• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Une vérité qui dérange

Une vérité qui dérange

A l’occasion de la sortie de son film-documentaire « An inconvenient truth » (Une vérité qui dérange) sur le réchauffement climatique, Al Gore était dimanche 8 octobre à Bruxelles. Il était interviewé par un journaliste de la RTBF.

medium_La_verite_qui_derange.jpgHier matin, j’écoutais à la radio l’interview du vice-président Al Gore, qui a malheureusement raté son entrée dans la grande cour des présidents des Etats-Unis en 2000.

Le voici dans son intégralité (fichier audio en bas de page, appuyer sur le triangle vert pour lancer l’écoute).

Depuis plus trente ans, il s’intéresse aux problèmes de notre Terre et milite pour les résoudre. Problèmes sur la climatologie qui se sont intensifiés au cours des dernières années à cause du manque d’actions des gouvernements puissants et de la montée en puissance des nouveaux venus, les pays asiatiques.

Véritable cri d’alarme. Il ne correspond pas à l’idée que l’on se fait des Américains, ses réponses aux questions du journaliste avaient, je crois, leur pertinence ici.

Après la présentation de son nouveau film aux USA, il descend sur le continent européen pour prêcher la bonne parole nécessaire à la survie de notre planète bleue.

Il reste à espérer qu’il ait été entendu de l’autre côté de l’Atlantique, et qu’il le sera de ce côté-ci.

En fin d’interview, il intimait d’aller voir le film, indépendamment de la politique politicienne, simplement pour raison de survie et de moralité.

Il nous donne dix ans pour sauver le monde.

Alors, persuader, et persuader encore, avec des shows et des conférences à travers le monde. Changer les mentalités. Dur, dur, et pas nécessairement de retour en politique.


Moyenne des avis sur cet article :  4.19/5   (124 votes)




Réagissez à l'article

81 réactions à cet article    


  • AL1 (---.---.9.154) 13 octobre 2006 15:07

    « la survie de notre planète bleue. »

    Cet abus de langage m’a toujours étonné. Je le trouve malheureux et contre productif. La planète n’est pas en danger, elle a vu déjà bien pire, en ce qui concerne notre mode de vie, voir notre espèce, il en va tout autrement...


    • L'enfoiré L’enfoiré 13 octobre 2006 15:23

      Bonjour Ali, Je crois que les paroles ne sonnent pas faux du tout. Elles sont prononcées par un Américain et cela donne un à priori « douteux ». Et pourtant... 30 ans dans ce bain-là, d’expérience dans le domaine de la protection de la planète. « La planète a vu bien pire ». Oui, c’est sûr mais, nous, humains nous n’étions pas encore là. Je crois sincèrement que nous avons besoin de porte-paroles très médiatisés de ce type. Nicolas Hulot s’est embarqué dans cette voie en France. Et ça marche. La prise de conscience est progressive mais elle progresse. Imaginons qu’en 2000, la Floride avait ajouté quelques votes de plus dans cette balance-ci, que serions-nous aujourd’hui ? Je n’ai pas la réponse, mais... A+


    • arkan72 (---.---.184.122) 14 octobre 2006 09:29

      En effet, la survie de la planète n’est pas remise en cause c’est celle de l’espèce humaine smiley


    • byblo 14 octobre 2006 20:53

      Il n’y a pas que l’espèce humaine sur notre planète.


    • Fabrice Fabrice Duplaquet 13 octobre 2006 16:11

      Belle interview, merci.


      • Lui (---.---.178.61) 13 octobre 2006 16:26

        Si seulement notre seul problème était le réchauffement climatique...On pourrait dire qu’en s’y mettant un peu on pourrait changer la donne, mais la... franchement entre tous les périls(nucléaires, biotechnologiques, terroristes, écologiques, économiques, énergétiques) qui nous pèsent comme une épée Damoclès sur la tête et ben je me dis que ce 21ème siècle s’annonce plutôt mal.

        Nous sommes trop homo et pas assez sapiens pour nous en sortir en l’état actuel des choses.


        • JM de Bxl (---.---.16.253) 13 octobre 2006 19:33

          N’est on pas déjà suffisamment informé à propos du réchauffement de la planète et pourquoi faut il que ce soit justement Al Gore qui soit le protagoniste de ce film ? Al Gore est certes un candidat malheureux à la présidentielle de 2000. Il est aussi un candidat potentiel à la présidentielle de 2008.

          La campagne de presse mondiale autour de ce documentaire indique que l’Oncle Sam est en train de nous enfumer une fois de plus. Le but inavoué de ce film n’est il pas plutôt de rendre sympathique auprès de l’opinion publique mondiale un futur président des Etats-Unis ?

          Faut-il quand même aller voir ce documentaire dont les bénéfices iront probablement dans la future caisse électorale d’Al Gore ? Le réchauffement climatique est certes un sujet grave mais à ce jour il fait moins de victimes que la politique extérieure des Etats-Unis. L’opinion publique mondiale attend toujours et en vain qu’un futur candidat à la présidentielle US s’en émeuve, et de ce fait n’a aucune raison de contribuer à la future campagne électorale d’Al Gore en allant voir ce film, bien au contraire, c’est le film à ne pas aller voir !


          • Gnole (---.---.242.11) 14 octobre 2006 17:31

            Transposition sans fondement du système électoral français à celui de Etats Unis... un candidat malheureux à l’investiture présidentielle est remercié par son parti et on a très rarement vu un candidat malheureux se présenter à de multiples reprises. En plus les positions d’Al Gore n’ont rien de populaire aux USA (même si ça commence à gagner)... donc aucune chance de le voir à nouveau candidat !

            Faut pas voir le mal partout smiley


          • Moise (---.---.60.187) 14 octobre 2006 22:55

            Je ne suis pas de la position d’au dessus mais, un candisat maleuheureux s’est déja représenté par le passé ! Il s’apelait Richard Nixon !

            De toute façon, il le dit lui meme dans son film, les etats Unis vont le signer le protocole de kyoto, et certains états sont memes pour le renforçer comme lui !

            Le plus impressionnant dans ce film, c’est de voir a quel point les mericains veulent agrder leur vielle techno pour faire grimper la consommation ! En particulier l’efficacité d’un litre de carburant qui est vraiment en dessous de tout les autres pays et constructeurs mondiaux.

            Meme si comme vous dites , il se represente, il aura au moins un merite, celui d’engager son pays vers cettevoie difficile qui doit changer radicalement l’efficacité energetique de l’amerique ! et touts çà en préservant lenvironnement plus queles autres vu comment ils detruisent rapidement leur ressources naturelle(bientot l’alaska en particulier, et pour tres peu de petrole en plus). 10 ans, je pense meme q’il prend large, parce que avec la fonte du permafrost et ce qui va en sortir...


          • gerardlionel (---.---.70.94) 13 octobre 2006 20:03

            Heureusement Mr Allègre est là pour démentir tout ça ! Quelle stature, quelle intelligence...

            Quand à Mr Gore, même si c’est un futur tremplin pour un retour(?) plus il fait de publicité dans le monde, plus il y aura de sensibilisation sur ce futur qui parait inéluctable, c’est toujours ça de pris !


            • totem (---.---.206.231) 13 octobre 2006 21:01

              Je considère personnellement ce film comme « incontournable », à voir absolument. Même si de mon point de vue, il est plus faible sur la fin et pour ce qui concerne le « que peux on faire ? », la plus grande partie qui concerne essentiellement le constat est très bien faite et extrèmement pédagogique. Qu’un homme politique de cette stature maitrise aussi bien le sujet est assez extraordinaire pour qu’on puisse pour une fois ne pas trop s’attacher à de soi-disante « autres » motivations. D’ailleurs Al Gore s’est clairement exprimé sur ses projets pour 2008 et à priori il ne sera pas candidat (et même s’il l’était ?)

              Le réchauffement climatique n’est pas notre seul problème, mais il va devenir trés rapidemment l’enjeu central autour duquel *toutes* les autres questions vont se redéfinir. D’une certaine manière soit on s’attaque réellement à cette question, et on est capable d’arrèter d’ergoter, de nier ou de fuir cette réalité par tel ou tel moyen, soit de toute façon toutes les autres questions deviendront terriblement accessoires.

              A la différence de toutes les catastrophes que les générations précédentes ont eu à affronter comme les épidémies ou les guerres, celle là est d’une autre nature. Elle est globale, suffisamment lente à l’échelle de nos vies pour que nous puissions toujours remettre au lendemain le passage aux actions concrètes, et en même temps suffisamment rapide pour que la plupart d’entre nous en soient des témoins au quotidien sur la durée de leur vie. Elle va aussi complètement nous submerger dans tous les sens du mot : ce qui se passe maintenant est le début d’une autre ère qui va durer des générations, s’il en reste...

              Ce film est à marquer d’une pierre blanche. Tous les moyens d’informations pour le plus grand nombre sont bienvenus et une film de cette qualité est indispensable. Je fais le pari que beaucoup de gens regretterons amèrement un jour de ne l’avoir pas vu, et de ne pas avoir compris à temps.


              • L'enfoiré L’enfoiré 14 octobre 2006 09:10

                Bonjour Totem,

                Merci. Tu n’as jamais mérité autant ton pseudo de « Totem », de sagesse indienne. Les Américains, depuis quelques années (1980 ou 2001 par exemple), nous avons très vite eu des préjugés qui les mettaient dans la case des « objets » avec fric & co mais sans jugeotte et égoïste vis-à-vis de ce qui tournait autour d’eux. Mais à côté de cela, comme partout, il existe des gens qui pensent plus loin. Leur laisser une chance, quand ils sont sur la bonne marche, donne une autre chance à tous. Et oui, nous sommes bien mal embarqué. Et oui, le 21ème siècle sera une foule tsunamis qui déferleront au moment où on l’on s’y attend le moins. Tu m’incite encore plus à aller voir ce film. Dommage qu’il ne soit pas gratuit le ticket d’entrée. Merci. A+ smiley


              • T.B. (---.---.21.162) 15 octobre 2006 13:34

                Oui Totem tu poses là la question Taboo :

                Que peut-on faire ? Je pense, qu’au delà du constat, toute la question est là. Pour certains la réponse personnelle se limitera à éteindre les veilles de leurs appareils TV et Ifi. Pour d’autres cela consiste à faucher les plantes OGM (tout est lié) et se retrouvent en prison, je ne parle pas précisément de Bové, pendant que les dirigeants de Pionner Genectic ou Monsanto sont protégés par police et Justice nationale. D’autres adhèrent depuis longtemps à Greenpeace France. D’autres barbouillent de produits biodégadables les pubs qui envahissent nos routes et nos rues. D’autres ne roulent ni pour la voiture à pétrole ni pour l’embauche dans des industries hyperpolluantes comme celles des grands goupes pétroliers, chimiques, pharmaceutiques, nucléaires militaires ET civils, etc etc etc etc etc etc etc etc ...

                Concernant le peuple US et son Président, il est peut-être bon de rappeler que la moitié des citoyens US ne votent pas et que Bush a accédé au poste sûprème après grosses tricheries et trucages dont les auteurs sont désormais clairement identifiés.


              • Sam (---.---.187.20) 13 octobre 2006 23:04

                Sur Agoravox dont je fréquente régulièrement les forums, il m’a paru légitime de mettre un petit mot pour Politis, dont je suis un lecteur régulier, sans être abonné, et qui est en voie de disparition.

                Politis, c’est un petit mag sans pub, menacé par la faute, semble-t-il d’un appareil dirigeant plutôt amateur.

                On peut critiquer ses choix éditoriaux et je le fais souvent,mais il assume ceux-ci avec constance et dans la marge de la presse, vu qu’il n’a pas de pub.

                C’est un petit, au pays des gros organes de presse tout orientés vers la maximisation de la rente publicitaire, un journal orienté à gauche - nul n’est parfait - qui donne de l’info, des idées et des réflexions semaine après semaine, sans tomber dans le populisme ou la servilité, ce qui n’est déjà pas mal dans notre paysage informationnel actuel.

                J’aime cette idée d’une petite presse d’idée qui vive encore, j’aime cette presse sans l’inféodation aux marques.

                Je serais assez content que Politis reste dans nos kiosques.

                Et je crois qu’Agora Vox, qui se veut représentant d’une presse alternative, ne peut oublier les rares organes de qualité qui continue leur bonhomme de chemin dans l’économie de la presse traditionnelle.

                Alors j’invite les bénévoles rédacteurs, et les lecteurs de ce site, à manifester un soutien sans ostentation à Politis, de la manière qu’ils souhaitent, mais clairement, pour sa survie.

                Quant à moi, je vais faire un petit chèque pour ce petit magazine pour qu’il continue à donner de sa petite et singulière voix.


                • L'enfoiré L’enfoiré 14 octobre 2006 09:20

                  Salut Sam, Mais, bien sûr. J’aime aussi ces initiatives à contre courant. Cela fait plus d’un an et demi que je n’y tenais plus et que je devais lancer mes idées sur le « marché » de la réflexion. J’ai lancé mon site en mars 2005, avec comme titre général « Réflexions du miroir ». « L’Enfoiré » comme pseudo et comme adresse email me paraissaient les plus adaptés à l’entreprise qui n’a fait que prendre de l’ampleur depuis. Je pèche à gauche et à droite. Les infos, je les enregitre, les comptablilise et cela passe à la moulinette sous le chapeau. Pour ceux qui seraient intéressés, le texte de l’interview se trouve sur mon site (URL). Je ne connaissais « Politis ». Son écho ne vient pas jusqu’ici en Belgique. Normal, les bonnes choses se dégustent toujours en petit commité. A++


                • Daniel Milan (---.---.2.76) 14 octobre 2006 00:29

                  Je n’aime pas les dirigeants américains, cependant, j’avoue que ce que vient de faire Al-Gore, par ce film/documentaire sur les dangers du réchauffement de la planète, qui nous menacent TOUS, est sublime !

                  On aurait aimé qu’un dirigeant européen fasse la même chose !


                  • (---.---.31.67) 14 octobre 2006 07:13

                    Milan, la pollution la plus grave, c’est celle que tu as dans ton cerveau. Commence TOI-MÊME par t’occuper de ton prochain, avant de t’occuper de la planète. smiley


                  • Bibifricotin (---.---.4.246) 15 octobre 2006 09:35

                    Faut pas en vouloir à Milan:il a trouvé un modèle et c’est structurant:dans quelques années,il va s’en détacher « tuer le père » et sera enfin un homme neuf,dépourvu de haine et d’à priori:continue Milan,les jeunes générations comptent sur toi pour leur enseigner l’amour.


                  • T.B. (---.---.21.162) 15 octobre 2006 13:09

                    Daniel Milan, moi j’aurais aimé que 30 % des français, et non pas 3 ou 7 % seulement, aient regardés les docus à glacer le sang, principalement sur Arte chaîne frano-allemande, qui reprennent les mêmes thèmes et même plus et depuis longtemps, que ceux proposés par le fim d’Al Gore. Film dont une partie des bénéfices, par le jeu d’imbrication des studios de productions, atterrissent dans les poches du groupe français Lagardère. Mais bon ... si cela peut réveiller un peu les consciences et déboucher sur des décisions citoyennes autres qu’éteindre les veilles électriques des appareils TV et Ifi, pourquoi pas ?


                  • Khalid (---.---.218.31) 14 octobre 2006 04:11

                    L’interview au Monde est un monument de clarté et de pertinence. La réflexion générale sur « La démocratie (télévisuelle) en Amérique » vaut a elle seule le détour, un must read absolu !

                    Quand je pense que ce gars a failli être président des Etats Unis et qu’à la place on s’est récupéré un crétin, ça fout vraiment « jetons » !

                    http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html


                    • L'enfoiré L’enfoiré 14 octobre 2006 09:26

                      Merci, Khalid, pour l’info. J’ai ajouté cette référence sur mon site (URL).


                    • Stephane Klein (---.---.113.108) 14 octobre 2006 05:54

                      On va voire le film, tres bien et apres, ca nous dedouane de notre inaction ?

                      Combien on decide d’acheter un scooter electrique, de prendre plus le velo, voire d’acheter une voiture electrique ou encore de reduire sa conso de fioul ou de gaz en installant un chauffe-eau solaire ou un chaudiere au bois ?

                      Il y a un temps pour la discussion et temps pour l’action.


                      • L'enfoiré L’enfoiré 14 octobre 2006 09:33

                        Bonjour Stephane, Tu as mille fois raison. Cinq minutes d’attention et de réflexions dans un océan d’innocence et réflexions bien plus matérielles et tres terre à terre. (Tiens, comique ces paroles dans ce cas). La mémoire, on la garde pour les petites choses de la vie : faire à manger ce soir, voir le film à la télé, et j’en passe. Mais, imagine, qu’il n’y a personne pour sonner les cloches de la fin de la récréation. Un « dring-dring » après un autre, et ça entre et rentre progressivement là où il faut. Espérons qu’on arrive à avoir 90% de porte drapeau avant le grand flop. A+


                      • George Soros (---.---.178.229) 14 octobre 2006 11:03

                        Les anciens president US faisaient des ménages (des conférences sur la paix,le désarmement,la dette).

                        Maintenant les « exs_futurs_anciens_candidats_présidents » ont trouvés le filon avec l’environnement qui était largement sous-utilisé auparavant !

                        C’est bô le marketing mondialisé !


                        • L'enfoiré L’enfoiré 14 octobre 2006 14:39

                          Hello Georges, Je dois dire que je m’en fous de la forme « réactualisée » du grand show américain. Il ne s’agit plus de cela aujourd’hui. Nous sommes devant une autre échéance bien plus cruciale. Si ça marche, on en ressortira vainqueur de gauche de droite, en haut et en bas. C’est le principal. A+ smiley


                        • Kirk Kerkorian aka Georges Sorors (---.---.92.128) 14 octobre 2006 18:01

                          Bon, admettons la terre se réchauffe :

                          Plus de ski Plus de chênes Plus de plage etc

                          ça change quoi pour 5 milliards de personnes qui n’ont pas d’eau « potable » ?

                          Et parmi le milliard qui reste combien vont au ski,à la plage ?

                          Franchement ,l’humanité a vécu 2 à 6 millions d’années ,la durée de vie d’une espéce est d’environ 60 millions d’années .Il y a encore de la marge !

                          Dans le cas contraire Nostrautobus ou Nostradamus a raison ! Et personne (enfin surtout lui) pourra le vérifier !


                        • Moise (---.---.60.187) 14 octobre 2006 23:19

                          Cela ne date pas d’hier que AL GORE est écolo, çà fait trente ans, dans son film on voit meme George Bush Père le traiter de fou devat la nation entière pendant les élections !

                          Et puis je préfèrerais un president américain qui dirait « sauvons la planète » que celui d’aujourd’hui qui dit tt le temps les mots : « Terrorisme » ou « le pouvoir d’achat des americains n’est pas négiciable »(en parlant du protocole de Kyoto smileysmiley)ou encore « Attaquer l’irak »(pour reprendre la carricature des guignols de l’info) voire meme « the game is over » De toutes façon, le shmilblick n’avancera pas tant que les USA ne signeront pas Kyto(ce qui ne nous garantis pas qu’ils vont changer leurs comportements puisqu’ils envisagent de dominer la bourse du Co2 dont on parle rarement), et puis quant ils auront signés, les autres pays non-signataires rejoindront les rangs. Il a raison de le dire çà !, çà peut pas etre autrement tellement le monde est divisé !


                        • Moise (---.---.60.187) 14 octobre 2006 23:25

                          Linconveniant ’pseudo tres long en chsé pas quelle langue" c’est que sans les autres espèces, l’homme n’est rien ! Eh oui, nous sommes en haut de la chaine alimentaire, mais essayez de rester accroché a une chaine dont les maillons se diloquent un a un (comparaison avec les ecosystemes dont seulement 30 %(estimés) sont aujourd’hui instact sur toute la planète) !

                          Faites attention tout de meme a ne pas vous accrocher de trop haut smiley, vous pourriez vous tuer smiley


                        • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2006 08:44

                          Bonjour Kirk,

                          C’est vrai, il y a déjà des désastres humanitaires globaux sur terre. On parle le plus souvent Sida, mais il y a bien pire, du moins quantitativement. L’eau, la faim dans le monde sont les « erreurs » de parcours de notre humanité qui n’a pas pu contrôlée de manière globale ses excès et pénuries. L’animal a généralement un chef de clan qui a dans ses gênes l’obligation de surveiller la meute et de pourvoir à sa sécurité. La différence par rapport à l’homme, il le fait à l’échelle locale. L’homme par contre est allé se nicher partout sur terre, même où il n’a rien à y faire. Un désert, un glacier, la pampa, le froid, le chaud tant d’endroits où il a établit ses pénates. La transhumance n’a pas que du bien et si les oiseaux se le permettent, ils ont de quoi sur le dos pour déguerpir très vite. Mais, je ne suis pas ici pour refaire le monde, seulement à faire tinter une des clochettes que des hommes importants ont subrepticement tendues vers nos consciences. A+


                        • Totem (---.---.206.231) 14 octobre 2006 13:05

                          Pour passer aux choses très concrètes ou chacun peut être acteur à son niveau : devenons producteurs de Négawatt ! Les négawatt représentent l’énergie non consommée grace à une usage plus sobre et efficace de l’énergie (voir le site www.negawatt.org) C’est d’après ce groupe d’experts, un gigantesque gisement facilemment mobilisable ave les technologie actuelles et par *chacun* d’entre nous.

                          Pour être encore plus concret, à la suite de petits changements dans un logement (les grands classiques, comme les ampoules basse consommation, les veilles des appareils...) je suis producteur de 300 kWh par an. Il faudrait ensuite compter la « production » réalisée à la suite d’une plus grande utilisation du vélo, et moins de voiture... ou les changements dans les habitudes de consommations alimentaires, et les effets des nouvelles fenetres doubles vitrages récemment installées (dont j’aurais une estimation de la « production » l’année prochaine...)

                          On s’y met tous et on fait le compte ? http://agoravox.fr/smileys/sourire.png


                          • L'enfoiré L’enfoiré 14 octobre 2006 15:28

                            Merci Totem, Voilà l’attitude à avoir. Imaginer le futur. A+ smiley


                          • T.B. (---.---.21.162) 15 octobre 2006 14:02

                            Totem, comme je l’ai écrit plus haut, ce que tu préconises c’est bien. Je ne dis pas le contraire. C’est mieux que rien et cela est bien expliqué depuis 10 ans sur pratiquement toutes les factures que l’on reçoit d’EDF. Pour ma part, je trouve cela très largement insuffisant. EDF qui, entre nous, prend en otage depuis 1945 l’énergie nationale et mène une politique énergétique mensongère, malhonnête, des plus coûteuses et des plus catastrophiques à tous points de vue (voir nucléaire civil et projet Iter). Cela sans concertation citoyenne et sans réels débats contradictoires.

                            Bref si ce film « secoue » il serait bon que la réponse à la question « que faire » soit appropriée et donc tout autant « secouante ». Si l’on tient à sauver la superficie de la planète et de ses nombreuses espèces animales et végétales, il y a urgence à chambouler complètement nos habitudes, s’orienter le plus tôt possible vers la décroissance avec tous les efforts énormes que cela implique. Si on y arrive on sera largement récompensé par Dame Nature que nous torturons chaque jour depuis trop longtemps et contre nos propres intérêts.


                          • JM de Bxl (---.---.16.253) 14 octobre 2006 13:28

                            AL Gore, en bon américain qu’il est, s’imagine que sa mission est de sauver le monde. Son cheval de bataille est le réchauffement climatique, celui de Georges Bush est la lutte contre le terrorisme...Fondamentalement ces deux là sont ils vraiment différents ? Il est clair que les Etats unis d’Amérique cherchent toujours les voies et moyen d’exercer des pressions de toute sorte sur le reste du monde. Quand un discours ne passe plus, on l’adapte mais fondamentalement, l’atitude condescendante et agressive des Etats Unis d’Amérique ne change pas.


                            • paslyon (---.---.173.210) 14 octobre 2006 16:07

                              je viens de voir le film. Une phrase m’a interpelée :« les gens passent très facilement du déni au desespoir sans s’arrêter à la case »ACTION" C’est phrase vaut pour tellement de choses (collective et individuelle) de la vie ! Pourtant, en ce qui concerne le développement durable, je ne peux m’empêcher de me dire que tous les gestes que nous devons faire nous citoyens à titre privé nous demandent encore tellement de rigueur au quotidien ! Qui ne s’est jamais dit « ah mince j’ai oublié d’éteindre la télé...oh tant pis, je le ferais demain... » ? Comme vous tous sur ce site j’essaye de faire pour le mieux mais j’ai dû mal :(


                              • Moise (---.---.60.187) 14 octobre 2006 23:36

                                Il suffit de ragarder le sondage d’agoravox pour voir que nous sommes beaucoup dans cette position !

                                "Environnement : en 2006, avez-vous modifié votre comportement (moins d’automobile, chauffages alternatifs, économies d’eau...) ?

                                Oui mais de manière minime [tally] 54%

                                Oui drastiquement [tally] 21%

                                Non mais je l’envisage [tally] 9%

                                Non et je ne l’envisage pas [tally] 16%"

                                Tout est la, Il reste encore 16 % d’égoistes qui ne veulent rien changer a leur mode de vie ! J’ose espèrer que c’est parce qu’il ne se sont pas assez informés ou qu’ils ne sont pas au courant de ce dont il est question, parce que le choc pour ces gens la sera tres tres lourd !

                                Les autres ne peuvent décider de changer a votre place ! seul ceux qui s’informent et s’adaptent survivent, çà ressemble a du Darwinisme çà, non ?


                              • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2006 08:57

                                @Paslyon, Merci, d’apporter ce témoignage. Je n’ai pas encore vu le film. Reconnaitre ses torts ne les corrige pas, mais contribue à la prise de conscience qui tôt ou tard fait changer les réflexes. C’est très dur d’aller contre la facilité du modernisme, nous avons tous été plongé depuis notre tendre enfance dans la gabegie de moyens qui amélioraient de plus en plus notre vie mais qui, dans le même temps, ne payaient pas la note de frais de sortie du processus. Le papy-boom d’après guerre est du lot. Tout était bon pour produire plus de ces moyens. La douche écossaise qui se prépare fera mal aux os et aux cellules pensantes. Mais j’ai confiance dans une certaine jeunesse qui va étudier tout cela et va trouver une solution. Des coups nous en avons eu dans le passé. Nous avons résisté même si en réduisant l’âge de la terre à une année, nous ne sommes là que depuis quelques minutes.


                              • mathieu (---.---.188.187) 14 octobre 2006 16:14

                                Ce que fait Al gore est quelque chose de tres important, malheureusement, il a 10 ou 20 ans de retard son reportage, il y a 30 ans le commandant Cousteau denonçai deja la mauvaise voie que nous empreintons. Le soucis actuel c’est que les phenomenes extremes ainsi que le changement climatique d’année en année les experts mettent la barre de plus en plus haut et au fond personne ne sait ce que sera demain. Je prend quelques exemples, en decembre dernier l’Amazonie a subi la plus grosse secheresse de ces 50 dernieres années oui mais voila, les etudes scientifiques sur cette giganstesque foret ont commencé il y a aussi une 50 enes d’années. Il faut comparé ce qu’il y a de comparable, en sommes, nier le probleme gravissime de la situation n’est plus possible car nous sommes en plein dedans. Je vais prendre un exemple qui caracterise ce qui se passe, un chauffeur de voiture fonce a vive allure, un passager lui signal qu’il va trop vite et que le vehicule va avoir un accident et tous les passagers a son bord vont deceder, malheureusement pour lui, les autres passager ainsi que le conducteur ne l’ecoute pas, sauf au moment ou l’engin devient incontrolable et qu’il va y avoir un accident, alors tout le monde dans le vehicule cri et hurle et le chauffeur paniqué lui essai de rattraper vainement mais sans y parvenir, car la vitesse etant trop rapide, freiné, ne servira a rien. Le lien est simple avec ma petite histoire, le phenomene actuel s’alimente de lui meme c’est pour que des scientifiques disent que nous n’y sommes pour rien, ils ont en parti raisons car c’est devenu ingerable et bien plus imminente que prevu, que l’homme arrete de polluer la terre ou de la detruire sa ne servira a rien car nous ne maitrisons absolument plus rien, et donc les gens se reveillent meme les politiques et ils commencent serieusement a avoir peur. Cela fait des années que je previen et jusqu’a recemment je n’etais pas pris au serieux et meme pri pour un debile profond, maintenant qu’ont ne peut plus inflechir qu’est ce que l’ont peut faire ? au vu de mes recherches nous avons depasser la barre limite depuis quelques années.


                                • L'enfoiré L’enfoiré 14 octobre 2006 19:25

                                  Cher Mathieu,

                                  Tu as tout à fait raison. Comme je le disais, il faut taper et taper sur le même clou avant que les choses passent pour la protection de notre nature. Ca ne fait pas vendre. Les incendies qui font des dégâts un peu partout font changer les comportements et les législations. Katrina a engendré des changements important de protection. Tout est comme cela. Les désastres n’ont qu’un avantage, celui d’ouvrir les yeux. Oui, J.Y.Cousteau avait lancé cet esprit depuis des années. Je regrette qu’il n’ai pas été suivi dans son entreprise par ses suiveurs. Encore une fois, il faut une certaine notoriété pour se faire entendre. Son dernier fils, l’avait mais une question d’héritage en a décidé autrement. (extrait de son livre). Nicolas Hulot a repris le flambeau. Le Nouvel Obs le mettait sur les rangs des présidentiables. Alea jacta est. A+


                                • mathieu (---.---.188.187) 14 octobre 2006 16:21

                                  J’ai oublier de dire pour completer mes infos, il y a 10 ans les scientifiques disai que le phenomene actuel se passera dans 1000 ans, ensuite dans 100 ans, l’année derniere ils disaient que le rechauffement climatique ne serai que de 2 degres a la fin du siecle aujourd’hui ils table sur plus de 5 degres voir les 11 degres. Pour conclure l’etre humain ne sera pas capable de survivre au dela des 2 degres, a plus de 10 degres, plus de 90% de la vie va disparaitre. Le gouvernement Francais lui meme sur son site parlant du rechauffement climatique dit tres clairement que la terre subi la pire menace qu’elle n’a jamais eu a affronter.


                                  • L'enfoiré L’enfoiré 14 octobre 2006 20:08

                                    Décidémment Mathieu, je te suis 5 sur 5. En effet, les choses vont de plus en plus vite aujourd’hui. On ne parviens plus à, ne fut ce que, de freiner le mouvement. Kyoto, vaste blague. Tout le monde en ris dans les chaumières. Le problème crucial d’après moi, c’est que même si on met la « sauce », il y a fort à parier que cela ne va pas servir des masses. Les nouveaux venus sont là et écraseront autre chose que les prix. Chine, Inde, Thailande... Il va y avoir du monde sur le marché de la détérioration de la nature. Pessimiste ? Je ne l’ai jamais été, j’ai simplement, à mon échelle, regardé où je mets les pieds, dans quelles limites, je pouvais aller dans le sens de la consommation débridée. J’ai un article sur la question pour mon site, mais il attend sur le feu pour paraître. A+ si Dieu le veut....


                                  • Moise (---.---.60.187) 14 octobre 2006 23:54

                                    Je suis pas d’accord sur tout ce que vous dite tout les deux, la chine et l’inde, et les autres puissance emergeantes d’asie puisque c’etc elle que vous citez, suivrons les USA si ceux si adoptent le protocle de Kyoto ! et c’est pour çà que Kyoto n’est pas grand chose d’autre q’un symbole.

                                    C’est tjrs les grandes puissances qui doivent faire le premier pas, car le monde est telement divisé que ce ne sera jamais les petits qui montreront aux grands quel voie il faut prendre ! C’est injuste mais c’est la réalité !

                                    De plus, le défaitisme n’a jamais fait avançer les choses. Et meme si de tres graves consequences arriveront sans doute, l’humanitée a survecu a deux glaciation par le passé, elle s’en est meme servie ; des glaciations ; pour peupler le globe. Je suis certains qu’elle survivra a cette catastrophe. Mais il faudra veillez a ce quelle ne se reproduise pas, alors autant commerncer tout de suite.

                                    Et encore, le defaitisme est démobilisateur, tout comme le fait de croire qu’on nous a caché le moteur a eau tres longtemps nous forcent a penser que çà sert a rien d’aller de l’avant, que tout seul on ne peut rien faire ! c’est une erruer de croire ça ! 9à explique surement les 16% de gens qui ne veulent pas changer de comportement sur le respect de l’environnement !


                                  • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2006 09:10

                                    @Moise,

                                    Quel pseudo, d’à propos... ! Je crois que tu vas nous ouvrir la voie. Oui, oui, tu as raison du moins en gros. Nous avons l’obligation de montrer le chemin. Le faisons-nous comme il le faut ? Ca c’est la question. Et je ne parle pas de notre changement d’habitude « possible » de réduire nos consommations.

                                    Je vois un autre point qui n’est absolument pas sur les tablettes, parce que nous touchons la politique des états et qu’il s’agirait d’ingérence dans les affaires étrangères. La Chine, pour en revenir à elle, veut produire comme nous l’avons fait en s’imposant sur l’échelle des grandes nations. Elle y a le droit formel. Et pour ce faire, elle consomme et consomme de plus en plus en brûlant les dernières gouttes, les dernières cartouches disponibles. Elle ferme les yeux dès lors sur les problèmes d’approvisionnement et de leurs fournisseurs. Pour sortir un produit de consommation courant de la chaine, elle « consomme » de la main d’œuvre à bon marché, mais aussi 4 fois plus de matières premières pour y arriver. Commencer à petits pas n’est malheureusement pas avoir trouvé les meilleurs moyens pour utiliser les filons. Normal, mais préjudiciable quand on arrive en fin de fourniture. Espérons que l’on change de braquet suffisamment tôt, c’est mon désir. A+


                                  • (---.---.60.49) 14 octobre 2006 16:24

                                    Et alors ? Le monde évolue, non ? Tous ces écolos des conservateurs....


                                    • Moise (---.---.60.187) 15 octobre 2006 00:09

                                      Voudriez vous nous démontrer en quoi les écologistes sont anti-progrèssistes ?

                                      Souvegardez les écosystemes n’est pas une marque de conservatisme, c’est une question de bon sens , de bien commun, d’etique, de morale meme comme dit Al gore !

                                      N’est pas un progrès d’espèrer que l’huumanité continue a vivre avec moins de pollution ?

                                      Ne searit-ce pas un progrès de manger de la nourriture qui ne seraispas empoisonnée ?(Il suffit de ragrder les etiquettes, aujourd’hui si vous voulez manger sainement, ce n’est plus possible !

                                      A chaque bouché enfourné dans votre bouche vous avalez tout un tas de trucs que vous avez meme pas ce qu’ils font dans votre organisme ! EX : pesticides, plastifiants, conservateurs, arômes, imitattyions de sucres, Ogms ...etc Mêmes quand vous buvez de l’eau, vous avalez du poison ! Sauf si vous achetez de l’eau en bouteille mais la c’est le transport le responsable de la pollution(de l’air notament, puisque les sols aussi sont pollués par les particules de diesel et autres soufres ...)


                                    • (---.---.221.148) 14 octobre 2006 17:38

                                      Pauvres humains, comment pouvons-nous croire un mot de tout ce qui est écrit dans ce site par tous les paumés de la terre, y compris moi. Avons-nous tant de temps à perdre ?


                                      • L'enfoiré L’enfoiré 14 octobre 2006 20:12

                                        Paumé ou palmé, il faut choisir.

                                        Le temps, je le prends toujours pour ce qui me parait important.

                                        Rien ne t’empêche de jouer à l’autruche la tête dans le sable.


                                      • Moise (---.---.60.187) 15 octobre 2006 00:00

                                        (IP:xxx.x94.221.148),

                                        Mais quels sont vos sources d’informations ? vous mêmes ou vous mêmes ?

                                        Il me semble que vous avez un esprit peu ouvert. Je pense que vous faites partis des gens qui ont trop d’espace de cerveau rempli par coca cola (comme dit Patrick Lelay) A part TPAF1, vous ragardez quoi ?


                                      • mathieu (---.---.188.187) 15 octobre 2006 09:59

                                        POur l’enfoiré, ainsi que pour tout le monde, je vais faire un papier coller de mon echange de mail, car apres tout c’est un forum de discution.

                                        j’ai une petite experience que je souhaiterai que vous fassiez. Les gens ne regardent jamais le ciel, parcontre pour ma part je le scrute et remarque les avions faire de jolies petits nuages avec leurs trainés restant la journée entiere et se transforment en jolie nuage artificiel, mais ceci est un autre debat et emmene pleinement a l’experience aussi simple qu’un regard. J’aimerai que vous regardiez le soleil, une fois par jours pendant quelques temps et qu’en meme temps vous vous rappeliez sa couleur jaune de votre enfance, car maintenant il est BLANCS. Je vous assure sa n’est pas une blague, les gens ne levent jamais les yeux vers les cieux, s’ils le faisaient ils comprendrai certainement que la composition atmospherique a changer et donc la couleur du soleil a viré du jaune au blanc. Certain appel sa les chemtrails crée par les differents gouvernements occidentaux pour refroidir la planete, est ce la verité je ne sais pas, parcontre la couleur du soleil a réellement changé.

                                        Une autre information et la j’en revien au sujet du film d’Al Gore, je suis pratiquement certain qu’il n’a pas aborder le sujet de l’effondrement de la couche d’ozone qui a atteint la limite critique. Cette année le trou a depassé le record maximal, mais sa touche la terre entiere en verité, les scientifiques pour rassuré ont dit qu’il se reconstituerai en 2068, je ne sais pas d’ou ls peuvent tiré leurs affirmations, peut etre d’une boule de cristal ou de la sainte bible ? aucune idée. Vous devez retenir que le phenomene de l’effondrement de la couche d’ozone s’auto alimente de lui meme maintenant, c’est un silence, un tabou, que le monde scientifique ne veut pas ebruité et pour cause que vous imaginez certainement. Il y a une dizaine de causes environnemental pouvant causé la disparition de l’espece humaine qui deviennent de plus en plus menaçante allant meme jusqu’a la deterioration genetique et la capacité de reproduction qui affectent de plus en plus d’hommes et de femmes, c’est tres effrayants.

                                        J’espere vous avoir apporter quelques reflections en la matiere et je comprendrai que vous ne vouliez pas y croire, je n’en parle presque plus aux gens m’entourant d’ailleur je ne veux pas casser les gens ou mes proches, je prefere les laisser vivre leurs vies dans cette insouciance car cela n’arrangera rien. Nous jouons une parti d’echec, et l’espece humaine est en echec au roi, je souhaitai qu’elle agisse et soit en echet et pat et ainsi refaire une nouvelle parti, mais la nous nous dirigeons vers un echec et mat, le dernier pion est en train de ce placé et va bientot faire le roi (l’etre humain.


                                        • mathieu (---.---.188.187) 15 octobre 2006 10:00

                                          voici le 2 eme message, je n’est pas grand chose a caché.

                                          Pour mon age, je n’est que 27 ans bientot 28 ans, ma vie professionnel est celle du citoyen lambda, sa veut dire que si ont compare mmon intelligence sur le travail donc le parraitre, je serai pris pour un pauvre, mais dans la vie ont n’a pas forcement le choix. Le jugement fait sur la base superficiel fait que le pauvre mathieu est un inculque car n’ayant pas fait de hautes etudes et ne se balladant pas en belle voiture avec une carriere et jolie appartement. Par defaut d’avoir j’essai de vivre et j’apprend par moi meme, etre auto didacte n’est pas plus mal. Pour le soleil, sa couleur, sa depend de la pollution dans l’air, la reflection de lumieres et rien d’autres. Je vie en region parisienne, sa couleur est blanche, dans d’autres regions moin polluer par exemple au bord de la mer il est jaune.

                                          Pour ce qu’il en est des nuages artificiels, les chemtrails, je doute fort que sa soit un complot, apres tout, le smog grisatre qui recouvre les grandes villes du monde sont bel et bien la, c’est de la pollution. En parallele, le trafic aerien s’intensifie enormement et donc la pollution en haute atmosphere, ce que je constate, c’est que sa ne change rien sur les faits. sa assombri sa la terre, et si sa s’arretai, du jour au lendemain la terre prendrai de 1 degres a plusieurs degres. Le maximum de ma recherche est simple, nous subissons un refroidissement et un rechauffement climatique en meme temps. L’apparente equilibre n’en est rien, car actuellement c’est le rechauffement qui prend le pas et les 2 phenomenes sont tellements enormes que sa depasse toutes les previsions. Je prend tout ce que l’ont me dit. Dans toute part de legende il y a une verité historique, ce que je fait c’est de chercher la verité la dedans. Je ne crois pas aux petits bonhommes verts, n’y a dieu, n’y a de vastes organisations digne d’un James Bond’s avec une sorte de Spectre voulant conquerir le monde, je fait la part des choses. C’est tout de meme interessant, les gens ne savent pas voir la simple realité en face d’eux, ils faut toujours qu’ils s’inventent des complots ou theories divines, la finalité c’est de ce degager de toute responsablité, sa sera toujours c’est a cause de lui et jamais de moi, la plupart des gens pensent ainsi.


                                        • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2006 10:10

                                          1ère réponse épistolaire à Mathieu,

                                          Je serais intéressé de savoir ton âge. Moi, j’ai 59 piges. Je vais bientôt commencer une nouvelle page. J’ai beaucoup réfléchi à ce qui venait devant les yeux et ce n’est que relativement récemment que je suis passé à l’acte d’« écriture ».

                                          Je n’ai jamais remarqué ce dont tu parles. Le soleil reste le soleil. Sa couleur ne m’a pas semblée différente. Je connais par contre ce dont tu fais allusion et cela m’inquiète plus que cela ne m’émois. Il s’agit de la « fameuse » théorie du complot avec ses théoriciens de haut vol mais de peite vertue. Je te parles un peu durement, je le confesse. Mais ne te laisse pas avoir. Il y a du grabuge dans l’air. Je peux te donner des références de ces penseurs en déséquilibre. J’en ai connu une représentante récemment qui y croyait dur comme fer. Mais il faut garder les pieds sur terre. La question à se poser est : « a qui le crime profite » ; Je sais que le terrorisme gratuit n’a pas de réponse vraie ; Voilà, encore une fois, je n’engage que moi. Content de t’avoir relancé la balle. A+


                                        • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2006 10:11

                                          2ème réponse épistolaire à Mathieu :

                                          Je me doutais de ton âge. Contrairement à ce que tu dis de toi, tu penses très vite et bien. Les lambdas, j’en suis un aussi et fier de l’être. Et je ne me sens pas pauvre du tout. Faire de l’argent n’est pas mon souci majeur. On n’aime pas entendre cette manière de voir chez nos compatriote fournisseurs de toutes sortes. La voiture et l’appart, je les ai mais je n’ai jamais pris ni l’un ni l’autre comme une raison de fierté que l’on montre à tout le monde pour imposer sa présence sur la scène des « gens biens ». J’ai eu plus de temps pour « amasser » que toi, c’est la différence. Autodidacte, dis-tu. C’est la meilleure manière d’être motivé de faire les choses. L’école, obligée, elle est un pillier qui s’effrite dans les mémoires. La culture générale, comme on dit, est ce qui reste quand on a tout oublié. Les chemtrails en voilà un site = http://www.consciencedupeuple.com/html/les_chemtrails.html Tout est bon pour faire passer la « pillule ». Sous des apparences éducatrices, ils s’avancent vers des extrapolations que je n’apprécie pas. Ton approche est bonne.Il faut s’intéresser à tout, mais il faut faire un pas en arrière et chercher encore ailleurs. Des théories scientifiques expliquent en général ce qu’il faut savoir Tout prendre pour argent comptant, même sur internet n’est pas concistant. C’est mon humble avis.


                                        • Rantanplan (---.---.4.246) 15 octobre 2006 10:17

                                          @ l’enfoiré:je suis d’accord avec tes dernières réponses à Mattieu:c’est un mec bien et il a des idéaux qu’il défend. J’ai en outre un faible pour la Passion de St mattieu de J.S Bach,que j’aime tout autant que celle de St Jean.


                                        • kyf (---.---.224.211) 15 octobre 2006 10:14

                                          Bonjour J’ai vu le film d’Al Gore, ou devrais je dire à la gloire d’Al Gore car il n’enfonce que des portes déjà ouvertes. Ces thèmes sont mis en avant depuis longtemps par des scientifiques, des associations, des politiques, des citoyens... nous connaissons les faits et leurs conséquences pourtant nous continuons de vivre comme avant, voyageons loin en avion, achetons des bolides, mangeons des fruits exotiques toutes l’années, achetons des lingettes, etc. Quel homme politique proposerait dans son programme politique un changement radical de comportement, replaçant la consommation à sa juste place et pronant la décroissance. Albert Jacquard, célèbre généticien s’évertue depuis des années à expliquer les conséquences de notre égoiste désir de consommer plus, sans que cela ne soit entendu par quiconque. Sommes nous prêts à moins consommer dans une société qui érige notre capacité à consommer en modèle de liberté. Je n’en suis pas sur car cette dernière à pris depuis longtemps la place que tenaient les rites censés nous inscrire dans la réalité.


                                          • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2006 10:48

                                            Kyf,

                                            Si tu as écouté l’interview, Al Gore n’a pas l’ambition d’ouvrir de nouvelles portes, il se fait le porte-parole des scientifiques. C’est tout en jouissant de son nom. Albert Jacquard, j’aime aussi son action et ses livres. En effet, monter les marches, il n’y a jamais eu de problèmes, les descendre en catastrophe, n’a jamais que créé des déçus et des mécontents. Les politiques (surtout en période d’élection) n’auront pas beaucoup de votes sur leur boulier en anonçant des catas. J’étais dernièrement dans une assemblée générale de mon immeuble à appart dont je suis assesseur. A la suite des réflexions qui fusaient pour revendiquer des choses pour le parking, j’ai lancé le pavé dans la mare : "C’est peut-être un faux problème. En 2010, plus de pétrole, disait Laurent dans son livre, alors votre place au parking... !!! C’est bizarre, personne n’a ri, ni à lancer une injure à cet Enfoiré de service. A+


                                          • mathieu (---.---.188.187) 15 octobre 2006 11:33

                                            je le disai recemment a un ami, apres une discution sur le sujet, lui tout comme moi regardons le monde evoluer. L’epoque actuel je l’appel « L’heure du choix ». C’est maintenant ou jamais, il n’y a pas d’autres alternatives, tout le bla bla, tous les faux penseurs passant a la television, toutes celebrité, riches, pauvres, maitres du mondes, esclaves, hommes, femmes, enfants, toute l’humanité, nous sommes tous sur le meme bateau. Si celui ci coule, nous coulerons, il n’y a pas d’anges, n’y de sauveurs, n’y l’argent qui pourront nous sauvez de nous meme. Soit ont agient tous maintenant en prenant enfin ces responsabilités, soit ont agi pas et on coulent. A priori ont a choisi la 2 eme option, qu’ont assume nos actes ainsi que les consequences sans se plaindre. Dsl si je suis dur.


                                            • Bass Man (---.---.236.23) 15 octobre 2006 12:22

                                              On oublie que pendant tout le moyen âge, il a fait exceptionnellement chaud. On cultivait la vigne jusqu’au Danemark. En France, il y avait souvent deux récoltes par an. Il suffit de regarder les dates des vendanges et autres, qui étaient soigneusement notées par les curés (pratiquement les seuls à savoir écrire). Les voitures n’y étaient pourtant pour rien. Par contre, ce qui est inquiétant, c’est la surpopulation mondiale. Mais de cela, personne ne veut parler, ce serait nuire à l’économie de la « grande marche en avant », et puis : plus le troupeau est important, plus le berger est riche.Pourtant, plus il y a de monde plus il y a de pollution,on ne peut le nier, même si on « freine » la chose à coups de lois et de taxes. A partir de quels chiffres, jugerons-nous que la terre en a assez ? Il faudra bien se décider un jour. Sans compter que les pays en « voie de développement » se mettent aussi à polluer en se modernisant,à juste titre, on ne peut leurs reprocher. Là est le problème,le reste suivra tout naturellement avec le progrés,c’est tout.


                                              • mathieu (---.---.188.187) 15 octobre 2006 13:11

                                                tu fait la meme grossiere erreurs que tes precedeceurs a propos du moyen age et d’un climat plus chaud, la difference devrai je pense te sauté aux yeux. Au moyen age ont avaient pas de satellites pouvant suivre precisement l’evolution du climat ainsi que l’arctique, l’antartique. Ont n’avaient pas de capteurs pouvant mesuré les courants marin comme le Gulf Stream, au moyen ages et pour finir ont ne savai tout simplement pas que l’amerique existai ont pensai que la terre etait plate, les grecs a l’antiquité se doutai que la terre etait ronde et avai deja imaginé le concept de l’atome. Fait extremement attention en affirmant de tel chose, car tu risque de te fourvoyer dans des questions sans reponses que certains faux penseurs ou faux intellectuels veulent imposer pour dire que le rechauffement climatique n’existe pas, il me faut des faits et des preuves concretes pour affirmer des dires et non pas du bla bla de l’avant, aujourd’hui c’est aujourd’hui, hier surtout au moyen age, c’etait une epoque de guerre, la population occidental ayant subi un grave genocide du a la Peste, l’infrastructure etatique etait tres chaotiques. Je connai bien le sujet de l’histoire ont aura du mal a me fait gober des vessies pour des couleuvres. ceci est un autre debat, mon conseil, reste dans le present.


                                              • Moise (---.---.60.187) 15 octobre 2006 20:17

                                                @Bass-Man,

                                                Pourriez vous nous donner votre définition du Progrès ? Vous avez l’air de pensez que les écologistes sont contre le progrès !

                                                Ne serait pas un progrès que l’humanité se développe en adéquation avec son environnement et donc la planète ?

                                                Je pense egalement que la surpopulation est un PB, et si vous aviez vu son film, vous sauriez qu’il evoque ce Pb démographique planètaire !(Je ne vous incite pas forcement a aller voir le film là, je vous le dis parce que je l’ai vu, moi).Il ne reste plus tant de pays qui ont une démographie galopante ! D’ailleurs la majorité des pays en vieillissement sont les pays pollueurs car indistrialisés ! Seriez vous capable, vous de décider qui doit et qui ne doit pas inciter son peuple a faire des enfants ! Je ne voudrais pas vivre dans le régime que vous sous entendez par là ! smiley

                                                Lorsque vous parlez du rechauffement climatique du moyens age, Al gore l’évoque aussi, et parle des SCEPTIQUES qui pensent que tout ceci rentre dans un cycle de vie normal de notre planète. Cependant, les mesures locales que vous évoquer ne sont pas d’une grande précision. Les glaces de l’arctique et de l’antartique nous donnent de bien meilleures archives du climat que des relévès de courrier. Les carrottes de glace sont comme un livre mais pas soumises aux erreurs possibles commise dans les relèvés des curés de l’epoque moyenne ageuse. Les strates de glace sont comme les anneaux d’un arbre, et nous informes sur ce qu’a été le climat dans un tres lointain passé.

                                                Ces mesures, nous indiquent effectivement un rechauffement, cependant, quand on regarde les graphiques scientifiques (donc parus dans des revues scientifiques et pas populaires), On voit nettement que l’echelle n’est pas la meme ! D’ailleurs, Al Gore pendant ses conférences qu’ont le voit donner a travers les USA, est obligé de monter sur un monte charge pour nous indiquer ou sera le niveau de C02 dans l’atmosphère en 2025. Il y a surement un effet spectacle, je l’accorde, mais tout de meme ; les niveaux de gaz a effets de serres n’ont rien a voir avec ce qu’ils etait au moyens age !

                                                Si vous doutez des mesures des glaciologues, sachez tout de meme que l’on retouvé des particules de cuivre de l’epoque romane.

                                                @ Mathieu,

                                                ATTENTION, NE confond pas GENOCIDE et PANDEMIE !

                                                Génocide sur wikipedia(Définition) : "Un génocide est l’extermination, physique, intentionnelle, systématique et programmée d’un groupe ethnique, national, religieux ou « racial ». C’est un cas extrême de crime contre l’humanité.

                                                Cette définition d’un génocide est celle présente dans l’article 6 du Statut de Rome, qui est l’acte fondateur de la Cour pénale internationale (CPI). À cette définition, s’ajoute une autre, plus large et plus proche de son étymologie, utilisée par les historiens. Dans cette définition, un génocide est la volonté d’exterminer la totalité d’un groupe d’individus, sans préciser ce qu’est ce groupe."

                                                LA peste etait un virus pas le fait d’un volonté HUMAINE !


                                              • ataraxie (---.---.20.203) 15 octobre 2006 15:13

                                                Je pense qu’Al Gore à raison sans vraiment savoir comment cela va se terminer et quand. Disons que selon mes convictions personnelles et sur le plan scientifique, j’ai de forte raison de croire que suite à des observations du champ géomagnétique, on va droit au mur, la date ? Je ne la connais pas. Mais mon observation est la suivante :
                                                - Le champ magnétique dipolaire terrestre d’un point de vue global est en cours d’affaiblissement continu et à meme tendance à s’accélerer depuis la révolution industrielle ou l’activité humaine intervient sensiblement plus sur l’environnement : Ce document donne une idée du champs qui baisse régulièrement depuis des milliers d’années http://www.climat-sceptique.com/article-2830839.html Je suis en désaccord avec le consensus des scientifiques qui attribuent l’induction du champ par l’explication d’une cinématique d’un noyau métallique fer-nickel. Je vous invite à lire ce document apocryphe qui donne l’explication plus raisonnable et qui par conséquent donne aussi la raison pour laquelle d’ici peux d’années ( en dizaine je pense) nous allons avoir le plus gros problème que l’humanité aura à traverser rejoignant en ce sens la vision d’Al Gore : http://vortex.francophone.free.fr/documents/

                                                Cela signifie quoi ? Pour la chute du champs dans l’histoire géologique de la planète je ne sais pas trop mais l’accélération récente de cette chute, je l’explique par une relation avec le trou d’ozone dont on entends plus parler (effet de mode ?). Le rôle de l’ionosphère est vital , primordial dans la conservation du champ, il suffit de regarde toutes les planètes avec un champ magnétique, elles ont une ionosphère. L’activité et la pollution humaine détruit cette coquille protectrice, doublement. Par sa protection directe en filtrant les rayonnements de l’espace. Mais ET selon la théorie indiquée dans le document précédent (la rotation ionique induit le champ grâce au coeur metallique) la perte et la dégradation de l’ionosphère implique la perte et la dégradation du champ géomagnétique.

                                                Les conséquences ? Pas seulement une augmentation des cancers mais aussi des effets ElectroMagnéticPulse (EMP) équivalent aux explosions d’armes nucléaires dans la haute atmosphère avec perturbation grave de toute les activités humaines utilisant les ondes electromagnétiques. L’inflammation dans l’atmosphère (feux dans le ciel) de certaines catégorie de molécules (CH4) coincidences troublantes avec certaines prophécies. Vie au soleil quasi impossible et mortelle, ça sera la survie dans le sous-sol de la planète ou sous les océans. Avec les conséquences que l’on peut imaginer sur le biotope et la chaine alimentaire. Je vous laisse deviner d’un point de vue géopolitique le bordel que cela sera...


                                                • mathieu (---.---.188.187) 15 octobre 2006 15:56

                                                  ce que tu dit est fort interessant et j’avou manquer cruellement d’information, la ionosphere ainsi que le champ magnetique terrestre et la couche d’ozones, sont les barrieres protectrices de la vie sur terre, malheureusement elles s’effondrent toutes a un rythme alarmant, la vie sur terre est réellement menacé de disparition, je vais consulter les liens que tu met a profit, merci pour les renseignements.


                                                • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2006 16:10

                                                  Un relent d’apocalypse lu dans « La face cachée du pétrole » d’E. Laurent :

                                                  Un rapport (URL) demandé fin 2003 par la sécurité nationale des Etats-Unis va même plus loin en imaginant un scénario de changement de climat plus rapide avec des conséquences importantes dès 2010-2020. Selon lui notre mode de croissance et de développement est aujourd’hui condamné avec l’énergie fossile qui l’entretient. Un scénario plausible y est présenté et donne une réflexion sur l’impensable. Le réchauffement global serait en suivant l’hypothèse plus significatif et moins progressif. Il entraînerait en cascade une suite d’événements de plus en plus apocalyptiques. Il ntrainerait un ralentissement thermohaline océanique. Les conséquences en seraient : des hivers plus rudes, une réduction drastique de l’humidité du sol, l’accroissement des vents souvent violents dans des pays productucteurs de nourriture, un échosystème en baisse de capacité, des sécheresses persistantes dans les régions constituant des réservoir d’eau. plus d’innondations ailleurs. Des réactions humaines ne manqueraient pas de devenir défensives ou offensives. Les nations privilégiées protégeant au mieux leurs avoirs espérés par des populations moins fortunées qui veulent accéder à l’eau et à la nourriture. Même, les conditionnements d’air devenus indispensables parfois apporte un effet de levier dans le processus. Les forêts brûlant à cause de la chaleur n’absorberont plus les excès de CO2. Les glaces fondues et les pôles, retrécissant en épaisseur et en étendues, feront place à des toundras qui éclipsent moins les rayons solaires. Dans ce scénario, les priorités auraient changé et poussé dans l’obsolescence idéologies et honneurs. L’énergie fossile aura peut-être eu la « chance » de disparaître et d’interrompre par là-même la descente aux enfers de l’humanité.


                                                • (---.---.107.66) 16 octobre 2006 12:14

                                                  Ataraxie, je n’ai pas l’envie ni le temps pour l’instant de me plonger dans les liens que vous indiquez (ce qui demande un investissement certain), notamment sur l’effet vortex, mais une de vos phrases retient mon attention : « Je suis en désaccord avec le consensus des scientifiques ».

                                                  Je me pose alors la question : qui êtes-vous pour être en désaccord avec ce consensus ? Etes-vous vous-même un scientifique (de profession, non de formation seulement) et si oui, l’êtes-vous dans ce(s) domaine(s) ? Les documents que vous mettez en lien ressemblent à des calculs de coin de table, mais s’il s’agit de travaux sérieux réalisés par des scientifiques, pourquoi ces résultats n’auraient-ils jamais été publiés (dans les revues académiques à comité de lecture) ? Je n’ai jamais entendu parler d’un article qui soit refusé à la publication sous prétexte qu’il démontre que le consensus scientifique est erroné. S’il le démontre réellement, selon un protocole fiable, l’article est accepté pour publication et le « consensus scientifique » est modifié de fait.

                                                  Question corollaire, d’ordre général : est-il raisonnable, pour un individu lambda, de faire confiance à des gens qui avancent des théories scientifiques pendant plusieurs années et qui ne sont toujours pas intégrées dans le « consensus scientifique » ?


                                                • ataraxie (---.---.212.1) 17 octobre 2006 01:49

                                                  Pour répondre à la personne qui avait l’IP:xxx.x49.107.66. Non je ne suis pas scientifique de profession maiscela ne m’empeche pas d’avoir une opinion scientifique et de clamer que je ne suis pas d’accord avec l’origine interne et auto-entretenue en quelque sorte du champ géomagnétique global par des convections souterraines (C’est la thèse qui fait consensus actuellement) , pour moi les convections internes participent à des irrégularités localel mais leurs influences s’effacent devant le grand dipoles qui lui est induit dans la rotation globale de l’ionosphère. Selon le document que je vous ai donné et l’experience peu connue de Thomasi en 1875 (http://quanthomme.free.fr/qhsuite/electrisationvapeureau.htm) qui nous rappelle qu’on peut magnetiser avec de la vapeur d’eau ou une ionosphère.

                                                  Aujourd’hui en ocotbre 2006 des chercheurs poussent une nouvelle fois un cri d’alarme sur le GRAND danger que court la couche d’ozone. http://www.actu-environnement.com/ae/news/1983.php4 Qu’ici vous me croyez ou pas tout simplement parceque je ne suis pas scientifique je m’en fous complètement je vais même vous dire que les « jeux sont faits » et cette discussion n’est qu’un niéme palabre pour moi et les gens qui lisent ce texte sont déjà conscient de la catastrophe en cours ce n’est pas pour vous convaincre mais pour comprendre comment on en est arrivé là d’un point de vue physique. Parceque d’un point de vue politique je savais déjà que les gens à qui on a eu le tort de laisser prendre le pouvoir était notre péché à tous. Ce n’est pas eux les coupables mais nous qui les avons laissé faire...


                                                • (---.---.107.66) 17 octobre 2006 10:18

                                                  « cela ne m’empeche pas d’avoir une opinion scientifique »

                                                  Le problème, voyez-vous, c’est que la science n’est pas une affaire d’opinion ! Vous pouvez avoir une opinion sur la politique d’immigration de la France ou sur le mariage homosexuel ou sur ce que vous voulez, mais pas sur la science. Ce qu’on demande en science, c’est de démontrer des choses. Laissez-donc la science aux scientifiques, ça fera peut-être mal à votre orgueil, mais ils connaissent mieux leur boulot que vous.

                                                  Vous parlez d’une expérience « peu connue » de 1875. Je peux vous garantir que si cette expérience a une valeur scientifique quelconque, elle est connue des scientifiques qui travaillent sur ce domaine, et ils savent probablement mieux que vous en tirer les conclusions qui en découlent, ne vous inquiétez pas pour eux.

                                                  Je comprends bien que votre position cryptoscientifique matinée de millénarisme (« les jeux sont faits », « péché », « coupable »,...) puisse vous apporter une certaine satisfaction, mais essayez d’être bien conscient que ce n’est que délire psychotique et paranoïaque.


                                                • L'enfoiré L’enfoiré 15 octobre 2006 16:14

                                                  Un relent d’apocalypse lu dans « La face cachée du pétrole » d’E. Laurent :

                                                  Un rapport (URL) demandé fin 2003 par la sécurité nationale des Etats-Unis va même plus loin en imaginant un scénario de changement de climat plus rapide avec des conséquences importantes dès 2010-2020. Selon lui notre mode de croissance et de développement est aujourd’hui condamné avec l’énergie fossile qui l’entretient. Un scénario plausible y est présenté et donne une réflexion sur l’impensable. Le réchauffement global serait en suivant l’hypothèse plus significatif et moins progressif. Il entraînerait en cascade une suite d’événements de plus en plus apocalyptiques. Il ntrainerait un ralentissement thermohaline océanique. Les conséquences en seraient : des hivers plus rudes, une réduction drastique de l’humidité du sol, l’accroissement des vents souvent violents dans des pays productucteurs de nourriture, un échosystème en baisse de capacité, des sécheresses persistantes dans les régions constituant des réservoir d’eau. plus d’innondations ailleurs. Des réactions humaines ne manqueraient pas de devenir défensives ou offensives. Les nations privilégiées protégeant au mieux leurs avoirs espérés par des populations moins fortunées qui veulent accéder à l’eau et à la nourriture. Même, les conditionnements d’air devenus indispensables parfois apporte un effet de levier dans le processus. Les forêts brûlant à cause de la chaleur n’absorberont plus les excès de CO2. Les glaces fondues et les pôles, retrécissant en épaisseur et en étendues, feront place à des toundras qui éclipsent moins les rayons solaires. Dans ce scénario, les priorités auraient changé et poussé dans l’obsolescence idéologies et honneurs. L’énergie fossile aura peut-être eu la « chance » de disparaître et d’interrompre par là-même la descente aux enfers de l’humanité.


                                                  • mathieu (---.---.188.187) 15 octobre 2006 17:00

                                                    je suis au courant par rapport au scenario decrit, il y a quelques temps meme l’OTAN, L’ONU, Le Pentagone, les differents groupes de chercheurs, ils en arrivent tous a des conclusions apocaliptiques, c’est plutot effrayant. La television et les divers medias n’en ont pas dit un seul mot. Ont ne sais pas ce que sera demain mais il sera infernal, je crois que nous humains avons ouvert les portes du Hades et allons nous y engouffrer. C’est pour sa que je ne souhaite pas en parler aux gens m’entourant, il nous reste combien de temps 10 ans ? 20 ans ? je ne sais pas, ce laps de temps est si court. Pour avoir au moin une action efficace il nous faudrai au moin 200 ans de temps de devant nous sa n’est pas le cas, sa a deja commencer. Tous les Sceaux naturels s’effondre les uns apres les autres. Je vien d’apprendre recemment que 80% des insectes volants de la planete ont disparu de la surface de la planete, les bacteries faisant vivre le sous sol qui font parti des premiers chainons alimentaires subissent un genocide magistral. cette année les fourmis se sont presque pas reproduit, meme les insectes de types terrestres disparaissent. Le phito plancton et le zoo plancton ont au moin disparu a plus de 50%, les oceans devenant acide et les zones mortes se multipliant et grossissant a vu d’oeil, dans une 50 enes d’années, les mers seront morte. L’avenir est tres sombre, et maintenant que le plus redoutable ennemi se reveille qui est l’hydrite de methane et que l’ont ne peut absolument pas arreter, et l’arriver des pays des emergeants comme la chine, l’inde, et certains autres mastodontes qui n’ont aucunes conscience de ce qui est train de ce tramer. L’europe, la russie, le japon, les etats unis, ne feront rien. Le manque de ressource naturel crée des tensions de plus en plus enormes entre les divers etats voulant s’accaparé les derniers ressources de l’or noir, du gaz, s’ammenuisant, le cocktail est explosif. Je crois que nous sommes dans un sacrée merdier planetaire dont les humains ne se rendent meme pas compte que l’enjeu est la survi de l’espece humaine


                                                    • cdg (---.---.218.233) 15 octobre 2006 18:09

                                                      j ai lu le fameux rapport du departementde la defense US (je suis pas un espion, il etait accessible sur internet) Il imaginait les consequences du rechauffement vous sous l angle de la defense des US (normal, c ets leur metier) En gros, tension internationales liees aux reduction des ressources, migrations massives (dont des europeens plutot aises vers les US) Point positif si ca se produit, les guerres devraient reduire la population comme au moyen age (surtout si on rajoute les epidemeis apres) et donc reduire a terme l effet de serre


                                                      • (---.---.185.206) 15 octobre 2006 19:04

                                                        Cela fait 12000 ans que la planète se réchauffe, depuis la fin de la dernière êre glacière en fait. L’ennui c’est que jusqu’à présent ce réchauffement était progressif et la végétation (la flore) avait largement le temps de s’acclimater. La faune elle, se déplace rapidement et facilement - quoique ! , par contre pour une forêt de chênes et de hêtres c’est un peu plus compliqué. Hors cette accélération est telle que la végétation n’à absolument pas le temps de s’adapter aux nouvelles conditions climatiques et elle commence sérieusement à en souffrir, certaines espèces (arbres des régions tempérées) ont de plus en plus de difficultés à croître harmonieusement, font une deuxième floraison en Septembre, souffrent du manque d’eau (seuls les vieux arbres produisent encore des chataignes cette année par exemple - en BRETAGNE dans certaines zônes centrales), bref l’on assiste à un véritable ébranlement de toute la flore établie tranquillement depuis des siècles et qui souffre enormément depuis une dizaine d’années, on peut toujours envisager de planter des hévéas ou des eucalyptus à la place des merisiers, mais c’est pas le top.

                                                        Le problème n’est pas tant de jouer à ce faire peur avec ce qui va advenir, que de prendre conscience de ce qui est DEJA LA, en place et qui fait déjà des dégats difficilement réversibles, les forestiers dont je cotoie le milieu pourront vous le dire.

                                                        Il ne suffit pas (ô journalistes Parisiens)d’interwiever les politiques et les scientifiques, il faut voir sur le terrain ce qui est déjà en train de se produire, et pas simplement à l’occasion d’un séjour sur la banquise ou en Patagonie, mais à Guéret, à Mendes, à Rostronen...c’est vrai, c’est moins sexy la France...

                                                        Un changement de flore passera déjà par la mort des plantes qui nous entourent, et il faudra un bon moment avant que de nouvelles variétés s’adaptent aux conditions, non pas de météo, mais de sols, de saisons etc. car ce n’est pas si simple d’acclimater de nouvelles espèces, et encore moins de modifier les anciennes.

                                                        Les répercussions économiques, agricoles, forestières sont déjà en cours, certains prennent déjà de plein fouet le changement accéléré de climat, mais gageons que l’occasion sera trop belle d’en profiter pour creer et mettre sur le marché des espèces OGM spécialement adaptées.


                                                        • mathieu (---.---.188.187) 15 octobre 2006 19:28

                                                          Ne cherche pas du coté de l’OGM, la boite de Pandore n’en sera que plus exaltant en matiere de destruction environnemental. La situation est critique car les organismes premiers qui sont la depuis des millions d’années qui n’ont jamais souffert des autres extinctions massives, ces poids lourds de la survie et dont le role c’est d’etre les fondations de la vie et des races de types unicellulaire que se soi l’etre humain a la fourmis en passant par la plante, et bien ces etres la disparaissent a vu d’oeil, leurs noms ? simple, se sont les phito planctons et les bacteries vivant dans le sous sol, sans eux, la vie sur terre est condamné et l’atmosphere serai irrespirable. Maintenant ont peut vouloir jouer les apprenti sorcier sa ne fera qu’aggraver les problemes. C ’est une erreur horrible d’avoir voulu manipuler le vivant, notre arrogance et notre stupidité n’a pas de limite meme au seuil de la mort de la terre elle meme.


                                                          • (---.---.185.206) 15 octobre 2006 20:02

                                                            Oui mathieu, les analyses de la vie dans les sols (celà se pratique en agriculture) révèle systématiquement, une pauvreté extrême des parcelles cultivées, lesquelles seraient quasiment inaptent à la moindre production si l’on y mettait force engrais et amendements, bref un cercle vicieux. La destruction du phytoplancton est à mettre aussi en parallèle avec l’acidification des océans. Mais le problème, c’est que lorsqu’on écoute les médias le discours est le plus souvent axé sur le futur (ce qui va arriver) et pas souvent sur ce qui se produit déjà, le discours de GORE ne fait pas exception, de plus les exemples pris, filmés, montrés à l’envie, sont pratiquement toujours hors de nos frontières, voir de notre continent, c’est comme pour la misère et la pauvreté, un enfant du Bengladesh aura plus de « succès » auprès de donateurs médiatiquement-généreux, qu’un gamin de banlieue qui ne mange pas à sa faim. Cette projection du politiquement-écologiquement-correctement-montrable vers ce que l’on ne cotoie pas tous les jours est déplorable, et empèche une véritable prise de conscience de chacun de la catastrophe qui est déjà là. Il faut peut être que tous les arbres du jardin de Matignon et de l’Elysée crèvent et tombent en pleine garden-partie pour que quelque chose bouge, malheureusement un arbre qui crêve, nos contemporains ne savent plus le remarquer, et en plus il reste debout.


                                                          • roland (---.---.96.181) 19 octobre 2006 16:32

                                                            de savoir si c’est de la prom pour sa future campagne ou gna gna,je pense que l’on en a rien a foutre,le principal c’est de le dire et redire pour que les humains en general finissent par en prendre conscience.alors savoir que l’oncle sam ou les chinois ...bref se bouger tous et se dire que ce ne sont pas ces quelques jobards qui croient gouverner ce monde,qui par leur incompetance ou pire qui nous sorte de la merde car on y est .dans notre vie de tous les jours faire et ne pas faire quelques gestes multiplie par quelques milliards alors la ouais c’st du concret.discour basique peut etre mais applique resultatsdrastiques.


                                                            • thomas (---.---.102.172) 19 octobre 2006 16:41

                                                              Bonjour à tous et plus particulièrement à L’Enfoiré ; J’approuve l’auteur d’avoir introduit ce débat et de tenter de modérer certaines positions « radicales ». Parce que quelles que soient les motivations (personnelles ou non) qui sous-tendent l’action et le film d’Al Gore, ce qui compte vraiment, c’est que le plus grand nombre de personnes prennent la vraie mesure de ce que nous réserve le réchauffement global dans les cinquante prochaines années. Pourquoi ? Non pas parce que leurs actions individuelles visant à la réduction des GES pèseront très significativement sur le ralentissement du réchauffement (bien que ces actions soient utiles), mais plutôt pour que puisse enfin s’exprimer un réel courant d’opinion international capable de peser, lui, sur les gouvernements.

                                                              Prenons le cas de la France : l’Etat et ses médias diffusent la bonne parole (consommez moins d’énergie fossile, changez vos modes de vie énergivores, etc...). Ce discours, il le fait aussi porter par ses services auprès des collectivités territoriales (courant de décentralisation oblige). Il le traduit également en engagements budgétaires sur les énergies renouvelables et autres. Mais les actions qui pourraient véritablement contenir les impacts environnementaux et sociétaux de la crise climatique et de la crise énergétique peinent à s’incarner. C’est peut-être dû à l’inertie chronique du système administratif et institutionnel français (le rendement d’un € public dépensé est plus faible en France qu’en Europe du Nord, par exemple), mais cela se décline aussi d’une attitude ambigüe de l’Etat français soumis aux pressions des lobbies industriels, financiers et énergétiques. Cela s’apparente à un double discours : d’un côté, on vous incite à agir dans le bon sens, de l’autre, on freine des initiatives et des technologies susceptibles d’aller dans ce sens, au motif que la réglementation ne les autorise pas ou que ces technologies ne seraient pas encore au point. Si vous voulez en savoir plus sur ces technologies, faites donc un saut sur www.quanthomme.org

                                                              Vous y verrez des choses étonnantes. Des techniques simples qui vous feraient économiser 20, 30 ou 40% de gazole ou d’essence à la pompe. Des technologies produisant de la chaleur excédentaire ou de l’électricité à moindre coût que le kW nucléaire, etc...

                                                              Mais alors, me direz-vous, si ça marche vraiment, ces trucs, pourquoi les constructeurs automobiles n’en équipent pas leurs voitures et leurs camions, pourquoi les gens d’EDF ne fabriquent-ils pas du courant avec ces générateurs ? Bonne question. C’est bien pour cela qu’il faut la poser.

                                                              En ce qui me concerne, je n’ai pas vérifié si ces générateurs d’électricité marchaient, mais j’ai vu tourner plusieurs voitures équipées avec ces économiseurs de carburant (et de pollution) et j’ai constaté entre 20 et 30% d’économie... Est-ce que ça ne vaut pas le coup d’aller y voir d’un peu plus près ? Simple pragmatisme qui ne coûterait rien à l’Etat (parce que les recettes fiscales de la sacrosainte TIPP pourraient être garanties en augmentant le taux).

                                                              Donc, il y a des inerties à combattre, et au bout du combat, il peut y avoir de sérieuses économies de GES.


                                                              • L'enfoiré L’enfoiré 19 octobre 2006 20:04

                                                                Cher Thomas,

                                                                Merci pour l’appréciation élogieuse et surtout merci, pour les idées émises. Dans 8 jours parait un article sur mon site qui sera un tournant pour moi. Une page qui se tourne. A cette occasion, mon article sera intitulé « Et si c’était à refaire » (c’est un scoop !). Le lien que tu m’as donné a été ajouté comme il se doit. J’aime les idées géniales. Je donne rendez-vous la semaine prochaine. En attendant, un autre paraitra comme d’habitude encore cette semaine. A+


                                                              • Paldeolien (---.---.113.239) 19 octobre 2006 22:09

                                                                PomPomPom ^^


                                                              • Paldeolien (---.---.113.239) 19 octobre 2006 22:16

                                                                PomPomPom 2 ^^


                                                              • Paldeolien (---.---.113.239) 19 octobre 2006 22:17

                                                                Oups, désolé pour l’erreur d’hyperlien


                                                              • hélo (---.---.158.19) 22 octobre 2006 18:53

                                                                j’ai vu le film hier je l’ai trouvé super je n’ai que 12 ans alors cété un peu dure pour lire et tou suivre !j’y ai été avec mes parents ma soeur et mon frère mais il n’a que 8 ans alors il a rien compri. j’ai peur du futur


                                                                • Cassandre (---.---.237.73) 24 octobre 2006 14:50

                                                                  La peur n’évite pas le danger...

                                                                  Je te suggère de te préparer, au cas où le climat rendrait la France pénible à habiter, à émigrer vers un des pays qui risquent de bénéficier du réchauffement : Russie, Canada, Finlande, Suède, Norvège, Islande (pour ces 4 derniers, à condition que le Gulf Stream ne change pas de trajectoire trop vite).

                                                                  Apprendre l’anglais (bien sûr) mais aussi le russe est un préalable.


                                                                • lilou (---.---.226.142) 27 octobre 2006 23:03

                                                                  Il serait temps que chaques etres humains prennent conscience que nous vivont grace a notre planete que nous detruisons.En somme nous programmons NOTRE destructions, de chaques especes vivantes et pire la destructions de nos enfants !QUEL AVENIR !!!!!Supprimons l egoisme,reflechissons,et agissons pour cette cause obligatoire je pense !!!


                                                                  • Manu Kodeck (---.---.154.36) 30 octobre 2006 11:35

                                                                    27 octobre 2006 - On nomme le document « le rapport Stern ». Il semble bien qu’il pourrait être appelé à apparaitre comme un évènement important dans l’histoire qu’on fera plus tard, s’il reste encore des historiens, de l’évolution de la crise climatique. Il s’agit du rapport que Sir Nicholas Stern, un ancien économiste de la Banque Mondiale, vient de donner au cabinet britannique. C’est Gordon Brown, le futur Premier ministre, qui avait demandé ce rapport à Sir Nicholas.

                                                                    The Independent, le quotidien britannique qui a fait de la crise climatique un des thèmes centraux de sa politique éditoriale, présente ce matin le rapport Stern et les effets que sa diffusion a provoqués et provoque dans le monde politique britannique. La particularité du rapport Stern est qu’il envisage la crise climatique essentiellement dans ses conséquences économiques, sociales et politiques. Il renverse complètement la pensée admise sur cette question. Ce n’est plus « si nous faisons quelque chose contre le réchauffement climatique, notre économie en souffrira » ; c’est au contraire : « si nous ne faisons rien contre le réchauffement climatique, notre économie s’effondrera ».

                                                                    Ses conclusions sont effrayantes :

                                                                    • Si l’on ne fait rien, la crise climatique entraînera une dépression auprès de laquelle la Grande Dépression paraîtra bien maigrelette. En fait, un effondrement de 20% de la production économique.

                                                                    • Des déplacements massifs de populations entraînant des troubles ethniques et sociaux de très grande ampleur.

                                                                    • La multiplication du désordre politique et des conflits de survivance, la forme la plus sauvage des conflits qu’on puisse imaginer.

                                                                    Quelques extraits de l’article de The Independent :

                                                                    « Global warming could cost the world’s economies up to 20 per cent of their gross domestic product (GDP) if urgent action is not taken to stop floods, storms and natural catastrophes.

                                                                     »That stark warning was given to Tony Blair and his cabinet yesterday by Sir Nicholas Stern, a former World Bank economist, and is said to have left cabinet ministers chastened by the magnitude of the threat posed by climate change.

                                                                     »In a preview of a report he is to deliver next Monday, Sir Nicholas told the Cabinet the world would have to pay 1 per cent of its annual GDP to avert catastrophe. But doing nothing could cost 5 to 20 times that amount. He told them : « Business- as-usual will derail growth. »

                                                                     »The massive 700-page report - commissioned by the Chancellor, Gordon Brown - was described as « hard-headed » and « frighteningly convincing ». It focused on the economic peril now confronting the world, unless action was taken to combat harmful CO2 emissions that contribute to global warming.

                                                                     »« He left no one in any doubt that doing nothing is not an option, » said one Whitehall source. « And he stressed that the need for action was urgent. »

                                                                     »His review could be a watershed in overcoming scepticism about the existence of global warming. « It was hard-headed, » said another source. « It didn’t deal in sandals and brown rice. It stuck to the economics. »

                                                                     »Mr Brown believes it could force the oil-dominated White House of George Bush to concede the importance of action to curb climate change. One minister who was present said it destroyed the US government’s well known argument that cutting carbon emissions was bad for business.

                                                                     »His report, covering the period up to 2100, warns that climate change could cause the biggest recession since the Wall Street Crash and the Great Depression. A downturn of that magnitude would have « catastrophic consequences » around the globe, with the poorest countries hit first and hardest, Sir Nicholas told the Cabinet. Insurance analysts, who submitted their evidence for his report, said they feared insurance claims could exceed the world’s GDP.

                                                                     »One witness said : « The entire pitch of the report is that there is nothing in it about the need to be green, or about caring for the environment, it’s all hard-headed economic reality, » he said.

                                                                     »The Treasury believes that publication of the Stern report could be a turning point in public opinion in America, to force the Bush administration to accept the scientific evidence that global warming is happening.

                                                                     »« It is huge, a desk-breaker. It could be as important for climate change as the Africa Commission was for poverty in Africa. Its biggest impact could be on public opinion in America, which is like turning around a tanker, » said one official. It is expected to dominate the UN international climate talks scheduled to start in Nairobi, Kenya, next week. »

                                                                    La perspective d’une « contre-révolution copernicienne »

                                                                    Puisque Sir Nicholas a développé sa prévision du point de vue économique et politique, considérons ses effets du point de vue politique le plus immédiat. Nous avons pensé depuis longtemps que la crise climatique est un facteur fondamental de l’évolution de la crise de civilisation, que sa réalité est d’ores et déjà perceptible, que ses effets seront immenses. Le rapport Stern apporte un outil d’analyse qui va précipiter la perception de cette crise et de ses conséquences et, sans doute, qui va amener des effets immédiats.

                                                                    Cinq points (dont un annexe) au moins méritent notre attention :

                                                                    • Le monde politique du Royaume-Uni, et notamment le gouvernement actuel, acceptent aisément de faire de la crise climatique un facteur important de leur communication politique, puis de leur politique. Une telle « tactique » donne aux Britanniques un moyen de sortir de l’épouvantable situation où ils se trouvent à cause de l’Irak, si l’on veut « sortir par le haut » en évacuant la crise irakienne par une autre crise, d’une importance singulièrement plus importante. Elle permet au Royaume-Uni d’espérer retrouver un certain lustre, un certain poids international en pleine déroute irakienne.

                                                                    • C’est Gordon Brown, futur PM britannique, qui a commandé le rapport Stern. Brown est en pointe sur ces sujets, surtout s’ils sont abordés du point de vue économique. Cela réconcilie le reste anémique d’idéal internationaliste du Labour et la préoccupation économiste du New Labour. Comme les autres partis britanniques (dont le nouveau leader conservateur Cameron) sont également préoccupés par la question, cela signifie que l’orientation britannique comme leader de la mobilisation contre la crise climatique ne fait guère de doute.

                                                                    • Mais le cas oppose frontalement Londres et Washington, pour toutes les raisons du monde. Washington a l’orientation qu’on sait, avec une administration totalement dans les mains des pétroliers. Washington est obsédé par l’Irak, avec toute la vanité et l’hubris du simili-Empire engagés dans cette affaire ; il sera difficile de lui donner une orientation différente. Washington est politiquement un point de désordre sans précédent, avec une absence d’unité, de pouvoir et de légitimité. On ne mobilise pas aisément un tel chaos. Avec une crise climatique à laquelle l’inculture US ne comprend rien et qui heurte divers intérêts à courte vue, cela sera encore plus difficile.

                                                                    • Point annexe du précédent : si les conditions de la crise climatique se précisent vite et si Washington est incapable d’agir, on va assister à un renforcement dramatique du mouvement centrifuge aux USA sur ce sujet. De nombreux Etats et villes ont déjà choisi de suivre les normes de Kyoto. Cette opposition intérieure contre Washington risque de devenir dramatique si l’on ajoute les tensions dues à l’Irak et à la catastrophe washingtonienne actuelle, et aux tensions de la question de l’immigration. C’est pour le compte que des hypothèses qui semblent aujourd’hui loufoques de sécession peuvent devenir très sérieuses.

                                                                    • Plus encore, pour le petit moyen terme : la lutte contre la crise climatique et les conséquences de la crise climatique impliquent nécessairement une révision radicale, voire l’abandon de la doctrine du libre échange, du marché libre, du « laisser-faire » général qui caractérisent la pensée dominante. Le choc est terrible pour Washington, mais aussi pour Londres, pour les penseurs type-Barroso de la Commission européenne, pour la pensée dominante, pour les élites du monde telles qu’on les connaît, pour le système et notre soi-disant « civilisation ».

                                                                    Si l’orientation envisagée par le rapport Stern se confirme - et tout porte à le croire - on se trouve réellement devant des perspectives apocalyptiques. Encore le rapport n’envisage-t-il pas, puisque ce n’est pas son propos, les conséquences psychologiques d’une telle évolution. Il s’agit de la mise en cause radicale du système de la modernité par le système de la modernité lui-même (le réchauffement climatique est essentiellement dû, pour sa rapidité, aux déchets et à l’activité de l’économie du système de la modernité). Une conclusion par l’absurde est que si nous avions un autre système économique, nous pourrions sans doute mieux résister au choc dont notre système économique présent est responsable...

                                                                    Toute la pensée moderniste occidentale est impliquée, avec la perspective d’une « révolution copernicienne » à l’envers (une « contre-révolution copernicienne » ?). C’est le système de développement économique machiniste lancé au XVIIème siècle, selon les premières conceptions du modernisme qui triomphe aujourd’hui, qui va engendrer une catastrophe planétaire dont l’un des effets est de mettre totalement en cause tous les aspects de ce système, notamment ses fondements économiques - puisque ce système s’est donné comme sens rien d’autre qu’une finalité économique. Tous les aspects de la pensée moderniste, basée sur le machinisme et la science, fondée sur le Progrès, sont confrontés à des révisions radicales. L’équilibre de la psychologie humaine et la cohérence de la culture dont elle est abreuvée sont directement mis en cause et menacés.

                                                                    On peut toujours s’en sortir, pour quelques semaines d’optimisme supplémentaires, par le sempiternel : « mais le génie humain parviendra bien à résoudre également ce problème, comme il en a tant résolu déjà ». Avec GW à la Maison-Blanche et Barroso à la Commission, la formule recèle la substantifique moelle d’une mortelle ironie qui n’a pas fini de faire rire le Diable.

                                                                    Source


                                                                    • Marvin (---.---.254.57) 14 janvier 2007 23:14

                                                                      Si les problématiques environnementales vous intéressent, Une vérité qui dérange ne vous apprendra vraisemblablement rien de nouveau. Vous aurez pourtant tout intérêt à aller voir le film.

                                                                      Pour lire la suite de cette critique : http://ecotez.free.fr/article.php3?id_article=133

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès