faites manifestement parti d’une stratégie, donc en plus dangereux.


            • BisonHeureux BisonHeureux 21 février 2010 13:18

              Les éoliennes terrestres les plus performantes ont une capacité potentielle de production énergétique de 5MW(il en faut 200 pour remplacer un récteur nucléaire) et non 2500 !


            • olivier cabanel olivier cabanel 21 février 2010 13:39

              bisonheureux,
              mais ceux qui luttent pour défendre ce nucléaire dépassé utilisent tous les moyens, y compris le mensonge,
              ils n’ont pas compris que c’est l’avenir de leurs enfants qui est en jeu.
              çà ressemble à de l’obscurantisme.
               smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 21 février 2010 14:09

              Objectif,
              non,
              ran tan plan (surnommé aussi plouf plouf) est plus bête que méchant.
              et aussi plus sectaire qu’instruit, ce qui devrait nous rassurer.
               smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 21 février 2010 17:49

              ffi
              il ne s’agit pas de « couper la poire en deux »,
              il s’agit de mettre sur tous les toits de nos habitations des panneaux photovoltaïques, non pas pour revendre cette énergie, mais pour la consommer sur place, et réinjecter dans le réseau le trop plein,
              à votre avis, combien y a-t-il de millions de toits disponibles ? ajoutons y les toits des immeubles, celui des entreprises, et n’oublions pas les panneaux de graetzel qui permettent de remplacer les vitrages de nos maisons par des panneaux solaires transparents.
              pour la production d’eau chaude, et pour faire bonne mesure, ajoutons des panneaux solaires thermiques,
              puis puisons l’eau chaude du sous sol là ou se trouvent les nappes d’eau chaude à 70° (j’ai décrit çà plusieurs fois déjà,
              ensuite, récupérons le méthane découlant de l’activité humaine,
              comme je l’ai dit, tout le parc automobile français pourrait rouler au méthane.
              double avantage, cela nous libère de la dépendance des pays producteurs de pétrole, et çà pollue moins,
              ensuite, des éoliennes, des marémotrices, un peu d’hydraulique en micro centrale, et si on applique une bonne politique d’isolation des maisons, et des entreprises, une meilleure gestion de l’énergie, nous pourrions nous passer des demain du nucléaire, et du pétrole.
              alors, convaincu ?
               smiley


            • ObjectifObjectif 22 février 2010 01:10

              Pour montrer que la solution renouvelable est possible rapidement, il faut donner quelques chiffres précis.

              Actuellement, la consommation électrique, c’est 420TWh annuels, soit moins de 2Kw de puissance moyenne permanente par logement. Et c’est 90GW de puissance crête en hiver, soit moins de 3KW crête par logement : c’est moins que la puissance de l’alternateur des voitures existantes.

              Il faut noter que la consommation supplémentaire en hiver, que l’on peut raisonnablement estimer correspondre au chauffage électrique, représente 30% de la consommation annuelle.

              Pour changer la situation en France, il faudrait dans chacun des 30 millions de logements :

              - 20m2 de capteurs solaires thermiques, un stockage de 1m3 ou 2m3 d’eau chaude et un poêle à bois avec échangeur d’eau pour assurer tous les besoins d’eau chaude et chauffage, ce qui supprimerait aussi 30% de la consommation électrique utilisée dans le chauffage, en baissant la consommation électrique à 280TWH au lieu de 420TWH avec le chauffage électrique ;

              - il faudrait 50m2 de panneaux solaires photovoltaïques actuels, à 250Wc/m2, pour produire les 280TWh électriques consommés annuellement (sans même compter sur les progrès à court terme).

              Il faut garder l’hydroélectrique, et un peu de cogénération gaz ou bois pour la nuit et la saison froide, mais cela représente moins de 1KW de puissance par logement, surtout quand les tarifs les moins chers seront en plein soleil.

              Les éoliennes sont la cerise sur le gâteau.

              Globalement, on a toute la technologie disponible pour tout le chauffage et l’électricité en France.

              Il faudrait juste un peu de R&D sur la fabrication domestique de granulés de biomasse domestique et sur la cogénération bois, histoire de ne pas bruler idiot smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 22 février 2010 07:27

              objectifobjectif,
              perso, je compte tout en tonnes équivalent pétrole,
              mais de toutes façon, j’arrive aux même conclusions que les votres,
              275 mtep par an en France,
              une politique efficace d’isolation des maisons et de meilleure gestion de l’énergie (consommation sur place de l’énergie produite, interdiction d’éclairer la nuit des immeubles vides, réverbères photovoltaiques indépendants du réseau (c’est déjà le cas pour une partie de Grenoble)...
              on devrait arriver facilement à diminuer les besoins d’1/5ème donc 220 mtep, voire meme du 1/4 donc 206 mtep,
              et avec la biomasse+ récupération des graisses animales, le photovoltaïque, le solaire thermique, l’éolien, l’énergie marémotrice, la géothermie de grande profondeur, l’hydraulique (en mettant l’accent sur la modernisation du parc, et la création de micro-centrales, on peut des demain arrêter le nucléaire, et le pétrole.
              mais les lobbys sont là, ils sont puissants, et tant que le pétrole continuera à pouvoir être extrait, et tant qu’une centrale nucléaire n’aura pas suivi le chemin de tchernobyl, nous aurons en face de nous des citoyens irresponsables.


            • ObjectifObjectif 22 février 2010 09:44

              "une politique efficace d’isolation des maisons et de meilleure gestion de l’énergie"

              cela reste vague et abstrait, un rêve.

              Si vous présentiez une solution précise et claire à la portée de chacun et avec des calculs irréfutables, ce serait beaucoup plus compréhensible et crédible : ce que j’essaye de faire.

              On peut y travailler ensemble : ajoutez par exemple les valeurs en TEP dans un tableau reprenant les valeurs de ma proposition.


            • olivier cabanel olivier cabanel 22 février 2010 10:49

              ObjectifObjectif,
              avec plaisir,
              je n’ai pas voulu aller dans le détail, car il y aurait matière a en faire un article,
              il existe à Genève, depuis 30 ans, un immeuble de bureaux, qui est dépourvu de moyen de chauffage traditionnel.
              les vitrages installés sont tellement performants que les déperditions sont infimes, les murs sont aussi performants, ce qui fait que les ingénieurs ont fait le calcul suivant :
              tous les appareils en place (informatique et autre) et la chaleur humaine permettent de garantir hiver comme été une température de 18°.
              l’air vicié est poussé vers l’extérieur, mais au passage, un échangeur de chaleur permet de garder celle ci avec l’air frais qui rentre.
              c’est bien sur un prototype.
              mais déjà, si nous décidions d’appliquer le coéfficient suisse (0,6) d’isolation des maisons et des entreprises nous aurions la capacité de réduire comme je l’ai indiqué notre demande énergétique d’1/5ème ou d’1/4.
              avez vous lu mon article récent sur les cellules photovoltaiques de graetzel qui sont en fabrication aux usa depuis le début 2010 ?
              http://www.agoravox.fr/actualites/technologies/article/que-la-lumiere-soit-69460
              ces panneaux photovoltaïques sont révolutionnaires, car ils ont un meilleur rendement, et coutent moins cher,
              de plus ils sont souples et transparents, et peuvent remplacer les vitrages d’une ouverture.
              en tout cas, si vous le voulez, nous pouvons travailler de concert pour comparer nos infos, les chiffrer, et proposer avec liens et explications un projet « sans nucléaire ni pétrole » pour la France.
              à+


            • olivier cabanel olivier cabanel 28 février 2010 15:21

              oncle archibald
              la vérité finit toujours par sortir du puit,
              la preuve :
              http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/27/le-cent-fautes-de-claude-allegre_1312167_3244.html
               smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 5 mars 2010 08:09

              mon pauvre oncle archibald
              le journal le monde vient de publier un article dénonçant tous les mensonges et approximations de claude allègre dans son livre,
              vos excuses sont attendues,
              voici le lien :
              http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/27/le-cent-fautes-de-claude-allegre_1312167_3244.html


            • olivier cabanel olivier cabanel 5 mars 2010 08:12

              ffi,
              le journal le monde vient de publier la liste des mensonges et approximations de claude allègre dans son livre,
              voici le lien pour le vérifier,
              http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/27/le-cent-fautes-de-claude-allegre_1312167_3244.html


            • Terran 20 février 2010 09:44

              J’ai tout mis !!!

              Tout le monde sait maintenant.

              IL N’Y A PAS DE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE

              Il nous faut des centrales nucléaires..

              Un autre cadeau pour vous Cabanel !!!!!
              Ma dernière trouvaille !!!!

              Parce que je veux du progrès !!!

              *********************

              Fiche-programme n°5
              Les centrales nucléaires de 4e génération :
              Une révolution pour la Bretagne

              • Le nucléaire n’est pas une technologie figée dans le temps, mais l’application continue de découvertes nouvelles, créant à chaque fois une dynamique de production d’énergie supérieure grâce à une densité de flux d’énergie bien plus élevée par unité de surface et par utilisateur.

              • Parmi les réacteurs nucléaires de quatrième génération, le réacteur à haute température (HTR) constitue une avancée essentielle, et convient particulièrement aux régions ayant des besoins immédiats mais plus modestes en énergie comme la Bretagne, car c’est une source d’approvisionnement sûre, autonome et constante.

              • Contrairement à l’EPR d’Areva, d’une technologie dépassée et dopée d’informatique et de tuyauterie, le HTR est basé sur une maîtrise supérieure des lois de la physique : la sécurité y est intrinsèque et ne nécessite aucun dispositif compliqué.

              • A la différence des « grands crayons » de combustible des centrales nucléaires classiques, le combustible du HTR est formé de microbilles d’uranium enrobé de carbure de silicium et de carbone pyrolytique, puis assemblées avec du graphite pour former des boulets de la grosseur d’une balle de tennis.

              • Ces boulets sont recouverts de céramique et sont conçus pour résister sans se déformer à des températures largement au-dessus de celles que pourrait atteindre le réacteur (1600 °C) en cas d’incident. Si la température devait augmenter de manière excessive, la réaction s’arrêterait automatiquement car le réacteur est conçu pour dissiper de manière naturelle la chaleur accumulée. Aucune intervention active de l’homme n’est requise. Tous les risques d’accident sont ainsi éliminés à la source.

              • C’est comme la révolution TGV par rapport aux lignes ferroviaires classiques. Le facteur vitesse y a été intégré dès le départ, ce qui garantit un niveau de sécurité supérieur. Les trains à lévitation magnétique ou sur coussin d’air représenteront eux aussi, par rapport au TGV, une révolution en terme de sécurité, car ils reposeront sur des principes physiques inédits, comme l’absence de roues.

              • Pour nous Bretons, qui sommes exigeants en terme de sécurité, le HTR représente la réponse que nous attendions. Sa petite taille (165 MW comparés aux 1500 MW de l’EPR) et sa température élevée de fonctionnement permettront de l’utiliser pour générer de l’électricité, pour dessaler de l’eau de mer à grande échelle et produire de la chaleur à usage urbain et industriel, et même fabriquer l’hydrogène qui propulsera les automobiles de demain. Cela ouvre des possibilités nouvelles pour le développement de la Bretagne.

              • Pour la première fois dans l’histoire de l’industrie nucléaire, ces réacteurs seront fabriqués en série, dans de brefs délais et à un coût bien plus abordable que les réacteurs actuels. Ils pourront être transportés par voie maritime vers leur destination. Le délai entre le passage de la commande et la mise en ligne ne dépassera pas deux ans ! Deux modules de 165 MW occuperont une superficie égale à un terrain de football, c’est-à-dire 84 fois moins d’espace [1] qu’un parc d’éoliennes de même puissance !

              • La construction d’un premier module de démonstration devrait démarrer en Afrique du Sud d’ici quatre à cinq ans, après des travaux de mise au point. Les premiers réacteurs commerciaux seront disponibles dès 2020.

              http://bretagne.solidariteetprogres.org/?p=887#more-887

              ************

              A vous Cabanel, nous attendons tous vos arguments et bonne lecture !

               smiley smiley


              • Terran 20 février 2010 10:22

                Et au passage Cabanel,

                Vous expliquerez aux lecteurs pourquoi mes articles ne passent pas la modération dont vous faites partie intégrante sur avox !!!

                 smiley smiley


                • ObjectifObjectif 20 février 2010 11:07

                  A terRAn TanPlan :

                  Peut-être par que les modérateurs essayent de lire vos articles ?

                  Ou vos commentaires constructifs, comme le célèbre :

                  « Bzzz
                  plouf !!!
                   »

                  Et vous ne vous demandez pas pourquoi vous vous faites bannir des forums sur lesquels vous passez ?


                • Terran 20 février 2010 11:10

                  C’est tout ce que les articles t’inspirent ? Et mieux tu veux même me museler, ha oui !!!

                  Parce que je dis la vérité ? Elle te dérange ? Tu n’as aucun argument valable pour m’affronter sérieusement, alors tu glisses sur des terrains vaseux, mais je t’y suivrais pas.

                  Tu penses quoi des propos de Phil Jones ?


                • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 11:19

                  ObjectifObjectif,
                  oui, et teran-tan-plan, plouf plouf, me prête beaucoup de pouvoir, celui de ne pas laisser passer ses articles,
                  à ce jour, je me suis intéressé à un seul de ceux là, et çà m’a suffit.
                  il manie le français moins bien que sa pelle et son seau dans le bac à sable qu’il n’aurait jamais du quitter.
                   smiley


                • brieli67 21 février 2010 14:16

                  bac de sable ! bac de sable ! bac de sable !


                  C’est l’automate Sibon qui répond !pond pond pond à la mode Piiiiiiiwii

                  Car Oy -yvier se restaure présentement
                  puis va digérer sur son hamac


                • olivier cabanel olivier cabanel 21 février 2010 14:23

                  brieli,
                  hamac, je ne le pratique qu’en plein air, et en été,
                  pour le reste c’est tout bon.
                   smiley


                • Romain Desbois 20 février 2010 11:03

                  Allègre, c’est pas le type qui confond les OGM et l’hybridation naturelle ?

                  Si si il a dit que les OGM se faisaient naturellement dans la nature


                  • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 11:08

                    Romain Desbois,
                    oui, c’est bien lui !
                    il n’en est pas à une énormité près.
                     smiley


                  • Terran 20 février 2010 11:15

                    C’est tout ?

                    Voilà les seuls choses qui naissent de deux cerveaux !
                    Dingue, il n’y a rien !!!


                  • Romain Desbois 20 février 2010 12:42

                    Terran

                    "c’est tout ?

                    Voilà les seuls choses qui naissent de deux cerveaux !
                    Dingue, il n’y a rien !!!"

                    Ho c’est sûr c’est tellement plus dur de faire du copier/coller


                  • Terran 20 février 2010 13:12

                    Ces copiés collés sont les bases d’un argumentaire solide !

                    Ils vous dérangent, les informations qu’y s’y trouvent sons nulles ?


                  • ObjectifObjectif 20 février 2010 14:40

                    A terRAn TanPlan :

                    « Ces copiés collés sont les bases d’un argumentaire solide ! »

                    Dernier argumentaire en date de terRan TanPlan :

                    « Bzzz
                    plouf !!!
                     »

                    « Ils vous dérangent, les informations qu’y s’y trouvent sons nulles ? »

                    Nul, ce serait un jugement, mais faux, c’est factuel :

                    Quand la comparaison du pouvoir calorifique du pétrole et du bois sec est fausse dans un article que vous copier-coller ou quand vous êtes incapable de trouver la masse du photon pour calculer sa densité d’énergie, prétendant qu’elle est plus faible que d’autres.

                    En fait, vous passez votre temps à insulter en guise d’argumentation, et ensuite vous vous plaignez de ne pas être pris au sérieux ?


                  • Hétérodoxe 20 février 2010 16:36

                    @ Objectif

                    La masse d’un photon ???!!! .... de mieux en mieux !!

                    Tout à l’heure, un photon avait un volume, maintenant, il a une masse.

                    Dans un cas pareil, il n’existe qu’une sentence : « Le silence est d’or »


                  • Terran 20 février 2010 17:14

                    En effet, il est sur qu’avec un « élément » immatériel il existe une masse...(ironie)
                    Forcément, nous sommes si bêtes ! Nous autres...


                  • ObjectifObjectif 21 février 2010 10:10

                    @Hétérodoxe :

                    Vous voyez, vous suivez au moins, vous !

                    Effectivement, la masse d’un photon est nulle.

                    Mais terRan TanPlan nous bassine avec sa « densité » depuis tellement longtemps, et je lui pose cette question sur le photon depuis de nombreux jours, il vient juste de piger que la masse du photon est nulle.

                    Ce qui cadre bien avec la réactivité intellectuelle de terRan TanPlan.

                    Il lui reste donc maintenant seulement à comparer la densité d’énergie du photon avec celle des autres sources d’énergie qu’il souhaite comparer.

                    Et accessoirement à trouver quelque part la capacité calorifique du bois sec par rapport à celle du pétrole, pour bien constater que l’article sur l’énergie qu’il avait copier-coller partout était plein d’erreurs.

                    En soi, ce n’est pas un problème, chacun peut en faire : mais le minimum est de montrer une certaine volonté de les corriger... Au delà de la volonté de propagande, quoi.


                  • Hétérodoxe 21 février 2010 11:09

                    @Objectif
                    Je n’avais tout simplement pas saisi l’ironie du propos. Je retourne donc à mes chères études.


                  • ObjectifObjectif 22 février 2010 01:20

                    Pas de soucis.
                    Il semble en outre que l’on n’aura plus besoin d’essayer de lui faire comprendre des bases de réflexion, la densité des insultes a brusquement diminué.


                  • joletaxi 20 février 2010 11:05

                    @Cabanel

                     vous n’avez rien d’autre comme argument ?
                    Les bases de l’édifice Armaguedon sont tellement ébranlées que vous sentez la nécessité de répéter une nouvelle fois votre catéchisme ?
                    Il est vrai que cela va très mal dans votre « crémerie » comme le disait le regretté Coluche,même Jones se sent obligé de jouer l’honnêteté.

                    Je vous signale que tout ce que vous racontez est faux et a déjà été démenti par de nombreux articles.
                    je ne passerai pas mon temps à ressasser ces arguments que l’on vous oppose à chaque article de ce genre,vous êtes tellement endoctriné que cela serait plus pénible que de convaincre un protestant de revenir à la bonne religion.
                    Dans votre cas, je ne me poserai même pas la question de savoir si vous êtes mal informé ou de mauvaise foi,votre continuel matraquage d’articles tous plus sectaires les uns que les autres est suffisamment éloquent.
                    Continuez Cabanel, le ciel finira bien par vous tomber sur la tête.
                    Et puis même si cela n’arrive pas, vous pourrez toujours ronger votre vieil os, le nucléaire


                    • Terran 20 février 2010 11:14

                      Avec les superphoenix et les nouvelles technologies HTR, ils n’ont plus aucun os à ronger.
                      Le HTR est sûr, plus que toute autre technologie nucléaire.
                      Il n’y a rien qui puisse s’opposer au nucléaire et au vrai progrès.
                      Si j’arbore fièrement cet avatar vert que j’ai choisi c’est qu’il a un vrai sens, avec de l’énergie nous pouvons dépolluer.
                      C’est facile.
                      Sans densité d’énergie, nous ne pourrons jamais rien faire et nous ne progresserons pas.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 11:16

                      joletaxi
                      que de hargne,
                      çà n’enrichit pas vraiment le débat, et ce n’est pas à votre honneur,

                      j’ai quand même relevé, même si c’est hors sujet, votre phrase :« plus pénible que de convaincre un protestant de revenir à la bonne religion »

                      vous croyez qu’il y a une « bonne religion », et donc « des mauvaises religions » ?
                      drôle de concept, pas très ouvert en tout cas, (à l’image de votre commentaire)
                      moi, je respecte toutes les religions, et tous les athées aussi.

                      ceci dit, si vous voulez bien regarder l’histoire d’un peu plus près, le protestantisme est né, je crois, de la volonté de réformer l’église catholique, qui d’après eux, prenait beaucoup de liberté avec la parole de la bible et les enseignements du christ.
                      à titre d’exemple, il est dit dans la bible que l’église de Dieu ne doit arborer aucune statue, richesse, tableau etc... vous voyez qu’aujourd’hui, le Pape, avec ses habits couverts d’or et de pierres précieuses est assez éloigné de ce concept.

                      donc, je pense à contrario qu’il sera plus facile de faire changer un catholique en protestant que le contraire, çà me parait logique.

                      mais je m’inquiète sur votre logique, puisque vous en êtes encore à imaginer que le ciel tombe un jour sur la tête d’un honnête citoyen.
                      auriez vous plusieurs siècles de retard ?
                       smiley


                    • Terran 20 février 2010 11:28

                      Vous n’avez encore que ce genre d’arguments à fournir, cela n’amuse que vous, en ce qui me concerne j’ai plus envie de jouer...

                      Vous ne me faites vraiment plus rires avec vos âneries, la chose est quand même un peu sérieuse, car elle conditionne notre futur, si le vôtre est derrière vous, le miens est encore devant moi !!!


                    • Romain Desbois 20 février 2010 12:21

                      Terran

                      Vous êtes libre de soutenir le nucléaire mais ne dotes pas que c’est un truc moderne.

                      Les centrales nucléaires, de tous types, ne font que faire bouillir de l’eau, c’est la vapeur d’eau qui fait tourner les turbines qui produisent de l’électricité.

                      Rien de bien nouveau depuis Denis Papin en somme.


                    • Terran 20 février 2010 13:03

                      Ha si, de nouveau, il y a la force !

                      Et je vous ai déjà expliqué tout cela.
                      Vous harcelez, ouvrez les yeux, c’est tout ce que je vous demande !

                      Soyez scientifiquement cohérents.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 16:10

                      terran, ran tan plan et plouf plouf
                      pourquoi mettre un « s » à mien, alors que vous êtes tout seul à vous exciter sans raison,
                      allez refaire un tour au bac à sable, et travaillez un peu l’orthographe, s’il vous plait.


                    • Terran 20 février 2010 16:36

                      Et voilà, en dernier recours, il regardes mes fautes...

                      ...................................................................... ...................................................................... ...................................


                    • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 17:36

                      terran plouf plouf et rantanplan,
                      pourquoi mettre un « s » à ce verbe qui ne vous a rien fait ?
                       smiley


                    • floyd floyd 20 février 2010 11:17

                      « D’après certains experts, la mer est montée régulièrement de 1,7 millimètre par an au 20ème siècle, et depuis l’an 2000 ce chiffre a quasiment doublé en dix ans (3,1 millimètres par an).

                      Pour Al Gore, le niveau de la mer va s’élever de 6 mètres, et pour d’autres beaucoup plus... »

                      Quels experts ? Sur ce sujet vous n’avez aucune référence pour ces dernières années. Les liens que vous donnés pour le niveau de la mer s’arrête dans les années 90.
                      Voici la courbe du niveau de la mer de 1994 à 2008 :

                      On n’y voit aucune accélération exponentielle.

                      « Les dix premières années de ce 21ème siècle sont les plus chaudes qu’ait connu la terre depuis 150 ans. »

                      Une autre façon de dire que depuis 10 ans les températures n’augmentent pas. Tout le monde sait, sauf vous apparemment, que nous sortons depuis 150 ans d’une période appelée le mini-âge glaciaire, donc il n’y a rien d’anormal a ce que les températures remontent.

                      Par contre vous ne parlez pas du tout des derniers hivers, qui sont de plus en plus en froid :
                      « L’hiver rigoureux 2009 - 2010 est exceptionnel de par les épisodes neigeux nombreux, le nombre important de régions touchées par la neige et la quantité de neige apportée durant cet hiver en plaine.  »


                      Mais évidemment les réchauffistes ne sont pas intéressés par les hivers froids, car c’est de la météo, mais si nous connaissons un été chaud, c’est de la climatologie et c’est la preuve irréfutable du réchauffement et de ses conséquences catastrophiques !

                      • Terran 20 février 2010 11:23

                        Et puis surtout le fameux Phil Jones, l’homme qui découpe les arbres, celui par qui a été « prouvé »’ le mensonge ; il a admis publiquement qu’il n’y a pas de réchauffement climatique et qu’il n’y a rien de significatif.

                        C’est vachement important ça ! Les membres du giec sont sous pression, ils craquent !


                      • Pyrathome pyralene 20 février 2010 11:30

                        Terran , tu commences par nous faire chier avec ton prosélytisme nucléaire ..... ça devient de la propagande crasse et du matraquage de bas étage , faut te calmer mon vieux , c’est pas le nuk qui va sauver le monde , bien au contraire , quand les trois quart du globe seront contaminés , tu seras plus là pour chanter les louanges de ton propre gibet.....


                      • Terran 20 février 2010 11:43

                        De la propagande c’est quand on dit des choses non-vérifiées.
                        Et ce que j’avance à propos du nucléaire c’est vérifiable.

                        Cela vous dérange, car c’est très propre et très sur.
                        Il y a eu des évolutions et vous n’êtes pas informé.

                        Et restez poli please ! merci !


                      • ObjectifObjectif 20 février 2010 12:21

                        « Et restez poli please ! merci ! »

                        A terRan TanPlan, impayable, il ne changera jamais !


                      • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 13:40

                        floyd,
                        parce que vous mesurez votre choix face à un hiver 2009/2010 particulièrement froid, mais le climat ne se mesure pas sur une année, il se mesure globalement sur plusieurs dizaines d’années, et si vous avez eu la curiosité d’ouvrir les liens proposés, vous en aurez la confirmation,
                        ceci dit, je respecte votre analyse, même si je ne la partage pas.


                      • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 18:05

                        au ran tan plan plouf plouf on devrait construire un monument.
                        dédié à quoi ?
                        j’ai ma petite idée.
                         smiley



                      • olivier cabanel olivier cabanel 5 mars 2010 08:14

                        floyd,
                        le journal le monde vient de publier un article dénonçant les mensonges et approximations de claude allègre dans son livre,
                        voici le lien pour les découvrir :
                        http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/27/le-cent-fautes-de-claude-allegre_1312167_3244.html


                      • floyd floyd 20 février 2010 11:32

                        « Et Allègre ajoute, « l’homme s’est toujours adapté aux changements ».

                        Est-il en train de nous dire que dans quelques siècles nous serons pourvus de nageoires et d’ouïes ? »

                        Expliquez nous comme l’homme a fait pour survivre aux dernières périodes glaciaires sans la technologie ? Et puis après les réchauffistes nous prédisent la fin du monde, parce que d’ici à 1 siècle les températures pourraient augmenter de quelques degrés. L’homme ’préhistorique’ s’est déjà adapté a des périodes beaucoup plus chaudes et beaucoup plus froides, mais l’homme moderne avec toute la technologie serait totalement démuni ?


                        • Romain Desbois 20 février 2010 12:28

                          il semblerait que seule une espèce humaine a pu survivre à tout cela.

                          De plus en plus de paléontologues pensent qu’il y a eu au moins six espèces humaines.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 16:13

                          floyd,
                          l’homme s’est toujours adapté dites vous,
                          j’aurais la curiosité de vous demander « à quel prix ? »
                          dois je vous rappeler qu’il y a 75 000 ans, une catastrophe s’est abbatue sur la terre à tel point qu’il n’est resté à l’époque que 2000 êtres humains dont nous sommes les descendants.


                        • floyd floyd 20 février 2010 11:48
                          Le Docteur Nils-Axel Mörner est l’ancien responsable du Département de Paleogéophysique et de Géodynamique de l’Université deStockholm en Suède. Il a été le président de 1999 à 2003 de la commission internationale INQUA chargé d’étudier l’évolution du niveau des mers et des côtes. Il a été le chef du projet qui concernait le niveau de la mer dans les maldives. Voila ce qu’il dit à propos de Tuvalu :

                          « Un autre endroit, très connu, ce sont les îles Tuvalu qui sont censées disparaître bientôt parce qu’on a émis trop de CO2. Nous avons disposé une jauge de niveau, un enregistreur variographe depuis 1978. C’est à dire depuis 30 ans. Et, une fois encore, si vous regardez les résultats, il n’y a absolument aucune tendance, aucune montée des eaux. »

                          Voici un graphique qui montre le niveau de l’océan Pacifique (celui qui entoure Tuvalu) :


                          On voit que le niveau de l’océan Pacifique est monté de seulement 3 cm depuis 17 ans et que cette hausse du niveau s’est arrêtée depuis 2004.

                          Alors si il y a des réfugiés venant de Tuvalu, ce sont des réfugiés économiques ou des gens qui se sont laissés manipuler par les médias catastrophistes !


                          • floyd floyd 20 février 2010 14:43

                            Romain Desbois :

                            Le réchauffement ne semble pas être lié au problème de la Camargue. Je cite votre article :

                            « Depuis 150 ans en effet, les sédiments charriés par le fleuve ont baissé. D’abord parce que les Alpes, déboisées pendant le petit âge glaciaire des XVI et XVIIe siècles, perdent moins de terres lors de la fonte des neiges. Ensuite parce que les aménagements du fleuve, notamment les barrages, ont diminué évidemment le tonnage de matériaux autrefois charriés. Il faut y ajouter, aussi, l’extraction des granulats et l’embroussaillement des Ségonnaux où les sédiments restent accrochés et ne descendent plus autant vers la mer.

                             Du coup, les dynamiques marines ne rencontrent plus d’obstacles naturels et la mer gagne du terrain. Reste tout de même une claque à donner à une solide idée reçue : l’augmentation du niveau de la mer n’est pas en cause dans ce phénomène. Il s’est élevé de 15 centimètres seulement en un siècle. Dans le delta, où le sol est particulièrement meuble, cette élévation est de 25 centimètres. Ce qui, tout en restant préoccupant, n’est pas une cause majeure à l’état du littoral.  »


                          • joletaxi 20 février 2010 15:27

                            je connais très bien cette partie du littoral,et je navigue souvent le long de cette côte.

                            Deux observations:souvent, je m’inquiétais du recul d’une plage, de la disparition d’une bande de terre.Au fil du temps,voyant réapparaître cette plage, ou cette bande de terre, je dois bien convenir que ces phénomènes locaux n’ont rien à voir avec une montée(descente des terres) des eaux.Une petite ballade en bordure de mer le long du salin de Giraud vous fera percevoir toute la précarité et la fragilité de ces équilibres.
                            Par contre, je suis très, mais alors très inquiet de la possibilité d’un tsunami,qui recouvrirait toute la petite Camargue jusqu’à Arles.Le danger est bien présent, car le talus alluvionnaire borde des fonds de + de 1000 mètres,et s’étend en mer sur une dizaine de kms.Un effondrement du talus, suite à un séisme, ou autre cause serait catastrophique(cela s’est déjà produit, mais de façon très limitée),et les digues et défenses mises en place sont dérisoires.Un survol en avion ferait se tordre de rire un Hollandais

                          • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 16:14

                            floyd,
                            ce n’est pas sérieux,
                            j’ai proposé dans les liens une vidéo, et si vous aviez pris soin de l’ouvrir, vous auriez découvert que les habitants de tuvalu n’ont pas quitté leur ile pour des raisons économiques, mais bien parce qu’ils ont les pieds dans l’eau.


                          • jjwaDal jjwaDal 20 février 2010 17:29

                            @ l’auteur,

                            Les îles de Tuvalu sont des îles coraliennes et ne sont que des édifices volcaniques anciens.
                            On a les preuves que ces édifices s’enfoncent depuis très longtemps sous leur poids (c’est Charles Darwin qui a émis le premier l’hypothèse en 1842 et la découverte de roches coraliennes sur les flancs de l’édifice à plus de 300m de profondeur l’indique.
                            Après quand on est bas sur la mer un tremblement de terre sous-marin peut vous envoyer une vague scélérate qui vous fait patauger, une tempête aussi.On ne bâtit pas une théorie climatique sur des gens qui pataugent un jour sur une île.
                            Par ailleurs on pense que le niveau des océans a augmenté de 20cm entre 1900 et 2000 et nous avons collectivement survécus.


                          • joletaxi 20 février 2010 17:31

                            @Cabanel

                            de grâce
                            toutes les études sur le niveau de l’océan pacifique vont dans le même sens.
                            De plus, ces pauvres habitants de Tuvalu se sont laissés enf... par une société japonaise qui a introduit la culture intensive de je ne sais plus quel oléagineux, avec pour résultat de vider ce que l’on appelle dans un récif coralien, la « loupe » d’eau douce, avec pour résultat de permettre à l’eau de mer de rendre l’eau saumâtre et de faire plonger momentanément le récif,posant à la fois des problèmes économiques et de subsistance insolubles.
                            c’est un truc aussi usé que le Kilimandjaro, ou le réchauffement de l’antarctique,ou le lac Tchad, ou le bengadesh,ou les 10 dernières années les plus chaudes etc...



                          • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 17:38

                            floyd,
                            je voudrais bien vous croire, et dire comme vous que ce ne sont que des réfugiés économiques, mais les habitants de ces iles disent le contraire :
                            http://www.acp-eucourier.info/Tuvalu-un-symbole-mondia.239.0.html?&L=2


                          • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 17:40

                            joletaxi
                            je ne demande qu’à vous croire, mais les habitants des tuvalus disent autre chose :
                            http://www.acp-eucourier.info/Tuvalu-un-symbole-mondia.239.0.html?&L=2
                            et pendant que nous discutons, tranquillement au sec pour savoir si le réchauffement planétaire en est ou pas la cause, eux ils ont les pieds dans l’eau.


                          • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 17:44

                            jjvadal,
                            tout le monde ne pense pas comme vous :
                            http://www.leuromag.com/La-montee-des-eaux-l-urgence-du-siecle_a622.html
                            et pendant que nous discutons tranquillement, les eaux continuent de monter.


                          • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 17:47

                            flyd,
                            il arrive a wiki d’écrire de grosses bétises, et vous le savez,
                            voici une source plus scientifique,
                            il est question d’une montée des eaux entre 3,50 m et 6 metres
                            http://www.notre-planete.info/actualites/actu_890_niveau_oceans_rechauffement_climat.ph p


                          • olivier cabanel olivier cabanel 5 mars 2010 08:15

                            jjwadl
                            le journal le monde vient de publier un article dénonçant les mensonges et approximations de claude allegre dans son livre,
                            voici le lien pour les découvrir :
                            http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/27/le-cent-fautes-de-claude-allegre_1312167_3244.html


                          • ddacoudre ddacoudre 20 février 2010 12:07

                            bonjour olivier

                            la science est souvent l’otage des politiciens, le sommet de Copenhague en a été un bel exemple, la H1N1 aussi, le miroir de notre société est devenu un palais des glaces.

                            il seraient fabuleux que diminuant les puits a carbone naturel et émettant de plus en plus de co2, il n’y ait pas une incidence qui en découle. il n’est pas utile d’être scientifique pour comprendre cela, également que la maitrise de la fusion nucléaire n’est qu’un danger réel en l’absence d’un financement assurant sa fiabilité et la destruction de ses déchets.
                            si le risque nucléaire existe, et ne peut dans l’absolu être évité, le danger vient essentiellement du fait que le renouvellement prévu est reporté pour des raison financière et l’on se retrouve encore à faire courir des risque aux populations pour des raisons de fric. il est juste que le réchauffement fait moins courir de risque que le nucléaire, mais le rapport a la pollution ne se limite pas a cela malheureusement.

                            le déplacement des populations n’est pas un problème en soit, non plus, c’est le lot des hommes de migrer comme du reste des animaux , ils serait extraordinaire d’admettre l’évolution de toute chose et de se plaindre qu’elle à lieu, en niant tous les paramètres qui le signale. alors que l’on discute sur la vitesse a laquelle elle se propage, si l’acidité des océans est utile au développement des coraux et autres, pour justifier que l’on ne restreigne pas les ressources sur lesquelles nous avons construite notre prospérité est un débat politique et non scientifique.

                            cordialement.


                            • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 13:41

                              ddacoudre,
                              merci de ce commentaire plein de bon sens, et qui ne me surprend pas,
                              je le partage, bien évidemment.
                              à+


                            • ddacoudre ddacoudre 20 février 2010 17:11

                              re olivier
                              j’arrive de faire de la salade des champs et des poireaux sauvages que l’on ne trouve plus guère que le long des fossés, c’est dire s’ils sont pollués, mais en fait je n’ai que le choix de la pollution, les champs les herbicides de toutes sortes et les fossés les gaz d’échappement. finalement je me demande pourquoi l’on fait chier les fumeurs.

                              cord


                            • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 22:00

                              ddacoudre,
                              j’ai la chance d’avoir autour de ma maison un terrain assez grand, une petite foret, et ciboulette sauvage s’y mélange avec orchidées,
                              assez loin de la pollution.
                              j’ai essayé d’en réintroduire dans mon potager, mais elles préfère la vie sauvage.
                              à+


                            • jjwaDal jjwaDal 20 février 2010 12:57

                              L’article compile les demi-vérités et c’est peu de dire que l’auteur ne maîtrise pas plus le sujet que moi (ou même les spécialistes qui l’étudient vu son extrême complexité).
                              Dans le dernier ouvrage du GIEC (AR4/2007) le pire scénario envisage une hausse du niveau de la mer entre 26 et 59cm en un siècle.(Page 8).
                              Pour des raisons trop longues à décrire on a plus de soucis potentiel du côté d’espèces minoritaires (CH4, HFA, O3) dont l’effet de forçage radiatif posifif vaut déjà (Page 39) environ 1,3W/m² contre 1,65W/m² pour le CO2.
                              En effet un doublement du taux de CO2 entraîne (Lindzen) une hausse de 2% de son forçage radiatif et il en est de même pour les espèces minoritaires qui « ferment » la fenêtre IR à d’autres longueurs d’onde.
                              On n’arrive pas à interpréter la fraicheur actuelle (no joke) vu les taux de GES qu’en ajoutant (à la main essentiellement) des agents de forçage radiatif négatifs pour contrebalancer et coller au monde réel.
                              On a de bonnes raisons de penser que la sensibilité du climat aux GES est assez faible et donc au bilan que notre impact est modéré.
                              On a toutes les preuves que vos îles s’enfoncent (on a des squelettes de coraux à 200m de profondeur or ceux-ci se développent près de la surface, CQFD) et l’érosion joue aussi son rôle.
                              Dans l’AR4_SPM on dit que le Groenland pourrait fonde entièrement (7m de plus du niveau de la mer) si des températures en excès de 1,9 à 4,6°C étaient soutenues durant plusieurs MILLENAIRES. Quant à l’antarctique il est invulnérable même sur des milliers d’années.
                              Il faut arrêter de gaspiller l’énergie et moins polluer sont nos seules certitudes. Quant à Allègre à part vendre des bouquins il n’apporte rien au débat.


                              • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 13:44

                                jjwadal,
                                je ne sais pas si l’auteur maitrise ou pas le sujet, mais l’auteur à proposé des liens pour étayer ses dires, et je vous serais reconnaissant d’en faire de même.
                                puisque votre argumentation se veut sérieuse, il vous faut aussi nous en apporter la preuve.
                                ce que vous n’avez pas fait.
                                et dans un débat, sans preuves, tout ce que vous pouvez écrire ne vaut rien si vous ne faites pas l’effort de le justifier.


                              • jjwaDal jjwaDal 20 février 2010 15:00

                                @ l’auteur,
                                Je ne cherche nullement à être blessant puisque je nous mets (à tort) quasiment dans le même panier que les scientifiques les plus experts sur le sujet (dont Lindzen).
                                Mes sources sont essentiellement le GIEC, j’ai cité le dernier rapport de synthèse 2007 (Ar4) et aussi le résumé pour les décideurs (summary for policymakers ou « spm ») et donné les pages pour vous éviter de chercher.
                                Je ne saurais trop conseiller la lecture aussi d’un joli pavé (dans la mare aussi) à savoir le dernier rapport du NIPCC (Non Intergovernmental Panel on Climate Change) ou le dernier article de Lindzen dans le WSJ.
                                La science du climat ne se débat pas dans les pages du figaro ou sur des sites écolos mais bien dans des études souvent incompréhensibles et entâchées d’incertitudes mal encadrées (9 fois sur 10 en anglais) et bien malin qui pourrait prédire le climat réel dans seulement 20 ans...
                                Les assertions d’Allègre ne sont pas plus crédibles que celles du GIEC. La belle affaire ...


                              • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 15:55

                                jjwadal
                                j’aime mieux çà,
                                vous nous avez proposé des liens, des explications, mais renvoyer dos a dos allègre, et le giec est un peu simple, non ?
                                allègre a souvent fait preuve d’opinions déraisonnables, et aime bien aller provoquer (on se souvient de son mamouth et de ses boules de pétanque) mais le Giec est avant tout un groupe d’experts qui mesurent, réfléchissent et s’inquiètent.


                              • Croa Croa 20 février 2010 19:48

                                JjwaDal dit n’importe quoi !
                                « dont l’effet de « forçage radiatif » posifif vaut déjà... » et tout le reste du même tonneau !
                                C’est quoi ces théories fumeuses ?

                                Si tu avais suivi un peu tes cours de physique au collège quant tu étais ado tu n’oserait pas essayer de nous fourguer ça !
                                (En petit homme vert t’es pas mal !)

                                La composition de l’air a tout simplement un impact sur le point de rosé.


                              • Terran 20 février 2010 20:56

                                oui Croa et toi tu sais tout, tu sais même mieux tout que les scientifiques Indiens, et d’autres.

                                Alors la science ici serait meilleure, attends titi !!!

                                ça va pas ça, tu délires !
                                La science ici est fausse, et moi je me fou pas de ça, pourquoi, parce que les politiques qui vont avec ça, ça entrave le progrès.
                                L’homme c’est pas un parasite, ok !

                                Allez, fait le tour des com, je suis, je vais renchérir, allons y !



                                • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 13:45

                                  le rêveur,
                                  attaque indigne de vous,
                                  et non propice au débat,
                                  à laquelle je mettrais un point d’honneur à ne pas répondre, pour ne pas vous plonger dans le ridicule, qui heureusement pour vous, ne tue pas.


                                • olivier cabanel olivier cabanel 5 mars 2010 08:16

                                  le reveur,
                                  le journal le monde vient de publier un article dans lequel il dénonce les mensonges et approximations dans son livre de claude allègre,
                                  voici le lien pour les découvrir,
                                  http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/27/le-cent-fautes-de-claude-allegre_1312167_3244.html


                                • ffi ffi 20 février 2010 13:06

                                  @ l’auteur,
                                  étant physicien, je considère que « modéliser le climat » en négligeant d’y inclure les évolutions de l’environnement astronomique est une approche erronée.

                                  Par conséquent, les cycles de glaciation/réchauffement que l’on constate à des échelles de temps géologiques, n’ont pas pu trouver d’explication dans le cadre du GIEC

                                  Ce qui explique bien pourquoi certaines données rentraient mal dans ce cadre et aussi la tentation d’user de « quelques astuces » pour faire coller la théorie à la réalité.

                                  L’échec du GIEC démontre en réalité que le climat est guidé principalement par des phénomènes astronomiques, ce qui est ma foi très intéressant (et guère étonnant). C’est en tout cas l’avis d’une majeur partie de l’Académie des sciences.

                                  Je veux bien croire, que vous ayez une envie folle de me contredire, car en tant que chansonnier vous aimez raconter des histoires, mais comme vous n’êtes guère crédible en ce domaine (celui du climat, pas celui des chansons), vous ne me convaincrez pas.

                                  Le GIEC a tenté une imposture, mais mal ficelée, elle est démasquée.


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 13:49

                                    FFI,
                                    j’aimerais que le physicien , orné de diplomes, face au « chansonnier » (sous entendu, impropre à évoquer des sujets qui le dépasse) veuille bien étayer son discours en proposant des explications, des liens, plutot que d’affirmer sans preuves que le « Giec est une imposture »

                                    dans ces lignes, vous aurez tout le loisir de les « démasquer »,
                                    mais s’il vous plait, faites le avec des liens, et non pas avec des infirmations gratuites qui n’engagent que vous, et qui ne vous crédibilisent pas en tant que le physicien que vous dites être.
                                     smiley


                                  • joletaxi 20 février 2010 13:56

                                    @ffi

                                    Je me permet de commenter votre billet, car je crois que le rôle d’un sceptique n’est pas de promouvoir une explication à la place de celle servie par le GIEC ;
                                    Pour rester crédibles, nous devons ,à mon avis, nous limiter à démontrer que la théorie,soit disant consensuelle est fausse, ou tout au moins, qu’elle n’est pas compatible avec les observations.
                                    Je n’ai aucun doute sur l’effet de serre,ni de l’influence du CO2,mais je constate que les modèles climatiques se révèlent discordants avec les mesures de terrain ,et cela très rapidement.
                                    Je n’ai aucun doute non plus qu’une période plus chaude, telle que nous l’avons sans aucun doute connue dans le passé, époque romaine, période médièvale, serait bénéfique pour toute l’humanité.
                                    Il n’empêche que le sujet est passionnant et révèle chaque jour son lot de découvertes et de surprises,et j’avoue que je suis devenu accroc.

                                  • Warm 20 février 2010 14:22

                                    M. Le Physicien. C’est bien d’avoir un spécialiste sous la main !

                                    1) Pouvez-vous m’indiquez à quelle page du rapport du GIEC vous voyez que les spécialistes n’ont pas d’explication pour les cycles de glaciation/réchauffement ?

                                    http://www.ipcc.ch/publications_and_data/ar4/wg1/en/ch6s6-4.html

                                    J’y lis beaucoup d’explications, entre autres, en première page, une partie intitulée « orbital forcing » qui sont précisément ce que vous appelez « les évolutions de l’environnement astronomique ».

                                    2) Avez-vous calculer l’influence des paramètres dont vous parlez (orbital forcing) sur les modèles pour le siècle à venir ? Ou alors un lien vers un article scientifique ?





                                  • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 15:58

                                    joletaxi,
                                    il est évident que les modèles que nous avons, à l’échelle de la vie de la planète, et compte tenu des informations que nous avons sont parfois sujets à caution, mais devant les évidences du changement climatique, que nous constatons tous, et qui sont cités dans l’article, il n’est pas anormal de s’inquiéter.
                                    quant a allegre qui encourage le nucléaire, les ogm, et se lance dans des explications provocantes et erronées pour la plupart, mon choix est vite fait.


                                  • joletaxi 20 février 2010 17:38

                                    @ Cabanel

                                    lorsque l’on « cose » accoudé au comptoir, ma foi, les termes employés peuvent s’interpréter dans un contexte et une gestuelle.
                                    Lorsque l’on écrit, cela devient différent et redoutable.
                                    Employer le terme changement concernant le climat vous ravale au rang des imbéciles.
                                    Jamais sur cette planète il n’y a eu de stabilité climatique, et le climat est toujours changeant, et jusqu’à l’apparition de ce que d’aucuns ici appellent la « crème des scientifiques » complètement imprévisible.
                                    Profitez donc de ce bon courant nucléaire pour nous commettre encore ce genre de billet dont vous ne vous lassez pas

                                  • olivier cabanel olivier cabanel 20 février 2010 17:55

                                    joletaxi,
                                    et qui vous dit que j’utilise ce « bon courant nucléaire » ?
                                    l’énergie photovoltaique, çà vous parle ?
                                     smiley


                                  • ffi ffi 20 février 2010 19:33

                                    @warm,

                                    La découverte très intéressante de l’institut géophysique du globe de Paris (Vincent courtillot), c’est la relation entre champ magnétique, rayons cosmiques et température.

                                    Il y a, en fait, si on regarde les divergences en profondeur, deux chemins d’un point de vue cosmologique et du climat :

                                    - Le premier, celui du GIEC, un monde terrestre isolé, en relation mécaniste avec son environnement, équations linéaires « toutes choses égales par ailleurs ».

                                    - Le second, auquel j’appartiens, conçoit une géosphère en interaction perpétuelle avec son environnement cosmique, de manière plutôt électro-magnétique (courant de Birkeland) et sujet à des changements externes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès